AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 4 sur 4
Le Deuxième Étage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Mered Adand
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle

Re: Le Deuxième Étage

Message par : Mered Adand, Lun 12 Mar 2018 - 16:12


J’aimais la flexibilité des artistes, ils appréciaient régulièrement sortir de leur zone de confort. Jo en était un exemple, elle m’avait abordé pour peindre un modèle réel et ne s’était pas démontée devant ma proposition. Moi, je préférais ma routine, ça me rassurait de savoir où j’allais. J’étais une maitresse de l’organisation, peu de place à l’improvisation dans ma vie. Sauf dans des moments de folies, dans des instants de déconnexion, lorsque je me laissais embarquer par la vie et son lot de rencontres aléatoires. Et avec cette brune, je ne regrettais pas mon geste.

« Ah oui ? Et quoi donc ? »

Des sous peut-être. Je me rappelais parfaitement de ma vie à Poudlard, c’était pas toujours simple d’être ado là-bas. Puis j’avais étais stagiaire comme elle, je savais que ça aidait mais que ça ne suffisait pas à vivre comme une reine.

« Tu le sauras si on fait affaire, chaque chose en son temps. »

Déjà voir si mon portrait était réussi. Maman méritait le meilleur, même en photo, je ne la confierai pas à n’importe qui. Jo voulait jouer avec moi, très bien, elle allait trouver de jouer s’amuser. J’étais pas la dernière pour ça, merci à Aria et Elhiya pour m’avoir montré ces passages fondamentaux de la vie. D’abord la laisser finir son œuvre, chose qui arriva, enfin je supposais que déposer ses pinceaux était signe de fin.

« Tu as terminé Jo ? »

Cette dernière m’indiqua que oui. Je le leva et me dirigea vers la toile. Plus j’avançais, plus mon cœur battait fort. Appréhension de découvrir le résultat final même s’il y avait peu de chance de ne pas me reconnaitre voir d’un raté total, les dessins de son cahier m’incitaient à la confiance.

Ah d’accord… C’était donc à ça que je ressemblais ? Bouille pâle aux longs cheveux roux avec des émeraudes en guise d’yeux ? Ah ben oui ! J’étais bouche bée devant la toile, c’était magnifique. Jo était pétrie de talent ! C’était aussi une raison de mon admiration envers les artistes, ils possédaient une capacité à m’émerveiller. Enfin les bons, pas les amateurs capables de réaliser un bonhomme bâton en trois secondes même si, pour moi, c’était déjà beaucoup.

« Félicitations Jo ! J’pensais pas que tu ferais un truc aussi beau. Pas que je doutais de toi hein, mais bon. Tu vas garder la peinture ? Je peux la récupérer ? Te l’acheter si tu veux. En tout cas, on va pouvoir discuter sérieusement de ma demande de tout à l’heure. »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Lun 12 Mar 2018 - 21:46


- Je ne sais pas... On verra.

Il allait falloir qu'elle y réfléchisse. Parce que là comme ça rien ne lui venait à l'esprit.

Mered ne tenait plus en place, Jo le voyait bien. Elle était un joli modèle, mais il fallait savoir la tenir. Chose que la Gryffondor ne maîtrisait pas du tout. Après tout... elle aussi était impatiente... Cela aurait été déplacé de faire une remarque. Et puis... elle n'avait jamais posé alors comment pouvait elle savoir ce que ça faisait.

- Tu as terminé Jo ?

*L'oiseau de feu aux yeux verts ne supporte pas la cage.*

La question avait fusé aussitôt que les pinceaux avaient été posés. Normalement, Jo prenait toujours un peu de temps pour elle après cette étape. Il y avait le silence et la contemplation de son travail, rien d'autre. Mais là, c'était impossible. La demoiselle ne voulait plus attendre.

Jo hocha de la tête et aussitôt Mered quitta l'espace modèle pour l'espace artiste... enfin... plus ou moins. La Gryffondor était tendue. Elle avait toujours un peu de mal à montrer ce qu'elle faisait, et là, elle n'avait pas le choix. Elle prétexta un nettoyage de pinceau pour ne pas voir la réaction de la jeune fille. Si ça se trouve, elle allait trouver cela totalement nul...

Mais non... Au contraire, elle avait l'air d'apprécier et Jo se remit à respirer.

- Félicitations Jo ! J’pensais pas que tu ferais un truc aussi beau. Pas que je doutais de toi hein, mais bon.


*Mais bon oui ça aurait pu être complètement moche !*

- Tu vas garder la peinture ? Je peux la récupérer ? Te l’acheter si tu veux.


Uniquement la tête qui va de gauche à droite en guise de réponse. Non non non, elle n'allait pas lui voler cette œuvre, pas même si elle en était le modèle. Elle avait un oiseau de feu capturé dans une toile. Il n'était qu'à elle et à personne d'autre.

- En tout cas, on va pouvoir discuter sérieusement de ma demande de tout à l’heure.

Ah oui... Le prix à payer...

- Et bien, tu as l'embarras du choix. Tu peux prendre n'importe quel dessin qui se trouve ici, même un de ceux accrochés au mur.

Une nouvelle musique sur le poste de radio. Jo avait presque oublié qu'il était allumé. D'ailleurs, il s'était passé combien de temps entre le moment où elles étaient entrées dans la chambre et maintenant ?

Peu importait finalement. C'était l'heure du paiement. Et ce que Mered ignorait, c'était que chaque dessin était comme un ami aux yeux de Jo et se défaire de l'un d'eux allait lui faire un pincement au cœur. Le verdict allait tomber. Les jolis yeux verts de la rousse se baladaient sur ses murs.

Et puis soudain, elle s'arrêta. Les yeux restèrent figés un moment sur un dessin accroché au-dessus du bureau. Un château en ruine... Sur une falaise abrupte. Très bon choix... Jo n'avait jamais vu cet endroit en vrai. C'était là d'où venait son père, là où il avait grandi. Une photo de ce lieu trônait dans son bureau chez eux.

- ça te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Mered Adand, Ven 16 Mar 2018 - 23:50


La toile était superbe. Je disais pas ça à cause du modèle, je savais être objective par moment. Je la voyais déjà dans la chambre de ma mère, un bout de sa fille accroché au mur pour lui rappeler que malgré la distance, j’étais proche d’elle. Plus qu’à attendre le prix de Jo, il serait le mien sans négocier ne voulant prendre aucun risque que ce morceau de moi tombe dans d’autres mains. Sauf que voilà, ça ne faisait pas partie de notre marché et la brune refusa catégoriquement. Je lui en voulais de faire son égoïste puis je me souvins que j’étais en train de faire la même chose… Anna ne m’avait pas éduqué comme ça, l’œuvre resterait sienne.

Par contre je ne partirai pas bredouille de la chambre. J’avais honoré ma part du contrat, à Jo d’en faire de même. Elle m’invita à choisir ma récompense pour mon travail de pose, le Phénix partit en chasse. Mes émeraudes balayèrent la pièce en quête DU dessin, de celui qui ferait vibrer mon cœur plus que les autres. J’éliminais instinctivement tous les croquis ressemblant à des natures mortes ou encore des  portraits. Je voulais voyager, retourner là où j’adorais aller, en Irlande. Mes prunelles s’arrêtèrent sur un château en ruine me rappelant ce pays. Je décrochai l’image et observai les détails. Elle était l’élue.

J’ignorais si Jo s’était inspirée d’un endroit réel ou s’il provenait de son imagination mais j’étais certaine qu’elle viendrait garnir la cloison de mon salon, pile devant ma porte d’entrée.

« Beaucoup oui, je te prends ce dessin-là. », lui annonçais-je en le glissant dans la poche de ma veste allongée sur son lit. « Je resterai bien plus longtemps discuter avec toi mais l’heure a défilé et j’vais devoir me rendre au boulot. Passe au Chaudron Baveur quand tu auras trouvé quoi me demander et je t’en dirai plus. Si j’suis pas là, laisse tes coordonnées à une collègue, je me chargerai de reprendre contact avec toi. Encore merci et bravo. J’te dis à bientôt. »

Je pris mes affaires et décampai sans plus de considération pour la brune. J’étais réellement à la limite du retard, je n’avais pas le choix que de m’enfuir. J’espérais qu’elle fixerait rapidement le prix à payer pour l’embaucher, j’avais dégoté le cadeau d’anniversaire de ma mère.

Fin de rp pour nous deux. Merci à toi la reloue et à bientôt ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Élius Askin, Mar 19 Juin 2018 - 1:08


À tâtons
Avec Alex

Rapprochement, 15 ans.
RP précèdent : Joyeux anniversaire Lorelaï
Autorisation de Momo pour poster ici
L.A. mutuels pour tout le RP




— Viens ! Il est toujours aussi étroit, le passage séparant la salle de spectacle des coulisses ; véritable cordon ombilical, contre le ventre de la scène. Par là ! Comme un gamin pressé de déballer son jouet, j'ai laissé mon rire fluet se mêler à l'odeur familière de musc flottant derrière les rideaux. Une de mes mains avance contre le mur sombre, tandis que l'autre cramponne la tienne. Tu m'as suivi sans broncher, peut être même en souriant - je sais plus trop. C'pas que l'anniversaire de Lorelaï manque de classe ; on a tout choisi avec soin, ou plutôt grâce à nos talents naturels. Seulement, la présence de moldus - ewk - additionnée à une sagesse trop plombante m'ont fait fuir plus loin. Incapable de me contenter d'un jus de citrouille et quelques regards en coin, j'ai attrapé tes doigts pour t'entrainer à l'extérieur de la pièce. Une supplication - susurrée à ton oreille - et cinq minutes plus tard, on embarquait une bouteille de vodka dans notre évasion. Dès les premiers grincements du plancher en chêne, j'me retourne pour te dérober la boisson en échange d'un coup d’œil mutin. Les bruits de l'établissement, étouffés d'épaisses tentures en velours, ne couvrent pas le cliquetis caractéristique du bouchon enfin dévissé.


Gorgée vite avalée, j'essuie mes babines d'un revers de bras, avant de m'enfoncer encore plus au creux du clair-obscur dessiné par les lanternes dansantes. De nombreuses heures passées ici, et surtout mon enfance dans les coulisses d'un autre cabaret - celui de mes parents, ont rendues réconfortant le désordre fantasque qui règne en ces lieux. Sans vraiment te prêter attention, j'inspire la poussière enrichie de paillettes qui voltige en cadence avec mes mouvements ravis. Le bout de mes doigts libres frôlent un boa de plumes blanches, s'en saisissent et le jettent autour de mon cou d'un geste théâtral. Prestance confirmée par la rencontre entre mes iris claires et un miroir à la dorure patinée. D'autres serpentines enjambées me mènent jusqu'à un coin reculé où je m'empare d'un haut-de-forme abandonné. Puis enfin, j'orchestre un demi-tour pour le déposer sur ta tête quelque peu troublée par la découverte de l'endroit. Mon sourire s'efface devant l'image d'un autre Poufsouffle arborant ce même chapeau il y a trois ou quatre mois. Les yeux dans le vide, je ramène à nouveau le goulot contre mes lèvres de môme délaissé.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Alexeï Dragoslav, Jeu 21 Juin 2018 - 12:34


Tes sens étaient particulièrement embrouillés ce soir. Si la musique était légèrement trop forte, ta vue elle était brouillée par toute la cohorte d’invités qui étaient présent. La foule, t’es pas vraiment fan, avouons-le. Alors quand Élius te propose une escapade pour te tirer de la pièce, tu n’en es que reconnaissant. Tu le suis, dans les méandres qui font de l’Occamy ce qu’il est, zigzaguant dans les divers couloirs. Ta main dans la sienne te guide jusqu’à une pièce dénuée de vie jusqu’alors. Des déguisements trônaient par ci par là. T’allais ouvrir la bouche, lui demander ce que vous faisiez ici, mais il t’en empêcha. La bouteille de verre que tu portais jusqu’à maintenant quittait tes bras pour que le goulot déverse lentement son liquide dans la gorge de ton benjamin.

Tu le laisse vadrouiller à ses affaires. S’habillant d’un boa, il était ici comme céleste, propriétaire des lieux sachant exactement où se trouvait chaque artifice. Tu le laissais, tranquillement, t’installant sur un tabouret non loin de lui. Ses pas ne laissaient aucun bruit, comme muets, alors qu’il ne cessait d’être en mouvement. La magie de la danse.

Il revient vers toi, le sourire au bord des lèvres qui s’efface aussitôt qu’il te coiffe d’un haut de forme. Pourtant, tu n’avais rien fait. Rien de conscient du moins. Gorgée supplémentaire que tu le laisse finir avant de lui prendre la bouteille des mains pour la poser au sol. Maintenant debout, tu fais face à lui et prend ses mains dans les tiennes en le fixant du regard. Tes iris azurs cherchant à percer le secret d’Askin, cherchant à lui faire retrouver l’éclat qui le faisait tant briller.

- T'es quand même plus beau quand tu souris.

Et tu sourais. Tu voulais qu'il comprenne.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Élius Askin, Hier à 0:34






[...] dégage [...] j’veux plus te voir - les mots ruissellent vers mon estomac, délavés de les avoir ressassés. Comme cette insipide vodka anglaise, dont les premières gorgées anesthésient tout juste mes papilles chargées d'amertume. Comme ta niaiserie, fade à en faire rouler mes yeux, jusqu'aux cascades d'étoffes empilées sous le plafond. C'pas aujourd'hui qu'on plaquera ma solitude contre un mur pour la faire taire. M'enfin, on peut pas te reprocher une dévotion qui ne demande qu'à être testée. Raccrochant mes iris aux tiennes, je lâche tes mains pour continuer - non sans une certaine malice - d'ouvrir ta veste qui cède bientôt à ma détermination.


Amusé, je sens ta gêne monter à mesure que le cuir glisse sur tes épaules - miaoum - musclées. Dans la pénombre des coulisses, j’avorte, d'un index sur tes lèvres trop chastes, une protestation que tu te résignes à étouffer. Un rire d'enfant s'enfuit, brisant de quelques notes aiguës le silence poussiéreux du lieu. J'en profite pour passer derrière toi et tirer sur les manches qui emportent immédiatement le vêtement contre le sol dans une certaine lourdeur. Demi-tour amorcé, nos regards n'ont pas le temps de se croiser que je m'éloigne en direction d'un portant à costumes. Dix doigts lestes optent rapidement pour le dolman bleu marine cannelé de rouge.


— Tiens, enfile ça, pendant que je m'affale au creux d'un large pouf, bouteille récupérée. Une déglutition plus tard, je repose la vodka, et mes iris intrusives sur ta silhouette à l'allure modifiée. Fais-moi sourire maintenant, et même si c'est déjà à moitié gagné. Vas-y, défile, que j'intime d'un mouvement tournoyant dans l'air confiné, tandis que mon autre main s'enroule autour du boa de plumes blanches. Ne sois pas ch*ant Dragoslav j't'en supplie, j'ai besoin de distraction. Amuse-moi et je saurai te remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Alexeï Dragoslav, Hier à 9:52


Debout, à la merci d’un gamin qui ne pouvait que profiter de ta vulnérabilité tu continuais malgré tout de te laisser faire, t’emmener explorer un monde que tu craignais de connaître, que tu redoutais. Tu essayais pourtant de lui faire retrouver son sourire d’antan, mais tes minces efforts restaient vains. Comme interdit, tu le laisse néanmoins défaire la tirette de ta veste et te retirer complètement celle-ci. Tu n’osais même pas protester, Askin t’en empêchant au moment même où tes lèvres bougeaient pour faire sortir un son.

Tu baissais les yeux, ne sachant pas réellement comme réagir à cette tentation qui pourtant ne fait qu’affluer. Tes bras maintenant nus laissent apparaître que tu as la chair de poule. Effrayé, c’est la première fois que tu sens ces changements apparaître à la proximité de quelqu’un d’autre.

Sa parade finie, tu le vois s’échapper encore une fois. Un manège qui tourne encore puisqu’il saisit encore une fois d’autres vêtements qui vous entourent. Une main tendue, une veste à enfiler. La première semblait ne pas avoir convenu au môme qui t’accompagnais. Comme un capitaine qui ordonne à ses matelots de changer les voiles, l’enfant t’ordonne d’enfiler un costume. Tu fixes ses prunelles à chaque bouton que tu refermes avec un sourire rieur. L’accoutrement ne te sied pas du tout, comme un enfant qui aurait récupérer les habits de ses ainés, tu te retrouvais dans une tenue plus grande que celles que tu portais d’habitude.

Tu te devais de jouer au mannequin maintenant. Comme ceux que les moldus adulaient pour leurs beautés, pour les vêtements qu’ils portaient. L’idée même de devenir comme eux te répugnaient, mais tu n’étais pas ici pour sauver ta cause. Tournant le dos à Élius, tu rejoignais le fond de la pièce avant de prendre position.

Demi-tour droite, comme un soldat enjoint par son commandant, tu avances en ligne droite vers Élius. La démarche plus qu’hésitante, tu essayais de te remémorer les quelques souvenirs que tu avais sur la façon de se tenir, sans grand succès. Un canard qui apprend à marcher, un pigeon qui essaye de voler pour la première fois. Le ridicule ne tue pas et tu finissais par arriver devant Askin, toujours vautré dans son pouf.

Un air de défi dans le regard « Et maintenant ? ». Tu ne te voyais pas enfiler un autre costume. Les déguisements ne sont que des artifices pour cacher les différentes facettes que nous sommes, tu te refusais à jouer la mascarade davantage. « Tu vas encore m’enlever ma veste ? Ou va tu m’ordonner de changer de pantalon ? » Attendant sa réponse, tu profites de la bouteille de vodka pour t’insuffler un minimum de courage. Le liquide coulait le long de ta gorge mais tes yeux restaient fixés sur ton interlocuteur.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le Deuxième Étage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Le Deuxième Étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.