AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 3
Un terrain vague
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Ashton Parker
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Re: Un terrain vague

Message par : Ashton Parker, Sam 4 Aoû 2018 - 13:33


Lïnwe acquiesça en réponse à sa question. Le Quidditch se passait donc bien et cela rassurait Ashton. Il n'avait même pas pu dire au revoir à l'équipe avant de partir puisque son départ avait été précipité lorsqu'il s'était retrouvé à l'hôpital. Tout ce qu'il espérait c'était que les joueurs n'avaient pas trop pâti de l'instabilité à ce moment-là. La petite remarque du jeune sorcier sur l’immaturité des adultes fit esquisser un sourire au sang-mêlé. C'était probablement parce que les élèves prenaient cela très au sérieux et voulaient absolument gagner la coupe tandis que les plus âgés prenaient ça un peu moins au sérieux. Et puis aussi il fallait bien admettre que certain adultes étaient un peu c*ns sur les bords mais bon.

- Tu... sais ce que c'est, au moins ?

Il était mignon le petit, Parker savait reconnaître du kiwicot quand il en voyait. Cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas pris car on n'en trouvait pas en Ouganda et que même avant de partir il était passé à des drogues un peu plus... radicales. Heureusement il s'était beaucoup calmé sur ce plan là récemment, mais le kiwicot c'était son rayon. Dans sa jeunesse il en avait consommé, acheté, vendu, trafiqué.

- Quand j'étais en sixième année j'avais établi tout un trafic de deal de kiwicot à Poudlard, je sais encore en reconnaître, répondit-il d'un ton amusé. On avait dû arrêter parce que ça partait un peu en cacahuètes et que la direction risquait de ne pas trop apprécier.

Il s'était fait pas mal d'argent de poche à l'époque en vendant les fruits hallucinogènes beaucoup plus cher que le prix d'achat à des élèves complètement influençables. Malheureusement Poudlard était un environnement relativement fermé et il ne voulait pas risquer de se faire exclure à cause de ça, ce qui l'avait poussé à arrêter le trafic. Bon, il avait fini par se faire exclure en septième année mais c'était pour des raisons complètement différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un terrain vague

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 16 Aoû 2018 - 15:55


/!\ CONTENU SENSIBLE /!\

Le Parker savait donc de quoi il parlait, à la plus grande surprise de Lïnwe. Il prenait note des indications de l'ancien trafiquant. Jusqu'à maintenant, il ne s'était jamais trop posé de questions mais il pourrait se retrouver rapidement en prison. Heureusement, il avait toujours quelque chose dans sa manche, souvent fragile, à double tranchant - très risqué, mais qui lui permettrait plusieurs portes de sortie. Mais quitte à éviter l'aide du Legilimens inconnu... il devra cacher son identité à ses clients. Y'a toujours quelques couards qui traînent. Et dès qu'une menace assez lourde pèse sur eux, ils balancent. Il comprend mieux pourquoi cette drogue avait disparu de la circulation.

Le kiwicot. Le kiwicot. C'était bien beau, mais ça ne courait plus les rues ces temps-ci. Ces simples graines à l'aspect tout à fait banal bien qu'étrange étaient de véritables petites merveilles pour le garçon. De quoi fonder son micro empire. De quoi étendre ses besoins, gagner de l'argent. Et de quoi, à titre plus personnel, colorer les paysages trop ternes, aromatiser les fleurs fanées, lire dans les esprits cinglés et y voir des soucoupes volantes arc-en-ciel au-dessus des têtes. Tiens, en parlant de soucoupe y'en a une énorme qui est jaune, tout là-bas ! Eeeeeeeeh regarde..!.. Ils arrivent..!...

Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Un terrain vague

Message par : Ashton Parker, Dim 19 Aoû 2018 - 20:31


Ashton n'avait aucun problème à partager ses expériences concernant le kiwicot. C'était un domaine qu'il maîtrisait plutôt bien et il pouvait même se permettre de donner des conseils aux futures générations d'entrepreneurs. Il semblait bien au sorcier que le kiwicot n'était pas la drogue de prédilection des gens en ce moment mais ce n'était pas parce que le fruit encaissait une légère baisse de popularité que personne n'en prenait.

Malheureusement, la conversation qu'il avait entamé sur le sujet avec Lïnwe fut coupée court par l'arrivée apparente d'extra-terrestres. Enfin ! Le jeune homme à côté de lui semblait quand même sacrément défoncé du coup on ne pouvait pas forcément considérer qu'il s'agissait de la source la plus fiable mais actuellement il n'y avait pas grand monde d'autre autour d'eux. Attrapant donc le télescope et collant son œil contre la lorgnette, Ashton observa le ciel dans la direction que lui indiquait son interlocuteur.

- Oh oui je les vois ! Il y a une soucoupe toute jaune qui approche !

Cependant, après une étude légèrement plus approfondie d'environ trois secondes, la soucoupe volante avait tout de même un comportement étrange. Plutôt que de se rapprocher elle faisait des sortes de zigzag dans le ciel de manière apparemment aléatoire. On pouvait donc en déduire que soit le conducteur alien avait un peu trop abusé sur l'alcool de l'espace, soit il ne s'agissait pas vraiment d'un vaisseau spatial. En effet, Parker comprit alors de quoi il s'agissait et se tourna vers Lïnwe avec déception.

- Bon, fausse alerte, il s'agit de lucioles et pas de soucoupe volante.

D'un air désespéré puisque les habitants d'ailleurs semblaient ne pas vouloir venir ce soir, le Métamorphomage se laissa tomber dans l'herbe sur le dos en fixant vaguement le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un terrain vague

Message par : Lïnwe Felagünd, Sam 15 Sep 2018 - 13:48


SORRY POUR LE RETARD. :mm:

Lïnwe lui passa la longue vue de pirate galactique (il en était convaincu, eux aussi existaient par delà les lueurs des étoiles) dès qu'il repéra l'engin spatial. Même s'il zigzaguait beaucoup, il s'était auto-persuadé d'une suffisance extrême : les extra-terrestres n'avaient tout simplement pas les mêmes routes qu'ici, et la conduite était un art qui se respectait dans chaque région de l'univers, différente et opposée aux codes britanniques. Ils avaient leur propre code de conduite, leur propre moyen de locomotion. Il s'demandait même un instant si les martiens roulaient à droite comme eux, ou à gauche ; s'ils tenaient le volant à l'avant ou l'arrière du véhicule volant ; s'ils avaient des panneaux de circulation à la moldue ; ou s'ils avaient du carburant aux fortes odeurs de Mars, vert et gluant.

Puis, la déception
aussi vaste que Jupiter
cyclique, qui revient sans arrêt
et qui n'aboutit jamais à une fin acceptable comme
l'anneau de Saturne

ils n'étaient pas.

Des lucioles, qui avaient sadiquement usurpé l'étrange identité surnaturelle des êtres de l'Ailleurs. Un questionnement essentiel cependant - essentiel aux luttes cérébrales - z'avez donné un horaire précis pour venir ? L'espoir renaît peut-être, au bout des lèvres.



Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mar 30 Oct 2018 - 11:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Un terrain vague

Message par : Ashton Parker, Mar 2 Oct 2018 - 21:01


Allongé dans l'herbe, le dos contre le sol, Ashton fixait le ciel d'un regard vague. Il n'était pas un professionnel de l'astronomie mais il reconnaissait tout de même quelques constellations. En observant les étoiles plus ou moins proches, il se disait que chacune d'elle était en réalité un soleil minuscule de leur point de vue mais qui aurait potentiellement un système solaire avec des planètes tournant autour, comme chez eux. Du coup, au milieu de cette multitude il devrait bien y avoir certaines planètes où la vie pouvait se développer sous forme d'aliens.

Le Métamorphomage se demandait d'ailleurs si sur une planète extra-terrestre il existait des aliens moldus et des aliens sorcier. Probablement, puisqu'il n'y avait aucune raison que la magie existe uniquement sur Terre. D'ailleurs les sorciers terrestres devaient être de sacrés flemmards pour ne jamais avoir essayé de conquérir l'espace. Si même les moldus avec leurs petits moyens tous limités étaient parvenus à envoyer de leurs semblables en dehors de l'atmosphère Parker n'imaginait même pas ce qu'on pourrait faire avec de la magie.

- z'avez donné un horaire précis pour venir ?

La voix de Lïnwe sortit le sorcier de ses pensées. Il se redressa légèrement afin de retrouver une position assise et fouilla dans ses poches pour sortir un petit boitier dans lequel se trouvaient quelques joints pré-roulés. Ça allait drôlement plus vite quand on pouvait accélérer le processus d'un petit coup de main ou de baguette ! Le sang-mêlé en porta un à sa bouche et l'alluma avant de répondre au jeune homme se trouvant à côté de lui.

- Pas vraiment, c'est pas les plus clairs dans leur communication on va dire. Peut-être que le Chicaneur s'est trompé de jour en nous donnant l'info.

En tout cas il espérait qu'ils ne s'étaient pas trompés de mois ou d'année dans leurs prévisions parce que sinon il était mal barré. Ashton savait d'expérience que la prédiction était toujours un domaine assez flou et libre d'interprétation donc il n'était pas à cent pour cent certain qu'ils recevraient la visite de voyageurs de l'espace cette nuit. En soufflant la fumée dans l'air frais, il se rendit d'ailleurs compte qu'il était extrêmement tard et que le jour ne tarderait pas à pointer le bout de son nez.

- Ca me parait mal barré pour cette nuit en tout cas, ajouta-t-il. T'as quelque part où rentrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un terrain vague

Message par : Lïnwe Felagünd, Ven 5 Oct 2018 - 22:35


Son acolyte du soir était allongé là, juste à ses côtés, les deux têtes rivés vers le ciel : cette mer d'étoiles ouvragées. Lïnwe avait cet intime espoir, renforcé par les désillusions du kiwicot, de croire au retour des extra-terrestres par ici. Une autre forme de vie, qui explore d'autres terres foulées. Une autre condition. Un autre corps. Un esprit différent. Des traditions. Une histoire. Des peuples. Un monde parallèle - la fascination naît.

Mais ce soir ils devraient se soumettre aux dures lois du libre arbitre. Oui, choisir de croire en des choses inexpliquées. Inexplicables. Et non-accomplies. La divination, l'horoscope... tout ça, c'est des conneries au fond mais lui c'était cette autre facette qui l'intéressait. Placer un espoir dans quelque chose qui ne paraît pas, quelque chose dont on ne se lasse pas, qui est inexplicable, inexpliquée, non-accomplie. Cette force invisible qui nous maintient encore et encore dans cette torpeur méditative. Le fil des jours tricotés par les aiguilles intellectuelles.

Un léger mal de tête, plutôt bénin. C'est bon signe, ça veut dire qu'il est suffisamment lucide pour rentrer au château. Déçu par cette défaite spatiale, il hausse les épaules. Marmonnant quelque chose comme Poudlard... si c'est encore ouvert. À cette heure-là, rien n'est moins sûre. Pas même les ombres qui luisent sous les chaussures, les gros yeux jaunes et globuleux des chouettes à travers les feuillages, les nuages qui courent dangereusement au-dessus des toits, cette lune dégoulinante ou cette soucoupe qui - une fois encore - semble dériver vers une autre planète du système solaire.

m*rde
c'était pas pour ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Un terrain vague

Message par : Ashton Parker, Mer 10 Oct 2018 - 20:09


La mission aliens semblait bel et bien avoir tourné court puisque le ciel commençait à s'éclaircir lentement. Les étoiles étaient de moins en moins visibles et cela paraissait très improbable que les visiteurs de l'espace se décident à venir en pleine journée. Ce n'était que partie remise puisqu'Ashton était toujours convaincu au fond de lui qu'il y avait bel et bien d'autres espèces vivantes et capables d'intelligence au-delà de leur planète. Cependant ce ne serait pas aujourd'hui que la rencontre avec les humains se ferait, malheureusement.

Lïnwe lui répondit qu'il était censé retourner à Poudlard, mais l'école était probablement fermée à cette heure-ci. Ils étaient à cette heure étrange où le ciel n'est plus aussi sombre qu'en pleine nuit mais où le soleil n'avait pas encore pointé le bout de son nez à l'horizon. Lorsqu'il était encore élève, l'ex-Gryffondor avait fait des escapades noctures à l'extérieur du château de nombreuses fois et il était devenu assez spécialiste pour réussir à sortir et entrer sans que les adultes du personnel soient au courant de ses allers et venues.

- Tu veux essayer de t'infiltrer discrètement à l'école ou tu préfères que je te ramènes chez moi pour que tu dormes un peu ?

Le jeune sorcier était complètement défoncé au kiwicot et il n'avait certainement pas dormi de la nuit, il n'y avait donc aucune chance pour qu'il réussisse à se rendre en cours de toute manière. Ashton ayant de la place chez lui cela ne le dérangeait pas que Lïnwe se repose un peu sur son canapé avant de repartir si celui-ci n'était pas sûr de pouvoir réintégrer Poudlard pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un terrain vague

Message par : Lïnwe Felagünd, Sam 13 Oct 2018 - 18:38


Une moue de déception, certes, sur ce visage d'enfant émacié par la rude atmosphère des maux. Des mots plein la tête, et des préludes et des faunes et des couleurs insensées. L'harmonie bercée près de son oreille lui susurre des délices et des calices. Encore ce coq, perché sur une branche et la lune, qui lui dit de rester ici encore un peu. Juste un peu. Encore un peu. Et partir loin d'ici ! Vraiment loin, très loin, toujours plus loin d'ici. Il lui conseille de courir. De fuir ce monde trop réel pour les fous sarcastiques et trop rêveurs comme lui.

C'est comme si on pouvait établir trois statuts vraiment importants, respectables, dans la société actuelle qui passerait pour une snob. Le prêtre, ou celui qui sait. Le soldat, ou celui qui lutte, protège et tue. Et le poète, qui crée, perdu quelque part entre les sales égouts inspirants de la ville et les toits plus lunaires du ciel. Lui, il se sentait plus à l'aise dans la dernière. Plus par expérience que par défaut, d'ailleurs.

Quant à penser à demain, il ne savait guère. Le plus probable était qu'il rejoindrait une des chambres libres des Trois Balais, en passant par la porte de service à l'arrière. Moins visible et pourtant plus accessible pour se faire discret. C'est pas comme si il loupait son premier cours de l'année - c'en devient une (mauvaise ?) habitude. Mais il faut avouer que la proposition de l'ancien capitaine parait un tantinet plus excitante. Je veux bien. Acquiescer brièvement, avant de le remercier.

HRP :T'as mon LA si nécessaire !
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Un terrain vague

Message par : Ashton Parker, Mar 6 Nov 2018 - 19:06


LA accordé

La mission diplomatique intergalactique avait malheureusement tourné court. Les deux sorciers étaient l'un comme l'autre déçu que les aliens n'aient finalement pas décidé de venir les voir mais ce n'était que partie remise. Ashton serait le premier sorcier à rentrer en contact avec des extra-terrestres de son vivant (ou de sa mort d'ailleurs puisqu'il pourrait toujours mener son projet à bien sous forme de fantôme).

Comme il s'y attendait, Lïnwe accepta son offre de rentrer chez lui après une brève hésitation. Le jeune homme aurait probablement pu retourner à Poudlard quelques heures plus tard mais en attendant cela restait assez compliqué d'attendre dehors dans Pré-au-Lard. Parker prit une dernière bouffée puis écrasa son mégot par terre avant de se relever. Ce n'était pas recommandé pour un mineur de se rendre chez un inconnu mais le Métamorphomage n'était heureusement pas un inconnu et il s'était même beaucoup responsabilisé ces dernières années.

Il tendit donc son bras au jeune Gryffondor qui l'attrapa avant qu'ils transplanent tous les deux jusque dans l'Allée des Embrumes. Ashton ouvrit chez lui, soulagé que ce ne soit pas un jour où il était de garde des jumeaux, et indiqua à son invité la chambre d'ami où se trouvait un lit disponible. Ce dernier ne tarda d'ailleurs pas à s'endormir, bientôt imité par le sang-mêlé qui ne manqua pas de rêver de petits bonshommes verts.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un terrain vague

Message par : Cara De Lanxorre, Mer 7 Nov 2018 - 11:37


PV

    En manque. Elle était en manque, de ce manque terrible, celui qui hante, à occulter toutes les autres pensées – obsession. Elle s’était pourtant promis de ne pas y retourner, éviter le lieux autant que possible. Trop proche de Poudlard, où elle avait récemment été nommée Directrice de Serpentard, grâce à ce benêt d’O’Toole. Et si quelqu’un la voyait sortir, à une heure avancée de la nuit, échevelée, mal rhabillée ? Pire ; si quelqu’un finissait par la reconnaitre ? C’était inconsidéré, stupide. Pourtant, à ses doigts qui tremblaient, martelaient le bureau pour se distraire, elle le savait ; qu’elle allait mettre cette robe, attacher cette cape, et aller à Pré-au-Lard.

    Elle avait soigneusement transplané une fois les grilles du Château passées, était apparue dans une ruelle excentrée du centre. La tête baissée, la cape resserrée contre son corps, elle avait marché, à la hâte. Le bruit des talons s’arrête, alors que Cara arrive près du terrain vague en bordure de Pré-au-Lard. Ils sont remplacés par les pas étouffés, les chaussures contre la terre sèche, inégale. Et finalement la voilà, devant ce petit cabanon en bordure du terrain vague. Il n’est pas vraiment accueillant, avec sa structure bois moisi, sa porte en fer rouillée. Il fallait au moins ça, pour décourager les innocents élèves de venir s’y promener.

    Cara frappe, deux fois. La porte s’entrouvre. Les yeux dans l’obscurité semblent la reconnaître et le battant s’ouvre en grand. La Directrice s’y engouffre, précipitation, soulagement quand la porte se referme. Elle est dans une petite entrée éclairée, face à l’homme qui lui a ouvert, sorcier aux traits creusés, patibulaire. Il a, cependant, la qualité de ne pas parler. C’est donc sans un mot que Cara lui tend un Gallion, prix du silence, puis sa baguette et sa cape – elle connaît les règles – avant de passer le lourd rideau noir au fond de la pièce. Noir comme l’endroit où elle pénètre, noir d’encre malgré les yeux grands ouverts. Pas une seule lumière ici, seulement la nuit, la musique et les conversations feutrées. Elle avance, doucement, à tâtons, et au creux du ventre, l’excitation. Entourée d’inconnus qu’elle ne peut voir, tous réunis dans le même but, elle n’a qu’à se laisser guider vers l’un des corps bruissant de désir. Ou que l’on vienne vers elle. N’attendre que les mains qui la toucheront, l’agripperont, l’attireront.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Un terrain vague

Message par : Arty Wildsmith, Mer 7 Nov 2018 - 13:10


Pardonne-nous JK Rowling
Avec Cara - LA mutuellement échangés pour toute la durée du RP.

TW - contenu archi sensible.


Il savait pertinemment que les regards indiscrets se pencheraient sous la porte pour y trouver ses baskets ancrées dans le sol barbouillé de noir, recouvertes par un pantalon baissé ; voire même, se faufileraient dans l’embrasure de la porte, entrouverte – évidemment. Dans un cliché antiromantique, Arty se trouvait là, debout, adossé contre le mur collant dont ses mèches folles essayaient de s’éloigner, mais difficile de penser à l’infect qui parcourait les toilettes quand la lèvre est pincée, serrée, mordue par des dents satisfaites. Les yeux clos, ses gémissements plaisants parvenant à s’extraire de sa bouche tordue, se mêlent aux rires, aux roucoulements environnants de ceux qui occupaient les cabines d’à côté, ou qui avaient délaissé la pudeur pour échanger salive et autres flux corporels par-dessus-dessous-à-côté des lavabos. Un énième soupir s’infiltre dans les cheveux du partenaire, emprisonnés par la poigne crispée de délectation du Blaireautin. L’autre est appuyée sur la paroi, tenter de garder un équilibre incertain sous les frémissements jouissifs. A genoux, le compagnon éphémère s’applique à faire monter monter le bouillonnement intérieur avec une bouche dansante – jubilatoire.  
Certains se demanderont ce qui avait poussé le Diablotin à élire le cabanon dépravé comme place élue pour la soirée. C’est simple, la raison était là, logée dans les traits étirés par le plaisir de la rythmique mécanique de celui à ses pieds, le désespoir. Désespoir de ne plus porter l’insigne, désespoir d’être terriblement seul, désespoir face aux paroles des Masqués dont les principes et la Cause s’épinglaient désormais sous la valeur funeste adorée du gamin, portée par un Jerome Valeska visionnaire, appelée Liberté. Le Wildsmith semblait déjà avoir embrassé l’idée, et c’est cette totale liberté qui l’avait amené ici ce soir.
Quelques va-et-vient plus tard, et c’est la vague orgasmique qui s’empare du membre gâté pour submerger le ventre transi et laisser s’échapper le final jouissement.

Une expiration assouvie et déjà l’Autre se relève alors qu’Arty s’occupe avec maintes feuilles de papier et se rhabille. Le partenaire s’empare de son cou et presse son corps contre celui du Louveteau encore fébrile. Il réclame davantage, mais ne reçoit qu’un baiser planant déposé sur ses lèvres, avant que le Fripon ne s’enfuie, le pas précipité. C’est la mine réjouie qu’il embrasse l’obscurité latente du lieu malfamé, en profite pour se faufiler parmi les silhouettes dénudées, joyeusement alcoolisées, dévergondées. Il lève in extremis le pied pour ne pas écraser ce bonhomme affalé sur le sol gluant, poursuit son chemin vers la sortie.
Mais pour une raison inconnue, son instinct le fait se retourner sur une femme frôlée, le jour était loin d’être levé alors c’est un pourquoi pas qui vient parcourir les sourcils narquois du gamin. Sa main se fait furtive pour attraper le bras de l’Inconnue et l’amener contre lui. Il n’a pas de mots doux à lui susurrer et pourtant ses lèvres se fraient un chemin dans la chevelure de l’Alpaguée pour  caresser une oreille sûrement intriguée, vous avez un moment ? Malicieux, car il sait que les sorciers remplissant cette adresse n’étaient là que pour ça. Longtemps, qu’il n’avait pas touché une femme, et le crépitement impatient de cette redécouverte éveillait déjà de nouveau sa virilité dissimulée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un terrain vague

Message par : Cara De Lanxorre, Lun 12 Nov 2018 - 18:43



    Figée là dans le noir, elle pourrait être la capitaine d’un navire en train de couler. Les bras écartés et la tête renversée, sombrer et se laisser toucher. Elles sont moites, ces paumes qui agrippent les hanches. Elles sont pressantes aussi, gestes précipités. Comme si le temps était compté, les mains enserrent le corps, froissent le tissu de la robe. Route saccadée, grognements alcoolisés juste là, dans le noir. Elle a le souffle qui s’emballe, Cara, et l’impatience du désir, allumé. Pourtant, les mains se font instables, incertaines. Elles se collent à la poitrine décolletée, traces poisseuses sans doute laissées, odeur d’alcool. Pression des paumes sur la peau nue, l’impression que le corps inconnu bascule. Et le contact est rompu, dans le bruit étouffé d’une chute feutrée.

    Et elle est toujours assoiffée, devine de nouvelles ombres, en train de la frôler. Et elle en est fiévreuse, de cette luxure environnante, et elle veut bruler avec eux. Alors, c’est comme un soulagement, d’entendre les mots murmurés. Ils sonnent comme une promesse, prometteuse. Main qui enserre fort, odeur douce, flottante. « Un long moment, oui ». Sourire, invisible, sur la bouche entrouverte, réponse soufflée vers l’inconnu qu’elle devine tout près, attractive présence. Repousser l’envie de le toucher, car elle est là, la prise de risque excitante – ne rien savoir.

    La main libre vagabonde jusqu’à celle qui retient le poignet. Sans doute qu’il l’a senti, le poult emballé, que suscite son arrivée. Détacher les doigts, un par un. Car elle n’est pas celle que l’on attache ou qu’on soumet, non, elle préfère être celle qui guide – avoir le dessus. Et puis, parce qu’il est plus aisé, maintenant que sa main est accrochée à celle de l’autre, de le guider, là-bas, vers le fond de la pièce bondée.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Un terrain vague

Message par : Arty Wildsmith, Sam 17 Nov 2018 - 16:06


TW : contenu sensible


Il s’en fiche, que ses yeux ne puissent rien discerner. L’autre n’était qu’un corps, un terrain vague à explorer pour le plaisir, aire de jeux divertissante. Il sait aussi qu’il n’est réduit qu’à ça, des doigts qui s’emmêlent et un souffle lubrique, il ne s’agissait pas d’être plus, d’ailleurs. Juste un assouvissement des instincts primaires. Le gamin avait fermé du pied la porte derrière eux, par pur réflexe que par précaution, bien qu’il n’était nullement partageur. Les tympans attentifs avaient fouillé la chambre plongée dans l’obscurité, et c’était avec ravissement qu’ils ne détaillèrent qu’un crépitement discret discret de mites logées dans un coin, détail répugnant mis de côté, quoi qu’elles devaient être assistées par nuée de Bandimons, c’est bien le silence impatient qui accompagne cet amas infect, ne se laissant nullement percer par le bourdonnement joyeux encombrant le reste de l’établissement.
Avec une fermeté récemment découverte, la main du Louveteau s’échappe de sa Guide pour venir saisir sa hanche et l’approcher à portée des lèvres fureteuses. Charnelle promenade sur les os claviculaires entièrement dénudés alors que les autres doigts trottent sur une cuisse tout aussi accueillante, à plisser le tissu soyeux remonté sous l’incursion délicate.

Transporté par l’expectative du moment à venir, ses pas le mènent non pas jusqu’au lit mais là, contre un mur fissuré abîmé, la coincer tout à fait. C’est que des griffes du Louveteau il n’y avait pas d’échappatoire possible, comme le révèle la poigne toujours accrochée. Et s’il sait qu’il deviendra difficile de contrôler le flux bouillant qui circulait à l’intérieur, le Fripon prend son temps, profitant de chaque instant du long moment accordé par l’Inconnue. A faire papillonner la langue dans chaque commissure de peau offerte, manière pour lui d’enflammer graduellement doucement la partenaire désignée. Il en lâche la hanche dominée pour faire délicatement couler la fine bretelle de soie sur l’épaule avant que la main ne rejoigne l’autre sous le tissu, plus bas. Révéler sûrement davantage, même si le Malicieux choisit d’attendre, de patienter, préférant pointiller des lèvres enfiévrées une mandibule désirée, tout en restant éloigné de la bouche – toujours. La douceur d’un baiser n’avait pas sa place dans le décor et la situation lugubre. Certainement pas lorsqu’il contenait – écrabouillait légèrement – le corps mince de la jeune femme de son torse lycanthrope, un abus de pouvoir qu’il ne se lassait pas de savourer. La Proie ainsi prise, pour l’instant vulnérable, fait picoter le ventre prédateur qui se cramponne à l’autre encore, encore davantage.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Un terrain vague

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Un terrain vague

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.