AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 6
Sur les bancs de Pré-au-Lard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard

Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Lun 10 Sep 2018, 11:27



I'll be good enought



Pv Theya




Elle semble perdue la petite. Une enfant sur un banc, à attendre que les choses passent, prennent forme dans son esprit. Image commune à bien trop d’étudiant de Poudlard. Elhiya aurait pu se sentir concernée, touchée ou un tant soit peu empathique, mais l’envie ne se pointait pas. Peut-être car c’était elle, ou juste car ce n’était, au contraire, une parmi tant d’autre. La raison n’avait que peu d’importance. Un simple soupir à sa réponse vide et plate, de quoi faire tourner les talons et partir se divertir, mais non, quelque chose retenait la blonde. Ce petit quelque chose qui faisait dodeliner de la tête, cette étrange impression de déjà-vu qui faisait froncer les sourcils, sans savoir de quoi il en retournait.

Les lèvres s’étiraient doucement à la dernière réponse, cette pointe de répartie qui s’éveillait, trahissant la docilité qui voulait réagir sans pour autant utiliser une verve acide. De quoi faire sourire, amuser, réveiller une pointe d’intérêt passablement valable dans cette quête incertaine de se changer les idées.

– Et bien, que se passe-t-il qui mérite autant réflexion solitaire en pleine rue bondée ? la soudaine réalité qui est venue frappée à ta porte ?

Dans le genre le monde n’est pas tout beau, tout rose, tout gentil tout mignon ? Il ne l’avait jamais été, ne le serait jamais, pas dans cet état, et Peter avait raison. Poudlard avait tendance à cacher ce genre de chose, laissant les mômes s’en rendre compte d’eux même au détour d’une rue sombre ou d’un simple hasard de circonstance. Pas étonnant que tant d’ado se retrouvaient comme elle, sur un banc, le regard dans le vide à se demander de quoi les pavés de pré-au-lard étaient faits.

- S’pas comme si t’étais obligé, mais parfois, parler à un avis extérieur ca sert. Puis j’doute que Jace soit ravi que j’me sois barrée si je lui dit que je t’ai vu en plein trouble au milieu du village sorcier..

Roulement d’yeux de circonstance et nouveau soupire désabusé. Il en avait pas conscience Monsieur reflet de lapis-lazulis, il lui faisait faire un tas de concessions, de compromis depuis qu’il avait débarqué au détour d’un enterrement. La moue circonspecte, le séant se posait à côté de la brune, les mains restaient dans les poches quand les opales regardaient les ombres dansantes des passants se heurtant aux pierres de ce petit village.

– Alors ?

Attente teinté d’impatience. Offrir une oreille était chose qu’elle pouvait faire juste pour éviter de s’embrouiller de nouveau avec la lune de ses nuits, mais la capacité à faire des ronds de jambes pour la faire parler était bien appauvrie
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Lun 10 Sep 2018, 18:05





Une petite étincelle semblait s'éveiller, un soudain intérêt pour ta personne semblait-il. Non pas de bonne foi, oh non tu le savais. Comment un personne pouvait te détester puis soudain te venir en aide ? A moins d'un électrochoc, ou peut-être qu'elle est tombée sur la tête. Les images défilaient, tu n'étais plus d'humeur à te battre et apparemment la cousine n'était plus d'humeur taquine. A ton grand étonnement, car celle-ci avait son sourire amusé, elle pense que tu ne sais rien de la vie, que tu n'es qu'une jeune fille insipide, vide. Que tu vois le monde en rose avec des oursons partout, que le mal n'existe pas. Et non, elle était loin du compte la blonde.

Toi tu connaissais les ténébres de ce monde, tu savais à quel point le monde pouvait être sombre, froid, dénué d'âme. Il y a quelques années de ça tu étais comme ça, vide. Le monde ne t'offrait rien de beau, non pas que tu es la pauvre petite fille victime loin de là, ce que tu avais vécu était impardonnable... Tu savais très bien comment Jace allait réagir, le jour où tu lui raconterai, il deviendrait fou. Mais heureusement pour toi, la personne qui était responsable de ce mal avait rejoint l'Enfer des Hommes. L'Inferno, et tu espérais le plus terrible des cercles de l'Enfer de Dante.

Même si ton enfance était la raison de ce que tu es aujourd'hui, tu te serais passé de tout ça, de ces passages difficile, pour toi l'adolescence ça avait été du gâteau. Avec une couche de chantilly en prime, car tu étais arrivée à Poudlard avec les idées noires, la peur du monde qui t'entoure, et tu avais grandis, au sein du château. Toi qui a une époque ne voulait faire que le bien, tu apprenais vite que la distinction entre le bien et le mal était difficile. Voir, impossible. Magie blanche, magie noire, bien ou mal, qu'importe. Toute chose est faite pour vivre de paire tu le savais, et progressivement tu décidais de ne plus faire de distinction. Chacun a sa propre vision du bien ou du mal, et ça tu ne pourras rien y changer, car toi même tu avais une vision particulière, propre à ton histoire, que peut-être, d'autres ne comprendraient pas, et qu'elle évoluera encore certainement.

La blonde voulait savoir, la raison de tes tourments, et ce n'était pas ton histoire cette fois-ci non, ça tu étais passé à autre chose maintenant, et heureusement pour toi. Tu aurais pu finir comme ton amie a failli l'être il y a quelques jours, disparue, enterrée six pieds sous terre, sans même avoir profiter des joies de la vie. Que faire ?

La raison de la présence de la blonde était Jace, ça aurait pu l'agacer mais non, elle s'en fichait. A quoi bon, si Jace apprend que tu la envoyais bouler il pourrait te dire que tu ne fais pas d'effort et que c'est pour ça qu'elle ne t’apprécie pas. Ouais non, c'est juste que ta cousine a décidé de ne pas m'aimer et qu'elle pense que je suis "une de plus".
En somme, tu n'avais rien contre elle, tu l'avais même vu faire preuve de gentillesse auprès d'un petit Serdaigle pendant le cours de vol et enchantements, mais son air hautain, de "y en a eu plein comme toi", qu'elle ne prenne pas au sérieux Jace pour le coup, avait le don de t'énerver. Toi tu t'en foutais, tu ne sortais avec la cousine, seul Jace comptait, mais tu ne voulais pas te mettre pour autant quelqu'un qui comptait énormément pour lui à dos.

Le temps des maternelles est révolu, vous n'allez pas vous dire "c'est ta faute" - "non c'est la tienne", ce n'était clairement plus de votre âge, et absolument pas dans vos caractères. Passe à autre chose Theya, et après tout, tu n'as pas besoin de lui dire de quoi précisément, ni de qui.

- Je sais que la vie n'est pas rose Elhiya, tu es loin du compte si tu penses ça sur moi. Je ne suis pas là parce que j'ai eu une illumination divine sur la triste vérité de la vie, ça non, je l'ai déjà eu il y a bien des années de cela. Un petit rictus aux lèvres avant de faire ta confession. J'ai eu un week-end difficile, et je suis assez inquiète. J'ai une amie qui va vraiment très mal, extrêmement mal, et j'ai assisté à ce qui aurait pu être, un saut de l'ange, se terminant sur le trottoir. Disons que les images tournent inlassablement dans ma tête, j'ai du mal à dormir et je m'inquiète pour elle. C'est peut-être le temps que ça passe, qu'elle aille mieux, c'est une lourde épreuve pour elle et je veux être là pour la soutenir, mais elle ne veut pas que je fasse ça au détriment de mes études, ce que je comprend. C'était dur pour moi de la voir dans cet état, elle n'est pas, pas comme ça, elle avait atteint le bout. Et évidemment elle ne m'en avait pas parlé, ni à moi ni personne.

Tu te retenais, car il ne fallait pas pleurer. Pas devant elle, non, ton visage était meurtrie, blafard, ces derniers jours ont été si éprouvant que même les cours tu avais du mal à les suivre à cause de ton manque de sommeil. Loredana était l'objet de toutes tes pensées, il fallait la sauver, et tu serais la personne qui la conduirait jusqu'à sa rémission.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Mar 11 Sep 2018, 14:36



I'll be good enought



Pv Theya



Il y’avait toujours une chose qui perturbait dans ce genre de situation : les capacités de legilimen de simple étudiants avec qui elle échanger quelque mot. A croire que comme dans un livre ouvert, ses pensées glissaient en eau limpide. Le sourcil s’était rehaussé, bien qu’aucune surprise ne glissait hors de ses lèvres aux mots « vie –rose », elle se contentait d’écouter, sagement, observant les ombres mouvantes d’un œil cherchant les formes distordues. Les mots, eux, de leur côté coulaient lentement dessinant des courbes d’une histoire classique vue et déjà vue. Des jours difficiles, l’inquiétude pour autrui, des chute d’étoile filante, et l’incapacité perlant au bout des doigts. Rien de détonnant de la vie usuelle telle qu’elle était.

Un léger soupire pour simple réponse, et un dodelinement de mèches blondes. Pas grand-chose à dire dans ce genre de situation, souvent le tarmac écrasé sous les doigts et les genoux était une sensation bien plus douce que prendre le risque de se confier à quelqu’un et de le sentir encore plus impuissant et troublé que nous. Et quand il s’agissait de ceux dont le sourire illuminait les tristes jours, il était encore plus compliqué de concéder à le faire.

– Dis lui

Car il n’y avait jamais rien de plus à faire que de dire à ces autrui combien on s’inquiétait pour eux même si on restait à distance, même seul le regard couvait avec douceur. Les palabres réconfortantes étaient souvent balayées d’un revers de la main, laissant plus de craintes et incertitudes qu’autre chose. Alors il suffisait juste de dire qu’on était là. Devenir une présence malgré tout, et tendre la main qui était forcément refusée.

- Dis-lui juste que tu es là pour elle. Mais pas pour que tu t’inquiètes. C’est parfois la seule chose à faire pour éviter d’empirer

Ou de retrancher l’autrui dans une forteresse de solitude poussé par le désir de proteger ce qu’il lui semblait être encore à préserver. Redondante histoire connue de tous. Elhiya haussait une épaule, peut concerner par ce genre de conte. Tout le monde trainait les siens, sur des échelles différentes, mais la finalité restait toujours la même.

– Si tu veux l’aider, c’est pas en te morfondant que tu y arriveras.. Et pour ton sommeil, dis-toi juste que personne ne peut sauver ce qui ne veut l’être. Suffit juste.. d’être là..

Un fin sourire aux lèvres, les souvenirs se bousculant à la porte des pensées. Une roue dans Londres, des quais humides, le reflet de la lune sur une étendue d’eau… De simples détails rappelant que rien ne pouvait être diriger tant qu’autrui ne le voulait pas. Elle avait plusieurs fois bercé de ce regard trop doux ceux pour qui elle ne pouvait rien faire de plus que sourire patiemment, refreinant ce besoin de les sentir bien, prétendant qu’elle n’avait pas mal de les voir si bas, prêchant l’instant présent, les délices de l’innocent en cataplasme discret.

.. Et de sourire pour ceux qui ont besoin de retrouver le leur

Quelque chose comme ca. La blonde ne savait plus la formulation donner à son loup sous la lune d’argent mais le sens restait le même. Les commissures de lèvres rehaussées faiblement, le regard se posait sur la brune avec une pointe de compassion pour ce chapitre de sa vie qu’elle ne savait comment accepter. C’était le genre de chapitre à écrire soit même, les conseils glissant que trop sur la couverture hermétique du best-seller.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Mar 11 Sep 2018, 20:06





Pour ton grand étonnement, la blonde te donnait des conseils. Des conseils que tu aurais probablement donné si une autre personne t'avait confier les mêmes choses. Car oui, elle avait raison, il fallait partager. L'amitié c'était aussi du partage, ce n'était pas simplement adorer et rigoler. C'était le soutien, dans les mauvais comme dans les bons moments. Partager, autant vos émotions que vos inquiétudes, et là oui, tu étais très inquiète.
Malheureusement, elle était déjà au courant. C'était bien pour ça qu'elle ne voulait que toi... Seulement toi, pour panser ses blessures, pas Daemon, non toi. Tu serais la seule amie qui l'aiderait, tu serais sa famille, pendant un temps non défini. Ça te touchait, bien sûr, cela montrait à quel point tu étais importante pour Loredana, mais tu étais aussi angoissée de la voir comme ça.

La charge qui reposait sur tes épaules était lourde, mais ton instinct te disait de tenir bon et ce que tu faisait. Seulement parfois, tu avais besoin de ses petits moments de réflexion, faire le point.
La phrase de la blonde avait quelque chose de poétique, « être là et sourire pour ceux qui ont besoin de retrouver le leur ». Les yeux bleus de la blonde semblaient visualiser mille-et-unes merveilles, un regard rêveur, sans doute, ou tu te trompais peut-être. Ton humeur te faisait voir des choses qui te remettraient le moral. C'était énervant, mais elle avait raison, il fallait sourire, et ne pas se morfondre.

- Elle sait, que je suis inquiète, je suis la seule...

Tu ne savais pas, oui tu étais la seule à être au courant de sa situation, de sa dépendance, de ce qu'elle avait failli faire, de son état... Elle ne veut que moi à son chevet, j'en suis capable, bien sur, et je veux être sa personne, sa famille, je veux être l'étoile qui veille sur elle. Mais tes années de solitude à Poudlard t'avaient mal habitué, tu réfléchissais bien trop, et dans ce genre de moment tu avais besoin de ça, sentir la pureté de l'air dans tes cheveux, le contact du bois sur tes mains... A vrai dire ce qui te ferait du bien là ça serait un petit tour sur un balais, une bonne bouffée d'adrénaline dans les cieux.

- Je suis la seule à être au courant, elle n'a que moi, et elle ne veut que moi pour la soutenir. Bien sûr, tu as raison Elhiya, je devrais sourire au lieu d'avoir ses pensées négatives, mais je pense que pendants mes premières années à Poudlard j'ai été un peu trop solitaire dans la nature.

Un sourire en coin, car la nature t'avait tout de même valu la plus belle de tes rencontres, Jace. Ton amour pour la nature et ton besoin de réflexion t'avaient apporté l'amour, l'amitié avec Loredana, Alice... Alors pourquoi continuais-tu de rester dehors à te remuer les neurones comme si un miracle allait se produire. Non, tu avais changé, tu évoluais, tu te transformais, il est maintenant temps d'affirmer ton devenir, et de sourire, comme la cousine te le conseillait. Tu jetais un œil à ses prunelles océaniques, avec ce petit sourire en coin que tu avais adopté au fil du temps

- Sourire oui, il le faut, et je crois que pour ça il faut que je me bouge les fesses un peu.

Tu te levais d'un coup, qu'allais-tu faire maintenant ? Franchement, tu crois qu'elle va venir avec toi se balader ? Faut pas rêver. Ou peut-être que si ? Qui sait ! Elle t'avait bien apporter des conseils. Tu vois que tu t'étais laisser prendre par la jalousie toi aussi... Elle n'a pas l'air si méchante que ça en réalité...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Mer 12 Sep 2018, 17:10



I'll be good enought  



Pv Theya




Les aveux continuaient, glissant lentement, suivant la brise d’été, collante mais chaleureuse. Il y’avait dans cette suite  de conte toujours cette impression de déjà-vu. Des murmures à l’esprit dessinant les sourires faiblards et attendris. Toujours, partout, n’importe où, les histoires se heurtaient les unes aux autres, semblables, redondantes. Des écrits, couchés sur le même parchemin de la vie. Il était toujours question de se croire seule pour l’autrui, quelqu’il soit, ami, amant, amour. De dessiner ce monde rien que lui ou elle. De vouloir s’abreuver de ses sourires, de porter sa peine sur nos épaules, et croire en être capable jusqu’au jour où les mirettes se confrontaient à une réalité différente, vibrante : qu’importait combien le désir de les voir heureux importait, leur peine finissait par éclabousser les mains tendues.

Les opales se ternissaient d’un peu de cette mélancolie doucereuse connue, reconnue, aimée, t adorée. Paradoxe étrange que la blonde n’avait jamais sût s’expliquer. Cette douleur de s’inquiéter pour ses deux cœurs était continuellement bercée de la chaleur enivrante de faire naitre en yeux ces pointes de sourire qui ne lui appartenait qu’à elle. Une peine qui valait le coup, qu’importaient les petits mensonges qui se dessinaient derrière le sourire.

–Tant que tu ne te mens pas à toi-même, oui, tu peux lui fourir tes sourires et lui promettre de ne pas avoir t’inquiéter pour toi… c’est tout ce qu’il y’a a retenir de manière générale..

Le reste n’était que fioriture. Il suffisait juste de décider ce qu’on voulait être et pour qui, et s’y tenir si c’était ce que le Cœur réclamait. Le sourire ne lâcha pas ces deniers mots, ils étaient sous-entendu, et surtout appris par quelques situations  teintée d’or, d’argent, de carmin et d’émeraude. Du passé à chérir et aimer égoïstement, même si les leçons apprises  auraient pu aider quelques inconnues, comme elle. Mais d’un bond dynamique faisant s’envoler les moineaux et les étourneaux, le sujet semblait déjà changer.  Discussions capricieuses régies par des  tourbillons d’émotions enfantins.  Elhiya ne s’en offusquait pas, elle suivait juste des yeux la brune qui foulait les pavés de ses pieds dans un enthousiasme soudain.

Il était de toute évidence question de se bouger les fesses. Image qui amusait la blonde dont les prunelles glissait sur la Poufsouffle. S’il suffisait de le dire pour le faire, tout serait bien plus simple. Theya se berçait d’illusions, et quand elle tomberait, restait juste a espérer qu’elle aurait quelqu’un pour la relever. Car Jace pouvait être aussi attentionné que possible, il y’avait toujours ces petits détails qu’il ne voyait pas.. Alors, ce jour, la brune aura intérêt à savoir demander un retour à son amie qu’elle avait décidé de soutenir. Un conseil, non-dit, bloqué sur la langue, caché dans un sourire. L’avenir de cette fille ne la concernait pas, pas plus que le sien ne la concerner. Si échange il y’avait ce n’était que pour faciliter à la vie à des Lapis source de sourire. Rien de plus.

- Ma foi, y’a de quoi faire ici pour se permettre de sourire, tu veux de la compagnie ? Techniquement c’était en quête d’air différent que j’étais venue dans le coin, et non en désir de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Sam 15 Sep 2018, 18:51





Tes boucles ondulaient sur le souffle d’Éole, le ciel qui se dégageait faisait rayonné tes mèches auburn révélant ta peau encore hâlée. Tu ressentais cette sensation si commune, cette fusion avec la nature, tu aurais envie de te déchausser et de courir dans l'herbe, te rouler dedans, sentir la douceur de cette odeur si particulière. Tu rêvassais, une fois de plus, de ses roulades sur la pelouse fraîchement coupée, l'herbe s'incrustant dans tes mèches bouclées, l'âme pure d'une enfant et le sourire rayonnant, tes yeux brillant comme des étoiles, un rêve éveillé du passé. Un bien trop bon souvenir, mais il fallait redescendre sur terre, reprendre possession de ton corps.

Des petits carillons résonnaient dans ton imagination alors que la blonde te proposait de la compagnie. La redescente sur terre n'était peut-être pas tout à fait terminée, après tout tu étais peut-être encore dans ce sommeil paradoxal de la nuit dernière. Devrais-je me pincer ? Non, tu ne rêve pas. Alors est-ce mon imagination ? La lune qui m'envoie des images et des sons différents ? Et pourtant tout tes sens étaient en éveil, l'odorat, la vue, tu réussi à compter discrètement le nombre de doigts que tu avais pour avoir la certitude que ce n'était pas un rêve éveillé. Tout était normal, comme depuis le début de cette promenade. Alors qu'est-ce-qui clochait ? La haine de la cousine s'était miraculeusement envolée ou faisait-elle exprès de la masquer ?

Des questions commençaient à se bousculer dans ton esprit, mais à quoi bon, tu n'aurais jamais la réponse. Après tout, beaucoup de chose peuvent faire changer l'avis d'une personne, une conversation, un mot, un regard, tomber sur la tête... Oui probablement la dernière solution pour la cousine. Tomber sur la tête ? Si un jour tu avais imaginé que la blonde du bal qui avait embrassé Jace te proposerait de la compagnie, ta narratrice elle-même t'aurait giflé pour te dire « Pauvre folle, tu crois sérieusement qu'elle va faire ça alors qu'elle peut pas te voir en peinture ? »

Les miracles existaient peut-être après tout, un petit corps céleste avait peut-être pris l'âme de la blonde pour l'améliorer et devenir plus, cordiale ? Tu n'en savais rien, en tout cas une chose est sure, tu commençais à partir trop loin dans tes pensées. Il fallait lui répondre, après tout, peut-être profiter de l'occasion ? Elle a l'air de bonne humeur... Autant y aller ?

- Ho oui bien sûr pourquoi pas, c'est vrai que le village est très remplis et les activités, et les commerces, ici ne manquent pas !

Tu cherchais un sujet de conversation mais tu la connaissais si peu que tu décidais de lui demander qu'est-ce-qu'elles étaient ses ambitions.

- Tu as déjà trouvé un travail ? Tu comptes poursuivre tes études ?

Il fallait bien en apprendre plus sur la jeune blonde, après tout si ça devait durer, il faudrait bien que vous passiez au dessus de ce différent...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Sam 22 Sep 2018, 11:49



I'll be good enought



Pv Theya
Elhi a 18ans




Un accord, rien d’autre n’avait effleuré son esprit. Un simple accord à juste changer d’air, à frapper le sol de pierre des talons usés, et de prétendre que tout pouvait passer. Le reste importait peu. Cette fille, sa perdition, sa peine ou sa douleur n’étaient que des inconnus trop connus pour vouloir en connaitre les contours ou les détails. Alors, l’accord était accueilli d’un sourire lumineux, d’un étirement de chat rapide avant d’abandonner le banc et retoucher terre.

La route à prendre n’avait que peu d’importance si elle permettait aux idées de flaner, le nez levé, les yeux plongés sur des devantures qui tordaient le cœur devant un cupcake ou dessinaient des sourires devant des timides boursoufflets. Aucun but, aucune préméditation, juste ce désir de ne plus réfléchir, ne plus se demander où ils étaient, ce qu’ils étaient devenus, et pourquoi ils n’étaient plus là. Le voyage en France annulé résonnait dans le palpitant au loin quand les interrogations de la brune s’élevaient.  Les projets avortés à leur naissance piquaient encore douloureusement, pourtant, la commissure des lèvres s’ourlait doucement.

– Je suis stagiaire chez Waddi, mais à la rentrée, je vais continuer mes études en médicomagie. Je devrai pouvoir jongler entre les deux la première année. Et puis la boutique est vraiment agréable, pour se changer les idées, elle est parfaite… Tu connais ?

Oui parfaite… les heures passées derrière le comptoir à coudre des barrettes pour les boules de poils, les clients amusants, ou les discussions avec la patronne étaient également des moyens de s’évader. Loin de tout, dans un cocon de divertissement, où elle pouvait s’attendre, du jour au lendemain à voir une bouille connue arriver. L’idée de quitter la boutique se refusait à elle. Quitte à rester juste les week end, mais se préserver un petit rayon de soleil devenait nécessaire. Elle aurait pu faire appel à Lysse, encore et toujours, à se nourrir, de ses sourires, de sa présence, de son aura, mais le temps lui avait montrer qu’il ne fallait pas abuser de ce genre de plaisirs. Trop doux, trop dépendant, elle ne savait déjà plus s’en passer et craignait que ça aussi ne disparaisse un jour. Aussi, apprenait-elle, en enfant cherchant son équilibre, à chérir les moindres instants de souffle possible.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Mer 26 Sep 2018, 00:58





Leuf ❤

Tes délicates boucles glissaient sur ton dos alors que tu marchais, plus hypnotisée par des souvenirs tristes mais bien plus par des souvenirs qui pouvaient te faire sourire. Elhiya avait raison de te dire cela, et sa phrase se répétait sans cesse dans ton esprit comme une parole sainte. Un commandement donné par celui qui nous surveillait de là-haut s'il existait. Des ondes célestes t'entouraient et te poussaient vers le soleil et sa chaleur. Ces vitamines D qui te faisaient rayonné, toi et tes reflets auburns dans tes cheveux. Tu te laissais aller, guidant tes jambes dans un automatisme. Écoutant les notes de la blonde comme une mélodie que tu enregistrais désormais. Ses paroles bien plus intéressantes et cordiales, elle t'avait caché son bon fond, pourquoi, il t'était difficile de le comprendre malgré les explications de ton serpent.

Des douces paroles détaillant ses projets, qui t'arrachait un sourire. Une coïncidence ? Tes lèvres se tendaient, alors qu'une partie de tes dents les pinçaient au mot tant convoité par tes projets. Projets qui t'avaient été proposé par son propre cousin en plus... Et que tu n'avais jamais effacé car ta voix, ce que tu avais toujours voulu devenir en tant que femme. Cette voix correspondait à toutes tes attentes, et il ne manquait plus qu'à continuer d'exceller en cours pour arriver à tes fins.

Un stage dans une boutique que tu connaissais de nom mais n'y avait jamais mis les pieds, une animation se profilait et tu aurais l'occasion de connaître le personnel à ce moment là. Une amie à toi y travaillait aussi, Alice, elle devait surement la connaitre, comme prétendante attitrée du beau mâle. Une visite serait de rigueur à cette boutique, mais le sujet Alice devrait être éviter vu comment le bal s'était déroulé.

- Je connais oui, de nom, mais je n'y suis jamais allé. Et puis c'est cool que ça te fasse changer les idées et que tu passes du bon temps en travaillant là-bas ! C'est marrant enfin, une coïncidence sans doute... Tu me dis que tu commences des études de médicomagie ? un sourire au coin de tes lèvres en regardant les yeux bleus de la blonde C'est ce que je compte faire après Poudlard. C'est une idée qui continue de mûrir dans mon esprit et plus ça va plus... J'ai envie de faire ça et je m'en sens capable. Qu'est-ce-qui t'a donné envie de te diriger vers ce domaine ?

Un moment bien calme que tu aurais pu passé avec une de tes meilleures amies, une conversation qui pouvait devenir instructive sur les études à faire après Poudlard et les matières à privilégier. Évidemment, potions ça coulait de sources, mais également les enchantements. Elhiya pourrait peut-être te renseigner plus tard sur le sujet alors que vous continuez votre balade près des bancs de Pré-au-Lard...


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 27 Sep 2018, 21:02



I'll be good enought  



Pv Theya
Elhi a 18ans


C'était d'un faible accord que la brunette annonçait connaitre de non la boutique où la blonde était staggiaire. Une simple conversation de politesse, en soi avoir deja ete client ou non de l'établissement n'avait guère d'importance. Un simple sourire poli et ses propos avant d'hausser un sourcil au mot coïncidence. Intriguée Elhiya avait glissé les yeux sur son interlocutrice, se demandant ce qui pouvait faire naitre ce sourire en coin sur ses lèvres. Des mots de plus confié et la medicomagie en second point commun. Surprenant.

La première reflexion en tête était que Jace devait avoir besoin d être  couvé ou marterné pour choisir une autre fille aux bisous magique. La seconde, moins puéril était de se dire que si elle avait pu croiser, dans le chateau, d'autres personne avec qui en parler, son choix aurait sûrement été bien plus rapide. Mais ce n'était ni la première, ni même la seconde pensée qui prenait la parole. Non, C'était le souvenir de ce qui avait nourri cette decision. Les mirettes glissaient au sol, fuyantes, quand la bouche dessinait u  très faible sourire melancolique.

Les images, toujours les mêmes, s'entre-choquaient toujours aussi désagréablement sius les rétines. Mais la violence du souvenir était devenu bien moindre. L'impression de voir un vieux film usé, en noir et blanc et sans le son. Lucy, une fois, lui avait montré. Ca n'avait que peu de sens comme cinématographie. Mais pour l'heure, c'était la meilleure comparaison possible.

- Hum... chez certains ça semble etre une vocation du plus jeune age. Pour ma part, c'est plus quelque chose qui s'est imposé naturellement. T'es-tu deja sentie impuissante car ta magie ne pouvait te servir correctement? Ou car on t interdit de t en servir?

Un soupir s'échappait douloureusement. Les remords restaient presents même à l'orée de nouvelles possibilités jonchées d'ouvrages plus épais les un que les autres. Difficile de s'en defaire même en portant responsables un système sociétal qui ne bougeait pas.

-C'est basiquement à cause de ce genre de situation que je me suis vraiment pencher dessus. Quelle ne se représente plus car les bases aquises au chateau sont insuffisantes... t'es de sang mélé au faut?

Cela pouvait sembler sortir de nul part. Mais les idées coulaient en cascade soudaine. Logique pour la blonde que la jaune ne comprendrait pas. Tant pis. Les prunelles remontaient sur ses boucles foncées avide d'un oui comme réponse
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Sam 06 Oct 2018, 10:59





Des effleurements de gravier contre ta semelle de cuir. Une sensation qui était mécanique, ton cerveau ordonnait, tes membres bougeaient. Et tu regardais la blonde à tes côtés. Elle regardait au sol en esquissant ce qui ressemblait à un mince sourire. Et tu continuais tes foulées, attendant la réponse de la jolie aux yeux azur. Une nervosité soudaine, qu'elle se moque ou te dise que tu serais incapable d'un tel travail mais non. Une inquiétude inutile car la cousine du beau se voulait  connaître son opinion, sur l'origine de ta vocation. Des questions qui te faisait relevé la tête, car oui, tu avais déjà ressentie ça.

Cette impuissance, mais toi ce n'était pas parce que ta magie ne pouvait te servir correctement. Non, à l'âge de ce sentiment tu n'étais qu'une enfant, et bien loin de ce que tu espérais devenir. L'impuissance de connaître la magie qui était en toi mais de ne pouvoir s'en servir pour sauver les âmes de tes proches.

Survivre, passer outre les épreuves voilà ce que tu avais du faire. Te construire une carapace autour de ton passe dans l'espoir d'avoir un avenir. Ce qui au début te paraissait bien te paraît aujourd'hui ni bien ni mal, car les deux se mélangent pour former un tout. En ses paroles tu avais l'impression de t'entendre, ou plutôt que quelqu'un d'autre que tu ne connais pas mette des mots sur ta pensée. Et tu la regardais, observant ses cheveux blonds miroiter au soleil.

- Impuissante oui... Disons que tu as tapé a la bonne porte en me posant cette question. La magie ne pouvait me servir à ce moment là, la magie est infinie mais il existe des maux que l'on ne peut guérir avec la magie. J'ai du apprendre à faire sans, et je pense que c'est ce qui m'a poussé et donné envie de devenir medicomage...

Coïncidence ou simplement un profil défini réunissait tous les medicomages de la planète telle une secte ? Tu ne savais pas vraiment mais cette conversation t'intriguait... Quelque chose en toi enfouit tapait à la porte pour sortir mais ce n'était pas le moment. Une magie apprise insuffisante, tu étais de cet avis. Bon nombre de possibilités n'étaient pas encore explorées, et le resteraient encore longtemps. La peur des gens face à la multitude de sortilège et leur catégorisation en magie blanche ou noire, pour toi c'était stupide. La magie est la magie. Blanche noire, tout se mélange et la magie dite blanche peut parfois être utilisé a de mauvaises fins.

- Je suis d'accord avec toi. La magie nous offre une infinité de possibilités et même si nous ne pouvons explorer certaines parties ils seraient bons de nous les faire connaître. C'est beau de poser une importance capitale sur la magie blanche et de renier la magie noire, mais soyons franche, si quelqu'un utilise un Impero pour sauver une personne en modifiant ses pensées, c'est mal ou c'est bien ? Pour moi il n'y a pas de différence, les deux genres forment un tout. Ah et euh oui je suis sang mêlée, comment tu as su ?

Peut-être que ton serpent lui avait dis après tout, bien que ça te semblerait très peu probable...


Theya




Dernière édition par Theya Alomora le Dim 21 Oct 2018, 00:11, édité 1 fois (Raison : Mise en page)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Lun 08 Oct 2018, 13:08



I'll be good enought


Elhi a 18ans


Surprenant d’entendre des reflets de pensées chez une fille qui n’ispirait de base aucune sympathie. Faute à des sentiments d’enfants qui n’avaient aucune place en ce moment. Faute à Lui même si cela ne lui serait jamais incombé. Faute au manque d’opportunité de pouvoir s’exprimer librement et correctement. Le sourire s’étit étiré, en soin, mais doux, pas moqueur, mais attentif, quand les prunelles, se heurtant aux noisettes de la Poufsouffle se zébraient de cette lueur soudaine d’intérêt. Du à croire qu’une gamine capable de se laisser prendre dans les filets du manipulateur de cousin puisse, en fait, être apte à pousser la réflexion pour apprendre à penser à analyser diverses situations d’elle-même. S’attendre à un gentil petit mouton collait bien plus à l’idée primaire et mal placée. Alors, c’était avec un certain soulagement, perlé d’attention grandissant que l’ancienne écailleuse se laissait bercer par les mots.

Et elles dansaient dans un miroir ces petites paroles, virevoltant de gauche, de droite, entre ce qui pouvait glisser du bord des lèvres et ce qui devait rester coincé sur le bout de la langue. Marrant au final. Un pouffement s’évadait sous l’exemple que trop parfait, et les mèches dorées sautillaient sous un dodelinement enfantin. Quelques brides d’amusement frappant à la porte, les opales qui pétillaient et les mains qui se plantaient dans les poches quand la marche continuait.

– Boui, effectivement, les couleurs c’est surfait depuis longtemps, mais il n’y a pas que ça. Limiter la magie à notre monde est un peu trop égoïste à mon gout. Ou hypocrite, voit ça comme tu veux… mais oui en soit même l’imper pourrait être utilisé de façon intéressante, sauf que ça semble être un peu trop compliqué à comprendre. Ou juste que ça simplifie pas mal les choses d’enchainer les choix des gens à des codes couleurs… Va savoir.. Et pour le sang…. Jace a toujours eu un faible pour tout ce qui a des origines moldues… Assez paradoxal au final, mais ma question n’était pas par rapport à lui, mais bien plus personnel…

Tu relevais le nez vers la brunette, un sourire aux lèvres trahissant la douleur de ton cœur à ta future requête. Tu ne pensais pas, un jour, avoir à demander ce genre de chose, tu aurais pu demander à Lorelaï, mais, pour ta demande, tu voulais quelqu’un qui puisse comprendre ta démarche, et à part une future étudiante en médicomagie, ou un enseignant en la matière, tu ne voyais pas meilleure interlocutrice.

– La bibliothèque moldue de Londres, je dois y rendre des livres, et surtout en prendre d’autres… La dernière fois, c’était assez…. Comique… Ça te dirait de venir et me dire à ton gout quels seraient les ouvrages utiles? La dernières fois, j’ai pris un peu au hasard. C’est intéressant d’ailleurs cette manière différente de faire, on devrait mélanger les deux méthodes aussi, ça permettrait des résultats bien plus optimisés.

Avis personnel, dans lequel Rikka te confortait aussi. Mais dans les désavantages à être d’une lignée de sang-pur réfractaire à ce qui n’était pas magique, nécessitaient forcément un coup de pouce de ceux, habitués à la technologie pour éviter  de faire exploser le Secret en pleine capitale a coup d’un simple accio. Enfin.. explosé était quand même exagéré, mais Mered l’avait bien houspillée la première fois qu’elle ne voulait pas réitérer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Mar 16 Oct 2018, 17:14





Bruissement du vent contre tes cheveux bouclés, notes apaisantes comparées à ce que tu t'attendais. Un reflet de ton esprit aux prunelles bleutées, et toi qui apportait enfin une attention à cette cousine blonde jalousée. Des pas l'une près de l'autre, des avis égaux sur la magie et un intérêt commun. Bien trop de similitude parmi vos deux âmes égarées pour qu'elles soient une coïncidence. Un être vous avez réuni par hasard, au départ par de la jalousie simple mais qui devenait petit à petit, expliquée. Tu t'inspirais de ses paroles en une inspiration, entendre quelqu'un qui pensait enfin comme toi tu imaginais le monde. Les couleurs devaient se mélanger et non pas être séparées, la catégorisation était bien trop stricte pour le monde moderne.

Tant de magie sous-exploitée alors que beaucoup ne pouvait l'utiliser, ce don devait être utilisé pleinement et non bafoué. Un sourire imité et un regard presque complice, un vachement de tête pour faire comprendre à la serpente que tu partageais les mêmes pensées.

Quelques foulées et ton oreille se dressait comme un chat lorsqu'il entendait une mouche. Une requête bien trop inattendue et tu te figeais sur place, une seconde, fixant le sol et reprenait ta marche près de la blonde. Presque tu te pincerais comme les moldus pour savoir si ce n'était un rêve mais pourquoi rêverais-tu de telles paroles ? Une sourire pincé sur tes lèvres, une proposition plus qu’intéressante.

Un refus n'était pas tolérable, mais là ce n'était plus à petit ange que tu pensais mais bien à toi même. Car seul serait l’avantage de cette sortie, tu pourrais approfondir tes connaissances en matière de medicomagie avec Elhiya et apprendre davantage avec les livres moldus. Seul ton intérêt comptait, ce n'était pas forcément une réconciliation enfin, tu ne le savais pas vraiment. De tes yeux noisettes tu regardais la belle blonde pour lui répondre :

- Ta proposition est intéressante et j'accepte avec grand plaisir. Ça me permettrait aussi de prendre quelques livres pour moi, et aussi de voir un peu avec toi ce que tu as déjà appris en medicomagie. Je serais très heureuse de te conseiller bien sûr. Et tu ne seras pas perdue avec moi dans une bibliothèque moldue, c'est sûr !

Phrase qui restait pour le moment sans réponse, mais depuis quelques jours tu retrouvais enfin, le goût d'apprendre de nouvelle chose et de vider ton esprit.


Theya




Dernière édition par Theya Alomora le Dim 21 Oct 2018, 00:12, édité 1 fois (Raison : mise en page)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Mer 17 Oct 2018, 21:29



I'll be good enought  


Elhi a 18ans



Un accord à l'enthousiasme contenu se déversait sur tes prunelles ternies. Loin de toi de t'être attentue à autre chose qu' une validation, l'apprentissage à plusieurs était toujours plus intéressant que seule, mais tu n'avais pu contenir un faible sourire amusé poursuivit d'un "Très bien" clôturant ta requête. Tu ne voulais pas y penser, pas revenir dessus, pas de suite, pas tant que le symbole bibliothèque moldue avivait en toi les larmes et les rires de la rouquine disparu.

Si les jours et les nuits passaient toujours trop vites, l'oubli ne frappait pas encore à la porte et un simple bouquin de médecine pouvait valser ton esprit un la douleur des questions sans réponse.  Alors t'avais juste acquiescé d'un signe de tête et stopais votre marche quelques instants pour chercher ton agenda. Recherche rapide des jours de repos, rien de bien compliqué à trouvé te concernant, pour la brune par contre...

-T'es dispo que le week end je suppose? Horsmis le prochain les autres sont libres si tu veux

L'empressement à statuer une date n'avait rien à voir avec l'enthousiasme débordant vécu avec Mered. Il ne trahissait que la nécessité de ne plus avoir une cascades d'images du passé dans la tête. Chacune s'amoncelait un peu plus haut, grapillant du chemin vers le sommeil de l'esprit pour l'emprisonner de  milles doutes et craintes. Résultat à éviter à tout prix, quelque fut la méthode.

-Envoie moi un hibou, ce sera plus simple. Si tu sais pas transplaner je peux faire taxi, ou mon elfe, c'est plus rapide que le train pour Londres

Mais pas nécessairement plus discret. Mais les détails n'avaient pas leur importance pour le moment, tu plancherais dessus en temps et en heure. Pour le moment, c'était s'accrocher à la façon de penser de la brune qui t'interessait ou du moins pouvait éveiller un changement de pensée assez rapide. De prime abord tu la voyais comme ces dindes de Noël, jolie dehors, vide dedans ou farcie d'un mix premaché et préfabriqué sans intérêt. Alors qu'il semblait y avoir matière à gratter.

-Tu m'as pas servi la sauce classique sur l'altruisme. Je dois comprendre qu'il y a un intérêt plus personnel dans ce genre de vocation? En toute franchise ? Car pour accompagner une sang pure en zone moldue, je me doute que tu sautes juste sur l occasion de servir un de tes intérêt. C'est normal. Mais du coup c est quoi l'objectif final de ce genre de cursus pour toi?

Juste chercher à savoir ce qui l'aimait vraiment, voir ce que tu pouvais lui dévoiler de tes petites recherches, ce que tu pouvais lui montrer sans qu'elle ne monte sur ses grands chevaux comme au gala. Si tu gagnais du temps sur une nouvelle visite de rayonnages moldu, tu n en avais guère a perdre dans des explications diverses et variées de ton ppint de vue sur plusieurs sujets
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Dim 21 Oct 2018, 00:09





Organiser, catégoriser, se remémorer, dans cette brume envahissant ton esprit. Un objectif nouveau, apprendre, peut-être même confirmer la voie que tu t'étais imaginé. Et qui l'eut cru, avec la blondasse du gala. Un sourire en coin dans ton esprit seulement, mais plutôt réjouie. La blonde te proposait un week-end, et même de jouer le taxi... Deuxième sourire en coin mais visible cette fois « Pas ce week-end mais l'autre ça me va, et non je ne sais pas encore transplaner, je pourrais me déplacer à Pré-au-Lard à l'heure que tu veux »

Un sourire poli, mais ton cerveau était déjà rempli d'idées nouvelles, de cases à cocher. Une marche tranquille, laissant ton esprit réfléchir à toute vitesse pendant que l'ex-serpente te questionner. A nouveau oui. Elle voulait en savoir plus, Tu es curieuse apparemment.... Elle voulait des raisons plus, concrètes ? Et toi même tu réflechissais, mais la réponse était trouvée.

Tu as vécu dans ta vie, des choses qui t'ont toujours fait dire que tu voulais faire le bien. Mais le bien, n'est pas la magie blanche, comme tu avais pu lui faire comprendre. Ta signification à toi du bien était de prendre soin. Prendre soin du blessé, peu importe sa couleur de parti, car ça, ce n'était que futilité. C'était enrichissant, il n'y avait pour toi pas plus belle façon d'exploiter ton potentiel. Depuis toujours, tu prenais soin des personnes autour de toi, que cela soit psychologiquement, ou même physiquement, cela faisait parti de toi. Et même si à Poudlard tu avais fini par trouver ta place, tu approchais de l'âge où il fallait te construire une vie adulte. Enrichissant d'un point de vue humain. Pour toi c'était la seule manière de faire le bien, soigner. Une inspiration posée, comme si tu allais passé un entretien d'embauche mais il le fallait, car son intérêt soudain était à la fois intriguant mais aussi... Rassurant.

- D'après moi, le vécu de chacun fait beaucoup pour le choix de nos vies. Avant même de rentrer à Poudlard, et tu vas croire que c'est idéaliste mais, j'ai toujours voulu faire le bien. Sauf que notre vision du bien, du moins ce que l'on nous enseigne, n'est pas forcément le bien pour tout le monde. Le bien n'est pas universel. Nous avons chacun nos opinions. Au fil de ces années à Poudlard j'ai grandi et j'ai vu que justement, mon vécu me menait à une voie de prendre soin de l'autre. D'un point de vue psychologique, physique. J'ai rapidement compris que pour moi, ça serait ma manière de faire le bien. Il n'y a qu'en faisant ça que je me sens épanouie. Je ne punie pas, je veux soigner, accompagner, c'est ma victoire, c'est mon bien.

Une réponse construite, que tu espérais suffisante, et si elle en voudrait plus... Tu étais ouverte à répondre à ses questions.


Theya


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Dim 21 Oct 2018, 15:04



I'll be good enought


Elhi a 18ans

Interessante… bien qu’un peu trop innocente…Mais la réponse te convenait, pas tant pour ses idéaux, sa vision pailleté de sa victoire ou même son rêve étrange de vouloir prendre soin d’autrui, mais juste que les grandes lignes de la déontologie nécessitaient –à ton gout- de les oublier pour parvenir à soigner correctement. Tu préférais qu’elle ne s’offusque pas de tout et n’importe quoi et qu’on vous chasse de la bibliothèque pour avoir haussé involontairement le ton sur un sujet qui vous aurait porté au conflit d’opinion. Néanmoins, si tu étais bien loin de vouloir sauver tout un chacun d’un destin souvent mérité, tu comprenais facilement sa motivation et ne lui imposerais pas ton propre point de vue.

– Très bien, je vois

Un sourire abandonné sur tes lèvres tu n’avais pas développé plus. Pas maintenant, pas ici, car l’humeur vacillait de trop. En fragile équilibriste elle se baladait allégrement sous les images des souvenirs des choix qui avaient poussés à la médicomagie, des ratés, des manquements, des instants volés au temps… Un peu trop pour une ballade d’optique à « bouffée d’air frais », aussi, tu te contentais d’acquiesser et valider le rendez-vous à venir.

-Le week end d’après t’as dit ? Ça devrait le faire, je peux t’envoyer Jasper au pire, il peut te récupérer devant les grilles et t’amener à la gare de Londres en toute discrétion. Puis comme ça, si t’as envie de vomir, ça sera pas sur moi !

Un clin d’œil et un pouffement. Les premiers transplanages d’escorte n’était jamais agréable, et comme il était noté nulle part qu’à part pour la médicomagie vous aviez à devenir les meilleures amies du monde, tu te gardais bien de lui dire de prendre soin de ne rien manger. De un, les postes de meilleures amies étaient pris par des fantômes et Jace n’apprécierai pas vraiment que sa jaune finisse par mourir à cause d’un transplanage de ta part. Et de deux, ça te ferai forcément rire de la voir aussi pale qu’un linge à l’arrivée sur le quai.  S’il n’y avait pas forcément de guerre, il n’y’avait pas non plus quoi que ce soit d’affectueux entre vous qui te forçait à prendre soin d’elle. Au contraire même, ces bribes d’écho redondant de douleur qu’elle laissait transparaitre appelaient qu’à tester les contours de ses limites. Alors, tu observerais en temps et en heure et t’apprêtais à la quitter pour retourner à la capture de quelques ailes de papillons. A l’achat effectué juste avant les vacances scolaires, le parc n’attendait plus que toi et la gourmandise à croquer sous les dents.

– Tu m’dis ! Mais je vais te laisser, je vais bifurquer au parc avant de rentrer, ça fait trop longtemps que je n’ai pas laissé les pastels danser sur une feuille.

Et clairement si ce n’était de la couleur qui entachait tes doigts dont tu avais besoin, le reste qui accompagnait les arabesques de lumière devenait nécessaire. Dépendance certaine à quelques arc-en-ciel que tu ne chassais pas. Un dernier sourire, mouvement de mèches blondes accompagnant un signe de la main.

– 11h devant les grilles du château pour le week end. Hibou moi ou demande à Jace son miroir si tu dois décaler. Il payera la compensation de ton abscence ne t’en fais pas

Au clin d’œil espiègle laissé sans lui expliqué de quoi tu parlais, tu la laissais cogiter, se faire des idées, et partais vers le parc de pré-au-lard avant de la discussion sur le pourquoi de la magie bénéfique n’impose encore le gout du sang en bouche et le son poisseux sur les doigts.

[Départ d’Elhi – Merci Theya :kiss: ]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Dim 21 Oct 2018, 21:27


 


Une légère anxiété à l'idée que ton opinion ne lui plaise pas, mais qu'importe, plaire n'était pas l'utilité de cette sortie. Un sourire partagé, et un rendez-vous donné, pour le week-end d'après, et l'effacement de cette anxiété fut aussi rapide que lorsqu'elle était apparu. Un sourire et secouer ses boucles brunes pour accepter sa proposition. Premier transplanage d'escorte et ton ventre commençait décidément à faire du yo-yo, ce petit objet moldu qui va de bas en haut grâce à cette petite ficelle.

- Pas de problème ça me va très bien !

La blonde allait s'enfuir vers le parc tandis qu'elle te balançais une dernière phrase, 11h devant les grilles du château, et une petite phrase qui te faisait lever un sourcil. Pourquoi faut-il toujours qu'elle me lance des trucs par rapport à Jace ?
Tu ne relevais pas, et lâchait simplement un sourire poli suivi d'un « Profites bien du parc, et à la prochaine ».

Tu continuais ton chemin sans trop penser, il ne valait mieux pas penser non, car sa présence avait permis de te faire oublier les événements passés, mais maintenant il fallait aller de l'avant.

[Fin du RP - Merci petit Oeuf ❤]


Theya


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 6

 Sur les bancs de Pré-au-Lard

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.