AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 5 sur 6
Sur les bancs de Pré-au-Lard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Theya Alomora
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Theya Alomora, Dim 21 Oct 2018 - 21:27


 


Une légère anxiété à l'idée que ton opinion ne lui plaise pas, mais qu'importe, plaire n'était pas l'utilité de cette sortie. Un sourire partagé, et un rendez-vous donné, pour le week-end d'après, et l'effacement de cette anxiété fut aussi rapide que lorsqu'elle était apparu. Un sourire et secouer ses boucles brunes pour accepter sa proposition. Premier transplanage d'escorte et ton ventre commençait décidément à faire du yo-yo, ce petit objet moldu qui va de bas en haut grâce à cette petite ficelle.

- Pas de problème ça me va très bien !

La blonde allait s'enfuir vers le parc tandis qu'elle te balançais une dernière phrase, 11h devant les grilles du château, et une petite phrase qui te faisait lever un sourcil. Pourquoi faut-il toujours qu'elle me lance des trucs par rapport à Jace ?
Tu ne relevais pas, et lâchait simplement un sourire poli suivi d'un « Profites bien du parc, et à la prochaine ».

Tu continuais ton chemin sans trop penser, il ne valait mieux pas penser non, car sa présence avait permis de te faire oublier les événements passés, mais maintenant il fallait aller de l'avant.

[Fin du RP - Merci petit Oeuf ❤]


Theya


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Jeu 1 Nov 2018 - 15:46


Rp avec Mangemort 84

Le Pré-Au-Lard, un vaste endroit pour s’y promener et admirer, au passage, les nombreux magasins et bars qu’il offrait. Etant en quatrième année, j’avais l’autorisation de m’y rendre ce que je ne manquai pas de faire lors d’un premier week-end. Je n’avais eu pas trop de mal à m’adapter à cette nouvelle vie, d’abord à Londres, ensuite à Poudlard, même s’il est certain que ma famille me manquait. Bien que j’aimais les cours et étudier, il me fallait aussi parfois quelques autres divertissements…

Resserrant mon écharpe autour de mon cou, je m’aventurais néanmoins dans les différentes ruelles au gré de mes envies. Je me posai ensuite dans un coin tranquille ou je pouvais profiter du soleil et de la journée légèrement fraîche observant les allées et venues des passants. Bien qu’aimant naturellement le contact, la solitude ne m’effrayait pas non plus et quand c'était nécessaire, je me suffisais à moi-même. Quand l’après-midi toucha à sa fin, je me levai rangeant quelques affaires que j’avais sorties dans mon sac quand quelque chose, sortant de mes pensées, glissa de ce dernier en retombant sur le sol dans un bruit sourd.

Très vite, je relève la tête pour voir l’origine de ce bruit quand je surprends ma baguette s'échapper au loin rouler sur le sol et arriver aux pieds d’un inconnu que je ne peux réellement détailler.. Abordant une capuche ainsi qu’un masque sur le visage…  l’observant au loin, je n’avais plus vraiment de doutes concernant l’identité de la silhouette sombre.  

Alors oui, je souhaitais devenir Auror mais je n’avais jamais cru pouvoir en rencontrer un si vite.
La vie pouvait parfois nous offrir bien des surprises….

Mes yeux le fixaient.
Quelques regards au coin. De toute façon, les rues commençaient à se vider et je me voyais mal demander de l’aide...
Trop fière sans doute..  
Puis je devais récupérer ma baguette…
Même hésitante, je soutenais son regard que j’imaginais à travers son masque...

Finalement, mes pas décident d’aller à sa rencontre. Je m'avance prudemment vers lui presque à pas de loups malgré les quelques battements de mon cœur que je tente d'ignorer.

Je ne pouvais, après tout, repartir d'ici sans cette dernière que je venais d'acheter chez Ollivander's, il y a à peine quelques semaines...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 84, Ven 2 Nov 2018 - 0:23


Une ruelle sombre de Pré-au-Lard, une fin d’après-midi d’hiver où le soleil disparaissait à l’horizon, moment parfait pour sortir, pour trouver, découvrir. Les âmes perdues et esseulées qui ont besoin d’être guidées, tuées, malmenées. Qu’importe ce qu’elles voulaient, tu y répondais. Doucement, lentement, surement. Un avant-gout avant le grand final.

Et alors que tu restais là, fixant l’obscurité naissante, adorant ce sentiment qui s’emparait de tes veines, tu entendis un petit bruit, un roulement caractéristique. Tes yeux au travers du masque regarde l’objet qui vient d’être arrêté par ton pied gauche, sourire carnassier qui se dessine sous le métal. Voilà qui promettait d’être amusant, divertissant au possible.

Un mouvement ample et ta propre baguette se trouve entre tes doigts, un sortilège informulé Accio baguette et voilà que l’objet passe de ton pied à ta main libre. Une baguette relativement souple que tu manies quelques instants, avant de fixer ton regard dans les yeux de la jeune sorcière qui s’approche. Sourire de connivence, qu’elle ne peut pas percevoir au travers de ton masque, mais qu’importe.

« Bonsoir Miss, drôle d’attitude pour une sorcière que de perdre sa baguette ainsi, ce n’est pas très prudent ». Tu aimais bien appuyer sur les mots qui pouvaient déclencher des réactions de peur ou d’angoisse chez tes interlocuteurs. Mais tu avais hâte de voir ce que l’adolescente avait dans les entrailles. Au sens figuré, comme au sens propre peut-être ? A voir donc …
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Sam 3 Nov 2018 - 22:19


J’avance d’une démarche que je souhaite sûre d’elle. Pourtant, c’est un mouvement d’arrêt qui me surprend moi-même quand je vois l’individu prendre ma baguette. Je ne me démonte pas pour autant et reprends ma marche jusqu’à lui. A ses mots, je sens bien là, en lui, une volonté sans doute de m’effrayer, je déglutis car je serai bien idiote d'affirmer que je ne le suis pas... Je ne laisse rien paraître ou peut être que très légèrement face à lui. Cela ne fera qu’augmenter sans doute son propre orgueil même légèrement et pourquoi pas m’offrir un avantage aussi minime soit-il sans qu’il sans rende forcément compte…

« Bonsoir. Hum effectivement et, je vous donne raison, ce n’était pas très habile de ma part. J’avais la tête ailleurs, une chose assez rare chez moi quoi que vous puissiez en penser. »

Y aller en douceur, quoi qu’il puisse être comme individu sous cette carapace indéchiffrable. Au fond, même en voulant ce que je souhaiterais être plus tard, je ne pouvais penser qu’ils puissent avoir absolument tous une âme noire…

Un sourire de politesse voir de séduction peut être ? Je tente, en tout cas, de lui paraître aimable bien que je ne puisse toujours pas voir son visage.

« C’est la première fois que je viens ici à vrai dire. »

Tentative quelconque de ma part d’engager la conversation comme je le ferai avec n'importe quel autre individu.

« Je vous remercie en tout cas d’avoir ramassé ma baguette. »

Je le fixe même si mon regard va et vient entre lui et ma baguette alors que mes mots insistent sur la dernière phrase de façon à ce qu’il comprenne ce que j’attends de lui sous ce remerciement, concernant ma baguette qu’il manipule entre ses doigts, cependant sincère.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 84, Jeu 8 Nov 2018 - 22:24


La baguette ainsi ramassée bascule entre tes doigts gantés. Subtile manière de tester la résistance de cette dernière alors que la propriétaire s’approche, se rapproche, indique que tu as raison. Bien sûr que tu avais raison, comment cela pouvait-il en être autrement. Par les temps sombres qui s’annoncent, avec tous les évènements qui se produisent actuellement, comment pouvait-on décemment penser que laisser tomber sa baguette soit une bonne idée ? Sous le masque, tu écoutes, tu entends, les propos de l’étudiante. Mais n’y prête vraiment pas beaucoup d’attention. Car il y a des remerciements qui te font doucement ricaner.

« Crois-tu que je sois prête à te remettre ta baguette aussi simplement que cela ? » Sous le masque, le sourire devient mauvais, carnassier. Tu as envie de t’amuser ce soir. Délicatement. Parce qu’il ne faudrait pas gâcher du sang sorcier, ça, tu te le reprocherais si cela devait arriver. « Dites-moi jeune fille, savez-vous qui je suis ? ».

Oh bien sûr, tu ne comptais pas qu’elle te réponde par ton identité civile, d’ailleurs, comment pourrait-elle le savoir ? Non, tu voulais juste qu’elle te dise ce qu’elle savait de vous. Voir si la témérité que tu lisais dans ses yeux trouvait un écho dans ses mots, ou si ce n’était que du vide, comme tu en croisé si souvent dans les cervelles des adolescents. Comme si on leur avait mis de la confiture là où il devait avoir du plomb. Triste état d’une jeunesse en décadence. Alors, tu te demandais, ce que l’adolescente en face de toi allait bien pouvoir te montrer.  
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Dim 11 Nov 2018 - 20:20


Je me maudissais intérieurement. Pourquoi avais-je été si idiote ?! Faire tomber sa baguette, non mais franchement ! Qui pouvait être assez stupide pour faire un truc pareil... moi évidemment.. ! Parfois, je me mettrais des baffes, j'vous le jure. Idiote, idiote, idiote...

A sa propre question concernant ma baguette, j'ai une réaction à laquelle je ne m'y attends pas moi-même, je le regarde haussant des sourcils presque légèrement outrée. Ok, au moins c'était on ne peut plus clair. Il n'allait pas me la rendre aussi facilement que je l'avais espéré. J'étais dans tous les cas dans mal barrée, jamais je ne m'étais arrivée à me surpasser pour me mettre autant dans la galère... Là, oui, il y avait du level. Mais c'était, sans doute, le moment de prouver ce que je valais. Personne ne viendrais m'aider, pas, en tout cas face, à ce masque....

Je me surprends finalement à hausser des épaules.

« J'osais l'espérer du moins jusqu'à votre question. »

Je le fixe, toujours. Quelques regards sont lancés furtivement à ma baguette qu'il tricote encore entre ses doigts. Je l'observe cherchant ses intentions. Au moins, j'avais pu deviner qu'une fille se trouvait bien sous ce masque. Mais pourquoi cherchait-elle à vouloir garder à tout prix ma baguette ? Qu'est-ce qu'une gamine de 14 ans pouvait-elle faire face à elle qui appartenait aux Mangemorts même armée de sa baguette, pas grand chose si ce n'est rien du tout, n'est-ce pas ? Alors pourquoi s'obstinait-elle ? Qu'elle ne me la brise pas, c'était tout ce que je lui demandais... Bon même si ma priorité était de pouvoir sortir de cette rencontre vivante. Mon père aurait fait sans doute une syncope s'il m'avait vue là en compagnie d'un tel individu.

« Je n'en suis pas si sûre et je ne voudrais affirmer une chose sur un individu dont je viens faire sa connaissance il y a à peine quelques minutes... mais si vous voulez vraiment que je réponde à votre question, vous semblez appartenir à l'Ordre noir. Il faudrait être idiot pour l'ignorer. »

Je jouais certainement avec le feu en lui répondant de la sorte. A moins que cela n'éveille sa curiosité... J'attendrais de voir la suite aussi prudente que possible même si sans baguette, je ne pourrais faire, effectivement, pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 84, Mer 14 Nov 2018 - 13:20


Il y a du dédain dans la réponse de la jeune sorcière face à toi. Une espèce de nonchalance qui te plaisait, il fallait bien l’admettre. Du répondant aussi, sous la chevelure blonde. Ton rire perce le début de la soirée, ricanement machiavélique alors que le bout tourne toujours entre tes doigts. Il te suffisait simplement de casser de tes mains ce bâton de magie, et elle serait privé de ses talents de sorcière. C’était triste, mais en même temps, si elle espérait récupérer sa baguette il lui faudrait montrer patte blanche face au loup. Comme si tu t’apprêtais à la dévorer toute entière.

La réponse à ta question s’affranchit rapidement de ses pensées, il y a toujours cette provocation dans ses mots. Ton sourire ne fane pas, au contraire. Tu aimes les récalcitrants, ceux où il faut user un peu de force pour leur faire comprendre que rien n’est vraiment comme ils l’entendent. Était-elle de ceux-là ? Ou au contraire se pavanait-elle derrière des mots qu’elle avait entendus, par ses proches, par ses parents, par ses professeurs à Poudlard ? Était-ce le raisonnement de sa propre pensée qui passait ses lèvres ou n’était-ce qu’un discours maintes fois répétées ?

« En effet, il faudrait être idiot pour l’ignorer ». Rictus malsain sous le masque de Fer, il faut être prudente avec ce genre d’enfant, être comme une danseuse de ballet, un pas, puis l’autre. Douceur et délicatesse avant brutalité et force. Main de fer dans gant de velours, en quelque sorte. Entrechat, caresse dans le sens du poil, avant de lancer une question, qui pouvait être salvatrice ou destructrice. Comme une tentative de sonder son esprit, de savoir ce qu’elle avait vraiment derrière cette apparence d’adolescente un brin idiote, puisqu’il faut l’être pour laisser ainsi sa baguette s’échapper. « Alors, que savez-vous des Mangemorts Miss ? Il est temps d’ouvrir votre esprit ». Au sens propre comme au figuré.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Dim 18 Nov 2018 - 15:00


La conversation semblait légère et polie pourtant la menace rôdait toujours. On ne savait jamais ce qu’il pouvait se passer avec une Ombre. Avancer doucement comme si on voulait approcher un chat errant. Apprivoisement et patte de velours étaient les règles à respecter durant cette rencontre. Méfiance, méfiance, méfiance….  Un échange qui devait se faire dans les règles de l’art. Prudence et réflexion… Agir intelligemment… Ne pas aller plus vite que l’Ombre elle-même…

Pourtant, j'aurais aimé y déceler une quelconque information comme celle de savoir qui se pouvait bien se cacher sous ce masque. Qu'avait pu vivre cette personne dans son existence pour prendre part à l'Ordre Noir ? Mais, parfois, garder le mystère était sûrement préférable. Puis, la question cruciale arriva. Surprenante ? Pas tant que cela. Il était évident qu’elle devait venir au fil de notre conversation.

Tentant de réfléchir rapidement, je tente aussi de gagner quelques minutes pour y répondre. Je sais pertinemment que chacun de mes mots pèserait son poids et sera déterminant pour moi. Il fallait aller dans son sens, cette réflexion était, en tout cas, une certitude.

« D’après ce que j’ai pu entendre et de mes informations personnelles, vous semblez défendre une Cause, une sorte de liberté magique si je peux dire. » lui dis-je dans un nouveau haussement d’épaule accompagné d’un regard qui se voulait franc.

Leur Cause pourrait être tout à fait louable… et j’aurais pu même la comprendre. Après tout mon propre père, de sang pur, avait bien épousé ma mère, une moldu et il avait bien dû lui révélé son secret à un moment donné…
Je crois qu’en fait je ne comprenais juste pas vraiment leurs méthodes….parfois particulièrement extrêmes...
Puis, l’Histoire nous avait bien appris ce que pouvait se passer quand quelque chose de totalement nouveau faisait face à l’Humanité…

« Pardonnez ma question mais, si je peux vous en poser une à mon tour, que se passerait-il quand votre Cause sera révélée aux yeux de tous ? Cela ne vous effraie-il pas ? Les gens ont déjà peur des petites différences aussi minimes soient-elles alors la magie…  »

Bien qu’au début, je n’avais pas voulue faire une telle rencontre, celle-ci pourrait certainement m’en apprendre davantage sur leurs motivations. Peut-être m’étais-je montrée trop curieuse à son égard, à moins qu’il n’apprécie ma question, je devais bien l’admettre que connaitre sa réponse m’intéressait fortement tout en essayant, pourquoi pas, de comprendre cette Ombre également par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 84, Jeu 22 Nov 2018 - 22:47


Un soupir qui se meurt hors de ton masque alors que l’ignorance de l’enfant te fait face, pleinement. Il était dommage que les adolescents actuellement ne prennent pas plus en considération le monde qui l’entourait. Comme s’ils y étaient hermétiques, comme s’ils étaient au-dessus de ça. Cela te faisait pouffer de rire intérieurement, tu devais bien l’admettre. Mais tu te contentes de rire, de ne rien dire, de la laisser dire ce qu’elle avait envie de dire. Après, tu ferais une rectification, tu lui prouverais les faits, lui montrerait que les idéaux ne sont pas que des idées qu’on jette en l’air sans la moindre mesure des conséquences.

La question qui suit, toutefois, se montre pertinente. Aurais-tu trouvé une adolescente qui soit enfin capable de réfléchir ? D’aligner deux mots sans prendre des risques inconsidérés à chaque fin de phrase ? Sourire sous le masque. Car ils étaient rares ces individus, de tous âges d’ailleurs, qui posaient des questions intéressantes. D’ailleurs, tu lui soulignes avec une réponse teintée d’ironie « Oh, voyez-vous ça. Je tombe enfin sur une sorcière qui semble avoir un peu de jugeote ».

Tu te rapproches d’elle, la jauge du regard, sa baguette toujours entre tes doigts agiles qui jouaient avec. Nouveau jeu passionnant, tu devais bien l’admettre. « Les sorciers seront enfin libres d’exercer leur magie au grand jour ». Sourire sous le masque, distillation des pensées emplies d’une lumière à laquelle tu ne croyais pas vraiment. La fin du secret magique verrait sans doute la naissance d’une guerre. Mais il fallait faire croire, il fallait installer dans les esprits la possibilité d’un monde sereine. D’une magie sans limite. Sans difficulté. « N’avez-vous jamais rêvé Miss, de pouvoir utiliser votre magie partout où vous alliez ? ». L’argument pratique et confort.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Sam 1 Déc 2018 - 0:59


Je ne sais pas vraiment comment je dois prendre son commentaire mais je ne le relève pas ce qui ne m’empêche pas cependant de lever les yeux au ciel à ce dernier. Je ne m’attends pas, en tout cas, à son approche soudaine mais je ne recule pas lui faisant face et fixant l’Ombre comme elle est en train de le faire pour moi. La peur est bien entendu toujours présente, je ne souhaite simplement pas la lui montrer.

Ma baguette est toujours entre ses mains, déglutissant, je ne peux y jeter que de simples coups d’œil envieux. C’était tout ce que je pouvais faire, pour le moment. Je ne voulais pas commettre d’imprudences et la prudence était toujours de mise. Le ton employé pour l'usage en plein jour de la magie avait double facette, un souhait apparemment voulu pour le bien de la communauté mais qui sonnait légèrement comme une menace voilée...

C’est à son tour de me poser une autre question auquel je me permets de prendre quelques instants pour réfléchir ne lui donnant pas la réponse tout de suite. Pour le coup, elle méritait complètement réflexion.

« Je vous mentirai si je vous disais que le souhait de cette idée ne m’a jamais traversé l’esprit…  Il serait, en effet, très agréable de parvenir à pouvoir en faire usage comme bon nous semble. »

L’Ombre avait raison au moins sur un point. Pouvoir utiliser notre magie comme bon nous semblait était certainement ce qu’il y aurait de plus merveilleux, de plus jouissif même pour nous… ne plus faire attention à ne pas sortir notre baguette n'importe où, ironique comme situation vu qu'à cet instant, par mégarde, c'était cette Ombre qui possédait la mienne.., ne plus faire attention à chaque parole prononcée serait sans aucun doute un pur paradis mais pour l'atteindre, il devait forcément avoir une faille quelque part. Je ne dis rien me contentant simplement de l’observer, perdue à moitié dans mes pensées, pour finir par froncer des sourcils.

« Jusqu’où seriez-vous prêts pour atteindre ce but ? Et quelle place les moldus auraient face à cette découverte, selon vous ? »

Je posais une nouvelle fois peut-être trop de questions et j'étais bien mitigée de vouloir connaître la réponse à la première mais connaître son avis me paraissait toujours non négligeable. Il était fort probable, quoi qu'il en était, que pour moi, l’un de nous dominerait l’autre. J’avais également du mal à croire que les moldus nous accueilleraient tels des pacifistes à bras ouverts lorsqu'ils découvriraient notre magie mais je gardais bien pour moi cet avis pour le moment. Curieuse tout de même, j'étais intéressée de vouloir tenter de percer cette volonté bien intrigante de la part de l'Ombre...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 84, Sam 1 Déc 2018 - 22:28


L’idée est tentante, alléchante, tu ne le sais que trop bien. Quel sorcier ne rêverait pas de pouvoir user de sa magie partout où il en aurait envie ? Il fallait être bête pour penser le contraire, pour vouloir camoufler ce genre de chose, ce genre de pouvoir formidable. La jeune sorcière confirme ce que tu penses, elle aussi, peut-être, aimerait pouvoir être libre de sa magie, de l’utiliser quand bon lui semble.

Elle pose ensuite une question, puis une autre, comme si elle montrait un intérêt particulier aux propos que tu pouvais lui laisser. Ton sourire s’agrandit sous le masque de fer, parce que tu sais que quand on pose des questions, c’est que l’on s’intéresse à la réponse, et que forcément, celle-ci a un peu d’intérêt. Y avait-il dans l’esprit de la jeune sorcière une hésitation ? Une oscillation ? Surprenant. Peut-être que le reste de la conversation montrerait jusqu’où allait son attention.

« Tout dépend l’objectif à atteindre. Parfois vous savez, il suffit que les mentalités évoluent, qu’elles comprennent le bien fait des idéaux avancés. Et alors, nul besoin de violence, d’exaction, de meurtre ». Tu n’aimais pas tuer, tu ne le faisais pas par plaisir. D’ailleurs tu ne tuais pas les sorciers, tu aspirais plutôt à faire évoluer leurs consciences dans le bon sens. Concernant les moldus, c’était différent « Je pense honnêtement que certains auraient peur. Que ce serait difficile pour eux à accepter. Mais rien ne nous empêche de montrer les bienfaits que la magie pourrait leur faire ». Pensée pour Bennet et sa médicomagie. « Nous ne pourrons pas savoir avant d’avoir fait cesser ce secret magique qui nous empêche d’être qui nous sommes réellement ».

Tu te rapproches d’elle, retourne sa baguette, manche vers elle, pointe vers toi. « Il ne nous appartient pas d’enfermer les sorciers, d’empoisonner leurs magies. Mais plutôt de leur permettre de s’en servir, réellement. Et vous Miss, quel est votre souhait à vous ? ». La question est posée alors que tu attends qu’elle récupère son arme, preuve de ta bonne foi.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Dim 2 Déc 2018 - 14:47


C'est toujours avec cette attention particulière que j'écoute ses réponses. Il est vrai que j'avais eu un avis plutôt bien tranché à leur propos avant mais cette rencontre avait légèrement modifié ce dernier. La tentative de les comprendre et en l’occurrence de comprendre cette Ombre-ci était une opportunité à ne pas laisser passer... Si seulement les mentalités pouvaient évoluer notre magie serait effectivement mise au grand jour sans besoin d'une quelconque guerre.

La seule chose qui pouvait me faire peur dans cette révélation c'est la peur elle-même de certains moldus qui pourraient agir de façon extrême en apprenant l’existante de ce secret. On savait tous ce que la peur pouvait engendrer quand elle était à l'origine d'une chose incomprise.

Elle retourne soudain ma baguette vers moi et je ne peux que hausser des sourcils par la surprise. Vraiment ? Bien entendu, j'avais hâte de la prendre et de pouvoir la récupérer enfin mais je me contente simplement de répondre à sa question. Ne sachant pas si ce geste implique une idée derrière la tête de l'Ombre, je ne souhaite pas lui montrer mon empressement pour autant mais, au contraire, lui montrer que je suis toujours intéressée par notre conversation est sans doute la meilleure chose à faire. Peut-être apprécierait-elle même cette attitude ? La sécurité avant tout puis quelque part aussi étrangement qu'il pouvait paraître, je ne voulais pas que notre conversation dérape... Je lui réponds franchement.

« La même chose que vous, du moins je suppose... »

Légère grimace sous la confusion qui commence à s'infiltrer dans mon esprit. Bien que je ne sais trop quoi lui répondre, je dois admettre que cette idée de pouvoir utiliser ouvertement notre magie était des plus tentatrices.... Pourquoi cacher quelque chose d'aussi merveilleux ?
Et même si je voulais toujours devenir Auror, elle avait réussi à instaurer le doute en moi. Ma baguette toujours entre ses mains, je ne peux que fixer l'Ombre malgré tout, toujours un peu suspicieuse, la regardant en fronçant à nouveau des sourcils essayant de deviner ses réelles intentions.

« Vous me la rendez ? Sans rien me demander en retour ? »

Son geste est, peut-être, le fruit qu'elle avait approuvé notre rencontre mais j'étais en droit de me poser la question face à ces individus. Pour être franche, j'avais apprécié cette rencontre inattendue. Étonnant mais c'était un fait auquel j'étais surprise moi-même. Cela ne voulait pas dire pour autant que je souhaitais rencontrer d'autres Ombres de sitôt surtout qu'elles pouvaient ne pas être aussi conciliantes que celle que j'avais en face de moi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 84, Dim 2 Déc 2018 - 16:22


Elle ne récupère pas sa baguette. A ta grande surprise. Elle répond à tes questions, mais ne pose pas encore ses doigts autour de son arme, qui pourrait lui être utile pourtant. Elle pourrait l’extirper de tes doigts, et s’enfuir sans se retourner, la peur au ventre. Mais non, elle n’en fait rien. Elle indique simplement qu’elle souhaite sans doute la même chose que toi, et cette idée lui fait tirer une grimace alors que toi sous ton masque, tu souris. Parce que le doute que tu perçois dans ses yeux, il est bon, très bon même. Elle se remet en cause, doute de ses idées. C’est parfait, tu le sais. C’est ainsi que tu ouvres les yeux de tes compères sorciers. Qu’ils comprennent qu’ils sont bridés par ce secret, comme un boulet à un pied.

Elle ne cesse de te fixer, ses prunelles sur ton masque balafré, cherche-t-elle des réponses à ses questions ? Aux interrogations que tu lui offres ? Et enfin ses lèvres délivre l’ultime question qui règne en son esprit actuellement, le retour de sa baguette. Ta tête se positionne sur le côté, et tu lui réponds, très naturellement « Je prône la libération des sorciers du joug du secret magique, pourquoi je voudrais mettre des chaînes à vos mains, et vous empêcher d’user de vos pouvoirs ? ». Une pause alors que tu sais à quel point tes mots sont tranchants, incisifs. Qu’ils peuvent trouver écho au sein de l’esprit de la jeune sorcière. Sans nul doute.

« Et la garder ne me serait d’aucune utilité, si ce n’est vous frustrer. Vous ne méritez point de frustration actuellement, vous m’écoutez et répondez à mes questions, voilà plus que la majorité des confrères et consœurs sorciers que je croise au quotidien. Et vous Miss, qu’attendez-vous pour vous sentir libre à votre tour ? ». Question posée sans demi-teinte possible, à elle de s’affirmer dans le choix qu’elle voulait. Déterminant sans doute la suite de votre petite entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Lun 3 Déc 2018 - 23:49


Le fait que je ne prenne pas ma baguette tout de suite alors qu'elle me l'offrait l'avait sans doute surprise du moins interpellée.

Bien que quelque chose me gène encore un peu sans que je ne sache réellement quoi, une chose au moins est certaine. Je ne peux douter de la sincérité de l'Ombre. Cette dernière croit vraiment en ce qu'elle dit et souhaite pour le bien de la communauté. Les raisons de son geste sont alors évoquées et sa réponse me laisse un doute encore plus persistant dans le regard me laissant tout en même temps des plus pensives. Puis, un sourire vient flotter sur mes lèvres quand j'entends sa réflexion portée sur le questionnement de ma propre liberté magique alors qu'elle même la recherchait.

« Je pensais juste que vous me demanderez quelque chose au retour de ma baguette et ce serait un euphémisme, en effet. » lui fais-je haussant à nouveau des épaules.

C'est vrai. Après tout, elle aurait pu me demander un service quelconque pour me tester et m'éprouver mais non elle ne fait rien de cela. Même si je comprenais mieux à présent leur Cause, en particulier grâce à cette Ombre, je n'étais pas encore certaine de leur action... Plongée dans mes pensées, je finis par relever mon regard vers elle face à son compliment. Concernant ce point, je pouvais tellement la comprendre. L'écoute était souvent brimée, d'ailleurs on savait faire plus parler qu'écouter...

« Généralement, les gens ne savent pas écouter. Je vous remercie, en tout cas, pour votre...bienveillance. » finis-je par lui dire tout en cherchant le bon mot tandis que mes doigts se renfermaient enfin sur ma baguette.

Un plaisir réel de pouvoir la retrouver, la sentir entre mes doigts. Elle me parle alors de frustration inutile à mon égard, sans doute avait elle raison. Sa nouvelle question me surprend mais je me reprends vite. Même si j'étais à présent mise, en partie, plus en confiance, ma garde ne devait pas encore totalement retomber. Qu'attendais-je pour me sentir libre ? C'était une très bonne question et grimace légère cherchant une réponse réfléchie.

« Je ne sais si ma réponse vous satisfera entièrement mais sans doute de pouvoir vivre sans une quelconque contrainte magique mais également de pouvoir vivre avec ceux qui ne sont pas de notre monde. »

Un souhait peut-être bien utopique, un bon bout de chemin était à prévoir avant d'y parvenir mais je n'étais pour autant pas contre si ce futur devait arriver. Ne sachant si c'est la réponse qu'elle attend et bien que mon attention soit toujours dirigée vers elle, je fronce légèrement des sourcils.

« Vous me semblez l'air différente des autres...enfin de ceux de votre Rang..., si je peux me permettre. »

Je ne savais pas du tout comment elle allait prendre cette remarque de ma part, compliment pour moi mais je n'avais pu l'empêcher de franchir mes lèvres. Peut-être l'était-elle ou ne l'était-elle pas mais si j'avais fait la rencontre d'un autre Mangemort, ce soir, je ne suis pas sûre que la conversation se serait déroulée aussi facilement. Voilà pourquoi, je lui en avais fait part...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 84, Mer 5 Déc 2018 - 21:28


Elle te confie sa pensée, semble résolument heureuse de retrouver bientôt le bois au creux de sa paume. Elle pensait sans doute que tu allais lui demander quelque chose, lui extorquer un quelconque service pouvant la mettre sous le joug de l’Ordre Noir. Mais tu n’agissais pas ainsi. Quand une âme montrait des signes pouvant vous être utile, tu aimais plutôt convaincre, par un argumentaire implacable, parfois tronquée d’une vérité masquée, mais qu’importe. Au fur et à mesure, les esprits devenaient malléables, plus ouverts. Plus compréhensif aussi. La preuve, elle te voit même comme quelqu’un de bienveillant, alors que tu étais masquée d’un fer balafré. Sourire mystérieux sous le masque, qu’elle ne verra probablement jamais mais qu’importe.

Ta main libère sa baguette alors que ses doigts se referment sur celle-ci, un instant vous êtes liées par ce simple morceau de bois entre vos deux silhouettes, entre vos deux ombres. Puis tu relâches la pression, simplement, lui rendant son arme qu’elle semble soulagée de retrouver. Qui ne le serait pas face à  un masqué. Après, elle se complait à une supposition, que tu es différentes des Autres Masqués. Pourtant, une seule et même Cause vous unit tous : la libération des sorciers. Ta tête dodeline, vacille sur le côté, s’interrogeant sur la vérité de la chose. Alors tu te demandes, alors tu demandes à voix haute « Avez-vous pris soin de rencontrer d’autres gens de mon rang ? ». L’appellation t’avais fait sourire, imperceptiblement. Parce que oui, vous étiez différent, bien sûr. Pas les mêmes méthodes, pas les mêmes manières, mais au fond vous luttiez tous pour le bien-être commun. « Si je puis me permettre, Miss, vous êtes également différente des sorciers de votre âge ». Tu retournes l’affirmation à ton avantage, elle n’appartenait pas à la catégorie des êtres pré-pubères qui n’avaient pas suffisamment d’esprit pour penser par eux-mêmes plutôt que par miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Jennifer Wilson, Dim 9 Déc 2018 - 18:30


Un lien étrange s'était formé depuis que mes doigts s'étaient posés sur ma baguette pour la récupérer, un sorte de lien invisible et je ne pouvais le nier. Il était indéniable, peut-être d'ailleurs l'avait-elle sentie aussi de son côté ?

J'ai, pourtant, un mouvement de recul quand elle me demande si j'ai pu faire la rencontre d'autres individus de son rang. Il reste léger mais elle l'avait sans doute pu le deviner. Ok, depuis le début de cette rencontre, il était certain que j'avais été mise plus en confiance avec l'Ombre en face de moi. Mes idées avaient clairement évoluées aussi depuis mais rencontrer d'autres Ombres ? Cette idée là ne m'avait encore pas traversée l'esprit malgré cette rencontre forte intéressante et n'était-ce pas là jouer à un jeu dangereux ? J'étais en droit de me poser la question. Puis, rien n'indiquait qu'ils étaient tous comme elle, en tout cas, dans leurs attitudes et, après tout, elle était la seule à qui je pouvais réellement me fier pour le moment.

Je me reprends en m'avançant et reprenant ma place de départ tandis que c'est un sourire à moitié d'excuse qui se dessine sur mes lèvres à son encontre. Je n'avais voulue la mettre en situation délicate mais sa question à la simple idée de rencontrer d'autres Mangemorts m'avait prise de court.

« A part vous, non. Je n'ai pu faire la rencontre d'aucun d'entre vous, non... »

Ma voix laissée en suspension, c'est un sourire un brin amusé qui se laisse voir, bien différent du premier, cette fois et bien malgré moi. Il était étonnant comment les réactions pouvaient changer d'un instant à l'autre...

« Mon père travaille au ministère et il serait déjà bien scandalisé s'il me voyait tranquillement en train de discuter en votre compagnie... »

Je ne savais si c'était réellement une bonne idée de lui confier cette information mais comme elle souhaitait savoir, il m'avait paru normal de faire le lien. Mon père n'arrêtait pas de me mettre en garde contre la magie noire et ce qu'ils pouvaient représenter. Je ne doutais pas qu'il souhaitait me protéger plus que tout mais avait-il totalement raison à propos d'eux ? Je ne peux être alors que surprise face au compliment soudain de l'Ombre qu'elle me retourne.

« Hm...je ne me suis jamais vraiment posé la question, je dois vous avouer mais je vous en remercie. » lui répondis-je dans un haussement d'épaule tout en gardant mon sourire.

Je n'avais encore réellement réfléchis à cette question, de mon attitude par rapport à celle des autres, surtout ceux de mon âge mais pourquoi pas. Si cette Ombre le disait, c'est qu'elle était, sans aucun doute, vrai... Je l'observe à nouveau tandis qu'une question, ne pouvant qu'être logique à la suite de cette conversation, franchie alors mes lèvres, me montrant à nouveau effectivement, un brin curieuse.

« Vous, et vos associés, rencontrez beaucoup de jeunes sorciers ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Sur les bancs de Pré-au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 6

 Sur les bancs de Pré-au-Lard

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.