AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 6
Rendez-vous à Pré-au-Lard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Rosie Peltz
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Rosie Peltz, Dim 12 Nov 2017 - 16:28


En route.

Son visage se dessinait sur les bois sombres alentours. Les joues baignées par la pâleur lunaire, des yeux cachés par quelques jeux de lumière : surgissait de cette face une tristesse sèche que l’on ne pouvait guère contempler. Sans doute, les lèvres s’agitèrent. Peut-être y avait-il une trahison du dialogue interne dans ce tressautement des oreilles ? Un visage surprit par une épiphanie, de ce nez jusqu’à l’arrière du crâne. Une paupière était à moitié close et la silhouette, bien que droite, vacillait légèrement comme déséquilibrée par ses fondations faibles. L’on pouvait entendre le fantôme d’un rire qui voila les râles d’une respiration pénible. Elle faisait face à son ignorance naïve car, en cette soirée, Rosalynn n’était qu’une enfant.

Devant l’ennemi, au masque ardent, Rosalynn était livide, comme nue dans son ridicule, arrachée trop tôt à son alcôve odorante de Marylebone, projetée dans la froide dureté de cette ferme barbare ; tandis que l’illustre inconnu, dont l’éloquence résonnait dans le théâtre, émouvait les bacchantes, tout rouge des flammes qui le cuisaient ; et la nuit occultait l’idée d’une réelle clarté, projetait un relief d’ombre excessif.

Ah ! coquin ! bégaya enfin la jeune fille, coquin ! coquin ! Elle ne trouvait que ce mot, elle le répéta sans fin, l’accentua d’un même geste saccadé, pour lui donner plus de force. D’un bond, elle attrapa sa poitrine, tournant sur elle-même, éperdue par la douleur… Les lèvres ouvertes, desquelles plus un son ne s’échappait, peut-être cherchaient-elles à embrasser ?, Rosalynn laissa s’échapper de lourdes larmes et, dans cette débauche de mouvements dont la nécessité était questionnable, sa baguette eut, à un instant, une drôle d’inclinaison (#Anthemius Vocania informulé).

Elle échangea un flamboyant regard, la haine séculaire des rivaux, dans cette égalité des voyous et des magistrats quand ils n’ont plus de vêtements. Je jure que vous me payerez tout ça… s’étouffa-t-elle. #Incarcerem.” Elle voulut nier son état, mais elle étranglait, des larmes remontaient à ses paupières.

[Statistique Création : 60 – Malus « Citadine londonienne » -5]

Réussite critique (1-10) : Le Horla se retrouve totalement encordé, pris dans le piège tentaculaire de Rosie.
Réussite (11 - 55) : Si des cordes attrapent quelques membres, le Mangemort dispose toujours d’une liberté relative de mouvement.
Echec (56 - 95) : Elle manqua de souffle, les seins embrasés par l’acide. Si bien que ses paroles ne restent que des mots.
Echec critique (96 - 100) : Non seulement elle prononça maladroitement le sort, mais celui-ci provoqua une explosion à l’extrémité de sa propre baguette qui tomba au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Maître de jeu, Dim 12 Nov 2017 - 16:28


Le membre 'Rosie Peltz' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 23
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Invité, Mer 15 Nov 2017 - 18:32



L’air était à la pluie et à la contrition. Comme sur la place d’un village de campagne, d’une ère historique révolue, ou d’une ville, pourquoi pas. Sur la place où l’on s’amuse et se délecte encore, de se faire spectateur de la souffrance publique d’autrui. C’est la sentence qui s’abat, au fer rouge, à l’acide cuisant. C’est faire courir le bâton contre les côtes, contre le corps. C’est ne laisser aucun répit aux criminels. Et la criminelle, est là, dans sa dégaine de martyre, à n’avoir pour retenir sa dignité que des vociférations balbutiées. Le sourire grandit, l’érection d’orgueil palpite. Il y a dans le regard comme de la satisfaction face au spectacle. Car il s’agit véritablement d’un spectacle : le couroux est public, bien qu’ils ne soient que tous deux. Qui est le Juste ? Qui est le Coquin ? Certains doctes diront que tous deux sont ambivalents. Mais pour l’Ombre, aucun doute sur le fait que l’Ennemi se soit parfaitement incarné, fait chair à son paroxysme, en la figure gesticulante. Comme une fourmi sous un rayon de soleil amplifié à la loupe : action mesquine d’un enfant. Mais les enfants sont des monstres, tout le monde le sait. Le Ministère est pourri : basique. Et cette incarnation autoritaire, échevelée, balbutiante et avec le nez qui morve…
La satisfaction n’aurait certainement pu être plus complète !

Pour cela qu’un rire – étranglé – s’échappe de sa gorge quand les cordes viennent ligoter ce corps haut, cette figure grave et austère. Pour cela que le rire revigore, malgré le fait que les mouvements ne soient plus que des gesticulations, des sauts avec les jambes liés, des bras contre le corps. C’est gênant, fortement. L’orgueil monte à la tête, installe la fièvre dans l’espace restant. La rhétorique s’avale toute seule dans les remous de sa Furor. Mais, tout de même, présence d’esprit de lancer un #Gelata (au terme de mouvements lascifs qui n’auraient rien à envier au dernier des vers de terre) sur ses liens, pour au moins tenter de les rendre plus malléables, et de potentiellement s’en débarrasser. Le souffle est rapidement pris de court : l’enjeu est réel et véritable, l’excitation à son paroxysme, surtout après une tentative ratée de transplanage pour se déplacer. Ne pas comprendre, ne pas chercher à comprendre… Etre excité outre mesure par cette envie irrésistible et irrépressible de conflit.
Quelque chose comme… Un désir d’abolition.

Et en vouloir plus, encore, toujours : systématiquement ! Que cette chair blême subissent le courroux des opposants à son Absolu !
#Ensoporis

[Esprit : 60 – Pas de Bonus/Malus]

Réussite critique (1-10) : Le sort lancé a même la coquetterie d'être informulé : discrétion assurée. Qui c'est qui allait commencer à se sentir somnolent, au fur et à mesure du combat ?
Réussite (11 - 60) : Bim bam, boum, emballé c'est pesé. Un sort bien articulé, ça fait des miracles de réussite, même si c'est moins discret.
Echec (61 - 95) : Ouais, non. Vouloir faire de l'informulé, c'est bien, mais encore faudrait-il savoir comment lancer un sort avant...
Echec critique (96 - 100) : Lancer un sort en étant entravé... C'est pas une sinécure. Surtout quand on tient mal sa baguette. Et voici 40 qui commence à bailler sous son masque !


Dernière édition par Mangemort 40 le Jeu 23 Nov 2017 - 0:17, édité 1 fois (Raison : Visiblement une partie du texte avait été effacée.)
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Maître de jeu, Mer 15 Nov 2017 - 18:32


Le membre 'Mangemort 40' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 74
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Rosie Peltz, Dim 19 Nov 2017 - 18:50


| LA de 40 |

Sa main vint essuyer les quelques gouttes de sueur qui ruisselaient sur son front, tombant inexorablement sur ses sourcils fins de grande odalisque. D’un geste de femme qu’on ne trompe pas, elle laissa ses membres s’appesantir, freina cette danse macabre qui l’animait depuis le coup. Et elle le regardait, dans sa déchéance de basse débauche, en pensant que, si elle avait cédé à la curiosité de savoir comment la mort était faite, elle pouvait bien vouloir goûter au vice de cette ruine.

Elle s’était absorbée dans la contemplation du fou, comme si elle eût rêvé qu’elle tenait le dernier fou des vieux âges, un fou égaré, ayant survécu à l’antique société morte. Que de folies et de larmes devaient avoir usé l’humble corps ! Et il était tombé à la tristesse de l’éternel désir humain. Doucement, elle s’approchait de cette bête dont la vision lui laissait un goût sale dans la bouche – la conscience qu’il s’agissait d’un alter ego s’évanouissait subtilement, remplacée par cet immense dégoût commun face aux vermines et nuisibles. L’on ne pouvait lire aucune empathie, aucune compassion sur le visage de Rosalynn ; seulement un désespoir amer des vivants.

Rosie souffla un moment, tellement secouée, qu’elle l’aurait laissé partir – avant qu’une opportunité s’ouvre ! L’acteur raté ne semblait pas pouvoir clamer sa réplique, oubliant son texte, laissant ainsi son flanc à découvert. Et la femme, convaincue au fond qu’elle était raisonnable de transiger, finit par consentir, les larmes aux yeux. De sa voix égale, avec la tranquille assurance de la dame qui connait la puissance de l’opportunisme (de ces fauves qui chassent les ambulances), montré comme dans une devanture, Rosalynn prononça la formule : “#Stupefix !”

[Corps: 50 – Malus « Citadine londonienne » -5]

Réussite critique (1-10) : Le sortilège décoché à bout portant atteint sa cible qui tombe inerte au sol.
Réussite (11 - 45) : Le horla a eu le temps de riposter. Les deux sortilèges s’opposent dans une débauche de filaments et de rais lumineux ; il s’avère que Rosalynn a l’avantage dans ce duel, mettant son adversaire en position délicate.
Echec (46 - 95) : Un cas de figure identique : un affrontement de deux rais lumineux. Mais l’opposant, qui semblait accusé des faiblesses, gagne en puissance comme s’il avalait la nuit infinie. Rosie est sur le point d’être terrassée.
Echec critique (96 - 100) : Le silence sort de sa baguette : un instant, l’on pourrait croire que le sort a tout simplement échoué, avant que cette hypothèse ne soit faussée par la perte exponentielle d’énergie par Rosie Peltz. Sa baguette avale tout…


Dernière édition par Rosie Peltz le Dim 19 Nov 2017 - 18:55, édité 1 fois (Raison : Précisions du L.A. de 40 et de la limite numérale de l'échec ; rien n'a été touché à part ça.)
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Maître de jeu, Dim 19 Nov 2017 - 18:50


Le membre 'Rosie Peltz' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 76
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Invité, Dim 26 Nov 2017 - 15:30



Hybris.
Toujours, ce qui perd les Grands, provoque du tourment. Inflation des sentiments. Du sel sur une plaie ouverte : échec de la baguette, ego malmenée. Contrition de la conscience, des acquis et des devenir. Seulement une pulsion égoïste et narcissique de s’infliger des coups de fouets mentale. Ça ne marche pas. Les combats, pourquoi ? Pourquoi ces deux être-là ne sont-ils pas dans un Parlement, à se jeter des discours comme des sorts ? Il aurait suffi d’une anaphore, de quelques hyperboles bien placées, de métaphore et d’aposiopèse, et tous auraient été conquis par sa prose, sa poésie linguale. Mais non. Il fallait que la victoire soit déplaisante, que les membres, en plus de l’esprit, soit contrit, emprisonné dans un marasme gélatineux qui condamne à une certaine immobilité, car nulle possibilité n’est donnée de transplaner. Il y a des gesticulations d’asticots, jusqu’à ce que, enfin, le bras se libère. Réminiscence d’un être qui du poing perce la coquille d’œuf dans lequel il est enfermé. Le poing gauche, d’ailleurs, celui de la révolte, celui dont l’avant-bras est tâché d’une promesse obscure et indestructible, tandis que de la dextre métacarpienne, l’on trouve la mort aux vaches. Tourbillons d’un idéalisme anarchique, d’une force surgissant du fond des tripes, qui pousse à la riposte, à ne pas se laisser faire. Ne pas être aboli par cette force légitime mais injuste. La consécration d’un combat, l’incarnation même par cette chaire de femelle ébaubie.

Il y a quelque chose comme de la vindicte, de la revendication, de l’envie et d’une faim au-delà du matériel, au-delà du physique. Quelque chose qui lui donne l’impression d’engloutir sans cesse. Quelque chose qui fait de cet être sous le masque un Dévoreur. Dévoreur de nuit, engloutissant les étoiles, et faisant pendre la lune contre sa glotte, avant de roter une nébuleuse. Oui. Peut-être.
Les forces gagnent en fonction de la puissance. Plus on en a, plus on en veut. Ne pas être rassasié. En vouloir toujours plus.

Hybris.
Coup qui pourrait être fatal, mais pas nécessairement contre l’adversaire.
Et en arrière-plan, une pensée résonnant comme un coquillage : abolir, à chaque instant, mais pour le moment présent, s’évertuer à gagner du temps pour la fuite future.

« - Goûtez au Germinal ! Aux graines de la révolte qui s’enflamment de votre démesure répressive ! Souffrez de leur libération, vous dont la main casse, brise et perfore dans une impassibilité d’horloge ! »

#Radicis Perfidum


[Statistique Création : 70 – Auto-flagellation & Rhétorique perchée]

Réussite critique (1-10) : Des profondeurs charnelles de la Terre s'éveillent les pousses de la révoltes. Leur volonté de destruction, dans cette dichotomie démiurge par l'être qui les a invoqué, viennent contraindre l'autorité en perforant ses membres, l'obligeant à courber une échine percée de ronces.
Réussite (11 - 70) : Les racines sortent de Terre, dans un dernier coup qui se veut resplendissant. Elles abolissent le mouvement inférieur, empêchant la fuite, contraignant à une douloureuse immobilité. Que le sang abreuve petit à petit ce Germinal.
Echec (71 - 95) : A quoi reconnaît-on les grands discours ? A leur valeur performative. Malheureusement, quand l'action ne suit pas la rhétorique, ce ne sont plus que des palabres vaniteuses. Dommage.
Echec critique (96 - 100) : Les pousses enflammées de la révolte se retournent toujours contre leur créateur, l'instigateur qui les a poussé à l'ignition. Les racines perforent les membres inférieurs, ainsi que le contour d'une gorge suffocante.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Maître de jeu, Dim 26 Nov 2017 - 15:30


Le membre 'Mangemort 40' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 16
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Rosie Peltz, Dim 3 Déc 2017 - 19:17


Dorothy Dix rendit par les mots la situation traditionnelle dans sa remarque : « Le mariage condamne la femme à une sentence à perpétuité de dur labeur ménager. Son travail est le plus monotone au monde et elle n’a pas d’échappatoire. » Beaucoup de femmes au foyer de la classe ouvrière, peinant à accepter cette sentence vis-à-vis de leurs filles si ce n’est d’elles-mêmes, furent incarnées d’une certaine manière par le souhait d’une mère : « J’ai toujours voulu que ma fille soit autre chose que ménagère ; je ne veux pas qu’elle soit une bête de somme au foyer comme moi ! » Et cet échantillon de la population fut porté par la vague des changements matériels en direction d’une sentence quelque peu plus légère de servitude ménagère.

Rosalynn Peltz faiblissait, les membres piégés par des racines étranges qui perforaient sa peau comme les dents d’une fourchette perforent une pâte feuilletée ; le sang se déversait de ses jambes à la terre, peignant l’herbe verte de ce paysage écossais de sa couleur cramoisie par l’œil jamais perçue car la nuit obstruait le regard de ses jeux d’ombres malicieux. Les pensées de cette fille divaguèrent : le textile marqua son être ; un crêpe vert élaboré sur un satin doré, un chemisier reprisé dans un esprit de guêpière et orné de dentelle dorée, un bandeau et des pantoufles accompagnaient cette robe, une charmante tunique de taffetas aux couleurs du saule blanc fleuri portée sur un crêpe blanc de Chine et accompagnée de rubans bleu turquoise, une autre robe attirante faite de mousseline de soie et de brocart en velours, garnie de motifs floraux et agrémentée de souliers en satin noir, enfin une robe de chenille bleu foncé, portée avec de la fourrure sombre. Et, malgré cette délirante souffrance, Rosalynn refusait toujours de céder à l’incivilité.

A cet instant, comme dans tout autre, l’élément qui détermine si un changement donné est accueilli ou résisté apparait être le fait de ses traits matériels simples et déconcertants ou les attitudes personnelles, les idéaux et les valeurs de la population donnée. Les changements, comme l’adoption d’une nouvelle recette de tarte à la citrouille, d’une nouvelle baguette, et de facteurs matériels similaires se déroulent avec une aisance et une vitesse relativement plus grandes que celles touchant le mariage, la relation des parents et des enfants, et autres « saintetés » de l’organisation familiale – et par extension sociétale. Un paradoxe qui médusait jusqu’à présent Rosalynn qui, dans l’embarras de sa souffrance, fut convaincue d’ouvrir à nouveau la discussion :

Vous dîtes souhaiter l’abolition et je pense que vous faites fausse route en cherchant à abolir ce que je suis essentiellement. Je ne suis que la représentation des accords tacites placés au-dessus d’un groupe d’individus : vous ne pouvez pas abolir ce que je suis car nous ne pouvons pas fonctionner sans accord. Cela est tout simplement inconcevable et utopique. Je vous parle de réalité, de concret ; je ne suis pas un idéal, je suis une action. Car ce que l’on peut changer, ce sont la nature et la direction de ces accords qui nous régissent. Ils ne vous plaisent pas en l’état actuel, très bien. Faites-moi une offre, dites-moi ce que vous désirez et vous l’obtiendrez. En ce qui me concerne, je ne cherche que mon maintien dans l’ordre des choses. Et je souhaite que nous partions tous deux d’ici en se serrant la main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Invité, Dim 10 Déc 2017 - 22:18



Il semblait y avoir eu quelque chose comme une effusion. Un déchaînement des forces. D’un avantage puis d’un autre. De poids sur la balance, avant d’atteindre l’égalité, puis la faveur des racines. Le Progrès qui utilise la Tradition pour abolir cette même idéologie de la conservation. Ah ! Ririsible, comme on dit par chez nous, tandis que les plantes grimpantes se font morsures sur les mollets, les cuisses. Entrave de la partie inférieure. Tout était question de propos sous la ceinture, de toute façon, mmh ?
Profiter de l’instant pour lancer sur les entraves de sa personne des #Diffindo, histoire de dégager au moins les bras et les jambes, afin de permettre le mouvement. Peut-être pas celui du ballet, mais au moins, pour ne plus ressembler à un balais. Il y avait toujours des masses gluantes, vestiges des liens, sur les bras et jambe. Ça contraint, mais il n’était pour l’instant plus question de fuite, tandis que la voix rivale s’élève, pénétrant dans son écoute.

Son intérêt porte ses pas, pousse sa figure à se rapprocher jusqu’à, enfin, intimer aux racines de retourner à la terre qui les a vu naître, à la fin du discours. Comme un premier geste, malgré le fait que sa baguette demeure à la main, inflexible. Il y avait sous le masque des sourcils tricotés sous le coup de la réflexion un peu naïve, un peu prise à court. Quelque chose qui tenait de l’ordre du… Marchandage politique. Si son visage était découvert, on eut pu le dire inquiet, hésitant. Son honnêteté intrinsèque lui intimait toujours une vérité expressive. Le masque était probablement là pour pallier à cet état de fait ? Peut-être…
Peut-être…

Et pourtant, tandis que le train de sa pensée courrait sur les rails enneigées de l’Europe de l’Est, suivant la direction de l’Orient express, un certain sentiment de recul pris cet être presque à la gorge, dans sa réflexion idéologique.

« - Mmh. Vous êtes une action. Et à toute action correspond une réaction d'intensité égale mais de sens opposé. Conclusion : vous êtes pragmatique. Vous passez d’un tableau gouvernemental à un autre. Avez-vous des idéaux, mis à part celui de conserver votre égo ? Vous vous tenez debout pour vous, non par principes. Pour vous faire confiance, il me faudrait une allégeance… Idéologique. Un temps, scrutateur entre les orifices d’argile. Je peux vous aider, à mener votre barque politique au grès du vent de l'Evolution. Mais si vous voulez que nos mains se serrent, je préférerais m’assurer que vous n’avez pas de couteau pointé dans mon dos. »

Un soupire, léger, presque comme un agacement. La négoce lui passant au-dessus de la tête.

« - Je ne doute pas que vous ayez des qualités… Vous pourriez vous faire alliée. Si ce n’est par principe, au moins par un sens du devoir… Mmh… Pardonnez mes divagations, mais j’ai un complexe de vertu qu’il me faut surpasser, avec votre cas. Mais bon, Robespierre lui-même, maître de la vertu et de la sienne, ne disait-il pas qu’on ne faisait pas d’omelettes sans casser d’œufs ? Un serment, comme garantie : cela vous semble-t-il honnête ? »

Quelque chose de froid dans l’intonation, un peu comme s’il fallait montrer qu’on avait la situation en main. Mais dans cette affaire de cambouis de Réel… Les rossignols pouvaient bien continuer de chanter, ce n’étaient pas eux qui allaient désherber le jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Rosie Peltz, Ven 22 Déc 2017 - 17:52


| Désolée pour le retard. |

L’emprise des racines sur les chevilles de Rosalynn s’évanouit ; des trous ingrats parcouraient désormais la peau, semblables à des bouches endormies vomissant de la confiture de fruits rouges par hoquets.

Le regard félin trahissait une passion du drame actuel. Un attrait malsain de la souffrance, des questionnements et de la mort nécessaire animait l’esprit espiègle de la jeune femme dont les traits, exacerbés par les illusions nocturnes, l’établissaient progressivement en une grosse chatte affamée, une sphinge assoiffée, ou une sirène haletante, se prélassant sur les rochers frappés par l’écume aux milles sabres. La position des badigoinces dévoilait des dents nacrées qui parfois semblaient grandes et effilées, parfois disparaissaient dans l’opacité de la bouche. L’appétit animal se lisait également dans la souplesse émergeant de cette faiblesse aux jambes que l’on tentait de dissimuler ; une posture ridicule et courbée qu’éclipsaient de maigres rondeurs. Enfin, la poitrine douloureuse se meurtrissait, parcourue de tiques, trouvant un confort instable dans une alignement douteux des côtes ; mais offrant un souffle chaud et ardant, celui d’une mine de charbon, de labeur interne. L’ensemble semblait prêt à bondir sur sa proie et à se satisfaire.

Elle dit : Je crains que vous ne vous mépreniez en doutant de la sincérité de ma démarche. Je considère comme insulte l’évocation d’une tricherie et cela représente, selon l’ensemble des valeurs qui constituent mon jugement moral, une offense plus grande que vos coups et blessures.

Mais Rosalynn, des yeux, guettait à chaque instant le rapide déclin de l’artillerie de préjugés et d’axiomes en sa défaveur que son interlocuteur pouvait nourrir. Parmi ces éléments divisifs, certaines autres tendances pouvaient agir en faveur du regroupement des divers agrégats sociaux. En premier lieu, il y avait la convergence des intérêts qui, dans une religion de l’égoïsme vertueux érigé en éthique, parvenait à mouvoir ensemble des éléments opposés. Alors Rosalynn de répliquer : Pourtant, je parviens à comprendre vos doutes – sachez d’ailleurs qu’ils sont également miens ! Ainsi, je vous propose donc, dans un esprit d’obligation mutuelle qui préviendrait toute duperie affectant l’un de nous plus que l’autre, que nous nous serrions effectivement la main, mais avec la nuance supplémentaire du Serment Inviolable.

L’air crâne, Rosalynn s’avança, s’approchant de la silhouette avec une exceptionnelle célérité en désaccord avec son état physique. Elle présenta une main fine à la paume pâle.

Avons-nous trouvé un accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Invité, Lun 15 Jan 2018 - 18:57


Toutes mes excuses pour ce retard
67 & Rosie ont mon L.A. pour la suite du RP


Il y avait quelque chose d’affreusement sensuel dans la démarche de l’altérité. Quelque chose qui touchait fondamentalement aux sens, à la Terre. Quelque chose de sensitif. Assez éloigné de ce que pouvait être sa perception du corps, ce qui rendait cette Ombre mal à l’aise : elle qui considérait son propre corps davantage comme un ennemi que comme un tout… Les perceptions antérieures formatent les supérieurs. Curiosité à découvrir le passif de cette autrui qui lui répond. Curiosité sensuelle, là aussi, paradoxalement ; comme une faim qui vient tordre les boyaux et chatouiller l’estomac. L’envie adolescente et irrépressible qui refait surface : celle de dévorer les cœurs, se repaître de Vérité cachée.
Mais pas maintenant.

Le contrôle est édicté sur cette stature, cet être de fuite. Contrôle mesuré et forgé principalement dans l’attente, la douleur et la fatigue quotidienne. Non pas quelque chose de subi, mais d’inhérent à cet être. Stoïcisme qui prend le dessus. Ça vaut mieux : le Masque n’est pas un prétexte à la libération des passions. Le Masque est un moyen, pour une Cause plus grande, plus juste !

Le regard paraît maladroit tandis que l’écoute, elle, se fait attentive, avant de prendre acte. Parole performative : « - Jurons-nous une confiance mutuelle en ce cas. Je vous aiderai et vous m’aiderez en retour. Vous ne direz mot de cet accord, et moi non plus… Bien qu’il me faille l’accord de mon Maître pour cela. »

Le ton se permettait d’être un brin narquois, tandis que la manche du bras gauche se relevait, dévoilant ce qui pouvait être à la fois une marque de libération, et une marque de soumission. Ce matricule n’avait pas ce genre de considération : en la Marque, résidait l’expiation ultime de ses passions.
Apposant sa baguette contre la chair scarifiée d’encre, cet être appela son Maître. Puisse-t-il être le Gardien de leur Secret.

Puis, en gage de bonne foi, car dans tout accord, il fallait bien donner pour recevoir, voici le masque qui se retire, avant que la main d’en face ne soit serrée, sourire aux lèvres, le regard plus vrai et exalté que d’ordinaire.

« - Apprenons à nous connaître Miss Peltz. Je vous promets d’entretenir avec fidélité ce gage de confiance mutuelle et me réjoui.e du devenir de ce partenariat. »

Etrange comment la douceur pouvait surgir de la violence. Comme une fleur par-delà une terre de cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 67, Mar 23 Jan 2018 - 9:29


L'appel de la chair, le cri de mon appartenance à l'Ordre, pour toujours. À jamais, encrée en moi.

La marque s'élève, danse... Un de mes masqués semble avoir besoin de ma présence. Sans plus attendre, mon masque rouge sang couvre mon visage blanc, mes yeux émeraudes. Ma capuche noir cache ce qui ne doit être montré, mes manches couvres mes bras, l'Ombre prend vie, prend forme sous les yeux reptiliens de ma Dame à écailles. Ce soir, je sors accompagné.

CRAC

- Quel bien étrange duo... Dis-je, à peine arrivé. Étrange tableau, surprise qui me fait sortir ma baguette, prêt à me défendre. Pourtant rien ne vient. Saïca siffle. Agressive, elle sait qu'elle se trouve en présence d'une de mes ennemies, vue il y a quelques temps et pourtant. Cette Miss Peltz ne faisait rien.

Il semblerait qu'une valse endiablée ait eu lieu avant ma venue. Chose que je n'avais pas remarqué tant mon regard étonné était captivé par les deux sorciers face à moi. Vinrent les détails d'une lutte autant autour de moi que sur les corps de chacun, bien que rien ne semblait indiquer de profondes blessures, je devais savoir...

- Que se passe-t-il ici ? Demandai-je à l'attention de mon camarade.

Quarante ne me trahirait jamais, je le savais. Alors comment cela se faisait qu'une Auror ne s'en prenait pas à nous ? Était-ce un piège ? Pourtant tout paraissait calme. Se pouvait-il que... ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Invité, Mar 20 Fév 2018 - 16:24



La marque brûle, crie son appel dans la nuit déchirée. Les stigmates d’un combat déjà révolu jonchent le décor, et pourtant, ils ne sont déjà plus là. Et pourtant, il n’y a qu’eux : la Peltz, en face, son ambition, et un Mangemort, portant ses croyances en oriflamme. Des racines en germination, des métaphores qui se perdent, comme les claques. Le vent dans les chambranles. Et cette brûlure, dont le Maître finit par émerger : seul possesseur de la laisse qui les lie tous, les réunit. Comme une toile, avec un seul marionnettiste.
S’incliner. Le Serment n’est pour le moment qu’un accord intangible, et pourtant, faire confiance à l’Auror pour ne pas se prendre un sortilège dans le dos. Tendre sa main dans le noir, la belle affaire. Recevoir un couteau entre les reins, s’en était une autre.

« - Maître. Après le respect, les explications nécessaires. Miss Peltz et moi-même avons convenu d’un accord suite à notre confrontation. Elle est prête à nous aider pleinement, contre rétribution de son statut sociétal, de sa place dans l'ordre des choses. Un temps. Notre confiance, bien que fragile pour l'instant, est mutuelle, pour notre Cause : elle nous aidera, si nous l’aidons. Son statut ne peut que grandir, sa position, s’élever, et nos intérêts tout autant... Mais pour que notre accord soit sans failles, il nous faudrait un Serment : construire notre Evolution. Maître, pourriez-vous être le témoin de notre alliance ? »

La bataille des intérêts attendrait encore un peu. Juste le temps de l’établissement des deux personnalités dans leur nouveau statut relationnel. Un nouveau partage. Une poignée de main, au-delà du symbole.
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Rosie Peltz, Sam 24 Mar 2018 - 13:40


| Je suis vraiment désolée pour ce retard.
Veuillez m'excuser. |

Le vent porta à la bouche une boucle de cheveux qui fut, au moment de la faillite de ce que l’on aurait pu raisonnablement attendre d’une femme, décomposée : si la chevelure continua sa danse sur le visage, quelques cheveux restèrent sur les lèvres – peut-être par un de ces sentiments mystérieux, si communs pourtant, d’attirance vers ce qui est plus gros que soi et qui nous projette vers une existence organique exotique.

Et pendant cette attente paralysante d’un quelque chose, survint l’acmé : le masque tomba, révélant un visage nu dont la matière semblait étonnée d’être ainsi offerte à la connaissance de Rosalynn. La femme tremblait, peinant à réfréner l’envie de poser ses doigts sur cette peau. Ce visage était désormais sien, bien que cette certitude chancelât en raison des remous de sa volonté encourageant, telle l'irrésistible luxure, l’appropriation complète par la mutilation et le contact.

Ce fameux maître, dit Rosie dont le destinataire était plus un potentiel public que l’acteur démasqué dont elle fuyait le regard.

Une silhouette encapée émergea et avec elle une hiérarchie tangible qui organisait les relations entre le subordonné et le preneur de décision. Rosalynn semblait gênée par bienséance. De ce maître, qui devait pourtant incarner son mortel ennemi, elle reconnut en lui la courtoisie envers l’hôte et l’étranger, la décence, le respect de la négociation.

Considérant que le contrat qui les unissait était nul ab initio, Rosie commença à parler : Pour qu’un tel contrat soit inforçable et qu’il puisse conduire assurément à l’accomplissement de nos engagements, nous avons besoin d’un, uh, arbitre clarifiant les conséquences d’un manque de respect envers ledit contrat. J’espère que cela vous convient. Et elle prit avec une violence caressante le bras de son associé.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Mangemort 67, Mar 27 Mar 2018 - 19:57


Miss Peltz était décidément pleine de surprises. À défendre la veuve et l'orphelin aux yeux de tous pour manigancer avec les Ombres dans le dos du Monde. Les ennemis publics numéros alors qu'elle nous pourchassait le reste du temps. Quelle ironie. Même elle croyait que nous étions l'avenir et que le sien ne pouvait être que radieux à nos côtés.

C'en était risible tant d'opportunisme sans amour propre. Les gens sans conviction facilement achetés me répugnaient. Sans ce serment, je ne lui aurais pas fait confiance. Et après tout, je venais de débarquer, je n'avais pas assister ni au combat ni à leur discussion. J'étais venu uniquement pour sceller l'échange de bons procédés.

- Je vois, je compte sur vous pour ne pas nous faire faux bond. Et je sortis ma baguette. "Jurez-vous de vous accordez une confiance mutuelle. De garder secret les termes de cet accord et ce qui en découlera ?

Je m'incluais pas dans leurs affaires. Libre de mes choix. Les serments qui me lient aux gens n'ont d'obligations que dans un sens. Le Seigneur des Ténèbres agit comme il l'entend. Cela n'était prêt de changer. Et je pouvais ainsi être la porte de sortie de mes masqués qui s'assuraient que notre toile s'étende chaque jour un peu plus en s'assurant du soutien des personnes influentes. Et quelque chose me disait que Miss Peltz avait suffisamment d'ambition pour atteindre les objectifs qu'elle s'était fixée.

Sous mon masque rouge, j'observais les faits et gestes des deux sorciers devant moi et c'est ainsi que les Ténèbres pénétrèrent un petit peu plus au sein du Ministère...






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 6

 Rendez-vous à Pré-au-Lard

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.