AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 6 sur 6
Rendez-vous à Pré-au-Lard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Loredana Sparks
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Loredana Sparks, Mar 21 Aoû - 7:28



La soirée était à eux. Les rues étaient presque totalement vides. On pouvait entendre un léger brouhaha lointain, mais il y avait peu de chance que quelqu'un s'aventure par ici. Pour la première fois depuis des mois, elle avait envie de s'amuser et de retrouver ce plaisir qu'était d'enfreindre les règles. Un plaisir qu'Enzo partageait, elle en était persuadée. Ces deux-là n'étaient pas des amis pour rien. Il ne lui avait rien expliqué, rien programmé, tout était de manière spontanée et, d'un coup de baguette magique, il fait jaillir de l'eau qui transforma par la suite en glace. Loredana le regardait d'un air perplexe, ne parvenant pas à deviner ce qu'il voulait faire avec tout cela. Avait-il prévu de faire de la patinoire toute la nuit ? Non. Ce n'était clairement pas assez fou pour lui.

Le spectacle n'était pas encore terminé. Le Serpentard créa deux statues de glace, dont l'une ressemblait à quelqu'un qu'elle connaissait très bien. En regardant plus attentivement, elle se rendit compte qu'il s'agissait d'Aidan. Qu'est-ce qu'il voulait faire de cela ? L'autre statue représentait l'Auror qui avait sorti Daemon de son pétrin, même si elle n'avait jamais eu les détails de son agression qui avait marqué l'esprit du préfet des Gryffondor. Après quelques instants, Enzo lui demande de le suivre. Et un bombarda plus tard, la statue d'Aidan explosa en mille morceau. Puis se fut le tour de la seconde statue de subir le même sort.

Après avoir entendu des paroles de son ami, elle comprit qu'il s'agissait d'une manière de se défouler contre les personnes qui s'immisçaient dans leur vie sans autorisation. Elle ne connaissait pas l'Auror, mais elle adorait Aidan. Il avait sûrement ses raisons de se détester. Toutefois, toute cela lui donnait envie de se défouler également. Alors dans un élan, elle créa une seule statue de glace. Juste une. Pour l'instant. Parce que cette personne méritait d'avoir toute la haine de la jeune femme juste pour elle : Sa tante, femme qui l'avait élevée contre son gré. Une histoire compliquée. La satue se forma comme elle l'avait imaginée. Le regard de Claudia Sparks était bien plus froid que la glace elle-même. Dans les yeux de Loredana, on pouvait voir une haine sans nom. Pas de sourire, juste un jeu du regard entre-elle et la statue qui représentait la femme qu'elle détestait le plus au monde. Elle lança à son tour un #Bombarda qui explosa la statue de glace en de petits glaçons inutiles.

- Pour m'avoir séquestrée dans ma chambre toute mon enfance. Pour m'avoir traité de meurtrière. Pour m'avoir considérée comme une moins que rien. Pour m'avoir jeté de la maison sans te souciais si je survivrais ou non. Pour avoir osé me frapper devant une foule de personne. Parce que tu mérites de crever comme cette pu*ain de statue !!

Ses paroles s'étaient transformées en cris et elle n'avait pu s'empêcher de donner un violent coup de pied, faisant voler les petits morceaux de glace qui restaient. Elle se tourna vers Enzo, essoufflée, mais presque vidée de cette haine qu'elle avait devant la sœur de sa défunte mère. Dans son élan, elle prit Enzo dans ses bras, le serrant peut-être un peu trop fort. Elle lui était reconnaissante d'avoir ce genre d'idée.

- Désolée, mais ça fait trop du bien.

Elle prit ensuite une bouteille dans le sac et en but quelques grosses gorgées. Elle grimaça en sentant l'alcool lui brûler la gorge. Elle avait envie de se lâcher, de complètement oublier la vie réelle. Mais surtout, elle voulait qu'Enzo puisse ressentir la même chose de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Enzo M. Aiken, Lun 10 Sep - 20:56


FICHE PAR SWAN & Azryel
( Pv Loredana Sparks /!\ Contenu insensé, complétement perché. ft Enzo - 17 Ans )
.

Let's get the party rock..
Je n’aurais jamais cru qu’un jour, j’aurais pu autant me défouler dans un lieu publique avec elle, cette fille qui m’a accueilli comme une amie, depuis mon retour de vacances. Je me sentais perdu sous cette bonne dose de bonne humeur et de bonheur qui me suivait depuis tout ce temps. Sans oublier ce douloureux moment de frayeur que je caches aux yeux de tous, lors de cette attaque sournoise et imprévu de ce louveteau. Parce qu’autant dire clairement les choses, je le vois comme tel car il a l’air tellement perdu, en fait, tout comme moi. Et là, me retrouver par terre, submergé par mes excès de colère, d’incompréhension et une bonne grosse dose de frustration.

Alors, je ne remarques pas tout de suite, ce que Lore’ fait, ce qu’elle fabrique, ni même son pétage de câble au même titre que le mien. Je prends juste le temps de reprendre une inspiration, je me gonfle les poumons d’air dans l’espoir de retrouver le « goût de vivre », d’avaler cet oxygène qui me changera les idées. Et puis, certains mots butent dans mes tympans, j’entends là, des aveux qui saignent de la bouche de cette fille, cette rage et cette volonté de tout abattre devant elle comme si le monde n’était qu’un château de carte. Ainsi, je prends conscience que tout ce qui est autour de moi, de nous, n’est qu’un immense terrain de jeux.

Quand vient, enfin, un moment qui me surprend une accolade, une étreinte et je me reposes dans ses bras, laissant mes larmes qui expriment toutes mes émotions, s’écouler sur mes joues. Pourtant, je n’ai pas grand-chose à dire, je me laisse porter dans ses bras, comme si j’étais un nounours, ce doudou qui ne sert qu’à consoler ou être consoler. Et de mon plein gré, même si je suis encore mineur, je me permets d’un regard, de croiser sa bouteille avant de la lui prendre sournoisement, le temps de prendre une gorgée à mon tour. Je sais que je ne suis pas de ceux qui aime boire, qui aime se voir bourrer ou que sais – je encore. Mais aujourd’hui, j’en profiterais jusqu’à qu’il sonne minuit. Après tout, je ne fête pas mon anniversaire 365 jours par ans, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Loredana Sparks, Mar 18 Sep - 9:35



Elle était restée quelques instants avec Enzo dans ses bras. Cette envie de se lâcher, de ne penser à rien et de devenir complètement folle était bien présente. Elle savait très bien que cet état euphorique venait de son profond mal-être intérieur et elle avait décidé de ne pas y penser. Parce que c'était l'anniversaire d'Enzo et qu'elle se devait de le traiter comme un roi, parce que c'était ce qu'il était ce soir. Il s'était défait de son emprise et avait attrapé la bouteille des mains de la jeune femme qui n'avait même pas eu le temps de riposter. Elle affichait une simple moue, n'abandonnant pas l'idée qu'elle allait la récupérer. Elle s'en fichait après tout, c'était leur soirée à eux.

Elle voyait des larmes couler sur les joues du serpentard qui était resté silencieux. Et en fait, elle s'était arrêtée net. Elle aurait pu ignorer cela, se dire qu'avec ce qu'il avait vécu il ne pouvait pas être le plus heureux des hommes. Malgré tout, Loredana ressentait pour lui une amitié profonde et une larme couler sur sa joue était le signe qu'elle devait peut-être faire quelque chose pour lui. Elle s'approcha de lui, posa ses deux mains sur ses joues en le regardant dans les yeux.

- Tu vas bien ?


Il était temps qu'elle s'en inquiète. Jusqu'à maintenant, elle avait l'impression de n'avoir penser qu'à elle-même, de manière vraiment égoïste. Elle avait voulu lui faire plaisir, voulait qu'il se souvienne de ses dix-sept ans. Mais s'il avait besoin de se confier, elle voulait qu'il sache qu'elle était là et qu'elle ne le lâcherait pas de si tôt. Parce qu'en si peu de temps, elle s'était vraiment attachée à lui et voulait qu'il s’épanouisse dans sa nouvelle vie, à défaut de ne pas se souvenir de l'ancienne. Elle prit quelques gorgées dans la bouteille avant de la lui rendre et de s'allonger sur le sol, baguette à la main au cas où il lui viendrait une nouvelle idée complètement folle.

Bizarrement, ils étaient toujours seuls. Elle pensait qu'avec tout le boucan qu'ils venaient de faire, quelqu'un serait venu pour leur dire de baisser d'un ton et de rentrer chez eux. Cette personne aurait sûrement été bien accueillie... Loredana ne voulait pas que cette soirée soit gâchée par quelqu'un qui n'était pas conviée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Enzo M. Aiken, Sam 22 Sep - 14:47


FICHE PAR SWAN & Azryel
( Pv Loredana Sparks /!\ Contenu insensé, complétement perché. ft Enzo - 17 Ans )
.

Let's get the party rock..
Et à partir de ce moment – là, j’ai essayé de me changer les idées, voir de prendre de nouvelles résolutions pour ne plus reproduire les mêmes erreurs. Arrêter de suivre les ordres des « adultes », « ne faire confiance qu’à moi – même », mais aussi, « n’obéir qu’à mon propre jugement » et si jamais, ça foire. Tant pis, on s’en fou. Alors, lentement, je tourne ma tête en direction de cette fille qui me sert de confidente, d’amie aussi. Et à mon tour, faisant preuve d’une douceur exemplaire, je l’enlace à mon tour et me laisse porter par les sanglots d’incompréhension. Ces pleures d’incertitude qui font que je ne sais quoi faire de mon passé, mais qu’il ne tient qu’à moi d’écrire mon présent comme mon futur. Le constater de cette manière, me laisse avec un certain goût amer en bouche. Et j’ai beau vouloir faire des efforts, repousser l’inévitable, je me dis que je devrais mieux baisser les armes et glisser dans le sens de la vague. Laisser libre court à ma propre envie d’exister, de laisser une part de mon existence dans l’esprit de mes proches. Marquer leurs souvenirs en créant les miens avec eux.

- « Ne t’en fais pas pour moi, Lore’… »

Donc, je ferme les paupières quelques secondes avant de la lâcher pour me redresser dans un profond silence, puis, je penche ma tête vers le ciel avant de fixer ce dernier grisonnant. Et la pluie s’abat comme un château de carte qu’on viendrait de bousculer. Quant à moi, je reste de marbre, juste planté là avec mes doigts qui se resserrent contre mes paumes, mes ongles qui s’implantent dans la chair de mes mains. Et cette douleur lancinante qui s’accroit à la même mesure que celle, intérieure. Ainsi, je me rends compte d’avantage du problème qui nait en moi. C’est qu’à présent, je ressens que j’ai besoin de prendre des distances avec tout ce beau monde. Je n’ai plus envie d’approcher cet « Auror » qui s’avère être mon bourreau psychologique. Je n’ai plus envie d’approcher ce prof qui, lui, me tyrannise du regard. Alors, quel choix me reste – t – il ? Que puis – je faire ou devenir désormais. Et ainsi, rien qu’en me retournant vers cette fille, cette demoiselle qui a veillée sur moi depuis mon retour « à la vie ».

- « Tout va parfaitement bien… Et toi ? »


Je comprends que je ne suis plus le même garçon qu’à « mon réveil ». J’ai besoin de m’exprimer, et comme peu de gens m’écoute, je me dis que je dois me « faire remarquer ». Et plus mes délits seront grands, plus le message passera. Celui de vouloir « être libre » d’exprimer mes choix, de vouloir gérer ma vie comme je l’entends et non, pas comme on tente de me l’imposer. Alors, qu’importe les risques que je prends. Qu’importe ce qu’il risque de m’arriver, je sais ce que je vaux et ce que je suis prêt à sacrifier pour y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Loredana Sparks, Ven 12 Oct - 14:20


Désolée pour ce retard ♥


Des sanglots incontrôlables s'échappaient de la bouche de son ami. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle devait faire à ce moment-là. Elle ne pouvait pas le forcer à lui expliquer s'il avait des problèmes, à parler de choses compliquées qu'il préférait garder pour lui. Elle était pareil elle aussi. Parfois, les choses la dépassaient mais elle ne se sentait simplement pas capable de raconter ses mésaventures à qui que ce soit. Elle n'avait, pour l'instant, aucune envie de s'apitoyer sur son sort. Bientôt, tous ses proches seront loin d'elle: Daemon, Theya, Enzo, Eden,... tous retournerait au château pour leur sixième ou septième année. Elle ne voulait pas gâcher les moments qu'elle pouvait avoir avec chacun d'entre-eux.

Enzo tentait de la rassurer, lui disant qu'elle n'avait pas à s'en faire. Facile la dire, mais elle préférait acquiescer et ne rien dire de plus pour le moment. A lui de décider ce qu'il voulait dire et garder pour lui elle l'acceptait pleinement. Elle profitait de ce moment avec lui. Se demandait parfois comment c'était avant qu'ils ne se voient à la gare de Pré-au-Lard. Tout s'était passé si vite et cette complicité avait fait son apparition presque instantanément. Elle aimait se dire qu'elle pouvait avoir confiance en lui et vice-verse. Elle avait Daemon pour ce genre de choses, mais il était parfois bon et rassurant d'être entouré par des personnes telles qu'Enzo. Ce dernier se relâcha de l'emprise de la jeune femme.

- Ça va... J'ai juste envie de profiter de ce moment ! Il y en a si peu !

Elle souriait à son ami, espérant que tout finirait par rentrer dans l'ordre et que sa vie redeviendrait calme. Après tout, n'était-il pas temps à la roue de tourner ? Toute cette agitation, tous les mauvais moments qu'elle avaient passé allaient-ils finir par disparaître un jour ? Allait-elle oublier celle qui lui servait de tutrice ? Allait-elle un jour se détacher de son addiction ? Puis d'un geste souple, elle attrapa de nouveau sa baguette et, après avoir bu une nouvelle fois à la bouteille, dirigea le bout de bois sur elle-même.

- #Cambiare Crinis Color Rose

L'envie de s'amuser, un peu, de laisser totalement toutes les règles de côté. Ses cheveux s'étaient changés en une couleur rose inhabituelle.

- Allez fait pareil ! C'est drôle ! Tu as demandé quelque chose de fou ce soir ! Tout commence pas nous-même !

Grand sourire aux lèvres, elle avait envie que le serpentard profite pleinement de cette soirée qui était la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Enzo M. Aiken, Sam 27 Oct - 16:09


FICHE PAR SWAN & Azryel
( Pv Loredana Sparks /!\ L.A. mutuel accordé, si jamais ft Enzo - 17 Ans )
.

Let's get the party rock..
Et si le temps n’avait aucune emprise sur nous, en ce moment – même. Tout ce qu’il m’importait après cette folle nuit échangée, la veille au détour d’une ruelle sombre (rèf : mon historique d’rp). C’était les belles paroles échangées qui me trainent encore dans la tête. De nouvelles convictions, de nouveaux points de vue et une toute nouvelle manière d’envisager quoi faire de ma vie. Alors, silencieusement, je me retournes vers cette fille qui n’a pratiquement rien demandé, aujourd’hui. Et qu’est-ce qu’un piètre instant de bonheur, si de toute manière, je compte « disparaitre » de sa vie pour un p’tit temps aussi. Après tout, plus j’y pense et moi, j’ai besoin de leurs présences… Voir de sa présence aussi. Un sourire factice de temps en temps, un clin d’œil pour exprimer le « sentiment » du « tout va bien », alors qu’il n’en est rien. Et puis, à présent, j’entends ce rythme insoutenable battre la mesure dans mes oreilles, cette douce mélodie qui m’emporte contre vent et marée, au loin comme si j’étais à milles lieux loin d’ici. Doucement, je me redresses sur mes pieds et attrape mon briquet d’un geste mécanique. Ensuite, j’embrase ma ligne nocive mentholée en la glissant entre mes lèvres. Une légère inspiration et j’observe sa fumée blanchâtre disparaitre dans les airs. Lorsque celle – ci atteint des sommets vertigineux, je me permets d’attraper ma baguette pour m’en changer la couleur de mes cheveux, le temps d’une soirée partagée avec sa délicieuse compagnie. Cette envie de les retrouver bariolés d’une multitude de couleurs se propage à vive – allure dans mon esprit.

Un - « Colovaria ….  » plus tard et me voilà, haut en couleur, magnifiquement extravagant. On pourrait presque croire que je suis un métamorphomage de naissance, que j’ai fais ça toute ma vie, alors qu’au final, rien de cela n’est vrai. S’en suit d’un évènement aussi perturbant que fascinant. Juste une simple cerise sur son gâteau, un simple nœud sur un papier cadeau. Et lorsque mon regard croise l’objet du délit qui dépasse de son sac, je m’élance vers ce dernier avec la ferme conviction de déballer ma surprise. Ce dernier qui est aussi, la raison de ma présence auprès d’elle aussi. Et puisque ce soir, tout semble nous être permis, alors j’arrache l’emballage avant de faire quelques pas en arrière. Un élément perturbateur dans mon plan d’action, une surprise de taille dans mon champs de vision et mon cœur qui bat plus fort que jamais dans ma poitrine. À elle seule, elle pourrait déplacer des montagnes et pourtant, elle ignore sincèrement que je suis prêt à tout pour arriver à mes fins. Suis – je si minable ou si peu fier d’avoir une fille comme elle à mes côtés. Ne suis – je pas là, l’exemple même d’un esprit malin qui se repait des malheurs des autres et qui en rit, suite à un évènement tragique ou plusieurs même, dans sa petite vie. Mon visage change du tout au tout, mes larmes s’assombrissent, même si mon regard s’ensorcelle et qu’il se retrouve ensoleillé. Mentir pour mentir, qu’importe tant que j’ai ce qu’il me plait ou que j’ai ce que je veux en fin de compte. Ainsi, je lui offre un énorme sourire, qu’il soit faux ou sincère, peu m’importe tant que je continue de jouer ce rôle pathétique d’un enfant brisé par l’attente des adultes et d’une colère qui gronde encore et encore dans mes veines. Et j’ai cette envie d’hurler plus fort que jamais, que j’déteste cette école, que j’déteste ce type de gens qui croient que la « lumière » est la seule issue possible alors que tout est toujours basée que sur de simples mensonges. Alors, mentir pour mentir, hein, qu’est-ce ça peut me faire si j’use du même stratagème pour garantir ma victoire sur mon propre parcours, pas vrai ?

- « Une Witchboard ? T’es sérieuse ?! … Fallait pas, Loredana… T’es… vraiment … J’ai pas de mots, là… Excuse – moi …    »

Et je continue de me jeter dans la gueule du Loup de toute gaieté de cœur. Je me jette sur le cadeau comme un gosse devant son nouveau jouet. Et j’accorde aucun crédit au fait, qu’au fond, ça m’arrange puisque j’avais cassé ma planche à roulette dans les couloirs de l’école, le jour où j’me suis jeté dans le débarra pour fuir cette prétendante de Serdaigle. D’ailleurs, en y repensant, je n’éprouve même pas la moindre douleur à l’idée de m’éloigner d’elle si je parviens à exécuter ce qu’Azaël m’a si gentiment proposé. Faire péter les plombs à ma directrice de maison, quelle belle délicate attention. Si pour lui, il croit me manipuler, il devrait se mettre à la page, car toute cette manigance ne fait qu’au final, simplement, m’arranger puisqu’ainsi, j’obtiendrais aisément ce que je veux. Un aller simple vers ma propre liberté, pas vrai ?  

- « Et si on baptisait ma Witchboard ensemble pour notre premier vol ? Allez ! Viens !   »

Donc, je m’avance vers elle tout en déposant l’objet magique au sol, puis, j’attrape sa main tout en montant sur ma planche ensorcelée. Quelques petits instants après avoir tenter de trouver mon équilibre, je l’embrigade dans cet acte plus que distrayant. Et persuadé qu’elle soit à l’aise, je n’attends même pas son accord pour bouger du pieds. Un bras autour de sa taille bien que je me trouve derrière elle, je m’élance avec cette charmante et innocente petite sorcière dans les alentours. À l’aide d’un #Flambios ou plutôt plusieurs, je décore les alentours d’une marque enflammé semblable à celle des Aurors pour prouver que je les ai en totale « Horreur » depuis ce jour où Artemis à tout bonnement dépasser les bornes. Et même si je voudrais rire aux éclats, je me contente de fixer les flammes d’un rictus cynique. Ensuite, je continue de pousser mon pieds au sol pour accélérer et laisser le « vent » nous emporter, plus loin, plus vite et peut – être même encore plus haut. J’ai tellement envie de voler que ça me rappelle les ateliers avec ma marraine aussi.  

- « Tends les bras de part et d’autre avant de fermer les paupières. Tout ce que je te demande, c’est de me faire confiance, d’accord ?   »

Et même si le fait d’avoir exploser les statues de mon cousin par alliance et celle d’Aidan, j’aurais tellement voulu faire plus, plus que ça, prouver à mon « tyran » qu’il ne me fait pas peur. Et même si au fond de moi, je suis terrifié à l’idée de les recroiser. Cette adrénaline et cette curiosité malsaine me donne assez de courage pour les affronter tout les deux, que ce soit en tête à tête ou même au simple détour d’une rue ou qu’importe.  

- « … Alors, ton commentaire pour ton premier vol sur une Witchboard ? Parce qu’aussi loin que j’puisse me souvenir, j’pense pas t’avoir déjà vu sur l’une d’entre-elles, même non – magique, en fait…     »

Alors, même si je suis parsemé de frissons, je fixe le ciel jusqu’à ralentir la cadence pour déposer en douceur, la délicate petite fleure au sol. Et d’un mouvement chorégraphié, je n’hésite pas à taper du pieds, le bout de ma planche magique pour la récupérer au vol, dans l’une de mes mains. Geste purement prévisible puisque j’adore l’utilisation de cette chose et il n’y a voir la facilité que j’ai à pouvoir m’en servir aussi, pas vrai ?  

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Loredana Sparks, Mar 30 Oct - 9:40




Il avait suivi le rythme, elle n'en attendait pas moi de lui. Une personne folle, excentrique, se fichant de ce que les autres pouvaient penser. Il était impressionnant, imprévisible et Loredana aimait sa compagnie. Elle avait l'impression de pouvoir sortir de son quotidien. La sensation d'abandonner sa routine insipide qui s'installait petit à petit dans son triste monde. Ce soir, elle avait l'occasion de profiter, de ne plus penser, d'éteindre les lumières et de laisser son corps la guider. Elle voulait dépasser ses limites, enfreindre les règles, se fichant des sanctions qu'il pouvait y avoir derrière. Avec Enzo, elle se sentait étrangement capable de bien des choses. Parce qu'elle n'avait pas besoin de se retenir. Elle pouvait simplement être elle-même. Elle ne voulait plus penser à Poudlard qu'elle avait quitté, à sa mère qui l'avait frappée, à Daemon qui s'était fait agressé et à son avenir incertain. À la regarder, l'italienne donnait l'impression d'être une personne confiante, n'ayant peur de rien. Pourtant, si l'on regardait plus en détail dans le bleu de ses yeux, on pourrait apercevoir un brin de doute, de peur de l'échec.

Elle secouait la tête pour reprendre ses esprits. C'était la raison pour laquelle Loredana n'était pas parvenue à fermer son esprit à Matt lorsqu'il était entré dans sa tête contre son gré. Elle se souvenait de la crispation de son corps, de sa migraine et de son incapacité à se contrôler et à remettre ses souvenirs en ordre. L'ex-Serdaigle lui avait proposé de l'aider à contrôler ses émotions, mais jusqu'à maintenant, c'était silence radio. Revenant sur la terre ferme, la brune n'avait pas remarqué que son sac s'était ouvert et laisser entrevoir le paquet qu'elle avait acheté pour l'anniversaire du Serpentard. Rien de bien fou, mais elle aurait aimé le lui offrir d'elle-même. Pourtant, Enzo ne semblait pas de cette avis puisqu'il s'empressa de prendre et d'ouvrir le paquet. Loredana avait marqué sa déception d'une légère moue, mais ne dit rien tant il semblait heureux de ce present qu'elle s'était empressée d'acheter aux Halles quelques jours plus tôt.

En quelques secondes, la jeune femme s'était retrouvée sur le Witchboard en compagnie de son ami. Elle ne connaissait pas spécialement l'objet, mais était toute excitée à l'idée de l'essayer avec lui. Afin de donner plus d'intérêt à leur « balade », Enzo s'amusa à refaire le décor de marques enflammées qui fit sourire la jeune femme. La chaleur qui s'était dégagée des flammes étaient agréables, laissant de côté ce monde innocent, montrant quelque chose de bien plus excitant. Ils étaient cheveux au vent et elle fermait les yeux pour en apprécier davantage les effets. Cette sensation de liberté, comme si elle ne dépendait de personne. Si elle avait pu, elle serait restée bien plus longtemps sur le cadeau d'Enzo.

- C'est juste...excellent ! Un sentiment de liberté, comme s'il n'y avait plus de contrainte. Une planche non-magique ne doit pas faire cet effet. Je ne connais pas vraiment l'objet, je suis une sang-pure peu renseignée sur les moldus...

Inutile d'expliquer davantage avec ses parents. Son père mentalement absent, sa mère qui aurait voulu la voir morte. Loredana ne connaissait le monde des moldus que depuis sa rencontre avec Daemon qui vivait dans les deux mondes. En dehors de cela, elle ne connaissait que la magie, la bonne et la mauvaise. Elle pouvait se battre en duel comme une pro, voler sur un balais, mais était incapable d'allumer une télé. Lore se tourna de nouveau vers son ami.

- Je suis contente que ça te plaise, je ne savais pas trop quoi t'offrir, puis je me suis rappelais que tu aimais bien te déplacer sur ce genre d'objet alors...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Enzo M. Aiken, Lun 5 Nov - 0:49




Let's get the party rock.
ft Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken


Pendant que tu me parles, je laisse ma tête vagabonder de part et d’autre. Tantôt vers le ciel, tantôt vers d’autres nuages. Si ceux-ci rencontrent mes souvenirs oubliés, mes souhaits informulés et peut – être quelques envies de passage, je ne laisse que de la place à quelques désirs ardents de réclamer une certaine vengeance sur le plan personnel. Et bien que je t’écoute attentivement, mon regard s’égare sur une chose qui attire mon attention. Il semblerait que ce sachet qui dépasse de ta poche, contient exactement le genre de chose qui m’intéresse aussi.

- « … Comme quoi, tu sais exactement comment me faire plaisir, miss, t’es vraiment parfaite. »

Et pendant que mes belles paroles te baratine comme un adolescent prépubère, je me laisse emporter par ces mêmes désirs juste pour espérer te faire plaisir. J’attrape ce qui attire mon attention et l’amène à hauteur de mes pupilles émeraudes tout en matant cette magnifique substance illicite. Âmes sensibles s’abstenir sur ce qui va suivre. Ainsi, un sourire s’étend sur mes lèvres et je m’approche de toi jusqu’à murmurer à tes douces oreilles d’une chaleureuse voix.  

- « Bah… Tu pourrais partager, au moins, ça serait plus cool que toute seule dans ton coin, n’est – ce pas ? »

Soudainement, je sens quelques flocons de neige rafraichir mon visage. La température venait de baisser d’un coup, sans crier gare. Et si l’air éphémère de l’hiver, me change un peu les idées, je me laisse tomber dans tes bras, réclamant soudainement un simple câlin, par la simple envie de vouloir, là, une accolade… Après tout, ça m’avait manqué...
hrp:
 
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Loredana Sparks, Mar 6 Nov - 10:45




TW: Prise de substance illicite

Il ne tenait pas en place, elle le sentait bien. Cela ne la dérangeait guère puisqu'elle avait tendance à avoir le même comportement. Rester sur place plus de trente minutes pouvait s'avérer être très compliqué pour une personne aussi hyper-active que Loredana. Enzo semblait avoir ce même besoin. La jeune femme avait également levé la tête vers le ciel afin d'admirer les étoiles qui s'offraient à elle. Une geste simple, même si regarder les étoiles n'était pas vraiment son truc. Alors elle reporta rapidement son attention sur le vert et argent et leva les yeux au ciel lorsque celui-ci lui dit qu'elle était parfaite. Elle ne l'était en rien. C'était une jeune femme lunatique, capricieuse, capable de tout envoyer balader. Renvoyée des préfets après seulement quatre mois et ayant obtenu son diplôme de justesse, elle n'était pas vraiment la personne parfaite.

Elle n'eut pas vraiment le temps de réagir lorsqu'il lui piqua ce qui dépassait de sa poche. Un sachet qu'elle cachait toujours d'habitude, mais qui était à la vue de tous ce soir-là. Elle voulait le lui reprendre, mais il était trop tard, Enzo en examinait le contenu. La jeune femme ne bougea pas. Les bras croisés, le regard fuyant, elle ne voulait pas une énième crise, une réflexion, un sermon sur les dangers de ce qu'elle prenait régulièrement. Il se rapproche de son oreille, un sourire aux lèvres. Les yeux de la jeune femme se plisse, essayant de comprendre ce qu'il essayait de lui dire. Il voulait qu'elle partage. Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre, il s'était glissé dans ses bras, sans ajouter un mot. Elle aimait sa spontanéité, cette façon qu'il avait de faire ce qu'il voulait quand il le voulait. De prendre par surprise. C'était ce qu'elle aimait chez lui. Loredana savait que rien ne pouvait être écrit d'avance avec Enzo. Pas de routine. Pas de répétition. Ils devaient simplement faire confiance à leur instinct. Comment donc lui refuser de l'accompagner dans ses voyages imaginaires, dans ce monde faussement utopique qu'elle se créait grâce à ses substances.

- Donne le sachet, c'est moi qui offre.

Un sourire mesquin sur les lèvres, elle sort deux pilules du sachet et en tend une à son ami. Elle ne devrait peut-être pas faire cela, mais l'alcool et l'envie d'aller plus loin l'empêcher d'être responsable et de prendre soin de lui. Il avait dix-sept ans désormais.
Elle avala sa part sans la moindre goutte d'eau. Elle n'en avait pas de toute façon. Les effets devraient arriver dans les minutes à venir. Tout était désormais permis.

- Tout cela reste entre-nous, on est bien d'accord ?

Elle préférait s'en assurer. Même s'il lui avait prouvé à plusieurs reprises qu'il aimait enfreindre les règles, se montrer. Loredana avait, ce coup-ci simplement besoin de se rassurer. Les minutes passaient et son rythme cardiaque s'accélérait. Elle se sentait revivre, pleine d'énergie et avait une grosse envie de veiller jusqu'au lever du jour. Elle remarqua des escaliers à proximité et une idée lui traversa l'esprit.

- Viens avec moi !

Elle lui prit la main et tout deux se dirigèrent vers l'escalier qu'elle venait toujours juste d'apercevoir. Un #Glisseo plus tard, l'escalier était devenu un immense tobogan.

- Tu y vas en premier ou j'y vais ?


Sans attendre de réponse, elle s'était ruée vers le début et avait glissé telle une enfant innocente qu'elle n'avait jamais été. Elle hurlait. Se fichant totalement des personnes qu'elle pouvait déranger. Elle avait l'impression qu'ils étaient les rois du monde.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Enzo M. Aiken, Jeu 8 Nov - 22:55




L.A. Mutuelle entre Loredana & Moi.
Tw : Présence de substance illicite.
/!\ Âmes sensibles s'abstenir ♥.
Let's get the party rock.
ft Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken & Loredana S.


Ce sachet que je tenais entre mes mains, un court instant, me perturbait pendant un petit lapse de temps. Le temps que je jette un coup d’œil vers ta bouille alors que tu récupères ton sachet simultanément. Ensuite, je te regarde me sourire d’une façon purement machiavélique. « Qu’est-ce que tu pouvais bien me réserver encore ?» pensais – je sur le coup, toi qui ne manquait pas d’idées pour nous distraire, au même titre que moi, d’ailleurs. Et tu en rajoutes encore en sortant ces pilules de son emballage, ce qui attire davantage, mon attention sur ce que tu fais. Je ne sais pas vraiment comment réagir, bien que je l’attrape avec une habilité déconcertante.

- « Bien entendu, comme si j’allais le chanter sur tous les toits, mais merci ma belle ! »

Le comprimé se glisse entre mes lèvres et je me jette sur ce que j’avais planqué dans mon sac. Bouteille sortit de sa cachette, bouchon dévissé et une bonne dose de liquide provenant d’un Pays dont j’ignore encore la raison de sa présence dans mes affaires, m’arrache soudainement le palais. Et lentement, la pilule entame sa descente aux « Enfers » tout comme son propriétaire. Alors, pendant que le temps dégringole tout autour de nous, que mon rythme cardiaque s’emballe à son tour, je peux pas m’empêcher de me perdre dans un monde beaucoup plus coloré, beaucoup plus attrayant que l’actuel.

- «  Allons – y ensemble, Princesse. »

Ainsi, la belle Alice et son Lapin Blanc glisse en chute libre dans leurs trous de lapin, comme sur un tobogan géant dans le Chemin de Traverse. Toi en première, moi en second et pourtant, j’venais de trouver le moyen de me jeter sur ce dernier, la tête en premier. Pendant que tu gueules à plein poumons, je ris bêtement sans vraiment comprendre ni pourquoi, ni la raison. C’est la déchéance dans ma tête et comme depuis le début de la soirée, plus rien n’avait d’importance pour nous.

- « WHOOOOOOHHAAAAAAAAIIIIISSSSSS !!! »

Et plus, je glisse, plus j’hurle et plus je kiffe. Cependant, une fois en bas, je me redresse comme si de rien n’était et je me dis que je remonterais bien juste pour pouvoir encore recommencer à glisser. Bien qu’une toute autre idée me venait en tête, désormais et il n’y a qu’à voir comment je me pavane jusqu’à toi. Je glisse mes mains subtilement sur tes hanches avant de me mordre la lèvre inférieure. Un simple câlin, un léger clin d’œil et j’embrasse ton front comme témoignage d’affection avant que je ne me recule et que je me mettes à tourner sur moi-même, les bras en l’air tout en criant et riant à pleins poumons.

- « … QU’EST-CE QUE J’VOUS EMMERDES TOUS, BANDE DE CONS ! »

Et bien sûr que ça fait du bien de le gueuler comme ça, bien sûr, j’avais l’air de jeter une poignée de sel dans la mer, mais j’m’en foutais royalement. Finalement, quelques longues minutes plus tard, je me dirige près de toi avant de te prendre par la main pour retourner près de nos affaires tout en haut du tobogan grâce à ma Witchboard. Par la suite, je te regarde avec un p’tit sourire en coin avant de venir te caresser la joue du bout des doigts.

- «  Dis, ma puce, tu nous fais transplaner jusqu’à chez toi ? J’ai pas envie d’rentrer à Poudlard, là. »


Ayant son libre – arbitre, nous nous transplanons instantanément chez toi. Déboussolé durant les premiers instants, je rigole encore jusqu’à m’en tenir au mur avant de déposer mes affaires dans un coin avant de revenir me coller à toi, tel un gros nounours de taille humaine. Puis, j’embrasse ta joue chastement avant de me mettre à murmurer à ton oreille…

- « … Tu sais quoi, tu sens bon… C’est quoi ton parfum ? … Et puis, c’est zooliie chez toi… J’aime bien !  »

Bref, alerte général, tous aux abris… La soirée ne fait que commencer, n’est-ce pas ?
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ - (Glisse ta baguette sur l'image).
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Loredana Sparks, Ven 9 Nov - 7:11





Ils s’amusaient comme des fous à Pré-au-Lard. Une sensation de liberté. Le sentiment de ne plus avoir de règles, que tout était possible. Ils se fichaient complètement des personnes qu’ils pouvaient réveiller parce que dans leurs têtes, il n’y avait qu’eux deux et le reste ne comptait pas. Ils avaient donc descendu le toboggan en hurlant comme deux gamins sur un terrain de jeu, ou dans une cours de récréation. La tête dans les nuages, ne voulant plus avoir de pensées négatives, les deux jeunes gens ne se fixaient plus de limites. Enzo était de plus en plus tactile et Loredana qui aurait pu le repousser, l’aguichait avec un de ses regards dont elle seule avait le secret. Depuis qu’elle était célibataire, elle n’avait pas vraiment pensé aux hommes. À ne pas se mentir, elle pensait encore à son ex. Malgré tout, ce soir, plus rien ne comptait à part le Serpentard et ce qu’il voulait lui, c’est qu’elle les emmène chez elle.

Sans trop réfléchir à ce qu’elle faisait, elle s’était contentée de transplaner jusqu’à Londres, lieu où elle vivait depuis quelques temps. Elle s’était habituée à la sensation du Transplanage et pourtant Enzo avait du mal à tenir debout à l’atterrissage, ce qui avait déclenché un fou rire chez la jeune femme qui tentait quand même de se calmer avec des « Chuuuut » pour ne pas réveiller les habitants. Ils s’étaient ensuite dirigés vers son appartement et avaient pénétré à l’intérieur. L’endroit était sombre et silencieux. Les animaux réagirent à leur présence, mais elle n’y prêtait pas vraiment attention. Enzo venait vers elle, se collait contre elle. Tout cela devenait de plus en plus étrange et pourtant, les sensations qu’elle ressentait au fond d’elle lui firent comprendre que tout cela était inévitable.
- Tu es vraiment intéressé par mon parfum ?
Elle rit, tant la situation était folle. Elle était pourtant bien trop ailleurs pour être raisonnable. Après tout, ne pouvait-elle pas simplement se lâcher ? Laisser son corps la guider ? Sans penser à l’après. L’instant présent. C’était tout ce qui comptait. Ce qu’elle avait devant elle lui suffisait et elle voulait profiter de cette nuit qui s’offrait à eux. De ce fait, elle ne chercha pas à parler, à s’exprimer sur tout ce qui pouvait se passer dans son esprit. Non. Elle se colla davantage au serpentard, posa une main sur sa nuque et l’embrassa avec fougue, sans retenue parce que ni lui, ni elle n’en avait ce soir. Tout semblait si simple. Ils étaient au-dessus de tout. Enzo n’opposait pas de résistance à ce qu’elle lui offrait. Tout simplement parce qu’il en avait envie autant qu'elle. Il n’avait pas proposé de se rendre à son appartement pour rien, ou alors elle se trompait complètement. Son esprit n’était pas clair de toute façon. Cette sensation de légèreté la fit sourire. Elle se détacha doucement de son ami et le regarda dans les yeux en se mordant la lèvre inférieur.
- Tu veux… aller dans la chambre ?
Une question simple et complexe à la fois qui déterminerait ce qu’ils étaient vraiment l’un pour l’autre. Le mot « couple » n’était pas une possibilité. Non. Ils n’étaient que deux amis qui voulaient se lâcher, s’amuser et qui ce soir étaient inexplicablement attirés l’un par l’autre. Elle aimait son côté mauvais garçon, cette manie qu’il avait de se foutre de tout. Inutile d’être raisonnable et mâture cette nuit. La vie était bien trop cruelle pour ne pas s’accorder des petits débordements… de temps en temps.

Fin du rp pour nous deux



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Rendez-vous à Pré-au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Rendez-vous à Pré-au-Lard

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.