AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 1 sur 1
Rencontre sur les Docks
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Rencontre sur les Docks

Message par : Maître de jeu, Lun 10 Avr 2017 - 22:32


Quoi de mieux qu'un endroit semblant désert avant de faire des rencontres en toute tranquillité ? Semblant avez-vous lu ? Pas forcement, la zone est plus prisée qu'on ne le dirait. Attention à ne pas vous perdre dans les dédales de conteneurs et à surveiller vos arrières. De journée, les docks sont bondés, les moldus effectuant toutes sortes de déchargements. Cependant, ils ne portent pas attention aux autres personnes se trouvant sur les lieux étant donné qu'il y a un passage constant. C'est bien connu que les moldus ne savent pas regarder. De nuit, vous attirerez probablement plus l'attention que vous ne le voudriez. Jour ou nuit ? Lumière ou ombre ? C'est à vous d'en décider pour vos petits échanges secrets avec d'autres sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Ebenezer Lestrange, Dim 30 Avr 2017 - 17:21


Avec Asclé
LA accordé puis je lui file le mien

Qu'il était beau Carpaccio avec ses poils noirs, ses ailes noires, ses yeux noirs et la touffe de cheveux noirs du bonhomme hilare qui se tenait dessus. Fallait dire que maintenant que Monsieur pouvait se déplacer en sombral, Monsieur ne se sentait plus pisser. D'ailleurs, il tenterait bien de le faire en vol, voir s'il arrivait à viser la tête des gens au sol. Très très mature donc le monsieur sur son sombral. Tellement qu'il avait décidé de se lancer dans l'aquaponey. En sombral. Dans la Tamise. Parce que yolo. Il avait même acheté sa monture rien que pour ça.

Le palefrenier attitré du Monsieur, embauché pour le sauver d'une sorcière adepte de vittel-fraise ou autre diablerie, était parti en quête de viande dans la forêt avec le harpon qu'Ebenezer lui avait confié. Harpon qui n'était en réalité qu'une fourchette métamorphosée et, vu comment le brun était doué en métamorphose, qui ne tarderait pas de retrouver ses quatre dents. Oups. Dans sa mansuétude, le sale gosse sur son poney décida de faire un détour boisé. Parce que Carpaccio avait faim puis qu'il fallait récupérer le petit personnel. Il entreprit donc le trajet Londres-Forêt Interdite côté Pré-au-Lard en Sombral alors qu'il aurait été bien plus rapide de transplaner mais ça aurait été moins classe. Alors que là, cheveux au vent, vent dans la gueule, il se sentait très très frais. Tellement qu'il manqua de chopper la crève.

Il se posa pas loin de la forêt, attendit quelques instants puis se rendit compte qu'il n'avait aucun moyen d'alerter Asclépius de sa présence à moins de lui envoyer un hibou. Pour ne pas pousser l'absurde au point d'ouvrir une quête tertiaire pendant laquelle Ebenezer chasse l'hibou et Asclépius essuie un raid acromentulesque, on va postuler que les deux loulous ne sont pas si c*ns et se sont donnés une heure de rendez-vous précise avec un lieu précis et que le lieu était précisément là où Ebenezer se tenait et que l'heure correspondait. Le blond sortit de la forêt, les retrouvailles furent très émouvantes. Elles se limitèrent à un regard un peu brumeux et une présentation sommaire: "Asclépius, Carpaccio... Carpaccio, Asclépius..." Ebenezer avait évité de dériver sur le sujet "qu'il est mignon mon poney" pour garder un semblant de crédibilité.

Le sombral fut escaladé par deux fois. Il avait de la chance que les deux sorciers ne soient pas bien lourds vu les trajets qu'on lui faisait accomplir. Il renâcla pour la forme quand il se prit un coup de talon de la part du brun qui exiger le décollage et hésita à cabrer pour envoyer les hurluberlus dans le décor. Sauf que c'était un gentil sombral puis que le blond lui avait filé de la bouffe alors il allait pas jaser. Il se mit à battre des ailes et la team rocket s'envola vers d'autres cieux plus londoniens.

A force de parcourir la Grande Bretagne en long, en large et en travers tout ça parce qu'Ebenezer avait eu une idée débile et qu'il y avait une sorcière très limitée qui embêtait la grande sœur consanguine à la TS, il faisait tout noir quand ils se posèrent non loin de la Tamise, sous le regard estomaqué du moldu qui passait par là et qui, en plus de ne pas voir les sombrals, n'était pas très habitué à voir des gens en suspension (le nul). Résultat, l'intrus partit très vite prendre sa température (les hallucinations, c'était vers 40° que ça commençait, non ?) et ils ne furent plus que trois à se tenir devant le fleuve, sur les docks désertés (parce qu'on était dimanche en plus). Ebenezer s'étira, enleva une de ses chaussures pour aller goûter l'eau et s'en retourna vers son palefrenier et sa monture.

- Dis, tu sais comment on fait de l'aqua-poney ?

Parce qu'il avait tout prévu sauf ce petit détail.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 11 Mai 2017 - 18:48



Il s’était échappé, il ne savait trop comment, d’un bar au sirop, pour le remplacer avec des protéines, et de l’hémoglobine. Parce que chacun savait qu’Asclépius était du genre « emo », à peu près autant que le p’tit frère consanguin, qui s’était trouvé un nouvel ami pour s’occuper. Et, non, à la grande déception du blond, ce n’était pas Elensar. Dommage pourtant. Ils pourraient faire un effort, quoi, c’était pas bien dur de bien s’entendre avec les gens : suffisait de s’ignorer mutuellement !
Mais bon, il aurait tout le temps de l’apprendre au frangin, une fois qu’il en aurait fini avec la chasse. C’était étrange, comme procédé. Surtout qu’il se revendiquait davantage cueilleur que chasseur… Végétal, qu’animal… ça lui faisait du changement maintenant. Mais bon, c’était pas trop désagréable…

Après, fallait voir comment il chassait, con qu’il était avec sa fourchette. Heureusement, les connexions se firent dans son cerveau à un moment ou à un autre (ou peut-être était-ce juste un éclair qui passait par là ?), et il apprit à se servir de sa baguette, afin de lancer quelques #Diffindo par-ci par-là. L’était pas un boucher complet non plus : il faisait cela vite et bien, pour la santé du nouvel ami du frérot.
Frérot qui par on ne savait quelle force astrale, trouva le lieu et l’heure du rendez-vous du premier coup. Même si aucun des deux ne se souvenaient avoir donné rendez-vous. Après, c’était un détail narratif, ça : la cohérence, qui s’en souciait.

Il fit un coucou à Carpaccio, heureux de rencontrer un nouvel ami, avant de lui filer un peu de bouffe, chargeant le reste dans une poche quelconque (sauf celle arrière du pantalon) et… Pfiiiiiooooouuuut ! Les voici qui s’envolent ! Y z’avaient bien fière allure, tous les deux, montés sur leur poney volant, squelettique, mort, effrayant, et tellement mignon avec sa gueule pleine de crocs !
Ouais, ils faisaient un beau trio. Et l’aventure ne faisait que débuter, tandis qu’ils atterrissaient sur les docks.

Le serpentin descendit du poney et s’étira : c’est que sans selle sur un poney qu’avait plus d’os que de peau, bah ça faisait mal au cul. Esprit pratique, quand tu nous tiens par le fondement…
Il déposa le sac de bouffe dégoulinant de morceaux de fourrure, de cadavres animaliers frais et de métal (aka, l’odeur du sang qui lui agresse son odorat sensible), fit une petite caresse sur le museau de Carpaccio, parce qu’il avait été un bon poney, hésita à en faire de même avec Ebenezer, mais se contint, se souvenant dans un éclair de lucidité que son frangin n’était pas un poney, malgré son pur-sang.

Surtout que, comme le rappela fort justement ce dernier, ils avaient des affaires forts importantes à accomplir sur cette Tamise ! Dans cette Tamise ! De l’aqua-poney, mais avec un sombral ! De l’aqua-sombral !
Et s’il savait en faire ?
Non. Pas du tout. Mais on allait improviser, hein ?

« - Ouais, attends… »

Idée brumeuse qui vient lui illuminer sa face de lune, avant de poursuivre avec un grand sourire.

« - Déjà, faut que Carpaccio aille dans la Tamise, là où il a pattes, toi dessus, pis vous devez faire des mouvements coordonnés, en accord avec des petits drapeaux de couleurs… Attends… »

Quelques instants plus tard, et avec la magie du scénario, le voici qui revient, avec un drapeau rouge et un drapeau vert : objets métamorphosés dont ne savait trop quoi.

« - Rouge à gauche, et vert à droite. Quand je tends le drapeau rouge, Carpaccio et toi tendez la jambe et le bras gauche. Pis inversement côté vert. On essaiera un truc plus complexe après, okay ? »

Il aimait ça, quand ça devenait complexe. Un rapport avec le fait qu’il soit un con en plexiglas ? Aucun voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Ebenezer Lestrange, Mer 14 Juin 2017 - 0:14


Ouais, il avait bien eu raison d'embaucher Asclépius en palefrenier. Ça se voyait avec ses manières de petits nobles qu'il savait y faire avec les chevaux, les poneys, les sombrals. Il donnait des conseils avisés. Genre il disait que pour faire de l'aqua-sombral, il fallait aller dans l'eau. Le brun ne s'en serait jamais douté tiens. Il ne dit rien, ne tiqua même pas. Il prit Carpaccio par les rênes et ils s'avancèrent tous les deux vers les eaux noires de la Tamise. Le sombral renâcla, il n'était pas très hydrophile. Cependant, à force d'encouragements, de caresses et de bouts de viandes balancées à 'eau pour servir d'appâts, l'animal finit à la flotte.

Au tour d'Ebenezer maintenant ! Il hésita à enlever sa chemise pour faire genre mec stylé sur son poney comme dans les westerns qu'il n'avait jamais vu à la télé sauf que niveau carrure, c'était pas trop ça. Ouais, à choisir, il préférait encore se taper le tissu tout mouillé tout collant. C'était hyper désagréable mais bon... Puis il avait sa cape et les capes c'était grave la classe même si ça pesait deux tonnes une fois trempé. Conclusion: éviter de faire plouf. Il grimpa donc vite sur son dada. Il avait laissé ses chaussures à côté d'Asclépius et n'avait mouillé que le bas de son pantalon. Coolitude. Il attendit la suite des instructions.

L'autre sorcier perché était allé à la pêche au drapeaux. Un rouge, un vert. Pouah ! Il n'avait même pas de bleu. Ce flagrant manque de professionnalisme allait décidément bien avec les figures proposées. Genre il devait tendre un pied puis faire en sorte que Carpaccio fasse de même. Lui, et le poney aussi d'ailleurs, voulait faire des trucs badass. Genre des salto sous l'eau/sur l'eau. Alterner vol et plongée à s'en bousiller les tympans. Des trucs badass et c*ns donc.

- Si tu veux...

Ton incertain. Il n'était même pas sûr d'y arriver. Comment faire comprendre au sombral qu'il fallait lever a papatte gauche avant et pas l'autre ? Il s'avança un peu plus dans l'eau. Carpaccio n'avait de la flotte qu'à vingt centimètres des genoux, ça ne faisait pas très aquatique. Il arrêta de s'éloigner du bord que lorsque ses genoux à lui se mirent à patauger. Bon, il n'y avait plus qu'à passer aux choses sérieuses.

- Carpaccio ! Lève la patte droite !

Le lecteur avisé doit se douter que ça ne marcha pas... Sauf que, parce qu'Ebenezer avait une bonne étoile et était pote avec le hasard,
le sombral s'exécuta. Parce qu'il voulait avancer de ce pied là et parce qu'il avait changé d'avis en cours d'action, pas parce que le sorcier sur son dos lui avait demandé. Le sorcier en question se sentait néanmoins beaucoup trop frais devant cette figure hautement compliquée et miraculeusement effectuée. Il allait se la péter pour les trois mois à venir.

- Bon... C'est un peu pénible ... Viens plutôt, on va jouer à saute-les-ponts !



Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Asclépius Underlinden, Ven 14 Juil 2017 - 23:57



Sans trop qu’il ne sache comment ou pourquoi de la chose subaquatique (parce que le mystère était profond, m’voyez ?), la bestiole et le sombral allèrent s’immerger et tentèrent la figure proposée par ses petits drapeaux. Un rouge et un vert, c’était consensuel, dans l’esprit général des gens. Parce qu’à peu près tout le monde avait les mêmes codes couleurs, sauf les frustrés de la vie, angoissés du coccyx qui préféraient aller en prépa, et développaient donc des codes de névrosés pour ficher tout et n’importe quoi : des gens bizarres quoi. Alors que vert et rouge, c’était facile à comprendre, même pour un sombral. Ou un Ebenezer. Au choix.
Mais visiblement, ça semblait pas déclencher la clameur des foules, cet exo. Déjà, parce qu’il n’y avait pas de foule (ça semblait évident), et que les deux pataugeurs ne faisaient pas dans le didactique : il ne pouvait pas leur en vouloir.

« - Bon, okay. » Et vlan, il balança les drapeaux dans un coin, qui revinrent bien vite à leur forme initiale : une peau de banane et quelque chose d’usagé… Mais on ne s’attardera pas sur la nature de la chose en question.

Le serpentin – pour se donner un air confiant et viril – fit donc craquer sa nuque, son dos, ses doigts : un vrai homme-orchestre ! Avant de tendre la main, paume ouverte vers le ciel, d’un air de conquérant. Mais droite, la main, du coup, parce que de la gauche, baguette en main et clameur aux lèvres, il prononça un #Accio balais pas piqué des hannetons. L’était vraiment trop badass dans cette position.
Enfin, jusqu’à ce qu’il se prenne un vieux balais de ménagère de moins de cinquante ans dans la gueule. Là, il l’était un peu moins, badass. Mais c’était un détail : y en a d’autres qui marinaient bien dans la Tamise.

Du coup, il recommença, adressant une p’tite prière à Coherencia et Respectus au passage, demandant ce coup-ci, son balai magique.
Et miracle, ce dernier lui vint, par magie du scénario (ou parce qu’il squattait pas loin dans le coin, aussi, du coup le trajet était pas trop trop long entre l’Allée des embrumes et les docks, qu’entre l’Ecosse et les docks, mais bref).

Assuré de sa réussite, il grimpa sur le bout de bois, et parti rejoindre le frangin : « - Bon, on essaye de faire des roulés autour des ponts du coup ? Assiette ou tonneau ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Ebenezer Lestrange, Lun 14 Aoû 2017 - 17:31


Youhou ! Asclépius voulait bien jouer à saute-les-ponts ! A l'image d'un gosse de cinq ans à qui on a promis un tour de grande roue, Ebenezer trépignait d'impatience sur son sombral. Ils allaient jouer à saute-les-ponts, lalalala, ça allait être trop cool, lalalalala. Et pendant que le brun rongeait son frein, le jeunot faisait des poses de conquérants. Main vers le ciel, en mode black power sauf qu'il n'avait pas le poing fermé et qu'un vieux balai lui arrivait dans la tronche, il laissait le cavalier admiratif devant tant de manque de classe. C'était presque triste parce que des efforts avaient été fournis pour que ça donne quelque chose mais non. Ça ne méritait juste qu'un ballon avec écrit dessus "Merci d'avoir participé".

Le blond finit par obtenir un balai convenable, il abandonnait pas, c'était beau et Ebenezer applaudit. Maintenant, il pouvait partir faire le kéké l'esprit tranquille. Il s'était à moitié endormi sur Carpaccio le temps qu'Asclépius soit opérationnel alors il lui fallut se redresser et arrêter de bailler pour avoir l'air d'un intrépide pratiquant d'aquasombral. Le sombral hennit dans l'indifférence générale et le brun le fit décoller d'un coup de talon. Ils s'élevèrent de deux mètres environs et commencèrent à suivre le cours de la Tamise au rythme d'un escargot sous coke c'est à dire un peu lent mais pas trop (mais oui c'est clair).

Asclépius le palefrenier les rejoignit bientôt dans les airs et, comme il était bavard, ne put s'empêcher d'ouvrir de nouveau la bouche. Puis il avait un vocabulaire trop technique et Ebenezer n'était pas pro dans ce domaine. Il contempla donc sa grande sœur avec des yeux vides et son poney faisait exactement la même chose. Telle bête, tel maître.

- Ouais, ouais, t'inquiètes. On fera des galipettes !

Des avants et des arrières. Parce qu'ils étaient stylés. Puis après il prêterait peut-être Carpaccio à Asclépius pour qu'il s'amuse un peu. Il était vraiment gentil parfois. Un pont s'approchait au loin, Ebenezer passa à la vitesse supérieure et fonça droit devant. Au dernier moment, Carpaccio piqua, mouilla ses sabots dans les eaux polluées de la Tamise et, une fois l'obstacle dépassé, se ré-éleva, fit un peu de vol tête en bas au dessus du pont et s'arrêta juste devant le pont. Bon cheval. Il faudrait peut-être faire un schéma de l'action mais en gros ça a fait une boucle. Puis les curieux n'auront qu'à demander aux moldus qui hallucinaient un peu sur leur pont. Venaient-ils pas de voir un mec léviter ? Encore, il faisait nuit donc cela passait très bien pour un jeu de lumière. Satisfait de son tour de manège, Ebenezer fit redescendre Carpaccio jusqu'au fleuve pour que ce dernier ait de nouveau les pattes dans l'eau (sinon c'est plus de l'aquasombral, vous voyez).

- Tu veux essayer ? Tu me le casses pas, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Asclépius Underlinden, Ven 25 Aoû 2017 - 16:53



Pfiou : ça avait pas été une mince affaire, mais les deux étaient désormais perchés dans les airs. L’un sur un bout de bois et l’autre sur un bout d’os qui hennit. Ouais. Pas très frais comme viande, mais le frangin ferait avec. En même temps, avec l’entraînement en aquasombral qu’il venait de recevoir, sûr qu’il ne pourrait faire que des merveilles ! Obligé. Askip, lui-même était très bon pédagogue. Pis, bon, il ne doutait pas un seul instant de l’intelligence de son petit frère : suffisait de plonger son regard dans le sien globuleux pour s’en rendre compte ! Une merveille de consanguinité que cet Ebenezer volant.

Et au coup de sifflet imaginaire, voici le poney et son maître d’envolé. C’était beau, cette prestance, cette grâce squelettique dans les airs. En plus, il maniait bien sa barque (si si la métaphore sur la Tamise : barque => poney des Enfers. Et même qu’en poussant encore plus loin, le frangin allait bientôt se transformer en Charon. Non, pas Sharon Stone, rien à voir), se débrouillait comme un chef (#Ratatouille) et sentait bon le primevère (okay, une de ces affirmations est fausse, parmi les trois proposées).
De toute façon, règle de base : mieux vaut ne pas contrarier l’Ebenezer qui vole. Ça avait fait ses preuves au Quidditch. Et, remarque, le bougre se débrouillait pas trop mal. Genre, c’était presque bien. Faudrait qu’ils demandent l’avis des passants bon pour une thérapie qui venaient de l’apercevoir mais bon… Ils devaient probablement être trop bourrés pour y croire. Et c’était bien dommage : fallait pas mettre les événements les plus excitants de son existence sur le compte de l’alcool voyons !

Heureusement que lui, la grande sœur, surveillait tout ça, hein.
Pour un peu, il pourrait le féliciter.

D’ailleurs, c’est ce qu’il fit : d’un « patpat » professionnel, à défaut de mieux. Même si c’était sur le flanc de Carpaccio. La brave bête.

« - T’inquiètes frère ! »

En vérité, il était plus excité que ce qu’il ne le laissait voir (ou pas) : lui aussi allait pouvoir faire de l’aquasombral ! Il passait d’un coup de palefrenier à chevalier. C’était tellement beau, qu’il faillit se casser la gueule en montant sur l’équidé. Mais bon… On pouvait toujours mettre ça sur le compte d’une performance artistique. Ouais. Ça faisait partie de l’entraînement pour être un vrai pratiquant d’aquasombral : une discipline bien trop méconnue. Faut dire, les duels, ça devient mainstream.

Et un, et deux, et trois et pfiouuu !
Dans les airs il s’envola, accroché à la carcasse volante.

Bon, fallait performer une autre figure que celle du p’tit frère, histoire d’être original. Alors il tenta un tonneau et… DO A BARREL ROLL !

Ça décoiffe.

Mais, clairement, y avait de l’idée.

Et, finalement, à part un mal au cœur, il s’en était pas trop mal sortit. Fallait imaginer une espèce de cheval des enfers monté par un jeunot consanguin en train de faire un tonneau le long des eaux pleines de suicidés de la Tamise.
Styx et Charon on vous disait tout à l’heure. Mais évidemment, si le lecteur ne suit pas, ça devient compliqué de faire dans la narration.

Après toutes ces péripéties, les deux compères repartirent finalement : le chevalier sur son sombral et le palefrenier sur son balai. Dans la nuit, en clair de Lune, au-dessus des ponts londoniens, tandis qu’un ivrogne accomplissait leurs désirs secrets en allant vomir son alcool dans un coin.
C’était beau, et une bien belle nuit.


Fin du RP
Merci à Carpaccio : petit poney de nos cœurs
Merci également à Coherencia à la réal et Respectus pour le scénar.
To be continué…
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Megan K. Hayajân, Jeu 7 Sep 2017 - 15:51


pv avec Kohane
____________________


Nuit bordée d'étoiles, frêles épaules blotties sous la cape noire. Le corps maigre et noueux, fragilisé par l'ennui et le mépris, par le lait que je ne peux pas donner. Sein inutile que j'aimerais voir gonfler. Enfant prodige protégé, dans les bras du frère, de l'oncle, du modèle. Et moi dans la nuit bordée d'étoiles, mes frêles épaules glacées. Le vent fuit, emportant feuilles d'une fin d'été morte-née et d'un éternel automne morne et gris. Tout cela sonne faux. Comme mes pas sur le bitume. Faux. Faussés par l'absence du masque, par l'absence du binôme. Dans ce foutu silence, j'entends presque sa voix qui traîne et qui chante. Alouette, gentille alouette... c'est presque comme si j'avais oublié la fin. Et mes deux chiffres qui s'enchaînaient si bien. Un deux facétieux, un huit arrondit. Des cents et des milles vers la quarantaine et le rond absolu. Du vingt-huit à vous en crever le coeur.

Le vingt-huit, envolé dans des pleurs de bébé. D'un fils non désiré, non attendu, pas le mien vraiment. Celui de mon âme, de mon destin. Des cartes maîtresses volées par la fumée, engloutie par un néant lumineux. De grands yeux bleus qui s'assombrissent avec la tempête des semaines, des boucles brunes à caresser en chantonnant. Je suis mère. Et je n'en ai jamais eu de vrai. De belle et douce, oui, au début. Avec ses grandes robes et ses longs cheveux blonds. Quand j'ai vieillis - parce que oui, je vieillis - j'ai commencé à lui ressembler. C'est pour cela que d'un glissement de doigts, j'ai fait tomber mes boucles et n'ai gardé qu'un carré abstrait. Pour ne pas revoir ce visage dans la glace.

Les pas me mènent la où toujours, j'ai grandis. Les docks. Là où je suis devenue occlumens. Où je me suis transformée pour la première fois en corbeau, dans un hangar désaffecté. Où j'ai claqué des doigts, vomi du sang, rongé des os, et puis je suis arrivée au bastion, temple de mes amours, marquée sur le bras d'un serpent mangeur de corps. A en brûler dans les flammes de l'Enfer. Je me targuais d'être toute puissante - je l'ai été, un temps : ma croyance faisait de moi un être absolu. Pas dans la force magique, mais dans l'âme. Rien ne me faisait trembler. Et quelques lettres glissées sur du papier ont tout ébranlé. Aeden.

Et dans la nuit bordée d'étoiles, de frêles épaules s'approchent. Et cette fois, ce ne sont pas les miennes.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ambroisie Palel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Ambroisie Palel, Mer 25 Oct 2017 - 11:28


Accord de Megan K. Hayajân pour la reprise du sujet
Suite de RP avec Azaël Peverell



Il avait disparu après avoir essuyé ton verre, toujours un sourire sarcastique à souhait plaqué sur le visage. Après avoir insinué que tu ne te tenais pas bien ? Tu ne pensais pas être dans un si piteux état, surtout que tu arrivais encore à te tenir droite et fière. Alors quand il avait intimé l'idée qu'il acceptait la balade nocturne que tu proposais tu t'étais levée. Tu avais replacé ton long manteau gris anthracite sur tes épaules, puis tu l'avais vu revenir, partir sans même prendre attention à toi à part un petit signe de tête.
-----Très ironique alors qu'il ne savait même pas où aller, et d'ailleurs la question sortit de sa bouche au moment même où tu avais trouvé la réponse.


Sans même t'arrêtais à sa hauteur tu avais ouvert la porte, tu étais sortie et l'air te faisait énormément de bien, ça te libérait, ça te permettait de t'accrocher au peu de sobriété qui subsistait en toi.

- Tu poses beaucoup trop de questions, déride toi c'est fou ça.


Tu avais marché jusqu'aux Docks, tu aimais cet endroit, beaucoup. Il y avait des bateaux, très beaux pour certains, en piteux état pour d'autres. Tu en avais remarqué un, luxueux, qui avait l'air non occupé cette nuit. Parfait. C'était ton occupation de la soirée, en espérant que ton camarade soit d'humeur joueuse.
Tu avais pris la peine de t'intéresser un peu à ce qu'il faisait, histoire de ne pas laisser de grands blancs.

- Depuis combien de temps tu bosses aux Trois Balais ?


Puis en arrivant à hauteur du bateau qui t'intéressait, tu avais lâché un large sourire de défi.

- J'aime bien ce bateau, et si on se l'appropriait pour la soirée ? Je suis sûre qu'il doit y avoir de quoi s'amuser à bord...

Sans attendre qu'il réponde tu avais agrippée le bord  du bateau le proche du ponton et dans un élan de souplesse que tu ne soupçonnais pas à cette heure-ci chez toi, tu avais réussi à te positionner en équilibre sur la barrière de l'embarcation et à passer sur le pont avec une certaine élégance.
-----Maintenant, à voir si ton camarade de jeu avait vraiment envie de jouer ce soir.




Dernière édition par Ambroisie Palel le Lun 8 Jan 2018 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Azaël Peverell, Lun 8 Jan 2018 - 22:59


T'as fini par la suivre. Sans trop savoir pourquoi. Sans doute uniquement pour laisser un peu le hasard gérer pour une fois. Ou alors t'avais juste pas envie d'être seul. C'est bien aussi, des fois, de prendre un peu l'air, et d'être avec des gens qui changent. Qui ne sont pas connus. Dont les réactions sont imprévisibles. T'es pas forcément enjoué en la suivant. Mais tu tires pas trop la tronche. T'es neutre quoi. En attente de quelque chose. D'un truc qui ferait passer ta soirée de banale à mémorable. Ou juste à légèrement joyeuse. Bref, t'attends de voir la suite des événements sans même essayer d'y prendre part pour le moment. Spectateur éloigné de ta propre vie.

Une question, banale. T'as la flemme d'y répondre. C'est pas comme si ça pourrait réellement l'intéresser. Elle demande pour être polie. C'est une question qu'on pose par politesse. Et t'aimes pas la politesse. C'est pas ton truc. Les conventions sociales, les choses qu'on est sensé dire ou faire. Tu détestes ça. Alors tu hausses les épaules comme unique réponse. L'air de dire que tu t'en fous tout autant qu'elle. Ce qui est vrai. T'es incapable de dire depuis combien de temps tu bosses là. Depuis tes quinze ans, un truc du genre. Depuis que t'as fait viré l'ancien serveur en lui volant son portefeuille, puis sa place. Parce que ton culot et ton insolence ont payé. Ou juste parce que Leo est à moitié cinglé.

Vous voilà sur les docks. La nuit est douce. Le vent souffle juste ce qu'il faut pour donner un peu d'air. Avoir l'impression d'un renouvellement. Les étoiles veillent au-dessus de vos têtes. Et tu te surprends à songer à une bouteille de whisky. Ou à des pilules qui font tout briller. T'en as assez d'avoir la tête et les pensées claires. Léger soupir. Tu envies la demoiselle alcoolisée. Les choses sont plus simples à gérer dans cet état. Toi, tu dois faire sans. Encore et toujours faire semblant. Tout va bien. Elle monte sur un bateau. Il tangue sans doute tout autant qu'elle. Peut être que ça annule tout mouvement du coup. Ou alors ça empire ? Faudrait lui demander. Mais t'as pas envie. Tu te contentes de la suivre d'un simple bond.

Tu ne ressens rien. Même pas un peu d'adrénaline à embarquer sur un bateau qui n'est pas le vôtre. Juste un vide, profond, noir, abyssal. Qu'est ce que tu fous là ? Nouveau regard pour ta compagne du soir. Elle a l'air heureuse. Comme si elle était prête à s'amuser. Toi, tout ce que tu veux, c'est la tester. Tu te forces un peu. Pour être là. Et tu souris, en coin, moqueur.

- Lève l'ancre alors. Un bateau à l'arrêt ça sert à rien.

C'est un défi lancé. Voir si elle est prête à aller jusqu'au bout, même si des conséquences risquent d'apparaître. Il faut les affronter. Ou les fuir avec panache. Dans tous les cas, il faut oser aller au devant d'elles. Tu t'appuies contre la balustrade, bras croisés. Et t'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie Palel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Ambroisie Palel, Sam 13 Jan 2018 - 12:42


Contenu sensible- consommation d'alcool

Défi lancé d'un ton beaucoup trop condescendant à ton goût, mais tu n'avais pas relevé.
Après tout, ça correspondait bien au personnage que tu avais devant les yeux depuis le début de la soirée non ?
Alors en marchant sur le bateau tu étais enfin tombée sur la barre et les commandes, bien entendu le bateau était luxueux donc il profitait de toute la technologie nécessaire à la navigation. Tu souriais à l'idée qu'un pauvre moldu aurait perdu son bateau le lendemain matin au réveil. L'idée de recommencer à jouer des mauvais tours aux gens te plaisait pas mal, ça faisait longtemps que tu n'avais pas été si insouciante.

Une pression sur une bouton et l'ancre était levée, elle remontait tranquillement. Une deuxième pression et tu avais mis ce qui semblait être les moteurs en marche, alors en prenant en main le bateau tu l'avais sorti de son emplacement et tu avais commencé à manœuvrer pour enfin te retrouver sur l'eau, voguant tranquillement.
En te penchant tu avais trouvé un mini bar, ça t'avait fait sourire.

Même si tu étais accompagnée, tu ne prenais pas la peine d'échanger avec le brun restait appuyé à la balustrade. Il avait pas l'air très causant comme garçon, et puis les banalités très peu pour toi. Tu voulais juste pas te retrouver toute seule, c'était chose faite et à vrai tu t'amusais bien aux commandes du bateau.
Une accélération et vous voguiez encore plus rapidement, le léger vent fouettant contre ton visage, ça devait lui donner des couleurs très vives avec l'alcool aidant évidemment.
T'en avais profité pour te servir dans le mini bar, il y avait des bières, tu en avais saisi deux. T'allais quand même pas boire toute seule ?

- Oh, attrape. Je compte pas boire seule, bon après c'est pas comme si tu osais trop ta salive et que t'avais besoin de t'hydrater mais quand même.

Tu lui avais envoyé la bière, espérant qu'il avait des réflexes. Tout en ouvrant la tienne tu avais continuer à accélérer. Tu approchais la vitesse maximale et c'était génial de sentir le bateau comme s'élever au dessus de l'eau avec la vitesse, c'était exaltant, libérateur.

- Tu veux prendre les commandes maintenant que le plus dur est fait ?

Un sourire moqueur en coin, t'allais pas le laisser se payer ta tête sans rien répondre.


Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Azaël Peverell, Mar 16 Jan 2018 - 18:30


Elle ne se fait pas prier pour relever ton défi. Un bon point pour elle, ce n'est pas simplement une grande gueule. Elle parle beaucoup, mais elle ose agir. C'est toujours ça de pris. L'ancre se lève dans un bruit de chaîne métallique qui s'enroule régulièrement. C'est un son qui te plaît. Qui semble bien huilé, et qui fonctionnera toujours ainsi. Tu peux voir la roue tourner simplement en tendant l'oreille. C'est distrayant. Mais bientôt ce son est remplacé par un autre, plus agressif, plus pétaradant. Qui vrille les tympans. A croire que t'es devenu hypersensibles à tous les bruits qui t'entourent à force de te focaliser sur n'importe quoi.

Léger mouvement de tête pour te sortir de cette transe qui te prend doucement et qui risque de durer bien trop longtemps. Faut que tu te concentres sur autre chose. La jeune femme manoeuvre le bateau comme si elle avait fait ça chaque jour de sa vie. Toi, tu n'aurais probablement même pas réussi à le sortir de son emplacement sans utiliser ta baguette. Mais d'un autre côté, la magie, c'est pas fait pour les chiens, alors ça te va très bien comme ça. La coque du navire fend la Tamise dans un léger clapotis et quelques remouds agréables. Pas de mal de mer en vue. Ce serait dommage sur une rivière.

Soudain, une canette de bière arrive vers toi. Tu la saisis au vol pour la poser au sol. Regard vers la demoiselle qui est déjà en train de boire la sienne. Comme si elle n'avait pas déjà assez picoler pour ce soir. Tu t'en fous royalement, de sa consommation d'alcool. Mais elle a intérêt à ne pas tomber à l'eau. Parce que t'auras la flemme d'aller la repêcher. Et tu finiras par t'y sentir obligé pour ne pas te sentir coupable d'un truc supplémentaire. Léger soupir. Tu ne toucheras pas à ta bière. Tu ne toucheras plus à aucun alcool. Tu te l'es promis lorsqu'Alhena t'a forcé à te sevrer. Tu refuses de repasser par là. C'était trop difficile pour tout foutre en l'air. Du moins aussi rapidement.

- J'bois pas.

Ou plus. Peu importe. Tu ne te justifies pas. T'as pas d'explications à lui donner de toute façon, c'est comme ça. Elle peut bien dire ce qu'elle veut, ce soir, elle picolera toute seule. Elle n'a pas choisi le bon type si elle voulait juste se bourrer la gueule avec quelqu'un. Tant pis pour elle. Elle n'a même pas choisi la bonne personne pour s'amuser tout court en fait. T'es pas dans le bon état d'esprit. Nouveau soupir. Elle t'adresse à nouveau quelques mots. Qu'elle pense sans doute vexants. Mais tu te contentes d'y répondre avec un haussement d'épaules et un ton ironique.

- Non, t'as l'air de bien te débrouiller, j'vais te laisser t'embêter à tenir la barre.

Sourire moqueur. Et te voilà qui commence à entrer à l'intérieur du bateau, enfonçant les portes fermées à clé d'un simple coup de baguette pour visiter les lieux. Il y a plusieurs cabines, plusieurs couchettes. Vous n'avez pas pris le bateau le plus petit visiblement. Une cuisine, un salon. Toujours une décoration luxueuse malgré le fait que ça reste relativement exigu. Visiblement, le propriétaire du bateau n'a aucun souci d'argent. Tu fouilles rapidement les placards et les tiroirs, mais tu n'y trouves rien de bien intéressant à emporter. Alors tu t'amuses à foutre un bordel monstre partout où tu passes. Détruire quelque chose de beau, ça fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Rencontre sur les Docks


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.