AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 2 sur 3
Rencontre sur les Docks
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Ambroisie Palel
Serdaigle
Serdaigle

Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Ambroisie Palel, Jeu 5 Avr 2018 - 13:48


Encore très loquace et sympathique ce mec. Décidément t'as misé sur le mauvais cheval de course ce soir. Alors tu continues de fumer, en le regardant se vautrer sur le lit, il a l'air de bien se faire chi*r dans sa vie ce type finalement. Tu le connais pas, à vrai dire t'en as plus envie. Les effluves d'alcool s'estompent, revient la sensation de tiraillement, l'âme tourmentée, voulant oubliée. Fumer ça t'aide, mais ça te donne pas la même énergie, celle-là elle est pas joyeuse, pas festive, plus sombre mais apaisante. T'arrives à voir la réalité et à pas en être dégoûtée. Tu l'acceptes, t'as pas vraiment le choix.
Alors la dure réalité se rappelle à ta tête, elle cogne d'ailleurs cette débile, t'as abusé. La descente est compliquée, autant que la remontée dans l'autre état que t'adores aborder depuis quelques mois.
T'as plus envie de rire, ni de parler, t'as l'impression que tu deviens un peu comme lui, antipathique au monde, aux gens à toi-même.
Un regain de violence, tu trouves un dernier objet en verre qu'il a pas eu le temps de massacrer, alors tu le pousses, pour satisfaire ta pulsion, t'as soudain envie d'être cynique, le cynisme ça vous gagne parfois, toi et ta mentalité cheloue. Faut le dire t'es cheloue comme fille, tu sais pas trop où tu vas mais tu fonces, sûrement loin du chemin qu'on t'avait prédestiné mais t'en veux plus, plus maintenant, trop déçue, trop écorchée.

La vision se trouble, encore un effet du joyeux compagnon que tu viens de lâcher sur le tapis, ça commence à brûler mais tu t'en fou royalement à vrai dire, l'autre est toujours couché, t'as envie de partir, maintenant. Il est chi*nt, aussi morose que toi, aussi écorché que toi sûrement. C'est con mais t'as envie de fuir et pourtant de hurler sur ce mec, il est responsable de rien pourtant mais tant pis, le premier en position le premier qui prend.
Tu contiens jusqu'à ce que finisses par craquer, parce que t'es comique comme type, tu te raccroches à je n'sais quoi comme si t'étais tourmenté mais t'es pas le seul, ouvres-les yeux, tu vas crever seul en ayant loupé ta vie. Après ça tu te dis que t'as plus rien à foutre ici, qu'il se débrouille avec l'épave que vous laissez derrière vous, toi tu retournes te terrer dans tes ténèbres, ils sont de meilleurs compagnie.
Alors tu te casses, arrivée sur le pont tu donnes un coup dans la barre, pour cogner la berge, bloquée le taudis qui vous sert d'embarcation. Tu descends à terre rapidement, t'entends déjà les sirènes de ce qu'ils appellent police chez les moldus.
Mains dans les poches tu t'éloignes, retour à la réalité, défoncée.



FIN DU RP pour Ambroisie, je te laisse conclure et merci jeune émo désagréable que du love :fouet:  
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Azaël Peverell, Mar 10 Avr 2018 - 11:21


Le mégot finit au sol et le tapis crame. L'odeur désagréable te tire un froncement de narine. Faut croire que t'es entouré de pyromane, partout où tu vas, ça finit en incendie ou en explosion. C'est que ça en devient limite lassant. L'odeur de feu reste sur les vêtements, t'es obligé de faire des lessives. Et franchement, est-ce que t'as une tronche à faire des lessives ? Heureusement que tu peux te contenter de tout refiler à un Elfe de Maison en fait. Manquerait plus que tu te tapes les tâches ménagères. Tu prêtes à peine l'oreille à ses paroles. Tu te contentes de la regarder un instant, la tête légèrement penchée sur le côté tandis que tu te redresses un peu sur le canapé. Elle ferait mieux de s'écouter elle-même. Parce qu'entre vous deux, t'as bien l'impression que c'est elle qui risque de louper sa vie en continuant ses conneries.

Mais peu importe, t'es pas là pour lui faire la morale. Tu pensais pouvoir t'amuser un peu avec elle, la tester. Sauf que tu l'as déjà poussée à bout, sans même réellement le chercher. Elle est trop faible. Tu pousses un léger soupir. Tu t'amuseras plus tard. La fumée commence à te prendre à la gorge et tu décides enfin de retrouver le pont du bateau et son air frais. Bientôt, vous accostez. Un regard vers les étoiles et un sourire fend ton visage. La nuit est belle pour ses otages. Les bruits de sirène te tirent de ta contemplation. Un pied se pose sur le ponton, puis le second. Et tu t'éloignes dans la direction opposée à celle qui t'a accompagné durant cette soirée. Sans même un regard en arrière. T'es parti pour errer dans la ville toute la nuit, avec les étoiles pour unique compagnie. Et ça te paraît infiniment plus tentant que n'importe quelle autre fin de soirée. Il suffit parfois de lever les yeux au ciel pour s'autoriser à rêver. Le réveil attendra demain.


Fin du RP, merci à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Artemis Lhow, Dim 29 Avr 2018 - 13:09



Sombres idéaux


avec Mangemort 40


Le printemps bat son plein et bien que le fond de l'air soit encore frais en soirée, le temps est pour le moins agréable. Tu décides pour une fois de quitter l'austérité du ministère de la magie par des moyens moldus plutôt que de retourner directement à Pré-au-Lard par transplanage. Les quais de Londres sont, malgré les rayons du soleil, bien peu fréquentés en cette période de l'année et tu promènes ton regard de gauche à droite sans vraiment prêter attention aux passants. Des couples profitants d'une balade en amoureux, des familles profitant d'une promenade avec les enfants, quelques artistes peignant sur toiles les reflets de l'eau ou les rayons du soleil sur l'horizon.


Puis tu croises ce gamin qui au premier coup d’œil n'est rien de plus qu'un gamin seul observant l'eau depuis les marches d'escaliers froids et durs. Pourtant tu ralentis l'allure, tes sourcils se froncent et tu reste sur place quelques pas plus loin. Tu tournes la tête, l'observant fixement sans vraiment savoir ce qui te pousse à bloquer ainsi sur lui. Tu es sûr de ne l'avoir jamais vu, pourtant ton cerveau semble te signaler un problème de premier ordre. Tu fais machine arrière, revenant sur tes pas, et c'est une fois derrière lui que tu comprends l'origine de ce trouble : la marque.


Cette marque qu'il porte sur l'avant bras, les moldus portent souvent pareils tatouages à base de tête de mort, mais celui-ci est particulier. Bien trop particulier pour que ce ne soit qu'un tatouage. Comme si de rien était, tu t'installes aux côtés du gamin et, les yeux rivés sur l'eau, lui demande sobrement Tu permets que je m'installe ? Simple formalité, tu es déjà installé. Peut-être n'est-ce là qu'un moldu qui par le plus grand des hasard est parvenu à reproduire une réplique de la marque des ténèbres, mais tu ne crois pas aux hasards. Alors tu veux t'en assurer, mais tu ne sais pas comment amener la chose. Tu choisis donc le silence, attendant qu'il réponde à ta question première avant de te lancer dans un interrogatoire discret.



Si tu souhaites modifier la position / le comportement de ton personnage au moment ou je le croise n'hésite pas à m'en faire part !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Invité, Mar 1 Mai 2018 - 19:10


Justificatif Polynectar (2 utilisations)


Mission à la fois pour l’Ordre et pour soi-même. Principalement pour la Cause, qui allie les deux notions précédemment citées. Une sortie dans le monde moldu, sous les traits de l’un des leur, ou pas tout à fait : rien ne ressemble davantage à un être humain qu’un autre être humain, après tout. En être un : inoffensif d’apparence sous les traits d’un garçon d’environ sept années. L’âge de raison. L’âge où l’on commence à comprendre tout en gardant un pied dans l’enfance. N’avoir pas souhaité de compagnons pour cette mission : 9&1 seraient trop… Enchantés d’avoir un compagnon aussi jeune, tressautant à la façon de trente-neuf terreurs simultanées. 22 est encore trop jeune. La couver ? Peut-être. Ne pas souhaiter sa mort immédiate. Ne pas avoir songé à 08 ou au Maître : ne pas avoir envie de supporter leur déception, à nouveau. Poids des conséquences et des responsabilités. Y être donc allé seul, avec des vêtements volés, une apparence volée. Nul pour l’inquiéter : c’est dans les morgues que ce charognard se sert. En organes, en tissus, en informations. C’est donc dans une morgue que son apparence fut changée et d’une morgue que cette Ombre vient, se mêlant aux vivants, de nouveau, pour quelques heures, tenant contre soi un sac à dos avec sa baguette et une simple robe sorcière.

Avoir stoppé ses mouvements près de la forme de l’eau, l’air marin et les familles passantes un peu plus loin. Le cri des mouettes et l’odeur du pétrole émanant des bateaux de transport et de commerce. Forme assise sur des marches inconfortables, les genoux noués et noueux face à cet air.
Passer la main sur cette Marque à l’avant-bras, d’un air pensif sans intrusion. Elle apparaît sous son désir et c’est sous le désir de cette caresse pensive qu’elle se montre. Il n’y a pas à se cacher. Bientôt, bientôt…
Les rossignols chanteront. Bientôt leurs germinations s’éveilleront au monde.

Mais pour que cela soit concret, que l’Idéal devienne Réalité, qu’elle soit elle-même modelée à l’image de l’Absolu, il fallait en finir avec le Secret Magique. Ce n’était qu’une des premières étapes parmi tant d’autres. Etre là en repérage, après tout, pour déceler des failles, dans ce Secret.
Malheureusement, il semblerait que cette mission n’en soit plus une solitaire.

S’être imperceptiblement tendu.e à l’approche d’un autre être humain. Le corps jeune n’aidant pas. Plus réceptif, plus impressionnable.
Les grands yeux bruns de l’apparence empruntée se lèvent et voient apparaître une figure bien connu, du monde qui n’est pas celui-ci. Du monde magique, loin des tracas moldus. Pour le moment.

Détester les Aurors et sembler pourtant, imperceptiblement, les attirer. Balor et ses attaques. Peltz, pour qui l’on éprouve une amère tendresse réciproque. Wildsmith et ses idéaux en traîtrise. O’Toole qui demeure un poussin égaré, jamais du bon côté de la barrière. Et maintenant…

« - Faites donc, agent Lhow. Les doigts avaient quittés la marque pour venir se placer à l’intérieur du sac, serrés autour de la baguette. Ne pas souhaiter laisser d’ouverture à ce potentiel adversaire. Ne jamais en sous-estimer, tandis que le regard semble plus rêveur, un instant, celui de quelques mots. Est-ce la vision de la Marque qui, elle aussi, vous a attirée ? Vous ne seriez pas le premier, portant l’insigne, à venir quérir le réconfort dans notre giron. Puis, la dureté de la réalité se fait plus concrète. Vous ne seriez pas non plus le premier à venir en tant qu’ennemi. »

La pédagogie la plus efficace étant souvent celle qui était la plus claire et concise dans sa démonstration. Celle permettant au mieux d’être entendu, compris et intégré.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Artemis Lhow, Jeu 7 Juin 2018 - 7:35



Mes excuses pour le retard, une perte de notifications et un IRL chargé m'ont fait passer à côté de ce RP ...


Faites donc, agent Lhow. Mon sang se glace, ma respiration se bloque et mes yeux cherchent ceux du gamin qui de toute évidence n'en est pas un. Est-ce la vision de la Marque qui, elle aussi, vous a attirée ? Vous ne seriez pas le premier, portant l’insigne, à venir quérir le réconfort dans notre giron. Vous ne seriez pas non plus le premier à venir en tant qu’ennemi. Le ton est donné, ce n'est ni un moldu, ni un innocent. Par contre, les gens qui déambulent sur les quais le sont bien, eux. J'hésite un instant à saisir ma baguette pour me ruer sur lui, mais l'image de cette pauvre femme moldue rendant l'âme sous mes yeux suffit à faire passer l'idée.

Un ennemi ? Assurément. Un adversaire ? Pas pour le moment. Hors de question de céder aux duels ravageurs qui opposent nos idéaux en un lieu public si fréquenté. J'ai la rage au ventre, mes ongles s’enfoncent dans les paumes de mes poings fermés tandis que mes yeux ne quittent pas le masqué démasqué. Pourquoi avoir si facilement craché le morceau ? Ne craint-il pas d'être confronté à un Auror ? N'a t-il pas peur de devoir se justifier devant la justice s'il venait à perdre le duel ? Pourquoi est-il ici ? Qu'elles sont ses intentions ? Autant de questions qui resteront certainement sans réponses, et je n'y peux rien faire ...

Vous semblez me connaitre, mais ce visible volé ne me permet pas de vous saluer comme il se doit. Nous connaissons-nous ? Qui ne tente rien à rien, sur un malentendu je pourrais repartir avec quelques informations. Je ne sais pas quoi faire, comment agir ? Attaquer est trop risqué, les dommages collatéraux seraient trop importants. Discuter ? Faire ami-ami avec un être sombre ? Espérer la venue de renforts qui n'arriveront jamais ? Le plus énervant est sans doute de savoir que je ne pourrais rien faire, ni attaquer, ni le démasquer, ni contacter le bureau, sans déclencher un potentiel cataclysme.

Le faire attendre, patienter une heure si c'est le polynectar et une vie si c'est de la métamorphomagie ? Pas rentable, dans un cas comme dans l'autre il peut partir comme il le souhaite et une fois encore ... je ne peux rien y faire. L'occuper, gratter des informations, chercher parmi les mensonges le fragment de vérité. J'imagine que ce n'est pas la beauté du soleil couchant venant se refléter sur l'eau qui vous fait vous tenir ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Invité, Lun 11 Juin 2018 - 9:34



La réponse ne se fait pas attendre. Au-dessus d’eux, une chape de tension d’un plomb métaphorique couvre leurs deux silhouettes si différentes. Le tempo sera rapide, incisif, bien que délicat. Savoir que l’on a l’avantage du terrain, pour l’instant, car l’on se moque bien de faire usage de la magie en public, en compagnie des moldus ou n’importe quel autre spectateur. En tant qu’artisan de la Cause, ne pas soutenir le Secret Magique. Mais l’autre, le fonctionnaire. Lui, son devoir est de protéger ce Secret et les lois régissant le monde sorcier. Ainsi, il n’osera attaquer dans un lieu pareil.
Ennemis, définitivement. Adversaires, cela serait probablement reporté à plus tard, ou jamais. Préférer laisser les affrontements sur le terrain à ceux qui en sont capables, comme 08 ou 91. Et le Maître, inévitablement, qui surpasse toutes les catégories. Pour soi, préférer l’arrière-garde plus tranquille, moins dangereuse, où ses capacités peuvent être exploitées à leur maximum.
Comme, la rhétorique.

Sentiment de sécurité illusoire, alors qu’une première question se pose, et que sur le visage faussement enfantin, un sourire se dessine dans un coin, avant que la voix ne reprenne d’un ton procédural : « - Vous connaissez notre Ordre : nous n’en sommes que des incarnations passagères, Agent Lhow. »

Dans l’intonation, jouer, finalement, un brin de provocation. Profiter de la situation, assurément. Une valse avec le danger, car l’on risque bien plus en s’attaquant aux représentants du Ministère qu’aux Phénix.
Mais le Chaos n’est jamais une esquive : apparaît bien souvent comme une finalité, ou un tremplin afin de faire naître l’Ordre. Ainsi, ne pas hésiter à recourir à des moyens chaotiques. La main dans le sac ne quitte pas la baguette. Ne pas connaître les capacités de l’individu mais préparer tout de même une porte de sortie. Pour quand il se sera lassé de ses questionnements. Ou de l’intonation passive-agressive de ses propres réponses.
Mais que pense-t-il ? Que l’on allait se mettre à exposer les plans détaillés de l’Ordre en toute dialectique hégélienne, avec de beaux schémas de couleurs ? Mais oui, bien sûr.

Le questionnement sur le couchant offre, quand à lui, une bonne diversion :

« - Et pourquoi ne le serait-ce ? Je suis Mangemort. Un Mangemort n’a-t-il pas des yeux ? Un Mangemort n’a-t-il pas, comme un moldu, des mains, des organes, des dimensions, des sens, des affections, des passions ? »

Avoir le ton quelque peu moqueur, en parodiant Shakespeare, derrière un masque à visage humain. Faire ainsi comprendre à son camarade non-désiré qu’il ne s’agit ni d’un affrontement en duel magique, ni d’un interrogatoire dans une cellule sordide du Ministère. Que le tempo décidé est tout autre. Que le duel se fera sur le ton de la conversation, mais celle choisie par l’Ombre. Avoir l’obsession du contrôle et en tirer ainsi une grande satisfaction sur soi-même.

« - Mais je perdrais mon temps, à vous faire ouvrir les yeux. Votre aveuglement sera la seule cause de votre perte : pour vous et votre Ministère. Nul n’est innocent, mais tous réclament Justice, et les rossignols chanteront bientôt. »

Le chant destructeur et amoureux de l’Idéal mis en actions. De la Liberté au profit de la Sécurité. De l’Absolu comme seul guide tandis que les êtres se réaliseront eux-mêmes dans une plénitude au-delà de toute institution.
La réalisation pleine et entière de la Cause.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Artemis Lhow, Ven 22 Juin 2018 - 15:04





Évidement, il ne lâche rien des informations attendues, pas même le début d'une piste qu'il prends bien soin de balayer d'un revers de mots. Il avance quelques passes et assimile les porteurs du masque au reste du genre Humain, comme si leurs actes avaient quoi que ce soit d'Humain. Notre vision des choses est bien différente et il semble l'avoir compris ou le savoir déjà que sais-je. Des mots, tels des couperets, menaces à peine voilées qui me passent au dessus de la tête. La main dans son sac, certainement autour d'une arme quelconque, il semble toutefois ne pas vouloir s'en servir tout de suite. Alors parlons ...

Si c'est par la défense de mes idéaux que je dois passer l'arme à gauche, alors je le ferai avec le sourire et sans regret aucun. Toutefois je ne peux vous donner tout à fait tord, nul n'est innocent, mais tous réclament justice. Enfin réclament ... lorsqu'ils ne jugent pas bon d’endosser à eux seul le rôle du juge et du bourreau ... comme ceux de votre Ordre.

J'ai déjà pu voir de nombreuses scènes me prouvant que leur cause n'a rien de juste, que leurs idéaux ne sont que poudre au yeux pour justifier leur violence et leur haine. Éliminer froidement une jeune moldue dans la fleur de l'age pour l'exemple ? S'attaquer gratuitement aux jeunes sorciers qui ne partagent pas leur folie ? Rien ne semble effrayer ceux que le gamin appelle sans doute ses compagnons. Ce masque de chair me cachant son identité me dégoutte plus encore que leurs habituels masques opaque. Prendre l'apparence même de l'innocence pour tenir ce genre de discours, ça me débecte.

Sous son ton provocateur et son sourire insolent se cachent l'une des pires atrocités portée par le monde des sorciers. L'être humain est dysfonctionnant, ce n'est pas nouveau. Il est le seul être vivant à disposer d'un esprit aussi tortueux et aussi prompt à détruire ce qui l'entoure à commencer par lui même. Bien souvent, il ne s'agit pourtant que de bourrage de crânes, de simples d'esprit s'étant laissés happer par le discours de quelques illuminés répandant la mort et la désolation sur leur passage. La haine appelant la haine, les illuminés se multiplient et au milieu de tout ces combats se trouvent les innocents, les vrais.

Je ne suis pas moi même dans la catégorie de ceux que je qualifierait d'innocents en ce monde. Je prends part aux combats et aux luttes intestines qui ravagent notre société et, comme les membres de chacun des deux ordres, je le fais pour ce que je crois être juste et pour défendre mes idéaux. Peut-être suis-je sur la mauvaise route, peut-être mes pas me guideront effectivement à ma perte, moi et le ministère, mais après tout qu'elle importance ... Le ministère et ses dirigeants peuvent tomber, peu m'importe. Ce n'est pas le gouvernement qui fait un pays, mais son peuple. Les mots m'échappent à demie-voix, laissant planer dans l'air le fruit de mes réflexions.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Invité, Lun 2 Juil 2018 - 13:28



Un léger sourire, qui s’étire sur les traits, à la réponse de l’Auror. Le regard pédagogue, l’on acquiesce face à la pensée, une tranquillité fébrile dans une attitude loin d’éloigner toute tension. Connaître les enjeux et ne pas désirer en subir les conséquences.
Il y a des échos, auxquels l’on ne fait pas qu’adhérer. La pensée profonde, intime, qu’il n’y a pas d’innocents, simplement des personnes, réclamant justice. Cette dynamique en tripartie, manquante dans le raisonnement de l’Auror : ne pas lui en vouloir de ne pas avoir toutes les cartes en main. Le Masque est là pour dissimuler, donner à voir un autre visage que le sien. Protection autant qu’affirmation.
Victime – Juge – Bourreau
Certains y voient quelque chose de freudien, dans le plus bas développement de l’enfance. Peut-être y aurait-il à creuser, peut-être même est-ce d’actualité, étant donné l’apparence. Tout comme la baguette fait le sorcier, l’habit fait le moine. L’on construit l’apparence extérieure en armure, et dans le sourire, se dissimule un heaume de perception et de prudence. Des qualités permettant, au-delà de la survie, la réalisation pleine et entière de la Cause, de l’Idéal.

Il ne peut y avoir de compromis, avec l’Absolu. Et bien que le sourire, sincère s’il en est, ait pris place sur ce visage imitant l’innocence, il y a dans le regard quelque chose d’intimement sérieux et véridique. Entre les filaments de mots et de pensées, il n’y a pas de tissu rajouté, de fil d’or mensongers. Simplement quelque chose de brut et d’intime, que l’on sait être la Vérité. Elle se cache dans les discours mais l’on n’échappe à la Clairvoyance.

« - Vous avez tout à fait raison. Car c’est la Vérité. Nous sommes une Nation. Le peuple est souverain. Et lorsque la volonté des individus constituant le peuple, cherchant à construire pour lui s’exprime, est-il sage, de ne pas écouter ? Pas d’agression dans les paroles : une neutralité de constat et surtout, toujours cette sincérité. Au-delà de la croyance et de la persuasion. Une lucidité d’idéaliste. Peut-être une once de reconnaissance, qui pousse à l’ouverture mesurée, face à cet agent n’étant pas corrompu. Il y a quelque chose de pourri, dans ce système, cette société humaine-là. Quelque chose rendant les gens malades. Nous sommes simplement une conséquence d’un système défaillant, de volontés qui s’expriment. Bras qui s’étire, articulations qui craquent. Les gens ne veulent pas d’un bonheur sécuritaire renfermé. Le monde change, les mentalités également, sont plus ouvertes. Nous pouvons travailler ensemble, entre peuples d’une même humanité, afin de nous comprendre pour pouvoir vivre ensemble. Et nous ne pouvons pas, rester passifs, à attendre simplement dans notre reclus. L’Evolution est imminente. L’éveil collectif est nécessaire. »

Des affirmations, des convictions.
Du Vrai sous forme de mots.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Artemis Lhow, Jeu 5 Juil 2018 - 7:09



Le silence un instant, les secondes qui s'écoulent tandis qu'il analyse sans doute mes mots avant de se lancer à son tour. Vous avez tout à fait raison. Pardon ? Il continue sa tirade, sans colère ni trémolo dans la voix, il avance simplement le constat qu'il a pu faire de la société magique, un constat qui aujourd'hui l'amène sans doute à agir sous couvert de ce masque.

Ses paroles glissent et s’immiscent dans mon esprit tandis qu'un travail d'analyse se lance pour démêler le vrai du faux. Du vrai, je n'en voit qu'à moitié, beaucoup d’interprétation dans ses mots, une façon de voir et de comprendre les choses qui est sienne. Il me parle d'une volonté qui s'exprime et qui n'est pas écoutée, mais Pensez vous réellement que l'on puisse construire une société sur les ruines d'une autre ?

Pour se faire entendre, il existe bien des moyens, et semer la mort et la désolation sur son chemin n'est pas moyen d'écoute mais un moyen de pression. Bâtir une société sur de tels principe ne peut mener cette dernière que vers sa chute. Si vraiment l'ordre noir voulait construire quelque chose, alors il s'y prend bien mal. Malheureusement ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Invité, Ven 6 Juil 2018 - 12:53



Les mots semblent atteindre l’autre, qui ne semble faire défaut ni de capacités de compréhension, ni de capacités de réponses. Fait rare chez les contemporains, d’autant plus pour ceux étant fonctionnaire d’un monde à abolir. L’on pourrait se convaincre que l’on a su trouver un interlocuteur acceptable. Mais rien n’est laissé à l’individu, sous le masque, la singularité. Un Tout composé de Chacun. Des acteurs et artisans. Loin de la passivité de la plupart, être dans l’action, qui passe par la contestation.

Sembler discerner du regret, derrière les paroles de l’Auror.
Surprise.
Observer l’individu un instant. Les propos sont sensés. Il est possible de comprendre ce raisonnement. Voire d’y adhérer.
Il est aussi possible de réfléchir au problème.

D’un ton égal à soi, la voix est calme, presque douce. Pas d’animosité. Davantage de prudence que de tendances réfractaires.

« - La Chute a déjà commencée, Agent Lhow. Tout tend vers l’Evolution. La mort et la désolation ne sont que des manifestations de ce qui est à venir. Depuis longtemps, tout se meure. Tous sont les artisans de leur propre perte. L’être humain est libre de choix : qu’il soit libre de se détruire, lui, les siens, ceux qui l’entourent. Alors, il comprendra, qu’il n’est pas possible de demeurer dans le Chaos. Nos contemporains sont tellement ancrés dans leur paresse d’existence, leur illusion de vie, qu’ils ne sont déjà plus. Qu’ils attendent les événements, avec une passivité mortuaire.
Ils sont corrompus.
Elle est aux racines même, la corruption. Et il n’y a que la réalisation de la Vérité, qui peut absoudre les êtres de leur aveuglement.
Chacun doit se rendre compte qu’il s’engage dans sa propre destruction, celle d’autrui et du monde qui l’entoure. Tous, sont trop égoïstes. Trop immatures. Quand ils seront mis devant le fait accompli, la conséquence directes de leurs actes, ce Chaos que vous semblez tant redouter…
Alors ils comprendront. Qu’il est possible de changer : de construire plutôt que détruire. De surpasser ce qu’ils ont pu être, afin de se réaliser eux-mêmes.
»

Une leçon d’histoire et d’humanité.
Et si ça ne tenait qu’à soi, l’on continuerait, allant jusqu’au bout de la pensée première : il n’y a rien de bon, chez les êtres. Rien qui ne vaille véritablement la peine. L’heure du Jugement est imminente. Ils seront leurs propres bourreaux, après avoir été leur propre victime. Représenter par un masque anonyme les vices sociétaux… Un des quarante piliers.

Un jour, les rossignols pourront chanter, dans le jardin de la Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Artemis Lhow, Dim 15 Juil 2018 - 1:50



La voix est calme et il ne semble pas vouloir tirer parti de la situation plus que de raison. L'on pourrait presque y voir une discussion entre deux personnes aux idéologies politiques opposées. Si ce n'est que les idéologies dont il est question ici sont bien plus profondes que la politique et ce qu'elle a nous offrir. S'il en bien qui sont corrompus, les politiciens sont pour moi la représentation même de la corruption. Une corruption qui s'installe dès leur nomination et qui s’accroît à chaque nouvelle promesse qu'ils oublient d'honorer, avec chaque nouvel avantage qu’ils tirent de leur position ...

Mais les civils ? Que chacun soit artisan de sa perte est une chose, mais que chacun puisse détruire ceux qu'ils l'entourent en est une autre. Choisir le chaos, passer par le pire pour montrer ce que l'on ne veut plus, c'est une idée que je ne qualifierais pas d'idiote, mais d’extrême. Je me demande quand même quel est cette vérité dont il parle et à laquelle il semble tellement accroché et ... il y a une autre chose dont il n'a pas encore parlé et qui m'étonne.

C'est une façon de voir les choses. Si je ne partage pas votre façon de penser et la rage que vous mettez dans ce combat inutile, j'en saisi toutefois le but et la nature. Mais une chose m'intrigue : qu'elle est cette vérité dont vous me parlez ? Vous me parlez de liberté, mais chacun n'est-il pas libre également de vivre comme il l'entends sans avoir à être jugé pour ces choix ? Certains auraient-ils, alors, plus de libertés que d'autres pour pouvoir s'immiscer et interférer avec les choix de tout un chacun ?

C'est perturbant, cette situation. Je suis assis tranquillement, dans un cadre tout à fait agréable pour tout dire, avec un être qui est mon opposé et que je combat depuis plusieurs années maintenant et pourtant .. nous discutons. Il y aurait donc une âme, un être, une vie et une histoire derrière chacun de ces masques ? Alors quoi ? Qu'est-ce qui vous est arrivé à tous, pour que vous en veniez à choisir de telles extrémités ?

Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Emily Lynch, Sam 8 Sep 2018 - 12:25


RP avec Izsa Hilswood

Entre la brume et la pluie, il fallait choisir ou pas… puisque aujourd’hui les clichés typiques d’une rencontre entre deux personnes un peu louches avaient cessé. D’abord, personne n’était vraiment louche, enfin peut-être que je l’étais un peu, mais ça c’était dû à la fatigue ! Il fallait reconnaitre que j’étais de retour en Angleterre que depuis peu de temps. J’aurais probablement dû attendre un peu avant de me lancer dans tout, de prendre le temps de réfléchir correctement, de savoir si c’était ce que je voulais réellement et si finalement je n’allais pas me jeter moi-même dans la gueule du loup et trouver ce que je cherchais à éviter à tout prix. Quoi qu’il en soit, cette rencontre avec une veille connaissance allait se faire sur les docks de la capitale, pourquoi là-bas ? Et bien parce qu’il faut bien que cela se fasse quelque part et puis le soleil était présent, il faisait bon, inutile de s’enfermer à l’intérieur. Autant profiter de ce temps clément avant de devoir encore subir deux semaines de grisaille, accompagnée de pluie.

Enfin bref, avant de me rendre sur les lieux, je devais faire en sorte de mettre Jude à l’abri, je ne pouvais pas la prendre avec moi, elle était bien trop jeune pour être impliquée, pour être au courant de certaines choses. De plus, elle était encore trop jeune pour savoir à quel monde elle appartenait, depuis qu’elle était avec, je n’avais remarqué aucune manifestation particulière, peut-être qu’il n’y aurait jamais rien, mais quoi qu’il en soit, cela ne changeait rien, il fallait qu’elle reste loin de tout ça. En y repensant, on aurait pu croire que je préparais quelque chose et bien que ça ne fût pas le cas, ça l’était quand même un peu, d’une certaine manière… J’étais devenue stratège, toujours avoir un coup d’avance, je ne me contentais plus de réagir à ce qu’il m’arrivait, je devais prendre les devants.

Marcher dans les rues de Londres me faisait le plus grand bien, depuis tout ce temps, cette ambiance unique m’avait fortement manquée et je m’en rendais compte seulement maintenant, les voitures, les gens pressés, tout ce que je détestais avant étaient devenus un vrai plaisir. Je n’aurais jamais cru un jour dans ma vie qu’entendre deux conducteurs se disputer à coups de klaxon pouvait me manquer. Enfin bref, je ne devais pas trop trainer là à rêvasser car bien que plaisant, j’avais des choses plus importantes à faire. Et quelques minutes plus tard voilà que j’arrivais enfin sur les Docks, je m’installais là où je pouvais voir les quelques rares bateaux naviguant sur le fleuve, il ne me restait plus qu’à attendre…
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 13 Sep 2018 - 17:38


Les Docks de Londres. C'étaient eux qui donnaient le surnom embrumé à la ville, même si aujourd'hui le ciel était des plus dégagés. Mais Izsa se baladait ici, en cette belle journée, ce n'était pas pour le plaisir de marcher.

Elle détestait cet endroit, en fait. L'odeur et les lieux lui rappelaient ce jour où elle avait été torturée des mains des Mangemorts. Elle avait enterré ses démons pendant si longtemps, elle n'aurait pas su la forme qu'ils allaient prendre lorsqu'ils sortiraient de terre. La jeune femme longea lentement la Tamise, les yeux perdus, noyés dans ses pensées plus que dans l'eau du fleuve.

En fin de compte, cela n'était pas si terrible. Aucun sentiment ne parvenait à la submerger ; haine, peur, culpabilité, regret, tristesse, rien de tout cela. Cela faisait tellement de temps qu'une étrange apathie l'avait enveloppée qu'elle n'arrivait aujourd'hui plus à s'en défaire. A force d'ignorer les fantômes, on aurait bien dit qu'ils étaient partis d'eux-même. Est-ce que cela lui faisait plaisir ? Elle se sentait vide. L'impression de ne plus être la même personne. On pouvait vraiment changer, en sept ans.

Cependant, elle avait tort sur un petit point : tous ses fantômes n'avaient pas disparu. L'un d'entre eux se trouvait justement là, à quelques mètres d'elle. Pas le pire d'entre eux, loin de là. Un qui ressemblait bien à...

- Emily ?

Ça lui faisait vraiment bizarre de revoir la jeune femme après plusieurs années. Toujours aussi rousse, toujours aussi grande, mais plus exactement la même. Quelles aventures avait-elle traversées depuis qu'elle avait quitté l'Ordre du Phénix ? Qu'est-ce qui l'avait poussée à s'éloigner ? Ce genre d'instant rappelait à la Cheffe de l'Ordre à quel point elle gardait ses distances avec ses compagnons d'armes.

- Ça fait un bail ! A défaut de trouver quelque chose d'original à dire, elle se contentait d'énoncer la réalité. Comment tu vas ? Quoi de nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Emily Lynch, Ven 14 Sep 2018 - 11:10


L’eau de la Tamise s’écoulait comme le temps qui passe, toujours dans la même direction, toujours sans possibilité de revenir en arrière. Lutter contre le courant était inutile et pourtant on essayait quand même, peut-être pour tenter de retrouver certains bons souvenirs, ou bien alors corriger ses erreurs… En tout cas, j’avais pour une fois décidé d’aller vers l’avant en regardant vers mon passé. J’avais pris beaucoup trop de décisions à la hâte et aujourd’hui j’en regrettais bien plus de la moitié. Je ne pouvais plus rien y faire, ce qui était fait et gravé dans la pierre pour les prochains millénaires, pour peu que quelqu’un s’en souvienne d’ici-là. Cependant rien n’était perdu, je pouvais toujours tenter de faire les choses comme j’aurais dû le faire. Enfin bref, pas de philo pour aujourd’hui, j’en avais assez de vouloir faire de chaque événement de ma vie une leçon, en tirer des morales dont je n’aurais que faire le lendemain. Il était temps de passer à autre chose, enfin peut-être pas totalement.

Elle arrivait au loin, comme un vieux souvenir, comme quelque chose que l’on pensait avoir oublié, quelqu’un dont on ne pensait jamais s’en souvenir, pourtant, elle était bien là. L’étonnement pourtant n’était pas là, évidemment, comment être étonné de voir quelqu’un que l’on a plus vu depuis longtemps lorsque vous aviez prévu de la voir… A l’exception des quelques années en plus, elle n’avait guère changée de mes souvenir, lorsque j’étais encore dans l’Ordre, lorsque que je croyais pouvoir tout résoudre à force de détermination. Le temps qu’elle arrive jusqu’à moi, je réfléchissais à ce que je pouvais bien lui dire, la vérité pure et dure, esquivé à moitié les choses ou bien alors lui mentir ? Aucune des solutions ne me plaisait, il m’était impossible de lui dire des mensonges, mais compliqué de lui raconter la vérité et contre ma nouvelle ligne de conduite de lui dire seulement les nouvelles rassurantes… Je décidais donc d’improviser, après tout, j’étais devenue la reine de l’improvisation depuis tout ce temps.

- Ça fait un bail ! Comment tu vas ? Quoi de nouveau ?

- Ca fait trop longtemps… Et bien par où commencer, j’ai tenté de vivre une vie normale pour me rendre compte que je n’étais pas faite pour ce genre de vie, je crois que j’ai un vrai souci avec la stabilité… Ah oui, j’ai aussi fait un voyage en Chine ou j’ai appris quelques trucs utiles. J’ai ensuite voulu me lancer dans de beaux projets pour finalement abandonner donc je ne pense pas que ça soit intéressant d’en parler… J’ai adopté une enfant pour ensuite quitter le pays pour échapper à mon passé… Malheureusement ma vie d’avant me manquait et voilà que je suis revenue pour constater que rien n’a changé depuis toutes ces années…

Je parlais sans filtre ou presque, les mots ne cessaient de sortir de ma bouche, je racontais tout ou presque de ce qui m’était arrivé ces dernières années. Et dire que j’hésitais quoi lui dire il y a encore moins de cinq minutes, voilà que maintenant je ne pouvais plus m’arrêter de parler, c’est seulement lorsque j’eu fini de faire le tour des événements que les mots vinrent à manquer et heureusement, j’imaginais Izsa en train d’emmagasiner toutes les informations que je lui donnais, sans pour autant tout comprendre et c’était tout à fait normal. Le silence s’installa durant quelques secondes, le temps de reprendre ma respiration et pour éviter de laisser un trop long moment à la réflexion, je repris la parole…

- Sinon toi, ça va ? Tu deviens quoi après tout ce temps, toujours dans les baguettes ?

C’était peut-être un peu bateau, mais il fallait bien dire quelque chose pour éviter tout malaise d’un silence trop long. J’avoue que je n’avais jamais vraiment été très forte pour les retrouvailles, je me souviens encore des longues disputes avec ma sœur, toujours à se faire des reproches, mais ici c’était différents, bien que Izsa aurait raison de me reprocher certaines choses, surtout par rapport à l’Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Izsa Hilswood, Ven 28 Sep 2018 - 10:56


Izsa eu le droit à une réponse plus longue que ce à quoi elle s'attendait. Peut-être parce que la vie d'Emily avait été plus forte en rebondissements que la sienne - ce qui semblait bien être le cas vu ce qu'elle lui racontait - ou bien peut-être parce que de son côté, Izsa aurait eu tendance à éluder ce genre de question par deux trois phrases sans saveur. Elle avait plus vraiment l'habitude de vraies réponses, en fait.

- Tu as adopté une enfant ? Eh ben... Félicitation, alors !

Cela lui rappelait que dans trois ans, elle atteindrait l'âge moyen auquel les femmes avaient leur premier gosse. Mais bon, vu tout les gens autour d'elle qui se trimbalaient des gosses de manière plus ou moins volontaire depuis une période plus ou moins longue, elle se disait toujours que pour rééquilibrer la balance, elle pourrait attendre quarante ans avant de commencer à y penser.

- Sinon toi, ça va ? Tu deviens quoi après tout ce temps, toujours dans les baguettes ?

Ah, tient, nous y voilà. Le genre de chose qu'elle éludait. En fait, elle réalisa, c'était pas juste qu'elle ne voulait pas donner d'informations. C'était surtout que sa vie n'avait rien de très remplie, si on la comparait à d'autres. Pas de voyage, toujours célibataire endurcie et très heureuse de l'être, et évidemment : pas d'enfant. Sa vie professionnelle avait également eu tendance à stagner, quand elle était encore vendeuse à Ollivander's. Aujourd'hui, elle avait juste un peu plus de choses à raconter.

- Je les fabrique, mais je ne les vend plus. Je me suis arrangée avec Anthony - je sais pas si tu vois qui c'est, Anthony Adams, c'est le proprio d'Ollivander's. Enfin bref, maintenant je travaille au Ministère.

Elle s'arrêta un instant, se disant qu'elle ne s'était encore jamais imaginée que "je travaille au Ministère" sortirait un jour de sa bouche. On aurait presque dit qu'elle reniait ce pour quoi elle se battait. Elle mesura si elle devait ajouter quelque chose. Normalement, balancer comme ça qu'elle était Langue-de-Plomb, c'était pas très bien vu mais c'était pas interdit non plus. Et puis, la prochaine question d'Emily allait forcément être en lien avec son poste, sur lequel elle n'avait donné aucune précision.

- Pas Auror, hein, dit-elle avec un léger rire, sachant bien que cela était impensable. Département des Mystères.

Elle laissa involontairement un léger silence s'installer. Elle n'avait pas fait exprès, c'était juste qu'elle repensait à l'époque où elle voyait Emily régulièrement, à savoir l'époque ou elle était dans l'Ordre. Elle se disait bien qu'il faudrait mettre ce sujet sur la table, à un moment ou à un autre. Heureusement, pour une fois, elle savait qu'elle pouvait aborder le sujet avec quelqu'un d'extérieur aux Phénix sans pour autant risquer de se faire dénoncée, emprisonnée ou autres joyeusetés.

- L'Ordre est toujours là, dit-elle simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Emily Lynch, Ven 28 Sep 2018 - 17:31


Cette rencontre, c’était un peu comme voir un film de notre vie, voir ce qu’on avait accompli ou plutôt ce que l’on avait échoué dans mon cas. Peut-être étais-je bien trop critique envers moi, je n’arrivais pas à voir le positif, enfin si, mais malheureusement son impacte était bien moindre que les échecs. On apprend toujours de ses erreurs il parait, moi je ne faisais que ressasser tout cela encore et encore, toujours sans cesse à la recherche de ce que j’aurais pu faire pour changer le court des événements. Mais tout cela c’était le passé, non pas que je n’étais plus si critique que ça envers moi, mais j’arrêtais de vouloir changer le passer, je voulais à présent me tourner vers l’avenir, j’avais aujourd’hui tout un tas de raison de progresser et non de me morfondre sur mes échecs. Cependant, cette rencontre faisait remonter de vieux souvenirs, aussi bien des bons que des mauvais, je préférais me concentrer sur les bons, bien qu’un négatifs restait, je ne pouvais pas le soustraire à mes pensées, il tournait encore et encore dans ma tête, je devais sans doute le dire pour qu’il sorte, mais je n’étais pas convaincue de l’utilité de la chose, alors je me contentais de profiter du moment, des retrouvailles pour savoir comment cette vieille connaissance allait. Avait-elle subi autant de changements que moi dans sa vie ? Je me livrais donc à un exercice inhabituel à une certaine époque, je disais simplement, sans détour ce qu’il m’était arrivé, sans entrer dans les détails non plus sinon j’en aurais eu pour des heures, voir des jours.

- Je les fabrique, mais je ne les vend plus. Je me suis arrangée avec Anthony - je sais pas si tu vois qui c'est, Anthony Adams, c'est le proprio d'Ollivander's. Enfin bref, maintenant je travaille au Ministère.

Evolution, changement de plan de carrière, Izsa semblait tout de même attachée au monde de l’artisanat, de création des baguettes, etc. Fini la vente au comptoir pour elle et ça n’était peut-être pas plus mal ainsi, au moins elle ne voyait plus les jeunes têtes blondes qui venaient acheter leur première baguette, je pouvais comprendre cela.

- Pas Auror. Département des Mystères.

- Département des Mystères… dois-je m’attendre à un nouveau mystère de ta part ? Je suppose que tu n’en parleras pas, même sous la torture ?

Je me mis soudainement à rigoler, oui je trouvais ça drôle et ce à plusieurs niveaux, après tout ça n’était pas son seul secret et on savait très bien toutes les deux de quoi il s’agissait. Enfin bref il valait peut-être mieux que je n’insiste pas trop, après tout je n’avais pas à tout savoir, surtout si cela concernait le Ministère de la Magie, inutile de s’attirer bêtement des ennuis. Je me contentais donc de cette petite blague pour finalement laisser place à un silence. Peut-être histoire de profiter du moment ou simplement reprendre sa respiration. Et tandis que le silence s’installait pour de bon, une certaine nostalgie était en train de prendre place, comme-ci tout cela était inévitable, mon cœur se resserrait sous le poids des regrets liés à cette époque passée et comme si on s’était passé le mot, le sujet qui devait arriver à un moment ou un autre arriva.

- L'Ordre est toujours là.

- Oui, je sais dis-je bêtement, comme si tout était évident alors que je n’en savais rien. Je n’aurais jamais dû partir, je craignais trop de… Enfin ça n’a plus d’importance maintenant, je suis désolée de vous avoir quitté… Quelques regrets, j’aurais voulu pouvoir les effacer. Enfin, si vous avez besoin de quelqu’un, je suis prête… Sinon vous vous en sortez comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre sur les Docks

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Rencontre sur les Docks

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.