AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie
Page 2 sur 2
Ascenseurs grinçants
Aller à la page : Précédent  1, 2
Aria Morrison
Gryffondor
Gryffondor

Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Aria Morrison, Lun 4 Déc 2017 - 13:40


Elle m’annonce avoir été à l’école de Beauxbâtons avant d’intégrer celle de Poudlard, sans me révéler dans quelle maison elle était. C’est dommage, j’aurais bien aimé savoir. Alors que je m’apprête à le lui demander, elle m’interroge sur mon apprentissage et sur mon avenir professionnel. Tout en continuant de marcher, je lui réponds avec enthousiasme :

- Et bien je dois vous avouer que je m’oriente de plus en plus pour être Auror, comme vous. En fait, j’aimerais pouvoir lutter contre l’injustice et contre les mages noires qui nuisent à la paix de notre monde.

Je sais que je dois m’accrocher et travailler énormément si je veux y arriver. Les examens d’entrées sont difficiles ce qui en soit est logique puisque le Ministère ne prend que les meilleurs. J’espère vraiment réussir comme Monsieur Llow et cette jeune femme l’ont fait. Je reprends :

- En ce qui concerne Poudlard, je me plais énormément dans cette école et j’adore apprendre de nouvelles choses surtout lorsqu’on a des exercices pratiques. Je crois que ma matière préférée reste la métamorphose avec Monsieur Lival. Je trouve que ses cours sont originaux et j’adore les exercices qu’il nous prépare à chaque fois…

Je m’interromps une seconde et ralentis le pas en la regardant. L’image d’un renard sur le bureau de mon professeur venait d’apparaître dans mes souvenirs. En fait, j’avais déjà vu cette femme… oui… cela me revient maintenant ! Sans plus attendre, je m’empresse de lui dire :

- Mais… il me semble qu’on s’est déjà vu en fait ! Est-ce que ce n’était pas vous qui étiez justement à un cours de Monsieur Lival ? - d’une voix baisse, je lui demandeVous êtes bien un animagus ?
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 7 Déc 2017 - 0:24


Vous marchez, tranquillement, alors que le flot de sorciers et sorcière à côté continue. Fluctue, vous ignorant royalement. Tu soupires alors que quelqu’un te percute, et tu retournes finalement ton attention sur la jeune fille, qui répond à tes questions. Etonnamment, sa première réponse te plait, parce qu’elle indique qu’elle veut finir comme toi – même si rétrospectivement tu n’es pas forcément sure de la carrière que tu as choisi d’embrasser.

Elle continue sur sa lancée et te parle qu’elle adore les cours qu’elle suit à Poudlard, avant de te faire tiquer en mentionnant un professeur … qui n’est autre que le tien. Lival, forcément. Charmant enseignant au regard d’émeraude empli d’ombre. Qui n’aimerait pas les cours du brun ténébreux ? Tu déglutis, ce serait mal vu d’assassiner une alliée, pas vrai ? Finalement, la suite de son propos te rassure – ce n’est pas le physique de l’homme qui lui plait, c’est ses cours.

Soupir de soulagement. Finalement, la jeune fille ralentis alors tu en fait de même, t’arrêtant même en la regardant, comme pour lui demander ce qu’elle avait. Elle finit par s’exclamer qu’elle t’avait déjà vu dans un de ses cours – forcément, c’est ton compagnon – et elle te demande à voix basse si tu es bien l’animagus. Là-dessus, tu éclates de rire, du rire franc et sympathique. Tu la rassure d’un hochement de tête, et tu farfouilles dans ta mémoire : as-tu déjà vu sa tête ? Peut-être, à dire vrai ils étaient plutôt nombreux dans le cours d’Evan, difficile pour toi de tous les retenir. Tu réponds donc, le plus sereinement du monde « En effet, je suis animagus et j’étais bien présente au cours d’Evan ». Evan, tu l’as appelé Evan, alors tu te rattrape « Mister Lival est un excellent professeur, vous devriez suivre avec attention ses cours » Mais pas trop près, non plus.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Aria Morrison, Jeu 7 Déc 2017 - 14:00


Elle me confirme en rigolant qu’elle est bien animagus et que c’était bien elle qui était au cours de Monsieur Lival. Ma mémoire ne me jouait donc pas de mauvais tour ! Je suis contente de m’être souvenue d’elle.

Je remarque qu’elle a appelé mon professeur par son prénom. En même temps que je découvre qu’il s’appelle Evan, j’en déduis également qu’elle le connait un peu plus qu’une personne qui ne l’aurait vu qu’une ou deux fois. Ils doivent surement être amis. De toute façon, cela ne me regarde pas. Elle me conseille de bien suivre ses cours ce que je m’empresse de lui répondre :

- Oh oui ! Comme je vous ai dit, j’adore pratiquer des exercices de métamorphose donc j’essaie d’être la plus attentive possible.

Ne posant pas plus de questions, je reprends la marche en repensant à pourquoi j’avais la chance d’être là. J’étais vraiment impatiente de tout connaitre sur le métier d’Auror et je m’imagine entrer dans le Magenmagot qui devrait être impressionnant à voir en vrai. Ce serait génial qu’il y ait une audience au moment de ma visite, mais là, je rêve un peu. Quoiqu’il en soit, je pense que Monsieur Llow doit m’attendre à cette heure-là. Je me demande d’ailleurs où se trouve le bureau des Aurors ? Est-ce qu’il se trouve au niveau deux comme je l’avais lu ? Je m’apprête à poser la question à ma guide lorsque je m’aperçois que nous venions d’arriver près du point de contrôle. Je tourne la tête vers la jeune femme en souriant et la laisse me présenter face au vigile.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Elly Wildsmith, Dim 17 Déc 2017 - 1:09


La jeune fille t’indique à nouveau qu’elle adore pratiqué les exercices de métamorphoses. Tu souris, pensant en toucher quelques mots à Lival. Peut-être pourrait-il donner quelques conseils à la jeune fille ? Lui assurer un suivi un peu plus individuel. A cette idée, pourtant, une pointe de jalousie se fait sentir et tu l’éloignes avec une moue boudeuse. L’idée qu’une autre l’approche t’était insupportable. L’idée fut néanmoins chassée bien vite, vous étiez en effet arrivée à un point de contrôle où le vigile regardait ton accompagnatrice des pieds à la tête – sans t’avoir vu visiblement.

Finalement, en ayant un peu assez de le voir détailler la jeune fille ainsi sans prendre le temps de lui demander pourquoi elle était là, tu lanças, d’un ton froid « Aria Morrison, qui a un rendez-vous avec Artemis Lhow ». Regard assassin pour le vigile, qui ne semblait pas comprendre la colère qui était en train de lui tomber dessus « Dois-je me répéter ou pouvons-nous entrer Mister Evergren ? ». L’homme te renvoi un regard des plus affolés, à mi-chemin entre l’incompréhension et la nervosité. Tu connais son nom bien qu’il soit arrivé tout récemment – et c’est peut-être pour cela qu’il ne te reconnait pas. Tu t’impatiente, alors qu’arrive à la rescousse l’un de ses collègues un peu plus expérimentée, qui s’exclame « Miss Wildsmith, Elly, veuillez pardonner Mister Evergren, il ignore votre condition ». Tu arques un sourcil alors qu’il te présente en flanquant un coup de coude à son collègue « C’est la chef du bureau des Aurors, tu as intérêt à te la remettre rapidement parce que tu la verras souvent par ici ». Tu accordes un sourire aux deux hommes qui vous laissent finalement passer.

Arrivées au bureau de Lhow, tu te penches vers Aria et lui murmures, gentiment « Te voilà arrivée, je pense qu’Artemis ne tardera pas alors je te laisse ici, n’hésite pas, si tu as besoin de quoique ce soit, je ne suis pas très loin ». Et sur ces mots, tu t’éloignes tranquillement, lui adressant un salut amical de la main avant de t’engouffrer dans ton bureau.

~ Fin du RP ~
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Elly Wildsmith, Lun 19 Fév 2018 - 19:22


J'ai tout oublié ...
Avec Kalénakin


« Artemis ! ARTEMIS ! » Ta voix hurlante, haletante, alors que tu titubes dans les dédales du Ministère, à la recherche de l’homme dont tu te rappelais, et qui, pour toi, partageait ta vie. Tu vacilles sur tes jambes, inquiète, confuse, parce que tu ne savais pas ce que tu faisais dans le lit du professeur de métamorphose, parce que tu ne comprenais pas ce qu’il disait. En chemin jusqu’au ministère, tu n’avais pas croisé d’âme susceptible de t’aider, tes yeux, seulement, avait rencontré la bague à ton doigt, et cela restait toujours un mystère que tu espérais éclaircir avec Artemis.

Tu revoyais encore le regard de Lival, ce regard qui semblait te crier tant de tristesse et d’amertume, et tu refusais de comprendre, tu ne savais pas ce qui avait pu te pousser dans ses bras pour une nuit. Tu ignorais totalement cela, et tes pas se faisaient plus rapides, plus pressés.  Tu atteins ton bureau, et semble y reconnaitre une silhouette. Les  yeux embués de larmes, tu poses une main sur l’épaule de la silhouette que tu distingues sans la voir alors qu’elle se retourne.

Ce n’est pas Artemis, ni aucun autre auror que tu connais ici par ailleurs. Pourtant, sur la poitrine de la jeune femme brille un insigne qui ne ment pas : c’est une auror. Pourquoi ne la connais-tu pas ? Pourquoi ne te dit-elle rien ? Si ce n’est, peut-être, un vague souvenir oublier au fond de ta mémoire. Tu racles ta gorge rapidement, avant de demander « Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ? », pour la diplomatie ou la délicatesse, tu repasseras.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Kalén Bloom, Sam 24 Fév 2018 - 20:41


Cela faisait quelques jours qu'elle n'avait pas vu Elly. Entre le week-end et ses journées de congé, Kalén n'avait pas été beaucoup présente au Ministère. Lorsqu'elle était revenue, une montagne de dossiers s'empilait sur son bureau, l'obligeant à rester tard le soir pour rattraper son retard. Quel intérêt de prendre des vacances si c'était pour se farcir des heures supplémentaires une fois revenue...?

Enfin. Elle avait hâte que les deux nouvelles recrues terminent leur formation, pour pouvoir participer aux tâches administratives qui leur demandaient la majeure partie de leur temps.
Apposant une griffe au bas de la dernière page d'un dossier, elle le posa sur la maigre pile de travaux terminés pour s'attaquer au suivant. Alors qu'elle allait l'ouvrir pour en parcourir le contenu, un nom sur la première de couverture attira son attention. "Rosie Peltz".
Kalén haussa un sourcil. C'était certainement une erreur, Rosie ne travaillait plus au Bureau des Aurors depuis qu'elle était devenue Magenmage. Poussant un profond soupir, la jeune femme se leva avec lassitude, empoigna le dossier et pris la direction des ascenseurs sous l’œil circonspect de ses collègues.

"Je reviens dans une minute, erreur de boîte aux lettres", fit-elle d'une voix monocorde en désignant les parchemins qu'elle tenait sous le bras.

Au moins cela la sortirait-elle un court instant de ses tâches beaucoup trop répétitives.

Le bureau des Magenmages se trouvait au même étage que celui des Aurors, et elle n'eut donc qu'à faire quelques mètres pour en atteindre la porte. Quelques coups secs frappés plus tard, elle l'entr'ouvrit, mais n'y trouva que July Swann. Pas de trace de Rosie.
Ne souhaitant pas lui courir après dans tout le Ministère, elle déposa le dossier sur son bureau, salua July d'un signe de tête, et ressortit. C'était agréable, tout compte fait, cette petite promenade. Mais l'image de son travail en retard s'imposa bientôt à son esprit et elle renonça à la prolonger. Plus vite elle s'y remettait, plus vite elle pourrait rentrer chez elle.

D'ailleurs, elle avait un travail particulier à réaliser. Elly lui avait demandé de récupérer un dossier de soutien quelque part dans un de ses tiroirs, afin de le finaliser avant son retour. Rejoignant le BdA à présent totalement désert, elle avisant le bureau de sa chef et passa dernière pour quelques instants dans les papiers minutieusement rangés. Elle ne mit pas longtemps à mettre la main sur celui qu'elle cherchait, et au moment où elle relevait la tête, tomba nez-à-nez avec son amie.

C'était curieux de la revoir si tôt... Kalén aurait juré qu'elle lui avait dit qu'elle prenait quelques jours de congés avec Evan... Son regard devait certainement exprimé la surprise de la trouver ici, et son étonnement la rendu muette quelques instants. Mais alors qu'elle s'apprêtait à accueillir Elly, une fois l'étonnement passé, la voix de son amie vint couper court à ses ardeurs :

"Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ?"

Alors ça c'était... une bonne blague sans doute ! Après quelques secondes de stupeur, Kalén éclata d'un rire sincère.

"Hahaha, je sais bien que ça fait longtemps, mais quand même, pas au point de me faire le coup de l'oubliette !"

Essuyant les larmes de rire qui perlaient au coin de ses yeux, elle fixa son regard brillant sur sa chef et lui adressa un sourire radieux.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Elly Wildsmith, Dim 25 Fév 2018 - 17:11


La silhouette s’était retournée, te faisant face, et puis elle avait éclaté d’un rire que tu n’avais pas compris. D’ailleurs, ton regard, ton visage, ton expression devait clairement marqué l’incompréhension qui te saisissait. La jeune femme face à toi semble te connaitre alors que toi … tu ignores qui elle est. Enfin, son visage ne t’est pas inconnu mais tu n’arrives pas à la situer. Peut-être que ton esprit embrouillé voulait camoufler certaines pensées.  

Pourtant, tu restes là, interdite, avant de réussir à articuler des mots, lentement, doucement « Vous … vous êtes qui ? Vous me connaissez ? ». Tu fermes les yeux, revoit un visage d’enfant, prisonnier. Tes paupières se rouvrent sur la jeune femme, que tu observes un instant en silence. Parce que tu ne sais pas trop quoi dire, quoi ajouter. Alors tu demandes, comme une évidence « Vous me connaissez ? ».

Si tes neurones étaient connectés, aucun doute que tu trouverais ta question idiote et sans intérêt, mais là, tu ne savais pas. Et tu avais besoin de savoir. L’homme près de qui tu t’étais réveillée, la bague à ton doigt, et cette jeune femme dans ton bureau. Tout s’emmêlait, en plus de ce flash quasi régulier qui te privait de conscience, ignorant le vrai du faux dans les images qui t’apparaissaient parfois. Alors tu t’écroulais dans ton fauteuil, attendant une réponse de la jeune femme, contemplant les objets que tu connaissais et qui te semblaient familiers. « Artemis est ici ? ». Se raccrocher aux souvenirs nets, présents.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Kalén Bloom, Dim 25 Fév 2018 - 21:28


Le rire s'était figé sur les traits de Kalén, lorsqu'Elly avait repris la parole. Le ton trop neutre, l'expression très sérieuse... tout cela durait trop longtemps, et l'idée que ça ne puisse être une plaisanterie germa dans l'esprit de l'Auror.

Le sourire fondit lentement, comme une glace à la framboise sous le soleil de Rome. Ses yeux s'écarquillèrent un peu, laissant passer sa stupéfaction, et ses lèvres s'entr'ouvrirent légèrement.
Joli merlan frit.

"Je... je..." un léger sourire qui s'éteint aussi vite qu'il est apparu, comme un espoir que tout ceci ne soit qu'une vaste plaisanterie, avant qu'elle ne soit ramenée à la réalité.
Réalité qui prend la forme du visage figé d'Elly. Du visage si étranger, qu'elle ne reconnaissait plus.

"Mais enfin Elly ! C'est moi, c'est Kalén ! On travaille ensemble depuis presque un an maintenant... Tu ne me reconnais pas ? Ça fait... elle calcula rapidement dans sa tête, onze ans qu'on se connait !"

Ses yeux trahissaient à présent une angoisse certaine. Alors qu'elle observait son amie se laisser tomber dans son fauteuil confortable, elle chercha elle aussi un siège pour s'assoir à ses côtés.

"Artemis est ici ?" demanda soudain la jeune femme en face d'elle.

La question la prenait au dépourvu.

"Euh... Artemis, je... je ne sais pas, il était ici y a quelques instants mais il s'est absenté, je pense qu'il n'en a pas pour longtemps."

Puis, marquant une pause.

"Attends, tu parles de quel Artemis ? On en a deux au Bureau des Aurors maintenant."

Reprenant soudain conscience de la situation, elle ancra ses prunelles dans les yeux de son amie, et se pencha légèrement en avant sur le bureau.

"Ecoute-moi. Je... ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais j'ai l'impression que tu as bel et bien était soumise à un Oubliette. Est-ce que tu peux me dire quelles sont les dernières choses que tu penses avoir vécu, tes souvenirs les plus récents ?"

Kalén mettait tout en œuvre pour ne pas laisser la panique envahir sa voix. Elle fixait son amie avec un regard chargé d'angoisse, tentant de rester calme pour ne surtout pas l'affoler. Les larmes menaçaient à tout moment d'inonder ses joues glacées. Elly ne la reconnaissait plus. Une partie de son monde s'effondrait autour d'elle. Elle tâchait de ne pas y penser, de se concentrer sur les solutions, mais cette idée ne cessait de revenir dans son esprit.
A cet instant, elle comprit ce que devaient ressentir les Moldus dont les proches perdaient la mémoire. Il n'y avait rien de pire que de voir un être cher oublier même notre nom et notre visage...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Elly Wildsmith, Lun 26 Fév 2018 - 23:06


Ecrasée dans le fauteuil, étouffée par le manque d’air qui te prenait à mesure que la jeune femme déversait son histoire, tu restes interdite. Tes deux mains passent sur ton visage, cherchant une explication logique à tout cela, que chaque chose reprenne sa place dans ce cerveau engourdi qui semblait avoir décidé de tout effacer. Comme la mémoire défaillante d’un vieil ordinateur moldu, qui refuserait de démarrer sans quelque coup de pied sur les côtes.

Tu la regarde, alors qu’elle-même te regarde, c’est une histoire de regard et d’yeux tout ceci. Quoiqu’il en soit, elle t’observe, se pencha légèrement sur le bureau. Semblant jauger la situation, vouloir aider. Tu ne sais pas qui elle est, tu doutes, un instant, qu’elle ne soit que mensonge, que ce ne soit qu’une espionne qui tente de te faire tourner le cerveau. Et puis, elle te parle d’un oubliette. Te pose des questions, mais sa phrase sur l’oubliette tourne encore et encore dans ta tête.

Tu balbuties « Je … je … », tu fermes les yeux. Les derniers souvenirs te semblent opaques, inaccessibles. Comme si quelque chose les maintenait loin de toi, alors tu cherches à savoir, tu cherches à lui répondre, mais ne peut pas. Tu n’as aucune idée de ce qui pouvait bien t’arriver. A tes doigts, une bague, que tu n’as de cesse de regarder « Si tu me connais, d’où vient cette bague ? ». Et tu poses l’objet entre vous deux, sur le bureau. Ton regard ne quittant pas celle qui se considérer comme ton amie. Comme si tu voulais t'assurer que le réveil, quelques heures plutôt ne voulait absolument rien dire, même si tu commençais sérieusement à en doutais.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Kalén Bloom, Lun 5 Mar 2018 - 18:44


Stupeur. C'était l'émotion qui envahissait l'Auror à cet instant précis. Elle observa un long moment son ami, avec un mélange d'horreur et de désarroi, ne sachant que dire, ne sachant que faire.
Où était passée la Elly qu'elle connaissait si bien ? Son amie, avec qui elle liait une complicité avec un simple regard ? Qu'elle comprenait sans qu'elle ai à ouvrir la bouche ?

La détresse de la chef des Aurors était palpable, plus encore que celle de Kalén. Elle ne semblait pas l'entendre, et tournait autour dans sa main, un petit objet qu'elle ne tarda pas à poser sur le bureau, accompagné d'une question qui fit manquer un battement au palpitant de la jeune femme.
Les yeux gonflés d'incompréhension se levèrent à nouveau vers elle, passant du bijou à son visage figé. C'était impossible, impossible qu'elle ne se souvienne pas. Elle, elle pouvait le concevoir. Mais lui ? Lui qui était tout, tout ce qu'elle possédait, tout ce pour quoi elle se battait ?

Non. Elly n'avait pas pu oublier Evan.

Sous le choc, Kalén se vit partir en arrière. La chaise amortit sa chute, et elle sentit ses fesses s'écraser mollement sur l'assise, le regard toujours fixé dans celui d'Elly.

"Mais... Elly..."

Un blanc. Suivi d'une grande respiration pour empêcher son souffle de s'emballer.

"Elly, cette bague c'est... C'est Evan ! La marque de vos fiançailles, mais surtout de son amour ! Tu me l'a dit un jour, alors que je te posais la question... tu ne t'en souviens plus ?"
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Elly Wildsmith, Sam 10 Mar 2018 - 0:06


La jeune femme s’écarte en arrière, se laissant emporter par le propos que tu lui tenais, non tu ne savais rien d’elle, ni de la bague, ni d’Evan, si ce n’est qu’il avait été ton professeur de métamorphose. Des flashs apparaissent, d’un 67 gravé dans la chair, mais tu ne sais pas d’où cela vient, et tes mains se passent sur tes yeux, épuisée, lasse. De cette vie qui s’échappe, qui t’échappe et dont tu ne comprends rien. Elle te dit qu’il s’agit d’une bague de fiançailles … les tiennes et les siennes ? Tu soupires, à nouveau.

Tu te refuses à cette réalité, murmure un simple « Ce n’est pas possible, ce n’est juste pas possible », avant de fondre en larmes dans tes mains. Trop de choses sont enfouies, alors tu décides d’interroger la jeune femme qui semble te connaitre « Qui es-tu ? ». Simple, et efficace, alors que pourtant elle avait répondu plutôt à cette interrogation. Mais c’était pour toi quelque chose d’impossible, il te fallait tenir du concret.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cara De Lanxorre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Cara De Lanxorre, Sam 12 Mai 2018 - 14:39


PV Alhena

    Il y a des premières fois à tout. Cara en avait déjà inauguré quelques unes, dans divers domaines, mais aller au Ministère de la Magie, ça jamais. Fascinée par ce lieu de pouvoir, elle avait enfin l’occasion d’y pénétrer aujourd’hui. Au moins, la destruction de son appartement à Pré-au-Lard avait un aspect positif ; elle allait pouvoir se plaindre de l’insécurité dans le village sorcier, exiger que les racailles qui vandalisaient les habitations reçoivent un châtiment à la hauteur de leur délit – Azkaban au pire, Dolorisés sur la place publique au mieux. Surtout qu’elle avait une idée très précise de qui pouvait se trouver derrière l’incident.

    Quand son alarme s’était déclenchée au milieu de la nuit, la tirant de son sommeil, la professeure avait dû quitter le lit douillet de Poudlard, se précipiter jusqu’à la cheminée depuis laquelle elle avait fait un bref et poussiéreux trajet en poudre de cheminette jusqu’à l’âtre de son appartement Pré-au-Lardien. Elle avait tout de suite compris que quelque chose n’allait pas. Déjà, parce qu’elle sentait le vent contre ses jambes nues, le vent qui faisait onduler sa robe de nuit. Et puis, parce qu’en se retournant, elle avait aperçu l’allée principale du village sorcier, alors que ses yeux auraient dû se heurter à un mur de pierre. Plus de façade, juste un trou béant duquel elle s’était approchée, avait distingué quelques badauds en contrebas. C’est avec eux qu’elle avait appris que le Magicobus venait de heurter le bâtiment, qu’ils n’étaient pas certains de la raison, ni de l’identité des coupables. Ils n’avaient pu lui livrer qu’une description évasive, deux adolescents qui s’enfuyaient, c’était tout. Évidemment, Cara avait précisément deviné qui pouvaient être ces deux adolescents, qui avaient sans doute beaucoup de temps à perdre depuis leur renvoi de l’École. Mais sans preuve, pas de Doloris pour Azarty.

    Alors, Cara avait pris sa plus belle plume, et avait rédigé une bien jolie lettre à l’attention d’Alhena. Car c’était tout le but de la manœuvre, de revoir l’aussi belle que détestable Directrice de la Justice Magique. Lui balancer son insatisfaction au travail, exiger réparation. En rajouter un peu, ne pas lésiner sur les critiques. Et puis, elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix de la date – ou même de l’heure. Parce qu’on est toujours heureuse de revoir une vieille amie, avait-elle sarcastiquement conclu sa lettre.

    Et le grand jour était arrivé. Cara était là, dans le hall du Ministère. Une fois les contrôles passés, la jupe défroissée, la professeure se tenait dans le grand hall de l’entrée, la tête rejetée en arrière et les yeux rivés sur l’imposante statue qui décorait le lieu. Pas longtemps, cependant. Cacher son admiration, se constituer une allure blasée, ne pas passer pour une touriste. Se diriger vers les ascenseurs d’un pas assuré, la tête haute et parée de sa plus belle resting bitch face. Appuyer sur les boutons d’un air affairé, comme si elle était particulièrement pressée. Et finalement, quand l’ascenseur apparaît dans un grincement, s’y engouffrer, presser le numéro deux du panneau à l’intérieur, que la grille se referme vite, ne pas avoir à souffrir d’une compagnie non désirée.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Alhena Peverell, Sam 23 Juin 2018 - 22:55


Moi en retard ? Non jamais

Est-ce qu'elle a peur ? Probablement tout le temps. C'était une émotion qui grandissait chaque jour, à chaque seconde. Cela lui envahissait l'esprit un peu trop. Et bien qu'elle tentait de faire autre chose pour ne pas y penser, c'était encore là, dans un recoin de l'esprit. Parce que l'avenir était angoissant, chacune de ses décisions était comme un couperet sur sa nuque. Elles étaient toutes décortiquées pour en trouver la pire définition.
Fermant les yeux un instant, elle se dit que la vie est injuste. Principalement les humains et leur maladive recherche de perfection. C'était comme si on faisait tout bien et que dès qu'une erreur était visible, c'était la chose qu'on mettait en lumière sans voir le reste. Comme si chaque être humain était défini par ses erreurs. Cela la faisait vomir et parfois... Elle ne faisait qu'imiter ce qu'elle détestait au plus profond d'elle-même. Parce que c'était son éducation et qu'il était difficile de couper net avec ses besoins biologiques.

Sortant de cette pièce étouffante, un fin sourire se dessine sur ses lèvres. Elle triture ses papiers, cherche un semblant de logique dans son emploi du temps et se souvient du pire à venir. La venue d'une ex-collègue, d'une nuisance puissance qui répond au nom de Cara. D'une certaine manière, cela allait être aussi le souffle d'une journée. Parce que c'était drôle, toujours amusant de rappeler sans arrêt à l'autre Serpentard qu'elles étaient dans une compétition sans failles mais sans aucun sens. Chacune avait réussi à sa manière selon la brune, même si, elle devait avouer qu'elle préférait nettement sa propre position. Poudlard c'était du passé et Peverell espérait de tout coeur, que Cara se faisait martyriser par ses élèves.
Attendant l'ascenseur, elle observe les alentours. Il y avait peu de monde à l'étage où elle se trouvait et c'était une bonne chose. Elle avait besoin de souffler un peu quand même. Peut-être même qu'elle aurait aussi un peu de temps pour se détendre dans son bureau, avant l'arrivée de l'autre furie des familles. Baissant les yeux sur un dossier, elle lut rapidement entre les lignes. Son esprit était penché sur ses souvenirs, essayant de se souvenir de l'affaire de Lanxorre. Une histoire de magicobus, rien de bien intéressant en soi. Des broutilles que la brigade aurait pu s'occuper. M'enfin, c'était Cara et la lutte du pouvoir en valait bien la peine.

Relevant la tête, elle passe une main dans ses cheveux et regarde les portes s'ouvrir. Quelle mauvaise surprise de voir Cara de l'autre côté. La brune lève les yeux au ciel, comme si le hasard était aussi prévisible. L'univers était-il donc paresseux pour laisser passer une chose aussi simple ? Visiblement oui.
Ne se laissant pas pour autant décontenancer pour si peu, elle prend place à ses côtés. Son sourire s'est décuplé et l'arrogance fait directement place. Alhena se voulait supérieure à son ennemie d'enfance, et elle avait bien raison. Après tout, c'était à elle d'accéder à la requête de l'autre. Elle était donc en position de force.

Lanxorre, comme c'est inattendu...

Oublier le De, histoire de l'emm*rder, c'était chose faite. Prendre un ton doucereux et suave, histoire d'être encore plus arrogante, fait aussi. Être sarcastique, pareil.
C'était donc bien partie, pour une belle rencontre.

Revenir en haut Aller en bas
Cara De Lanxorre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Cara De Lanxorre, Sam 14 Juil 2018 - 1:33



    A peine amorcée, que la lente montée est déjà perturbée. Elle tangue légèrement quand l'ascenseur s'immobilise, soupire quand les portes s'entrouvrent sur celle à l'origine de l'inconvénient. Triangle des regards, Cara fixant Alhena qui roule des yeux vers le plafond, le plafond spectateur privilégié de leurs retrouvailles. "Peverell", salut grinçant de mépris quand la nouvelle venue se place face à la professeure. Regard jeté, à la hâte, à la dérobée, sur la Directrice de la Justice Magique. Est-ce que le pouvoir rend plus beau, plus attirant ? Bien sûr qu'elle était belle, resplendissante d'influence. Dommage alors, que leur passé dresse un tel mur d'animosité, et entoure Alhena d'une nauséabonde couche de rancune.

    La porte se referme sur le duo, huit clos, scène du drame ainsi délimitée. "C'est de Lanxorre, au fait. Ce n'est pas parce que tu es dépourvue de particule que c'est le cas pour tout le monde". Il n'y avait qu'Alhena pour frapper avec une telle justesse les points sensibles. Et cet air suffisant qu'elle arborait, elle en distinguait le rictus, les yeux légèrement plissés, chacune de ses mimiques, dans cette cage beaucoup trop petite. L'exiguïté du lieu avait forcé un rapprochement des corps, et l'espace était restreint entre les deux femmes, bien qu'elles aient veillé à s'éloigner le plus possible. Posture inconfortable que celle-ci, coincées dans une intimité toute relative, avec pour seul divertissement le bruit métallique de l'ascenseur. Lèvres pincées et bras croisés comme un rempart protégeant son espace vital, Cara se tient droite, évitant soigneusement de regarder la Peverell. A travers les grilles de l'ascenseur, les yeux fixent l'obscurité du couloir où la fichue machine les avaient propulsées. Le dos heurtant doucement la paroie en bois au gré des secousses, et l'esprit bouillonnant des mots qui ne demandent qu'à être crachés. Joute intérieure, silence pesant a l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Alhena Peverell, Sam 4 Aoû 2018 - 18:20


Concrètement, à chaque fois que l'autre serpentarde parlait, Alhena entendait un truc du style Bla Bla Bla Bla. Son ancienne collègue rabâchait sans cesse la même chose, les mêmes remarques. C'était visiblement impossible qu'elle puisse réfléchir un peu plus loin, qu'elle serve une discussion plus intéressante ou même une joute verbale qui en vaille la peine. Avec aussi peu de réflexion, comment arrivait-elle à tenir une classe d'ailleurs ? Surtout à Poudlard. Probablement qu'elle n'y arrivait pas. Avait-elle eu Azaël dans ses rangs ? La brune aurait tout donné pour voir ça tient !
Passant une main dans ses cheveux, air condescendant et rictus, Peverell lance un regard presque dédaigneux à sa voisine. En même temps, elle n'avait pas tort de le faire. Parce que bon, Lanxorre c'était comme un petit chien, du style des chihuahuas. Petit, pas très dangereux mais qui montrait les dents et aboyer sans arrêt. C'était comme si elle promettait une bonne sauce pimentée, mais qu'à l'arrivée on faisait face à du navet.

Oh, mais je connais très bien ton nom de Famille, Lanxorre.

La brune, toujours sourire aux lèvres, baisse les yeux sur le dossier qu'elle tient. Histoire de passer le temps et d'omettre le nuisible qui l'accompagne. Elles allaient passer du temps ensemble aujourd'hui, pour une aventure dont Alhena se fichait royalement. Alors autant avoir un semblant de paix avant ça. Parce que bon, que ça soit cinq ou soixante minutes, ce serait toujours des minutes de trop.
Concentrée sur ce qu'elle lisait, elle fut surprise quand l'ascenseur s'arrêta une nouvelle fois. Levant les yeux vers la porte, elle s'attendait à ce que cette dernière s'ouvre. Visiblement ce ne fût pas le cas.
En vérité, c'était probablement un piaf qui avait encore fait n'importe quoi. Après tout, le Ministère recevait encore du courrier de l'extérieur par des hiboux, ce ne serait pas étonnant qu'un de ces oiseaux se soit trompé de chemin. Fin dans tous les cas, ça allait se régler très vite. Comme la demande de Cara d'ailleurs, peut-être même qu'elles pouvaient régler ça maintenant.

Pourquoi tu es là déjà ? Je ne me suis pas encore penchée pleinement sur ton dossier. J'ai beaucoup de choses importantes à faire tu sais.

Impitoyable, infernale, c'était de bons mots pour la définir. Relevant ses émeraudes vers sa camarade, elle la scruta du regard de long en large. C'était simplement pour tenter de la rendre mal à l'aise. Et si elle faisait un pas en avant ? Sourire en coin, Cara aurait pu être très belle, si elle n'était pas Cara justement.

Revenir en haut Aller en bas
Cara De Lanxorre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Cara De Lanxorre, Ven 10 Aoû 2018 - 0:49



    Elle ne répond pas à la provocation de sa rivale, à peine un haussement de sourcils méprisant, moue de jugement. C’est que leur échange est à l’image de leur relation ; une pile de ressentiments, de secrets et de mépris. Une passion particulière, intensément malveillante. Et elle l’observe, enracinée dans la rancune, tandis que la Peverell fait mine de lire ses dossiers. Envie lui hurler de s’intéresser à elle, la secouer jusqu’à ce que son cœur remué en devienne confus sur les sentiments éprouvés.

    Les scénarios se bousculent en même temps que la cabine, et, comme elle, s’immobilisent, figés à la fois dans l’esprit et l’obscurité du couloir vertical. Levant la tête, elle grogne « Il manquait plus que ça », parce que rester coincée avec Alhena, ah vraiment, merci. La main sur la paroi, comme si ça changeait quelque chose à la pause non désirée, inspection inutile. Et les doigts sur le bois verni de la cabine, glissent jusqu’à la grille dorée. Saisir le métal, y enrouler les mains, coller les paumes. De Lanxorre ressemble à une prisonnière, ainsi accrochée, fixant l’obscurité. Et dans sa cage suspendue, la pire des codétenues.

    La voix qu’elle entend nasillarde, grésillement désagréable, juste à côté d’elle. C’est comme si Alhena avait décidé d’emplir l’espace de sa suffisance, distiller son arrogance. Comme si la cabine exiguë n’était pas assez chargée de pression, presque palpable désormais. Et Cara, excédée, se retourne dans un soupir vers la Directrice de la Justice Magique.

    Qui est beaucoup plus proche que prévu. C’est que l'aventure tactile de la professeure avait réduit la distance, rapproché les corps qui se repoussaient en temps normal. Elles étaient les mêmes faces d’un aimant, trop semblables pour s’attirer. Et elle croit que c’est la première fois qu’elle voit ainsi Alhena, si près, si accessible.
    C’est comme si Cara s’octroyait enfin le droit de la dévorer du regard, à s’en gaver de détails, les yeux qui sautent des pommettes anguleuses à la bouche ensanglantée de maquillage. Il y a cet instant suspendu, hors du temps, de l’espace et de leur relation habituelle. Comme si tout s’était figé, et que ce qu’elles feraient ici serait excusé. Alors, quand les iris s’accrochent, Cara cède à la pression du corps et des images qui l’assaillent, par flashs, tempête dans la tête. C’est comme si elle n’était plus vraiment elle, plus vraiment là. Car ça ne peut pas être elle, qui pousse Alhena contre le fond de la cabine, et encore moins celle qui plaque ses lèvres contre les siennes, étreinte bien trop fiévreuse pour deux personnes qui ont l’habitude de se maudire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Ascenseurs grinçants

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Ascenseurs grinçants

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.