AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 5
Couloir du 5ème étage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)

Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Haiko Kanakis, le  Mer 24 Jan - 18:53

Plus d'un mois je reprend le sujet, MP si problème !

La plus grande peur
Pv Mered Adand


Je ne sais plus où je suis. Triste réalité ce n'est pas la première fois que les longs couloirs enchâssés me font tourner la tête et au milieu de cette décadence de pierre me voilà statue prisonnière tant dis qu'autour ce sont les portraits qui rigolent. J'ai pas envie de leur tirer la langue même s'ils le mériterais un peu au fond mais la solution toute trouvée c'est de marcher d'un pas décidé. Ne pas marquer la moindre hésitation si c'est possible dans ce sentiment de savoir où l'on va, l'attitude des hommes d'affaires pressés qui sont eux même un peu trop perdus dans leurs têtes. Et moi j'avance.

Une porte, une autre. Je crois que je suis déjà passé par ici. Monter deux volées d'escalier pour retrouver la salle commune. Il n'y aurait-il donc pas une préfète pour me tenir la main pas loin ? Mais je suis seul. Je soupire, j'en a marre d'user mes chaussures contre les sols froids de l'école. Je veux rentrer à la maison ou à défaut au moins dans ma salle commune. Il y a un peu d’accueil silencieux parfois par là, c'est bien.

Les courants d'air viennent mordre mes joues et je décide de rentrer dans la première salle de classe que je trouverai. Celle ci ne se fait pas désirer et je pousse la porte d'une pièce au hasard. Endroit banal, quelques bancs, un tableau et surtout le silence. Je souris. Mes pieds décrivent cent pas avant que je ne me décide à jouer seul à une marelle invisible comme du temps où j'étais encore à l'école moldue. Quelqu'un finira bien par me trouver ici et me ramener gentiment au bon endroit. Soudain un coffre attire mon regard. J'avance jusqu'à lui et ouvre le couvercle en espérant trouver un trésor. Mon corps se fige.

Là. Entre les quatre murs de bois. C'est son petit corps frêle qui git livide. Ma main tremblante se dirige vers la silhouette de ma petite sœur. Glacée. Elle ne respire plus. Tout en moins s'effondre dans une suite d'explosion de plus en plus douloureuse. Je ne sais plus que faire, ce que je dois penser. déchiré d'une douleur atroce je ne m'entends pas hurler. Ma gorge restée muette pendant si longtemps vibre dans une explosion de mes cordes vocales. Des larmes chaudes coulent sur mon visages alors que je prend le cadavre de Sayuki entre mes bras, la serrant de toute mes forces. Mon cœur bat trop vite, le monde devient flou, il n'existe plus rien que ce trou de plus en plus grand en moi rempli d'une douleur insupportable.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Invité, le  Ven 2 Fév - 0:06

pv avec Haiko

Les examens arrivaient à pas de géant. N’étant jamais trop préparée, je désirais m’entrainer une énième fois aux enchantements. L’extérieur était tout désigné, le parc m’offrait assez d’espace cependant la météo pluvieuse en avait décidé autrement. Déterminée à lâcher mes bouquins pour de la pratique, je savais exactement comment remédier à ce problème. Les salles de classe déserte ne manquaient pas dans l’école, tant que je remettais tout en ordre avant de la quitter je n’aurai aucun souci.

Ni une, ni deux, je me dirigeai vers une de mes préférées. Spacieuse et peu meublée, elle était parfaite pour jouer de la baguette. Un toc à la porte, pas de réponse, vide, super. Je pénétrai dans la pièce et tombai sur un petit bonhomme vêtu d’un uniforme Serdaigle près d’un meuble, oups je dérangeais. Prête à décamper pour le laisser vaquer à ses occupations, son visage humidifié m’interpella. Il semblait ne pas aller bien, que diable tenait-il dans ses bras ?

Un corps, une femme, une brune magnifique au teint livide, une silhouette bien connue, Anna… Maman ne faisait pleurait personne, encore moins les enfants. Elle était pâle dans un état cadavérique, ça cachait un truc. C’était encore un de ses coups fourrés, maudite créature qui se nourrissait de nos peurs. T’en avais pas marre de victimiser les jeunes innocents sans défense ? Et t’osais t’en prendre à moi ? T’avais pas retenu la leçon durant le passage de ma BUSE de DCFM toi. Idiote !

Mon #Riddikulus fendit l’air. Le cachet d’aspirine que serrait le jeune bleu et bronze revêtit une perruque d’un vert douteux. Je souriais à l’idée de voir ma génitrice habillée comme un clown, t’avais perdu sale bête, oust ! L’épouvantard ne se fit pas prier pour retourner dans sa prison de bois. Je menais deux à un dans nos affrontements. T’avise plus de te montrer en ma présence si tu ne veux pas accumuler les défaites, tu ne peux plus gagner face à moi. Et tu n’embêteras plus jamais mon camarade.

Je m’accroupis en face du jeune azur et lui saisis les mains. Il paraissait être encore tout retourné par le choc, comme j’avais pu l’être… Mon large sourire se voulait rassurant, il était désormais en sécurité. Je lâchai ma prise pour essuyer ses larmes puis pour saisir quelque chose dans la poche de mon chemisier. Je me baladais toujours avec ce remontant universel, en cas de fringale, c’était utile. Tout aussi nécessaire pour se remettre d’une telle frayeur. Bien sûr rien ne remplacerait des mots sur son mal, je devais sortir mon costume de pédagogue.

« Quoique tu aies vu, ce n’était pas réel. Je vais tout t’expliquer mais d’abord on goûte, te faut tes forces. » lui dis-je calmement en lui tendant un morceau de ma barre chocolatée. « Tiens mange, ça te fera du bien. », en bonne élève je montrai l’exemple et savourais mon encas.
Haiko Kanakis
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Haiko Kanakis, le  Jeu 8 Fév - 7:10

Ça tire en longueur. Sur le cœur élastique qui explose pour la petite. Plus rien d'autres n'existe que son petit corps froid entre mes bras. Et j'ai peur. De quoi ? D'un tout, de la savoir si proche, si loin. Je ne comprends plus rien. Un instant crue en sécurité, les trais de son visage toujours là pour me réconforter et à présent seule le vide. Bancal. Infini. Ça se tend, je veux cirer, relâchement douleur insupportable. Pourquoi ? La plupart des questions n'ont pas de réponse. Il n'y a que sa blancheur de cadavre qui pleure avec moi. Je voudrais ne plus avoir raison, fuir à tout prix cette intuition pour cesser de trembler.

Je crois voir mon innocence s'envoler, une main invisible se tend pour espéré la rattraper mais sur le chemin de la vérité, il n'y a que ces frêles bras qui serrent à n'en plus pouvoir le cœur immobile de l'être aimée. Boule de papier, projectile oublié. Me voilà statue pétrifiée. Écartelé jusqu'à la déchirure, je ne comprends plus mes propres blessures. Non. Elle ne peut pas être morte. Et en moi quelque chose de plus lourd l'emporte. À quoi bon vivre dans cette situation ? Cette impression de souffrir à en perdre la raison. Quel est le sens de cette folie tapie dans son regard éteins. Contre moi règne une dernière fois cette princesse sans lendemain. Je crois en mourir.

Choc qui claque ; disparition. Sensation de brulure au ventre qui tord. Gorge bloquée, acide sulfurique qui remonte pour se déverser. Je veux cracher mais seuls mes yeux encore sont capable de laisser couler un liquide dévastateur. Toujours, je pleure. Entre mes bras, elle n'est plus. Envolée, disparue. À sa place une jeune femme inconnue, mes yeux se tournent vers un nouveau visage. Tignasse rousse, flammes de destinée. Un hoquet silencieux, deux clignements des yeux. L'eau de mon regard fuit vers mes joues et je ne réagis plus.

Pièce blanche. Il y a elle, il y a moi. Baguette pointée vers le nouveau cadavre. Mon cœur bat. Héra en colère surgit devant mes yeux. Enveloppe d'énergie pur qui de hargne détruit d'une formule la poupée de mes bras. Néant. Je ne ressens plus rien d'autre que ce vent si puissant d'admiration pour celle qui se fait ma sauveuse. Accroupie face à moi, c'est sœur rassurante qu'elle se fait. Passant au doux visage d'Artémis pour me prendre les mains. Je lève vers elle mon regard qu'elle s'empresser d'essuyé des derniers sillons de sel. Une barre chocolatée se tend vers moi et je l'attrape timidement, trop poli pour refuser malgré le malaise d’accepter le présent. Elle me promet que ce que j'ai vu n'était pas réel. Sayuki est morte. C'est un certitude que même ce chocolat ne pourra effacer. Son visage, son corps brisé. J'ai mal.

Une part d'elle dans mes pensées semble éteinte. J'ai besoin de m'assurer qu'elle est en bonne santé. Comment donc pourrais-je encore le croire ? La paranoïa me vole ma raison. Je veux lui dire, lui faire comprendre ce qu'elle ne peut pas savoir puisque ses yeux ont étés déformés par une réalité autre. Combat acharné, c'est la tempête sous mon crâne et je me demande quel dieu prier. Mes lèvres rencontrent le délicieux bout de chocolat. Les saveurs explosent sous mon palais en me faisant un bien fou. Mais dans l’incompréhension je lui jette un bref regard vide. Déchiré d'une horreur entrevue, une plaie à vif dans l'esprit qu'il faut panser.

Implorant mes yeux demandent les explications qu'elle m'a promis. Il aura t-il un enterrement ? Je balance entre deux monde prit encore un peu trop dans l’irréel sans bien m'en rendre compte. Les larmes ne coulent plus, la source doit être tarie. Je suis vide mais j'ai toujours aussi mal. Donne moi, jeune déesse, par pitié rend moi cette vérité pour que je puisse distinguer le bon du mauvais, le réel du factice. J'en ai un peu trop besoin. Même si mes lèvres, une nouvelles fois. Restent muettes.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Invité, le  Jeu 15 Fév - 16:43

J’observais cet aiglon, cet être si fragile, détruit mentalement par le pouvoir dévastateur de la créature. Le jeune azur était une nouvelle victime de cette satanée bestiole. Comme si nous avions besoin d’elle pour se faire ronger par nos propres peurs, nous étions assez grands pour nous imaginer les pires scenarii possibles dans nos vies voire de revivre des scènes douloureuses qu’on aimerait tant oublier. Notre propre esprit s’appellerait épouvantard que je ça ne m’étonnerait même pas. Alors pourquoi venir nous torturer ? Pourquoi existait-il une chose ayant besoin d’exploiter nos failles ? Le monde était cruel, enfin il existait un moyen de se protéger de la cruauté de la créature : le rire.

Je venais sauver mon camarade de la noyade malgré un naufrage visible sur ses joues. Qu’avais-tu vu ? J’avais bien aperçu une petite fille dans tes bras, une personne comptant pour toi probablement, qui était-elle ? Je n’avais pas eu le temps de scruter la beauté de son visage que ton ennemi avait vu en moi une énième proie. Dommage pour lui, je possédais l’arme pour m’en débarrasser. Que se passait-il dans ta tête ? Comment allais-tu ? Tu n’étais pas apte à parler après ce traumatisme mais te voir manger un morceau me rassura. Tu commençais à refaire surface, je sentais ton appel à l’aide silencieux. Je t’avais promis des explications, tu allais les avoir.

« C’est bon hein ? Le chocolat c’est le meilleur truc du monde pour se rétablir. », commençais-je en terminant mon goûter.

Je m’installai en tailleur face à ce bleuet, trouver des mots simples pour l’aider à comprendre sans le faire fuir. Le monde magique cachait de nombreuses joyeusetés du genre et j’étais pas la mieux placée pour le rassurer. Je vous rappelle qu’une araignée domestique avait le pouvoir de me rendre hystérique.

« La vilaine bête qui a voulu te faire du mal s’appelle un épouvantard, elle se nourrit de nos peurs les plus profondes. Elle s’est crue maligne à s’attaquer à toi mais j’lui ai montré qu’on embêtait pas un Aigle ! », ou à quiconque d’ailleurs, j’aurai assisté un vil serpent sans souci aussi, les valeurs humaines dépassaient les frontières des maisons. « Elle ne t’embêtera plus, tu es en sécurité avec moi. T’es pas très causant, comment tu te sens ? T’as encore faim peut-être ? Soif ? », lui demandais-je en affichant un large sourire amical.

C’était si difficile d’interpréter ce vide. Je compris ce que j’avais fait subir à mon sauveur jaune et noir lorsque je fus confrontée de la sorte à l’horreur, trop tétanisée pour m’exprimer, je n’avais été qu’un pantin entre ses mains. Je connaissais en partie les ressentiments de l’aiglon, j’étais passée par là. Grâce à cette expérience, je comptais bien le sortir de cette terreur. A son rythme bien sûr, ne surtout pas le brusquer, réviser attendrait. De toute, il m’était impossible de résister face à cette bouille d’ange.


Dernière édition par Mered Adand le Sam 3 Mar - 16:28, édité 1 fois
Haiko Kanakis
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Haiko Kanakis, le  Jeu 1 Mar - 7:02

Goûter à la saveur sucrée c'était comme sortir d'un cauchemar immonde. J'étais complétement déboussolé, que c'était il donc passé ? Tout devenait un peu flou sans que je n'arrive bien à comprendre pourquoi. D'abord j'avais vu Sayuki morte puis ensuite une dame l'avait remplacée enfin cette nouvelle bleue venait m'offrir du chocolat. Le monde était une grande équation impossible à résoudre et sans solution. En ce moment j'étais l'ensemble vide qui ne comprenait plus rien de ce qui lui tombait sur la tête. Les premiers mois dans cette nouvelle école était déjà le pire des enfers et je ne savais trop comment me placer par rapport à ça. Tant d'interrogations autour de mes yeux. Je découvrais le monde des gentils et celui des méchants qui n'étaient jamais vraiment ceux qu'on croyait. Mais pour l'instant une chose était sûre. La fille du feu qui m'avait sauvée était une gentille.

Fallait savoir jongler entre les gens, les vies et les motifs de chacun. Je n'étais ni blanc ni noir, je crois que c'était cela être encore un enfant même si m'en rendre compte me dé-catégorisait sans doute. Je résonnais un peu étrangement, c'était ça d'être à serdaigle ? La représentante présente de cette maison s'assit en face de moi et entreprit de m'expliquer en quelques phrases ce qu'il venait de se passer. Mi soulagé, mi effrayé, je buvais ses paroles comme un cour, me posant milles questions que je me trouvais incapable de formuler. Comment donc m'en sortirais-je si je venais à nouveau à rencontrer une créature de ce type dans le château ? Je n'aurais malheureusement pas toujours l'aigle pour me défendre. Aussi je me promis de le coller le plus souvent possible à partir de ce jour.

Elle me posa une série de questions auxquelles j’eus bien du mal à répondre. M'exprimer était loin d'être chose aisée. Je haussais timidement les épaules puis répondait deux fois par la négative de la tête. J'avais l'impression de me faire déjà détester mais tant pis si elle ne voulait pas de moi. La solitude ne me dérangeait pas, seul restait en permanence ce problème de faire fuir constamment les élèves pour lesquels je développais une sorte d'attachement étrange. Je ne voulais pas que la bleue me laisse seul.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Invité, le  Sam 3 Mar - 22:33

Ce mutisme m’inquiétait. Malgré la disparition de la bête et un réconfort sucré, la parole du bleu et bronze n’était pas revenue. Comme si l’épouvantard l’avait embarqué avec lui dans son antre, en souvenir de l’avoir terrorisé. Je fus tentée de faire sauter le verrou de sa cachette pour lui demander de lui rendre mais de un, j’étais pas sûre pas de mon affirmation et de deux, vue l’état psychologique de l’oisillon, l’idée était malvenue. Je l’avais pas guéri pour le faire rechuter dans la foulée, je n’étais pas un monstre, moi.

Je me contentais de ses gestes, ces signes de tête étaient universels et facilement compréhensifs. Par contre je doutais de leurs sincérités, peut-être n’osait-il pas me répondre par l’affirmative ? Peur de déranger potentielle. Je le crus sur parole, enfin sur silence dans ce cas, il avait le droit de changer d’avis ou encore de me demander ce qu’il voulait. J’avais pas envie de me montrer moraliste, ce petit n’avait pas fait une bêtise, la curiosité chez un Serdaigle était normale. Cependant, je désirais pas le laisser sans le mettre en garde, il existait beaucoup de recoins où trainaient ce genre de créature et je ne pouvais le suivre comme son ombre à chaque instant de sa vie.

« Cette bestiole adore les endroits sombres, elle vit dans des armoires, des placards où des coffres comme tu viens de t’en rendre compte. Il existe un enchantement pour la vaincre, tu l’étudieras dans quelques années en cours. En attendant, interdiction de fouiller les meubles du château. »

J’avais pas dit ça méchamment, j’voulais juste le protéger, qu’il ne revive pas l’horreur du jour. Je pris les mains de mon camarade et je lui souriais, un peu comme une maman avec son enfant. Je connaissais l’inutilité de mes verbes, gamin on aimait défier les règles des grands. Ils ne savent pas s’amuser comme on aime le penser. Puis, le non-être était malin, il saurait attiser  l’intérêt de l’aiglon, mon comportement n’était pas la solution. En plus ça ressemblait à une punition et vue qu'il n'était pas en tort, c'était injuste de lui imposer ça. Mon analyse rapide, m’amena à la seule conclusion plausible de cette rencontre.

« Si tu veux, j’peux t’apprendre ce sort. Si ça te dit bien sûr. »

Pourquoi attendre un cours de Défense Contre les Force du Mal quand je pouvais faire office de formatrice ? Il y avait aussi de mon vécu dans ma proposition. J’imitais mon Poufsouffle sauveur, il m’avait montré le chemin de la liberté, la route menant à la délivrance, celle qui permettait de vaincre la peur. Le voyage était laborieux, c’était bien pour ça que je désirais accompagner l’azur dans sa quête. Le laisser seul dans cette démarche c’était comme si je n’étais pas intervenue. Libre à lui de décider, je ne le lâcherai qu’à sa demande sinon je resterai avec lui.
Haiko Kanakis
Haiko Kanakis
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Haiko Kanakis, le  Mar 6 Mar - 18:57

Je suis un enfant
dans un monde
------de flammes

juste, un passant
qui assiste - au drame
et j'ai peur
parce que je ne suis ni fort
ni faible

pris au piège - le monde tangue
faut danser, juste sur un pied
tourner comme une toupie
aux reflets bleutés - c'est en fait
se maintenir en vie

aujourd'hui, c'est elle
la jeune femme qui fait tourner
elle a des doigts de fée, de déesse
alors je me laisse aller

oser respirer et sans cesse
recommencer
---------------ce cycle
moi je vibre, moi je perds pied
mais je suis une toupie
avec ce tournis de vie
que me pousse à avancer

un pas, sautillement
en équilibre sur la pointe
des pieds

c'est la plus grande peur qui force
à pleurer, pour elle qui regarde
spectatrice à demi impuissante
mais elle peut, mais elle doit
--------------------------------guérir

encore--et--encore
toujours-----à jamais ; pour tourner.

Nouvelles explications
et elles se veulent
rassurante - pas un mot
je ne peux pas

c'est la règle, la règle d'or
d'accord

il y a du chocolat
fondu sur mes doigts
je suis un papillon - alors
il faut danser, non ?

dans le vide et
sans arrêt

puis elle tend une main
comme une bouée
je suis trempé alors j'attrape
c'est une serviette
à présent

sécher les yeux, le feu
des joues qui brulent
comme ses cheveux et
je voudrais demander
_ c'est douloureux ?

mais sans oser
entre mes lèvres ce gout
----------------------sucré.

Proposition avancée
les lèvres s'entrouvrent
et alors je

sens
ce
cœur
qui bat

il dit, précise
oui ! s'il vous plait...
alors ma tête
oscille d'avant
en arrière
et moi - je souris
pour dire merci
pour dire oui

courir jusqu'à elle
et enlacer
des petits bras
autour de ses épaules

lui dire le bonheur
et la confiance
douce chaleur
sans insolence

oui - oui
j'ai dit oui

sans prononcer un mot
un parfait idiot - mais

oui - oui
c'est promis

un pas de plus pour
vaincre la plus grande peur.

Fin du rp pour moi, Je te laisse mon LA si t'en as besoin pour la suite
merci beaucoup pour tout ! ♥
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Invité, le  Jeu 8 Mar - 18:19

LA d'Haiko

Qu’avais-je déclenché chez le petit être ? Un élan de joie après l’horreur on dirait bien. L’étreinte se voulait chaleureuse, je pouvais entendre son cœur battre. Je ressentais l’excitation en lui, son envie d’avoir l’arme pour affronter la créature. Plus de larmes dans ses yeux, juste des étoiles, moment magique d’avoir redonné l’espoir à cet aiglon. Rêve que je transformerai en réalité, demain il sera capable de vaincre la bestiole. Il pourra alors continuer son exploration du château, de tous ses recoins et profiter pleinement de sa scolarité, tout simplement vivre. Bien sûr il existait d’autres dangers, enfin en supprimer un était déjà un début.

« C’est vendu ! Tu peux m’appeler Professeur Adand. » Je fixais ses prunelles et pouffai de rire, il avait pas intérêt à me nommer de la sorte. « Je rigole, je m’appelle Mered et c'est amplement suffisant. Je vais te donner ta première leçon. Oublie le coffre, t’as eu ta dose pour aujourd’hui. Là je vais t’apprendre un truc tout aussi utile : comment retrouver ta salle commune ! »

Je me relevai et pris la main de l’oisillon. Nous abandonnâmes la salle, les doigts collés, unis. Solidarité de maison oblige. Tu t’en étais prise à la mauvaise personne épouvantard : un bleu et bronze. Tu pensais pas que je trainerais dans le coin ? J’ai bien envie de te plaindre, tu n’étendras pas ton emprise avec lui. Je vais m’occuper de l’armer. Et tu sais à quel point je suis têtue et que je refuse l’échec. J’ai déjà aidé Megan, je sais faire.

Arrivée devant l’entrée, je répondis à l’énigme et nous pénétrions chez nous. En sécurité, je lâchai le garçon, libre à lui de déambuler ici.

« Je te laisse. Quand tu auras envie, on commencera. T’auras qu’à m’écrire, j’pense que c’est le mieux pour se trouver un créneau dans nos emplois du temps respectifs. Hésite pas à venir me voir non plus si tu me croises, on peut même manger ensemble ce soir. »

Toujours sans parole, je filai dans mon dortoir. Pourquoi j’étais si gentille avec cet inconnu ? Je crois que j’avais ma réponse, dans ma famille de cœur, j’avais ma petite sœur avec Aria, ma grande sœur avec Azénor mais pas encore de petit frère. Et si c’était lui ?

Fin de rp. A bientôt toi et merci ♥
Helen Rose
Helen Rose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Helen Rose, le  Mer 14 Mar - 16:39

RP avec Lorelaï Peony


En sortant du cours de Divination, Helen avait la tête ailleurs. Ses réflexions reprirent de plus belle, ne la laissant pas rêvasser tranquillement au programme de sa soirée. À vrai dire, ses soirées n’étaient jamais extraordinaires. Elle rentrait dans sa chambre, nourrissait et parlait à son animal, rédigeait une lettre pour sa sœur et faisait ses devoirs. Elle sortait se balader le soir, de temps à autre, mais rentrait lorsque le soleil se couchait. Le dîner était le seul instant magique de la soirée.
Elle avait toutefois réussi à créer des liens avec ses colocataires de chambre. La première nuit, elles avaient eu du mal à s’endormir, trop excitées par leurs aventures de rentrée. Elles ne pouvaient pas s’arrêter de parler et de rire. Elles racontèrent leur vie chacune leur tour. Pour Helen, cela lui changea les idées. Dans le Poudlard Express, ses camarades de cabine avaient parlé du fameux Harry Potter et de la Grande Guerre de Poudlard. Les détails avaient failli lui retourner le cœur. Alors qu’elle était émerveillée par l’existence d’un monde magique quelques jours auparavant, l’épisode du train avait brisé toutes ses attentes et ses rêves. Durant toute la soirée, elle ne voyait plus que le sang et les cadavres dans son esprit. Elle n’entendait plus rien d’autre que les phrases les plus horribles des histoires que ces étudiants lui avaient raconté. Ces histoires sortaient de leur bouche comme un reproche, comme si elle devait avoir honte de ne pas connaître l’Histoire de Poudlard. Comme une Moldue qui ne connaissait rien à rien.
Quelques jours plus tard, elle avait conclu s’être trompée sur leur intention lorsqu’elle remarqua que le ton qu’ils avaient employé se retrouvait en chacun des étudiants répétant les rumeurs. Elle comprit qu’aucun reproche ne lui avait été fait, et qu’à ce moment-là, ils étaient même plutôt excités à l’idée de communiquer leurs histoires à une novice, mourant d’impatience de voir ses expressions et ses remarques en conséquence.

Accoudée sur le balcon du 5ème étage, son manuel de Divination dans les mains, elle regardait distraitement les élèves trottiner dans les couloirs, gravir les escaliers mouvants, se regrouper pour discuter en plein milieu du passage, et entrer ou sortir des salles. Elle avait sous les yeux une partie de la vie à Poudlard, et se dit que son quotidien serait celui-ci pour ses prochaines années à venir.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Lorelaï Peony, le  Mer 14 Mar - 16:49

A la sortie du cours


Lorelaï sortit du cours de divination complètement perturbée.

Le début avait été bizarre, mais sympa. Avec la jolie Elhiya pour lui tenir compagnie. Ensuite Arty s'en était pris à Élius. Lorelaï avait même sacrifié son livre de potion pour lui rendre le sourire. Elle le connaissait le petit serpent, il aimait le feu.

Puis, le professeur avait donné un devoir auquel la jeune femme n'avait rien compris. Elle n'osa pas interroger son enseignant à ce sujet, désirant se faire la plus discrète possible après l'incident du livre. Néanmoins, elle devait absolument trouver quelqu'un pour lui expliquer quoi faire. C'est pourquoi elle s'arrêta en remarquant la toute jeune Poufsouffle qui était avec elle au cours, accoudée à la balustrade donnant sur les escaliers.

Lorelaï s'avança doucement et s'accouda aussi,
- Coucou ! T'étais au cours de Monsieur Mc Kennon ? T'as compris quelque chose au devoir ? Ce prof de divination est même bizarre dans ses devoirs...


Dernière édition par Lorelaï Peony le Dim 18 Mar - 22:07, édité 1 fois
Helen Rose
Helen Rose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Helen Rose, le  Mer 14 Mar - 17:26

Helen sursauta légèrement lorsqu’une élève qui avait suivi le même cours qu’elle l’aborda, l’arrachant à ses reflexions pas vraiment utiles.
Avant de lui répondre, elle jeta un œil en arrière pour s’assurer que le professeur n’y était pas. Elle ne voulait pas se retourner sur un prof noir de colère après qu’elles eurent profité de la fin du cours pour déblatérer sur lui ou son cours étrange. Son inspection faite, elle se retourna sur la jeune fille aux yeux et aux cheveux gris clairs.

— Non, j’ai pas vraiment compris. Je n’y connais rien aux horoscopes et aux planètes. On dirait que les autres en savent beaucoup plus. Moi, j’ai du lire vite fait des infos dans le livre. Eux, ils n’ont même pas eu besoin de regarder, comme si c’était évident. Ils ont de la chance !

C’est avec une pointe d’envie qu’elle trouvait injuste que l’on mette sur un pied d’égalité les nés-moldus et les sangs-purs. Eux qui baignaient depuis leur plus tendre enfance dans le monde magique, ils avaient plus de chance de s’en sortir, ici ou ailleurs, qu’une novice comme elle qui a grandi parmi les gens normaux, sans pouvoir. Elle se l’avouait, elle aurait préféré des classes à niveaux différents ou des cours préparatoires avant les cours officiels.

Pourtant, son interlocutrice, qui semblait plus âgée qu’elle, affirmait n’avoir pas compris grand chose non plus. Elles avaient au moins ça en commun.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Lorelaï Peony, le  Jeu 15 Mar - 16:01

La jeune fille était mignonne, elle regardait autour d'elles pour voir si le professeur n'allait pas apparaitre soudainement. Il était prof de divination, pas omnipotent ! Lorelaï lui sourit et attendit sa réponse qui devait certainement être bien méchante pour prendre tant de précautions. Mais ce qui sortit de la bouche de la gamine ne fut pas dégradant, ni rabaissant, ni même un peu piquant. La bleue était presque déçue, si elle n'avait pas été aussi touchée par la gentillesse de la Poufsouffle. Elle semblait aussi tellement peu sûre d'elle.
- Tu es en première ou en deuxième c'est ça ? Tu sais, moi j'adore l'astronomie et la mythologie, c'est pour ça que je savais répondre plus ou moins quelque chose en cours aujourd'hui. Mais franchement, la plupart du temps quand j'étais dans ton année, je savais répondre à rien. J'suis une née-moldue tu vois, donc même la base je l'avais pas. Du coup j'ai pas mal lu pour m'aider à m'y retrouvé... Mais c'est pas évident je trouve.

Elle fit alors des grands yeux, dans une presque grimace, et sortit son journal de classe, l'ouvrant à la page du jour.
- On doit donc écrire notre semaine de prédictions astrologiques... Mais comment on est censé présenter ça ? Comme dans un journal moldu, en mode "Mardi, la Lune et Jupiter s’alignent pour vous offrir de belles opportunités financières. N'hésitez pas à jouer en bourse" ?

Et elle éclata de rire pour sa propre blague.
Helen Rose
Helen Rose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Helen Rose, le  Jeu 15 Mar - 17:11

LA de Lorelaï

Quand la jeune fille lui avait demandé si elle était en première ou deuxième année, Helen hocha la tête et son interlocutrice continua son discours. Helen était rassurée d’entendre qu’au début de sa scolarité, elle non plus ne savait pas répondre aux questions. Puis, au mot "née-moldue", elle hocha de nouveau la caboche pour montrer qu’elle avait comprit. Helen aussi en était une, mais elle ne le dirait que si on le lui demande. Elle avait beau être jeune, elle savait déjà que certaines informations pouvaient compromettre la vie des gens en fonction de leurs différences. En tout cas, si l’on pouvait partager son statut en toute liberté, c’est qu’il n’y avait pas de discrimination importante dans cette école. Mais "pour vivre heureux, il faut vivre caché". C’était ce que son père lui avait dit, et depuis qu’elle appliquait ses paroles, elle était heureuse.

Un timide "oui, c’est vrai" avait approuvé le fait que ce n’était pas évident d’être une née-moldue. Helen avait déjà l’intention de beaucoup s’instruire pour rattraper le temps perdu, chose qu’elle n’aurait peut-être pas eu besoin de faire si elle n’avait pas mis les pieds à Poudlard. Cette pensée ajouta un point dans la colonne "inconvénients" à sa liste mentale des raisons de quitter Poudlard pour reprendre sa vie normale.

Couloir du 5ème étage - Page 3 Eea4f141b0a8cce6f68ed0f2b072da16

Sa voisine aux cheveux argentés sortit un cahier. Son écriture était tellement belle ! À côté, les pattes de mouches d’Helen trahissaient sa maladresse à maîtriser la plume. Heureusement, elle avait emporté des stylos pour recopier le soir tout ce qu’elle avait pu retenir en journée. En cours, elle n’écrivait que le plus important, très lentement.
Helen pensait que son aînée allait lui donner un coup de main pour le devoir, mais au lieu de ça, elle lui posait des questions sur la manière de le rédiger. Helen n’en avait aucune idée. Elle savait déjà qu’elle devrait aller à la bibliothèque pour ses recherches, mais comme elle n’avait pas d’idée franche sur le contenu, elle pouvait mal s’imaginer la forme. Lorsqu’elle entendit "journal moldu", Helen pensa immédiatement à des lettres. Chaque jour, elle décrivait sa journée à ses feuilles de papier, et les envoyaient à sa sœur pour lui raconter son quotidien. Mais, cette manière de procéder pour un devoir est plutôt personnel. Elle s’imaginait le professeur lisant le courrier destiné à sa sœur, se rendant compte des secrets de Poudlard révélés à une moldue, comprenant les sentiments les plus profonds qu’Helen ne pouvaient partager qu’avec sa chère sœur. Elle ne pouvait définitivement pas rédiger un devoir comme si elle écrivait à son journal intime ! De plus, elle n’était pas sûre que c’était ce que le professeur voudrait lire.
Helen rit en réponse à sa blague plus pour l'imiter que parce qu'elle la trouvait drôle.

— Heu… Je sais pas trop mais… je pense qu’il faudrait écrire quelque chose de plus sérieux. Genre, un article de magazine, mais plus scientifique.

Helen glissa ses iris colorées sur les belles lettres courbées, couchées sur un papier légèrement jauni, à la recherche de réponses à leurs questions.


Dernière édition par Helen Rose le Jeu 15 Mar - 17:33, édité 1 fois
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Lorelaï Peony, le  Jeu 15 Mar - 17:24

Pouf ! Lorelaï avait prononcé quelques mots qui avaient projeté la jeune Poufsouffle sur la Lune apparemment. Ainsi, après avoir hoché la tête plusieurs fois sur des mots qui firent tiquer la blondes - serait-ce également une née-molude ? - la jaune sembla tomber dans une rêverie profonde. Lorelaï la laissa dans ses pensées, elle respectait le droit à la rêverie des autres, tout comme elle tenait à ce qu'on respecte le sien.

Puis, la jeune fille reprit la parole, expliquant son point de vue sur la forme que devrait prendre le devoir.
- Ah oui je vois, un peu comme ces numéros spéciaux pour le nouvel an. Genre "Que vous réserve 2125 ?!" Trop drôle, j'vais pouvoir imaginer n'importe quoi ! En fait je crois que ce devoir va être super amusant à écrire.

La jeune sorcière s'étira un peu, rangeant son journal de classe et reprit la parole,
- Tu veux qu'on le fasse ensemble ? Il fait beaux ces derniers temps, on pourrait aller dans le parc ?

Bah quoi, c'est qu'elle était sympa la gamine ! Et Lorelaï avait pas envie de la laisser toute seule pour ce devoir qui semblait la turlupiner. Alors une étude à deux ça pouvait vraiment être sympa !
Helen Rose
Helen Rose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Helen Rose, le  Jeu 15 Mar - 17:48

Helen ne voyait pas vraiment à quoi ressemblaient les numéros spéciaux pour le nouvel an. Elle n’avait pas l’habitude de lire des magazines. Les seuls qu’elle avait pu consulter, c’était lors des sorties scolaire à la bibliothèque ou dans les centres aérés.
Imaginer n’importe quoi ? Helen ne croyait pas qu’il fallait écrire n’importe quoi, mais bien se baser sur la science des astres et des planètes. Sinon, ça n’aurait pas été sérieux du tout. Elle ne se voyait pas écrire des indications au pif pour faire plaisir au professeur. Elle voulait rendre un bon travail. Et elle voulait aussi savoir ce qui lui arriverait dans la semaine.

Faire le devoir ensemble ? Helen hésita. Elle, qui voulait justement ne pas faire n’importe quoi, aurait bel air si sa voisine écrirait tout ce qui lui passait par la tête en quelques minutes, alors qu’elle, aurait le nez plongé dans les livres plusieurs heures durant, à noter le peu d’informations lui paraissant importantes. Mais, elle était la première personne à l’aborder, et elle n’était pas méchante du tout, alors elle accepta.

— Oui, je veux bien !

En espérant que travailler dehors au soleil ne la déconcentrera pas.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Lorelaï Peony, le  Jeu 15 Mar - 17:57

Un certain temps de réflexion, un temps certain de réflexion, Lorelaï regardait la jolie brune qui semblait peser le pour et le contre de sa proposition. Elle avait dû lui faire peur avec son enthousiasme soudain et débordant. Elle se mordit la lèvre, attendant la réponse de la jeune fille, et hocha la tête vigoureusement quand celle-ci répondit positivement.
- Super ! dit-elle en lui tendant la main pour sceller l'accord.

C'est à ce moment là qu'elle s'apperçut qu'elle avait été particulièrement impolie, pour se rattraper, elle reprit la parole.
- Oh ! Je suis désolée ! Ou ai-je la tête, j'te jure ? Je m'appelle Lorelaï Peony, et donc je suis à Serdaigle comme tu peux le voir à mon uniforme, et je suis en dernière année.

Elle marqua une pause et poursuivit,
- Du coup, le parc ça te va ou tu préfères peut-être la bibliothèque où c'est plus calme ? On prévoit ça pour quel jour ?
Contenu sponsorisé

Couloir du 5ème étage - Page 3 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 5

 Couloir du 5ème étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.