AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 5
Couloir du 5ème étage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor

Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Azénor Philaester, le  Sam 28 Juil - 11:18

i'm so sorry ...


Je plisse les yeux, ne comprends pas vraiment ce qu'Elhyia essaie de me dire, disons entre les lignes. Présence plus requise en cours, mmmh said who? Je croise les bras, témoins de mon incompréhension. Blâmez-moi si le copieur vous en dit, mais je dois avouer ne pas connaître les emplois du temps de chaque élève par coeur, bien que ce soit mon rôle de les confectionner. La jeune élève m'a l'air quelques peu tourmentée, nos iris se croisent, et en profondeur, et surtout grâce à mes nombreuses années de legilimancie, je comprends qu'elle sort du cours de, roulement de tambour, Cara. Mais sérieusement, quelqu'un en aurait-il douté? Je soupire, cette De Lanxorre n'est pas capable d'enseigner, c'est clair et net. Je me demande à quel moment ai-je pu décrété que l'introduire dans le corps professoral allait remettre Poudlard sur pieds. Disons que je peux m'en prendre qu'à moi même sur ce coup là.

LA demoiselle se confond en explications, et j'ai l'impression qu'elle choisit ses mots avec une attention telle, qu'elle ne veut pas que je m'en fasse trop. Mmmmh, je fais la moue, et reprends ma cape qu'elle ne désire pas abîmée, soit disant. D'une pierre deux coups, je lance un #Calda manumage sur la Serpentard, histoire de la réchauffer et de la sécher de ses mésaventures.

Je fronce les sourcils, rest in peace, ô fabuleuse journée qui pointait le bout de son nez. Je me demande bien ce qui a pu arriver dans cette salle de cours, et pourquoi donc personne n'a semblé utile de me prévenir avant tout cela dégénère. Really, le découvrir au hasard parce qu'une élève s'est enfuit du cours trempée et à moitié nue? Poudlard, ce n'est vraiment plus ce que c'était, y'a pas de doute là dessus.
Rentrez dans votre dortoir vous changer, miss Ellis, je m'occupe de votre cours d'Enchantement...

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Elhiya Ellis, le  Dim 29 Juil - 15:16

Un sourire en coin à la mine circonspecte affichée par la sous directrice de Poudlard. Il n'y avait pas grand chose à dire de plus a part la remercier doucement pour me sortilège lancé sans baguette. L'heure à l'admiration n'était pas venue, plutôt celle de partir mais pas à demie nue. Éviter les questions plus que se préoccuper de formes adolescente dévoilées et faire la gentille fille pour partir se calmer ailleurs.

- Oui merci madame, je vais rentrer et...

Les mots se bloquaient, cherchant la meilleure facon de les délier correctement. Ne pas les faire trop rassurants, ni trop détaché, juste trouver les bons pour dédramatiser.

- Il n'y a rien eu de bien préjudiciable ne vous en faite pas

Juste la fierté d'une gamine que même ses propres parents ne gifflaient pas. C'était bien là le fond du problème au final. Ça et que Cara l'oblige à sortir de sa petite bulle de douceur dans laquelle ma blonde s'était retrouvée. Certainement pas approprié comme requête via un corps enseignant. Le sourire se forçait, pour minimiser les dégâts, et la main fouillait dans le sac se rappelant qu'une autre chemise, bien trop grande aussi, dormait dans ses affaires. Celle de Lysse, jamais rendue.

Le tissus rose pâle sur le dis, les boutons fermés et les manches relevés Elhiya prenait congés rapidement de la directrice adjointe pour filer au final dehors

Départ d'elhi -merci Azé :kiss:
Nach O'Callaghan
Nach O'Callaghan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Nach O'Callaghan, le  Ven 3 Aoû - 14:50

Avec Azénor

J'en avais marre ! Je marchais dans les couloirs de Poudlard histoire de me changer les idées. A peine deux semaines que j'étais dans cette école et plus rien n'allait. 'Fin si y avait plein de choses qui se passaient bien mais cette épine dans le pied était tellement grande que ça me rendais fou. Comment voulez-vous pouvoir dormir dans ces conditions. Je sortais ma baguette de ma poche, d'ailleurs pourquoi je l'avais prise avec moi si elle était la source de tous mes ennuis ? A Uagadou au moins mes mains ne me jouaient pas de mauvais tours ! Ni ma baguette de l'époque vu que j'avais mélangé une potion corrosive avec.
Suite à mon passage chez Ollivander's je m'étais un peu renseigné sur celle-ci, ses composants plutôt. Dans un premier temps, j'avais trouvé étrange voir inquiétant d'avoir de la corne d'Eruptif comme coeur, après tout y a des risques d'explosion. C'est le vendeur lui-même qui me l'avait dit. Et j'y avais assisté ! Plus d'une fois ! En pleine nuit même ! J'vous dis pas comment j'étais accueilli dans mon dortoir pour l'instant ... Du coup, maintenant ce n'était plus inquiétant mais handicapant.

*Vivre avec ses humeurs qu'il avait dit ... Pfouuu il croyait pas si bien dire !*

Si au début j'avais été clairement dubitatif par rapport au possible fait qu'un bout de bois puisse avoir un semblant de conscience ... Bha maintenant je pouvais que me rendre à l'évidence ! Tois jours qu'elle me réveillait en pleine nuit ! A croire qu'elle m'en voulait ... Ouai bon, je devrais peut-être en prendre plus soin. Depuis que monsieur Adams m'avait plus ou moins expliqué que le coeur ne pouvait pas exploser, ou tout du moins pas comme à son état naturel, elle avait déjà traversée plusieurs fois la salle commune ou le dortoir. Lieux ou je tentais de me mettre à jour dans mes connaissances.
Pourquoi est-ce qu'à Poudlard on s'obstinait à faire avec un truc aussi ch*ant ? Au moins à Uagadou on avait plus ou moins le choix ! Je comprenais mille fois mieux pourquoi je m'étais tourné vers la manumagie directement. De l'instinct, oui c'est purement et simplement ça j'vous dis. L'histoire de la fuite d'un objet de malheur qui avait bien fini par me retrouver.

*Le pin, du bois qui aime la nouveauté, l'inventivité. Tu vas voir si c'est inventif de te foutre dans la cheminée.*

A peine avais-je terminé ma pensée qu'une petite explosion eu lieu. Rien de grave, du préventif comme pratiquement chaque jour. Je ne sais pas si ce monstre pouvait lire en moi ou si c'était simplement les ondes négatives que je lui envoyais qui provoquait ce genre de choses. Si c'était le cas ... Bordel, qu'est-ce que je rêvais en mal de cette horreur ! Déjà qu'on avait réellement l'impression que c'était juste un bout de bois grossièrement taillé. Brute, c'était le mot qui lui convenait. Que ce soit la façon d'on elle me traitait ou son physique ... Pfouuu, elle me faisait penser à Lou !
Je me penchais pour récupérer l'horreur, bha oui mine de rien même si ça fait déjà deux semaines qu'elle me mène la vie dure je ne suis pas encore totalement habitué à ses sautes d'humeurs, surtout que ça avait empiré il y a trois jours. A peine mes doigts effleuraient celle-ci qu'une nouvelle explosion eut lieu. Un peu plus forte, mais toujours rien de grave. Juste de la suie au sol et un peu plus sur ma main. Ca picotait juste.
J'attrapais celle-ci et l'envoyais valser à travers le couloir. A peine avait-elle parcouru un mètre que je comprenais déjà mon erreur. Elle semblait prendre un malin plaisir à me rendre la pareille. Moi je ne connaissais aucun sort ... Cette chose, apparemment si vu qu'elle fut propulsée sans que personne n'intervienne dans ma direction et frappa directement mon front me laissant une belle tâche rouge au niveau de celui-ci. Je plaquais mes mains, plus par surprise que par douleur. On s'aimait pas mais on ne se menait tout de même pas totalement la vie dure ... Quoi que, je me faisais tout de même pas mal bully par celle-ci.
Un juron plus tard je la reprenais en priant pour qu'elle en ait fini avec moi. Apparemment à ses yeux j'avais eu ma dose vu qu'elle resta calme. Bien que je sentais comme une tension à son contact. Je la fourrais le plus rapidement dans une des poches de ma robe. Moins je la côtoyais mieux je me portais. Pour dire, à l'instant j'avais même peur de penser en mal d'elle, qu'elle décide de lancer une nouvelle explosion dans ma poche ... Mais qui peut empêcher sa cervelle de fonctionner ?

*Comment est-ce qu'on peut vendre un tel objet ...*

Plus fort que moi ... Ouf, un simple bourdonnement cette fois-ci. Le bruit qu'il lui arrivait de faire quand elle s'apprêtait à lancer une plus grosse déflagration mais elle se calma si rapidement que je n'eus pas le temps de la déloger. Ouf ! C'était pas passé loin.

Faut dire que notre entente allait de mal en pire. J'avoue être totalement fautif sur cette relation. Après tout elle elle m'avait choisi et semblait encore avoir de l'espoir en moi. Sans quoi, elle ne me répondrait absolument plus et n'accepterait certainement pas de finir au fond de ma poche. Je pense que la source du problème était mon envie de continuer ma formation en manumagie qui s'était stoppée trop rapidement à mon goût. J'allais entrer dans les meilleures années d'Uagadou, celles où on nous apprend réellement la magie. Les quatre dernières où l'on quitte petit-à-petit la théorie pour apprendre à utiliser ses mains en tant que catalyseur. J'avais suivi la formation théorique. 'Fin je maîtrisais pas mal le sujet qui aurait normalement dû être peaufiné durant mes dernières années. J'avais fait le plus ch*ant ... Si seulement mon père n'avait pas décidé de m'envoyer en Angleterre je serais entrain d'attaquer le morceau le plus intéressant ... Mais non, je me retrouvais à me faire mal mener par du bois ... Comme si je n'avais pas déjà suffisamment donné avec Lou à Uagadou.

Si j'avais simplement eu l'envie de continuer cette formation, je pense pas que les tensions se seraient empirée de la sorte. Après tout ça ne faisait que trois jours que ça avait pris une telle proportion. Ce qui la poussait à agir de la sorte, c'est que j'avais surpris la directrice adjointe utiliser un sort sans autre aide que ses mains. Ce n'était pas du tout courant à Poudlard, pour pas dire pratiquement introuvable. D'ailleurs depuis mon arrivée, c'était la deuxième personne que je voyais utiliser la magie de cette façon ... Le premier ? Celui qui m'avait refilé cette écharde ...
Le fait de vagabonder dans les couloirs n'avait donc pas pour seul but de me calmer, c'était également dans l'espoir de tomber sur madame Philaester. J'avais bien dans l'idée de lui demander de m'apprendre à ne plus avoir besoin d'Horreur ... Oui, j'allais dorénavant l’appeler comme ça. Ou la Brute à voir ... Un nouveau bourdonnement préventif ... J'allais réfléchir à ça une fois que je me trouverais un peu plus loin d'elle.
Trois jours que je cherchais après mon plausible mentor, trois jours que j'espérais tomber sur elle dans les couloirs. Je n'avais aucune envie d'aller la déranger dans la Grande Salle et encore moins à son bureau ... D'ailleurs je n'avais aucune idée d'où il pouvait se trouver. Est-ce que j'avais réfléchi à la façon d'on j'allais aborder le sujet avec elle ? Non pas vraiment, dès que je tentais de le faire Horreur me rappelait à l'ordre ... Etre bully ... C'est toute ma vie depuis que j'avais mis les deux pieds dans le monde des sorciers apparemment.

Soulagement quand au bout de trois-quart d'heure de marche je finis par tomber sur madame Philaester dans l'un des couloirs de l'école. Celui du cinquième étage, bien loin de ma salle commune, bien loin de tout vu que je ne savais absolument pas ce qui se trouvait à ce niveau.

« Madame la directrice adjointe ! »

Appelais-je dans le couloir, hors de question qu'elle me fille entre les doigts ! Pas après toutes ces journées de recherche pour pouvoir lui parler seul à seul ... 'Fin seul, Horreur bourdonnait doucement. Je la sortais de la poche, au moins comme ça ma robe resterait indemne si jamais elle provoquait à nouveau une explosion. Chose qui était très probable. J'accélérais le pas pour me trouver à son niveau.

« Excusez-moi de vous déranger. Je m'appelle Nach O'Callaghan et je suis élève en deuxième année. Affilié à la maison Serpentard. Serait-il possible de parler à propos d'un petit soucis ? »

Je levais légèrement ma main tenant Horreur, elle émettait toujours comme un bourdonnement. Je la tenais bien sûr à une distance de sécurité que ce soit pour moi ou madame Philaester. Il serait mal venu qu'elle décide d'exploser à nouveau et que ça touche la directrice adjointe. Ou alors ça montrerait peut-être à quel point j'avais réellement besoin de la manumagie.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Azénor Philaester, le  Lun 6 Aoû - 8:38

pv ft. Nach, il a mon LA hein pour le post d'avant


Pourquoi se balader dans le cinquième étage me demanderiez-vous. Pas vraiment de raison. Disons que pour un des premières fois et ce depuis longtemps, je n'ai pas grand chose à faire. Il faut dire que, quand j'ai terminé mes affaires administratives, soit je m'en vais vérifier le bon déroulement d'une salle de classe, soit je file à la tête de sanglier pour servir deux ou trois soulards habitués. Seulement là je n'ai pas envie de me bagarrer avec un prof qui manque d'autorité, et pour ce qui est de mon bar, je suis sure qu'Elina se débrouille très bien sans moi. Alors j'ai décidé d'aller rendre visite aux fantômes du cinquième étage.

Il n'y a pas vraiment foule ici, il faut se le dire. Simplement disons que les tableaux font la plus belle des compagnies. Je fais un tour tranquillement dans cette partie de l'école, tournant tantôt à gauche, tantôt à droite. Si je me souviens bien, le cinquième étage est l'étage de la salle de bains des préfets. Non pas que je veuille aller zieuter si un des élèves chargés de faire peigner l'ordre au sein de leur propre maison se trimballe nu pour se détendre un peu, mais il est vrai que je n'ai jamais été préfète, peut-être trop discrète lors de ma scolarité; alors je décide d'aller m'aventurer pour visiter les lieux.

Bien heureusement, personne. Vous imaginez l'angoisse sinon. Miss Philaester aime regarder les préfets en train de prendre un bain. Oh, je me demande même pourquoi j'ai eu cette idée dès le début. Cela étant, les préfets sont sacrément bien lotis. La baignoire, si on peut appeler ça comme ça, est énorme, spacieuse et on voudrait y plonger dedans la tête la première. Avec de l'eau dedans, et plus de fond aussi sans doute. Oh et juste là, il y a un tableau d'une sirène qui se coiffe les cheveux, sans doute date-t-il de plusieurs centaines d'années. Il est beau ce tableau, la sirène est attachante, suprême, un peu hautaine aussi. Je la regarde amusée, c'est assez agréable de parcourir le château et de découvrir encore et toujours quelques recoins timides. Moi qui pensais tout connaître de cette école. En même temps, je ne compte plus les années à gambader entre ces murs, que ce soit en tant que petite fille ou que femme qui redécouvre Poudlard sous un autre oeil, il faut le dire.


Après quelques minutes passées à ne pas faire grand chose, je commence à m'ennuyer. Il y aura bien forcément quelque chose à faire dans mon bureau, n'est-ce-pas. Ne serait-ce que caresser la vieille Tatouine. Mais alors que je m'insère dans un couloir random, j'entends une vois assez enfantine qui m'interpelle. Ah! Un élève qui a besoin de me voir, parfait. Je tourne les talons pour découvrir l'élève en question. Il sort sa baguette, le jeune Nach me fait face, et je l'accueille d'un mince sourire. Puis je lève un sourcil; Oh mais je sais qui vous êtes!
Bien que je ne connaisse pas toute l'histoire et le background de mes élèves dans les moindres détails, je connais les têtes, je me souviens des noms. Des années d'expérience, je vous dis! Puis je reprends; Bien-sûr, je vous écoute? Et je baisse les yeux sur sa baguette, qu'il me montre. Je fronce les sourcils, en effet, le truc fait un bruit bizarre. Je me permets de la prendre dans mes mains, la tend vers mon oreille. Etrange. Je l'a rends à son propriétaire, il faut dire que je ne suis pas vraiment experte en baguettes. Mais par chance, il y en a un à Poudlard! Le propriétaire de la meilleure boutique de baguette en personne. D'une voix neutre et posée, je propose à Nach; Le Directeur de Poufsouffle, Anthony Adams, est également le propriétaire d'Ollivander's! Je ne pense pas que vous le dérangeriez si vous alliez lui en toucher deux mots!

Ou alors n'est-il pas vraiment venu pour son problème de baguette. Peut-être est-ce une espèce d'excuse pour tout autre chose. Quelque chose de grand, d'ambitieux.

Nach O'Callaghan
Nach O'Callaghan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Nach O'Callaghan, le  Mar 7 Aoû - 23:02

J'ai le LA d'Azénor sur le fait de l'avoir vu utiliser de la manumagie.

Voir la sous-directrice de plus près avait quelque chose d'impressionnant. Jusqu'ici je ne l'avais vue que de la table des serpentards alors qu'elle se trouvait au milieu des professeurs. D'ailleurs je n'avais réellement porté mon attention qu'une seule fois sur elle, durant son discours à propos de la disparition d'un des préfets de ma maison. Autant dire que c'était réellement la première fois que je me trouvais si proche. Ou alors je l'avais déjà croisée dans les couloirs mais je n'en avais aucun souvenir.

Je fus surpris qu'elle dise me connaître. Que je sache j'avais posé aucun soucis aux membres du personnel. Est-ce que ça pouvait avoir un lien avec le cours de Défense contre les Forces du Mal ? Si ça se trouve depuis tous les élèves qui y avaient assistés étaient maintenant fichés. Si c'était le cas ça serait à mes yeux encore un très mauvais point pour cette école. A moins que ça ait quelque chose à voir avec le nombre d'élèves dans Poudlard. Après tout c'était un lieu d'apprentissage bien plus petit qu'Uagadou, il était donc plus aisé pour le personnel de se familiariser avec le nom et le visage des étudiants. Il n'y avait pas autant d'entrée qu'en Afrique. Logique me direz-vous, après tout ici ça ne couvre qu'une infime partie d'un continent.

J'étais rassuré quand elle m'indiqua avoir du temps à me consacrer.

Je l'observais pendant qu'elle jetait un coup d'oeil à ma baguette. Horreur, même dans ses mains, continuait son bourdonnement. Est-ce que je m'étais attendu à ce qu'elle le stoppe ? Absolument pas, j'avais même peur qu'elle choisisse l'instant pour se laisser aller à une petite explosion. Heureusement, elle n'en fit rien. Elle finit par me rendre la brindille qui encore une fois ne termina pas au fond de ma poche, trop dangereux pour ça.

Anthony Adams ? Il me fallut quelques secondes de réflexion pour faire le rapprochement.
m*rde, j'avais pas pensé à ce qu'elle me mette sur une telle piste. En même temps je n'avais absolument rien prévu.

« Justement madame la directrice adjointe, c'est monsieur Adams qui m'a vendu cette baguette. C'est lui aussi qui m'a prévenu que je devrais vivre avec elle. Faut dire qu'elle a un coeur explosif ... Mais mon soucis c'est pas réellement celui-ci à vrai dire, 'fin Horreur me pose du soucis mais c'est pas la raison pour laquelle je suis venu vous voir. Quoi qu'elle a tout de même un lien. »

Mon gros soucis, je ne suis pas du genre concis et rapide. D'ailleurs j'avais encore aujourd'hui la manie de divaguer durant mes explications.

« A vrai dire ... »

J'hésitais quelques instants. Comment pouvais-je formuler ça ? Au bout de deux secondes de réflexions, oui encore une fois je décidais de plutôt me jeter à l'eau. Sans avoir cette manie de me perdre en parlant bien sûr. Loupé.

« Si je suis venu vous trouver à vrai dire c'est plutôt pour apprendre quelque chose qui n'est pas enseigné à Poudlard. Je ne tiens pas à vous faire un résumé de mon vécu mais je dois au moins un peu l'effleurer histoire que vous compreniez pourquoi cette demande. J'vais quand même essayer de faire cour. » parfois j'avais l'impression de parler comme un adulte, soucis de mon enfance ça. Voilà ce que c'est de ne fréquenter, durant cette période, que des gens plus âgé que moi. Le stress montait, si je me loupais en me tournant vers elle j'allais être obligé d'aller trouver monsieur Adams pour qu'il m'enseigne la manumagie. Sincèrement, je préfère être entre les mains d'une personne plus haute placée. Dans ma tête, ça sonnait encore comme un gage de ''qualité''. « Pour tout vous dire je ne me sens pas vraiment à ma place dans cette école. J'étais destiné à continuer mes études à Uagadou mais les choses ont fait que je me suis retrouvé obligé à rallier Poudlard pour suivre ma scolarité. Ca fait pas longtemps que je suis ici et je suis un peu perdu. Entre le fait de devoir retomber en deuxième année à causes de tous les cours que je n'ai pas eu là-bas. Mais surtout devoir m'habituer à ça. »en prononçant ces derniers mots je pointais du bout du nez Horreur qui bourdonna un peu plus « Pour l'instant je perds totalement pied. Je connais vraiment qu'une seule personne dans ces murs et encore, j'ai juste échangé des lettres avec. Oui je sais que ça viendra mais pour le moment c'est pas encore là. m*rde ! Je m'étale encore ! » me rendant compte de mon langage je repris un peu gêné, on ne m'avait pas éduqué de cette façon « Désolé, c'est juste que je suis un peu perdu et que je suis à la recherche de quelque chose que je connais et auquel j'aimerais m'accrocher. » je m'étais totalement étalé sur le sujet, allant de droite à gauche tout en faisant attention de repasser à plusieurs reprises par le centre. Fallait que j'aille droit au but maintenant, ou à l'anneau comme disent les sorciers « Madame Philaester, je vous ai vu utiliser la manumagie et j'aimerais beaucoup que vous me l'appreniez. A Uagadou j'avais choisi cette voie. »

Horreur eut une nouvelle petite explosion, pas suffisamment forte pour s'expulser de mes doigts, ni pour que je la lâche. Encore une fois elle me lançait un message préventif. Et à nouveau je me demandais si elle lisait en moi ou si elle captait les ondes que je dégageais quand je parlais d'elle. En tout cas mes doigts picotaient.

« Voilà une des raisons qui font que j'aimerais apprendre la manumagie et j'aimerais que vous me l'enseigné. J'ai déjà eu trois années de cours sur le sujet, j'en connais un bon rayon sur la théorie mais pas suffisamment pour pouvoir me défaire d'Horreur. » elle bourdonna une nouvelle fois, plus fortement mais pas sur une longue durée, je l'éloignais un peu plus « C'est cette idée qui provoque ce bourdonnement. Elle a commencé à n'en faire qu'à sa tête quand j'ai eu l'idée de vous demander de m'enseigner. »

Whaou, qu'est-ce que je n'aurais pas aimé être à la place de madame Philaester à ce moment. J'avais juste étalé toute une partie de ma vie en une sorte de monologue. En y repensant j'ai l'impression d'avoir simplement présenté mes problèmes. Sans m'en rendre compte sur le moment, j'avais tenté de lui arracher ce fameux cours par les sentiments. Aujourd'hui j'aurais honte d'un tel acte mais à ce moment je n'avais aucune idée de ce que je venais de faire.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Azénor Philaester, le  Sam 18 Aoû - 9:18



Sous mon oreille attentive, l’élève déballe sa tirade jusqu’à n’en plus finir. J’agrémente ses dires de diverses intonations, des oh, des ah, des mmmh, puis je croise les bras, les délient, m’appuie sur une jambe ou bien l’autre. Tout plein de bla-bla de la part de Nach, mais j’en retiens deux choses. Il ne se sent pas à l’aise à Poudlard, premièrement. Et ça, ça me tiquer. Ça titille et ça me fait froncer les sourcils. Difficile situation que celle de O’Callaghan. Un soupir. Sa deuxième requête, c’est en rapport avec la manumagie. Ah, très intéressant. Je n’ai pas l’impression qu’il est venu me voir pour une séance de psychologie, mais bien pour apprendre l’art de la magie sans baguette. Disons que le premier problème on verra ça plus tard. Laissons lui le temps de s’habituer à la vie à Poudlard. Il doit faire ses marques, faire des rencontres, et puis tout ira mieux. Je garde cependant dans un coin de ma tête, l’idée de l’observer en silence, remarquer ou quelques changements de comportements, quelques sourires, qui signifieraient qu’il va mieux, qu’il se sent chez lui ici. En tout cas de mon côté, je ferai tout pour. Affaire à suivre, affaire à suivre.

Revenons en donc à la manumagie. Je croise les bras. S’il y a bien une chose compliquée à maîtriser, c’est la manumagie. J’ai toujours, toujours voulu me perfectionner, avoir un truc en plus, quelque chose de nouveau et original. Disons que l’animgie m’est tombée dessus, soit. Mais pour ce qui est de la légilimancie et de la manumagie, j’ai du travailler dur, et sans relâche, pendant de nombreuses années, avant de ne serait-ce que parvenir à un résultat, aussi minime soit-il. Et maintenant que ces deux arts n’ont plus aucun secret pour moi, je réalise le travail que j’ai du fournir. Ne jamais baisser les bras, ne jamais s’avouer inapte, toujours recommencer encore et encore. Persévérance et détermination, ce sont les maîtres mots pour apprendre la manumagie.

Je regarde Nach, léger sourire aux lèvres, puis je prends la parole:
-Eh bien monsieur O’Callaghan, en voilà une chouette idée. Cependant, en Grande Bretagne, la manumagie ne peut pas remplacer la baguette à cent pour cent. Voyez-la comme un réceptacle qui donnera plus encore de puissance à vos sortilèges.
Aussi, vous n’êtes pas sans savoir, si vous avez déjà eux quelques cours dessus, que la manumagie est un art extrêmement compliqué, et difficile d’apprentissage. Mais c’est vrai que ça facilite la vie, pour les sortilèges que l’on utilise au quotidien.


Je marque une légère pause.
-Vos motivations m’ont l’air réelles, et concrètes. Aussi, vous ne partez pas de rien.
C’est d’accord, que diriez-vous de fixer deux rendez-vous hebdomadaires? Mais il va falloir vous entraîner de votre côté! Et j’invite, ce sera long, pénible, et parfois épuisant. Il ne faut pas vous attendre à réussir du premier coup, ah ça non.

Puis je le regarde, air sérieux, presque sévère; je veux qu’il mesure l’importance de mes mots. Et je n’ai de temps à perdre. Je suis toute prête à lui enseigner la manumagie, si de son côté il est prêt à tout. Disons que je vérifierai cela lors de nos premiers petits rendez-vous.
Puis je porte mon attention sur sa baguette, qu’il a dans ses mains.
-Vous ne pourrez tout de même pas vous passer de ça, malheureusement. Ni pour votre vie quotidienne, ni pour vos cours. Il va falloir faire quelque chose, s’en procurer une autre, peut-être. Ou alors, je ne sais pas, lui expliquer? Oh je ne sais pas vraiment si on peut parler à sa baguette. Il faut dire que j’ai la même depuis mes onze ans, vrai qu’elle se fait vieille! Mais elle ne m’a jamais fait défaut. Enfin presque.

Petit haussement des épaules quand je pense à cette fameuse journée en présence de Morgan et Dragomir. Une histoire d’inféris laissé par les mangemorts, au beau milieu d’un ancien Quartier Général de l’ordre du phénix. Je souffle du nez pour ce souvenir, heureusement tout le monde s’en est sortit vivant. On ne peut pas en dire autant pour la main de Orton, soit, mais au moins, maintenant on peut en rire, j’imagine.
Nach O'Callaghan
Nach O'Callaghan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Nach O'Callaghan, le  Lun 10 Sep - 22:30

Je m'étais pas attendu à ce que ma demande soit acceptée aussi vite. Surtout que l'enseignement que je désirais suivre n'était pas donné dans cette école. Après que la surprise, la joie fie place sur ma figure. Un très large sourire placardé sur celle-ci. Et en plus madame Philaester trouvait qu'il s'agissait d'une chouette idée. Elle me rappelait tout de même que la manumagie ne me permettrait pas de me défaire totalement de ma baguette, chose que je savais déjà mais je ne laissais rien paraître. Je ne voulais pas froisser mon nouveau professeur, professeur personnel en plus !

Alors qu'elle continuait à parler moi je gardais le silence, j'avais déjà suffisamment monopolisé la parole pour la reprendre immédiatement. Et puis elle avait été suffisamment patiente pour ne pas me la couper, je n'allais pas être impoli. Même si elle l'avait fait je ne me le serais jamais permis. Je sais que c'est un peu stupide comme pensée, mais une place supérieure par rapport à moi imposait un minimum de respect même si cette personne ne le respectait pas. L'éducation que voulez-vous.

Deux cours par semaine ? C'était parfait, j'allais devoir bûcher un peu plus pour rattraper mon retard
par rapport aux autres élèves de ma classe mais ça allait être faisable. Juste encore un peu moins de temps pour mes escapades mais là c'était réellement bien pour un réel bienfait.

Encore une fois j'étais déjà au courant de la difficulté de ce parcourt. Rien qu'à Uagadou nous avions trois années consacrée uniquement à la théorie de la manumagie, oui on commençait jeune mais ça montrait tout de même qu'il était plus qu'important de maîtriser cet art sur papier avant de se lancer dans la pratique. Chose totalement fausse pour la baguette, pour elle ça s'apprenait les deux en même temps. Ca montrait bien la dangerosité que pouvait cacher cette pratique.

La directrice adjointe changea totalement de visage, alors qu'elle m'avait semblé sympathique et ouverte là elle me donnait plus l'impression d'être ... une sorte de cliché de sa fonction. Sévère et sérieuse, c'est l'impression qui venait de m'emplir. Je ne pu m'empêcher de ratatiner un peu sur moi.

Parler à ma baguette ? Ce n'était peut-être pas stupide, à condition qu'Horreur soit ouverte au dialogue bien sûr. J'allais tout de même devoir tester, comme elle le disait ce problème allait réellement devoir être réglé. Mais là j'étais trop heureux de savoir que j'allais avoir des cours de manumagie pour me soucier de ça dans l'immédiat.

« Je ferais tout pour régler ce problème de baguette même si je dois communiquer avec comme vous l'avez suggéré et s'il le faut la changer mais à vrai dire j'aimerais éviter cette éventualité. »

Question de lien avec Horreur ? Pas du tout, juste question budgétaire, aucune envie de dépenser encore de l'argent dans un bout de bois. A cette pensée je sentais les vibrations de la baguette un peu moins puissante.

« Je vous promets également que je serais toujours à cent pour cent pour apprendre la manumagie. Je ferais tout ce qu'il faut pour arriver à maîtriser celle-ci. Pour tout vous avouer, je m'entraîne déjà souvent de mon côté, pour le moment de la théorie et pas de pratique. On nous a appris à Uagadou que ça pouvait être dangereux du coup je préférais attendre d'être un peu plus expérimenté pour me lancer dans la pratique ou d'être entouré comme vous l'avez accepté. » je me redressais un peu, n'étant plus sous l'effet de cette impression de sévérité « Je suis conscient de la complexité de cet apprentissage, bien que ça semble être plus difficile de l'atteindre ici qu'en Afrique mais je ferais tout pour y arriver comme je vous l'ai dit. Je serais assidu à vos apprentissages et en dehors de ceux-ci bien sûr. D'ailleurs deux par semaines m'iraient très bien. » je rangeais ma baguette dans ma poche, vu qu'elle s'était un peu calmée j'espérais que celle-ci n'allait pas me faire une salle blague une fois enfermée « En tout cas je vous remercie d'avoir accepté ma demandée. »

Je me mordillais la lèvre inférieure, mourant envie de lui demander de commencer immédiatement l'apprentissage. Est-ce que ce serait une bonne idée ? Pas réellement, j'avais déjà un peu retardé certain des cours que j'avais à rattraper mais le désir était réellement présent. Mais en même temps je ne pouvais pas lui demander ça, après tout elle avait également une vie et je doute que trouver du temps comme ça sur l'instant était possible. Rien que cette idée m'avait totalement refroidi sur cette envie.

« Vous pensez que l'on pourrait commencer quand ? Si vous voulez j'ai toujours mes notes et mes cours d'Uagadou sur la manumagie, je pourrais vous les apporter comme ça vous pourriez vous faire une idée concrète de mon niveau. »

J'étais aux anges, heureux de savoir que j'allais pouvoir continuer mon apprentissage sur la manumagie.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Elhiya Ellis, le  Jeu 3 Jan - 21:46

Pv Enzo
LA signa

Le baillement aux cils, je n'étais pas mécontente de voir arriver la fin de journée. Les gosses avaient déjà envahi les couloirs bruyament, à croire que le calme et la tranquillité était juste impossible. Même la nuit on en croisait qui se trimballaient dans les escaliers.. pénible quand on cherchait un brin de solitude entre les trajets Poudlard-londres. Me sautillant donc entre les étudiants pour désespérément rejoindre les grilles du chateau et y effectuer un transplange pour retourner à mes propres cours, je ne faisais pas attention aux éclats de rire, éclats de voix et autre chahutements en tout genre. Il me fallait récupèrer mon sac à mon appartement et si je devais m'arrêter à chaque fois qu'un gosse en bousculait un autre j'avais pas fini..

Je n'avais jamais trop compris pourquoi l'infirmerie n'était pas au même étage que mes appartement d'employee et me forçait à supporter les parcours sur des volées de marchés capricieuses. Quand j étais à Serpentard ca m'insupportait déjà pas mal.. Et avec les années l'habitude aurait pu tasser les choses, mais non.. c'était limite horripilant.. attendre que les facétieux marches reviennent, esquiver une disparition et donc une chute et là devoir se hâter au mileu de cape de sorcier en pleine croissance pour tenter de monter d'un niveau.

A la foule qui gonflait, un coup d'épaule m'interceptaig involontairement. Le Désolée lâché naturellement, les opales se heurtaient à des émeraudes que trop connues pour ne pas stopper ma course et me faire rater un battement.."Enzo?". A notre dernière entrevue en tête à  tête, il était parti, vexé ou frustré de ne pouvoir manipuler son monde à sa guise. Plus tard en cours, il me semblait boudeur, ampli de cette insolence que je trouvais adorable, mais brodée d'un agacement différent des caprices de impulsivité. Si je n'ai que très peu pu agir en pleine classe, je n'avais pas commis d'observer son comportement, me demandant combien de temps il resterait à faire sa tête de cochon.

Le sourire tendre, les salutations aux lèvres je captais une pointe d'irritation très certainement venu de ses discussions avec quelques camarades de classe. "Ronchon aujourd'hui aussi Poussinet?". Douceur et espièglerie dans le rehaussement de lèvres. A force de faire la tête pour rien il allait finir par se faire mal au cerveau. C'était pas conseillé de ressasser des mauvaises idées.


Dernière édition par Elhiya Ellis le Lun 21 Jan - 8:32, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Invité, le  Sam 5 Jan - 20:05

L.A. Mutuel jusqu'à la fin du rp. / Rp pv


Welcome to the new black parade.
Au détour de quelques souvenirs horripilants, j’entre en collision avec la blonde dont le visage ne me parle plus vraiment. Si sous le coup de l’impact, j’avais l’air d’être en colère, ce n’est qu’au son de sa voix que je me décide à lui montrer mon véritable visage. Celui qui n’agit plus comme un gamin comme elle se plait à me considérer, mais comme l’ado dont le surnom n’évoque rien de très catholique aux premiers abords. J’en ai plus qu’assez qu’on me tourne en ridicule, qu’on me prenne de haut, qu’on m’infantilise et surtout que l’on se moque de moi en permanence. Elhiya faisait partie de ces gens que je n’appréciais plus vraiment, même si au début, l’entente paraissait plutôt sympa.  Excédé par son air de « fausse dame de compagnie », je roule du regard tout en me contentant de sortir une sucette de ma poche, la déballant devant son nez avant de glisser la sucrerie entre mes lèvres.

- « Quand tu auras fini de raconter des âneries, p’t’être que j’me déciderais à t’adresser la parole. En attendant, va donc t’occuper d’autres gamins, moi, j’ai pas besoin de ton aide, miss. »

Depuis ma rencontre avec l’autre Ombre, la troisième si mes souvenirs ne me trompent pas, je me suis mis en tête de ne plus jamais courber devant l’échine devant des personnes qui me manquaient de respect. Il n’y a qu’envers des personnes qui le méritent que je me permets de me montrer plus « sympa ». Malheureusement pour l’infirmière, elle n’est pas dans mes bonnes grâces, donc, pas de traitement de faveurs pour elle. Telle une bombe, je laisse un sourire sournois exploser sur mes lèvres alors que je croque ma gourmandise à pleine dents. Puis, je me décale de quelques pas sur le côté pour recommencer à marcher. Qu’elle grogne, qu’elle s’énerve à son tour ou qu’elle joue les indifférentes, j’m’en fiche pas mal depuis quelques temps. Quelques pas plus loin, je regarde autour de moi en me demandant où la bibliothèque peut bien se cacher dans le château. Parce que je préfère milles fois continuer de lire des livres parlant de « loups-garoux » et de leurs conditions, que ce soit du milieu de vie que des conséquences que ça implique en le devenant, plutôt que de continuer de lui accorder de l’attention. Une chose dont je suis sûr, elle n’en mérite plus du tout de ma part, alors, d’un air perplexe, je regarde deux allés de couloir, l’air ailleurs, me demandant si le chemin à prendre, c’est celui de gauche ou de droite.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Elhiya Ellis, le  Lun 21 Jan - 9:12

Roulement d’yeux de sa part, moi ça me faisait sourire, c’était mignon. Faiblesse de l’adolescence toujours active le concernant. Une sucette déballée et glissée à ses lèvres dessinait aux pétales de gourmandises ce même sourire joueur qu’usuellement, qu’importait l’humeur de chien qu’il déversait en plein couloir. J’aurai quasi pouffé si ce caractère de cochon n’avait pas tendance à m’attendrir plus qu’à m’exaspérer. Les privilèges du jeune âge surement, la bêtise affectueuse débordante aussi, je sifflais juste entre les dents à la pique qui ne froissait même pas un semblant d’égo que j’aurai pu conserver de mes années à serpentard.

Inondée d’un sourire narquois plus touchant qu’autre chose, les azurs le regardaient tourner les talons sans vraiment savoir où aller, et je pouffais intérieurement, faisant quelques pas pour me remettre à son niveau, mains dans les poches, scrutant le couloir de droite puis de gauche.

– Pour quelqu’un qui n’a pas besoin de mon aide, tu sembles perplexe sur le chemin à suivre. Paumé Poussinet ?

Sourire d’autant plus chaleureux à son attention que je n’avais plus boudée pour des caprices d’autrui depuis des années. Espièglerie aux mirettes je lui retirais le bâtonnet de sucette de la bouche pour lui soutirer une lampée de sucre en faisant tourner le reste dans ma bouche. Gout de fruit sur les papilles, un sourire en coin prenait place sur mes joues avant que je ne lui retende le bonbon.

– Tu vas faire la tête longtemps. Tu aurais pu au moins me dire pourquoi quand même… Je suis pas légilli moi…

Et ne comptais pas l’être de toute façon même si avec mon travail sur la mémoire et les possibles traumatismes de l’esprit ce genre de capacité serait des plus intéressantes
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Invité, le  Mar 29 Jan - 22:03


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
Tw : Violence verbale. & Départ d'Enzo.

Alors que je me croyais tranquille pour l’après-midi, Blondie se décide encore de venir me materner. Non seulement, j’avais eu droit au surnom débile d’autrefois, cette fois-ci, la nouveauté ne fut guère mieux. Je me dis que le personnel manque cruellement d’imagination au point de se rabaisser à nous considérer comme des nourrissons ou des nouveau-nés. Mon regard émeraude se perd dans ses cheveux blonds, je n’écoute même plus ses paroles, je fais même preuve d’ignorance en me contentant de fermer les paupières pour l’avoir hors de ma vue. Je n’ai qu’une envie, c’est qu’elle dégage, qu’elle s’éloigne et qu’elle aille voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Si elle croit que ça m’amuse de la voir se comporter ainsi avec moi, elle se trompe. Je ne reviens pas sur mes décisions, sauf si l’enjeu en vaut véritablement la chandelle. Elle, autant dire qu’elle l’a perdue depuis longtemps. Qu’elle s’amuse à me voler ma sucette, je m’éloigne de cette femme sans prononcer le moindre mot, sans même répondre à la première de ses tirades insipides. Ses aveux sont fades et ne me touche plus. Je me rends indestructibles face à ses remarques puériles. Qu’elle s’en aille hors de ma vue, elle ne m’approchera vraiment plus.

- « Écoute bien, car je ne me répèterais pas une seconde fois. Tu dégages hors de ma vue, que je te recroises plus.  J’ai clairement pas envie de te voir et encore moins de te parler.  »

Que pourrais-je bien lui dire de plus, de toute manière. Elle ne pourra plus me rejeter comme elle l’a fait, elle ne pourra plus m’atteindre comme elle l’a déjà fait. Si elle croit qu’on peut jouer avec moi comme elle joue avec les autres, elle se trompe. Je ne suis vraiment pas ce garçon qu’elle a connu autrefois, je ne suis plus l’enfant qu’elle a connue à mes « débuts ». Et là, j’ai surtout besoin de m’éloigner de Poudlard, une fois pour toute. Il ne me reste plus qu’à mettre mon plan à exécution. Et sur ces mots, je m’éloigne d’Elhiya, je m’évade hors de ma prison. Et par conséquent, je change mes plans, je me rends dans ma salle commune pour aller ranger mes affaires dans ma valise sans prononcer aucune autre parole à la jeune femme et mieux que ça encore, je ne lui laisse même pas le temps de me répondre, car elle et moi, c’est irrévocablement terminé, je ne serais plus son jouet qu’elle peut disposée à sa guise. Tout comme je ne serais jamais le jouet de personne. Je décide de ce que je veux faire de ma vie et c’est pas elle qui me dira le contraire. Encore moins aujourd’hui..
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Elhiya Ellis, le  Dim 17 Fév - 12:32

La colère était un sentiment qui m’avait guidée pendant de longs mois, de longues semaines. Mêlées à des interrogations restées sans réponses, des frustrations à des pourquoi silencieux, un flirt avec les excès en tout genre, couplé au rejet des mains possiblement tendues, je ne savais que trop que cela pouvait faire prendre de tournures ou des décisions bancales. Alors, je l’avais regardé sans mots dire pendant qu’il aboyait sans discrétion en plein milieu du couloir. Calmement ma bonne humeur explosait dans le silence, l’inspiration profonde et le hurlement du « mais explique toi » qui ne franchissait pas les barrières de mon être. Pas le lieu, apparemment pas le moment. Quelque part une porte claquait à moins que ce ne fut la finalité de cette entrevue dans mon esprit. Je n’insistais pas, pas aujourd’hui, pas pour le moment. Les tensions devaient retomber, la réalité des rôles devait venir lui caresser la logique, et pour ça, je ne pouvais que laisser au Temps faire son office. Enfin… logiquement..

Un soupire m’échappait. Douloureux et agacé, les mèches d’or acquiesçaient cependant. Les mains reprenaient place dans les poches de robe de sorcier. Les lèvres derrière une esquisse en coin, se contentait d’un simple « Très bien ». A sa guise pour ce jour, mais il aurait été stupide de sa part de croire que ses caprices me faisaient plier aussi facilement, surtout concernant ce désir de le laisser seul, l’abandonner, l’oublier. Je ne savais pas faire, liée à une nuit adolescente, aux flèches perdues, à la douceur douloureuse de son regard aperçu ce soir-ci… je tournais les talons, le laissant bouder dans son coin, repartir plus loin, et moi rejoindre l’infirmerie.

[Fin du rp – Merci :kiss: et a bientôt Ange ]
Contenu sponsorisé

Couloir du 5ème étage - Page 5 Empty
Re: Couloir du 5ème étage
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 5

 Couloir du 5ème étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.