AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 1 sur 4
Cours N°7 - ...
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Cours N°7 - ...

Message par : Evan, Lun 15 Mai 2017 - 16:14





Cours de .µ%"#/!Erreur 404!%£à./ N°7
~ ... ~


La salle de classe n'avait pas changé de place. Comment le pourrait-elle en même temps ? Bah oui ça avait pas de jambes une salle de classe ! Ça se saurait ! En ce magnifique jour de nouveau cours, j'avais décidé, une fois n'est pas coutume, d'emmerd*r mes élèves.

Quoi de mieux que de devoir se lever un vendredi matin pour un cours qui débute à 7h ? Ainsi, j'avais envoyé une missive (enfin on va faire comme si c'était le cas vu que tout le monde n'a pas de boîte aux lettres...) à chacun de mes élèves, leur signifiant qu'ils avaient tous intérêt à être parfaitement à l'heure pour le commencement de ce cours !

Mais, j'avais été plutôt laxiste, leur indiquant qu'ils n'étaient pas obligés de venir habiller avec les tenues de l'école, qu'ils pouvaient venir comme bon leur semblerait pour ce cours. Évidemment, il n'appartenait qu'à eux de choisir s'ils voulaient déjeuner avant ou non, ce n'était pas mon soucis.  

Je m'étais levé bien plus tôt que l'heure à laquelle je les avais conviés, bien plus tôt. Non pas que j'avais déjà depuis plusieurs jours, commencé à préparer ce cours, mais simplement pour être certain que tout soit en place avant même qu'ils aient eu mis le premier pied en dehors de leur dortoir.

J'avais donc gagné ma salle de cours, sans mes loups pour une fois, aujourd'hui j'aurais une compagnie bien meilleure qu'eux. J'avais tout soigneusement préparé. Les tables attendaient que les élèves n'arrivent, chaque chaise se demandant quel postérieur elle verrait.

Mon fidèle piédestal qui supportait mes énigmes était là aussi. Mais cette fois, il n'y avait rien dessus, il était juste planté devant le tableau comme s'il servait à quelque chose. Si bien qu'en le voyant, l'on pouvait se demander s'il servait à quelque chose...

Et ce fameux tableau ! Oui, lui, mon ami, mon compagnon ! Celui où je laissais apparaître tous les sortilèges vus ! Bien, aujourd'hui, ça serait lui l'heureux élu, qui allait annoncer l'énigme à mes élèves sur laquelle ils allaient cogiter !

Alors, j'avais fait apparaître quelques phrases au tableau en lettres d'or, pour une fois, ce n'était pas vraiment une énigme, même si ça en était une. Ou peut-être était-ce simplement des phrases déguisées en énigme...

"On peut ne pas me voir en sachant que je suis là
Je garde ce qu'aucun garde ne saurait mieux garder que moi
Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent
Si on m'ignore, je vous ignore aussi
Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !
Qui suis-je ?"


Une fois que j'avais inscrit cette phrase, j'arborais un sourire fier. Aujourd'hui, je n'avais pas de sacoche, il n'y avait pas d'objet apparent. Puis tant qu'à faire, autant faire comme si je n'étais pas là. De toute façon n'était-ce pas le but de tout ce cirque ?

Il y avait juste mon bureau sur lequel rien ne trainait. Le tableau avec la message sur lequel penser. Le piédestal qui ne supportait rien. Les tables qui attendaient. Comme les chaises, que les élèves n'arrivent.

Alors je tournais les talons, et j'allais ouvrir en grand la porte pour que mes élèves n'aient pas à frapper. Dessus, je laissais cette inscription "Prenez place, j'arrive un peu plus tard, il y en a qui dorme à cette heure ! Quelle idée un cours si tôt !"

Et je quittais ma salle de classe, il n'y avait plus l'ombre d'une présence...



HRP : Vous avez jusqu'à lundi matin prochain (soit le 22) pour poster votre arrivée ! L'idée étant que votre personnage réfléchisse à ce qui est marqué au tableau, libre à vous d'y faire référence de la façon que vous voulez et peu importe votre interprétation ! Que ça soit sur un bout de parchemin, en paroles ou pensées.... Evan n'est donc pas présent du coup libre à vous d'interagir avec vos camarades présents comme vous le souhaitez d'ici lundi...
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Mered Adand, Lun 15 Mai 2017 - 17:18


Tin tin tin… Hein quoi ? Où suis-je ? Ah oui le réveil ! Bam ! Ma main éteignit ce truc bien trop bruyant pour mes oreilles. Il indiquait 6h. Qu’est-ce que je faisais réveillée si tôt ?! Je me souvenais de la raison, le cours de métamorphose… Cette saleté de prof avait eu la magnifique idée de nous convoquer un vendredi matin à 7h… J’vous explique pas que la fin de semaine plus le fait de ne pas être matinale m’aidaient pas vraiment à me lever. Pourtant je ne n’avais pas le choix, telle un zombie je sortis de mon lit et pris ma douche espérant émerger. Que c’était difficile ! Une demie moi était consciente après cela et j’étais au moins habillée de l’uniforme réglementaire. L’autre moitié arriverait après ma prise du petit déjeuner. Sauf que mon estomac lui dormait encore profondément et refusa d’avaler quoi que ce soit. Quel chanceux ! Tant pis pour toi, t’attendras midi maintenant. Plus qu’à décoller. J’avais été futée en préparant mes affaires la veille histoire de ne rien oublier, tout était dans mon sac à dos. C’est les yeux rouges de fatigue que je sortis de ma salle commune accompagnée de mon précieux cabas pour me diriger vers la salle de classe. Vue l’heure, je ne fus pas embêter par d’autres élèves sur mon chemin pour la rejoindre. Pourdlard semblait mort.

La porte fut ouverte à mon arrivée. Un mot invitait les convives à s’installer non sans rappeler que certains dormaient encore à cette-heure là… Ouais vas-y remue le couteau dans la plaie Monsieur le prof hein ! Je pénétrai dans la pièce vide de vie humaine. J’étais donc en avance? Étonnant mais satisfaite de voir mes efforts récompensés par ma ponctualité, la réputation des Adand était en jeu. Peu de chose dans cet endroit, des tables, des chaises, un piédestal, ah déjà plus original, et un tableau. Je m’assis sur une chaise de devant, histoire de bien distinguer ce qu’il y serait noté pendant le cours. Pas la peine de fatiguer ma vue en lui demandant trop de concentration.

Je vis des lettres dorées sur le tableau. Le tout formait une énigme et attendait une réponse. Pas de consigne précisant qu’on devait y réfléchir et, encore pire, en écrire un parchemin. Soulagé, mon cerveau, en position off de si bon matin, à moins qu'il ne soit resté dans le dortoir des filles, le remercia de ces imprécisions, ça aurait été une triste nouvelle de devoir bosser dès mon entrée. Ben ça serait sans doute à faire pendant la leçon quand tous les étudiants seront présents. En patientant, je n’allais pas me torturer l’esprit, il me demandait Morphée et c’est les bras croisés sur ma table et la tête dans mon oreiller de fortune que je répondis à son appel.




Dernière édition par Mered Adand le Mar 16 Mai 2017 - 12:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Ellana Lyan, Lun 15 Mai 2017 - 17:27


Regard empreint de brume. Je vois flou, je vois fou. Sortir doucement de cet état entre deux mondes, le premier de cauchemar, le second d'une douloureuse réalité. Mais aujourd'hui mes démons ne m'ont pas capturé, non pour une nuit j'ai pu m'évader vers des horizons bien plus agréables à mes pensées. Alors pourquoi ? Oui, le monde est-il donc vraiment ligué contre moi pour me prendre les simples instants de tranquillité que j'arrive encore à voler à la vie en les transformants en heure de cours. Quelle est donc cette idée de faire des cours si tôt un vendredi matin. Ça devrait vraiment être interdit, ouais, punissable par je ne sais quel règlement mais voilà… Il faut croire que dans le monde des adultes il n'y a personne pour avoir le même résonnement que moi et punir l'auteur de cette fichue missive me condamnant à perdre quelques heures de sommeil pour me rendre en classe.

Le soleil qui filtre doucement à travers la vitre du dortoir, j'espère que je ne suis pas déjà en retard. Je hausserais bien les épaules mais je préfère économiser les forces dont je dispose pour me retourner et laisser mes paupière se fermer une nouvelle fois. Allez, 1, 2, 3… Par un monumentale effort de volonté, je parviens à me redresser, les yeux encore plein de cet univers que je viens de quitter. Pieds au sol, ça y est, il me faut au moins une médaille pour cet exploit. Je ne pense pas avoir jamais eu autant envie de sécher un cour de ma vie mais bon soit, ce n'est pas vraiment comme si j'avais le choix. Au moins il a dit qu'on pouvait s'habiller comme on le souhaitait, une pensée pour me demander dans quelle école je suis tombée avant de me rendre compte que pour une fois ça me plaît. J'enfile le première chose qui me tombe sous la main. Pas de chance c'est une robe mais bon tempi, quand vient le tour de trouver des chaussure ça devient tout de suite plus compliqué, préférant ne pas me casser la tête à fouiller dans toute la pièce je décide d'y aller à pieds nus. Un regard dans le miroir, traits de sommeil, cheveux emmêler, je fouille un instant dans ma valise pour en sortir la couronne que j'ai porté lorsque j'ai rencontré la jolie directrice. J'ai du renouveler le sort plusieurs fois mais au moins elle tient toujours.

Traversant ma salle commune vide puis les couloirs glacés des cachots, je regrette de quelque peu mon choix de ne pas avoir mis de chaussure mais fini vite par m'habituer, au moins si j'attrape une pneumonie je pourrais louper quelques cours. C'est en me raccrochant a cette pensée que je cours les derniers mètres qui me font quitter les cachots. Suite à cela mes jambes prennent naturellement le chemin de la salle de classe tendis que mon sac de cours se balance négligemment sur mon épaule. Je place mon petit diadème entre mes mèches platines et continue ma marche jusqu'à me retrouver au bon endroit. Une porte entrebâillée et un papier sur celle-ci. Mon visage se referme de plus en plus tendis que mes yeux parcourent les lignes écrites. Lorsque j'ai fini ma lecture je donne un coup de pied dans cette fichue porte ce qui n'a malheureusement pas pour autre effet que de faire naître une horrible douleur dans mes orteils sans protection.

Doublement énervée, je m'avance dans la salle occupée seulement d'une petite bleue. Super ! Puis mes yeux captent une inscription dorée sur le tableau. Soupirant je tire une chaise plutôt éloignée de la foutue porte qui m'a détruit un pied mais tout autant du tableau aux lettres d'or qui me nargue. Je le regarde essayant de comprendre un quelconque sens aux paroles inscrites mais mon cerveaux s'embrouille et c'est mon front qui vient lourdement cogner le blanc au quel je suis assise, démontrant par la même occasion mon impuissance face à cette réflexion trop difficile pour une heure si matinale. P*ut*in c'est quoi cette énigme à deux noise là ! Je sors une feuille de parchemin en m’appliquant à râler du mieux que je peux avant d'écrire les questions d'une main un peu hésitante et fatiguée.

On peut ne pas me voir en sachant que je suis là


Mouais, il y a plusieurs choses comme ça, en ce moment est-ce que je peux savoir que quelque chose est là sans le voir ? Heu… Des noeux commencent tout doucement à se former dans mon cerveaux et je peux presque sentir la mauvaise odeur de neurones cramées qui se répand autour de moi. Baissant les bras, je me frotte doucement les yeux avant de reposer ma tête contre mon nouvel oreiller. Pitié est-ce quelqu’un qui possède un cerveau en état de marche peut se manifester !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Liskuvo Kalsi, Lun 15 Mai 2017 - 18:23


Bonjour, la bonne humeur est présente. Ange

Matin. Ça rime avec Martin, ou avec lamantin, ou avec satin, et encore même avec mais pourquoi à 7h pu**in. Tout ça c'est bien joli, mais franchement, faut pas abuser, je veux bien venir tôt en cours, 9h c'est bien, pas trop mal, y'a moyen de se concentrer ou quelque chose dans le genre. Là non. sept heures, et pour quoi ? De la métamorphose, une grosse blague quoi, le prof il a cru il allait être en forme à cette heure ? Mais non, lui non plus, l'est totalement fou celui-là. J'suis même pas sûr que quelqu'un soit en état de lancer un Wingardium Leviosa et lui il veut qu'on apprenne la métamorphose. C'est une vaste blague que ce cours qui arrive.

Enfin bon, pas trop le choix hein. Faut montrer l'exemple comme on dit dans le milieu des préfets. Si on arrive pas à faire bonne figure, au moins faire semblant, qui le fera ? Les intellos sans doute, ceux qui arrivent à avoir les bonnes réponses même quand ils ont pas le niveau, les génies quoi. Nous, mortels, si on arrive à se lever à sept heures on est fatigués pour la journée, alors qu'on nous laisse tranquille.

On va dire que pour le réveil c'est à peu près bon. Je suis sorti du lit c'est déjà ça. Maintenant le cours, la salle, enfin l'endroit quoi. Je me déplace lentement jusque là-bas, ruminant mes pensées et mes rêves des plus exquis de la nuit bien trop courte. Pile à l'heure il avait dit le prof. Il avait rajouté qu'on était pas obligés de venir habillé pour un cours, j'avais trouvé ça bizarre.

Hé.
Mais.
Attends.

Mince. Mince. Mince. Je suis pas habillé. Regard vers l'heure. Trop tard. Bon bah...tant pis. Je vais en cours en pyjama, il a pas dit que c'était interdit après tout. J'y suis bientôt, pas de quoi s'emballer. Par contre comme c'est bientôt l'heure je peux pas faire le chemin en sens inverse, donc tant pis.

J'arrive finalement devant une porte grande ouverte, y'a un mot dessus, pas le temps de le lire, pas envie non plus. Sûrement quelque chose comme "Cours de Méta, bienvenue les potos." ou dans le même style, je sais pas je suis pas prof. Soyons sincère deux minutes tout le monde s'en moque de lire les papiers écrits sur une porte, surtout quand elle est grande ouverte.

Quand je rentre y'a deux personnes, je les connais, j'aurais envie de m'asseoir à côté d'une des deux mais j'ai aucune envie de discuter. Je lève les yeux sur les lettres dorés. Puis me rend compte qu'il manque l'élément central du cours, celui qui assène de vérités et qu'on doit écouter pour comprendre.

- L'est pas là ? C'est une blague ?!

Si même lui il vient pas, c'est du foutage de...ouai. Je regarde une nouvelle fois les lettres dorées, c'est une énigme.

- Oh c'est facile !

J'ai parlé assez fort pour que les deux puissent m'entendre, et les éventuelles personnes derrière la porte. Mais je réponds pas tout de suite, parce que je préfère aller me poser le plus loin possible du cours et des êtres humains présents, loin des yeux loin du coeur ? Nan, loin des yeux, yeux fermés. Je me pose tranquillement sur la chaise et commence à m'endormir, prononçant mes dernières paroles dans un souffle.

- Le sommeil...évidemment.

Ensuite j'écoute plus rien, parce que j'ai autre chose à faire qu'écouter les intellos dire qu'ils savent et d'essayer de comprendre les paroles des simples mortels fatigués qui n'ont aucune idée, les moi mais pas moi. Y'a qu'un seul moi, sinon je serais fatigant fois deux. Vous imaginez ? Moi pas, parce que c'est impossible. Non mais, faut réfléchir dans la vie. C'est simple pourtant, c'est pas une énigme niveau Lival, c'est du niveau zéro, le niveau crétin des Alpes. Et y'a pas d'Alpes en Écosse, donc tout le monde devrait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Azaël Peverell, Lun 15 Mai 2017 - 20:39


T'as quasiment pas dormir de la nuit. Parce que ton premier cours commence à sept heures, et que c'est bien précisé qu'il faut pas arriver en retard. Habituellement, c'est le genre de trucs que t'aurais envoyer balader. Tu te serais ramené avec une ou deux heures de retards, voire pas du tout, et puis le problème était réglé. Sauf que là, c'est le cours de Lival. Alors t'as pas franchement intérêt à réagir comme ça. Parce que t'as pas envie de t'attirer ses foudres une nouvelle fois. Une séance de torture te suffit amplement, tu vas pas aller en demander une deuxième. Alors t'es bien décidé à arriver à l'heure. Sauf que t'as tellement flippé de pas te réveiller, qu'au final, t'as même pas dormi une heure. Le bon côté des choses, c'est que t'es prêt à l'heure demandée. Et t'es tellement en flippe de te retrouver encore dans la même pièce que lui que t'es même plutôt alerte. Le mauvais côté des choses, c'est que le reste de la journée risque d'être une suite de siestes dans les cours qui suivront. Mais dans la vie, faut faire des choix, et sur ce coup-là, c'est déjà tout vu.

La lettre disait que tu pouvais venir habillé comme tu voulais. Mais t'as pas envie de faire ton malin. Alors t'as bien mis ton uniforme, comme un bon petit élève sérieux et bien sage. T'as juste laissé la cravate au fond de ton sac, parce qu'il faut pas déconner, ces trucs-là, c'est vraiment insupportable à porter. Et te voilà qui te dirige vers la salle, sac sur l'épaule. T'as même absolument tout le matériel dont tu pourrais avoir besoin pour le cours. Un petit voyage dans les montagnes et tu te transformes en élève modèle. La porte est grande ouverte, alors t'entres après avoir pris une grande inspiration. T'es tellement en stress que t'as pas vu le petit mot sur la porte. Tu t'apprêtes à saluer le prof, quand tu te rends compte que... Il est pas là. Tu regardes dans la pièce, ton regard s'arrête sur les élèves déjà présents. Mais aucun signe de Lival. Tu pousses un soupir de soulagement. Comme si l'échéance tant redoutée venait d'être repoussée.

Tu ne perds pas davantage de temps pour filer au fond de la classe, près de la fenêtre. Avec un peu de chance, si tu te fais assez petit sur ta chaise, il ne verra même pas que t'es là. Ce serait bien ça. Quoi que... T'as bien l'intention de participer. Pour lui montrer que t'es vraiment de bonne volonté, et que t'as bien compris la leçon de la dernière fois. T'as même révisé plusieurs chapitres dans la nuit. A défaut de trouver le sommeil, t'as rentabilisé ton temps libre. Les élèves déjà présents finissent leur nuit tranquillement. Toi, t'es pas en état de faire comme eux. Le stress est toujours bien présent. Tu plisses les yeux en voyant l'énigme au tableau, et te voilà en train d'y réfléchir comme c'est pas permis. Faut que tu trouves la réponse, avec un peu de chance, il sera content de toi comme ça.

Tu reprends les phrases une à une, balayant mentalement les idées qui te viennent au fur et à mesure que tu te rends compte qu'elles ne vont pas du tout avec la suite de l'énigme. Ta jambe bouge nerveusement. T'as l'impression de faire une course contre le temps pour trouver la réponse avant que Lival ne débarque. T'as pas le droit à l'erreur. Aller... Réfléchis, de quoi il peut bien parler ? Plusieurs idées te viennent. Du style la mort, l'esprit, ou encore le vide. Mais t'es jamais vraiment satisfait. C'est quoi ce délire ? C'était pas écrit dans le bouquin que t'as potassé cette nuit, t'en es bien certain. T'as l'impression de jouer ta vie à essayer de résoudre cette énigme comme ça. Incapable de trouver une réponse réellement satisfaisante, tu passes nerveusement ta main dans tes cheveux. Cette galère... Tu finis par simplement sortir tes affaires de ton sac, histoire d'être prêt quand le cours commencerait. Et tu continues de chercher. Aller, vite, une idée...
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Temperence Black, Lun 15 Mai 2017 - 21:13


La missive reçue avait été claire, le cour débuterait vers 7h. Un horaire bien dur en fin de semaine mais la vie d’élève n’était pas faite pour être délicate alors que l’envie soit présente ou non, la brunette n’avait pas le choix.
Ce matin-là, elle maudit son réveille de sonner alors qu’il n’était pas encore six heure. Ce fut les cheveux emmêlés et les yeux cernés qu’elle sortit de son lit pour aller se réfugier dans la salle de bain où elle prit une douche des plus rafraîchissant et énergisante. L’eau était froide mais si l’eau avait été chaude le douche n’aurait pas eu l’effet escompté.

La douche prise, Temperence riva son regard à son reflet. Sa peau était pâle et ses yeux à présent bien éveillés. La serviette autours du corps, elle se hâta de passer une tenue pour aller en cours. L’uniforme n’étant pas obligatoire, elle s’affubla alors avec les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main. Le jean montait jusqu’à sa taille et moulait ses jambes fines. Elle rentra le t-shirt dans le jean avant de boucler la ceinture plus décorative qu’utile. Elle enfila ses converses et se re-focalisa sur son reflet.

D’un coup de brosse, les cheveux furent démêlés et d’un coup de baguette, les longueurs devinrent totalement sèches. Un coup de mascara pour marquer son regard et elle plia bagage de la salle de bain, n’ajoutant aucun autre subterfuge à son visage de porcelaine.
En attachant sa montre, elle se rendit compte de l’heure et attrapa ses affaires avant de sortir du dortoir, laissant ses camarades se réveiller tranquillement pour aller suivre leurs cours de la journée.

Ses pas résonnaient à peine sur les murs du château tandis qu’elle allait à la grande salle. Elle salua quelques tableaux déjà éveillés et laissa les autres profiter de ce début de mâtiné pour se requinquer avant que le brouhaha incessant des élèves ne parcourent l’école tout entière. Elle fut plus rapide qu’en plein jour ou bien cela n’était qu’une impression. Arrivée dans la grande salle, elle observe le plafond magique afficher les première lueur du jour naissant en attrapant une poire disposée dans une corbeille. Elle mangeât rapidement le fruit avant de se diriger vers la salle d’Evan. La salle du professeur Lival.
 
Une nouvelle fois, le trajet fut sans encombre ni présence. Il n’était que 6h50 et beaucoup dormaient toujours. Donner un cours à 7h piquait la curiosité lorsque la majorité des cours ne commençait qu’à 8h. La journée allait être longue pour la brunette qui n’avait guère dormis plus de six heure durant la nuit.

Ses pas la guidèrent paisiblement devant cette salle de cours. Elle poussa la porte et le nombre d’élèves présents ne la surprit pas vraiment. Ils n’étaient que quatre. Une fille qu’elle ne connaissait pas, Liskuvo avec qui elle avait travailler en SACM, Ellana qui lui avait lancé le terorim en DCFM et Azaël, le duelliste à qui elle demanderait revanche.

Les deux verts semblaient éveillés tandis que les deux autres dormaient ou somnolaient, elle n’allait pas aller vérifier et elle les réveillerait qu’en cas de force majeure. La brunette amorça un pas pour aller s’installer aux côtés d’Azaël avec qui elle voulait parler un peu du combat et lui demander des conseils pour une futur revanche mais ses pas se dirigèrent vers Ellana.

La brunette tira la chaise et s’installa près de la blonde en lui offrant un simple sourire. Un sourire qui, sans un plis sans une tâche, saluait avec gentillesse la blonde aux pieds nus.

Temperence observa le tableau sur lequel un éclat doré interpellait son regard. Elle lut les mots en long, en large et en travers pour essayer d’en saisir le sens. Elle sortit un bout de parchemin et griffonna à sa surface les réponses possibles qu’elle rayait dès qu’elle lisait la ligne suivante. Pas simple l’énigme d’Evan imitant le père Fouras alors que le soleil commençait tout juste à bercer la terre de sa douce lueur orangée.
Revenir en haut Aller en bas
Lina Park
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Lina Park, Lun 15 Mai 2017 - 21:20


Cette nuit avait été compliqué, je n’ai pas vraiment réussi a trouver le sommeil…. Pourquoi ? J’en sais rien et je m’en fous. Juste je pense que maintenant c’est le matin, enfin je crois. J’ouvre les yeux difficilement et essaye de me lever. C’est un échec et je retombe comme une larve dans mon lit. Je ne suis pas du matin, surtout quand j’ai cours a 7h comme aujourd’hui. 7 h quoi, je sais pas ce qui c’est passé par la tête de la personne qui a décidé que j’avais cours aussi tôt, mais une chose est sur, il est pas bien dans sa tête.

J’essaye une seconde fois de me lever, et c’est une réussite. Métamorphose, c’est le cours d’aujourd’hui, il me semble que pour une fois on a le droit de ne pas venir en uniforme, tant mieux, un uniforme sa prends trop de temps a mettre. Et je crois que je suis déjà en retard. Je fais ma toilette, et décide finalement de m’habiller. Je prends une chemise kaki ainsi que pantalon noir. Comment j’ai choisi ? C’est simples, c’est la premières chose que j’ai vue au loin, ça fera l’affaires. J’enfile donc ma tenue, par contres pour les chaussures…. Je regarde a droites, rien. A gauche, pas de chaussures non plus. Mince alors…. Ha peut être sous mon lit….  Je vais donc vérifier sous mon lit, et j’avais raison, c’est bien là que se trouvait mes chaussures. Chaussette mise, je les enfiles donc. Et direction pour le cours.


Je me balade tranquillement dans les couloirs, quand finalement je trouve la salle. J’entre, sans regarder  le mot sur la porte, de toute façon ça ne doit pas être important. Mon regard traverse la pièce et je vois des élèves mais aucun prof…… C’est une blague ? Ne me dites quand même pas que le prof ne c’est pas pointé….. Tssssss je savais que j’aurais du rester au lit. Je pensais que je n’étais pas du matin, mais je vois que y’as pire que moi, y’as carrément un élève en pyjama. J’aurais du y penser. Tiens sa tête me dit quelque chose…. je l’ai peut être déjà vu dans les couloirs…. Mmm possible.


Mes yeux se détournent en direction du tableau, il est écrit des mots en lettres d’or. Une énigme…. Sérieux ? Déjà que le prof est pas là et en plus il ose nous mettre une énigme ? Pfff inintéressant. En plus je suis nul en énigmes moi… Je vais juste me torturer l’esprit pour rien.

On peut ne pas me voir en sachant que je suis là  Original…
Je garde ce qu'aucun garde ne saurait mieux garder que moi Un secret ?
Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent Ho j’en ai marre d’essayer….
Si on m'ignore, je vous ignore aussi Tant mieux pour toi
Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !  Je m’en fou
Qui suis-je ? J’en sais rien

C’est bien ce que je dis , ça ne sert a rien….
Revenir en haut Aller en bas
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Aoi Baskerville, Lun 15 Mai 2017 - 23:12


Six heures tapantes, les timides rayons du soleil entraient à peine dans le dortoir des filles de la tour de Serdaigle, mais Aoi était pourtant déjà bien éveillée. Elle s’était levée avant l’aurore pour se préparer à son cours de Métamorphose, qui commençait à sept heures précises. Un horaire qui avait dû faire grimacer les camarades de l’asiatique, mais cette dernière, matinale de son état, s’était réjouie. C’est donc sans grognements qu’elle s’était extirpée de son lit et avait filé à la salle de bains. Une douche bien chaude plus tard, elle avait enfilé son uniforme bleu et bronze et avait pris le chemin de la Grande Salle.

Le petit déjeuner était une étape primordiale pour Aoi. Attablée à la longue table des aigles, elle dévora son copieux petit déjeuner dans une salle presque déserte. Il fallait dire que la période d’affluence de la Grande Salle se situait plutôt aux alentours de sept heures et demi, alors rien d’étonnant à ce que les seuls âmes qui étaient présentes soient des élèves hyper motivés ou de pauvres hères. Un coup d’œil à sa montre, la bleue se décida à retourner dans sa salle commune pour prendre ses affaires. Aucune perte de temps, son sac était posé au pied de son lit aux tentures bleues, ses affaires déjà prêtes depuis la veille. En empoignant la sangle, l’aiglonne jeta son sac sur son épaule, vérifia le nœud de sa cravate rayée une dernière fois et sortit.

Un air frais emplissait les couloirs de pierre du château. Au travers des grandes vitres, on pouvait apercevoir le parc, où les rayons de l’astre solaire faisaient briller les gouttes de rosée sur les brins d’herbe. La japonaise arriva rapidement devant la salle de Métamorphose, dont les portes étaient grandes ouvertes. Un papier accroché au battant en bois attira son attention, mais sa lecture ne lui tira même pas une esquisse de sourire. Il n’était pas dans ses habitudes de critiquer ses professeurs, mais tout de même, quel manque de savoir vivre. Il se moquait d’eux ou quoi ? Une demi-douzaine d’élèves était déjà présente, pour la plupart encore dans les bras de Morphée. Agacée par l’attitude désinvolte de leur enseignant, la bleue alla s’asseoir près du piédestal vide de son propriétaire, le plus loin possible de ses condisciples auxquels elle n’accorda aucun intérêt. Elle s’assit plus brutalement qu’elle ne l’aurait voulu, et sortit ses affaires. Ils perdaient bien assez de temps comme cela, pas la peine d’en rajouter.

Après quelques instants de protestations internes, Aoi se décida enfin à lever les yeux vers le tableau, où elle découvrit un message sans queue ni tête écrit en lettres d’or.
On peut ne pas me voir en sachant que je suis là
Je garde ce qu'aucun garde ne saurait mieux garder que moi
Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent
Si on m'ignore, je vous ignore aussi
Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !
Qui suis-je ?

En fronçant les sourcils, l’aiglonne se mit à réfléchir. Le silence ? Le secret ? Le vent ? Un idiot sous une cape d’invisibilité ? Elle n’était pas très bonne en énigmes de toute manière. Résignée à ne pas trouver la réponse avant que leur cher professeur au bois dormant ne daigne se montrer, la brune se rendossa. Elle n’allait pas finir sa nuit comme certains autres, alors elle ouvrit son manuel et se mit à lire un chapitre au hasard. Elle ne pouvait pas savoir sur quoi allait porter le cours, alors autant en profiter pour étendre un peu plus ses compétences dans cette matière maudite où, bien que brillante en théorie, elle ne faisait pas d’étincelles lorsque venait le temps des exercices pratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Aria Morrison, Mar 16 Mai 2017 - 12:03


Le réveil ne fut pas particulièrement difficile ce matin. Il faut dire qu’hier soir, je m’étais couchée tôt, et du coup, je me sentais en forme. J’étais donc debout à six heures et avais filé dans la salle de bain pour prendre une bonne douche. Une fois lavée et séchée, je vêtis mon uniforme sans me poser de question. J’allais en cours ; il me paraissait donc tout à fait logique de mettre mon uniforme même si le professeur nous avait indiqué que nous n’étions pas obligé de le porter. J’avais pris mon sac avec tout le nécessaire pour mon cours de Métamorphose. Mais avant d’y aller, il fallait que je prenne mon petit déjeuner. Je ne pouvais pas commencer la journée avec le ventre vide. Une fois rassasiée, je serais enfin prête.

Et voilà, je suis donc là, devant la porte de la salle qui est grande ouverte. Je ne suis pas encore entrée mais je vois déjà qu’il y a quelques élèves qui ont déjà pris place. C’est calme, personne ne parle. Je m'avance d'un pas et aperçois un mot accroché sur la porte "Prenez place, j'arrive un peu plus tard, il y en a qui dorme à cette heure ! Quelle idée un cours si tôt !". Ce petit message me fait sourire. C’est vrai que c’est une drôle d’idée de faire un cours à 7h00 du matin… mais bon, je suis sûre que Monsieur Evan doit avoir ses raisons.

Une fois entrée dans la salle de classe, j’adresse d'une voix assez enthousiaste un "bonjour"  à mes camarades qui sont déjà présents, sans prendre le temps de les regarder. En effet, mon regard se focalise sur le tableau qui attire mon attention. Je m’avance pour mieux lire les mots dorés qui sont écrit dessus. Il s’agit en fait d’une énigme :

On peut ne pas me voir en sachant que je suis là
Je garde ce qu'aucun garde ne saurait mieux garder que moi
Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent
Si on m'ignore, je vous ignore aussi
Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !
Qui suis-je ?

Oh, elle n’est pas évidente cette énigme. La première chose qui me vient en tête, c’est le silence. Réfléchissons...
On sait qu’il est là mais il ne se voit pas : ça, ça fonctionne.
Garder le silence : ça marche aussi.
Mais pour la troisième phrase, regarder le silence ? Euh... Non, ça ne colle pas.

Je soupire et hoche la tête de gauche à droite. Ce n’est pas ça, non. Il faut que je l’écrive, ça m’aidera à y réfléchir. Je me retourne pour m’installer à une place et c’est là que je la vois. Ma belle rousse, Mered, qui est assise au premier rang, la tête couchée sur ses bras croisés. Elle a l’air bien fatiguée. En même temps, je sais qu’elle n’est pas trop matinale. Ceci explique surement cela. Je ne savais pas qu’elle serait là et d’ailleurs, je ne sais pas non plus si je peux m’asseoir à côté d’elle. Elle attend peut-être quelqu’un ? Quoiqu’il en soit, je suis vraiment contente de la voir. Debout à côté d'elle, je lui lance un "Coucou" d'une voix douce, histoire de ne pas la faire sursauter.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Alexander Hurtson, Mar 16 Mai 2017 - 12:55


Encore un cours de métamorphose. Un cours de métamorphose comme les autres pour changer. Le dernier et seul auquel tu as pu assister était assez atypique et plutôt pénible , il faut l'avouer. En plus tu étais drogué et tu t'es as un mauvais souvenir de la réaction du prof à tes invectives concernant sa capacité à vous faire cours. En espérant qu'il ne t'en tienne pas rigueur et que tout se passe pour le mieux. Tu as une réputation d'élève sage et sérieux à conserver.

La nuit fut compliquée mais tu ne lui en tiens pas rigueur et décides d'être clément. Aujourd'hui, tu as décidé d'être de bonne humeur. Tu aperçois sur la table de nuit de Liskuvo son badge de préfet. Tu l'attrapes et le glisses dans ta poche, décidant de lui rendre si tu le croises. Tu le verras peut-être au cours, tu sais jamais. C'est donc enjoué et en uniforme que tu te diriges vers la salle de Métamorphose. Sur le chemin, petit bug... Où se trouve cette salle déjà? Tu prends un couloir au hasard, espérant pouvoir trouver quelqu'un qui pourrait te renseigner.

Après moult détours dans le chateau, tu arrives enfin devant la porte. Tu lâches une grossièreté concernant le prof et sa manie de vouloir rester couché pendant que vous vous cassez les fesses à arriver à l'heure dans son cours et pénètres dans la salle. Visiblement, il n'est pas le seul à vouloir finir sa nuit puisque Lisk est lui aussi allongé sur sa table, en pyjama. Le pauvre a du passer une sacrée nuit puisqu'il est dans cet état ce matin. Tu t'approches de lui et te laisses tomber sur la chaise à ses côtés, lançant son badge sur la table à côté de lui et en lui lançant:

"Yop, t'as oublié ton insigne dans le dortoir. Quitte à croiser quelqu'un en pyjama, autant savoir qu'il est préfet tu ne penses pas? En plus le jaune ira bien avec ta tenue."

Tu portes ensuite ton attention sur le tableau où brillent des lettres dorées. Une énigme... Ce prof est taré et a décidé de vous mettre les neurones en ébulition dès le début du cours. Tes yeux fixent les lignes sans comprendre le sens des indices et tu restes perplexe quand à ta capacité à résoudre cette énigme. Comme ça en premier jet tu dirais la magie ou alors l'obscurité. Toujours est-il que tu ne sais toujours pas quoi répondre et que ce n'est pas Lisk dans son état qui va t'aider.

Ce cours commence sur les chapeaux de roue...
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Elina Peterson, Mar 16 Mai 2017 - 13:41


Vendredi... Six heures du matin... Le réveil sonne, je lui tape dessus pour le faire taire. Désolé les filles pour le réveil... vous direz ça au prof de Métamorphose. J'ai reçu une missive, comme tous les autres élèves du cours, m'indiquant que la leçon débuterait à sept heures ce matin. Il fait chier quand même fin de semaine nous mettre son cours super tôt... Je soupire. J'ai un mal de crâne monstrueux. Je n'aurais peut-être pas dû fumer ce genre de "cigarette" hier... Ça fait pas bon ménage avec l'alcool et hier je me suis mise une sacrée cuite. L'avantage j'ai super bien dormi, pas fait de rêve. Parfait, par contre le cours risque d'être très compliqué pour moi. Je sors du lit attrape dans ma valise les premiers vêtements qui me tombent sous la main, bon point Évan à préciser qu'on pouvait venir habiller comme on voulait, j'aurais très bien pu y aller comme ça mais bon... Petit passage sous la douche qui fait du bien. L'eau chaude détend mes muscles. Je finis par sortir parce que bon faudrait pas que j'arrive en retard... Je me sèche rapidement enfile une petite robe d'été noir, et enfile un mini short dessous histoire d'anticipé un peu pour le cours de métamorphose, sait-on jamais. je peigne rapidement mes cheveux que je prends même pas la peine d'attacher. Un regard dans le miroir me conseille vivement de mettre un peu de maquillage. J'ai des cernes monstrueux et deux magnifiques hématomes sur le côté gauche de mon visage, l'un me prends la tempe et l'oeil, l'autre la mâchoire. Deux superbes souvenirs de ma bagarre d'il y a quelques jours avec Nyx. Je compte même pas ceux que j'ai sur le corps. Je mets un peu de fond de teint histoire d'estomper le violet laissé par les coups de la serpentard. J'attrape rapidement mes affaires et mes ballerines et je me rends en salle de cours en faisant un rapide petit détour par la grande salle histoire de choper un truc à manger.

Sept heure pétante je passe les portes de la salle de classe. Prenez place, j'arrive un peu plus tard, il y en a qui dorme à cette heure ! Quelle idée un cours si tôt ! Personnes à part quelques élèves. Ce mec ce fou vraiment de notre figure... Je vois Ellana, la jolie blonde avec qui j'ai partagé une bouteille ou deux un soir de désespoir. Mered aussi est là. Je reconnais une jeune rouge et ou pour l'avoir aperçu une ou deux fois dans la salle commune. J'ignore tout le monde, de toute façon la plupart terminent leurs nuits en attendant le prof. D'ailleurs celui-ci à laisser des instructions...

"On peut ne pas me voir en sachant que je suis là
Je garde ce qu'aucun garde ne saurait mieux garder que moi
Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent
Si on m'ignore, je vous ignore aussi
Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !
Qui suis-je ?"


C'est une blague? Non mais sérieusement c'est quoi ce charabia encore? Je m'installe à une place libre, je sors un parchemin, inscrit j'ai bien quelques idées qui me passent par la tête mais comme elle est sur le point d'éclater je préfère faire comme certains de mes camarades. Je pose ma tête sur mes bras et sombres doucement dans un semi-sommeil tout en restant attentive à ce qu'il se passe autour de moi, manquerais plus que je m'endorme vraiment et que je fasse l'un de ses foutues cauchemars... me réveiller en hurlant le visage baigné de larmes ne fais pas partie de mes projets pour le cours. Alors je lutte partiellement me reposant tout en m'empêchant de sombrer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Anna Schomann, Mar 16 Mai 2017 - 13:55


Respirations discrètes au sein de mon dortoir, beaucoup n'avaient pas la chance de voir l'aurore pointer le bout de son nez, tandis que moi, assise les genoux groupés contre mon torse, je me délectais de cette atmosphère matinale. J'aimais ce moment de la journée et comme chaque jour où les cours commençaient tôt, je prévoyais une nuit longue pour être en forme le lendemain, pour être réveillée et concentrée. Mais cette fois, j'avais été éveillée bien avant mon réveil tant l'impatience me prenait. Même si la nuit avait été courte, je savais que rien ne m'aurait empêché d'être attentive car le professeur n'était pas inconnu à mes yeux. Même si la lettre que nous avions reçue était tout à fait impersonnel au mettre titre que cette chère balise username, j'avais esquissé un léger sourire quand son écriture s'était dévoilée. Simples souvenirs, mais néanmoins tendres.
Je glissais alors silencieusement de mon lit, m'habillais avec ma chemise d’uniforme et un simple jean laissant la formalité de côté sans trop la bafouer. Un cours restait un cours, quand bien même on nous dirait de venir déguiser. J'avais laissé mes cheveux divaguer le long de mon dos sans m'en préoccuper davantage et me dirigeais hors des dortoirs pour gagner la grande salle et y boire un chocolat et manger une viennoiserie.
Attendant de croiser le regard envoûteur du maître de cérémonies, quelle ne fut pas ma déception de ne croiser que des élèves dans cette salle. Le mot laissé sur la porte me laissait un goût amer, mais attendre ce que l'on convoite ne rend-il pas la chose meilleure ? Ainsi je prenais place sur une rangée choisie au hasard en regardant les visages connus qui s'y trouvait.
La plupart croisés seulement en cours, seul le préfet de Poufsouffle se détachait de ses visions de couloirs. Mais la tête dans ses bras ne laissait pas de place à une présence bavarde. Tous n'étaient pas matinaux, alors sans m'attarder davantage dans l'allée centrale de la salle, je m’assis sur une place au hasard vers les rangs du milieu, tentant de faire passer ce temps avec les mots dorés du tableau.

"On peut ne pas me voir en sachant que je suis là
Je garde ce qu'aucun garde ne saurait mieux garder que moi
Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent
Si on m'ignore, je vous ignore aussi
Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !
Qui suis-je ?"

Tant de réponses pour aucune correspondance ne venaient soumettre à mon esprit. Des énigmes j'en avait fais mais celles d'Evan n'avaient jamais trouvé solution. Un secret, une âme, le silence, le rêve, l'obscurité, le repos, le changement... Je soupirais devant tant d'échec. Laissant tomber ma tête sur le bureau, je tournais alors mon visage en direction des nouveaux venus. Peut-être verrais-je une personne familière à qui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Nyx Spero, Mar 16 Mai 2017 - 15:06


LA d'Aza

Une route.
Une route interminable.
Les ténèbres,
Envoutant comme jamais.
L’horizon,
Camouflé par un nuage sombre.  
Une lumière au loin.
Une lumière s’estompant petit à petit…


*PAM !*

Nyx ouvrit les yeux avec un peu de mal. Un bruit l’avait réveillé. Sa boîte à « fumette » s’était renversée à terre. Nyx soupira, et referma les yeux. Quelques minutes plus tard, elle se souvint qu’elle devait faire quelque chose ce matin. Oui quelque chose, mais quoi… Les yeux toujours fermés, étalée sur son lit aux couleurs de Serpentard, elle fouilla dans sa mémoire. Une dizaine de minutes passèrent, avant qu’elle se souvienne.

- Ah oui… le cours de métamorphose… se dit-elle dans un murmure

Après un effort insurmontable, la jeune femme était enfin debout. Elle ne prit même pas le temps de regarder l’heure, qu’elle passa directement à la douche, somnolente. Une douche qui ne lui suffit pas pour la réveiller. Sur son bureau, le courrier de son professeur était encore présent. Surprenant, elle ne l’avait toujours pas jeté. Le mot disait toujours le même baratin. Être à l’heure. « Oui c’est ça… c’est déjà bien si je viens à votre cours… » pensa-t-elle.

L’uniforme n’était pas obligatoire. Nyx hésita tout de même à la mettre. Mais elle opta finalement pour une tenue plus simple. Un chemisier blanc, simple. Les deux premiers boutons ouverts, comme toujours, laissant entrevoir son décolleté. Un jean noir devrait faire l’affaire. Un jean un peu déchiré, style décontracté. Nyx appréciait beaucoup comment elle s’habillait. Elle aimait être présentable. Une manie prise à cause, ou grâce, à sa famille. Bracelets aux poignets, un à la cheville. Baskets aux pieds. Elle prit ensuite sa cravate de Serpentard, et la passa autour de son cou avant d’y faire un nœud. Elle laissa sa cravate desserrée, mais présente, au moins personne ne pourra dire qu’elle n’avait pas fait un effort.

Après s’être passée un coup de maquillage vite fait, pour cacher toutes ses cernes, et les petits bleus qu’elle avait à cause de cette Bouffondor, elle se décida enfin à sortir. Sac sur l’épaule, elle n’avait même pas pris le temps de vérifier si elle avait toutes ses affaires. Le château était vide. Quelle idée de faire un cours à 7h du matin aussi. Nyx se dirigea dans un quoi à l’air frais, pour s’en griller une avant d’aller en cours. Il ne fallait pas déconner, déjà qu’elle allait faire acte de présente, alors fallait au moins lui laisser le temps de se réveiller. Elle prit une cigarette au hasard et l’alluma. « Eh Mer** ! ». Mauvaise cigarette. Fallait vraiment qu’elle arrête de tout mélanger dans son paquet. Elle, qui voulait aller en cours clean pour une fois, c’était raté. « Tant pis, je ne vais pas le jeter maintenant ».

Nyx paraissait encore plus endormie à présent. Devant la porte de la salle de classe, elle s’arrêta une seconde avant d’entrer. Etait-elle vraiment obligée d’y aller ? Elle connaissait déjà la réponse. La Serpentard soupira. Prête à entrer, elle remarqua un petit mot sur la porte. « Prenez place, j’arrive un peu plus tard, il y en a qui dorme cette heure ! Quelle idée un cours si tôt ! ». Nyx se stoppa net. Etait-ce une blague ? Elle était déjà prête à faire demi-tour pour aller se recoucher. Mais, après réflexion, elle finit par entrer. Une dizaine d’élèves étaient déjà présents. La première personne qu’elle reconnut était la petite rousse. Mered. Cette fille qui l’avait beaucoup surprise dernièrement. Elle préféra la laisser tranquille pour le moment, elle en avait déjà assez fait. A côté d’elle se tenait une fille qu’elle ne connaissait pas. De l’autre côté, une verte et argent qu’elle connaissait. Ellana. Une fille qu’elle ne cernait toujours pas. Nyx ne savait pas trop quoi en penser. Et préféra passer son chemin. Ellana était à côté d’une fille qu’elle ne connaissait pas. Nyx tourna la tête et vit… quelqu’un en… pyjama ? Moui, original, plutôt osé. Elle mit quelques minutes à comprendre de qui il s’agissait. Liskuvo Kalsi, le préfet qui détestait la cigarette. Nyx eut un petit rire.

Nyx alla s’assoir côté fenêtre, à l’avant dernier banc, vu que le dernier était déjà occupé. Occupé par un garçon qu’elle connaissait vaguement. Elle ne chercha même pas à lui adresser un regard, et préféra s’assoir. En regardant mieux la classe, son regard s’arrêta sur une autre personne. Une personne qu’elle aurait préféré ne pas remarquer. Elina. La bagarre était toujours un sujet à vif pour elle. Elle voulait lui mettre la misère devant tout le monde, mais préféra rester sage. Il était 7h du mat tout de même.

@Evan a écrit:
« On peut ne pas me voir en sachant que je suis là
Je garde ce que qu’aucun garde ne saurait mieux garder que moi
Je suis là où l’on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent
Si on m’ignore, je vous ignore aussi
Je n’ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !
Qui suis-je ? »


Nyx rigola intérieurement. « Pourquoi Evan écrit une énigme sur lui ? Complètement idiot. » pensa-t-elle. Elle chercha tout de même un bout de parchemin dans son sac mais en vain. Le moment où elle regretta de ne pas avoir vérifié ses affaires avant de partir. Elle se tourna donc le garçon qui se trouva derrière elle. Nyx savait déjà que c’était une mauvaise idée, mais bon, ça ne coûtait rien de demander.

- Euh, t’aurais pas un bout de parchemin qui traîne à me filer ?
- Non.

Clair, net et précis. Toujours aussi sympathique celui-là. Elle lui lâcha un « merci » ironique avant de regarder Mered, la petite rousse toute sage. Nyx se leva, et se dirigea vers elle, prenant place à côté d’elle, vu que son amie ne s’était toujours pas assise à ses côtés.

- Salut Petit Aigle. Tu n’as pas l’air en forme dis-moi, dit-elle d’un ton moqueur avec un sourire amical. Dis, t’aurais pas un petit bout de parchemin à me dépanner pour le cours… ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Mered Adand, Mar 16 Mai 2017 - 16:25


LA de Nyx


J'avais été optimiste en croyant pouvoir m'endormir dans cette salle. Je n'avais pas pris en compte un paramètre primordial: l'arrivée des autres. L'élève suivante exprima son mécontentement face à l'énigme proposée. Elle beugla comme un troll. Mais tu vas la fermer put*in?! Trop faible pour me lever, c'est pas l'envie de la sortir dans le couloir à grand coups de pied au c*l qui me manquait! On t'a pas appris à respecter les autres?! Le défilé continuait. Je distinguais leur présence à cause de leur bruits de sac, de chaise ou encore leur parole. Comment diable pouvaient-il être autant en forme de si bon matin? Pour une fois je les envier et devais me rendre à l'évidence, ma nuit je la finirai pas ici, j'attendrai ce soir. Au moins le lendemain était samedi, une grasse mat' méritée me tendait les bras.

Autant ne pas me fatiguer davantage et conserver ma position. Par chance, aucun de ces perturbateurs ne s'étaient aventurés à mes côtés jusqu'à ce qu'un coucou brise ma solitude. Je connaissais cette voix, douce et calme. Elle me rappelait quelqu'un, ma petite sœur je crois bien, vérifions cela. Je sortis ma tête de mes bras et regarda cette silhouette. Ah cette brune, ça ne pouvait être que toi! Elle m'arracha un sourire forcé, je devais montrer l'exemple en tant qu'ainée.

"Coucou Aria", lui adressais-je avant de voir débarquer une autre connaissance qui s'assit à mes côtés.

Nyx venait de débarquer. Elle me fit une remarque sur mon état de forme et voulait que je lui passe un parchemin pour le cours. Alors vipère? Visiblement il n'y avait pas que moi qui n'avait pas la pêche de si bon matin.

"T'as vu ta tête Nyx? T'es pas beaucoup mieux!", lui dis-je accompagné d'un sourire en coin qu'elle comprendrait. "Ouais je te passe ça, deux secondes", le temps d'attraper mon sac et de sortir mes affaires en somme. Je lui tendis une feuille et l'invita à retourner à sa place. Elle s'exécuta sans broncher à mon grand soulagement, sans oublier de me remercier en me rendant son sourire en coin habituel bien sûr. Nous n'avions pas fini de jouer toutes les deux mais ce n'était ni le lieu ni le moment. On se recroiserait plus tard ma vipère.

Une fois débarrassée de cette serpy, je repris mon début de conversation avec Aria.

"Désolée Aria, cette vipère est d'un sans-gêne... Comment tu vas toi? Pas trop fatiguée vue l'heure? ", lui demandais-je dans un bâillement et des étirements faisant craquer mes articulations encore rouillées de si bon matin.

"Comme tu le vois, moi c'est dur et dire que le prof n'est même pas là! Quel manque de respect! Et en plus, il s'est permis de nous mettre une énigme en guise de bienvenue... T'y comprends quelque chose toi? Au fait pardon, tu peux t'asseoir si tu veux, je vais pas te manger tu sais", terminais-je toutes dents dehors pour masquer mon énervement dû à l’attitude non exemplaire de notre formateur du jour.

Elle pourrait peut-être m'aider à y voir plus claire. Depuis l'épisode Nyx, mes affaires se trouvaient devant moi. Je pris ma plume et un parchemin et recopiai ces vers. Il était tant de se mettre au travail, fait un effort cerveau s'il te plait, promis les deux jours suivant tu te reposeras.

Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Merry K. Harper, Mar 16 Mai 2017 - 22:57


Il était tôt. Vraiment très tôt. Beaucoup trop tôt même. Le réveil se mit à sonner à tue-tête, donnant l'impression que personne ne pourrait l'arrêter. Mais si. Super Merry était là ! Sa main vint s'écraser brusquement et bruyamment, dans un son sourd, sur l'objet du délit. Refermant les yeux et s'enroulant de nouveau dans sa couette, la rouquine se mit à grommeler. Quelle idée de faire un cours à une heure pareille. Ils devenaient vraiment de plus en plus fous ces profs sérieusement. Ils se croyaient tout permit sur le sommeil des élèves ou quoi ? Ils voulaient les tuer à la tâche ? Bah ils allaient y arriver à force. En plus ils n'avaient pas le choix de se lever. Pauvres martyrs qu'ils étaient. Tant pis, c'était trop tard, il fallait qu'elle se lève. La lionne aurait pu feindre la maladie mais c'était trop compliqué et trop contraignant.

Alors elle se leva, filant directement sous la douche pour tenter de se réveiller. Vite vite, un peu d'eau chaude sur le corps, un peu d'eau froide sur le visage et c'était tout bon. Un coup de brosse, léger maquillage pour camoufler les petites cernes, des vêtements, et c'était tout bon. Elle ne donnait même pas l'impression de s'être réveillée aussi tôt. Pimpante comme jamais, gaie comme un pinçon. Elle était joyeuse la rouquine. Ca allait être une bonne matinée de cours et une bonne journée surtout. Elle le sentait bien. Ca allait très bien se passer.

C'est donc en sautillant presque que Merry se mit à parcourir la distance qui la séparait de son petit déjeuner. Arrivant rapidement à la Grande Salle, elle se mit à engloutir le plus de choses possibles pour tenir la matinée au mieux sans que son ventre ne manifeste son mécontentement. Et c'était parti pour une super journée ! Et une bonne heure de cours de métamorphose, allez motivée la Ryry !

Entrée dans la salle, installation sur une chaise. Merry n'aperçoit pas le professeur. Tiens, il n'est pas là. Lui aussi a eu du mal à se lever du lit apparemment. Il est en retard. Ahah ! Ah bah non. Il y a quelque chose d'écrit au tableau, il n'est pas en retard. A moins qu'il ait préparé son cours en avance. Hmmm mystère. Qu'en était-il vraiment ? Elle ne le savait pas. En revanche, l'énigme au tableau lui plaisait bien. Il parlait de quoi par contre ? D'un mensonge, d'un secret, d'une illusion ? Bonne question. Ah tiens, elle s'était assise à côté d'une fille de sa maison. Bonne nouvelle.

- Salut ! Elina c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°7 - ...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 Cours N°7 - ...

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.