AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 3 sur 4
Cours N°7 - ...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard

Re: Cours N°7 - ...

Message par : Nyx Spero, Sam 20 Mai 2017 - 12:15


Nyx était plutôt déçue. Il n’y avait pas eu beaucoup de réactions. Tout le monde semblait dormir. Personne ne semblait être en forme. Ce qui pouvait se comprendre parfaitement. Cependant, elle s’attendait quand même à quelques mouvements de leur part. Nyx avait un peu les yeux éclatés elle aussi d’ailleurs. Mais, pas pour les mêmes raisons. Elle en était pas fière pour le coup. Elle aurait pu arrêter de fumer directement, et la jeter. Cependant, la tentation était beaucoup trop forte. Fumer de bon matin, ne la gênait pas plus que ça. Ni même avant les cours. Elle avait pris cette vilaine habitude.

Une voix qu’elle connaissait très bien raisonna derrière elle. Son amie. Qui ne paraissait pas en forme elle aussi. Décidément… Nyx lui fit un sourire en guise de réponse face à sa réplique des moins sympathique. Elle avait très bien compris. Elle n’en voulu pas à Ester de lui parler ainsi. Elle savait très bien ce qui se cachait derrière tout ça. Elle observa Ester se diriger à côté de ses affaires avant qu’une autre personne prit la parole. Surprise. Le Petit Ange s’était réveillé de son profond sommeil. Sa main immobilisant la nuque de Nyx. Des murmures à son oreiles. Sourire aux lèvres. Plutôt amusée par la Verte et Argent, décidant de la laisser agir à sa guise. « […] Si t’es gentille t’auras peut-être un bisou. […] ». Nyx eut un rire. Un bisou ? Elle pouvait prendre bien plus que ça si elle le souhaitait à la petite blondinette et celle-ci le savait très bien.

Des menaces. De douces menaces sortant de sa bouche. Disant de rester sage comme le garçon fort sympathique se trouvant derrière Ester. La blondinette ramena Nyx à sa place, la forçant à se lever, doigts serrant toujours son cou. Doux réveil pour elle. Elle s’adressa à Ester. « Faux pas ma jolie » pensa-t-elle. Un sourire narquois passant sur les lèvres de Nyx. La blondinette repartie sagement à sa place, la suivant du regard.

- Drôle de surprise. Je ne pensais pas que tu allais te pointer ce matin. Mais bon… je suis quand même contente que tu sois là, dit-elle en direction de son amie

Nyx avait *enfin* arrêté de gueuler. Elle avait repris son ton habituel avec son amie. Ensuite elle reprit la parole :

- Drôle d’énigme au tableau hein ? Monsieur le professeur écrit-il souvent des devinettes sur lui ? Enfin, comment peux-tu le savoir après tout, ce n’est pas comme si tu avais une relation… spéciale avec lui.

Ton moqueur. Petit rire. Nyx savait que son amie allait la tuer après ça. Surtout de bon matin. Mais, elle était toujours présente pour l’embêter. Une petite manière pour lui montrer son affection. Ensuite, Nyx tourna son regard vers Ellana. Sourire au coin. Regard voulant tout dire. Elle reprit ensuite la parole, regard toujours en direction de la blondinette :

- Dis-moi… un peu d’amusement avant que Monsieur Evan arrive, ça te dit ?

Sourire au coin.
Regard menaçant.
Complicité avec une amie.
Baguette prête…

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Madilyn Nebulo, Sam 20 Mai 2017 - 15:50


Réveil précipité, regard affolé vers l'heure : six heures cinquante-deux. Autrement dit, j'ai un énooorme retard. Douche etc en accéléré, et je cours toute la matinée, ce qui me met de très mauvaise humeur. Habillée rapidement, je prends tout de même le temps de choisir un haut, une jupe et une veste qui semblent pas mal. Première fois que t'as le droit de choisir ta tenue, faut pas passer pour une fayote...
Je passe toute ma matinée à courir dans tous les sens et j'arrive enfin dans la salle de classe en sueur et toute essoufflée, mais pas en retard ! Je jette un regard autour de moi. Pas l'ombre d'un prof. J'y cois pas... Est-ce que c'est une blague ? Même pas foutu d'arriver à l'heure ! Et puis, je vois le tableau. Blablabla... Pas encore arrivé... Mais merci, on a vu ! Blablabla... Une énigme ?! Sourcils froncés. Oula, encore un prof bizarre. Étonnée, énervée, amusée, tout ça à la fois, je recopie la fameuse devinette sur un bout de parchemin, et je fais mine de réfléchir, très intéressée, alors qu'en fait au bout d'une seconde et demi je suis déjà lassée de chercher. C'est pas trop mon truc, toutes ces choses-là, réfléchir, tout ça...

Soupir, moue boudeuse, je suis vraiment de très très mauvaise humeur. Et puis... Je vois Aria. Et mon visage s'illumine, les nuages d'orage sont percés par mon soleil, mon amie, mon Aria. Je cours à ses côtés.

- Aria ! Salut, comment ça va ?


Je souris, toute heureuse de l'avoir retrouvée. Sur un ton de conspiration, j lui souffle :

-Et l'énigme, tu l'as résolue ?
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Yawnez
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Mathilde Yawnez, Dim 21 Mai 2017 - 8:43


Le temps passe, et j'essaye de rester éveillée, la porte de la classe s'ouvre à plusieurs reprises et à un moment c'est Galway, mon ami le préfet, qui passe sa tête par la porte, il n'a pas l'air trop fatigué, le chanceux.

Justement, il se dirige vers ma table, s'asseyant à côté de moi.
-Salut Mathilde ! Pas trop fatiguée ?
J'lui souris, heureuse qu'un ami et non un inconnu soit à côté de moi.
-Ah Galway, contente de te voir, j'suis un peu fatiguée certes, mais bon, il n'y a rien de mieux qu'un cours de Métamorphose pour réveiller non??

Je lui souris en repensant à notre premier cours de métamorphose ensemble, avec le loup-garou.
Ensuite, il se tourne vers un autre serpent, je ne connais plus trop son nom.
- Salut vous deux ! Hey, j’ai lu ce matin qu’il faisait 17 degrés à Paris, 22 à Marseille et 15 à Bordeaux, et aussi qu’on fêtait les Eric en France. Tu as de la chance de pouvoir revenir dans un pays ensoleillé pour les vacances Temp’, en Irlande il pleut trois cent jours dans l’année.
Je tends l'oreille, ça m'intéresse un peu, mais il n'a pas encore dit la météo en Bretagne...
Et puis j'écoute la réponse de cette fille qui dit qu'il serait le bienvenu en France et qu'elle pourrait être traductrice.

-Oh tu sais Galway, en France il pleut aussi, en Bretagne par exemple, il pleut quasiment tout le temps, j'y vais pour mes vacances et j'y ai habité pendant un certains temps.
Petit sourire.
-C'est comment l'Irlande à part le fait qu'il pleuve les trois quarts du temps? je dis dans un petit rire.

J'essaye de me concentrer sur l'énigme tout en écoutant la conversation et je teste maintenant diverses mots. Connaissance, savoir, illusion, silence...
Des mots que j'ai déjà pu tester mais que je trouve important.

Je vois Madilyn arriver et je lui fais un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Artemis O'Toole, Dim 21 Mai 2017 - 9:23


La motivation était présente. Même en ce vendredi et cette heure si matinale. En même temps, elle l’était toujours chez le jeune Artemis, aucun souci. C’est donc avec en train que le jaune & noir s’habilla et prépara ces affaires en cette matinée sacrée du cours de métamorphoses. Le nom même, métamorphose, était rigolo pour Arty. Et en plus, ça faisait rêver d’imaginer de pouvoir transformer des choses et d’autres, comme ça, pour le fun. Il prit donc son sac, et puis c’était parti !
Pas grand monde dans les couloirs le matin comme ça, rien de très inquiétant, Arty va pas nous faire une crise d’angoisse à chaque fois qu’il se retrouve seul dans Poudlard. Bon et puis, il commençait à prendre ses marques quand même le petit. Mais attention, ses marques dans le sens que voilà, la panique ne montait plus aussi facilement et rapidement. C’est-à-dire que là, présentement, il se sentait un peu perdu. Et pas moyen de suivre quelqu’un. Peu importe, il continua son chemin d’un pas assuré, dans sa tête le chemin semblait clair, alors autant le suivre, même si là, ça n’était pas super évident.

Il tourna ainsi en rond dans quelques couloirs, heureusement, il n’était pas parti en retard, et se retrouva enfin, légèrement essoufflé, devant la fameuse porte du cours de métamorphose.
Il marqua une hésitation, se demandant s’il n’était pas en retard, puis il entra. Beaucoup de monde était déjà dans la salle de classe, certains discutaient, tranquillement, mais aucun signe du prof. Arty se demanda si c’était une petite farce ou s’il leur avait vraiment demandé de se lever tôt, alors que lui n’était pas là. Super sympa quand même. Mais cette idée ne fit qu’effleurer les pensées du première année, la méchanceté ne faisait jamais long feu chez lui.
Bon, il fallait maintenant prendre place, mine de rien, décontracté, genre oui, je sais tout à fait ce que je fais là. Il ne lança pas un bonjour général, pas le moment de se ridiculiser, même si du coup ça pouvait paraître un peu prétentieux. Mais non, juste de la timidité et la volonté de s’asseoir, vite, sans se faire remarquer.

C’est ce qu’il fit. Hop hop. Ni vu ni connu. Ce n’est que lorsqu’il se releva après avoir posé son sac à ses pieds qu’il remarqua que quelque chose était écrit sur le tableau. Oh ! Déjà des consignes, et il avait du retard ! Le Poufsouffle sortit alors du parchemin, une plume et de l’encre. Mais de façon assez machinale, en restant les yeux fixés sur le tableau. C’est-à-dire qu’il ne comprenait rien. Il soupira alors lançant un regard circulaire dans la salle de classe. Certains avaient dû faire des hypothèses, d’autres retrouvaient des amis. C’est là que le stress commença légèrement à monter. Le cours n’avait même pas encore commencé et déjà il ne saisissait absolument rien, la blague.
Il posa alors ses coudes sur la table et sa tête sur les mains, l’air ennuyé ou désespéré, un des deux. Ça n’allait pas être de la tarte ce fameux cours de métamorphose. Comme quoi, le nom ne faisait pas tout ! Et soudainement, la motivation était un peu moins présente. Quoi que, le côté un peu secret comme ça, mystérieux, pourrait peut-être se révéler intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 21 Mai 2017 - 11:14


Maintenant que l'énigme du professeur n'accaparait plus son esprit, il restait deux sujet d'occupation à la verte. Le premier, agréable, l'incitait à fermer les yeux et à dormir. Evan le lui pardonnerait, si elle lui disait... Néanmoins, le deuxième, la réveilla d'un coup. Ester connaissait assez son amie pour savoir à quel point elle pouvait se montrer désagréable, mais elle n'était pas prête pour autant à la laisser se faire étrangler. Cette punaise de blondinette n'allait pas tarder à le regretter si... mais attendez, est-ce que Nyx sourie ?

Ester resta finalement assise en apercevant le sourire amusé de sa camarade, gardant néanmoins le buste bien droit, prête à bondir, baguette en avant. Voila un réveil qu'elle n'oublierait pas de si tôt. En fait, on venait très certainement de la mettre de mauvaise humeur pour les deux ou trois jours à venir, puisqu'elle ne dormirait surement que très peu d'ici là. Super...

- Je te confie cet… élément perturbateur… Je crois que tu sais mieux gérer que moi.

La dernière année lui lance un regard noir. En voila une qui avait besoin d'une petite selon de modestie. C'était même peut-être ça le problème avec cette école : la majorité des élèves prenaient beaucoup trop confiance en eux avec le temps. A croire qu'ils se prenaient pour des sur-hommes, des dieux, des divinités à cause de leur magie. Cependant Ester connaissait la dureté des choses, et durant un instant elle eu même envie de souhaiter le pire à ses camarades. "Oublie ça Ester... J'suis pas encore totalement partie et tu le sais"

- Drôle de surprise. Je ne pensais pas que tu allais te pointer ce matin. Mais bon… je suis quand même contente que tu sois là.

- Je ne pensais pas que je viendrais non plus.

La née-moldue adressa un regard rieur à Nyx, a défaut d'un vrai sourire. Elle avait tout de même une voix plus agréable quand elle ne se mettait à beugler d'aussi bon matin. Cela étant dit, après ce qu'il venait de se passer, la verte aurait presque préféré qu'elle continue à crier... finalement.

- Drôle d’énigme au tableau hein ? Monsieur le professeur écrit-il souvent des devinettes sur lui ? Enfin, comment peux-tu le savoir après tout, ce n’est pas comme si tu avais une relation… spéciale avec lui.

Ester lui lance un regard noir, pourtant Nyx la connaissait assez pour avoir que celui-ci était un faux et qu'elle ne lui en voulait pas réellement. Voila qui lui apprendrait à parler de ses aventures à la belle demoiselle. Cependant, ce n'était pas comme s'il y avait réellement un secret à garder. Les relations entre élèves et professeurs étaient monnaie courante dans le château. Ester refusait de croire qu'elle avait été la seule privilégiée à se taper des professeurs.

- Dis-moi… un peu d’amusement avant que Monsieur Evan arrive, ça te dit ?

D'abord, l’appellation de leur professeur fit rire la verte. Nyx était-elle au courant que "Evan" était un prénom ? Le rire fut léger mais fugace et bien vite remplacer par un voile sombre. S'amuser ? Oui ce n'était pas une mauvaise idée en soit, elle n'avait après tout pas encore réussi à décrisper la main qui tenait sa baguette. Fallait croire qu'elle était à cran ces temps-ci. Sans doute à cause de sa convocation... Quel merdier ! Pourtant la verte hésitait. Elle n'avait pas besoin de savoir l'heure pour savoir qu'Evan ne tarderait pas et il n'y avait pas besoin de le connaître intimement pour savoir qu'il n'appréciait pas qu'on touche à la tranquillité de ses cours.

Ester allait donc décliner, à contre cœur, lorsqu'un soupire tout sauf discret de fit entendre. Encore une insulte envers Nyx. Peut-être celle de trop pour se matin. Ni une ni deux, ce fut donc à son tour de faire du bruit dans la salle de classe. Les serpents étaient visiblement de mauvaises humeur ce matin...

- Toi la godiche fait gaffe à ce que tu dis, j'suis pas d'humeur à entendre ton discours amoureux ce matin !

Ton froid, regard sévère, baguette pointée vers la blonde, comme un doigt accusateur. Elle n'avait pas crié, son but n'était pas d'attirer l'attention comme Nyx précédemment, mais bien de faire entendre sa mauvaise humeur.

Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Galway Lynch, Dim 21 Mai 2017 - 13:20


Galway ne pensait pas que le fait d’énoncer la météo puisse provoquer autant de réactions. C’était un sujet universel après tout, plein de choses dépendaient du temps qu’il faisait. Il allait peut-être faire cela de manière plus récurrente, peut-être même tout les matins, il faudrait qu’il en parle à son collègue Peter.

Il y eut d’abord Temp’ qui lui disait que le climat en France n’était pas si exceptionnel que ça et que s’il voulait, il pourrait venir le constater par lui-même en venant lui rendre visite pendant les vacances. Sa voisine renchérie en disant que la Belgique, qui se situais dans les mêmes latitudes que l’Irlande bien qu’un peu plus au sud, était plutôt pluvieuse elle aussi, et qu’elle serait intéressée par une virée en France.

Galway réfléchit. Il n’était pas habitué à ce genre de propositions, son caractère introverti était comme une barrière pour la plupart de ses camarades. Mais l’idée de passer du temps avec Temp’ et Ellana lui plaisait bien, évidement il avait moins de liens avec elles qu’avec Mathilde ou Asteria mais il les aimait bien toutes les deux.

-J’aimerai bien aller en France oui. Je ne suis encore jamais sorti des îles britanniques pour aller sur le continent. Il faudrait que mes parents me laissent faire bien sûr, sinon ça devra attendre le jour où j’aurai mon permis de transplanage.

Sa voisine participa également à la discussion, lui disant qu’il existait en France une région qui s’appelait la Bretagne et qui était presque aussi pluvieuse que l’Irlande. Galway connaissait cette région, elle était très célèbre en Irlande pour ses traditions. En effet, comme toute la Gaulle elle avait été envahie militairement par l’empire romain, mais contrairement aux autres régions elle avait luté avec acharnement contre son invasion culturelle, gardant ses traditions celtiques ce qui la rendait très proche de l’Irlande, pas seulement pour le climat.

-Quand je me rendrais en France j’irai en Bretagne, cette région est fascinante. En ce qui concerne l’Irlande j’habite avec mes parents dans la banlieue de Dublin qui ressemble beaucoup aux autres métropoles européennes. Les villes plus typiques se trouvent à l’ouest, comme Galway ou Limerick. La campagne est verdoyante, les paysages côtiers de l’ouest sont sauvages et magnifiques et les forêts sont enchantées, Asteria pourra t’en parler bien mieux que moi.

Mais à peine eut-il le temps de finir sa phrase qu’une autre intervention, beaucoup plus bruyante et inamicale se fit entendre. Nyx s’était détournée de Mered pour s’intéresser à lui, se moquant de la petite altercation qu’ils avaient eu près du lac. Galway ne se souvenait pas qu’elle faisait autant la fière ce soir là, et il s’apprêtait à lui demander si elle souhaitait vraiment revivre l’expérience mais il n’en eut pas le temps.

Ce fut d’abord Ester, une autre élève de septième année que Galway connaissait de loin, qui s’en prit verbalement à elle. Galway avait cru comprendre que toutes les deux étaient amies pour les avoir vu souvent ensemble dans les couloirs, et cela se confirma lorsque Ester s’assit à coté de là où se trouvaient ses affaires.

Mais une autre voix se fit entendre, celle d’Ellana, qui approuva Ester et fit même référence aux points ce qui était le rôle des préfets normalement, mais cela rassurait Galway que d’autres élèves songent aux sabliers et que cela les incitait à avoir un comportement exemplaire pendant les cours. Sa référence à Azaël lui plut beaucoup moins en revanche, si lui s’en mêlait s’en était finit des espoirs de Galway d’avoir un cours sans perte de point, et il devrait s’en expliquer auprès de Peter et de Benbow.

Pour ne rien arranger, elle décida de joindre le geste à la parole en forçant Nyx à retourner à sa place, d’une manière plutôt violente, avant de revenir à sa place comme si de rien n’était et de reprendre la conversation avec Temp’ et Galway comme si de rien n’était. Galway ne répondit pas tout de suite, gardant un œil sur Nyx sachant très bien que les actions d’Ellana n’allaient qu’envenimer la situation.

Mais ce fut Ester qui reprit les hostilités vers Ellana. Cela allait beaucoup trop vite pour Galway dont c’était pourtant le rôle d’intervenir. Il avait plutôt tendance à être du coté d’Ellana même s’il estimait qu’elle avait surréagit. Mais il ne devait surtout pas prendre parti, il était le préfet de tous les Serpentards, pas seulement de ceux qu’il aimait bien et s’il prenait un parti le sentiment d’injustice n’arrangerait rien. Il se leva et lança.

-Calmez-vous toutes les trois.


Sa voix se voulait déterminée mais le son qui sorti de sa bouche n’était rien de tout ça, il manquait encore cruellement d’autorité et face à cette situation qui pouvait exploser à plusieurs endroits c’était encore plus flagrant. Il tenta de faire briller son insigne à la lueur du soleil qui se levait pour essayer de se donner plus de contenance, mais c’est le moment que choisit celui-ci pour tomber sur le sol dans un petit tintement métallique.

Fichue attache qui le lâche toujours au pire moment ! Rouge de honte il se baissa pour la ramasser mais sa guerre contre le monde des objets semblait ne jamais prendre fin. Sa baguette glissa de la poche de sa robe et roula vers le banc de Nyx et Ester. S’en était trop pour Galway. Il couru pour rattraper sa baguette et une fois que ce fut fait il se releva et lança dans l’allée qui séparait le banc de Nyx et celui d’Ellana.

-#Ragnarok !

Il souffla un bon coup histoire de reprendre une respiration normale. Il venait de lancer un sortilège de niveau avancé, ce qui était techniquement interdit par le règlement de Poudlard en dehors de la présence d’un membre du personnel, mais il n’aurait aucun mal à se justifier auprès d’Evan. Ce mur leur offrait cinq minutes de tranquillité relative, le temps que la tension redescende. Évidement il pouvait être contourné mais celui qui le faisait se mettait clairement en faute.

-Écoutez, on est tous fatigués et de mauvaise humeur, mais essayez de rester tranquille en attendant que le cours commence. Une salle de classe n’est pas un lieu où l’on règle ses comptes, vous êtes tous très fort pour vous défier mais on a perdu beaucoup de points en cours et je ne tiens pas à ce que ça arrive cette fois. Vous discuterez de vos problèmes à la sortie.

A son tour il alla se rasseoir. Il resta un moment sans rien dire, essayant toujours de diminuer son rythme cardiaque. Pour mettre fin au moment de gêne qui s’était installé depuis son intervention il reprit la discussion comme Ellana l’avait faite auparavant.

-J’avais pensé au silence, car on ne peut pas le voir même quand il est là et que l’on peut « garder le silence », mais la suite ne colle pas. L’obscurité est une solution, elle garde les choses car on ne peut pas les voir dans l’obscurité, et on ne peut pas voir l’obscurité par définition. La suite de l’énigme colle aussi, mais pourquoi la métamorphose serait tout ce que l’obscurité est ?


Dernière édition par Galway Lynch le Dim 21 Mai 2017 - 15:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Temperence Black
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Temperence Black, Dim 21 Mai 2017 - 14:28


La brunette sourit au rouquin, choisissant d’ignorer les disputes entre les serpents. Elle ne voulait pas s’en mêler. Elle avait décidé d’être sage et d’obéir. La dernière fois elle avait fait la con avec Azaël alors cette fois, tous deux se tiendraient à carreau pour ne pas causer une nouvelle perte de points à leur maison quoiqu’en ce moment, si Evan avait été dans les coin, le sablier d’émeraude aurait vite perdu une cinquantaine de joyaux pour langage abusif. Si elle avait su, elle se serait assise aux côtés de Lïnwe. Au moins avec lui et son air ahuri devant le tableau, elle aurait évité de se retrouver entre la confrontation matinale des serpents ou alors aux côtés d’Azaël qui semblait s’être payé une conduite pour le cours. M’enfin il était trop tard pour changer et la brunette allait juste la boucler durant les clash venimeux.

« J’avais pensé au silence, car on ne peut pas le voir même quand il est là et que l’on peut « garder le silence », mais la suite ne colle pas. L’obscurité est une solution, elle garde les choses car on ne peut pas les voir dans l’obscurité, et on ne peut pas voir l’obscurité par définition. La suite de l’énigme colle aussi, mais pourquoi la métamorphose serait tout ce que l’obscurité est ? »

Il posait une bonne question le rouquin. Temperence n’avait pas réellement essayé de rapprocher métamorphose et obscurité. Fallait maintenant trouver le rapport entre les deux ou bien laisser tomber cette hypothèse qui collait tout de même avec une grande partie de l’énigme.

« Hum... » La brunette ne savait que dire. Elle donna un second coup de dents dans la tartine piquée au gryffondor. La confiture succulente emplissait sa bouche d’une saveur exquise tandis que son cerveau tournait à plein régime. Son regard vagabondait entre le tableau recouvert de traces dorées, le parchemin où l’on pouvait lire plusieurs idées et la fenêtre donnant sur le soleil levant.

« L’obscurité cache des choses et la métamorphose ne peut-elle pas être vu comme une manière de cacher la vraie nature des choses ? » Une justification en carton pour une réponse sentant la faute à plein nez. Comment justifier que l’obscurité correspondait à ce dernier vers ? Pas la moindre idée pour la brunette.

Sa bouche se tordit en une moue boue légèrement boudeuse. Ses lèvres se pincèrent avec légèreté et elle laissa tomber sa tête au creux de ses bras croisés sur la table. Elle ne trouvait de justification donc la réponse était fausse. CQFD. Peut-être que la réponse était vraie et que seule la justification manquait mais les chances pour que cette option soit la bonne était aussi peu probable que l’arrivée d’une horde de petits bonhommes verts en provenance de Mars.

Temperence releva la tête et posa son coude contre le bois dur du pupitre. Son menton callé au creux de sa paume. Elle fixa le tableau avec intensité, cherchant le sens de chacune de ces phrases. Finalement, la brunette se pencha vers le petit rouquin, lui murmurant quelques paroles à l’oreille.

« Bien joué pour tout à l’heure. Tu t’impliques vraiment dans ton rôle. Je tenais aussi à m’excuser d’avoir fait perdre quelques points la dernière fois mais le cours était un peu lassant... » Temperence afficha un sourire légèrement désolé au préfet avant de se remettre droite sur sa chaise et de prendre sa plume pour griffonner quelques mots sur le parchemin. Elle allait la résoudre cette énigme, même si elle devait y passer la journée et la nuit entière.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Mered Adand, Dim 21 Mai 2017 - 17:57


Nyx partie, Aria installée, c'est bon j'étais prête à me mettre au travail, enfin essayer. Aria a l'air surprise de croiser ma vipère, en même temps, je ne lui ai rien dis dessus, pas encore, je dois te protéger de son venin.

"Je n'attendais personne Aria, je découvre tout comme toi les personnes qui vont assister à ce cours. J'ignorais que Nyx en faisait parti. Je ne pensais pas te croiser ici non plus mais j'en suis ravie", lui dis-je avec un petit sourire qui dormait avec mon esprit sans doute.

Cette petite avait la forme dès le matin. Elle me proposa le silence en solution de l'énigme. Intéressant mais je voyais des incohérences car on ne peut regarder celui-ci par exemple et j'éprouvais des difficultés à voir le rapport avec la métamorphose même si la dernière phrase me laissait croire que c'était bon signe. Mon cerveau ouvrait à peine ses yeux, je ne pouvais lui être d'une grande aide cette fois-ci, à toi de t'occuper de ta sœurette petite. Avant 7h rien à faire, je ne réussissais pas à réfléchir, j'étais du soir et je crois que vous l'aviez déjà compris depuis belle lurette.

"Hmm je crois pas que ça soit le silence Aria mais je ne vois pas ce que ça pourrait être...", lui annonçais-je dans un soupir. J'étais agacée, avec notre heurtoir pour rejoindre notre salle commune, on était les champions de ce genre de chose, nous, les serdys, mais là je séchais. Bon tant pis et le pire c'est que si ça se trouve, la réponse est bidon comme souvent.

En attendant l'arrivée de notre professeur du jour, je scrutai la classe, du monde était arrivé. Je reconnus Galway qui poussa une ronflante vis-à-vis de ses serpents légèrement indisciplinés de si bonne heure. Faut dire qu'ils ne manquaient jamais une occasion de se faire remarquer ces loustics là. Il faisait du bon boulot depuis qu'il était devenu préfet. Je m'abstins de me mêler de leurs affaires et me tournai vers Aria.

"Quand je te disais de te méfier des serpentard, t'as vu le bazar qu'ils font?"

Je m'étais rapproché de son oreille pour ne pas ébruiter mes paroles et en me redressant lui avait adressé un clin d’œil. Nul doute qu'elle se souviendrait de la référence.


Revenir en haut Aller en bas
Sid Elreth
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Sid Elreth, Dim 21 Mai 2017 - 18:31


remplacement de Georges


La nuit dernière a été courte et me voilà à longer les couloirs me menant à mon cours de métamorphose. Je me rappelais avoir entendu dire que l’uniforme n’était pas obligatoire, c’est pourquoi j’ai décidé de m’habiller sobre, chemise noire, pantalon noir... J’allais rencontrer des nouvelles personnes, alors inutile de se ridiculiser dès le premier jour avec des couleurs kitsch! Je n’étais pas en avance, à voir le peu de gens qui se trouvait autour de moi, je me disais que la plupart se trouvaient déjà dans les salles. Enfin ! me voilà arrivé !

La porte était entre ouverte et j’entendais les autres toutes maisons confondues parler entre eux. Certains n’avaient décidément pas terminé leurs nuits, d’autres, malgré la fatigue dépensaient le reste de leur énergie pour parler ou se plaindre.

Ils étaient quasiment tous arrivés, et le fait de me défiler devant tout ce monde me mettait mal à l’aise. Après tout ils sont tous occupés à parler, c’est sûrement le bon moment pour entrer. Je rentrais donc aussi discrètement que je put, me retournant vers le tableau dans le doute ou le prof serait là à m’attendre.

À ma grande surprise aucun prof n’était là. Sur le tableau un texte attira mon attention. Je restais là debout au milieu de la pièce lisant ce texte en faisant abstraction du reste :

"on peut ne pas me voir en sachant que je suis là
Je garde ce qu'aucun garde ne saurait mieux garder que moi
Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent
Si on m'ignore, je vous ignore aussi
Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis !
Qui suis-je ?"


Tiens, une énigme . On ne peut pas me voir en sachant que je suis là . Si c’était le silence, il ne peut pas être là vu le brouhaha dans cette salle. Je garde ce qu’aucun garde ne saurait mieux garder que moi ... s’agirait-il d’un secret ? Je suis là où l'on regarde, mais où jamais les yeux ne se posent. 
Le bonheur ?
Si on m'ignore, je vous ignore aussi... le bonheur ? Je n'ai rien à voir avec la Métamorphose, mais la Métamorphose est tout ce que je suis ! le bon... ça ne peut pas être ça quand même, si? Sortant un torchon de ma poche, j’écrivis le mot en question en me mordant la lèvre, bien que je n’étais pas convaincu de ma réponse. 
Après ce moment de réflexion, je me dirigeai vers une place libre tel un ninja évitant tout contact visuel avec le monde qui m’entourait. Une fois assis, je me mis à analyser la pièce afin de voir avec qui j’avais affaire. Scannant de gauche à droite chaque visage, je finis par trouver un visage familier : Aria ! la voilà occupée à discuter avec les autres, quelle aise, si seulement je pouvais m’ouvrir facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Jade Wilder, Dim 21 Mai 2017 - 22:32


7 heure, un vendredi matin, sérieusement ? C'était pas une heure correcte pour faire cours bon sang. On ne va pas se mentir tout de même, c'est un peu comme porter le coup fatal à un animal déjà blessé, surtout dans cette période où les révisions primaient pour beaucoup... en tout cas, pour Jade c'était le cas. La blondinette passait beaucoup de temps dans ces cours pour préparer au mieux les examens à venir, alors apprendre que le prochain cours de Métamorphose aurait lieu à 7h n'avait pas été une excellente nouvelle, il faut l'avouer. En même temps, on ne peut pas dire qu'elle n'était pas habituée aux frasques d'Evan, le professeur de la matière concernée. Entre lieux insolites et heures inhumaines, l'Italienne en avait vu de toutes les couleurs, pourtant c'était un des cours qu'elle appréciait le plus. Allez comprendre.

Toujours est-il que le réveil fut difficile ce matin là. Les cheveux emmêlés, baillant à chaque seconde ou presque, Jade s'était réveillée très tôt pour pouvoir se réveiller un peu et se préparer correctement avant d'aller en cours. Certes, leur professeur avait précisé qu'ils pouvaient venir en pyjama mais deux raisons l'en empêchaient. Premièrement, sa fierté, la demoiselle n'aimait pas franchement se pointer devant tout le monde en tenue de nuit. Et deuxièmement, la tenue en question. Elle dormait léger à vrai dire, une nuisette lui suffisait largement puisqu'un vrai pyjama lui donnait la sensation d'étouffer.

Donc bon, se pointer en nuisette en cours n'était pas franchement une bonne idée. Pas pour sa dignité en tout cas.

Après un long moment à essayer de se préparer sans se cogner partout, Jade finit par quitter le dortoir de Poufsouffle, encore très calme à cette heure-ci. Mine de rien, elle avait perdu pas mal de temps dans son dortoir, à essayer d'organiser un minimum les pensées confuses qui faisaient machinalement surface dans son esprit. Ne pas oublier ses affaires avait été un véritable exploit, mais pour le petit déjeuner, elle allait pouvoir repasser hein, le retard la guettant de près.

Accélérant le pas dans les couloirs, la préfète essaya de se rappeler où se trouvait la salle de cours. Ça n'aurait pas dû être si difficile pourtant, même si les endroits changeaient régulièrement, elle avait une bonne mémoire. Mais non, son esprit disait niet, étant resté calé au fond des couvertures, lui. Soupir. Réfléchir. Au final, après quelques minutes de recherche mentale et de pseudo repérage approximatif, l'adolescente vit la fameuse porte au bout du couloir et se planta devant en y voyant un mot laissé par... bah leur professeur voyons, qui d'autre ? D'ailleurs la note fit sourire la demoiselle, ce prof avec son humour bien à lui était sans doute une des raisons pour laquelle cette matière n'était pas un calvaire malgré ses lacunes en magie. M'enfin, au moins elle aurait peut-être le temps de finir sa sieste sur une table.... héhé, comme si c'était son genre. Si vous y avez cru, vous la connaissez mal.

Finalement, la blairelle poussa la porte pour se retrouver face à une classe déjà bien remplie. Trop remplie. Non mais vraiment hein, déjà d'une elle était bien en retard pour arriver ainsi après tout le monde, mais en plus elle avait l'impression qu'il y avait beaucoup plus d'élèves qu'à l'accoutumée. Brrr, tous ces gens.

Inspirant et prenant son courage à deux mains, Jade finit par repérer une place libre et s'y assied aussitôt. Automatiquement, ses prunelles se posèrent sur l'avant de la salle. Elle avait l'habitude des cours de Métamorphose, si elle ne se trompait pas, elle n'en avait jamais manqué aucun. Alors forcément, l'habituelle énigme n'avait plus de secrets pour elle, tout du moins sa présence ! Parce-qu'en elle-même... c'était une autre histoire. Les énigmes posées par le professeur avaient toujours un sens qui lui échappait, elle était rarement sur la même longueur d'onde qu'Evan, créant ses propres interprétations souvent bancales. Malheureusement cette fois-ci, il était difficile d'en comprendre un sens quelconque. Était-ce son esprit embrumé ou simplement que cette façon de s'exprimer dépassait sa compréhension ? Allez savoir. Différentes possibilités lui passaient par l'esprit à chaque phrase: le secret, l'esprit, l'horizon ? Rien n'était logique une fois assemblé. Quant à sortir du domaine de la Métamorphose... ça l'avait perdue.

Visiblement, cette question resterait sans réponse jusqu'à ce que Evan y réponde lui-même. Nouveau bâillement. Certains étaient venus en pyjama, comment faisaient-ils ? Elle s'était juste habillée comme pour un cours normal... M'enfin, ce n'était pas son problème après tout.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Anna Schomann, Dim 21 Mai 2017 - 23:34


Je regardais calmement les gens entrant, beaucoup de têtes inconnues dont une qui était venue juste à côté de moi. La jeune fille légèrement plus jeune semblait avoir écouté les dires du professeur en venant décontractée à ce cours. Les couleurs laissaient à désirer, enfin les goûts, chacun met ce qu'il lui plaît, mais jamais je n'avais été fan des teintes voyantes, surtout du doré... La brune me salua simplement et poliment et avec la même sympathie je la saluais en retour, tout en me redressant sur ma chaise. Je me voyais mal saluer la jeune fille la tête écrasée sur mon pupitre, mes parents m'avaient suffisamment assez éduqué comme cela.

« Bonjour »

Son bâillement évoquait explicitement sa fatigue, étais-je la seule à savoir profiter d'une nuit où les insomnies étaient répandues comme la peste du XIVe siècle dans ce château ? La lionne, même si j'ignorais sa maison, se posa rapidement avant de commencer à déchiffrer ces indications laissées au tableau. Un sourire s'afficha sur mon visage quand sa question parvint à mes oreilles. Il est sûr que les énigmes n'étaient pas aisées, surtout celle de mon cher professeur, mais faire travailler son esprit avant même que le cours commence était une belle manière de se réveiller. J'appréciais l'exercice, mais au vu de la réaction de ma voisine, elle non plus n'avait pas trouvé solution à cette interrogation. Ainsi je regardais une nouvelle fois le tableau en espérant une intervention divine qui viendrait poser sur moi la réponse. L'espoir existe, mais pas les miracles. Mes yeux vinrent rencontrer furtivement ceux de la rouge et or tout en répondant qu'une voix amusée à ses paroles que j'avais laissées disparaître jusqu'à présent.

« Tôt ou tard, les énigmes de Mr Lival sont devenues une tradition. Tu ne trouve pas que c'est un bien bel échauffement avant de commencer un cours qui pourrait être bien plus dur à suivre ? »

Mon sourire amusée refit surface avant de capter du coin de l'arrivée de la belle aux bois dansants (Mary) et de mon préfet aux cernes traditionnels encore dessinés sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Aria Morrison, Lun 22 Mai 2017 - 9:40


Mered me confirme  que la réponse ne peut pas être le silence et soupire. Peut-être est-elle déçue que je n’aie pas trouvé la solution. Désolée, grande sœur, il faut qu’on réfléchisse toutes les deux. Je la regarde et me rends compte que ça va être difficile pour elle de mettre son cerveau en marche à cette heure-ci. Bon, réfléchis encore Aria. Qu’est-ce que ça pourrait-être ? J’essaie :

- La mort ?  L’espoir ?  

Le voix de Nyx retentit dans la salle, elle venait d’hurler dans la classe pour qu’on se réveille. Elle est vraiment sans gêne celle-là. Je tourne la tête pour regarder autour de moi, d’autres élèves étaient arrivés et la salle commençait à se remplir de personnes. Je reconnais certains visages mais d’autres ne me disent rien du tout. Le silence était maintenant remplacé par le bavardage des élèves. Mered me souffla à l’oreille qu’il fallait que je me méfie des Serpentard. Immédiatement, une des phrases de notre première rencontre me revient en tête et je souris : Méfie-toi d'eux, Ils sont sournois, malins et sources d'ennuis. Je suis tout à fait d’accord avec elle et ne peux que constater qu’elle a raison.  

Une fille m’interpelle à ma droite. Je reconnais tout de suite la voix de mon amie. Elle est là elle aussi ! J’étais ravie. Je me tourne vers elle et lui adresse un de mes plus beaux sourires.

- Hey Maddy ! Coucou ! Je suis contente que tu sois là ! Installe-toi ici à côté de moi.

Je me tourne rapidement vers Mered et lui chuchote à l’oreille "C’est Madilyn, une de mes amie de Poufsouffle"

Maddy me demande si j'ai déjà résolue l’énigme. Je m'empresse de lui répondre : "Non, j’étais en train d’en discuter avec Mered justement. Et toi ? tu as une idée ?"

Dans mon champ de vision, j’aperçois Sid, assis tout seul. Je lui fais un petit signe de la main en lui indiquant qu’il peut venir s’installer à côté de nous. Après tout, il reste une place de libre à côté de Maddy.
Revenir en haut Aller en bas
Sid Elreth
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Sid Elreth, Lun 22 Mai 2017 - 10:09


Aria finit par me repérer me lançait à présent un signe de la main m'invitant à la rejoindre.
Je n'étais pas vraiment d'esprit à discuter, mais Aria est une très bonne amie, je ne vais quand même pas la snober tout de même.
Je décidais donc de sortir de ma zone de confort pour me diriger vers elle.
Elle était avec ses amies j'imagine, deux rousses dont une qui portait un pendentif en argent autour de son cou.
Quant à la deuxième, elle portait un pendentif à bouton de rose. Les trois filles discutaient certainement par rapport à cette fameuse énigme présente sur le tableau.
Je pris mon courage à deux mains me m'adressait à Aria :


- Salut Aria ! voilà qu'on se retrouve ! Alors ? cette énigme... Tu as une petite idée ?


j'attendais impatiemment sa réponse. Le malaise de me retrouver face à trois filles dont deux que je ne connaissais pas me donnait une envie pressante de retourner à l'endroit où je me trouvais avant.
Les regardant chacune les unes après les autres, je souris par pure courtoisie.


Dernière édition par Sid Elreth le Mar 23 Mai 2017 - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Aria Morrison, Lun 22 Mai 2017 - 11:10


Je ne savais pas s’il allait oser venir ou non étant donné qu’il est un peu timide. Mais à ma grande surprise, il s’était levé pour me rejoindre.

- Salut Sid, je suis contente que tu sois là toi aussi !

Il a l’air content de me voir et j’avoue que c’est réciproque. Je l’aime bien Sid, et puis, il est mignon. Je me perds dans ses yeux vairons, l’un vert clair et l’autre en noisette. J’adore ! Je crois que ça me fascinera tout le temps. Je reviens vite à la réalité lorsque qu’il me demande si j’ai une idée sur cette énigme. Comme pour Maddy, je lui réponds :

- Non, je ne sais pas. Nous étions en train d’y réfléchir justement. Elle n’est pas évidente du tout. Mais installe-toi là à côté de Maddy. Je suis sûre que ça ne la dérangera pas du tout.

Je regarde mon amie en la suppliant du regard pour qu’elle ne refuse pas, même si je pense que ça ne la gênera pas qu'il se mette à côté d’elle. Puis, je me tourne vers Mered. Déjà qu’elle n’était pas bien réveillée et pas trop de bonne humeur, je venais d’inviter deux de mes amis à s’installer à notre table.  Je lui lance donc un petit "désolée" qu’elle seule pourrait entendre. Bon, moi je ne vais pas me plaindre, je suis contente. Je suis bien entourée.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Nyx Spero, Lun 22 Mai 2017 - 11:12


Nyx rigola aux réactions qu’avait son amie face à ses remarques. Leur relation était ainsi. Une relation que Nyx appréciait beaucoup et qui savait qu’elle était durable. Pas de prises de tête entre elles. C’était ce qu’elle aimait avant tout. Les deux jeunes se comprenait en un seul regard et quand elle vit le regard que son amie donna à la blondinette, elle savait que ce cours allait mal tourner. Nyx avait même un peu peur pour la jeune Serpentard en réalité. Quand Ester avait quelqu’un dans son collimateur, c’était une cause perdue d’avance. Tantôt dis, tantôt fait.

- Toi la godiche, fait gaffe à ce que tu dis, j’suis pas d’humeur à entendre ton discours amoureux ce matin !

Nyx soupira, mais elle ne tarda pas exploser de rire face aux paroles que venait de jeter son amie. Voyant la baguette de son amie pointer sur Ellana, Nyx préféra tout de même garder la sienne sous le banc, doigts serrés dessus, prête à agir à tout moment. Cependant, le préfet de notre maison se réveiller. Enfin… si on pouvait dire ça. Le rouquin était d’une maladresse impressionnante, en plus de ne pas avoir d’autorité. Faisant d’abord tomber son insigne de préfet et ensuite sa baguette. Nyx rigola face à cette scène. Leur préfet lui vendait du rêve. Mais celui-ci, se reprit du mieux qu’il put en lançant un #Ragnarok. Nyx déçue, soupira. Décidement, ce n’était pas pour aujourd’hui l’amusement. Le préfet ne tarda pas à faire son discours réprobateur, parlant de mauvaise humeur, de points, bref… rien d’impressionnant. Observant ensuite celui-ci retourner à sa place.

- Ça va, détends-toi Monsieur le Préfet, on n’allait pas la tuer non plus !

Regard provocateur vers Ellana, ensuite dirigé vers son copain, sourire au coin. Elle lança à dernier regard vers elle puis elle posa sa baguette sur la table. Hésitation dans ses yeux pour quitter la salle de classe à tout bout de champ. Remarquant que les Serpentards s’attiraient encore les regards des autres maisons. Nyx leva les yeux aux ciels.

- Toujours aussi coincés ceux-là.

Simple phrase, d’un ton ennuyé, en regardant les élèves autour d’elle. Son amie devait être aussi ennuyée qu’elle, à l’heure qui l’était. Le professeur ne se montrait toujours pas. Un cours inutile à ses yeux. Une devinette pour les faire attendre. Etait-il au courant qu’il n’y avait que les Serdaigle qui aimait ce genre de plan ? Nyx ne prit même pas la peine d’y réfléchir ou encore de l’écrire sur le parchemin que lui avait gentiment donné Mered. Préférant le garder pour le vrai cours. Nyx se tourna vers Ester.

- Sérieux, pourquoi il nous fait venir si c’est pour ne pas se montrer ? Il nous a pris pour des pigeons avec sa devinette à deux balles de bon matin ?

Soupire.

- Quoi qu’il en soit… j’en ai pas fini avec celle-là.

Regard dirigée vers la blondinette.
Sourire au coin.
Idées sombres derrière la tête...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N°7 - ...

Message par : Kyara Blanchet, Lun 22 Mai 2017 - 18:40



S'approchant de la salle de cours, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques marqua un temps d'arrêt en entendant des éclats de voix. Splendide, ça commençait déjà à se crêper le chignon. C'était apparemment trop difficile pour eux de rester tranquille en attendant que le cours commence. ça demandait une réquisition trop importante de neurones, il ne fallait pas trop leur en vouloir après tout. Décidant qu'il était trop tôt pour régler des conflits sans intérêt d'adolescents sans intérêt, Kyara bifurqua afin d'allonger son petit tour. Elle était de toute manière en avance, tant que la cloche n'avait pas sonné, les élèves pouvaient arriver !

Allant s'adosser à une fenêtre quelques mètres plus loin, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques ne manqua pas de réprimander les élèves traînants des pieds. Sergeï avait beau être absent, cela ne signifiait pas qu'il fallait se relâcher. Enfin. Elle pensait ça, mais Evan avait précisé aux élèves qu'ils pouvaient venir comme ils le voulaient au niveau de la tenue vestimentaire. Un professeur disant ça, c'était généralement louche, enfin, du point de vue de la brune. Elle se demandait si des élèves allaient aller à l'encontre du règlement de Poudlard. Si seulement ils savaient ce qui allait arriver. Souriant en se frottant les mains, la Française retourna sur ses pas lorsque la sonnerie se fit entendre. Rigolant d'avance en imaginant la tête des élèves en ne voyant non pas leur viril professeur de Métamorphose faire son apparition, la Fourchelang entra dans la salle de classe.

- Bonjour à toutes et à tous !

Marquant une première pause, elle regarda l'ensemble de la classe. Hé bah. Vive les tenues des élèves. Entre les habits décontractés, les pyjamas, celle ne se sentant plus en mettant un diadème sur sa tête, c'était un sacré mélange ! C'était aussi une grosse tentation de retirer des points à tout le monde. Enfin, il fallait qu'elle soit sage pour ça.

- Je vois que vous êtes matinaux, c'est bien, par contre, qu'est-ce que vous fichez encore ici ? Vous avez vu l'heure ? Vous avez lu l'énigme ? Personne n'a réussi à la résoudre ? C'était pourtant évident ! Votre professeur vous a donné rendez-vous à la salle sur demande ! Je pense qu'il sera déçu en voyant qu'il n'y a personne sur les lieux.

Bien évidemment, la Professeure de Soins Aux Créatures Magiques se moquait gentiment des élèves. Elle savait qu'Evan avait donné comme consigne de l'attendre ici.

- Bon, trêve de plaisanteries, je suis ici afin de vous emmener jusqu'à la salle sur demande, mais avant ... sachez qu'on entendait vos piaillements depuis l'autre bout du couloir. Nous ne sommes pas au zoo, que le cours ait commencé ou pas, qu'il y ait un professeur ou pas, vous n'avez aucune excuse de vous prendre le bec comme ça. Donc les divas vont redescendre sur terre et se calmer. Je ne sais pas comment est mon collègue face à de tels comportements, mais pour ma part je ne cautionne pas du tout. Je compte donc sur vous pour vous tenir à carreau partir de maintenant. Croyez-moi que s'il y a bien un cours que vous n'avez pas envie de rater suite à une exclusion pour mauvais comportement, c'est celui-ci. C'est tout bon ? Parfait, vous pouvez prendre vos affaires, en route !


---


Vous devez à présent vous rendre ici. Vous avez jusqu'à Dimanche pour faire arriver votre personnage dans l'autre sujet Smile Bons RP !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°7 - ...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Cours N°7 - ...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.