AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 3 sur 3
Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Liskuvo Kalsi
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle

Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Liskuvo Kalsi, Mer 14 Juin - 22:37


Epouvantard battu, première épreuve terminé. Ça c'est pas trop mal passé je pense. Enfin en condition réelle on aurait pu dire que j'ai réussi, j'espère qu'il le verra comme ça, comme je le vois, ça serait pas mal en vrai parce que j'ai pas envie de terminer tout ça avec une note moyenne alors qu'en théorie je suis censé pas être mauvais.

Le nouvel exercice va commencer, de nouvelles instructions apparaissent au tableau, je prends pas vraiment le temps de les regarder parce qu'en même temps je vois apparaître des cibles autour de moi, de l'argile du papier et du bois. Encore quelque chose de difficile ça, il va falloir réfléchir et se plier aux exigences de la meilleure des manières, j'écoute les instructions du prof en me concentrant calmement, il faut que je préserve le plus d'énergie possible alors autant faire des choses simples, ne pas chercher la difficulté, juste réagir le plus vite possible avec quelque chose que je sais faire et qui ne me prend que peu d'énergie, je cherche au fond de moi les cinq sorts dont je vais avoir besoin, puis les trente secondes sont écoulés alors il est temps de commencer.

Dernière inspiration avant que tout commence, je sais faire, suffit de lancer les sorts, il faut même pas deux secondes pour faire ça, localiser, définir la matière, lancer le sort, tranquille. C'est parti.

La première cible apparaît à ma droite dans mon champ de vision, je reconnais le bois à sa couleur bien particulière, j'ai pensé pragmatique, il est plus facile de déplacer du bois que de l'argile, je prononce alors un petit Repulso en direction de la cible, il ne s'agit que de premier sort et je suis en pleine possession de mes moyens, le bout de bois vole à travers la pièce et vient s'écraser contre le mur, un de fait.

La seconde se trouve de l'autre côté, je fais l'erreur de me retourner du mauvais côté d'abord, me faisant perdre une précieuse seconde, c'est du papier, aucune hésitation à avoir il faut Aguamenti cette sale bête, c'est le plus facile à faire, l'eau se concentre et en une seule seconde elle transperce la feuille de papier, je pense que c'est bon. Juste à côté se lève une nouvelle cible en bois, on va la déchirer celle-là. Je lance un Diffindo dans sa direction, c'est assez puissant pour la déchirer, pauvre cible on lui avait rien demandé.

Pour l'instant tout va bien, je peux encore tenir le rythme et je me sens en plutôt bonne forme. La nouvelle cible est plus difficile à trouver, de l'argile de l'autre côté, je sais qu'il faut lancer un Reducto pour qu'elle soit détruite parce qu'elle devient trop petite, encore une qui n'aura pas fait long feu, d'ailleurs c'est du bois qui arrive, j'aurais envie de le brûler mais je sais qu'il faut Repulso pour éviter de se faire embêter par cette chose, elle vole à travers la pièce tandis que les premières gouttes de sueurs perlent sur mon front, c'est beaucoup trop tôt, j'ai encore des sorts un peu plus puissants à lancer je peux pas m'arrêter maintenant.

La prochaine cible est faite d'argile, pas le temps de réfléchir plus que ça elle sera réduite en poussière qu'elle le veuille ou non, l'argile ça se casse plus rapidement que ce qu'on pense, avec un Everte Statum je fais en sorte que la cible s'écrase contre le sol et se casse pour devenir poussière, elle était poussière et restera poussière. Nah. Je vois une feuille de papier se relever d'un coup, mince c'était quoi ça déjà ?! Ah oui voilà, Aguamenti ! Aïe le temps de réflexion était trop long et il faut au moins un peu de temps pour transpercer, ça ne fait qu'un petit trou dans la feuille avant qu'elle ne retombe par terre, trop lent Liskuvo, trop lent.

Je tape du pied par terre et Diffindo instantanément le bout de bois qui commençait à remonter, je l'ai pas oublié ce sort, je me ferais pas avoir. J'ai perdu le compte et ça c'est fâcheux, j'ai du mal à me souvenir où j'en suis avec le bois, je prie pour avoir la chance de pas voir encore un bois arriver, heureusement c'est de l'argile qui arrive pendant que je prends une inspiration fatiguée, un nouvel Everte Statum pour le faire se briser en mille morceaux sur le sol. Je jette des coups d'oeils effrénés partout dans la salle à la recherche de la prochaine cible, je veux terminer vite avant de m'écrouler sur le sol à force d'enchaîner tout d'un coup, j'ai vécu plusieurs duels mais c'est plus compliqué d'enchaîner comme ça contre un adversaire qui change tout le temps et qui ne subit pas la fatigue non plus.

Un nouveau se lève, c'est l'argile, parfait, il faut Reducto et le sort ne demande pas une grande maîtrise, j'ai eu de la chance de pas utiliser de sorts trop difficiles, la cible se détruit peu à peu dans un râle de fatigue de ma part, ma respiration est bruyante et mon cœur bat à cent à l'heure mais je crois que j'ai réussi à tout faire. Je reste debout, à la limite de chanceler et je souris, content d'avoir fini.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Max Valdrak, Mer 14 Juin - 23:15


Alors que j'étais sur le point de sombrer de nouveau dans mes pensées le professeur prit la parole. Il m'expliqua en quoi consistait le second test. Il ne fallait pas que je me laisse aller aux réflexions parasites. Je devais oublier l'épouvantard. Oublier ce qui venait de ce passer. Ne plus penser aux souvenirs qui se mélangeaient.

Je regardais attentivement le tableau, tout en faisant attention aux dires du professeur. Je me mis à me faire une liste de sorts utiles dans ma tête. Déchirer. Détruire. Projeter. Réduire en poussière. Transpercer. Des actions diverses. Les supports de trois sortes. Je devais garder mon calme. Le but était d'en réussir un maximum pas forcément tout réussir.

Soudain, j'eus une idée. Un sort que je pourrais utiliser une fois mais à l'impact plus grand. Un sort que j'aurais voulu utiliser lors de la coupe de duel. Un sort que j'appréciais beaucoup. Un sort que j'avais appris à maîtriser. Mais l'utiliser c'était quitte ou double. Tout dépendait de l'ordre de lever des cibles.

En parlant de cibles. L'une d'elles commençait à s'envoler. La première était de bois. Face à moi, elle se dressait.

#Incendio

Le feu toucha le morceau de bois de justesse. Le réduisant petit à petit en cendre. Je me tournais sur moi même. Regardant chaque morceau sur le sol. Cherchant du regard lequel se levera.

#Repulso

Le bout d'argile éjecté sur le côté. Je me preparais à lancer le sort suivant qui ne tarda pas.

#Incendio

La cible de bois venait de subir la même fin que sa jumelle. Les cendres touchant à peine le sol un nouveau mouvement dans les airs.

#Reducto

De nouveau du bois. J'avais un peu hésitée. J'eus de la chance de ne pas la louper. je devais rester concentrée. Il me restait plus aucune cible à réduire en poussières je devais faire attention. J'avais faillis me tromper

#Repulso

La cible d'argile éjectée. Il n'en restait plus que cinq cibles dont les quatre qui m'interessaient. Je souris. Le hasard jouait en ma faveur. J'esperais seulement qu'il reste de mon côté jusqu'au bout. Sans attendre la prochaine cible je lançais mon sort.

#Numen Arma

Ma baguette se changea en une arme que j'affectionnais beaucoup. Un magnifique katana assez long. Très fin. Et surement bien tranchant. Mon sourire s'étira. J'allais pouvoir m'amuser un peu mais je devais être rapide. En parlant de cela, face à moi le papier s'éleva. Mais arrêta rapidement son avancé coupé net en deux bouts distincts. Voila une cible de déchirée. A ses côtés un morceau d'argile qui voulait rejoindre les hauteurs se retrouva transpercé avant d'être hors de portée.

Je ne savais pas ce qui m'épuisais le plus entre lancer les sorts ou manipuler mon arme. Toujours était il que je préférais largement bouger pour trancher et piquer les cibles plutôt que de formuler des sorts. Je perdais moins de temps. Moins de réflexion. Plus d'action.

Max concentre toi, il en reste encore trois. Deux faces à moi. Une un peu à l'écart de mon champ de vision. Je ne la vis que trop tard. Le dernier bout de bois retombait intact. Il était trop loin. Une cible de loupée. Mais je ne devais pas me decourager pour autant. Je me rapprochais des deux autres. Elles étaient côtes à côtes. Laquelle bougerait avant l'autre?

L'argile fut le plus rapide. Un joli pic. Le voila transpercé. Je retirais mon arme de l'objet et l'élevai déjà au dessus de ma tête prête à l'abattre. Le papier eu à peine le temps de bouger qu'il retomba déchiré. Je soufflais. Fatiguée. Enfin plutôt essoufflée de ces derniers mouvements rapide. Des ces allers retours pour transpercer et découper.

#Numen Arma

La baguette remplaça le katana. Un retour à la normale. Je me positionnais face au professeur. J'avais besoins de souffler encore un peu. Mais la dernière épreuve m'attendait. D'un côté j'étais contente de ne pas m'être épuisée à lancer sorts sur sorts sur la fin pour bouger. D'un autre, je ne savais pas comment mon examinateur prendrait la chose.



Formules :
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Gabrielle Phoenix, Jeu 15 Juin - 15:34


Il devait prendre son pied le Benbow, en regardant ses élèves se démener avec leur démons. Ces petits zakouskis lui avaient surement ravis le palais. Au tour des élèves de déguster. Il semblait leur proposer directement le plat, sans transition. Drôle de façon de conduire un repas, mais passons. Parfaitement impassible, le professeur achevait de donner les consignes de l’épreuve suivante. Gabrielle était effectivement encerclée, finement observé ! Il y avait beaucoup d’informations à ingurgiter à la fois, espérons que les jeunes aient le droit à un digestif une fois cette partie terminée. Autrement, le dessert risquait de ne pas bien passer. Cette épreuve angoissait nettement moins l’adolescente que la précédente. L’impact ne serait pas aussi personnel, pas émotionnel, elle avait besoin de davantage d’action et de cognition. D’un peu de mémoire instantanée. Surtout de réactivité. D’adaptation. Et ce que son professeur ne savait pas, c’est qu’elle avait un très bel atout dans sa manche. Un très bon jeu de jambes. Extrêmement vif. Grâce aux longues années de pratique de son art martial favori. Elle remercia mentalement son sensei qui, avec ses exercices, l’avait préparé sans le savoir à la tâche qui l’attendait. La serdaigle monta alors sur ses pointes de pieds, elle serait bien plus rapide pour changer de position. Evidemment, ceux qui n’avaient pas trop l’habitude de ce genre de déplacements agiles avaient plutôt tendance à solidement s’ancrer dans le sol. Planter leurs deux pieds, les écarter un peu pour élargir leur base de sustentation pour gagner en stabilité. Les pointes de pieds demandaient un équilibre semblant délicat à trouver, mais qui s’avérait redoutable lorsqu’il le fallait.

Elle fit le constat. 5 secondes par cible, soit une petite minute d’attention à effectuer des girations. Elle avait l’habitude des randoris de 3 minutes dans cette position. Cette deuxième partie semblait donc bien moins insurmontable que la première, d’autant plus qu’elle ne risquait rien. Ces cibles ne s’en prendraient pas à elle. Pas de drame si elle en ratait l’une ou l’autre, ou se trompait de sortilège. Mis à part l’impact sur la note d’examen, qui était tout de même la raison de sa présence en ce lieu. C’était un simple randori songea-t-elle pour se rassurer, des stimulations venant de toute part à contrer judicieusement et rapidement. Elle était habituée à rencontrer ce genre d’inconnu, dans l’immédiateté. La brunette retroussa ses manches, prête à aborder la suite de l’examen avec plus de sérénité qu’elle ne l’avait commencé.

Elle réalisa subitement qu’il l’avait fatigué. Il l’avait vraiment échauffé mine de rien. Elle se remémora ses leçons de judo. Elle se souvint du glissement de ses pieds, devenus calleux à force de pratiquer, des micros-brulures qu’elle se faisait sur le tatami. Après un temps de course, de renforcement musculaire, de chutes, présent à chaque entrainement, les judokas allaient boire de longues rasades d’eau à leur gourde, la gorge sèche, le front luisant. Ils étaient fins près à commencer la pratique. Plus aptes à écouter, intégrer ce qui allait être présenté, maintenant débarrassés du surplus d’énergie physique. Ils étaient dans une constante rechercher d’eutonie, du moindre effort à fournir, du maximum d’effet à produire. La bleu et bronze alla se placer au centre du cercle, baguette dressée, corps élancé, sens aux aguets. A cette distance, elle déduisit bien vite qu’elle ne pourrait malheureusement pas compter sur son toucher pour repérer la cible qui s’élevait, le vent provoqué par le mouvement n’étant pas perceptible à une telle distance. Elle ne regardait pas son évaluateur, son regard oscillant entre les cibles qu’elle apercevait dans son panorama. Un mouvement d’élévation vint lui titiller la rétine, dans l’un des coins de son champ de vision. Il avait commencé.

Elle ne bougeait pas son corps d’un poil, tourna simplement la tête en visant avec sa baguette. Il lui fallait s’économiser. Papier. Comme en Etude des Moldus. Elle avait su viser.

- #Diffindo !

Cible déchirée. Un petit cadeau pour commencer. Cible à l’exacte opposé. Mouvement de tête et de poignet uniquement. Bois.

-#Exteo sattiga !

Tchok. Tchok. Tchok. Flopée de pointes à la rencontre de la cible. Elle ne voyait plus rien. Pas le choix que de bouger. Pivoter. Dans son dos, l’argile s’était élevée. Un #Bombarda semblait arriver à point nommé. La cible retomba en morceaux, au niveau de ses pieds. Argile à nouveau, Gabrielle se tourna légèrement avant de lancer un #Reducto d’une voix assurée. La cible se détruisit en l'air avant de retomber, les infimes morceaux venant se mêler aux résidus d’épiderme humain qui traînaient depuis toujours sur le parquet. Bois pour continuer. Elle tenta un #Incendio. La cible s’enflamma sans trop de difficulté, mais l’élève commençait à être paumée. Combien de cibles s’étaient déjà levées ? Elle n’avait pas le temps de compter, elle devait à tout prix enchainer. Un cercle d’agile voletait déjà, semblant la narguer. Elle se rappela. Une cible à projeter. A repousser. A repulser. Le #Repulso était tout trouvé. La cible alla se fracasser plus loin, la Canadienne s’en était déjà détournée. Le bois à nouveau. Un #Incendio fusa. Les flammes naissantes chancèlèrent devant ses yeux. Il faudrait quelques instants avant que la cible ne soit réduite en cendres. La tête lui tournait, même en regardant ailleurs les lueurs continuaient de danser. C’était fort heureusement bientôt la fin. Une cible d’argile à repousser, elle lâcha un #Repulso d’une faible intensité, l’argile retomba à peine plus loin. Le professeur fit alors léviter une tranche de bois. L’aigle avait la gorge sèche, une déglutition de trop eut raison de son sortilège #Exteo sattiga, la volée de flèches partit de fracasser contre les pierres loin derrière. Manqué.

L’évaluateur clôt la session en lui présentant l’ultime cible de papier. L’aurait-il fait exprès ? Serait-il un temps soit peu structuré ? Une dernière révérence à effectuer. L’ultime mouvement d’un randori plutôt bien mené. Autant terminer en beauté. La serdaigle articula un #Numen Arma, un shuriken se matérialisa, qu’elle lança vers le sol, prévoyant déjà la chute inexorable de la feuille due à la gravité. Elle lâcha l’arme de ninja dans un ultime effort, clairement éprouvée par la minute qui venait de s’écouler. Dès lors sa main fut libérée, elle relâcha son bras et se pencha en avant, les mains sur les genoux, la tête tombante pour reprendre son souffle. Elle entendit la feuille se déchirer, signal qui l’autorisa à fermer les yeux. Mauvaise idée. Elle perdit l’équilibre d’un coup, manquant de s’étaler. Heureusement qu’elle disposait encore de quelques reflexes pour la rattraper. Elle les rouvrit finalement le temps de le tournis se dissipe, le cœur battant. Elle réalisa, la nuque encore penchée, qu’elle n’avait pas adressé d’autres paroles à l’homme à ses côtés depuis qu’elle avait commencé l’évaluation. Il savait décidément ôter les mots de la bouche des gens, mais pas grâce à sa prestance songea-t-elle ironiquement. Elle se redressa plutôt satisfaite du résultat. La serdaigle avait été assez scolaire, rien d’extravagant, mais il fallait lui reconnaître une prononciation impeccable des sortilèges, avec la bonne intensité sur la syllabe accentuée, un apprentissage qui découlait tout naturellement de son intérêt pour les langues et leur musicalité.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Peter McKinnon, Ven 16 Juin - 21:11


La première épreuve n'était pas hyper reluisante, ni pour l'élève qui se retrouvait soudainement à nu, ni pour l'examinateur qui devait être particulièrement gêné de voir tout cela. Mais le Professeur de Défense contre les Forces du Mal semblait bien le vivre ... Ca en faisait au moins un dans la pièce qui n'était pas sujet à un stress et à une exacerbation de ses émotions. Tellement maitre de lui, l'homme effaça les indications au tableau et il s'y en ajouta de nouvelles. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir proposer comme exercice ? Peter fut vite fixé car une dizaine de cibles qu'il n'avait pas vu jusqu'à présent venaient de se lever d'un coup d'un seul dans les airs.

*Qu'est-ce que c'est que ce ...*

- Comme tu le vois, tu es encerclé par cibles. Elles sont faites en matière différente. Tu en as deux faites de papier, quatre faites d'argile et quatre autres faites en bois. À l'aide d'un sortilège de lévitation, j'élèverai chacune des cibles, les unes à la suite des autres. L'exercice est simple, en suivant les indications du tableau, tu devras lancer le sort adéquat sur la cible adéquate. Les cibles ne resteront que cinq secondes chacune en l'air, tu devras, dans ce laps de temps, localiser la cible que je fais léviter et faire en sorte de lui lancer le bon sortilège. Tu ne peux utiliser le même sortilège que deux fois, ce qui veut dire que si tu te trompes une fois, tu te tromperas obligatoirement une deuxième fois. Je te laisse 30 secondes pour mémoriser ce que tu as besoin de mémoriser, puis je commence.

Peter s'arrêta un temps après les explications. D'une part il n'était pas sur d'avoir tout bien suivit et d'autre part il sentait que toute cette histoire allait tourner autour de réflexes qu'il n'avait pas et il le sentait mal, très mal ... Il allait falloir se repérer aux mouvements, analyser dans un temps record la matière de la cible pour ensuite choisir son sortilège et arriver au résultat souhaité par le Professeur. Le préfet, d'une totale mauvaise foi, était en train de se demander si, une fois sorti de l'Ecole, il serait amené à se battre contre des cibles en papier ... Et puis, il venait d'être soumis à un afflux tel d'informations qu'il n'était pas possible de pouvoir gérer ça dans les temps ...

Mais c'était trop tard, une cible en papier venait de se dresser juste devant Peter, ses trente secondes de réflexion et de mémorisation étaient terminées. Une fois mis dans la situation, Peter ne s'était jamais autant senti menacé par du papier ... « Oh, bon sang ... ». Il déglutit alors et pointa sa baguette devant lui s'écriant alors :

- Diffindo !

La cible se déchira alors sur toute sa longueur et les morceaux de papiers qui en résultèrent se posèrent délicatement sur le sol, malgré la précipitation du sortilège. Peter souffla, il n'avait pas eu trop à réfléchir pour celle-là mais ça risquait de changer ... Et, comme de fait, une cible en argile se dressa à sa gauche, il pivota et lui envoya d'un mouvement de baguette un « Bombarda ! ».

Lorsqu'une seconde cible en argile se dressa à coté de l'autre, Peter se laissa aller à un temps de réflexion, que fallait-il faire déjà ? Déchirer, réduire à l'état de poussière, et puis ? Il pensa un temps à demander la fin de l'exercice et à hurler au scandale compte tenu du fait que les élèves n'étaient pas du tout évalués quant à leurs capacités magiques mais bien quant à leurs réflexes. Sauf que son regard vert et argent se posa sur le tableau où il put revoir les indications de l'épreuve.

- Electrocorpus !

Le sortilège de l'éclair foudroyant s'échappa de la baguette du serpentard et alla frapper la cible en argile qui éclata sous l'effet de la décharge. Peter se livra à un comptage rapide, une cible avait été déchirée, une autre réduite à l'état de poussière, celle-ci avait été simplement détruite. Lorsqu'une cible en bois s'éleva dans les airs, Peter envoya un « Repulso ! » sur celle-ci histoire de lui faire voir le reste de la pièce. Ce fut alors le tour de la seconde cible en papier, à l'aide d'un nouveau « Diffindo ! », Peter s'en débarrassa. Il y eu ensuite une nouvelle cible en bois qu'il transperça à l'aide d'un « Exteo Stattiga ! ». Trois flèches fusèrent de sa baguette magique vers la malheureuse planche de bois et s'y enfoncèrent avec une précision que le vert n'aurait pu avoir s'il les avaient tirées avec un véritable arc.

Peter projeta la prochaine cible en bois à l'aide d'un « Repulso ! », bien qu'il failli essayer de la déchirer à l'aide d'un autre sortilège. Un peu étourdi, il balança un « Bombarda ! » sur la prochaine cible en bois dont il ne resta rien. A l'aide d'un « Reducto ! », il fit rapetisser la prochaine cible en argile jusqu'à ce qu'elle se brise. Enfin, la dernière cible, en bois, se dressa pour le narguer. Il utilisa un « Oppugno ! » pour envoyer les bouts de cibles en argiles éparpillés sur le sol suite à la destruction de la première cible pour cribler la plaque en bois qui se trouva transpercée de part en part. Peter en avait terminé avec les cibles, il se pencha en avant, prenant appui sur ses cuisses pour reprendre son souffle, l'usage de tant de magie l'avait épuisé ...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis O'Toole
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Artemis O'Toole, Sam 17 Juin - 10:09


L’épisode de l’épouvantard était désormais terminé, Arty avait repris son souffle avant que le professeur ne lui explique en quoi consistait le deuxième exercice. A l’écoute de la consigne, très longue, le Poufsouffle se dit que décidément, ça devait être particulièrement ennuyeux de répéter la même consigne pour chaque élève. Il aurait du s’enregistrer, et passer un enregistrement, ça aurait été tellement plus simple et confortable pour lui. Anyway. La deuxième épreuve était plus difficile quand même. Certes elle n’allait pas chercher dans les profondeurs de la personnalité et de l’histoire des jeunes sorciers, mais Arty allait devoir trouver des sortilèges différents pour attaquer des cibles différentes. Il ne trouvait pas ça juste, certes il était un élève sérieux, en théorie, il connaissait pas mal de sorts sympathiques à utiliser. Mais le problème c’était qu’il ne savait pas les utiliser, ou en tout cas pas forcément. En tant que première année, et bien il était tout petit, c’était un tout petit sorcier avec une magie pas très développée, normal quoi.
Quoi qu’il en soit, il profita du temps de répit juste avant le début de l’exercice pour sautiller sur lui-même, en mode échauffement tout en lisant les consignes du tableau. Ça n’allait pas être de la tarte. Surtout le côté réflexe en fait, il fallait être vif, au taquet, enchaîner les cibles, les matières, les sortilèges, se tourner pour se retourner, viser correctement, enfin, la galère quoi. Mais pas le temps de paniquer. Ça commençait déjà.

Hop. La première cible était pratiquement en face d’Arty, le professeur avait été gentil. Argile. Le blaireau leva sa baguette et lança vivement un #Reducto trop bien. C’était le premier, il était en forme, il n’avait pas perdu de temps. La cible se réduisit brusquement pour se réduire finalement à rien du tout, de la poussière. L’irlandais ne put s’empêcher de sourire au professeur, il était n’était pas peu fier. Mais évidemment, cela le déconcentra pour la deuxième cible, qui se trouvait derrière lui. Il avait été surpris, c’était mauvais, ça s’annonçait plus si bien. Bois. Il décida de détruire à la va vite cette cible avec un #Incendio. Mais son geste avait trop rapide tandis qu’il se retournait et il ne visa pas correctement. Celle-ci redescendit tranquillement, elle était encore vie, tout allait bien pour elle, bonheur. Déception pour Arty cependant qui décida de se reconcentrer immédiatement. Chance pour lui, la troisième cible était à côté de la précédente. Cette fois papier. Ok. Facile. Transpercer le papier. En une seconde Arty se dit qu’il lui fallait un objet qui transperce, vite. Une seconde plus tard il se dit qu’une plume sur le bureau du professeur ferait amplement l’affaire. Une seconde plus tard la plume lévita grâce à un parfait #Locomotor Plume ! Le problème c’est que la plume ne lévita pas à une vitesse de malade non plus, et qu’elle prit presque quatre secondes pour arriver à l’endroit désiré. Trop tard. Elle retomba dons par terre, non loin des cibles.

Décidément. S’il ratait toutes les cibles ça n’allait pas le faire. Il aurait une mauvaise note, et il n’aimait pas ça. En plus ce serait la honte pour lui, pour sa maison. Il n’aimait pas ça. Arty serra donc les dents, en soi l’idée de la plume ça pouvait être cool, mais ça n’avait pas été assez rapide. Dommage. Allez, pas de pause. Quatrième cible. Arty tourna sur lui-même, un quart de tour pas plus, tant mieux. De nouveau bois. Allez mon petit gars, on se met on fire, c’est parti. Cette fois il prit une petite seconde pour se placer correctement devant la cible levée. Hop. Un parfait #Incendio et le bois prit feu. A force il allait être détruit. Voilà une bonne chose de faite, il se reprenait enfin. La cinquième était encore en bois, complètement derrière lui, il sursauta de nouveau, mais facile il lança directement un #Repulso, sans réfléchir, la cible fut projetée loin, très loin dans la pièce. Yay.
Bon, le bois ça devenait répétitif, puis du coup forcément, Arty comme un naïf restait planté devant la dernière cible de bois, mais non, surprise. La prochaine était d’argile. Flûte. De nouveau il fit pratiquement volteface, pas de bol. Déchirer la cible. Il connaissait le sort, une seconde pour faire face. Deux secondes pour se souvenir du sort, une seconde pour lever Odette. Hop, un fameux #Diffindo. La cible reçut le coup dans sa partie haute, mais quand même, c’était pas trop mal réalisé. Un grand schrak et puis forcément, une véritable blessure de guerre dans de l'argile. Le blaireau prit quand même un quart de seconde pour se dire que ce sort était décidément beaucoup trop dangereux, et qu’il pouvait faire très mal.

Cet exercice était décidément hyper long. Le temps semblait s’allonger sans jamais s’arrêter. Le jaune & noir lança alors comme un regard de désespoir envers le professeur. Sans pitié. Arty commençait sérieusement à se fatiguer et son bras se mettait doucement à trembler. Le stress, la peur de ne pas réussir et puis franchement, cette histoire de cible surprise qui apparaît on ne sait jamais où, ça l’inquiétait sérieusement. Mais aucun repos. Quoique. La suivante se trouvait juste à côté de la précédente et était en papier. Ok. Transpercer le papier, cette fois ça pouvait le faire, éventuellement. Pas besoin de réfléchir, la plume n’était pas loin cette fois, il fallait juste la lancer avec plus de vitesse sur la cible. Directement, Odette lança un petit #Oppugno. Le mouvement qui partait de la plume derrière le garçon permit à l’objet légèrement pointu de se loger dans la cible de papier. Victoire. Bon, effectivement la plume resta dans la cible de papier, pauvre plume, mais on pouvait quand même considérer la cible transpercée. Eh oui.

Plus que trois cibles. Arty était essoufflé, de la sueur gouttait sur son front. C’était sportif quand même. Mais désormais il connaissait les sorts qu’il allait devoir utiliser, encore un petit peu de courage. Il se retourna légèrement pour voir la huitième cible léviter, d’argile évidemment. Un nouveau #Diffindo. Décidément, même si ce sort était dangereux, il envoyait du lourd, et apparemment le première année savait plutôt bien l’utiliser, c’était donc une belle surprise. Le blaireau restait toujours aux aguets, il sentit un mouvement derrière lui, dernier volte-face devant la neuvième cible, en bois. Il cria presque un #Repulso. Il fatiguait et Odette le sentait, cette fois la cible n’alla pas très loin, elle fit juste un petit bond avant s’écraser par terre. Arf. La dernière cible fut évidemment d’argile, le garçon se tourna légèrement vers la droite pour lui faire face. Allez, encore trois petites secondes. Il lança, à bout de souffle, un dernier #Reducto. La cible fut secouée puis rétrécit lentement, mais malheureusement, ne fut pas détruite. Pas assez de puissance, trop de fatigue.

Le jeune sorcier était épuisé, d’un autre côté, il était tout à fait heureux que cette deuxième épreuve soit terminée. D’ailleurs, il était tellement content qu’il en profita pour s’asseoir un instant par terre. Ce n’est pas une marque d’impolitesse, du tout, juste qu’il se sentait complètement lessivé.
Arty ne savait pas trop quoi penser de ce deuxième exercice, il avait réussi à détruire certaines cibles, d’autres pas du tout. C’était assez mitigé. Dommage. Il soupira. Il n’était pas sûr d’être prêt pour le prochain exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Mary Drake, Sam 17 Juin - 17:27


j'épargne le Disney ♪

C'est terrible, c'est affreux. Et il se moque de tout ! L'amour s'amène et nous pauvre pouilleux, il nous jette tous les deux.

En tous les cas, moi je suis par terre. Jetée, pas pour la même raison, jetée quand même au final. C'est toujours confortable le sol. J'ai toujours aimé avoir les fesses sur le plancher. J'aime bien les extrême je crois. Soit observer le monde de tout en haut, en volant, soit tout en bas. En rampant, nageant. A chaque fois, il y a un filtre. Celui de l'eau si nous sommes enfoncés dans les Abysses. Les nuages et la brume si des ailes de super héros nous ont poussés sur le dos. Avec une colle forte évidement. Très très très forte. Si nous tombons, ça fait mal. Et nous ne sortons tous pas indemne du boum. Généralement il y a des conséquences pas très jolies. C'est pénible quand même. Si j'étais un super-héros, bah je m'arrangerai pour que tout le monde le soit. Ainsi ceux qui verront la cupidité monter à leur tête bah nous les tuerons. Voilà.

J'essuie mes yeux. Stella est assise elle aussi, non loin de moi. Je suis contente, elle ne m'a pas abandonnée finalement. C'est ce stupide épouvantard qui fait des bêtises, voilà tout. Un jour, elle m'a dit qu'elle voulait un bonhomme de neige. J'ai refusé. Alors si nous nous retrouvons à nouveau dans une situation enneigée, je lui en ferai un. Et des igloos. La perdre me fait beaucoup trop peur. Je ne m'en remettrai pas si elle finissait par s'en aller pour de bon. J'ai déjà cru qu'elle avait fui. De mes 11 ans à il y a peu. Quand elle est revenue c'était inespérée. Elle fait un signe d'encouragement avec sa petite main de mousse. Un pouce apparaît je ne sais trop comment. C'est une gentille petite poupée. Je t'aime Stella. T'es la meilleure.

T'es pas douée
Mary
Tu sais ça
Mary
Regarde-la
Disparaître
Apparaître
Et recommencer
Elle fait partie des mirages
Même si tu ne veux pas y croire
Et comme toutes tes inventions
Elle finira par partir en fumée
Pour de bon

Cette histoire de première épreuve m'a mise dans un drôle d'état. Cependant je dois me reprendre, il y a la suite qui arrive. Finalement je me soulève. Le professeur explique la suite. Faut foutre en l'air des trucs. C'est dans mes cordes. Bon par contre les précisions un peu moins. Stella fixe Benbow d'une façon bizarre. J'essaie de comprendre. Clin d'oeil de sa part. Mais qu'est-ce qu'elle raconte ? Elle n'a plus toutes ses frites dans le même sachet. Ça doit être ça. Je me concentre sur l'exercice du coup. Faut déchirer, détruire, projeter, et poussière. Bois, papier, argile. Réaction et action. C'est pas trop mon fort. Je vais faire comme je le peux, le résultat parlera de lui même après.

Je suis entourée. Ce sont des vipères dégoûtantes. Certaines d'argiles, d'autres de bois, et enfin il y a du papier. Je me répète, je sais. Elles veulent ma mort. Je les peindrai bien en couleur, comme l'air du vent. En attendant, je dois me concentrer. La première s'élève, se mouve, je n'ai pas beaucoup de temps. Le début, les idées claires. Limpides. Ce qu'il me faut. Exactement ce qu'il me faut. Elle peut mourir la sale traîtresse. Un #incendio bien placé va te réduire en cendres. Désolé le bois, je t'aime beaucoup. Mais c'est trop tard pour retourner en arrière. Je me rachèterai auprès de tes compatriotes. Promis. C'est quand même dommage d'utiliser des restes d'êtres vivants pour son cours. Après on va me dire que c'est pareil pour des feuilles, mais soit. Pas le temps de penser, encore moins de fixer la poussière avec un certain intérêt. Une deuxième silhouette s'est déjà manifestée. Je pensais qu'elles étaient toutes des serpents, mais celle-ci est un chapeau. Comme la chapelière. Blanche, un origami. Toutes ma vie je n'ai trouvé que des portes fermées. Hum oui mais... Tu m'en voudras pas si je te déchire n'est-ce pas ? Au moins, il y aura une ouverture, ce sera plus facile d'accès. #diffindo. Coupé !

Envie de céder
Aux tremblements
T'aime pas ça Mary
Ce sortilège
Tes cicatrices
Il les a causé
Cours ou pas
T'avais pas envie
Ah ça non Mary
De l'utiliser

J'ai pas le temps de pleurer alors j'ordonne aux bâtonnets de cesser de trembler. On ne peut pas se le permettre. Ni une ni deux, un sourire d'argile se manifeste. Qu'est-ce que que je dois faire ? Il est effrayant. Beaucoup trop. C'est inquiétant. Il doit se casser. Et vite. #Repulso. Boum, au fond de la classe. Bien fait pour toi. Tu te brises en même temps sale sourire. Héhéhé. C'est trop banal d'être sentimentale. Je commence à avoir peur, mais je tiens bon. Le prochain, encore une chose d'argile. Une note de musique. C'est joli. J'ai pas envie de la casser elle. Mais qui dit musique dit toujours dîner. Je crois que c'est l'inverse. Pas grave. Désolé mais je dois en finir aussi avec toi. euhhh. On peut changer d'idées ? Non ? Si c'est comme ça. J'utilise le même sortilège qu'il y a quelques secondes. Bam, le truc s'éloigne très vite.

Tu te sens encerclée
Ça fait beaucoup de sorts
Un peu trop pour toi
T'es un peu pas douée
Mais tu peux le faire
Si même moi
Je t'envois des encouragements
Car je suis votre meilleur ami

Quelle calamité. Nouveau nouveau. Encore. J'commence à m'épuiser. Mais je peux y arriver. Cette fois-ci, j'ai le droit à du bois. Un bel arbre pour le coup. Je sais pas si ça fonctionne, mais j'essaie quand même. #Defodio. Un trou, c'est comme si on transperce non ? Un sourire satisfait, j'suis prise de court par le dernier papier. Il a la tête de ma maman. Là, pas de doutes. Des larmes coulent malgré moi. Même l'horloge me donne des ordres, mais jamais personne ne peut m'empêcher de rêver. Toi, tu m'en a empêché. La rancune prend plus de place que la conscience, je réutilise le #diffindo. Scratch, meurt patate.

La vue un peu brouillée, je ne vois pas très bien nature de ce qui arrive. Dans le doute, je la fais totalement disparaître. Un #Evanesco et c'est réglé. Bon amusement dans le néant. J'fais un grand signe dans le vide avant de m'essuyer vite les yeux. Mince quoi. J'achève ensuite un aigle de bois avec de nouveau #Defodio. La suite étant une chouette de la même matière, je la brûle à l'aide de l' #incendio déjà utilisé tout à l'heure. Et enfin, la fin du calvaire se termine. Dernier sort, dernière argile. Je cherche même pas à savoir quelle forme mes stupides pensées l'ont transformé cette fois-ci. Juste, va-t-en. Baguette levée qui tremble, revoilà #Evanesco[/b].

Je retrouve alors le sol, celui-la même que j'aime tant. Mon frère ours je t'ai déçu, fin, plutôt ma sœur poupée mais ça c'est qu'un détail. En regardant de plus près un débris de statue, ça confirme ma crainte. Y'a quelque chose qui a changé les formes. Je me recroqueville un peu plus dans un coin. Plus qu'une, une seule, et ce sera fini. Tête sur les genoux, un peu de temps pour se reposer. Quand même. C'est mieux.


Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 17 Juin - 21:18


Très vite, Ester vînt à bout de l'épouventard. Avec l'âge, elle avait accumuler suffisaement de recule pour ne plus laisser la peur l'envahir. Elle savait qu'il ne s'agissait pas vraiment d'un mangemort, malgré un petit moment de doute lié à la surprise. Avant lui, elle avait toujours eu peur des aracnides. Elle n'avait simplement jamais songé au fait que cela ait put changer. Néanoins, elle n'était pas mécontente de passer à autre chose. Quelque chose qui l'a mettrait plus au défi peut-être ? La sorcière voulait voir où elle en était, quitte à se prendre une mauvaise note.

Le professeur, heureusement, ne tarda pas à enchaîner. Il explica la nouvelle épreuve puis laissa la verte seule face à ses doutes. Très vite, tout se mélangea dans sa tête. Ester se retrouvait bien incapable de relier une indication à un sort précis et surtout, elle n'était pas capable de déterminer quel sort conviendrait le mieux à chacune des cibles. Pourtant elle était convaincue qu'aucun des sorts demandé n'était compliqué. Aussi lorsque son temps de préparation fut terminé, la sorcière n'avait pas plus avancé. Elle n'aurait pas eu de temps de préparation que ça aurait été pareil. Cela aurait été même mieux finalement, qu'elle ne se mette pas la pression pour un rien.

Les premières cibles se levèrent de manière aléatoire. Bois, papier, bois, argile... Déjà cela énervait la dernière année. Elle aurait aimé être jugé sur sa magie, par sur son manque de mémoire. Néanmoins tout laisser en plan n'était pas une option et même si elle avait perdu du temps, elle ne comptait pas se limiter à cela. L'étudiante lança donc un nouveau regard au tableau, impassible. "Deux cibles doivent être déchirées". D'accord ! Ceux-là c'était diffindo. La prochaine fois elle saurait. Malheuresement, ce fut une en bois qui se leva. Alors elle improvisa. #Exteo Stattiga. La flèche transperça la cible. Derrière elle, une autre cible en bois se leva, alors la sorcière en profita por éliminer une consigne. Ainsi, une autre cible fut transpercer. Demi-tour sur la gauche. Rien. Une cible qui bouge derrière elle, Ester se précipite, mais n'a pas le temps de lancer son sort que déjà le professeur fait léviter une autre cible. Papier ! #Diffindo.

Maintenant qu'elle était lancé et surtout que quelques cibles étaient tombées, presque deux consignes éliminée, la verte y voyait plus clair. Elle était dorénavent capable de visualiser les sorts qu'elle comptait utiliser. Plus important encore, elle voyait plus ou moins sur quel cible elle voulait les lancer. Tout s'enchaîna donc très vite à partir de là, même si la verte laissa une dernière cible lui filler entre les doigts. Argile, #Reducto qui le réduit en poussière. Argile encore, #Repulso, histoire de changer un peu. Papier, #Diffindo et une nouvelle consigne rayé de la liste. Bois, #Incendio. Il ne restait plus que trois cibles, trois sorts. Ester restait inexpressif face à ses victoires tout autant que face à ses échecs. Finalement ça l'amusait assez, maintenant qu'elle ne se prenait plus la tête avec les consignes. Au fond le reste n'avait rien de bien compliqué et l'étudiante ressentait à peine la fatigue lié à l'effort. Ce n'était que des sorts de bases pour la plupart.

Une nouvelle cible d'argile fut envoyé à l'autre bout de la pière, celle en bois fut à nouveau brûlé et la dernière fut réduite en poussière. C'en était fini et Ester aurait aimé faire mieux. Elle n'était pas vraiment fière d'elle. Toucher des cibles ça n'avait rien de compliqué. Elle aurait dut être capable de le faire plus vite. Maintenant elle espérait juste que ça n'aurait pas trop d'influence sur sa note.

- C'est quoi la prochaine étape professeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Asteria Rosier, Dim 18 Juin - 16:16


HRPG:
 

LA de Ian Benbow pour le début du RP


Aujourd’hui était un grand jour puisque c’était celui de l’examen de fin d’année en DCFM. Asteria sentait le stress au creux de son ventre depuis qu’elle s’était levée, et il n’avait fait qu’évoluer au fil des heures. Profitant d’un temps libre avant le moment fatidique, elle s’était installée dans un coin du parc pour lire et se relaxer. Si elle était trop angoissée, elle n’arriverait jamais à lancer le moindre petit sort. De temps en temps, elle jetait un coup d’œil sur sa montre, voyait qu’elle avait encore du temps et reprenait sa lecture. Mais au bout d’un moment, elle trouva étrange que les aiguilles n’avancent pas, comme si le temps s’était arrêté. Les pensées encore dans son roman de science fiction, elle avait observé autour d’elle pour repérer le moindre indice d’une faille temporelle. Les autres élèves continuaient leurs affaires sans se rendre compte de quoi que ce soit. Elle se leva et s’approcha de la grande horloge. Les aiguilles bougeaient, sa montre devait être cassée. La rouquine haussa les épaules, prête à retourner à sa lecture quand une petite voix lui souffla le mot « examen » dans sa tête. « Oh non ! La DCFM ! » Elle regarda une nouvelle fois l’heure, ce qui lui confirma qu’elle était très en retard.

Asteria se précipita aux cachots, entra en trombe dans la salle commune puis dans le dortoir pour récupérer sa baguette. Elle prit son sac en vitesse, le vida sur le lit et le remplit de livres de cours. Comment avait-elle fait pour se mettre si en retard ? Elle courut jusqu’à la salle de classe et s’arrêta devant la porte, essoufflée. Elle réfléchit un instant à ce qu’elle allait bien pouvoir dire au professeur. Elle avait honte et n’osait pas entrer. Elle n’était jamais autant en retard en cours, surtout pour les examens. La rouquine s’approcha doucement de la porte et essaya d’entendre s’il y avait un élève dans la salle. Aucun bruit. Alors elle toqua et l’ouvrit. A la vue du professeur, ses joues s’empourprèrent de honte.

_ Bonjour Monsieur, je suis Asteria Rosier. Je suis désolée de mon retard, je n’ai pas vu le temps passer… Ma montre est cassée.

Sa voix tremblota et elle pinça ses lèvres pour ne pas pleurer. Etre en retard le jour d’un examen et avoir une excuse si minable. Et il n’y avait pas que l’excuse qui était minable, elle aussi l’était. Le professeur regarda l’heure, sûrement pour vérifier l’importance du retard.

_ Bonjour Asteria. Être en retard pour un examen, voila qui n’est pas très sérieux. Vous comprendrez que pour ne pas pénaliser vos camarades qui ont l’amabilité d’être à l’heure, voir en avance, je vais devoir vous supprimer la première épreuve. Et ce n’est pas à votre avantage.

Asteria hocha la tête, « Oui monsieur ». Elle aurait aimé disparaître ou s’évanouir, pour fuir cette situation embarrassante. Quand son père apprendrait cela, il serait furieux. Un fils cracmol et une fille incapable d’être à l’heure, voir incapable tout court. Heureusement sa descendance ne s’arrêtait pas là, il avait espoir que les prochains ne soient pas des bons à rien. Elle remarqua alors que le professeur avait modifié la disposition de la salle. Son ventre se resserra encore plus, ça ne lui plaisait pas du tout.

Comme si il avait entendu ses pensées, Mr Benbow commença à lui expliquer l’épreuve :

- Comme tu le vois, tu es encerclé par cibles. Elles sont faites en matière différente. Tu en as deux faites de papier, quatre faites d'argile et quatre autres faites en bois. À l'aide d'un sortilège de lévitation, j'élèverai chacune des cibles, les unes à la suite des autres. L'exercice est simple, en suivant les indications du tableau, tu devras lancer le sort adéquat sur la cible adéquate. Les cibles ne resteront que cinq secondes chacune en l'air, tu devras, dans ce laps de temps, localiser la cible que je fais léviter et faire en sorte de lui lancer le bon sortilège. Tu ne peux utiliser le même sortilège que deux fois, ce qui veut dire que si tu te trompes une fois, tu te tromperas obligatoirement une deuxième fois. Je te laisse 30 secondes pour mémoriser ce que tu as besoin de mémoriser, puis je commence.

Elle posa son sac et regarda le tableau. Elle avait loupé l’épreuve la plus facile et il était certains qu’elle raterait celle-là. Elle n’eut pas le temps de penser aux sorts à utiliser qu’une première cible se leva. Cinq secondes. En cinq secondes elle n’avait pas le temps d’identifier la cible, penser à un sort et le jeter. Derrière elle, une cible en argile. Elle se tourna en vitesse. #Reducto Trop tard. La cible venait de se coucher et le sort passa au dessus d’elle.  Asteria jura intérieurement et se concentra. Déjà une nouvelle cible se levait, juste devant elle. Bois. #Incendio La cible prit feu et des cendres tombèrent par terre. Mais elle était loin d’être réduite en poussière. Elle se rabaissa et une nouvelle se leva. La rouquine fit un tour sur elle-même pour l’identifier. Papier. Elle hurla #Diffindo La cible se déchira et Asteria sauta de joie. Au moins une de réussie. La suivante, en bois, se dressa à sa gauche. Elle brandit sa baguette vers elle #Repulso La cible fut projetée loin et la rouquine tomba à la renverse sous l’effet de la force. Elle se releva péniblement, au même moment que la cible suivante. A droite cette fois, et en argile. #Reducto Pas assez fort pour que la cible soit détruite, elle fut néanmoins réduite en un petit bout de matière. Elle le fixa et pensa à une pointe. #Asservo Meto. Ça sera toujours utile pour en transpercer une. Derrière elle se leva une cible de papier. #Diffindo. Puis une en bois, un peu plus loin. Asteria pointa son arme d’argile puis la cible #Oppugno Le bois ne fut pas transpercé par l’argile qui resta planté dedans. Dommage, c’était bien tenté. A droite, une nouvelle cible en bois. Se concentrant au maximum, elle jeta de nouveau #Incendio. Cette fois, cela marcha un peu plus et une grande partie de la cible fut réduite en poussière. Plus loin à gauche se leva une argile. #Repulso. Ça au moins elle savait faire, même si elle se retrouva encore une fois à terre. Puis elle se retrouva en face de l’ultime cible. Argile. Il fallait la trouer, mais comment ? #Defodio Avec un peu de chance ça marcherait.

Toute son énergie l’avait quittée. Sa main gauche faiblit et sa baguette chuta. Asteria n’avait pas la force de se pencher pour la ramasser, mais elle n’avait pas le choix. Elle ne savait pas du tout si elle avait réussi l’épreuve ou non, beaucoup de sorts n’avaient pas eu l’effet désirés. Se laissant tomber sur le sol, elle saisit sa baguette et resta assise par terre, épuisée. Elle avait peur pour la prochaine épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Loredana Sparks, Dim 18 Juin - 18:56


J'étais enfin venue à bout de cette épouvantard qui m'avait, pour le moins, surprise par son changement brutal. Il est vrai que je n'en croisais pas énormément au quotidien, mais j'ignorais qu'il avait pu changer. J'aurais simplement préféré m'en rendre compte autrement que pendant un examen... Même si je n'avais pas eu beaucoup de mal à m'en débarrasser (probablement dû à l'entraînement), j'avais tout de même était déstabilisée par ce changement et espérait que Benbow n'avait pas remarqué cette petite perte de concentration qui, finalement, n'aura duré que quelques petites secondes. De longues secondes pour moi pourtant...
Il n'était pas encore l'heure de me reposer, il restait encore deux épreuves à passer avant de pouvoir enfin souffler. Je n'aurais pas dit non à une pause entre chaque épreuve, mais le pauvre aurait probablement péter les plombs et les examens ce serait déroulée en plusieurs jours. Une fois remise de mes émotions de l'épouvantard, je me concentrai de nouveau sur Benbow qui m'expliqua longuement la deuxième épreuve qui s'avérait être bien plus complexe que la première.

- Comme tu le vois, tu es encerclé par cibles. Elles sont faites en matière différente. Tu en as deux faites de papier, quatre faites d'argile et quatre autres faites en bois. À l'aide d'un sortilège de lévitation, j'élèverai chacune des cibles, les unes à la suite des autres. L'exercice est simple, en suivant les indications du tableau, tu devras lancer le sort adéquat sur la cible adéquate. Les cibles ne resteront que cinq secondes chacune en l'air, tu devras, dans ce laps de temps, localiser la cible que je fais léviter et faire en sorte de lui lancer le bon sortilège. Tu ne peux utiliser le même sortilège que deux fois, ce qui veut dire que si tu te trompes une fois, tu te tromperas obligatoirement une deuxième fois. Je te laisse 30 secondes pour mémoriser ce que tu as besoin de mémoriser, puis je commence.


Il se tut quelques instants, me laissant le temps de bien mémoriser la consigne et de me rappeler les sorts adéquats pour réussir ce sort. Une situation pas très évidente quand on n'a pas les sortilèges sous ses yeux... Je fermai les yeux pour davantage de concentration. Il me fallait un sort pour déchirer, un sort pour repousser, un sort pour détruire, un sort pour réduire en poussière et un pour transpercer. Au bout de sept ans d'étude, elle avait appris un tas de sorts, que ce soit seule, ou en cours. Elle avait donc assez de connaissance pour réussir cet exercice. Encore faudrait-il qu'elle réussisse tous les sorts et au bon moment...
Ça allait commencer. Baguette en main, je me concentrai comme jamais je ne l'avais fais auparavant. Tout cela s'annonçait être compliquer elle avait peut de temps pour trouver la nature de la cible et le sort à jeter. Il fallait pourtant qu'elle le fasse si elle voulait réussir son examen.

C'est partie ! Une cible en papier de dresser, mais avant de pouvoir lancer mon sort, les secondes s'étaient écoulés et une autre cible, en bois cette fois, se dressa. Cette fois-ci, elle n'allait pas s'en sortir aussi bien que la précédent. A l'aide d'un #Repulso réussi, j'envoie la cible loin de moi, à l'autre bout de la pièce. Je n'ai pas le temps de me réjouir de cette petite réussite qu'une nouvelle cible de nouveau en papier se dresse devant moi. Ni une, ni deux un #Diffindo déchira la cible. Et de deux. Plus que huit et l'épreuve était terminée. De nouveau, une nouvelle cible en bois se leva. Je transpirai déjà, c'était une épreuve qui demandait beaucoup d'effort. Comme allais-je faire pour tout réussir sans trop de soucis ? Mes gestes étaient tellement rapide que j'avais l'impression que ma baguette agissait toute seule. Je lançai un #Incendio et le bois fut réduit en tas de cendre. Assez triste finalement vu de cet œil-là.
Trois cibles avait déjà été éliminée. Il ne m'en restait que sept. La suivante était en argile, je voulais la faire devenir poussière elle aussi. Je lançai un bon #Bombarda pour réduire en cendre, une seconde fois une des cibles. Si mes calculs étaient bons il me restait : 1 papier, 2 bois et 3 argile.
Cible suivant argile. #Reducto. La cible rétrécie, rétrécie et rétrécie, jusqu'à n'être que du rien. C'était ce que je faisais : Je regardais du rien. J'avais donc réduit deux cibles en poussière, en avait projeté une de l'autre côté de la pièce, en avait découpé une autre et détruit la dernière. Ce n'était pas fini ! Papier. #Diffindo. Bois. #Evanesco. Néant, plus rien, nada. Je loupai la cible suivante, mais ne laissa rien paraître sur mon visage. Pas de signe qui affichait mes victoires et aucun qui affichait les échecs. J'avais juste mal à la tête à force de me concentrer, mais il fallait continuer dans ma lancer. Lancer des sorts avait toujours été mon point fort, bien que je ne les réussisse pas toujours du premier coup. Prochaine cible : Bois. Un #Exteo Stattiga. Bois transpercé.
Il me reste deux cibles en argile et ce sera terminé pour cette seconde et fatigante épreuve. J'envoie de nouveau un #Repulso sur la première qui s'en va valser de l'autre côté de la pièce, rejoignant son ami en bois. La dernière cible en argile, toujours, apparut devant moi. A nouveau, je lançai un #Exteo Stattiga pour transpercer l'argile.
Une fois fait, je me mis à genoux quelques instants, complètement épuisée par cette épreuve qui s'avérait être très physique finalement. J'étais essoufflée, mon coeur battait à 100 à l'heure, je transpirai, bref, ce n'était vraiment pas beau à voir.
De nouveau sur mes jambes, je tentai de récupérer un peu.
Enfin je levai les yeux vers mon professeur.

- Que dois-je faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Jade Wilder, Dim 18 Juin - 19:23


Affronter un épouvantard pouvait paraitre tout à fait enfantin pour certains. Après tout, c'était quelque chose qu'on apprenait très tôt dans sa scolarité et ce n'était d'ailleurs pas la première fois que Jade rencontrait une de ces créatures. Il était alors plus simple de savoir comment agir, réagir et surtout comment affronter sa peur. Mais le problème était toujours là malgré tout: Jade n'avait jamais extériorisé ce démon. Ses démons en règle générale, mais celui-là plus particulièrement, qui hantait ses souvenirs mais aussi ses cauchemars bien trop régulièrement. Les apparences sont trompeuses et si extérieurement, seules les larmes avaient trahi son malaise, tout était chamboulé dans sa tête. Les souvenirs et les sentiments qui y étaient entremêlés depuis des années pouvaient faire plus de mal qu'on ne le pense.

Pourtant, l'épreuve était loin d'être terminée. Certes, la première partie était désormais achevée mais il restait deux épreuves, Benbow l'avait précisé à son arrivée. Deux épreuves... Qu'allait-il se passer ? Elle l'ignorait, pourtant l'appréhension tendait déjà ses muscles. Le coeur battant la chamade, la préfète attendait la suite des indications. De toute façon, elle ne pouvait pas reculer et n'en avait aucune envie. Affronter les choses était la meilleure façon de s'en débarrasser, voilà tout.

Les prunelles dorées de l'Italienne suivirent le moindre mouvement du professeur de Défense Contre les Forces du Mal, avant de se focaliser sur les écritures au tableau. D'abord, elle furent un peu difficiles à comprendre, mais c'était avant que des cibles l'encerclent. Là, tout prit alors son sens et les explications du professeur finirent de lier tous les éléments entre eux.

- Comme tu le vois, tu es encerclé par cibles. Elles sont faites en matière différente. Tu en as deux faites de papier, quatre faites d'argile et quatre autres faites en bois. À l'aide d'un sortilège de lévitation, j'élèverai chacune des cibles, les unes à la suite des autres. L'exercice est simple, en suivant les indications du tableau, tu devras lancer le sort adéquat sur la cible adéquate. Les cibles ne resteront que cinq secondes chacune en l'air, tu devras, dans ce laps de temps, localiser la cible que je fais léviter et faire en sorte de lui lancer le bon sortilège. Tu ne peux utiliser le même sortilège que deux fois, ce qui veut dire que si tu te trompes une fois, tu te tromperas obligatoirement une deuxième fois. Je te laisse 30 secondes pour mémoriser ce que tu as besoin de mémoriser, puis je commence.

Bien. Ses nerfs seraient peut-être moins mis à rude épreuve que lors de l'épreuve précédente, mais rien n'était gagné pour autant, au contraire. Il allait lui falloir beaucoup de réflexes et surtout, SURTOUT, prévoir en avance les sortilèges qu'elle allait utiliser. Dans le feu de l'action, tout lier n'était pas des plus aisés et cela lui laisserait un peu plus de temps pour viser correctement les cibles. Alors, comment agir ? Tandis que le silence avait pris place dans la salle, l'esprit de la blondinette était d'ores et déjà en pleine réflexion. L'ordre des cibles, elle ne le choisirait pas, néanmoins il valait sans doute mieux avoir une idée précise de ce qu'elle souhaitait faire et comment utiliser chaque sortilège qui prenait une place logique dans la suite des choses. Si elle pouvait éviter de s'épuiser dès les premiers sortilèges lancés, ça serait pas mal. Ou peut-être qu'elle réfléchissait trop et prévoyait bien trop d'organisation par rapport à ce qu'elle devrait faire au final. Bah oui, dix secondes ça passe bien plus vite qu'on ne le croit. D'ailleurs, 30 secondes aussi puisque son temps de réflexion fut finalement écoulé.

La première cible ne tarderait pas à se lever, Jade en avait conscience, elle était sur le qui-vive. C'était un peu stressant comme situation, cette impression d'être véritablement encerclée même s'il ne s'agissait que de cibles. Se sentir prise au piège n'est jamais agréable, quoi qu'il arrive. Ce qui devait arriver arriva, une première cible se releva juste à sa droite, lui permettant de réagir en vitesse et au final... plus par réflexe que par réflexion.

- Repulso !

La cible en question fut envoyée à l'autre bout de la pièce. Heureusement pour elle, son "plan de sorts" fonctionnait tout de même puisqu'il s'agissait d'une cible en bois. Mais si elle avait envoyé valser une cible en papier, son plan serait tombé à l'eau en beauté. En parlant de ce genre de cible, le bruit caractéristique du papier à l'encontre de l'air attira son attention juste derrière elle. Faisant volte-face, la blondinette savait comment réagir.

- Diffindo !

Là aussi, le bruit fut bien reconnaissable. Vous savez, ces dizaines de dissertations ratées qu'on déchire avant de les envoyer rageusement dans une poubelle (ou contre un mur) ? Bah voilà, ce fut exactement le bruit produit par la cible littéralement déchirée en deux. Expirant un petit coup, Jade en profita pour remettre ses idées en place. Une éjectée, une déchirée. Pour le moment, elle ne se perdait pas, faites que cela dure pour la suite des évènements ! Juste à sa gauche, l'une des cibles en argile se redressa, obligeant la demoiselle à pivoter sur elle-même. Étant droitière, elle ne pouvait pas se contenter de tourner le bras tout simplement. En revanche, le sortilège s'échappa de ses lèvres à une vitesse déconcertante, par peur de manquer de temps.

- Aguamenti Maxima !

Selon ses estimations, les cibles en argiles seraient celles qui demanderaient le plus de difficulté au niveau des sortilèges. Elle s'était promis de les utiliser vers la fin de l'exercice, ces sortilèges, mais elle ne pouvait pas non plus totalement s'épuiser à la fin sinon elle n'arriverait jamais au bout... En tous les cas, voir l'argile se liquéfier au contact de l'eau était tout simplement satisfaisant. On en aurait presque fait une activité pots de fleur, mais ça n'était pas franchement le moment. Mer**, le moment ! Tournant d'un trait sur elle-même, l'Italienne serra les dents en voyant la cible suivante déjà en complète lévitation. Elle venait de perdre quelques précieuses secondes pour rien ! Et en plus, il s'agissait encore d'une cible en argile, la chance n'était pas de son côté...

- Eolo Procella !

Tout juste. La cible était en train de se recoucher lorsque le sort l'atteignit par le haut, l'envoyant valser bien moins loin que sa consoeur en bois, au tout début. Tant pis, mais il fallait à tout prix qu'elle se reprenne et reste attentive à tout. Malheureusement, les deux sorts précédents lui avaient déjà coûté pas mal d'énergie, allait-elle tenir jusqu'à avoir éliminé toutes les cibles ? Passant son bras sur un front en sueur, l'Italienne mordit fortement sa lèvre, concentrée. Sa réaction fut immédiate lorsque son regard capta un déplacement à droite, du bois cette fois-ci. Très bien.

- Incendio !

Son ton s'était fait plus déterminé cette fois-ci. Comme toujours, le sentiment de ne pas avoir fait parfaitement les choses pour la cible précédente lui donnait une niaque peu commune. Mélange de son côté têtu et de son côté perfectionniste, décidément... Quoi qu'il en soit, la cible prit feu sans faire un pli. L'objet ne tarderait pas à devenir poussière... ou cendre, dans le cas présent. Une autre cible en argile fut sa prochaine victime peu de temps après.

- Defodio !

De quoi percer la chose. D'autant que la matière n'était pas aussi dure que le bois, il était plus simple d'y créer un trou. Ce n'était pas son sortilège préféré pour cette exigence là, mais celui-ci viendrait plus tard. Du moins, si elle en avait encore l'énergie ce qui n'était pas forcément gagné. Loin d'abandonner, Jade observait autour d'elle avec patience. Le nombre se réduisait, elle pouvait surveiller en ayant un champ plus réduit. Néanmoins la cible suivante, en bois, apparut derrière elle, qui mit un temps à s'en rendre compte. En revanche, sa réaction ne fit pas un pli, sa baguette s'élevant vers sa prochaine victime.

- Reducto !

A nouveau, elle était déterminée. Il ne fallait pas qu'elle échoue, ayant bien trop travaillé pour que tout tombe en poussière. Alors à la place, ce fut la cible qui se retrouva broyée par le sortilège. Pas totalement, mais en grande partie. Décidément, elle était vraiment remontée. Par contre, elle aurait aimé avoir affaire à la deuxième cible en papier qui l'attendait là, quelque part. Le sort qu'elle envisageait était simple, elle aurait pu se reposer sur ses lauriers avant de finir en beauté. Mais non. Pas de papier, mais du bois, à nouveau. Celui-ci, elle devait le détruire !

- Bombarda.

Le sortilège explosa littéralement sur la cible dont il ne resta plus trace. Serrant les dents, la blondinette reprenait lentement son souffle. Allez, elle pouvait y arriver. Elle avait fait le plus gros après tout. D'ailleurs la cible en papier fit son apparition, provoquant un petit sourire en coin sur les lèvres de la blairelle. La voilà enfin, cette coquine. Jade voulait varier un maximum les sortilèges qu'elle utilisait, mais pour déchirer, elle n'en connaissait qu'un.

- Diffindo !

A nouveau. Mais c'était le résultats qui comptait après tout. D'ailleurs, le déchirement ne se fit pas sur toute la longueur, signe qu'elle commençait à s'épuiser. La fin de l'exercice était proche, pas de panique. Et cette fois, plus de doute. Elle avait retenu où se trouvaient les différentes cibles levées, alors avant même que la dernière ne se manifeste, le corps de l'adolescente était tourné dans la bonne direction. Cible en argile. La dernière. Et l'occasion d'utiliser l'un de ses sortilèges préférés !

- Exteo Stattiga !

Il était plus complexe à utiliser celui-là, mais tellement fascinant. En même temps, pour quelqu'un ayant toujours adoré le tir-à-l'arc, fait le rapprochement n'était pas bien compliqué. Quoi qu'il en soit, le manque de puissance logea une flèche par terre, tandis que les deux autres traversèrent littéralement la cible pour se ficher dans le mur du fond. Bingo !

Le souffle court, Jade gardait sa baguette bien serrée dans sa main. Pourtant, si elle avait bien compté, il n'y avait plus de cibles à éliminer, plus de soucis à se faire. Il n'empêche qu'être en attention permanente pendant ce laps de temps l'avait tendue. Au moindre bruit, elle aurait réagit dans cet état. Et de toute façon, même si la deuxième épreuve était terminée, la préfète n'oubliait pas qu'il en restait encore une. Qu'est-ce qui l'attendait désormais ? Il ne manquerait plus qu'elle doive se battre contre lui directement, autant chercher tout de suite un endroit où se planquer.



Cibles et sortilèges utilisés:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lina Park
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Lina Park, Dim 18 Juin - 21:25


Maintenant, place a la deuxième épreuve. J’écoute attentivement les explications du professeur.

- Comme tu le vois, tu es encerclé par cibles. Elles sont faites en matière différente. Tu en as deux faites de papier, quatre faites d'argile et quatre autres faites en bois. À l'aide d'un sortilège de lévitation, j'élèverai chacune des cibles, les unes à la suite des autres. L'exercice est simple, en suivant les indications du tableau, tu devras lancer le sort adéquat sur la cible adéquate. Les cibles ne resteront que cinq secondes chacune en l'air, tu devras, dans ce laps de temps, localiser la cible que je fais léviter et faire en sorte de lui lancer le bon sortilège. Tu ne peux utiliser le même sortilège que deux fois, ce qui veut dire que si tu te trompes une fois, tu te tromperas obligatoirement une deuxième fois. Je te laisse 30 secondes pour mémoriser ce que tu as besoin de mémoriser, puis je commence.

Ha ouais…lancé des sorts sur des cibles. Je pense que ça devrait aller. Il suffit juste que je garde mon sang froid, et que je me concentre. Dans tout les cas je préfère largement cette épreuve que la précédente.  Maintenant, place a la concentration et a la réflexion

La première cible qui se lève est celle en papier. Naturellement je sors ma baguette et la tends en direction de la cible et prononce un #diffindo.  Facile. La suivante n’est pas en face de moi, je fais un léger demi-tour, celle en bois. #Incendio.  Je me tourne vers la gauche, la prochaine cible se lève, c’est celle d’argile…. Zut zut zut je me souviens plus de ce que je voulais faire avec celle d’argile….. le sort commençais par R… Rebu….Rebulso ? Heu… non je ne crois pas que c’était ça… Ha j’ai plus le temps de réfléchir ! Bon bah temps pis alors #Repulso .J’ai dit ça au hasard, sachant que ça commençais par ‘’Re’’ et terminais par ‘’Pulso’’ j’en déduis que c’était Repulso. Et a priori ça a l’air d’être correcte puisque que la cible vient de s’éclater contre le mur.  Pile à temps. Merci mémoire.

Je commence à fatiguer mais c’est encore loin d’être fini.  Il ne faut pas que je me décourage. Calme, j’ai juste besoin de calme pour  garder sang froid.  Je soupire, la lueur dans mes yeux indique qu’abandonner n’est pas encore dans mon programme. De nouveau, une cible en papier se soulève en face de moi. Une seconde fois je lance un #Diffindo. Facile, c’est un sortilège de base. Par contre j’ai vraiment l’impression de me répéter…

Maintenant, pour la seconde fois, c’est au tour de la cible de bois. Je relance donc un #Incendio .  La suivante, argile, #Aguamenti la jolie cible se  fait transpercé par mon jet d’eau. Tellement dommage… La fatigue s’empare de moi, plus qu’un petit effort et c’est fini.
A gauche, argile #Aguamenti.  A droite, bois. #Reducto .

Plus que deux si mes calculs sont bons.

La dernière d’argile #Repulso. La dernière est celle de bois, que vais-je lancer ? Trop tard pas le temps de réfléchir, la cible est déjà en l’air. Autant terminer avec un sort que j’apprécie.
#Reducto.

Ma respiration est saccadée, mais c’est fini. Je range soigneusement ma baguette et me redresse.

2 ème épreuve terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Riri Vacuitas, Dim 18 Juin - 22:12


Visiblement la première épreuve était maintenant terminé. Le temps continuait et je me disais que l'épouvantard n'était pas ce que je craignais le plus. Mais il avait révélé ce que je craignais le plus. C'était moi et par conséquent j'avais plus peur maintenant qu'avant. Peur de mon propre échec, peur de ne pas avoir les bonne cartes dans mon deck. Juste un petit mec pour essayer d'être un reflet de parfait. Rien n'y paraît mais pourtant il essaye de finir devant pour ne pas être absent du moment présent. Je me reprend, je comprend et j'apprends. Actuellement j'écoute la suite de l'épreuve. L'image de mon épouvantard en tête. C'est maintenant qu'il me fait peur, pas avant. Maintenant qu'il prend son sens, maintenant qu'il est l'essence de mes inquiétude. Je ne perd pas la face et compte montrer une bonne mine à condition de ne pas marcher sur l'une des mienne. Que les épreuves viennent, que la routine s’abstienne. Je n'ai pas peur de l’échec puisqu'il est source d'apprentissage. J'ai peur de ma faiblesse car elle est source de dilemme.

M
aintenant il va falloir viser des cible, passer au crible les sorts que je connais. Le tableau indique la consignes. Faut pas se tromper, faut pas s'exciter, faut pas se laisser aller. Je connais tout les sorts lier à ce qu'il dit. J'ai même relevé le défi de la coupe. Le prof ne serait probablement pas surpris si j'y arrivais. Mais le danger n'était pas de se tromper mais de s’emmêler les pinceaux. Aller vite pour avoir une réussite. Mais aller vite rime aussi avec fuite. Je prend un peu de temps pour réfléchir et construire un schéma de sortilège. Ne pas être prit au piège. J'ai fais des entraînements, je devrais m'en sortir, vraiment. Pourtant je ne suis pas le plus confiant simplement le plus méfiant. Je sens mon cœur battre, il semble s’accélérer. La théorie n'est pas la même chose que la pratique. Peut-être que je suis meilleur en pratique qu'en théorie. Peut-être que je ne me tromperais pas en duel à mort, peut-être que je me tromperais en examen. J'essayais d'être le plus serein, clef de réussite.

Les yeux rivé sur les cibles lorsque le prof donne le départ. J'espère ne pas réagir trop tard et la première qui se lève est une cible d'argile. Normalement fragile je lance instinctivement un #Reducto jusqu’à l'entendre se détruire. La cible suivante est une cible de papier alors je m’empresse de lancer un sort que je ne maîtrise pas trop. #Exteo Stattiga, seul deux flèches au lieux de trois apparaissent et l'une d'elle transperce la cible. Mon regard se tourne et une autre cible se lève. C'est une cible en bois sur laquelle j'utilise un #Repulso pour l'envoyer au bout de la pièce. Une cible de chaque. Il faut que je me rappel sur quel type de cible j'ai envoyé quel sort. Il est important de garder les mêmes, même s'ils sont mauvais. La cible d'après est une cible en bois encore une fois. Jusque là ça va, je relance un #Repulso. La cible suivante est encore une cible en argile, un #Reducto encore une fois et voilà. Ho mince, le sort de découpe, j'avais oublier. Pas sur que je puisse l'utiliser sur du bois. D'ailleurs une cible de bois s'élève et je jette un #Diffindo. Visiblement je n'ai pas été suffisamment compétent. Je n'ai pas réussis à le couper complètement. J’espérais avoir la puissance nécessaire pour le faire mais apparemment non. Après tout je n'ai que 16ans. Mince, je me suis sur estimer mais au moins j'ai pus m'évaluer. Tant pis, je vais la jouer intelligemment. Cible en papier, je lance un #Incendio, la cible suivante est en bois et je lui lance également un #Incendio. C'est ensuite une cible en argile qui s'élève et je lui lance un #Exteo Stattiga que je lui lance. Tant pis, j'ai brûlé deux cible, détruit deux cible, projeté deux cible, si l'argile n'était pas trop fragile cela ferait juste un trou au niveau de la flèches. La dernière cible s'élève et je lui jette un #Diffindo. Ce qui aboutit à la casse de la cible.

Je m'arrête puisque l'exercice est terminé. Je ressent la fatigue lier à une utilisation de sort rapide, consécutif et certain que je ne maîtrise pas trop et d'une puissance que je n'ai pas forcement non plus. Je reprends mon souffle petit à petit. Un peu déçu de moi. Je réagit mieux en situation réel. A croire que l'adrénaline et le danger me font réfléchir plus efficacement. Tant pis, se sera pour la prochaine fois. Je n'ai loupé aucunes cible mais j'ai loupé des sorts, ne pas utiliser les bons. Tant pis, j'y arriverais la prochaine fois. J'essaye de me forcer à respirer lentement pour diminuer les battements de mon cœur. Je me déçois, j'avais déjà fais mieux par le passé … Mais pas cette fois … Pourquoi ? Parce qu'il y a des fois comme ça, des fois avec, des fois sans. Mais ce n'est pas tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Aoi Baskerville, Dim 18 Juin - 23:18


Pas de temps à perdre, Mr Benbow enchainait sur la deuxième partie de l’examen. La brunette était maintenant encerclée par dix cibles de matières différentes. Elle écouta attentivement les consignes du professeur, puis lut les notes au tableau. Son cerveau tournait à toute vitesse. Rapidement, elle trouva les sortilèges adéquats pour chaque type de cible, mais le véritable challenge allait maintenant être de les lancer correctement.

- Allons-y !

Aoi releva les yeux, baguette en main, prête. La première cible se souleva devant elle et la jeune fille resserra sa prise sur le bois de bouleau. Argile, projetée à l’autre bout de la pièce, #Repulso. Pas le temps de se sentir satisfaite de sa petite réussite, déjà une seconde cible se soulevait à sa gauche. Papier, déchirée, #Diffindo. Troisième cible, encore sur la gauche. Argile, encore projetée, #Repulso. La japonaise commençait à se détendre, ses sorts atteignaient leurs cibles avec plus de facilité qu’elle ne l’aurait pensé. Mais la quatrième cible était plus fourbe que les précédentes. Elle se souleva dans le dos de la japonaise qui, en se retournant, trébucha sur ses pieds et manqua sa cible. Bois, détruite, le #Réducto toucha un bureau qui disparut. La brune se redressa rouge de honte. La cible suivante eut la gentillesse de se dresser juste devant elle. Papier, déchirée, #Diffindo. Les cibles de papier étaient sans doute les plus simples à s’occuper. La sixième cible se souleva sur sa droite. Bois, détruite, #Reducto. Cette fois ci, son sort toucha sa cible, qui disparut. Soulagée, Aoi eut un sourire timide. Mais pas le temps de respirer ou de reprendre ses esprits, la cible suivante se dressait déjà derrière elle. Cette fois-ci elle parvint à se retourner sans tomber, mais elle prit trop de temps car déjà la cible redescendait. Argile, transpercée, #Aguamenti. Trop tard, le sort n’eut pas l’effet escompté, il ne transperça pas l’argile. Soupire, plus que trois cibles. L’azur se tourna vers l’une d’elle, bingo, elle leva sa baguette, tremblante. Bois, réduite en poussière, #Incendio. La cible se consuma et tomba en un petit tas de cendres au sol. Cible suivante. Bois, réduite en poussière, #Incendio. Mais la fatigue commençait à se faire vraiment sentir et le sortilège ne vint pas à bout de la cible, qui resta presque intacte, incandescente. Dernière cible, les genoux de la japonaise tremblaient. Argile, transpercée, #Aguamenti. Cette fois, la jeune fille visa le centre, qui fondit sous l’effet de la pression.

La Baskerville tomba sur le sol, incapable de tenir debout plus longtemps. Elle était éreintée et la transpiration trempait sa frange. Elle releva son regard vers le professeur, espérant que ce dernier lui accorderait quelques instants de répit. Malgré ça, elle doutait de pouvoir mener à bien la dernière partie de l’exercice. Actuellement, tout ce dont rêvait l’aiglonne, c’était d’une bonne douche et de son coussin moelleux.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Nyx Spero, Lun 19 Juin - 18:15


Désolée pour le retard Ange

Première épreuve finie. Un épouvantard, avec un riddikulus plutôt… charmant, assez pour en distraire certains... La deuxième épreuve fut rapidement expliquée par Benbow. Des cibles. Jusque-là, tout allait bien. Rien d’impressionnant. Lancer le bon sortilège sur la bonne cible, ne devait pas être bien compliqué.

Baguette à la main, en attendant que son professeur fasse léviter la première cible. Une première cible dans les airs, juste devant elle, Nyx lança un #Diffindo qui eut pour effet de déchirer celle en papier. Un deuxième #Diffindo sur la deuxième cible, se retrouvant elle aussi en morceaux. Une troisième cible lévita dans les airs, et d’un simple #Repulso elle se retrouva propulsé à l’autre bout de la pièce dans un fracas. Une cible en argile sûrement. Elle tourna la tête pour voir qu’elle serait la prochaine cible, et la prochaine qui se retrouva dans les airs se trouva derrière elle. Une autre cible en argile. Un #Reducto informulé pour la réduire à l’état de poussière. Un autre #Repulso et #Reducto pour les deux cibles en argile restantes.
Il n’en restait plus que quatre en bois si elle ne se trompait pas. Deux à détruire et deux à être transpercées… Pas le temps de réfléchir, Benbow fit léviter une nouvelle cible dans les airs. Baguette pointée sur celle-ci, informulant un #Bombarda. Une explosion retentissant. Peut-être un peu trop forte, mais au moins, la cible était bien détruite. Elle fit de-même pour la prochaine cible qui se retrouva dans les airs, mais cette fois-ci, avec une explosion moins violente. La cible fut détruite. Il n’en restait plus que deux à transpercer. Une nouvelle cible se retrouva dans les airs, baguette sur celle-ci, réfléchissant rapidement à un sort. Un #Exteo Statiga lancé. Des flèches partirent transpercer le bois. Petit sourire au coin. La dernière cible lévita, et fut accueilli par le même sortilège.

Toutes les cibles étaient à présent à terre, mortes au combat (oui oui). Heureusement qu’elle n’avait pas fumé avant, sinon elle aurait eu beaucoup du mal avec cette épreuve, niveau réflexe… Nyx s’enleva la poussière qui était arrivée jusqu’à elle, avant de regarder son professeur. Vraiment dommage que ce soit un professeur d’ailleurs… Elle se contenta de le regarder, petit sourire aux lèvres, attendant sagement les prochaines indications.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Cours N°4 : Évaluation de fin d'année.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.