AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 16 sur 18
La Salle Principale
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
Jade Wilder
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle

Re: La Salle Principale

Message par : Jade Wilder, Mer 4 Oct 2017 - 3:30


Réponse à Bubus


- Pas tellement tu sais, regardes maintenant on fait retrouvailles! Haha t'en es pas heureuse?

Et voilà que le dénommé Albus lui tirait la langue ! Bah voyons, pour qui se prenait-il celui-là ? Étonnamment, sa bonne humeur était contagieuse et Jade se prenait au jeu. En règle générale, la blondinette aurait pu plutôt mal le prendre, mais l'humour un peu maladroit du jaune avait un côté attendrissant. Alors, avec un sourire malicieux, la préfète haussa les épaules.

- Oh moi tant qu'il y a quelque chose à manger...

Pour le coup elle exagérait vraiment puisque, même en étant gourmande, elle n'était pas non plus obsédée par les bonnes choses. Quoi que, pour le coup il était assez difficile de résister au charme de cette gaufre dont elle picorait la chantilly depuis quelques minutes déjà. C'était une de ses manies, manger d'abord la chantilly avant de pouvoir croquer à pleines dents dans la gaufre elle-même. Ce qu'elle ne tarda pas à faire d'ailleurs, en écoutant le discours d'Albus.

- Non non, je suis gérant de la Tête de Sanglier que depuis quelques semaines mais je suis pas au comptoir tout le temps, ouais on peut dire que t'es une chanceuse toi! Avant j'étais auror mais ça fait un petit bout de temps déjà, ça passe vite hein? Faut essayer de le rattraper ce maudit temps! Ou au moins profiter de ce que l'on aime!

Tic. Auror ? Jade n'en avait pas rencontré beaucoup des Aurors, mais en avait entendu parler assez souvent. Notamment de leur incompétence, pour certains. L'Italienne n'était pas du genre à se fier aux ragots, sauf lorsque ceux-ci venaient d'une attaque qu'elle avait subit personnellement et dont une personne de confiance lui avait raconté les détails. L'attaque de Poudlard, encore récente dans tous les esprits, même si celle-ci commençait à dater un peu. Était-il encore Auror à ce moment là ? Était-ce lui donc l'abjecte attitude ne lui avait aucunement échappée ? Il vaudrait mieux que ça ne soit pas le cas.

- Tu étais là pendant la dernière attaque de Poudlard ?

Oui, elle était cash. Et oui, dernière puisque c'était loin d'être la seule. A croire que ce havre de paix qu'était censée être l'école de magie n'existait plus réellement. Elle-même ne s'y sentait pas réellement en sécurité après tout ça. En même temps, quand on a été attaquée en plein cours par un dégénéré, il est difficile de croire en une véritable protection, n'en déplaise à notre cheeer directeur. Même lui semblait avoir rendu les armes, déprimant certainement dans son bureau en pensant à cet échec cuisant en tant que directeur. M'enfin elle disait ça sans en savoir quoi que ce soit. Il était peut-être en voyage méga supra important, il n'empêche qu'il n'était pas là et que l'anarchie régnait dans les différents cours.

Nouvel haussement d'épaules, cette fois plus hésitant.

- On ne peut pas toujours profiter de ceux qu'on aime malheureusement.

Pourtant, elle essayait d'aller voir sa famille le plus souvent possible. De partager des moments avec eux malgré leurs malheurs et leurs difficultés. Mais bien vite, de nombreux éléments venaient perturber cette vie de famille un peu particulière et... les séparer doucement. C'était cruel, mais la vie était ainsi faite. Un peu amèrement, elle ajouta.

- Si tu as la possibilité de le faire, ne laisse rien d'autre passer en priorité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Albus Lupin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Salle Principale

Message par : Albus Lupin, Mer 4 Oct 2017 - 20:41


Haussement d'épaules et Jade parle... Comment ça nourriture? Seulement? Grrr elle ne paye rien pour attendre la blondinette! Pendant mes mots, la jeune pouffy ne se prive pas de manger toute la chantilly à part avant d'attaquer son dessert! Bah elle rigolait pas la demoiselle, c'est qu'elle a les crocs tout de même! Imaginez vous parlez tranquillement à une personne et elle vous regarde avec des yeux de merlans fris en mangeant comme un petit goret le plat que vous lui avez préparer. Il y de quoi en rire et j'en perds pas une seconde pour déclencher le mien, elle, elle n'en perd pas une miette! Dit donc, elle en fait une tête l'élève, peut être parce que j'ai dit mon ancien job? Au pire on s'en fout un peu, c'est de l'histoire ancienne et clairement j'en suis quand même bien libéré! Maintenant je m'occupe à plein temps d'un bébé rouge de dix-sept ans!

La bataille de Poudlard? Haha j'aurais aimé mais les portes étaient fermées, reste en paix Bubus... Du coup j'ai pas fait grand chose on va dire. Elle se sent en insécurité? Dans mes souvenirs l'endroit le plus insécurisé du monde à toujours été Poudlard... Ca change pas, on se refait pas voyons! Elle réhausse les épaules, je vais finir par les visser car ça bouge trop là! C'est pas bon signe, ça va finir par tomber et elle sera bien maline sans bras la sorcière!

Oui ça je sais que je ne peux pas forcément voir ceux que j'aime enfin celle que j'aime, à part elle je n'ai plus personne... Et je compte bien en profiter au maximum!

Dans un soupire qui se veut dramatique:

"Ouais... Ca c'est bien vrai...."

Je fais semblant de porter uen chope de bièraubeurre à ma bouche, regardant le vide. J'imite drôlement bien les gens qui sont autour de nous! Manque plus que le verre! Puis avec un énième rire je lui décroche:

"T'en fais pas, j'y étais pas, les portes étaient verrouillées avant que je puisse agir mais vu comment ça s'est passé, j'aurais pas supporter de voir des élèves blessés... T'en faisais partie?"
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Azaël Peverell, Jeu 5 Oct 2017 - 13:10


Arty

Faut toujours qu'Arty prenne de la hauteur. Qu'il monte sur une chaise, ou une table. A croire qu'il ne serait pas Arty sinon. Il aurait peut être dû grimper sur le comptoir, ça aurait été stylé. Marcher de long en large dessus, en faisant semblant d'être armé pour tenir tout le monde à distance. Mais il l'a dit lui même, ceci n'est pas un braquage. Vous devriez peut être vous y mettre d'ailleurs, au moins, vos conneries auraient un peu plus d'intérêt qu'un simple amusement. Ce serait allier l'utile à l'agréable. Sauf que t'es pas sûr que vous puissiez être assez discret pour réussir un casse. Déjà que tout seul t'as du mal, si tu dois te coltiner Arty et ses explosions en plus, ça risque d'être un peu tendu.

Tu ne peux tout de même qu'esquisser un sourire en le voyant ainsi, dans son rôle de bandit de grands chemins alors même que vous vous contentez de balancer de la nourriture par-ci par-là sous les regards courroucés des clients présents. A croire qu'ils ne se sont jamais amusés ceux-là. Une bataille de nourriture, ça n'a jamais fait de mal à personne. Le jaune lance un dessert en plein sur une fenêtre. C'est cool, le coulis de framboise, ça peut passer pour du sang. Peut être que d'un point de vue extérieur, ça fait juste un oeil écrabouillé sur une vitre ensanglantée. Le truc hyper badass, en mode, il y a eu un meurtre avec arrachage des yeux dans cette auberge ! Et du coup, les gens fuient, et refusent de mettre les pieds ici. Et BIM, ils vont aux Trois Balais. Bah ouais, tout est calculé en fait.

Et voilà Arty qui balance de la glace fondue en moulinets maintenant. Heureusement pour lui, tu n'en reçois que quelques gouttes sur tes vêtements. Rien de bien grave. C'est les cheveux où ça t'aurais vraiment embêté. C'est que ça risquerait de coller, et du coup, si t'essaies de passer ta main dedans, bah elle resterait bloquée. Mais t'en as pas dans les cheveux, donc tout le monde est content. Il est grand temps de passer à la suite. Mais avant ça, ton pote semble déjà envisager le pire. Tu te contentes d'un haussement d'épaules.

- J'ai pas l'intention de nettoyer non plus. On s'barrera avant.

Une crêpe au plafond plus tard, c'est à nouveau à toi d'entrer en scène. Chacun son tour, faudrait pas voler la vedette à l'autre, cette fois, vous avez un public, et vous vous devez de le respecter, et donc de lui offrir un grand spectacle. Et même de l'y faire participer. C'est toujours cool quand les artistes choisissent des gens au hasards pour venir dans le numéro, non ? Alors il n'y a pas de raison pour que vous ne fassiez pas ça. Un gateau en main, tu vises un type à une table plus loin qui vous regarde d'un mauvais oeil. Eeeeeeeet, headshot ! Par contre, il n'a pas l'air content du tout. Il se met à crier en faisant des grands gestes. Il parle sans doute d'une jeunesse décadente et vouée au grand banditisme. Toi, t'es juste mort de rire.

- T'inquiète, ce le sera. On s'dépêche de finir et on s'barre, j'crois qu'on va pas pouvoir rester ici très longtemps.

Tu sors ta baguette et la pointe sur une chaise. Tu la recouvre d'un #Leglutten. Et d'un coup vif, tu la fait aller vers le comptoir, pour s'écraser dans un grand bruit d'éclat de verre sur les bouteilles situées juste derrière. Elles n'ont pas toute cassé, malheureusement, mais c'est déjà un beau strike. Et la chaise est restée collé au mur derrière le comptoir, avec les bris de verre. De l'art contemporain quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La Salle Principale

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 5 Oct 2017 - 16:35


Même en ayant la tête baissée on pouvait voir les joues rouges de la jeune Serdaigle. Il fallait qu'elle arrête de se comporter comme ça auquel cas, on ne ferait qu'une bouchée d'elle. Triturant un coin de son livre, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques attendit patiemment qu'Harmony la rejoigne. S'arrêtant à quelques pas de la Fourchelang, elle releva légèrement la tête afin de la regarder. Point positif, au moins elle était capable de parler en regardant quelqu'un en face.

- Oui Miss ?
- Vous ne vous êtes pas fait mal ? Personne n'est venu vous voir... vous étiez toute seule ou vos amis sont quelque part ?

Regardant la salle tout en parlant, Kyara chercha une nouvelle fois une personne, un groupe, pouvant être avec la jeune fille. Encore une fois, elle ne trouva rien pouvant confirmer ou pas si elle était seule ou accompagnée. Haussant les épaules, la Française regarda son livre, plaça le marque page et le referma. Elle tendit ensuite son bras vers la place libre se trouvant devant elle.

- Asseyez-vous donc si vous n'êtes pas accompagnée et que vous avez un peu de temps devant vous.

Elle était toujours libre de dire non et de s'en aller. Du côté de Kyara, la décision d'Harmony importait peu étant donné que dans un cas comme dans l'autre, elle dégusterait son repas. Elle commençait d'ailleurs à avoir faim. Elle avait espéré que sa boisson arrive avant le plat histoire de s'abreuver un peu, apparemment elle aurait tout en même temps. Tant que ça arrivait, cela lui convenait.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Merry K. Harper, Jeu 5 Oct 2017 - 17:51


Incruste dans le RP d'Artemis & Azaël
Autorisation de Mary pour intervenir


Merry était fatiguée. Elle avait l'impression que les bruits, les voix, les pas, les cris et tout ce qui provenait de la salle de l'auberge étaient décuplés depuis un moment. La rouquine était restée dans la cuisine pour ce service, laissant sa collègue Mary se charger du service, ce qui l'arrangeait pas mal à vrai dire étant donné son état qui était plus que déplorable. Elle se serait mal vue courir du comptoir jusqu'à l'autre bout de la salle, pour retourner dans la cuisine avant de faire un tour dans l'arrière-cours. Les derniers jours avaient été rudes pour la Harper et elle voulait simplement se reposer... même si ce n'était pas en bossant jusqu'à pas d'heures qu'elle y arriverait.

Essuyant la vaisselle tout en popotant à côté, la britannique entendait des bruits de plus en plus violent provenir de l'autre pièce. Pourtant, elle se disait que c'était normal, que les gens pouvaient bien être agités, qu'ils pouvaient s'amuser, tout ce qu'il y avait de plus normal. Mais quelque chose n'allait pas cette-fois. A la limite, du verre cassé, Mary qui avait trébuché, ok, ça, ça pouvait passer. Mais les cris qui précédèrent un nouveau son strident de verre brisé suffit à faire sortir Merry de l'endroit où elle était.

Passant la porte de la cuisine, excédée par tout ce vacarme et inquiète à l'idée de ce qui avait bien pu se passer dans l'établissement, la lionne ne pu que constater les dégâts causés dans la pièce. Ecarquillant les yeux, elle vit du verre éclaté un peu partout, derrière le comptoir. Des tâches sur les murs, dégoulinant sur le sol où des morceaux d'assiettes gisaient. Une fenêtre maculée d'un aliment que Merry n'arrivait même pas à reconnaître... et la source de tout ce remue-ménage, une simple table, entourée de miettes, où se trouvaient deux individus, dont l'un que la rouquine aurait bien aimé ne pas apercevoir à cet instant. Et qu'elle aurait aimé ne pas devoir virer d'ici... Mais elle ne pouvait pas laisser passer ça, ils avaient provoqué un vrai carnage.

La moutarde monta vite au nez de la rouquine et ses joues ne tardèrent pas à prendre une teinte bien rouge. De la fumée aurait presque pu sortir de ses oreilles et de son nez tient, comme dans les dessins animés !

Ni une ni deux, Merry s'approcha de la table des deux monstres qui avaient autant osé dégrader la Tête de Sanglier, baguette en main, en cas de protestation de ces deux-là. Néanmoins, Merry resta calme au début, ne préférant pas monter le ton. Ca n'aurait servi à rien avec eux de toute manière...

- Vous vous êtes crus où vous deux ? Vous allez me ranger et nettoyer tout ça et rapidement, sans protester. Je me fiche de savoir qui a fait quoi, vous êtes tous les deux dans le même sac. Je ne veux pas vous voir partir avant que cet endroit ait retrouvé son apparence précédent votre arrivée et votre bordel !

Se fichant pas mal qu'il y ait d'autres clients dans la pièce, Merry lança un sortilège à la porte d'entrée pour la verrouiller. Il était hors de question qu'ils sortent d'ici. Puis elle fit apparaître un balai, une pelle et une serpillière devant eux. Au boulot.

- Et vous vous bougez, je pense pas que les autres clients soient très heureux de rester enfermés ici par votre faute, et surtout pas dans un endroit aussi dégueu depuis que vous avez décidé de foutre la Mer**.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Artemis O'Toole, Jeu 5 Oct 2017 - 18:36


Zaza, Mary, Merry

Les gens n’aimaient pas qu’on brise leur tranquillité ainsi, qu’on fasse remuer un peu le décor juste pour s’amuser. Un vieux se prend un gâteau dans la figure, Arty ne peut pas faire autrement, il explose de rire. Il a peur un peu, pour ce monsieur qui devient tout rouge et ses veines qui tambourinent visiblement ses tempes, il devrait peut-être se calmer ce petit vieux, il allait craquer. Et le fou rire ne diminue pas alors qu’il voit une chaise aller s’exploser contre des bouteilles derrière le comptoir. Le bowling n’était pas un sport très dynamique, d’habitude, là, il prend toute sa lumière, avec des paillettes de verre. Le Poufsouffle penche alors la tête, inspecte l’œuvre de son pote, cette chaise dorénavant fixée au mur, c’est magnifique, il ne peut rien faire d’autre qu’applaudir grandement. Sauf qu’il a toujours Odette dans la main, alors forcément, ça résonne moins fort, mais l’intention y était entièrement. Mais alors que le gamin réfléchit, qu'il se turlupine pour savoir son prochain coup épique. Il fallait que ça monte en puissance, que ça explose à un moment donné, parce que là déjà, la tension commençait à monter, les clients n’étaient pas contents. Les pauvres petits.

Pourtant pas le temps, ils sont coupés, opération brisée. Une jeune fille arrive vers eux, ça doit être une serveuse, Arty ne peut s’empêcher de penser qu’il aurait préféré Mary, parce qu’elle aurait compris elle, peut-être. Alors il ne peut s’en empêcher, de façon exagérée, il roule des yeux, complètement exaspéré. Elle ne l'inquiète pas le moins du monde, aucun respect. Sale gosse capricieux. Parce que c’était vraiment totalement inattendu ce qu’elle leur demandait. Il connaissait la chanson, et c’était beaucoup trop redondant, humiliant, de toute façon, ils étaient des bandits.
Vous avez déjà vu des bandits avec un balai et une serpillière ? Franchement, c’est pas la classe.
Alors non. Il revêt sa bouille angélique de fripon et fixe la serveuse, à peine plus âgée que lui. Il n’aimait pas ça en plus, qu’on lui donne des ordres, Arty et l’autorité, ça fait pas bon ménage. Elle aurait mieux fait de faire semblant de pleurer, attiser la pitié du Poufsouffle, l’amadouer. Mais non, elle se contente de l’énerver, beaucoup trop.

- Bonjour à toi aussi. Parce que la politesse c’était vraiment pas le truc des boutiques et autres auberges dans ce village pittoresque. Et non. Simplement, il montrait son refus catégorique. Regard de défi envers la jeune fille, jamais il ne nettoierait ici, il fallait qu’elle accepte ça très vite, sans quoi le tout allait lui filer entre les doigts. Il sourit, on voit qu’il prépare un mauvais coup, que ça s’échauffe sous ses mèches folles. Clin d’œil vers Azaël. Alors il lève Odette en direction des fenêtres, la serveuse n’avait pas pensé à tout. En même temps, on ne peut pas lui en vouloir, anticiper les coups des brigands c’est pas si facile. #Finestra. Ça sonne sec et vibre avant d’exploser. Arty s’exclame de joie, les explosions, il gérait. Plus de vitres, faut voir le bon côté des choses, plus besoin de les nettoyer maintenant. Tu peux te bouger toute seule, rien ne t’en empêche, t’as l’air d’avoir du bon matériel en plus. Il désigne d’un mouvement de menton les accessoires de nettoyage complètement has been. Parce que chez Waddiwasi il était question de repartir avec des produits, ici pas du tout. Juste la destruction glorieuse et époustouflante. On bouge ?

Arty lance un bref regard vers le comptoir, il ne la voit pas encore, Mary, il pense comme ça, qu'il nefaudrait pas qu’elle se prenne un éclat de verre, ce serait fort fâcheux.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Mary Drake, Jeu 5 Oct 2017 - 18:39


J'ai dis que Mary empêchera pas, mais pas qu'elle aidera pas Ange
Azarty

Un moment je me rends compte que y'a du grabuge. Et pas qu'un peu ma foi. Au départ j'ai pas fais attention, mais bon, la crêpe, les gâteaux. Je lui ai préparé tout ça il aurait pu faire un effort Arty sérieusement. Parce que oui, grande surprise. C'est qui qui met le restaurant sans dessus dessous ? Bah c'est lui. Je l'aime mais bon, tout le monde fait des erreurs. J'ai bien laissé Ellana tremper l'endroit une fois sans rien dire. Faut dire que j'étais pas dans un état. Bon je le suis toujours pas en fait. C'est plutôt fâcheux, mon sens des responsabilités est à revoir. Par contre ce que j'aime moins c'est le bruit de verre brisé. Je trouve que ça fait un peu mal aux oreilles. Levée d'un bon. Ah bah c'est encore navet et lui. Je rigole, laissant faire. C'est plutôt drôle comme jeu. Un moment je me dis que ça doit être marrant. J'peux les rejoindre non ? Ce serait bien quand même comme idée. Mais une que je me décide bah ma collègue est là pour les engueuler. Mais non ! Faut pas, y'en a un que j'aime et puis l'autre c'est un légume. Pour qui elle se prend.

Bon après ça va très vite ça tourne un peu mal pasque... Comment dire. J'sais pas ce que dit Merry, mais y'a des fenêtres qui font boum. Alors j'accours près de Merry, j'sais pas ce que je fiche. Mais bon, faut bien le protéger, cet Arty. Du coup je courre, j'attrape une tarte et euh, je l'envois dans la direction de la fameuse collègue. Je sais pas si ça l'atteint, j'espère bien. Ensuite euh. Panique. Désolé, je tentais de les aider, c'est plus joli comme ça non ?
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Azaël Peverell, Jeu 5 Oct 2017 - 18:51


Arty, Merry, Mary

Voilà une serveuse qui débarque. Oups, tu la connais. Elle a pas l'air hyper heureuse la Merry. Et vu ton passif avec elle, t'es pas bien sûr que tu va stenter de l'amadouer? C'est pas une bonne idée. Et en plus, elle vous parle comme à des chiens, faudrait pas trop déconner. Elle veut que vous nettoyez. Ouais, tout le monde veut toujours que vous nettoyiez. Mais non, pas moyen, cette fois-ci, vous avez décidé de vous barrer avant, et c'est bien ce que vous allez faire. Tu lui adresses un petit sourire provocateur.

- T'as entendu mon pote, on nettoie pas.

Et BIM, les fenêtres explosent. Quel génie quand il veut le Arty. En même temps, si Harper a vraiment cru vous arrêter en verrouillant la porte, elle est bien naïve. Vous n'avez pas forcément le temps de rester ici. Surtout qu'une autre serveuse débarque. C'est la carotte. T'espères bien qu'elle va pas vous engueuler aussi celle-là, manquerait plus que ça. Arty le vivrait sûrement mal venant de sa petite copine. Mais non, en fait, elle prend plutôt votre défense. En balançant une tarte en direction de Merry. Alors, c'est une diversion comme un autre, tu prends, surtout que ton pote vient d'avoir une brillante idée : vous partez.

- Ouais, on s'casse. Ciao Carotte, c'était bon, merci !

Tu chopes Arty par le bras alors qu'il fait un bisous à sa chère et tendre. Pas le temps pour ça. Direction la fenêtre en courant. Et un magnifique plongeon tout plein de classe à travers cette dernière qui n'a plus de vitres. Vous voilà dehors. Maintenant, il n'y a plus qu'à courir.


Départ Azarty, merci Razz
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Anna Schomann, Lun 9 Oct 2017 - 1:55


Réponse à Cia <3

La mystérieuse belle était devant moi, même si ces yeux sont dirigés vers Mary, je ne pouvais m’empêcher de les poser sur elle. Pourquoi sentais-je toujours le besoin de ne pas la perdre de vue, comme si cette beauté allait faner si mon regard la perdait. Elle commandait, n'étant pas habituée des lieux, je n'avais aucune idée de ce que la brune avait pris et c'est en voyant ma mwatié s'éloigner de tout que son attention se reportait sur moi.  Et c'est là que tout s'est brisé, les secrets, la tension que j'avais accumulée, ce cœur qui se serait de plus en plus dans ma poitrine. Mes yeux glissaient lentement sur son bras, vers cette marque dissimulée lourde de sens. Azkaban, les masques, tout, elle était tout, était-ce possible, un jour, de cesser d'être Mangemort ? Elle le prétendait en tout cas. Je n'arrivais pas à comprendre. Cet ordre était tout ce que j'avais jusqu'à aujourd'hui et on ne pouvait cesser de croire en une cause que l'on a jadis défendue. Pourrais-je dire la même chose un jour ?

« J'ai envie de révolution, mais je ne veux plus me cacher. Et on est plusieurs à vouloir enfin revendiquer haut et fort ce qu'on pense. On est plusieurs à être comme toi. Alors t'attends quoi ? »

L
e doute me prit, il me serrait le ventre comme un étau, je commençais à paniquer à l’intérieur de ma pensée encore affaiblie. Cet ordre avait compris ce que j'attendais, ce que je souhaitais. J'avais prouvé auprès d'eux ma motivation et le désir de ne pas les trahir, de ne pas les trahir. J'avais fait don de mon corps et les séquelles avaient été dures à oublier, comme pour mon cœur à l'époque. Avec le temps j'avais fini par comprendre le geste de mon mentor, j'avais fini par admettre qu'être spéciale ne signifiait pas d'être insoupçonnable et encore moins irremplaçable. J'avais admis cela et même si cela avait pris du temps, l'amertume s'était calmé. J'avais décidé d'aller voir une inconnue pour devenir son élève et ainsi pour trouver ma place chez eux, me rendre indispensable peut-être... Mais cette peur que j'avais eue en rencontrant mon masque, cette peur qui m'avait fait hésiter au tout début je la retrouvais en cette seconde. Tuer, voir le sang verser sur mes mains, le sang d'innocents. Étais-je prête à causer cette douleur que j'avais reçue ? Je le devais, une révolution sous la lumière ou sous une cape ne pouvait être réalisée sans que des coups soient donnés ou que des âmes  s'envolent. Car étant moi-même prête à donner ce que je suis pour mes idées, les idées d'en face seront tout aussi bien défendues. *Alors, que devais-je faire, hein ?*

« Je, je... »

Mon regard la quittait pour la première fois depuis longtemps, il s'abaissait vers mes genoux et je voyais sur ce pantalon des taches foncées se former. Les perles ruisselaient sur mon visage, mais je restais étrangement calme.

« Je suis incapable de le faire. Je te décevrais, comme les autres. Tu l'as été, tu sais qu'on n'abandonne pas une idée comme cela, je ne peux le faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: La Salle Principale

Message par : Azénor Philaester, Mer 11 Oct 2017 - 12:47


- Kya et Harmo -


Je suis pas en train de passer une mauvaise journée. J'suis simplement en train, de passer, une journée. Celle qui ressemble à la précédente, celle que je pourrais confondre avec la suivante. C'est assez pénible de toujours, toujours être rattrapée par une banalité. Je dis pas que ma banalité est relou, certainement pas. Je veux dire, je suis contente d'être ici, de servir mes clients, y'en en a même qui sont habitués. Alors avec ceux-là quelques fois on peut avoir de longues conversations, un truc qui dure des heures, et ça boit et ça boit, sans se soucier du temps qui passe. Et je crois que ça peut permettre à la banalité d'aller se coucher pour quelques temps.
Et puis des fois je croise même des collègues. Justement, je suis allée en cuisine préparer la commande de Miss Blanchet. Seule avec son livre sur les Créatures Magiques. Woaw. Est-ce-qu'elle aussi vit la banalité comme une chose un peu pesante. J'en sais rien. C'est ma collègue depuis longtemps maintenant, mais on ne s'est jamais parlé. C'est étrange, peut-être. J'en sais trop rien. Penser, c'est ce qui permet à mon temps de filer plus vite. Mais bon, faudrait pas qu'il file trop vite alors que je suis toujours dans la cuisine, Kyara risque d'attendre trop longtemps.
Je sors des fourneaux pour préparer sa choppe d'hydromel, quelques secondes plus tard, je reviens vers elle avec sa commande en main. Puis je l'aperçois avec une élève de Poudlard, que je ne connais que de nom. Serdaigle, je crois. Je pose la commande sur la table devant Miss Blanchet en contournant l'élève, en lui adressant un large sourire.
- Voilà pour vous. Des croustilles à la Troll et un Hydromel.

Je me tourne vers la plus jeune, un peu déconcertée, je ne sais pas vraiment si elles sont venues boire un coup ensemble. En un regard presque gêné et un léger sourire, je lui demande:
- Et vous...Désirez quelque chose?



commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Galway Lynch, Sam 14 Oct 2017 - 11:43


Deux roux et un bar (manque plus que le guidon pour faire une trottinette) avec Mered Adand

Gaway arriva dix minutes avant midi dans l'auberge de la Tête de Sanglier. Il savait bien que la menace de Mered avait un caractère humoristique mais il ne souhaitait tout de même pas arriver en retard. Comme tous les weekend de sortie à Pré-au-Lard, les rues et les boutiques étaient envahies d'élèves. Il avait eu du mal à se faufiler dans les rayons d'Honeydukes, certainement la boutique la plus populaire. Mais le jeu en valait la chandelle, son stock de friandises diminuait à une vitesse hallucinante en cette période de révision, et il avait pris suffisamment de courage en sucre pour pouvoir tenir jusqu'à la fin des BUSE, du moins il l'espérait.

Mais il lui restait quelques gallions à dépenser, et il avait donné rendez-vous à Mered à la Tête de Sanglier, une auberge réputée un peu plus confidentielle que les Trois Balais, Galway n'avait pas vraiment compris pourquoi, après tout un verre d'alcool était un verre d'alcool. Galway n'avait jamais bu d'alcool et ne comptait pas commencer aujourd'hui, mais on lui avait assuré que la carte contenanit bien d'autres choses. Quand il entra pour la première fois l'atmosphère lui convint mieux que l'ambiance surchauffée des Trois Balais.

Il s'assit à une table et repensa à la lettre qu'il avait reçu de Mered lui confirmant sa venue. Elle semblait avoir un problème avec les hommes, Galway faisant figure d'exception selon elle. Il devait admettre que certains d'entre eux, notamment venant de sa maison, n'étaient pas très fréquentables, Mered elle-même avait eu une altercation avec le duo Artemis et Azaël pendant le cours. Mais il ne fallait pas généraliser à ce point, il y avait d'autres hommes qui s'entendrait sans doute très bien avec Mered à Poudlard. Il se demandait si l'interroger sur ce sujet était pertinent. Probablement pas dès le début, trop clivant. Il verrait en fonction de l'évolution de la conversation.

En attendant il devait trouver un sujet de discussion, à moins que sa camarade ne s'en charge à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La Salle Principale

Message par : Ciarán A. Merrow, Dim 15 Oct 2017 - 1:56


Réponse à Anna

À partir de l'instant où Anna reprit la parole, la scène changea de ton. De décor. D'acteurs. Les rideaux se fermèrent devant les yeux des spectateurs ébahis, et Ciarán ne put s'empêcher de réagir à leur image. Qu'avait-elle dit? « Tu l'as été, tu sais qu'on n'abandonne pas une idée comme cela ». Voilà les mots qu'elle avait prononcé. Mais qu'est ce que cela signifait au juste?

La vélane était sans voix. À tel point qu'elle ne remercia pas Mary quand celle-ci lui apporta sa boisson. Machinalement, elle lui donna quelques pièces, sans même véritablement avoir confiance de ce qu'elle faisait. Ni même de qui agissait. Pourquoi ces mots avaient-ils dont eu autant d'impact, soudainement? Pourquoi la Merrow se sentait-elle pressée de réagir, de parler, de se comporter d'une certaine manière alors qu'elle ne savait rien de la jeune inconnue devant-elle? Il était clair qu'elle ne possédait entre ses mains aucune donnée fiable la concernant, aucune partie de son histoire. Et pourtant, sans même vraiment le comprendre, elle avait un mauvais sentiment. Pour le vérifier, il lui fallait parler.

— Je ne comprends pas.  

Elle n'avait été bonne qu'à prononcer ces quatre mots. Rien d'autre ne semblait vouloir sortir de sa gorge, trop serrée. Comme si cela pouvait arranger les choses, la vélane se saisit alors de son Brandy Alexander aux effluves intenses et profondes. La liqueur brûla les parois internes de son cou. Et, soudainement, l'usage de la parole lui revint. Son attitude, distante et hautaine, retrouva également son chemin.

— C'est quoi ton idée que tu ne veux pas abandonner?

Nouvelle gorgée. Son coeur devait avoir ses raisons. Probablement était-elle déjà affiliée à un groupe qui l'empêcherait de s'investir dans une rebellion quelconque. Mais quel était-il?  

Qu'est ce que tu caches, jolie Anna?
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Harmony Lin, Dim 15 Oct 2017 - 19:32


Alors que j'approche de la table où se tient Miss Blanchet, rouge de honte, j'arrive enfin à lever le regard et à lui adresser la parole.

- Vous ne vous êtes pas fait mal ? Personne n'est venu vous voir... vous étiez toute seule ou vos amis sont quelque part ?

Je me rend compte que mon professeur cherche dans la salle des têtes connues. Mes amis qu'elle vient d'évoquer. Problème : je suis venue seule. Et elle semble s'en rendre compte après avoir examiné la salle. Je n'ose pas trop parler pour affirmer la théorie qu'elle monte sans doute dans sa tête, même si je devrais probablement le faire. Elle hausse alors les épaules, place un marque-page dans son livre et le ferme. Bon, j'ai définitivement contrarié ses plans je crois. Alors brusquement, je ressens le besoin de la rassurer.

- Non, non, ça va... Je suis venue seule...

Elle tend alors son bras vers la place libre à côté d'elle et même si je me doute qu'elle va me proposer de m’asseoir, je ne sais pas si je devrais accepter. Après tout, elle a surement envie de rester tranquille non ? Mais comment dire non gentiment ? Raaah..

- Asseyez-vous donc si vous n'êtes pas accompagnée et que vous avez un peu de temps devant vous.

Je regarde un instant la place, ne sachant pas trop quoi faire puis finit par sourire après quelques secondes et à m’asseoir à ses côtés.

- Merci beaucoup.

Ensuite, c'est le malaise. Je ne sais pas quoi dire. Quoi ajouter. Je suis assise dans un bar à la même table que l'une de mes professeurs. Bon, elle m'a jadis aidé quand je n'étais pas bien suite à une lettre de Léo - dont je ne connaissais pas l'identité à l'époque - mais ça ne justifie en rien ma présence ici.

Je continue de me triturer les méninges quand une serveuse fait son apparition. J'ai l'impression de la connaître mais d'où, je ne me souviens plus. Merci ma mémoire... Ça me reviendra sans doute. Elle sert sa commande à Miss Blanchet puis me regarde d'un air surpris. J'affiche un air penaud. Je ne sais pas plus qu'elle pourquoi je suis là. Et quand elle me demande si je souhaite quelque chose, je lance un regard à mon professeur. Après tout, elle m'a dit que je pouvais rester à ses côtés si j'avais du temps devant moi alors.. Pourquoi pas ? Je fais un sourire timide à la serveuse et, après avoir rapidement regardé la carte, je commande ce que je désire.

- Un Vampireux avec des frites et un Museau s'il vous plait !

Bon, le fait est que cette serveuse soit passée m'a vraiment aidé mais maintenant il faut trouver un sujet de conversation. Problème, je n'en ai toujours pas. Alors pour faire bonne figure, en attendant d'avoir une meilleure idée, je commence par les bases.

- Comment allez-vous ?

J'évite à tout prix de regarder autour de moi. S'il y a de mes camarades, je ne saurais pas comment réagir ni comment expliquer ma présence à cette table. Alors je regarde soit Miss Blanchet, un air mal à l'aise sur la figure, soit mes mains qui se triturent au dessus de la table. C'est qu'elles sont fascinantes, mes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Salle Principale

Message par : Mered Adand, Lun 16 Oct 2017 - 16:05


rp avec Galway

Jour de sortie à Pré-au-lard. Jour où je devais rencontrer Galway à la Tête de Sanglier pour mettre à plat nos vies, surtout la mienne. J’avais longtemps hésitée avec la tenue adéquate, ma robe verte et mon petit gilet blanc étaient bien mais ça me mettait trop en valeur. Ce n’était en rien un rendez-vous galant ! J’avais pas envie que le roux se fasse des illusions sur l’objectif de cet entretien, je vous rappelle que j’aimais les femmes ! Bref pour éviter qu’il n'envisage des choses, j’avais opté pour un jean basket débardeur noir d’une banalité inhabituelle pour moi.

J’étais partie vers onze heures pour arriver en avance et aussi pour profiter un peu du beau temps. Le soleil brillait dans le ciel mais était clément avec ma peau. Il n’abusait pas avec l’intensité de ses rayons qui vinrent arroser les fleurs sur mon chemin. Ces dernières le remercièrent de cette attention en lui faisant face. Que ma marche était agréable en cette journée printanière. Bien plus que le village de sorcier… La douceur de la météo fut bourgeonner une montagne de têtes dans les rues. Pas facile pour me faufiler jusqu’à l’auberge dans ces conditions.

Ma petitesse me fut d’une grande aide pour fendre cette foule. J’étais arrivée à destination en un seul morceau. Mes yeux balayèrent la salle principale à la recherche d’une table de libre. Je n’en vis aucune malheureusement mais l’une d’entre elle me semblait correspondre à mes attentes malgré tout. Une tête de préfet s’y tenait. Drôle de coïncidence, il s’était installé au même endroit que Violet et moi étions lors de ma dernière venue ici. J’espérais que ça finirait mieux, l’alcool m’avait pas réussi… Je m’approchai du garçon et m’assis en face de lui.

« Bonjour Galway. Je vois que tu es ponctuel, j’vais finir par croire que tu es un homme parfait. », le taquinais-je en souriant.

Ben vas-y Mered demande-lui aussi s’il veut sortir avec toi tant que tu y es. Je voulais pas le draguer hein ! Pourvu qu’il ne s’imagine rien le pauvre. Ça serait triste pour lui, il n’avait aucune chance. Vite changer de sujet. Mon ventre me sortit d’affaire en gargouillant. C’est vrai que je n’avais pas déjeuné ce matin, j’avais l’estomac dans les talons.

« J’peux pas discuter le ventre vide moi et j’ai la dalle ! On se le mange ce fameux Croc-Sanglier ? », demandai-je à Galway tout en saisissant la carte de l’établissement.

J’avais une faim de loup et soif, un plat ne me suffirait pas puis je devais me désaltérer. Pas d’alcool cette fois, j’avais retenu la leçon. La première fois c’était Eurydice qui avait dû me ramener au château, la seconde fois c’était Violet qui s’y était collée, il n’y aurait pas de troisième fois ! Du moins pas aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Salle Principale

Message par : Merry K. Harper, Dim 22 Oct 2017 - 14:03



Réponse à Mered & Galway
Sorry pour l'attente !

Le beau temps faisait souvent sortir les gens. Et cette journée ne faisait pas exception à la règle. Un petit rayon de soleil dans le ciel et ça y est, les foules se bousculaient pour se balader dans les rues au meilleur endroit, et pour être le premier à avoir une table dans tel ou tel bar. La Tête de Sanglier était blindée. Et ce, depuis un long moment déjà. Merry courrait un peu partout, ne sachant où donner de la tête, cherchant à savoir qui avait été servi ou non. La nuit avait été courte, la rouquine ayant passé la nuit ici, avec Albus après, leur moment passé ensemble dans les cuisines de l'établissement... Enfin peu importe, Il était donc difficile pour la jolie rousse de se concentrer ce matin là, bien qu'un sourire planait en permanence sur ses lèvres avec sa soirée et la nuit qu'elle avait passé.

Merry s'étonnait toujours de voir que les rues n'avaient pas l'air d'avoir subit la tempête de la veille. Si elle ne l'avait pas vu, ni entendu, elle n'aurait pas cru qu'il y en avait eut une si on lui avait juste dit. Mais bref. Le plus important n'était pas cette question mais ses clients. Suivant du regard l'entrée de l'auberge, la Harper pu voir une tête entrer dans la pièce, rejoignant une table un peu plus loin où une personne était déjà installée. Table non servie, elle en était sûre ! Alors ni une ni deux, la jeune femme accourue à leur table, souriante et pimpante comme jamais.

- Bonjour ! Qu'est ce que je peux vous servir de bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: La Salle Principale

Message par : Artemis Lhow, Dim 22 Oct 2017 - 20:08


Café Philosophique

avec Lorelaï Peony

Certaines nuits ont cette capacité folle de vous faire récupérer aussi bien que la meilleure des potions revigorante. J'aime autant vous dire que la nuit que je viens de passer ne fait pas partie de cette catégorie. Je l'ai passé à compter les heures, tournant encore et toujours sous mes couettes à la recherche d'une position qui soit aussi confortable pour mon dos que chaude pour le reste du corps. Mon pauvre dos ... à force de passer mes journées à patrouiller en ville ou à courir entre deux étages du ministère, celui-ci commence à faire savoir son mécontentement.

C'est donc frigorifié, les yeux à moitié collés et le dos presque voûté que je déambule à travers les rues de Pré-au-Lard pour rejoindre la Tête de Sanglier. Quitte à être réveillé, autant faire les choses bien ! Un café devrait m'aider à me sortir de cette phase de sommeil qui m'a fuit toute la nuit pour me poursuivre au petit matin. L'avantage, c'est qu'à cette heure de la journée, les rues sont vides et il y a de fortes chances pour qu'il en soit de même dans la taverne.

Les mains dans les poches de mon jean, je réprime un frisson avant de m’engouffrer dans la taverne. Je salue d'un signe de tête le-a serveur-euse en lui indiquant que je prendrais un café allongé, avec deux sucres, puis je vais m'installer sur l'une des petites tables qui habillent l'endroit. J'avais raison, à cette heure de la journée, les gens dorment ... c'est vide. Je sort le dernier numéro de la gazette de sous ma cape, baille à m'en décrocher la mâchoire, et plonge dans ma lecture en attendant mon café.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Salle Principale

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 18

 La Salle Principale

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.