AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Gestion RPGique ~¤~ :: Vos Journaux :: Anciennes gazettes
Page 1 sur 1
Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Total des votes : 26

Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 5 Juil 2017 - 15:24





Numéro 70



Edito


Joyeux anniversaire à nous même !
Le Chicaneur fête la sortie de cette 70ème édition avec au programme : de la musique, un codage tout beau tout propre et, on l’espère, beaucoup de sourires. Alors si les soirées un peu spéciales vous ravissent, si vous aimez la castagne et les sports insolites, si les créatures étranges vous fascinent ou vous dégoûtent, ou simplement si vous aimez savoir de quoi votre avenir sera fait, ce numéro est fait pour vous.
Aussi nous sommes heureux de vous annoncer qu'un ancien nous revient enfin. Je compte donc sur vous cher lecteur, pour faire un accueil chaleureux à notre revenant, j’ai nommé, Bram V. Salten. Bon retour à la maison !
Mention spéciale également, à toutes celles et à tous ceux qui se sont vus récompenser d'un Merlin ! Vous le méritez tous amplement et je tenais personnellement à vous remercier pour celui que vous m'avez décerné cette saison.
Quand à vous, cher lecteurs, on vous souhaite une bonne lecture.


100x100
100x100
100x100
100x100





Miss & Mister 3B


« - Tu sais Billy, dans la vie, il nous arrive à tous des trucs plus ou moins jouasse. Parfois on s’en sort en disant consensuellement qu’on aime le pâté, alors que notre vrai pêché, ce sont les rillettes. »

Cave à vin du Chicaneur : un beau soir où l’on s’amuse à porter un pantalon en lin sous un Fedora, un cigare aromatisé cannelle de la Peltz en bouche, et Billy, l’araignée au plafond des locaux. Pourtant, ce soir n’avait rien à voir avec un soir de décuvette : en effet, j’étais invité à une soirée. Une soirée du soir, événementielle, car attendue par toute la population sorcière aimant les lardons (plus de 63% selon les derniers sondages). La mythique soirée électorale des Trois Balais allait bientôt débuter. Je claquais la bise à Billy, la porte, et ma cape, tandis que je transplanais.

Arrivé dans le petit hameau partageant le même système d’égout et d’évacuation que Poudlard, je hâte le pas, pousse les portes et remarque que les candidats sont déjà là, ainsi que le personnel (à croire qu’ils ont passés un pacte avec l’établissement en lui-même pour être toujours si fidèles au poste ! Ou est-ce seulement là la preuve d’un professionnalisme désormais déficient dans la plupart des locaux ? Mystère). Quoiqu’il en soit, les locaux sont charmants (les indigènes, pas le lieu, même si son aspect rustique en fait quelque chose de convivial, balayant par trois fois tous les malaises et intolérances passées).

Devant mes yeux, la gérante : Ailyne Lawson, qui a davantage contractée une affaire avec le démon de la danse, qu’avec une tripotée de balais. Mais là, je médis sur ses talents à servir une potée pas dépotée, pouvant même plaire au plus Poter des potiers.
A ma dextre, un Azaël, cher canon de comptoir devenu Comte des breuvages. Le bougre fait toujours autant preuve de testostérone dans sa gestuelle, probablement dû à l’arrivée du premier candidat de la soirée : Alexander Hurtson, préfet de son état de Poufsouffle ! (car, par chez nous, il est dit que les Poufsouffle gouvernent un état indépendant au PIB supérieur au revenu mensuel du Chicaneur : sauvez un journaliste, faites-vous un passeport pour Poufsouffle !). Le bougre a opté pour la voyance, plutôt que la clairvoyance, se drapant d’un costume violet déphasé. Une approche de paon en direction d’Azaël, et je laisse les deux à leur séduction printanière, avant de me concentrer sur l’entrée en scène d’un autre candidat.
Peter McKinnon, également préfet, mais d’un autre état, fait son apparition… Mais non en cavalier solitaire ! A peine arrivé, le voici déjà conquis, ou alors, en train de tenir une place forte, ladite place forte se nommant Bethany, et étant d’une discrétion et d’une pudeur telle qu’elle parait invisible aux yeux humains. N’oubliez pas cela, chers lecteurs, le véritable amour n’est visible que par le cœur.
Suite à cette maxime sponsorisée par le salon de Mme Piedodu, voici un Elias qui entre, déjà prêt à pousser son brame, suivit d’une Lolita au nom d’Elina Peterson, puis d’un Azphel, garde-chasse de plusieurs états, qui a vraisemblablement pris pour lui l’expression « toucher du bois ». Pris même un peu trop sérieusement, puisque le bonhomme s’est mis à dévorer le mobilier de rotin rustique. Mais, peut-être qu’avoir des échardes sur la langue permet d’obtenir la victoire triplement balayante ? N’hésitez pas à tenter cela chez vous !
Arrivent ensuite d’autres candidatures et une intervention arrosée du personnel (apparemment, l’on aurait perdu le propriétaire derrière le comptoir, et son Dopelgänger XY aurait pris la place, et le whisky).

Les esprits s’échauffent au moment de l’accueil des invités et participants (nouveau concept, on paye pour être du service en faisant l’animation : belle exemple capitaliste de la part des Balayeurs de Pur-feu !). Mais ce que l’on peut retenir, c’est le potentiel séducteur de certains, et de libération d’hormones de plusieurs. Un moment chargé d’émotion, au point d’en faire des réactions cutanées : à bon entendeur (lecteur, plutôt, dans le cas présent).

Oh, j’apprends à l’instant une défection : celle de Bethany. Dans un effort de recherche de l’amour perdu (probablement dans les poches doublées du pardessus : un classique), le Peter se prend pour une boule à facette. Une tactique comme une autre de reconquête : probable que c’eut plût à Jules César en son temps.

Une arrivée tardive d’un domaine préfectoral rougeoyant [ndlr Lydie Nouël], et la première manche peut commencer ! Car cette soirée n’est pas seulement là pour échauffer les esprits, les cœurs et les corps (au choix), mais bien là pour déterminer qui seront les futurs couronnés ! La première épreuve commence donc avec un concours de danse, où chacun devra faire preuve d’un minimum de souplesse et d’imagination, se laisser porter par trois différents tempo et, bien entendu, se démarquer des autres candidats par son swing !
[ndlr Votre journaliste ici présent s’excuse de n’avoir que bien peu de matière à apporter pour cette manche : en effet, suite à une incartade avec sa fiancée, il est parti bouder dans son coin. Les toilettes sont devenues, par la suite, à la fois un lieu d’aisance et un de la plus haute instance, vu que des personnalités venaient y trouver de l’animation. L’histoire fut réglée à coup de poêle, puis le fier et mature journaliste retourna bouder dans son coin, manquant ainsi une partie de l’animation, pour cause de désordre professionnel.]
Des faits notables, cependant, lors de cette danse : une défection inattendue [ndlr Azphel], un retard imprévu [ndlr Aysha Brayd], des déhanchements bienvenus et la célébration des heureux poursuiveurs de la soirée ! (rien à voir avec le Quidditch, si ça se trouve, ils sont plutôt des gardiens) Les heureux élus sont donc partagés en toute parité : Aya Lennox, Nyx Spero et Elina Peterson pour cette catégorie de personne s’étant vêtue de robes lors de la soirée, et Evan, Peter McKinnon et Elias Baxter pour ceux ayant préférés le pantalon ! (l'assidu lecteur ne manquera pas de remarquer la grosse dilution de serpentins dans ce nouveau cocktail festif !)

L’on ne peut que deviner leur ravissement, métaphoriquement parlant, bien entendu. A moins que quelques-uns des candidats aient été forcés de participer ? Cela expliquerait-il la fuite de l’un d’entre eux ? Le mystère reste entier (encore un, à force, on finira bien par constituer un gâteau de mystères à la fin du concours).
Vient cependant la deuxième manche, toute aussi enrichissante que la première, puisqu’il s’agit d’un concours de shots ! (depuis quand le Chicaneur n’est-il plus PG18 ?) Comme dans les concours que certains font avec leurs amis, au mètre, en une soirée de bar, trouvant qu’il s’agit là d’une bonne idée, le principe est simple : boire plus que l’autre et rester debout à la fin ! Surtout qu’on me souffle qu’il n’y a pas que de l’alcool dans les petits récipients, mais également des substances à effets particuliers, qui ne sont pas sans rappeler les cocktails dudit bar où a lieu le concours.
Il s’agit donc là d’une bataille acharnée, à la fois contre autrui et contre son propre foie. Quelle ingéniosité que cette compétition ! Car, comme de bien entendu, si l’on rechigne généralement assez peu à prouver à l’autre qu’on est le meilleur, se le prouver à soi-même est plus complexe (à moins que vous ne soyez plusieurs sous la caboche, évidemment).

Aussi rapidement que les liquides chargés en alcool (ou toute autre substance pouvant influencée les sens et le comportement du buveur), les noms des finalistes furent livrés à la foule ivre, et en liesse : Aya Lennox et Nyx Spero du côté des robes et Elias Baxter et Peter McKinnon du côté du pantalon ! [Tonnerre d’applaudissement erratiques, et foudroiement du public]. Dans l’assistance, on observe la joie non contenue et dénuée de toute licence (à peu près comme la carte proposée par l’établissement), des différents protagonistes retenus en finale. Depuis quand faire preuve de modération est-il une considération de bon goût dans une auberge offrant à disposition de l’alcool ?
Ah, l’on m’indique dans l’oreillette que Lolita a rencontré son Nabokov : le fantasme de l’enseignant s’est donc concrétisé lors de cette soirée, nous pouvons donc applaudir Elina Peterson et Evan pour cela !

Mais pas le temps de souffler ou de s’épancher (sauf dernière des rideaux), que déjà la scène s’ouvre pour la troisième manche : un défilé, à couper le souffle ! C’est d’ailleurs l’Elias, qui ouvre la danse, plumeau en main et soubrette au cœur. Un tour de piste, et le voici déjà reparti : dommage [soupir des fans dans l’assistance]. Ah ! Une touche de glamour qui approche ? Des effluves des années 50 ? De pulpeuses formes sous une robe volage ? Mais non ! Peter qui nous fait grâce de son talent d’imitation pour Marylin Monroe, poussant le professionnalisme à envoyer des baisers. L’on ne précisera pas où ces derniers ont atterris, en tout cas, très certainement pas dans l’oreille d’un sourd (ou d’un gobelin, puisqu’il n’y en avait pas dans l’assistance) !
Un intermittent bestial fit son entrée, avant que Peter ne retourne occuper la piste, tel l’amant sauvage de la scène qu’il semblait être (en même temps, la boule à facette nous avais mis sur la voie). Quelques envolées lutines, et le farfadet joyeux qu’est ce préfet s’en retourna en loge ; quand soudain UNE LICORNE ! Une vraie, rose, avec une corne torsadée ! Fieffé poulain qui s’en alla paître entre les délicats mollet de notre Faust dansant (aka, la gérante de l’établissement).

Gérante qui choisit ce moment précis pour annoncer les vainqueurs ! A la grande surprise de tous, Peter McKinnon fut couronné roi des 3B, avec Elias Baxter pour reine. Quelle belle histoire ! L’on regrette juste de ne pas avoir pu profiter plus longtemps des volutes de la soubrette.

Ainsi, se conclut cette extravagante soirée : le propriétaire étant toujours porté disparu, mais c’était un moindre mal ! L’apparition en deus ex machina du gérant d’Ollivander’s [ndlr Anthony Adams] y est-elle pour quelque chose ? Y avait-il du pudding de servi lors de cette soirée ? Les scones peuvent-ils éponger toutes ces substances ingérés ? Peter retrouvera-t-il l’amour de Bethany ? Elias a-t-il vraiment le plus beau manche ? Aysha est-elle toujours coincée à l’heure d’Hiver ? Elina retrouvera-t-elle un autre Nabokov ? La suite de ces péripéties, l’année prochaine, pour la future édition de Miss & mister 3B ! Une soirée à ne pas manquer !


**********

Gêné par une calvitie grandissante ? Envie de porter fièrement la coupe mulet ?
La Nouvelle crème Wahoumonlou ® augmente la pousse de cheveux... Pour un poil plus solide et dense que jamais !
* Attention aux possibles effets secondaires : hurlements nocturnes, augmentation de l'agressivité...




©Codage : Temperence Black ~ Bannière : Elenna Benson
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 5 Juil 2017 - 15:24






Un zoom sur...
The Boursouf'Sound


Il y a quelques jours, un texte de loi proposant la subvention des refuges pour Boursouflets a été jeté à la poubelle par le Magenmagot, un endroit auquel ce texte appartient selon les associations de défense de l’exploitation abusive des Boursouflets. Un projet de loi en harmonie avec l’élan de la musique boursouflère  qui sonne aujourd’hui comme une nouvelle adaptation des negro spirituals.

J'ouvre la porte des Trois Balais, vulgairement accueillie par des têtes réduites. Ce bar étudiant-friendly, tentant d'attirer à la fois des enfants de 10 ans et des adultes de 30 ans entre ses murs, est aussi le QG officieux de ce qui s'annonce comme étant la prochaine vague de la musique sorcière. Une musique sorcière endormie depuis des décennies, érigeant en culte indétrônable des groupes passés sans pour autant innover.
Mais le vent semble tourner ; provenant des esprits créatifs de quatre jeunes sorciers, The Boursouf'Sound promet de nouvelles expérimentations sonores, utilisant, que l'on approuve ou non, des boursouflets et des crapauds. Un groupe composé de quatre noms connus du Pré-au-Lard underground : Leo Keats Gold, propriétaire des lieux et connaisseur en percussions diverses ; Lïnwe Felagünd, dont la jeunesse cache une maîtrise des cordes, et plus particulièrement de sa corde vocale ; Asclépius Underlinden qui a refusé d'écrire cet article pour ne pas avoir l'air de se vanter de ses talents de luthier ; et Ebenezer Lestrange, menant les chœurs de crapauds et boursouflets.

La lumière tamisée des Trois Balais glisse sur les cymbales dorées. Ils sont là, devant moi. Je commande un hachis parmentier avant de débuter, les voyant douter face à ma réputation d'intervieweuse sans vergogne : celle qui trempe sa plume dans le vitriole avant de porter un regard acerbe sur ses contemporains.

Rosie Peltz : Bonjour, pensez-vous que vous êtes nuls ?
Tous ensemble : Bonjouuur madaaame.
Asclepius, Leo, Lïnwe :  Non.  
Ebenezer, en même temps : Oui.
R. P. : Je veux dire, imaginez qu’il y ait un concours entre vous et, euh, un groupe bien. Est-ce que là vous direz que vous êtes nuls ?
Leo : Ça dépend qui est l'autre groupe.
R. P. : Non, vraiment, haha, je crois qu’on ne se comprend pas ! Imaginez qu’on doive vous comparer avec un vrai groupe de musique. Là, vous diriez que vous êtes nuls, n’est-ce pas ?
Un regard gênant fut échangé entre Lïnwe et Asclépius, un regard que j’identifiai comme l’expression de leur déni.
Ebenezer : Oui. Moi t'façon, j'ai été embauché de force. J'm'occupe juste des boursouflets, c'est pas ma faute si ils sont nuls.
R. P. : Mais vous êtes nuls ?
Haussement d’épaules. Leo : Du lait. Vous voulez du lait ? [NDLR : ce lait fut bu]


R.P. : Bien.. La première chose qui dénote chez vous, c’est votre volonté de mélanger les genres musicaux mais aussi les règnes du vivant : ainsi, les humains chantent avec les bêtes, ou les bêtes sont accompagnées par les humains. Pourquoi cette volonté d’ouvrir les frontières de la musicalité aux bêtes et n’avez-vous pas peur, en cela, d’encourager une exploitation plus poussée du sorcier sur l’animal ?
Asclépius : Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait cette volonté de domination ou de contrôle partiel, total, des animaux. Ces êtres que vous nommez "bêtes". Moi, si je devais vous résumer brièvement ce qu'on désire. C'est d'abord les rencontres. Les relations. Le plaisir de jouer, offrir un nouvel horizon musical. Qu'on soit amateur ou professionnel. Mécène ou client alcoolique du bar. C'est de la communication. Ce langage indicible qu'est la musique. Universel. Et magique quelque part. On veut retrouver certaines atmosphères de différentes époques, c'est vrai. Par ce fait, c'est un moyen d'étirer le temps comme un grand élastique en dentelle. D'obtenir ce genre de durée éternelle. Une musique indélébile. Qui ne s'effrite pas avec les siècles. Une sainte musique. Une musique intemporelle. Ouvrir les frontières de la musicalité aux "bêtes", c'est une nouvelle sorte d'expression, de communication et de liberté. Trois mots. Trois piliers. Trois phares dans la société.

R.P., du hachis entre les dents : Ce groupe me semble majoritairement masculin et illustre la difficulté d’obtenir une mixité dans les groupes musicaux ou, quand il y en a une, remarquez qu’il s’avère que la minorité est toujours féminine de telle sorte que je n’ai pas d’exemple de groupes musicaux avec, disons, 3 femmes et un homme. Ma question est donc la suivante, je croisai les jambes, pinçai les lèvres et pris mon air entendu : les garçons, c’est quoi le type de fille qui vous fait crrrrrraquer ?
Leo acquiesce avec un certain plaisir. Lïnwe objecte : Excusez-moi, Milady, mais qu'en étaient-ils des Bizzarr'Sisters ? Mâles ou femelles ? Et pourtant, c'est le groupe le plus célèbre de l'histoire de la musique magique. A vous de juger.
Ebenezer : Aussi, c'est pas comme si Underlinden était tout à fait un homme à l'heure qu'il est.
Aucun éclaircissement sur la question centrale : le type de fille. Ces jeunes sorciers semblent déjà rodés à l’exercice de l’interview, évitant avec brio les questions polémiques.

R.P. : On peut sentir qu’il y a un certain sens de la greffe dans votre travail : vous semblez avoir à cœur de greffer deux choses, a priori très éloignées l’une de l’autre, ensembles – telles l’opéra baroque italien et la steampunk wave. Ce qui me rappelle le travail de Bertrand Lavier en art visuel, lui-même inspiré par Marcel Duchamp, qui greffait deux objets ou idées ensembles pour en faire émerger une nouvelle. J’en viens à ma question : quel est votre avis sur la greffe de cœur ?
Leo : On s'en fout, c'est Ebenezer le médicomage.
Ebenezer : Je demande un avocat, avant de répondre à quoique ce soit d'autre.

R.P. : Pas d’avocat. On vous attribue la citation ‘La célébrité ne peut donner que ce qu’elle a’. Pensez-vous que c’est le rôle de la célébrité de donner aux associations telles les Orphelins de Voldy et non pas celui des gens qui tous les jours gagnent leurs croûtes sans penser aux plus démunis ? Je souriais, consciente que leur réponse à cette question allait mettre sérieusement en danger leur future carrière.
Leo : Ah euh... oui c'est mal. Un grand homme ce Gilderoy !

Une rencontre particulière avec ces jeunes prodiges de la musique magique, toujours en répétition pour l’instant. Néanmoins, sur la table, j’ai pu apercevoir le titre de leur prochain EP (des restes du journalisme d’investigation) : « La Carte des Trois Balais »


100x100
100x100
100x100
100x100



Potions tueuses


Ne nous leurrons pas, les sorciers n’arrêteront jamais de faire des potions. C’est un fait, c’est comme ça.
Je suis végétarienne, dingue de mon fléreur et voir un animal souffrir me brise le cœur.
Voilà c’est dit.

Pourtant je suis comme vous tous, j’utilise régulièrement des potions, que ce soit pour mon utilisation personnelle ou dans le cadre de mes études. Pourtant, et comme vous le savez sûrement, nos petites mixtures magiques sont truffées de substances animales. On le sait tous, mais bizarrement on ne veut pas vraiment y penser, on essaye de dédramatiser les choses en se disant que ça ne doit pas être si terrible que ça…
Vraiment ?

Dards de billiwig, sécrétions de bundimun, poils de demiguise, extrait de crabes, cornes de Longhors (ou de Cornelongue roumain), de grapcorne ou d’éruptif (à qui nous prenons également la queue et le liquide explosif), plumes de jobarbille, œufs de runespoor…etc. sont autant de choses que nous subtilisons à nos compagnons à quatre pattes (Oui, ils n’ont pas tous à quatre pattes. Oui, tous ne font pas de bons compagnons, certains cherchent même à nous manger. Et alors ?)

Pourtant depuis quelques années, de plus en plus de sorciers expriment le souhait de faire plus  « safe » avec en arrière-plan, une grande bannière étoilée qui nous dit « ici, nous aimons l’humanité ». Certains vont jusqu’à prôner un monde sans potion, ou tout du moins, un monde magique sans potion à base d’animaux. Faut-il leur taper dessus ?

Il faut savoir que l’exploitation de substances animales n’est clairement pas interdite dans la législation magique. Par une conclusion un peu hâtive, certains diront alors que les moldus sont plus humain, car plus en avance en matière de protections animales. Alors qu’en réalité ces produits sont très rigoureusement contrôlés par le ministère et à plus forte raison, par le département de contrôle et de régulation des créatures magiques.

Autrement dit, quand une potion nécessite des feuilles de botrucs, il n’existe pas à proprement parler une boucherie ou des milliers de bêtes sont décimées. Mais dans ce cas, qu’est ce qui fait tache dans la conscience des sorciers ? Tout simplement le fait que l’on pointe du doigt que les animaux sont alors utilisés à des fins « superficielles », aussi superficielle que peut l’être une crème contre les brûlures. En les utilisant à leur dépend, certains sorciers ont l’impression de briser la chaîne alimentaire.

Alors oui, on pourrait taper sur ces sorciers en trouvant leur idée d’un monde sans potion à base d’animaux grotesque. Mais qui sommes nous pour juger ? Ce n’est pas nous, qui faisons notre potion, qui avons du sang sur les mains de toute manière.

**********

Vous en avez marre de vous faire attaquer à chaque sortie de bar ? Vos ennemis se moquent de vous parce que vous buvez comme un chaudron ?
Eh bien n'attendez plus et faîtes l’acquisition d'une mousse de bièraubeurre boomerang ! La mousse qui attaquera vos adversaires par derrière.  


©Codage : Temperence Black ~ Bannière : Elenna Benson
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 5 Juil 2017 - 15:25






Wingardium Leviosa


Il n’est pas rare de voir des sorciers se battre. C’est le propre de l’humanité d’apprendre à manier pour ensuite utiliser une arme que l’on nous a mis dans les mains dès l’âge de onze ans. Néanmoins, et même si les combats de rue sont bien souvent les plus excitants, on ne pouvait pas empêcher leur interdiction, notamment à cause des risques liés au manque d’un règlement clair. C’est ainsi que fut créé la célèbre coupe de duel. Et cette année encore, les duels ont fait rage.

Il serait bienvenu de parler du niveau des combats qui ont été très bon du début à la fin –et même si aucune équipe ne s’est réellement démarqué de par son habilité. Les meilleurs manches, sans nul doute, auront été celles des deux finales. Rondement mené par Miss Alhena Peverell et Miss Lizzie Bennet du côté des adultes, le duel aura néanmoins été remporté par nul autre que Miss Aya Lennox et monsieur Azphel. De leur côté, nos têtes blondes n’auront rien eu à envier à leurs homologues adultes. Ce fut finalement Miss Keira Sanders et Miss Alice Grant qui auront su remporter cette joute magique face à Miss Harmony Lin et Max Valdrak. Une finale presque exclusivement féminine puisqu’il n’y avait qu’un seul homme. Bravo à eux d'ailleurs ! C’est, si vous voulez mon avis, la preuve irréfutable que les sorciers les plus habiles avec leur baguette, sont en réalité des sorcières. Je suppose que de n’avoir qu’une seule baguette à s’occuper est un avantage (toussote).

Alors bien sûr je pourrais vous parler durant des heures des gagnants, des perdants ou même de l’innovation de cette année qui consistait comme vous l’avez compris à se battre par équipe, mais je me suis dit que pour cette occasion il serait peut-être bon de faire un focus sur les sortilèges plus apprécier en situation de combat. Miss Izsa Hilswood, championne (adulte) incontestée des années précédentes, mais malheureusement éliminée dès la première manche, conseil de « ne surtout pas avoir de combinaison préétablie ». En effet, beaucoup de duellistes émérites s’accordent à dire que la victoire ne peut pas s’obtenir si l’on est trop prévisible. Néanmoins, il est à noté que la combinaison la plus souvent utilisé par les sorciers est la suivante : « Aguamenti + Electrocorpus ». Un classique qui a fait ses preuves. Peter McKinnon, duelliste durant la coupe, a par ailleurs bien voulu nous faire part d’un enchaînement pour le moins surprenant qu’il dit affectionner tout particulièrement : « Serpensortia + amplificatum ». On compte sur vous pour le tester dans vos salles communes les enfants ! Quant aux adultes, je signalerais juste qu’un serpent géant ne peut que faire de l’effet à votre patron. Evolution salariale garantie ! (sinon le Chicaneur s’engage à fournir une paire de lunette)

Enfin, il apparait évident que chaque sorcier à son identité propre au combat et de ce fait il n’a pas été possible d’établir un classement précis des sortilèges les plus utilisés pour commencer une joute. On note néanmoins un nombre important de sorts violents, souvent destinés à blesser. Pourtant, seul 10 % des sorciers et sorcières interrogés s’avouent brutal et sanglant. Néanmoins c’est plutôt un trait de caractère que l’on essaie de cacher d’ordinaire, alors je vous conseille de revoir ce chiffre à la hausse. Par ailleurs, si 20 % des sorciers se disent calmes et réfléchit lors d’un duel, 20 % avouent être plutôt brouillon et inexpérimenté. Des chiffres qui font peur lorsque l’on sait que l’on dispose de cours de défense dès l’âge de onze ans. Fausse modestie ou fléau social ? Je vous laisse en juger.  

***
Un grand merci à Ellana Lyan, Azaël, Aya Lennox, Mary Drake, Izsa Hilswood, Alicia Wind, Artemis Lhow, Liskuvo Kalsi, Temperence Black et Peter McKinnon d’avoir participé au questionnaire.



100x100
100x100
100x100



Horoscope


Ancien astrologue attitré du Chicaneur, Edward F. Fitzgerald a disparu depuis quelques mois déjà. Une année, au moins, s'est écoulée depuis son départ et a fait glisser son absence dans les archives du journal. Que suis-je, moi, par rapport à tout cela ? L'hériter des Etoiles, la voix des Impénétrables qui partage avec vous les ragots du Ciel (et de ma boule de cristal). Ecoute, Toi le sceptique, Toi l'incrédule ! Ton Destin s'approche... /me murmure...

Gryffondor : Quelle surprise ! Je vois sous ta fière crinière un souvenir à peine effacé. N'essaye pas de le dissimuler, il est criard et déchire ton esprit à chaque fois que tu cherches à l'étouffer. Il s'agite férocement dans l'attente, comme toi en parcourant ces quelques lignes. Tu veux en savoir davantage ? Alors tu dois bondir en toi-même et traquer une réponse que tu détiens d'ores et déjà au creux de tes griffes. Mais je sais, nous avons tous deux que tu as compris à quoi je me réfère, mhh ? Oui, oui. C'est exactement ce dont je te parle. Elle est toujours là, elle vit en toi...

Serdaigle : Tu seras enchanté(e) de savoir que ce mois-ci n'est pas moisi pour toi. Les oiseaux volent dans le ciel, la chaleur les fait gazouiller joyeusement et toi, tu veux folâtrer avec les petits volatiles. Comme je te comprends ! Pourtant, garde les pieds sur terre et sers-toi de ta cervelle pour ne pas oublier que la Réalité ne s'éloigne pas de toi, comme un rêve le ferait. Le hasard a décidé de t'accorder quelques plaisirs au fil de tes rencontres, mais n'en abuse pas (trop). Chaque chose est éphémère et vide de sens, il paraît.

Serpentard : Arrête. Je suis au courant de toute l'histoire, de ce que tu es en train de faire en ce moment-même. C'est sordide, vraiment, et dégradant pour nous tous. Tu as l'air étonné par ma connaissance, si précise et absolue ? Bêtise. Tu as conscience que cette ombre que tu as aperçu, l'autre jour, ne peut pas être le fruit de ton imagination. Maintenant, arrête et fais plutôt une bonne action. Envoie un don aux Petites Sorcières des Pauvres, ou aide un vieux moldu aveugle à traverser. Use tes sales mimines pour faire le Bien. Pour une fois, au moins !

Poufsouffle : Tu vas dans les excès en ce moment, mon petit. L'été approche, il est à ta porte :  ton corps ne va pas suivre si tu ne te reprends pas rapidement. Ton esprit et ton corps ont besoin de sortir et de prendre une bonne respiration. Souffle un coup, tu es tout rouge ! De toi à moi, courir te fera le plus grand bien. Si tu ne ressens aucune motivation, imagine au bout de ta course le délicieux corps de Invité, servi sur un plateau (littéralement, qui n'a jamais éprouvé quelques pulsions cannibales ?). Oh ! Une dernière chose : méfie-toi du chiffre 7.



Concours !


Pour fêter la 70e édition, le Chicaneur organise une soirée dans ses locaux. Tout le monde est invité et toutes les pièces seront ouvertes au public, même la fameuse cave dans laquelle nous enfermons les anciens journalistes.
Des lots, aussi, seront distribués !
Cependant, les elfes de maison qui gardent l'entrée sont capricieux et ils estiment que la moindre des choses lorsque l'on est invité, c'est de ramener quelque chose. Attention néanmoins à ne pas vous faire recaler, parce qu'ils n’acceptent que certains présents.
Voici deux indices :
- C'est en rapport avec le nom "Chicaneur"
- Vous entrerez avec une courgette.

Pour participer, envoyez par MP une liste de trois objets (ou boissons, nourritures...etc) que vous pourriez donner aux elfes du journal. Il faut au moins une proposition correcte pour passer. La  courgette (ou courge) ne sera plus accepté comme paiement d'entrée.


Bonne chance à tous !


©Codage : Temperence Black ~ Bannière : Elenna Benson
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Message par : Lizzie Bennet, Mer 5 Juil 2017 - 17:34


Joyeux anniversaire le Chica !

— Edito : 70, c’est le matricule de la plus canon des Mangemorts en plus, alors j’ai commencé cette édition toute contente.
Bravo à Temperence pour ce codage simple mais propre, à Elen pour la bannière, et à Braam pour son retour dans l’équipe !
—Miss & mister 3B : Un ton amusant, mais un peu trainant sur certaines parties. En tout cas, ça fait regretter de ne pas avoir pu y participer !
Un zoom sur the Boursouf sound : j’aime trop le Pré-au-Lard underground, j’veux des tickets vip pour la prochaine séance de dédicace, c’est possible ?

« Rosie Peltz : Bonjour, pensez-vous que vous êtes nuls ?
Tous ensemble : Bonjouuur madaaame.
Asclepius, Leo, Lïnwe :  Non.  
Ebenezer, en même temps : Oui. »


Ça fait rêver du début à la fin.
Pis le monologue d’Otis, les questions improbables amenées avec un air entendu, « La Carte des Trois Balais », ohlala… comment vous m’achetez. Coup de coeur cet article.
—Wahoumonlou ça sent du PEP ça, non ?
— Potions tueuses : ah, ça c’est pour Jean, le plus grand fan des vegans ! L’est cool cet article ! En vrai ce serait trop drôle qu’une assoc de défense des animaux vienne à Barjow & Beurk, parce que moi aussi j’aime trop les animaux, d’ailleurs mes cobayes sont principalement humains.
— Wingardium Leviosa : « Serpensortia + amplificatum ». On compte sur vous pour le tester dans vos salles communes les enfants ! > Ceci est du génie. J’attends de voir Kholov réa- ah m*rde. C’est qui le dirlo déjà ? /me sort loin
— Horoscope : yaaay le retour ! Il vit en toi… il vit en toi… Edward. « Oh ! Une dernière chose : méfie-toi du chiffre 7. » Je l’ai toujours dit, la chance est une enflure.
— Concours : MP en approche !

Merci les elfes, j'vous aime fort :kiss:
Une abonnée acharnée
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Message par : Megan K. Hayajân, Lun 10 Juil 2017 - 15:01


Yop !

L'honnêteté fait mal mais je préfère être franche ; c'est le premier numéro depuis longtemps qui me fait vraiment rire. Vous avez donc droit à un commentaire ce qui est rare et (sisi) inestimable.

Déjà, bravo pour la taille, pas trop court pas trop long, super agréable et les articles sont tous sur des sujets intéressants. Pas forcément originaux (la coupe & misterTB) dans le thème mais géniaux dans l'écriture.

Comme Liz, j'ai un gros crush sur l'article musical. J'aime d'amour Ebenezer c'est bien connu et l'humour que vous déployez tous les cinq est énorme. J'ai limite les sons de leurs morceaux dans la tête et a quand le prochain concert ? J'vois trop Eb et son orchestre de boursouflets ! Bravo.

L'horoscope est ensuite ce que j'aime le plus depuis des siècles. Par contre, ce que j'enterre dans le noir ne te regarde pas Bram, détourne donc le regard.

La plupart de vos articles sont mien menés et bien écrits, bravo pour le codage, la seule chose que je pourrais reprocher c'est que l'organisation est la me^me partout et un énorme patpat à Elenna parce que la bannière est sublime.
Continuez comme ça, c'est de mieux en mieux !

Bisous et bravo Rachel pour ton merlin Wink
Tina
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Message par : Finrod Elensar, Mar 8 Aoû 2017 - 18:46


Hello,

C'est ma tournée des journaux ! Certes en retard, mais au moins je poste MDR


Déjà : plus de lignes bleues et blanches ! Wouaaais ! Franchement, ça vous donne une toute autre allure. Alors il y a un petit côté sérieux maintenant mais j'aime. Perso, je trouve très joli.

Et je suis ravi de lire une interview de ce groupe de musique qui m'a vidé mes stocks de boursouflets et de grenouilles... Je vais venir les récupérer si vous les traiter mal.

Et les horoscopes loufoques, j'aime beaucoup.

Bonne longueur selon moi et articles intéressants et dérangés, déjantés. Les pubs font sourire.

J'ai bien aimé ce numéro. Merci encore Smile

Bonne soirée,

Finrod
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Chicaneur 70 ~ Un joyeux non anniversaire aux autres !


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Gestion RPGique ~¤~ :: Vos Journaux :: Anciennes gazettes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.