AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-62%
Le deal à ne pas rater :
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban 60×60 cm
14.99 € 39.91 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 3
Un hôpital moldu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Invité
Invité

Un hôpital moldu - Page 3 Empty
Re: Un hôpital moldu
Invité, le  Jeu 26 Avr - 9:20

La phrase de la jeune femme te percute, t’alpague, t’entraine dans des pensées remuantes et tumultueuses. Il y aurait toujours des lâches. L’étais-tu ? A tes yeux, sans aucun doute. Malgré tes idéaux bafoués, bousculés, tu restais auror, incapable d’affronter la vérité qui s’emparait pourtant petit à petit de toi. Etais-ce de la lâcheté ? Pour toi, oui. Tu étais dure avec toi-même parce qu’on t’avait appris à l’être, parce que c’était ainsi que tu concevais la vie. Mais parfois, les doutes, les angoisses, te tenaillaient trop durement pour que tu oses agir. Tu avais peur, voilà, c’était ça. Une peur enfouie, angoissante, alarmante. Pouvait-on avoir peur d’agir ? Simplement ?

Comme un écho à tes pensées, les paroles de Keira te ramènent à la conversation et apportent un souffle nouveau à tes idées. Comme si elle apportait une pierre manquant à l’édifice de ton activité psychique. Se pouvait-il que tu sois simplement lassée de cette vie ? De ce métier ? Se pouvait-il que tu es trop fait, trop agis ? Quand bien même les propos de la jeune femme pouvaient être vrais, que cela pouvait correspondre à ta façon d’être ou de vivre, tu restais perplexe. Tu avais du mal à te trouver des excuses.

« Tu sais Keira je … ». Tu stoppes ton propos, car un moldu – visiblement médecin vu sa blouse – passe devant vous tout en vous lançant un regard plein de méfiance. Vous ne faisiez rien d’autre que discuter, ce n’était pas si terrible, n’est-ce pas ? Une fois l’homme éloigné, tu reprends « Tu sais Keira, je crois que je n’arrive pas à savoir. Une part de moi voudrait te dire que oui, je suis lassée de tout cela et que, quelque part, je ne suis pas certaine d’avoir réellement envie d’agir ». C’était triste, cette vérité qui prenait possession de toi, petit à petit, lentement, insidieusement. Tu ne savais plus trop si c’était l’objet de la discussion, tant ton esprit partait petit à petit à la recherche des pièces manquantes qui faisaient ce que tu étais.

Tu aurais pu partir plus loin dans les explications, déverser ce flot d’incompréhension auprès de la jeune femme et bénéficier de son écoute attentive. Mais tu n’oubliais pas pour autant la raison de votre venue en ces lieux. Alors, comme pour te soulager, tu lui demandes « Comment va ta cheville ? Elle ne te fait pas trop souffrir ? » C’était en quelque sorte une manière de te dédouaner de cette conversation qui commençait à devenir personnelle.
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Un hôpital moldu - Page 3 Empty
Re: Un hôpital moldu
Keira Sanders, le  Ven 1 Juin - 15:55

Désolée pour le retard !
La sorcière lui répondait d'un ton atrocement hésitant - on sentait que cet être était perdu, comme livré à une bataille avec lui-même. Elly était la seule qui détenait les clefs vers une meilleure situation, mais elle n'était visiblement pas prête à les user. Chacun devait aller à son rythme, se disait Keira - même si cela impliquait que certains ne trouveraient jamais ce qu'ils cherchaient au fond, même s'ils ne réussissaient jamais. Tout le monde ne pouvait pas avoir le droit à l'égalité, car c'était ainsi que le monde était façonné. La brune était née avec un don particulier et ô si rare, et fut couverte de moult objets luxueux, mais puisque la perfection ne pouvait être, elle hérita de parents trop fiers d'eux.

« Je vois. Rien ne presse, un jour tu seras en paix avec toi-même, » répondit-elle. « Et puis peut-être que tu te complais dans ta situation, finalement... » car on n'avait jamais envie de faire la statue lorsqu'on aimait pas sa vie, non ?

« Ma cheville... Oui... », se souvint-elle avec lassitude. Son regard se posa sur la fautive des maux. Elle était enflée, mais ce n'était pas non plus la fin du monde. C'était cependant assez pour faire jurer une jeune fille de bonne éducation... Maudit cycliste, maudit moldu ! « Cela gonfle un peu, je pense que je ferais mieux de me faire soigner, » conclut-elle. Il n'était pas question de se retrouver avec une cheville de la taille d'un tronc d'arbre. « Je pense que je vais trouver un coin tranquille, et... tu sais, » dit-elle en claquant des doigts pour imiter le crac sonore caractéristique. « Je suis ravie de t'avoir croisée aujourd'hui, ce fut une belle coïncidence. A une prochaine ? » Une main tendue - autant littérale que métaphorique, avant de s'éloigner, boitillante, vers l'arrière cour où elle espérait être seule. Pour une fois qu'elle irait courir après ses parents, ceux-ci ne seraient déçus.

Fin du RP pour moi ! Merci !
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Un hôpital moldu - Page 3 Empty
Re: Un hôpital moldu
Lizzie Cojocaru, le  Sam 15 Déc - 12:38

Prologue : Douloureuses retrouvailles — Post unique

Rester dans le corps de la mère • un placenta de rhum • n’est-ce pas le rêve de tout gamin ? Ce cri, à la naissance, n’a jamais été un cri de joie. De félicité. De vie. Non, c’est un cri de souffrance, un cri de désespoir. L’enfant sait déjà qu’il est en train de perdre son paradis rouge, et qu’à ce dernier succèdera une vie aux méandres tortueux et douloureux...

Alors l’enfant puis l’adulte, des années plus tard, n’a pour seule mission que de rendre ces trajectoires un peu plus lumineuses, au travers de lumière et d’un désir d’amour. Amour filial, amour fraternel, amour maternel... Quand Lydia m’a informée du sort de notre père, il y a deux mois, j’ai paniqué. Je n’étais pas prête à accepter d’avoir ainsi impacté sa vie, et celle de ma mère.

(Ellipse)

J'ai fini par lui demander conseil, et ensemble, nous avons orchestré la sortie de Père de l'hôpital psychiatrique. Je vous dis pas le bazar que c'était, car quand il m'a vue, il a cru qu'il s'agissait d'une apparition. Il avait fini par les croire, avec le temps… En même temps, cela faisait sept ans qu'il ne m'avait vue.

Au départ, Mère lui avait fait consulter un médicomage spécialisé en psychologie, mais très vite la situation leur a semblé trop grave. Le sorcier a jugé que Père avait une démence trop avancée et que les potions à notre disposition ne permettaient pas d'assister ce type de trouble. Les larmes aux yeux, Lydia me relate les tensions croissantes au sein du couple, les crises de confiance, et quant elle essayait de prouver mon existence, notre mère le prenait comme une preuve contre elle.

Instinctivement, je la prends dans mes bras. Elle y pleure à chaudes larmes, mais je sens qu'elle s'en veut, comme si je l'avais embobinée pour qu'elle tombe entre mes serres. Elle se contient, se rétracte sans même avoir à bouger. Je sens qu'il n'est pas certain que j'obtienne un jour le pardon de ma soeur… Et celui de mon père est moins probable encore. Mais qu'en est-il de ma mère, saura-elle comprendre pourquoi j'avais effacé tous nos premiers pas, tous nos moments d'amour, lorsque je suis partie ?

Le temps nous le dira.

Suite ici
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un hôpital moldu - Page 3 Empty
Re: Un hôpital moldu
Jackson Emerenziana, le  Dim 13 Jan - 15:17

RP avec Morgana Hartman
LA mutuel durant tout le RP

Allongé sur mon lit, je feuillete un bouquin sur le système qu'est le Ministère de la Magie, les écouteurs enfoncés dans mes oreilles je n'entend pas ce qui se passe autour de moi, la musique me berce doucement, m'aidant à me concentrer. La porte de ma chambre s'ouvre sur mon père, son visage est blanc et je peux apercevoir des larmes sèches sur ses joues, aussitôt je pose mes affaires et le rejoint au salon. Ma sœur jumelle s'y trouve. Notre père se met devant nous et pose ses mains sur nos épaules.

Les enfants... Votre mère nous a quittés durant la nuit...

Je n'entend pas la suite, le monde qui m'entoure s'effondre, ma mère est parti, ma mère a rejoint les cieux, Dieu l'a appeler à ses côtés sans lui donner un instant pour dire au revoir à sa famille... Pourquoi ?!? Juste un instant ! Quelques minutes pour se dire au revoir ! Même ça tu nous l'a enlever... Alors qu'elle te faisait confiance... La main de mon père me ramène sur la Terre, il nous amène à l'hôpital pour lui dire au revoir avant qu'elle ne parte...

Je suis mon paternel sans dire un mot, ma sœur jumelle à mes côtés, durant le trajet en voiture de la maison jusqu'à l'hôpital, papa ne dit rien. Et moi non plus. A destination je devance les deux membres de ma famille et cours presque jusqu'à la chambre de ma mère. Des infirmiers sont là, débranchant les machines qui l'aider à vivre.

Le corps de ma mère est aussi blanc que la neige, ses yeux sont fermés à jamais, je ne pourrais plus y lire la fierté qu'elle avait pour nous... Je la prend dans mes bras et pose un baiser sur son front, je coiffe ses cheveux comme elle aimait les avoir, les larmes coulent sur mes joues, je ne l'es empêchent pas de couler...

J'ignore si de là où tu est tu m'entend...
Sache que je t'aime maman... Tu à fait énormément de chose pour Morgana et moi, tu nous a aider, tu l'a aider lors de son accident. Jamais je ne pourrais assez te remercier. C'est grâce à toi si je suis comme ça aujourd'hui. Je t'aime maman.
Contenu sponsorisé

Un hôpital moldu - Page 3 Empty
Re: Un hôpital moldu
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 3

 Un hôpital moldu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.