AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 4 sur 5
Une ville écossaise
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor

Re: Une ville écossaise

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 28 Sep 2017 - 18:28






Toi, Moi & Nous...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins
L.A mutuelle

" La seule chose que je peux dire, c'est qu'il faut croire à son destin. J'ai toujours su que j'avais une bonne étoile dans ton regard. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Je n'avais pas laissé l'hésitation m'envahir et me distraire. J'avais saisi la main d'Elhiya en lui donnant ma réponse affirmative. Et j'avais alors transplaner en lui disant juste avant :

- Respire.

Je l'avais entrainée dans un bon à travers le pays et nous étions passés du décor classique de ma chambre à Londres au paysage des falaises des Highlands en l'espace de quelques secondes. Le vent balayait la lande recouverte de bruyère. Je l'emmenais sur le petit sentier, à travers l'obscurité de la nuit, qui menait vers la chaumière qui se dressait non loin devant nous. J’attrapais la clé caché au-dessus du linteau, toujours en lui tenant la main, et ouvris la porte afin de nous engouffrer dans la maisonnette proche du bord. Nous pouvions entendre les vagues se fracassaient au pied de la parois abrupte. Accentuant le côté surréaliste de notre situation et du choix que nous avions fait.

Je lançais un sort vers la cheminée pour que le feu s'alluma immédiatement et réchauffa l'habitation. Je m'emparais de la couverture sur le divan, la déplia pour en recouvrir ma verte et argent afin qu'elle ne soit pas frigorifiée le temps que l'atmosphère soit à une meilleure température.

- C'est un de nos lieux de vacances. Mon préféré en fait depuis que je suis enfant. Il n'y a personne à la ronde et encore moins à cette période de l'année. J'ai pensé que nous serions plus à l'aise et tranquille ici.

Etrangement, j'étais nerveux. Je frottais le dos de ma blonde pour lui procurer un peu plus de chaleur alors que je la collais à moi.

- J'espère que cela te convient.

Je l'avais posé cette question en la fixant dans les yeux alors que mon cœur cognait dans tout mon corps comme si ce dernier allait lâcher à tout moment.

Le décor qui nous entourait était très différent du manoir. Les lieux étaient beaucoup plus simples. Je m'étais toujours senti en sécurité dans cet endroit. Il y avait deux pièces en bas.  L'une était la cuisine et l'autre un coin salon, salle à manger. Un escalier étroit permettait de monter à l'étage où se trouvait trois chambres avec une salle d'eau. On était loin du luxe. Mais c'était intime et cosy. Ce qu'il nous fallait pour cette étape importante de notre relation. Les flammes de la cheminée faisaient danser leur lumière sur les murs. La pièce, où nous étions, avait une grand âtre devant lequel un tapis épais et moelleux était posé. Au fond il y avait un divan simple et robuste qui pouvait accueillir trois personne. Sur le côté gauche se trouvait une table carré avec quatre chaises. Les murs étaient couverts de tableaux et de bibelots sur une étagère. Une horloge égrainait le temps par son tic-tac

Un silence léger se fit alors malgré les bruits du dehors et de l'intérieur tandis que je me penchais lentement pour l'embrasser. J'avoue que même si j'avais de l'expérience. C'était la première fois que je m'apprêtais à découvrir cette communion ultime entre deux êtres avec quelqu'un que j'aimais réellement par dessus tout mais surtout à jeun. Puis, j'avais surtout peur que cela ne soit pas à la hauteur de ma serpentarde. J'aurai voulu tout organiser pour que ce soit une soirée inoubliable et romantique pour elle. Où tout avait été soigneusement choisi et étudié. Cependant, si on y réfléchissait, cela ne nous ressemblait absolument pas. Tout avait été décidé par la destinée que ce soit notre rencontre dû à l'attaque de son animal, en passant par notre premier baiser quelques heures plus tard et la déclaration de ses sentiments qui avait fini de faire de nous un couple. Cela avait dicté sans jamais aucun calcul. Nous nous étions laissés porté par le mouvement de nos émotions et étrangement, c'était cela qui faisait notre force.

Néanmoins quand mes lèvres touchèrent les siennes, cela n'avait plus eu vraiment d'importance. J'avais compris au fond de moi que ce n'était pas le décor qui était essentiel en cette seconde mais bien ce que nous éprouvions l'un pour l'autre. Je profitais pour approfondir l'échange entre nous. Je n'avais pas envie de me presser comme les autres fois où je m'étais emballé et où ma blonde avait du ralentir les choses. Non, je voulais savourer chaque seconde de cet instant unique qui nous était donné de partager. Me mains se posèrent sur sa taille afin de faire disparaître le moindre distance entre nous. Je sentis alors la couverture glisser de ses épaules. Cependant je n'y prêtais pas plus d'attention que cela. Ce qui comptait, en cet instant, était l'amour que je désirais faire passer à travers chacun de mes mouvements.

Je me sui détachais au bout de quelques instants. Ma respiration était courte et saccadée. Je retirais alors le pull qui m'entravait, laissant ainsi apparaître une partie de mon torse sous le débardeur que j'avais. Je le jetais sans ménagement au sol. L'air était plus agréable. Je fis descendre la veste que portait ma petite amie. Je ne voulais pas la brusquer. Je me demandais si il fallait rester ici ou monter. J'avais envie de lui poser la question. Toutefois je ne voulais pas briser la magie du moment. Je faufilais une de mes main sous son pull pour entrer en contact avec sa peau dont je connaissais la douceur et la finesse. Je me mis à faire tomber une pluie de baisers dans le creux de son cou, lieu si sensible de son être et qui lu provoquait des frissons et puis je lui soufflais :

- C'est toi qui donne le tempo ainsi tu garderas le contrôle de la situation.

J'avais continuer à balader mes mains alors que ma bouche remontait lentement vers la commissure de se lèvres. La lueur du feu la rendait irréelle. Elle était si belle en cet instant...





by Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Dim 26 Nov 2017 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Une ville écossaise

Message par : Elhiya Ellis, Ven 29 Sep 2017 - 14:49


♫♫♫
(oui j'assume, j'ai même écris avec ça même si ca colle pas a 100%..)

Partir comme des voleurs, alors que la nuit commençait à peine à étreindre la ville de son manteau de velours, n’avait pas été prémédité. Pourtant, en toute discrétion, les deux adolescents avaient filé hors de la maison familiale, ne faisant pas cas des dernières politesses, convenances fanées face à ce semblant d’empressement. Pourtant, ce n’était pas la précipitation qui guidaient les pas de la blonde, juste un désir de tranquillité. Donner des mots à ses propres sentiments n’était pas intuitif ou facile, accorder les gestes qui en découlaient encore moins lorsque l’idée d’une apparition impromptue lui revenait en tête. Il fallait sortir d’ici, peu lui importait le lieu dans lequel ils atterriraient tant qu’ils pouvaient jouir de cette solitude partageable.

Le transplanage n’était pas le meilleur allié d’un estomac déjà bien rempli, les répercutions auraient pu être désastreuse. Mais le début d’accoutumance faisait son office, permettant un pas aisé sur une nouvelle terre parsemée d’embruns. Ils étaient proches de la cote, l’air iodé emplissait ses poumons alors que ses yeux glissaient rapidement sur le paysage qui s’offrait à elle. Vague impression de connaitre la région, mais le détail était dérisoire, l’envie de jouer les touristes était plus que discret. Seule la chaleur de la main entremêlée à la sienne avait d’importance. Les vagues pouvaient s’écraser et mourir sur les parois rocheuses, Elhiya ne faisait que partiellement attention à leur présence, son affection pour la mer littéralement balayée par l’isolement salutaire enfin accédé.

Les températures extérieures avaient chuté, intimant au jeune homme de prendre soin de sa Blonde, de lui poser un plaid sur les épaules. Attention des plus touchantes, comme à son habitude. Un simple sourire avait ourlé ses lèvres rosées pendant qu’elle se pelotonnait dans l’étoffe chaleureuse, laissant son regard parcourir la demeure qui les accueillait. Petit, plus agréable, relativement intimiste, collant aux gouts de la jeune fille qui n’était pas à l’aise dans les grandes bâtisses. La simplicité des choses avait toujours nourri sa préférence, loin des convenances et du superflu. Elle hocha affirmativement de la tête à la question tout en se blottissant contre son brun qui semblait attendre une réponse.

Bien que le décor, en fait, n’eut aucune importance en soit. Tant qu’il y était lui, tout le reste était artificiel. Le feu de chemin crépitant pouvait bien s’éteindre, son attention n’aurait pas été détournée. Une tempête aurait bien pu éclater dehors, ça n’avait guère d’importance. Non, aucune. C’était déjà comme ça avant, à chaque instant où il se trouvait à ses côtés, à chaque seconde. Même les fois où il l’agaçait, ou l’irritait pour diverses raisons futiles. Ça n’avait été que des détails qui n’amplifiaient que ce qu’elle avait toujours su. Comme si la Raison c’était évadée à la minute où elle l’avait croisé. Laissant la part d’elle qu’elle enfouissait volontairement, depuis un moment, s’éveiller d’un coup. Elle était partie bien loin la gamine qui se refrénait, qui n’osait pas prendre dans les bras celles à qui elle tenait, qui frémissait à l’idée de laisser paraitre son attachement, qui regardait silencieusement évoluer les objets de son affection, peureuse. Agonie lente de ce qu’elle avait tenté tant bien que mal de conserver. Ça avait été quasiment violent, provoquant un tourbillon d’émotions embarquant son cousin et sa meilleure amie dans ses méandres. Les noyant d’étreintes qui les surprenaient, de mots trop doux, de gestes trop tendres, juste car un brun c’était pointé et avait arraché les gonds d’une porte fermée. Maintenant, il était trop tard pour revenir en arrière, elle ne savait plus faire…

Seul ce qu’elle lisait en lui, dans son regard, dans son sourire hésitant existait. La nervosité s’était étrangement invité à la soirée concernant le jeune homme, alors qu’Elhiya, calme, s’était contentée de le fixer avec douceur, répondant par la suite à son baiser sans réfléchir à ce qui pouvait le tracasser. Quoi que ça puisse être, ça disparaitrait comme tout le reste d’un effleurement ou d’un mot apaisant. Simple détail.

Sa main droite s’était glissée dans la nuque du brun, le maintenant un peu plus proche d’elle, se repaissant du gout de ses lèvres humides, se moquant de ses battements de cœurs qui s’affolaient délicieusement, et de la douce chaleur qui se diffusait lentement dans tout son corps. Les dernières brides de retenues s’étouffaient sous l’enserrement de sa taille, discrètes, désuètes, illusoires. Avivant ce désir de se perdre en lui, entièrement, complétement, faire écho à ses propres mots prononcés dans sa chambre. Envie égoïste de le posséder, de le faire sien. Étonnante douce sensation.

Un pull gênant qui disparut alors que le brun mettait une pause à leur échange, suivit de sa veste, abandonnée également un peu plus loin. Un courant d’air frais sur son ventre, le délicieux picotement de la main de son Amour sur sa peau, un frisson parcourant l’échine de son dos, l’effleurement délectable dans son cou, une cambrure inconsciente sous ces légères caresses et quelques mots prononcés lui faisant poser les yeux sur son trop bavard petit ami. Un sourire malicieux, des doigts entremêlés, Elhiya n’avait rien dit, rompant les prémices de leur étreinte pour se diriger vers les escaliers. Lui laisser mener la danse était une attention adorable et honorable mais pas vraiment réaliste à l'heure actuelle, elle avait besoin qu’il la guide au-delà de ce que son corps et ses gestes instinctifs lui suggéraient. En attendant, si la cheminée diffusait une faible lueur agréable, la blonde se voyait mal utiliser le canapé comme appuis pour le moment (on oubliera que la version adulte d’Elhi existante ailleurs, se moque royalement de ce genre de détail), d’un regard elle l’avait entrainé à l’étage, se doutant que quelque chose de plus adapté serait disponible. Arrêtée dans le couloir, car elle ne connaissait pas les lieux, la blondinette était revenue se logée dans le cou de son brun, sur la pointe des pieds laissant ses lèvres remonter et glisser doucement sur les siennes, soufflant quelques précisions qu’il avait occultées.


« On n’est pas chez moi, je te suis pour le moment.. »

Ses mains étaient venues jouer sur le bas de son débardeur, s'insinuant dessous profitant de l'attente obligatoire, effleurant de la pulpe de ses doigts la douceur qu'elles avaient déjà découverte, légères dérives qui demandaient plus...
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Daemon Stebbins, Sam 30 Sep 2017 - 5:47






Toi, Moi & Nous...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" La seule chose que je peux dire, c'est qu'il faut croire à son destin. J'ai toujours su que j'avais une bonne étoile dans ton regard. "

• ♫♫♫ Choix de Dey









Je sentais que contrairement à moi, ma blonde était à l'aise dans tous les gestes qui s'enchainaient alors que cela allait être sa première fois et cela me redonna confiance en moi. Il y avait eu encore des baisers, des caresses par dessus les vêtements encore présents. Des sensations fortes lorsque ses mains se rapprochaient de certains zones qui amplifiaient beaucoup les battements de mon cœur que je percevais jusque dans mes tempes tellement ce dernier s'emballait comme jamais. Sensation enivrante et faisant tomber mes appréhensions. Me poussant à en vouloir toujours plus de sa présence, de son odeur qui décuplait mes sens. Qu'une seule obsession, en cet instant de parfaite harmonie, qu'elle et moi ne soyons plus que désir, luxure mais par-dessus tout un seul corps qui s'unissait dans l'éternité du temps.

Elhyia m'entrainait vers l'escalier. Nous avions gravit lentement mélangeant encore nos langues dans un échange rempli d’émotions et d'un goût puissant de désir. Les corps électrisaient par le contact entre nos deux peaux. Arrivée dans le couloir, elle s'arrêtait un instant, ne sachant où se dirigeait et me laissant la mener dans le lieu où notre passion pourrait s'exprimer enfin.  Je hochais simplement la tête en guise de réponse. Je ne devais pas parler sinon j'allais perdre la confiance que je venais de retrouver. Je l'emmenais en direction de ma chambre. Cette dernière était dans le style de la maison. Elle était meublée simplement. Il y avait juste un grand lit qui trônait au milieu de la pièce, une armoire accolée au mur opposé. Une commode en parallèle du mur de droite et un chevet unique. Pas de sophistication raffinée mais l'ensemble dégageait une chaleur humaine agréable. Une seule fenêtre faisait pénétrer la lumière de la pleine lune à travers le carreau. C'était bien suffisant pour voir ce que nous apprêtions à expérimenter.

Lentement, je lui enlevais son pull en le faisant passé par dessus sa tête. Je sentais alors plus de sa chair fine, délicate et laiteuse. J'avais l'impression que mon cœur était capable de s'arracher de ma poitrine à n'importe quel moment. Je laissais mes mains parcourir son dos, ses épaules en de fins attouchements pour la rassurer. Parce que cette fois, nous étions conscients qu'il n'y aurait plus de limites qui existeraient entre nous au petit matin. J’enlevais ensuite mon débardeur avec son aide. Il rejoignit  son premier vêtement qui avait été jeté négligemment sur le sol. Je commençais à faire parcourir mes lèvres le long de sa joue, de son cou, sur l'une de ses épaules. Je descendais encore et encore. Puis, je la soulevais en m'emparant de ses jambes qui vinrent entourer ma taille. Je continuais de la couvrir de baisers, capturant ses lèvres, tout en nous dirigeant vers le lit. Je tentais de garder mes gestes doux, remplis de tendresse. Je voulais qu'elle profite de chaque attention afin de se sentir à l'aise. Je désirais que contrairement à moi, sa première expérience lui laissa un souvenir agréable et qui l'encouragerait à être en phase avec cette nouvelle étape de notre relation.

Je la déposais alors sur le bord du lit. J'en profitais pour lui ôter ses chaussures qui valsèrent sans aucun ménagement dans un coin tandis que je savourais la délicatesse de son ventre, m'amusant à laisser trainer ma langue un instant pour savourer le goût de son nombril. Je l'aidais ensuite à se débarrasser de son pantalon qui glissa me montrant la finesse et le galbe de ses jambes. Je la voyais alors s’étendre sur le pardessus qui recouvrait le matelas. Elle était magnifique avec ses cheveux en cascade autour de son visage. J'avais devant mes yeux une déesse et j'en étais parfaitement conscient. Il ne restait pas grand chose à part la barrière de ses sous-vêtements. J'en profitais pour me débarrasser à mon tour de mes godasses sans retenue, débouclant ma ceinture en détachant le bouton qui retenait mon jeans qui tomba parterre d'un seul coup. Je me calais prêt d'elle pour continuer notre échange. Je pouvais la contempler et la découvrir en entière. Je percevais la rougeur sur ses joues alors que mon regard se promenait librement sur son corps. Je me penchais vers elle et soufflais à son oreille :

- Tu es la plus sublime des créatures de cette terre.

Je reprenais le fait de poser ma bouche sur son corps, laissant mes doigts découvrir chaque partie de son être exposé alors qu'elle se collait à moi. Je défaisais l'entrave de tissus en haut. Je réclamais le fait de percevoir complètement le contact de sa chaleur se mélangeant à la mienne. La hardeur de mon corps était de plus en plus perceptible. Je ressentais, ses gestes timides au départ, qui lui permettaient d'explorer mon torse et prendre possession de moi qui n’appartiendrait qu'à elle tant qu'elle voudrait de ma personne. Je ne pouvais m’empêcher de soupirer à cause de l'effet qu'elle produisait en moi. Je parcourais son corps progressant plus vite pendant que mon désir se faisait plus pressant. Elle était tendue encore alors je remontais pour lui prodiguer mes caresses afin de la rassurer et qu'elle puisse apprécier le moment.

Au fur et à mesure, nous changions de position, remontant vers les cousins. Nous étions dans la longueur du lit à présent. Je me débarrassais de l'ultime bout de tissus qui me séparait de l'Eden que je m'apprêtais à découvrir. Je pouvais deviner la légère anxiété qui était dans ses prunelles bleutés pourtant envahis par l'envie. Chose très naturelle à ce moment car elle savait que le retour en arrière ne pouvait plus s'effectuer. Nos yeux étaient accrochés dans ceux de l'autre. Mes doigts s'aventuraient plus loin. Je voyais sa respiration s’accélérait et l'émotion s'affichait de ses nouvelles sensations que je lui procurais. Mon cœur chavira en découvrant ce nouvel aspect d'elle. Elle était la perfection de mon point de vue. La certitude que je serais capable de tout pour elle, se confirma là devant le tableau que nous étions entrain de composer.

Ma blonde imitait mes gestes et je me retrouvais aussi dans le costume d'Adam. Elle éveillait de plus en plus mon être. Je tentais de garder le contrôle encore. Mais je ne pourrais pas tenir encore longtemps, j'en avais conscience. Alors je la basculais sur le dos. Mes muscles étaient tendus sous l'envie. Après une autre série de baisers, je me déplaçais délicatement. Je gardais toujours ses yeux prisonniers des miens. Je voulais voir ce moment où ne serions plus qu'un. Je savais l'amour que j’éprouvais pour ma verte et argent. Je lui murmurais alors :

- Je t'aime.

Et c'est à cet instant que je nous avais unis tel l'éclair déchirant le ciel.

Un dernier souffle puis...

Je venais de lui prendre son innocence...






by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Une ville écossaise

Message par : Elhiya Ellis, Lun 2 Oct 2017 - 17:43


Le pallier des escaliers avait rapidement changé de décor, une chambre, simple et accueillant, comme le reste de la maison. Les opales clairs de la jeune fille ne s’étaient pas attardées sur les détails. Le mobilier ou les couleurs choisies n’avaient que très peu d’importance, le nombre d’oreiller ou l’épaisseur du couvre-lit également. Ses pas avaient suivi, se laissant guider, laissant quelques gestes lui être intimés. Abandon d’étoffes de tissus sur le sol, de plus en plus en plus nombreux, au rythme de leurs battements de cœur grandissant. Les souffles se faisaient plus courts, plus empressés. Doux délices d’une découverte à partager. Les corps se frôlaient, devenant ombres dansantes sous les lueurs vacillantes des flammes de bougies, mêlant quelques frissons bouillants, quelques souffles étouffés. La danse menée par le jeune homme était lente, loin de des baisers brulants trop pressés de l’étage en dessous, se voulant rassurant sous les regards parfois hésitants de la blondinette.

Froissement de draps, bruissement léger d’une toute dernière étoffe de coton dépossédée, empourprement invisible dans la pénombre, et plus aucune échappatoire. A aucun moment Elhiya n’avait voulu refréner l’évolution de l’échange, se délectant de chacune des caresses qui se promenait sur chaque parcelle de sa peau. Les questions, les inquiétudes s’étaient fanées aussi rapidement qu’elles avaient su se frayer un chemin dans son esprit, noyées sous un effleurement de lèvres délicatement humides. Son cœur avait raté quelques battement plusieurs fois, désarmé, ne suivant plus son chant habituel, composant de nouvelles notes plus vives, vibrantes, vivantes.

Quelques mots prononcés trouvant pour écho l’appropriation des lèvres du charmant bavard. Nouvelles aubes de dérives désirées à simple portée de main. Une hésitation perceptible tuée dans un confinement agréable au sein de ses bras. Un nouveau baiser chassant la bride de crainte restante. Un imperceptible sourire en coin, et l’abandon des moindres de ses pensées parasites dans un soupire équivoque. Tout disparaissait, les légères questions, l’inquiétude enfantine, ne restait plus rien des futilités. Balayés d’une simple étreinte fusionnelle, de respirations moites, de gestes transpirants d’amour, de chaleur rougeoyante dans les chairs…

Les détails infimes d’une mèche de cheveux collée sur son font, l’effleurement de sa respiration dans sa nuque, le drap glissant au sol, prenaient de nouveaux aspect sans qu’elle ne s’en rendait compte. Aspect différent d’un monde qui ne leur appartenait qu’à eux deux, nouvelles ébauches de couleurs, nouvelles ligne couchée sur les pages de leur histoire. Nouveau privilèges offerts, accessibles à une seule personne. Unique. Désir d’exclusivité, besoin d’égoïsme nourrir par le gout de leur peau collante.

Il n’avait fallu qu’un regard perdu dans le parc de l’école pour qu’elle n’en vienne à vouloir se perdre entièrement en lui. Corps et âme, sans restriction, sans limites et barrière. Mais uniquement lui, à jamais.

...

Le temps avait filé lorsqu’elle avait reposé des yeux légèrement embrumés sur son Amour. D’un mouvement lent, elle s’était calée tout contre lui, se lovant dans un de ses bras, prolongeant la chaleur de l’étreinte quelques instants de plus. Aucun mot inutile de son coté, pas même la réponse à son murmure d’amoureux, juste ses doigts qui glissaient lentement sur le torse découvert du jeune homme. Leurs pulpes suivant les lignes d’encre d’un dragon qu’elle avait vaguement observé à la perte du débardeur.


« On reste la pour la nuit d’accord ? »

Vague prise de conscience que leurs parents les chercheraient peut-être quand l’aube poindrait. Mais aucune envie de quitter les lieux, ou juste cette pièce ne l’animait. Sa supplique avait été quasi chuchotée, craignant que la réalité ne veuille l’extirper trop vite de cet instant volé au temps

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Daemon Stebbins, Mar 3 Oct 2017 - 8:44






Toi, Moi & Nous...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" La seule chose que je peux dire, c'est qu'il faut croire à son destin. J'ai toujours su que j'avais une bonne étoile dans ton regard. "

• ♫♫♫ Choix de Dey









Je venais de vivre la plus extraordinaire des expériences de ma vie. J'avais le souffle le court. Mon cœur, battant quelques secondes plus tôt presque prêt à sortir de ma poitrine, reprenait son rythme normal avant de ralentir sous l’épuisement de mon corps. J'étais bien dans cette bulle avec ma blonde. Je me penchais sur elle pour l'embrasser sur la bouche encore tandis qu'elle s'installait sur mon torse et resserrait nos personnes l'une contre l'autre. Ce doux contact était apaisant, rassurant et surtout vitale après ce que nous avions partagés. J’espérais qu'elle n'avait pas trop ressenti la douleur au début de notre échange. Je savais que c'était normal. Néanmoins, j'osais souhaité que cela fut qu'un moment très bref.

Visiblement ma petite amie ne désirait pas parler pour l'instant de ce qu'elle avait éprouvé et je ne t'ai pas le genre à demander si ma performance l'avait comblé comme certains garçons roulant des mécanique après avoir accompli l'acte. D'ailleurs je n'en avais pas besoin au vue de son sourire et de sa manière être à cette seconde. Cela me rassura car j'avais voulu que ce soit quelque chose d'agréable en particulier pour elle. Ma blonde jouait avec ses doigts sur mon torse profitant encore de la chaleur de nos corps. Avec ma jambe, j’avais fait remonté le gros dessus de lit pour le tirer sur nous deux. Certes la cheminée avait fait son œuvre. Toutefois, nous étions dans les Highlands. L'un des endroits les plus froids de ma très chère Ecosse. Car même si j'étais né à Londres. Mon inclination territoriale avait toujours été pour ce lieu sauvage, vrai, indomptable et magnifique. D'ailleurs ma verte et argent pouvait se décrire également de la même sorte. C'était peut-être toute cette dimension d'elle qui avait déclenché ma passion envers son être la première fois que j'avais rencontré dans le parc de Poudlard.

De ma main libre, j'avais remonté sur nous le lourd tissus afin que nous n'ayons pas froid. Elhiya avait murmuré comme une prière dans la pénombre de la chambre sa demande de rester ici jusqu'au bout de la nuit. Je lui avais répondu simplement, sans aucune hésitation :

- Je ferai tout ce que tu voudras ma douce, si c'est cela qui te rend heureuse.

Je ne me souciais de rien d'autre en dehors de son bien-être. A présent, nous étions devenus un couple dans tous les sens du terme et le reste du monde ne comptait plus et avait même disparu pour moi. Seule, cette jeune femme avait de l'importance à mes yeux et bien plus encore que ma propre vie. Comme un ami m'avait dit une fois. Il ne servait à rien de s’inquiéter du lendemain, il fallait profiter du présent surtout avec les choses qui se profilaient à l'horizon. Même si nous étions majeur, nous n'avions prévenu personne. Si pour moi, cela ne serait pas un soucis, je ne savais pas ce qu'il en serait pour ma serpentarde surtout avec ce qu'elle m'avait raconté sur sa famille.

J'avais resserré mon emprise sur le flan droit de ma blonde et j'avais déposé encore un dernier baiser sur son front. Je l'avais senti doucement s'assoupir tandis que je percevais ma propre fatigue et me laissait à mon tour, sombrer dans l'obscurité reposante de Morphée....



( fin du RP pour nous. Merci ma douce)




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Une ville écossaise

Message par : Ebenezer Lestrange, Mar 17 Oct 2017 - 22:27


Avec Heather
J'ai son LA
Suite de

La bouteille était tombée comme au ralenti. Limite en effet film avec Ebenezer qui criait un "noooon" en arrière plan avec un air désespéré. Limite la scène clichée quoi. En arriver à là pour des chips, c'était pas la classe. Surtout que les chips rendaient les mains poisseuses et c'était même pas bon pour la ligne. Enfin, Heather sortait d'un accouchement donc elle était pas à ça près et lui était tout maigre donc ça ne lui aurait pas forcément fait de mal. Bref, le whisky était tombé. Il en pleurerait presque, à l'unisson avec le bébé. Wells regardait le sol. Wells avait même rejoint le sol à un moment donné mais il n'avait eu d'yeux que pour le whisky. Elle annonçait une funeste nouvelle. Le whisky était parti au paradis du whisky et il n'y avait pas d'autre whisky ici.

Il l'aurait bien insulté mais il était trop tristoune pour faire ça. Il l'avait payé cher la bouteille en plus. Enfin, il lui semblait... Ou peut-être pas, peut-être qu'il l'avait juste piquée à la Tête de Sanglier (ça lui revenait maintenant). Et maintenant, le liquide ambré lui déshydratait les chaussures et des bouts de verre jonchaient le sol comme des pièges à bébés. Ils n'avaient plus grand chose à faire ici, ils n'avaient plus qu'à descendre comme elle le suggérait.

- Ouais, si ça te plaît pas, jette par terre, hein ! Y a plus qu'à faire ça alors...

Et ils allèrent au village. Ebenezer ronchonnait parce qu'il avait pas pris sa moto et que maintenant il avait un peu mal aux pieds puis parce que son whisky allait abreuver les fantômes alors qu'il aurait été très bien dans son gosier et que là il avait juste eu droit à un shooter ce qui n'était pas assez. Puis comme il râlait, bah le temps passait tout seul et hop ! Ils étaient arrivés au village moldu du coin.

Ils débouchèrent sur la place principale qui était toute enguirlandée. Des lampions suspendus éclairaient une foule de moldu hilare d'une lueur rougeâtre. Il y avait un orchestre qui jouait un vieux air, des verres mis à disposition, des bouts de pizza et ça dansait.

- Oooooh ! Trop bien ! Viens on y va !

Il choppa le bras de son amie pour l'entraîner vers le buffet où des pintes de bière attendaient.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Ellana Lyan, Mar 26 Déc 2017 - 12:16


Un mois sans réponse, je reprends le sujet, si sushis me MP ♥

Jour de neige
Pv Nawuele


Les traces dans le blanc. Comme petit à petit l'animal qui reprend possession de son territoire immaculé. Un sentier, chemin d'hiver glacé. Si l'on suivait les pas peut-être mènerait-il à un quelconque trésor enfantin ? Aujourd'hui c'était à moi de tracer cette piste dans le manteau blanc. Les yeux se lèvent vers le ciel, les flocons ont cessés de tomber au petit matin, seule reste l'éternelle poudreuse qui allume des étoiles dans mes yeux. Le bonheur me prend à la gorge comme une inespérée émotion qui semble se faire un chemin si peu souvent en moi. Ou beaucoup trop ? Incohérence des personnalité. Je soupire.

Les joues et le nez rougis par le froid dans la douceur hivernale. C'est un nuage de chaleur qui s'envole de mes lèvres alors que ma poitrine se lève doucement aspirant le délicat oxygène vrai et vivifiant de la neige. Il est des choses qui ne changent pas avec le temps. Cette boule d’adrénaline enivrante qui roule dans mon ventre alors que les sombres pensée une à une se décollent pour rejoindre les cieux et ne laisser en moi que le vide. La douceur enfantine de savoir qu'il est temps de remplir ce néant intérieur d'instant de joie présent puis de souvenirs heureux.

Sans réfléchir je me laisse tomber à genoux dans l'infini blanc. Mon cœur bat doucement. Autour de moi le royaume de glace ne semble pouvoir s'arrêter. Je ne bouge plus, j'attends. une présence, une promesse. Au loin un dernier chant, comme une caresse. Mes mains d'elles mêmes rassemblent la neige petit à petit jusqu'à en faire un rond un peu cabossé. Sans réfléchir je la roule, roule, roule encore et encore dans la neige qui s'y accroche en laissant derrière mon passage de longues trainées vertes et humide qui ressemble, on ne peut le nier, à de l'herbe écrasée. Végétales auprès desquels je ne m’excuse pas. Cette énorme boules de neige me semble parfaite. Aussi je m'arrête. À son sommet je grimpe et m'assied comme s'il s’agissait d'un trône. Le sourire aux lèvres, je contemple mon royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Nawuele Skadi
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Nawuele Skadi, Jeu 28 Déc 2017 - 19:22


La beauté de ce paysage d'une blanc si pur et limpide lui rappelait tendrement son pays. Qu'il était bon de revoir de la neige même ici. Elle s'y avançait d'un pas lent et mesuré, profitant simplement de l'instant. Le froid ne la dérangeait pas, elle y était habituée, et elle avait appris à l'apprécier avec le temps. Les flocons se déposaient doucement sur sa chevelure brune, il était bien dommage qu'ils fondent aussi vite, cela aurait pu faire un contraste fort appréciable. Elle errait sans but précis, allez savoir pourquoi elle avait choisi de se perdre ici, savoir transplanter lui apportait parfois quelques petites lubies.

Elle décida de s'asseoir quelques instant sous un arbre, afin de profiter pleinement de la pureté des environs. Il faudrait qu'elle pense à emporter avec elle une boisson chaude la prochaine fois, ça ne sera que plus appréciable. Mais en attendant elle se contentait de passer sa main sous la neige, le regard dans le vide. Elle songeait à beaucoup de choses à la fois, mais principalement aux raisons qui l'avaient poussé à se perdre ici. On aura beau dire, il y en aura toujours.

C'est en soupirant qu'elle décida de se relever, autant continuer sa route que de geler ici, après tout. Après quelques pas, elle aperçut alors de dos une créature à quelques mètres d'elle, celle-ci assise au sommet d'une boule neige d'une taille non négligeable, semblait attendre quelque chose, dommage qu'elle ne pouvait apercevoir l'expression de son visage. Elle hésita un cours instant avant de laisser parler son âme d'enfant, un sourire aux lèvres, elle attrapa une boule de neige, qu'elle jeta en direction de la jeune femme, avant de se cacher précipitamment derrière un arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Ellana Lyan, Sam 30 Déc 2017 - 14:10


J'allais avoir les fesses toutes mouillées. Première pensée venue effleurer ma petite tête alors que du haut de mon trône j'admirais le monde autour de moi. Parfaitement blanc si les yeux effaçaient quelques traces de pas. Dans l'immensité j'avais vraiment l'impression d'avoir de petits pieds... Sourire. Les dents blanches éclataient au soleil aveuglant tant dis que je profitais comme je pouvais de cette atmosphère frôlant l'irréel. Mais alors que j'étais en train d’échafauder un nouveau plan pour me divertir, un projectile de type glacé s'envola du néant droit sur moi. Je n’eus le temps que d'ouvrir la bouche en un rond de stupeur avant que la boule de neige ne cogne ma joue. Perdant mon précieux équilibre, je tombai de mon trône contre le sol. Maudissant mes membres faibles suite à divers troubles alimentaires, je me redressai et lance un regard assassin dans la direction d'où me venait le missile.

Ma main chassa la neige de ma joue. J'étais frigorifiée. Pourtant en moi vivait une toute autre chaleur, celle de l’adrénaline produite par l'envie de vengeance et l’excitation d'une telle possibilité. Tout le monde retrouvait cinq ans d'âge mental lorsque la neige est là. Pour moi qui le reste de l'année n'en avait pas bien plus c'était quand même une chance immense. Mon sourire revint sur mes lèvres. Les pensées tournaient à pleine vitesse. Une boule qui surgit du nul part ça ne se peut pas. Quelqu'un à donc du la lancer. Quelqu'un qui s'est vite caché puisque je ne l'ai pas aperçu. À moins qu'il soit invisible ? Un esprit frappeur de la neige ne peu vraiment pas être exclu mais dans ce cas j'aurais bien plus de mal à me venger. Instinctivement la neige se rassembla entre mes mains alors que je formai une boule destinée à montrer à l'invisible inconnu.e qu'on n'attaque pas la princesse des neiges.

À pas de loup j’avançai dans la poudreuse pour surprendre ma proie ou du moins avoir assez de temps pour lui lancer cette boule de neige si bien préparée en plein visage. Je sens une présence, me tournant rapidement je lance mon arme dans sa direction avant de me figer. Devant moi c'était une reine des glaces en personne. Tout dans ses trais criaient sa noblesse et son statut royal. Je gardai la bouche entrouverte un instant avant de me répandre en excuse. Oh pardon je ne voulais pas vous ennuyer mais vous... Je... Qui... Je déglutis. Même en temps que princesse se retrouver devant une reine est une épreuve et je ne devais pas faire bonne figure à cet instant.

C'est alors que je remarquai sur son visage un air étrange comme celui dansant dans mon propre regard. Un éclat, peut-être une étincelle un pue folle qui avouait son état. Elle était redevenue une enfant. Immédiatement mes excuses se transformèrent en un petit sourire insolent et je lancai une seconde boule de neige dans sa direction avant de reculer de quelque pas dans un éclat de rire. Aujourd'hui nous n'étions que deux enfants, au diable les diadèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Nawuele Skadi
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Nawuele Skadi, Mar 2 Jan 2018 - 20:02


Dans le mille. Allait-elle me trouver ? Elle observa cette jeune fille perdre l'équilibre, essuyer la neige de son visage, et regarder dans sa direction, ce qui lui arracha un léger sourire amusé, mais l'obligea légèrement à se recroqueviller encore plus tel un félin devant sa faim. Cependant, elle eut le temps d'apercevoir le visage de cette jeune femme, il était à la fois doux, et enfantin. Et visiblement elle était en quête de vengeance, assemblant une solide boule de neige, elle cherchait probablement la cachette du vil sniper. Cela ramenait à Nawuele les bons souvenirs d'enfance, où elle organisait des batailles de boules de neige géantes dans le village à la sortie de l'école ou durant les vacances hivernales.

Se remémorer ses souvenirs lui fit perdre le fil des événements un court instant, enfin seulement quelques secondes, mais suffisamment longtemps pour se faire surprendre par une boule de neige fraîchement expédiée par cette jeune inconnue. Légèrement déboussolée, elle la contempla, la fixant droit dans les yeux, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle semblait littéralement figée, voire terrifiée. Nawuele haussa légèrement les sourcilles, assez surprise, lorsque celle-ci se confondit en excuses.  Fort heureusement elle retrouva vite la raison, et envoya une nouvelle attaque, se protégeant le visage avec ses bras, la brune au yeux violets se baissa rapidement, attrapant rapidement une boule de neige qu'elle lança vers elle, continuant dans son élan, elle lui en lança rapidement une nouvelle. Se relevant elle en garda une cachée derrière sa main, sait-on jamais.

- Ravie de te rencontrer jeune fille ! Tu avais l'air de t'ennuyer du haut de ton trône, il fallait bien t'y déloger, mais tu sembles bien plus audacieuse que je le pensais en tout cas.

Son visage lui disait vaguement quelque chose, l'avait-elle déjà croisée, ou une simple impression. Qu'importe, elle était prête à esquiver et à rappliquer à ses éventuelles attaque, un léger sourire au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Ellana Lyan, Dim 7 Jan 2018 - 19:29


Jour de neige, pour la joie des enfants, la tristesse de ceux qui parviennent encore à trouvé ça laid. Non. La neige c'était tout, la neige c'était aussi moi et j'allais montrer au monde ce que cela faisait de redevenir une petite fille. Un grand sourire fendant mon visage au joues violemment rougies par le froid je vacille un peu dans la neige et son épaisse couche avant de retrouver un semblant qu'équilibre. Moment que choisi la reine pour m'envoyer une seconde boule de neige qui m’envoie directement les fesses dans la neige. Je rigole en répliquant aussi tôt d'une puis deux boules rapidement assemblée entre mes doigts d'enfant. Audacieuse ? C'est mon deuxième prénom ! Ce doit être la neige qui a cet effet. Je tente consciencieusement de former un nouveau projectile. Quand à mon trône ne vous en fait pas je me contentais d'admirer mon royaume, mais peut-être voudriez vous m'aider à construire un véritable palais tout autour ?

Je la regarde avec attention essayant de voir si oui ou non elle serait encline à m'aider dans la construction de ce magnifique édifice de glace. Dommage qu'elle soit surement moldue, avec un peu de magie il pourrait être vraiment parfait. Mon regard trouve alors les sien et mes lèvres s'entrouvrent légèrement. Cette reine à des yeux violet beau à couper le souffle, je suis sous le charme. J'espère vraiment qu'elle sera d'accord de me filer un coup de main !

Je me redresse sur mes deux jambes et d'un dernier sourire, cours en direction de mon trône dans une invitation à me suivre. Il fait frais dehors mais pas non plus glacial ce qui va nous permettre de rester ici tout de même un petit temps sans finir complétement congelée. Je suis au anges, que peut-on donc rêver de mieux comme journée ? Mon cœur bat de plus en plus vite et je fini par arriver à mon trône. Montant sur ce dernier je regarde autour de moi pour imaginer un plan des fondations. Ça va être grandiose ! Et si elle préfère que je lui règle son compte à coup de boule de neige ici au moins j'ai l'avantage d'avoir une muraille !
Revenir en haut Aller en bas
Nawuele Skadi
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Nawuele Skadi, Lun 15 Jan 2018 - 22:38


Sa réponse lui fit décrocher un léger sourire, elle avait l'air si charmante. Elle jeta alors un coup d’œil à ce que cette jeune femme appela son royaume, l'idée lui vient d'user discrètement d'un peu de magie pour en faire une sorte de palais de glace, ça serait sans doute splendide. Elle la suivit donc dans ce petit édifice de neige, l'endroit était rêvé pour un royaume de glace.

-Oui,  allons te construire un royaume digne de ce nom.

Elle se pencha au sol faisant mine de rassembler de la neige, tout en surveillant à ne pas recevoir de projectiles de la part de cette mystérieuse jeune fille, et sortit sa baguette discrètement, voyons voir ce dont elle était capable. Elle prononça la formule "Artes Constringitur" suivit d'un petit mouvement habile de sa baguette, et elle la rangea aussitôt. Elle contempla son résultat plutôt satisfaite, il était en effet apparu une petite statue de glace, de la forme d'un flocon de neige, qui lui arriva approximativement à sa taille.

- Ceci sera parfait pour le décorer, des idées d'autres formes peut-être ?

La neige continuait de tomber avec entrain, c'était merveilleux, et ça annonçait surtout que ce palais allait pouvoir perdurer. Elle venait sans doute également de briser le secret magique, elle n'allait tout de même pas croire que cette sculpture était tomber du ciel, mais si jamais elle parlait un peu trop le sortilège d'amnésie devrait faire l'affaire. Bon il était grand temps de songer à la structure de ce palais également, histoire de lui donner une forme bien prestigieuse.

-  Et ce palais comment l'imagines-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Ellana Lyan, Mer 17 Jan 2018 - 18:38


La jeune femme rentre dans mon jeu ce qui m'enchante au plus haut point. Dans ce blanc glacé offert comme le plus beau des cadeaux, un infinité de flocons tombent sur mes cheveux blonds. Je lève le nez en l'air et ouvre un instant la bouche pour tenter d'avaler un ou deux flocons. Un petit rire s'échappe de mes lèvres juste avant que je n'éternue. La neige c'est quand même froid. Je souris. L'autre ne tarde pas à me rejoindre pour se mêler de la partie et ne tarde pas à me présenter une magnifique sculpture de glace en forme de flocon. Étonnée je la regarde un instant avec les lèvres grande ouverte comme un poisson hors e l'eau avant de me faire ma petite idée sur la façon dont elle est parvenue à obtenir un tel résultat.

Faignant l'ignorance je m'exclame tout de même. Waw ! Très joli, vous êtes douée ! Avant de m'approcher pour lui glisser à l'oreille.Moi aussi je suis comme vous mais chut c'est un secret. Petit sourire avant de sortir à mon tour ma baguette. Il ne sert pas à grand chose de cacher notre véritable nature ici au milieu de nul part. Comme architecte de ce nouveau palais je tourne lentement sur moi même en plissant les yeux pour tenter de visualiser le palais dont j'aurais envie.

C'est une bonne idée les statues ! Peut-être que tu pourrais tenter un manchot ou une jolie rose gelée ! Je m'arrête soudain. Le mieux ce serait de faire deux beaux trônes au milieu et puis de construire des murs tout autour ! Emballée je sautillerais presque sur place, mais je me rend alors compte que j'ai les mains complétement gelée. Ça va être un peu compliqué de construire quelque chose dans ses conditions ! Immédiatement je pointe ma baguette vers elles avant de lancer un sort pour les réchauffer (#). C'est tout de même vraiment pratique d'être une sorcière ! Me retournant vers la reine j'en profite pour lui demander son avis. Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Heather Wells, Mar 27 Fév 2018 - 0:31


Le RP précédent datant de plus de 1 mois, je récupère le sujet.
MP si problème Wink


Avec Fañch Guivarch

Le froid, et plus particulièrement la neige, se sont abattus sur le Nord de la Grande-Bretagne. L'Ecosse fut loin d'être épargné, la neige était tombée en continue pendant trois jours et montait jusqu'aux genoux de la sorcière. Parmi toutes les créatures de l'univers, elle en connaissait peu qui appréciait ce cadeau du ciel autant que son croup. Shae courait dans tout les sens, disparaissant régulièrement lorsque la hauteur de neige devenait vraiment importante. Puis réapparaissant recouverte intégralement par un nouveau manteau, elle se mettait à japper avec force.

Ayant eu un week-end de libre, Heather l'avait donc prise avec elle pour une petite balade. Son fils Neill était resté dans le manoir, protégé du froid toujours aussi vif en ce début d'après-midi. L'Irlandaise emprunta le seule chemin qui lui paraissait praticable, celui descendant au village. Elle n'avait pas pensé à faire disparaître les queues de son animal, ne croisant jamais la route de personne. Elle gardait néanmoins bien à sa porté sa baguette magique au cas où il advenait un problème.

La rousse ne s'était pas rendue compte qu'elle se trouvait aux portes du village, ses yeux bleutés divaguèrent entre les branches d'arbres, inscrivant dans ses souvenirs la beauté de la campagne écossaise enneigé. Elle ne fit pas vraiment attention aux grognements de plus en plus intense de Shae, pensant qu'elle chassait un rongeur. Cependant, elle comprit le danger de la situation quand quelqu'un commença à l’interpellé, se demandant sans doute s'il était sans danger pour lui de passer devant ce qu'il devait prendre pour un simple chien mal élevé.

Non. La réponse paraissait évidente à l'étude du comportement de ce dernier. Oreilles en arrières, croc sortis, échine hérissée, ramassée sur ses pattes, prêtes à bondir. Le temps sembla alors s'étirer tandis que les rouages s'enclenchèrent un à un, annonçant une catastrophe. Les fins doigts de la sorcière se refermèrent sur sa baguette au moment où les pattes de son animal quittèrent le sol. Un éclair rouge rompit alors la monotonie blanche et noir de la forêt. Le sort cueillit l'animal en plein vol tandis qu'il alla s'écraser dans un tas de neige une cinquantaine de centimètres à côté du moldu qui était lui aussi tombé, sans doute de peur.

- Non ! rugit-elle alors sur son croup qui, immobilisé par un immobulus pouvant parfaitement l'entendre. Shae, non ! On n'attaque pas les moldus.

La rousse put voir dans ses yeux que son animal avait bien compris qu'elle avait fait une bêtise. Elle décida alors de la libérer du sortilège puis la vit revenir vers elle, la tête basse et la queue entre les jambes. Satisfaite de se faire obéir, elle se tourna alors vers un moldu ébahi, incapable de prononcer le moindre mot.

- Mais vous êtes tarés mon pauvre ! En plus, un animal qui goûte au sang, il devient incontrôlable.

L'ancienne Serpentard se mit alors à réfléchir à toute vitesse. Elle venait de faire de la magie devant un moldu. En soit, elle s'en fichait pas mal, mais se sachant la seule sorcière à des kilomètres à la ronde, cela allait forcément se savoir et lui retomber dessus. Le truc, c'était qu'elle était vraiment nul pour lancer des oubliettes. Si elle appelait un oubliator du ministère, il allait poser des questions et elle allait s'attirer des ennuis. Elle ne voyait donc plus qu'une seule solution envisageable et à laquelle elle n'aurait aucun problème à gérer. Heather coupa alors le jeune moldu qui tentait de retrouver ses esprits et l'usage de la parole.

- Vous n'auriez jamais dû voir ça... C'est dommage, fit-elle en pointant sa baguette sur l'inconnu qui comprit bien que quelque chose n'allait pas et commença à paniquer. J'ai malheureusement pas le choix. Avad...
Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ville écossaise

Message par : Fañch Guivarch, Mar 27 Fév 2018 - 22:47


Fañch Guivarch rp numéro 61 :

Fañch se promenait sur la terre écossaise depuis plusieurs heures déjà, il profitait de ses vacances avançant tout droit sans suivre d'itinéraire, il aimait se déplacer sans se soucier de ce qui l'entourait pour laisser libre cours à ses réflexions.

"Le juge" : Pourquoi a-t-on encore un débat sur le bien et le mal, n'avions-nous pas déjà clôturé le débat?

"Le négatif" : Le débat ne sera jamais terminé, l'autre petit con n'acceptera jamais sa défaite.

"Le positif" : Arrêtes tu utilises toujours un argumentaire fallacieux qui ne prouve rien du tout, tu ne débats pas.

"Le négatif" : Ouais ouais cause toujours tu m'intéresses.

"Humour" : on dirait un vieux couple hihi.

"Le positif" : tu rêves je préférerais mourir

"Le négatif" : tu répètes encore ce genre de chose le comique je t'arrache les yeux.

"Le juge" : du calme, ça ne sert à rien de s'embrouiller

"Envie" : il se passe un truc là-bas, je veux voir.

En effet à une centaine de mètres plus loin il y avait une femme qui promenait son chien et en y regardant de plus prés on pouvait voir que l'animal n'était pas un chien mais un croup.

Le sorcier fou décida de marcher en direction de la sorcière pour la saluer, c'était rare de croiser des sorciers en Ecosse. Mais il voulait surtout voir de plus prés le canidé qui semblait fort intéressant, en effet il n'en avait jamais vue en vraie et cela avait piqué sa curiosité.

Le sorcier breton était désormais à porter d'oreille des deux Ecossais, il fut surpris quand le croup sauta sur l'homme de manière agressive, d'un coup de baguette la sorcière immobilisa la créature avant de la réprimander.

Haether : Non, on attaque pas les moldu

Elle venait de faire usage de magie devant un moldu? elle risquait de se faire taper sur les doigts, m'enfin bon c'était pour le protéger les gens du ministère seront compréhensifs.

Tout à coup la baguette de l'Ecossaise s’illumina en vert et elle commença à prononcer la formule du sort de mort, c'est à ce moment que le jeune homme décida de faire remarquer sa présence.

Fañch : Salut, il se passe quoi?

A cet instant l'élève de poudlard n'avait pas décliné son identité et encore moins son appartenance au monde magique.

note HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ville écossaise

Message par : Heather Wells, Mar 27 Mar 2018 - 0:22


On pouvait trouver tout plein d'avantage à la neige. Elle sublimait les paysages, apportait de la joie dans le cœur de son fils et de ses animaux qui passaient alors le plus clair de leur temps à se rouler dedans... Mais il y avait aussi de nombreux inconvénients, notamment celui de camoufler les sons, comme les bruits de pas par exemple. Prête à sacrifier le moldu pour son propre confort, la rousse n'avait pas le moins du monde entendu quelqu'un arriver par derrière.

Surprise par la voix qui s'éleva dans son dos, elle ne put retenir un mouvement de surprise. Le sortilège vert vint s'écraser à mis-chemin entre les deux inconnus, dans un tas de neige. La situation commençait à échapper quelque peu à la sorcière qui se demandait bien depuis quand cette forêt était devenu aussi fréquentée et si d'autres personnes allait se joindre à la fête. Cela faisait désormais deux moldus témoins de sa magie. Du moins, le dernier était-il réellement un moldu ? La question pouvait se poser en analysant le comportement de la créature magique qui se trouvait à ses pieds. En effet, si Shae n'avait plus l'air sur le point d'attaquer l'homme qui se remettait péniblement debout, elle ne le quittait pas du regard. Quant au nouveau venu, elle ne lui adressa pas la moindre attention.

Heather observa se dernier, tentant de résoudre la situation. Il avait l'air jeune, ce qui signifiait nécessairement peu expérimenté. Si c'était un sorcier, comme elle semblait le penser, il ne lui poserait normalement pas de problème. Néanmoins, il fallait qu'elle soit certaine de cela.

- Qu'est-ce que tu veux ? cracha-t-elle sans la moindre once de gentillesse, T'es qui d'abord ?

L'Irlandaise ne plaisantait pas. Sa baguette était pointée droit sur le cœur du jeune homme, le geste précis, le regard froid. On pouvait presque sentir que ce genre de situation n'était pas une première pour elle. La réaction de l'inconnu lui informerait bien plus sur son identité que ses paroles. Il lui suffisait simplement de savoir s'il allait reconnaître la baguette magique comme l'arme qu'elle était.

Heather sentit un mouvement près de ses jambes, suivi d'un jappement plaintif. Un regard en arrière et elle découvrit que le moldu était en train de se tirer. Autant commencer par le plus urgent, le buter, et voir avec l'autre ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une ville écossaise

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 Une ville écossaise

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.