AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 1
Au détour d'une rue
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au détour d'une rue

Message par : Artemis Lhow, Jeu 20 Juil 2017, 16:44


Autorisation de Alhena Peverell pour l'ouverture du sujet

Malvoyant temporaire

avec Elly Wildsmith et Nyx Spero

Je n'ai jamais spécialement apprécié les weekends et les jours de repos. Ils m'obligent à me retrouver seul avec moi même, face à mes problèmes et mes souvenirs les plus douloureux. Je me suis toujours arrangé pour avoir sans cesse quelque chose à faire. Être Auror est pas mal pour ce qui est d'occuper le temps.

Si la paperasse et les recherches occupent une bonne moitié de la semaine, le travail de terrain n'est pas en reste. Tours de garde, surveillance et protection des lieux et des personnes importantes, interpellations et enquêtes ... autant vous dire j'apprécie mon lit en rentrant le soir.

Seulement aujourd'hui, pas de paperasse en retard, pas de potion sur le feu et aucune urgence ne nécessitant du renfort. Autrement dit, l'ennui ... je tourne en rond depuis une bonne heure dans mon salon lorsque je me décide enfin à prendre un bouquin au hasard et à sortir en ville. Les rues sont bondées, ce qui n'est pas étonnant vu le temps, et je peine à trouver un banc de libre.

Lorsque enfin je me pose sur l'un d'eux, je profite quelques instants des rayons du soleil sur mon visage. Je ferme les yeux et apprécie le contact chaud et indirect de l'astre de feu. Grossière erreur ...

Quelques minutes ou quelques heures plus tard, je reprends doucement conscience du monde qui m'entoure. Évidement, la chaleur a tendance à m’assommer. J'ai l'impression que quelques personnes se baladent encore sur la place où je suis posé. Leurs pieds frappent le sol et le son de leurs discussions me parviens aux oreilles.

J’entrouvre un œil, puis l'autre, avant de cligner des yeux avec frénésie. Il ne peut pas déjà faire nuit noire et d'ailleurs, je n'ai jamais vu de nuit aussi sombre que celle-ci.

Saisissant Synfonia, je la lève doucement devant moi. Quelques discussions s'arrêtent et je sens des regards que je ne peux voir se poser sur moi. Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? « Lumos ! » Des éclats de rire, mais aucune lumière.

Je secoue Synfonia comme ci le problème pouvait venir d'elle et renchérit dans l'affaire. « Lumos Maxima ! » De nouveaux éclats de rire tandis que la panique me prends doucement. Je me relève de mon banc, la sueur commençant doucement à couler le long de mon dos. Tâtonnant dans le vide, mes mains s'arrêtent sur le corps d'un autre, une épaule peut-être ?

« Excusez moi, mais je suis le seul à être plongé dans le noir ?! »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Nyx Spero, Sam 22 Juil 2017, 02:24


Les jours défilaient. Rien ne changeait. Les secondes, les minutes, les heures défilaient. J'étais toujours là, sans savoir, sans comprendre. Je me contentais de fumer pendant mes heures perdues. M'évader sans le pouvoir. Tristesse incompréhensible toujours présente. Je me cachais derrière cette fumée qui me tuait à petit feu. Illusion. Toute simple, mais bien présente. Rideau de fumée cachant la pure réalité. Je ne voulais pas ouvrir les yeux. Les ouvrir pour regarder ce monde. Un monde qui me faisait peur. Un monde auquel je ne savais pas quoi m'attendre. Tout était possible si on y croyait. Cependant, y croire était une épreuve bien difficile. Toute motivation s'envolant, me laissant seule face à un océan. Abandonnée. Mes yeux regardaient sans voir. La lumière. Les couleurs disparaissaient. Voir le monde en noir et blanc, sans filtre. Un vide infini. En voir le bout était devenu impossible. Comment se sortir de là ? Le Masque. Masque cachant toutes émotions négatives et problèmes. Simple secret qui sauvait les apparences. Apparences que sa famille aimait garder. Vilaine habitude prise sans s'en rendre compte, tout était là. C'était elle.

Bâton de feu toujours présent. Regard sur celui-ci, le tenant entre mes doigts. Je savais que cela me faisait du mal, et pourtant, je continuais. Continuais à me tuer à petit feu. L'appel du danger était toujours là. Mes lèvres se collant contre celui-ci, il fallait que je m'arrête, mais je ne le fis pas. J'étais incapable. Fumée pénétrant une fois de plus dans mes poumons déjà noircis, le mal était fait. Je fermais les yeux, pour profiter de ce moment. Détente, pure et simple. Sensation que j'appréciais, me donnant l'impression d'exister quelques secondes de plus. Mes poumons me criaient de les sauver, ma tête en voulait toujours plus. Fumée se libérant dans les airs. Je la regardais disparaître. Quelques secondes plus tard, tout était devenu à la normale. Néant. Plus rien.

Finissant le petit bâtonnet, je fini par l'écraser à regret. La chaleur commençait à se faire sentir. Du mouvement commençait à se faire entendre. Les personnes étaient toujours aussi bruyantes. Ne pouvaient-elles donc pas profiter du silence ? Le silence était si précieux, un cadeau du ciel. Les gens ne savaient pas en profiter. La solitude était un lux. Certaines personnes ne comprenaient pas cela. Tristesse à leur égard. Je ne voulais pas être à leur place. Se retrouver seul était une étape essentielle à mes yeux. Réfléchir, renforcer sa force psychologique. Soupire en voyant des enfants courir à quelques mètres de moi. Regard blasé.

Je décida enfin de quitter mon nid, finissant par me lever. Mes jambes bougeaient seules. Mon corps était bien présent, mais mon esprit était ailleurs. Fumer seule ne me réussissait plus, faisant l'effet inverse d'il y a quelques mois. Mon esprit se focalisait sur des choses inutiles, réfléchissant beaucoup trop. J'avançais. Le soleil tapait, sans que cela ne me gêne. La chaleur était de plus en plus forte, mais le froid m'immergeait. Les gosses jouaient dans tous les coins de rues. J'en avais marre. Je voulais m'éloigner. M'éloigner le plus possible. Des personnes se promenaient. Les discussions fusèrent. Je me forçais de rester neutre. Neutre jusqu'à ce qu'un imbécile décide de s'amuser à lancer un #Lumos Maxima à un mètre de moi. J'étais vraiment irritée. Agacée. Comme si cela ne suffit pas, une main se posa sur moi à un endroit non autorisé. J'étais prête à le tuer sur place, jusqu'à ce que sa voix raisonne. Je ne connaissais que trop bien cette personne : Artemis Lhow.

Sourire narquois se dessinant sur les lèvres, je pris sur moi pour ne pas le tuer sur place, avant d'enlever sa main d'un coup sec. Je voulais me venger. Me venger pour tout ce qu'il avait fait. Homme aux multiples facettes, mais qui étais-tu réellement. Je le regarda un instant, sans rien dire, savourant ce moment. Je ne savais pas ce qu'il avait, mais le voir en difficulté était un plaisir. Un enfant de cinq ans perdu, cherchant sa maman. Je recula de quelques pas, et je fini par m'assoir sur le banc juste à côté. Je me contentais de le regarder, comme une scène de cinéma. Certains passants rigolaient et il y avait de quoi. Après quoi, je me décida enfin à prendre la parole, imitant les mots autrefois prononcés par l'Auror. Ton moqueur.


- Monsieur Lhow, savez-vous que la prise de produits illicites est interdite et punissable par une amende ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Artemis Lhow, Dim 23 Juil 2017, 18:35


Après réflexion, elle est bien basse cette épaule... je sent le rouge me monter aux joues. En deux phases. La première,liée à la gêne, lorsque je me rend compte de l'endroit où était placée ma main. La deuxième, liée à la colère, lorsque je prends conscience que je ne connais que trop bien cette voix narquoise et ce ton insolant.

« Monsieur Lhow, savez-vous que la prise de produits illicites est interdite et punissable par une amende ? »

En plus, je suis presque sûr que ces mots sont les miens. J'essaie de me tourner face à elle, mais dans ma situation, je pourrais tout aussi bien lui tourner le dos que je ne m'en rendrais pas compte. Symfonia bien en main, je place ma main gauche contre ma hanche et affiche un sourire mauvais en sa supposée direction. Si cette idée est d'elle ...

« Mademoiselle Spero... j'ose espérer que ce mauvais coup n'est pas une idée de votre cru ? Vous savez sans doute qu'une attaque envers un auror vous couterait bien plus cher que la consommation de stupéfiant, non ? »

Dans ma position, je suis d'avantage cerfeuil que chasseur. Je n'ai aucune idée du sortilège qui m'a été envoyé, mais tenter de le rompre moi même serait bien trop risquer. Et hors de question de faire confiance à cette fille, elle serait bien capable de vouloir se venger. Je glisse ma baguette dans la poche intérieure de ma cape et caresse discrètement du pouce la bracelet que je porte au poignet.

* Elly ! *

J'espère quelle sera attentive et qu'elle comprendra que j'ai besoin d'elle. Depuis peu, elle a prit la tête du bureau des Aurors et je ne doute pas que son emploi du temps est chargée, mais elle c'est toujours montrée disponible en cas de besoin. Prions pour que ce soit le cas aujourd'hui, je n'aimerai pas avoir à me battre en duel à l'aveuglette... il faut que j'occupe la demoiselle d'une manière ou d'une autre.

« Je suppose que tu n'es pas venu simplement pour me passer le bonjour ou m'aider à m'en sortir n'est-ce pas ? Que veux-tu Spero ? »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Nyx Spero, Jeu 27 Juil 2017, 15:40


- Mademoiselle Spero... j'ose espérer que ce mauvais coup n'est pas une idée de votre cru ? Vous savez sans doute qu'une attaque envers un auror vous couterait bien plus cher que la consommation de stupéfiant, non ?

Je me contentais de le regarder, lâchant un rire en entendant ses mots. Ce mec était juste parano. Comment pouvait-il penser que ce coup venait de ma petite personne ? Il est vrai, que je n'étais pas le meilleure des exemples, et que je m'étais déjà retrouvée dans un duel face à lui... Reflexion faite, il y avait bien de quoi à penser que c'était un coup monté. Sourire aux lèvres, je profitais du spectacle devant moi.

- Allons allons Monsieur Lhow... je suis flattée que vous pensez que ce coup vienne de ma part, mais, j'ai l'impression que vous avez pas mal de gens à dos.

Sourire aux lèvres, je continuais de le regarder bidouiller. Assise sur mon banc, je ne faisais rien, je ne l'aidais pas. Je sortis une pomme de mon sac, avant d'y croquer dedans. Douce saveur. A présent, j'étais bien. Un Lhow en difficulté devant moi, ainsi qu'une délicieuse pomme pour mieux savourer ce moment. Je voulais bien voir comment il allait s'en sortir cette fois-ci l'Homme aux multiples facettes.

Mais voilà, qu'il ne s'arrêta pas avec ses questions idiotes. À ce demander ce qu'il avait à la place du cerveau. Une Baguette, des Cordes... va savoir. Gros mystère. Je l'écoutais en croquant un nouveau morceau de ma pomme. Qu'est-ce que je voulais ? Beaucoup de choses. Mais rien de lui.

- Oh bah tu sais, tu n'es pas le centre du monde Monsieur l'Auror. J'étais là de passage, et puis, que vois-je ? Un Artemis Lhow sur pattes posant ses mains sur moi.

Croquant un nouveau morceau de ma pomme, je croisa les jambes, posant un coude dessus pour mieux l'observer.


- Alors, que t'es-t-il arrivé, bien que cela ne m'intéresse pas le moins du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Artemis Lhow, Jeu 27 Juil 2017, 16:04


« Allons allons Monsieur Lhow... je suis flattée que vous pensez que ce coup vienne de ma part, mais, j'ai l'impression que vous avez pas mal de gens à dos. »

Ouais et qu'est-ce que je suis censé répondre à ça moi ? Elle a entièrement raison, ce ne sont pas les ennemis qui manquent lorsque qu'on porte à la ceinture un badge du ministère ...n'empêche, ses propos impliqueraient son innocence à ma cécité. Le fait de la voir ici et maintenant me laisse pourtant croire le contraire. Je suis perplexe, mais après tout pourquoi pas...

« Oh bah tu sais, tu n'es pas le centre du monde Monsieur l'Auror. J'étais là de passage, et puis, que vois-je ? Un Artemis Lhow sur pattes posant ses mains sur moi. »

Le rouge me monte aux joues directement. Saleté ... puis oh ! C'est moi ou je l'entends manger tranquillement depuis mon banc alors que je suis fasse à elle incapble de faire quoi que ce soit ?! Bon sang, mais que fais-tu Elly ?!

« Alors, que t'es-t-il arrivé, bien que cela ne m'intéresse pas le moins du monde ? »

Je vire à l’écrevisse, mais pas de gêne cette fois. La voilà qui se met à me faire calmement et poliment la conversation, comme pour tuer le temps. C'est une blague ? Elle m'a prit pour quoi au juste ? Un intermittent du spectacle ? Une espèce de clown de rue qui essaie un nouveau sketch ?

« Ne te sent surtout pas obligée de me faire la conversation Spero, je devrais pouvoir me débrouiller seul ou, à défaut, avec quelqu'un de confiance. Pas que je n'ai pas confiance en toi vois-tu ... mais je préférerait confier ma vie à un Veracrasse plutôt qu'à toi. Quant à ce qui m'est arrivé, si je le savais je n'en serai pas là vois-tu. »

Me fiant au son de sa voix, je m'avance vers le banc et m'y installe. Chance pour moi, j'y vais à tatillon et cogne son genoux. Ôtant ma main avec précipitation, je prends place à ses côté et regarde certainement à quelques centimètres de sa position réelle lorsque je lui balance.

« J'espère ne pas te déranger surtout. »

* Elly ... bouge toi ! *

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Au détour d'une rue

Message par : Elly Wildsmith, Mar 01 Aoû 2017, 20:48


Tic
Tac
Tic
Tac

C’était une bonne idée, enfin, cela paraissait être une bonne idée, que d’avoir une pendule moldue dans son bureau. Au-delà de pouvoir lire l’heure juste en levant la tête, Elly trouvait que cela meublait son bureau sobrement. Ni trop, ni trop peu. Les murs vierges et blanc lui donnait la nausée et elle ne voulait pas se servir de magie pour meubler son bureau – elle voulait de l’épuré, du sobre. Allez au nécessaire, à l’indispensable. Oublier le superflu sur lequel le regard se concentre parfois trop.

Mais aujourd’hui, comme chaque jour depuis qu’elle avait été nommée à la tête du Bureau des Aurors, cette pendule lui fichait mal au crâne. Elle lui rappelait, bien trop souvent, comment elle courrait après le temps depuis cette nomination, comment la pile de dossiers incomplets s’empilait sur son bureau sans jamais redescendre. Et quand bien même elle voyait le bout d’une tâche après des heures de labeurs, un autre dossier « important » atterrissait et c’était reparti.

Ce jour-là, donc, elle était à écouter le tic-tac de sa pendule tout en grattant du papier, à remplir des dossiers, des fiches, des demandes. Tout cela était fastidieux mais en valait la peine. Fort heureusement la magie l’aidait beaucoup. Jusqu’à cet instant, où les plumes magiques cessèrent de s’agiter, ou le tic-tac de l’horloge ne la bousculait plus, où seul subsistait la chaleur du bracelet.

Un regard, une interrogation, ses doigts fins qui passent sur le bracelet offert et enchanté par Artemis, et son cœur bondit hors de sa poitrine. Voilà des semaines qu’il avait ensorcelé le bijou, cela ne devait leur servir qu’en cas d’urgence, et visiblement … s’en était une. D’un bond, l’auror quitta son bureau précipitamment, claquant la porte au passage. Avant de s’engouffrer dans les dédales du Ministère pour le quitter et transplaner à Pré-Au-Lard, où le problème semblait être.

Le crac caractéristique dont elle s’était pourtant habituée lui donna pourtant la nausée ce jour-là. Sans doute était-ce l’inquiétude pour son collègue et ami qui faisait tanguer son corps. Un regard alentours avant de l’apercevoir, assis sur un banc en compagnon d’une jeune femme que l’auror ne reconnut pas immédiatement.

C’est seulement en s’approchant qu’elle reconnut la jeune fille, et qu’elle remarqua une étrange allure à Artemis comme si … comme si quelque chose n’allait pas. D’une voix calme qui ne trahissait par l’inquiétude elle les salua, avant de poser une question en apparence anodine mais qui signifiait beaucoup :

- Nyx Spero accompagné d’Artemis Lhow. Voilà qui est surprenant. Tout se passe bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Nyx Spero, Lun 07 Aoû 2017, 13:58



Désolée, je pensais que c'était à Baguette de répondre Ange



Délicieuse pomme que je mangeais tranquillement, sans gêne, alors que l'homme devant moi était en difficulté. En réalité, cela m'importait guère, surtout quand cette personne était Artemis Lhow, jeune Auror m'ayant fait passer de sales soirées. Mon regard amusé sur lui, en disait beaucoup, cependant, dommage pour lui, puisqu'il ne voyait pas grand chose. Il répond d'ailleurs le silence, avant de s'assoir à mes côtés, en essayant de m'observer en vain. Je m'amusais à secouer ma main devant lui, mais, Monsieur ne voyait rien. Un jour de chance sûrement.

Ses paroles m'arrachèrent un rire. La confiance ne régnait pas entre nous, et cela était tout à fait normal et compréhensible. Moi, faire confiance à un Auror ? Le jour où ça arrivera, c'est que j'aurais perdu bien trop de neurones pour réfléchir... Mais, voilà que quand je souhaitais répondre à ce jeune Monsieur, une nouvelle personne arriva, que je ne reconnu pas tout de suite : Elly Wildsmith.

Petit sourire la regardant. Décidément, deux Aurors pour moi seule aujourd'hui, j'étais beaucoup trop chanceuse... Cette dernière me reconnu immédiatement, demandant si tout ce passait bien. Je croqua un nouveau bout de ma pomme, me contentant de regarder la nouvelle arrivante. Petit sourire vers son collègue, qui regardait toujours à quelques centimètres de moi. Madame Wildsmith devait encore croire que c'était mon oeuvre, elle aussi. Mais, enfin bref, ce n'était pas vraiment mon problème, non ? Ou... si ? Sourire moqueur aux lèvres, je regardais toujours la nouvelle arrivante, en m'adressant à Monsieur Lhow.

- Eh voilà votre Veracrasse, Monsieur Lhow.

Petit sourire aux lèvres, je m'adressa maintenant à la jeune femme devant moi.

- Oui tout va bien, merci. Je pourrais en dire moins de votre collègue... Il commence à se faire vieux, le pauvre... dis-je en faisant semblant de chuchoter la dernière phrase


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Artemis Lhow, Mar 15 Aoû 2017, 00:09


Pas grave t'inquiète ... t'es virée ! xD

Le craquement caractéristique du transplanage, le bruit de chaussures frappants les dalles et enfin, alors que je commençais à perdre espoir, une voix familière et amicale. Elle a prit son temps ma parole !! L'autre belette aurait eu le temps de me faire faire tout et n'importe quoi six fois dans l'intervalle. D'ailleurs, je m'étonne qu'elle n'ait pas tiré d'avantage de la situation. Serait-elle devenu raisonnable ou était-ce encore un de ces jeu ?

« Nyx Spero accompagné d’Artemis Lhow. Voilà qui est surprenant. Tout se passe bien ? »

C'est ... c'est moi ou elle fait de l'humour là ?! Enfin elle essaie ... le geste est là, mais la situation ne s'y prête pas réellement !! Si ? J'ouvre la bouche pour lui rétorquer que ma présence en sa compagnie est bien plus que surprenante mais je tourne sans le savoir la tête en direction de la verte qui ouvre la bouche avant moi et me fait exploser de rire.

« Eh voilà votre Veracrasse, Monsieur Lhow. »

Alors là j'avoue qu'elle fait fort la demoiselle, d'abord elle s'en prends à un Auror et ensuite elle insulte de Veracrasse la responsable du bureau des Aurors. J'hésite entre le courage, la stupidité et l’inconscience. Sans doute un mélange des trois. Je doute fortement que la plaisanterie plaise à Elly, mais je ne peux m'empêcher de rire aux éclats, une larme coule même le long de ma joue jusqu'à ce que ...

« Oui tout va bien, merci. Je pourrais en dire moins de votre collègue... Il commence à se faire vieux, le pauvre... »

Je cesse immédiatement de rire et manque de m'étouffer devant tant de ... de ... d'insolence !! Voilà !! C'est le mot. Je fronce les sourcils et pose mes yeux aveugles sur ma collègue sans même le savoir.

« Votre insolence ne connait aucune limite mademoiselle Spero. Il pourrait vous en coûter cher et je vous signale que je suis dans la fleur de l'âge alors que vous n'êtes encore qu'un bourgeons. Tournant le visage vers l'homme invisible à quelques mètres entre Nyx et Elly. Elly, tu tombes bien ... je suis totalement aveugle. Aveugle devant la bêtise de cette jeune fille mais sans doute aussi à cause d'un sortilège malheureux dont elle veux me convaincre ne pas être à l'origine. Aurais-tu l'obligeance de ... »

Mon éclat de rire me revient en mémoire. Je ne me souviens plus, elle est du genre rancunière ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Au détour d'une rue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Au détour d'une rue


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.