AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 2 sur 4
Au détour d'une rue
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Elly Wildsmith
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie

Re: Au détour d'une rue

Message par : Elly Wildsmith, Dim 24 Sep 2017, 15:42


LA des deux (oui je sais :mm: , du coup je le remet et vous avez le mien jusqu'à la fin)

Si Elly devait donner l’impression qui la dominait, là, face à son collègue aveugle et la jeune fille insolente, elle n’aurait su répondre. Vacillement entre l’amusement et l’inquiétude, sentiments pourtant opposés que la jeune femme ressentait par alternance. Sans répondre aux provocations de la jeune femme, l’auror concentre son attention sur le jeune homme aveugle qui lui servait habituellement de collègue. Soupirant face à son monologue et levant les yeux au ciel à la fin de celui-ci, elle murmure « Détends-toi Artemis, la syncope n’est pas loin à ce rythme ».

L’auror posa finalement sa baguette contre la tempe de son collègue, attendant que le sortilège fasse effet afin de libérer le sorcier du sortilège qu’il semblait avoir pris de plein fouet. Etonnant de sa part, qu’il se soit fait avoir aussi facilement. Une fois le sortilège levé, l’auror remisa sa baguette dans sa manche, et, fixant les pupilles de l’auror lui indiqua « Tu devrais faire plus attention à ce que tu fais la prochaine fois ». Avertissement à peine voilé, après tout, il était auror et se devait de tenir son rôle comme il faut, au moins en public.

Decrochant son regard des yeux de son collègue et ami, l’auror s’intéressait désormais à la jeune insolence. Spero. Elle l’avait déjà fait voyager dans les airs pour le vol d’une plume et ne comptait pas spécialement recommencé. « Votre baguette Miss ? » Enfin, il fallait tout de même vérifier qu’elle n’était pour rien dans toute cette histoire. Dans un soupir elle rajouta « Je pense que tu n’as rien à cacher, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Nyx Spero, Lun 25 Sep 2017, 11:16


LA Accordé aux deux. (Au moins Elly t'aura plus de problèmes à devoir tout le temps préciser Ange)


Artemis ne semblait pas vraiment apprécier la manière dont sa collègue/amie (?) était intervenue, ce qui était plutôt compréhensible. Le jeune homme voulait simplement de l'aide pour retrouver toutes ses capacités visuelles, et à place de cela, il gagnait un autre sortilège qui lui faisait perdre la parole. Ce n'était jamais assez. Jamais deux sans trois n'est-ce pas ?

Cependant, Artemis avait des ressources cachées ! Il se libéra du sortilège précédemment lancé par Elly, pour se plaindre tel un enfant de cinq ans. La situation devenait de plus en plus hilarante, surtout que la jeune femme ne tarda pas à en rajouter encore une couche, en se moquant, ce qui provoqua mon rire.

Une fois que l'Auror termina de faire la leçon à son collègue et de l'aider à retrouver tous ses sens, son regard se bloqua sur moi. Génial. Voilà qu'elle demandait ma baguette. En effet, je n'avais rien à cacher, mais l'idée de ne plus avoir ma baguette à portée de main ne m'enchantait pas vraiment. Après... avais-je vraiment le choix ? Dans un soupire, je lui tendis le bâton de bois à contre cœur.

- En effet, je n'ai rien à cacher, disais-je d'un ton insolent.
Alors, monsieur Lhow, on retrouve enfin ses esprits ? Attention à la syncope la prochaine fois, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Au détour d'une rue

Message par : Artemis Lhow, Dim 22 Oct 2017, 20:20


Désolé pour le retard, je suis honteux ... :Embarassed:

Après une remarque acerbe, Elly pose enfin sa baguette contre ma tempe et le voile noir qui m'occulte la vue commence à se dissiper. Quelques secondes plus tard, me voici enfin libre, libre de voir, libre de la regarder, libre de l'assassiner du regard, cette foutue jeune femme aussi insupportable que prétentieuse, arrogante, vicieuse, énervante, tête à claques, et, et, et... je souffle un grand coup, détourne mon regard et le pose sur ma collègue. Elle a raison, je devrais faire plus attention ... mais comment je suis censé faire lorsque je dors ?

« Je sais, j'ai manqué de prudence ... »

Je garde pour moi mes réflexions. Au-delà d'une collègue, il s'agit tout de même d'une supérieure hiérarchique. Elle prend le temps d'examiner la baguette du serpent qui c'est tranquillement installé à mes côtés et je tâche d'ignorer royalement chacune de ses piques. Si ce pouvait être elle, j'aurai enfin la possibilité de lui coller les baignes qu'elle mérite en toute légitimité ! Faite que ce soit elle ... sinon je vais vraiment passer pour le roi des abrutis ...

Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
Elly Wildsmith
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Au détour d'une rue

Message par : Elly Wildsmith, Mer 01 Nov 2017, 20:48


La gamine te tend sa baguette en te fixant du regard – forcément, ça ne lui plait pas, et tu la comprends entièrement. Toi aussi tu ne supporterais pas d’être privée de cet outil merveilleux qu’est une baguette magique (et non pas la baguette qu’est Artemis wesh). Soucieuse de faire les choses comme il faut, tu lances le sortilège, tu examines, et tu constates, de fait, que la jeune fille n’a absolument rien fait à ton collègue.

Tu soupires, lève tes yeux au ciel. Tandis que tu entends le fameux collègue avoué à demi-mots qu’il a manqué de prudence. Non, pas du tout voyons. Elle est belle, cette image des aurors qui sont incapables de savoir d’où provient un sortilège les atteignant. Nouveau soupir. Ton exaspération est sans doute palpable. Mais qu’importe. Après tout, Artemis est celui qui te connaît le mieux au sein du Ministère. Alors tu lâches entre tes dents « Elle n’y ait pour rien », sous entendant « Va falloir que tu m’expliques plus en détail ». Tandis que tu redonne son morceau de bois à la jeune fille – qui en a visiblement marre d’être prise pour cible.

Tes yeux, à nouveau, reviennent sur Artemis, tu tapes du pied rapidement « Bon, tu t’excuses auprès de Miss Spero et tu m’expliques après ? ». En soit, elle ne lui en veut pas, une erreur d’inattention est toujours possible – quoique dommageable. Ce que tu lui reproche, c’est surtout la rapidité avec laquelle il a désigné Spero comme coupable. Et c’est ce qui te pose soucis. Trop de fois, l’entité ministérielle que tu représentes a été prise pour cible pour des jugements hâtifs réalisés par quelques-uns de leurs membres. Et tu n’étais pas prête à ce que ça se passe ainsi, tout du moins tant que tu étais à la tête du bureau des aurors.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Nyx Spero, Dim 05 Nov 2017, 00:43


Les Aurors, de plus en plus ridicules de nos jours. La blondinette observait MA baguette, comme si elle allait y trouver quelque chose de précieux à l'intérieur. Elle pouvait seulement y trouver une plume de phénix. Non, plus sérieusement, elle n'y trouverait pas ce qu'elle cherchait, et ça, j'en étais sûre.

Lorsque la Miss finit enfin de relooker MA baguette, elle me la tendit, sous le regard grognon de Monsieur l'Auror Lhow. Sourire amusé se dessinant sur mes lèvres, pendant que je récupérais précieusement MA baguette, Wildsmith s'adressa de nouveau à Artemis, comme si celle-ci attendait des explications de la part du Monsieur. Les choses commençaient à devenir intéressantes. Je rangeai le bout de bois, en attendant de voir ce que Monsieur l'Auror avait à dire pour sa défense.

Mais, le meilleur, était à venir. Wildsmith avait demandé à son collègue de présenter des excuses, chose qui m'arracha bien un rire intérieur. Toujours même petit sourire prétentieux collé sur les lèvres, je tournai mes yeux émeraude vers Baguette Artemis, attendant sagement les excuses qu'il me devait. Un moment que j'allais imprimer dans ma mémoire à tout jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Au détour d'une rue

Message par : Artemis Lhow, Jeu 16 Nov 2017, 17:38


Certains jours, on a plus vraiment envie d'être là, plus vraiment envie de se réveiller ... on est là, bien au chaud sous ses couettes à se dire qu'on se lèvera demain parce que cette journée, non vraiment, on en la sent pas. Bah c'était pas le cas ce matin, mais ça pourrait bien l'être ce soir en me couchant. Pourtant tout allait pour le mieux ! La journée était belle et l'après-midi promettait d'être radieuse ! Jusqu'à ce qu'un crétin ne s'amuse à me balancer un maléfice d'aveuglement à deux balles et qu'une petite vipère vienne à nouveau marcher sur mes plates bandes.

Heureusement que Elly était intervenue je pense que j'aurai bien fini par étrangler cette petite peste à main nu et à l'aveugle si la situation avait perduré. Seulement voilà, aussi insupportable soit-elle, force est de reconnaître que pour une fois elle n'y est pour rien. La garce. Alors évidement, en bonne responsable de l'image du bureau, Elly exigeait maintenant que je présente mes excuses à cette petite $£?!@# Un sourire jaune vit le jour sur mon visage lorsque mes oreilles eurent perçus les échos de cette demande.

Je me lève doucement et m'incline de la façon la plus narquoise possible devant ce petit être pourri jusqu'à l'os que je ne manquerai pas de pourrir à la première occasion. Un sourire aussi faux que mes excuses, je lui lance d'un air hautain, presque précieux :

« Toutes mes excuses mademoiselle, vous ne m'y reprendrez plus. »

Un léger hochement de tête devant ma collègue et amie et me voilà déjà traversant les rues de Pré-au-Lard pour regagner la douce chaleur de ma demeure. Aucun doute que j'entendrai parler de ces excuses bidon demain au bureau, mais pour ce soir ma patience était excédée alors, mieux vaut ne pas m'attarder sur place...

Artemis quitte la zone, fin du RP, merci vous deux :kiss:



Dernière édition par Artemis Lhow le Ven 24 Nov 2017, 00:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Nyx Spero, Jeu 23 Nov 2017, 23:43


RP avec Ambroisie Palel




Pré-au-Lard.

Je m'étais retrouvée dans une rue, que je n'avais pas parcourue depuis un moment. De vieux souvenirs. De vieux démons. Une simple bouteille et la soirée étaient jouées. À présent, je ne pouvais plus me livrer à ce genre d'activité et le badge qui était accroché sur ma poitrine, me le rappelait très bien. Cependant, je ne pouvais pas me plaindre. J'avais longtemps été ce genre de personne qui fuyait leurs responsabilités, jouant atrocement avec l'inconscience du moment, vivant comme si le lendemain n'existaient pas. Ça avait été une assez grande partie de ma vie jusqu'à aujourd'hui. À présent, j'avais des responsabilités et je n'avais aucun moyen d'y échapper. Ou... je n'avais, peut-être, seulement pas trouvé le moyen...

Il faisait froid. La rue dans laquelle je me promenais était plutôt vite. Les personnes sortaient de moins en moins la nuit, comme si la mort trainait dehors. Ils n'avaient pas tort, certes, cependant, la mort était omniprésente et nous ne pouvions pas y échapper. C'était le destin de tous êtres vivants sur cette planète. L'immortalité n'existait pas. Ce n'était qu'un mythe. Se contenter de ce que nous avions, et en profiter en maximum pour éviter de simples regrets futurs qui pourraient nous bouffer jusqu'à l'âme. Une exagération, vous dites ? Non, les regrets pouvaient pousser les personnes à commettre des choses atroces. Souvent en mal. Ils étaient bouffés de l'intérieur jusqu'à ce que la mort viennent les chercher, un soir. Ils étaient tombés dans les ténèbres sans même savoir comment remonter à la surface une fois à l'intérieur...

Les ténèbres étaient toujours de plus en plus présentes. J'avais l'impression que les personnes ne voyaient que cela. Des fois, je me remettais en cause, comme si le problème venait de moi, comme si je ne remarquais que les facettes négatives du monde dans lequel nous vivions. Oui, je l'avoue, j'étais coupable. J'étais, depuis trop longtemps, dans cette optique de "voir le mal à chaque coin de rue". Le bonheur, je ne le remarquais même plus. Cette chose que nous recherchions tous, en fin de compte... Le bonheur me paraissait banal. Être heureux. Être heureux de vivre. Sourire parce que nous étions réellement remplis de joie. Quelle sensation cela faisait ? Une éternité que je n'avais pas ressenti ce genre de sentiment. Tellement longtemps, que je ne me souvenais même plus de quel effet cela faisait. On racontait, que nous avions des papillons dans le ventre lorsque nous étions amoureux. Serait-ce le même genre de sensation ? Des sensations qui nous maintenaient en vie. Car sans elle, nous n'avions plus d'humanité...

Dos contre un mur, je m'arrêtais quelques secondes dans cette rue. De la musique s'entendait, pas très loin d'où j'étais. Sûrement un pub, où les personnes venaient pour se distraire. Comme lorsque j'étais à Poudlard. Ce n'était pas toujours gagné, mais j'avais bien profité de ma scolarité. Un soir, j'avais risqué gros avec cet Auror. Artemis Lhow. J'avais été à deux doigts près de passer la nuit à Azkaban. Petit sourire en repensant à cette soirée. Je ne m'en étais pas sortie si mal. Une très belle amende que j'aurais préféré éviter à l'époque. Des souvenirs qui renaissaient toutes les fois où je posais les pieds à Pré-au-Lard.

Je sortis une cigarette que je pris entre mes lèvres avant de l'allumer d'un simple coup de baguette. Un petit nuage de fumée vint s'engouffrer dans l'air, pendant que j'en retins une partie prisonnière dans mes poumons. Cela me faisait du bien. Non pas que fumer était une bonne chance pour la santé, mais dans le sens où ça me décontractait bien. Je recrachai la fumée gardée prisonnière jusqu'ici, avant de reprendre un deuxième taf. Je m'ennuyais. Je voulais oublier cet ennuie, ne serait-ce qu'une seule et simple soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie Palel
Ambroisie Palel
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au détour d'une rue

Message par : Ambroisie Palel, Ven 24 Nov 2017, 21:18


----Boire réchauffe le coeur, réchauffe l'âme.
Une sortie de plus où tu étais beaucoup trop alcoolisée, mais que c'était drôle de ne plus penser à rien.
A la sortie du pub tu avais embarqué ta bouteille, lassée d'entendre tes comparses de beuverie tomber morts saouls sur le bar tu avais décidé de vagabonder seule dans les rues de Pré-au-Lard.

----Le froid fouettait ton visage, tes cheveux claqués contre tes joues selon la direction du vent, tu tanguais légèrement perchée sur tes talons, oeuvre de l'alcool ou du climat, ou les deux à la fois.

Qu'est ce que tu cherchais ? Tu ne le savais pas vraiment, une occupation, une frayeur ? La nuit tu avais l'impression de pouvoir être qui tu voulais, quand tu voulais, et surtout, où tu voulais.
--------------------Ce soir ça serait ici.
Tu avais décidé d'être joviale ce soir, de profiter de la vie comme tu ne l'avais pas fais depuis trop longtemps, rongée par des considérations sur le bien et le mal selon les doctrines familiales.
Au final, tu voulais juste ne rien regretter, avoir balayé tous le champ du possible avant de ne plus pouvoir le faire. Vivre pour toi, plus pour les autres.

Tu continuais à déambuler, ta bouteille à la main droite, buvant quelques gorgées, heureusement elle était encore quasiment pleine ta bouteille, tu en aurais besoin pour finir ta soirée jusqu'à ton appartement. Tu chantonnais des airs mélodieux sans trop savoir d'où ils sortaient. Puis une ombre au loin c'était dessiné dans ton champ de vision, hallucination ou réalité tu ne le savais pas encore bien.

Tu avais plissé les yeux pour finir par voir que tu n'avais pas halluciné, il y avait une bonne femme, adossée à un mur en train de fumer. apparemment vu le point rouge dans la nuit émanant d'une cigarette sûrement dans sa bouche. D'ailleurs ça te donnait pas mal envie, autant la cigarette qu'avoir un peu de compagnie pour finir la soirée.
Plus qu'à espérer qu'elle soit drôle cette personne, sinon tu allais t'ennuyer et devoir continuer à boire, seule.

Un pas puis un autre, un sourire jovial,et traduisant ton alcoolémie trop élevée, aux lèvres tu avais abordé la fille une fois à sa hauteur.

- Dis voir, je voudrais pas trop t'importuner mais est ce que tu aurais une cigarette pour une fille qui cherche à passer une bonne soirée et qui en a très envie ? J'ai du whisky à assurer en échange si tu veux.

Prière d'un acquiescement de l'inconnue et nécessité de compagnie...
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Nyx Spero, Ven 01 Déc 2017, 01:16


L'air se faisait toujours plus frais et la cigarette que je ne venais d'allumer était loin d'être suffisante pour me réchauffer. La fumée s'élevait puis disparaissait, comme si celle-ci n'avait jamais existé. Cette nuit, toujours plus ténébreuse, accentuait certaines passions. Des passions qui ne devaient pas avoir leurs place et qui pourtant en avaient. Je regardais l'autre bord de la rue sans vraiment le voir. Mon regard était perdu. Perdu à cause des pensées qui envahissaient sans arrêt mon esprit affaibli après toutes ces années d'insouciance. C'était le prix à payer et aujourd'hui j'assumais du mieux que je pouvais ces actions irréfléchies d'autres fois.

J'étais tellement perdue dans mes pensées que je n'avais même pas remarqué cette silhouette qui s'avançait dangereusement vers moi. Je ne savais pas qui elle était, ce qu'elle me voulait et pourtant, c'était moi qu'elle avait choisi parmi tous les autres passants. Bien sûr, la rue n'était pas bondée et le choix était minime. Mes yeux émeraudes se tournèrent vers cette inconnue, la regardant de haut en bas. Elle me faisait penser à moi-même, lorsque j'étais encore insouciance de ce que me réservait l'avenir. La réalité était revenue plus rapidement que je l'espérais et et le regret de l'illusion était absent. Bien sûr, je regrettais toujours certains passages de ma vie, mais, c'étaient grâce à eux que j'étais devenue celle dont j'étais aujourd'hui.

- Dis voir, je voudrais pas trop t'importuner mais est ce que tu aurais une cigarette pour une fille qui cherche à passer une bonne soirée et qui en a très envie ? J'ai du whisky à assurer en échange si tu veux.

Bouteille à la main. La joie de vivre. Cette sensation me manquait, mais malheureusement c'était loin d'être la réalité des choses. La vérité était faite d'illusions, de mensonges, et de souffrance. L'illusion que tout allait bien, qui n'était rien autre qu'un mensonge rempli de souffrance.

Mon regard resta bloqué quelques instants sur cette jeune femme dans laquelle je m'identifiais assez bien. Je réfléchissais. Réfléchissais à quoi faire. Me livrer ou jouer mon rôle . Je levai les yeux aux ciels avant de sortir de ma poche mon paquet de cigarettes et de lui en tendre une.

- Prenez-là... mais pour le whisky, je passe mon tour, rétorquais-je d'un ton ton lent, en lui montrant badge d'Auror qui était affiché sur ma poitrine, et vous devriez en faire autant.

Si un jour on m'avait dit que j'allais refuser du whisky, je n'y aurais jamais cru et d'ailleurs... j'avais toujours du mal à croire ce que je venais de dire. J'aurais aimé accepter son invitation mais... je ne pouvais pas. Je ne devais pas. Je ne devais pas retomber là-dedans. Je continuai de fixer la jeune femme en face de moi, en tirant la dernière latte de ma cigarette.


- Quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie Palel
Ambroisie Palel
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au détour d'une rue

Message par : Ambroisie Palel, Sam 30 Déc 2017, 15:01


Contenu sensible- usage d'alcool


Un regard qui en disait long sur ses désirs mais aussi sur ses privations.
Elle m'avait tendu une cigarette l'inconnue aux yeux émeraudes mais elle avait aussi dévoilé son insigne à tes yeux alcoolisés en te conseillant d'arrêter de boire.
------------------------Conseil perdu dans l'oreille d'une sourde.

Tu repris une gorgée de whisky devant son nez, comme pour quoi ? La provoquer ? Tu avais ensuite saisi de ta main gauche la cigarette qu'elle avait bien voulu t'offrir avant de lâcher un remerciement jovial, comme si son insigne n'importait pas, après tout ça restait une fille dans la rue, de nuit, en train de demander son nom à une autre, beaucoup trop éméchée.

En réalité son insigne ne t'importait guère, la réalité est bien loin des stéréotypes que notre vision nous faisait percevoir, c'était une figure d'autorité et puis quoi ?
Elle pouvait bien avoir envie de se détendre la figure d'autorité non ? T'aimerais pouvoir endosser autant de responsabilités... En fait non, t'aimerais pas. Qu'on te demande toujours des comptes, qu'on compte sur toi, ça devait être pénible de ne pas pouvoir vivre comme il se doit.
------------------------C'était digne de respect.

Alors que tu allumais ta cigarette à l'aide de ton zippo et que tu en tiré ta première latte tu entendis qu'elle te demandait ton nom, comme si elle en avait quelque chose à faire de qui tu étais.

- Je m'appelle Ambroisie, Ambroisie Palel si tu veux le nom complet. Et toi ?

Tu t'étais appuyée au mur à côté d'elle, pour te maintenir, pour trouver un soutien physique

-Tu sais figure d'autorité, tu devrais te détendre, ça fait pas de mal de s'accorder une soirée pour soi, pour suivre ses envies. T'as le droit à cette soirée où tu penses à toi et pas aux autres tu sais. Allez, prends une gorgée, ça te fera pas de mal.

Tu avais tiré une seconde latte sur la cigarette tout en tendant la bouteille de whisky à la jeune femme à ta gauche, deuxième round.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Au détour d'une rue

Message par : Elhiya Ellis, Dim 04 Fév 2018, 17:29


Pv Zélie
Plus d’un mois sans réponse, on reprend
Si souci Mp
LA accordé à Zélie

Cet échange de hibou avait été au final fort intéressant, même si à l’origine ce n’était pas à la brunette des Rouges que je comptais parler à l’origine. Sans possibilité de communiquer à coup de baguettes, il s’était avéré que nous étions de toute évidence apte à converser poliment. J’ignorais vraiment si ça devait me surprendre au final, en ce moment, tous ceux avec qui j’avais eu une altercation par le passé été au final devenu bien plus agréable que certains qui avaient pu être mes amis. Ironie du sort très certainement.

Et c’était à nouveau pied des escaliers que l’impatience n’avait le temps de se faire une place, car cédant à la demande de Zélie, je me retrouvais avec plusieurs de mes boules de poils sur les épaules. Balade du vendredi soir dira-t-on. Si Muffin irai se balader rapidement dans le parc, les boursoufflets, eux, allaient nous donner beaucoup de mal si nous les trimbalons avec nous dehors. Au pire, je les présenterais à la Gryffondor et les ramènerais au dortoir. Comme les deux salamandres. Même si elles pouvaient rester plusieurs heures dehors, je ne voulais pas qu’il leur arrive quoi que ce soit.

Prenant soin de remettre les barrettes de chaque petit excité poilu, je ne faisais pas vraiment attention aux autres élèves qui passaient à côté de moi. Les petites ailes d’Holly avaient vraiment du mal à tenir correctement, il faudrait que je trouve un autre système d’attache, sur tout que les autres avaient tendance à vouloir les lui mâchouiller sans que je ne comprenne pourquoi. C’était bizarre car aucun n’attaquait les oreilles de chat de Loue. Un vrai mystère ces bestioles. Enfin, les deux écailleux n’étaient pas mieux à s’être soudainement mis à me léchouiller les doigts du jour au lendemain. Je n’arrêtais pas de me dire qu’il fallait que je donne des nouvelles du male à son propriétaire d’origine, mais l’occasion d’être tranquille se présentait que trop rarement.

Toutes les bestioles inspectée une à une, je tachais de les positionner comme il faut, 3 de chaque côté de mon cou, en espérant qu’elle serait toute sage. Rin & Len, eux, étaient confortablement blotti dans une de mes manches de manteau, pas de risque de tomber. Plus qu’à attendre avant de pouvoir aller grignotter un bout et prendre un verre sur pré-au-lard comme beaucoup d’étudiant en ce début de week end.
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Zélie Hepburn, Mar 06 Fév 2018, 22:08



Après la tempête...
- pv Elhiya -
Libre-arbitre accordé

__________________________


Suite de cette correspondance.

Les miracles se font rares, mais lorsqu'ils pointent le bout de leur nez sans prévenir, ça te fait tout drôle. Ça te prend par surprise, tu n'es pas prête. La journée qui était des plus banales au lévé se transforme en journée surnaturelle. Autre espace, autre temps, autres indivus. Autre monde. Une xième dimension, éthérée. Un échange de mots, de pensées déposées sur un papier fait des merveilles. Des aprioris qui se brisent sous ton sourire sincère et spontané. D'une certaine manière, elle ne pouvait pas t'atteindre, tenter le rabibochage ne te faisait rien encourir. Ça c'était fait naturellement. Tu avais découvert l'authenticité de sa personnalité ou de son ébauche. Des mots murement réfléchis ? Hypocrisie ? Non... Tu voulais croire en cette nouvelle Elhiya.

Finn ne tient pas en place. Boule d'énergie qui découvre le monde pour la première fois. Ta petite branche vivante ne sort pas beaucoup, elle préfère rester blottie dans le coin de ton coussin ou sur l'une des feuilles de ta plante en pot. Tu le sens gambader le long de tes épaules. Chemin sinueux et non sans danger pour un équilibriste si inexpérimenté que lui. Tu le rattrapes de justesse à plusieurs reprises avant d'atteindre le bas des escaliers. Elhiya est là. Tu la reconnais à la couleur de ses cheveux, à l'aura qu'elle dégage et à la multitude de boules de poils qui logent sur leur perchoir et qu'elle tente de tenir tranquilles. Tu es à l'origine de ce regroupement bestial et l'idée germe, peut-être que demander à tous les rencontrer était une idée un peu exagérée ? Tu imagines les montagnes d'obstacles que la blonde a du traverser pour se tenir là où elle se tient maintenant. Toi-même a été obligée de bousculer deux trois élèves au milieu de ton chemin pour ne pas que Finn ne se retrouve sous la semelle d'un pied inattentif. Alors pour la Serpentard...

Bestioles caressées, bestioles câlinées, bestioles chouchoutées, bestioles envoyées au lit. Il est temps pour vous de vous diriger vers l'odeur des Bièraubeurres, Hydromels et autres péchés mignons. Gêne se dissipe un peu. Tu en viens presque à oublier l'odeur pestilentielle de bouse de dragon qui est longtemps restée collée à tes vêtements. Tu discutes à une vieille connaissance. Un ami disparu ressuscité. — Je suis contente qu'on ai pu se voir. J'ai réfléchi suite à nos lettres et je me suis rendue compte que je ne m'étais jamais excusée pour ce que je t'avais infligé dans les toilettes de Mimi... Tu ne méritais pas ça. Une ou deux claques auraient sans doute suffies. Sourire ironique. Vous marchez toutes deux vers l'un des innombrables bars qui vous appellent. Ici. Ici. Ici.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Au détour d'une rue

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 08 Fév 2018, 15:04


Trop de bestioles, c’était un fait, impossible de rester plus de 10 secondes sans leurs courir après, sans tenter désespérément de les faire tenir sur mes épaules. Le petit Finn au moins me semblait bien plus gérable comme créature. Il était tout mignon à première vue, je l’avais gratouillé avec douceur, sans trop savoir si il pouvait ou non appréciait le geste et avait filé rapidement dans mon dortoir reposer mes boules de poils. Conservant uniquement Myrtille avec moi, j’accueillais les propos de la brunette avec bien plus de tranquillité qu’avec les fauves. Des excuses, une pointe d’humour, je devais bien avouer que nous n’avions jamais réellement eu de raison de nous polluer l’air comme nous l’avions fait. Impossible de ne pas pouffer en acquiesçant.

-T’inquiète, même les baffes m’auraient pas arrêté. Mais si tu y tiens, tu peux te faire pardonner en me payant le premier verre

D’un large sourire lumineux, je lui montrais d’un signe de tête le premier bar face à nous. je ne le connaissais pas, n’ayant pas encore écumé tous les établissements de pré-au-lard, mais quitte à être en plein dans les nouveautés, autant se lancer. Ce n’était pas tous les jours qu’une jeteuse d’excrément devenait soudainement une partenaire de soirée potentiellement agréable. Soit j’avais changé, soit j’étais franchement fatiguée à ne plus chercher les embrouilles avec les premiers venus. Peut-être un mélange des deux… allez savoir. A moins que ce n’était qu’une façon de la remercier de ne pas avoir faire exploser Crumble qui avait échouée sur son lit… Pas sûr non plus.

De toute manière, ma réflexion mourrait directement à l’ouverture de la porte du pub, se trouvant envahit par des effluves d’alcool et d’arachides salées.

-Allé, tu me dois bien deux verres en plus avec cette malédiction que tu m’as jeté, j’ai rien pu faire pendant une semaine, c’était super vache quand j’y repense. Mais super bien pensé quand même !

J’étais bonne perdante quand même, en plus, sans le vouloir, cette incapacité à utiliser la magie m’avait quelque peu servi, ou tout du moins ça avait évité à un idiot de finir pendu par les pieds depuis sa tour Gryffondor. Quand j’y repensais, heureusement que Zélie avait été une peau de vache, pour le bien de l’asiatique en tout cas.

Un regard pétillant à son attention, je la laissais la première, qu’elle nous trouve un table, avec vu sur barman s’il était charmant tant qu’à faire, et surtout qu’on puisse lever la main et être servie en un claquement de doigts.

-j’espère que t’as pas prévue de rentrer tôt, je comptes bien squatter les lieux jusqu’à plus soif. Et en plus, j’t’ai ramené les biscuits aux chocolats de ma mère, tu m’en diras des nouvelles !

Toute la nuit me convenait bien, finir complétement alcoolisé aussi, si la compagnie était la bonne, ce serait que plus amusant. Surprise à venir. Pire qu'une gamine, je me demandais ce que la lionne était en dehors de l'école, des sortilèges échangés et des blessures cachées.
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Zélie Hepburn, Dim 11 Fév 2018, 23:49





Ce genre de soirée hors du temps. Si étrange qu'elle en devient irréaliste. Dans cette autre dimension tu te sens bien. Etrangement bien. Allégresse d'un rabibochage. Il fait frais. Si tu lèves la tête, tu peux apercevoir le minois des cumulus qui saupoudrent les toits des chalets de Pré-Au-Lard d'une fine couche de neige. Ils crachouillent et toussotent. Les flocons volent et virevoltent, disparaissent pour certains dans le col de ton pull-over, s'échouent sur le sol usé et piétiné, se laissent emporter par le vent hivernal mordant ou s'évaporent. Le soleil se cache, seuls quelques lueurs trahissent sa présence. Là quelque part, il dissimule sa frimousse derrière d'épais nuages ternes. Tous ces petits détails qui pris un à un n'ont pas beaucoup de sens mais qui, regroupés, forment un tout fantastique et surnaturel. Atmosphère presque onirique. —  T’inquiète, même les baffes m’auraient pas arrêté. Mais si tu y tiens, tu peux te faire pardonner en me payant le premier verre. Autre détail merveilleux, une amitié naissante. Aventure épique qui s'annonce. Elhiya t'indique le chemin vers un bar inconnu au bataillon. Découverte qui va de pair avec Aventure. À deux vous passez la porte. Là où il fait bon vivre. Odeur de cacahuète, alcool, vieux bibelots et odeur de chaleur. Indescriptible. — Allé, tu me dois bien deux verres en plus avec cette malédiction que tu m’as jeté, j’ai rien pu faire pendant une semaine, c’était super vache quand j’y repense. Mais super bien pensé quand même ! Fierté ; honte ; sourire ; froncement de sourcil. Elle est marrante cette Serpentard. Elle en oublie presque que tu t'en aies aussi pris pour ton grade. Intensité moindre certes, mais vomissement et plus si affinité tout de même. Une odeur pareille, on ne s'en remettait pas. — Pousse pas le bouchon trop loin. J'te paye la première tournée basta. Tu trouves une table perdue dans le coin de la pièce, pas loin du bar, pas loin des toilettes, endroit propice aux bonnes soirées.  Vous vous laissez tomber sur vos chaises en un soupir. — J’espère que t’as pas prévue de rentrer tôt, je comptes bien squatter les lieux jusqu’à plus soif. Et en plus, j’t’ai ramené les biscuits aux chocolats de ma mère, tu m’en diras des nouvelles ! Décidément, on enchaîne les surprises. Ou les plans foireux. Chocolat alcoolisé. Ça existe ? Ça allait exister. Rien n'était impossible à l'euphorie. Rien n'était impossible à deux adolescentes décidées à laisser leurs tracas de côté et à rejoindre leure amie. Ivresse.— Don't worry baby, maintenant que je suis assise, je ne bouge plus. DEUX TEQUILAS S'IL VOUS PLAÎT ! Aimait-elle seulement cela ? Détail, a-t-il réellement de l'important ? Non.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Au détour d'une rue

Message par : Elhiya Ellis, Lun 12 Fév 2018, 11:05


Un peu de répartie, un pouffement de rire. Bien entendu je n’étais pas blanche comme neige dans cette histoire, mais rien n’empêchait de jouer la carte de la hache de guerre enterrée pour annoncer les prémices de plusieurs tournées quand même. Accord pour un premier verre, acquiescement d’un signe de tête en complément d’un sourire lumineux, je n’avais guère besoin de plus besoin que d’un semblant d’acceptation sur un programme de soirée tout dessiné pour me satisfaire. Enfant du soir, gamine à la distraction facile, qu’importait la nouvelle image et les nouvelles facultés que j’avais acquises, elles me facilitaient la bonne humeur et la capacité d’apprécier chaque moment volé à la monotonie.

Lancement des festivités : téquila ! Exotisme violent pour mon estomac à jeun. Mais soit, que la soirée commence ! J’avais sorti mon petit sachet de cookies triple chocolat, l’offrant à la gourmandise qui nous rejoindrait peut-être et glissait quelques utilités possibles

-Avezc un whisky Ecossais, c’est juste à tomber, crois moi. J’te fais gouter ça si ta tequila n’as pas bousillé mes papilles. Allé, à… hum.. Au renouveau ? au nouveaux souvenirs aux meilleurs senteurs alors !

Un toast, comme pour sceller une nouvelle amitié, ou une promesse induite de ne plus utiliser de bouse de dragon dans les jours, mois, ou années à venir. Les opales pétillantes, empressées d’amusement suivait des yeux le petit verre de Zélie, attendant qu’elle trinque avec moi. Et d’un entrechoquement de contenant, une grimace et léger frisson parcourant mon corps, l’alcool acre glissant le long de mes boyaux relançait quelques mots supplémentaires : début de discussion, comme si nous n’avions jamais été en froid. Comme si le passé avait fané en même temps que la coque parfaite de ma sobriété protégeant mon esprit.

-Alors, quoi de neuf depuis son temps ? hormis que tu deviens infirmière pour chouette chevêche ? Hâte de quitter le château et les mauvaises rencontres dans les toilettes ? Limite ça va me manquer quand même…

Le calme, la tranquillité, les responsabilités, plus de possibilité de passer ses nerfs sur tout un chacun, ou juste de se faire taquine avec la première nana qu’on croisait dans un lieu improbable. Au final ça avait quelques avantage la vie d’étudiant. Enfin pas de quoi être nostalgique non plus quand même. Les yeux posés sur mon verre vide, je levais la main pour demander un bon whisky de pays pour mêler les gourmandises de ma mère à notre soirée
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au détour d'une rue

Message par : Zélie Hepburn, Jeu 15 Fév 2018, 12:52





Euphorie, papillons qui virevoltent dans ton ventre. Tu es heureuse. Excitation de la soirée qui s'annonce, des futurs fous rires. Il y a sur ton visage un sourire qui refuse de s'effacer. Elhiya sort un petit sachet cookie aux pépites de chocolat. Drôle de contraste, drôle de mélange. Innocence et débauche. Puis ce sont les commandes qui accourent. — Avezc un whisky Ecossais, c’est juste à tomber, crois moi. J’te fais gouter ça si ta tequila n’as pas bousillé mes papilles. Allé, à… hum.. Au renouveau ? au nouveaux souvenirs aux meilleurs senteurs alors ! La Serpentard lève son verre et t'incite à faire de même. Tu ne manques pas à l'appel. Cling. Bruit aigu des verres qui s'entrechoquent et qui annonce le départ. Tu portes ton verre à tes lèvres et laisses doucement la tequila couler le long de ta gorge. L'alcool rampe, glisse et s'empare de chaque partie de ton corps. Grimace discrète. Une chaleur qui enflamme ton coeur. Le temps court. Les discussions, les rires fusent. Les anciennes querelles s'effacent du tableau petit à petit, laissent place aux souvenirs à venir. — Alors, quoi de neuf depuis son temps ? hormis que tu deviens infirmière pour chouette chevêche ? Hâte de quitter le château et les mauvaises rencontres dans les toilettes ? Limite ça va me manquer quand même… Quoi de neuf ? Deux vieilles amies retrouvées. Pas totalement. Tu la regardes décrocher les étoiles pour un nouveau verre. — Pas grand chose... Je vis dans une boucle, j'attends que quelque chose vienne briser cette boucle, que je puisse m'amuser un peu. Tu sais, du genre... vivre des aventures. Tu ne trouves pas que ta vie est monotone. Il ne se passe rien. Je subie ma vie... Je m'emm*rde. Je voudrais vivre des expériences épiques tu sais. Être le héros d'une histoire fantastique. Et je pense que pour cela, je dois quitter Poudlard. Ça ne va pas tellement me manquer... En fait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au détour d'une rue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 Au détour d'une rue

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.