AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 7 sur 7
[Habitation secrète] Aurora Borealis
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle

[Habitation secrète] Aurora Borealis  - Page 7 Empty
Re: [Habitation secrète] Aurora Borealis
Jade Wilder, le  Mer 21 Nov 2018 - 22:49

Trigger warning (pitetre): insultes



Difficile pour Jade de contenir ce qu'elle ressentait. C'était trop fort, trop destructeur. S'en vouloir encore et encore, de pas avoir agit. Elle n'arrivait jamais à faire ce qu'elle souhaitait vraiment. Toujours, quelque chose prenait place et semblait transformer une chose simple en une épreuve indomptable, une montagne à franchir sans matériel et sans volonté. Bien sûr qu'elle voulait aider Shela. Bien sur que c'était important. Mais la peur de lui faire plus de mal que de bien restait.

Alors on s'en veut encore. Et on en veut aussi à l'auror. Auror, elle était auror... Ce n'était pas ainsi qu'elles s'étaient quittées, tout avait changé en un temps qui semblait si court à ses yeux. Et pourtant, assez long pour que tout change, tout soit perturbé. Assez long pour en arriver à ce résultat, ce moment: Shela s'était mise en dangers. Ni plus, ni moins. Pourquoi, ça elle aurait bien voulu le savoir. Comprendre pourquoi, comment l'ancienne serpentard en était arrivée là. Et dompter la furie qui grondait s'avérait plus difficile que prévu, des tremblements secouaient ses poings serrés. Les cents pas ne fonctionnaient pas. Qu'est-ce qui pourrait fonctionner ? En dehors de la possibilité, peu engageante, de se mettre à hurler sur celle qui normalement, était son amie. Pourquoi les choses devaient être aussi compliquées, toujours ? Hurler n'était pas la bonne solution, pas maintenant en tout cas, pas devant tous ces gens. Mais se contenir ne semblait pas possible non plus. m*rde !

-Jade si tu as suffisamment de colère ou de reproches à exprimer car tu as eu peur pour Miss Lumière, tu devrais utiliser cette énergie pour la concentrer sur la suite de sa prise en charge. Dans les soins, il est rare de s'arrêter au problème initial, bien souvent il faut continuer à entourer le patient d'attention logique. Par exemple ici, de la sécher entièrement, la rechauffer et lui demander de tousser pour vérifier si un second sort d'anapeo est nécessaire... tu veux essayer de mettre à profit un surplus de ressentis qui semble avoir besoin de sortir?

Regard vivace, peut-être un peu plus violent que ce qu'elle aurait cru, voulu, envers la médicomage. Bien sûr qu'elle réagissait, c'était normal. Jade n'était pas sensée s'énerver comme ça, sans explications. Pas non plus en ces lieux, c'était malvenu. Et alors ? Était-ce si anormal de dire qu'elle n'en avait rien à foutre là tout de suite ? Peut-être pas anormal étant donné la situation, mais anormal de sa part, elle qui se montrait - presque - toujours si calme, si sérieuse en cours ou même ailleurs. Sauf que là, c'était différent. Ça touchait quelque chose, quelqu'un qu'elle ne pouvait laisser toucher. Et si la moitié du discours d'Elhiya entrait par une oreille et sortait par l'autre, elle tenta néanmoins de garder un fil conducteur, une attention quelconque. Ça ne fonctionnait pas vraiment, mais elle essayait au moins. Étonnamment, Elhiya était calme. C'était presque étonnant aux yeux de la jeune fille qui aurait plutôt cru qu'on l'engueulerait. Néanmoins cette version de l'histoire était préférable, dans l'état où elle s'était mis en un temps record, une engueulade n'aurait rien arrangé. Elle aurait sans doute claqué la porte. Minute, n'était-ce pas la solution justement, partir ? Plus d'idiot fini, plus de sentiments dérangés, plus de colère, plus de peur, plus rien. Un petit tour dehors, histoire de refroidir ses ardeurs d'une traite et de fuir la situation. C'était tentant. Pas comme la possibilité que lui offrait Elhiya sur un plateau d'argent.

- Shela.

Inspirer profondément, pour essayer de reprendre un ton plus posé. Moins colérique. Elhiya n'avait rien fait pour mériter ça.

- Elle s'appelle Shela.

Voilà, puisque la concernée n'avait pas pris la peine de se présenter. De se montrer comme elle était, comme elle la voyait bon sang. Comme elle aurait dû se voir aussi, la verte. Elle était exceptionnelle et méritait plus qu'un "Miss Auror". Et en aucun cas elle ne méritait de s'infliger un tel sort. Exemple ou pas, rien à faire. Serrer encore un peu plus fort les poings, pour temporiser - comme si c'était possible - et se détourner parce-que regarder en avouant, c'était affronter. Elle n'affrontait pas, elle abdiquait.

- Non. Je veux pas lui faire du mal.

Oui, elle était sensée la soigner, l'aider. Oui, ce n'était pas logique. Sa colère et ses peurs n'avaient aucune logique, jamais. Peut-être que c'était idiot hein, d'avoir peur pour son amie mais de ne pas oser intervenir pour l'aider. C'était bien ce qui n'allait pas chez elle, enfin une des choses qui n'allaient pas. Incapable. On en revient au même alors, pourquoi venir si elle était incapable de faire quoi que ce soit ? Si elle n'envisageait même pas la possibilité de réussir quoi que ce soit ? L'espoir d'avoir une illumination quelconque était décidément bien con.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation secrète] Aurora Borealis  - Page 7 Empty
Re: [Habitation secrète] Aurora Borealis
Elhiya Ellis, le  Jeu 22 Nov 2018 - 8:28

L’attente aux cils avait fourni le nom de l’Auror qui m’avait échappé. Pas vraiment mon attente première, sur les mots proposés à l’attention d’une Jade en nécessité de se ressaisir, ou du moins profiter de ce débordement d’émotion pour la diriger magiquement vers quelques sortilèges préventifs pour la demoiselle, mais semblait-elle essayer de se détacher de sa prison de colère ou rancœur. Impossible de réellement savoir ce qui pouvait l’animer sans plus d’explication. Je ne pouvais qu’extrapoler ou supputer, croisant les doigts pour appuyer sur la bonne case. Loin d’être enseignante, la pédagogie ne coulait ni dans mes veines ni sur la langue, pourtant, les poings serrés de la blonde semblaient moins enclins à se crisper.

Un hochement de tête léger en remerciement à l’information apporté, le tout bordé du même sourire patient et attentif. Puis de nouveau laisser le temps fuir, quelques secondes, lui laisser recouvrir des sens pour agir et ne pas se laisser dominer par un quelconque ressentiment d’enfermement… Ironique de laisser du temps à ce genre de sentiments quand je ne leur avais jamais offert le moindre grain de sable pour s’apaiser de mon côté, Lysse en témoin de ces moments d’excès de tourbillon émotionnels difficilement domptable. Mais ma place d’enfant avait été troqué, ou tronqué, par quelques mensonges à l’esprit pour laisser fuir faussement ce genre de réaction perlée d’un trop de sensibilité… Simple illusion jouée aujourd’hui comme tous les jours.

A l’inspiration appelant une respiration plus calme, les doigts de la préfète se resserrait de plus belle. Loupé pour la canalisation de vague de sentiments. Rien de grave là-dedans, même sans savoir ce que Shela pouvait représenter pour la blondinette, je ne risquais pas de lui dire d’outre passer le ressentit. C’était lui qui faisait ce que nous étions après tout… Et puis… La confirmation du problème, un aveu non déguisé teinté d’un doute, une peur prédominante déjà croisée, un filet d’impuissance aveuglant les capacités… Impression de déjà vu.

« Je vois.. »

Le ton était posé, bien loin d’un quelconque reproche, il n’y en avait pas de possible dans ce genre de situation. La peur de mal faire, de blesser plus que d’aider pouvait être assez récurrente et collait autant à la peau qu’un gelata aux doigts. Une mèches d’or avait danser dans un acquiescement concis avant de se diriger vers mon sac pour en sortir ma blouse d’étudiante verte pomme. La couleur était un peu criarde à mon gout mais n’était pas là pour piquer les mirettes de la Poufsouffle. Un coup de baguette changeant l’étoffe de coton en serviette éponge, je retounais vers Jade et lui tendais d’un doux sourire.

« Tu ne la blesseras pas. La peur de lui faire mal en simple preuve que ce ne sont pas tes intentions primaires… Tu devrais te faire confiance, à toi, et à tes pouvoirs… Néanmoins, tous les soins ne passent pas par la magie même si aujourd’hui on doit voir quelques sorts. Tu as peur de mal doser ton calda ? Tu peux simplement utiliser cette serviette, il ne faut pas qu’elle reste dans le froid, des frissons t’empécheraient de te concentrer sur une toux, et donc des poumons encore envahit d’eau… Si tu as peur, essaye de voir ce qui nourri cette peur, l’essence de base, idem pour ta colère. Tu sembles être en colère contre Shela, car tu as pu croire qu’elle mettait sa vie en danger, non ?..... »

Une pause marquée, le regard fuyait instinctivement sur Lysse, perlé de cette tendre lueur toujours trop douce en posant les yeux sur lui, soupçon d’effluve de passé toujours bien présente. Il l’ignorait, mais même pour la médicomagie j’avais des mots à lui adresser, ceux du bout des lèvres guidés du bouts des doigts, de battement de cœur raté, de retournement d’estomac, qui même autant d’années après restaient toujours intacts… Les opales gonflées de l’image qui continuait à me faire avancer jour après jour, elles glissaient de nouveau sur la demoiselle partagée entre ce qu’elle voulait et ce qui la gouvernait. Même douceur s’extirpant des lèvres, quelques palabres de plus suivaient.

«… Alors c’est bien qu’elle importe pour toi. Qu’importe que tu lui en veuilles tes soins ne le blesseront pas, ce n’est pas ce qui animera ta magie tout simplement…. Certains disent que pour être soigneur il faut être altruiste... Moi je pense qu’il faut aussi savoir être égoïste et accepter qu’en fait on peut refuser tout simplement de voir certaines personne se faire mal ou avoir mal, juste.. Juste car ça nous fait encore plus mal. La finalité reste la même, on en vie à soulager leurs blessures pour ne plus avoir mal, nous… Tu devrais vraiment essayer… »

Sourire engageant sans lui dire comment rebondir, c’était à elle de trouver comment détourner ses ressentit vers quelque chose d’utile pour l’Auror. A cette dernier j’offrais un simple mouvement de tête, si les deux étaient proche elle pouvait surement l’aider.

« Shela serait il possible d’inspirer et expirer profondément et dire à Jade si vous sentez une gêne dans la trachée ou une brulure encore présente dans les poumons, je vous prie ? »
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation secrète] Aurora Borealis  - Page 7 Empty
Re: [Habitation secrète] Aurora Borealis
Shela Diggle, le  Mar 4 Déc 2018 - 10:58

- Tu t'fous de moi ou quoi ?
Les sourcils bondissent, surpris, et l'on se tourne vers la source de la voix - ne vous y trompez pas, savoir pertinemment de qui il s'agit -, le visage éclatant d'un étonnement réel. Savoir sa colère au ton de sa voix, cependant l'observer fit encore grimper l'idée de la grandeur de son émotion. Jade ? C'est murmuré et il y a peu de chance qu'elle l'entende au vu de son état. La surprise vient à la fois du fait de son interpellation directe, première depuis des années, et puis et puis, cette colère ne peut signifier qu'une chose à la fois terrible et belle : elle a saisit.

La jeune médicomage prend les devants et cherche à donner de l'assurance à - peut-on encore la nommer comme telle ? l'espérer - mon amie, et apprécier la douceur et le savoir faire professionnels de la sorcière. La scène de laquelle l'on voulait le plus s'éloigner se transforme, et de fantôme l'on passe à protagoniste principale, quasi mise à nue devant un public qui, par son caractère étranger, devient hostile. C'est détestable. Et pourtant pas un geste pour faire cesser tout cela, l'on goutte encore dans une immobilité misérable comme l'enfant qui ne sait s'il mérite l'attention d'un parent après avoir effectué un trop grand écart à la règle, ou, plus simplement, la honte d'une amie face à une amie. Parce que Jade sait. Autrement elle n'aurait pu être aussi en colère, aussi sulfureuse dans ses paroles et ses regards. Autrement elle n'aurait pas fait autre chose que répondre aux consignes d'Elhiya, Jade a comprit et peut être qu'était là l'idée, aussi.
De son sac la jeune femme sort un vêtement qu'elle change en serviette et tend à l'italienne en lui contant avec patience des paroles qui, je l'espère, sauront l'apaiser. Hocher doucement la tête en sa direction, peu sûre de pouvoir soutenir son regard cependant, celui-ci papillonne au niveau de son cou. Oui, elle ne pourra me faire de mal. Elle doit avoir confiance en ses gestes à elle. Était-ce une provocation, tout à l'heure, se refuser à la réponse, et d'ailleurs n'en rien vraiment savoir. Tout est flou.

Oui, à la demande d'Elhiya, en réponse un peu brusque, trop heureuse de pouvoir agir, quitter cette pitoyable position - imaginez-vous une poupée de chiffons jetée dans un bain et réprimandée tout ensuite, ruisselante, honteuse. Fébrile ou peut être frigorifiée inspirer puis expirer lentement : ça va. J'ai peut être quelques gouttes du mauvais côté mais rien de plus.
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation secrète] Aurora Borealis  - Page 7 Empty
Re: [Habitation secrète] Aurora Borealis
Jade Wilder, le  Jeu 3 Jan 2019 - 23:24

HRPG: Désolée pour le retaaaard...


- Je vois..

Difficile de fixer une réaction quelconque face à ces mots. Deux petits mots, qui pouvaient dire beaucoup, positif comme négatif. Ils ne semblaient pas nuancés de teintes reproches, pourtant Jade ne pouvait s'empêcher d'imaginer la suite qu'ils annonçaient. Une requête pour qu'elle parte de l'endroit ? Ce serait logique et peut-être que cela valait mieux. Comment l'infirmière était-elle sensée enseigner quoi que ce soit à une adolescente incapable d'avoir assez confiance en ses dons pour lancer ne serait-ce que le plus basique des sorts de soin. Il pouvait y avoir des mots durs à la suite également, des mots qui fâchent et qui vexent, des mots qui ne la réveillaient jamais, la poussant au contraire vers des bords qu'elle n'appréciait pas chez elle.

Alors on attend le verdict, fixant la responsable de tout cela. Shela était-elle vraiment la responsable ? Juste le déclencheur sans doute, elle n'avait pas à faire ça et Jade n'était pas bête. Elle avait très bien compris ce qu'il se passait et l'absence de réponses correctes la rongeait. Des questions qui ne cessaient de tourner, envie de les poser mais ce n'était ni le lieu ni le moment. Pourtant, difficile de savoir comment outrepasser la colère si ce n'est en l'exprimant. En faisant comprendre à la verte à quel point... à quel point elle lui avait manqué. A quel point elle était triste, déçue, en colère, mais surtout vide. Il manquait quelque chose depuis son départ et ça, ce n'était pas possible. L'Italienne ne pouvait se permettre de laisser un tel sentiment l'envahir, beaucoup trop la freinaient déjà et ceux là parvenaient à être maitrisés - la plupart du temps. Mais pas ce vide. Pas ce sentiment d'abandon qu'on n'arrive pas à combler et qu'on n'a pas envie de combler non plus. Comment expliquer tout ça sans les mots, sans l'exposition, triste spectacle qui avait déjà levé le rideau sans autorisation. A elle désormais, de montrer les différentes Actes sans passer par les coulisses, regards échangés qui peut-être, feraient comprendre. Ce ne serait pas suffisant, elle le savait. Au final, la discussion serait un passage oblige. Mais plus tard. Retenir les mots, les larmes débordant du cœur, pour le mieux.

Lentement, ses muscles se relâchèrent. Elle était en colère, mais comme souvent n'avait pas le choix et devait reprendre contenance. Ne vous y trompez pas, seul son corps se montrait plus conciliant. Son visage n'avait en rien changé, partagé entre peur, tristesse et indignation. Doute aussi, peut-être, sûrement. Surtout à l'idée de faire plus de mal encore.

Difficile de dire ce qu'il pouvait se passer ensuite. Jade se forçait à ne pas laisser éclater la colère, avait une furieuse envie de fuir aussi mais une peur incongrue qu'on lui demande de partir. Deux émotions totalement opposées pour deux scénarios similaires en apparences, mais différents dans sa tête. Alors elle ne faisait que regarder Shela, regards qui se croisent, qui s'expliquent sans mots, qui n'en font pas suffisamment sans doute. Mais la colère ne partait pas. Elle faisait de son mieux, mais n'y parvenait pas. Toujours impossible de la fixer, autant en intensité qu'en responsable, mais chaque chose en son temps. D'abord, du mouvement tout près, du côté d'Elhiya. Elle bougeait, faisait quelques pas. Pour ouvrir la porte ? Non, même pas. Elle se dirigea plutôt vers ses affaires pour en sortir une tenue digne des plus grands clichés sans doute, mais pas pour la déguiser. Cette option n'aurait pas fonctionné, le meilleur des costumes ne fait pas le talent. En revanche, la transformation du tissu en un autre bien différent écrivit les lignes d'un nouveau scénario qu'elle n'avait pas envisagé. Entre la pire et la meilleure - à ses yeux - solution, il y en avait vraisemblablement une autre plus raisonnable. Moins irréfléchie. Il n'était pas difficile de deviner laquelle, même sans les mots qui les accompagnent ou le geste d'une main tendue, lui offrant une possibilité en forme de serviette éponge.

- Tu ne la blesseras pas. La peur de lui faire mal en simple preuve que ce ne sont pas tes intentions primaires… Tu devrais te faire confiance, à toi, et à tes pouvoirs… Néanmoins, tous les soins ne passent pas par la magie même si aujourd’hui on doit voir quelques sorts. Tu as peur de mal doser ton calda ? Tu peux simplement utiliser cette serviette, il ne faut pas qu’elle reste dans le froid, des frissons t’empécheraient de te concentrer sur une toux, et donc des poumons encore envahit d’eau… Si tu as peur, essaye de voir ce qui nourri cette peur, l’essence de base, idem pour ta colère. Tu sembles être en colère contre Shela, car tu as pu croire qu’elle mettait sa vie en danger, non ?.....

Lentement, l'adolescente déglutit... puis hocha la tête. Elhiya disait vrai, trop vrai presque. Une vérité qu'elle avait du mal à gérer, à affronter. Et des souvenirs enfouis qu'elle n'avait pas envie de déterrer, mais qu'il serait pourtant important d'analyser. Pour le mieux. Sauf qu'avant le mieux, il y avait tout le reste. La tristesse, l'incertitude et la peur qu'y repenser fasse ressurgir de trop mauvaises choses. En tout cas, si travail il devait y avoir, ce ne serait pas à l'instant. C'était trop long, trop douloureux. Et teinté de notes imprévisibles qui ne lui plaisaient pas. Alors pour l'heure, elle devait mettre tout ça de côté et juste penser à Shela. A aider Shela. Elhiya se trompait sur un point néanmoins, elle n'avait pas juste "cru". Elle en était certaine. Shela avait mit sa vie en danger et c'était quelque chose que l'Italienne ne pouvait supporter. En aucun cas.

- … Alors c’est bien qu’elle importe pour toi. Qu’importe que tu lui en veuilles tes soins ne le blesseront pas, ce n’est pas ce qui animera ta magie tout simplement…. Certains disent que pour être soigneur il faut être altruiste... Moi je pense qu’il faut aussi savoir être égoïste et accepter qu’en fait on peut refuser tout simplement de voir certaines personne se faire mal ou avoir mal, juste.. Juste car ça nous fait encore plus mal. La finalité reste la même, on en vie à soulager leurs blessures pour ne plus avoir mal, nous… Tu devrais vraiment essayer…

Eh bien, si il n'y avait pas tant de monde, peut-être que l'adolescente aurait finalement laissé déborder ce qu'elle retenait tant. Des larmes qui heureusement, ne pointaient pas le bout de leur nez. Mais un sentiment de soulagement difficile à cacher. L'infirmière se rendait-elle compte de la véracité de ses mots ? Mais surtout, de ce qu'ils signifiaient pour elle ? Elle qui faisait toujours son maximum pour ne rien montrer, ne pas se montrer égoïste, justement. Faire le contraire était souvent incroyablement tentant. Alors après quelques secondes pour fermer les yeux et inspirer, reprendre contenance, elle prit également la serviette tendue entre ses mains, la serrant plus fortement ensuite alors qu'Elhiya tournait son attention vers Shela.

- Shela serait il possible d’inspirer et expirer profondément et dire à Jade si vous sentez une gêne dans la trachée ou une brulure encore présente dans les poumons, je vous prie ?

Surveiller la réponse, de l'oreille et du regard, prunelles au feu moins ardent, plus attentif qu'autre chose.

- Oui, ça va. J'ai peut être quelques gouttes du mauvais côté mais rien de plus.

Pencher la tête légèrement, regarder Shela, puis l'objet entre ses mains. Hésiter encore, analyser les possibilités pour en venir à la conclusion que celle conseillée par Elhiya était finalement la plus sage. Mais bien vite, une idée autre naquit dans son esprit. Si elle ne pouvait lancer le sortilège sur Shela elle-même, au risque de lui faire du mal - car malheureusement, c'était une possibilité qu'elle devait envisager en premier lieu - elle pouvait tenter autre chose. Mordillement de lèvres, stress incontrôlable même pour un bout de chiffon. Elle aurait pu faire simple, mais craignait que Shela ait toujours froid, une serviette ne pouvait suffire à ses yeux. Sans doute qu'elle en faisait trop, voulait en faire trop. Tant pis. Baguette enfin apparue, dirigée vers le tissu. Et tenter de se concentrer, espérer qu'elle ne se ridiculiserait pas, encore une fois.

- Calda.

Allez savoir s'il s'agissait d'une volonté réelle d'aider son amie - elle l'était encore, son coeur ne pouvait le nier - ou l'idée qu'elle ne pouvait pas faire de mal via ce biais... ou encore le fait que les mots de sa conseillère avaient trouvé preneuse cette fois-ci. Mais le sortilège fonctionna bel et bien. Pas suffisamment à son goût, il était à peine chaud, mais franchement elle prenait toutes les réussites. Tout n'était pas fait néanmoins, il restait à faire un pas vers Shela. Pas qu'elle n'avait pu se résoudre à faire auparavant, mais plus ou moins forcé par les évènements. L'effectuer ne fut pourtant pas si difficile, un pas, puis un autre, arriver ensuite à la hauteur de l'objet de ses peurs actuelles mais ne pas hésiter un seul instant à glisser la serviette quelque peu réchauffée sur ses frêles épaules. Là dessus, son amie n'avait pas beaucoup changé. Avec soin, la préfète rejoignit deux coins comme pour l'entourer, la protéger d'une chaleur qu'elle voulait réconfortante, même si elle n'était pas assez notable à ses yeux. Mais plus que chaleur, vouloir protection, des gestes doux qui ne pouvaient tromper. En étrange inadéquation avec son visage qui ne pouvait être détendu. Une colère pareille ne s'éteignait pas avec quelques paroles, malgré toute la bonne volonté du monde. Seulement son regard, disait tout. Sérieux et attentionné à la fois, besoin de rassurer en soi, avant même d'être rassurée. Pas un mot pourtant, avant de détourner les yeux pour faire quelques pas en arrière. A l'instant, difficile de savoir quoi faire d'autre. Les autres sauraient mieux qu'elle, ou ce qui était sensé être une animation plutôt qu'un mélodrame prendrait suite. Ses réactions avaient tout stoppé, elle en avait conscience. Ou peut-être pas. Toujours est-il qu'il fallait rendre à César ce qui était à César. Ou plutôt, à Elhiya. La discussion avec Shela viendrait bien assez vite comme ça.
Osvald Osborne
Osvald Osborne
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation secrète] Aurora Borealis  - Page 7 Empty
Re: [Habitation secrète] Aurora Borealis
Osvald Osborne, le  Lun 14 Jan 2019 - 14:14

HRP : désolé pour le retard aussi supplier

Tout va très vite. Trop vite. Les présentations sont finalement assez brèves et sans passer par un instant théorie, Elhiya nous plonge déjà dans la pratique. Littéralement puisqu'une Auror se met en situation de noyade imminente. J'aurais voulu crier, me précipiter sur la prisonnière de la bulle, tenter quelque chose de stupide et de sanguin mais tenter quelque chose tout de même. Sauf que mon narrateur n'étant pas assez rapide et assidu, je rate ma chance. Et je reste planté là, comme un idiot. Complètement foudroyé par l'urgence et la gravité de la situation, j'arrive moi-même à peine à respirer. Cette solidarité de manque respiratoire avec l'Auror lui fera une belle jambe une fois devenue bleue...
La seule chose dont je suis encore capable de faire, c'est de m'accroché à la manche de mon voisin comme un naufragé à une bouée. Pas très utile non plus. Ni pour moi, ni pour la personne en question qui s'il a la chance de pouvoir réagir, se retrouve avec un boulet agrippé à lui.

Heureusement pour tout le monde, Ulysse lance rapidement un sort d'Anapneo. Si je n'étais pas aussi terrorisé j'en prendrais note, pas pratique pour un cours à la médicomagie d'être aussi vite hors d'état d'étudier.
L'Auror est libérée par Elhiya qui nous explique que c'était bien joué de la part du Gryffondor mais que le mieux aurait été de briser la bulle directement. Oui, c'est vrai mais d'un autre côté une fois le risque de noyade repoussé on avait tout le temps de s'attarder sur ce point, non ?
Non. La médicomage détaille les faits et il y a en réalité beaucoup plus de choses à s'occuper avant de dire que la personne est hors de danger.

Moi je me sens honteux, toujours mon poing enserrant une manche tierce. Mais ce n'est rien comparé à Jade qui elle, est en colère. La scène qui suivit fut dure à regarder. Encore une fois je me retrouvais sans armes pour appréhender la situation. Qu'est-ce que je devais faire ? Intervenir ? C'était pas mes affaires, ça aurait empiré les choses. Faire un câlin à Jade ? Puis à la dame Aurore qui s'appelle Shela comme la préfète des jaune le rappelle ? C'est tentant mais pas sûr que ça aide non plus... ou que ce soit bien pris au vu des circonstances...
Le ton monte et des sous-entendus de passé non commun au reste de l'assemblée sont lancés au fil des mots. Mais finalement, la Poufsouffle se résigne. Elle ne veut blesser personne, je la rejoins sur ce point-là, alors elle se concentre sur un objet. La serviette est ensuite enroulée autour des épaules de Shela, dans l'air flotte une sensation indéchiffrable. Comme si l'on venait d'assister à quelque chose d'important et de solennel sans le savoir.

Ne sachant pas faire grand-chose de plus, et le visage encore marqué par tout ça, je m'approche pour tendre ma tasse de chocolat à peine entamer. Se réchauffer ça passe aussi par l'intérieur ! Tout penaud d'avoir été aussi inutile, je dis d'un ton bas et hésitant : « Désolé euh.. tiens ça te fera du bien sûrement... »
Regard à Jade, regard à Elhiya. L'impression de mal faire ou d'être maladroit mais c'est déjà ça, non ?
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation secrète] Aurora Borealis  - Page 7 Empty
Re: [Habitation secrète] Aurora Borealis
Elhiya Ellis, le  Mar 15 Jan 2019 - 16:38

Observation. Rien de plus. De la miss préfète qui semblait hésiter sur quoi faire, puis sur l’Auror qui se pliait gentiment à la suite de l’exercice, rassurant de son état. Jade peut-être rassurée, ou en proie à une réflexion plus personnelle avait fini par sortir des chaines de sa colère ou frustration –je ne savais pas dire- et avait fait un mouvement accrochant mon attention. Un mouvement de baguette sur la serviette. Un calda dirigé dessus. Une bonne idée encouragé d’un sourire et d’un mouvement de tête à son initiative, si elle avait peur de cibler Shela, user de magie sur la serviette était un bon échappatoire, au moins si elle se loupait, c’était juste ma blouse d’étudiante qui risquait de prendre cher, rien de bien important en soi.

Je la regardais faire, trouvant des pointes d’assurance dans ses gestes, ou du moins, de brides de volonté de bien faire et prendre soin de l’auror, c’était ce à quoi elle devait se raccrocher au lieu de laisser la peur de mal faire prendre le dessus. Une tasse de chocolat chaud tendu vers l’auror se greffait à ces petits détails qui faisait qu’un patient pouvait se sentir mieux. Des petits rien, engrenage d’un tout qu’on ne m’avait pas demandé d’aborder, et que je n’avais pas à rappeler de toute évidence. Ce n’était que du bon sens après tout. Et Osvald, semblait en avoir, donc nul besoin d’en rajouter une couche, si ce n’était un nouveau sourire à l’égard du jeune homme.

– Merci Oslvad, c’est une très bonne idée, qui en cas de situation d’urgence ne pourra pas vraiment être appliquée. Mais ton chocolat aurait pu servir à autre chose par ailleurs. A détourner l’attention de ton patient par exemple pendant que tu lui apposes une attèle magique. Je pense que ce sortilège est plus ou moins maitrisé par tout le monde, le plus simple pour apprendre à gérer la taille de l’attèle et la puissance du serrage est de s’exercer sur soit même, sur votre bras qui ne supporte pas la baguette bien entendu. Si vous voulez vous y essayer. Je ne pense pas qu’on ait besoin de victime pour celui-ci, néanmoins… Lysse, tu peux me confier ton avant-bras je te prie ?

Ne voulant interrompre Jade pour le moment, lui laissant le temps de se calmer de voir qu elle avait réussi son sort, que son amie allait bien. Je retournais vers mon p’tit loup lui adressant un doux sourire, une caresse d’opales espiègles en prenant dans ma main gauche son poignet droit, laissant le pouce passer sur la cicatrice blanchâtre en effleurement tendre. Soupir contrit en revoyant cette marque, ma marque, je m’en voulais et espérais pouvoir lui dire ce que je n’arrivais à lui dire dès que nous aurions une seconde, une minute, un instant à voler à l’autre. Mais ici, c’était impossible, alors, la baguette tournant entre les doigts, le cœur se serait encore un peu plus de ne pouvoir bénéficier d’un peu de solitude à éteindre le monde autour de son simple sourire, et l’inspiration profonde tachait tant bien que mal de récupérer le fil de l’animation. La danse affectueuse du doigt restait, refusant de le lâcher trop vite. Trop de jours avaient déjà filé sans l’horizon de ses ardoises.

– Techniquement, c’est comme la plupart des sortilèges, il suffit de vous concentrer sur la force de pression que vous mettez sur votre #ferula. Il faut veiller à ne pas trop comprimer la zone que vous traitez pour laisser le sang s’écouler… sauf en cas de garrot bien sur. Passez votre index sous votre bandage pour vérifier que vous ne transformez pas votre patient, ou vous-même en roti

Le doigt se glissait entre les bandelettes déposées sur la peau du jeune homme, glissant avec douceur sur son épiderme en exemple du pas trop serré, par trop lâche, chaleur distincte qui me manquait que trop… j’aurai préféré qu’il ne soit pas là…. Je ne sentirai pas ce manque crier si distinctement à mes tympan…. Si le doigt passait je ne pouvais pour autant le gigoter dans tous les sens.

– Je vous laisse essayer.

Reprise de l’exercice, ne pas laisser les penser dévier, même si dans ses opales mes azurs se perdaient quelques instants
Contenu sponsorisé

[Habitation secrète] Aurora Borealis  - Page 7 Empty
Re: [Habitation secrète] Aurora Borealis
Contenu sponsorisé, le  

Page 7 sur 7

 [Habitation secrète] Aurora Borealis

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.