AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 5
Devant chez Derviche et Bang
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Louis Varik
Serpentard
Serpentard

Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Mer 10 Jan 2018 - 12:48


- Un peu, mais ça va aller. Je survivrai, je suis forte !

Jo prit la pose de manière si spontanée que ça surprit Louis, il n'était pas habitué à voir la jeune fille si décontractée, elle qui avait plus l'habitude de se cacher le visage ou de s'enfuir dès qu'une situation devenait plus embarrassante. Ou bien ça n'était qu'avec lui? Après tout il ne la connaissait pas vraiment.
Au moins la situation eu le mérite de le faire rire.

Après s'être installé avec la jolie brune sur un banc un peu plus loin, il ne s'attendait pas de suite à être questionné par cette dernière.

- Alors, je sais que tu t'appelles Louis, que tu es grand, que tu es un obstacle pour les gens qui veulent courir librement dans les rues, que tu invites les serveuses à boire des verres, que tu répares les appareils photo et que tu as des origines danoises. J'ai tout juste pour le moment non ? Pourquoi tu es venu en Angleterre ?

Plutôt que lui répondre de suite, Louis but une gorgée de son vin chaud. Il appréciait particulièrement les effluves de cannelle et le goût légèrement fruité de l'orange. Puis il tourna ses yeux couleur de givre vers la jeune fille et l'observa en silence. L'instant censé ne durer qu'un fragment de seconde prit plus de temps que prévu, le jeune homme sourit avant de basculer sa tête hirsute en arrière et inspira profondément l'air frais de la journée hivernale.

Le regard lointain, perdu dans la blancheur immaculée de la poudreuse s'étendant devant eux, il murmura de manière presque inaudible :

- Oui, pour le moment tu as tout bon.

Une brèche apparut dans la couverture nuageuse qui recouvrait le ciel, le soleil laissa échapper ses rayons, se reflétant dans la chevelure blonde de Louis. Il ferma les yeux, pensif avant d'ajouter :

- Pourquoi je venu en Angleterre? Ce n'est pas vraiment un choix en fait.

Il but une nouvelle gorgée de son vin chaud.

- Pour faire court, on va dire que les pratiques de chez moi ne correspondaient pas vraiment à la vision que ma mère avait de l'éducation qu'elle souhaitait nous inculquer.

Il ferma les yeux un bref instant...

*je pense que c'est assez pour le moment*

- Bref, assez parlé de moi. Ce n'est pas trop mon truc après tout. Et toi? Tu viens d'ici? Tu as des projets? Parle moi un peu de toi, ça sera sans doute plus intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Mer 10 Jan 2018 - 19:24


Elle le regarda boire une gorgée. Il avait l’air d’apprécier la boisson qui leur avait été servie. Ça changeait un peu de la fois précédente. Quoiqu’elle regrettait presque la tête qu’il avait fait en avalant de travers. Ça l’avait beaucoup amusé. Quelque part dans un recoin de sa tête, sa conscience professionnelle cria au scandale, mais elle n’y prêta aucune attention complètement prise dans le jeu de regard qu’il venait de débuter.

Encore une fois, elle se demanda ce qu’il pouvait bien chercher et s’il l’avait trouvé. Parce que c’était surement ça qu’il était en train de faire. Fouiller pour avoir une réponse. Mais une réponse à quoi ? De toute façon, il était hors de question qu’elle lâche la première. Il ne savait pas qui il avait en face de lui, la fille la plus tenace qui soit. Contrairement à leur première rencontre, elle n’avait pas un demi-verre de vodka avalé en un rien de temps dans le sang. Elle allait agir de façon normale et ne pas aller se cacher dès qu’il poserait ses yeux clairs sur elle.

Puis il sourit et laissa tomber sa tête en arrière. Son regard se perdit dans le paysage magnifique qu’ils avaient face à eux. Elle se demandait à quoi il pouvait penser. Peut-être que sa question le gênait.

- Oui, pour le moment tu as tout bon.


Et puis sortit de nulle part, un rayon de soleil illumina la neige qui recouvrait le sol. C’était limite aveuglant. Des lunettes de soleil auraient été les bienvenues, mais elle n’aurait pas pu profiter comme il le fallait des cheveux blonds de Louis.

- Pourquoi je suis venu en Angleterre ? Ce n’est pas vraiment un choix en fait.


*Aie… Aurais-tu abordé un sujet sensible ? *


Pour faire court, on va dire que les pratiques de chez moi ne correspondaient pas vraiment à la vision que ma mère avait de l’éducation qu’elle souhaitait nous inculquer.

La question qui lui passa par la tête à ce moment-là mais qu’elle garda pour elle était « Et ça correspondait à la tienne ? Est-ce que tu regrettes sa décision ou pas ? ». Elle se trompait peut être mais il n’avait pas l’air très à l’aise de parler de tout cela. Elle se promit de creuser cela une autre fois, s’ils se reverraient un jour en tout cas.

- Bref, assez parlé de moi. Ce n’est pas trop mon truc après tout.

*Oh nooonn. Moi, on s’en fiche. Je sais déjà tout de moi et j’ignore tout en ce qui te concerne.*

- Et toi ? Tu viens d’ici ? Tu as des projets ? Parle-moi un peu de toi, ça sera sans doute plus intéressant…

*Pas du tout !*

Jo but une gorgée de son vin chaud puis prit la parole.

- Et bien oui je suis d’ici. De cette bonne vieille Angleterre… Mes parents ont une maison dans le centre de Londres.


Elle prit un instant puis continua.

- Tu vois, je déteste cette ville. Je l’ai en horreur. Jamais je n’y habiterais. Chez moi c’est là où se trouve notre résidence d’été. C’est au milieu de nulle part dans le sud de la France. Ma mère est de là-bas. Elle a rencontré mon père alors qu’elle était à Londres pour ses études. Et ils ont décidé de rester là-bas à cause du travail de mon père… Il travaille au Ministère de la Magie mais, il n’est pas souvent là… Son travail demande beaucoup de déplacements à l’étranger. Et quant à ma mère, c’est une moldu, elle peint. Elle fait des illustrations de livres pour enfants. Ils n’ont eu que moi, je n’ai ni frère, ni sœur.

*En même temps, ils ont déjà pas mal à faire avec toi*

- Et pour ce qui est de mes projets…

Compliqué. Dans le flou. Totalement paumée.

- J’ai envie de peindre comme ma mère, essayé d’en vivre en tout cas. Mais je ne sais pas vraiment si ce que je fais vaut quelque chose… et il y a mon père qui aimerait que je fasse comme lui. Enfin… En résumé c’est assez compliqué… Mais tout ce que je sais… c’est que j’ai envie de partir d’ici quelque temps. Voir le monde !

*Je te rappelle que t’as décidé de t’assumer toute seule, donc ça va pas être simple tout ça !*

Elle ferma les yeux un instant et mit à rire.

- Et je parle beaucoup… Désolée… Et toi, tu fais quoi ? Tu travailles ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Jeu 11 Jan 2018 - 14:36


* Ok, donc quand elle est lancée on le l’arrête plus.*

Louis regarda la jeune fille débiter l'ensemble de son histoire, bien qu'il tenta de suivre l'intégralité de celle-ci, il se surprit à simplement observer la jolie brune, juste la regarder parler de sa famille, de sa vie, de tout et de rien en même temps.
Ce qu'il avait retenu de ce monologue? Pas grand chose, mais ce n'était pas le plus important, ils étaient là, assis sur ce banc, un vin chaud à la main et pas grand chose d'autre à faire si ce n'est que s'écouter

- Et je parle beaucoup… Désolée… Et toi, tu fais quoi ? Tu travailles ici ?

Il n'avait même pas écouté la fin de son histoire qu'il fut sorti de sa torpeur par sa question.

- De quoi? Euh... non, je ne travaille pas encore, je viens de passer mes A.S.P.I.C, j'attends les résultats. Après je suppose que je tâcherai de trouver de quoi gagner ma vie.

A nouveau, un rayon de soleil illumina l'endroit et réchauffa momentanément son visage.

* C'est vrai, j'attends mes résultats, après, je partirai peut-être, j'ai tellement de choses à apprendre*

Encore une fois, il se plongea dans ses pensées, ignorant totalement ce qui l'entourait, il ferma les yeux et inspira une grande bouffée d'air frais.

- Pourquoi tu ne pars pas?

Louis ne savait pas vraiment si c'était à lui ou à Jo qu'il venait de poser cette question. A vrai dire, il savait bien à qui elle était destinée, mais histoire de ne pas paraître fou, il tourna son visage vers la Gryffondor et ajouta :

- Je veux dire... Tu n'apprécies pas vraiment la ville, tu ne sais pas exactement ce que tu souhaites faire, peut-être que l'aventure t'attend ailleurs!?

Sans s'en rendre compte, il venait de dire ça d'une voix glaçante, son regard était éteint et vide, la sensation de bien-être ressentie auparavant s'était évanouie pour laisser place à un sentiment de mélancolie plus familier.
Il se reprit aussitôt, fixa la belle brune à ses côtés, ses traits s'adoucirent sur le champs.

- Excuse-moi, ça ne me regarde pas, c'est que...

Il hésita.

- Oublie... ce n'est rien.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Jeu 11 Jan 2018 - 20:55


Elle avait peut-être mal compris... On rembobine ! Il passait des ASPIC... De quoi, de quoi ? Il n'était pas plus âgé qu'elle? À aucun moment elle n'avait pensé qu'il pouvait être étudiant à Poudlard, tout comme elle. Sa barbe, sa carrure... Ça le vieillissait et le rendait plus mature. Et elle ne l'avait jamais croisé dans un couloir?!! Peut-être, mais alors sans barbe... Et puis... il fallait dire que lorsqu'elle était dans son petit monde avec son petit groupe d'ami, plus rien autour d'elle n'avait d'importance. Et Merlin, ce qu'elle pouvait être tête en l'air !

* Là quand même tu bats un record !*

Oui comment avait elle pu passer à coté de lui sans le remarquer... Rien que physiquement, c'était difficile. Et bien, si... Comme quoi, tout était possible avec Jo...

- Pourquoi tu ne pars pas? Je veux dire... Tu n'apprécies pas vraiment la ville, tu ne sais pas exactement ce que tu souhaites faire, peut-être que l'aventure t'attend ailleurs!?


Un peu toute bête de ne pas savoir quoi lui répondre, Jo tourna la tête pour regarder le paysage devant elle. Louis venait d'employer un ton un peu plus sec que d'habitude et ça l'avait un peu refroidit. Elle avait un peu pris ça pour elle. Peut-être qu'elle l'avait agacé à lui déblatérer autant de choses...

- Excuse-moi, ça ne me regarde pas, c'est que... Oublie... Ce n'est rien.

Ses traits s'étaient détendus, peut être que finalement cela n'avait rien à voir avec elle. Elle laissa traîner son regard sur lui un petit moment avant de reprendre. Elle avait envie de savoir ce qu'il se passait dans sa tête.

- Non vas-y. Dis moi. Tu crois que je devrais en profiter pour voir le monde ?

Elle hésita.

- Le truc, c'est que... toute seule, je ne sais pas...

* Toute seule, tu le fais ! C'est juste qu'une partie de moi t'as convaincu que c'était dangereux de jouer à l'aventurière.*

Et puis, Jo se connaissait. Elle était très sociable. Elle arrivait à s'adapter facilement à pas mal de situations et n'avait pas froid aux yeux. Mais si elle devait planter sa tente au milieu du désert et dormir toute seule, est ce qu'elle y arriverait ? Surement pas...

* Oui et puis il ne faut pas oublier un ou deux détails comme par exemple ta peur du noir, des araignée...*

Jo reprit une gorgée de vin chaud.

Partir...

Elle planta ses yeux dans ceux de Louis. Le soleil réchauffait ses joues engourdies par le froid. Cette chaleur était apaisante et agréable. Elle serait bien restée comme ça encore un bon moment.

- C'est ce que tu veux faire toi ? Partir dès que tu auras ton diplôme ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Ven 12 Jan 2018 - 10:21


- Non vas-y. Dis moi. Tu crois que je devrais en profiter pour voir le monde ? Le truc, c'est que... toute seule, je ne sais pas... C'est ce que tu veux faire toi ? Partir dès que tu auras ton diplôme ?

En fait, il ne savait pas vraiment... Oui, c'est ce qu'il souhaitait, partir, loin, découvrir le monde, apprendre et voir de nouveaux horizons. Apprivoiser de nouveaux environnements et pourquoi pas se lancer dans la Magizoologie, cette carrière qui l'a toujours passionné.
D'autre part, Louis le sentait, quelque chose le retenait dans cette ville.
Est-ce que c'était cette fille assise à ses côtés à l'instant? Non, il ne pensait pas avoir une telle attache, du moins pour le moment.
Mais au fond de lui même il savait qu'il avait encore quelque chose à faire ici à Londres.

*L'avenir me le dira*

- Je pense oui, ce n'est que mon avis personnel, mais nous vivons dans un monde magnifique et à la fois instable et terrifiant. Personne ne peut dire comment nous aborderons la suite, ce qu'il adviendra de nos vies actuelles. Tu n'aimes pas cette ville? Envole toi, profite. C'est comme ça que je vois les choses. Du moins, quand c'est possible de le faire.

A nouveau, il se rendit compte qu'une certaine mélancolie venait de s'emparer de lui, il acheva son vin chaud, puis regarda la jolie brune à ses côtés. Ses cheveux lui fouettaient le visage, il approcha sa main de son visage avant de remettre en place les mèches rebelles de la jeune fille.
Il se surprit à agir de la sorte, lui qui était relativement peu entreprenant à son habitude. Un sourire gêné au coin des lèvres :

- Puis tu n'es jamais toute seule, le monde est remplit de sorciers, moldus ou créatures à rencontrer. C'est ça qui fait le charme d'un voyage non? Puis la découverte c'est excitant non?

Il fixa la jeune fille du regard, sur ce banc, dans la neige, sous les quelques rayons de soleil éparses, il l'a trouvait de plus en plus séduisante.

*Le vin chaud aurait-il cet effet? Non, pas après un seul verre.*
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Lun 15 Jan 2018 - 9:55


S'envoler ? Profiter ?

Laisser sa vie ici. Laisser Ellana, Daemon, ses parents... Elle savait qu'ils la laisseraient partir. Mais elle, était elle assez courageuse pour les quitter ? Même si ce n'était que pour quelque temps, même si rien n'était définitif, est ce qu'elle arriverait à rester loin d'eux ? Jo n'aimait pas être seule, à aucun moment elle ne pourrait faire un voyage sans personne à ses côtés. Et en ce moment Ellana et Daemon avaient besoin d'elle... Elle ne pouvait pas partir. Pas tout de suite.

Jo regarda Louis terminer son verre, l'air pensif.

Et si elle partait, est ce qu'elle aurait la chance de le revoir un jour ? Est ce qu'à nouveau le sort l'amènerait à lui rentrer dedans au détour d'une rue ?

Jo ferma les yeux un instant, s'imaginant sauter le pas et traverser des contrées lointaines. Seul le bruit du vent perturbait le calme plat qui régnait autour d'eux. Jo s'imaginait que les sons qu'il émettait formaient des mots et des phrases, comme s'il cherchait à lui dire quelque chose, lui donner son avis sur la voix qu'elle devait suivre, la prévenir de ce que Louis s'apprêtait à faire. Elle sortit de ses pensées lorsqu'elle sentit qu'on lui remettait une mèche de cheveux à sa place. Immédiatement, elle leva les yeux vers le jeune homme, qui semblait tout aussi étonné qu'elle de ce geste. La Gryffondor retint son souffle complètement déboussolée.

Une partie d'elle lui disait de s'éloigner de lui et l'autre espérait qu'il promène sa main sur sa joue.

- Puis tu n'es jamais toute seule, le monde est rempli de sorciers, moldus ou créatures à rencontrer. C'est ça qui fait le charme d'un voyage non? Puis la découverte, c'est excitant non?

Son cerveau était complètement incapable d'assimiler les mots qu'il venait de prononcer et les mettre bout à bout. La seule chose qu'elle a saisie, c'était " charme" et :

- Excitant oui...

*Dis donc ! Tu l'as dit à voix haute là!*

Génée, Jo se prit d'un intérêt soudain pour le fond de son verre et bu le reste en deux gorgées.

*Non mais c'était quoi ça?!*


- Je vais essayer de penser à tout ça. Tu as raison.

Puis elle tourna la tête vers lui, un sourire timide aux lèvres. Un instant, elle resta figée. La lumière, l'angle, le modèle... tout était parfait. Sans demander quoi que ce soit, elle saisit son appareil et click!

- La lumière était magnifique.

*Oui oui, la lumière...*

Son appareil sortit la photo instantanément. Elle en avait rêvé de cet appareil photo qui développait les photos version sorcier instantanément. Elle regarda le résultat, puis Louis.

- Je peux la garder ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Lun 15 Jan 2018 - 14:29


- Je vais essayer de penser à tout ça. Tu as raison.

A peine avait-elle terminé sa phrase qu'elle se tourna vers Louis, dégaina son appareil photo et sans prévenir, tira le portrait du jeune garçon. Elle s'empressa d'ajouter :

- La lumière était magnifique.

Louis fit la moue, lui qui détestait être pris en photo, il venait de se faire surprendre sans rien demander.

*Bon, au moins, elle ne m'a pas demandé de poser, c'est déjà ça!*

La jeune fille tourna sa tête vers Louis et le regarda avec ses jolis yeux bleus.

- Je peux la garder ?

*On dirait une petite fille devant ses cadeaux de Noël, comment est-ce que je pourrais lui dire non?*
La vue de Jo à ses côtés lui arracha un sourire et lui fit oublier la manière avec laquelle il venait de se faire avoir.

- Mmmmh... Peut-être, j'ai quoi en échange?

A peine avait-il terminé sa phrase qu'il s'empara du cliché dans un mouvement rapide, il leva le bras assez haut pour être certain que la jolie brune ne puisse pas l'attraper et un sourire narquois au coin des lèvres, il fixa Jo et ajouta :

- C'est dans ton camp à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Lun 15 Jan 2018 - 17:24


Ange




Et si toutefois, il lui disait que non, elle ne pouvait pas la garder, elle ferait quoi ?

Ben... Elle la garderait quand même... Peut-être qu'elle devrait prendre ses jambes à son cou jusqu'au château pour ça et se cacher dans la tour Gryffondor, l'endroit où il ne pouvait pas entrer. Mais elle serait certainement ralentie par la neige, et ce n'était pas non plus une sportive et lui... en un rien de temps il la rattraperait.

Mais il allait dire oui de toute façon non ?

- Mmmmh... Peut-être, j'ai quoi en échange ?

*Euh...*

Ni une, ni deux, il lui prit la photo des mains. Ben ça elle ne l'avait pas vu venir ! Elle devait même avoir une tête d'ahurie. Et lui, il avait l'air bien fier de lui avec ce sourrir en coin. Jamais elle ne lui avouerait, mais ça lui donnait encore plus de charme.

- C'est dans ton camp à présent.


Mince, qu'est ce qu'elle pourrait bien lui donner en échange ? Elle n'avait pas du tout pensé à cela ! Qu'est ce qu'il pouvait bien désirer, elle le connaissait à peine. Petit coup d’œil vers Louis : impossible d'attraper la photo sans lui grimper à moitié dessus.

*Oui on ne va pas aller jusque-là quand même...*

- Et tu veux quoi ?

Une idée lumineuse lui traversa l'esprit. Oui, elle avait bien quelque chose pour lui.

Elle leva l'index avant d'ajouter :

- Attends, j'ai trouvé.


Elle se pencha et fit mine de fouiller dans son sac qu'elle avait posé à ses pieds. Mais à la place de chercher quelque chose à l'intérieur, elle prit de la neige qui se trouvait par terre. Elle en prit une grosse poignée de sa main gantée et la lui mit dans la figure à la vitesse de la lumière en prenant soin de bien l'étaler sur tout le visage.

- Accio photo.

Le cliché lui alla directement dans les mains. Autant faire l'effrontée jusqu'au bout... Elle était fière d'elle. Mais elle savait qu'elle allait devoir certainement payer ce geste.

- ça te va ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Mar 16 Jan 2018 - 11:53


- Attends, j'ai trouvé.

La jeune fille se pencha pour fouiller dans son sac resté à ses pieds, à peine avait-elle atteint son bagage qu'elle se releva brusquement.
Louis n'eut pas le temps de réagir qu'il sentit le froid de la neige fraîche sur son visage.
Dans le même temps, il entendit :

- Accio photo.

Il sentit le cliché lui échapper des doigts, et atterrir dans ceux de la Gryffondor. Tout ceci s'était passé trop vite, il n'avait pas eu le temps de réagir mais s'imaginait déjà le visage qu'il retrouverait face à lui quand il ouvrirait les yeux.

- ça te va ça ?

En effet, devant lui se tenait Jo, fière de son méfait, un sourire éclatant sur son joli visage, la photo dans ses mains.

*Elle croit vraiment s'en tirer de la sorte?*

- Moi ça me va, j'aime bien la neige, mais toi?

Le jeune garçon se redressa, posa son verre de vin chaud sur le banc. Il secoua sa chevelure hirsute et sa barbe afin d'en dégager la neige et se tint de toute son imposante stature devant la jolie brune.
Louis attrapa Jo avant qu'elle n'ait pu s’enfuir et la prit dans ses bras à la manière d'une princesse. Il contourna le banc, se dirigea vers un monticule de poudreuse fraîche de l'aube un peu plus loin.

- Qui me cherche me trouve...

* Dommage, c'est plutôt agréable comme ça.*

D'un grand mouvement, sans ménager sa force, il envoya la jeune fille valdinguer en direction du tas de neige. Celle-ci fut projetée dans les airs et se dirigeait vers le monticule quand Louis sortit sa baguette et s'écria "Arresto Momentum". Jo fut stoppée à quelques centimètres du sol. Il s'approcha du visage de la jeune fille :

- Tu aurais juste pu proposer ça... Josephine!

Il déposa un baiser sur la joue rougie par le froid de la belle brune, puis en se relevant, rompit le sortilège qui la fit tomber dans la congère de poudreuse. Un léger nuage de neige s'éleva suite à la chute de la jeune fille.

- Mais bon, c'est toi qui as choisi.

Puis il se redressa, un grand sourire s'étalant sur son visage.

* J'y suis peut-être allé un peu fort non? C'est vrai que je ne la connais pas beaucoup, mais chacune des minutes passée avec elle me donne l'impression de l'avoir fréquentée depuis des années.*

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Mar 16 Jan 2018 - 17:55


- Moi ça me va, j’aime bien la neige, mais toi ?

Pas vraiment en fait. Mais elle se doutait qu’il n’attendait pas de réponse à sa question. Et peu importe ce qu’elle lui aurait dit, le résultat aurait été le même. Elle aurait peut-être dû tenter de fuir pendant qu’il se débarbouillait de la neige qu’il avait sur tout le visage, mais pourtant elle ne bougea pas d’un pouce. Il s’était mis debout, et là pendant quelque secondes, elle se dit qu’elle aurait dû tenter une approche un peu plus diplomatique, parce que clairement… elle ne faisait pas le poids.

Il fonça ensuite sur elle et la prit dans ses bras. Elle n’avait même pas essayé de se débattre pour qu’il la lâche. Ça ne servait à rien, son poids plume ne pouvait rien contre le corps athlétique de Louis… Et puis en avait-elle seulement envie ? Elle profita de ce cout instant pour regarder de près le visage du jeune homme. Il lui restait un peu de neige sur la barbe, elle l’aurait bien enlevé elle-même mais finalement, après hésitation, n’en fit rien.

- Qui me cherche me trouve…

*Tant mieux !*

Il la jeta alors en direction d’un gros tas de neige non loin du banc. Elle ne put s’empêcher de crier. Parce qu’elle savait que l’arrivée allait être glaciale. Mais juste avant d’atterrir dans la poudreuse elle resta figée à peine au-dessus du sol. Louis s’était penché à son oreille.

- Tu aurais juste pu proposer ça… Josephine !

Il l’embrassa sur la joue.

*C’est quand même hyper agréable…*

Pas le temps de le chercher du regard qu’elle s’étala de tout son long dans la neige, non sans grâce. Elle l’avait prédit, l’arrivée fut glaciale. Ce n’était pas pour rien qu’elle détestait la neige… Mais elle devait l’avouer elle la détestait un peu moins que tout à l’heure. Louis y était surement pour quelque chose.

- Mais bon, c’est toi qui as choisi.

Elle aurait peut-être dû crier de rage, c’est ce qu’elle aurait fait en temps normal, mais à la place elle se contenta de pouffer de rire. Elle en avait partout, même le haut de son bonnet devait en être recouvert.

- Mais au moins j’ai ma photo !

Puérile oui elle l’était. Provocatrice, aussi ! Et finalement c’était elle qui avait eu un baiser. La photo, elle l’avait toujours dans les mains. Elle se mit debout avec difficulté. C’était peut-être l’étourdissement dû à la chute ou au sol pas très droit ou encore au verre de vin chaud qu’elle avait bu assez vite, mais finalement après plusieurs tentatives, elle réussit de se mettre sur pieds et se planter devant Louis. Ce qu’il était grand !

- Je l’ai durement gagné je crois.


Puis elle glissa le cliché dans son sac et entreprit d’enlever la neige qui recouvrait ses vêtements.

- Si t’étais pas si grand et si fort, je t’aurais bien rendue la pareil, mais je me dis que ça sera plus sympa de faire ça quand tu t’y attendras le moins. Gare à toi Louis, assure tes arrières !

Jo lui fit un clin d’œil. Elle n’était pas le genre de personne qui avait froid aux yeux. Surtout face à une personne qui, elle en était certaine, ne lui ferait pas de mal.

Une fois le plus gros de la neige enlevé, elle écarta les bras et inspira un grand coup les yeux clos. Elle détestait la neige, mais il fallait bien l’avouer ça lui avait fait un bien fou. Puis elle prit une posture un peu plus naturelle et chercha le regard de Louis.

- Bon et bien maintenant, si tu ne veux pas ma mort sur la conscience tu vas être obligé de me raccompagner jusqu’au château.

Puis elle le contourna et alla jusque sur la route qui n’était qu’à quelque mètre d’eux.

Elle aimait toujours en rajouter. Elle était loin de la mort mais elle n’avait plus très chaud maintenant et elle n’avait pas envie d’être séparée de lui, pas tout de suite en tout cas.

-Tu viens ? Je rêve d’un bon feu dans une cheminée là. Et manger des gâteaux ! Peut-être qu’il y aura tout ça dans la salle sur demande ! ça te dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Mar 16 Jan 2018 - 21:54


- Bon et bien maintenant, si tu ne veux pas ma mort sur la conscience tu vas être obligé de me raccompagner jusqu’au château. Tu viens ? Je rêve d’un bon feu dans une cheminée là. Et manger des gâteaux ! Peut-être qu’il y aura tout ça dans la salle sur demande ! ça te dis ?

* Vouloir sa mort ? Ca va, tu n’as pas l’impression d’en rajouter ? Crois-tu que si j’avais voulu ta mort j’aurais osé déposer ce baiser sur ta joue ? *

Alors là, c’est exactement ce que Louis ne voulait pas dans l’immédiat, manger des gàteaux. Après tout, il n’était pas très « sucré ». Mais s’il pouvait passer un peu plus de temps avec Josephine, ça n’était pas de refus…

- La salle sur demande ? Tu sais que les tables de la grande salle du château doivent sans doute déborder de confiseries en tout genre…  Non, si elle devait se matérialiser pour moi maintenant, je pense que ça serait plus une salle de bain offrant tout le nécessaire pour se plonger dans un bain moussant.

*C'est vrai que dans une salle de bain bien chaude... Avec Jo...*

Louis secoua la tête, histoire de chasser cette idée de son esprit, même si elle lui plaisait, il doutait que ce soit le moment.
Il avança vers la jeune fille qui l’attendait sur la route.

- Ok je te raccompagne jusqu’au château, je ne voudrais tout de même pas ta mort sur la conscience...

Il s'approcha d'elle, un sourire en coin, le peu de soleil présent auparavant avait maintenant disparu, le vent se mit à souffler un peu plus fort et au moment ou Louis rejoignit la jolie brune, une bourrasque fit virevolter ses cheveux. Il fit face à la jeune fille, la fixa pendant un moment puis à nouveau, remit la mèche rebelle de Jo en place.

*C'est vrai que chacun des moments que je passe avec toi, ça passe à une vitesse folle*

Il enleva sa cape de sorcier, et passant son bras derrière le cou de la Gryffondor pour la lui attacher, couvrit les épaules de cette dernière avec son vêtement. Il se remit face à elle et pris soin de couvrir le cou de la jolie brune avec son écharpe vert et argent.

- Bon, la couleur ce n'est pas vraiment celle de ta maison, et la taille... beh tu ressembles un peu à un détraqueur... Mais si ça peut repousser ta mort de quelques dizaines de minutes jusqu'à l'école, on s'en accommodera non?
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Mer 17 Jan 2018 - 21:09


Si elle voulait aller dans la salle sur demande c’était pour être seule avec lui, tranquille. C’est vrai qu’ils auraient pu aller dans la Grande Salle, mais il y avait toujours un monde fou dedans et s’assoir à la table des Serpentard lorsqu’on était Gryffondor ou l’inverse posait toujours un petit problème. Jo, elle s’en fichait, elle se fichait pas mal de ce que les autres pouvaient penser, mais elle n’avait pas envie d’être interrompu ou de ne pas être totalement concentrée sur son interlocuteur, Louis.

D’ailleurs, lui n’avait pas du tout envie de la même chose qu’elle. Une salle de bain ?  Mais dans ce cas-là, il était clair que c’était un endroit dans lequel ils ne pouvaient pas aller tous les deux, ou alors peut être que c’était ça le message subliminal, il voulait peut-être seul un peu.

- Ok, je te raccompagne jusqu’au château, je ne voudrais tout de même pas ta mort sur la conscience…

Elle sortit de ses pensées et leva alors les yeux vers le jeune homme qui l’avait rejointe. Elle était un peu perdue, tiraillée entre l’envie de passer plus de temps avec lui et la peur de réaliser qu’il pourrait y avoir autre chose que de l’amitié entre elle et lui. On ne pouvait pas parler de sentiments pour le moment, elle le connaissait très peu, mais elle devait avouer qu’elle n’était pas insensible à son charme et elle n’avait jamais connu cela encore. C’était peut-être passager…

Louis leva la main vers son visage et replaça de nouveau une mèche qui avait décidé de n’en faire qu’à sa tête. Encore une fois elle s’imagina que sa main aurait pu se promener sur sa joue ou près de son oreille avant de retourner à sa place. Mais il n’en fit rien. Et ce n’était peut-être pas plus mal.

Elle allait lui demander d’arrêter de faire cela, car elle sentait de plus en plus qu’elle allait avoir du mal à gérer la situation, lorsqu’il enleva sa cape et la lui mit sur les épaules. Elle fronça les sourcils se demandant pourquoi il faisait cela, jusqu’à ce qu’il lui mette son écharpe autour du cou. Son cerveau se mit alors en veille, bien trop occupé à imprimer cette odeur qui la détendit presque aussitôt qu’elle l’avait senti.

- Bon, la couleur ce n’est pas vraiment celle de ta maison, et la taille… beh tu ressembles un peu à un détraqueur… Mais si ça peut repousser ta mort de quelques dizaines de minutes jusqu’à l’école, on s’en accommodera non ?


Elle baissa la tête pour tenter de se rendre compte de l’accoutrement qu’elle avait. En effet, la cape de sorcier trainait par terre, elle allait devoir faire attention à ne pas l’abimer en marchant dessus. Quant à la couleur de son écharpe… ça ne lui posait pas de problème. Les conflits entre les maisons n’avait jamais été une source de préoccupation pour elle. Elle avait même un fois chipé l’uniforme d’Ellana derrière son dos ( ndlr : Lala, si tu nous regardes !) à l’Occamy pour l’essayer, curieuse de voir le résultat que ça pouvait faire. Ce n’était pas si mal. Par contre l’insigne de préfet ne lui allait pas du tout, elle l’avait retiré presque aussitôt.

- T’es dingue, tu vas être totalement gelé !


D’éventuels remerciements auraient été de rigueur, mais elle venait de se rendre compte qu’il y avait de grandes chances qu’il ait fait cela parce qu’elle s’était plainte, non sans en rajouter une couche, qu’elle allait bientôt mourir de froid.
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Mer 17 Jan 2018 - 23:34


Louis attendait la jeune fille, il venait de remarquer ce froncement de sourcil lorsqu'il lui avait remit ses cheveux en place, peut-être était-il allé trop loin? Après tout, comme il se le rappelait sans arrêt, ils ne se connaissaient pas réellement ils avaient seulement partagés un cocktail, un vin chaud et un peu de poudreuse ensemble.
Oui, c'était sans doute ça, il allait trop loin, trop vite, trop...? Le jeune garçon ne savait pas trop quoi penser à cet instant. Il aimait s'imaginer une relation de complicité avec la jolie brune se tenant face à lui mais était-ce réciproque? Sans doute que non. Du moins c'est ce qu'il pensait.

- T’es dingue, tu vas être totalement gelé !

Il fallut à Louis quelques secondes pour revenir à la réalité, c'était Jo face à lui qui venait de lui faire la remarque.
Non, il n'allait pas geler, en fait, il était plus à l'aise ainsi. Son corps était habitué au froid, sa peau était marquée par les vents violents du nord, ses yeux habitués aux lumières vives des reflets dans la neige. Non, il était ici dans son élément, ce qui le perturbait n'était pas la température extérieure, celle la même qu'il parvenait parfaitement à gérer. Non, il avait en tête une toute autre image, celle d'une jeune et jolie fille de Gryffondor, fronçant les sourcils au contact de sa peau. Il ne voulait pas vexer ou choquer celle qui occupait jusqu'à présent une bonne partie de ses pensées.

Louis regard Jo dans son grand manteau trainant par terre. A nouveau, ce petit malaise lui pinça le coeur. Contre sa volonté, il le savait, le ton de sa voix n'était plus celui enjoué des instants passés quelques minutes plus tôt, son regard était plus sombre.

- Ne t'inquiète pas pour moi... Je... Enfin...

Il se gratta nerveusement la barbe, remis en place ses cheveux.

- Excuse moi, je ne t'ai pas demandé ton avis, j'agis sans la moindre courtoisie et sans tenir compte de tes envies...

Cette vision qu'il avait eu de la jeune fille quelques minutes auparavant, celle d'un détraqueur dans sa longue cape était vraiment adaptée à la situation, cette sensation agréable éprouvée venait de disparaitre par un simple froncement de sourcil.

* Idiot, ce n'est pas ton genre de laisser tes émotions prendre le dessus. Pourquoi ce simple mouvement anodin te rend comme ça?*

C'était nouveau pour Louis, d'habitude, ce genre de détails ne l'émoustillait même pas, il restait de marbre face aux autres et c'est ce qui lui était souvent reproché, les gens avaient tendance imaginer son coeur froid et dur comme une pierre.

- Je voulais juste que tu n'aies pas froid, et pour tes cheveux... Je suis désolé. Je ne voulais pas t'importuner.

Il se tourna vers le château, espérant que la belle brune le suivrait et qu'elle ne s'enfuirait pas comme la dernière fois...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Jeu 18 Jan 2018 - 12:03


Louis changea d’attitude du tout au tout. Qu’est-ce qu’il s’était passé ? Elle avait encore fait ou dit un truc de travers ? Ou alors c’était parce qu’elle venait de lui dire qu’il était dingue ? Décidément cet homme était une énigme. Elle n’arrivait pas à savoir à quoi il pensait, ni de savoir s’il se jouait d’elle ou pas.

- Ne t’inquiète pas pour moi… Je… Enfin…

Il avait l’air nerveux… Elle se surprit à penser qu’elle se serait bien vu replacer elle-même ses mèches de cheveux rebelles, juste pour voir s’ils étaient aussi doux qu’ils en avaient l’air, mais non, là tout de suite ce n’était pas le moment.

- Excuse-moi, je ne t’ai pas demandé ton avis, j’agis sans la moindre courtoisie et sans tenir compte de tes envies…

Ça c’était vrai ! Elle avait envie que sa main dérape sur son visage et elle s’était simplement contentée de sa tignasse bouclée.

- Je voulais juste que tu n’aies pas froid, et pour tes cheveux… Je suis désolé. Je ne voulais pas t’importuner.


Puis il prit la route et prit la direction du château.

Et c’était tout, il partait comme ça ? Apres lui avoir dit un truc pareil ?! Elle le regarda s’éloigner pendant quelque secondes, ne comprenant pas pourquoi il pouvait penser qu’il avait été trop loin ou alors qu’il avait eu une attitude déplacée envers elle.

*Oui, il a été trop loin ! Et on ne touche pas les gens comme ça ! Tu le laisses partir et tu demanderas à un Serpentard de lui rapporter ses affaires à l’occasion !*


- Attend !

Jo se mit à courir dans la neige pour le rattraper.

*Pourquoi tu ne m’écoutes jamais ?!!*

- Pourquoi tu parts comme ça ?! Et pourquoi tu t’excuses ? C’est moi qui devrais le faire, tu vas tomber malade par ma faute… Viens !


Jo accéléra le pas et le prit par la manche de son pull. Ce n’était pas vraiment pour le trainer, parce que même si elle l’avait voulu, elle en aurait été incapable, mais plutôt pour lui faire comprendre d’accélérer le pas.

Son geste était touchant et elle s’en voudrait s’il prenait froid à cause d’elle. Surtout qu’il avait cédé à un de ses caprices en quelque sorte…

Elle continua à marche comme ça quelque mètre, profitant pleinement du parfum que dégageaient les affaires de Louis. C’était tellement agréable et bizarrement ça lui faisait un quelque chose dans le ventre.

*Tu arrêtes tout de suite !*

Jo se retourna tout en avançant, exercice assez périlleux pour elle qui était d’une maladresse sans pareil.

- Et pour ce qui est de mes cheveux…

Tu as carte blanche !

- C’est rien…

Avant que le rouge ne lui monte aux joues et qu’il ne puisse le voir, elle se remit dans le bon sens de la marche, le tenant toujours par la manche.

Mais qu’est-ce qu’elle allait dire ? Elle commençait à perdre le contrôle. Elle était à deux doigts de lui dire qu’elle avait aimé cela et qu’elle n’attendait qu’une chose, qu’il recommence. Jo inspira et expira un grand coup. Elle devait se reprendre, mais c’était difficile... Louis ne la laissait pas indifférente et elle arrivait de moins en moins à avoir le dessus.

*Bon sang tu le connais à peine !!!*

Il fallait qu’elle trouve quelque chose à dire…

- Il fait froid comme ça au Danemark ? Raconte-moi. Je n’y suis jamais allée. C’était comment ta vie là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Louis Varik, Jeu 18 Jan 2018 - 13:13


- Pourquoi tu parts comme ça ?! Et pourquoi tu t’excuses ? C’est moi qui devrais le faire, tu vas tomber malade par ma faute… Viens ! Et pour ce qui est de mes cheveux… C’est rien…

C'est vrai, ce n'était sans doute pas grand chose, mais Louis détestait agir de la sorte. Toute son enfance, on lui avait inculqué certaines valeurs, notamment vis à vis des femmes, chez lui c'était de notoriété publique de faire preuve d'égards vis à vis d'elles. Il n'aimait pas agir de la sorte, avoir la sensation de ne pas respecter les choix des autres. Ici, il s'était permis d'entrer dans l'intimité de Jo, une fille qu'il connaissait à peine. Même s'il l'appréciait beaucoup (trop peut-être?), il ne voulait pas casser ces instant en sa compagnie parce qu'il manquait de discernement.

Il fut rattrapé par la jeune fille qui lui agrippa la manche, le tirant vers l'avant. Elle était revenue vers lui, c'est qu'en soit elle ne lui en voulait pas trop, même si sa moue quelques instants plus tôt laissait penser l'inverse.
Ils marchaient tous les deux, en direction du château, à cet instant, il ne souhaitais qu'une chose, passer son bras autours de son cou, la serrer contre elle et la sentir blottie contre lui. Marcher, sentir la neige craquer sous leurs pas, profiter du calme et de sa présence.
Mais à nouveau, sa précédente initiative l’empêcha de recommencer.

- Il fait froid comme ça au Danemark ? Raconte-moi. Je n’y suis jamais allée. C’était comment ta vie là-bas ?


Elle venait de rompre le silence, comme si cet instant sans parole la dérangeait. Lui, il appréciait, ce n'était pas le plus loquace, même s'il n'était pas forcément timide, il avait juste appris à apprécier le calme, écouter ce que les silences avaient à lui dire, comprendre les omissions et les trous dans les conversations. Oui, Louis préférait observer et analyser que d'agir et de regretter.

- Non, pas vraiment, en général le climat ressemble un peu à celui-ci, il neige et pleut beaucoup, mais en hiver, quand le vent vient du nord, les températures peuvent descendre sous les -20°C.
Je ne connais pas de pays comme celui-là, je ne suis sans doute pas le plus objectif pour en parler, mais c'est beau, calme, reposant et les habitants y sont plus ouverts qu'à Londres.


C'est vrai, il avait un peu le mal du pays, même s'il s'était bien intégré dans le paysage local, rien n'était comparable.

- Mais surtout, la nourriture y est bien meilleure qu'en Angleterre. Toi qui a l'air d'apprécier manger, je suis certain que tu aimerais...

C'est vrai après tout, pourquoi ne pas lui faire découvrir?

- Un jour si tu le souhaites je pourrai te montrer...

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Josephine Campbell, Jeu 18 Jan 2018 - 20:48


Jo n’aimait pas le silence. C’était quelque chose qui l’avait toujours gêné. Elle avait besoin de sentir de la vie autour d’elle. Et lorsqu’elle était embarrassée ou stressée, elle se mettait à parler. Ce n’était pas une solitaire. Elle était seule lorsqu’on ne lui laissait pas le choix… Ou bien lorsqu’elle devait travailler ses cours…

Là, totalement perdue et ne sachant pas quoi faire, le naturel l’avait rattrapé et elle n’avait pas pu s’empêcher de l’assaillir de questions. Elle n’avait pas fait cela que pour la forme, elle avait vraiment envie d’en savoir plus sur lui. Cela faisait d’une pierre, deux coups.

Elle l’écouta lui parler de ce pays qu’il avait l’air de regretter. Peut-être que comme elle, il ne sentait pas entièrement à sa place ici. Il ne s’en était sans doute pas rendu compte, mais il avait semblait plus enjoué lorsqu’il lui décrivait ce pays qui avait lui manquait.

- Mais surtout, la nourriture y est bien meilleure qu’en Angleterre. Toi qui a l’air d’apprécier manger, je suis certain que tu aimerais…


Touché ! Comment avait-il deviné ?

Elle se mit à rire, réalisant qu’il l’avait vite cerné. Puis, de sa main libre, elle ajusta l’écharpe qu’elle avait autour du cou pour faire en sorte qu’elle lui recouvre le bout du nez. L’odeur de Louis était maintenant omniprésente.

- Un jour si tu le souhaites je pourrai te montrer…

Heureusement que l’écharpe lui cachait la moitié du visage et qu’il n’était pas face à elle. Est-ce qu’il était en train de lui faire du rentre-dedans-là ou bien se faisait elle des idées ? Ou alors peut-être qu’il ne faisait que s’amuser.

La main qu'elle avait autour de son poignet lâcha doucement sa prise et descendit jusqu'à la sienne. Ses doigts caressèrent brièvement la paume de sa main avant de serrer légèrement son index. Cela dura à peine une seconde. Puis sa main alla sa cacher sous la cape qu'elle portait et que Louis lui avait prêtée. Il fallait l'empêcher de prendre encore des libertés dans ce genre-là. Avec un peu de chance, il penserait que tout cela était arrivé par accident.

*Tu trouves un truc à dire et tu fais comme si de rien n'était...*

Jo reprit contenance, tourna la tête vers le jeune homme et lui lança un sourire aux lèvres :

- C'est une invitation à dîner ça?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Devant chez Derviche et Bang

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 5

 Devant chez Derviche et Bang

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.