AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 1 sur 1
[Habitation] L'Atelier
Jana Winslaw
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Occlumens


[Habitation] L'Atelier

Message par : Jana Winslaw, Lun 31 Juil 2017 - 19:18


_________________________________


Voici l'habitation (Appartement) de Noah Alniott et Nel Queen.
Ils peuvent poster dès à présent.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'Atelier

Message par : Noah Alniott, Ven 4 Aoû 2017 - 23:11


Noah avait réussi à vendre quelques toiles, aussi bien à des galleries moldues qu'à de notables sorcières et sorciers. À cela s'ajoutait une collection de poèmes en prose et en vers qui s'accumulaient, et la trentenaire avait bien l'intention de réussir à en publier un recueil un jour. Quand elle aurait terminé de les re travailler, pour la énième fois. En quête de perfection. Cette recherche désespérée du Beau. Du transcendant. Ce trait, cette rime, ce tout, qui fait qu'une oeuvre est réussie et provoque pour son public une émotion, un espoir. Ce murmure : "Tout n'est pas perdu, il reste encore l'art".

Il y a peu de temps, alors qu'elle décuvait dans son chalet à Godric's Hollow, Noah avait lu une annonce dans le journal, d'un jeune homme qui recherchait des colocataires. Ce jeune homme était artiste, lui aussi. Et surtout Noah pensait reconnaître son nom. Il lui semblait qu'il était l'un de ses anciens élèves, préfet de Poufsouffle alors qu'elle était encore directrice de maison. Noah ne s'était pas vraiment attardé sur ce détail, c'était il y a plusieurs années, elle n'était plus à Poudlard, lui non plus. Et elle avait terriblement envie d'un endroit "attribué" afin de travailler. Aussi se mettre avec un "collègue", lui paraissait être une bonne idée.

Noah vivait à "l'Albatros" depuis qu'elle avait vingt ans. C'était son havre de paix, suffisamment proche de Londres en tapis volant, tout en étant suffisamment exentré pour permettre à la verdure et à l'air frais d'envahir les lieux. Elle aimait bien son petit chalet, son beau jardin. Elle y avait tant de souvenirs. Cette habitation faisait partie d'elle même, jamais elle ne la vendrait.

Mais Noah se rendait compte qu'elle avait souvent du mal à y travailler, justement à cause des souvenirs qui lui rappelait tout le temps un passé beaucoup trop douloureux. Un passé de phénix, un passé de larmes et de sang, entre autre. La petite sorcière avait un seul avantage à la folle vie de directrice-propriétaire de bar-phénix qu'elle avait eu pendant une décennie.  Cet avantage, c'était tous les gallions qui s'accumulaient dans son compte à Gringotts. Elle avait fait un burn-out, mais elle était riche. Alors, cet appart, elle allait en acheter une part, et elle se créerait son atelier d'artiste. Elle partirait après le déjeuner pour y travailler, elle dînerait là bas, elle continuerait à y travailler la nuit, et elle rentrerait chez elle dans la fraîcheur nocturne, sur les coups des deux heures du matin. Et si elle avait trop sommeil, elle pourrait toujours dormir là bas.

Un trio de Poufsouffles. Ca présageait beaucoup de bonnes choses pour cette future collocation. Beaucoup de folies, beaucoup de rires. Les pouffy sont les p'tits rigolos. Mais alors, trois pouffy dans un appartement sur l'allée des embrumes, une vieille alcoolique, un artiste précoce, et un môme de dix-huit ans, ça promettait beaucoup, beaucoup de spiritualité ... Ou appelez "ça" comme vous le voulez.

C'était un matin moite, Noah gara son tapis-volant dans la petite allée des embrumes et y accrocha son anti-vol magique (et féroce). Elle trouvait de plus en plus de charme à cet endroit et était contente de s'y installer, ça la dépaysait de son village de bourges. Elle était contente d'avoir claqué du fric pour cet endroit. Un immeuble qu'on ne remarquait pas vraiment, au milieu d'autres immeubles grisâtres. Un exceller étroit, qui menait à l'appartement. "L'atelier", comme ils avaient décidé de l'appeler par échange de hiboux. Dans cet aPartement plutôt spacieux pour le quartier, il y avait une grande pièce principale faisant office de salon et de cuisine. Une salle de bain, et puis trois chambres. Noah avait déjà fait livré tout ce qui lui fallait dans la sienne. Tout était bien rangé. Pour le moment. Le parquet était encore blanc et propre, les livres tous bien rangés, par ordre alphabétique. Même les coussins étaient parfaitement allignés sur le sofa tout neuf. Ce serait son nouveau lit, pendant les nuits "trop studieuses".

Noah sorti de la pièce après y avoir posé un sac de vêtements, et afficha un air satisfait sur son visage. Elle alla s'installer dans la salle principale en attendant que ses deux compères sortent de leurs chambres. Afin de passer le temps, Noah fit sortir trois bierraubeurres du frigo -qui avait déjà été rempli par son elfe de maison Mury-, et les décapsula d'un coup de baguette magique.



HRP : Appelez-moi dinosaure, je sais plus comment on met une photo. Alors je vous laisse imaginer la chambre/atelier d'artiste de Nono.
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] L'Atelier

Message par : Nel Queen, Dim 6 Aoû 2017 - 23:25


C'est bien la première fois depuis un large éventail de souvenirs embrumées que j'ai pu dormir une nuit complète sans un mauvais rêve. Le réveil est doux, le petit claquement à la fenêtre est étrangement agréable et j'ai comme l'impression de revivre. Du moins, vivre une nouvelle expérience de mon jeune âge en tant qu'Adulte. En me levant, étirant les deux bras, je me souviens de ce hibou d'un grand frère inquiet. Il a su pour mon retour en Angleterre, comme une intuition et a décidé de me mettre en relation avec un certain McSoul qui cherchait des colocataires... C'est mon grand frère, il cherche à me protéger avant tout et pense que cette nouvelle vie va me permettre de sortir d'un renfermement, il a raison... Il a toujours raison.

Mon lit est en hauteur, accolé au mur juste à l'opposé de la porte menant vers l'intérieur de ''L'Atelier''. Un bureau sobre est situé en dessous de mon reposoir. Quelques feuilles, des croquis de graphèmes et une lampe de moldu en guise de décoration. La petite fenêtre est porté vers la rue piétonne où l'on peut distinguer un conglomérats de sorciers allant au marché des sangsues. Les yeux encore plissés par une brève somnolence, voilà qu'un bruit se fait entendre dans la salle principale.

Un cambriolage en pleine matinée ? Faudrait être secoué, complètement frappé pour envisager une telle chose dans un appart pareil... Je colle mon oreille à la porte pour essayer d'entendre quoi que ce soit... Décapsulage... Décap... OH ! Quand soudain, la porte s'entre-ouvre dans le vent et finit par tomber à la ramasse de l'autre coté, je me relève, m'essuie le pantalon (Car oui, je dors tout habillé) et découvre à ma grande surprise, qu'il ne s'agit pas d'un cambriolage.

Une jeune femme, brune avec un charisme dont plus d'un sorcier pourrait tomber dans les pommes, c'est une évidence qui se lit dans ses yeux, un regard impénétrable. Mes manières s'évaporent ainsi à la vue de trois bières-au-beurre, cela me fait sourire.

- Vous comptez faire concours au trois-balais, toi et et tes trois compères. Dis-je en me frottant les cheveux, ne sachant rien dire d'autres....

- Ah si !

- Désenchanté de faire votre connaissance, Noah, c'est bien ça ? Sauf, si tu es Seth, dans ce cas là, je m'excuse. [Je devrais arrêter de parler sans réfléchir]


On dit que la première impression est la plus importante.
Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Seth McSoul
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'Atelier

Message par : Seth McSoul, Lun 7 Aoû 2017 - 1:34


- Tu gagnes combien par mois maintenant, Seth ?

- Je suis pas millionnaire.

- Et il y a que les millionnaires qui peuvent se payer un appart ?

- Sérieux, Elliot, tu ne te fais tellement pas respecter par ta femme et tes enfants que tu essaies de m'imposer ton autorité, mais tu devrais bien savoir, à force, que ça ne marche pas avec moi.

- J'essaie de t'aider, abruti, m'a-t-il dit. Tu me connais, je n'essaie pas de faire comme tous ces parents ultra conventionnels qui te reprochent d'être un branleur irresponsable simplement parce que tu vis toujours chez ta mère. Là, maintenant, tout de suite, je te parle en tant que grand frère compréhensif, comme un garçon qui a déjà vécu dans la galère avant toi parce qu'il a déjà eu ton âge.

- Arrête avec tous tes discours de père de substitution, j'ai déjà Jean-Eugène à la maison, je peux m'en passer, mec.

- Si je te dis tout ça, c'est parce que je sais qu'au fond de toi, tu en as envie. Ta carrière est lancée, tout le monde apprécie ce que tu fais et ce que tu es devenu, tout le monde t'encourage à te lancer et tu sais pertinemment que tu es prêt à prendre ton indépendance. Pourtant, il y a cette petite voix à l'intérieur de ta tête qui résonne et qui te dit "Ne les quitte pas, Seth. Ne quitte pas tes proches, reste avec eux, ils ont besoin de toi et tu as besoin d'eux." Tu penses à ta mère, tu te dis qu'elle ne survivra pas sans toi... Mais pourtant, au fond de toi, tu sais que c'est faux, tout le monde y arrivera très bien sans toi. Les gens t'encouragent à prendre ton envol, et tu t'obstines à rester.

- C'est quand même un peu blessant, ce que tu dis.

- C'est blessant mais c'est vrai, et chaque être humain un minimum sensé doit bien finir par s'en rendre compte une fois passé un certain âge. Tu es important aux yeux des autres, mais ce n'est pas pour autant qu'ils ont envie que tu les colles comme tu le fais. Si tu as peur d'emménager tout seul, c'est parce que tu as peur de toutes les étapes qui viennent après et tu es persuadé que tu auras besoin d'eux pour la suite.

Et il parle, comme ça, depuis des heures, à déblatérer des c*nneries pseudo-réfléchies alors qu'il les sort directement de la bouche de sa femme la sang-pur. Et je fais mine de réfléchir devant lui, pour ne pas le blesser, pour lui faire croire qu'il dit des choses intelligentes - même s'il ne se gêne pas, lui, à me sortir mes quatre vérités. En réalité, Elliot n'a jamais été un grand philosophe.

Bien sûr qu'il est temps que je déménage. Bien sûr que je dois vivre seul. Pourquoi ne l'ai-je toujours pas fait ? Parce que jusqu'ici j'avais autre chose à faire, voilà tout. Mes dessins me prennent tout mon temps, je rencontre des amis, je rembourse ma mère pour toutes les bêtises que je lui ai faites payer à ma place. Et surtout, je ne l'ai jamais dit à personne, mais ça fait des mois que je suis à la recherche d'un colocataire pour éviter la solitude.

Je cherche, je cherche, je cherche un logement, mais on ne me présente que des petits studios pourris, des trucs à deux balles à peine éclairés, et j'ai beau leur montrer que j'ai assez d'argent, ils me répètent sans cesse "Tu t'y prends trop tard, garçon, ce n'est plus la période". Quoi, alors je dois me résigner et rester cloîtré dans une prison de 10m² sans aucun autre contact avec le monde extérieur que le bruit infernal du métro londonien juste à côté de ma fenêtre, c'est ça ?

Alors oui, je me motive. Oui, je cherche. Mais je préfère rester focalisé sur les bons plans. Un ou deux colocs, voire plus, c'est la base de toute vie sociale épanouie. Quand j'ai compris que je ne trouverai plus rien, j'ai donc posté des petites annonces de recherche de colocataires sur différents journaux : sorciers, moldus, peu importe, il me faut simplement de la compagnie.

Et Meredith, et Ariana, qu'est-ce qu'elles font pour m'aider de leur côté ? Elles me critiquent comme tous les autres, mais sans moi, elles ne vivraient même pas ensemble et n'auraient toujours pas d'amie avec qui discuter les soirs en rentrant.

Pour moi, il n'y a jamais personne. Quelle super famille, toujours là pour me gueuler dessus au lieu de me filer un coup de pouce ! Du coup, j'ai décidé de tout faire tout seul. Je les laisse se moquer de moi dans mon dos pendant que de mon côté, je me bouge secrètement le c*l et je ferai en sorte de leur clouer le bec bien assez rapidement.

Et si vous lisez ces écrits et que vous avez compris la situation, chers lecteurs, vous vous doutez bien que finalement, avec un petit bond dans le temps, tout est bien qui finit bien : nous voilà désormais un mois plus tard, deux sorciers totalement inconnus ont répondu à mon annonce et nous avons trouvé ensemble un appartement dans l'Allée des Embrumes, à quelques centaines de mètres à peine de la boutique où bosse Ariana.

"L'Atelier", voulaient-ils l'appeler. Parce qu'on est tous un peu des artistes dans l'âme, apparemment. Pourquoi pas, après tout, ça me plaît bien, je ne suis pas vraiment de nature à chipoter sur tout et n'importe quoi. J'ai débarqué à l'appartement avant les autres pour m'installer tranquillement sans avoir à me bousculer avec des inconnus et à empiler mes cartons par-dessus les leurs. Oui, parce qu'en bon enfant élevé par une moldue, je n'ai pas de Sac extensible à me mettre sous la main pour trimbaler toutes mes affaires.

Enfin bon, un petit sortilège vite fait, et toute cette nouvelle chambre se retrouve bien rangée, nickel, comme neuve. Tous mes carnets de dessins sont rangés en ligne sur mon bureau, avec différents livres de modèles et de références sur une petite pile à côté d'un pot rempli de crayons, stylos et plumes. Mon lit deux places est recouvert de draps marron, une couverture beige à motifs linéaires et un oreiller gris. Dans la grande armoire installée à côté sont rangées toutes mes piles de vêtements et mes quelques costards-cravate accrochés à des cintres. Pour bien me présenter à l'arrivée de mes nouveaux colocataires, je revêts une jolie chemise repassée et un pantalon gris clair aux ourlets repliés - j'ai toujours gardé cet aspect adolescent classieux dans ma façon de m'habiller.

L'appartement a un côté un peu marron vintage, du "faux crado" comme on l'appelle, ce côté campagnard adapté aux grandes villes, qui rend finalement vachement bien. Le sol est en parquet, déjà, c'est quand même mieux que tous ces immondes studios carrelés.

Je sors de l'immeuble pour prendre une bouffée d'air frais en attendant les deux inconnus. L'Allée des Embrumes n'est pas vraiment rassurante par l'aspect de son voisinage, il faut bien l'avouer, mais Ariana m'en a toujours dit le plus grand bien et, comme ça, ça m'apprendra à me débarrasser de mes préjugés.

Au bout d'une vingtaine minutes, je commence à faire un tour, à visiter le quartier. La dernière fois que je suis venu ici - sans compter la visite de l'appartement, bien entendu - c'était pour y revoir l'une de mes pires ennemies de Poudlard, Lizzie la fourbe. Après avoir jeté un oeil aux boutiques et retenu les noms des différentes rues, je retourne à l'Atelier. Je monte les escaliers et commence déjà à entendre du bruit en ouvrant la porte de mon nouveau chez-moi : ça y est, je ne suis plus tout seul.

- Désenchanté de faire votre connaissance, Noah, c'est bien ça ? Sauf, si tu es Seth, dans ce cas là, je m'excuse.

- C'est moi, Seth, enchanté, dis-je en tendant la main vers le jeune garçon debout face à la table de séjour.

Quel âge a-t-il, le bougre ? Je n'arrive même plus à me souvenir s'il l'avait précisé ou non dans ses lettres. Lorsque je tourne la tête vers son interlocutrice, je remarque une petite femme plus âgée, la trentaine, les cheveux courts et l'air très expressif.

- Attendez, Noah... Merlin soit loué, Madame Alniott, j'avais complètement oublié !

Je saute sur place, les deux mains posées sur la bouche, pris par surprise. Si je m'étais souvenu que mon ancienne directrice de maison était cette femme qui s'était portée volontaire pour la colocation, j'aurais peut-être réfléchi à deux fois avant d'accepter sa demande. Noah Alniott, mais quel idiot, pourquoi je suis toujours le seul à oublier les noms des personnes que je rencontre ! M*rde...

Bon, détends-toi, Seth, elle ne va pas te manger. Poudlard, ça date d'il y a plusieurs années. Tu es un adulte, maintenant, au même titre qu'elle. Plus de hiérarchie, plus d'autorité. Et puis elle m'avait l'air gentille, à l'époque.

- Très enchanté de vous revoir après toutes ces années, chère directrice, dis-je en la saluant courtoisement d'un air volontairement ridicule, je vous souhaite la bienvenue dans votre atelier.

Je les regarde tous les deux, les juge légèrement en essayant de deviner quels genres de colocataires ils seront, puis je regarde l'appartement et réalise que c'est toute une nouvelle vie qui commence pour moi.

- Eh bien, c'est plutôt joli comme cocon, vous ne trouvez pas ? Je ne sais pas vous, mais je pense que je serai bien ici.

Je m'apprête à m'asseoir mais constate que Madam... que Noah a sorti trois Bierraubeurres. J'ignore si elle en a pris deux pour nous, mais le fait est que, bien que je n'aime pas spécialement ça, ça me donne soif et faim. Je me dirige vers la cuisine et sors un paquet de biscuits moldus de la parcelle de placard que je me suis appropriée, ainsi qu'une brique de jus de citrouille. Je prends trois verres et dépose le tout sur la table avant de m'installer sur une chaise.

- Servez-vous, si vous voulez, j'ai acheté ça sur la route, dis-je.

Me voilà chez moi. Dans mon appartement. Combien de temps vais-je vivre ici ? Je n'en ai aucune idée. Je n'ai même pas encore prévenu ma famille que j'avais trouvé un nouveau foyer, c'est sûr qu'ils vont être surpris.

Un nouvel air. De nouvelles odeurs. De nouvelles couleurs. Tout paraît si étrange, et pourtant tout me paraît déjà si... familier.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'Atelier

Message par : Noah Alniott, Ven 11 Aoû 2017 - 22:33


Noah rencontra d'abord le plus jeune des deux sorciers. Son visage lui était complètement inconnu, elle l'avait sans doute eu comme élève durant ses toutes premières années à Poudlard, voir seulement la première, ce qui expliquait que ni l'un ni l'autre ne se reconnaisse. Il se mit à parler avec la voix des gens qui viennent de se réveiller, Noah déduisit donc que contrairement à ce qu'elle pensait, elle n'était pas la première arrivée. Mais elle n'eut pas le temps de répondre au garçon qu'un autre sorcier fit irruption et se présenta. Et ouvrit de grands yeux en reconnaissant Noah. L'ancienne directrice le regarda de la tête aux pieds d'un regard amusé. Il avait beaucoup grandit, mais elle se souvenait plutôt bien de lui !

-McSoul, je ne suis plus ta directrice, et encore moins "madame Alniott". Tu peux m'appeler Alniott à la rigueur.

S'exclama Noah d'un ton boudeur en administrant une petite tape dans le dos de Seth.
Alniott, c'était le nom que lui donnait la plupart des clients au Chaudron. Noah, c'était pour les proches. Blanca, c'était à Eagle Place. Et Madame Alniott, c'était à Poudlard. Ah, et "Nono", c'était pour son neveu. Beaucoup de noms pour une seule petite sorcière. Elle avait eu tant de vies parallèles pendant une petite décénnie. Maintenant, elle devait réapprendre à vivre avec moins de grandiose, moins de folie, moins de dangers, mois de puissance. Maintenant il lui fallait de la simplicité.

Une fois les présentations terminées, les trois sorciers s'installèrent dans le salon, et entamèrent ce qu'avait amené le peintre. Noah décida que c'était bel et bien le meilleur moment de la journée pour prendre l'apéro, bien qu'il ne soit pas midi, elle leva sa bierraubeurre en l'air et trinqua.

-À notre collocation alors !

Elle descendit la moitié de la bouteille, et reprit la parole.

-J'suis pas l'ancienne propriétaire du Chaudron Baveur pour rien. Mais vous êtes trop jeunes, vous avez pas connu les soirées épiques que j'organisais là bas. Épiques. Des orgies comme on n'en voit plus aujourd'hui. Dommage... Pourtant j'aurai cru qu'avec le monde actuel qui empire, les gens se déchaîneraient, feraient la fête comme si c'était leur dernière heure qui approchait. Mais nan... Pépère dans leurs jardins, les nouveaux jeunes font des brunchs. Sérieusement ?! Bref. Et j'étais dirlo des Poufsouffles aussi ouais. On est une belle bande de pouffy ici. Et maintenant je peints, j'écris. Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] L'Atelier

Message par : Nel Queen, Mer 16 Aoû 2017 - 1:13


Premier serrage de main, premier sentiment de complétude. Il a la poigne forte le Seth et par dessus-tout, il semble connaître l'autre colocataire du nom d'Alniott. Il l'a même appelé directrice, par Zeus, je manque de m'étouffer avec ma salive et je ne sais pas où me mettre et par chance, elle arrive à nous rendre à l'aise par ces mots. Et puis, les petits gâteaux amenés par Sir Mcsoul aident beaucoup.

Nous trinquons à notre ''union'' et je bois littéralement les paroles de l'ancienne directrice Poufsouffle. Et non, je n'ai pas renversé une seule goutte sur le parquet quasi-neuf de ce sublime appartement. Sacré grand frère, je me demande s'il savait déjà que mes ''roomates '' seraient Pouffys.

- BRUNCH ! Nom de Scarlet !  Autant peindre une toile entièrement en rouge écarlate et l'accrocher sur la devanture d'Ollivanders !

Je suis assez stupéfait par ma réponse à en déranger ma couleur initiale, mais je ne sais pas si c'est ma réponse qui dérange autant ou le fait de devoir cacher les quelques gouttes de bièreaubeurre sur le parquet. Et là, je réfléchis à ce que je dois vraiment répondre, du genre, ce que je fais dans la vie, mes hobbies, mon travail... J'ai oublié tellement d’événements que malgré ma récente cure, je ne sais quoi répondre.

- Eh bien, ça doit être passionnant, j'aimerai beaucoup lire ce que tu fais. Personnellement, je me cherche toujours, en ce moment j'étudie les graphèmes et j'ai voyagé un peu partout dans le monde.

Mince, quel étourdis, c'est moi ou je viens juste de la tutoyer ? Et en plus, je ne me reprends même pas... On fait mine de ne pas avoir fait gaffe, rouler des yeux et puis laisser un peu Seth parler de ce qu'il fait dans la vie.

Ça semble un bon plan pour noyer le poisson et la flaque sur le parquet.
Zeus, j'ai pas l'habitude de boire en matinée.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] L'Atelier

Message par : Ariana Hastings, Lun 27 Nov 2017 - 1:03


Autorisation de Nel Queen et Seth McSoul pour poster.
LA accordé par Seth pour tout le RP (juste au cas où).



Luna, Halloween, l'alchimie. Halloween, l'alchimie, Luna. L'alchimie, Luna, Halloween.

Peut-être qu'elle devrait commencer par Luna. Ou l'alchimie, c'était une bonne nouvelle ça au moins. Ou alors par les événements d'Halloween, c'était bien connu qu'il fallait commencer par les pires nouvelles avant d'aller vers les meilleures. Mais Seth aurait tellement de questions, et il serait tellement inquiet qu'elle ne pourrait pas rediriger la conversation vers quelque chose de plus joyeux. Ça serait l'alchimie en premier donc, puis Luna, et enfin Halloween. Oui, ordre progressif, du meilleur au pire, ça paraissait pas mal comme ça.

Enveloppée dans sa cape aux motifs étoilés pour se protéger du froid mordant de novembre, Ariana traversa à grands pas les quelques pâtés de maisons qui séparaient Barjow & Beurk de l'Atelier. Elle venait de rentrer à Londres après une semaine de "repos" à Manchester et une confrontation avec sa mère. Elle avait besoin de parler à Seth. Ça faisait un petit moment qu'elle ne l'avait pas vu, et elle n'avait toujours pas visité son studio, alors c'était l'occasion.

Elle monta les marches quatre à quatre, ses cheveux retombant lourdement sur son dos – il faudrait qu'elle songe à les couper un de ces quatre – et ses bottines claquant au sol. Arrivée devant la porte, elle était anxieuse, les mains moites agrippées à son sac à main à franges. Seth était son grand frère, son protecteur, et justement il n'allait pas être content d'apprendre ses dernières mésaventures, il allait la traiter d'inconsciente. Mais elle était adulte maintenant, elle avait affronté Emily, elle pouvait bien faire face à Seth.

Elle respira un bon coup, et tapa trois petits coups contre la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] L'Atelier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 [Habitation] L'Atelier


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.