AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 4 sur 10
Cours N°8 - Métamorphose le monde
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Elly Wildsmith, Mer 23 Aoû 2017 - 22:02


D’un regard entendu, les deux adultes du cours décidèrent de répondre, l’un après l’autre, aux questions des élèves. Ce serait forcément plus facile pour le deuxième qui répondrait, mais cela soulageait un peu l’auror, de savoir qu’elle ne serait pas la seule à répondre aux questions, nombreuses, des élèves.

La première question à laquelle se confronta l’auror fut celle d’une Gryffondor (Yue), qui souhaitait savoir s’il était possible de connaître son animal totem avant la transformation. En même temps qu’elle écoutait la question, l’auror souriait à la jeune fille. Elle répondit ensuite le plus simplement du monde

- Hélàs, il n’est pas possible de connaître votre animal totem avant votre transformation, c’est quelque chose que vous découvrez lorsque vous sondez votre vous-intérieur. Il faut absolument réussir à prendre du recul, sur vous-même, sur votre personnalité, pour partir à la découverte de votre animal intérieur.


L’auror écouta les questions auxquelles Evan avait décidé de répondre. Grand bien lui fasse par ailleurs, le souvenir de la feuille de mandragore n’était pas un des plus appréciables. C’était affreusement long, un mois. On ne se rend pas vraiment compte lorsqu’on lit ceci dans un bouquin de métamorphose. Plutôt que de partir dans ses pensées, l’auror retourna aux interrogations qui animait les élèves, et ce fut à nouveau un Gryffondor (Ulysse) qui obtenu les faveurs de l’auror, après avoir écouté la réponse apportée à sa première question.

- En tant qu’animagus, je conserve absolument tout ce qui fait de moi un être humain, hormis l’enveloppe physique. Bien entendu, les sens de l’animagus peuvent être améliorés ou diminués, en fonction de l’animal qui vous représente. Dans mon cas, le renard à une vue et une ouie perçante, ce qui est un avantage et qui peux également représenter un désavantage s’il y a trop de bruit, de la lumière trop forte … ce genre de chose. Il faut avoir en tête qu’être animagus ne vous empêche pas de penser, votre esprit est toujours là, dans une enveloppe physique différente.

Les réponses du couple étaient particulièrement longues, mais particulièrement précises. Après tout, c’était le but des cours, les élèves étaient censés être là pour apprendre. Quoique. Petit regard à Azaël, qui semblait s’endormir. L’auror retint un sourire, ce gamin est vraiment surprenant. A côté, un autre gamin qu’elle avait vu dans l’Allée des Embrumes, voilà qui allait être intéressant (Artemis). Attentive à l’environnement qui l’entoure, elle écoutait une nouvelle question à laquelle elle choisit de répondre. Visiblement les Gryffondor avaient mangés du lion ce matin, la jeune fille (Olivia), lui demandait quelles étaient les sensations qu’elle ressentait lorsqu’elle était en phase de transformation, et également lorsqu’elle était sous forme animale. Un sourire à la jeune fille avant de lui répondre.

- Et bien, la première sensation durant la transformation, c’est la douleur physique. Vos muscles s’étirent, s’étendent, se déchirent. Vos os se concassent – vous l’avez sans doute entendu toute à l’heure ? Mais la douleur s’apprivoise. Plus vous effectuez la transformation, plus vous apprenez à juguler la douleur, à l’annihiler totalement. En ce qui concerne l’après transformation, donc juste après la douleur, quand votre chair devient animale, je dirais que …  c’est le soulagement. Forcément. Et le rééquilibre de vos fonctions vitales. Mais c’est comme tout, vous vous habituez au changement, à ce corps animal, aux sens qui s’affutent.

Décidément, ils n’avaient pas la palme de la réponse courte et concise. Evan par ailleurs continua à répondre aux questions. Elly faisait alterner son regard entre le professeur et les élèves, écoutant les questions et les réponses, attendant également de nouvelles questions – au cas où elle puisse se montrer utile.
Revenir en haut Aller en bas
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Aoi Baskerville, Jeu 24 Aoû 2017 - 2:07


Arriver toute première dans un cours avait un seul et unique inconvénient, il fallait attendre que tout le monde soit arrivé pour que le cours commence enfin. Ceux qui faisaient irruption à l’heure pile n’avaient pas ce problème, ils n’avaient qu’à s’asseoir et le cours débutait dans la foulée. A force d’être en avance, la bleue connaissait son manuel par cœur, il lui fallait donc trouver une nouvelle occupation, un nouveau moyen de passer le temps. Se perdant dans la contemplation du tableau, elle ne fit pas attention au flot d’élèves qui s’engouffrait par la porte, faisant un boucan pas possible, ni aux chamailleries entre le professeur et son gentil toutou. Elle ne se réintéressa au cours qu’au moment où le mouvement se fit plus du côté enseignant que du côté étudiant.

Réponse à l’énigme, la métamorphose, quelle bonne blague. L’azur ne put se retenir de lever les yeux au ciel, franchement, c’était tellement tiré par les cheveux qu’elle se dit que si le heurtoir le prenait en exemple, personne ne pénétrerait plus jamais la tour des Serdaigle. Quoi qu’il en fût, la classe commençait pour de bon, plan de la leçon et petit laïus théorique sur l’animagie. La japonaise avait étudié cette pratique avec Mered quelques temps auparavant, alors elle n’apprit pas grand-chose. Malgré tout, elle prit des notes, notamment au sujet du sort dont elle ne savait rien.  Alors comme ça, le renard était en fait un animagus. Intéressant. La bleue ne lâcha pas la bête des yeux jusqu’à ce qu’elle soit devenue une femme blonde. C’était un processus très particulier, et la jeune fille retranscrit sur son parchemin tout ce qui lui sembla important.

Un ballet de questions plus ou moins pertinentes s’enchaîna alors. La brune continuait à prendre des notes, aucune demande ne lui venant à l’esprit dans l’immédiat. Les réponses des deux adultes étaient précises, ce qui était fort appréciable pour la bleu et bronze qui ne demandait que cela. Petit à petit, elle parvenait à retracer un processus, une marche à suivre pour développer son animal intérieur. Les Serdaigle semblaient somnoler, aucune question de la part de la maison des aigles n’avait encore fusé. Il fallait remédier à cela.

- Miss Wildsmith, quelle a été pour vous l’étape la plus difficile, celle qui vous a demandé le plus gros sacrifice, le plus gros effort ?

Elle était curieuse de savoir si les étapes étaient de plus en plus pénibles. A quel moment l’envie d’abandonner était la plus forte. Peut-être que la plupart des sorciers adultes qu’elle connaissait avaient tenté de devenir animagis mais avaient échoué. Cette réflexion lui inspira une seconde interrogation, qu’elle s’empressa de formuler.

- Est-ce que tout le monde peut devenir animagi ? Ou est-ce que certains sorciers, même avec toute la volonté du monde, en sont incapables ?
Revenir en haut Aller en bas
Yue Tsukaï
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Yue Tsukaï, Jeu 24 Aoû 2017 - 15:08


Satisfaite de la réponse donnée par Miss Wildsmith, Yue lui lança un sourire franc et honnête. Et puis, un peu gênée de s'être mise en avant pendant un cours, elle se retrancha vite derrière ses maigres barrières en enfouissant à nouveau sa tête au creux de ses bras. Elle se demandait quel pouvait bien être son animal totem. Selon l'auror, il fallait apprendre à se connaître mais aussi appréhender son moi intérieur. La gryffondor se lamenta intérieurement sur son manque de discernement et de patience concernant tout ce qui touchait à la magie. Elle aimerait être un animal capable de voler, symbole d'un échappatoire qu'elle n'avait jamais vraiment trouvé. La rouge et or passerait alors des heures à surplomber le monde, le couvrant de ses ailes, un vent de liberté venant caresser tout son être.

Plusieurs élèves posèrent des questions toutes pertinentes dont Yue écouta les réponses d'une oreille attentive malgré sa position qui laissait penser le contraire. Au bout d'un moment elle releva la tête et jeta un coup d’œil à sa droite, Riri était toujours dans un état second et ne semblait pas pressé d'y sortir. La métisse eu envie de lui adresser quelques mots histoire de prendre de ses nouvelles mais elle se ravisa vite, il ne semblait pas d'humeur et de toute façon elle ne le connaissait pas si bien que ça. La gryffondor commença alors à s'agiter sur sa chaise, la caféine avalée plus tôt réduisait peu à peu son aplomb apparent à néant. T'en as peut-être un peu trop pris grosse, souligna t-elle.

Et puis, dans le silence renouvelé de la salle de cours, Yue laissa échapper un hoquet qu'elle tenta tant bien que mal de maîtriser en se bouchant le nez ou en essayant de couper sa respiration. Non mais c'est pas vrai, quelqu'un a mit de la décoction Hoqueteuse dans mon café ou quoi ? s’affola t-elle, essayant en vain de stopper ce cirque. Mais rien n'y faisait et la jeune fille se risqua finalement à demander une bouteille d'eau à son "charmant voisin" avant d'alerter toute la classe avec ses couinements étranglés.

- Hey Riri, débuta t-elle en étouffant un énième hoquet, t'aurais pas de l'eau s'il te plaît ? ajouta t-elle en le secouant un peu histoire de bien le réveiller de son semi coma.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 24 Aoû 2017 - 21:15


Un sourire en coin à destination du professeur, suivi d’un regard, comme pour se rappeler qu’il était là. Quelques années plutôt jamais l’auror n’aurait pensé se trouvait là où elle était actuellement, compagne du charmant enseignant.  Elle secoua sa tête, faisant onduler ses cheveux de blés (c’est sec les blés, va falloir penser à l’après-shampoing :mm: ), essayant de sortir cette pensée de son esprit et de se concentrer sur les différentes questions posées par les élèves. La Gryffondor (Yue) arborait un grand sourire qu’Elly lui rendit avant de passer son regard au prochain élève qui poserait une question.

Finalement, ce fut une Serdaigle qui prit la parole (Aoi) et posa plusieurs questions, tournant un peu près toutes autours de la volonté du sorcier et des éventuels échecs. N’oubliant pas les raisons de sa venue ici mais ne perdant pas son habituelle répartie, l’auror répondit dans un sourire :

- Trouver une feuille de Mandragore, je dirais ?


Le regard interloqué d’Evan lui tira un énorme sourire, qu’elle dissimula rapidement, avant de se reprendre, plus sérieusement cette fois-ci. Elle n’était pas là que pour la taquinerie, avant tout, elle était sensée transmettre son éventuel savoir concernant les animagus. La sorcière passa quelques minutes à réflechir, cherchant dans ses pensées qu’elle avait pu être le moment le plus difficile. Un seul regard vers l’enseignant et elle se rappela de leurs rencontres, après que la jeune femme soit devenue auror. Sa première transformation avait été difficile, quasiment impossible à effectuer, comme si son propre animal intérieur se refusait à elle. Il avait fallu qu’Evan intervienne pour qu’elle réussisse.

- L’étape la plus difficile, celle pour laquelle je me suis dit que j’allais tout abandonner, parce qu’après de multiples essais je n’y étais pas arrivée. C’était la première transformation. Peut-être étais la peur des douleurs, de la souffrance. Je ne saurais dire ce qui a empêché, pendant de longues semaines, ma première transformation. Puis finalement, il a fallu une … comment dire …


Une pause, un regard à Evan, comme pour lui dire « Aide-moi j’ai perdu ce que je voulais dire ». Lui, souriant, reprend calmement « ... une grosse émotion ». Voui ce n’est pas exactement ce qu’elle aurait dit mais pourquoi pas. Elle le regarde, lui qui se tient bras croisés face aux élèves avant de poursuivre

- Il m’a donc fallu cette émotion spécifique pour  permettre à mon animal totem d’émerger, et à la transformation de se faire. Quand à votre seconde question … je ne sais pas honnêtement ! Oui devenir animagus demande une grande concentration, une grande connaissance de soi. Certains sorciers en sont incapables et il est possible qu’ils échouent. Il ne faut cependant pas avoir peur des échecs. Ils font partis de la transformation, de notre rencontre avec nous-même.

Un silence passa un instant, semblant dire qu’au choix, soit les élèves étaient choqués des réponses, de la transformation, soit ils avaient épuisés leurs questions – ou au pire, ils n’en avaient rien à faire. Autant dire qu’Elly appréciait les deux premières possibilités et beaucoup moins la dernière. Le silence, qui commençait à devenir pesant, fut subitement coupé par un hoquet, provenant du coin au fond, où se trouvait la Gryffondor (Yue) qui avait posé une question un instant plus tôt. Celle-là même qui avait eu un flamboyant sourire avant de se reprendre. Visiblement, elle cherchait à obtenir quelque chose auprès de son voisin, qui semblait plutôt endormi qu’intéressé (Riri).
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Azaël Peverell, Jeu 24 Aoû 2017 - 21:30


Les questions se succèdent, ainsi que les réponses données par Lival et Elly. Tu prends quelques notes, notamment sur les différentes étapes avant de devenir Animagus. Mais au fond, t'as juste du mal à comprendre l'intérêt de tout ça. Certes, pour une fois, vous vous retrouvez dans un cours de métamorphose qui a un rapport avec la métamorphose. Comme quoi, tout arrive. Mais tout cet engouement autour de l'Animagie, c'est totalement disproportionné à tes yeux. Il y a bien trop de contraintes pour y parvenir. La feuille de Mandragore, déjà. On a connu plus pratique. Le délire avec la baguette pointée sur le coeur à un moment précis de la journée, aussi. Faut vraiment avoir que ça à faire.

Mais par dessus tout.. La douleur. Le fait de sentir absolument chacun de ses os se briser pour prendre une nouvelle forme... C'est du délire total. Aucun avantage à être un animal ne peut, pour toi, expliquer que quelqu'un soit prêt à endurer tout cela. Tu connais trop bien la douleur pour être assez cinglé pour te l'infliger toi-même, par ta propre volonté. Et tout ça pour quoi ? Pour avoir une meilleure vue, ou une meilleure ouïe ? Pour avoir une fourrure soyeuse et quatre pattes ? Tout ça te dépasse totalement. Encore, si l'animal totem de quelqu'un est un piaf, il a le mérite de pouvoir voler. Là, ça peut expliquer la volonté sans faille et toutes les épreuves à traverser pour y parvenir. Parce que voler est un but réel. Voler sans balais, sans aucun objet, on s'entend. Voler de soi-même, sans dépendre de rien. C'est avoir un accès à la liberté. Alors soit. Les Animagus oiseaux, tu peux comprendre.

Mais sérieusement, pour être un simple renard... C'est clairement du masochisme. Alors tu poses la question. Pour savoir si elle est juste encore plus cinglée que ce qu'elle t'a déjà montré en te menaçant de t'oublietter, ou en torturant des moldus devant toi.

- Il est où l'intérêt ? De souffrir pour ça ? Les avantages sont nazes. Une meilleure vue, une meilleure ouïe... Un sortilège peut suffire. C'moins douloureux. Alors qu'est ce que ça peut faire de trouver son animal totem, alors qu'il y a tellement de contraintes ? Qu'est ce que ça apporte réellement ?

Tu plonges ton regard dans celui de l'Aurore. T'es curieux de savoir ce qu'elle aura à répondre à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 24 Aoû 2017 - 22:07


S’il était un élève que l’auror n’avait pas encore entendu et qui était relativement calme, il s’agissait d’Azaël. Chose qui étonnait la jeune femme à dire vrai. Eh bien oui, ne nous mentons pas. Si Elly avait dû le classer dans une catégorie d’élève, elle l’aurait probablement positionné dans le « je met le bordel parce que j’aime ça ». Et quelques instants plus tard, elle n’allait pas tarder à comprendre que son comportement était loin d’être celui de ses camarades.

Elle écoute la question, toute en le regardant. Elle a perdu le sourire qu’elle arborait quelques instants plus tôt, se remémorant les rencontres qu’elle avait eu avec le jeune homme. La première, un Avada était parti en direction de la forêt. Se rappelait-il de cet évènement ? Un sourire malsain passa quelques secondes sur les lèvres de l’auror. La seconde rencontre, plus étrange encore, avait tourné à la séance de torture sur des moldus, douce vengeance qu’il avait eu le droit d’exercer. Sous le contrôle de l’auror. Etonnant, comment le jeune homme semblait pouvoir changer de comportement en fonction de la situation.

- Azaël, il est dommage que tu vois les choses ainsi, mais c'est ton avis, et je le respecte.


Elle avait appelé par son prénom, marquant clairement qu’elle le connaissait. Mais qu’importe ce que pouvait en penser les autres élèves, la question d’Azaël n’était sans doute pas sans fondement. Comment lui répondre sans paraitre assassine, sanglante, comme l’aurait sans doute été son prof adoré Ange

- Peut-être que pour toi, cela n’est pas intéressant, de pouvoir te fondre dans la masse, dans la nature. De ne pas être repérable. Un sortilège améliore ta condition pour quelques instants seulement.


Pendant un instant, l’idée prend l’auror d’infligeait un Bloclang au jeune homme. Mais se faisant, elle réduisait en cendre le peu de confiance qu’elle avait obtenu de sa part. Un regard à Evan, qu’elle pressentait en train de bouillir intérieurement. Le sourire malsain laissa rapidement place à un sourire confiant.

- Pour répondre à ta question, cela permet de se connaitre réellement. De savoir vraiment, qui tu es. Pas ce que les autres penses de toi, mais ce que toi-même tu représentes. Tous les sorciers ne sont pas prêts à cette introspection.

Le sous-entendu n’était clairement pas dissimulé et elle ne savait pas trop si cela atteindrait – ou non – le garçon. Elle n’était pas là pour ça après tout. Mais pour tenter d’expliquer ce qu’était sa condition, et comment on pouvait y arriver. Son rôle s’arrêtait là. Le sourire toujours sur le visage, l’auror balaya la salle du regard, attendant d’éventuelles autres questions.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Harmony Lin, Jeu 24 Aoû 2017 - 23:01


Alors que je suis en train de réfléchir à l'énigme d'Evan, sans grand succès pour l'instant, de nouveaux élèves arrivent et d'autres échangent de façon plus ou moins discrètes. Moi, je continue de me creuser la tête, tentant désespérément de trouver ce qu'il a bien pu vouloir nous faire deviner. Alors que mon cerveau commence à surchauffer à force de fonctionner dans rien trouver, je remarque une nouvelle arrivée qui me fait sourire. Jade. Elle se place d'ailleurs à côté de moi, ce qui me fait d'autant plus sourire. Je lui adresse un bonjour discret lorsqu'elle soupire, sans doute aussi à cause de l'énigme. A vrai dire, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir du mal à la comprendre. Quelque instants plus tard, le dernier arrivant entre et Evan vient se placer entre moi et ma voisine de gauche, juste devant nous, baguette en main.

- Bien, maintenant que tout le monde est enfin arrivé, il est temps de débuter ce cours de Métamorphose. Aussi, merci d'être un minimum attentif et d'éviter l'excès de bavardage si vous ne voulez pas faire perdre quelques points à votre maison ! L'énigme d'abord. Même si la réponse n'est pas évidente avec tous les points cités, elle faisait directement référence à que vous allez voir bientôt. La réponse étant "La Métamorphose"

Je le regarde avec un air interloqué, notant rapidement la réponse sur ma feuille. J'avoue que ça, je n'y aurais jamais pensé. Et dire que je suis à Serdaigle et que les énigmes, c'est censé être notre truc... Je soupire doucement. Mais je me reprend vite quand le professeur continue de parler. Il faut noter ce qu'il dit, c'est important. Ou au moins les points principaux.

- La Métamorphose est en chacun de nous. Elle est aussi une partie de notre passé comme de notre avenir. On l'observe partout, et précisément devant vous, comme le suggérait la fin de l'énigme. En effet, ce cours traitera de deux sujets différents. Une partie pratique où vous allez vous amuser à divers sortilèges, d'où la vitre devant vous. Une autre plus théorique, parlant de sorts un peu plus complexes, tournant autour de la métamorphose animale !

Un grand sourire éclaire mon visage. Ce cours promet d'être très intéressant. Ne connaissant personne, j'espère juste que je ne serais pas la cible de quelques sorts mesquins. Enfin, je ne sais même pas lesquels il va nous apprendre alors rien ne sert de stresser pour l'instant. Le professeur se retourne vers sa renarde puis se déplace sur le côté tandis qu'elle se met au centre de la table puis ne bouge plus du tout.

- L'animagie est un don particulier qui permet à celui l'ayant de se transformer en son animal totem, son "moi intérieur" si je puis dire ainsi. Il n'est pas aisé de déterminer d'un simple coup d'œil si l'animal qui se trouve devant vous en est un vrai, où s'il s'agit là d'un animagus. Cependant, il existe un sortilège pour forcer un animagus à reprendre sa forme normale ! Vous n'aurez pas l'occasion de l'exercer vous-même, mais je vais vous donner sa formule en vous le montrant. Pour cela, il est indispensable que l'animagus en question soit immobile, si bien qu'à moins qu'il le fasse de lui-même comme ça sera le cas ici, il vous faudra l'immobiliser au préalable pour pouvoir utiliser le sort.

Je regarde d'un air curieux le renard devant nous, commençant à comprendre, tandis que le professeur efface son énigme et affiche le sort au tableau. Il pointe ensuite sa baguette sur son animal et prononce sa formule.

- Humanum Iterum !

Sous mes yeux brillants d'admiration, la renarde laisse place à une belle jeune femme qui, vu son uniforme, doit faire partie du ministère. Elle nous salut puis s'assoit sur le bureau. Un grand sourire est sur mon visage. Cette transformation c'est impressionnant. Et puis, je ne peux pas m'empêcher de me demander quel sentiment cela peut faire d'être un animal. D'être autre chose que sois-même. Les sensations doivent être toutes autres, ça doit être assez extraordinaire.

- Et voilà ! Ma renarde était en fait une animagus, en la personne d'Elly, qui travaille au quartier des Aurors et qui a très gentiment accepté de se joindre à moi pour cette petite démonstration de ce sortilège ! Maintenant, si vous avez des questions, sur l'animagie, ou sur le sortilège, c'est le moment de les poser, après quoi nous passerons à quelques exercices pour vous, histoire de voir ce que vous valez vous aussi !

Alors que les premières questions fusent, j'essaye de noter tout ce qui m'intéresse. Et il se trouve que c'est une tâche assez ardue car les questions car je ne comprend parfois les questions posées par les élèves que quand nos professeurs nous ont répondu, notamment en ce qui concerne les étapes pour devenir un Animagus.
Mais plus ils répondent aux questions et plus cette compétence m'intrigue et me fait envie. Le chemin semble douloureux et difficile mais les récompenses à la fin me semblent aussi immenses. Alors je réfléchis.

Puis je me souviens brusquement de cette soirée. De ce corbeau aux yeux bleus qui s'était transformé en Tina. Une soirée assez mouvementé d'ailleurs. Je suppose qu'elle est donc un animagus aussi. Mais dans ce cas, y-a-t'il des particularités chez les Animagus qui pourraient nous permettre de les reconnaitre des simples animaux ? Je souris doucement. J'ai trouvé ma question. Mais alors que je m'apprête à la poser, le garçon qui est arrivé en retard se plaint du manque d'intérêt de l'Animagie. Je grimace en l'entendant mais retrouve le sourire quand celle qui s'est transformée sous nos yeux réussit à répliquer des arguments qui me satisfont grandement.

Je lève alors timidement la main qui ne m'a pas servit à écrire, posant doucement ma plume de l'autre et l'agitant pour faire partir la douleur d'avoir trop écrit trop vite. Je regarde avec une étincelle de joie dans les yeux l'ancienne renarde et, une moue interrogatrice sur lèvres, pose ma question.

- Dites... Est-ce chaque Animagus a un signe particulier ? Par exemple, un oiseau qui aurait les yeux d'une couleur inhabituelle ? Si oui, nous pouvons distinguer assez facilement un Animagus d'un simple animal en cherchant ce signe, non ?

Je réfléchis une seconde, supposant que la réponse à ma première question est sans doute oui. Je baisse la tête une seconde de plus, cherchant à me remémorer la jeune femme en face de moi sous sa forme de renarde. Puis, le détail me revient.

- Pour vous, est-ce que ce signe sont les touffes de poil dorés que vous aviez ?


J'imagine que pour ceux qui connaissent déjà un peu l'Animagie, mes questions doivent paraître bête.. Mais à vrai dire, en cet instant précis, je n'y fais pas attention. Parce que ce sujet me passionne vraiment et que je trouve tout cela fascinant. Alors si je peux en apprendre plus, même en posant des questions bêtes, pourquoi me priverai-je ? Je souris à nouveau, mon regard passant de mon professeur à son accompagnatrice du jour et attend patiemment la réponse, reprenant la plume à la main.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Evan, Ven 25 Aoû 2017 - 11:46







Les questions s'enchainaient, et j'écoutais aussi attentivement chacune à laquelle répondait ma belle. Le sujet était vaste et certaines réponses n'étaient pas aisées à amener sans rentrer dans de longues explications. Mais l'on s'efforçait de répondre au mieux.

Aoi posa deux questions de son côté, et j'avais écouté Elly lui répondre, la première m'affichant un regard surpris, avant de comprendre que cela avait été une blague qui m'était en partie destinée. Ensuite, elle évoqua sa première transformation, ce jour où je l'avais aidé à la réaliser qui était aussi le jour où nous nous étions rapprochés. Ce souvenir me fit décrocher un grand sourire et je restais un instant perdu à cette rêverie, dont le goût inlassablement délicieux peignait encore de biens des éclats mon regard.

J'écoutais ses dires tout en voyageant à ce beau navire, et elle me sortit de ma pensée quand j'entendis son appel à l'aide, et j'avais lâché notre monde pour ajouter un "... une grosse émotion" pour accompagner ses mots. Elle termina ses explications et un moment de silence s'empara de la salle, perturbé uniquement par un hoquet qui vînt du fond de celle-ci. C'était l'élève Gryffondor qui semblait s'en remettre à Riri, qui lui semblait complètement désintéressé de ce cours et je me dis que s'il ne s'était pas inscrit ça n'aurait pas été plus mal...

Puis vint l'intervention divine d'Azaël, qui, comme souvent, donnait une envie absolument incroyable de lui décoller une tarte dans la gueule. Y avait des gens comme ça, à qui vous avez envie d'en foutre une dès qu'ils ouvrent la bouche. Azaël était de cette graine, cette mauvaise herbe qui repousse sans cesse et qui blase devant sa capacité incroyable à revenir toujours vous pourrir la vie...

Dans son ouverture d'esprit légendaire - comprenez par là qu'elle frôlait le néant -, il ne souleva que des points négatifs qui eurent le don de me lancer un frisson de... de... colère passagère ! J'écoutais Elly qui se chargeait de lui répondre, et qui semblait avoir compris en me regardant cette immense envie de lui décalquer la tronche qui m'avait traversée. A la fin de sa réponse, je me permis d'ajouter pour le garçon.

- En effet elle a entièrement raison. Devenir animagie est avant tout un grand travail sur soi qui requiert des qualités que tout le monde n'a pas, à commencer par une prise de conscience, ce qui n'est visiblement pas à la portée de tout le monde... Être animagus est davantage une ouverture de l'esprit qu'un don utile pour une quelconque entreprise malsaine égoïste ! On ne devient pas animagus pour en tirer des avantages futiles ! Cela permet de se trouver soi et d'apprendre des valeurs morales fortes ! Donc de ce côté là, ce n'est clairement pas à la portée des élèves jem'enfoutiste...

Hop c'était calé, la prochaine fois tu essaieras de réagir autrement. Où je te laisserais crever par les centaures... Petite pensée personnelle. Harmony leva la main et posa une question à laquelle je répondis.

- En effet, tous les animagus ont un signe distinctif qui leur est propre, permettant de les reconnaître ! Cela peut-être au niveau des yeux en effet, comme cela peut-être la marque d'un objet que vous portez régulièrement sur vous comme un bracelet par exemple ! Tous ces signes distinctifs sont notés au Ministère de la magie pour tous les animagus recensés afin de permettre de les repérer plus aisément ! Pour le reste, il n’est pas toujours évident de reconnaître un animagus grâce à cela, vous devez imaginer qu'autant un signe peut-être visible, autant il peut être plus difficile à déceler, ce qui rend, là encore, l'identification hasardeuse ! Mais cela est tout à fait possible évidemment.

La Serdaigle posa ensuite une seconde question, concernant justement le signe distinctif d'Elly, et je choisissais de la laisser répondre, observant ma belle, souriant, attendant patiemment que d'autres questions n'arrivent pendant ce temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Ulysse Daiklan, Ven 25 Aoû 2017 - 12:19


Je notais à ma façon les informations lâchées durant le cours. Comprenez par-là que je faisais des dessins pour résumer la situation. Avec mon écriture de médecin aveugle atteint de parkinson, c’est assez compliqué de me relire. Du coup au lieu de marquer « Animagi » je préfère dessiner un animal, une flèche et un humain à côté. En bref, je n’écris pas grand-chose à part les formules.

L’avantage c’est que tout le monde pose des questions intéressantes. Un moment de silence gênant s’installât suite à la question d’une Serdaigle, mais fut rapidement interrompu par un hoquet. Sympa, au moins ça a permis à un Vert de relancer le débat. Et, du coup, d’installer une ambiance encore plus tendue. Non mais franchement, je crois que les profs vont lui sauter à la gorge. En vrai je les comprendrais. Imaginez, vous faites 10 étapes toutes plus longues et ch**ntes les unes que les autres pour qu’au final y’ai un gamin qui vienne vous dire que ça sert à rien et que c’est nul. Sympa le gars. En plus il parle de la souffrance mais la souffrance est passagère. Puis apparemment on s’y habitue donc bon, c’est pas comme si on lui parlait de se coupe un membre. D’ailleurs je me demande ce que ça fait si on se fait charcuter sous forme d’animagi, si on garde les cicatrices sous l’autre forme aussi ou pas. Je pense poser la question juste après.

Ok. Après la réponse… refroidissante du professeur et celle de l’Auror, je n’ai plus aucune envie de poser ma question. De peur qu’ils ne fassent l’expérience sur moi, on sait jamais, vu comment l’autre les a mis de mauvaise humeur. Heureusement, une jeune Serdaigle décide de se lancer. Je dirais bien qu’elle a du courage de se lancer après ça mais vu la taille du parchemin qu’elle a écrit je pense plutôt qu’elle n’a aucune idée de la tension environnante. Mais bon au moins elle pose une bonne question.
Je décidais alors de rebondir sur la réponse donnée quant au signe distinctif.

- Mais du coup, quand quelqu’un fait une modification sur son corps, comme un tatouage par exemple, c’est visible sur sa transformation ?

Je réfléchis quelques secondes aux informations qu’il peut me manquer et en profite pour poser la question qui m’étais venue plus tôt.

- Et si quelqu’un est blessé sous forme d’animal, cela atteint sa forme humaine ou pas ? Pour des blessures ou la perte d’un membre par exemple.

Bon la question doit sembler un peu bête. Je suppose que oui mais sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Aria Morrison, Ven 25 Aoû 2017 - 12:33


Les questions fusaient dans tous les sens. Des questions plus que pertinentes que notre professeur et Miss Elly s’efforçaient d’y répondre. A chaque intervention d’un élève, je prenais des notes et inscrivais également les explications données par ces deux personnes. Je fus surprise et étonnée par la question d’un Serpentard. Quel était l’intérêt ? Il était sérieux là ? Puis, vient une question d’une Serdaigle sur le fait de savoir s’il existait un signe particulier pour chaque Animagus.

Pendant que j’écoute l’explication de Monsieur Lival, qui confirme que tous les animagus ont leur propre signe distinctif, plusieurs questions me viennent en tête. J’attends néanmoins la fin de la question d’un rouge et or et lève de nouveau ma main pour demander :

-  Il me semble qu’il existe un registre des Animagi dans le Ministère de la Magie. Est-ce que ces signes particuliers y sont justement inscrits ?

Je me demande à quoi ressemble ce registre d’ailleurs. Est-ce que c’est un genre de tableau dans lequel est noté l’identité de la personne, l’animal et le signe qui la caractérise ? Comment sont répertoriées ces informations d’ailleurs ? Parce qu’il me semble qu’il est obligatoire d’en informer le Ministère. D’ailleurs, pour quelle raison le Ministère doit-il savoir ça ? Sans plus attendre, j’enchaîne donc par une nouvelle question :

- Et Pourquoi est-ce obligatoire de se déclarer comme tel ?  Qu’est ce qu’on risque si on ne le fait pas ?

Ma plume à la main, je regarde les deux intervenants, attendant leur réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Azaël Peverell, Ven 25 Aoû 2017 - 13:07


La réponse de l'Aurore ne se fait pas attendre. Tout comme celle de Lival d'ailleurs. Ils te font clairement comprendre que ta question ne leur a pas plu. Ils auraient pu se contenter de dire que c'était un important travail sur soi, et que ça pouvait aider à bien des choses. Mais non, ils ont préféré glisser des sous entendus à peine voilés pour que tu te les bouffes en pleine tronche. Donc en gros, si tu ne comprends pas l'intérêt de souffrir pour te transformer en un animal, c'est juste parce que tu n'as pas la force d'esprit nécessaire pour le faire, ni même la volonté, ou l'ouverture qu'il faut. Tu n'es rien de plus qu'un incapable, qui ne fera jamais aucun travail sur toi-même quoi qu'il arrive. Et en plus de ça, t'es égoïste et tu t'attardes sur des choses futiles. Vive la pédagogie.

La main qui tient ta plume se serre violemment dessus, la cassant au passage. tu as vite fait de passer tes mains sous la table pour serrer tes poings sur tes genoux, te concentrant sur la douleur ainsi ressentie pour essayer de prendre sur toi et de ne pas laisser la colère prendre le pas. Leurs paroles t'ont sans doute un peu trop touché. T'es vexé. Et en colère. Tellement en colère... Mais surtout contre toi-même. Parce que t'as osé croire qu'ils étaient réellement prêts à t'aider; alors qu'ils ne font que t'enfoncer davantage. T'essaies de changer. T'as pris de bonnes résolutions pour cette année. T'as décidé de bosser, de ne plus être le parfait crétin du fond de la classe, de ne plus sécher les cours. Et pourtant, à cet instant précis, t'as qu'une envie, c'est de récupérer tes affaires pour te barrer de là.

A quoi bon essayer de changer si personne n'y croit ? Si quoi qu'il arrive, l'image que tu renvoies auprès des autres restera la même ? Pourquoi s'efforcer à devenir meilleur alors même que tout ce qu'on attend de toi, c'est le pire ? Autant leur donner ce qu'ils veulent au final. Ils pensent que t'es trop lâche pour faire un quelconque travail sur toi-même. Et bien soit. En tant que bon lâche qui se respecte, tu vas prendre la fuite. Parce que t'es pas venu ici pour souffrir, okay ? Alors tu ranges tes affaires avant de te lever, en balançant ton sac sur ton dos. Tu lâches quelques mots à Arty au passage, histoire qu'il ne pense pas que tu lui en veux réellement.

- On s'voit plus tard.

Et tu te diriges tranquillement vers la porte de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Delaine
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Olivia Delaine, Ven 25 Aoû 2017 - 14:55


Les questions et réponses s’étaient succédées depuis quelques minutes. Olivia avait ouvert son parchemin devant elle, noté la formule, et au fur et à mesure qu’une précision était donnée, elle ajoutait un tiret avec quelques mots-clés. Elle réalisa que devenir animagus était bien plus difficile qu’elle ne l’avait imaginé, tout du moins mentalement, puisque les bruits de craquement d’os lors de la transformation d’Elly lui avaient déjà fait comprendre pour la difficulté physique.

La classe était étonnamment studieuse, chacun participant à son tour, jusqu’à ce que l’intervention d’Azaël, le Serpentard derrière elle, ne jette un froid sur l’ambiance de la salle. La question n’avait pas été posée de la meilleure façon qui soit, et sentait qu’elle avait pour but de déstabiliser les deux adultes présents plus qu’elle ne voulait éclaircir un quelconque doute. Mais malgré tout, Olivia la trouvait pertinente : Le résultat valait-il la souffrance ? Quelques sortilèges ne pouvaient-ils pas remplacer les effets d’une transformation animale ?

L’Auror répondit calmement face à la provocation, même si les sourires qu’elle lui adressa laissaient penser qu’elle n’était pas si calme que ça intérieurement. La réponse de l’enseignant, par contre, laissait clairement sous-entendre son énervement.

Le Serpentard ne prit pas la peine de répondre, visiblement contrarié d’après l’état de sa plume. Il se leva après avoir récupéré ses affaires et jeta son sac sur son dos. Il prit la direction de la porte sans plus de cérémonie.

Il y avait eu une telle démonstration de colère que le cœur d’Olivia battait à tout rompre, comme s’il voulait lui dire « attention, danger ». Elle retourna son attention sur son professeur, guettant sa réaction, et celle de la femme qui était à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Artemis O'Toole, Ven 25 Aoû 2017 - 15:00


Le pire c’est qu’il s’était mis à prendre des notes et tout. Il écoutait les questions, les réponses, hochait la tête. Que son pote boude à côté, il le comprenait et essayait de se faire le plus petit possible. Effectivement, son petit cœur en avait pris un coup mais il s’en voulait tellement qu’il n’arrivait pas à être en colère contre Azaël qui était lui-même fâché. Le pire c’était sa réponse incisive et laconique. Un petit non qui fit froid dans le dos au jeune Blaireau. Mais bon, pour l’instant il ne pouvait rien y faire, il verrait ça plus tard. Qu’il boude l’autre, c’est qu’il ne l’aimait pas beaucoup.
En plus, en soi, ça avait l’air cool d’être animagus, pouvoir se transformer en animal, c’était comme avoir un superpouvoir, être un véritable X-Men, rien que pour ça, c’était gigantesque. Mais il fallait tout de même un esprit de malade, une volonté de faire et c’est vrai que ça avait l’air particulièrement douloureux. Arty grimaça, la douleur, il n’aimait pas trop ça, alors autant rester humain quoi. Mais c’était la classe, il le concédait volontiers.

C’est alors qu’il entendit la question de Zaza qui ne semblait pas bien comprendre l’intérêt de se transformer en animal, le but ultime si c’était pour souffrir. Le jeune Poufsouffle haussa les sourcils, en soi, il n’avait pas forcément tort mais évidemment, avec sa tête de sale gosse, ça passerait moins bien. Il se dit que si lui avait posé cette question, ce serait passé comme une petite lettre à la poste. Tranquillou. Mais là, Arty entendit l’orage gronder au loin, d’ailleurs il reposa sa plume et se cala contre sa chaise. Show time.
Déception. L’auror avait répondu gentiment, elle respectait son avis mais répondait à ses interrogations aussi. Décidément, il n’arrivait pas à remettre son visage sur un moment de son passé, pourtant il était presque persuadé de la connaître de quelque part, or des sorciers adultes, il n’en connaissait pas des masses non plus. Il riva son regard alors sur elle, essayer de souvenir, de la replacer dans un certain décor.
Non, décidément, il ne saurait jamais. Il soupira alors que le professeur reprenait la parole pour répondre à la question d’Azaël et celle d’Harmony. Moment de silence, un petit blanc angoissant. Et c’était parti.

Il ne comprenait pas trop d’où venait ses références, ses petites piques, ni à qui elles étaient adressées. L’ouverture d’esprit, la conscience de soi, un vrai regard sur son soi intérieur. Finalement, Arty n’était pas très loin avec cette histoire de projection astrale, sauf qu’ici il s’agissait de se projeter en soi-même. Il devrait vraiment parler de la série Charmed au prof, ça pourrait lui être vachement utile. Puis sa dernier phrase, suspendue mais qui ne l’empêcha pas de sonner comme un couperet. Mazette, ça allait partir en cacahuètes, il le sentait.

Pourtant les autres élèves étaient là. Continuer de parler, de s’intéresser. Arty avait l’impression d’être le seul à sentir le faisceau noir qui s’était dessiné et reliait le bureau de Zaza au professeur de métamorphoses. Tous aux abris. Il l’avait senti, son pote, non loin de lui se crisper, essayer de rentrer en soi-même, contenir la colère. Il aurait juré qu’il aurait apprécié avoir une petite pancarte toute mignonne pour se vider l’esprit à ce moment présent. Dommage qu’il lui ai jeté à la figure. Le Jaune & Noir lança alors un regard vers le Azaël, il rangeait ses affaires. Prêt à partir. Arty soupira longuement et leva les yeux au ciel. Pourquoi ne pouvait-il pas passer une heure de cours normale ? tranquille ? sans déboires. Allez savoir, faudrait peut-être qu’il se trouve de nouveaux potes.
Mais la bonne nouvelle dans cette histoire c’est que Zaza ne lui en voulait plus. Les yeux d’Arty s’illuminèrent ! Il lui avait même dit au revoir, ils se reverraient plus tard, oui oui, ils étaient encore copains. Trop bien.

Bon allez, c’était à son tour de jouer. Il s’éclaircit la gorge et se leva, jetant un regard suppliant au passage aux deux adultes près du bureau. Ils n’avaient pas été sympa, maintenant son pote était carrément vexé et voulait sortir du cours. Il fallait qu’il le rattrape, maintenant c’était son job, sa mission. Et parce qu’il avait mis ses baskets qui courent vite aujourd’hui, il se précipita vers la porte d’entrée de la salle.
Over my dead body dude. C’est ce qu’il aurait voulu lui dire, mais au lieu de ça, il prit un air faussement autoritaire ponctué d’un petit sourire.

- Azy Aza, fais pas l’idiot là, ça n’en vaut clairement pas la peine, on retourne s’asseoir, tranquillou pépère. Inh, qu’est-ce que t’en dis ? T’façon, faudra m’passer sur le corps.

Finalement, il l'avait dit. Petite prière intérieure pour que l’autre ne le pousse pas, ne lui fasse pas de mal, ne lui casse pas le bras, ni le poignet, à la limite un doigt, mais c'est tout. C’était un petit gamin fragile. De toute façon, il était tout à fait prêt à s'accrocher à la cheville de Zaza à la manière d'un gamin capricieux, même pas honte.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Riri Vacuitas, Ven 25 Aoû 2017 - 17:06


Le cours se poursuivait donc. Le prof pris la parole pour nous dire de quel type de cours il s’agissait. L’animagis, moi qui avait relevé la tête pour essayé de suivre un minimum je la rebaissais aussi tôt. C’était dommage en sois, nous l’avions déjà vus il y a peu. Je me rappel de cette femme corbeau par exemple. La seule chose qui m’avait intéressé dans tout son baratin c’était la formule qu’il avait fait pour la forcer à redevenir humaine. Je l’avais déjà lus, mais jamais vus. Cela était donc bien utile. Cependant, je suppose qu’une personne étant mal exercé avec ce sort ne pourra pas faire redevenir un animagus expérimenté.

Bref, le reste ce n’était pas très intéressant, pourtant je devais faire semblant d’être présent. Des questions déjà vus ou entendu. Après le dernier cours sur ça j’avais pas mal lus à ce sujet. C’est le genre de chose qui peu intéresser un sorcier comme moi. Envie de connaître d’autre façon de tromper la vigilance, de prendre le dessus grâce à la surprise. Mais rien qui me dise que c’est quelque chose qui s’acquière vraiment. Alors je repartais comme avant, cherchant un autre moyen. En sois ce n’était pas une de mes idées principal, mais cela aiderait pas mal.

Seulement, ma voisine vint me réveiller de mon ennuie ennemie. Tandis que la narration d’une personne faisait des remarques désobligeantes, mon narrateur se rappela que d’autre réponses furent absentes. Donc ma voisine, était la rouge qui était précédemment celle d’Anna. Affalé sur ma table je lui lança un regard qui était loin d‘être aimable. Cette situation me rappela mon premier cours de Metamorphose, celle où mon voisin ose se la jouer faiblard. Le hasard avait donc placer cette fille là, non loin de moi. Alors me voilà, pour ne pas voler à son secours. D’une voie lente, basse et morte comme mon corps en ce moment, je lui lançai.

« Tu es une sorcière non ? Tu connais l’Aguamenti ? »

Avant de détourner mon regard d’elle et de regarder de nouveau l’Auror. Peut-être allait-elle finir par dire des choses intéressantes. Problèmes, je suis pas concentré, cela me rend irrité. Mais je n’arrive pas à me concentrer. Mes pensés sont trop perturbé par ce qui s’est passé. Qu’est-ce que je pourrais en avoir à faire de ce cours alors que je n’en ai rien à faire du moment présent. Sale événements. Je secoue donc doucement la tête. Regarde le prof, plisse un peu les yeux et relève un peu la tête. J’essaye de me concentrer, si ce cours pouvait occuper mes pensés sans se faire surpasser … Mais il me faudrait une question …

Seulement, je vois l’autre abrutis de Serpentard qui se dirige vers la sortie. Je suis étonné qu’il ne soit toujours pas viré de Poudlard lui. C’est vrais, avec tout ce qu’il fait, il aurait du être renvoyé depuis longtemps, voir même, dès son inscriptions. Enfin bref, il se dirige vers la porte, il veut partir ? J’ai beau ne pas l’aimer, ne pas l’apprécier. Je me dis que parfois pour essayer de régler un problème il faut le comprendre plutôt que de lui taper dessus. Peut-être qu’il à de vrais raisons, peut-être qu’il est juste très émotif et réagit facilement. Ou bien c’est juste quelqu’un en manque d’attention qui fait tout pour être remarqué. Comme dans ces histoires d’enfants seul et mit de coté, qui finissent par sauver tout le monde et être le meilleur. Il me fait penser à ces histoires. Sauf que dans la vraie vie. Ça ne se fini jamais ainsi. Alors je le regarde de mon regard blasé. Comme l’envie de le suivre pour lui demander d’arrêter faire le débile et ce qui le pousse à agir ainsi. Mais de l’autre, moins je bouge, plus je me sens bien. Alors je me contente de le regarder. Je choppe quand même ma baguette. On ne sait jamais, il peut avoir des réactions stupides cet Azaël. Je constate que le nouveau préfet jaune essaye de lui parler, mais ce n'est qu'un jaune. Faible et ignoré, après tout, peut-être que je devrais juste observer, histoire de voir de quoi il est capable. peut-être que je serais surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Evan, Ven 25 Aoû 2017 - 17:22







Passer les questions d'Harmony, d'autres s'enchainaient bon train, certains élèves étant visiblement très intéressés par le sujet et c'était avec plaisir que nous répondions du mieux possible à leurs interrogations. Ulysse fut le suivant à retourner dans ce ballet et je répondais dans la foulée au jeune garçon.

- Pour ce qui est de votre première question, les tatouages sont en général camouflés par le pelage, la fourrure, ou la pigmentation de la peau de l'animal. Par conséquent cela ne devrait pas être visible, même si j'imagine que ça peut potentiellement être le cas suivant les espèces animales. Pour ce qui est des blessures, en effet, celles subies sous la forme animale le sont aussi sous forme humaine. A une ampleur plus ou moins égales puisque la forme du corps n'est pas la même. Mais en l'occurrence oui, si un animagus venait à se faire sectionner un membre, sans l'aidée de la médicomagie, il l'aura également perdu en retrouvant sa forme humaine.

Je sourirais au garçon, espérant avoir répondu convenablement à ses demandes. Vînt ensuite des questions d'Aria, dont la première me fit me demander inévitablement si elle avait écouté mes propos plus tôt, et, accessoirement pour mon narrateur, si elle avait lu son précédent rp qui contenait la réponse...

- En effet, comme je l'ai stipulé à Harmony il y a peine deux minutes si vous aviez écouté... Il existe bien un registre au Ministère de la magie qui recense les animagus et ce fameux signe distinctif que chacun a. Même si techniquement tous peuvent se repérer sans cela, gardant une grande part de leur humanité. Pour ce qui est du fait que cela soit obligatoire, c'est assez relatif je dois dire. De tout temps, il y a eu des sorciers célèbres qui n'étaient pas déclarés, que cela soit chez les animagus, les Occlumens, Legillimens, comme pour tout "don" magique je suppose. Peut-être simplement que certains préfèrent ne pas être fichés dans un dossier et être libre dans leur choix. Pour ce qui est de ce que l'on risque c'est une bonne question. Je ne suis pas certain qu'il y ait une loi du ministère qui stipule une amende ou une condamnation quelconque si l'on était pas déclaré et venait à être découvert. Je ne peux donc pas éclairé davantage sur ce point...

Et voilà qu'Azaël, qui avait visiblement été blessé dans son estime de gamin perturbateur, se décidait à plier bagage. Je regardais le garçon faire son petit manège, rassembler ses affaires, glisser quelques mots à son voisin et prendre la direction de la sortie. Artemis qui lui avait fait le dessin super joli partit le rattraper et je décidais de mettre moi aussi un stop à la tête de mule d'Azaël, contrastant avec la voix calme de mes réponses plus tôt. Pour le coup, le tutoiement n'était plus d'actualité avec lui.

- AZAËL ! Voix plus douce. Artemis, merci de vous rasseoir. Azaël, si ce cours pouvait bien se terminer, ça serait agréable pour tout le monde je pense. Si vous quittez cette salle maintenant, non seulement vous ferez perdre un nombre de points record à votre maison qui vous permettrez d'exploser votre meilleur score précédent... Mais je peux vous assurer qu'il y aurait une punition en plus qui, j'imagine, ne devrait pas être trop à votre goût... Alors veuillez vous rasseoir également et essayer de suivre le cours sans vous vexer à chaque phrase reçue en la prenant personnellement ! Et en tâchant de participer comme vous savez le faire quand vous le voulez...

J'espérais que mon message lui rappelant son voyage préféré en Bulgarie saurait le ramener à la raison et faire de lui un élève modèle jusqu'à la fin de ce cours. J'avais autre chose à faire que de me battre avec des égos qui prenaient tout au premier degré. J'avais vu Elly qui s'était retournée vers moi, me lançant un regard légèrement intrigué. Je me contentais d'un clin d'œil à son attention, suivi d'un sourire, comme pour lui dire "T'en fait pas, je gère.", bien que je savais au fond que je ne pourrais éternellement omettre le détail avec elle, que j'avais torturé le garçon quelques mois plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Yue Tsukaï
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Yue Tsukaï, Ven 25 Aoû 2017 - 20:31


Comme attendu, Riri lui lança un regard méprisant et plein de suffisance. Apparemment le préfet de Serdaigle ne portait pas Yue dans son cœur mais celle-ci ne s'en formalisait pas, cela lui demandait un trop gros effort de s’adapter aux autres. La gryffondor attendit donc patiemment que môssieur daigne lui adresser la parole ce qu'il jugea finalement utile après quelques secondes.

« Tu es une sorcière non ? Tu connais l’Aguamenti ? » lui répondit-il d'une voix peu amène en se détournant rapidement d'elle.

Comment dire.... ah oui, gros con, résonna Yue en lui tirant la langue discrètement. Comment lui expliquer qu'elle était une sorcière malgré elle et qu'elle aurait préférée rester dans l'ignorance ? Que la magie avait ruiné sa vie déjà pitoyable, qu'elle ne savait pas se contrôler et que chaque sort qu'elle lançait était susceptible de nuire à autrui. Evidemment, c'était déjà difficile à admettre, alors essayer d'exposer ces faits à quelqu'un d'aussi buté, même pas la peine. La métisse soupira bruyamment, se rendant compte soudainement que l'attitude odieuse de l'autre imbécile avait réussit à lui faire passer son hoquet. C'est toujours ça de prit, marmonna t-elle.

Yue porta alors son attention sur le drama qui était entrain de se jouer entre le professeur et le rang précédent le sien. Au moins il y avait assez d'actions pour la divertir et la rouge et or se mit en tête de cerner les personnages de cette nouvelle pièce. Il y avait donc le fameux Azaël qui attirait toute la couverture à lui en se mettant en avant après avoir péter un câble pour un rien. Et puis son concurrent direct, Evan aka Mister Freeze qui essayait de calmer le jeu avec son éternel balais dans le cul et son air figé. Enfin, Artemis, jeune préfet de Poufsouffle et apparemment le larbin, plus qu'ami, du serpentard. Celui-ci était extrêmement mignon avec sa bouille de poupon et ses cheveux bouclés qui lui tombaient sur les yeux. La gryfondor l'avait entraperçut plus tôt alors qu'elle flânait dans les couloirs. Comme ça il paraissait fragile et un peu soumis au joug d'Azaël mais la métisse reconnaissait qu'Artemis avait du mérite à s'accrocher de la sorte.

Yue s'amusait beaucoup à les regarder se jauger mutuellement, espérant chacun à leur tour que l'autre céderait le premier. Au final Evan posa un ultimatum à Azaël, le menaçant d'une perte de points et d'une potentielle punition. La gryffondor roula des yeux, dommage ça devenait intéressant. Ayant subitement un peu pitié d'Artemis, elle leva son postérieur de sa chaise en s'appuyant d'une main sur la table et de l'autre tirant légèrement sur l'uniforme du préfet de Poufsouffle.

- Assis toi, je sais que tu veux bien faire mais tu vas envenimer la situation, laisse-le évacuer il en a besoin, lui souffla t-elle aussi discrètement que possible avant de vite se rassoir. Elle ne voulait pas faire de vagues.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°8 - Métamorphose le monde

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 10

 Cours N°8 - Métamorphose le monde

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.