AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 4
Péripéties à Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lynn Taylor
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Lynn Taylor, Ven 18 Mai 2018 - 12:31


Lynn sourit en étendant sa cliente rire franchement lorsqu’elle évoqua l’imaginaire des écrivains moldus. C’était si rare d’être sur la même longueur d’onde d’un autre sorcier, en particulier dans un village comme Pré-au-Lard. Et puis, c’était toujours agréable de discuter si joyeusement avec des clients : c’était bon pour son moral et également pour les recettes commerciales de la librairie. Enfin, peut-être pas tant que ça, étant donné que la jeune femme avait déjà lu tous les contes qu’elle lui avait soumis. Zut !

- Ah, j’étais moins fan de Cendrillon. Les princesses en détresse, ce n’est pas trop mon truc.

Du moins, ce n’était plus trop son truc. Nul doute que si elle avait découvert le conte à un âge plus jeune, elle aurait adoré. Mais c’était avec son ressenti de jeune adulte qu’elle avait lu l’histoire magique de la citrouille et de la pantoufle de verre et elle s’était surprise à soupirer plus d’une fois tant les clichés de certaines scènes l’avaient ennuyée.

- J’ai déjà essayé de suggérer cette idée à ma patronne, mais elle pense que la librairie perdrait en popularité. Je ne peux pas lui donner tort à ce sujet. Les dernières nouveautés sorcières sont bien plus alléchantes en vitrine. Je suis d’accord avec vous, mais on ne peut pas nier le peu d’engouement qu’il y a pour cette littérature.

Lynn se mit à dépoussiérer quelques ouvrages à son tour, puis les rangea à leur place d’un coup de baguette magique. Elle fixa quelques instants l’étagère et réfléchit à la manière dont elle pourrait rendre les lieux plus attractifs. Placer des ouvrages moldus en vitrine n’était pas possible, mais en descendre quelques uns au rez-de-chaussée pourrait attiser la curiosité de certains… Sait-on jamais.

- Oh, j’aime ces écrits parce qu’ils sont… exotiques. C’est une autre culture, c’est intéressant de la découvrir. On partage ce monde avec les moldus, et on ne sait rien d’eux. C’est un peu triste.

Devant l’invitation de la jeune cliente, Lynn sautilla presque de joie. Et qu’avait-elle dit ? Qu’elle s’occupait des rayons moldus de la bibliothèque de Londres ? Mais c’était une collègue qu’elle avait en face des yeux, pas uniquement une passionnée !

- Mais j’y suis déjà allée ! C’est drôle qu’on ne se soit jamais vues avant… Mais quand je suis plongée dans un livre, je repère rarement ce qu’il se passe autour de moi.

Cette fois, elle ne tenta pas de masquer son rire franc, désormais consciente qu’elle pouvait laisser tomber quelque peu les barrières « employé/client » qu’elle était obligée de dresser à chacune de ses rencontres dans le magasin.

- Je repasserai avec plaisir, et vous pourrez me conseille à votre tour. Par contre… Je me demandais… Vous avez dit que votre mère vous avait offert ces livres quand vous étiez petite. Est-ce que… Votre mère était moldue ?

Sur le moment, Lynn n’avait pas du tout pensé à cette possibilité, mais plus elle y réfléchissait, plus cela tombait sous le sens. Elle se maudit intérieurement pour ne pas l’avoir envisagé plus tôt : elle avait toujours cette fâcheuse tendance à considérer que tout le monde avait vécu de la même manière qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lynn Taylor
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Lynn Taylor, Dim 27 Mai 2018 - 15:41


- Non, ça ira, je pourrais lui en parler moi-même une nouvelle fois, assura Lynn, quelque peu gênée par la demande de sa cliente.

Sa patronne n’était pas particulièrement têtue, mais elle orientait son entreprise vers le chiffre et le résultat. Personne ne pouvait lui en vouloir au vu de la société actuelle. Néanmoins, la jeune sorcière préférait ne pas attirer trop son attention de cette manière : elle n’était pas certaine que la directrice de l’établissement voit d’un très bon œil les demandes moldues d’une nouvelle cliente dont l’apprentie libraire était censée s’être occupée.

- Et j’ai toujours pensé que les sangs-mêlés avaient toujours été orientés du côté magique. C’est un peu normal, je suppose : lorsque vous savez que votre enfant va intégrer le monde de la sorcellerie, il est important de le bercer dans cette ambiance le plus tôt possible. À côté… Le monde moldu semble bien fade… Non pas que ce soit ce que je pense, hein ! ajouta-t-elle en agitant ses mains devant elle, gênée.

Elle marqua une petite pause et se détendit lorsqu’elle entendit le rire de la dénommée Mered. Elle avait déjà hâte de se rendre dans la bibliothèque de Londres et de se perdre dans les allées étroites des lieux, entourées de livres en tous genres.

- J’aimerais beaucoup en apprendre plus sur l’Histoire des moldus. C’est un sujet qui commence à me fasciner. C’est si difficile à croire que les moldus parviennent à s’en sortir sans la magie... Au fait, moi c’est Lynn, fit-elle en rendant son sourire à Mered.

Autant terminer les présentations ! Lynn avait du mal à croire qu’elle avait enfin rencontré quelqu’un qui partageait la même passion qu’elle et surtout, qui était né-moldu. Bon, c’était logique d’un côté… Mais comme elle l’avait dit, elle avait toujours pensé que le monde magique était placé devant le monde des non-mages parmi les familles qui comptaient des sorciers. Jusqu’à présent, la vie lui avait donné raison : jamais encore elle n’avait déniché de clients qui lui avaient demandé des explications sur la littérature moldue.

- C’est vrai que je n’ai jamais vraiment côtoyé de sorciers comme vous, fit-elle en soupirant.

Malgré le rapprochement évident entre les deux jeunes femmes, Lynn préférait garder ses politesses commerciales, en particulier sur son lieu de travail.

- Alors, comment c’était de découvrir le monde magique ? Ca a dû être un choc, je suppose ?

La jeune femme avait des tonnes de questions à poser, mais s’arrêta là en se mordant la lèvre. Elle s’était laissée emporter et n’avait pas vraiment réfléchi aux conséquences. Et si elle était allée trop loin ? Mered et elle ne se connaissait pas encore et elle pouvait paraître impoliment curieuse aux yeux de sa cliente.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lynn Taylor
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Lynn Taylor, Mer 13 Juin 2018 - 18:33


Lynn se sentit gênée face à la réaction de Mered et ne préféra rien ajouter. Elle pensait pourtant avoir bien précisé qu’elle n’était pas du même avis que la majorité, mais peut-être n’avait-elle pas été assez claire. Et puis, une partie d’elle-même était toujours persuadée que le monde magique était un peu plus intéressant que le monde moldu. On ne pouvait rivaliser avec la magie, c’était un fait indéniable.

Néanmoins, elle était intriguée de découvrir l’histoire d’une née-moldue : sa cliente semblait passionnée par l’univers qui l’avait vue grandir. Lorsque sa main se déposa sur son épaule, Lynn lui rendit son sourire et fut soulagée de voir qu’elle ne l’avait pas vexée. C’est qu’elle avait cru que Mered allait s’emporter !

- Détester recevoir votre lettre ? Hé bien, c’est peu courant. J’aimerais beaucoup vous écouter, ajouta l’apprentie libraire en menant sa cliente vers le rez-de-chaussée.

Les joues rosies, elle entendit sa cliente la complimenter face à sa patronne qui tenait la caisse. Lorsque cette dernière lui lança un regard fier et impressionné, Lynn ne put que hausser les épaules et secouer la tête, comme si elle n’y était pour rien. Ce qui était vrai, en outre : elle avait simplement eu de la chance de tomber sur une passionnée du monde moldu !

L’apprentie libraire remercia une dernière fois Mered avant de lui adresser un bref signe de la main. Lorsque la porte se referma, Lynn se sentait légère, heureuse d’avoir rencontré cette cliente particulière.

- Une fan de moldus ? fit la directrice de l’établissement, curieuse.

- Oui, une née-moldue. Vous savez, ces sorciers sont plus nombreux que nous le pensons. Beaucoup préfère ne pas le crier sur tous les toits, mais… Un ou deux best-sellers écrits par des non-mages en vitrine pourraient attirer cette clientèle…

Elle laissa sa phrase en suspens, consciente qu’elle avait déjà fait cette proposition lorsqu’elle avait débuté à la librairie.

- Oh ! Très bien, très bien. Ce sera ta récompense pour avoir vendu un de ces bouquins qui prennent la poussière. Mais pas plus de deux. Et pas au centre de la vitrine.

C’était plus que ce que Lynn espérait.


[Fin du rp]
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 22
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Mangemort 22, Mer 13 Juin 2018 - 22:22


Elhiya Ellis

Une légère pluie était présente. Des petits crachats qui tombaient ici et là. Au loin, il y avait un orage. On pouvait voir les éclairs illuminer le ciel par moment. 22 ne savait pas si l'orage allait passer au-dessus de leur tête ou non. Il espérait que non, même si la pluie ne le dérangeait pas plus que ça. Par contre, s'il se mettait à pleuvoir des cordes, là, ça risquait d'être hautement plus embêtant. Il pensa rapidement à cette possibilité avant de se dire que finalement, cela serait une bonne chose, un bon test. Le lieu qu'il avait choisi n'était pas très loin de la Cabane Hurlante. Il fallait être discret, quoi de mieux qu'un lieu reculé et isolé ? Il ne fallait pas attirer l'attention des gens normaux, et de ceux qui sont contre nous. Les arbres en amont coupaient la vue des indiscrets.

Il attendait au lieu de rendez-vous, appuyé contre un mur et les bras croisés. Quand Elhiya arrivera, elle sera face à une personne de 1m85, la carrure du Mangemort est carrée et bien musclée ni trop ni moins, juste ce qu'il faut, là où il faut. 22 n'a pas sa capuche, il a seulement son masque. Ce qui laisse deviner ses cheveux noir de jais. Les yeux du Mangemort sont bleus lapis-lazuli. Le Mangemort se tient de façon à montrer qu'il est supérieur, qu'il domine la situation. Une paire de gant vient habiller ses mains, pour cacher des particularités physiques à cet endroit.

La pluie tombe légèrement, ce qui mouille ses cheveux et le décoiffe légèrement. Le Mangemort attend, patiemment, espérant voir la blonde arriver. Le Double Deux était impatient de savoir comment elle allait se pointer, ce qu'elle allait dire ? Faire ? Qu'avait-elle a dire à l'Ordre Noir ? A prouver ? Pourquoi semblait-elle attirée par les ténèbres ? Les pensées de 22 fusaient jusqu'à ce qu'il décide de les faire taire. Il devait se concentrer sur le moment présent, sur le paysage. Peut-être qu'il était observé, peut-être que quelqu'un était embusqué pour attraper le Double Deux, à revers. Le Mangemort se préparait à tout, mais surtout à la venue de la blonde.


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Sam 16 Juin 2018 - 13:24



Un courrier dans les mains,
Les talons claquants dans les flaques d’eau,
Le regard fixe aux aguets,
La blonde sous parapluie magie déambulait rapidement dans les allées de pré-au-lard. Pas d’emplettes le nez sur les vitrines, pas de flânage agréable dans un salon de thé, un point à trouver et atteindre pour ne pas faire attendre l’auteur de la missive étrange.

Elle l’avait lu et relu plusieurs fois, les entrailles retournées, craignant que son commanditaire s’inquiétait déjà de son manque de retour d’information. Seules quelques nuits s’étaient passées depuis la demande confiée, i.el ne pouvait pas déjà s’impatienter aussi vite… c’était un mois complet qui lui avait été offert, un mois entier pour prendre quelques conseils auprès d’un autrui se construisant une place importante dans son monde terni. Un autrui qui s’inquiétait de la voir prendre des décisions moins légères qu’il ne l’aurait pensé capable.  Alors, il l’aidait, à se diriger vers son objectif, même si ça ne lui plaisait pas…  Ils avaient commencé, avec application à faire mijoter le chaudron, à plonger les premiers ingrédients attendant sagement que la lune diffuse ses bienfaits à la mixture. Ce ne pouvait être la raison de cette convocation précipitée, pas si tôt…  Pourtant, ce nœud dans l’estomac s’amplifiait à chaque pas.

Pourquoi un autre masque voulait-il la voir ? Pourquoi cette référence trop similaire aux paroles trop douce de Chad ? Le hasard n’était pas une chose en quoi la demoiselle croyait. Le destin encore moins, alors, comment l’Ombre pouvait manipuler aussi bien les mots au point de la faire doute à se point sur ses interrogations qu’elle avait cru si simple ? Il y’avait quelque chose, de toute évidence, qu’elle avait occulté. Un détail qu’elle pensait insignifiant qui lui échappait dans cet orage, dans ses blessures ou dans la main tendue par les masques. Un petit quelque chose dont elle n’avait certainement pas conscience.

Elle se voulait utile à celui ou celle qui l’avait relevée cette nuit sur les quais trempés, elle voulait venger Lucy, elle voulait continuer à croire en l’espoir que les interstices avait fait fleurir en elle. En cette promesse du départ de l’inconsistance et de la valeur qu’elle pouvait avoir entre ses doigts... Alors, même si c’était pour un rappel à l’ordre, pour un coup de pression afin qu’elle en vienne à se presser plus, elle ne pouvait rater ce rendez-vous, ni être en retard. Qu’importait cette pointe au cœur la faisant redouter une sanction pour avoir eu besoin d’aide pour fabriquer une potion, le pas se hâtait à la vue de la cabane hurlante découpant l’horizon.

Quelques secondes de marches supplémentaire à écouter le chant des gouttelettes mourant sur la protection magique au-dessus de sa tête et elle l’apercevait au peu plus loin. Un masque blanc, sans capuche, sans cape entrain de l’attendre sous la pluie, collant des cheveux ébènes sur l’arrière du crâne, comme s’iel se moquait royalement du temps qui sévissait. Un haussement de sourcil surpris fanant rapidement en regard circonspect à mesure que la silhouette se faisait visible. Plus grand que la gamine, une carrure étrangement reconnue, connue, trop pour ne pas faire dérailler le palpitant sur un battement. Mais quelque chose ne collait pas, maintenant qu’elle était en face de lui. Quelque chose sonnait faux. Même si les prunelles entre visibles par les interstices s’habillaient de ce bleu si particulier, son bleu à lui, son bleu à elle, il était impossible que cette paire de gant cachant les mains puissent être celle de celui dont elle portait le bracelet. Il lui aurait dit, avant, bien avant maintenant s’il avait rejoint l’ordre, et surtout, cette mise en scène ne lui correspondait pas… Elle le connaissait, par cœur, ils étaient bien trop semblables pour savoir qu’il ne l’aurait pas appelé de la sorte s’il portait ce masque...

Ce n’était pas lui,
Ne pas oublier,
Ne pas se laisser troubler autant
Inspirer doucement,
Abandonner ce froncement de sourcil qui voulait se dessiner
Et juste se ressaisir
Sans rien laisser paraitre.

– Bonsoir, vous vouliez me voir ? Que puis-je pour vous ?

Une fraction de seconde, la main tenant la baguette à la verticale s’était avancée vers cette fausse forme aux courbes trop douces pour supporter de la voir sous la pluie. L’instinct primaire de vouloir le mettre au chaud, le protéger de l’orage s’éveillait directement. Habitude viscérale qui se voyait contrainte à ne pas bouger, à se taire et à fixer les interstices en serrant la mâchoire pour se rappeler que ce n’était pas lui malgré ses opales claires.  Ce n’était qu’un jeu, bien tourné, auquel elle refusait de se faire avoir. Alors elle fixait les mirettes dans les interstices, n’y trouvant pas la lueur pétillante qui éclairait celles de Jace quand il la regardait, se focalisant sur ce simple détail pour laisser le calme reprendre possession de ses pensées et … attendre
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 22
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Mangemort 22, Dim 24 Juin 2018 - 21:47


Tu

Ton attente était rythmée par la pluie tombante. Ton regard se déplaçait, scrutant l’horizon, et parfois les nuages. Tu te demandais quand elle allait arriver. Il fallait bien avouer que tu étais plutôt impatient. Plus tôt elle arrivait, plus tôt ce serait terminé. L'eau qui tombait sur tes cheveux coulait le long de ta nuque. Ce n'était pas très agréable, il fallait faire avec. La fille fini par apparaître. Ton regard mangemoresque se pose alors sur elle. Tu ne peux pas t’empêcher de te demander ce qu'elle pense, ce qu'elle se dit. Parce que tout est un test. Tu serais déçu si elle ne voyait pas ce qu'il y a voir. Cela voudrait dire qu'elle n'accorde pas d'importance à ce qui est important. Que faire d'une personne comme ça ? Impossible de lui confier quoi que ce soit sans se dire qu'elle va tout mettre en l'air. Peut-être que c'était un test qu'elle avait en face d'elle.

La voix de la jeune femme se fit entendre. Tu l’écoutais, elle n'avais pas grand chose à dire. C'était logique, la première fois que Miss Ellis te croise. Tu la regardais, elle avait surement reconnue enveloppe que tu portais.


" Eh bien, j'avais hâte que tu arrives. Tu n'as aucune idée de la raison de ta venue ? "


Tu laisses un peu de temps passer. Quelques secondes. Ton regard reste planté dans le sien. Tu ne décroches pas. L'ambiance se fait un peu plus lourde. Tu oublies la pluie qui tombe. Voilà que les choses sérieuses allaient commencer.


" On se demande si on peut vraiment te faire confiance. Moi je te fais confiance, tu le sais, mais les autres ... Alors je vais devoir te tester. Qu'en penses-tu ? "


Question à double sens. Tu ne savais pas si elle allait comprendre le second sens de cette question. Tu l’espérais au fond de toi. Tu savais ce que l'Ordre pensait d'elle. Tu savais qu'elle n'avait pas intérêt à échouer. L'adrénaline commençait à monter en toi. Tu étais curieux de savoir si elle allait réussir ou non. Cela te donnait envie de continuer ce petit rendez-vous. Ton regard se réveilla et se mit à briller, animé par la curiosité et le suspens que tu avais créé. Seulement, tu étais probablement le seul à te rendre compte de ce suspens. Allez Miss Ellis, ne te trompe pas.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Lun 25 Juin 2018 - 7:36


Observation attentive, de ces petits détails qui faisaient qu’ils n’étaient pas lui, jusqu’à entendre une voix, sa s’élever pour la tutoyer. De la familiarité ou de l’Ombre parlant à une enfant, la limite était faible et ne se voyait aucune courbe de lèvres offerte. L’empressement glissé avant la question avait des accents de sonnette de rappel à sa mission non achevée pour le moment. Un commanditaire pour la presser ou lui rappeler qu’ils étaient plusieurs, ici, à pouvoir-devoir veiller à ce que les mots échangés soient respecté. Mais de réponse construite, Elhiya s’abstenait pour le moment, ne pas s’élancer sur des explications sur une potion longue, sur une démarche à construire pour ne pas paraitre bancale et récupérer soupçons et interrogation. Un simple battement de cil, pour celui que son cœur avait raté dans la crainte de voir le délais d’exécution réduit à quelques jours, ou heure.

– Votre missive laisse à penser que je suis dans le role d’Icare, à risque de me bruler les ailes sous la foudre lumineuse de Zeus par insouciance, alors, dois-je donc vous comprendre inquiet ?

Et être ici, sous la pluie, avec le besoin de vérifier son allégeance, ses dires et ses pensées. Voir le trouble naissant dans les opales à la vue de son autre moitié, aux mèches ébènes détrempées. Mais les illusions n’étaient que chimères auxquelles elle avait appris à se méfier. Dans la cuve d’eau de De Lanxore, dans la copie de l’Auror à la boutique, dans les sourires de Chad.. Il y’avait toujours plus à vois que la simple image offerte à l’œil nue. Comme lui, ou elle, derrière son masque, laissant volontairement ces joyaux lapis-lazulis déborder des interstices. Ce n’était que comédie encore une fois. Un stratagème dont la mise en scène ne faisait que prouver la supercherie se déroulant devant les cils dorés. La patience se devait maitre et apte à faire taire la pointe à l’estomac à l’attende de sa requête réelle qui finirait par s’extirper hors des lèvres cachées.

" On se demande si on peut vraiment te faire confiance. Moi je te fais confiance, tu le sais, mais les autres ... Alors je vais devoir te tester. Qu'en penses-tu ? "

Même pas de surprise. Un mensonge éhonté utilisé sous l’aspect volé, et les grandes lignes de la suite à venir. Un test. Pour prouver, à celui-ci, nouvel examinateur, son allégeance faite plutôt. La façon de faire, celle prévenir restait étrange, poussant à la méfiance, au prunelles fixes plantée sur les quelques lueurs aperçues soudainement dans celle qui lui faisait face. Il s’amusait de la situation, elle, beaucoup moins, malgré le sourire en coin dessiné sur ses lèvres rosées.

– Accorder la confiance à une  inconnue me semble risqué, surtout quand cette dernière n’a pas finie de faire ses preuve. Vous comme moi savons très bien que vous me portez aussi peu de confiance que je vous porte d’affection. Vous n’êtes pas lui, alors dites-moi ce que l’Ordre attend de moi... Ce n’est jamais à l’enfant de décider pour ses parents. Alors que puis-je pour vous ?

Pourquoi lui demander son avis ? cette proposition n’avait aucun sens. Si de test il devait y avoir, alors il y’aurait, elle n’était aps venue pour proposer un thé et un cupcake, pas plus qu’elle n’était venue pour fondre sous une silhouette que trop aimée. Alors, la baguette s’agitait dans un mouvement vif, faisant disparaitre la protection contre la pluie, se parer à toute éventualité, même celle de faire parler le frêne si cela était demandé.

Compter les goutelles
Tombant sur la tête
Suivant le chant du palpitant
Indécis
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 22
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Mangemort 22, Lun 25 Juin 2018 - 22:31


Je

J'observe la Serpentard. De haut en bas, puis de bas en haut. Sa réponse ne se fait pas vraiment désirer. Elle parle beaucoup, ne semble pas tout comprendre. Elle évoque la confiance, le fait que je ne sois pas lui, s'ensuit un parallèle entre l'enfant et le parent. Le partisan et le Mangemort. Une expression de surprise se dessine sur mon visage. Je me demande bien ce qui la pousse à nous comparer à ses parents. Sont-ils des gens qui portent un masque toute la journée ? Peut-être qu'ils s'habillent constamment en noir ? Je ne le sais pas et ça ne m’intéresse pas. Je prends une grande inspiration en la voyant agiter sa baguette. Souhaite t'elle m'affronter ? A moins qu'elle ne pense que le test est un duel ? Elle se trompe si c'est le cas. D'ailleurs, elle n'a pas compris tout le sens de ma question, mais elle y a déjà pas mal répondu. Dans un geste lent, comme pour montrer que je ne suis pas là pour lui jeter des sorts. J'enlève le masque qui couvre mon visage. L'attrapant de la main droite et le tenant par les yeux. Découvrant totalement mon visage.


" J’espérais bien que tu me dises ça. Effectivement, je ne suis pas Jace Becker. Un masque peut en cacher un autre. Dans tout ce que j'ai dis, seul mon physique est un mensonge. "


Je pourrais très bien jouer la comédie en me faisant passer pour quelqu'un qui à l'apparence de Jace, alors que je le suis vraiment. Après tout, tout le monde cache quelque chose au fond de lui. Je me déplace alors, d'un pas lent, sans la lâcher du regard.


" Tu peux ranger ta baguette, a moins que tu ne veuilles apprendre des trucs. On a des choses à te confier. Mais pour ça il faudrait que tu t'améliores, l'important n'est pas d'être dévouée. L'important c'est de pouvoir ramener les informations et ne pas en donner. As-tu des faiblesses, quelques chose que tu aimerais travailler ? Après, je te confierais une petite mission, rien de méchant, tu devrais y arriver. Mais n'aie crainte, nous n'avons pas tous la baguette facile. "


Cette dernière phrase était une référence à certains Mangemorts qui lançaient des sorts facilement. Pour se faire respecter ou juste par plaisir.
Une petite pensé à ce très cher 91 puisque je savais qu'il avait déjà vu Miss Ellis, mais je ne savais pas comment cela c'était passé. J'aurais peut-être du me renseigner. Tant pis, j'avais moi aussi une mission. Je la regarde toujours, sans broncher, sans rien dire. J'attends simplement qu'elle s'exprime, qu'elle parle un peu d'elle. Puis je repose ma question.


" Qu'en penses-tu ? "


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Mer 27 Juin 2018 - 7:35


Puis il y’avait eu ce geste. Un geste si simple, qu’aucun autre Mangemort n’avait fait pour le moment, sous ses yeux. Le geste d’attraper les interstices pour les retirer et découvrir des traits de visage copié. Un battement loupé, malgré les mots rassurant. Iel n’était pas lui. Même si elle en était persuadée, l’entendre la soulageait. Le poids personnel comportant l’inquiétude d’être à nouveau trahit s’envolait timidement. Ce sentiment égoïste qu’elle devait mettre au clair avec Jace le vrai restait, collant à la peau comme les gouttelettes sur la tignasse imitée à la perfection. Elle pouvait s’y méprendre encore, juste s’il arrivait à sourire de la même façon, mais la partie qui se voulait rassurante coulait avec de nouveaux mots qu’elle écoutait sans entendre vraiment.

Il était simple de parler de vérité sous la bouche d’un mensonge éhonté. Ses propos auraient eu plus de poids s’iel avait brisé le sortilège et gardé son masque. Alors que là, comment démêler le vrai du faux ? en se contentant de dire que tous les sons sortis de sa bouche étaient sincères ? Juste en les acceptant comme ça sans poser de question ? Juste car iel disait de ranger la baguette et offrait d’apprendre à la manier d’une meilleure façon ? Juste car iel savait appuyer une fois de plus là où il fallait ? Pourtant… Pourtant il n’était point question de Dédale suivant du regard l’évolution de l’enfant chéri Icare qui par insouciance se brulait les ailes en voulant se sentir vivant. Ce n’était pas non plus l’appel d’Héra à la passion aveuglante dévorante pour Zeus, malgré l’apparence prise… A moins qu’il ne fût question de Pénéloppe la belle qui hésitait entre Ulysse et un autre. Entre son cœur et sa raison. Que dans ce cas, la raison fut en grève continuelle….

Alors, celle manière manière de balayer qu’une simple brise d’été la dévotion pour pointer du doigt des faiblesses, celles existantes, celles possiblement à venir, rimait à quoi ? Iel ramenait le sujet de la discrétion sur le tapis. Mais hors mis avec sa patronne et quelques rares élèves, la blonde n’avait que peu exprimer son avis, et ses opinions. Sauf bien sur, avec le véritable Jace, qui la connaissait de part en part, entièrement, dans le moindre détail existant de son esprit, mais… comment pouvait-il en être autrement au final ? Elle n’avait jamais su lui cacher quoi que ce soit, même si le temps était pris parfois en allié, elle lui dévoilait tout, toujours, quand le moment devenait le bon… Il était une de ses faiblesse, principale, elle le savait parfaitement. Le constat, bien que douloureux allait bientôt ne plus exister… Elle savait quoi faire pour que les opales lapis-lasulis ne l’adoucissent plus autant… Mais iel, là devant elle, pouvait-il le savoir ? Et comment avait-il eu cette apparence ? A moins d’être au château… Comment pouvait-il savoir ?

Comme cette offre, de travailler ses points faibles, s’iel les connaissait, pourquoi demander ? le regard circonspect, Elhiya écoutait attentivement, accueillant la caresse de la confirmation de l’inutilité de la baguette d’un petit hochement de tête. Pas trop de perturbation psychologique, c’était un bon point pour cette Ombre faussement dévoilée. Surtout s’iel avait réellement connaissance que c’était la principale cause de ses contraintes magiques. Les mirettes plantées sur les contours adorés, le parapluie magique à nouveau invoqués en prémisses de réponse, un faible sourire se dessinait sur ses lèvres alors que les dernières torsions d’entrailles se fanait. Un soupir léger avant de scruter l’illusion de la tête au pied.

– Je suis à votre disposition pour votre mission, quelle qu’elle soit. Néanmoins, vu que l’apparence que vous avez pris, je suppose que vous connaissez déjà les bases principales de mes faiblesses…. Ma magie se fait variable suivant les émotions qui peuvent me parcourir. Relativement réactive à tout ce qui toujours mes proches, ma concentration peut faiblir. J’ai besoin de me débarrasser de cette faiblesse, de rendre mes sorts plus… consistants… efficaces en toute circonstances… et…

Le regard avait fui une fraction de seconde, sachant la requête non appropriée. Mais bien trop présente, même en sachant quiel n’était pas le vrai Lui.

– Voulez-vous bien.. ne pas rester ainsi sous la pluie…

Quitte à devoir rester à discuter, et à garder cette apparence, rien ne justifiait de devoir attraper la mort sous un orage d’été qui continuait à gronder
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 22
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Mangemort 22, Mer 27 Juin 2018 - 22:22


Elle

Tout est dans l'apparence. La Double Deux le sait bien. L'apparence est le bluff. La Mangemort ne se dévoile pas, mais sait comment pousser les gens à se dévoiler. Ses faiblesses, elle ne les connaît pas avec précision, mais elle s'en doute. Les élèves ont souvent les même problèmes. Il ne faut pas oublier, qu'il y a une certaine époque, c'était 22 qui faisait face à un Masqué. Le Masqué semblait deviner et savoir ce qu'il devait faire pour la mettre à mal. Maintenant que Double Deux est 22, elle comprend et elle sait agir, parler, se comporter à la façon de ce Masqué. Elle applique plus ou moins les mêmes prorcédures. Elle a de la chance que la Serpentard soit assez bavarde, ça pose le contexte. 22 hoche donc la tête lorsque l'élève prononce " je suppose que vous connaissez déjà les bases principales de mes faiblesses… ". Sous entendre que oui, puisque 22 s'en doutait, à défaut de le savoir avec précision.

Cependant, la dernière phrase de l'adolescente fut surprenante. 22 écarquilla les yeux, son regard exprimait très clairement de la surprise. Elle ne s'attendait pas à ce genre de demande. La Mangemort prit le temps d'une courte réflexion pour se dire que cette entrevue allait être bien plus intéressant que ce qu'elle s'imaginait. C'est pourquoi, elle hésita un instant à accéder à sa requête. Accéder à sa demande serait favorable en bien des points, comme pour faire un geste vers elle, lui montrer qu'elle n'était pas un danger. Mais ne pas le faire montrerait également que c'était la Double Deux qui menait la danse et non l'inverse, que c'était à la blonde d'obéir. Une pensée hybride vint se glisser, son masque était toujours dans une de ses mains, ce qui était plus encombrant qu'autre chose. Alors d'un geste lent, elle le remet sur la tête.

Son regard volé se posa de nouveau sur la Serpentard. La regardant de bas en haut.


" Elhiya, ne te préoccupe pas de la météo. En situation d'urgence se sera la dernière chose à laquelle tu penseras. Pour dominer toutes sortes de situations, tu ne dois pas te laisser engloutir par tes émotions. Que ferais-tu si je te demandais de m'attaquer ? "


Sortant sa baguette claire, 22 fait quelques pas en arrière avant de lancer un sort simple, pour voir, jauger et juger les capacités de l'élève qui est devant elle.


" Expelliarmus "


Sans rien dire de plus, elle observe, son cœur s’accélère. 22 espère qu'elle l'étonnera de nouveau, qu'elle fera preuve d'astuce. La Mangemort prépare sa baguette pour lancer une possible protection en cas de contre-attaque. Heureusement que le Masque Instructeur lui à enseigné quelques bases supplémentaires. Ce n'est pas à Poudlard qu'on apprend à se défendre convenablement. Seul l'Ordre Noir peut vous apprendre ce que vous voulez savoir.

Les yeux de la Mangemort se font plus gros. Elle attend la suite, impatiente. Le temps semble s'être étiré : les secondes deviennent des minutes. Il faut croire que l'adrénaline est ce que recherche 22.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 28 Juin 2018 - 10:18


Ce regard écarquillé. Celui de la perte de contrôle de situation une brève seconde. Iel ne s’était pas attendu à l’offre, à se voir offrir un parapluie pour éviter le de frlirteravec une pneumonie. Car tout mangemort qu’iel était, un étre humain ne restait pas à l’abri d’une affliction aussi banale offerte par une intempérie supposée innocente. Même principe que les illusions et l’image que chacun cherchait à véhiculer... Toujours se méfier de ce qui semblait trop insouciant… Chaque gouttelette de pluie devenait susceptible de l’éloigner de son devoir de rendre justice à la cause qu’iel embrasait… L’oubli dessinait un léger rictus sur les lèvres de la demoiselle... Marrant de le voir se permettre d’occulter ainsi ce détail dans une période de discussion qui ne devait pas nécessiter la baguette. Mais aucun mot ne glissait hors de ses lèvres, se contentant d’observer la moindre de ses réactions, de suivre des yeux le masque reprendre la place, et intégrer rapidement que la donne du jeu vrillait lentement.

Un geste machinal : enrouler les doigts sur le bois, conserver le ruban de nuit d’été entre deux d’entre eux. Les maintenir fortement. Se rassurer du sort Umbrellum qui disparaissait immédiatement au moindre sortilège prononcé, et garder les mirettes rivées sur le masque revenu donner des conseils connus. Les émotions, tant des aides que des barrières à franchir, des compagnons de routes qu’Elhiya trainait depuis aussi longtemps que son frêne taillé. Alors, s’iel voulait jouer aux enseignants, c’était d’autre chose des mots qu’iel allait devoir user… Et surtout, ne pas annoncer le déroulement des évènements. Les menaces et mises en gardent n’étaient jamais prise à la légère, à aucun moment. Que ce fusse celles de l’Ombre qui avait tendu la main, ou de l’encapuchonné qui avait conversé au pied de l’arbre proche de cette maisonnée, la blonde prenait soin de ne rien sous-estimer.

Aussi, le regard avait glissé instinctivement juste un peu plus loin, un point de repère facile d’accès un point de chute à la levée possible d’une autre baguette. Pas pour fuir, mais pour prendre les distances nécessaires à un combat. Tous deux étaient bien trop proche pour se louper, les opales lapis-lazulis brillaient encore trop clairement pour avoir offert la zone de protection salutaire.

Un pas en arrière de la part des Ombres.
Le palpitant qui s’éveillait,
Le pétillement au coin des cils,
Face aux palabres balancées au placard,
Au profit de l’expression de baguettes,
Alors qu’iel avait assuré que non.
Le sourire en coin s’allongeant
A la piqure d’un son aux oreilles.
Un premier sortilège jeté dans le chant lexical d’un second

« # Vitro Convexo »

Juste de quoi se donner le temps de reculer également de son coté, de se déplacer derrière une vitre magique n’offrant qu’un faible souffle de répit avant de finir brisée ou contournée. Dans le même instant, garder le transplanage pour plus tard, pour l’urgence, afin de garder son énergie et l’intégralité de sa vivacité d’esprit. Image fictive de l’adoré ne changeait rien aux réflexes usuels. Au contraire même, ravivant la discussion à venir avec le véritable porteur de joyeux d’océan, ce n’était qu’arrangeant. Mais iel lui avait demandé de ne pas se laisser porter par les émotions, ne pas se laisser submerger par l’altercation qui attendait sagement d’éclater au château, ne pas se laisser enivrer de cette pointe de colère et de douleur. La laisser juste picoter le bout de ses doigts et de sa langue… La canaliser et scruter ce metteur en scène.

– Je croyais que je ne devais pas lever ma baguette. Est-ce qu’avoir estimé que derrière l’Ombre il y’a un être vivant qui peut tomber malade, alors que nous n’étions pas en situation d’urgence, ait pu vous vexer à ce point ?

Contradiction avec la demande de ne pas se laisser contrôler par les émotions. Le rictus collait à la bouille de la gamine, soudainement bien plus intéressée et attentive à ce genre de manière qu’à un simple discours redondant prodigué. Mais avant d’accéder à sa requête, celle de l’attaquer, un pincement sur le ruban lié au pommeau de frêne pour vérifier qu’elle possédait encore de quoi répliquer et souffler un #Protego retardum

- Donc on en revient à un duel aux dés pipés ? ...

Bien, s'il fallait passer ce genre de test, la blonde n'avait rien contre, même si les cheveux s’aplatissaient sur le crane à chaque seconde passée à observer ce qu'il en advenait
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 22
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Mangemort 22, Jeu 28 Juin 2018 - 23:20


Vous

Sa réponse ne se fait pas attendre. Elle vous surprend, mais dans le bon sens. Le sort est renvoyé vers vous rapidement ; vous n'êtes pas très loin et vous avez à peine le temps de répondre par un " #Protego " pour dévier votre propre sort. Vous auriez pu vous le prendre bêtement, par inattention ou parce que vous l'auriez sous-estimé. Cela voudrait dire que vous auriez dérogé à votre règle numéro une : ne jamais sous-estimer qui que ce soit. C'est pourquoi il ne faut jamais trop en montrer.

Vous ne comptez pas relancer de sort, pas tout de suite en tout cas. Ce sort était un test, autrement vous en auriez lancé un plus puissant. Le sort qu'elle a utilisée vous a bien étonné, ou plutôt, impressionné. Parmi tous les sorts de protection, il a fallu qu'elle choisisse celui-ci. Il n'est pas facile à bien utiliser non plus. Alors vous vous dites qu'elle ignore ses capacités ou qu'elle ne connait tout simplement pas ses points forts et faibles. Peut-être qu'elle pourrait vous aider à y voir plus clair, à moins que ce ne soit votre rôle.

Elle enchaîne sur quelques mots. A l'écouter vous vous dites que vous avez des points communs. Peut-être même que vous commencez à l'estimer un peu, Merlin sait à quel point c'est difficile. Ce n'est pas juste une personne qui pense à une Cause, pas juste quelqu'un qui cherche à se rendre utile. Elle semble avoir un certain code moral dans la tête. Cette élève est plus intéressante que d'autres. Vous ne devez pas vous laisser distraire par ces idées et ce qu'elle montre. Elle ne sera rien sans aide, et pourrait même devenir un obstacle si vous la laissiez ainsi. Vous décidez d'ignorer sa première question et préférez répondre à la suivante tout en contournant sa défense magique.


" Pas de duel. Tu as dit avoir des faiblesses, mais ta défense à été efficace. Alors où penses-tu exceller ? Où penses-tu avoir des problèmes ? Si tu veux te rendre utile pour l'Ordre, il faut qu'on sache comment nous pouvons te rendre utile. Qu'as-tu pour nous ? Qu'avons nous à t'apporter ? Que souhaites-tu travailler ? "


Vous aviez posé vos questions. Un peu à l'arrache mais vous saviez que la montre jouait contre vous. De plus, elle semblait assez mature pour que vous passiez directement à l'étape supérieure : elle n'a pas l'air d'avoir besoin du discours et des questions d'ordre idéologique. Elle semble savoir ce qu'elle veut mais manque de moyens. Vous la regardez d'un air bienveillant. Parce que vous n'aviez pas menti : vous ne lui voulez pas de mal et ne ferez rien dans ce sens ... A moins qu'elle n'agisse contre vous, évidemment. Elle vous a fait bonne impression, vous vous dites qu'elle en vaut surement la peine.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Ven 29 Juin 2018 - 15:23


Le regard sur le masque s’étonnait de le voir contourner la barrière encore sur pied. Comment aurait-elle pu tenir face à un sortilège plus puissant que le sien fait à la hâte. Les sorts de défenses et de protections avaient toujours été bien plus faciles à manipuler car nourris par l’éternel instinct de survie. Mais, face à un mage noir, Elhiya doutait réellement que sa protection ait pu tenir s’il ne jouait pas avec autant d’indolence. Attitude déroutante. Bien plus que son choix de vol d’apparence. Et ces questions, encore, alors qu’elle y avait répondu, avaient fait relevé les sourcils. Au final, iel n’avait pas saisi la complexité de ses faiblesses. Ou les sous-estimait-ils juste à cause d’une défense légère réussie ?

Une pointe d’incompréhension naviguait sur sa frimousse pendant que le pouce frottait machinalement l’étoffe de nuit glissée entre ses doigts. Un point de repère en plein orage, un fil à quoi se raccrocher en toute circonstance… Pour rester concentrée. Circonspecte, la baguette restait en main, ne prenant plus la peine de matérialiser le parapluie transparent, se faisant attentive. Iel avait dit pas de duel, mais au départ aussi, alors la méfiance restait, calée dans un coin de la tête pendant qu’il posait beaucoup de questions. Sans jamais répondre à la sienne, préférant demander ce qu’elle avait à leur offrir. Elle avait déjà répondu à cette interrogation quelques mois auparavant, et que très peu de chose avait changé, juste quelques prises de conscience, quels éveils à la réalité. Alors, les mots qui s’élevaient de sa bouche, clames et pesés, glissaient sans difficulté.

– Une défense efficace est bien moins compliquée qu’une attaque touchant sa cible dans la force désirée. Cette barrière, comme tous mes sorts, ne se nourrit que des émotions primaires. Et c’est là le problème principal. Et bien ce qui est à travailler. Vous vouliez que je vous attaque ? Vous n’auriez aucun mal à me contrer, car… Je n’ai rien à vous reprocher, et ne pourrai donc canaliser ma magie pleinement pour tenter de vous toucher.

Le cas s’était présenté, notamment avec l’enseignante de Sortilèges. Les attaques étaient faibles, jusqu’à ce que le beau appuit là où il fallait, sur ce qu’elle aimait, sur les seules choses qui lui étaient chères. Sans situation d’urgence ou de crise, le frêne se contentait presque du minimum, comme s’il avait peur de ce qu’il pouvait faire vraiment. Alors pour savoir à quoi elle pouvait leur être utile, il aurait déjà fallu qu’elle ne doute plus en ses capacités magiques.

Un léger sourire en coin prenait place sur ses joues, marquant une courte pause, propice à la réflexion. Ses opinions n’avaient pas changé, ses objectifs non plus, ils avaient juste été édulcoré de médicomagie, qui elle ne faiblissait pas suivant la situation. Un soupir s’échappait et un dodelinement de tête dansait lentement avant de reprendre sur le même ton. Qu’avait-elle à leur offrir… Horsmis un soutient de plus…

- Comme tous, vous avez besoin de soutiens. Les aurors démarchent des enfants sans raisonnement, les martelant d’idées qu’ils se doivent ingurgiter... Et le pire, c’est que ça semble fonctionner car ils se contentent qu’ils ont pu apercevoir sans voir plus loin…. Quant à l’ordre noir… La violence des messages peut faire peur, même si la cause est juste... Alors ce que j’ai à vous offrir… en tant que simple étudiante, c’est une attention sur mes collègues de classes dans un premier temps. Certains sont bavards et aptes à l’écoute…

Nouvelle pause marquée, les renaissances de la discussion avec Arnaud émergeant. Il était de ceux qui ne savait se contenir, qui parlait sans se soucier de ce que les autres pensaient, et clairement après sa rencontre avec 67, après avoir tourné le dos aux aurors, il y’avait peu de chance pour qu’il devienne un jour un allié quelconque. Mais elle n’était pas la seule à pouvoir savoir ce genre de chose, ils y’avait pas mal d’élèves au Château, plusieurs aptes à faire comme elle. Jace le premier d’ailleurs, alors pour être vraiment utile, il n’y avait qu’une solution : devenir plus forte afin d’être un outil valable.

– Néanmoins, si vous concédez à m’entrainer également, à faire en sorte que je puisse outre passer mes faiblesses, je pourrais vous être utile pour autre chose que des soins de premiers secours et de l’observation interne. Pour vous faire une idée, le duel aurait vraiment été le plus judicieux… Mais votre sortilège durera-t-il assez longtemps pour ce genre de chose ?

Pour faire comprendre les choses, il était bien plus simple de les montrer qu’essayer de mettre des mots dessus encore et encore. Elle avait déjà usé de bien tant de palabres, sans même jamais évoquer les raisons de son allégeance confiée à un autre masque d'Ombre. peut-être que cette fausse enveloppe les connaissait au final.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Péripéties à Pré-Au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Péripéties à Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.