AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 4 sur 5
[Salle Spéciale] Le Piano-Bar
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Invité
Invité

Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Invité, Ven 27 Avr 2018 - 19:59






Pour Elias

Passer par les sens pour connaître et faire connaître. Un empirisme empathique. Transmissif. Des ondes d’atomes de pulpe à pulpe. Cellules en cellules par tressautement des nerfs électrique. Oui. Une tension entre les portées. Les notes rondes qui dansent et se balancent. Balançoire de la mesure et balancier du métronome qui ne perdait pas son tempo dans la mesure. Quelque chose de libéré, un bref instant, comme des portes que l’on ouvre, une boîte que l’on découvre, l’odeur des souvenirs d’enfance et surtout, rien que la mélodie comme fils de marionnette. Etre le fou dansant, rattaché à des fils rouges et entraîner avec soi un compagnon de fortune. C’est le fatum qui l’a mis là comme un pion et c’est le Fatum qui joue du saxophone, Fa glissant sur les notes dans un rythme qui invite les jambes et les pieds à bouger d’une autre façon, meilleurs que les bras. Il y a une gêne dans ses jambes à lui : des accidents, du génétique, mais en oubliant le corps et en se concentrant sur les sons, toute la pulpe est animé. Poupée vaudou avec un monstre de divertissement pour l’animer, rejoins-moi, prends ma main et dansons sans lendemain. Soyons fous, soyons bête, soyons chez nous dans les lieux de mémoire et d’histoire. Ecrivons la nôtre, d’histoire, pour la garder en mémoire, les jours où on ne pourra plus danser.
Déambuler le long des planches, et dans la lumière d’un souffle exhalé et exalté, les notes s’arrête. Pousser un cri de joie, spontanée, peut-être même sauter à pieds joints en se réceptionnant avec une certaine fluidité. Ça lance un peu dans la cheville droite, alors, il saute de scène, se réceptionne sur la gauche et passe derrière le bar sans que le statique n’arrive tout à fait à détendre ses muscles. Dans la reprise du souffle, le regard brulant et les joues rouges, il y a l’envie de danser encore.
D’oublier toujours, pour se servir du corps.

S’en servir, pour l’instant, en faisant signe à l’Elias de se joindre à lui tandis qu’il fait fondre le caramel à mélanger plus tard au café, au lait et au rhum.
La boisson terminée, la tendre au compagnon, le regard pailleté, avant de porter haut son verre, le sourire tout juste aux lèvres : « - Improvisons une pause ! »


Addition:
 







Pour Ashton

D’un geste de main, l’Ashton embrasa le bout du cigare, faisant friser les fines et odorantes feuilles de tabac cubain de combustion. Il mentirait, s’il disait ne pas être impressionné par ce genre de démonstration magique, et il n’était pas dans ses habitudes de mentir. Il préférait faire usage d’une politesse silencieuse, comme le reste des Tilleuls et ceux qui gravitent autour et à côté.
Il admirait d’autant plus la dextérité du bonhomme, car lui-même était bien incapable de réaliser pareille action de ses neuf doigts. Il y eu dans son regard un peu comme de la fascination, tandis qu’un sourire jouait sur ses lèvres, en observant son interlocuteur humer puis déguster lentement son cigare : y approchant d’abord les lèvres pour le prendre en bouche, puis inspirer et exhaler doucement , dans une mélodie des souffles et des odeurs. L’atmosphère s’obscurcissait petit à petit d’un pudique voile de fumée, entre sucrée et amer. Quelque chose de tendre, comme ce bout tenu savamment entre deux doigts, qui allait et venait au rythme des respirations et aspirations.

La question le surprit quelque peu, et son regard sembla ailleurs, probablement parce qu’il l’était. C’était dans ses habitudes de se percher loin du monde. « - Huit ans déjà ? Comme le temps passe… » Le sourire revint, avec peut-être quelque chose de taquin, sans que les connections ne se fassent pourtant explicitement dans son esprit en torsions et torsades : la question le renvoyait à une autre époque, probablement dépassée. Beaucoup de bas, quelques hauts, pas mal de rencontres et d’événements. Des disputes, des attaques, des silences, des pleurs nocturnes, des angoisses, des notes… Les matchs de Quidditch en tant que batteur, les duels sorciers, l’entrée dans l’élite de Kholov… L’attaque des Mangemorts sur l’école, l’offrande de son index, ses fiançailles et tant d’autres.
Pas vraiment le temps, ni le moment pour les souvenirs. L’impression mémorielle n’avait été que passagère : son sourire aimable avait peut-être faiblit pour laisser place à un moment de phase, mais désormais, ses muscles faciaux répondaient tout entier à sa volonté de politesse mondaine.

« - Effectivement. Vous de même, je suppute ? Un temps. Nous avons dû nous croiser pendant notre scolarité. Ce devait ce qu’Ashton cherchait à savoir, bien qu’il soit actuellement en train de broder sur des suppositions, du ton de quelqu’un parlant de quelque chose qui ne le concerne pas vraiment. C’était comment Poudlard, pour vous ? »

Dans ce moment convenu de partage des expériences scolaires,
Surprends-moi. Fais-moi t’aimer dans notre échange.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Dim 29 Avr 2018 - 17:43


Asclépius confirma qu'il avait bien été élève en dernière année à Poudlard il y a de ça huit ans, ce qui confirma la première impression d'Ashton qu'ils s'étaient très probablement déjà croisés là-bas. Mais bon les années passaient vite et il était difficile de se rappeler de tout le monde, même sans avoir une mauvaise mémoire des visages. Le monde sorcier était suffisamment petit pour qu'il y ait des chances de recroiser plus tard les personnes qu'on avait côtoyé dans le château et aujourd'hui en était bien la preuve.

Parker porta une nouvelle fois le cigare à sa bouche dans un léger mouvement de va et vient et aspira la fumée avant de le décoller à nouveau de ses lèvres. L'air s'était légèrement épaissi entre les deux sorciers mais cela ne gênait pas plus que ça leur vision. Le serveur reprit ensuite la parole après un léger temps passé dans ses pensées, probablement au sujet de son séjour à l'école de magie.

- Effectivement. Vous de même, je suppute ? Nous avons dû nous croiser pendant notre scolarité. C’était comment Poudlard, pour vous ?

Ashton acquiesça à la première question afin de confirmer la supposition similaire à laquelle était arrivé son interlocuteur. Poudlard, Poudlard. La simple évocation de ce nom rappelait bien des souvenirs à l'ex-Gryffondor. Il n'avait pas exactement eu la scolarité la plus calme qu'il soit étant donné que lorsqu'il était élève il avait redoublé d'efforts d'imagination pour foutre le bazar. Peu de gens pouvaient se vanter d'avoir mis en place un système de deal de kiwicot durant leur sixième année ou d'avoir fait boire de l'alcool aux mandragores de la serre. Et encore, il ne s'agissait là que d'évènements parmi d'autres, le sang-mêlé ayant une palette immense de bêtises à sa dispositions.

- C'était... chaotique, finit-il par répondre. On va dire que je ne faisais pas partie des élèves les plus disciplinés. A l'époque j'ai donné pas mal de fil à retordre au personnel je pense. Et vous ?

Il esquissa un sourire en y repensant. Le métamorphomage avait fait tourner Dey en bourrique un bon nombre de fois, comme par exemple quand il avait utilisé une poupée vaudou pour le tourmenter. En y repensant il était vraiment un sale gosse et il plaignait un peu les professeurs qui avaient dû se le coltiner pendant des années. Parker bu encore quelques gorgées de whisky avant de reposer son verre et de relever le regard vers son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Invité, Lun 30 Avr 2018 - 15:55






Pour Ashton

Un léger sou-rire le prit en écoutant la réponse de son interlocuteur. Surtout le mot « chaotique » qui résonnait dans son crâne comme un « boum » bien amené. Ashton était un troublemaker ? Intéressant, il n’aurait pas cru qu’il était un bad-boy. Comme quoi. Ça devait être le manque de cuir sur sa personne qui lui donnait cette impression.

Avisant le verre désormais vide de son vis-à-vis, il entreprit de déboucher la bouteille pour le resservir. Peut-être avec une quantité un poil plus élevée que précédemment. De toute façon, le bonhomme avait payé la bouteille alors s’il n’arrivait pas à la finir tout seul comme un grand, il pourrait l’emporter au bercail. C’était pas beau ça ?
Un instant, il eut l’image de Lïnwe et son biberon mais c’était tout de même une étrange impression mémorielle à avoir quand on sert du whisky à un bad-boy en flanelle.
Meh.

« - Moi, j’étais plutôt du genre élève faussement modèle. Je ne faisais pas de vagues, je restais dans mon coin mais vu mes capacités magiques, je n’avais pas vraiment de bonnes notes. Ah, la bonne époque. Finalement, je crois que je me suis davantage épanoui en sortant de Poudlard. Même si, quand j’y repense, ça m’a permis d’avoir une base à laquelle me raccrocher. Un temps, visser doucement le bouchon à la bouteille, sur le ton des souvenirs que l’on se remémore, ou du chemin de pensées qui se déroule en fil rouge. Rétrospectivement, je me dis que j’ai peut-être manqué des trucs là-bas. »

Comme trouver l’emplacement de la mythique Chambre des Secrets pour y remettre un Basilic, par exemple. A coup sûr, on aurait entendu parler de lui. Ça ne l’attirait plus trop maintenant. Avait-il mûrit ou s’était-il dit que finalement, ça n’en valait pas la peine ?
La réponse la plus probable étant qu’il avait eu la flemme. En réalité, le Pius avait eu très envie de partir de Poudlard. Surtout après ses fiançailles avec Kohane, son amputation auprès du Maître, ses discussions avec 39

« - J’étais amoureux du concierge, Dey. »

Hop là, c’était dit. Pourquoi c’était lui qui se confiait à un inconnu, alors qu’il était le barman ? Normalement, c’est plutôt l’inverse.
Mais ça ne semblait pas le perturber davantage.
Comme toujours, il avait le ton et le regard détachés, un peu ailleurs. Comme s’il récitait une leçon d’histoire et que ça ne le concernait pas vraiment. Il y avait du coton, tout autour de son histoire. Et au fil des années, des heures et des instants, il finissait par oublier assez facilement.
Parfois, seulement, il y avait quelques traces, quelques sons ou quelques images.
Peut-être avait-il dit ça dans le but de se rappeler ses amours mortes.
Qui sait ?

Ça devait peut-être, être dû à cette observation du cigare. Ce roulement balancier de va-et-vient entre la bouche, le tabac et la fumée qui s’épaissit petit à petit autour d’eux, créant une atmosphère plus intime, plus propice aux révélations.
Et puis…
C’était toujours plus facile de parler aux inconnus, quand on voulait parler de soi. Il accepterait si Ashton faisait la même chose.
Il en venait petit à petit à penser qu’il accepterait n’importe quoi d’Ashton. Actuellement. Avant de changer d’avis.
Comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Lun 30 Avr 2018 - 22:03


Son interlocuteur parut amusé par ses révélations. Il était vrai qu'aujourd'hui Ashton savait être un petit peu plus subtile sur son attitude en général et de l'extérieur il paraissait souvent s'être beaucoup calmé par rapport à ses années à Poudlard. C'était peut-être le genre de choses qui pouvaient arriver à une personne quand elle passait un an et demi à Azkaban. Le serveur entreprit de lui resservir son verre à présent vide. Même si le sang-mêlé savait déguster un bon whisky, cela ne l'empêchait pas d'en boire de grandes quantités, et il fallait bien admettre qu'avec l'alcool il avait de l'entraînement.

Alors que le liquide ambré se déversait dans son verre, Asclépius entreprit de partager quelques-un de ses souvenirs datant de l'époque où il était encore à Poudlard. Un élève qui restait dans son coin sans forcément avoir de bonnes notes ni vraiment faire de vagues. C'était légèrement l'inverse d'Ashton tout ça, ce qui expliquait peut-être pourquoi ils n'avaient pas interagit plus que ça à ce moment-là. Par contre ils avaient bel et bien en commun de s'être révélés après leur sortie de l'école. Lorsqu'il y était encore, il était clair pour lui que Parker n'était pas vraiment du type académique.

- Moi c'était un peu l'inverse. J'ai mené la vie dure au personnel mais je me suis toujours arrangé pour avoir des notes plutôt bonnes. Je crois que c'était la dernière chose empêchant ma mère de m'envoyer une beuglante, dit-il avec un léger sourire.

C'était clair que sa mère n'était pas gâtée quand elle s'était retrouvé à élever toute la fratrie avec des éléments aussi perturbateurs que lui. L'administration avait plusieurs fois dû envoyer des hiboux chez lui afin d'avertir ses responsables légaux de son comportement. Une fois il avait fait frire l'un des hiboux en question avait qu'il n'arrive à destination mais c'était difficilement réalisable à chaque courrier. Cela dit, ça restait un miracle qu'il ait réussi à avoir ses ASPICs quand on voyait qu'il tenait à peine en place dans le château. A l'époque il était persuadé d'avoir un potentiel inexploité, ce qui était relativement vrai lorsqu'on réfléchissait à ce qu'il avait fait par la suite. Trouver un travail chez Barjow & Beurk avait vraiment été une révélation pour sa passion pour la vraie magie.

- J’étais amoureux du concierge, Dey.

Sur le coup, en entendant cette phrase prononcée presque comme un aveux par Asclépius, Ashton manqua de s'étouffer dans le whisky qu'il était en train de boire. Et pourtant il avait l'habitude d'avaler. Cela dit, après un temps de réflexion il était vrai que malgré son esprit relativement simplet, Hugh était loin d'être sans charme. S'il était honnête avec lui-même, le métamorphomage se rappelait encore très bien de la nuit qu'il avait passé entre autre avec le concierge et il en gardait un plutôt bon souvenir. Mais cette anecdote il se garderait bien de la mentionner à son interlocuteur qui ne le prendrait pas forcément bien.

- Je comprends, dit-il d'un ton adéquat en tirant une nouvelle fois sur son cigare. Quand j'étais en sixième année j'avais un truc pour la professeur de Défense Contre les Forces du Mal.

Valentina Boccini. Elle avait beau ne pas être restée forcément très longtemps à Poudlard, ils avaient fini par coucher ensemble à plusieurs reprises. Quand il y pensait ce n'était peut-être pas la plus seine des relations mais bon. Peut-être que Underlinden ne se rappelait plus d'elle mais son souvenir était à jamais gravé dans l'esprit de l'ex-Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Invité, Mar 1 Mai 2018 - 1:37






Pour Ashton

Il eut pût en douter, mais la conversation avec Ashton était plutôt sympathique. Oui, le doute eut pût être là car, généralement, faire la conversation aux ivrognes de comptoir ou aux pédants pensant avoir plus de style que le Chaudron Baveur, il en avait vu défiler au cours de sa carrière. Mais là, il était surpris. Peut-être temps de continuer les révélations. Qui sait, ça pourrait être intéressant.

Sous l’effet de son aveu façon boulet jeté à l’eau, Ashton manqua cracher le whisky de bon âge par les narines et lui, ne retint pas son rire, franchement amusé par la situation, oubliant au passage que c’était un peu lui qui l’avait provoquée par sa confession. Mais bon : un Pius reste un Pius, qu’importe la compagnie, aussi agréable soit-elle.
Il lui aurait bien fait un « patpat » histoire de l’aider à avaler. Règle de base : si t’avales pas, si t'avales pas, tu sus...tend pas ta soif. C’était pas si compliqué quand même. Mais ça pourrait être mal pris. Il n’était pas encore assez proche émotionnellement pour qu’il lui fasse un « patpat ». Ni physiquement. Mais l’écart d’un des deux adverbes serait plus facile à combler que l’autre.

Les deux premiers mots de sa réponse, au vis-à-vis, eurent au moins le mérite de le rassurer. Voire de le détendre un petit peu. C’est qu’il y tenait, à son histoire avec le concierge, aussi platonique et fugace qu’elle fut. Ça lui restait au cœur un peu comme celle avec…
Valentina Boccini.

Pour le coup, il se sentait bien hic et nunc, dans l’instant présent. Et son blond sourcil aristocratiquement relevé de même.
Ah !
Parlez d’une coïncidence, ils avaient le même fantasme œdipien !

Celui qui s’était avéré être un parfait inconnu se révélait comme étant finalement quelqu’un de plutôt bien intégré à son petit monde. Ils ne se connaissaient pas vraiment, mais il y avait eu des interactions interposées.
Comme avec Tina.
Surtout, avec Tina.

Serait-ce une pique de jalousie qui lui picote le cœur ? Distraitement, voilà qu’il y passe une main gantée, frottant légèrement le tissu sous lequel se trouve son organe qui pompe le sang et transmet la vitalité partout dans sa carcasse.

« - Vous aussi vous aviez un fantasme amoureux et œdipien pour Valentina ? »

Nan parce qu’autant mettre au clair les choses tout de suite, s’il devait avoir un rival.
De toute façon, il se savait au-dessus de tout ça : il avait récupéré les souvenirs de 28, Mirror’s Cave et le Chaudron Baveur.
C’est qui, qui se tenait derrière le comptoir, hein ?
Bon, OK, théoriquement, les deux.
Mais même !

Il se mordit la lèvre inférieure, jouant de la canine, semblant être quelque peu agité. C’était pas tellement de la jalousie. Plutôt de l’envie dans une nouvelle curiosité. D’en apprendre plus sur les facettes de Tina. De connaître leur histoire à eux.
Il se sentait mari jaloux.
Alors que concrètement…
N’était-il pas censé être marié à Kohane ?
Sa relation avec Valentina n’était que platonique.
Mais même.
Il ne voulait pas partager les sentiments. Qu’importe le reste. Mais il voulait rester le privilégié. Le « primus inter pares » !
Le leg de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Mar 1 Mai 2018 - 15:44


Ashton passa outre le fait que le serveur se mette à rire alors qu'il s'étouffait avec son whisky. Il devait bien admettre que c'était probablement très cocasse à voir de l'extérieur. Une fois qu'il se fut remis en reprenant un petit coup d'alcool et qu'il eu fait sa petite confession à propos de Valentina, la réponse d'Asclépius fut plutôt intéressante et assez inattendue.

- Vous aussi vous aviez un fantasme amoureux et œdipien pour Valentina ?

C'était inattendu comme réponse au niveau du vocabulaire employé. Ashton n'avait aucune idée de ce qu'était un œdipien. Peut-être qu'il n'avait pas fait attention en cours quand on leur en avait parlé ou bien peut-être qu'il avait oublié certains mots de la langue anglaise. Si c'était ça il faudrait qu'il reste vigilant dans le futur parce que ça pouvait être un sacré problème. Quoiqu'il en soit l'ex-Gryffondor avait écarté la possibilité que c'était lui qui manquait de culture parce qu'il fallait pas pousser mémé dans les mandragores non plus. Cependant, un autre mot attira son attention, le mot "aussi".

Déjà à l'époque, Parker était tout à fait au courant que Tina faisait tourner les têtes de nombreux élèves et professeurs. A sa connaissance elle avait également eu des relations avec Ebenezer, l'ex-Serdaigle avait dû probablement lui en parler vu qu'ils étaient de bons amis. Ce n'était donc pas du tout impossible que la miss Boccini ne se soit pas contenté de deux prétendants et qu'elle ait tiré profit d'autres personnes. Après cela ne le regardait pas c'était pas ses affaires si Asclépius avait lui aussi eu quelque chose avec elle.

- Quand j'étais à Poudlard, carrément, répondit-il. Mais après je l'ai perdue de vue pendant longtemps et quand on s'est revus c'était plutôt en tant qu'amis. Pourquoi, vous aviez quelque chose tous les deux ?

C'était loin d'être impossible, à une époque Valentina dirigeait le Chaudron Baveur donc si Underlinden s'était retrouvé là c'était peut-être grâce à un petit passage sous le comptoir, on savait jamais. Quand le sang-mêlé avait revu la sorcière elle était toujours aussi belle mais ils étaient clairement tous les deux allés de l'avant et on ne pouvait pas vraiment considérer qu'ils aient repris leurs activités du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Invité, Mar 8 Mai 2018 - 20:43


#SailingDatShip
L.A. Eb' & Ashton







Pour Ashton

Le souffle qui se retient avant le verdict…
Qui tranche dans l’air tamisé du bar
Une expiration.

Effectivement, Ashton entretenait bien la même relation avec Tina que celle qu’Eb’ avait pu avoir avec elle. Il restait privilégié, primus inter pares. Pourquoi ? Parce que son amour n’était pas charnel, mais spirituel. Ame-oureux, on vous dit. Ce qui le plaçait inévitablement au-dessus de la plèbe et de la chair des Hommes.

Un soupire, un brin soulagé, dans un léger rire, peut-être. Qui sait ? C’était probablement juste le fait de prendre sa respiration comme un goulu. Fallait prendre le temps d’avaler avant de respirer, à moins que les deux ne doivent se faire en même temps ? Toujours compter sur la respiration… Oui, il aurait dû s’en souvenir.

Le regard désormais plus joueur, plus assuré, le voici qui se redresse, avec sa majesté de Pius, avant de prononcer quelques mots de soie à l’adresse d’un de ses camarades de harem boccinien : « - Béguin, de mon côté. Sens unique. Mais je demeure reconnaissant envers Valentina de m’avoir pris, au Chaudron Baveur. »

Dans tous les sens du terme. Quoique « ravi » comme dans « ravissement » serait plus à propos.
Non pas qu’il s’en plaigne, loin de là.

Il laissa un long instant les pensées de chacun s’épaissir entre les fumées et les whiskys. Au cours de la soirée, vinrent d’autres clients, d’autres verres, d’autres bouteilles… Puis, plus tant que cela, finalement. Ne restait plus qu’Ashton, pas si solitaire, avec peut-être quelque chose sous la rouille.

Fermant le bar, le voici qui se redresse sur le comptoir, pivote à l’aide d’une grâce subtile avant de se retrouver près du revenant. Une main à l’épaule, les lèvres à l’oreille : « - Il se peut que nous ayons quelque chose en commun… Le sourire était de verre, un brin de malte sur les lèvres. Mais j’aimerais le vérifier, à l’étage. Voir ce que Valentina a appréciée en vous, étant son leg. »

Un léger clin d’œil. Dans le crâne, des échos de conversation derrière un autre comptoir avec un autre bonhomme. Une bouteille de McKinnon d’il y a quelques temps, des fumées prenant la forme de Valentina qui se muent en-… Pourquoi y penser maintenant ?
Il lui fait plutôt signe de l’accompagner. Les esclaves de l’âtre du Chaudron sauraient bien tenir et le comptoir et le foyer, tandis que lui, avait à vérifier ses affinités…
En particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Lun 14 Mai 2018 - 21:09


LA accordé

Suite à leur petit échange concernant Valentina, Asclépius lui avoua que dans son cas il s'agissait plutôt d'un crush à sens unique. Il n'était probablement pas le seul puisque la Serpentard avait toujours eu la réputation de faire tourner les têtes. Cela dit, le fait qu'il mentionne que c'était elle qui l'avait pris au Chaudron Baveur permis à Ashton de douter légèrement de la non réciprocité des sentiments en questions. Il n'était pas impossible que la Boccini se soit prise d'affection pour le jeune homme si elle avait finalement décidé de l'embaucher. Il ne savait pas du tout ce qu'elle était devenue et n'avait pas entendu parler d'elle depuis son retour, cela resterait donc probablement un mystère.

Pendant quelques instants il y eu entre eux il léger silence, durant lequel l'ex-Gryffondor profita pour reprendre quelques gorgées de whisky et pour tirer quelques bouffées de son gros cigare. En arrière-plan, on entendait toujours les quelques conversations feutrées des autres clients se trouvant dans la pièce ainsi que la musique que jouait l'elfe de maison. Alors qu'il détaillait les traits de son interlocuteur à travers la fumée, celui-ci se redressa du bar et se retrouva rapidement à côté de lui.

- Il se peut que nous ayons quelque chose en commun… Mais j’aimerais le vérifier, à l’étage. Voir ce que Valentina a appréciée en vous, étant son leg.

Accompagné d'un contact physique, une main sur l'épaule. Parker avait peut-être légèrement perdu l'habitude des anglais mais cela ressemblait beaucoup à ce qu'il pensait et ça lui faisait plutôt plaisir. Leurs échanges se faisaient sur plusieurs niveaux, avec un sous-texte très important (ne jamais négliger le sous-texte) ce qui rendait la situation très subtile mais Ashton aimait ça. En arrivant un peu plus tôt ce soir-là il ne s'attendait pas à ce que les évènements tournent de cette manière.

- J'espère que vous trouverez la réponse dans quelques instants, répondit-il avec son sourire charmeur.

Le sang-mêlé empoigna donc la bouteille, encore pleine à un peu moins de la moitié puis se leva de sa chaise. Il suivit alors le gérant du bar en direction de l'étage tout en se disant que si les choses se déroulaient bien la bouteille ne serait pas la seule chose qu'il empoignerait ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Elly Wildsmith, Sam 1 Sep 2018 - 22:48


PV Ashton

Un vendredi soir lancinant, latent, où perdu dans sa vie, l’ancienne auror ère dans les rues Londonienne. Ne pas rester au Heurtoir, ne pas rentrer chez elle, mais que faire alors ? Ses pas sont quasi inaudibles sur le pavé, les lampadaires renvoient son ombre sur le sol, au tapis. Semblant arguer avec elle d’un quelconque plan sur la soirée. Mais la jeune femme ignorait toujours ce qu’elle ferait de sa soirée. Sa vie tombait tellement en ruine. Ses poignets encore marqués par les stigmates de sa dernière tentative de suicide. Dans sa tête, ça battait la mesure, une sorte de rythme macabre, comme pour lui dire « Bientôt, ce sera la fin », mais rien ne venait. La vie restait suspendu à un film, minuscule, ridicule, et les jours continuaient de s’écouler, lentement. Une lenteur infinie qui marquait clairement à quel point sa vie avait basculé sur la mauvaise pente. Sur une destination finale qui ne faisait aucun doute : une pierre tombale.

Un soupir s’extirpe des lèvres pourtant pincée de l’ancienne auror. A peine un mince filet d’air. Comme pour prendre une bouffée d’oxygène devenue nécessaire. Dans sa tête, tournait trop de choses, trop de sentiments, trop de difficultés, elle n’arrivait plus à y voir clair et avait parfois ce besoin de s’enfuir, loin d’elle. Comme si quitter son enveloppe corporelle pouvait l’aider à fuir la réalité de sa propre existence. Mais le renard ne l’acceptait pas, ou plus. Ou elle était en trop piteux état pour se permettre une transformation aussi couteuse en énergie. Alors le renard restait endormi au fond d’elle. Et elle n’avait plus d’échappatoire.

Alors elle cherchait ailleurs, des réponses à ses questions existentielles. Et l’alcool apparaissait souvent comme un soulagement efficace. Quoique fugace. Mais qu’importe. Elle avait besoin de ça dans ses veines. Pour tout oublier. Le passé, les sentiments, Evan. Les jeux dangereux avec Austin. Tout cela l’entraîner dans une spirale dangereuse dont elle n’arrivait pas à se défaire, des sentiments enchevêtrés qu’elle n’arrivait pas à démêler, et pire encore, elle finissait par se perdre elle-même dans les sentiers qu’elle avait pourtant crées. Alors une fois n’était pas coutume, elle passa la porte du célèbre bar sorcier pour trouver du réconfort. Et sans un regard, sans un mot pour quiconque, elle se faufila dans le piano-bar.

La brune aimait bien l’ambiance chaleureuse qui se dégageait du lieu. Ça lui rappelait le confort d’un foyer, la chaleur douce, tranquille, apaisante. S’approchant du bar, la jeune femme alpague, demande, ne cherche à voir ni serveur ni serveuse, qu’importe qui fait le service tant que sa commande arrive rapidement. Que le liquide brûle l’œsophage et annihile l’esprit. Simplement. C’était devenu une habitude, une attente. « Un whisky pur feu s’il vous plait ». Elle aurait pu rajouter « Et vite », mais elle n’en fit rien. Sa voix traînante devait sans doute parler pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Mar 4 Sep 2018 - 14:41


Le Chaudon Baveur
Pour Elly Wildsmith


Depuis qu'Ashley était arrivée au Chaudron Baveur pour l'aider, la vie du sorcier avait pu reprendre un rythme à peu près décent. Le mois qu'il avait passé à tenir le bar tout seul l'avait épuisé mais heureusement ils avaient maintenant une stagiaire, et sa sœur faisait du super travail. C'était d'ailleurs elle qui s'occupait de la salle principale en ce vendredi soir. Ashton, quant à lui, se trouvait dans la salle du piano-bar, sans aucun doute sa préférée de l'établissement.

Dans le foyer et au comptoir les gens parlaient fort, il y avait souvent de l'agitation et bien que l'ambiance soit chaleureux cela pouvait vite être fatiguant lorsque le sang-mêlé devait y travailler plusieurs jours d'affilés jusque tard le soir. Au contraire, le piano-bar était une salle dont l'ambiance était tamisée et où les clients pouvaient passer une soirée plus calme tout en écoutant Fa Maggiore, l'elfe de maison, jouer sur le piano à queue installé dans l'angle.

Une jeune femme entra alors dans la salle et ignora les quelques clients qui s'y trouvaient déjà avant d'arriver jusqu'au bar. Mince, brune, d'à peu près son âge, elle dégageait sans nul doute beaucoup de charme mais ne semblait pas être venue ce soir pour faire la fête. Elle demanda un whisky pur feu d'un ton qui se faisait pressant. Ashton souffla une bouffée de fumée, posa sa cigarette sans l'éteindre dans le cendrier et attrapa une bouteille de whisky juste à côté de lui. Elle était déjà ouverte et un verre entamé était posé devant lui.

- Je ne crois pas vous avoir vu ici récemment, dit-il en versant l'alcool dans un verre. Qu'est-ce qui vous amène ?

Le Métamorphomage posa le verre devant la cliente avant de retrousser machinalement les manches de sa chemise.

Commande:
 


Dernière édition par Ashton Parker le Mar 4 Sep 2018 - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Elly Wildsmith, Mar 4 Sep 2018 - 20:22



Ashton

Les yeux s’habituent, alpaguent une fumée qui s’extirpe de quelque chose. Ou plutôt de quelqu’un. Une cigarette qui se consume dans un cendrier et un mouvement qui se fait. Un verre qui se rempli, une parole qui s’ensuit. Et les yeux qui s’adaptent, qui remarquent. La silhouette du serveur qui se découpe dans l’atmosphère du piano. Il attend probablement la réponse à sa question, quelques mots de la jeune femme face à lui. Mais rien ne vient encore entre les lèvres de la brune, juste un besoin latent de sentir l’alcool sur ses papilles.

Alors la main saisit le verre, qui se porte aux lèvres et une gorgée du liquide ambré s’enfuit dans la gorge. Finalement, la brune se ressaisit, repose avec douceur son verre, et répond au serveur, son regard dans ses prunelles. « Il est rare que je vienne me saouler dans les bars sorciers ». La faute à ce passif d’auror qui lui collait à la peau. Il ne fallait pas que les sorciers sachent dans quelle déchéance elle était tombée, sinon il était certain qu’elle ferait les gros titres de la Gazette, et elle n’y tenait pas spécialement. « Mais ce soir, j’avais envie d’un bon whisky alors … »

Et sur ses mots, elle reprend son verre, avale une nouvelle gorgée du liquide avant de concentrer sur l’homme l’ayant servi. Sur cette fumée qui se dissipe autour d’eux. « Et vous dites-moi ? Je ne crois pas vous avoir vu ici auparavant ». C’est vrai qu’elle n’allait pas souvent dans les bars sorciers, néanmoins elle avait déjà vu les têtes des serveurs de ceux-ci, et l’homme face à elle ne lui disait rien. Après tout, peut-être l’avait-elle seulement évité. Simplement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Jeu 6 Sep 2018 - 19:00


L'inconnue semblait avoir eu envie de sa boisson depuis un bon moment car elle porta aussitôt le verre à ses lèvres avant de cependant le reposer délicatement devant elle. Elle lui expliqua que ce n'était pas à son habitude d'aller boire dans les bars sorciers. La précision fit tiquer Ashton, cela voulait-il dire qu'elle se rendait plus souvent dans les bars moldus ? Lui-même cela lui était déjà arrivé mais il préférait en général l'ambiance des bars du monde magique. Peut-être la sorcière avait-elle quelque chose à cacher, ce n'était pas lui qui serait au courant puisqu'il n'était revenu dans la circulation anglaise que depuis quelques mois.

Parker reprit la cigarette qui l'attendait toujours dans le cendrier. Elle avait continué de se consumer lentement toute seule, il prit deux bouffées avant de l'éteindre pour de bon cette fois-là. Le piano-bar était la seule salle du Chaudron Baveur où fumer était autorisé mais il ne s'agissait pas d'un endroit accessible à tous donc cela n'avait jamais posé de problème. Le Métamorphomage but à nouveau quelques gorgées de whisky puis garda son verre dans la main en faisant négligemment tourner le liquide ambré en fond de verre. Son interlocutrice enchaîna ensuite sur sa présence dans l'établissement.

- Je suis revenu en Angleterre récemment et cela fait seulement quelques mois que je travaille ici, expliqua-t-il. Et suite à une défection soudaine du personnel je suis le nouveau patron.

C'était vrai que cela avait été assez imprévu et les clients qui ne faisaient pas parti du cercle d'habitués n'avaient pas encore constaté le changement dans l'équipe de l'établissement.

- Ashton Parker, enchanté, ajouta-t-il en tendant sa main verre l'inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Elly Wildsmith, Ven 7 Sep 2018 - 10:45



Ashton

Face à elle, l’homme qui se présente comme le patron fait tourner son verre, jouant avec le liquide. Elle observe le mouvement sans mot dire, attirée par ce liquide ambré qui gravite sereinement. Elle écoute d’une oreille les réponses de l’homme qui lui fait face. Un retour en Angleterre, elle pose son regard sur les prunelles de l’homme et se demande pourquoi il est parti. Ou pourquoi il est revenu. Elle ne sait pas trop, car si elle devait partir, elle n’était pas certaine d’émettre le souhait de revenir ensuite. Quoique. Qui pouvait prédire de quoi est fait l’avenir ? Personne. Il fallait affronter le destin au jour le jour, doucement.

« Ashton Parker, enchanté ». Une main qui se tend au-dessus du bar et la brune s’en saisit. Un vieil automatisme du respect et de la politesse. Les habitudes ministérielles ne se perdent pas. C’est triste, même si cela la fait sourire au fond. Elle répond instantanément « Elly Wildsmith, enchantée également ». Le sourire est fin, discret. Mais sincère. Elle n’a aucune raison de mentir à un illustre inconnu de toute façon. « Vous êtes tout seul dans l’équipe ? ».

L’ancienne auror avait beau se creuser les méninges, elle était incapable de se souvenir des visages de l’ancienne équipe. Si ce n’est celui, désagréable, de la jeune serveuse qui l’avait interrompu. Du temps où elle était auror. Du temps où elle rencontrait les soutiens dans cet établissement. Un temps qui semblait bien lointain. Revolu. Mais le reste de l’équipe semblait flou. Des silhouettes sans visages, des voix sans noms. C’était flou. Mais la sorcière ne chercha pas à rafraichir sa mémoire, elle se contenta d’un pathétique « Cela ne doit pas être évident de tout réécrire pour un établissement comme le Chaudron ».

Quoique. L’enseigne avait des années d’existences, des employés avaient défilés derrière les comptoirs. C’était le cycle du temps. Immuable. Elly le savait puisqu’elle l’avait elle-même vécu au Heurtoir. Les gens qui vont et qui viennent. Qui entrent dans la vie. Certains en ressortent aussi vite, d’autres y restent plus longtemps. Mais toujours ce passage, plus ou moins fluctuant, où les âmes s’égarent, se retrouvent et se perdent à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Sam 8 Sep 2018 - 13:11


Tout en serrant sa main tendu, l'inconnue se présenta sous le nom d'Elly Wildsmith. Sans surprise, cela ne disait pas grand chose au sorcier qui, depuis son retour, avait l'impression que les visages connus se faisaient rares. En soit c'était normal, certains n'avaient pas bougé pendant ses années d'absence tandis que d'autres étaient définitivement perdus de vue et qu'il faisait de nouvelles rencontres. La jeune femme enchaîna sur une question à propos de l'équipe du Chaudron Baveur.

- Non heureusement j'ai ma sœur qui m'aide bien, et on a recruté des petits jeunes encore à Poudlard en tant que stagiaire, expliqua-t-il.

Nombre des élèves effectuant leurs dernières années à Poudlard avaient un petit job dans un commerce sorcier à côté de leurs études. Cela permettait de se faire un peu d'argent de poche facilement tout en découvrant la vie en dehors de l'école. Lorsqu'il était en cinquième année Parker avait travaillé aux Trois Balais, puis à ses dix-sept ans il avait eu la possibilité de travailler chez Barjow & Beurk après l'obtention de son permis de transplanage.

Perdu dans ses pensées, il entendit vaguement Elly parler de la difficulté de reprendre un établissement. C'était vrai que cela n'avait pas été évident mais il s'était rapidement adapté, en grande partie grâce à la réactivité d'Ashley pour venir l'aider et l'arrivée des deux stagiaires. Le Métamorphomage prit une gorgée de whisky et acquiesça d'un mouvement de tête.

- Oui c'est sûr mais heureusement la clientèle reste fidèle quoiqu'il arrive. Et vous, vous travaillez quelque part à Londres ? demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Elly Wildsmith, Lun 17 Sep 2018 - 11:48



Ashton

La main tendue est finalement saisie, une salutation chaleureuse, consensuelle, entre deux propriétaires d’établissements sorciers. Une certaine compréhension qui s’installe, une similitude, rien de bien transcendant pour autant. Et la conversation s’enchaine, se déroule, sans accroc particulier. L’homme lui fait part de l’aide qu’il a. Et la jeune femme sourit. Elle, son frère ne peut malheureusement pas l’aider. Trop occupé au Ministère … Et son récent recrutement n’a rien donné. Est-ce que les jeunes sorciers veulent se donner les moyens de réussir ou est-ce qu’ils se contentent de ce qu’ils ont ? Simplement ?

La brune laisse échapper un soupir, suivi d’un « Vous avez bien de la chance », sans en ajouter davantage, comme si l’homme était capable de lire son esprit. Comme s’il pouvait comprendre cette amertume qu’elle avait, de se retrouver toujours seule, tout le temps, sans arrêt. Sans une épaule sur laquelle se reposer parfois. De temps à autre. Mais elle ne dit rien, elle se contente d’écouter et la conversation continue. Alors elle répond à la question qu’il lui pose, simplement

« Oui, je tiens le Heurtoir, dans le Londres moldu ». Et avant qu’il lui pose la question qu’ils posaient tous quand elle parlait du Heurtoir, elle ajoutait « C’est un établissement permettant de faire quelques progrès en terme de duel notamment ». Et un soupir qui à nouveau s’extirpe, coupé par la main de la jeune femme qui se saisit du verre. Qui avale une nouvelle gorgée du liquide destiné à lui brûler l’œsophage. C’est qu’elle aimerait bien oublier tout cela, mais ça semble un peu trop difficile pour ses neurones, pour le peu qu’elle a en tout cas.  
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Ashton Parker, Mar 2 Oct 2018 - 21:36


Le whisky avait fait son travail de le réchauffer de l'intérieur. Ashton devait bien admettre que c'était un sentiment satisfaisant surtout lorsqu'il avait accumulé de la fatigue et de la frustration au cours de la journée. Lorsqu'il expliqua à Elly que malgré les difficultés qui s'étaient présentées à lui la clientèle du Chaudron Baveur était restée fidèle, celle-ci laissa échapper un soupir qui en laissait supposer long. Elle avait l'air d'avoir un grand besoin de relâcher la pression et c'était probablement ce qu'elle était venue chercher dans la salle du piano-bar ce soir-là.

Parker en était bien conscient, même si ce n'était pas grand chose au jour le jour, sur le long terme le fait que la clientèle continue de venir aussi souvent dans le bar était quelque chose de précieux qui était une des raisons pour lesquelles le Chaudron Baveur était encore en fonctionnement aujourd'hui. Fa Maggiore, l'elfe de maison, venait d'entamer un morceau de piano aux airs tout d'abord tristes mais ensuite teintés d'espoir. Il ne savait pas où elle avait apprit à jouer de l'instrument de musique mais heureusement qu'elle pouvait exprimer son talent.

La sorcière l'informa ensuite qu'elle était la propriétaire du Heurtoir. Le sang-mêlé avait déjà entendu parlé de cet établissement dans lequel on pouvait travailler les duels entre sorciers. Lui qui avait participé à la Coupe d'Angleterre de Duel Junior lorsqu'il était à Poudlard, et qui était même arrivé jusqu'en finale, ne pouvait qu'apprécier l'initiative d'avoir créé un endroit pour permettre à tous types d'individus de progresser.

- Oui en effet j'en ai entendu parler, c'est un concept très intéressant surtout de nos jours. Les gens ont toutes les raisons du monde de vouloir progresser en duel, approuva-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 [Salle Spéciale] Le Piano-Bar

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.