AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 9 sur 11
Le Comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
Kohane W. Underlinden
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: Le Comptoir

Message par : Kohane W. Underlinden, Ven 14 Sep 2018 - 22:55



Finir le verre. Avec une boule dans la gorge.
Le serveur reste silencieux. Peut-être réfléchit-il, lui aussi. S’est-il demandé ce qui a bien pu se passer ? Pourquoi, comment, il s’est retrouvé à gérer seul l’établissement ? Oui, sans doute. On ne peut pas ne pas s’interroger sur cette étrange fait.
Je jette un coup d’oeil à une des fenêtres. La pluie continue de tomber, amenant un frisson à parcourir le dos.
Lorsque mon regard revient sur le nouveau propriétaire du bar, celui-ci se réconforte à son tour d’une bonne gorgée d’hydromel.
Je constate un temps mon verre vide. Je pourrais en demander un autre. Puis encore un autre. Puis
Mais ça ne m’avancerait à rien.
Il n’y avait rien à glaner de ce côté-ci. Même si le patron a tenté du mieux possible de m’aider. Y’avait rien à faire, rien à dire. Il n’en sait pas plus que moi.
Je dois partir. Ce lieu commence à m’étouffer. Le trop plein de souvenirs, les histoires de Pius avec son dragon rouge qui a mangé le soleil, histoire qu’il nous a racontée ici même, à Mary et moi.
La voix de mon vis-à-vis me sort de mes pensées.
Je hoche doucement la tête pour le signifier que c’est d’accord. Me contacter, s’il y a du nouveau. Bien qu’au fond de moi, je sache pertinemment que cette possibilité a de maigres chances de se réaliser. Néanmoins, pour vivre, il faut s’accrocher. Encore un peu. A l’Espoir. Parfois, c’est tellement compliqué. Et bien plus facile de se laisser couler.
Après un temps de silence, je finis par me lever de mon tabouret :

-Je vous remercie.

Triste sourire.
Je reprends mon parapluie.
L’eau continue de taper au carreau.
Ca pleut aussi en moi. Douche froide de la boule d’angoisse au fond de la gorge.

-Si jamais vous le revoyez

Ca n’arrivera sans doute pas mais
Si jamais


-Dites-lui de revenir. De rentrer. Parce que

Déglutir un peu.
L’oeil se perd en contemplation du parapluie replié. Avant de revenir sur le jeune homme.

-Parce qu’il me manque.

Un sourire d’au revoir.
Et tourner les talons.
Prête à affronter de nouveau la pluie glacée. Mais jamais aussi glacée que l’iceberg au fond du cœur.



Fin du RP pour moi.
Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
Ashton Parker
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Comptoir

Message par : Ashton Parker, Sam 15 Sep 2018 - 19:10


Le Chaudon Baveur
Pour Kohane W. Underlinden


Il y eu un petit moment de silence dans la conversation, où ils n'entendaient plus que les bruits des conversations autour d'eux dans le bar. Puis Kohane le remercia avant de le charger de demander à Asclépius de rentrer chez elle si jamais il le revoyait. La voix de la jeune femme était extrêmement serrée et on voyait bien qu'elle essayait de se contenir avant de tourner les talons et de s'éloigner vers la sortie du bar.

L'ex-Gryffondor resta accoudé au bar encore quelques minutes après le départ de son interlocutrice. Il réfléchissait à la conversation qu'il venait d'avoir tout en terminant de siroter le fond de son verre d'hydromel. D'un certain côté il était rassuré que quelqu'un soit enfin venu se renseigner à propos de l'ancien propriétaire étant donné que sa disparition soudaine l'avait vraiment surpris. Mais de l'autre le sang-mêlé aurait tout de même préféré avoir la visite d'une personne possédant des informations plutôt que des questions. Le fait que même Kohane, qui semblait pourtant être très proche du disparu, n'avait visiblement aucune idée de ce qui lui était arrivé et ce n'était pas des plus rassurants.

Après avoir lâché un long soupir Ashton avait continué le service et le nettoyage des verres derrière son comptoir jusqu'à une heure assez tardive de la nuit puis avait informé les quelques clients restants qu'il s'agissait de la clôture du bar. Il était ensuite rentré chez lui pour s'écrouler de fatigue sur son lit et s'endormir aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Le Comptoir

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 22 Oct 2018 - 17:01



Pv Héra

Ca plic et ploc encore aujourd'hui. Un vrai temps d'automne. Sous un ciel de nuages gris.
Si Arty avait été là, avec moi, ce ciel aurait pris une toute autre signification. Après tout, les nuages gris sont nos amis, nous, en tant qu'espions violets à paillettes. Vaste histoire.
Mais aujourd'hui, il n'est pas là avec moi.
Et le temps maussade ne fait que renforcer mon humeur bof du moment.
Samedi. J'ai laissé le soin à Arty de gérer les 3B -l'avantage d'avoir un gérant- pour me concentrer non pas sur le violet à paillettes mais sur ma famille. Pourquoi cette envie soudaine d'aller frapper à cette fidèle porte de Priory Road ? L'envie de revenir. Chez soi. Un peu. Quelques temps. Quelques heures.
C'est ma mère qui m'a accueillie. Mon père étant en Allemagne pour régler, lui aussi, des affaires familiales.
Après-midi thé. Du silence. Beaucoup. Comment parler. De quoi parler ? Puis ma mère m'a prise doucement dans ses bras. Comme avant. Comme quand j'étais sa petite fille haute comme trois pommes. Je suis restée là, assise sur le canapé, au creux de ses bras. Blottie dans un nid. A ne plus vouloir partir. A ne plus vouloir bouger. Me retrouver, l'enfant frêle et fragile d'autrefois. C'est un peu ça que je suis, en ce moment. Ecorchée.
Ma mère n'a pas posé de questions. N'a pas demandé de détails.
Et ce n'est qu'après un interminable silence que je lui ai sorti, d'une voix faible : il me manque.
Son étreinte s'est faite plus forte. Sont venues ensuite les paroles banales que je n'ai que peu écoutées. Demander l'ouverture d'un dossier chez les Aurors, faire suivre ce dossier pour disparition, ne pas désespérer, relever la tête, voir loin.
Moi, je me suis blotti.

Puis je suis partie.
Sous la pluie.
En début de soirée.

Et maintenant, je suis là.
Au comptoir.
Pourquoi ?
J'sais pas trop.
La dernière fois que je suis passée, le nouveau proprio m'a dit qu'il me tiendrait au courant, s'il avait des nouvelles. Apparemment, il n'y a rien eu puisque je n'ai eu aucun retour. Mais. Je suis quand même là. A respirer l'odeur du pub. A lui dire, muettement tu me manques.

Revenir en haut Aller en bas
Tara Gambon
Tara Gambon
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Tara Gambon, Lun 5 Nov 2018 - 9:56


RP avec Temperence
Apparence : un jeune homme (je t'invite à regarder dans ma fiche pour plus de détails)

Le sorcier avait l'impression que cela faisait une éternité qu'il n'était pas venu ici, tout était bien différent d'ailleurs. Mais puisque lui aussi avait beaucoup changé, finalement c'était moins étrange que ce qu'il avait imaginé. Même le fait d'attendre un.e inconnu.e pour réaliser quelques espèces de rêves auxquels il n'avait pas compris grand-chose semblait plutôt naturel. Alors lorsqu'il entra dans l'établissement, sans savoir s'il était le premier ou le dernier, il chercha son inconnu.e des yeux. Sans même se rendre compte que même en l'ayant sous les yeux, il ne la.le reconnaîtrait pas.

Un petit rictus amusé se dessina alors sur son visage et le jeune sorcier s'avança dans la pièce jusqu'au comptoir. Il regarda vaguement la carte, la tournant dans un sens puis dans l'autre, mais sans jamais lire ce qu'il s'y trouvait. Tara se demandait surtout de quelle manière reconnaître ou se faire reconnaître. Il fouilla dans ses poches et en sortie une feuille de parchemin usé. Une vieille liste de course de son homme. Pourquoi ce n'était pas avec lui qu'il s'était mis en tête de réaliser des rêves ? Cela aurait été plus logique. Cela aurait peut-être eu le mérite de les rapprocher. Mais à défaut d'avoir l'être aimé à ses côtés, le sorcière emprunta une plume à quelqu'un avant de déposer le mot, bien visible sur la chaise à ses côtés. "Inconnu cherche inconnu.e pour tuer le temps."

Nouveau sourire en coin, tandis qu'il faisait signe au.à la serveure.euse pour un verre de Whisky. Tara n'aurait pas put dire si c'était une espèce de fierté ou son amusement qui le faisait sourire de la sorte, mais quelque chose le rendait particulièrement enthousiasme. C'était existant, de ne pas savoir ce qui l'attendait tout en sachant que pour une fois ce serait sans doute une bonne surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
Temperence Black
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Temperence Black, Mer 7 Nov 2018 - 0:22



Une valse entre Inconnus

With Tara

Temperence offrit un sourire à son reflet, reflet qui lui rendit avec justesse et précision. Elle allait rencontrer son Inconnu•e. Elle allait, pour la première fois, voir celui ou celle qui avait reçu cette lettre si étrange, celui ou celle qui avait pris le temps de lui répondre, de lui donner un rendez-vous dans un lieu choisit au hasard.

Elle fixa une fois sa montre mécanique, une fois son miroir et tourna les talons pour faire les premiers pas vers cette aventure qui promettait d’être assez intéressante et surprenante. Elle n’avait aucun moyen de reconnaître son inconnu•e d’un temps. Elle ne lui avait donné aucune indication non plus, rien, pas un signe ou un détail. Elle ne lui avait même pas dit si elle était homme, si elle était femme, si elle était autre. Inconnu•e n’avait pour point de reconnaissance qu’une écriture fine et légère.

Un jean noir et déchiré, des collants résilles visibles sous les trous du bas, une paire de DrMartens verte, un body épais du même vert que les chaussures et une veste de costume noire d’encre. Une tenue simple pour une rencontre particulière. Elle coinça dans la doublure de sa veste sa baguette et passa une main dans ses cheveux tout en traversant les rues vers ce lieu de rendez-vous, vers cette rencontre qui lui tenait à cœur.

Elle resserra un peu sa veste contre son corps gracile quand un fin filet de vent vint taquiner son être. Il faisait presque froid et elle se maudit un instant de ne pas avoir pris d’écharpe mais elle savait que le morceau de tissu aurait vite été de trop dans l’aventure qui allait suivre ce trajet rafraîchissant.

Tandis qu’elle avançait, elle imaginait l’être qui pouvait bien l’attendre. Elle créait des personnages dans son esprit, elle imaginait des portraits robots de cet être, d’Inconuu•e. Cette activité fit passer le chemin vite, très vite. Trop vite. Sans s’en rendre compte, elle était déjà rendue, elle était déjà sur place. Elle n’avait plus qu’à pousser la porte et la franchir pour enfin être fixée sur ses interrogations.
Inspiration.
Expiration.
Peur.
Courage.
Envie de faire demi-tour.
Franchir la porte.
Elle venait de le faire, elle venait d franchir cette porte et d’entrer dans le bar. Elle balaya la salle du regard, s’attardant sur quelques détails avec l’espoir de voir apparaître son inconnu•e. Elle sourit en apercevant, déposé-là au coin du bar, une feuille où quelques mots étaient dessinés en quelques courbes harmonieuses. Elle le sentit, c’était pour elle, c’était lui. Inconnu semblait être homme. Elle sourit et s’approcha, profitant du bruit régnant dans le lieu pour être aussi silencieuse qu’un fantôme.

Elle n’avait pas pris la peine de cacher son visage, elle n’avait rien pris pour préserver son identité mais à quoi bon se cacher ? Tout mensonge ne finissait-il pas par se révéler un jour ? Et puis… Elle ne lui donnerait ni nom ni prénom, juste un pseudonyme. Après-tout, ils étaient là en tant qu’Inconnu et Inconnue et non en tant que Temperence et….

D’un geste dansant, d’un mouvement de hanche dans une filature parfaite, elle prit place sur la place libre et attrapa le papier entre ses doigts. Elle lissa la feuille et, sans se retourner vers celui qu’elle soupçonnait être son Inconnu, elle laissa sa voix emplir l’espace.

Si Inconnu cherche Inconnue, je pense que je me trouve au bon endroit, au bon moment.

Elle sourit. Sa voix était douce et le regard baissé sur le bois du comptoir. Elle était et lui aussi. Maintenant, il fallait commencer la danse mais comment ? Par quel pied ? Sur quel air ?
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Shae L. Keats, Mer 7 Nov 2018 - 16:28


Le Chaudon Baveur
Pour Temperence et Tara



La ronde des aiguilles avait repris son cours. Et pourtant l'angoisse du spectacle n'était pas revenue. La rengaine sonnait fausse car les gestes étaient ceux d'un autre temps, d'un autre bar. Céder dans l'idée de changement perpétuel. Une fuite en avant, avec possibilité d'imprévision. Jusqu'à celle de ramper aux pieds du félon, réclamer un poste quelconque pour nourrir les oisillons. Ils en rentrent plus dans le nid qu'il n'en sort, il en a toujours été ainsi.

Alors je coule, de part et d'autre, entre les tables. J'ai pas perdu l'assurance, les mots qui dérapent et la lassitude. De Trois, ils étaient passé à un seul, mais c'en resterait une maison comme une autre. Des têtes connues, d'autre moins, il faudrait également apprendre à les connaître, les piliers de bars, les gens de passage.

Mais aujourd'hui, tout est plutôt calme. Les gouttes coulent sans se précipiter. Et volonté de faire bonne impression auprès de Parker, j'en ai pas bu une goutte. Les habitudes ne se perdent pas Il y a un langage implicite commun à tous les bars, celui du regard qui cherche regard et du signe simple mais universel de l'alcoolisme. Alors le verre de whisky rejoint le plateau, qui lui même s’appose sur les mains, et voici la machine lancée, interminablement insupportable.

Alors je jongle entre les tables, et le petit oiseau a été rejoint. Je pose le premier verre, observe la seconde mais la mémoire fait faux bon, elle le fait toujours.  Le sourire commercial renaît, toujours le même inchangé. Et la voix douce et mielleuse pousse à la consommation.
j'vous sers quoi ?   
Revenir en haut Aller en bas
Tara Gambon
Tara Gambon
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Tara Gambon, Dim 11 Nov 2018 - 22:05


Inconnue et Revenant amour

Drôle de chose que le temps. Qui court, qui file ou qui ralentie lorsque l'euphorie des premiers instants s'estompe pour faire un peu de place à l'attente. Son verre en main, il faisait tourner sa baguette de l'autre, se demandant s'il existant un club de majorette-baguette. Cela n'avait pas grande utilité, mais quel pied de nez à l'adversaire si en plus de le battre on le ridiculisait à coup de pirouette et de retournés de baguette dans la main. Lui en tout cas n'était pas près de faire fureur avec ses talents.

Il bu alors pour tuer le temps en attendant l'inconnu.e, laissant le liquide lui brûler la gorge. Plus que d'ordinaire. La faute à son collier qui lui bousillait un peu trop les cordes vocales. Heureusement il s'était assagit avec le temps. Vous voyez, on en revenait toujours à lui au final, qu'on souffre ou qu'on aime, qu'on s'amuse ou qu'on s'ennuie. Et puis enfin, le moment tant attendu. Un sourire espiègle, avant même qu'elle parle, car qui à part l'inconnue aurait eu le culot de venir prendre cette place réservée.

- Vous l'êtes et personne n'aurait pu en être plus ravis que moi.

Sourire charmeur, il jouait peut-être un peu avec son physique de jeune homme. Mais rien de bien méchant car il était lui et qu'il y avait déjà cet autre dans sa vie. Juste que c'était toujours agréable les compliments et qu'elle était belle son inconnue, alors pourquoi se priver ? Le verre est presque vide quand le serveur revient. Eh... mais c'est pas le gars qui a disparu ?

- Un autre méchant whisky pour moi et la commande de la dame.

Il termina le verre d'une traite pour lui laisser le remplir à nouveau, laissa quelques gallions sur le comptoir. Aussi faire passer outre la surprise qu'il ressent, avant de ranger cette information toute précieuse dans son cerveau. Et s'il avait des infos sur les autres. Pour Tara, les trois restaient liés jusqu'à preuve de contraire. Il se tourna cependant tout sourire vers l'inconnue, parce qu'il était curieux de la journée/soirée à venir.

- Par quoi on commence ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Re: Le Comptoir

Message par : Invité, Ven 16 Nov 2018 - 17:50


Le Chaudon Baveur
Pour Kohane W. Underlinden




Triste temps aujourd'hui, je ne regrettais pas d’être au chaud ici, ça avait du bon de bosser...parfois. Mais je n'étais pas vraiment à plaindre mon boulot était plutôt cool, déjà j'entendais un peu de tout ce qui était sacrément utile je n'étais pas friande de ragots mais être au courant de l'actualité pouvait aider, j'avais déjà quelques connaissances, et surtout je pouvais piquer discrétement un peu du contenu des bouteilles quand le patron n'était pas là. C'était d'ailleurs un peu ce qu'il se passait là, assise sur le comptoir, je discutais avec une vieille sorcière habituée du bar avec qui j'aimais bien passer le temps.

Je ne sais pas trop comment, mais le sujet avait dérivé sur le secret magique ses causes, conséquences et tout ça...sujet vaste et très intéressant. Son opinion divergeait un peu du mien, elle, elle était plus d'avis qu'il ne devait en aucun cas être brisé, car les moldus nous causeraient beaucoup trop de problèmes. Je l'écoutais avec un sourire amusé aux lèvres, me balançant sur le comptoir, j'entendais cet argument bien trop souvent.

- Hum vous savez je pense que  les moldus sont des animaux qui ont sérieusement besoin de guides afin de les remettre dans le droit  chemin, ils ont déjà fait trop de dégâts comme ça.

Relevant la tête je constate qu'une jeune femme que je n'avais encore jamais vu ici venait de faire son apparition, adressant un rapide "je reviens" je saute du comptoir et m'avance en sa direction. Me raclant rapidement  la gorge pour reprendre mon ton professionnel et courtois .

- Bonjour et bienvenue au chaudron baveur ! Que puis-je vous servir ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Le Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Sam 24 Nov 2018 - 18:56


PV Anna

Il y a bien longtemps que je n'ai pas mis les pieds au Chaudron Baveur. Quand j'y travaillais, c'était mon refuge, mon abri. J'y fuyais les cours de Poudlard, les figures d'autorité en tout genre, et la vie à la rue. Je me concentrais sur la perspective d'aller au travail, d'en revenir avec des gallions de plus. Le temps a changé. Rurik a pris la possession de l'antre de paix, et avec lui, mon futur s'est effrité…

Je n'ai plus peur à présent. J'ai entendu dire que Asclépius ne travaillait plus ici, alors je peux m'y rendre pour profiter un petit peu. Cela évite d'avoir à le croiser. J'ai pas peur de lui, hein, mais quand on se retrouve, on se retrouve à se taper dessus. Flemme.

Enfin bref. L’existence est un brouillon d’existence, on aimerait que tout fut au propre dès le premier jet, mais j'apprends petit à petit à tolérer mes erreurs. En quête d'un retour aux bases, aux sources même, je me décide à prendre le chemin du Chaudron Baveur.

J'y fais mon entrée le samedi matin, avant mon service à Barjow & Beurk. J'ai envie d'y trouver un petit lot de bonheur… Et surtout, de le partager. J'y entre donc avec mes deux jumeaux et le sourire aux lèvres. On m'a vanté les mérites des desserts de la nouvelle équipe, il est temps que je mette ça à l'épreuve !

On s'installe tous les trois à une table disponible. Les enfants s'arrachent la carte et se disputent le programme, tout en sachant qu'ils finiront par demander la même chose. Hélant un serveur, je lui transmets notre commande.
— Bonjour ! On aimerait trois assiettes de Pancakes s'il vous plait. Avec du miel, du sirop d'érable et de la crème de marron.

On dit que personne ne devrait mourir, surtout de son vivant ; avec eux, ce sont des valeurs dont je me rappelle enfin. Le goût du bonheur, les effluves du réel, tout me revient lentement…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Re: Le Comptoir

Message par : Invité, Mar 27 Nov 2018 - 10:59


Le Chaudon Baveur
Pour Lizzie Bennet  


La matinée est assez calme aujourd’hui, c'est reposant avec la semaine chargée que je venais de me taper. Entre la pluie de devoirs, les révisions, et  les leçons de morales des enseignants...tout ça prend très vite la tête.  J'avais bien fait de choisir un boulot de stagiaire dans ce bar quand j'y pense, je le savais à la fois calme et d'une clientèle raisonnable, je n'aurais probablement pas supporté l'inverse. Occupée à confectionner un cocktail en écoutant d'une oreille distraite les conversations des clients, je salue la nouvelle arrivante qui avait l'air en très bonne compagnie.

Il ne me fallut guère plus que quelques secondes pour y reconnaitre ma professeur de vol, avec ce que je devine être ses enfants. J'esquisse un sourire amusé en voyant ses derniers se disputer pour la carte, je ne sais pas si ils étaient affamés ou juste excités, mais j'avais intérêt à vite m'en occuper avant que ça dégénère, c'est dangereux un gosse. Lui répondant d'un signe de tête pour lui faire savoir que j'avais entendu leur commande je termine rapidement le cocktail avant de m'élancer vers la cuisine et de commencer la préparation.

Les pancakes sont assez simples à réaliser surtout avec de la magie, j'attends qu'elles soient bien chaudes pour y ajouter l'accompagnement et de les disposer sur des assiettes, un vrai délice. Je lance un rapide petit sortilège de levitation afin de les faire voltiger devant moi et de les accompagner à destination.

- Et voilà votre commande, bon appétit à vous trois !

Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Anna Keats, Mar 27 Nov 2018 - 19:19


PV Liz ♥

Samedi, déjà, le temps passait à une vitesse folle et pour une raison très incertaine, je voyais ces dernières semaines comme si elles dataient de plusieurs années. Drôle de sensation, mais tout cela doit être dû à l'ennui profond de mon inactivité. Il était temps que je me trouve un emploi, quelque chose à faire de ma vie, cesser d'être dépendante, d'être une bouche à nourrir et devenir celle qui pourrait donner. Encore jeune certes, mais sans passé comment construire un futur. C'est bien là une chose compliquée, mais elle n'empêche en rien d'avancer.

Je m'étais creusé un trou dans lequel mes heures n'avaient plus de logique, la lumière ne suivait pas mon repos, je me perdais et dépérissais. Mais ce jour là, j'avais pour projet de voir un peu dehors, pour changer. J'aimais la lecture, le dessin même, mais l'air refermé d'un appartement trop sombre est oppressant, étouffant.

Alors ce matin j'avais mis un réveil, lavé mes cheveux, enfilé une paire de doc et une chemise propre, un petit pull en laine aussi. J'avais mis un peu de mascara, mais l'effort se stoppa ici. Les yeux découvrant la vie diurne, je m'étais aventurée dans deux, trois boutiques dont une bibliothèque moldue, toujours les livres.. Puis c'est de virages en virages que j'avais pris la direction du chemin de traverse. Rentrer ou continuer mon extorsion, je laisserai mes envies me guider.

Je poussais la porte en bois du vieil établissement, c'était donc là qu'yel travaillait ? L'endroit m'inspirait beaucoup de bonheur, comme si je rentrais dans un foyer doux et accueillant, manquant presque cette figure maternelle avec un gâteau chaud dans les mains. Je pouvais presque sentir l'odeur de pâtisserie. En fait si, je la sentais réellement. Sortant de ma bulle de sensations, je remarquais alors une jeune sorcière portant un plateau de pancakes pour la poser sur une table non loin. Pas le temps de réfléchir, mon ventre parla pour moi. Un grincement tout aussi marqué qu'une vielle porte rouillée. Je n'avais pas petit-déjeuné après tout.

Je m’assis donc à la table voisine de la charmante femme accompagnée de sa portée de mini-hommes. Portant à mon nez les délicieuses effluves du plat en attendant de pouvoir avoir le mien à mon tour.

« Bonjour miss, je voudrais la même chose que cette charmante famille. Ça a l'air vraiment délicieux, est-ce vous qui les préparez ? »

Un regard vers ma voisine, un sourire qui l'accompagnait.

« Bonjour, vous trouvez cela bon ? »
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
Elly Wildsmith
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Comptoir

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 29 Nov 2018 - 19:44



Shae

Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas été boire un verre, en solo. Bien trop longtemps sans doute, cela l’éloignait du monde. Mais peut-être était-ce qu’elle désirait ? Ce qu’elle voulait ? Hochement d’épaule. Qu’importe les excuses, qu’importe les raisons, ce soir, elle était dehors, seule, et elle avait envie de voir du monde. Quelle drôle d’idée, ce n’était pas courant pour elle mais ce soir, il le fallait. Une sorte de besoin impérieux, difficilement répréhensible. Alors elle s’était habillé en vitesse, pas pour la sexitude de la tenue mais plus pour le confort de cette dernière. En gros, un simple jean surmonté d’une veste prune qu’elle avait zippé jusqu’au cou.

Elle bouscule la porte du Chaudron Baveur, s’assoit au comptoir. Puis elle se dit qu’elle aurait pu saluer. Sait-on jamais que ce soit le propriétaire des lieux qui fasse l’accueil. Mais non, en tout cas, elle ne voit personne ici, alors elle se risque à un simple « Bonsoir ». Presque timide, même s’il n’en est rien. Enfin elle est plutôt éteinte. Pas joviale, pas triste, juste éteinte. Comme une allumette qu’on grille au cœur de la nuit, qui s’enflamme, flambe, réchauffe, et finit par s’éteindre pour laisser la nuit reprendre ses droits. Laissant la sensation de vide réinvestir les lieux. Le néant, rien de plus.

Elle attend, les mains jointes sous son menton, sa tête reposant dessus. Comme si elle avait besoin de ce soutien mental. Alors qu’elle savait, désormais, qu’elle n’avait plus besoin de rien. Qu’elle menait sa vie comme elle l’entendait. Librement. Toujours plus libre. Sans chaînes. Sans boulet. Sans entrave à sa liberté. Soupir de contentement, la plénitude ne durait jamais longtemps. Elle ne le savait que trop bien et pourtant, pourtant, elle s’en contentait. Elle s’en nourrissait presque.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
Temperence Black
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Temperence Black, Sam 1 Déc 2018 - 23:11


Tara&Osmose


Temperence était assise, les jambes croisées. La droite par-dessus la gauche. Elle souriait avec douceur à Inconnu qui s’emparait de son plus beau sourire charmeur. Cette attitude fit sourire Temperence, cela faisait un certain temps qu’un homme ne lui avait pas souri de la sorte.

Elle offrit un sourire en coin à Osmose en demandant d’une voix posée ce qu’elle désirait boire. Un latte épicé à la citrouille pour moi s’il te plait Osmose.

La commande passée, elle se retourna vers son Inconnu afin de lui envoyer un sourire taquin avec son air mutin. Je vais attendre un peu avant de faire couler l’alcool dans mes veines, je veux capturer des instants de sobriété avant de me laisser guider par un autre maître que mon esprit.

Elle passa sa main dans ses cheveux pour y mettre un peu de bordel sans vraiment le vouloir, c’était là un simple réflexe. Un réflexe stupide et non calculé mais un réflexe quand même. Elle se mordit un peu la langue avant de se tourner, de tourner le dos au bar pour fixer la salle de ses yeux bleu nuit. Elle cherchait une réponse à lui offrir à l’Inconnu mais elle ne trouvait pas vraiment. Elle n’avait pas trouvé une liste simple, elle avait peut-être été un peu loin quand elle avait écrit ces mots sur cette feuille alors que l’ennuie la submergeait. Elle n’avait pas pensé que la lettre trouverait lecteur ni même que réponse lui parviendrait. Elle était un peu désarmée maintenant qu’elle était installée là, sur cette chaise haute, accoudée au bar, avec son Inconnu à portée de main et le fait accomplit sous le nez.

Je ne sais pas vraiment… On peut commencer par le début ou par la fin, je ne pense pas que la liste ne possède un réel sens.

Elle ne savait pas par quoi commencer et cela se voyait sur elle. Elle était évasive, elle était dans les étoiles, dans un monde parallèle ou encore dans un ailleurs mais elle était toujours là aussi, elle était dans les deux endroits à la fois, consciente qu’elle laissait son Inconnu un peu sur le banc de touche.

Pourquoi…. Pourquoi n’enflammerions-nous pas la piste de danse tous les deux ? Il est dit qu’on doit capter la lumière alors pourquoi ne pas la capter ici et maintenant, la lumière serait les regards et on pourrait les capter…

Elle avait tourné la tête vers lui, un sourire aux lèvres. La balle était dans son camp maintenant, c’était à lui de choisir, c’était à lui de dire oui ou de dire non.

Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Re: Le Comptoir

Message par : Invité, Dim 2 Déc 2018 - 17:13


Le Chaudon Baveur
Pour Anna Keats



Mission accomplie, je me détourne de la table, l'esprit un peu volage, avant de remarquer une nouvelle arrivante. Une jeune fille au visage agréable, qui paraissait de bonne humeur, ça me changeait de certains clients. Non pas que c'était une taverne à ivrognes, mais parfois les visages maussades et penauds étaient assez déprimants, je bossais ici aussi en partie pour échapper aux élèves anxieux et dépressifs de dernière année, et ce château parfois assez froid. Elle commande la même chose, je vois que la réputation des desserts est notoire, je n'ai pas intérêt à la gâcher.

- Bonjour, je vous prépare ça tout de suite. Et oui, tout est fait maison ici, vous m'en direz des nouvelles ! Je lui réponds avec un sourire

Je m'élance de nouveau vers la cuisine pour remettre à l’œuvre,  on recommence donc le processus, processus auquel j'étais devenue experte maintenant. Avant de bosser ici je n'étais pas vraiment familière avec tout ce qui est cuisine, ou réalisation de coktails, mais j'avais la chance d'apprendre assez vite, mon petit coté Serdaigle sans aucun doute. Bon, il semble qu'elles soient prêtes, je les dispose de la même façon sur une assiette, avant d’exécuter de nouveau mon parfait sortilège de lévitation.

- Et voilà, bon appétit à vous.


Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tara Gambon
Tara Gambon
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Tara Gambon, Dim 9 Déc 2018 - 15:34


https://www.youtube.com/watch?v=XdNnscZkIPw

Tara observa l'inconnue se dépatouiller avec ses pensés, cherchant à l'évidence elle aussi un sens à tous ces mots abstraits. Le jeune sorcier était bien heureux d'avoir posé la question en premier, car pour une raison qu'il ignorait -et en plus de n'assumer qu'à moitié son ignorance- il se rendait compte peu à peu qu'il avait peur de décevoir. Il n'était que lui. Alors peut-être serait-elle déçu. Tara n'avait, après tout, pas été capable de trouver plus attrayant que de se cacher derrière un bâtiment à la nuit tombé pour "Se glisser derrière l’ombre de la lune". Une traduction bien triste. Alors oui, danser semblait parfait. Le jeune homme fit alors tourner sa chaise et en profita -d'un coup de baguette- pour troquer ses vêtements simple contre un costume.

- Si tu me prends par les sentiments...

Main tendu vers elle en guise d'invitation, le sourire jusqu'au oreille. Il n'avait jamais eu l'occasion de danser dans ces conditions, même marcher lui paraissait parfois étrange, alors il était curieux de savoir ce que ça allait donner. Dommage qu'il n'y ait pas de musique, mais à l'évidence, s'ils réussissaient leur paris fou de capter la lumière, nul doute que quelqu'un -un gentil serveur peut-être- en lancerait pour eux.

La démarche assurée, énergique. S'agissait d'en mettre plein la vue tout de suite. De forcer les gens à être captivés et à vouloir être captivés. Exploit plus facilement réalisable avec une danse entraînante qu'un solo qui aurait de toute manière sans doute été trop mielleux pour le non-couple qu'ils formaient ce soir.

Tourner autour d'elle, commencer un pas un peu exagéré, pas très sérieux pour la faire sourire. En danse l'important c'était de s'amuser non ?
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Shae L. Keats, Mar 11 Déc 2018 - 2:31


Réponse à Elly


L'hiver perdure, c'est une saison compliquée. J'ne l'ai jamais aimé, j'ail'impression que tout le monde meurt lentement, comme si les années passaient plus vite en hiver. Que d'enfant on devenait poussière. J'ai peur de ne pas voir ceux qui m'attendent à la maison évoluer. De louper tant de choses, de reproduire les tares, parce qu'apprendre à être parent se fait toujours seul. On peut tenter de reproduire, ou choisir de ne pas le faire, question de simple volonté. Elle n'avait rien dit, à personne, mais les verres avaient recommencé, à doucement s'enchaîner derrière le bar. Ce travail comme une drogue, un besoin d'un état pour le supporter, jusqu'à ne plus se passer ni de l'un, ni de l'autre. Seul avantage réel : Ashton. Il y avait toujours eu ce quelque chose de spontané qui te faisait légèrement respirer.chez lui.

Mais il n'était pas là ce soir, il n'y était plus., et il avait fallu faire avec, assumer la gérance, sachant que personne ne pourrait te juger de t'envoyer quelques fond de verre récupérés en salle. Tout était calme, plus que d'ordinaire, et seuls quelques habitués traînaient ici et là, dont Horace, ancien habitué des trois balais qui avait désormais élu domicile ici. Toujours une même pointe au cœur lorsque je débarrasse sa table en décalant ses bras endormis. Si je fais la fermeture, je le porterai sûrement à l'étage, l'étendre sur l'un des lits d'une chambre inoccupée.

Mais la porte grince et un corps s'échoue au bar. C'est un visage connu, pour l'avoir déjà croisé dans l'ancienne vie, sous l'autre moi, désormais enfermé ailleurs. Alors je glisse, il y a un code universel dans ce genre d'établissement. S'échouer au bar plutôt qu'en salle témoigne souvent d'un besoin de converser, et la langue est d'humeur déliée. Alors je glisse et pose un verre devant la jeune femme.

je te sers quoi ? elly c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 11

 Le Comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.