AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 4 sur 8
Le Comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Kalén Bloom
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Le Comptoir

Message par : Kalén Bloom, Sam 20 Jan 2018 - 16:45


Avec Aya Lennox


Une, deux, trois, quatre, cinq marches.
Petites foulées dans le hall presque vide à cette heure-ci. Un Ministère sans employés, c'était comme une brioche sans raisins secs. Nettement plus agréable.
L'ascenseur, cage dorée esseulée dans la quiétude de l'endroit. Ascension vers la surface et...
Des rues, qui s'enchainent, chacune témoins de l'avancée technologique de leur époque. Des moldus, par centaines, se pressant devant les vitrines des magasins. Londres grouillait à cette heure-ci. Londres grouillait toujours.

Kalén avançait dans cette marée humaine. Fine silhouette engloutie par la foule, se dirigeant d'un pas tranquille dans un endroit singulier.
Sa vieille sacoche en cuir était particulièrement alourdie. Le poids inhabituel d'un vieux grimoire cisaillait son épaule, et son esprit chargé ne laissa pas la place à une pensée pour un sortilège d'allègement.

Peu importait, de toute façon. L'établissement n'était plus très loin. S'engageant dans une ruelle, elle avisa la porte de l'ancestral "Chaudron Baveur" et la poussa.

La salle était pleine à cette heure-ci. Les sorcières et sorciers sortant du travail devaient s'y retrouver pour décompresser de leur dure journée, et Kalén peina à trouver un siège de libre. Elle tira la chaise d'une petite table isolée, près d'une fenêtre, et s'y assise, déposant son sac à ses pieds. Elle était en avance, aussi était-il peu probable que la jeune femme soit déjà là.
Aya Lennox avait du voir sa photo sur la page du livre qu'elle lui avait envoyé, mais il était peu probable qu'elle puisse la reconnaitre facilement. Aussi ouvrit-elle grands ses yeux, guettant la porte d'entrée.

Jetant un œil à la carte en attendant, elle fit son choix et attendit qu'on vienne prendre sa commande.
Au bout d'un moment, elle sortit le grimoire et s'y replongea pour passer le temps. Elle avait bien cherché des informations dans d'autres livres, mais l'ouvrage qu'elle avait entre les mains était le seul à contenir celles qui l'intéressaient. Elle espérait seulement qu'il serait suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Rivers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Elisabeth Rivers, Sam 20 Jan 2018 - 21:31


RP avec Yoomi Arcaniss et Mered Adand



Cette serveuse était d'une rapidité incroyable, en peu de temps, mon hydromel était servi.  
- « Et voilà votre hydromel Madame, il vous en coûtera six mornilles s’il-vous plaît. »
Rare sont les bars où autant d'efficacité est présent.
- "Merci bien mademoiselle, tenez !" Je dépose dix mornilles sur le comptoir.

La jeune brunette assise à côté de moi entame la discussion. Je n'étais pas venu au départ pour discuter. M'enfin, être sociale, ne ferait pas de mal.
- "Je-Vous-Vous allez bien ? "
Son bafouillage la rendait mignonne, limite naïve. Je ne savais pas trop quoi lui dire. Un simple "oui et vous ?" était un mensonge mais je ne voulais pas l'embêter avec mes histoires. Ça ne regarde personne, du moins, pas aux premiers abords.
- "ça va pas trop mal pour un soir d'hiver, et vous ?" lui dis-je avec le sourire.

J'admirais l'exécution des gestes de la jeune serveuse présente. Le poudlarien qu'avait demandé la brunette était impeccablement réalisé ! Tous les étages étaient idéalement proportionnés. Je me remémorai le goût de cette boisson avec tous les souvenirs qui allait avec. Après un instant de silence, la jeune femme reprit la conversation.
- "Hm ... Vous êtes à Poudlard . Au passage, je m’appelle Yoomi."

Cette question donnait pas mal d'information sur elle. Mais bon, rangeons le côté analyste pour ce soir. Profite simplement de l'instant. Peut-être que tu vas pouvoir te faire une amie.

- "Enchantée Yoomi, Je suis Elisabeth Rivers" répondis-je en lui tendant la main avec le sourire.
- "Et non je ne suis plus à Poudlard depuis quelque temps maintenant. De quelle maison vous êtes ? Et comment se fait-il que vous êtes seule ici ? Je me souviens qu'on venait en petite bande quand nous décidions de sortir de l'enceinte de l'école"


Dernière édition par Elisabeth Rivers le Mar 23 Jan 2018 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Le Comptoir

Message par : Aya Lennox, Lun 22 Jan 2018 - 15:57


Kalén

Une nouvelle. Comme un torrent sur sa vie.
Elle en était ressortie sonnée. Comment fallait-il réagir, exactement ? Que fallait-il dire, ou faire ? Préférait-elle rester assise à attendre, ou courir dans les rues pour tenter de retrouver celle qui en savait plus qu'elle, sur sa propre mère ?

C'était difficile à digérer. Elle n'en voulait pas à la jeune femme qui l'avait contacté. Elle-même n'était pas au courant de tout ce qui devait se tramer dans sa famille. Et tout ce qu'il s'était passé autour de cette histoire. Elle n'avait fait que contacter Aya. Peut-être pour lui en dire plus. Ou pour lui demander ce qu'elle savait. Mais le sentiment de vide qui l'habitait était proche de la Nausée.
Sauf qu'elle ne savait rien. Absolument rien. N'avait jamais rien su de plus que ce qu'on avait bien voulu lui raconter. Aya, c'était la bonne poire. Celle qu'on utilisait volontiers. Celle à qui on faisait gober ce qu'on voulait. Jusqu'à ses onze ans du moins.
Mais il paraissait que tout se passait bien avant les onze ans. L'âme était-elle déjà déchirée ?

La coupure avait été nette, dans sa vie.
Mais la récente découverte à propos de l'identité de sa mère bien trop trouble avait altéré son jugement. Aya avait tenté de revenir en arrière. De se souvenir de ce qu'on lui avait dit à propos de sa mère.
Mais qui était Ailen Hamilton ? Qui était cette femme, qui avait endossé ce rôle, si elle n'était pas sa véritable mère ?

Des imposteurs. Ils y ressemblaient fortement.

Le visage s'apparentait à un masque de plâtre. Fermé, il observait en silence la photo agrippée. Une blonde y souriait largement, une théière entre les doigts.
Etait-ce là le sourire d'une menteuse ? Ou de quelqu'un qui avait joué son rôle malgré tout ? Malgré tout ce qui s'agitait en elle ?
Elle ne savait plus vraiment, et le masque se figea dans une grimace de douleur. La nouvelle était beaucoup trop dure à digérer.

Elle n'avait pas cherché à cacher les coupures sur ses doigts. Elles demeuraient, bien visibles, bien que traitées avec soin. Il avait fallu ramasser les morceaux, pour éviter qu'un innocent ne s'y blesse. Ce n'était pas le but, non ? C'était un enjeu bien personnel.

Se reporter à différents axiomes. Se souvenait-elle ?
_ L'être n'existe pas. L'univers n'a pas de but, n'atteindra jamais un état final.
Alors qu'était-ce ? S'agissait-il bien d'elle, qui remontait la rue ? Le reflet dans les vitrines était-il le sien, ou celui d'un Rien ? D'un Personne, à défaut d'en être Une. Ceux qui stagnaient autour d'elle étaient-ils plus qu'elle n'était ?
_ Ne pas devenir, ne pas être devenu. N'a même jamais commencé.
Alors à quoi bon ? A quoi bon chercher, trouver, tenter la chose ?

Elle poussa d'un bras la porte du Chaudron Baveur, qui se referma dans un bruit sourd. Autour d'elle, rien ne bougeait réellement. Les choses semblaient fixes et sans états d'âme. Il suffisait de dépasser les contours et de puis les ignorer. Se faire une place dans ce monde était bien plus simple lorsqu'on faisait semblant d'être au courant.
- Vous êtes Kalén ? susurra la voix en dégageant la capuche qui l'étouffait.
La jeune femme n'attendit pas vraiment de réponse pour s'installer à la table. Bien sûr que c'était elle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Mered Adand, Lun 22 Jan 2018 - 17:25


Le Chaudon Baveur
Pour Yoomi & Elisabeth


L’asiatique semblait préoccupée. Journée difficile peut-être, ça me regardait pas vraiment en fait. Je désirais la laisse tranquille sans l’agresser pour une poignée de mornilles, la tranquillité était parfois la bienvenue. D’elle-même, elle voulut régler l’addition dans la foulée de mon service, sans doute pour ne pas se faire déranger pendant sa conversation.

« Six mornilles s’il vous plait. »

Ce fut direct mais cordial. Mon sourire illuminait mon visage, plus par geste commercial que par réelle sympathie, la force d’une habitude déjà prise en si peu de temps passé à travailler dans l’établissement. Par contre il était beaucoup plus sincère lorsque que je vins encaisser la rousse. Déjà car croiser une consœur de cheveux me faisait plaisir et en plus j’avais eu droit à un pourboire. Ah si tous les client.es pouvaient être comme cette rouquine, je doublerai mon salaire facilement.

« Merci pour le pourboire, je reste à votre disposition si vous avez besoin de quoi que ce soit. »

Une bonne chose de faite. Evitons de devoir courir après des additions si du monde débarquait d’un coup, ça pourrait être problématique. Qu’allait bien se raconter les deux jeunes femmes ? Discrète néanmoins attentive derrière le comptoir, je ne perdais pas une miette de leur conversation.

commande:
 

Le Chaudon Baveur
Pour Kalén & Aya


Les journées ne suivaient mais ne ressemblaient pas. Par moment, l’ennui me gagnait et je n’avais comme occupation que d’essuyer des verres déjà secs. Par d’autre, c’était la folie dans le bar et je ne savais plus où donner de la tête. C’était un jour spécial là ? Car bon, l’affluence était telle que se faufilait entre les tables relevait du parcours du combattant même pour une petite comme moi. Le patron devait être ravi d’une telle populace, les piécettes s’accumulèrent dans la caisse et à en voir la nouvelle arrivée, c’était pas encore fini.

Avoir des yeux partout était un attribut primordial d’une bonne stagiaire. Ne pas faire patienter le client trop longtemps sous peine de le faire râler et /ou quitter l’établissement sans rien consommer. J’avais repéré la femme brune s’étant dirigée près d’une fenêtre. Le temps d’encaisser une jolie table de cinq mâles qui attaquait sa troisième tournée et je la rejoignis. Les rejoignis plutôt, elle avait de la compagnie. A quelques centimètres d’elles, je les reconnus : une Auror, Miss Bloom et la vendeuse de Barkow & Beurk  à qui j’avais acheté ma cape d’invisibilité. Le monde était petit…

« Bonjour Mesdames, avez-vous fait votre choix ? », voix neutre, sourire poli, mode robot activé.

La foule du jour m’avait formaté, tous les mêmes. Enfin une Auror fréquentant une personne d’une échoppe réputée pour ses manières peu scrupuleuses avait de quoi me réveiller. C’était inattendu et une information enregistrée. Utile ? Pas sûr mais dans le doute.
Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Kalén Bloom, Lun 22 Jan 2018 - 20:41


"Vous êtes Kalén ?"

Une voix douce, qui pourtant la fit sursauter. Kalén leva les yeux de son grimoire, et vit un visage émerger de sous une capuche. C'était elle. Les traits tirés et le regard soucieux n'y changeaient rien. C'était bien la jeune femme qu'elle avait vu en photo dans le grimoire.
Aya Lennox prit place devant elle, tout en se débarrassant de sa cape.

"Oui, c'est moi."

La voix était hésitante. Kalén ne savait pas vraiment quoi ajouter. C'était une situation si particulière, qui lui était si étrangère et qui la laissait perplexe. Au vu de l'expression que la jeune femme affichait, ce n'était pas facile pour elle non plus. C'était même sûrement pire.
L'Auror ne savait pas ce que la vendeuse de Barjow & Beurk avait vécu. Mais elle se doutait que, si elle ignorait ce lien qui les unissait, tout ne devait pas être très clair dans sa famille. Et si pour Kalén, il ne s'agissait que de sa tante, pour Aya c'était de sa mère dont on parlait.

Une serveuse arriva pour prendre leur commande, permettant ainsi à la demoiselle de mettre ses idées au clair et de réfléchir à la meilleure manière de commencer la conversation sans risquer de brusquer son interlocutrice.

"Un Penseur pour moi s'il vous plait."

Quoi de mieux, pour évoquer le passé, qu'une boisson permettant de se remémorer de vieux souvenirs ? Kalén jeta un œil à Aya pour savoir si elle avait choisi, et son regard se posa un instant sur celle qui leur avait parlé, quelques instants plus tôt.
Son visage lui disait quelque chose, masse floue parmi la foule de gens qu'elle côtoyait au quotidien... Trop jeune pour être une collègue... et employée ici de toute façon. Peut-être une ancienne de leurs soutiens qui sait. Ils en avaient et en avaient eu beaucoup et elle ne les remettait pas tous.

Lorsque la commande fut prise, Kalén se racla la gorge, mal à l'aise, et posa ses prunelles azurs sur celle qui lui faisait face. Triturant nerveusement la couverture usée du grimoire qu'elle avait toujours devant elle, elle finit par entamer la discussion.

"Je... j'ai conscience que ça ne doit pas être facile..."

Bien... Là on est sur de l'entrée en matière haut de gamme, vraiment t'as jamais montré autant d'empathie de ta vie, tu devrais t'en inspirer pour les prochaines fois !

Kalén chassa les pensées d'Owl d'un mouvement de tête discret. Il avait le don de la prendre par surprise avec ses sarcasmes mordants, très peu à propos.

"J'ai apporté le grimoire, reprit-elle en poussant un peu l'ouvrage devant elle, et en l'ouvrant à la page de l'arbre généalogique. Je n'ai pas trouvé d'informations dans les autres livres en ma possession."

Nouvelle pause. Elle n'était pas habituée à parler autant. Une sensation étrange l'habitait, comme provoquée par la prise de conscience qu'elle partageait peut-être le même sang que cette femme qui était encore une inconnue pour elle. Comme provoquée par l'idée que, non content de n'avoir aucun contact avec sa famille, sa mère lui avait peut-être menti sur toute la ligne concernant sa sœur.
Le visage de la jeune femme en face d'elle l'inquiétait. Elle jeta un œil du côté du comptoir, pour voir si leurs boissons arrivaient. Un petit remontant ne lui ferait pas de mal, vu comme ses traits étaient tirés.

"Ça va...?" demanda-t-elle, son visage exprimant une sincère inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Le Comptoir

Message par : Aya Lennox, Mer 24 Jan 2018 - 10:10


Kalén & Mered

La jeune femme avait sursauté. Mais, si d'ordinaire Aya pouvait s'amuser de son arrivée impromptue, ce soir-là elle n'avait pas le coeur à rire. Elle ne voulait pas paraître si peu sympathique, bien au contraire. La jeune femme face à elle ne méritait aucun mépris, aucune colère, encore moins une quelconque inconsidération. Son geste, cette lettre, vers elle, avait été plus que sympathique.
Elle aurait pu laisser l'information couler, la méditer seule. Ne pas se souvenir d'Aya. Mais elle l'avait fait.

Aya n'ajouta pas grand chose. Rien, même. Elle sentait bien que Kalén était gênée, et c'était d'ailleurs compréhensible. Mais quelque part, une certaine méfiance s'installa, qui ne se dissipa guère lorsque la serveuse arriva pour les délivrer de ce premier blanc. Belle entrée en matière. La prochaine fois, elle adorerait y mettre des verbes.
La sorcière prit la carte et tenta d'en déchiffrer les termes. En fait, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle lisait.
- The Merit Fortune, récita-t-elle en reconnaissant les termes de miel, genièvre et cannelle. S'il vous plaît.

Très vite, la sorcière se désintéressa de la carte et reposa les yeux sur Kalén.
Aya s'en voulait terriblement. De se montrer ainsi. Visage tiré alors qu'elle n'avait même pas pleuré. Elle se sentait au centre d'une bien belle blague, finalement. Il n'était pas vraiment dans ses habitudes de montrer aux autres ce qu'elle ressentait. Mais, elle le savait, elle devait apprendre à accepter ses émotions de temps en temps. Ce n'était pas une nouvelle sans conséquences, au final.
Un mensonge de plus était mis à jour. Un lien de plus découvert.

Pas vraiment, non. Aya ne répondit pas, mais le petit sourire qu'elle rendit à Kalén pour seule réponse voulait tout dire. Ce n'était pas facile. Ni d'accepter le fait, ni d'accepter les preuves. Aussi, le grimoire qu'elle tenait sous ses doigts intéressa vaguement Aya qui le scruta.
C'était le moment pour celui-ci d'entrer dans l'histoire.

- Qui a écrit ce livre ? susurra-t-elle en se penchant sur la table, pour mieux l'observer.
Aya rencontra le regard de Kalén, et devina sans le vouloir qu'elle n'était vraiment pas belle à voir à l'instant. Dans un réflexe, justement, elle cacha ses mains sous la table. Si déjà son visage l'inquiétait, qu'en serait-il de ses mains ?
- Ça va, vraiment..., un nouveau sourire apparut sur ses lèvres, cette fois un peu plus rassurant. C'est juste que cela fait beaucoup de choses à digérer. Et que je m'attendais à tout sauf à ça.

Il était temps de changer de sujet. Elle semblait certes mal en point, mais elle survivrait. Elle était habituée aux nouvelles. Qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Celle-ci était pourtant à ranger dans une toute autre catégorie.
- Vous permettez ?
Elle désigna le livre, l'arbre généalogique. La preuve de ce possible lien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Mered Adand, Mer 24 Jan 2018 - 18:32


Le Chaudon Baveur
Pour Kalén & Aya


L’entretien entre les deux jeunes femmes promettait tant la vendeuse de Barjow & Beurk faisait une tête d’enterrement. Drôle d’endroit pour se recueillir surtout avec l’ambiance du jour, bruyante à gogo pour ne pas dire insupportable. Entre les éclats de rire de leurs voisins de table, j’entendis leur commande : un Penseur et un The Merrit Fortune.

« Je vous apporte ça au plus vite. », leur annonçais-je presque en criant pour me faire entendre.

Je filai derrière le comptoir, attrapai deux verres et la carte. N’ayant pas le droit de boire de l’alcool, je connaissais pas encore par cœur le contenu des cocktails alcoolisés à l’inverse des autres. Celui au miel avait l’air mieux, simple avis personnel dû à mon affinité avec cette saveur, faudrait goûter pour se faire une réelle opinion. Tout était prêt, deux boissons pour deux mains, je m’empressai d’aller servir les clientes.

« Et voilà pour vous, un Penseur là et un The Merrit Fortune ici. Ça vous fera 10 mornilles chacune Mesdames. », sourire de circonstance et tentative de contaminer la plus triste aussi.  

J’espérais qu’elles m’avaient entendu. Les branquignoles d’à côté venaient de se lever dans un fracas monstre en trainant leurs chaises. Ils décampèrent enfin, bon débarras. Il y en a, je vous jure que je les tuerai.

commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yoomi Arcaniss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Yoomi Arcaniss, Dim 28 Jan 2018 - 23:26


Regards sur l’avenir
w/ Elisabeth Rivers & Mered Adand.

La Jaune avait posé une question simple et banale, limite idiote. Après tout, c'était tellement simple de mentir sur un état. « ça va pas trop mal pour un soir d'hiver, et vous ? » avait répondu son interlocutrice. Yoomi esquissa alors un petit sourire avant de dire à son tour « ça va, pas trop mal pour un soir d'hiver » l'imitant par la même occasion. Après tout, est-ce que toutes les deux disaient la vérité ? Pour la Poufsouffle, c'était loin de l'être. Toutefois, elle n'allait tout de même pas se morfondre dans les bras d'une inconnue.

« Enchantée Yoomi, Je suis Elisabeth Rivers. Yoomi put alors apercevoir la main tendue envers elle, attendant sûrement une réponse qui ne tarda pas. « Moi de même ! » dit-elle avant de serrer la main de Elisabeth. « Et non je ne suis plus à Poudlard depuis quelque temps maintenant. De quelle maison vous êtes ? Et comment se fait-il que vous êtes seule ici ? Je me souviens qu'on venait en petite bande quand nous décidions de sortir de l'enceinte de l'école. » Deux question, une simple, une difficile. En tout cas, à l'égard de Yoomi. « J'avais pourtant l'impression qu'on avait le même âge » s'autorisa-t-elle à répondre avant de laisser un petit rire s'échapper de sa bouche. Elisabeth devait sûrement avoir peut-être un ou deux ans de plus qu'elle après tout.  « Je suis à Poufsouffle et vous ? »

Vint enfin la question la plus difficile. Expliquer la raison de sa venue. Mentir ? Dire la vérité ? Détournant son regard dans un premier temps, l'Asiatique pose alors à nouveau son regard sur la boisson qui arrivait. Peut-être pour éviter la question ? Ou en tout cas, se trouver une excuse probablement. « Six mornilles s’il vous plait. » Souriant alors, elle déposa l'argent sur le comptoir. « Tenez. »

Bien, l'heure de répondre était arrivée. « Je suis rentrée chez moi parce que mon père me manquait et puis .. j'ai voulu me balader. » C'était ce qu'on pouvait appeler un semi-mensonge .. en quelque sorte. « Et vous alors ? C'est dangereux de rester tard dans les rues de Londres. »
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie Palel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Ambroisie Palel, Lun 29 Jan 2018 - 22:16


Réponse à Elly et Anna (désolée pour le retard...)


Perdue dans tes pensées tu contemplais le monde de tes yeux bleus et tu en avais même oublié de répondre à la serveuse plutôt gentille et souriante qui t'avais adressé la parole. Décidément tu avais le chic pour foirer les relations sociales toi. Elle avait raison sur un point néanmoins, tu n'étais pas venu ici depuis une éternité.
Puis tu l'avais vu partir, sûrement vers un autre client. Tu t'excuserais à son retour au bar d'être autant dans la lune.

Tu te sentais observée, comme scrutée par quelqu'un et avant que tu puisses chercher d'où ceci venait tu entendis la même voie fluette qui t'avais demandé ce que tu souhaitais boire saluer quelqu'un dont le nom ne t'était pas inconnu.
Quart de tour sur ta chaise au bar pour croiser le regard d'une blonde, oh oui, c'était bien Wildsmith.
Elly Wildmsith, ancienne Poufsouffle plus âgée que toi, dans les âges de ton frère il te semblait, mais devenue une amie à Poudlard.
Perdue de vue quand nos ambitions n'avait pas été les mêmes, ou simplement par manque de temps pour entretenir une relation sur la distance.

Tu avais donc accroché le regard de la blonde, tes yeux bleus perçants les siens, c'était sûrement elle qui t'observait. Tu t'étais donc levée en attrapant ton manteau, le posant sur ton avant bras droit tu avais marché vers la table où la serveuse et la blonde échangeaient probablement des politesses et la commande tout en replaçant ta chevelure ébène sur tes épaules blanches comme neige. Démarche assurée, pas ni trop lent ni trop rapide, tu étais arrivée à hauteur de la table en souriant à la serveuse, puis à la blonde assise à la table.

- Salut Elly, ça fait un bail hein, puis t'adressant à la serveuse, excusez mon impolitesse de tout à l'heure Mademoiselle, je prendrais un Arnaqueur pour ma part.

Tu t'étais peut-être trompé de personne, auquel cas elle aurait une jumelle ou un sosie, au pire cette fille te prendrait pour une folle éméchée par l'abus de consommations et tu retournerais te terrer au bar.
Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Comptoir

Message par : Kalén Bloom, Mar 30 Jan 2018 - 13:42


Aya et Mered




Aya commanda un Merit Fortune, et la serveuse qui s'occupait d'elles partit chercher leurs boissons.
Observant les réactions de la jeune femme devant elle, elle comprit, un peu. Pas assez pour ressentir toute l'empathie qu'elle aurait du, mais elle fit de son mieux, laissant les sentiments de son interlocutrice traverser un peu le voile opaque qui sépare tout individu.

Un petit sourire de sa part, comme pour signifier que ça ira, malgré tout.
Puis une question, concernant le livre. Kalén ne prit pas la peine de réfléchir, elle l'avait lu et relu ce nom qui avait bouleversé sa vie. Mais elle ne l'avait pas encore cherché dans le grimoire, n'avait pas vérifié s'il parlait de lui-même.

"C'est Craig Miller, le grand-père de ma mère et de... du coup, enfin... notre arrière grand-père. C'est un écossais apparemment. Je crois que c'est le premier à être venu s'installer en Angleterre, mais je n'en sais pas plus sur lui."

Elle souleva une liasse de pages du grimoire pour revenir au sommaire et chercha si le nom de l'ancêtre apparaissait.

"Là !" fit-elle en se rendant à la page indiquée et en cherchant le bon paragraphe.

Un geste soudain d'Aya lui fit lever la tête ; elle avait rangé ses mains sous la table, rapidement. Les yeux un instant curieux de Kalén eurent l'air de poser des questions, mais ils retrouvèrent bientôt leur pudeur et revinrent se poser sur le papier jauni.
Les paroles d'Aya la sortirent de sa contemplation muette de la page et attirèrent une nouvelle fois son regard sur elle.

Oui, Kalén pouvait tenter de comprendre ce qu'elle devait ressentir, même si elle était à des années lumières de pouvoir l'imaginer. Elle hésita un instant à répondre... c'était peut-être trop tôt... L'occasion se représenterait sûrement plus tard, il ne fallait pas brusquer les choses pour le moment. Elle mit donc l'idée dans un coin de sa tête et écouta Aya.
Elle souhaitait voir le grimoire. Kalén lui tendit de bonne grâce à la page de l'arbre généalogique, glissant un morceau de parchemin à la page sur Craig Miller au cas où elle eut voulu la consulter.

Alors qu'elle s'apprêtait à lui demander si elle reconnaissait un nom parmi les dizaines qui s'étalaient sur la double page, la serveuse revint avec leurs boissons.

"Merci beaucoup mademoiselle", fit Kalén en tendant 20 mornilles à la jeune fille et en récupérant sa boisson aux senteurs parfumées.
Attendant quelques secondes, elle la porta à ses lèvres et profita du goût épicé et des saveurs qui éclatèrent sur ses papilles. Cela lui avait fait du bien.

"Est-ce que vous trouvez quelque chose d'intéressant ? Un visage connu peut-être ?" reprit-elle doucement à l'adresse d'Aya.


[HRP = Je te laisse trouver ce que tu souhaites dans le grimoire si tu as une idée d'information pour faire avancer notre petite enquête (que ce soit sur l'arbre généalogique, à la page sur l'auteur ou ailleurs Smile )]
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Rivers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Elisabeth Rivers, Jeu 1 Fév 2018 - 14:03


Rp avec Yoomi Arcaniss et Mered Adand


D’après les livres que j’ai pu lire sur le comportement en société, s’intéresser à l’autre était l’un des points clé. Mais je suis relativement surprise et en même temps amusée quand on rétorque la même réponse que moi à une simple question. Aurait-elle le moral aussi bas que moi ce soir ? Si elle veut m’en parler, elle le fera. Pour le moment restons-en à la banalité. Un simple sourire en coin en guise de réception et le tour est joué.

Sacré poigne pour une jeune femme. C’est impressionnant ! « Moi de même ! » Encore un sourire pour y répondre et je retire lentement la main.
« J'avais pourtant l'impression qu'on avait le même âge ». Le rire de la jeune femme était sans doute ce qui allait illuminer sa soirée. « Si vous le permettez Miss yoomi, Quel âge avez-vous ? Afin que je puisse mesurer la hauteur de la flatterie que vous venez de faire ! » Dis-je en riant. « Sans plaisanterie, j’ai 20 ans, je peux comprendre que vous pensiez que j’étais encore à Poudlard »
« Je suis à Poufsouffle et vous ? » répondis la jeune femme à la question que je venais de lui poser.
« J’étais et je suis toujours fidèle à Gryffondor ».

Un petit instant s'écoule. Je regarde la jeune payer son verre à la jeune serveuse présente. D’ailleurs, cette serveuse à un regard relativement perturbant. La jeune brunette répondit à la suite de la question, même j’ai pu sentir que cela était difficile.
« Je suis rentrée chez moi parce que mon père me manquait et puis... J’ai voulu me balader. ». Houlà, sujet qui a l’air sensible. « La famille, c’est important… quand on en a une » répondis-je même si au fond de moi, savez que ça allait soulever des questionnements chez mon interlocutrice. Mais il était temps que je l’admette. Il était temps d’arrêter de se cacher et puis, une jeune inconnue est un parfait commencement. « Et vous alors ? C'est dangereux de rester tard dans les rues de Londres. » Cette question me sorti de mes pensées. En regardant mon interlocutrice, avec un sourire en coin « Qui vous dit, que je suis quelqu’un qui n’est pas dangereux ? »

Après quelques minutes à tenir le suspense, j’explose de rire avant de répondre « Plus sérieusement, je n’ai pas d’attache, je vagabonde un peu partout dans l’espoir, qu’un jour, je trouverais ma place dans cette société. »
Revenir en haut Aller en bas
Yoomi Arcaniss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Yoomi Arcaniss, Ven 2 Fév 2018 - 1:52


Regards sur l’avenir
w/ Elisabeth Rivers & Mered Adand.

L’Asiatique avait décidé de rétorquer la même réponse à son interlocutrice. A en voir leur sourire respectif, chacune semblait amusée de la situation. Après tout, deux personnes qui viennent de se rencontrer ne doivent pas toujours avoir répondre avec franchise. Plus cette qualité était là et mieux c’était, mais était-ce vraiment utile pour une question banale du type ça va ?

Signe de respect, une poignée de main. Comme au temps des chevaliers, chacune avait prouvé leurs intentions pacifiques puisque ni l’une ni l’autre n’allait dégainer son épée ou plutôt, sa baguette.

Ramenant par la suite sa main sur le comptoir, la Poufsouffle prêta alors attention aux paroles d’Elizabeth. « Si vous le permettez Miss yoomi, Quel âge avez-vous ? Afin que je puisse mesurer la hauteur de la flatterie que vous venez de faire ! » Ponctuée d’un sourire, la Jaune répondu aussitôt. « Oh appelez moi Yoomi, c’est plus simple ! J’ai 17 ans. » Elle vint alors rajoutera son rire à celui de son interlocutrice. De quoi égayer la soiree de la plus jeune. « Sans plaisanterie, j’ai 20 ans, je peux comprendre que vous pensiez que j’étais encore à Poudlard. - J’y étais presque dans ce cas ! Peut-être que l’on s’est déjà croisée à Poudlard sans le savoir ? » Ça ne serait même pas choquant, c’est tellement difficile de connaître tout le monde vu l’immensité de l’école.

« J’étais et je suis toujours fidèle à Gryffondor. » Ainsi, Elisabeth appartenait aux Rouge et Or. « Nous sommes et serons toujours fidèles à nos maisons, que ce soit par la présence ou par le coeur. » ajouta Yoomi, pensive. Bientôt, elle allait devoir quitter Poudlard après Sept ans passée chez les Poufsouffles. Pourtant, c’était peut-être pas la maison que souhaitait la petite enfant âgée de onze ans, à son arrivée à Poudlard. Avec le temps, la Jaune s’était habituée et appréciait énormément les valeurs des Blaireaux.

Autant Yoomi avait eût du mal à répondre à la question de son interlocutrice, autant la réponse de la Lionne semblait tout aussi perturbante. « La famille, c’est important… quand on en a une. » Que voulait-elle dire par là ? Par automatisme, la plus jeune répèta les derniers mots d’une voix faible. « Quand on en a une .. ? » Devait-elle s’aventurer sur un terrain dangereux et demander plus de détails ? Regard curieux posé sur le visage d’Elisabeth. « Pour- ... Pourquoi donc ? » parvînt-elle finalement à demander. « Je veux pas vous forcer hein heu ... » Elle marque alors un temps de pause, cherchant à se rattraper. « Mais c’est bien de se confier parfois .. »

La discussion s’enchaînait et bien que l’Asiatique n’était pas habituellement bavarde, elle l’était bien plus avec cette inconnue face à elle. « Qui vous dit, que je suis quelqu’un qui n’est pas dangereux ? » Elisabeth marquait totalement un point. 1-0 si l’on pouvait dire. Du côté de Yoomi, elle ne savait que répondre à par un simple « L’intuition ? » Elle lui adresse alors un sourire avant de se joindre au rire communicatif de la Rougr à ses côtés.

« Plus sérieusement, je n’ai pas d’attache, je vagabonde un peu partout dans l’espoir, qu’un jour, je trouverais ma place dans cette société. » En voici une autre qui avait du mal à trouver sa place, comme Yoomi. « Et quelle place vous irait d’après vous ? » se permit-elle alors de demander.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Rivers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Elisabeth Rivers, Ven 2 Fév 2018 - 17:00


Rp avec Yoomi Arcaniss & Mered Adand


La jeune brunette est souriante, ça faisait plaisir à voir surtout après tout ce temps à errer dans les rues de Londres sans trop savoir ou le temps l’emmènera.
« Oh appelez-moi Yoomi, c’est plus simple ! J’ai 17 ans » répondit la jeune femme en riant.
« Oh ça va, je ne fais pas trop jeune ! » répondis-je en riant de plus belle. L’ambiance globale du chaudron baveur me donner l’impression d’être dans le salon dans lequel j’ai grandi.
« Peut-être que l’on s’est déjà croisée à Poudlard sans le savoir ?» demanda alors la jeune brunette.
« En y réfléchissant une seconde, il est possible que l’on se soit vu à la bibliothèque ou alors dans la grande salle pour le repas. Mais il y a tellement de monde dans cette école ! » Oui, je me souviens du nombre de personne parcourant les couloirs pour aller aux différents cours, une vraie fourmilière !
« Nous sommes et serons toujours fidèles à nos maisons, que ce soit par la présence ou par le cœur. » ajouta donc la jeune Poufsoufle et il est vrai que malgré le temps qui passe, un sentiment de fierté est toujours présent quand on vient me parler de Gryffondor ou d’un ancien camarade de la maison.
« J’ai eu quelques connaissances de cette maison, Poufsoufle. Enfin surtout des partenaires de « travaux » pour les différents cours. Je me souviens que ce sont des personnes relativement émotives » ajoutais-je en souriant.

La jeune brunette est de retour à Londres pour sa famille. J’aurais aimé pouvoir le faire tout le reste de ma scolarité mais ce n’était pas le cas. « Pour- ... Pourquoi donc ? » Je savais que ce que j’avais répondu aller forcément titillé sa curiosité. M’enfin comme je le dis depuis quelques temps, il faut arrêter de se mentir a soit même.
« Tout simplement qu’avoir des personnes pour lesquels on tient, permet de nous dépasser au quotidien. » Un moment de pause, un moment de réflexion. Aller ! Tu es une gryffondor ou t’es qu’une Mer** ?!?
« Je veux pas vous forcer hein heu ... Mais c’est bien de se confier parfois.. » La jeune femme venait de me sortir de mes pensées. C’était drôle car je sentais un peu de compassion mais je peux me tromper. Après une longue respiration et avoir vidé mon verre cul-sec, je repris « J’ai perdu ma mère à l’âge de 13 ans. Et mon père est devenu absent a partir de ce jour-là. Je l’ai revue une première fois en rentrant chez moi pour les vacances scolaires, ça s’est terriblement mal passé. Il ne voulait pas que je retourne à l’école. J’ai dû fuir. Et le drame suivi quelques années après... Mon père était un fugitif ! Le pire c’est que je l’ai appris par la gazette du sorcier ! » Un long silence suivi cette phrase. Je me sentais mal, en colère. Mes poings serrés sur le comptoir, je termine mon histoire « A 18 ans, mon père fût arrêté à Pré-au-Lard car j’ai dénoncé sa position au ministère. C’est la dernière fois que je l’ai vu… »
Après cette révélation, un sentiment de soulagement s’empare de moi. Et la jeune brune à mes côtés me réconfortait sur un point. Parfois parler, ça fait du bien.

Une petite taquinerie bien placée, la curiosité de la jeune femme m’était agréable. Peu de personne sur terre n’avait pris le temps de discuter avec moi. C’était plaisant et déroutant à la fois. « L’intuition ? » voilà sa réponse, un rire communicatif permit de détendre l’atmosphère. « Et quelle place vous irait d’après vous ? » En voilà une question bien posée ! Qu’allais-je pouvoir répondre à ça ?! Je ne sais pas... « Tu sais, si tu me permet le tutoiement ? Je ne sais même plus qui je suis là » montrant son cœur et sa tête « alors comment veux-tu que je sache quelle est ma place ? »
Revenir en haut Aller en bas
Yoomi Arcaniss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Yoomi Arcaniss, Sam 3 Fév 2018 - 1:38


Regards sur l’avenir
w/ Elisabeth Rivers.

C’était étrange, Elisabeth et Yoomi semblaient à peine se connaître, mais elles étaient déjà complètement sur la même longueur d’onde. Leur rencontre était sûrement un coup du destin, pour remonter le moral l’une de l’autre.

« Oh ça va, je ne fais pas trop jeune ! » La réplique de son interlocutrice eut pour effet d’aggrandir le sourire que la Jaune possédait déjà à ses lèvres. Jeune était un grand mot en soit. Dans tous les cas, on sera toujours considérée comme jeune par au moins une personne. Et même si l’on vieillissait, une part de nous restera une enfant. « En y réfléchissant une seconde, il est possible que l’on se soit vu à la bibliothèque ou alors dans la grande salle pour le repas. Mais il y a tellement de monde dans cette école ! - Il y a énormément de monde, c’est tellement compliqué de retenir les noms et tout. Le pire c’est le château qui est très très grand. J’ai bien failli me perdre plus d’une fois. » avoua alors la brune, complétée d’un petit rire.

La question des maisons se posait tandis qu’une certaine fierté envahissait la Poufsouffle. « J’ai eu quelques connaissances de cette maison, Poufsoufle. Enfin surtout des partenaires de « travaux » pour les différents cours. Je me souviens que ce sont des personnes relativement émotives » Des personnes relativement émotives ? Qui pleuraient facilement ? Yoomi n’avait clairement pas compris sa phrase. « Comment ça relativement émotives ? » Peut-être qu’elle parlait de cette idée de monde de bisounours qu’on associait souvent aux Blaireaux ?

La curiosité de Yoomi était projetée sur le devant de la scène. Rassemblant son courage à deux mains, elle parvint enfin à poser la question sur la famille. Sujet qui semblait autant sensible pour la Jaune que pour la Rouge. « Tout simplement qu’avoir des personnes pour lesquels on tient, permet de nous dépasser au quotidien. » Elisabeth marqua par la suite une pause tandis que Yoomi écoutait avec attention. Elle ne put qu’hocher de la tête pour montrer son accord avec la Lionne. L’imitant une nouvelle fois, à croire qu’elle passait son temps à imiter les autres, Yoomi bu une gorgée de son Poudlarien, détruisant malheureusement peu à peu les différentes couches. « J’ai perdu ma mère à l’âge de 13 ans. Et mon père est devenu absent a partir de ce jour-là. Je l’ai revue une première fois en rentrant chez moi pour les vacances scolaires, ça s’est terriblement mal passé. Il ne voulait pas que je retourne à l’école. J’ai dû fuir. Et le drame suivi quelques années après... Mon père était un fugitif ! Le pire c’est que je l’ai appris par la gazette du sorcier ! » Yoomi était à la fois étonnée, choquée et touchée par l’histoire de la rousse, comment et pourquoi son pere avait pu agir de la sorte ?! Une nouvelle pause marquée, l’Asiatique adressait un sourire compréhensif à Elisabeth. « A 18 ans, mon père fût arrêté à Pré-au-Lard car j’ai dénoncé sa position au ministère. C’est la dernière fois que je l’ai vu… » Dénoncer un fugitif, ça peut être simple. Dénoncer son propre père, c’est complètement autre chose. « Je-hum » bafouilla dans un premier temps la plus jeune, « ça a pas dû être facile .. ». Payes ta phrase à deux balles Yoomi, rattrapes toi ! « J’ai eut une première partie de ma vie qui ressemblait un peu à la tienne si l’on peut dire. » Lui confia-t-elle. Peut-être pour lui montrer qu’elle ne pouvait que mieux la comprendre ? « Est-ce que tu as de ces nouvelles ? De ton père je veux dire .. »

Heureusement, un sujet plus joyeux s’instaurait par la suite. Enfin joyeux, voilà un bien grand mot. « Tu sais, si tu me permet le tutoiement ? Je ne sais même plus qui je suis là alors comment veux-tu que je sache quelle est ma place ? » Un nouveau sourire dessiné sur le visage de Yoomi, elle lui répondit aussitôt. « Bien sûr, tu-vous » se corrigea-t-elle. « Pouvez me tutoyer. C’est vrai que c’est difficile de trouver sa place dans ce monde. » La Jaune laissa alors échapper un soupir. « Comment on peut décider d’un avenir alors que nous sommes encore jeunes ? Après tout, on est encore des enfants.  » Alors, Yoomi afficha un petit sourire espiègle, comme celui qu’elle avait quand elle était gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Rivers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Comptoir

Message par : Elisabeth Rivers, Lun 5 Fév 2018 - 15:21


Rp avec Yoomi Arcaniss



C’est plaisant de voir une personne souriante surtout en pleine hiver. Je ne sais pas si c’était le destin ou une simple coïncidence mais plus le temps passe et plus j’appréciée cette fille. Pourtant plus jeune, elle me redonnait joie de vivre.
« Il y a énormément de monde, c’est tellement compliqué de retenir les noms et tout. Le pire c’est le château qui est très très grand. J’ai bien failli me perdre plus d’une fois. Oh oui ! Une fois en voulant me rendre à mon cours de métamorphose, je me suis retrouvée devant la classe de potion. Autant dire que les dernières années qui était présent se sont bien moquée de moi » lui racontais-je, en guise d’anecdote.

Quand le sujet des maisons arrive sur le tapis, je pense que mon interlocutrice n’avait pas compris ma réponse et je la sentis un peu contrariée «  Comment ça relativement émotives ?C’était juste des filles qui était très émotive ! Rien à voir avec les valeurs de votre maison. C’est juste que je passais mon temps à les réconforter » la rassurais-je.

La suite de la discussion était un peu moins joyeuse. Je me sentais libérer d’en avoir parlé mais à la fois gênée d’avoir mis mal à l’aise une jeune étudiante. Yoomi bafouilla ses quelques mots « Je-hum…ça a pas dû être facile … » Elle était adorable. Je sentais qu’elle voulait faire quelque chose, montrer sa compassion mais ce n’était pas la peine de se donner tant de mal. « J’ai eu une première partie de ma vie qui ressemblait un peu à la tienne si l’on peut dire. » Confia la jeune brune. Surprise mais à la fois interloquée, ma curiosité sonna à la porte pour être assouvie « Comment ça ? Enfin je veux dire, qu’est-ce qui t’est arrivée ? ».

La suite de la réponse de la Poufsoufle était légitime « Est-ce que tu as de ces nouvelles ? De ton père je veux dire... Oh non… Et je n’en veux plus. Qu’il soit mort ou vif, je l’ai rayée de ma vie… Il a détruit l’honneur du nom Rivers... Cet homme n’existe plus.» Toute la frustration retenue depuis tout ce temps sortie d’un seul coup. Mon regard dans le vide vers le comptoir, la larme à l’œil, je ne voulais pas regarder la jeune fille. Je ne pensais qu’à une chose... Que cet homme paye le prix de l’honneur qu’il a détruit.

Après ses minutes de silence, mon interlocutrice entame le sujet de l’avenir. Il est vrai que sa réflexion sur le fait de choisir sa place dans le monde est très difficile lorsqu’on a, à peine, 20 ans. « Comment on peut décider d’un avenir alors que nous sommes encore jeunes ? Après tout, on est encore des enfants.  – Soit réussir à expérimenter grâce à des stages, soit avoir une révélation depuis le plus jeune âge... Mais si tout cela n’est pas, poser une grande réflexion sur soi pour savoir ce que l’on veut vraiment. C’est ce que ma mère m’a toujours dit, je ne sais pas si ça peut t’aider ? » Ma réponse sortie, je me retourne vers mon interlocutrice. Son petit sourire fit sortir le mien. Je sais pas pourquoi mais elle respirait une joie de vivre malgré une barrière de tristesse et d’errance. Mon sourire s’étire encore plus quand je la regardais.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Comptoir

Message par : Elly Wildsmith, Mer 7 Fév 2018 - 23:02


Ambroisie (tu me perturbes à écrire comme Aya :mm: )

Alors que tu es toute à l’observation de la jeune femme, de sa silhouette que tu découpes mentalement, comme pour te rappelait d’où tu l’avais vu, le service fait son apparition en la personne de … la jeune fille qui n’avait d’yeux que pour Evan lors du cours où tu étais intervenue. Décidement, c’était redondant de la croiser. Pour un peu, tu fuirais presque l’établissement que tu affectionnais pourtant. Il y avait irrémédiablement quelque chose qui te dépassait mais tu n’arrivais pas à savoir quoi.

Alors et sans répondre, ton attention se reporta sur la jeune femme qui s’était retournée et que tu avais invariablement reconnue. La surprise sur ton visage à l’apparition de la serveuse fut bien vite remplacée par le contentement de voir un visage connu dans les lieux. « Oh Ambroisie ! ». Un peu choquée de ne pas l’avoir reconnue immédiatement. Et peut-être aussi un peu honteuse de ne pas avoir repris contact avec elle après ton départ de Poudlard ? Le temps, la formation, avait fait que … tu ne t’étais pas lancé dans ce genre d’écrits, et tu t’en voulais sans doute un peu. Ambroisie se retourna alors vers la serveuse et passa commande, te rappelant alors que tu n’avais pas répondu à la jeune fille « La même chose s’il vous plait ».

Et quasi aussitôt tu reportas tes yeux sur la jeune femme, lui proposant de prendre place avec toi. Il était étonnant de voir comment l’on pouvait croiser des gens, les avoir oublier un temps, et comment, subitement, ils faisaient leurs places dans nos esprits.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Le Comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.