AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 8 sur 9
Le Foyer
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Gabrielle Phoenix
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle

Re: Le Foyer

Message par : Gabrielle Phoenix, Mer 10 Oct 2018 - 13:41


PV avec Lorelaï et Lydie

Une fraction de secondes suffit à la rouquine pour se décider à rejoindre leur petite tablée. Gabrielle dissimula sa déception, légère, avec facilité, de ne pas partager ce moment seule avec sa camarade de maison et potentielle amie. Elle s’était sentit en confiance pour partager quelques confidences, mais la présence de la gryffone, dont Gabrielle ignorait en réalité la maison, venait changer la donne. Lydie de son prénom. Lorelaï se chargea des présentations pour deux sans oublier de répondre à la question de cette nouvelle venue.

- Vous venez souvent ici?

- Non, moi ça faisait des mois que j'évitais le Chaudron Baveur en fait. Je sais pas pour Gabrielle. Toi tu viens souvent par ici?

- A Londres de temps en temps, enchaîna la seconde serdaigle, mais je ne me rends pas vraiment dans les bars.


Aucune honte à cela. Elle n’avait rien de spécial à y faire, n’était majeure que depuis quelques mois et n’avait pas de grands amis avec qui y passer du temps. Ses rares occasions de fréquenter les tavernes se cantonnaient à la venue de sa famille sur le sol britannique, ce que ses parentés faisaient avec plaisir de temps en temps, mais leurs occupations les retenaient le plus souvent en territoire nord-américain. L'océan qui les séparait marquait une véritable scission, mettant à mal bien des transports sorciers, portoloins, transplanage comportaient d'un continent à l'autre trop de risques qu'ils évitaient raisonnablement de prendre.

Leurs boissons étaient arrivées, servies par leur camarade serdaigle, Mered. Un remerciement poli lorsque la Candienne récupéra son breuvage qu’elle s’empressa de goûter, les yeux rivés sur la jeune fille qui s‘exprimait. Les morceaux de fruits caramélisés vinrent tinter contre sa lèvre supérieure, la parant de dorure, capteur de lumière, révélant cette entrevue aussitôt que la chope fût reposée sur le mobilier.

L’autre aiglonne reprit bien vite la parole, au grand dam de Gabrielle, qui tressaillit à l’évocation de son pays. Elle transforma son frisson en élan vers sa boisson, qu’elle porta de nouveau à sa bouche. Le regard allant et venant entre les demoiselles, elle déglutit lentement, espérant ainsi esquiver des questions trop personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Rikka M. Bennett
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Rikka M. Bennett, Sam 13 Oct 2018 - 14:40


Intermède gastronomique
~ #8 Ashton Parker ~


Tandis qu'elle se remémorait ses souvenirs de soirées en Australie, Rikka observait l'établissement qu'elle avait de nombreuses fois fréquenté lorsqu'elle était plus jeune. Issue d'une famille sorcière, la blonde s'y était rendue dès son plus jeune âge. Et au fur et à mesure du temps qui passait, le Chaudron Baveur lui paraissait moins impressionnant. Il fallait dire que quand on est petit, tout semble grand et effrayant. Alors qu'elle grandissait, son regard devenait tout autre. Cependant, à chaque fois qu'elle y remettait les pieds, la jeune femme avait l'impression de revenir dans un foyer tant l'atmosphère qui y régnait donnait ce sentiment. Après trois ans passés loin de Londres, celui-ci n'avait pas changé voire était plus fort.

Ashton répondit à sa question, relançant la blonde sur le moment présent. Il lui expliqua que pendant son séjour en Ouganda, il avait habité une sorcière plus âgée que lui qui était Médicomage. Le jeune homme avait visité le pays et avait acquis de la connaissance, ce qui n'étonna pas Rikka puisqu'elle-même avait fait la même chose en Océanie. Le brun avait eu l'occasion de travailler aussi là-bas, et pas n'importe où : dans une boutique d'artefacts magiques. Il avait pris le temps également d'apprendre à utiliser la Mmanumagie, indiquant que ça n'avait pas été évident au début. La blonde hocha la tête, ayant entendu parler de cette faculté à plusieurs reprises.

L'art d'utiliser la magie sans baguette était utilisé depuis fort longtemps, bien que ce n'était pas à la portée de tous. La magie était une chose capricieuse et une baguette magique permettait de la canaliser. Rikka savait qu'en Afrique, comme l'avait souligné Ashton, les sorciers utilisaient très peu ces canaliseurs. Ils étaient d'ailleurs réputés pour être les meilleurs en Manumagie. L'ancienne rouge et or n'avait jamais eu l'occasion de s'initier à cet art, bien qu'il l'intéressait grandement. Un jour peut-être, lorsque ses projets seraient concrétisés, elle pourrait y penser. Pour l'instant, il y avait pas mal de choses à encore régler.

― Eh bien, je suis impressionnée... Manier la Manumagie ! Peut-être que tu pourras m'apprendre un jour. Hé, pourquoi pas une petite initiation lors de notre voyage ? C'est une idée.

La blonde ajusta le foulard noué dans son chignon ― elle était habillée de façon décontractée, une robe bleu clair avec des petites fleurs et le bandana assorti dans ses cheveux, un gilet blanc pour couvrir ses bras et ses épaules, et de petites baskets blanches.

― J'ai bien envie d'aller me promener ce soir, fit Rikka. Je ne sais pas quand tu auras fini ton service mais si ça t'intéresse, viens avec moi, ne fut-ce que le temps de se dégourdir les jambes.

Si la demoiselle n'avait certes pas envie de rentrer tout de suite chez elle, elle ne voulait pas non plus rester assise, même si le Chaudron Baveur était un lieu agréable. Rikka aimait marcher et il n'y avait rien de tel qu'après un repas sympathique. Et puis, autant encore profiter un peu de l'été tant qu'il était encore là ! Partant ou pas, la blondinette irait faire un dernier petit tour dans les rues avant de retrouver ses compagnons à plumes et à poils, sans oublier Henry, son Elfe de Maison.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Ellana Lyan, Sam 27 Oct 2018 - 23:43




Pv Elly

Le malaise était sombre et grandissant comme une ombre cachée dans un recoin du passé qu'on ne peut oublier. Je marchais lentement dans les rues d'un Londres sorcier sans être tentée de m'arrêter avant d'être arrivée. Le chaudron baveur semblait toujours aussi miteux de l'extérieur et cela faisait son charme mais n'enlevait pas l'étrange sentiment de peur. L'endroit était chargé en souvenirs lourds et durs. Des morceaux de plombs qu'il aurait été préférable de jeter du balcon avec néanmoins cette peur étrange de toucher en bas quelques anges. C'était dur d'imaginer qu'ils puissent toucher le sol - d'ailleurs dans les faits ils flottaient toujours un peu, il fallait juste s'en apercevoir - mais depuis que j'en avais rencontré quelque uns, une poignée de damnés condamnés pour je ne sais quel péché à ramper, j'avais peur d'en blesser à nouveau. Parce que c'était évidemment déjà arrivé, j'avais tendance à oublier que mes ongles se terminaient en griffes.

L'instant d'aujourd'hui n'était de toute façon pas prêté à ce genre d'activité, l'épreuve était d'engloutir puis d'avaler ce pavé de métal pour le rendre léger et le laissais me combler, me réchauffer. Evidemment, cela allait être douloureux et c'est pour cela que mes jambes semblaient avoir un mal fou à évoluer dans l'espace. Quoiqu'il en soit, la porte finit par être poussée et la chaleur par m'envelopper. Dans un manteau de douceur réchauffant, je vais comme un aimant attiré par la cheminée. Bien vite assise à une table au coin du feu je commence le jeu des regards allant de la porte à mes pieds. Un semblant d'attente qui se veut désintéressé par peur du regard des autres. Non, ce n'est pas un amant mais une maman que j'attends.

Une mère à qui j'ai donné rendez-vous ici un peu tard dans l'après midi. Je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre, si elle a changé ou pas d'un pouce, si ses pensées sont toujours les mêmes et son affection restée intacte. J'ai tant aimé ce sentiment de protection à ses côtés que j'ai bien trop peur de sentir que quelque chose a bougé. Sous la table je me tord les doigts, ma main droite remonte et tapote délicatement de mes ongles sur le bois. Porte, pieds, porte pieds. Le regard ne sait plus où se poser. Je n'ose observer les clients, voilà quelques secondes que je suis là et j'ai l'impression d'attendre depuis des années. Mon cœur bat rapidement, je doute de plus en plus qu'être venue soit une bonne idée. Trois seconde, je me lève dans une envie de fuir puis brusquement me rassied ; la porte vient de s'ouvrir, je n'ose plus bouger.



Dernière édition par Ellana Lyan le Sam 15 Déc 2018 - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Foyer

Message par : Ashton Parker, Mer 31 Oct 2018 - 15:12


Après qu'il eut fini de raconter les grandes lignes de son séjour en Afrique, Rikka lui montra bien qu'elle était impressionnée par sa capacité à maîtriser la manumagie. C'était souvent le cas lorsqu'il discutait de ce sujet avec des sorciers londoniens. La plupart d'entre eux n'avaient jamais pratiqué de magie sans l'aide de leur baguette, ce qui était compréhensible étant donné que cela aidait grandement pour la maîtrise de sortilèges. Cependant Parker trouvait que ce n'était pas une mauvaise chose d'essayer parfois d'appréhender la magie par d'autres points de vue que leur côté occidental.

La jeune femme avait à présent terminé de manger et lui annonça qu'elle comptait aller ce promener un peu pour profiter du temps de soirée qui lui restait. Elle ajouta qu'il pouvait l'accompagner s'il le souhaitait. A ces mots Ashton jeta un œil à l'horloge installée au mur en face de lui puis au reste de la salle. La plupart des clients étaient désormais partis, seules deux tables étaient encore occupées et il restait un homme d'une cinquantaines d'années encore accoudé au comptoir.

Les elfes de maison s'affairaient pour nettoyer les tables vides, et les clients restant n'allaient pas tarder à partir à leur tour. Le propriétaire était bien tenté par l'idée d'une petite balade à l'air frais en compagnie de Rikka mais il ne pouvait pas partir tant que le Chaudron Baveur n'était pas fermé.

- J'aurais fini d'ici une demi-heure je pense. Si tu es toujours là à ce moment-là je t'accompagnerais avec plaisir et puis sinon n'hésite pas à m'envoyer un hibou pour qu'on se revoit bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Rikka M. Bennett
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Rikka M. Bennett, Ven 2 Nov 2018 - 20:09


Intermède gastronomique
~ #8 Ashton Parker ~


Lorsque Rikka évoqua le fait de partir se promener, faire une petite balade digestive, et lui proposa de l'accompagner si l'envie le tenter, Ashton jeta un coup d’œil à l'horloge de la salle. Par ce petit geste, la blonde estima que l'idée était tentante pour le Métamorphomage. Il devait calculer le temps de service qui lui restait avant de pouvoir quitter le Chaudron Baveur. La cliente du soir fit un rapide tour de la salle et constata qu'il y avait encore quelques clients, même si on sentait que c'était également la fin de la journée. Elle reporta son attention sur le brun, qui lui annonça en avoir encore pour une demi-heure. Il ajouta qu'il accompagnerait Rikka avec plaisir si elle était toujours là et qu'il y avait possibilité de s'envoyer des hiboux. Elle hocha la tête.

― Je vais te laisser terminer la soirée, dit-elle. Dans une demi-heure... Je serai devant la porte !

La jeune sorcière pouvait passer une demi-heure seule dans les rues de Pré-au-Lard avant de retrouver Ashton à sa sortie de service... A cette pensée, elle sourit, connaissant les vieux clichés. D'habitude, c'étaient les garçons qui demandaient l'heure de fin de service des serveuses, pour les voir après et flirter avec elles. Bien entendu, Rikka n'avait pas l'idée de flirter avec le jeune homme, même si elle aurait beaucoup aimé le faire. Elle restait fragile avec la gente masculine, bien que ce représentant, elle le connaissait. Mais en même temps, elle croyait connaître Mark sauf que... Elle secoua la tête pour chasser ces pensées.

― Bon courage pour ta demi-heure restante alors et je te dis à tout à l'heure ? fit Rikka en souriant, comme si de rien n'était.

Il n'avait pas intérêt à lui poser un lapin, sinon la blonde n'aurait plus foi !



FIN DU RP POUR MOI
Merci ♥ A très vite
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Shae L. Keats, Mer 28 Nov 2018 - 9:48


Pv Artemis Lhow


J'pensais pas à la valse lente des aiguilles-tortue.
J'avais retrouvé l'adrénaline des mise en scène derrière le bar. Le service plus ou moins infernal, où tout doit être parfait. L’énergie régénératrice d'aider les autres à se noyer dans un alcoolisme que l'on avait soit même réussi à fuir. Toujours devoir enfoncer les autres pour briller. Système nerveux pourri jusqu'à la moelle.

Les mains ne tremblent plus alors que les litres s'enfilent à quelques mètres. Je jongle entre les tables comme une équilibriste, Timothy raclant le bar de son pyjama, se frottant ses yeux encore endormi quand la plupart des gens ici ne sont pas encore couchés. Mais j'ai pas encore les moyens de lui payer une nounou, j'tire mon premier mois de travail, je laisse Enzo somnoler dans la réserve tant qu'Ashton n'est pas là pour le surprendre. J'aime profiter de l'absence du chef pour me croire chez moi.

Alors un café pour l'homme là-bas, et encore un cocktail pour la demoiselle. J'aime cette heure de la journée, celle où les gens partent bosser et où les paumés du petit matins s'envoient encore des verres pour y dissimuler secrètement leur déchéance. J'ai été les deux
-Funambule des heures perdues. 

Alors je marche encore une fois sur les eaux troubles, je prétends à une normalité qui ne sera jamais mienne. J'foule les terres brûlées espérant que le sol ne s'effondrera plus. Pour l'enfant bercé par les voix qui somnole sur le comptoir.
À qui j'ai promis un coca si il restait sagement là.

Le tic-tac agace l'oreille autant que les grincements de la porte qui empêche l'épanchement pour le bien être. La cigarette libératrice qui gueule à la tête des clients que non. L'âme absente n'est pas disposée à les servir, mais la cancerette est refusée par les clients et leurs demandes absurdes.

Alors j'oublie le temps, les envies et j'obéis. L'existence oubliée au profit du plaisir de personnes que je n'arrive même plus à estimer. Les chiffres tombent les uns après les autres, certains regards s'étonnent de me voir ici, de retour. La propriétaire disparue des Trois Balais qui réapparaît deux ans et demi plus tard dans un autre bar. De quoi susciter les rumeurs.
Et pourtant certains visages ont émigrés ici, d'ancien habitué des Trois Balais qui ont du oublier d'éponger leurs ardoises là-bas, et vienne se planquer ici, espérant boire à l’œil.
 
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Foyer

Message par : Ashton Parker, Jeu 29 Nov 2018 - 18:31


Réponse à Rikka

Bien qu'il ai beaucoup apprécié de discuter avec Rikka, Ashton ne pouvait pas en bonne conscience partir en laissant le bar ouvert et les elfes de maison s'occuper du ménage et du rangement. Cependant, d'ici une demi-heure il aurait terminé et se réjouissait à l'idée de pouvoir continuer sa discussion avec la jeune femme.

Celle-ci lui souhaita un bon courage et l'informa qu'elle repasserait devant le bar à la fin du service. Le propriétaire du Chaudron Baveur la regarda s'éloigner puis se leva de la table en emportant avec lui le couvert toujours présent sur la table pour l'emmener dans les cuisines. Brownie semblait, comme à son habitude, râler à propos du travail qu'on lui donnait à faire mais il le faisait néanmoins plutôt bien donc son maître le laissait en général se plaindre.

Quelques minutes plus tard, les derniers clients quittèrent l'établissement et Parker informa l'elfe qu'il pouvait rentrer chez lui, lequel transplana aussitôt en un craquement. Après avoir retourné magiquement les chaises sur les tables et enchanté le balai d'un petit coup de baguette, le sang-mêlé éteignit les lumières et sortit afin de retrouver Rikka.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Sam 15 Déc 2018 - 13:10


Désolée désolée désolée
Ellana

Une journée comme toute autre, n’est-ce pas ? Que dire de plus ? La missive entre les doigts, la brune contemple, observe, le tracé fin d’une écriture plus vraiment enfantine. Ellana. Comment décrire l’indescriptible ? Elle avait été une âme qu’ils avaient été. Ils. Elle et lui. Qui n’existait plus que dans les souvenirs épars d’une femme meurtrie, blessée. Soupir qui se meurt dans la poitrine alors qu’elle referme la missive. Elle a vu récemment Ellana, aux Trois Balais. Dans une chasse aux chauves-souris qui avait bien prouvé à la brune qu’elle n’était pas dans son terrain de prédilection. Mais les questions étaient restées en suspens. Parce qu’il y avait du monde, parce que l’heure n’était pas aux confidences.

La missive retrouve la poche de la cape de la jeune femme. Elle soupire à nouveau. La conversation avait été avortée aux Trois Balais. Seraient-elles plus disposées à discuter dans un cadre plus … convivial ? Entre leurs regards solitaires, pourraient-elles retrouver ce qui les avait rapprochés dans le passé ? Telle l’image d’une mère et d’un enfant, l’ancienne auror se rappelle, les stigmates sur son corps d’enfant, la douleur criante dans ses yeux. Et le soulagement lorsque ses parents s’écroulent, morts. Elle aurait dû, oui, elle aurait dû continuer à l’épauler, continuer à s’inquiéter pour elle, à vouloir son bien.

Mais que s’était-il passé ? La vie avait repris ses droits, les souffrances avaient réintégrées une vie bien trop calme, menée bien trop paisiblement. Douleur dans les entrailles alors que la brune se rappelle, se remémore. Ce sentiment qu’elle avait ressenti à l’idée qu’ils puissent … elle secoue sa tête, ses cheveux ondulant le long de son visage. Il n’était pas l’heure pour ce genre de pensées, dépassées par les événements. Les choses avaient changées, elles avaient, sans que la brune ne s’en rende compte, glissées. Vers l’oubli. Le néant.

La main se pose sur la porte de l’établissement alors que les pensées s’entrechoquent toujours dans l’esprit de la brune. Difficile de savoir si elle faisait bien, d’être là, de venir avec ses propres bagages douloureux. L’enfant n’en était plus une, Elly ne le savait que trop bien. Elle avait grandi, était devenue mère. Mère. Le mot révolte. Alpague. Intrigue. Comment s’en sortait-elle ? Avait-elle besoin d’aide ? De soutien ? Inspiration, expiration, alors qu’elle ouvre la porte doucement. Les yeux cherchant le visage plus vraiment enfantin de celle qu’elle avait considéré comme sa fille.

Elle la voit, assise, là, les mains semblant cachée par la table. La professeure est en retard, elle le sait. L’hésitation qui la saisit l’a ralenti, comme si elle pouvait ne pas venir. Comme si c’était une situation permettant moult déroulement. Alors qu’elle savait pertinemment qu’elle irait, qu’elle rencontrerait Ellana. Elle se rapproche « Bonjour Ellana … désolée … pour le retard ». La main passe dans les cheveux bruns, signe d’un malaise qui assaille l’enseignante. Elle tire la chaise face à l’Enfant, et s’assoit dessus, le regard qui ne quitte pas le visage de la femme-enfant et demande, comme pour se rassurer « Comment vas-tu ?»
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Ellana Lyan, Mar 18 Déc 2018 - 18:42




~ Elly

L'attente n'est pas longue, je m'en rend vite compte, que quand on a attendu six mois, une heure de plus ou de moins ne change pas le destin - enfin - pas cette fois c'est certain. J'ai les ongles qui clapotent sur la table en gouttes d'eau de pluie plus douce que des larmes. La porte s'ouvre et le regard vient s'y accrocher comme dans un élan de désespoir, lorsque les mains de l'enfant attrape la jupe de sa mère sans oser la lâcher. Peu importe si je suis destinée à chuter. Les jambes croisées se décroisent, se renouent dans un but un peu flou. Je souris parce que je suis contente - et c'est un belle raison.

Maman est en retard, je ne lui en tiens pas rigueur, la latence fut courte si je dois comparer avec les années pendant lesquelles j'ai attendu un signe d'amour venant de mes parents de papiers. Mes dents se plantent doucement dans ma lèvre inférieur, maintenant qu'elle est là, le temps semble quelque peu s'être arrêté et c'est sans doute bien comme ça mais j'ai toujours l'impression de vivre un conte de fée. J'ai beau l'aimer, elle reste une reine que j'ai du mal à regarder, sans doute parce que je suis trop impressionnée, j'ai peur de faire un faux pas, de me planter. Son aura pourtant, tend à me rassurer comme si quoi qu'il arrive elle était là pour me protéger. Le sentiment est bien trop agréable et je le laisse couler en moi.

Elle a l'air mal à l'aise, les arrivée tardive ne doivent pas être dans ses habitudes. Elle passe une main dans ses beaux cheveux bruns avant de s'asseoir face à moi. Instinctivement, mes jambes se replie sous ma chaise dans la peur d'empiéter sur son terrain. L'animal en moi quelque peu effrayé, qui sent que c'est elle mais veut d'abord vérifié d'un regard en oblique si elle est toujours la même alors que les ongles s'attaquent a découvrir le dessous de la table sans but apparemment précis - ou pour marquer peut-être son territoire. L'atmosphère se fait soudain plus douce, c'est se rendre compte qu'elle est arrivée et qu'elle n'a jamais songé à abandonner. C'est pas grave ! J'ai pas envie qu'elle culpabilise, je suis heureuse qu'elle soit là.

Je vais bien Faut-il développer ? La question est-elle concrète ou découle-elle de la politesse abstraite ? Je ne sais si je dois la rassurer simplement ou lui parler de mon présent. Une ou deux secondes seulement ; j'attends. C'est bientôt noël ! Mon bébé va avoir un an et moi je prépare mes cadeaux, c'est pas facile entre l'Occamy et l'agence mais j'arrive à trouver un peu de temps alors c'est chouette ! Je suis enthousiaste, j'ai toujours beaucoup trop aimé offrir, il faut dire que j'ai tellement reçu peu de cadeau lorsque j'étais enfant que je sais que ça peut faire un plaisir immense. Et toi ? Comment tu vis les fêtes de fin d'année ?



Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Lun 24 Déc 2018 - 23:02


Désolée désolée désolée
Ellana

C’est bientôt Noël. La phrase d’Ellana résonne dans les tympans de la jeune femme. La période est propice aux rêves, à la famille. A toutes ces choses qu’elle avait refoulé, repoussé. Un frisson lui parcourt l’échine. Il ne fallait pas qu’elle ait ce genre de pensées. Non, il fallait qu’elle soit forte, qu’elle tienne la tête haute. Toujours. Pour ne jamais faillir à ce choix qu’elle s’était imposée. Pour elle, pour aller mieux. Pour l’Ordre, aussi. Mais elle secoue les cheveux bruns autour de son visage, ce n’est ni le lieu, ni le moment pour penser à ça.

Elle écoute ce que l’ancienne enfant lui dit. Elle parle de son enfant, et Elly, insidieusement, ne sait pas si elle veut en savoir davantage ou si, au contraire, elle veut que les allusions à ce bébé soient … annihilées de son esprit. Mais elle écoute, hoche la tête. Ainsi Ellana travaillait toujours à l’Occamy, et visiblement, travaillait aussi dans une agence. La brune ignorait de quoi il s’agissait mais, par politesse, hocha la tête.

Puis, ce fut une question que la jeune femme n’avait pas vu venir : on lui retournait ses politesses, lui demandant comment elle vivait les fêtes de fin d’année. Mal. Etrangement mal, mais elle n’en dirait rien à Ellana. Juste … faire semblant. Alors elle sourit « On peut dire que ça va ». Sourire de façade, bien entendu. Les yeux sont éteints, les prunelles ne luisent d’aucune étincelle. Elle se contente de vivre, ou plutôt survivre dans ce monde qui devient de plus en plus étranger pour elle.

Elle veut changer de sujet, s’intéresse au passé d’Ellana, pour comprendre peut-être. Mais au final, les mots qui sortent ne ressemblent pas à ses pensées. Elle contemple simplement l’enfant devenue femme, « Tu es ravissante Ellana » et les propos dépassent la pensée « Je suis sure que tu fais une mère formidable ». D’ailleurs, l’ancienne auror s’interroge « Je ne sais plus si on en a parlé la dernière fois … c’est une petite fille ? ». Leur dernière rencontre, à l’animation du Chaudron Baveur, avait laissé quelques séquelles dans la mémoire de la brune.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Artemis Lhow, Jeu 3 Jan 2019 - 11:41


Retour inespéré
Shae L. Keats
Aujourd’hui commencent une nouvelle série de travaux pour l'Occamy Doré ! Pas de travaux au sens propre du terme puisque le bâtiment et les locaux resteront inchangés, mais des travaux sur le fonctionnement et les services proposés. C'est un de mes artistes qui a soumis l'idée, et je dois avouer que si j'étais plutôt réticent au début, aujourd'hui je suis convaincu que si quelque chose saura redonner envie aux sorcières et sorciers de venir chez nous, c'est bien ça !

Dans un craquement sonore, je me matérialise dans la petite ruelle attenante au Chaudron Baveur, point d'entrée principale vers le chemin de travers et mon établissement. Il y a déjà quelques clients, hagards, sirotant leurs consommation un peu partout dans la salle principale. Un sourire aux lèvres et le pas guilleret, je traverse la salle en jetant un coup d’œil au gamin au comptoir. Je croise la serveuse Bonjour Shae ! et tire ma baguette avant d'entrer dans le petit local donnant sur le mur magique.

Trois coups de baguettes plus tard, les briques s'animent d'elles même, me dégageant la voie. Pourtant... je ne bouge pas. Le sourire figé, je me repasse la scène complète, cherchant l'erreur dans l'histoire. Il est vrai qu'un gamin au beau milieu d'un bar de beau matin, c'est pas commode. Je passe la tête par l'encadrement de la porte, balayant la salle du regard avant de comprendre. Shae ?!
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Ellana Lyan, Ven 4 Jan 2019 - 11:29




~ Elly

Je ne sais pas vraiment ce qu'il faut penser.
Elle a l'air bien ma maman, comme épanouie dans un monde auquel elle aspire, enfin c'est comme ça que je l'ai toujours connue alors j'ai un peu du mal à la voir différemment. Elle a toujours été comme un pilier, lorsqu'elle incarnait la loi mais également à présent, là comme si rien n'avait changé, comme s'il n'y avait pas eu de genoux blessés et de cœurs lacérés.
Mais c'est comme ça, les mamans, ça ne pleure pas devant leur enfant, sinon c'est tout un univers qui s'écroule, un paquet de responsabilités en plus sur le dos et des maux, des maux.

Je la vois parfaite cette mère, il faut dire que je n'ai pas eu beaucoup de bons exemples mais elle dépasse de loin toutes celles qui auraient pu prétendre au titre ; c'est la seule qui donne envie de se cacher dans ses bras pour ne plus penser à rien. J'ai dix-neuf ans et je ne suis toujours pas prête à prendre mon indépendance ou mon envol, je crois qu'il me manque quelques bases pour décoller.
Ou peut-être, n'en ai-je simplement pas vraiment envie.

Mes joues rosissent de plaisir lorsqu'elle me complimente - sans doute parce que c'est elle, les mots prennent une tout autre ampleur, celle de la chaleur. J'ai pourtant du mal à imaginer faire une bonne mère, j'ai toujours peur de tomber dans un extrême, de pencher vers l'étouffement ou l'absence sans trouver de juste milieu. J'oscille et ça me fait un peu peur.
Mais si elle le pense alors, ce doit être vrai. Maman à toujours, toujours, raison.

Oui ! Elle s'appelle Lali et c'est la fille de Liskuvo Kalsi, tu te souviens de lui ? On ne sait jamais. comme toujours lorsque je parle de la petite j'ai des étoiles dans les yeux avant que le nom de l'ancien Poufsouffle ne vienne malgré moi les éteindre. Le sujet est délicat, je ne suis pas sûre qu'en parler est une bonne idée.
Encore moins à elle mais au fond, j'ai une confiance démesurée en cette dame venue me prêter sa stabilité et un peu de son amour. C'est le sentiment étrange car presque inconnu d'être rassurée.

Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Mar 8 Jan 2019 - 0:46


Désolée désolée désolée
Ellana

Ses joues se colorent de rose, comme si elle était touchée par les mots de la brune. Parole sincère et venant du cœur, difficile de ne pas admettre les qualités d’une personne quand on l’avait vu au plus bas, au plus sombre de ses nuits. La jeune femme confie le nom de son enfant, un joli prénom, qui sonne, qui chante. La brune sourit. Et elle rappelle aussi le nom du père, Liskuvo Kalsi. Oui, elle se souvenait. Vaguement. Peut-être une rencontre ou deux, peut-être ce genre de souvenir qui revenait à la surface lorsqu’on les cherchait au plus profond de soi. Elly ne savait plus trop, aussi n’osa-t-elle pas trop parler du père, qui semblait absent.

« C’est un joli prénom, Lali, ça chante sur la langue ». Le sourire est de mise, l’enfant n’en est plus une, elle est désormais mère. Et cette impression pour Elly de vieillir plus vite que prévu, prématurément. « Tu me la présenteras, un jour ? » Car la confiance se travaille et beaucoup de mère garde à l’abri leur enfant. Le monde est dangereux, particulièrement lorsque l’on est sorcier. Les moldus sont plus à l’écart de cela. Enfin, peut-être pas, après tout.

« C’est si tu le veux hein, je ne t’oblige à rien ». Elle comprendrait, aussi. Après tout, elle avait tué les parents de la jeune femme qui se trouve face à elle. Lui avait-elle offert la paix ainsi ? La brune l’ignorait. Elle n’avait pas pris la peine de prendre des nouvelles après …  la vie rattrapant la sorcière, et les ennuis aussi, il fallait bien l’admettre. « Tu as les yeux qui pétillent quand tu parles d’elle ». Ou de lui. Ou peut-être que son regard s’éteint lorsqu’elle évoque le père de son enfant, et c’est sans doute pour cela que la brune ne veut pas se lancer à ce genre de discussion. Elle ne veut pas mettre mal à l’aise Ellana.

Elle sourit. Ne sait plus trop quoi dire. Comme si les mots désormais étaient devenus superflus. Comme si les regards et les sourires pouvaient remplacer les propos. Elle pourrait lui dire, lui confier, combien sa vie avait changé depuis, mais rien ne sortait de ses lèvres étirées en un sourire. Rien ne trahissait les problèmes de la brune, si ce n’est son regard éteint.  
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Foyer

Message par : Ashton Parker, Lun 14 Jan 2019 - 21:02


PV Ethan Espinosa (feat Shae) - LA d'Ethan

Chacun savait que les fins d'après-midi au Chaudron Baveur étaient la définition du calme avant la tempête. C'était le moment de la journée avant l'heure de pointe de la soirée mais où les sorciers qui étaient passés dans l'après-midi commençaient à repartir. Bien évidemment, c'était à cette heure-là qu'Ashton arrivait la plupart du temps. Il faisait confiance à Shae pour la gestion de l'établissement mais le sang-mêlé aimait toujours être présent, la plupart du temps dans la salle du piano-bar.

Mais pour l'instant, l'ex-Gryffondor était bien installé sur un tabouret derrière le comptoir du bar, et observait les quelques clients présents dans la salle, un verre de whisky légèrement entamé à la main. Il y avait deux sorcières d'une trentaine d'année qui étaient installées depuis maintenant deux heures et demi et qui s'enfilaient Bièraubeurre sur Bièraubeurre. Non loin d'elles on trouvait un client plus âgé qui était plongé dans sa lecture de la Gazette du Sorcier, et un vieil habitué était accoudé au comptoir pour siroter sa boisson tranquillement.

C'est alors qu'un mouvement attira son regard. Un jeune, probablement encore élève à Poudlard, commençait à faire quelque chose qui n'avait pas l'air très correct. D'un air agacé, le propriétaire posa son verre sur le comptoir et se leva légèrement de sa chaise en s'adressant à l'adolescent.

- Eh, là-bas, qu'est-ce que tu fais ?
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Espinosa
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Foyer

Message par : Ethan Espinosa, Mar 15 Jan 2019 - 7:45


Dans les rues de Londres, le temps est radieux, ce qui a toujours le don de me surprendre. J'ai presque envie d'aller faire un tour sur le Chemin de Traverse, mais il faut d'abord que je passe par le Chaudron Baveur et je n'ai pas très envie d'y mettre les pieds. Ce n'est pas l'endroit que je préfère disons. Je préfère continuer de me promener, ma guitare en main. Je m'installe sur un banc, isolé de la foule et commence à jouer un morceau composé chez moi. En observant le paysage qui m'entoure, je vois que je ne suis pas très loin du Chaudron Baveur. Décidément, le destin veut vraiment que je mette les pieds dans le monde magique. Bah, autant s'y rendre maintenant alors. Je prends le temps de ranger mes affaires avant de me diriger vers ce lieu. Lorsque j'arrive devant la porte, je prends une grande inspiration, comme si j'allais monter à l'échafaud, alors qu'il n'y a pas lieu d'être aussi tendu que ça. Je sais bien qu'il ne va pas m'arriver quoi que ce soit de grave. Peut-être que c'est simplement dû au fait que je ne suis pas très fan de cet endroit. A cette occasion, je pourrai éventuellement m'amuser un peu dedans non ? Profitons tant qu'on est jeune. Charlotte ou même Castielle seraient d'accords avec moi sur ce principe.

Lorsque je rentre, j'observe autour de moi. Hé bien, il y a foule par ici... Seulement quatre clients sont présents ici, c'est peu. Je me suis toujours demandé comment cet endroit pouvait encore tenir avec si peu de clients. Bon, tu me diras, je ne viens jamais aux heures où les gens profitent d'aller boire un coup. Je pense aussi que cet endroit continuera d'exister tant qu'il y aura le passage pour aller au Chemin de Traverse. Je salue la personne assise sur son tabouret, par politesse, avant d'aller prendre place à une table au fond. J'observe un récipient rempli d'eau sur ma table. Une petite idée me vient en tête... Et si j'utilisais les mêmes sortilèges qu'en cours d'enchantements avec Elly ? Un p'tit Aqualundae par exemple. Je sors ma baguette magique discrètement et commence à user du sortilège sur le contenu du récipient :

- Aqualundae, murmurais-je.

De petites vagues se forment à la surface du liquide. C'est beau, on dirait la mer qui se réveille et qui va s'agiter pour de bon sous peu. Et si j'augmentais un peu la puissance du sortilège ? Je pourrai me contenter de le faire sans relancer le sortilège, mais ça ne serait pas marrant voyons. Je prends une grande inspiration et murmure un peu plus fort qu'avant :

- Aqualundae !

De puissantes vaguelettes se forment jusqu'à arroser la personne non loin de moi. Je vois que mon sortilège a fait effet comme je l'avais prévu. Bon, j'ai un peu arrosé le sol aussi, mais qu'importe, j'suis pas là pour nettoyer après. Oui, c'est pas très cool de penser de cette façon, mais à dire vrai, je m'ennui tellement que j'ai trouvé cette occupation un peu idiote pour faire passer le temps. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que la personne sur son tabouret me voit faire des bêtises. Bien qu'au loin, il ne puisse pas forcément savoir ce que j'ai fait, il me dit :

- Eh, là-bas, qu'est-ce que tu fais ?

Je redresse la tête lentement avant de le regarder dans les yeux. J'ai presque envie de lui répondre "qu'est-ce que ça peut te faire ce que je fais ?" et de rigoler, mais ce n'est pas le moment je pense. Je risque déjà de me faire jeter d'ici, alors n'aggravons pas les choses plus que ça.

- Ben, je m'amuse un peu. Je m'ennui, donc j'utilise un peu la magie quoi. J'fais rien de mal hein, pas la peine de se sentir... frustré ?

Oups, je n'ai pas pu m'en empêcher. Sa tête risque d'être mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Shae L. Keats, Mar 15 Jan 2019 - 21:52


Attention réponses multiples

@Artemis


J'pensais pas vois-tu, que tu resurgirais si vite. J'suis partie à cause de toi, de cette course folle après cet autre moi et de l'étau qui se resserrait de plus en plus. Je ne sais pas si tu te souviens, cette nuit de printemps. Tu ne pouvais pas savoir que c'était mois, que t'as vidé de son sang sur les pavés humides du chemin de traverse. T'as bien failli m'avoir d'ailleurs, si le disciple ne m'avait pas retrouvée à temps. J'ai quasiment pas vu mes gosses pendant un mois  et j'ai décidé qu'il était temps de partir, loin de toi, loin de tout, s'offrir une nouvelle chance ailleurs.
Mais la boucle s'est bouclée et on est toujours de retour à la maison.
Irrémédiablement.

J'ai tant de fois rêvé que tu venais me chercher, au creux des nuits d'angoisses. Que tu avais compris, que tu m'avais dénoncée, mais ce n'est jamais arrivé. J'ai fini par croire que j'avais été plus discrète que dans mon souvenir. C'est ce qui m'avait permis de revenir, l'illusion d'un passé enfin enterré. Alors imagine ma frayeur, lorsque la porte a grincé, que je t'ai vu passer, comme si de rien était, te traîner vers l'arrière cours, salut que je t'ai rendu du bout des lèvres alors que je luttais pour ne pas blêmir.
Continuer d'agir comme si rien n'était. Te voir sortir me rassure dans l'idée que tu n'es pas là pour moi. J'ai répondu vaguement à ton salut, mais le service semble si loin maintenant, c'est comme si tout s'était effacé.
J'en ai posé le plateau et pris le temps de m'asseoir.
Ne rien laisser paraître ou les autres se douteront des cadavres enfouies sous six tonnes de déni.

Je me reprends alors que te revoilà, j'aurais dû me douter que ce ne serait pas si simple. J'te souris, après tout ta surprise n'a rien d'étonnant, j'veux dire, ça fait plus de deux ans maintenant. J'ai plus tant peur pour moi mais j'garde dans l'idée que le gosse sur le bar est un enfant volé, que sa peau tranche avec la mienne, cherchant une excuse, n'importe laquelle. Au cas où le serpent se glisserait dans la conversation.
Même si je commence à douter de voir l'épée de Damoclès s'abattre un jour.

J'te fais signe de me rejoindre, te tendant une carte en te demandant ce que tu veux boire car après tout, c'est la maison qui offre, maison où plutôt de ma poche parce qu'il n'y a rien qui sort de la réserve sans l'accord du boss, outre ma consommation personnelle plus massive qu'annoncée.
Mais il faut bien tirer quelques avantages à passer ses journées à jongler entre les tables.

Trouver quelque chose à dire, avant que le silence s'installe, que la gêne et les questions n'ait le temps de se poser. Commencer simplement déjà, un Comment vas-tu ? qui tombe comme un cheveu sur la soupe. Sachant qu'il faudra ensuite t'expliciter la fuite et non la dissimuler.
Parce que j'ai envers toi un devoir d’honnêteté. Au nom des cicatrices masquées.


@Ethan et Ashton
tw mention de prostitution, sexe, alcool.


Service habituel et calme, comme toujours, les chiards qui hurlent leur absence alors que les verres s'enfilent les uns après les autres à chaque passage derrière le bar. J'pense pas que le chef m'en tiendrait rigueur après tout. J'veux dire on est dans un bar et l'alcool rend aimable, ça fera toujours plus de pub pour l'établissement si la serveuse a le sourire à la place de la bouche emplie de bile noire.

C'était calme jusque là, puis le verre un peu de trop, celui qui déliera la langue lorsqu'il faudra faire attention. Mais peu importe au fond, Cerbère veille derrière le bar depuis son tabouret, j'le dépasse avec un sourire, celui du non-je-suis-pas-bourrée. Moment de s'activer, servir encore deux verres aux deux femmes qui les enchaînent, s'assurer que les habitués se conforte dans leurs habitudes. Mais tout va bien, tout va toujours bien, c'en est presque lassant. J'suis dans un de ces états d'ébriété où la confiance en soi est absolue. Aucune ombre au tableau, j'm'en sentirai presque gâchée
j’exploitais mieux mon potentiel aux trois balais, sous la forme de quelques pièces d'argents après quelques trois passes dans les toilettes des Trois Balais. J'ai pas osé aborder le sujet ici, demander si c'était envisageable
j'veux dire une petite allonge en fin de mois ne serait pas regrettable. J'sais pas si Ashton s'en formaliserait.

Tout ça pour dire que je l'entends crier après un énième morveux qui a encore joué avec le feu. Où l'alcool, peu importe. Qui s'est encore frotté d'un peu trop près aux mobiliers de l'établissement. J'y prête pas trop attention, c'est pas une bonne idée de l'ouvrir trop dans cet état, j'peste seulement en me disant qu'il faudra nettoyer.
Toujours nettoyer après ceux qui méprisent, position de servitude systématiquement insupportable.
J'aurais pas réagi si la phrase suivante avait pas piqué au vif.

... J'fais rien de mal hein, pas la peine de se sentir... frustré ? J'fais volte face, laissant échapper un rire, j'pense que c'est l'alcool et la surconfiance qui parle plus qu'autre chose, mais on paiera les pots cassés plus tard. C'pas l'heure de se laisser écraser.

Frustré lui ? Oh non j'crois pas.
J'veux dire, regarde moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Foyer

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 9

 Le Foyer

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.