AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 2 sur 5
Le Foyer
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Lun 28 Aoû 2017 - 18:48


Respirer était une tâche ardue dès lors qu’un choix, marquant votre vie, vos choix, vos décisions, s’abattait sur vous tel un fer chauffé à blanc s’abat sur des chairs. Elle aurait pu, refuser. Ne rien écouter du discours de l’homme aux yeux verts, renfermant ses secrets les plus terribles. Elle aurait pu, distraire, s’essayer à d’autres discussions, ne pas voir, le mal-être de la gamine. Elle aurait pu.

Mais, si elle l’avait fait, elle aurait vécu avec le poids d’un lourd remord. Celui de laisser des tortionnaires s’en prendre à une enfant. Un poids qu’elle n’aurait pas supporté. La bouche asséchée par la vérité du cheminement de ses pensées. Difficile d’admettre que les causes qui vous paraissent juste, que les causes que vous défendez, s’écroule, pour aider une enfant perdue.

Il parle de veritaserum, mais l’esprit de la jeune femme est embrumé, embrouillé, ne parvenant pas à discerner les propos, les principes. Tout est éphémère – même eux ? L’idée lui file la nausée. Elle remise tout cela dans un coin de son esprit, espérant que les ombres ne l’attaquent pas trop vite, pas trop fort. Qu’elle puisse encore rêver d’une vie à deux, avec lui, celui qu’elle a choisi. Malgré le tumulte de son âme.

Elle l’entend dire qu’il est content. Content de quoi ? Qu’elle accepte de tuer, de massacrer ? Elle n’est pas ravie, loin de là. Que de sombres idiots s’amusent à lever la main sur une enfant. Et son sang boue à cette idée, inondant ses veines d’une rage aveugle qu’elle ne se connaissait pas.

Elle ressent sur sa peau, le frisson crée par ses baisers, mais, alors qu’elle y était réceptive quelque semaine plutôt, elle y est désormais étrangère. Habitait par un poison fou, celui de la vengeance. Si Ellana occupait la majeure partie de son esprit dès lors qu’il avait prononcé son prénom, elle n’en oubliait pas pour autant le « frère d’arme » qui lui avait valu sa cicatrice sur l’avant-bras.

Une rage palpable. Elle sentait, elle voyait qu’il percevait ce changement en elle. Ce n’était pas une lassitude de sa moitié, non. Il était impossible que cela arrive. C’était davantage des préoccupations qui embrouillaient son esprit, refusant de la lâcher, et elle refusant de lâcher prise. Elle lâcha quelque mot, dont elle était sûre qu’il en comprendrait le sens

- Je suis tout sauf ravie … Ellana me semble …


Si fragile. Gorge nouée, cœur serré, l’auror avala son verre d’une traite. Elle se leva, regardant Evan, lui tendit la main, comme pour lui dire « emmène-moi loin de tout ça, oublions tout », même si elle savait qu’elle en serait incapable. Malgré les talents de son compagnon, son esprit serait désormais accaparé par cette « tâche » à accomplir. Evan se leva à sa suite, posant ses mains sur ses hanches tandis qu’ils échangèrent un rapide échange salivaire (c’est cadeau de la part de la narratrice ça Ange ).

- Allons-y.

Elle aurait voulu dire quelques mots à sa jeune sœur, mais son cœur était trop ravagé par le ressentiment. Elle ne pouvait pas lui montrer que cela n’allait pas, elle était là pour la protégé, par pour qu’elle se pose des questions, s’inquiète. Elle déposa 4 gallions (2 Eury, 2 CB) sur la table (oui, elle est généreuse mais laissez la faire voyons) et sans un bruit, ils quittèrent le Chaudron Baveur.

- Départ d'Evan & Elly -
Merci Eury :kiss:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Dim 15 Oct 2017 - 23:26


Entre dans ma danse ...
Eurydice Wildsmith



Une idée, tenace, qui ne la quittait plus depuis quelques mois désormais. Il y avait eu le serment, et sa présence à elle qui avait su être bienveillante. Il y avait leurs différences, mais également leurs ressemblances. Et il y avait leurs difficultés, à elles deux, que d’être une famille qui se découvre, qui apprends à se connaître, et qui fait avec les aléas d’un passif familial dont beaucoup leur échappe encore.

Elle était venue, un doublon de clés dans sa poche. Cet appartement. Elle l’avait choisie pour elle. Pour elles. Qu’elles aient un endroit à elles, pour se retrouver, pour se découvrir. Soupire, avant de prendre place à une table, et de l’attendre, elle. Qu’elle vienne prendre sa commande, et qu’elle récupère cette clé. L’auror espérait surtout que sa jeune sœur ne refuserait pas, qu’elle pourrait s’éclipser un instant de son poste de travail pour accepter sa proposition, qu’elle se saisirait de cette clé avec un sourire. Et cette idée fit sourire à son tour l’auror, qui essayait d’éloigner d’elle les pensées négatives.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Foyer

Message par : Eurydice Wildsmith, Mar 17 Oct 2017 - 21:44




Le Chaudron Baveur


pour Elly Wildsmith



C'était la surprise. Une belle surprise. Eurydice finissait de nettoyer le comptoir et la machine à bonbons quand elle vit le minois de sa sœur arrivait et s'installait à une table. Elle était toute seule. La joie laissa place à une légère inquiétude. Allait-elle bien ? D'habitude, elle la voyait accompagnée. Aujourd'hui était donc spécial ?
Pitié que cela ne soit pas une mauvaise nouvelle. songea t-elle dans un froncement de sourcils.

Il n'y avait pas beaucoup de monde en ce moment. Elle se laissait donc aller dans des rêveries entre deux occupations. Le silence était parfait. Elle avait hâte de pouvoir allumer le feu.
A cet instant, elle espérait pouvoir discuter avec son aînée, retrouver un cocon de douceur familial. L'Anglaise en avait tant besoin. Un long soupir inaudible sortir de ses lèvres.

Elle se dirigea alors rapidement vers la belle blonde :
« Elly ? » Jetant un regard autour d'elle, elle parla plus librement :
« Est-ce-que tout va bien ? Je te sers quelque chose ? »

Son sourire était franc. Elle n'avait jamais ressenti le manque d'une sœur aussi fort qu'à chaque fois qu'elle partait trop longtemps loin d'elle. Elle était sa famille, celle qu'elle n'avait jamais osé imaginer même en fermant intensément ses paupières. Il n'y avait que le noir qui n'avait fait que croître comme des ronces s'enroulant autour de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Mer 18 Oct 2017 - 9:29


Ta sœur ne mit pas longtemps à arriver, son visage laissait penser qu’elle avait peur. Non Eury, pas d’inquiétude, tout va bien. Tu lui réponds avec un sourire « Oui, tout va bien, ne t’inquiète pas s’il te plait ». Instant de latence, tu l’observes, dans toute sa splendeur, cette brune qui était capable d’être tes pires angoisses, tes pires craintes, comme ta plus grande fierté. Tu ne connaissais l’ensemble de tes sentiments et de votre histoire que depuis peu, mais voilà, tu t’étais vite attaché à elle, oubliant les années de mensonges, d’errance. Elle était ton port d’attache.

Un fin sourire orne tes lèvres tandis qu’entre tes doigts se trouve la clé que tu veux lui remettre « Tu as un peu de temps pour moi ? ». Question rhétorique, elle en connaissait la réponse. Tes doigts jouent sur les stries de la clé, avant que tu la pose sur la table, entre vous deux. Tu veux parler mais aucun son ne sort de ta bouche, un raclement de gorge et tu t’y reprends « Je euh … j’aimerais beaucoup que … je veux dire … » Il allait falloir que tu fasses un effort pour être compréhensible. « J’ai un appartement sur Londres et j’aimerais que … » Pause. Regard inquiet pour ta sœur. Et si, finalement, elle n’acceptait pas ? Tu réfute cette angoisse dans un coin de ta tête et tu poursuis « J’aimerais que tu viennes y habiter … enfin, si tu veux ! »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Foyer

Message par : Eurydice Wildsmith, Jeu 19 Oct 2017 - 18:59




Le Chaudron Baveur


pour Elly Wildsmith



Elle ne prononça aucun mot. Elle ne savait de toute façon pas quoi dire, pas par où commencer. Elle se contenta de hocher la tête distraitement, comme si son corps agissait de lui-même. Sa sœur s'empêtrait dans une explication parlant d'une nouvelle acquisition immobilière à Londres. La belle se fit la réflexion qu'elles seraient enfin plus proche. Ses prunelles semblaient pourtant dire qu'il y avait un problème. Elle retint son souffle pendant un temps ce qu'elle crut une éternité.

Eurydice étouffa un hoquet à l'annonce et serra son plateau contre sa poitrine par réflexe.
Ses yeux s'embuèrent encore une fois, ce qui lui rappela exactement cette même fois dans un autre bar, quand elle lui avait annoncé qu'elle avait été adopté. Comment elle avait réussi à détruire le bonheur de sa façade familiale et surtout comment elle lui avait appris qu'avoir un soutien, une sœur dans sa famille était important. Le coup avait été très douloureux mais là c'était une autre émotion. Émotion de reconnaissance, d'amour fraternel ? Elle n'eut pas besoin de le définir précisément, juste de le ressentir.
Elle laissa ses paupières se fermaient doucement, se retrouva dans le noir pour quelques secondes puis reprit le contrôle de la situation.

Elle avait enfin une raison de quitter l'apparence d'un foyer et les tensions avec son « père ».  Dernièrement, l'Anglaise rôdait la nuit squattant chez des moldus inconnus, et avait failli plus d'une fois être mise à la porte de chez elle. Son propre chez soi.
Cela ne tarderait pas. Elle se demandait si elle ne préférait pas quand "Il" était stoïque, ailleurs.

Elly lui offrait une porte de sortie. Son Salut. Elle lui offrait la possibilité de se reconstruire et de respirer. Des mois d'emprisonnement moral s'achevaient peut être.
C'était de l'Espoir. Elly était son Espoir. Il y avait un avenir dans lequel elle serait, comme une ancre de stabilité.

« Mhhh... Je peux peut être rester quelques jours... Ce soir ? Enfin c'est vraiment ce que tu veux ? Je suis mauvaise cuisinière....enfin je ne cuisine que des trucs sucrés Mais euh... Merci.» hésita t-elle penaude.
Fallait-il payer un loyer? La brune ne savait pas vraiment comment gérer ce genre de nouvelles mais essayait d'en saisir toute la portée. Elle aussi compliqua un échange qui aurait pu être si simple.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Lun 23 Oct 2017 - 23:31


Et là, face à toi, la jeune fille se métamorphose, elle qui semblait si sûre d’elle devenait tout à coup une petite fille timide à qui on offrait un cadeau qui lui ferait un peu trop plaisir. Tu souris, parce que sa spontanéité te fait du bien, t’offre un réconfort bienvenu en ses temps troubles qui t’assaillent. Ton sourire est béat, devant l’incompréhension de la Serpentarde. Et tu laisses un rire s’enfuir, s’échappait de ta gorge, et cela fait du bien à tes oreilles, c’est chantant.

Alors tu la regardes, tu la détailles, tu souris à son incompréhension, à ce qu’elle signifie. Et puis, tu finis par murmurer, un peu intimidée toi aussi « Je ne parle pas … juste de quelques jours mais … plutôt du temps que tu voudras ». Un raclement de gorge et un toussotement plus tard, la clé qui tournait un instant plutôt entre tes doigts se trouve sur la table, et tu la pousses vers elle. Tu te sens obligée de rajouter « Enfin, si tu veux hein ». Tu as peur qu’elle refuse, tu sens tes entrailles qui se nouent, qui font des nœuds improbable. Et ta gorge se serrent, tes lèvres s’assèchent, tu oses lui demander « Tu me fais un cocktail ? ». Sourire timide, tu espères que toutes ses réponses seront positives.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Foyer

Message par : Eurydice Wildsmith, Mer 25 Oct 2017 - 20:16




Le Chaudron Baveur


pour Elly Wildsmith



Elle sentit l'échappée et s'y engouffra s'en crier gare. Elle était déboussolée, elle ne s'y attendait pas et courut se réfugier derrière le comptoir. Juste une petite minute.
L'Anglaise avait tout simplement peur que tout cela ne soit qu'un rêve, tout droit sorti d'un conte de fée. Elle ne croyait plus au conte de fée depuis l'âge de huit ans. C'est comme si elle possédait une paire de clé dans ses mains, qui teintaient joyeusement. Respirant un bon coup, elle déboucha la bouteille de vin et rajouta par petites touches. L'odeur était exquise et les effluves d'alcool lui faisait du bien. Mais où était ce fichu whisky? Dans sa tête, c'était le premier cocktail qui était passée. Quelque chose de dorée, de scintillant, de velouté : The Merit Fortune. Ses gestes étaient mécaniques. Elle réfléchissait. La réponse était pourtant toute trouvée.

« The Merit Fortune. J'espère que ça te plaira. »

Pause. Ses yeux s'arrêtèrent dans les siens. Elle avait toujours été là. Pourquoi douter? Pas maintenant.
T'as besoin de ta famille beauté...

« Je pense que je n'aurais pas osé dire oui, m'imposer chez toi mais il en va de ma survie mentale. » lâcha t-elle avec un regret dans la voix.
« On va être heureuse ensemble. » Elle se répéta cette phrase dans un doux chuchotement plus pour elle-même comme un mantra contre le mal. Quelle hérésie !
Il s'était déjà invité.

Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Foyer

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 16 Nov 2017 - 17:57


La brune disparait en un instant derrière son comptoir, et tu la regarde qui s’affaire à la création de ton cocktail. Tu te demandes un instant quelle saveur elle distillera dans le verre qu’elle ne tardera pas à te servir. Tu n’avais pas d’envie particulière, et c’est pour cela que tu la laisses choisir. Elle travaille ici, elle doit forcément savoir quels sont les cocktails meilleurs que les autres. Ou peut-être sont-ils tous délicieux ? Après tout, tu n’as pas tout gouté non plus. Tiens, voilà une idée à faire avec Evan, ou ta collègue Nyx peut-être. Objectif : connaitre tous les cocktails de la carte du Chaudron Baveur. De quoi finir très très mal la soirée. Et de ne plus reconnaitre la moindre goutte d’alcool au final. Tu souris sur cette idée étrange alors que ton cocktail arrive à toi.

Tu la regardes, avant de plonger ton regard dans le liquide ambré qui orne le verre. Tu tournes un instant le cristal et observe le tournoiement ainsi crée. Eurydice te parle, et tu la regarde en souriant, avant de gouter à ce cocktail. Étonnamment l’alcool brûle ta gorge, tes papilles reconnaissent le whisky, alcool préféré d’Evan. Tu souris en pensant à lui, parce que c’est lui, simplement.

Elle murmure une phrase qui agrandie ton sourire, tu poses la clé face à elle, avant d’esquisser un sourire et de poser le verre. Tu murmures toi aussi « Oui, je n’en doute pas ». Avant de te lever et de partir, n’oubliant pas de laisser 2 gallions sur la table.

- Départ d’Elly –
2 Gallions pour le CB
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Foyer

Message par : Azénor Philaester, Mer 27 Déc 2017 - 13:55


ft. Mered

On pourrait qualifier ça d'improbable. Depuis combien de temps, combien de longs mois je n'ai pas mis les pieds dans un bar, autre que la Tête de Sanglier. Plusieurs, sans doute. Je ne prends plus vraiment de temps pour moi, je le garde pour les autres. Pour m'occuper des mes tâches aux châteaux ou pour servir mes clients dans ma taverne. Donc c'est un fait, voilà une éternité que je n'ai pas mis les pieds au Chaudron Baveur. Mais j'ai simplement eu envie de changement, de goût du bon vieux temps, quand je venais ici avec quelques amis pour boire un bon thé chaud. Mes pas m'ont menés vers des souvenirs d'antan que j'aurais presque oublié. Intéressante destinée pourrait-on dire.
Je pousse la porte et me retrouve directement dans ce que l'on appelle, si je me souviens bien, le foyer. Une cheminée est allumée au fond, histoire de réchauffer les cœurs. Je cherche rapidement une table vide du regard et en trouve une justement près de la cheminée. Je m'en approche tranquillement, saluant les quelques têtes que je croise. J'ai comme cette impression que le monde me connaît. Peut-être parce que ma tête est en gros plan dans la nouvelle Gazette du Sorcier. Quoi qu'il en soit, je trouve ça un peu gênant. Sourire timide, je dois faire bonne figure. Je suis la nouvelle Directrice Adjointe de Poudlard. J'en poufferais de rire, pathétique. Je suis juste Azénor, qui va boire un verre et sans doute grignoter un petit plat. Comme au bon vieux temps on a dit.
Je m'installe à la table, contente de me trouver près du feux. J'ai toujours trouvé ça un peu triste, les gens qui viennent dans des bars ou restaurants, seuls. Mais je ne suis pas vraiment triste pour moi-même, bien au contraire. Quel étrange paradoxe. Prendre le temps de souffler un peu.




Dernière édition par Azénor Philaester le Mer 3 Jan 2018 - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Mered Adand, Jeu 28 Déc 2017 - 22:42


rp avec Azénor et son LA pour ce post

Le Chaudon Baveur
Pour  Azénor


Première journée en tant que stagiaire au Chaudron Baveur. La jeune adulte que j’étais avait vu en cette annonce un moyen de gagner quelques gallions et d’être proche de son monde d’origine moldu pour occuper ses temps de pause. Il n’y avait pas foule ce jour-là, j’en profitai pour mémoriser la carte et la composition des cocktails quand une cliente arriva. Et pas n’importe laquelle s’il vous plait, Azénor Philaester en personne ! Elle ne m’avait pas vu en s’installant près du feu. J’attendis une poignée de minutes avant de m’approcher un poil stressée quand même.

« Bonjour et bienvenue au Chaudron Baveur, que puis-je vous servir ? »

Ce ton et cette phrase d’une neutralité absolue contrastaient avec ma joie de la revoir. Je ne saurai vous dire laquelle des deux étaient la plus surprise de croiser l’autre en ce lieu et encore moins qui était la plus heureuse de retrouver son amie. Bien trop longtemps où je n’avais pas mis les pieds dans son appartement pour une petite séance de legilimancie. La Miss était trop occupée avec son nouveau poste et moi aussi avec les ASPIC à préparer. La brune m’invita à passer un moment avec elle et m’offrit sa tournée. Impossible de refuser.

« Volontiers et merci. » lui lançais-je en retournant au comptoir.

Stop, me manquait un détail, sa commande. Étourderie bonjour, je commençais bien dis donc. Allez hop demi-tour et au galop !

« Que désirez-vous prendre ? », lui demandais-je affichant un sourire sincère et non commercial.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Foyer

Message par : Azénor Philaester, Ven 5 Jan 2018 - 13:59


LA de Mered, tu as le mien pour tout le rp teh


Je joue avec mes mains, avec mes doigts. Voilà de longs mois que je m'entraîne, tous les jours, en secret; à devenir Manumage. Et je crois que c'est bon, je n'ai plus ce besoin de concentration hors du commun, je peux oublier ma baguette bien plus facilement. Sans même y penser. Je me sens comme accomplie. D'abord animagus, puis legilimens, maintenant manumage. J'ai donné tout ce que j'ai pu et j'y suis arrivé. Disons que je viens boire un verre pour ça. Fêter ma réussite toute seule. Ça pourrait sonner triste n'est-ce-pas. Je fais apparaître une petite flamme au bout de mon index droit, coude appuyé contre la table. Alors que je louche presque sur mon doigt, une voix connue me réveille de mes pensées. Une voix que j'ai appris à apprécier, énormément.
« Bonjour et bienvenue au Chaudron Baveur, que puis-je vous servir ? »

Mered! Tout de suite je lui fis signe de prendre place en face de moi. Oh, son employeur allait bien laisser la concurrence parler à ses sujets? Non? Mais si. Elle accepte tout en retournant au comptoir. What? Mais elle rebrousse vite chemin pour venir me voir, me demander ma commande, sous mon air amusé. Ça me connait bien d'être de l'autre côté. Je le fais, dès que j'en ai la possibilité.
- Je vais prendre un cocktail Quidditch, oh et puis une tourte à la mandragore. Oh et concocte-toi ce qu'il te plaira, je tiens à t'offrir un repas, ou quelque chose à boire, et puis même les deux, ce que tu veux! J’insiste, tu dois avoir faim.

Mered se retire alors en cuisine, je l'imagine un peu gênée. Moi j'aurais été gênée, si un de mes mentor, professeur, directeur, ce que vous voulez, me payait un verre. J'en aurait été ravie bien-sûr. Et là Mered, apprentie legilimens, verra peut-être combien j'insiste à lui offrir son encas. Je suis l'adulte après tout. M'enfin je ne ferai pas ça avec tous les élèves ça c'est sur.
Quelques minutes plus tard, alors que j'ai rallumé mon doigt parce que l'immensité de la magie m'amuse encore et toujours, Mered réapparaît avec la commande, et s'installe en face de moi, comme prévu. Un large sourire s'affiche sur mes lèvres et j’éteins la petite flamme qui tremblotait au bout de mon ongle.
- Je ne savais pas que tu travaillais ici, en tant que stagiaires j'imagine? Comment vas-tu depuis notre dernière entre-vue?

Et puis j'attrape les couverts, chacun dans une main, et commence à manger ma tourte qui fume encore. Elle a l'air délicieuse. Une gorgée du divin cocktail. Bah dis donc, la concurrence pète la forme à ce que je vois. Tant mieux pour eux! Avant que je n'oublie, je cherche au fond de ma poche quelques pièces, et dépose trois gallions sur la table. Le compte doit être largement bon, je regarde Mered et lui fais comprendre que le surplus est pour elle.
Je peux difficilement m'empêcher d'être aimable, et généreuse avec les têtes qui me redonnent le sourire, que voulez-vous.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Mered Adand, Ven 5 Jan 2018 - 23:02


LA mutuel avec mon Livre ♥

Le Chaudon Baveur
Pour  Azénor


J’enregistrai sa commande et filai aussitôt. Bien sûr que j’avais faim, le coup de feu du midi ne m’avait pas laissé un moment pour engloutir ne serait-ce qu’une bouchée d’un sandwich. C’était plus calme désormais et je pouvais me prendre un instant pour moi. Un œil sur Azénor, l’autre sur la salle principale et je pourrai me délecter d’un bon repas. En plus je n’avais jamais mangé dans l’auberge dans laquelle je travaillais, je me devais de remédier à ça pour pouvoir conseiller les gens. Je me rassurais comme je pouvais pour prendre une pause sur mon temps de travail.

Je préparai son cocktail et me servis un jus de citrouille que j’apportai illico à notre table avec les couverts. N’ayant pas quatre bras, je retournai chercher nos plats. La tourte à la mandragore était plus qu’appétissante et elle fut le choix de mon estomac. Attablée en face de la brune, je portai un morceau de quiche à ma bouche quand je me rappelai que mon Livre m’avait posé des questions. Le ventre commandait Miss désolée. Je fis ma mal polie et me goinfrai de deux fourchettes avant de boire un coup et d’enfin lui répondre.

« Pardon, j’avais encore rien mangé de la journée. », lui dis-je en m’essuyant la bouche et mastiquant une troisième pelletée. « Oui je suis stagiaire depuis peu. De quoi se faire un peu de sous et se responsabiliser sans vivre avec uniquement l’argent de ma mère. »

Elle allait me croire mature à ce rythme. Oui j’avais grandi et j’étais officiellement majeure d’après les sorciers mais j’aimais garder un bout de mon âme d’enfant. Les choses s’étaient accélérées depuis notre dernière rencontre, ma vie avait pris un tournant. J’avais trouvé un mentor en sa personne pour sûr mais aussi une femme cachotière et plus engagée qu’elle n’avait voulu me l’avouer. Jeune ne signifiait pas naïve, j’étais persuadée d’avoir percé son masque même s’il me manquait sa confirmation. Je récupérai ses gallions et la remerciai gracieusement du pourboire avant de parler de choses plus sérieuses.

« J’ai vu Reyes Azénor ou dois-je dire Madame la directrice adjointe de Poudlard ? », je me retins de pouffer de rire et la réaction de la Miss me fit comprendre qu’Azénor suffirait. « Il m’a envoyé une lettre. Je sais pas comment il a su que je voulais le voir mais il a su. Il n’y avait que deux personnes au courant de cette histoire, je ne vois que deux possibilités. », légère pause pour vérifier qu’aucune oreille malveillante trainée dans le coin, « Soit l’isolation de votre appartement laisse à désirer et quelqu’un a surpris notre conversation, cette personne connaissant Reyes lui a transmis mes coordonnées mais la probabilité me parait extrêmement faible. Soit la seconde personne présente ce jour-là à jouer office d’intermédiaire entre lui et moi mais il semble étrange que cette dernière ait pu le faire sans faire partie de cet Ordre dont les membres sont secrets. Vous pouvez peut-être m’éclairer, vous avez plus d’expérience que moi. »

Je la fixais ardemment, essayant de lire en elle du haut de ma maigre expérience de legilimens. Impossible et je n’en avais pas réellement envie. Je préférais la transparence avec cette femme. Je finirai par découvrir l’entière vérité, j’espérais qu’elle viendrait d’elle-même. Jusqu’à quel point me faisait-elle confiance ?

commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Foyer

Message par : Azénor Philaester, Ven 5 Jan 2018 - 23:26



Le moment approche, pas vrai? Celui où je laisse tomber les barrières et je m'ouvre complètement à la personne en face de moi. Celui où je dévoile mon plus grand secret, pire encore que celui d'être legilimens, à quelqu'un. Mais voilà les circonstances atténuantes; ce quelqu'un sait déjà. Elle sait pour la legilimancie, bien-sur, et elle sait pour l'Ordre; tout de suite c'est comme si c'était écrit sur mon front. Et puis deuxième circonstance atténuante, ce quelqu'un n'est pas quiconque, c'est Mered. Qui l'eut cru, qu'après l'avoir croisé en train de frauder dans la bibliothèque, qu'elle deviendrait l'une des personnes avec qui j'ai pas besoin de me retenir pour simplement respirer. Elle a un regard à qui je pardonnerai tout. Mais le pire c'est qu'elle a rien a pardonné. Elle tape juste à chaque fois. Des questions pertinentes, gorgées de maturité. Et Mered sait. Mais elle attend confirmation de ma voix.
Pendant son récit je retiens un sourire. A quoi bon lui cacher plus longtemps. Moi qui m'étais juré de ne jamais, ô grand jamais n'en parler à quiconque.
Étrange n'est-ce-pas, quand on sait que je ne fais pas confiance. A personne. Normalement. Mais voilà du haut de ses quoi, dix-sept ans, elle a réussit à casser la barrière que je me suis fixée des années, oh oui des années auparavant. Super Mered, merci pour ma crédibilité. Anthony l'avait cassé cette barrière. Personne d'autre. J'ai toujours des tous petits doutes sur Ian, eh oui, que je m'efforce d'oublier. On oublie pas une première rencontre marquante, c'est ça que je lui dirais s'il demandait pourquoi j'ai du mal à être à deux cent pour cent transparente.
A rien ne sert d'éviter le moment avec des sourires en mode "prise sur le fait". Je plonge mon regard dans les yeux de Mered. J'attends qu'elle dépose ses couverts sur la table, et je prends ses mains dans les miennes, étrangement chaudes. (Ah c'est peut-être le coup de la flamme sur le doigt en fait). Je chuchote même si personne ne peut nous entendre, si bas qu'elle doit se pencher un peu plus vers moi pour comprendre.
- Tu as vu clair dans mon petit jeu Mered. Mais je te fais confiance, pleinement, et j'espère que je ne me trompe pas. J'en doute. Tu l'as deviné. Je fais partie de l'Ordre du Phénix.
Personne ne doit savoir.


Deuxième personne hors de l'Ordre au courant.
-Anthony Adams
-Mered Adand
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Mered Adand, Lun 8 Jan 2018 - 22:09


Le Chaudon Baveur
Pour  Azénor


Le risque était grand, je pouvais tout perdre en quelques secondes. Azénor pouvait se lever et me fuir sans plus jamais vouloir me voir à cause de ma franchise. J’aurai été embêtée de blesser mon enseignante mais davantage de devoir la jouer hypocrite pour rester à ses côtés. Je n’avais aucun regret, je savais depuis mon enfance que l’honnêteté n’apportait que peu d’ami néanmoins elle apportait les bons. J’allais pas tarder à savoir dans quelle case ranger la brune. Elle me prit les mains et se colla à mon oreille afin de me chuchoter son verdict. Signe encourageant, elle resta attablée.

Je fus silencieuse à ses mots. Ses paroles résonnèrent dans mon cerveau en boucle ne sachant quoi répondre. Le Livre venait de me faire tomber le masque et de me mettre dans sa confidence : elle me faisait confiance. Ah oui et elle appartenait à cet Ordre du Phénix mais ça je le savais déjà. Je tiquais sur cette histoire de confiance. La confiance ça se gagnait et du haut de mes dix-sept ans, moi j’avais celle de la directrice adjointe de Poudlard, ça valait bien plus que sa révélation officielle. Là j’étais certaine d’avoir en elle plus qu’un mentor, j’avais une amie. Sourire aux lèvres je refis son geste et l’incita à se pencher pour lui murmurer ma promesse.

« Et personne ne le saura, je te le jure. », lui dis-je avait de reprendre ma place initiale.

Le tutoiement était de sortie, je tutoyais mes ami.es comme la plupart des gens. J’avais une envie folle de dévorer mon Livre. La couverture était magnifique, les premières lignes attrayantes avec cette histoire de legilimancie mais le chapitre clé était sans aucun doute celui que j’étais en train de lire : son chemin vers l’Ordre du Phénix. Je savais sans savoir, le pourquoi et comment étaient la suite logique de mon raisonnement. J’étais prête à faire une nuit blanche pour terminer ma lecture. Cependant l’endroit n’était pas idéal et du monde pouvait débarquer à chaque instant, je me contenterai du minimum.

« Peux-tu m’expliquer pourquoi tu es devenue directrice adjointe de Poudlard ? Serait-ce pour ton amour du Ministère ? »

Le sous-entendu était parfait. Elle comprendrait, on s’était toujours compris depuis le début. Pas besoin de parler, yeux dans les yeux, j’admirais cette femme. Peut-être une future camarade de combat, une sœur d’arme et à défaut ma grande sœur de cœur. T’avais évolué Azénor, t’avais toi aussi gagné ma confiance et un nouveau statut.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le Foyer

Message par : Azénor Philaester, Jeu 18 Jan 2018 - 12:06



Qu'est-ce-que j'ai fais? Je l'ai fais? Quoi? Pourquoi? Ah si, parce qu'elle sait déjà. Et que la regarder dans les yeux, droit dans les yeux, c'est comme comprendre et absorber un petit peu de bonheur. J'ai jamais vraiment eu ça. Cette confiance aveugle en un petit être qui a encore beaucoup à apprendre. Mais Mered est Mered. Mered est la jeune dame aux cheveux roux magnifiques, qui a été prise sur le fait en train de s'instruire. Vous parlez d'un crime. Elle est tout ce que j'essaie de mettre en place à Poudlard. Une élève pas trop scolaire, qui se soucie de son avenir, mature et intelligente, prête à tout pour s'instruire. Il serait bien évidemment utopique de penser que tous les élèves pourraient être comme elle. Mais si tel était le cas, je n'aurais plus grand chose à faire au château. Les cancres sont mon boulot. Un sourire gracieux sur son visage, elle me jure que mon secret restera entre nous, j'étire mes lèvres à nouveau et la crois entièrement. Je lui confierais ma vie.

Et puisqu'il fallait s'y attendre, Mered et ses multiples questions arrivent au galop. Je n'en attendais pas moins de toute façon. J'ai pris l'habitude de ses questionnements, ses doutes. Et je suis bien heureuse d'être celle présente pour lui répondre.
« Peux-tu m’expliquer pourquoi tu es devenue directrice adjointe de Poudlard ? Serait-ce pour ton amour du Ministère ? »

Nos regards ne se quittent plus, nos paroles sont douces et nos larmes guérissent. Sa question est pertinente. Si pertinente que personne n'a jamais eu la jugeote de me la poser. Pourtant ils ont eu l'occasion, les journalistes et leurs plumes extravagantes. Mais ils ont préféré me poser des questions sur ma vie privée, sur ce que je comptais faire en tant que nouvelle directrice adjointe de Jiménez. Et bien j'en ai dis le moins possible, évidemment. Je leur cracherais dessus. Mais c'est pas très distingué, évitons.
Le sous-entendu est parfait. Je lis dans ses yeux que la compréhension entre nos deux âmes est totale. Je crois que j'aurais aimé être comme elle à son âge. Je me suis intéressée aux problèmes de la vie et de la société que trop tard selon moi. J'étais trop enfant dans ma tête pour penser à ce qu'était l'Ordre du Phénix, trop immature pour me pencher sur les moyens que j'allais développer pour avoir une longueur d'avance. Mais bon, je me suis pas mal rattrapée depuis mes vingt ans, je suis une jeune femme accomplie maintenant. J'ai tout ce que j'ai toujours rêvé d'avoir. Incroyable.
Mais là n'est pas la question, la question est droit devant moi, et de ses grands yeux verts bien ouverts, elle attend une réponse que je ne tarde pas à donner:
- Alors ce n'est pas tout à fait pour mon amour du ministère -clin d’œil- mais surtout parce que, aussi vaniteux cela puisse paraître, je ne fais confiance qu'en moi. le danger est partout. Et si je suis à la tête ou presque de l'école, alors je sais qu'elle suivra le bon chemin. Parce que je suis convaincue de suivre le bon chemin.
N'y voit pas orgueil mais réflexions, longues réflexions. Je crois qu'on ne peut plus faire confiance qu'en un très petit nombre de personnes...


C'est ça le problème. C'est que la confiance se perd très vite. Trop vite. Les adultes, la plupart, je ne leur confierais même pas mon chat. Pourtant Mered, je lui confierais tout. Voilà le paradoxe. Alors la question est simple, la question est facile, la question coule de source.
- Veux-tu être notre allié? Tu serais la personne sur qui on peut compter, la personne en qui l'on place notre confiance. La personne particulière...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Foyer

Message par : Mered Adand, Jeu 18 Jan 2018 - 16:21


Le Chaudon Baveur
Pour Azénor


J’avais eu ma réponse, la confirmation de son appartenance à cet Ordre. Certaines personnes auraient pris cet aveu comme un aboutissement mais pas moi. Trop curieuse pour m’arrêter dans ma lecture, envie de dévorer les pages suivantes, désir incontrôlable de tout connaître d’elle. Sans aucun artifice, yeux dans les yeux, entres personnes de confiance, amies je dirai même, je continuais de dévorer mon passionnant Livre.

J’écoutais avec attention comment la femme déclarée ennemie du Ministère avait pu accepter ce poste. Ah la confiance, encore et toujours, si difficile à gagner et si facile à perdre. Suffisait de me voir avec les Aurors, je croyais en eux depuis ma rencontre avec Elly et puis tout s’était écroulé. Je ne m’étais pas effondrée après cela, j’étais prête à rebondir. Détruire pour mieux reconstruire, repartir sur de bonnes bases pour mon avenir, le bâtir avec une architecte talentueuse : elle. A condition qu’elle l’accepte. D’abord lui ouvrir mon cœur.

« Azénor, je me souviens de la première fois où je t’ai vu du haut de mes onze ans. Tu dégageais déjà ce charisme et j’avais peur de toi. Tu semblais sévère et peu commode, j’voulais pas être chez Gryffondor. Alors quand tu m’as attrapé dans la réserve de la bibliothèque, j’ai cru que j’allais passé un sale quart d’heure. Puis au final, j’ai découvert ton ouverture d’esprit, tes capacités d’écoute et ta pédagogie. Rien que pour ça, merci. Tu m’as montré que le monde était gris, que les apparences étaient parfois trompeuses et aujourd’hui je n’ai plus peur de toi. Enfin si, j’ai peur de te perdre… »

C’était dit, ça soulageait. Elle était un exemple à suivre, celle pour laquelle mes pas marcheraient dans les siens. Avait-elle lu mes intentions dans mes émeraudes ? Reyes était au courant de mon attrait pour le terrain, concordance de points de vue pour les deux membres de l’organisation. Noël était passé et pourtant elle m’offrit un énième cadeau. Moi alliée ? J’étais déjà la tienne Azénor, être celle de tes compagnons d’armes était évident. Les ami.es de mon amie étaient les miens non ?  

« Je te rejoins, peu de personnes sur qui on peut avoir une confiance absolue. Elles sont au nombre de trois dans ma vie actuellement, moi-même, ma mère et toi. Tu m’honores Azénor, c’est avec joie que je m’engage sur ton chemin. Tu connais ma détermination sans faille, Reyes l’a aussi compris je crois. Ensemble, nous essaierons de rendre ce monde meilleur. Poudlard est déjà entre de bonnes mains avec toi. »

La partie d’échec était commencée depuis un moment. Chaque camp déplaçait ses pions sur le plateau. Les Phénix venaient d’un ajouter un, un Aigle de feu prêt à tout ravager sur son passage. Fougue de la jeunesse, une canalisation s’imposait. Azénor m’apaiserait et me formerait, elle savait s’y prendre avec moi et possédait les bonnes méthodes.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le Foyer

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 5

 Le Foyer

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.