AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 9 sur 11
Cours N°6 : C'est un secret...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
Ulysse Daiklan
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 27 Sep 2017 - 8:52


C’est beau.

Magnifique, artistique. Un art peu reconnu et pourtant si important. On imagine pas à quel point la pâte de l’artiste est profondément imprégnée dans son œuvre, c’est fou. Tellement fou que les sons qui emplissent la pièce me semble lointains, comme si mon cerveau n’y trouvait pas assez d’intérêt pour comprendre ce qu’il se dit. Il préfère se concentrer sur ce que mes yeux captent.  Le dégradé de couleur sur la surface presque lisse par endroit, rugueuse à d’autres. Les reliefs se dessinent et vous transportent à mille lieux d’i…. Ok c’est pénible . Très pénible .

J’aurais essayé hein. Je vous jure j’ai tenté. Ah et croyez pas, pour le coup des sons j’entends très bien ce qu’il se dit. Même si j’ai un peu de mal à distinguer les voix, au vu de l’endroit dont elles proviennent je devine que seul l’autre groupe a repris le travail.

Non mais sérieusement, pour une fois qu’on avait un exercice intéressant durant ce cours, il fallait que je me fasse punir. En plus cette position est tout sauf confortable. J’aurais dû demander si je pouvais m’assoir par terre tiens. Au final plus que le mur, le sol est très intéressant. J’entends la fille qui a hurlé sur Artémis parler de border le lit en chantant une berceuse. Autant l’idée me fait pas mal rire, autant je rigole beaucoup moins en réalisant que du coup j’ai la chanson en tête.

Je balance légèrement de gauche à droite entonnant « Frères Jacques, frères Jacques, dormez-vous ? Dormez-vous ? Sonnez les matines… » assez bas pour que la classe ne l’entendes pas. Enfin, si l’autre est venu se mettre dans le coin pas loin du miens il doit l’entendre, et peut-être ceux en bout de rangée, mais sinon les autres non. Je baisse la tête vers le sol toujours la chanson en tête pour essayer de penser à une autre.

Allé, une chanson bien quoi ! Y’a quoi comme chanson bien qui rentre dans la tête… Rha. NON. OH NON. J’y ai pensé. La pire. La chanson de Disney. Tatata ta ta tatata ta ta… Par Morgane laissez-moi mourir en paix. Encore une fois je baisse la tête mais pas par dépit. Juste par distraction d’un  petit chat qui semble bien s’amuser sur une feuille de dessin. Je fronce les sourcils, n’arrivant pas à distinguer ce qui  est écrit. Bon il faut user de ruse.

Je marche exprès sur mon lacet pour le défaire avant de me baisser pour le refaire. Niveau utilité on aura vu mieux mais au moins ça marche. Je lis attentivement ce que la blonde a marqué –Parce que clairement, je vois personne d’autre pouvant vouloir m’envoyer des petits dessins- et mon cerveau semble faire un 504 Bad Gateway.

Chou.. Chou ? Oulah elle a bu ? Mais pas compris quoi ? C’est moi qui comprends pas là. Par réflexe je tourne ma tête vers la gauche avec ma tête du "mais qu’est-ce qu’elle dit" avant de me souvenir que je peux pas me retourner. Dans un soupir je me relève, sans ramasser le papier ce serais trop flag.

Mes yeux retombent sur la pierre et j’ai envie d’y cogner mon front. La musique des poupées toujours en tête je me retiens de ne pas la chanter ou la siffler en plein milieu de la classe. J’entends Stebbins se réveiller et par réflexe je balance ma tête en arrière d’agacement. Si la punition n’était pas tellement terrible, au moins jusqu’à présent je n’avais pas besoin de subir sa voix. Là, l’enfer commence, Merlin, ce cours va être long. Et si pour moi c’est long, j’imagine même pas pour le préfet hyperactif. Ça va être horrible.

Pitié, que quelqu’un viennes nous sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Mer 27 Sep 2017 - 12:37


La tête enfouie dans ses bras, Lorelaï écoutait de moins en mois ce qui se disait autour d'elle. Le son des étudiants lui parvenait comme au travers d'une épaisse couche de coton. Rapidement, elle n'entendit plus rien.

Prise dans la chaleur de son pull et dans le noir créé par l'épaisse couche de cheveux autour d'elle. Elle commença à rêvasser.
Puis, un petit coup de stress. Et si Mme Peverell venait lui faire une remarque?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

HRPG:
 

- Mlle Peony! Vous devez le respect à votre professeure! Pour avoir dormi en classe, cinq points en moins à Serdaigle!

Lorelaï relève la tête, pâteuse.
- Quoi?

Elle voit sur le visage de l'enseignante que la colère monte mais elle lui répond avec un ton froid et posé.
- Vous n'écoutez donc rien de ce qu'on vous dit? Pour la peine je vous donne une heure de colle et vous pouvez rejoindre vos camarades au coin!

Lorelaï sent sa colère monter. Elle ne peut supporter plus longtemps des méthodes éducatives aussi barbares. Elle se lève et répond calmement,
- Est-ce que le fait de m'humilier vous fera du bien? Ça apaisera certainement vos tendances sadiques... Ça oui... Mais, vous êtes vous déjà demandé ce que vous faisiez dans cette classe? Dans cette école?

Et sans lui laisser le temps de répondre - dans les rêveries tout est toujours parfait - elle poursuivit.
- Oui, vous avez été engagée pour nous apprendre l'histoire de la magie. Waou! Mais saviez-vous que ce n'était pas là votre seul mandat?

Un regard plein de colère dans les yeux de la prof, prise de court mais tout de même interloquée par le discours de son élève.

- Votre deuxième mandat, qui à mes yeux est d'ailleurs le plus important, c'est l'éducation. Et l'éducation passe par l'exemple. Vous avez l'impression que ces élèves vous on manqué de respect en chahutant en classe? Que je vous manque de respect en dormant sous votre nez? Ce n'est certainement pas faux. Et pourtant, vous reproduisez exactement la même chose en les humiliant publiquement devant leurs camarades. Je vous ferais savoir, Madame, que la pratique "du coin" est interdite depuis longtemps dans pas mal de pays moldus. Pour ça ils sont certainement plus avancés que les sorciers. Au moins dans ces pays là on essaye de se rapprocher d'une certaine utopie, un monde dans lequel il est possible de régler ses conflits sans violence.


Elle se perdait dans ses propos. Il fallait en revenir à l'essentiel.
- Je pense que ce sont des personnes comme vous - moldues ou sorcières - qui pourraient faire changer les choses. Les enseignants ont un rôle tellement important de nos jours. Ils sont là pour ouvrir l'esprit des jeunes, pour les encourager dans la vie. Et les humilier c'est exactement la dernière chose à faire. Je trouve ça dommage que vous n'utilisez pas votre position pour justement apprendre à vos élèves le Vivre Ensemble. Et je trouve ça tellement ironique, et tellement drôle, que ça se produise justement dans un cours où vous essayez de nous ouvrir l'esprit au Vivre Ensemble. C'est tellement ironique que s'en est beau!

La suite de la rêverie fut assez floue, Lorelaï ne savait pas quel sort Mme Peverell préférerait utiliser pour la réduire en cendre, mais elle était certaine qu'elle ne s'en sortirait pas vivante.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Elle soupira. Et releva un peu la tête pour regarder autour d'elle. Dommage que ce n'était qu'un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 27 Sep 2017 - 13:52


La pierre.

La jolie et douce pierre. Vous ai-je dit que j’aimais les pierres ? Je n’en avais moi-même aucune idée. Et pourtant dieu que c’est beau. La couleur foncée du gris cobalt entre en collision avec la couleur changeante de mes propres yeux. Le temps s’écoule j’ai l’impression de passer des heures ici, peut-être même pas dix minutes qui se transforment en dix ans. Mon regard semble faire un zoom sur la matière qui me fait face, je me sent comme attiré par contours poreux de la roche.

Je me surprends à penser que, peut-être, cette pierre a plus voyagée que moi. Je ne sais même pas de quel type il s’agit, quel est son nom ? D’où peut-elle venir ? Je me prends à imaginer où elle a été récoltée, près de quel villages ? Dans quel environnement ? Qui l’a piochée ? Oh oui, je l’imagine bien. Au nord, c’était les Corons. La terre, c’était le charbon. Le ciel, c’était l’horizon. Les hommes, des mineurs de fond.

Mon esprit part, vagabonde. Le voyage de ces hommes me fascine, mes camarades doivent penser que je suis absorbé par les reliefs muraux. Pendant qu’eux sont coincés dans leur devoir, moi je me suis transformé. Je suis un mineur, je voyage je travail. Je m’imagine, intensément, en train de trimer à la mine, attendant la fin de la journée. Je remonte par les tunnels encrassés qui ne tiennent que sur des bouts de bois. Mon tee-shirt salit autant que mon visage franchissent la porte et alors je relève la tête pour admireeeeeeeeeeeh...

- ...AÎE!

Deux solutions.

Un. Je reste à terre et fait croire à tout le monde que je me suis cassé le coxys, ainsi ils oublierons ce qu’ils viennent de voir. J’aurais la pitié du prof, et je pourrais me rassoir tranquillement pour assister au cours à nouveau et ainsi sauver les méandres de la participation dont semble faire preuve mon groupe.
Deux. Je me relève et fait comme si je ne m’étais pas à moitié endormis. Et que, pris dans mon rêve, j’ai véritablement balancé ma tête en arrière, et tout mon corps a suivis le mouvement. Du coup personne ne saurais pourquoi je suis allongé par terre, sur le dos, en étoile de mer. Et tout le monde me prendrais pour un déficient mentale.

Dur choix. Sauf que tout le monde me prends déjà pour un déficient mental. Donc ça fait la moitié des contraintes en moins. Bon bah c’est choisis, je me relève. Après m'être massé la tête, sur laquelle je suis tombée, j'époussette mes vêtements, récupère mon bonnet un peu plus loin et le remet avec un regard d’excuse vers l’assemblée genre ‘’Non non, il s’est rien passé vous avez rien vu.’’. J’espère ne pas me faire engueuler parce que là c’ est clairement pas de ma faute si les murs font fleurir mon imagination. Je me retourne vers mon mur et souris. Pourquoi ? Je n’en avais moi-même aucune idée. Vous ai-je dit que j’aimais les pierres ? La douce et jolie pierre.

La pierre.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Mer 27 Sep 2017 - 14:25


Dépression.. Enfin presque. Maintenant que les autres ahuris d’en face avaient repris leur excercice, les yeux de la blondinette passaient d’un élève à l’autre se demandant qui voudrait bien l’achever car avec leur vacarme il était impossible de dormir. Et vu que c’était la seule chose qu’elle pouvait faire autant dire ça lui tenait vaguement à cœur. En plus, ils n’étaient même pas marrant à regarder ceux d’en face. La rouquine à la limite avait un mordant assez agréable qui on occulté le fait que ce qu’elle racontait était dénué d’intérêt. Et puis y’avait une fille sous sa table, pourquoi pas tien, peut-être que le sol était confortable, chaud et moelleux.. Pas dit sans un sortilège… En tout cas là, ca y était. Le cours d’histoire de la magie avait repris sa place de cours le plus ennuyant possible… Pour peu elle s’endormirait même les yeux ouvert, quoi que non pas possible, Dey qui cause, enfin.. qui bosse nuance… Pour le coup, la blondinette aurait presque envie de travailler l’exercice correctement… Presque..

Quoi qu’elle avait faim –encore-… Bien sur rien sous la main… C’était désespérant… Quoi que les deux au coin ca devait pas mal aussi leur point de vue. Un mur, rien d’autre. Rien possible de faire avec. A la limite s’appuyer dessus, dormir, la joue écrasée contre le crépi ou la brique. C’était quoi d’ailleurs le revêtement ? en tout cas, c’était certainement pas aussi doux et moelleux qu’un oreiller. Observation pertinente tient…

Un bruit, une chute, de quoi lui faire lever un sourcil vaguement. Machin a glissé au sol... logique visiblement le carrelage semble plus intéressant que le mur, y avait bien une bleue dessus tout à l'heure...

Un soupire désabusé lui échappa alors qu’elle levait la main à l’attention de leur enseignante


« Euh excusez-moi ? J’peux vous refiler ma prise de note ? Car scruter le groupe en face commence un peu à devenir une activité dénuée de sens. Et j’crois que pour mon groupe à moi, on a un peu tous brainlag là. Autant arrêter les frais non ? Au pire… #accio notes de Galway Vol de parchemin, c’était déjà mieux que balancer un incendio dessus.. « Voilàaaa, comme ca tout le monde a eu le même temps de travail et tout le monde retourne à ses occupations non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Mer 27 Sep 2017 - 15:07


La rouquine a compris au moins. Elle ne te répond pas. Juste un sourire que t'as bien envie de lui effacer de la figure. Mais au moins, elle la ferme pour reprendre l'exercice. Exercice pénible au possible soi dit en passant. Tu te demandes d'où sortent ces gens qui, lorsqu'on leur parle liberté, te regardent avec de grands yeux exhorbités comme si tu venais de proposer d'anéantir la planète. Ou qui disent que oui, la liberté, c'est bien, mais avec tout un tas de règles. Qui font que la liberté disparaît peu à peu. Bref, tu préfères les laisser faire comme ils veulent, arrêter de te prendre la tête, et juste écouter vaguement histoire de te tenir au courant et de pas faire semblant de découvrir le travail effectué lorsqu'il faudra le présenter.

Tu regardes Ulysse un instant. Parce qu'il a fait un sacré boucan. Il s'est retrouvé par terre. Il se bat peut être avec le mur. Ou avec le sol. Dans tous les cas, il a visiblement perdu le combat. Le spectacle est relativement désolant. Alors tu en détournes vite la tête. Pour voir l'autre verte blonde en face prendre la parole. Elle en a marre. Tu peux comprendre. Par contre, la voilà qui vous pique vos notes. Non mais pour qui elle se prend celle-là ? C'est votre travail, même toi t'y a contribué un tout petit peu au début, pas moyen qu'elle l'embarque comme ça sous prétexte qu'elle est jalouse que votre groupe travaille mieux que le sien !

- Mais va t'faire voir toi, rends nous ça, on a pas fini ! Si tu veux faire mumuse avec du papier tu fais ça avec le tien plutôt que de venir Emmerd*r les autres !

Baguette sortie, à ton tour de lancer un #Accio pour récupérer votre bien. C'est que ça devient fatiguant comme cours à la fin.

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Mer 27 Sep 2017 - 17:02


LA d'Alhena


Bon ok, il avait compris, la couleur du chapeau importait bien trop peu. C’était le regard noir de Miss Peverell qui le convainquit immédiatement sur place de faire un effort pour se faire tout petit. Alors rapidement, il prit le chapeau et alla au fond de la classe, au coin. Awesome. Il affichait un air dépité, ce n’était pas l’humiliation qui le gênait, bien au contraire, tout le monde avait bien l’air de s’en fiche complètement de sa posture de puni, mais c’était que là, maintenant, devant le mur, et bien il n’avait absolument rien à faire. Alors il soupire. De plus en plus fort. Il entend Ulysse fredonner une petite comptine qu’il ne connaît pas, ça le fait sourire, un petit peu.
Parce que finalement, tout le reste de la classe, c’était des vendus, ils avaient repris tranquillement leur travail, sagement, tout à fait obéissants. Aucun pour faire de la résistance, c’était trop triste. Au moins, le Gryffon continuait de s’amuser, un peu, en chantant, et ça faisait plaisir à Arty.

Il commence à se balancer, de droite à gauche, lentement, passer le temps, c’était trop long. Il observe une petite fissure profonde en face de lui, il se demande ce qu’il y a à l’intérieur, il y passe un doigt, de la poussière, rien de bien intéressant. Il hausse les épaules, sautille et compte les secondes qui passent.
C’est alors qu’il entend son camarade tomber, il jette un œil furtif, il n’est pas bien celui-là quand même, le voici à terre en train de se relever. Il faudrait qu’il arrive à lui passer des messages, qu’ils communiquent, parce que sinon Arty allait se dessécher, concrètement, il était physiquement impossible pour lui de rester à cette place sans rien faire. Mais le Poufsouffle décide de piquer du nez et de coller son front épuisé à la pierre froide du mur. Peut-être qu’il parviendrait à faire une petite sieste tranquillou, comme ceci la fin du cours arriverait bien plus vite que prévu. Néanmoins, c’était sans compter une explosion de voix. Quand le Blaireau entendit une formule magique, par réflexe, il se retourna, des fois que c’était lui qui était visé, il devait se défendre. Par réflexe toujours il lève les bras, se protège.

Déception, ce n’était pas une nouvelle bataille, juste Elhiya qui essayait de piquer les notes de la rangée du Jaune & Noir, tranquille. Non mais elle se prenait pour qui celle-là ? Lui qui avait mis toute la sueur de son front dans ce travail, no way qu’il allait arriver dans les mains de l’adversaire. Ils pouvaient pas se défendre les autres, sérieusement ?
Ah. Il reconnaissait bien Azaël là, ça c’était son pote. Il reprend directement le parchemin à l’aide d’un Accio. Et Arty est là, spectateur, il ne lui manque que les pop-corn, c’est trop bien. Mais il est déçu, il aurait bien aimé participer à ce petit accrochage. Pourtant, il devrait se contenter du rôle de supporter, il ferait une excellente cheerleader. Admirez.

- Vas-y Zaza ! Te laisse pas faire !

Ce qui était bien avec cette place au coin c’est qu’il évitait avec brio la claque à l’arrière de la tête. Grand sourire, il change soudainement de tête et mime avec ses lèvres un grand Help me ! à son pote. Enfin, avec le surnom qu’il venait de chuchoter en élevant la voix, il y avait peu de chance qu’il reçoive une aide quelconque. Pourtant, il allait mourir s’il restait là. Littéralement. Il le sentait d’ailleurs, il fallait qu’il revienne à sa place, qu’il participe au cours sinon l’impatience allait monter dangereusement à la manière d’un sachet de pop-corn au micro-onde, exactement. Ça commençait d’ailleurs à crépiter, un petit peu à l’intérieur. Quant au fait qu’il avait lâché le mur du regard, non, ça ne l’inquiétait pas vraiment, après tout, il était toujours au coin.
Revenir en haut Aller en bas
Lucie Kyle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lucie Kyle, Mer 27 Sep 2017 - 21:54


HRP :Désolé pour ma réponse tardive, mon IRL m'a finalement pris plus de temps que prévu.. Luv ya


Lucie se remis droite sur son siège quand l'enseignante repris la parole après le débat agité entre les élèves de la salle de cours. Attrapant sa plume, elle écrit rapidement sur un parchemin les différents éléments donnés sur le Code International du secret magique. La jeune fille n'en connaissait pas la moitié et c'était des informations très intéressantes à savoir.
C'est alors qu'elle embraya sur un sujet de discussion entre "équipe". Et bien, ça allait encore être la joie avec tous les piaillements de tous les côtés... Donc, sa rangée ? Elle se pencha légèrement pour voir qui était présent sur sa rangée avant de se ré-enfoncer dans son siège et laisser les premières personnes parler en premier. La verte et argent n'avait pas vraiment d'idées à propos d'un scénario apocalyptique. C'était pas vraiment son genre que de penser au pire qui pouvait arriver. Ni au meilleur monde d'ailleurs.

Elhiya commença directement à parler sur le sujet et Ulysse suivit rapidement. Leur petite discussion était un peu compliquée à suivre, tant ils parlaient rapidement, mais elle continua de prêter une oreille attentive à ce qu'ils disaient et nota quelques infos au coin de sa tête. C'était amusant de voir une idée partir de rien et s'amplifier au fur et à mesure des discussions. En face aussi les discussions avaient commencés et allaient de bon train de ce qu'il semblait de sa place, mais leur discussion à eux ne l'intéressait pas plus que ça, donc Lucie resta centrée sur son "équipe".
La petite première année de Gryffondor à ses côtés prit la parole et la tête de la blonde se retourna légèrement de son côté pour l'écouter. Elle donnait de nouvelles idées en plus de celles évoquées précédemment par ses camarades à sa propre gauche, son intervention rafraîchissait les esprits. Et pour autant, Lucie ne se sentait toujours pas prête à intervenir. Que pouvait-elle dire ? Elle n'était pas très imaginative et malheureusement, elle en avait apparemment besoin pour ce cours. Oups, elle n'avait pas prévu ça.

La révolte des créatures magiques, des maladies contre la magie, du racisme exagérée, un "remède" contre cette maladie qu'est la magie, tout comme les homosexuels quelques années plus tôt. Ouais, un vrai monde de Mer**, dans lequel on vit déjà, mais qui serait exacerbé à cause de la magie. Ou en tout cas, ce serait la justification majeure à toutes ces merdes. Hum, c'était déjà bien apocalyptique effectivement. Oh ? Trafic d'être humain ? Ou de créatures magiques aussi après tout. Et bien, ils en avaient de ces idées horribles. Lucie ne savait pas trop quoi y penser. Franchement, quel genre de personne pouvait avoir des idées aussi horribles ? Ça ne présageait rien de bon... Enfin, ce n'était pas très rassurant quoi.
Continuant de réfléchir à ce qu'elle pourrait rajouter de plus, un avion en papier percuter le front du Gryffondor à ses côtés et un sourcil se leva sur son front, lançant un regard au jaune de l'autre côté de la pièce. Ah ? Donc certains en avaient marre de bosser et pensait qu'une petite bataille d'avion en papier était amusant ? Mme Peverell ne risque pas vraiment d'apprécier.. D'autant plus que quelques instants après une Serdaigle prit la parole et haussa le ton en direction de ses camarades. Hum, il serait peut-être temps de se re-concentrer sur son projet apocalyptique ou utopique, non ?
Trop tard. La douce voix du professeur d'Histoire de la Magie venait de s'élever dans la salle de classe et toutes les discussions cessèrent immédiatement, tous buvant ses paroles. Il fallait dire qu'elle en avait de la prestance ! Sa sanction tomba immédiatement et Lucie fut contente de voir qu'aucun Serpentard ne s'était immiscé dans cette bataille inutile et enfantine. Aucun points ne seraient retirés au vert pour le moment. Et la jeune femme espérait bien que le contraire allait se réaliser. Les Serpentard récupéreront de nouveau la coupe des quatre maisons ! C'était une tradition. Et tout le monde se devait de la respecter, un point c'est tout. Aucune discussions n'étaient attendu.
Enfin, on s'éloignait du sujet là. Le temps que son esprit divague, la protestation d'un de ses camarades de quidditch fit mouche et Mme Peverell laissa un sursis aux élèves fautifs. Enfin, sursis... C'était vite dit, un bonnet d'âne ? Ah oui, carrément. Même chez les moldus, on ne faisait plus ça ! Pourquoi on ? non non, "ils" bien sûr, elle ne s'y incluait plus du tout non mais.

Le "cours", enfin débat apocalyptique sur une rangée où seulement trois-quatre élèves participaient réellement, reprit lentement. Lucie finit alors par se pencher sur la table pour regarder l'autre blonde qui n'avait plus le rouge à ses côtés. Elle semblait attendre que quelqu'un d'autre lui partage ses idées ou que, au moins, quelque chose se passe. Mais la jeune femme n'eût pas l'occasion d'ouvrir la bouche - et pour dire quoi de toute façon ? Manifestement, elle n'était pas douée pour ce genre d'exercice et préférait largement être passive plutôt qu'active dans les débats. Enfin, sa camarade se leva et récupéra le parchemin de l'autre groupe, prête à le rendre. Sauf que l'autre groupe repris sa feuille et la blonde eût peur qu'une nouvelle distraction fasse son apparition et que la pauvre enseignante ne sache plus quoi faire.
La sixième année se redressa pour demander l'attention d'Elhiya, venant d'avoir une image fugace devant les yeux

- Hum, Elhiya ? sa douce voix s'éleva dans la pièce, c'était bizarre de parler dans un.. silence relativement complet, Attends, il nous manque encore un petit truc sur la feuille

Ah non, ne vous imaginez pas qu'elle avait ENFIN trouver une idée à mettre. C'est juste qu'elle avait bien observer tout ce qu'il s'était passé sur la rangée depuis le début de l'exercice et que les merveilleux oeuvres d'arts étaient toujours présent sur la feuille. Ce serait plutôt étonnant si le dessin d'une bataille entre un dragon et un boursouf passait comme une lettre à la poste devant la professeur. Après, c'était son avis, peut-être qu'elle apprécierait au final, mais bon. Mieux valait ne pas tenter le diable.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Alhena Peverell, Jeu 28 Sep 2017 - 0:45


Ils avaient accepté, sérieusement ? Tu n'en revenais pas, c'était n'importe quoi. Aller au coin... Comment avais-tu pu espérer que ça les décourage de rester. Dans ton for intérieur, tu avais penser que la simple idée d'aller au coin comme punition, était assez humiliante. Ce n'était pas nécessaire de la mettre en pratique, et pourtant...
Les deux gosses étaient là, chapeau d'âne sur la tête au fond de la salle. Tu soupires et lèves les yeux au ciel. Les élèves sont vraiment, mais vraiment épuisant depuis quelque temps. Pas un pour rattraper l'autre, que des bêtises et aucun pour réellement travailler. Cela commençait à te peser. Les aider à s'instruire, c'était trop demander visiblement.

Tu te mords la lèvre inférieure et retournes à ta place. Tu lis quelques lignes mais ta tranquillité est très vite remise à mal. Cette fois, c'était les serpentards qui faisaient n'importe quoi. Enfin, une plus précisément. Tu grinces des dents et te lèves à nouveau. Tu avances dans le couloir créé par les tables.

Maintenant ça suffit, cesser de vous comporter comme des animaux. Est-ce donc trop demander de faire un cours dans le calme et la paix ? Eh bien on dirait que oui ! Je veux donc toutes les baguettes sur mon bureau, plus de magie pour des prétextes inutiles avant la fin du cours. Et quinze points en moins pour Serpentard. Continuez sur ce trajet-là Ellis et c'est l'heure de colle.  

Un énième soupire qui s'échappe. Ce cours était vraiment lourd comme comportement, alors que vous parlez de choses vraiment importantes. Ils allaient avoir du mal à se forger une opinion sans les bases d'histoire. Mais hors de question de laisser des incultes sortir de Poudlard...

Ensuite, on passe à la fin de l'exercice. Je veux un porte-parole pour chaque groupe, ensuite, nous essayerons de mêler tous ensemble les deux idées.

Tu fermes les yeux quelques secondes, exaspérée par la tournure des événements. Tu es fatiguée par tout ça, tu avais bien d'autres problèmes que des gamineries à gérer. C'était vraiment épuisant ce genre d'élève, tu venais même à regretter d'anciens élèves. Certains étaient farfelues mais pas aussi énervants.
Tu reviens t'assoir à ta place, attendant les baguettes de chacun.


Vous avez jusqu'au Mercredi 4 Octobre 23h59 pour finir la deuxième partie de l'exercice !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 28 Sep 2017 - 10:03


Non mais, qu’est-ce qu’il avait l’autre Vert là, comme s’il en avait quelque chose à faire des cours en temps normal, c’était pas cinq minutes de plus qui allait changer quoi que ce soit. Et puis le Jaune, là depuis quand il était devenu aussi irritant ? Il l’avait peut-être toujours été, mais en fait Elhiya ne s’en était jamais rendu compte jusqu’à présent. Et puis, Azael n’avait pas besoin d’une pompom girl, il savait parfaitement se débrouiller seul. Bouche entrouverte pour lui rétorquer qu’il ferait mieux de scruter son mur comme un grand garçon qu’il était devenu, avant qu’elle trouve un moyen plus radical pour le faire dormir, la blonde fut interrompue par leur enseignante.

Et le pire, c’était que Miss Peverell ne m’était même pas fin à ce cours, nan, ça aurait été trop facile… Juste des points en moins et des baguettes confisquées. Bon tant pis pour les points, Galway râlerait peut-être, mais c’était le dernier de ses soucis. Par contre devoir continuer le devoir commun, là, ça frôlait la bêtise quand même. Confiance son bout de bois à l’enseignante, Elhiya soupira légèrement désabusée, et glissa les yeux sur Lucie qui semblait vouloir vérifier quelque chose sur le parchemin de prise de note.


« Moui ? »

Après une rapide relecture, quelque peu dérangée par deux dessins en train de se chamaillée, la verte récupéra un nouveau parchemin pour mettre le tout au propre. Pas sûr que leur prof apprécie les gribouillages à l’encre noir, enfin, même s’ils avaient été en couleur, autant éviter. Elle s’appliqua à écrire correctement, vu que de toute façon les autres de sa rangée ne semblait pas avoir noté

« Tu voulais qu’on rajoute quoi Lucie ? »

Léger sourire avant de commencer à recopier les notes

copie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 28 Sep 2017 - 11:15


Un petit espace entre ses bras et ses yeux, ses cheveux cachent encore un peu la scène qui se déroule sous son nez. Elle sursaute un peu quand le grand rouge qui fixe le mur tombe à la renverse. Logique, logique, tout est logique Lorelaï, ne te pose pas de questions.

Envie de remettre sa tête dans ses bras mais un mouvement à sa gauche attire son regard. On leur vole leurs notes. Ah non! Pas ça! On a souffert pour pondre tout ça!

Un regard vers la voleuse. Le stress, c'est la verte à qui Lorelaï avait décidé de ne jamais adresser la parole. Cette fille était trop imprévisible. Tant pis, elle peut garder les notes.

Un soupire. Son voisin, l'amoureux des jaunes, s'emporte (pour pas changer) sur la verte, et son petit copain l'encourage au travers de la pièce. C'qu'ils sont fatiguant.

Juste au moment où Lorelaï se redresse et commence à s'étirer, l'enseignante décide d'intervenir et demande aux étudiants de déposer leurs baguettes sur son bureau. Mais heu, j'ai pas envie de me lever moi!

Elle regarde autour d'elle, elle sera pas la première à déposer sa baguette.

On enlève quinze points aux Serpentards.

Et on demande un porte-parole. Lorelaï se tourne vers le préfet survivant. Vas-y pensa-t-elle de toutes ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Jeu 28 Sep 2017 - 19:01


Alors que tu récupères le parchemin, Arty se fait entendre en t'apportant tout son soutien. Enfin... Vu le surnom utilisé, tu lui dois une claque, faut que tu t'en souviennes de ça. Il ne perd rien pour attendre. Tu lui lances un regard qui peut parfaitement lui faire comprendre qu'il n'y échappera pas aussi facilement. Mais le voilà qui t'envoie de grands signaux de détresse. Sauf que tu ne peux pas y faire grand chose, s'il ne voulait pas s'ennuyer, il aurait mieux fait de sortir de la salle plutôt que d'accepter d'enfiler ce chapeau débile pour aller au coin. Alors tu hausses les épaules, mains ouvertes vers le ciel, en mode "Je peux pas faire grand chose là".

En plus, voilà qu'Alhena se décide à engueuler l'autre crétine qui vous a pris votre parchemin. Bien fait pour elle. La perte de points ne te fais ni chaud ni froid, c'est pas comme si t'en avais quelque chose à faire de ta maison. Dans tous les cas, il vous faut un porte-parole pour la suite du cours. Autant dire que ce ne sera pas toi. Là-dessus au moins, les choses sont claires. T'as pas envie. Et t'as la flemme. Et voilà que miss la rouquine serdy décide de reprendre la parole. Mais, ô, miracle, ce n'est pas pour dire des conneries pour une fois. Comme quoi, tout arrive, il ne faut jamais désespérer. Elle propose Galway comme porte parole et tu hoches légèrement la tête pour approuver. Avant de lever les yeux au ciel lorsqu'elle se propose elle-même.

- Rêve pas, ce sera pas toi. Moi j'dis, c'est Arty qui devrait présenter notre travail.

Tu te tournes vers ton pote avec un léger sourire, plutôt fier de ta trouvaille. Alors, c'est sûr que pour être bien vus et faire un bel exposé, le préfet de ta maison aurait sans doute été un bien meilleur choix. Mais là, tu peux faire revenir ton pote dans le cours en lui-même, l'empêcher de s'ennuyer dans son coin tout seul. Alors tu peux pas le laisser tomber.

- Pas vrai, Arty ? T'es chaud pour présenter notre truc ?
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel D'Altavilla
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Gabriel D'Altavilla, Lun 2 Oct 2017 - 18:01


Alors que chacun essayait de donner son avis sur l’évolution possible de monde vers une catastrophe sans nom, ou essayait de faire comme s’il n’existait pas et donner son avis le moins possible, le cours dérapa. Olivia n’avait pas vraiment compris ce qui s’était passé.

Elhiya et Ulysse menaient la discussion. Olivia avait donné son avis, la petite Gryffondor avait réenchéri. Et puis, d’un coup, une espèce de guerre s’était déclarée entre les deux groupes. Elle n’avait pas vu qui avait commencé, mais c’était clairement une histoire entre Ulysse et Artemis.
Il y avait eu un lapin, sorti de nulle part. Il est là, mignon, posé devant le préfet des Poufsouffles. Ça semblait inoffensif. Ça semblait, seulement, parce que ce pauvre lapin lança Arty dans une sacrée colère – à coup de « t’es pas ma mère » très mature, et d’attaque d’eau. Ok, dont on était clairement retourné dans la cour de récré de primaire.
Puis un dragon apparut. UN DRAGON. Parce qu’il avait semblé équilibré au Jaune de lance lapin dans un combat face à un dragon. Et ce pauvre petit lapin ! Olivia mit sa main devant sa bouche accompagnée d’un « Mais non ! » outré.
Puis des flammes. Partout sur les deux garçons. Mais c’est pas possible. Olivia avait vraiment envie de se frapper le visage, mais elle ne voulait pas rater la suite.

C’est plus ou moins à ce moment-là que la professeur intervint – et heureusement, parce que ça aurait pu aller très loin à ce rythme.

Les deux « enfants » eurent la punition méritée du coin et du bonnet d’âne. Même chez les moldus elle n’avait jamais vu cette punition mise en œuvre, et c’était bien dommage, parce que c’était vraiment hilarant.

La Serdaigle s’en sortit mieux. Azaël voulut aider son ami, mais ne réussit qu’à énerver plus la professeur et à ramasser une punition à son tour. Puis les choses reprirent -enfin- leur calme. Ils devaient maintenant se dépêcher de mettre en ordre leurs idées. Elhiya, qui avait commencé à noter, s’attela à la tâche. Olivia la regarda faire, restant disponible si la Verte avait besoin d’aide, mais elle ne sembla pas en avoir besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Isolde Hawkes, Mar 3 Oct 2017 - 18:38


HRPG : Pas compris si tout le monde doit répondre avant le 4 octobre,
ou si seulement un·e membre écrit pour tout le groupe.
D'où ma réponse un peu light car je manque de temps.

Ce cours était vraiment nul. Les élèves partaient dans tous les sens, se faisaient expulser, puis seulement punir. Les camarades d'Isolde, bien que plus âgés qu'elle, étaient vraiment intenables. Elle eût préféré qu'on les expulsât et en voulut à la professeure de ne pas faire suffisamment preuve d'autorité et par conséquent de ne pas aller au bout de sa démarche, simplement parce que son petit frère avait réussi à lui faire les yeux doux. Isolde avait rendu sa baguette magique avec indifférence.

Miss Peverell pressa les étudiants à passer à la partie orale de l'exercice : une personne de chaque groupe serait désignée porte-parole afin de partager les réflexions rassemblées. La lionçonne s'enfonça dans sa chaise car elle ne comptait absolument pas se faire la représentante de ces stupides adolescents ; quand bien même ils eussent été les plus gentils du monde, Isolde n'avait aucunement l'intention de parler sur ce sujet qui, s'il l'avait intéressée à un moment du cours, lui semblait désormais totalement inutile et ennuyeux. Elle se pencha sur les notes prises par Elhiya et relut l'ensemble du texte. Bourrue mais pas malpolie, la Gryffondor chercha le regard de son aînée serpent.
— Merci d'avoir écrit, déclara-t-elle simplement en se forçant à afficher un sourire un peu sympathique. Elle invoqua ensuite un mensonge pour ne pas avoir à s'exprimer en public et tenta d'appâter les volontaires. Par contre j'aime pas parler devant des gens donc c'est vraiment sympa si quelqu'un se dévoue. J'ai des gâteaux dans mon sac, si ça peut encourager quelqu'un.

Coup d'œil à l'ensemble de ses camarades. Nouveau sourire, un peu plus sincère cette fois, à Elhiya.
Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Kalén Bloom, Mar 3 Oct 2017 - 20:29


Lorsque leur enseignante demanda les baguettes de ses élèves, Kalén mit une seconde avant de comprendre sa requête.
Qu'on lui enlève sa baguette ? SA baguette...?

Oh, les choses commençaient réellement à mal tourner et la jeune fille appréciait de moins en moins les méthodes de Miss Peverell. Elle serra les doigts sur le petit bâton de peuplier, ses jointures devenant blanches sous la pression qu'elle exerçait.
La colère commençait à s'insinuer en elle, lentement, tel un poison acide et dévorant, annihilant sa clarté d'esprit et teintant de rouge le tableau qui s'affichait devant ses yeux.

*Lance le sort...* murmura une voix quelque part

Kalén se retourna vivement, cherchant qui avait bien pu prononcer de telles paroles.

*Allez, tu le connais bien celui-ci... Et elle ne s'y attendra pas...*

Cette fois, Kalén fixa ses camarades en tentant de démasquer l'auteur de cette farce. Mais ils continuaient à discuter entre eux, insensibles à priori aux interrogations de la blairelle.

Alors, la voix se fit plus insistante, plus douce et sournoise à la fois. Comme un pot de miel que l'on renverse sur un corps pour mieux le dévorer ensuite. Elle l'envahit.

Kalén ferma les yeux, essayant d'échapper à ses mots, tentations extrême face à la colère éprouvée... Mais la voix continuait de résonner, auprès d'elle, en elle. Une voix horriblement familière, douce... qui lui rappelait tant de choses...
Le mouvement, inconscient, comme un automatisme mainte fois exercé, le cercle avec la baguette, les mots qui venaient d'eux mêmes à ses lèvres.

Enivrée.

Kalén ne contrôlait plus rien.

Ses yeux d'un ordinaire joli bleu avaient pris une teinte sombre et son visage s'était crispé, durcissant ses traits et lui donnant un air effrayant.
Elle esquissa un mouvement pour se lever, la fixant toujours de son regard noir.

Lève le bras et...


"Rêve pas, ce sera pas toi. Moi j'dis, c'est Arty qui devrait présenter notre travail."


La voix d'Azael sonna comme un réveil matin pour la petite. De ces bruits qui sont beaucoup trop forts et violents lorsque vous sortez des songes, mais qui vous empêche, dans le même temps, de sombrer à nouveau.

Salvateur.

Kalén resta confuse, à moitié levée, comme sortant d'une transe, ou d'une rêverie particulièrement profonde. Elle ne savait pas ce qui venait de se passer.
Tout ce dont elle se souvenait c'était...

Non, rien. Un rêve, que l'on tente de rattraper mais qui s'envole alors que l'on est certains de le saisir enfin.


Évitant les regards de ses camarades, Kalén s'avança et posa sa baguette sur le bureau, sans un mot. Elle revint s'assoir à sa table et tenta de se concentrer sur ce qui était en train de se dire. Ils voulaient envoyer Arty en tant que porte parole. Arty... Attendez !! Arty ?

"Mais... Arty est au coin, non ? Miss Peverell acceptera-t-elle de le réintégrer au groupe pour qu'il participe à nouveau ?"

Elle les observa avec un regard interrogateur.

"Après, peu m'importe. Ce serait bien que ce soit Arty, c'est vrai. Il pourrait peut-être rattraper ce qu'il a fait et montrer à la prof qu'il est plein de bonne volonté. Mais ça me va aussi si c'est Galway ou Mered."


Kalén n'avait aucune envie de servir de porte-parole. Elle était encore sous le choc de ce qui venait de lui arriver. Bien qu'elle eut réussi à maîtriser le tremblement de sa voix pour parler à ses camarades, sous la table, ses mains grelottantes gardaient encore la trace de l'émotion vécue.



HRP : Comme Isolde, je ne sais pas trop ce qui est demandé pour avant le 4. Donc je poste dans le doute !
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 11

 Cours N°6 : C'est un secret...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.