AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 10 sur 11
Cours N°6 : C'est un secret...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Mer 4 Oct 2017 - 16:50


C’est que ça commençait à faire un petit long tout ça, à croire qu’il venait de passer une éternité dans le fond de la classe, ce n’était clairement plus possible. Et son pote qui avait fait mine qu’il ne pouvait rien faire, il était donc laissé là, quelque part, loin de tout le monde, marginal banni. Et il n’aimait pas ça. Alors il baisse les yeux, soupire, expire grandement, un dernier souffle. Il s’apprête alors à s’asseoir par terre, parce que de toute façon, il n’a rien d’autre à faire. Il entend au loin ses camarades discuter tranquillement, s’amuser et jouer sans lui. Ça rend son petit cœur fragile un peu malheureux, mais bon, on ne pouvait pas dire qu’il ne l’avait pas cherché. Il replace son bonnet d’âne correctement sur sa tête, autant être le plus adorable qui soi. C’est alors que miracle. Il entend la voix d’Azaël l’appeler.

Il lève les yeux, rongeur ayant entraperçu un morceau de fromage non loin. Est-ce qu’il était chaud pour présenter le truc ? Quel truc ? Il lève les sourcils, pourrait-il y avoir une chance de retourner s’asseoir, comme ça, mine de rien à côté de son pote ? Ses yeux s’illuminent de nouveau, il ne sait pas vraiment du tout de quoi parle Azaël, mais après tout, pourquoi pas, il était prêt à se lancer dans n’importe quoi, juste pour du contact humain, parce qu’il était à bout, bientôt il craquerait, il se fissurerait en petits morceaux étalés. Alors il fait de grands signes de tête. Oui, absolument, je suis chaud, allons-y, c’est parti, let’s go, je veux m’asseoir à côté de toi. Ça fait bien trop longtemps.
Arty et ses attachment issues.
Mais évidemment, ça ne pouvait pas rouler sur des roulettes, alors il lève les yeux au ciel devant l’innocence de la jeune Poufsouffle qui n’était pas très loin de lui, avant. Toujours se demander ce que diraient les professeurs si jamais il venait à faire quelque chose, il était tout calme, il ne comprenait pas pourquoi les membres de son groupe refusaient absolument de le voir se rasseoir avec eux. Personne ne l’aimait, c’était sûrement la réponse. Puis elle se rattrape, un petit peu, il devait montrer qu’il était de bonne volonté.
Pourquoi faire ?

C’est là qu’il comprend qu’il n’est nullement question qu’il reprenne tranquillement sa place initiale mais qu’il participe activement à l’exercice afin de prendre la parole et de synthétiser la pensée de son groupe.
Oh non.
Il ne voulait pas. Petite pause dans son esprit.
Mais il pouvait très bien faire semblant de vouloir, juste pour voir, pour rire. Néanmoins, il pressentait que son groupe allait le détester, mais après tout, il n’était plus à ça près, maintenant.

Alors il se tenait là, attendait le fameux verdict, pouvait-il ? ne pouvait-il pas ? Oui, ces deux questions reviennent exactement à la même réponse : il le ferait. Envers et contre Mered qui pensait pouvoir s’en sortir comme ça. Elle qui le considérait comme un enfant, comme quoi il n’était pas méritant, qu’il fallait qu’il se tienne à carreaux, tout ça. De nouveau, il roule des yeux. Cette Serdaigle est juste exaspérante et même pas drôle. Pour appuyer son agacement, Arty mime des petits « gnah gnah gnah » avec ses mains, sa bouche, tout. Non, il n’était plus un gamin. Il en eut soudainement plus qu’assez. Un regard vers le bureau de Miss Peverell puis il se dit qu’il était tellement discret qu’il pourrait se faufiler rapidement jusqu’à sa place. Tout petit. Sans hésitation, avec un regard furtif il se dirige vers Azaël et s’accroupit à ses côtés. Du reste de la salle de classe, il supposait que seulement son chapeau d’âne dépassait de la table. Quelle sagesse ce petit.
Il chuchote.

- Moi et mon bonnet on vote pour que ce soit moi. J’vous promets, j’vous fais un truc trop beau magnifique avec des poneys, des arcs-en-ciel, un soleil éblouissant tous les jours dans le monde où tout le monde s’aime pour toujours.


Il hausse les épaules en riant. Il provoquait, après tout, qui ne tente rien n’a rien. Et même si ses camarades devaient commencer à le connaître un petit peu, ils ne savaient peut-être pas qu’il passait son temps à papillonner, comme ça, pour rire. Aujourd'hui était juste l'exception.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Galway Lynch, Mer 4 Oct 2017 - 17:08


Suite à son plan il y eut quelques réactions de la part des membres du groupe. Galway nota les nouvelles idées, adapta son plan et repris la parole.

-Bon, j'ai inclus les nouvelles idées, toutes vos interventions étaient intéressantes. J'aime particulièrement le fait de s'appuyer sur un journal moldu pour documenter notre point de vue, c'est une très bonne initiative. Concernant le début de notre scénario il y a deux point de vue qui s'opposent de ce que j'ai pu comprendre. Dans le premier la révélation est forcée et la constitution vient ensuite. Dans le deuxième la révélation est anticipée et la constitution est écrite avant. J'ai donc fusionné les deux premières parties, en mettant les deux scénarios possibles.

Parchemin scénario utopique:
 

-Reste à savoir quel scénario on choisit. Personnellement je suis plus un adepte du premier scénario, car le deuxième comporte une faille. La révélation du monde magique vient des gouvernements moldus, et cela suppose que les moldus ont une confiance aveugle dans leurs gouvernements, mais ce n'est pas du tout le cas. Certes il y a la démocratie, mais un certains nombre de moldus sont des adeptes de ce qu'ils appellent des "théories du complot", le fait qu'au dessus des gouvernements il y ait un ordre secret qui manipule tout le monde. Sans aller jusque là, beaucoup de moldus se méfient de leurs gouvernements, dans tous les pays. Cela est lié à différentes affaires de corruption, à des promesses non-tenues, et à des mensonges d'état très célèbres. Si la révélation se passe de cette manière, les différentes théories du complots vont trouver un écho phénoménal et la défiance va se reporter sur les sorciers. Comment expliquer que les gouvernements aient accepté de négocier avec des sorciers dont certains ont tué massivement des moldus pendant des siècles?

Il reprit son souffle et continua.

-Il y a autre chose qui me dérange, le fait que ça se passe en douceur, que la confiance entre les deux vienne petit à petit. Ce n'est pas crédible pour moi. C'est comme la menace écologique, il a fallu plusieurs électrochocs, sous forme de catastrophes naturelles ou d'épuisement des ressources, pour que les moldus prennent conscience de la menace et se décident à faire des efforts pour agir. C'est pareil pour la révélation du monde magique. Si tout se passe en douceur les sorciers et les moldus n'auront aucune raison de se rapprocher parce qu'ils ne comprendront pas à quel point ils ont besoin l'un de l'autre. Pour qu'ils en prennent conscience il faut un électrochoc comme dans le scénario 1, qui est peut-être un peu brutal pour une utopie mais pour moi cette brutalité est nécessaire au rapprochement des peuples. De plus le premier scénario implique directement tout les peuples, pas seulement les gouvernements, ce qui...

Il cligna plusieurs fois des yeux. Sa feuille de notes géante venait de s'envoler ! Pour atterrir sur le rang d'en face.

« Voilàaaa, comme ca tout le monde a eu le même temps de travail et tout le monde retourne à ses occupations non ? »

Elhiya? Non mais c'est quoi son problème à cette fille? Sous prétexte qu'elle avait hérité d'un groupe de personnes pas très actives elle voulait empêcher l'autre groupe de travailler? Galway grommela un juron. Au-delà des points qu'elle allait faire perdre à sa maison par son comportement, il était scié par un tel manque de maturité de la part de quelqu'un qui allait bientôt passer ses ASPIC. Il s’apprêtait à lui lancer une réplique cinglante lui faisant comprendre qu'elle s'exposait à de nombreuses représailles à la sortie du cours, mais quelqu'un fut plus rapide.

Azaël lança à son tours un sortilège d'attraction pour récupérer les notes, puis une autre Serpentard essaya de calmer le jeu en ramenant Elhiya au travail de groupe. Enfin la prof intervint. 15 points en moins, ça aurait pu être pire. Et toutes les baguettes devaient être posées sur le bureau, Galway s’exécuta rapidement. Enfin elle demanda un porte-parole pour chaque groupe.

Mered proposa Galway, se portant également volontaire en cas de refus, et Azaël proposa Artemis, ce qui fit sourire Galway. Sérieusement? Ce type n'en avait pas grand chose à faire d'avoir une bonne note en fait. La réaction de Mered, qui vint après celle de la Poufsouffle au journal, était virulente. Artemis est venu ensuite plaider sa cause, il n'était pas très convaincant, en décalage total avec le travail de groupe qui avait été fait. Galway intervint rapidement pour calmer les esprits.

-Artemis a fourni quelques bonnes idées que l'on a retenu, comme la conquête de Mars. Mais il est punit, je pense que ça règle la question car je ne crois pas que le professeur Peverell le laissera participer à nouveau au cours, encore moins en tant que porte-parole, sa punition n'aurait plus de sens sinon, ainsi que son autorité. Evidemment on pourrait essayer de négocier avec elle mais... je veux dire, je suis désolé Azaël mais ce n'est pas comme si la punition n'était pas justifiée. C'est Artemis qui a démarré les hostilités, pour perturber l'autre groupe il l'a dit lui-même. Alors certes, c'était plutôt bon enfant, la réaction du rouge était disproportionné et tu trouve sans doute normal que ton ami réplique encore plus fort. Mais jeter un Aguamenti et un Draconifor et un Ashtum Draconis en cours d'Histoire de la Magie tu trouve vraiment ça normal? Je suis sûr qu'il aura une occasion de se racheter lors des prochains cours. De plus il faut du sang froid pour être porte-parole, si à la moindre remarque de la part du camp adverse il se met à multiplier les sortilèges, on est sûr que ça va se terminer en chaos.

Du sang froid. Est-ce qu'il était sûr d'en avoir lui-même? Il n'avait jamais été très à l'aise à l'oral, évidement il avait mené le travail, mais ses interventions étaient bien préparé. S'il s'agissait seulement d'un compte-rendu il serait bien préparé aussi, mais s'il y avait un débat? Avec Elhiya en plus, dont Galway savait qu'elle était plutôt tenace, il y avait vraiment moyen pour qu'elle le déstabilise. Mered était plus forte mentalement, et elle se proposait. D'un autre coté elle avait également proposé Galway et s'il se défilait ce ne serait pas bon pour son statut de préfet, déjà bien entamé. Il dit finalement:

-Je veux bien y aller, si ça vous va.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Mer 4 Oct 2017 - 17:51


Les gens parlent. Qu'est-ce qu'ils parlent.

Lorelaï avait décidé qu'elle n'irait pas déposer sa baguette. Elle avait qu'à venir la chercher si elle la voulait. Déjà que c'est particulièrement pompant de se lever, alors si c'est pour donner sa toute nouvelle baguette, celle qui voulait bien l'écouter, c'était hors de question qu'elle le fasse si simplement.

Ils parlent, ils parlent encore. Même le jaune au bout de la classe intervient. Il se fatigue jamais lui? Tiens, il était pas justement fatigué au début de cours? Ce chocolat lui a vraiment fait de l'effet, merci à la petite jaune de lui en avoir filer.

En parlant d'elle, elle a pas l'air d'aller très bien...

Fin, au moins c'est pas celle qui parle le plus.

Bla Bla Bla...

Ah, le préfet - le bon - prend la parole.

Lorelaï hausse les sourcils, son travail est impressionnant.

Elle est contente, finalement ils en sont arrivés exactement à ce qu'elle disait avant même que l'exercice ne commence: une société sorciers/moldus harmonieuse est possible, mais après une période difficile.

Satisfaite, Lorelaï attendait la suite des événements. Et, surtout, la fin du cours.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 5 Oct 2017 - 9:21


Ce cours s'éternisait... Autant faire comme les autres et dormir sur son bureau, la joue collée sur ses notes vu que de toute façon il n'y avait plus rien à ajouter.. Un mouvement de son coté gauche attira son attention.  Ah, l’autre aiglonne avait enfin décidée d’ouvrir un œil et sortir de sa torpeur. Avec le vacarme qui avait eu lieu, c’était à se demander comment elle faisait pour arriver à dormir, surtout tout devant. Enfin, pour une fois qu’elle pouvait avoir un semblant d’utilité. Elhiya l’avait donc accueilli avec un sourire en coin lorsque la brune s’était décidée à venir combler la place vide d’Ulysse. L’envie de lui dire qu’il était un peu tard pour se réveiller, surtout qu’elle n’avait participé à rien la démangeait, mais faire porte-parole ne l’inspirait pas plus que ça.

D’un hochement affirmatif de tête à la question de la peste, la blonde l’avait laissé prendre les notes qu’elle avait remises au propre. Si ça pouvait lui faire plaisir, voir la faire retourner à sa place, c’était tout aussi valable. Et puis, avec ce brillant sourire complètement faux, il aurait été dur de pouvoir refuser sans se mettre à éclater de rire.

« Va donc continuer à faire semblant de briller, ça m’a toujours plu. »

Clin d’œil moqueur et large sourire amusé, il serait dommage de décevoir la petite Serdaigle et ses airs supérieurs. La regardant partir vers le bureau de l’enseignante, la blonde se demandait ce qu’elle attendait pour prendre la parole et exposer un devoir auquel elle n’avait même pas pris la peine de participer.  Avait-elle ne serait-ce qu’écouté ce qu’ils avaient raconté pour leur scénario apocalyptique ou va-t-elle tout dénigrer pour faire à sa sauce ? Ça ne serait même pas étonnant avec cette fille.

Accoudée à sa table, Elhiya attendait la prestation d’Aoi, et la fin du cours qui avait perdu tout semblant d’intérêt depuis plusieurs minutes
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Jeu 5 Oct 2017 - 13:32


LA de Mered

La jeune Poufsouffle semble se réveiller un peu. Tu lèves les yeux au ciel en entendant ses questions. Non mais, sérieusement, c'est quoi cette gamine qui veut absolument respecter toutes les règles à la lettre ? On s'en tape que ta frangine soit d'accord ou pas. Elle a dit de désigner un porte parole, si vous désignez Arty, tu ne vois pas le problème. Au contraire, ça montrerait que vous êtes un groupe soudé, et que vous ne laissez personne derrière. Paraît que ça fait parti de certaines valeurs humaines respectables, non ? Bon, t'es pas un pro dans le domaine, t'y connais même rien, mais t'es à peu près certain que ça passe.

Mais voilà, elle dit que ça montrerait qu'Arty est plein de bonne volonté. Finalement, elle n'est pas si bête cette petite. Sauf que l'autre rouquine de Serdy vient encore mettre son nez dans l'histoire. Celle-là, elle te cherche un peu trop pour son propre bien. Mais genre, vraiment. T'es pas allé mettre ta baguette sur le bureau d'Alhena. Et là, tu commences à te dire que t'as vraiment bien fait. Parce que tu vas pouvoir lui lancer un sort sans même qu'elle puisse riposter. Si c'est pas magnifique. Mais pas tout de suite. Il faut attendre le vrai bon moment. L'instant parfait. Alors tu te contentes de lui adresser un petit sourire provocateur, pour qu'elle comprenne bien qu'elle ne perd rien pour attendre.

Arty arrive alors, à moitié à quatre pattes. Il a vraiment une dégaine particulière avec son bonne d'âne, mais tu prends sur toi pour ne pas te foutre de lui. Faudrait pas trop le vexer dans son amour propre le petit. Il plaide sa cause comme il peut. Bon, il aurait sans doute pu faire mieux, mais avec un sourire et de la bonne volonté, même s'il fait n'importe quoi, ça passera, non ? Regard vers ta soeur... Ouais, peut être qu'il risque de prendre encore plus cher surtout. Quoi que... Elle ne pourrait s'en prendre qu'à elle même. Elle a pas précisé que les punis n'ont pas le droit de faire porte parole.

Mais c'est au tour du préfet de prendre la parole. Il résume tout. Absolument tout. Tu écarquilles les yeux. Non mais comment il fait pour rester aussi concentré sur ce cours ? Il est pas humain le rouquin ! T'as pas grand chose à redire à ce qu'il avance. Il a bien tout repris sur le parchemin en plus, d'après ce que t'en sais. Tu le notes dans un coin de ta tête. Si jamais y'a un travail de groupe à faire, toujours essayer de se mettre avec Galway. C'est pas le type avec qui tu vas t'amuser, mais au moins, t'es sûr d'avoir une bonne note. Et ça te suffit amplement en fait. Alors tu finis par hausser les épaules.

- C'est bon, fais porte parole.

Sourire désolé pour Arty. Il parlera de ses poneys et de ses arc en ciel une autre fois. Par contre, tu ne comptes pas le laisser retourner dans son coin tout seul et tout triste. Non, non. Avant ça, tu vas lui montrer un truc qui pourra lui remonter le moral. Lui montrer que, quoi qu'il arrive, t'es de son côté et qu'il peut compter sur toi. Tu lui chuchotes quelques mots avec un sourire.

- Regarde bien, on va pouvoir se marrer.

Tu sors doucement ta baguette, histoire de ne pas te faire prendre avant d'avoir accompli ton méfait. Tu la pointes directement sur la serdy qui se croit tout permis. En plus, elle est rousse, à sa place, tu voudrais te faire oublier plutôt que d'essayer de jouer à la grande. Sourire toujours sur les lèvres, tu lances la formule distinctement. Il n'est plus l'heure de se cacher. Mais bien de se venger. Le #Furunculus part directement pour la frapper en pleine face. Qu'elle se débrouille donc avec ça, ça lui fera les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Ven 6 Oct 2017 - 14:59


Choqué déçu. Il avait pourtant tout fait pour qu’on l’accepte, qu’on lui dise, vas-y Arty, sois porte-parole parce qu’on t’aime. Il s’était déjà imaginé là, acclamé par les foules avec son magnifique bonnet d’âne, tenant son discours dans une main tandis que l’autre s’illustrait dans des gestes théâtraux charmant et captivant son auditoire. Mais non, parce que de toute façon c’était trop répétitif, il y avait toujours quelqu’un pour casser ses brillantes entreprises et ses rêves les plus fous. Aujourd’hui, ce quelqu’un était parfaitement incarné par le préfet de Serpentard, Galway Lynch. Arty l’aimait bien, il avait cet air intelligent, respectable, tout ça. Mais là, il poussait le bouchon un peu trop loin. Surtout parce qu’il ne disait que la stricte vérité et cela avait le don d’énerver le Poufsouffle. Pire en réalité, il le vexait carrément. Dans ses paroles, on voyait Arty comme un gamin complètement incontrôlable. Or c’était totalement parfaitement absolument carrément faux. Alors pendant la longue tirade du rouquin, Arty se contenta de pencher sa tête à droite et à gauche, de lever les yeux au ciel. Tout faisait sens, quelque part dans sa tête, il comprenait bien, mais c’était la fin de la journée, et on ne pouvait plus en tirer quoi que ce soit.

Et il se proposait, comme ça, finalement, Arty hausse les épaules. Il ne pourrait donc pas s’amuser, long soupir, de nouveau, retour à la case départ. Le Blaireau allait s’asseoir par terre, là, juste à côté d’Azaël et attendre patiemment son heure. Mais quelque chose pétille dans son oreille, le Serpentard prépare quelque chose d’épique. Les yeux du Blaireau s’ouvrent et se recouvrent d’étincelles, il pressent et c’est alors qu’il remarque que son pote n’a pas été déposer sa baguette. Ouh le fripon.
Puis le sort s’enfuit, le gamin ne l’avait jamais vu en vrai, et c’était le plus beau spectacle auquel il n'avait jamais eu la chance d'assister. Son sourire éclatant fait son apparition avant qu’il éclate de rire devant la figure remplie de furoncles de la Serdaigle rousse. Il rigole trop, il tient son ventre tellement ça lui fait mal, ses zygomatiques le chatouillent, il tombe à la renverse. Ça va, il ne tombe de haut puisqu’il était déjà accroupi.
Dans le rire il lance alors :

In your face ! Après l’eau, les furoncles, c’était glorieux. En même temps, elle venait de passer tout le cours à les provoquer, à attiser la colère d’Azaël, au bout d’un moment, il ne fallait pas être surpris. Arty se redresse, il était bouillonnant, ce sortilège avait agi comme un vecteur d’autre chose, un véritable trampoline qui envoyait le Poufsouffle vers d’autres aventures. Azaël, tu es grandiose ! Parce que c’était vrai, il fallait saluer les prouesses de ses amis, les mettre en valeur, parce que ça, c’était légendaire, on s’en souviendrait pendant longtemps. C’est alors que son regard se perd dans les méandres de l’autre groupe. Ils rigolent beaucoup moins ceux-là, ça se voyait, ils étaient tellement ternes qu’ils commençaient à disparaître. Même Ulysse, là-bas, au coin, qui patientait, perdait petit à petit ses délicieuses couleurs. Et c’était son job, à Arty, de mettre des couleurs partout.
Il fait une petite tape sur l’épaule d’Aza, il quittait la rangée vers d’autres horizons. Mais pas de raisons pour s’inquiéter. Il se voulait peut-être rassurant, t’inquiète mec, j’m’en sortirai, peut-être. Parce qu’il ne savait pas si ça allait vraiment être le cas. We’ll see. Nouveau regard vers le bureau, essayer d’être discret.

Excepté qu’il se dirige vers le coin d’Ulysse en sautillant, tout guilleret. Ses pieds partent à droite et à gauche, il fait de belles figures d’acrobates dignes des plus brillants ninjas. Charmant sourire adressé au Gryffondor devant lequel il se trouve dorénavant. Il lui tend la main. On danse ? Parce que finalement, c’était bizarre, il ne lui en voulait pas pour tout à l’heure, bien au contraire, c’était la chose la plus amusante qui soit. Et Arty n’aime pas quand la fête se termine, ça le rend triste et nostalgique. Puis après tout, le cours n’était pas encore terminé. Au grand dam de la majeure partie de la classe.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Lun 9 Oct 2017 - 9:16


LA d'Arty


Le cours avançait… Lentement.

Très lentement.

Trop lentement. Mon groupe était mort, l’autre était sérieux. La seule flamme d’espoir qui s’était allumée dans mon cœur fut réduite en cendre par la première intervention de l’asiatique. Sérieux, elle était absente tout le cours et d’un coup elle voulait nous représenter… Pf. Heureusement ces moments de tristesses sont compensés par l’intervention du vert et argent impulsif. Mes yeux s’ouvrent en grands lorsque je vois la rouquine là, celle qui aime tout diriger, la tronche recouverte de furoncles. Je me retiens d’exploser de rire puis… Voilà fin de l’amusement. Je me retourne à nouveau vers ma pierre avec un grand soupir.

Apparemment, il n’en fallut pas plus au préfet jaune pour penser que, l’ennuis c’est mal. Je le vois se placer devant moi et me tendre la main.

- On danse ?


J’avoue que ma première réaction a été un regard du genre ‘’ t’es sérieux ?’’ mais bon. Qu’est-ce que j’y perds ? Un sourire finis par se fendre sur mon visage tandis que je récupère la main de mon partenaire avec une petite courbette.

- My Lord.

Je le tire à moi et prends automatiquement le rôle de la femme. Quoi ? Après tout c’est lui qui m’a invité à danser. Quoi que j’avoue ça fait un peu bizarre vu qu’il est plus petit que moi mais bon. Pas grave. Je mets d’office sa main sur ma hanche et la mienne sur son épaule.

- Donc. Une valse ?


Je ne lui laisse même pas le temps de répondre que je fais un pas sur le côté. Je n’ai pas une voix de grand chateur mais bon. Je chante juste assez correctement pour qu’on reconnaisse la mélodie. Je tire le jeune homme sur mes pas en fredonnant une vielle chanson moldu « Les amants de Saint-Jean. » Quelques pas s’enchainent durant quelques secondes ou je fais profiter la classe de ma voix magnifique.

- …Comment ne pas perdre la tête ? Serré par des bras audacieux…

Ok leurs oreilles doivent saigner. Mais tant pis ça m’amuse de partager une valse avec lui. Surtout que ce n’était pas gagné y’a encore quelques minutes. La morve les dragons… tout ça tout ça.. Je ne peux m’empêcher une trace d’humour en me penchant vers le plus jeune.

- Décidément, j’ai tendance à m’enflammer avec toi.  


Je garde assez mon sérieux pour pouvoir lui faire un clin d’œil. Mais alors. Il me faut beaucoup de self-contrôle pour rester normal. Echec. Je serre les lèvres, me retenant d’exploser de rire. Faut avouer que c’est drôle. Non ? Non. Ok d’accord je me tais. Je crois qu’on va vraiment finir par se faire virer. Bon pas grave.

Un peu plus ou un peu moins. Au moins je me serais amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Alhena Peverell, Mar 10 Oct 2017 - 15:37


Visiblement, encore une fois, c'était trop demandé aux gamins de se décider rapidement. Tu serres les dents et attend sagement. Certains amènent leur baguette, d'autres pas.
De toute manière c'était bientôt la fin du cours. Vous pourriez finir cela une prochaine fois, ou pas. Tu n'en avais pas très envie, ils étaient insupportables, il fallait faire du changement dans la composition des classes.
Pourquoi les idiots étaient toujours ensemble. Des éléments perturbateurs pour les bons élèves... Ils auraient mérité de finir au cachot suspendu par les pieds sérieusement.

Ils en rajoutent une couche.

Réflexe quand tu nous tiens. Tu lances un #Ragnarok pour protéger la serdaigle, un peu tard, qui ne tente rien n'a rien. Le sort est suivi d'un #Expelliarmus sur le petit, là c'est tout bon, tu as sa baguette. Tu as bien envie de le noyer à l'instant présent.

Deux heures de colle en plus, vingt points en moins pour Serpentard. Bref... Tant pis pour les volontaires, c'est l'heure de la fin du cours désormais. Vous n'avez qu'à déposer vos brouillons sur mon bureau, je corrigerai là-dessus. Vous pouvez venir récupérer vos baguettes, Azaël et les deux du fond en dernier. Bonne fin de journée à tous.

Coeur battant, tu vas t'assoir. Tu es fatiguée par ces jeunes et cette bêtise qui semble couler dans leurs veines. Tu en prendrais bien un pour taper sur l'autre, mais ça risquait de te retomber dessus. Tu n'avais pas très envie d'avoir des problèmes avec la direction, ton poste était un peu en jeu. Il ne fallait pas prendre des risques inutiles pour des crétins.


HRPG:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Mar 10 Oct 2017 - 16:27


Que dire de plus?

Sans aucune surprise, Lorelaï vit Azael jeter un sort sous son nez qui attérie en plein dans la face de Mered. Bien fait pour elle, ça lui apprendra à elle aussi. Peut-être que le Serpentard faisait ça pour son bien? Parce qu'il se reconnaissait en elle ou quelque chose comme ça?

Les pustules commencèrent à pousser sur son visage, ce qui dénotait particulièrement avec le reste de sa personne.

Sans grande surprise, Lorelaï vit également les deux imbéciles du fond de la classe se mettre à danser. Une valse apparemment.

Le grand rouge chantait, assez faux il faut dire, et le petit suivait la cadence. Ou peut-être était-ce le grand qui suivait le petit? Ah oui, étonnant mais c'est ça.

Quoi qu'il en soit, toute cette agitation termina d'achever l'enseignante qui, merci Merlin! se décida enfin à mettre fin au cours.

Dans un grand geste, Lorelaï se leva et mit toutes ses affaires dans son sac avant de se diriger vers la porte en criant un grand,
- MERCI TOUT LE MONDE A LA PROCHAIIIINE!!!!

[sortie de Lorelaï]
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Isolde Hawkes, Mar 10 Oct 2017 - 21:13


Finalement, Isolde n'eut pas besoin d'appâter ses camarades afin que quelqu'un se dévoue pour parler au nom de tout le monde. La seule Serdaigle du groupe se proposa spontanément et la rouge et or était bien contente de pouvoir rester tranquillement sur sa chaise tandis qu'Aoi passait au tableau. Elle tenta de croiser son regard pour lui offrir un petit sourire – la verrait-elle ?

La lionçonne resta silencieuse jusqu'à la fin du cours. Miss Peverell multiplia à juste titre les sanctions. Ces élèves étaient vraiment intenables et Isolde se demandait comment le corps enseignant – et même les ami·e·s de ces énergumènes – faisait pour les supporter pratiquement à longueur de journée. Si elle était enseignante, la petite sorcière n'en eût fait qu'une bouchée. Elle n'aurait pas hésité à distribuer autant de claques que nécessaire et à lancer tous les sorts possibles et imaginables pour venir à bout de tous ces cornichons – et le mot était bien faible ! Isolde n'était pourtant pas de nature violente, mais quand on la cherchait, on la trouvait, et plutôt deux fois qu'une.

La professeure affichait une mine fatiguée. Elle devait être soulagée de lever la séance et de laisser le flot d'élèves déferler hors de la salle. Trois d'entre eux furent forcés de sortir en dernier, maigre consolation pour tous les désastres et autres cataclysmes qu'ils avaient provoqués durant le cours. La rouge et or rassembla ses affaires et s'apprêtait à partir lorsqu'elle fit brusquement demi-tour, manquant de bousculer la personne qui la suivait. Bien que ne comptant pas s'en servir, elle avait oublié de reprendre sa baguette. Elle y était d'ailleurs si peu attachée qu'elle faillit ne pas reconnaître le petit bout de bois magique qui lui appartenait. Celui-ci récupéré, elle le fourra négligemment dans son sac à dos et franchit le seuil de la porte, soulagée de ne pas retourner dans cette maudite salle avant la semaine suivante.

Isolde s'en va, merci pour ce cours !
Désolée d'avoir peiné à tout suivre à la fin…
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Mer 11 Oct 2017 - 14:51


LA d'Ulysse


C’est donc que ça l’avait pris ainsi, il l’avait proposé au Gryffondor sans aucune retenue. Pour s’amuser, pour occuper le temps restant, pour faire quelque chose avant qu’il ne meure d’ennui. Et le mieux dans toute cette histoire, c’est qu’Ulysse avait décidé de jouer le jeu, il était vraiment à fond dedans. Il se prenait pour une jolie demoiselle des siècles derniers lors de son premier bal. Alors Arty suit le mouvement ou plutôt essaie de donner la cadence. Le Gryffondor est plus grand que lui, mais il n’empêche, ils forment un formidable couple. La valse n’est pas si difficile, bien au contraire, plutôt même instinctive, ça fonctionne parfaitement bien.
Et l’autre se met à chanter, bon, le Poufsouffle aurait préféré qu’il se taise, qu’il profite de l’instant présent mais non, il chantait les paroles d’une chanson française d’il y a bien longtemps, tombée dans le grenier de l’oubli. Il aurait bien voulu lui dire d’arrêter, mais ça l'amuse bien trop pour ça.

Le Rouge & Or a envie de céder au rire, ça se voit. Ça fait sourire Arty qui tente tant bien que mal de garder son sérieux aussi. Surtout devant les paroles du grand blond. Il fait une petite blague, comme ça, référence au dragon de tout à l’heure, alors que lui, ça lui semble être déjà si loin, il y a des jours. La danse continue, Arty se contente de se concentrer sur ses pas et de faire valser son partenaire. Guidant la marche de manière fluide et admirable.
Mais il faut que ça s’arrête. La voix de la prof résonne tandis qu’elle donne des heures de retenue à Azaël. Le Blaireautin ne capte pas tout de suite le pourquoi de cette sanction, mais un coup d’œil à sa rangée et il se rappelle. Le masque de beauté de la rousse.
Il lâche Ulysse et regarde vers le bureau, posture d’attente, les oreilles à l’affût. Ils ne se sont pas pris de nouvelles réprimandes, c’est une bonne chose, soulagement un peu, parce qu’il s’attendait à de puissantes remontrances, de partout, notamment de la part de ses camarades.

De nouveau, il se retourne vers son brillant camarade de danse. Il lui répond pour il y a un instant, avec un clin d’œil : « Oui, je fais souvent cet effet-là aux gens. » Comme s’il avait un charme indéniable devant lequel chacun était obligé de céder, de tomber et de trembler. Ainsi, Ulysse était comme les autres, peut-être, ne sachant résister. Il fallait qu’il rigole un peu le Arty maintenant, qu’il joue de ça. Alors venu de nulle part, il s’élève un peu, parce qu’il n’est pas très grand. Il prend délicatement le visage du Gryffondor entre ses mains et l’embrasse. C'était tout doux.
Pas longtemps, juste pour dire, comme ça, qu’il avait envie et on ne sait pas trop pourquoi, lui-même, ne savait absolument pas. Beaucoup trop impulsif pour réfléchir à ses prochaines actions, il devait déjà faire avec les conséquences des précédentes alors bon, il ne fallait pas trop lui en demander.
Il se recule, charmant sourire sur les lèvres.

Certains élèves s’en aillent. Lui il sait qu’il doit encore attendre là, pour reprendre Odette, parce que ce serait malheureux qu’il s’en aille sans elle. Il voulait aussi tenter le diable et aller provoquer Mered, juste pour voir si elle savait se maîtriser autant, et surtout, observer ses furoncles de plus près. Parce que ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait admirer un panda roux avec des furoncles, et c’était juste prodigieux.
Finalement, il croise les bras sur sa poitrine, toujours au fond de la classe, il attend que tout le monde sorte afin d’aller récupérer tranquillement Odette, et garder son fameux bonnet d’âne aussi. Ça c’était un élément à ne pas négliger. Parce qu’il l’arborerait fièrement dans les couloirs, avec son nouveau partenaire, que dis-je, son nouvel ami. Alors évidemment, ça s’était mal passé au début, mais ça irait de mieux en mieux, up&up, il en était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Daemon Stebbins, Mer 11 Oct 2017 - 18:10



Cours d'histoire n°6

Pour tous





[i]Voilà le cours prenait fin. Les élèves quittaient au fur et à mesure le cours d'histoire. Je rangeais mes affaires et remercia les gens avec qui j'avais travaillé. Je regardais la professeur et lui adressa un :

- Au revoir

en passant auprès d'elle.

J'allais attendre ma petite amie dans le couloir. Vue que notre journée était finie, je lui proposerai d'aller faire un tour dans le parc pour profiter de la présence de l'autre. Je ne me lassais jamais de sa compagnie et je me sentais de jour en jour plus amoureux d'elle. Ce qui était merveilleux et effrayant à la fois. Simplement parce que dépendre d'un autre être et quelque chose de terrifiant quand on a appris à ne compter que sur soi. Cela veut dire qu'on fait confiance à l'autre au point de lu laisser son libre arbitre entre les mains. Ce qui n'est pas le plus évident quand vous êtes D2emon Stebbins, le solitaire qui évite de trop se mélanger même si je donnais l'impression d'être un type sociable. Ce n'est qu'une illusion pour surmonter les faits des conséquences de quatrième année. Mais je ne voulais pas repenser tout cela, je voulais me repaitre de cette source lumineuse qui était entrée dans mon existence par un beau matin à cause d'une boule de poils...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 11 Oct 2017 - 21:50


Nos pas de danse – Ou ma magnifique voix ?- semblent finir d’achever la prof qui décide d’en finir avec le cours.

Je baisse les épaules un peu triste. J’aimais bien notre valse moi ! En plus Arty il dans bien donc ce n’est pas comme si on s’écrasais les pieds à chaque pas. Bon même s’il a fallu que je me retienne d’exploser de rire en voyant la tête de nos camarades, mais ça c’est autre chose. Bon apparement Azaël sera en colle avec nous… tant mieux ? Ou pas ? Je sais même pas quoi en penser, j’suis juste content de pas faire perdre encore plus de point que précédemment.

-  Oui, je fais souvent cet effet-là aux gens

La voix du préfet me sort de ma léthargie tandis que je tourne la tête vers lui. Il a un air charmeur collé sur les lèvres. Lèvres qui semblent étrangement se rapprocher. Avant même que je ne puisse réagir elles se retrouvent sur les miennes, causant un étrange bond dans mon cœur. Même pas de lui rendre la faveur qu’il s’éloigne déjà me laissant les sourcils haussés dans une expression de surprise non dissimulée. C’était… doux ? Wow. Heu. Je suis supposé faire quoi ? Recommencer ? Je sais pas. C’est… bizarre. Je bug.

- Heu mh. Ouai donc oui, d’accord.


Bref je secoue la tête et laisse finalement un sourire prendre place sur mes lèvres. Après tout qui s’en soucie ? Oui bon peut-être que je devrais, parce que visiblement ce bisou surprise m’a fait de l’effet. Trop d’effet en fait. Assez pour que mon corps réagisse…. tout seul . Bref. Oublions ça oui oublions. Et heureusement que j’ai bien choisis mes sous-vêtements ce matin, en tout cas assez pour pas que ça se… remarque. Donc sourire, haussement de sourcil et garder contenance, tout ira bien.

Un clin d’œil vers le pouffsoufle je m’avance pour récupérer ma baguette mais reste bloqué en attendant que tout le monde récupère la sienne. Je n’aurais pas à attendre longtemps. C’est déjà ça. Pour l’instant je peux juste poser mon bonnet d’âne et attendre. Seuls quelques uns sont sortis tandis que d'autres se chamaillent encore. Rhalala faites comme nous, un bisou! Ouai un bisou... Sûr je vais avoir une remarque par rapport à ce qu’il s’est passé c’est obligé. Reste à savoir de qui elle viendra… Je rigole.

On sait tous de qui elle viendra.


Dernière édition par Ulysse Daiklan le Mer 11 Oct 2017 - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 11

 Cours N°6 : C'est un secret...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.