AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 2 sur 11
Cours N°6 : C'est un secret...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
Elhiya Ellis
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Mer 23 Aoû 2017 - 8:28


Ouai mais non, ca marchait pas sa vanne là, elle était pas mouillée, du coup, sa repartie faiblarde tombait à l’eau (sans mauvais jeu de mots...) Décidément, il était toujours aussi peu doué pour les répliques acerbes, pas étonnant qu’elle en venait toujours par éviter de lui adresser la parole en temps normal, c’était une perte de temps et de salive. Sauf que là, à moins de finir la tête dans son propre grimoire pour essayer d’occulter la moitié des élèves qui avaient pris place, peu d’échappatoire s’offrait à elle. Limite parler à la blondinette à sa gauche l’inspirait maintenant, au moins, elle serait peut-être plus amusante que Ulysse qui arrivait à lui claquer un sourire comme si de rien n’était. Déprimant… Calant son coude gauche sur sa table, et posant sa tête sur sa main relevée, elle adressa un sourire dépité à son voisin de droite

Il pouvait bien faire le malin, pour une fois qu’elle ne pouvait répliquer que verbalement. D’un soupira agacé, accompagnement un roulement d’yeux, elle reprit à voix basse


« Ouai, Machin c’est plus authentique, plus proche de la réalité tu vois… En même temps un mec de ton âge qui se fait draguer par un gosse de 11ans avant de finir terrorisé on appelle ca comment ?» Petit sourire en coin moqueur en glissant les yeux sur son interlocuteur. «Ah Ouai ? car on doit se dire bonjour maintenant ? Laisse tomber les politesses, c’est un peu trop tard, d’ailleurs tu gribouilles quoi ? »

Que ce type soit capable d’un minimum d’art créatif serait étonnant. De sa main droite, Elhiya chopa son bout de parchemin pour voir ce qu’il en était, forcément, comme supposé, pas grand-chose de franchement glorieux. C’était quoi ? La représentation d’un élémentaire de poussière noire ? car ça n’avait pas de forme, l’encre faisait limite des pâtés. En même temps quand on arrivait à faire burler des lardons on ne devait pas être doué pour grand-chose. Lachant le bout de papier sur la table, elle grimaca

« En fait, même pour ça il te faudrait des cours Ly-ly… C’est triste… »

La fin de sa phrase avait été interrompu par un espèce de piaf en papier. Encore une création d’Aoi ? machinalement, en attrapant le machin volant Elhiya se pencha vers l’aiglonne voir ce qu’elle lui voulait. Elle lui avait dit poliment bonjour en arrivant, ce n’était déjà pas mal, la brune ne pouvait pas juste fixer bêtement le tableau noir et la laisser tranquille pour une fois ? Surtout que c’était pour lui rappeler que cette matière était sa préférée et qu’elle voulait comparer leurs notes ça n’avait aucun sens. Bien que ça puisse totalement correspondre à cette peste. D’un soupire irritée, Elhiya dépiota le message de l’oiseau, remarquant avec surprise que ça ne venait pas de la bleue –accusée à tort pour une fois- mais de son Rouge à qui elle adressa un coup d’œil glacé.

*Ils ont quoi tous les deux avec les piafs en papier? C’est pas possible, c’est sensé être mignon ? Un machin asiatique qu’on leur apprend quand ils sont tout gosse… ?*

En plus, c’était quoi l’interet de communiquer avec un bout de papier, il était en face, il ne savait pas parler ? Au pire, il attendait la fin du cours s’il voulait pas causer normalement, ce n’était pas sa faute s’il se retrouvait à coté s’Azael et s’il était même pas capable de faire preuve d’un minimum de politesse quand il la croisait. Même l’autre abruti de vert et argent collé à Arty savait le faire. Elle l’avait entendu dire Salut au jaune. Mais bon... Parcourant à la va vite le message griffonné par Daemon, la blonde se contenta de lui adresser un faible sourire en coin et un hochement de tête pour simple réponse avant de replier le bout de papier et le glisser dans ses affaires. Des excuses, ok, elle prenait sans râler, surement à cause/grâce à la fin du message. Sauf que réfléchir avant d’agir ça reste quand même utile de manière générale. Par contre, un autre mot avait interpelé Elhiya, celui utilisé pour désigner la blonde à côté d’elle. Tournant la tête vers ce dernier, elle lui posa la question.


« Depuis quand t’es devenu un ange à plumes noires toi ? a la limite un veracrasse j’aurai compris, mais là…. «
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel D'Altavilla
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Gabriel D'Altavilla, Mer 23 Aoû 2017 - 10:00


Olivia ne réagit pas vraiment lorsque la verte appuya sur le surnom. Déjà, elle avait répondu sans trop d’animosité, et c’était pas trop mal. Alors on n’allait pas chipoter. De toute façon, l’attention de la Serpentard fut vite accaparée par un autre Gryffondor. Olivia retourna à son parchemin vierge, et en voyant qu’il était déjà chiffonné, se réprimanda mentalement. Elle était incapable de faire attention à ce genre de chose.

C’est l’arrivée d’un troisième rouge et or, qui s’assit face à elle, qui lui fit lever la tête. Il lui disait quelque chose, mais elle ne connaissait pas son nom. Se retrouver face à lui l’arrangeait plutôt bien, au moins elle ne se retrouverait pas face à un parfait inconnu.
Mais comme si le destin avait décidé de s’en mêler, elle réalisa, à la phrase qu’il adressa à la blonde à sa droite, et au regard meurtrier qu’elle lui répondit, qu’elle se retrouvait encore au milieu d’un couple. Bordel, c’était devenu une habitude, le cours de métamorphose allait se répéter ou quoi ? Est-ce qu’elle était condamnée à être dans cette situation ? Pour le coup, son idée de cordialité avec la Serpentard ne s’annonçait pas bien du tout. Il valait mieux la jouer fine et ne pas trop se faire remarquer. Olivia rentra les épaules et glissa un peu sur son siège, comme si cette position l’aiderait à se camoufler.

Mais contrairement à la tempête qu’elle pensait se prendre, la Serpentard semblait trop occuper à fusiller le Gryffondor en face d’elle du regard, et répondre à celui à sa droite. Bien, c’était rassurant, et plutôt amusant au final.

Le sorcier face à elle dû sentir les regards de sa blonde -difficile à ignorer en même temps, pensa-t-elle, et il décida de lui envoyer un petit mot, certainement pour se rattraper de sa maladresse, qui arriva à son bureau sous forme d’un petit oiseau en origami. Elle sembla perplexe lorsqu’elle reçut le petit volatile en papier, ce qu’Olivia comprit : C’était un peu trop mielleux ce truc du message dans un oiseau là …

Elle se redressa sur sa chaise, un peu trop curieuse, et vit qu’il s’agissait bien d’un message d’excuse. Et si elle avait douté du statut des deux élèves, le mot doux à la fin lui prouva qu’elle avait raison.

Elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire amusé, et réalisa que ça pourrait alerter la blonde. Consciente que ce n’était pas la chose à faire, Olivia plaça ses mains devant elle, paume vers la Serpentard, en signe d’excuse, avant même que celle-ci ne puisse réagir, et prit les devants :
- Désolée, c’est juste que … Les garçons ne savent jamais comment s’y prendre!
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 23 Aoû 2017 - 10:54


Encore une fois elle me parle du gosse. Bon j’avoue elle a pas tord ce gosse m’avait vraiment perturbé mais c’est pas une raison pour me charrier là-dessus. Je n’ai même pas le temps de répliquer qu’elle me vole ma feuille sous mon nez et commence à critiquer. Mais en même temps elle s’attendait à quoi ? Avec tout ce qu’elle parle j’ai à peine eu le temps de dessiner un cercle. De toute façon maintenant que je sais que ça l’intéresse je risque pas de continuer. Je récupère ma feuille avec une sorte de faux sourire.

- Effectivement au bout de dix secondes ça risque pas de ressembler à quelque chose. Si t’es gentille, j’te montrerai les notes que j’ai pris en métamorphose. Je lève les yeux au ciel songeur. Puis pour les cours suivant qui est la prof, je suis totalement d’accord.

Elle ouvre son message pendant que je parle mais pas grave. J’aurais bien lû mais je ne suis pas sûr de ce qu’il y a dans le message donc je préfère m’abstenir. De toutes façon de l’autre côté d’Elhy, je vois une autre Rouge se dresser pour lire par-dessus son épaule. Pas bien. Amusant mais pas bien.
Ce qui m’étonne plus c’est de voir la verte se calmer aussi facilement. Bon du coup avec la question qui suit, je me doute que l’autre assume pas d’avoir raté sa petite amie et qu’l a tout rejeté sur moi. Tant pis sa question me laisse un plus de possibilités que je ne le pensais.

- Bah tu viens de me mettre au courant. Les déchu c’est ça ? C’est pas eux qui symbolisent le pêché ? J’espère vraiment qu’il parlais de la gourmandise parce que la luxure avec lui.. Non merci. Limite avec toi ok mais lui..


Oui je viens clairement de faire une avance salace à la blonde juste devant les yeux de son copain. Oh je sais qu’elle va me remballer, mais je l’ai dit bas mais assez fort pour que quelqu’un d’attentif m’entendes. Après tout nous ne sommes pas loin les uns des autres. Si je peux le faire rager un peu je vais pas me priver. Puis c’est pas comme si elle était moche. Puis je rebondis sur ce qu’a dit l’autre Gryffondor juste avant, lui adressant directement la parole.

- Oh mais t’inquiète pas miss, il a l’air de très bien savoir y faire regarde ! Un petit mot et pouf tout est oublié.  Si c’est pas beau ça.

Je rigole mais en vrai je vais me faire frapper. Pour me sauver la mise je lance un petit « Attend j’essaye » puis me penche sur ma feuille et en déchire un petit carré. J’y dessine le truc que j’ai en tête. Je le glisse face caché face à elle assez pour qu’elle le voie. Je fais une mimique théâtrale et solennelle  avant qu’elle ne l’ouvre.

- Je l’ai fait avec tout mon amour. Prends en grand soin.


Je me penche en arrière et fait un clin d’œil à l’a fille de l’autre côté d’Elhiya. Je me demande si elle aura la curiosité de regarder mon ADORABLE cadeau à la verte.


Dessin fait:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Mer 23 Aoû 2017 - 11:05


Un drôle de bruit sortit la jeune femme de sa rêverie. Un oiseau en papier battait des ailes près d'elle. Apparemment son voisin avait décidé d'envoyer un message à l'étudiante d'en face, ce qui attira l'attention de plusieurs personnes. Si le but avait été la discrétion, c'était relativement raté. Le mot n'eut pas l'air d'apaiser significativement la jeune femme qui avait d'ailleurs l'air assez amère. Lorelaï ne la connaissait pas mais il était évident que les gens avaient peur de la froisser. Elle en eut la confirmation quand sa voisine, une Gryffondor, s'excusa après un petit rire. Leur jeu continuer comme l'autre voisin de la Serpentard avait l'air de la taquiner. A tes risques et périls pensa Lorelaï. Quant à elle, elle préférait garder ses distances, elle avait autre chose à faire que s'attirer des ennuies auprès d'étudiants trop remontés. Leurs hormones surement.

Elle avait vaguement vu que d'autres élèves s'étaient installés depuis son arrivée mais la place à sa droite était toujours vide. Elle espérait que la personne qui s'y installerait gigoterait moins que le Gryffondor. Elle regarda sa montre, il restait encore un peu de temps avant le début du cours. Elle commençait à s’ennuyer et décida de sortir son cahier et ses stylos pour dessiner encore un peu. Malheureusement, elle devrait faire l'impasse sur la musique, pas sûr que le professeur apprécie qu'elle sorte son casque et lance la musique.


Dernière édition par Lorelaï Peony le Mer 23 Aoû 2017 - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Mer 23 Aoû 2017 - 12:34


Non mais... fallait pas se gêner non plus, elle voulait pas venir carrément sur ses genoux la blondinette pour lire mieux un message qui ne lui était pas adressée? surtout que si elle voulait des piafs en papiers, elle pouvait toujours s'adresser à sa voisine de gauche (Aoi) qui semblait s'être totalement perdue dans la noirceur du tableau noir. C'était qu'elle en prenait un coup la soit disant suprématie scolaire de l'aiglonne si elle en venait à s'endormir avant le coup. Surtout qu'Elhiya ne se prierait pas pour le lui rappeler aussi souvent que possible. Mais là, le souci c'était la Rouge & Or qui se marrait toute seule avant de lui adresser quelques mots inutiles. Roulant des yeux Elhiya avant de soupirer.

"J't'ai pas sonné en fait toi. J'sais même pas qui t'es en plus.. Tu t'appelles comment? Blondinette? c'est pas que c'est moche, c'est juste un peu trop courant. Et surtout si tu laisse mon cousin prendre ses aises comme ça, je garantie pas ta survie... enfin pas à cause de lui. "

Voilà c'était dit clairement au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas avoir prévenue la Rouge et Or. Lui adressant un sourire en coin la laissant comprendre ce qu'elle voulait, Elhiya reporta sur l'autre Rouge, à sa droite, qui en était venu à lui proposer ses notes de métamorphose avant qu'elle depiote l'oiseau en papier. Pourquoi faire? Non vraiment, ca avait la même utilité que lorsqu'il lui avait proposé son plat de pates à 3h du mat pour le coup: aucune. pas besoin de répondre à ca. Par contre, fallait dire que la comparaison avec les déchus été assez bizarre, et malgré un regard d’incompréhension à Dey pour tenter de comprendre, la remarque d'Ulysse lui fit tourner instantanément la tête, le gratifiant d'un regard noir. Ça allait pour les sous entendu jamais déguisés, au bout d'un moment il fallait apprendre à ne plus en faire. D'un rictus, Elhiya se permit de l'interrompre une seconde

"Oublie ca, la seule personne intéressée est un gosse je te rappelle, c'est quoi son nom déjà...?"

Il lui avait dit le nom du gamin qui avait réussi à le terroriser? Pas sur, mais comme il s'adressait à la blondinette sur sa gauche, visiblement véxé de voir que son comparse de maison réussissait là où n'arrivait qu'a aggraver les choses, Elhiya sourit à la blonde d'a coté en haussant les yeux au ciel lui adressant quelques mots

"En même temps, le jour où Ly-ly tente de t'apaiser avec sa cuisine ou ses palabres, tu ferais mieux de fuir. Sinon t'auras droit à une intoxication, alimentaire et neurologique.."

Après, peut etre que le blond arrivait à avoir une discussion cohérente quand il ne lui parlait pas.. Allez savoir... en tout cas, il avait apparemment décidé de faire autre chose qu'un gribouillage, et en quelques seconde lui tendait un parchemin représentatif de tout son art. L'ouvrant de coté pour que Blondinette le regarde aussi, Elhiya pouffa de rire avant d'adresser un nouveau sourire en coin à Ulysse. Ok, c'était pas nouveau il arrivait à la faire rire, surtout quand elle n'avait pas la possibilité de lui jeter un sort sans se faire réprimander. Dodelinant doucement de la tête, scrutant l’œuvre, elhiya reprit toujours sarcastique

"Tu as parfaitement réussi ton auto-portrait Ly-ly, j'aurai pas su faire mieux. J'en prendrai soin, j'ai même une place toute attitrée pour lui, ne t'en fais pas"

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Mer 23 Aoû 2017 - 15:06


Même ses petits astronautes ne l’amusaient pas vraiment, plus le Blaireau y pensait, plus il était fatigué. C’était même bizarre, il commença à se dire que quelqu’un lui avait fait manger un truc pas net, ou boire une potion pour l’endormir. Les gens ne l’aimaient-ils pas à ce point ? Non, impossible, il était adorable. D’un autre côté, c’était peut-être un ennemi des nuages qui lui avait joué un mauvais tour, excepté que cette fois Kohane n’était pas là pour le protéger. Qu’allait-il faire ? Il avait vraiment l'impression que son énergie s'évaporer par ses petits doigts. Et encore, le cours n’avait même pas commencé, et ce n’était pas le cours le plus fascinant du monde non plus, enfin dans le sens où ça ne remuait pas des masses quoi. Il était en train de se transformer en un tout autre Arty, qu’il n’aimait pas du tout, qui plus et.

C’est alors qu’il observa machinalement son copain s’installer à côté de lui, et alors que le Vert & Argent le saluait il dodelina de la tête. En voilà un qui serait absolument ravi de le voir si silencieux. Peut-être que c’était lui qui lui avait jeté un sort vaudou pour le faire taire. Il fronça les sourcils. Peut-être que son pote lui en voulait encore pour cette histoire de pancarte, allez savoir. Mais bizarrement, il réussit à chasser cette idée de son esprit, tout seul comme un grand. Oui, encore une fois, impossible, Zaza était un pote, un vrai, jamais il ne ferait quelque chose comme ça. L’autre lui demanda des nouvelles, comme quoi, il s’intéressait quand même à Arty, un peu quoi. Mais comme réponse ce dernier grogna légèrement en enlevant son sac du bureau d’à côté. Faire de la place évidemment, il n’en oubliait pas les manières non plus. Il aperçut à peine le geste d’Elhiya à son égard pour lui dire bonjour. L’intention y était mais il ne lui renvoya pas la pareille. Ce n’était pas son genre pourtant. Il laissa même tomber sa plume sur la table pour laisser ses bras ballants le long de son corps. Puis sa joue alla rencontrer brutalement le bois du bureau, ainsi, de côté, il pouvait toujours observer Zaza.

- Je suis éteins, je ne suis plus que l’ombre de moi-même, je meeeeurs.

Il se demanda alors vraiment s’il était en train de mourir, après tout si sa lumière vitale essentielle était en train de le quitter, la fin était proche. Il aurait bien voulu mourir dans un autre lieu que celui-ci, la salle de cours d’histoire de la magie n’était pas le lieu le plus splendide qui soit. Bon évidemment, comme d’habitude il en faisait des tonnes, une vraie chochotte juste parce qu’il avait eu une dure et longue journée de cours. Ça lui avait demandé trop d'attention, trop de concentration. Et oui, aussi étonnant que cela puisse être, Arty était d’une santé fragile, enfin, c’était surtout un bon comédien quoi. Il reprit alors la parole, faire la conversation restait quand même un de ses plaisirs malgré son état presque léthargique, mais ne prit pas la peine de décoller sa tête de la table.

- Je pense que quelqu’un m’a empoisonné pour me fatiguer. Tu crois que c’est possible ? Qui me voudrait du mal à ton avis ? Et toi comment ça va ?

Il avait pris une mine vraiment inquiète parce que de nouveau cette histoire à dormir debout selon laquelle quelqu’un le voudrait éteint lui semblait absolument totalement plausible. Le cerveau d’Arty tout simplement quoi, qui fonctionnait toujours à la vitesse de la lumière lorsqu’il était question d’avoir la trouille pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gabriel D'Altavilla
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Gabriel D'Altavilla, Mer 23 Aoû 2017 - 15:29


Bon d’accord, c’était un peu sa faute. La curiosité était un vilain défaut, hein. Mais en même temps, s’ils ne se donnaient pas en spectacle, elle aurait moins envie de fourrer son nez dans les affaires de la blonde. Mais ça justifiait peut-être la réponse claquante de la Serpentard. Elle s’y était attendu, de toute façon, alors c’est pas comme si elle était surprise. Même le Gryffondor à la droite de sa voisine avait remarqué sa lecture par-dessus son épaule. Ce qui ne le dérangea pas plus que ça, puisqu’il enchaina sur les effets calmants dudit mot.

Et effectivement, il n’avait pas tort. Car derrière sa réplique acérée, la sorcière sembla quand même s’intéresser à elle. Enfin, juste assez pour lui demander son nom - c’est vrai que ce surnom-là, à force, c’était lourd. Elle en toucherait deux mots à Jace, d’ailleurs, et sa bonne idée de crier ça sur tous les toits.

Elle ne savait pas trop comment répondre. Se réexcuser encore, ça serait de trop, et en même temps, elle ne pouvait pas se permettre d’être trop familière. Bon, de toute façon il était trop tard pour faire bonne impression, elle décida juste de répondre sans plus de cérémonie.

- Hum, c’est Olivia, mon nom. Et toi ? Elle en profita pour se défendre vis-à-vis de son cousin, c'était le moment ou jamais d’arrêter les malentendus. Et, pour ton cousin, on s’est juste croisé la veille de cours de méta, et on a discuté. Je sais très bien qu’il sort avec cette petite Gryffondor … Aria je crois, ajouta-t-elle pas vraiment sûre d’elle, les prénoms et elle, ça avait toujours fait trois. Et vu comme il en parlait, je ne crois pas que ce soit dans ses projets d’aller draguer la première venue, tu sais.

Elle espérait que sa tirade apaiserait la verte … Ou au moins garantirait quelques heures de survie en plus. Mais le Gryffondor n’attendit pas, et réattira l’attention de la verte, qui n’hésita pas à répondre à ses provocations. Il y avait clairement un jeu de chamailleries entre eux, à qui aura la meilleure répartie et enverra balader le mieux l’autre. Olivia trouva ça très divertissant, et malgré la menace non dissimulée qu’elle avait reçue, elle était satisfaite de la place qu’elle avait choisie. Ça faisait un moment qu’elle ne s’était pas autant amusée.

Suite aux tentatives du Gryffondor de parler avec Olivia, la Serpentard dû accepter sa présence – enfin elle supposait - puisqu’elle avait à son tour mêlé la blonde à leur discussion. Après une mise en garde ou deux sur son camarade de maison, elle retint de ne jamais rien accepter de comestible de sa part. Elle mettrait ses conseils en pratique si l’occasion se présentait, on n’était jamais trop prudent …
Puis décidant que l’heure était à la créativité, le rouge déchira un bout de parchemin, et y dessina quelque chose. Il finit par tendre son « cadeau », avec un air exagéré, offrant tout de même un clin d’œil à Olivia, certainement fière de sa bêtise.

Celle-ci l’ouvrit de façon à lui faire partager le chef-d’œuvre. Trop contente de pouvoir voir, elle se pencha un peu, attendant le dépliage de .. cette chose. Le dessin qu’il contenait fit clairement rire la Serpentard, et lorsqu’elle conclut qu’il s’agissait de l’autoportrait du dessinateur, Olivia la rejoignit dans son rire. Elle avait vraiment de la réparti, cette sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Kalén Bloom, Mer 23 Aoû 2017 - 19:02


Les gens entraient à tour de rôle dans la salle de classe, s'installant aux places vides qui entouraient Kalén.
La jeune fille avait sorti ses affaires et observaient tranquillement les nouveaux arrivants.

Pour le moment, tout le monde était plus vieux qu'elle. Beaucoup plus vieux d'ailleurs, il ne devait y avoir personne en dessous de la cinquième année, toutes maisons confondues.
La jeune Poufsouffle ne s'en trouva pas le moins du monde intimidée. Au contraire, elle se sentait mieux au contact de personnes plus âgées - si tant est que Kalén se sente bien avec des gens en général.

Elle trouvait très instructif les jeux de regards et les paroles prononcées par les autres élèves, dont la plupart semblait déjà se connaître.
*En même temps, au bout de sept ans dans la même école, on finit par tisser des liens*, se dit la blairelle, pourtant pas pressée du tout de se faire des amis.
Elle aimait regarder. Se taire et écouter. Analyser, interpréter les comportements pour tenter de comprendre les gens et en tirer des déductions.

Elle avait revêtu l'apparente innocence qu'elle prenait habituellement en public. Elle mordillait le bout de sa plume, tout en fixant un point au loin, ses yeux bleus débordant de naïveté. Ses jambes croisées se balançaient légèrement, lui donnant l'air perdu, laissant croire que son esprit vagabondait ailleurs.

Pourtant, tous ses sens étaient concentrés sur ce qu'il se passait autour d'elle. Les bruits de chaises, de livres que l'on feuillette, de parchemins que l'on gratte. Les sourires des gens, leurs cernes et leur échanges de regards.


En parlant de cernes, un jeune homme était entré dans la classe. Elle le reconnut vaguement comme étant l'un des Préfets de sa maison qui l'avait accueilli à son arrivée. Il s'était montré très chaleureux et débordant d'énergie.
Kalén avait du mal à croire que c'était bien le même garçon qui prenait place à côté d'elle. Elle répondit à son salut par un sourire du même ordre, puis le vit s'affaler à sa droite, littéralement éteint.
Quelques instants plus tard, au moment ou une jeune verte et argent s'asseyait en face de Kalén, un septième année de Serpentard vient s'assoir à côté de lui et ils commencèrent à parler.

Pourtant, cela ne sembla pas requinquer le Préfet qui s'effondra lourdement sur sa table, sa joue heurtant le bois causant un bruit inquiétant.
Sans réfléchir, Kalén sortit de sa poche une tablette de chocolat qu'elle tendit à Artemis.

"Tiens. C'est bon et ça donne de l'énergie".

Elle avait dit cela l'air de rien, de façon très naturelle. Seuls ses yeux, écarquillés en direction du jeune homme trahissaient une certaine gêne d'être intervenue ainsi, de manière impromptue.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 24 Aoû 2017 - 0:17



Cours d'histoire n°6

 Pour tous





J'avais été soulagé en voyant ma verte et argent me faire un signe de tête positif accompagné d'un léger sourire. J'avais au moins pu éviter l'orage de ce côté là. Cependant, celui-ci se faisait encore menaçant à l'intérieur de ma personne. Je n'avais qu'une envie aplatir le déchu parce qu'il osait adresser la parole à ma blonde. Le connaissant et au vue de ce qu'elle m'avait raconté, cela devait être un échange de joute verbale désagréable. J'espérais surtout pour lui. Le voir roder ainsi était insupportable. Cependant je ne pouvais rien y faire pour le moment. Après tout, je devais assumer le choix que j'avais fait de me mettre ailleurs pour ne pas être distrait par la présence de celle qui faisait battre mon cœur.

* Reste concentré sur ton objectif et pour l'instant oublie le reste. Tu t'occuperas de lui plus tard.*

Voilà ce que je me disais pour rester maître de moi-même. Je regardais donc ma petite-amie coincé entre les deux rouges. Je perçus alors les propos du déchu mais je restais impassible malgré la rage que j'éprouvais. Elhiya avait montré suffisamment de fois qu'elle était capable de remettre n'importe qui à sa place, même moi. Elle n'aurait aucun mal avec ce pseudo être vivant. Et ainsi, je prouverais à l'autre que j'avais entièrement confiance en elle et moi, lui clouant le bec de cette façon puisque l'occasion se présentait. Toutefois, il me payerait  la proposition indécente qu'il avait faite à ma copine. Et l'addition serait salé plus que de raison pour lui apprendre à vivre mais plus particulièrement parce qu'il fallait s'occuper des cas spéciaux comme le sien.

C'est alors qu'Aoi m'interpella en japonais. Pourquoi voulait-elle communiquer dans cette langue. Surtout que ça question n'avait pas franchement lieu d'être secrète. Je ne comprenais pas qu'elle était l'intérêt de cela. Cependant, sans en savoir la cause, je répondis tout naturellement :

- はい。 なぜですか (Oui. Pourquoi ?)

Je la fixais attendant une réponse logique  et valable de sa part. Je ne comprenais, pour l'instant, quel jeu Aoi jouait. Néanmoins, il était clair que je devais le découvrir. Parce que je sentais que quelque chose clochait. Quelque chose était diverger de notre dernière rencontre. Mon instinct me le disait...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 24 Aoû 2017 - 4:00


Si la blonde n'avait été prise entre les deux rouges peut être qu'elle aurait vu que le préfet de Poufsouffle n'était pas dans son état habituel et aurait peut être été s'enquerir de son état. Quoi que non avec Azael flanqué en face d'elle, elle aurait évité. Du coup, a la limite c'était bien mieux d'avoir adressée quelque mot a "Blondinette" qui s'avertit avec un prénom, un vrai. Bon, ca parassait logique en même temps, du coup, lui adressant un hochement de tête à sa présentation rapide, la Verte fit de même rapidement avec un leger sourire.

"Elhiya cousine de Jace comme t'as pu deviner. "

Pas vraiment besoin de s'étaler plus de toute façon, et puis avec l'oeuvre d'art qu'Ulysse avait glissé sur son bureau, les deux filles avaient fini par rire ensemble. Vu le caractère du blondinet il ne serait que bien trop ravie d'avoir fait sourire Olivia. Pour une fois qu'il arrivait à attirer l'attention d'autre chose qu'un animal ou un mouflet, il allait finir pas ne plus se sentir.

Un peu comme l'autre peste d'aiglonne qui jugeait de bon ton d'oublier qu'en Angleterre on se devait de parler en Anglais et non en langue étrangère pour faire des messes basses. Haussement de sourcil dubitatif au brun qui répondait également via sa langue maternelle. S'il voulait pallier sur les habitudes familiales, ca ne la genait pas plus que ca. Mais la blonde ne se générait pas pour le lui rappeller en temps voulu quand il viendrait encore râler sur l'histoire des grimoires. Par contre l'autre abrutie d'Aoi qui s'était réveillée uniquement pour venir mettre son nez dans ce qui ne la regardait pas -forcément, en même temps cette fille savais rien faire d'autre- ca l'engageait moyennement a oublier quelques habitudes familiale récemment apprises.

Du coup elle se pencha en avant, pour dépasser Olivia -qui allait franchement finir par se dire qu'elle avait choisi la mauvaise place - et adressa un large sourire lumineux à l'aiglonne avant de lui adresser quelques mots habituels


"C'est toujours un plaisir non contenu de pouvoir t'avoir on loin de moi Aoi, mais ca sert à rien de tenter de m'agacer encore plus, il sait très bien le faire sans toi. Cela dit, peut être que tu concedras également a m eclairer à nouveau de tes lumières sur un plan plus privé ce coup ci"

À croire que cette fille s'ennuyait franchement, a chaque fois qu"elle la voyait elle semblait être son attraction du moment. Il fallait peut être arrêter de se caler au premier rang aussi... C'était pas qu'Elhiya voyait d'un mauvais oeil de devoir la divertir à chaque fois -Elle le faisait bien déjà avec quelques rouges- mais uniquement tant que la brune ne mettait sur le jeu que des choses sans importance telles que le vieux grimoire de Lockhart, sa cravate jamais nouée, son devoir d'histoire, son passage dans le couloir de Sardaigle.. La ce n'etait pas vraiment le cas, mais ce n'etait pas le lieu pour un échange de tirade satirique avec l'aiglone.

Aussi, sans se défaire de son sourire sarcastique, Elhiya reposa le dos sur son dossier et reporta ton attention sur Olivia lui adressant un sourire en coin
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 24 Aoû 2017 - 4:43


Elle reparlait encore du gosse mais je l’écoutais d’une oreille distraite. Après tout elle me parle plus souvent de lui que de son soi-disant petit-copain. Je vais finir par croire que c’est elle qui est tombée amoureuse de lui. Je note également que mon surnom est revenu. Boarf c’est toujours mieux que Machin.

Je croisais mes mains derrière la tête en rigolant à la réflexion de la blonde. J’aurais presque pu me vexer mais bon, voir les deux filles rigoler à ma blague me met de trop bonne humeur pour ça. Oui je suis faible je l’avoue. Je répondis en poussant un faux soupir de modestie.

- Ah je sais, le talent que voulez-vous.

En regardant devant moi, je voyais le Pouffy bien mal en point. Enfin je suppose vu qu’il a sa tête littéralement collée au bureau. Bizarre que la blonde à ma gauche ne l’ai pas remarqué, elle avait l’air de pas trop mal s’entendre avec. Bref passons.  Je me repenche en avant, un peu plus vers les filles de façon à ce qu’elles soient les seules à m’entendre.

- Nul doute qu’elle l’encadrera pour le mettre sur sa table de chevet, pour penser à moi chaque matin.

J’ai à peine eu le temps de finir ma fausse exclamation qu’un échange en une langue étrangère capta mon attention. La Serdaigle en bout de table venait de parler en japonais à l’autre Asiatique. J’aurais pu comprendre mais le seul mot japonais que je connais c’est « Kempaï ». Ce qui veut dire santé. Ouin j’aime l’alcool. D’ailleurs, c’est drôle à quel point le métissage peut-être raté chez certain et réussis chez d’autre. Je ne dirais pas qui est raté mais en attendant la fille est très jolie. N’empêche ils forment un drôle de couple ces deux-là. En plus l’autre répond aussi en japonais. En vrai, c’est bizarre qu’Elhiya ne réa… ah bah j’ai rien dit.

La blonde semble légèrement agacée quand elle se penche pour adresser des mots doux à Aoi. Oui c’est le nom de la demoiselle. Du coup elles ne s’aiment pas. Du coup c’est une potentielle alliée ! Pendant que l’autre continue sa tirade, je me mets légèrement au-dessus et fait des pouces en l’air et des hochements de tête pour signifier à la miss que c’était bien joué et qu’il fallait continuer.

Quand la verte se recale contre son dossier je me remets rapidement en place comme si de rien n’était, j’essaie de ne pas rire mais je ne peux pas retenir un sourire. Ca va j’ai l’avantage qu’elle ne me regarde même pas et préfère se tourner vers l’autre rouge.  La pauvre Olivia elle est en plein milieu d’une sorte de triangle bizarre. Le cours réunis toutes les chances de partir en Guerre mondiale. Je regarde Olivia les sourcils haussés.

-Eh bah au moins on sait qui porte la culotte dans le couple.


En tournant à nouveau la tête, je vis la plus jeune d’entre nous donner une tablette de chocolat au mec qui a l’air malade. Du. Chocolat. Je veux. Il faut que je trouve une diversion pour pouvoir en piquer au moins un bout. Oui, j’ai mangé à midi et alors ? La nourriture avant tout. Je tentais un coup de poker en donnant un léger coup de coude à la blonde à ma gauche.

- Eh meu…miss. Ton pote il a pas l’air bien.

Le tout pour le tout. Quoi que ça se trouve elle l’aime pas lui non plus ? Mais non, elle lui aurais pas dit bonjour sinon. En plus ce mec a une tête à être aimé par tout le monde donc bon, c’est ma chance. Tout ce que je veux après tout, c’est du chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Jeu 24 Aoû 2017 - 8:59


Il y a pas mal de brouhaha dans cette salle. Surtout en face de toi en fait. C'est toujours la même blonde qui l'ouvre un peu trop. Tu lui lances à peine un regard tellement tu refuses de lui porter le moindre intérêt, et tu reportes ton attention sur Arty, qui a vraiment les batteries à plat à la regarder tête contre la table comme un petit malheureux qui n'a pas dormi depuis deux semaines. Tu ne peux pas t'empêcher d'esquisser un sourire en l'entendant. Qu'il soit fatigué, tu peux comprendre, mais il lui reste clairement assez d'énergie pour faire tout un cinéma autour de ça, donc c'est que ça ne va pas si mal.

- J'te jure que t'es bien vivant.

Et le voilà parti dans de nouveaux délires paranoïaques. Tu lui répondrais bien que oui, c'est possible, et que c'est l'autre blondasse en face de toi qui a sûrement fait le coup, parce qu'elle est fourbe, tout ça tout ça. Mais il serait capable de te croire et de taper une crise de panique ici, alors tu te retiens. C'est quand même dommage, coller le doute entre eux aussi simplement aurait été très drôle. Si seulement le blaireau ne sur-réagissait pas à chaque fois. Alors tu te contentes de secouer légèrement la tête de gauche à droite. Voilà que tu te retrouves à devoir le rassurer quoi...

- Personne te veut du mal, crétin, t'es juste fatigué, c'est l'effet normal des cours, c'est pénible et crevant. Moi ouais, ça va. Autant que ça peut aller en Histoire de la Magie quoi..

C'est vraiment l'une des pires matières au monde à tes yeux. Même si ça reste mieux que les potions, c'est franchement pas bien loin. Tu retiens un léger soupir. La gamine à côté de ton pote lui propose du chocolat. Paraît que ça redonne de l'énergie. On dirait Benbow la première fois qu'il t'a balancé un Terrorim et qu'il s'est rendu compte que c'était vraiment pas la meilleure idée qu'il ait eu. Quoi que.. Le type a quand même été assez sadique pour t'en rebalancer un en plein cours par la suite. Faudra vraiment qu'on t'explique le délire du chocolat un jour quand même. Mais t'es à peu près certain qu'en tant que bon pouffy qui se respecte, il va accepter.

Tu détournes ton attention des deux jaunes. C'est pas comme si t'allais le regarder en train de bouffer du chocolat non plus. Et voilà que ton voisin se met à parler en japonais avec une fille de la rangée d'en face. Non mais c'est quoi ce cours encore ? Et la verte en face de toi qui les engueule parce qu'ils parlent pas dans la bonne langue... T'as déjà envie de te barrer de là en mode vite fait bien fait. A ce rythme là, dans trente secondes tu te tapes un mal de crâne pas croyable. Alors tu lance un regard à ton voisin gryffon (Daemon).

- Mec, j'me contre balance de la langue dans laquelle tu parles, que ce soit du Chinois ou de l'Inuit. Mais si c'est pour parler avec les gens d'en face, bouge ton cul et rejoins-les, parce que j'ai pas l'intention de passer mon cours à me faire hurler dans les oreilles.

Et voilà, t'es de mauvaise humeur. C'est pas comme si il parlait vraiment fort en plus. Non, t'as juste envie d'être chi*nt. Tu laisses ta tête se poser sur ta main et tu jettes un nouveau regard à ton pote jaune.

- Et toi si t'es si crevé que ça s'tu veux j'connais un sort qui peut arranger ça.

Ouais, parce qu'en fait, entre les fois où il parle sans s'arrêter de trucs inintéressants, et là où il a l'air parti pour se plaindre tout le long du cours, le choix est vite fait. Enfin plus ou moins.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 24 Aoû 2017 - 15:34


Est-ce que des gens étaient en train de se disputer ? Il n’en savait rien, ça lui passait au-dessus, ça virevoltait comme des petites libellules libérées, il entendait certains hausser la voix. Franchement, les gens ne savent pas se tenir en public, se faire tout petit, discret, éviter les problèmes. Non, il entendait les voix sèches de certains. Arty se dit alors que s’il venait à détester quelqu’un, ce quelqu’un ne le saurait certainement jamais. Quoi, vous n’avez jamais vu un hypocrite de votre vie ? Il esquissa tout de même un mince sourire envers son pote.

- Tu vois, t’entendre me traiter de crétin, ça m’fait limite sentir moi-même de nouveau.


Ouais, Azaël avait l’habitude de déborder d’amour envers Arty, c’est comme ça, soyez pas jaloux. Excepté que le jeune Blaireau ne comprenait pas toujours le véritable contenu de cet amour. Mais bon, il l’acceptait quand même. En tout cas, l’autre allait bien, c’était le principal. Il hocha de la tête, en effet l’histoire de la magie, ils n’allaient pas se mettre à danser façon Bollywood. Dommage. Bon, de toute façon il n’avait pas la force. Malgré tout, il aurait voulu développer davantage, faire un petit discours à Zaza, lui dire que bon, il était son pote quand même, qu’il fallait qu’il se montre gentil et bienveillant avec lui. Limite lui faire des papouilles dans les cheveux. Sa maman faisait ça quand il ne se sentait pas bien ou qu’il était malade. Enfin, il pouvait toujours rêver. C’est alors qu’il entendit une voix s’élever au-dessus de lui, peut-être qu’il allait recevoir des papouilles finalement. Il tourna la tête, toujours collée à la table. Ah non, finalement, il posa ses yeux sur une tablette de chocolat.

Il regarda alors l’heureux propriétaire de ce réconfort, ou du moins, l’heureuse propriétaire ici en l’occurrence. Un large sourire s’installa alors, toujours sans bouger il s’empara doucement de la tablette de chocolat afin d’en casser un petit carré. C’est à ce moment qu’il décida de se relever.

- Oooh ! Tu es trop gentille toi ! Merci beaucoup ! Moi c’est Arty et lui c’est…

Un mec qui en engueule un autre parce qu’il parle chinois. Il avait levé un pouce dans la direction de Zaza pour le présenter, mais finalement ça ne servait à rien, lui n’aurait pas voulu manger de chocolat, mais plutôt la mini Poufsouffle. La pauvre, elle ne devait pas savoir qu’il existait des gens comme Azaël dans cette salle de classe, il fallait la protéger à tout prix. Ou alors, allez savoir, tentons cette explication complètement hors de propos, il ne voulait pas partager Zaza. Ça pouvait se tenir, à la limite. Mais non, vu déjà son humeur envers quelqu’un qui parlait chinois, autant ne pas tenter le diable. Ne pas chatouiller un dragon qui dort, exactement.

- Aucune importance. Il enfourna alors le bout de chocolat dans sa bouche. C’est délicieux !

Il entendit alors la voix de son pote qui voulait lui lancer un sort. Non mais ça va pas la tête il est complètement malade celui-là. Arty interrompit tout mouvement, toute expression. Il était en plein bug. Il s’imaginait déjà transporté d’urgences à Ste-Mangouste parce que Zaza voulait se servir de lui comme cobaye. Un sort pour arranger ça ? Il était pas médicomage. Non non non.
Ou alors, on tentait une expérience, ok, allons-y, soyons fous. Le jeune Poufsouffle se remit tout doucement en marche, ses yeux s’agrandirent légèrement et un petit air rêveur prit place sur sa bouille. Ça va vous paraître paradoxal mais avec cet mine rêveuse, il paraissait davantage réveillé maintenant. Mais bon c’est Arty, alors c’est cohérent.

- J’veux bien qu’tu m’lances le sort ... si j’peux te le lancer à mon tour.

Il lui fit alors un clin d’œil. Ça brillait à l’intérieur, comme des petites étincelles pleines de malices. Plus du tout endormi le fripon. Ça allait mal finir cette histoire, il le sentait. A tous les coups ça allait partir en vrille. Mais Arty était un petit scientifique, alors il espérait quand même que son pote accepte le marché, la proposition qui pourrait éventuellement égayer un peu le cours d’histoire de la magie. Qu’ils s’amusent quand même, en cette fin de journée complètement boring. Après tout, ils n’avaient pas sous la main des petits trucs secrets qui permettaient de rire, alors un sortilège, ça pourrait éventuellement faire l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Kalén Bloom, Jeu 24 Aoû 2017 - 16:42


La tablette toujours tendue en direction de son Préfet, Kalén aperçut du coin de l’œil un jeune garçon aux cheveux blonds, lorgner avec insistance sur son chocolat. D'après la couleur de sa cravate, il était à Gryffondor.

A cet instant, le garçon jaune et noir se retourna et cassa doucement un petit bout de chocolat de la tablette tendue.

"Oooh ! Tu es trop gentille toi ! Merci beaucoup ! Moi c’est Arty et lui c’est…", fit-il en se redressant.

Il s'était interrompu, le pousse pointé vers le Serpentard à sa droite. Ce-dernier semblait dérangé par un dialogue en japonais apparemment très perturbant et ne les regardait pas.
Arty se reprit et dévora le morceau de chocolat avec des airs d'écureuil gourmand, qui firent sourire Kalén intérieurement.

"Je m'appelle Kalén et... tu peux garder la tablette", répondit-elle en la lui tendant, impressionnée par la vitesse avec laquelle il avait enfourné le premier morceau.

La jeune fille souhaitait à tout prix éviter de donner l'image de la bonne samaritaine qui distribue des friandises à toute sa classe, surtout après avoir vu le Rouge et Or loucher ainsi vers elle, quand elle avait sortit l'or noir de sa poche.
La véritable raison résidait pourtant dans le fait qu'elle s'était trouvée touchée par l'état du grand Poufsouffle à côté d'elle. Elle n'aimait pas voir les gens malheureux, ou fatigués, ou tristes, ou perdus, ou...

Kalén s'interrompit dans ses pensées. Pourquoi soudain une telle empathie, elle qui n'aimait personne ?
Cette réflexion lui fit l'effet d'une claque.

Ce n'était pas elle qui n'aimait pas les gens, c'était les autres qui la fuyaient. Tiens, sans doute à cause de ça ! Kalén s'était remise à se balancer toute seule, une petite mélodie s'échappant même doucement de ses lèvres pour accompagner les mouvements discrets de son corps.

Mais elle s'en fichait. A vrai dire, elle ne s'en rendait même pas compte. Toujours bercée par sa chanson, elle avait repris sa contemplation furtive de la classe, amusée par la tournure que prenaient les choses.

Au bout d'un moment, la petite fille se tourna à nouveau vers Arty. Il avait l'air d'avoir repris du poil de la bête. Elle ne savait pas si c'était le chocolat, ou les piques envoyées par son copain qui lui avait fait cet effet, mais le voir ainsi lui fit plaisir.

A nouveau, un sentiment contradictoire s'empara d'elle. Le voir ainsi lui faisait plaisir. Le voir heureux lui faisait plaisir. Pourquoi ? Pourquoi, alors qu'elle ne connaissait même pas ce garçon, le voir gai lui procurait un sentiment de satisfaction ?
Ses pensées s'envolèrent et elle se retrouva à nouveau à se demander pourquoi son attitude différait tellement de celles des autres. Pourquoi elle ne s'était encore retrouvée en personne. Et pourquoi personne ne s'était jamais retrouvé en elle.

Personne à part lui. Il lui manquait énormément. Elle se mit à griffonner un hibou sur un coin de son parchemin, laissant ses pensées vagabonder vers son enfance, aux côtés de celui qui occupait son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 11

 Cours N°6 : C'est un secret...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.