AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 4 sur 11
Cours N°6 : C'est un secret...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Ven 1 Sep - 22:59


LA des deux-là pour recevoir une boulette



Oh. Une tablette entière, rien que pour lui, décidément, il était sacrement gâté. Ce n’était pas donné à tout le monde de se voir offrir du chocolat comme ça, c’est pour ça qu’il remercia d’un sourire la première année. C’était une brave petite, ça se voyait. D’un mouvement de la tête il s’était reconcentré sur Azaël qui s’était détourné de sa cible du jour, son voisin le Gryffondor. C’est bien, il n’aurait pas à faire un effort surhumain pour réparer ses emportements envers les autres élèves. Il n’empêche, ça aurait été cool de se lancer des sorts pour essayer d’être plus vif en histoire de la magie, dommage que le Serpentard ne soit pas si téméraire. D’un autre côté, ça pouvait éventuellement se comprendre étant donné son état actuel. Avec la fatigue, il ferait n’importe quoi et lancerait le mauvais sort. Finalement, Zaza était quelqu’un de très prudent, good to know.

Arty croquait un nouveau morceau de chocolat lorsqu’il entendit son pote parler de sa sœur, et de quelqu’un d’autre visiblement, en train de la regarder. Le Poufsouffle leva les yeux vers la salle de classe. Il n’était pas tout à faire sûr de tout comprendre. Quelle sœur ? Qui était en train de mater ? Quelle fête ? Mais pas le temps de poser des questions, Zaza était déjà debout, il avait bondi avec une vitesse qui avait complètement abasourdi le jeune Blaireau qui se mit à grogner légèrement. Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire. Il vit son pote se diriger vers une élève rousse. Arty haussa les sourcils, il aurait voulu crier non ! ne fais pas ça ! c’est un panda ! Cours ! Fuis ! Il aurait pu faire un sauvetage express, se jeter sur Zaza pour le tacler au sol, en mode scène d’action au ralenti pour sauver le héros du film. Mais en plein milieu de la salle de classe ça le faisait moyen, tout le monde l’aurait pris pour un cinglé. Il avait l’habitude mais tout de même, pas en public. Mais il comprenait que le Vert & Argent était en train de se mettre de nouveau dans une situation compliquée, de conflit avec une autre élève. C’était donc elle qui avait maté la sœur d’Azaël ? C’était qui sa sœur d’ailleurs ? Il n’entendit pas son pote parler, mais il n’avait pas l’air content du tout, Arty soupira donc et se laissa retomber contre le dossier de sa chaise. Intenable ce gamin, intenable.
Mais il n’avait pas la force de se lever.

Non mais c’est vrai quoi, c’était Zaza qui était censé être son protecteur, pas l’inverse. Or  il avait l’impression d’être constamment à l’affut de le tirer d’un mauvais pas. Alors évidemment, il n’y arrivait jamais, parce que c’était Arty et que son pote ne l’écoutait pas de toute façon. C’est pourquoi il ne prit pas la peine de le ramener à sa place. Non c’est bon, il avait assez donné, il n’était pas sa baby-sitter non plus, puis il n’avait pas assez d’énergie. Mais tout de même, comme il était un ami parfait et qu’il ne voulait pas qu’Azaël ne s’attire trop d’ennui, il devait faire quelque chose. Surtout que la rouquine semblait s’agiter un peu. L’oreille toujours tendue, il posa sa tablette de chocolat et arracha un bout de son parchemin pour en faire une petite boulette de papier. Enfin, plusieurs, histoire d’avoir des munitions, sait-on jamais, toujours se préparer au pire. C’est dommage qu’il ne pût entendre ce que Mered venait de dire, sans quoi, il se serait sûrement écrié que non, Zaza était très beau, elle disait absolument n’importe quoi. Mais il savait quand même que ça ne sentait pas bon, que ça laissait présager une petite dispute. L’important était donc de faire rasseoir son pote, et puis c’est tout. La boulette dans la main, il était prêt à la lancer. Attention c’est parti.  Il se releva un peu de sa chaise, pour avoir la vue parfaitement dégagée. Juste avant, il chuchota fortement un « Dude ! », histoire de rappeler son pote auprès de lui. Puis La boulette quitte sa main, prend de l’élan, se dirige doucement mais sûrement vers Azaël, on l’entend transpercer l’air de la salle et paf. Elle atterrit dans la chevelure rousse de la Serdaigle. Dommage c’était pas passé loin.  

Vous allez me dire, mais c’est pas du tout la même trajectoire de boulette, Arty ! Ouais mais c’est comme ça, on va dire qu’il y a eu un courant d’air, soudainement, brusquement, qui avait fait dévier la boulette de papier du Blaireau afin qu’elle tombe le moins délicatement possible dans les cheveux de Mered. Quel bonheur. Heureusement qu’il avait fait des munitions d’ailleurs. Après avoir articulé un petit « Oups », il lança une deuxième boulette qui atterrit, cette fois, sur la bonne cible, la tête d’Azaël. Peut-être que cela allait fonctionner, allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Isolde Hawkes, Ven 1 Sep - 23:47


La Gryffondor s'intéressait peu aux autres élèves présents dans les mêmes cours qu'elle, et d'autant moins lorsqu'elle ne les connaissait pas. Avant chaque début de séance, elle avait pris pour habitude de rester tranquille sur sa chaise en espérant que la leçon ne serait pas trop ennuyeuse. Elle croisait les bras sur la table, posait parfois la tête sur un épais grimoire qui faisait office d'oreiller et attendait.

L'agitation ambiante qui régnait dans la salle de classe était telle qu'Isolde était sans cesse tirée de sa somnolence par des mouvements brusques, des discussions un peu houleuses, des froissements de papier d'emballage de chocolat… Elle laissa échapper un grognement sourd. C'était la fin de la journée et la nervosité des élèves, Isolde comprise, était palpable. Ils ne peuvent pas la fermer, un peu ? pesta-t-elle intérieurement en ouvrant des yeux dont elle n'avait même pas remarqué qu'ils s'étaient clos quelques instants auparavant. Un élève de Serpentard finit d'extraire la préadolescente de son état léthargique. Il devait avoir quinze, peut-être seize ans, avec des cheveux noirs en bataille et une bonne tête à claques. Il s'adressait au Poufsouffle qui portait l'insigne de préfet.
— Non mais t'as vu ça ? Elle est en train de mater ma sœur ! Elle a cru que c'était la fête ou quoi ?

L'oreille involontairement indiscrète n'avait absolument aucune idée de qui il parlait ; qui regardait qui, exactement ? Elle suivit du regard la direction vers laquelle pointait son pouce. Tout devant sur la rangée d'en face, il y avait une azur et bronze qui semblait lorgner avec insistance sur la professeure. Isolde leva les sourcils. Elle avait bien le droit d'observer qui elle voulait ! Pourquoi cet adolescent grotesquement protecteur s'énerv… Miss Peverell était sa sœur ? Puis la Gryffondor afficha un sourire ironique en se rappelant qu'au fond, elle s'en fichait éperdument.

L'épisode ne s'arrêta pas là. Le Serpentard quitta sa place et fonça droit sur la jeune fille pour lui murmurer l'on ne savait trop quoi. Isolde était bien trop loin pour entendre mais elle put entrapercevoir la mine mi-suffisante, mi-agacée de la rouquine et en conclut qu'ils n'étaient certainement pas en train d'échanger de cordiales paroles.

Isolde était sur le point de reporter son attention sur quelque chose de plus intéressant – tiens, son stylo par exemple – quand un ovni vola au-dessus de la rangée et atterrit dans les cheveux de la fille du premier rang. Un second objet fila dans les airs et eut pour destination l'éphèbe planté devant elle. L'observatrice eut le temps de voir au deuxième lancer d'où provenaient les projectiles : c'était l'œuvre du préfet au visage certes sympathique, mais à l'attitude totalement puérile.

Il était vraiment temps que le cours débute car Isolde n'en pouvait plus d'être constamment entourée d'andouilles immatures et incapables de se tenir tranquilles. Il n'y en avait jamais un pour rattraper l'autre. Grands gestes balourds, remue-ménages inutiles, rires gras, discussions futiles, tensions ridicules entre les élèves… Isolde savait bien que ces personnes ne valaient pas la peine que l'on s'énervât, mais les nuisances visuelles et sonores qu'elles produisaient étaient telles que la bulle de tranquillité formée chaque fois avec peine par la Gryffondor éclatait systématiquement. Elle soupira et murmura pour elle-même :
— Comme si l'air était pas assez pollué comme ça…


Dernière édition par Isolde Hawkes le Lun 4 Sep - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Sam 2 Sep - 12:03


Lire sur les lèvres n'était franchement pas quelque chose qu'Elhiya savait faire, et vu qu'elle ne comprenait rien à ce que les garçons d'en face baragouinaient. L'echange de parole entre Azael et son voisin de gryffondor ressemblait pas à une déclaration d'Amour vu leur tête. D'un roulement d'oeil au ciel, franchement agacée, la blonde s'enfonca dans sa chaise trouvant que le cours mettait bien du temps à débuter.

D'un simple hochement de tête à ce qu'avait dit son Rouge et or -alors qu'elle comprenait pas pourquoi il s'excusait- Elhiya recupera son grimoire d'histoire, enfila ses lunettes et le feuilletant à la va vite. Y avait pasà dire ce cours allait être très long. Et à en juger par la question de son voisin de droite, il y avait fort a parier qu'ellene serait pas la seule a manquer de s'endormir.


Sans lever le nez vers machin, elle dodelinait de la tête en regardant le peu d illustrations disponibles


"Tout autant que toi à mon avis.. pas d'bol hein?"

En même temps, a part Aoi qui se prenait pour une encyclopédie sur patte, il y avait beaucoup de monde qui était intéressé à l idée d apprendre des dates par coeur?

Le remue ménage de la rangée de bureau en face lui arracha un rehzd dubitatif. Il avait quoi encore l autre vert et argent a s agiter comme ca? Op avait pas agresser la moitier des élèves de ce cours donc ca le demangeait? Franchement.. il était intenable.. et leur préfet lui disait rien? Genre ce garçon avait un passé droit, il pouvait se lever tranquille, se planter devant une eleve et murmurer de façon non aimable?

Mouai après tout ça n aurait rien d'étonnant...et le coup des boulettes en papier.. la récréation se faisait longue..
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel D'Altavilla
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Gabriel D'Altavilla, Sam 2 Sep - 15:52


Après le fou rire provoqué par le magnifique dessin du blond, blond qui semblait fier d’avoir réussi sa blague, Olivia eut comme un flash back. Ce grand sourire qu’il affichait, ça lui rappelait un évènement qui s’était déroulé quelques jours plus tôt.
Se penchant par-devant Elhiya, elle aborda le Gryffondor :

- Dis .. T’étais pas devant moi en métamorphose par hasard ? Tu envoyais des petits mots, ajouta-t-elle avait un sourire en coin, faisant clairement référence à son tir loupé. C’est quoi ton nom ?

Lorsqu’elle se réinstalla correctement sur sa chaise, sa voisine de droite, une Serdaigle qu’elle ne connaissait pas, se mit à parler avec le copain de sa voisine Serpentard. Dans une autre langue. Bon, elle n’était pas vraiment inculte non plus, ça ressemblait à du japonais. Elhiya ne sembla pas du tout apprécier ce petit échange, et si ses yeux avaient été une arme, il y aurait des morts à l’heure qu’il est. Elle se pencha devant Olivia, qui recula dans son siège pour lui laisser l’accès et de pas se retrouver entre les deux, et commença sa joute verbale.

La blonde n’était clairement pas assise à l’endroit le plus calme de la classe, et elle envoya un regard presque suppliant au Gryffondor à sa droite, qui signifiait « mais dans quoi je me suis encore fourrée moi ? »

Le cours n’allait pas tarder à commencer, et pourtant, la classe continuait de se dissiper rapidement. Il y avait ce Poufsouffle, celui qui avait retenu Azaël en cours de métamorphose, qui semblait mourir sur sa chaise. Tant de cinéma attira l’attention de sa petite voisine, qui lui donna gentiment une tablette de chocolat. Il paraissait requinqué, ce qui n’était pas le cas du Gryffondor à droite d’Elhiya qui lorgnait carrément la tablette, réellement déçu que ce ne soit pas à lui qu’elle ait été donnée. Il y avait aussi cette élève du premier rang qui semblait fixer un peu trop l’enseignante pour que ce soit sans arrière-pensées. Le groupe d’élèves qui s’était assis au fond paraissait aussi très occuper à discuter. Et puis il y avait Azaël, qui se prenait la tête avec le copain de sa voisine.

Le Gryffondor blagueur coupa l’observation d’Olivia. Il leur demandait, à elle et sa voisine, si elles étaient douées en Histoire de la Magie. Ce n’était pas vraiment posé comme une question, mais presque comme une demande d’aide. Il avait l’air d’être du genre à trouver des gens pour travailler à sa place. La Serpantard répondit clairement qu’elle n’était pas meilleure que lui. Il allait être déçu. Olivia ajouta à son tour :

- Disons que je me débrouille.

Il lui semblait à présent que tout le monde était arrivé. Un rapide coup d'oeil lui révéla qu’effectivement, toutes les places étaient prises. Elle était arrivée vraiment trop en avance aujourd'hui, elle avait hâte que le cours commence. La patience, c'était pas vraiment son truc.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Alhena Peverell, Lun 4 Sep - 15:34


Des bonjours, des élèves qui arrivent à l'heure. Parfois tu leur adresses la parole, parfois pas. Tu restes concentrée sur ce que tu lis. Enfin, tu tentes l'impossible un peu. Certains passent devant ton bureau avec une idée en tête. D'autres sont là à débattre. Il y a beaucoup de bruit dans la salle, deux doigts sur tes tempes, tu fermes les yeux. Ils n'existent pas pour les cinq prochaines minutes, aller.
Le temps passe, c'est bientôt l'heure de commencer. Tu ne sais pas trop si tu as envie. Puis tu vois Azaël se diriger vers une élève de devant, des boulettes sont lancées dans la salle. Les voix s'élèvent, il y a peut-être des disputes. Tu t'en fiches, tu crispes ta mâchoire. Ta voix s'élève durement.

Silence

Tu te lèves de ton siège et les regardes tous. Un air froid, pas de sourire. Ils commençaient mal le cours si ça continuait comme ça. Le prochain qui fait n'importe quoi, l'heure de colle et les points en moins tomberaient. Aucun doute là-dessus, tu étais impartiale et surtout imbuvable quand c'était nécessaire. Tu n'avais aucune honte à coller les élèves que tu appréciais. C'était même les premiers à en prendre plein la tronche.

Monsieur Peverell, veuillez retourner à votre place je vous prie. Et monsieur O'Toole, si vous ne voulez pas manger vos boulettes de papier, ne recommencez pas à en lancer.

Grincement de dents. Tu te dégages de ton bureau et viens te poser sur son bord. Bras croisés, tu attends le silence parfait pour commencer. Pas de sourire chaleureux pour l'instant. Tu les scrutes tous.

Sortez vos manuels. Si vous les avez oubliés, il y en a sur les étagères derrière vous. Sinon, vous pouvez le partager avec un de vos voisins. Bien... En attendant, aujourd'hui, nous allons parler du Code International du Secret Magique. Vous le savez tout, ce sont de multiples articles visant à cacher le monde magique aux Moldus. Mais avant d'apporter plus de détails sur son origine, sur le pourquoi du comment il a été mis en place. J'aimerais que quelques élèves me parlent un peu de ce que c'est. Nous allons voir ce que vous savez.

Regard à droite, regard à gauche. Alors où se cachent les incultes dans cette classe ?

HRPG:
 


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Lun 4 Sep - 15:52


Sa voisine de gauche avait insinuée qu'elle se débrouillait, tant mieux au moins, en cas de soucis, il suffirait peut être de se cacher derrière elle et se faire petite pour ne pas être interrogée. De toute façon peu importait le sujet, si c'était autre chose que les bases classique la blonde allait de toute façon rester le nez collée dans son grimoire a tenter de rester éveillée. mais pas le temps parler plus longuement à la rouge & Or, l'enseignante venait de demander le silence, la faisant sursauter. Elhiya leva les yeux vers Miss Peverell, elle ne l'avait pas vraiment regardé jusqu'à présent et semblait franchement pas commode.

Scrutant alternativement Azael et Artémis en train de se faire doucement houspiller, la blonde essaya de contenir un sourire amusée à la sentence promise en cas de nouvelle boulettes de papiers volantes. C'était franchement pas super comestible quand même, menacer d'heure de colle aurait peut etre été plus.. Conventionnel? Un peu comme le sujet du cours du jour. ca allait ce n'était pas un vieux truc poussiéreux, tout le monde savait en avait forcement entendu parlé ne serait ce que par les parents qui demandaient généralement à leur rejetons d'être plus discret en ville lorsqu'il y'avait des moldus autour. En tout cas, la blondinette elle, s'était faite relativement souvent sermonnée à ce sujet. par contre, la prof, là, elle attendait quoi précieusement? Que tout le monde lui dise à quoi ça servait? sérieusement?

Lunettes toujours sur le nez alors qu'elle n'avait pas cherché le chapitre correspondant, Elhiya avait levé la main pour prendre la parole, attendant qu'on la lui donne. Peut etre qu’elle aurait du attendre qu'Aoi réponde en premier pour lui éviter une remarque désobligeante en fin de cours, mais tant pis. Comme on lui donnait la parole, la verte s'exprima, si ça se trouvait pour la seule fois du cours.


"Bah c est le traité qui vise à cacher le monde magique au moldu, en fait vous l'avez dit... ca a été voté suite aux répercussions que les sorciers subissaient de la part des moldus. Cacher les sorciers, les animaux, faire croire que rien de magique n'existait alors qu'ils ont une tonne de roman sur le sujet.... A l'époque je veux bien, de nos jours, cette loi reste relativement discutable..."

Bon, c'était pas ce que l'enseignente attendait, très certainement même, mais cette lois était tout aussi de stupide que de nombreuses autres. Les sorciers n'avaient pas besoin d'avoir besoin des moldus pour s'entretuer.. c'était plutôt une loi anti sorcier extrémiste qui aurait du mettre mise en place depuis longtemps.... Mais ses opinions personnelles n'ayant pas de place en cours, la blonde s'était tut, et s'était a nouveau adossée à sa chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Galway Lynch, Lun 4 Sep - 16:37


Galway gardait un oeil sur Elhiya, mais la situation ne semblait pas dégénérer entre la Serdaigle et elle. Visiblement un élève de Gryffondor était également impliqué. Mais il regardait du mauvais coté, car une autre altercation démarra, encore une fois elle impliquait un Serpentard et une Serdaigle, que Galway connaissait bien tout les deux. Il n'avait plus vraiment parlé à Mered depuis sa sortie nocturne, mais elle avait vraiment l'air d'avoir changé étant donné la manière dont elle parlait à Azaël, même si c'est lui qui l'avait provoqué. C'était plutôt habituel chez lui.

Tout ça sous les yeux du professeur. Et de son tout nouveau collègue préfet, Artemis, qui avait l'air déterminé à ramener le perturbateur Serpentard à la raison. Galway lui jeta un regard amusé, dû autant à la maladresse de ses actions qu'au fait qu'il s'attelait à une tâche quasiment impossible, faire rentrer les Serpentards dans le rang. Galway en savait quelque chose. L'enseignante les rappela tous méchamment à l'ordre et Galway avait déjà peur pour les points.

Le code international du secret magique? Plutôt intéressant comme sujet. Galway avait hâte d'en apprendre plus. La première à parler fut Elhiya et elle semblait remettre en cause ce code. Comment? Ce genre de discours il l'avait déjà entendu. Dans la propagande Mangemort. "Pourquoi ce serait à nous de nous cacher? Ce sont les moldus les sous-êtres, nous devrions régner sur le monde, pas nous terrer comme des rats". C'était à peu près ça. Mais son discours était un peu différent et n'avait rien de suprématiste. C'était plutôt lié à une méconnaissance du monde moldu. Galway s'empressa de la reprendre, en sachant pertinemment qu'elle n'apprécierait pas.

-Je ne suis pas d'accord avec ce que tu viens de dire. Je suis né dans le monde moldu, et je crois que tu confond ce que les moldus savent vraiment de notre monde avec ce qu'ils appellent la littérature de l'imaginaire. Ils inventent des mondes imaginaires, merveilleux ou à l'inverse très effrayant, pour s'évader de leur quotidien lorsqu'ils le trouvent trop morne ou pas à leur goût. Ça leur sert également pour essayer d'anticiper ce que pourrait être leur futur. Je peux t'assurer qu'ils sont à mille lieux de penser qu'ils côtoient un monde magique dont la plupart des aspects leurs sont totalement inconnu. C'est vrai que certains romans parlent de dragons, de centaures ou encore de vampires, mais cela reste du domaine du fantasme pour eux, comme la vie extra-terrestre, le père noël ou les illuminatis.

Avant de poursuivre, Galway se remémora la terreur qu'il avait ressenti lorsqu'il avait appris qu'il avait des pouvoirs magiques. Des pouvoirs qu'il ne maîtrisait pas, qui pouvaient blesser, tuer les gens qui étaient proches de lui. Un monstre, qui allait passer sept années dans une école remplie de monstres. Il se rappela aussi la réaction de ses parents, qui étaient habituellement des gens prompt à relativiser et à ne pas juger sans savoir.

-Et je trouve que c'est très bien comme ça, si jamais le monde magique était révélé au grand jour, quel que soit nos intentions, la méfiance serait partout, on ne pourrait plus vivre en paix. Tout le monde se méfie de ce qu'il ne connait pas, de ce qu'il ne comprend pas, surtout si ces personnes se révèlent plus puissantes qu'ils ne le sont. En ce qui concerne le code international du secret magique, il me semble qu'il a été rédigé au quatorzième siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Lun 4 Sep - 17:02


Bon, ok, la communication c'était pas son fort, il suffisait de voir comment elle disait bonjour à l'autre abruti de Rouge & Or assit à coté d'elle, mais de la a ce que ses propos soit prit totalement à l'envers il y'avait des limites. Se penchant en avant pour arriver à voir son préfet à qui elle adressa un haussement de sourcil surpris, Elhiya soupira et releva la main pour reprendre la parole. partir en débat ne servait strictement à rien mais si elle trouvait cette lois stupide ce n'était qu'a cause de son vécu avec moldu et non pour proner la supprémacie des sang-pur.

Adressant un regard à leur enseignante pour savoir si elle pouvait parler, la blonde adressa un signe de tête en remerciement à celle ci quand elle lui proposa de répondre.


"Hum, justement c'est bien l'ignorance qui crée la terreur et la stupidité des choses. Et techniquement, il serait nettement plus simple si les moldus étaient au courant de l’existence du monde sorcier. D'autant plus qu'un bon paquet le sait vu que les mariages mixtes existent de tout temps. Et si on voulait un tant soit peu arrêter d'être hypocrite et de se cacher derrière cette loi stupide, moins de moldus serait les victimes d'une poignée d'individu aux idées extrémistes. Idées sommes toutes entretenues par ce genre de secret et alimentée par la coupures des deux mondes. Combien de jeunes sorciers doivent garder le silence, et mettre leurs amis moldus dans l'ignorance pour le bien de cette supposée supériorité magique? Visiblement t'en fait pas parti. Tant mieux pour toi. Moi je maintiens que la chasse aux sorcières et bien moins meurtrière que la bêtise des sorciers et que cette lois et un non sens de nos jours. Après c'est pas le débat...."

La blonde avait soupirée, etre affublée du logo des serpentard ne voulait pas forcement dire qu’elle avait un soucis avec les modus, les nés moldus ou autre. Si ca avait été le cas, son entourage certains extrêmement pauvre en fait. D'un soupire et roulant des yeux, elle reprit sur le sujet du cours, lâchant des yeux le préfèt de sa maison

"Pour moi ca date plus du 17eme siècle, période de la chasse au sorcière justement. Et au final le coté pratique de cette loi est de pas avoir a se trimbaler avec nos robe de sorcier en plein Londres."

C''était déjà bien assez contraignant d'avoir un uniforme scolaire, manquait plus qu'ils soient obligé de garder l'espece de torchon noir qui leur servait de cape de sorcier pour se balader dehors. Qui était le sombre crétin qui avait décrété que ce bout de tissus avait quelque chose de pratique? Encore un pauvre type du 17eme siècle et personne à l'heure actuelle avait jugé bon de virer ce torchon. Ca tenait même pas chaud en plein hiver... Bref... Prendre deux fois la parole en cours... fallait pas pousser, au pire elle parlerait à Galway plus tard si l'envie inspirait le rouquin
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Daemon Stebbins, Lun 4 Sep - 18:09



Cours d'histoire n°6

 Pour tous





La professeur réclama le silence. Je levais le nez du parchemin que je gribouillais. Elle donna enfin le thème du cours : Code International du Secret Magique. La femme nous demanda alors ce que nous savions sur ce sujet. Ma verte et argent ne mit pas beaucoup de temps à prendre la parole. Elle énonça la base sans précision de date. Moi, je prenais le temps de l'écouter et surtout de réfléchir. J'allais lever la main afin de prendre la parole quand le préfet de Serpentard présent me coupa l'herbe sous le pied. Il exposa son désaccord avec EL au sujet de la remise en cause du secret. Sur le coup, je n'aimais a manière de répondre. Cependant je continuais de l'écouter. Au moment où j'allais capter l'attention du professeur, c'est ma petite amie qui s'empressa de reprendre après l'autre. Elhiya contesta alors les propos de son préfet. Je fis signe au professeur qui m'accorda la parole.

- Elhiya  a raison. Code International du Secret Magique a été signé en 1689. Ce qui entraina immédiatement la séparation entre le monde magique et celui moldue. Nos ancêtres formèrent dés ce moment, leur propre communauté. Cependant la division ne fut pas totale car certains moldus tolérants furent au courant et participèrent à l’installation de village mixte comme Loutry Ste Chaspoule sur la côte sud de l'Angleterre.

Ainsi je voulais démontrer que la cohabitation était possible et clouer le bec à l'autre.

- Mais il est reconnu également que certains sorciers, pour garantir leur sécurité, n'ont pas hésité à lancer des sorts de confusion sur les moldus habitant près de chez eux. Comme il a été dit la peur fait faire des choses idiotes. De nos jours, c'est exacte que de nombreux moldus connaissent l'existence de notre monde entre les mariages mixtes et les sorciers nés-moldus dont la famille se retrouve lier à notre monde. Même si la plupart des moldus ont un regard bienveillant sur nous, un certain pourcentage d'entre eux prenne peur quand ils découvrent notre existence. Et deviennent extrémistes comme les mangemorts, désirant une seule chose, nous détruire. La chasse aux sorcières est l'un des épisodes le plus criant de cette folie.  Toutefois, il serait bon que petit à petit la loi sur le secret évolue. Qu'on puisse le révéler à des gens moldus proches de nous. Car la culpabilité du mensonge peut être lourde à porter. Nous devrions être autorisé à révéler la vérité en utilisant du Veritaserum. Ainsi si la découverte se fait mal, il serait possible de rattraper la chose en lançant un oubliette.

J'étais fier de ma proposition parce qu'elle permettait de soutenir ma blonde en montrant que je prenais la sécurité de notre monde à cœur. Ainsi ma serpentarde verrait que je me sentais concerner par ses préoccupation. Je lui offris alors un sourire pour qu'elle le comprenne.




by Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Lun 4 Sep - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Lun 4 Sep - 19:11


La réponse de Mered ne te plaît pas le moins du monde. Mais avant que tu ne puisses lui répondre, voilà qu'une boulette de papier atterrit sur elle. Vu le chuchotement pas du tout discret de ton pote Arty, tu sais très bien que ça vient de lui. Tu esquisses un léger sourire, juste avant de t'en prendre une à ton tour. Cette fois-ci, ton pote a le droit à un regard noir de ta part. Non mais c'est pas la fête, d'où il te balance des boulettes de papier comme ça ? Et voilà que ta soeur semble se réveiller et demande le silence. Tu tournes la tête vers elle, tout en poussant un soupir alors qu'elle te dit de retourner à ta place. Tes mâchoires se crispent légèrement, mais tu obéis, après avoir lancé un dernier regard assassin à la Serdaigle. Tout ça n'en restera pas là.

Tu te laisses tomber lourdement sur ta chaise en silence et pose ta tête sur ta main, visiblement d'une humeur massacrante. Et le cours commence, te faisant te redresser légèrement sur ta chaise. Le secret magique, vraiment ? Mais ça existe pour de vrai des sujets intéressants en histoire de la magie alors ? Bonne surprise. Tu vas peut être y mettre un peu du tien pour une fois. Parce que c'est quelque chose d'important, faut en parler. Sauf que y'a déjà une sorte de débat qui se met en place sur si oui ou non le secret magique doit être levé, et dans quelles conditions. Qu'est ce qu'ils pensent tous ? Qu'ils ont vraiment leur mot à dire là dedans ? Ils peuvent toujours rêver. Le dire aux moldus proches de nous... Ouais, bah ça te concerne pas en fait. T'en connais pas. Et puis, s'ils veulent en parler à leurs proches, ils peuvent bien le faire, le Ministère ne les a pas mis sur écoute non plus, qu'est ce qu'ils se prennent la tête ? Tu pousses un soupir. Sujet intéressant, mais faut voir les crétins que tu te coltines en camarades...

Tu décides de prendre la parole à ton tour, sans prendre la peine de lever la main pour la demander. Parce que c'est pas ton genre, déjà. Et en plus t'as la flemme, ça demanderait un effort que t'as pas envie de faire. D'ailleurs, tu t'es pas embêté non plus à sortir ton manuel. Au pire tu suivras avec Arty s'il a le sien. Ou tu ne suivras pas. Pour ce que ça change...

- Le secret magique c'est une belle connerie. Ils ont moins peur de la réaction des moldus envers les sorciers que l'inverse. Si le secret est levé, certains sorciers ne s'embêteront plus à cacher leurs pouvoirs et à en faire usage. Ce qui est normal. Et c'est ce qui les fait flipper. De ne plus rien contrôler. La preuve, les moldus qui sont au courant le vivent plutôt bien et ne font pas de vagues. Suffit qu'ils aient un sorcier dans leur entourage pour comprendre que c'est pas obligatoirement un fou d'la baguette. Des cons y'en a partout. C'juste que les Moldus sont plus nombreux, alors proportionnellement, des cons y'en a encore plus parmi eux. Et ils utilisent ça pour nous faire croire à une protection. Ils nous prennent pour des abrutis, et on marche. Même qu'il faudrait les remercier pour nous foutre en cage et nous voler notre liberté. User de nos pouvoirs, c'est notre droit le plus profond. C'est quelque chose qui fait partie de nous. Et ils nous forcent à le cacher. Faudrait arrêter de suivre ce qu'on nous dit comme de bons moutons, ça craint.

Bon, t'as parlé un peu plus que prévu sur ce coup là. Mais y'avait des truc qui devaient être dits. Maintenant que c'est fait, tu peux tranquillement réfléchir à une façon de faire comprendre à la Serdy du premier rang qu'elle a eu tort de te répondre comme elle l'a fait.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Lun 4 Sep - 19:46


Et voilà l'autre crétine qui prend la parole. Elle parle de guerre et tu lèves les yeux au ciel en l'entendant. T'es obligé de répondre là.

- Si tu m'avais écouté t'aurais bien vu que j'parlais pas des Moldus mais du Ministère qui nous brime. J'ai rien contre eux, j'me contrebalance de leur vie comme de la tienne et de celle de la majorité des gens ici. Et j'me sens pas supérieur à eux. Les fusées c'est cool. Les balais aussi, y'a pas de choix à faire. Même que si le secret était levé, on pourrait peut être trouver un moyen de combiner magie et technologie plutôt que de dire que c'est pas compatible comme si c'était une fatalité. Donc je te conseille d'utiliser toi-même le droit de te taire, ça t'éviterais sûrement de dire des conneries. Finalement, tu ferais mieux de recommencer à baver en matant la prof. Mais si les moldus que tu semblent tant aimé sont si évolués, j'vois pas pourquoi ça mènerait à une guerre. Ils ont un cerveau, ils peuvent s'en servir pour ouvrir un minimum leur esprit. Tu devrais essayer aussi si t'es capable d'ailleurs, plutôt que d'être persuadée d'être la seule à détenir la vérité.


Voilà qui est fait. T'aimes pas qu'on déforme tes propos pour leur faire dire n'importe quoi. Les moldus, tu connais vu le temps que tu passes à traîner les rues de Londres et ton ancienne fascination pour eux. Bien que cette dernière soit passée sous les coups de ton père...
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Lun 4 Sep - 20:09


Arty avait lancé deux boulettes, et merveille, cela avait fonctionné. Oui, oui, tout à fait, cela avait réveillé la professeure qui le rouspéta un peu, mais après tout, ce n’était pas si grave. Il ne s’était pris aucune remarque ni de l’Aiglonne rousse ni de son pote, si ce n’est un regard, bon ça va, il n’allait pas en faire tout un plat. Il s’était réinstallé confortablement dans sa chaise, si tant est que ce soit possible sur une chaise pareille et décidé de sortir son livre d’histoire de la magie. C’est à ce moment-là que Miss Peverell avait annoncé le sujet du cours. Et là, oh mon dieu ça y’est, époustouflant. Il n’y croyait pas tellement c’était magique.
Le moment tant attendu, celui qu’on attend parfois le temps de toute une vie. Il avait pénétré au cœur super important, certains n’ont jamais eu cette chance. Le fameux débat entre Magnéto et le professeur Xavier. Pourtant c’était difficile d’avoir une opinion vraiment arrêtée sur la question, montrer aux autres qu’on est mutants, ne pas le montrer. Ça a fait des folies chez les X-Men, des clans, des batailles épiques, et comme Arty ne connaissait que ça, forcément il avait du mal à s’illustrer ce que donnerait l’incroyable révélation. Mais il était toutefois persuadé que ça ne pouvait se faire sans explosions.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il se contenta de feuilleter rêveusement son bouquin d’histoire de la magie. Il entendit les voix de ses camarades, Elhiya notamment, avec son côté bisounours. Vraiment, c’était une Poufsouffle refoulée celle-ci, peut-être même plus qu’Arty. Parce que même lui savait que là, c’était ridicule ce qu’elle disait. Enfin, à la fois il était d’accord et pas d’accord. C’est-à-dire qu’il était pour révéler le secret magique, mais d’un autre côté, rien n’empêchait les sorciers de le dévoiler à des gens de confiance. D’autres prirent la parole, dont le Gryffondor mais ça faisait beaucoup trop de mots qui virevoltaient là dans la salle de classe. Et Arty qui se demandait vraiment où est-ce qu’il se situait lui. Il aurait bien voulu révéler l’existence des sorciers mais ça n’allait pas fonctionner, il connaissait le monde horrible dans lequel il vivait, vraiment, il s’en échappait d’ailleurs tous les jours, grâce aux jeux, l’humour, et les illusions. Normal, c’était trop moche.
C’est alors que son pote prit la parole, et comme il était juste à côté de lui, forcément, ça résonnait pas mal. Surtout une bribe de phrase, là, il se demandait vraiment si tous les moldus connaissant des sorciers le prenaient bien, les considéraient de façon bienveillante. Pas sûr. Il haussa les épaules. Sa famille à lui l’avait bien pris, parfaitement bien même, mais ce ne devait pas être le cas de tout le monde. Après, le ministère jouait peut-être effectivement un rôle de bride, allez savoir.

Arty haussa les sourcils lorsque ce fut au tour de la grande Aiglonne de parler. La guerre était déjà là, partout, autour d’eux, pas moyen de l’éviter. Mais elle n’avait pas tout à fait tort non plus, les deux mondes n’étaient pas suffisamment prêts à se rencontrer, vraiment pas. Mais ça s’envoyait des flammes, ça se crachait à la figure entre Azaël et Mered. Arty soupira. Il était partagé, n’arrivait pas tellement à prendre une décision. Faire le point dans sa tête, ça devenait impossible. Il reposa donc son visage contre le bois de la table, à côté de son livre, quelques instants, faire le mort.
C’est alors que ça lui traversa l’esprit. Quels égoïstes quand même. Les sorciers, les pas sorciers. Mais qu’en était-il des animaux hein ? Franchement, finalement on s’en fichait des baguettes magiques, des pouvoirs, chacun devrait être assez responsable pour s’exprimer magiquement ou non, un point c’est tout. Mais les créatures magiques ne pouvaient pas être laissées de côté dans ce débat, or comme elles n’ont pas la parole. Arty les représenterait. Il se releva alors légèrement.

- Moi j’pense qu’on passe à côté du cœur du sujet. Ouais. Les dragons, franchement. Imaginez. Du jour au lendemain les non-sorciers découvrent que les dragons existent. A votre avis, il se passe quoi ? C’est simple, on les enferme, ils deviennent tout petits, tout faibles et adieu les dragons. Non ?


Oui, vous avez bien compris la référence, c’est ça qui est drôle. Il avait dit les dragons, mais ça marchait pour toutes sortes de créatures magiques qui se feraient harponner. Ou alors il fallait trouver une solution, il était pour une solution qui protègerait les animaux tout en révélant la présence d’un monde sorcier. Il se mit d’ailleurs à y penser, y réfléchir. Après tout, les créatures vivaient déjà cachées et un peu bridées, forcément, mais elles étaient plus ou moins en sécurité. Ce qui n’était pas tout à fait le cas des animaux chez les moldus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Isolde Hawkes, Lun 4 Sep - 20:52


Isolde remercia intérieurement la professeure lorsque celle-ci ramena d'un seul mot le silence dans la pièce. Elle n'était pas très aimable mais au moins elle savait se faire respecter. Elle exposa l'intitulé du cours, un peu obscur dans un premier temps. Sur un ton entendu, Miss Peverell partit du principe que tout le monde connaissait l'existence de ce Code international du Secret magique. Ben pas moi, avait envie de maugréer Isolde, qui resta néanmoins silencieuse.

Le sujet était à peine posé que le débat fut ouvert. Les réponses fusèrent, la tension monta en quelques répliques seulement. Isolde avait du mal à suivre. Elle n'aimait pas la façon dont les élèves s'aboyaient dessus. Seul le garçon assis quasiment en face d'elle, qui arborait les couleurs de Serpentard ainsi qu'un insigne de préfet, partagea son point de vue en toute diplomatie, sans se sentir obligé de dénigrer ses interlocuteurs.

La première année n'avait pas d'avis sur la question. Elle venait à peine de découvrir le monde magique et ce cours lui apprenait à l'instant l'existence du décret ; elle avait pourtant compris que les mondes sorcier et moldu devaient être cloisonnés, pour des raisons qu'on ne lui avait pas données et auxquelles elle n'avait pas pris le temps de réfléchir. Après avoir découvert ses pouvoirs, on l'avait plus ou moins forcée de ne jamais en parler. Elle s'était sentie dangereuse, exclue alors même qu'un nouveau monde s'offrait à elle, comme si elle avait été enrôlée dans une secte. Cela lui avait donné l'impression que la sorcellerie, c'était mal. Et Isolde le croyait dur comme fer, car c'était à cause de la magie que son père avait trompé sa mère – rien de tout cela ne serait arrivé s'il n'avait pas rencontré ces sorcières de malheur…

Elle tomba d'accord avec la fille du rang de devant, qui craignait une guerre entre moldus, riches de la science et de la technologie, et sorciers, armés de leurs baguettes, si le secret venait à être découvert. Évidemment, la tête à claques ne fut pas du même avis que la Serdaigle. Isolde se demanda si c'était vraiment par conviction ou par principe, juste pour la contredire.

La petite sorcière dut bien reconnaître que le thème du jour avait quelque chose de fascinant. L'ambiance était devenue électrique mais c'était ce qui rendait le débat particulièrement vivant. Isolde était un peu trop jeune – et fatiguée – pour se faire un avis et pour l'exposer aux autres. C'étaient plutôt des questions qui lui venaient à l'esprit. Elle attendit la fin de l'intervention du lanceur de boulettes pour lever la main et partager ses doutes et interrogations :
— Pourquoi les moldus ne se souviennent pas du décret alors qu'ils l'ont écrit avec les sorciers ? Et est-ce que genre le premier ministre britannique est quand même au courant ? Elle se souvint ensuite de la remarque de son collègue Gryffondor au sujet des terroristes du monde magique. Est-ce que c'est arrivé que les mangemorts fassent du chantage en menaçant de tout dévoiler ? Ce serait utile pour eux de faire ça ?

Isolde n'eut absolument pas peur d'être critiquée pour sa naïveté. Elle n'avait jamais eu du mal à s'assumer, à dire ce qu'elle pensait ou à reconnaître ce qu'elle ne savait pas. Elle s'était déjà récolté tellement de regards surpris, voire choqués par son ignorance du monde magique, qu'un de plus ou de moins n'allait certainement pas l'intimider.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Galway Lynch, Lun 4 Sep - 22:15


Effectivement, Elhiya ne l’avait pas très bien pris, elle s’empressa de lui répondre, suivi d’un Gryffondor, d’Azaël et de Mered qui semblait être de son coté. Galway savait qu’elle était née-moldue et qu’elle avait des problèmes familiaux complexes à résoudre, bien pire que les siens. Artemis aussi était intervenu, ainsi qu’une jeune Gryffondor qui semblait un peu perdue. Galway tenta une réponse à ses questions.

-Je ne sais si les gouvernements moldus sont au courant pour le monde magique. En ce qui concerne les moldus, la chasse aux sorcières figure dans les livres d’histoire. Mais la manière dont c’est enseigné ne laisse pas penser qu’il s’agissait vraiment de magie, plutôt des gens pas très éduqués qui accusaient au hasard ou selon des prétextes douteux, comme la couleur des cheveux ou des yeux. Je pense que les moldus de l’époque ont dû penser qu’ils avaient éradiqué la sorcellerie, et qu’avec le temps les quelques traces qui restaient visibles aux yeux des moldus se sont transformé en légende, tout comme la sorcellerie elle-même.

Le point sensible maintenant, les mangemorts. Galway avait essayé d’organiser un débat parmi les Serpentards, avec un succès mitigé, il n’était pas parvenu à faire entendre son point de vue et le débat avait dérivé sur le ministère.

-De mon point de vue les Mangemorts veulent régner sur l’ensemble du monde, pas seulement le monde magique. Ils veulent aussi prouver la supériorité des sorciers sur les moldus. Ils ont donc tout intérêt à ce que tout le monde soit au courant. Plusieurs événement ont fait la une des journaux moldus, comme l’attaque des ponts de Londres, ou encore celle de l’Empire State Building il y a quelques semaines. Comment vont réagir les moldus quand ils sauront que ceci est l’œuvre de sorciers, même marginalisés ? Les moldus sont certes intelligent, mais pas quand il s’agit de la défense de leur territoire, ou des valeurs en lesquels ils croient. Ils sont capable de se faire la guerre pour une religion ou un bout de frontière, je suis persuadé que la révélation du monde magique leur fera l’effet d’une invasion extra-terrestre hostile.

Il se tourna ensuite vers Azaël qui avait l’air d’être un fervent partisan de l’abrogation du code international du secret magique. Il pensait que les moldus et les sorciers pourraient partager leur technologie. Cela avait fait sourire Galway. Et dire qu’il était considéré comme le bisounours de service chez les Serpentards, quand son camarade revendiquait son coté sombre.

-Azaël, tu parlais d’échange de technologie, ça aurait pu marcher c’est vrai, ce sont les échanges qui permettent d’éviter les guerres, lorsque deux pays y trouvent leur intérêt. Mais là où ça coince, c’est que si les moldus peuvent transmettre leurs savoir, nous, on ne peut pas, on peut simplement mettre nos pouvoirs à leur service. Et une fois que nous aurons intégré l’ensemble de leur technologie, nous n’aurons plus aucun intérêt à se mettre à leur service et l’équilibre sera rompu. Les moldus le sauront très bien et ils s’attendront à se faire trahir. Dans ces conditions, ils ne voudront jamais partager leur technologie avec nous. Pour que l’échange soit équitable selon eux, il faudrait que nous les laissions utiliser nos corps pour faire des expériences flippantes destinées à comprendre la source de la magie, pour qu’ils puissent essayer de la reproduire. Je doute que les sorciers se laissent faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 11

 Cours N°6 : C'est un secret...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.