AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 5 sur 11
Cours N°6 : C'est un secret...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
Galway Lynch
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Galway Lynch, Lun 4 Sep 2017 - 22:15


Effectivement, Elhiya ne l’avait pas très bien pris, elle s’empressa de lui répondre, suivi d’un Gryffondor, d’Azaël et de Mered qui semblait être de son coté. Galway savait qu’elle était née-moldue et qu’elle avait des problèmes familiaux complexes à résoudre, bien pire que les siens. Artemis aussi était intervenu, ainsi qu’une jeune Gryffondor qui semblait un peu perdue. Galway tenta une réponse à ses questions.

-Je ne sais si les gouvernements moldus sont au courant pour le monde magique. En ce qui concerne les moldus, la chasse aux sorcières figure dans les livres d’histoire. Mais la manière dont c’est enseigné ne laisse pas penser qu’il s’agissait vraiment de magie, plutôt des gens pas très éduqués qui accusaient au hasard ou selon des prétextes douteux, comme la couleur des cheveux ou des yeux. Je pense que les moldus de l’époque ont dû penser qu’ils avaient éradiqué la sorcellerie, et qu’avec le temps les quelques traces qui restaient visibles aux yeux des moldus se sont transformé en légende, tout comme la sorcellerie elle-même.

Le point sensible maintenant, les mangemorts. Galway avait essayé d’organiser un débat parmi les Serpentards, avec un succès mitigé, il n’était pas parvenu à faire entendre son point de vue et le débat avait dérivé sur le ministère.

-De mon point de vue les Mangemorts veulent régner sur l’ensemble du monde, pas seulement le monde magique. Ils veulent aussi prouver la supériorité des sorciers sur les moldus. Ils ont donc tout intérêt à ce que tout le monde soit au courant. Plusieurs événement ont fait la une des journaux moldus, comme l’attaque des ponts de Londres, ou encore celle de l’Empire State Building il y a quelques semaines. Comment vont réagir les moldus quand ils sauront que ceci est l’œuvre de sorciers, même marginalisés ? Les moldus sont certes intelligent, mais pas quand il s’agit de la défense de leur territoire, ou des valeurs en lesquels ils croient. Ils sont capable de se faire la guerre pour une religion ou un bout de frontière, je suis persuadé que la révélation du monde magique leur fera l’effet d’une invasion extra-terrestre hostile.

Il se tourna ensuite vers Azaël qui avait l’air d’être un fervent partisan de l’abrogation du code international du secret magique. Il pensait que les moldus et les sorciers pourraient partager leur technologie. Cela avait fait sourire Galway. Et dire qu’il était considéré comme le bisounours de service chez les Serpentards, quand son camarade revendiquait son coté sombre.

-Azaël, tu parlais d’échange de technologie, ça aurait pu marcher c’est vrai, ce sont les échanges qui permettent d’éviter les guerres, lorsque deux pays y trouvent leur intérêt. Mais là où ça coince, c’est que si les moldus peuvent transmettre leurs savoir, nous, on ne peut pas, on peut simplement mettre nos pouvoirs à leur service. Et une fois que nous aurons intégré l’ensemble de leur technologie, nous n’aurons plus aucun intérêt à se mettre à leur service et l’équilibre sera rompu. Les moldus le sauront très bien et ils s’attendront à se faire trahir. Dans ces conditions, ils ne voudront jamais partager leur technologie avec nous. Pour que l’échange soit équitable selon eux, il faudrait que nous les laissions utiliser nos corps pour faire des expériences flippantes destinées à comprendre la source de la magie, pour qu’ils puissent essayer de la reproduire. Je doute que les sorciers se laissent faire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Lun 4 Sep 2017 - 22:44


Le brouhaha de la classe devenait de plus en plus envahissant. LorelaÎ avait beaucoup de mal à garder son calme. Elle commençait à respirer fort. Elle hésitait à sortir de classe. D'autant plus qu'un jeune Serpentard vint faire la leçon à sa voisine, pendant que, de l'autre côté, le Gryffondor poursuivait sa conversation. Lorelaï esquissa un mouvement pour se lever de sa chaise quand le professeur prit enfin la parole.

Silence.

Que ce mot lui faisait plaisir. Silence, oui, c'est ça, exactement! Amen le cours allait commencer, ces jeunes plein d'hormones allaient être canalisés!

Le code international qui obligeait chaque sorcier à garder le secret sur l'existence de la magie. Le sujet intéressait énormément la jeune femme, issue d'une famille moldue.

Plusieurs étudiants prirent la parole et Lorelaï se décida finalement à ajouter sa pierre à l’édifice du débat.


- Je suis d'accord et moins d'accord avec tout le monde. Je pense que du point de vu des sorciers, le secret magique peut paraître saugrenue au XXIIème siècle. Et je trouve qu'Azaël pointe quelque chose de très pertinent quant au bénéfice que ce secret apporte au ministère en matière de contrôle. Je pense en effet que c'est un élément à prendre en compte. Néanmoins, étant moi aussi issue du monde des moldus, je rejoins Galway sur plusieurs points. Déjà, je suis d'accord que les moldus ont tout un folklore, une mythologie autour de la magie mais ce n'est rien comparé à ce qu'est la magie dans la réalité. Même si y a des points communs, y a surtout des différences. Ensuite, je pense pas que ce soit une question d'ouverture d'esprit. Je pense que c'est plus une question de survie. La différence fait peur. Et faut pas oublier que nous avons littéralement des pouvoirs qu'ils n'ont pas. Evidemment qu'ils vont avoir peur et qu'ils vont vouloir nous contrôler! Et nous analyser... Je préfère personnellement que s'il y a contrôle ce soit de la part du Ministère de la Magie qui - on peut l’espérer - à quand même un intérêt à garantir un certain bien-être pour son peuple. Puis, je voudrais ajouter que l'Histoire des moldus n'est pas très glorieuse. Ils ont aussi montré maintes fois qu'ils étaient très violents quand ils sont confrontés à la différence. C'est toujours seulement dans une deuxième temps qu'ils pensent à intégrer l'Autre dans son monde, qu'ils essayent d'être tolérants. De plus, les études en psychologie sociale moldues ont montrées que c'est pas parce qu'on connait une personne d'une minorité ethnique par exemple, et que elle, on l'aime bien, que tout d'un coup on accepte toute sa communauté ou qu'on change nos stéréotypes à leur sujet. Cette personne qu'on connait est juste catégorisée comme "exception". Donc, en gros ce que je veux dire, c'est que partager le monde avec les moldus c'est possible, mais que je veux pas être là durant la période d'adaptation que ça nécessitera car les moldus peuvent être aussi dangereux que les sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Kalén Bloom, Mar 5 Sep 2017 - 19:28


Kalén releva la tête et écarquilla les yeux. Devant elle se tenait la vendeuse de la Boutique d'Animaux Magiques qui lui avait vendu sa chouette. Très naturellement, cette dernière prit place à la gauche de la jeune fille et s'installa.
Que faisait-elle ici ? Avait-elle raté ses ASPICs pour être obligée d'assister encore à des cours à son âge ?

Mais quel âge avait-elle au fait ? La petite la regarda encore un moment, incapable de comprendre la raison de sa présence ici.

"Bon... bonjour, fit-elle toujours ahurie. Oui, ma chouette s'appelle Lyra."

Décidément, cette personne avait une bonne mémoire.

"Heu... excusez-moi mais... que faîtes-vous ici ? Vous ne travaillez pas à la Boutique d'Animaux Magique normalement ?"

Autour d'elle, les conversations continuaient, l'agitation s'intensifiait et la rumeur des voix commençait à prendre une place beaucoup trop important pour la petite blairelle qui sentit un début de migraine poindre. La professeure devait d'ailleurs être de son avis, car elle réclama le silence d'une voix ferme.
Se levant de son bureau, cette-dernière annonça le début du cours. Il allait porter sur le Code International sur Secret Magique.
Elle demanda aux élèves ce qu'ils savaient de ce décret, et beaucoup prirent la parole.

Les conversations devinrent rapidement débats enflammés. Certains avaient même l'air d'en profiter pour régler leurs comptes, songea Kalén. Elle écouta d'une oreille distraite les arguments et les questions des ses camarades, notant au passage quelques informations sur un coin de parchemin.  Soudain, un mot ressortit particulièrement du flot de parole.

Le Ministère.

Les paroles de certains élèves firent sourire la petite. Ils doutaient, craignaient. Se sentaient trompés par le Ministère et doutaient du bien fondé de ses choix.
La jeune fille attendit que tout redevint calme et leva la main. D'un signe de tête, la jeune professeure lui donna la parole. Elle la prit alors, et annonça d'une voix claire, légèrement plus grave que d'habitude :

"Le Ministère fait tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir la sécurité entre le monde des Sorciers et celui des Moldus. Si je me souviens bien, il me semble que notre Ministre est en contact avec le Premier Ministre moldu britannique, qui connaît donc l'existence de notre monde. A partir de là, j'estime qu'ils savent très bien gérer les choses.
Si le Ministère de la Magie a choisi de garder secrète notre existence à la majorité des moldus, je ne vois pas pourquoi on devrait remettre en question sa décision. Le code a été pensé et rédigé pour protéger sorciers et moldus. Je sais que chaque administration se soumet aujourd'hui à ces lois, et je pense que c'est une raison suffisante pour estimer que le code est bénéfique pour tout le monde.
"

Elle s'arrêta un instant pour reprendre son souffle et jeter un regard à ses camarades. Puis elle concentra à nouveau son attention sur Miss Peverell.

"Et je pense qu'Arty a raison concernant les créatures magiques. Lorsque le décret fut rédigé, ce point a été sérieusement abordé. Pour leur sécurité, mais aussi celle des moldus, il a été décidé que nos animaux devraient être cachés. Et je pense que c'est une excellent décision, quand on voit ce que certains moldus font subir aux animaux qu'ils connaissent. Imaginez ce qu'il feraient alors, avec des espèces rares et dotés de pouvoirs magiques."

La petite se tut et jeta un regard alentour. Ses grands yeux naïfs contrastaient avec le discours sérieux qu'elle venait de livrer.


Dernière édition par Kalén Bloom le Ven 8 Sep 2017 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel D'Altavilla
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Gabriel D'Altavilla, Mar 5 Sep 2017 - 22:04


Alors que la blonde commençait sérieusement à s’impatienter, la prof rappela sa présence d’un « Silence » ferme, mettant un terme aux différentes discussions de la salle. Azaël fu prié de retourner à sa place, Artemis d’arrêter de lancer des trucs. Une fois le silence qu’elle avait demandé obtenu, elle commença à parler du sujet du jour, soit le Code International du Secret Magique. C’était quelque chose de basique dans ce cours, et bien sûr qu’Olivia savait de quoi il s’agissait : c’était, comme l’avait précisé la professeur, une série d’articles dont le but principal était de protéger les sorciers et animaux magiques des moldus en cachant leur existence, afin d’échapper aux persécutions qu’ils subissaient à l’époque, au 16 ou 17ème siècle, ou quelque chose comme ça, elle n’en était plus vraiment sûre. En tant que née-moldue, elle avait vécu ce code de l’extérieur, du point de vue moldu, avant d’apprendre qu’elle était une sorcière et d’être intégré dans ce monde. Aussi, lorsque les premiers donnèrent leurs avis, elle était plus ou moins d’accord avec certains d’entre eux.

Mais étonnamment, elle était d’accord avec un point qu’abordait Elhiya : Cette loi était assez ancienne, on pouvait facilement penser qu’elle devenait désuète, alors qu’il semblait que le Serpentard qui lui répondit, né-moldu comme elle, ne partageait pas son avis.

Mais ce qui l’étonna le plus, c’était l’avis d’Azaël. Il était évident pour elle aussi que le danger était bien plus présent du côté magique que moldu.

Et elle sourit largement quand Artemis parla des dragons. C’était à la fois adorable, et pas tellement loin de la réalité : C’était aussi pour protéger de nombreuses espèces que le code avait été voté.

Un point de l’avis d’un autre Serpentard lui fit lever la main et attendre que la professeur lui donne la parole, chose qui arriva vite.

- Je pense que le principal a été dit, mais je tiens aussi à donner mon avis. Je suis d’accord avec Azaël lorsqu’il dit que le danger ne vient pas forcément du côté moldu. Tout aussi d’accord lorsqu’il dit que ce secret permet au ministère de contrôler la population. Mais comme il a été précisé par une autre élève, le contrôle du ministère sert aussi à ce que tout ce pouvoir que possèdent les sorciers soit bridé, car si le secret tombait, il est clair que certains en profiteraient pour en faire un mauvais usage, voir un usage particulièrement dangereux, aussi bien pour les moldus que les sorciers. Et on ne pense pas assez aux risques pour les créatures magiques, comme l’ont dit Artemis et la jeune fille avant moi. Alors même si je ne suis pas certaine de l’utilité actuelle d’appliquer un code aussi ancien, nous avons tous vécu, des deux côtés, trop de conflits, et nous sommes actuellement dans une période de troubles. Ce ne serait pas judicieux de le supprimer maintenant. Il y a des personnes malhonnêtes partout. Mais il serait grand temps de le dépoussiérer un peu, plusieurs siècles ont passé. Et ainsi, nous pourrions peut-être trouver des idées et des compromis pour révéler petit à petit notre existence, sans que cela ne se fasse brusquement. En intégrant de plus en plus de moldus qui sont ouverts à notre existence et qui n’auront pas de réaction aussi extrême qu’ont les mangemorts de notre côté par exemple.

Elle marqua une courte pause, pour reprendre son souffle et réfléchir, pour voir si elle avait tout dit, c’était un peu perdu dans son monologue. Un point lui revint en mémoire, celui qui lui avait fait prendre la parole :

- Après, je suis d’accord lorsqu’il a été dit qu’un échange serait difficile, puisque la magie n’est pas transmissible aux moldus. Mais nous pourrions échanger des services : Beaucoup de choses sont difficiles pour eux, et facile pour nous lorsque nous nous servons de notre magie, ainsi nous pourrions échanger notre aide contre leurs connaissances.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Mar 5 Sep 2017 - 22:41


J’ai à peine eu le temps de répondre à Oliva par un rire et un « Ulysse  Daiklan, pour vous servir » que le cours commençait. Une question simple, tout était dans le titre.

Alors expliquez-moi, pourquoi, au nom de merlin tout le monde s’ambiance comme ça ? Genre déjà, elle nous pose une question sur ce que l’on sait, pas ce que l’on pense. Puis j’ai l’impression que la moitié de ceux qui parlent n’ont aucune idée de la réalité moldu. Ils croient vraiment que les sorciers vont pouvoir se défendre ? C’est peu connaitre l’instinct humain. Je suis affalé sur mon bureau et au fur et à mesure des répliques mon cerveau fondait peu à peu. C’est seulement quand Olivia intervient que ma fierté de rouge est piquée à vif. Du coup je soupire avant de me lancer malgré mon début de migraine.

- Je suis d’accord avec …. Je pointe du menton la jaune qui avait parlé peu auparavant (Kalén). Toi. Vous croyez pas qu’au ministère ils y ont déjà pensé ? Je sais pas, du genre… Hermione Granger ? Première Ministre, née-moldu, la sorcière la plus talentueuse de sa génération, héro de guerre. Vous pensez sérieusement qu’elle n’a pas au moins étudié le sujet ? La légende raconte même qu’elle voulait défendre les Elfes de maison, alors imaginez pour le reste. Mais elle, elle avait la vision des deux cotés, et vous partez du principe que les sorciers seraient avantagés par rapport au moldu. C’est faux. Alors oui, pour déplacer trois objets et disparaitre on est fort mais quand ils s’agissent de tuer ils nous dépassent largement.

Je fais une pause pour me frotter les yeux et mettre de l’ordre dans mes idées. Je sais pas s’il y a beaucoup de sang-mêlés ou de né-moldu là, mais s’ils suivent l’actualité non magique ils doivent comprendre de quoi je parle.

- Ils sont plus nombreux que nous. Pour un ‘’Avada’’ de lancé, ils nous auront déjà planté deux balles. En vaincre un ? Ok. Mais s’ils nous attaquent en masse, on est foutu. La peur pousse les gens à agir, et les moldu ont toujours eu peur de ce qu’ils ne connaissent pas. Certe il y en aura qui nous accepterons facilement mais les autres ? Ils vont juste nous éliminer aussi vite que possible. Je fais mine de réfléchir pour attaquer sous un nouvel angle. Puis ce traité concerne tout ce qui est magique. Y compris nos animaux. Déjà que des braconniers décident de tuer tout les rhinocéros pour leur corne et des fausses propriétés magiques, imaginez ce qu’ils feraient pour une corne de licorne ? Un massacre à l’état brut.

Bon je regarde à gauche, je regarde à droite. Je sens qu’on va me répondre. J’ai pas envie qu’on me réponde. Faudrait que je réfléchisse avant d’agir un jour, marre de dire n’importe quoi juste parce que je suis piqué dans ma fierté. Je finis par me reprendre la tête dans les mains, ma migraine commençant à augmenter. Je finis par grommeler dans ma barbe.

- De toutes façon on nous demande ce qu’on sait pas ce qu’on en pense.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Daemon Stebbins, Mer 6 Sep 2017 - 4:08



Cours d'histoire n°6

Pour tous





J'avais écouté les différents points de vue afin d'essayer de faire une opinion par rapport à tout ce qui avait été déjà échangé. Il y avait beaucoup de points où j'étais d'accord même avec le déchu. C'est vrai que les moldus prenaient peur facilement. J'en avais été le témoin en école élémentaire. J'avais huit ans à l'époque, un gamin avec un handicap avait rejoint ma classe en cours d'année. Il était en fauteuil roulant. Et bien, certains l'ont accepté tandis que d'autres ne voulaient absolument pas lui parler par peur de son moyen de déplacement. Il y en a même un qui lui balançait une pierre en lui disant de rentrer chez lui que les débiles n'avait pas leur place ici. Heureusement qu'à l'époque, mes pouvoirs ne s'étaient pas manifestés sinon je pense que j'aurai fait un carnage malgré moi. Je n'aimais pas me souvenir de cet épisode parce qu'à l'époque, je n'avais pas été très courage. Certes j'avais essayé de le défendre une fois mais j'avais très vite baisser le bras par peur de ma nature et de ma différence qui était encore caché.

Je griffonnais donc sur mon parchemin les principales idées déjà avancées afin de mettre de l'ordre dans mon esprit. Puis pris la parole à nouveau :

- De toute façon, je ne pense pas que le ministère veuille changer les choses. Contrairement à nous, les moldu s'adaptent vite à une situation tandis que dans notre société, tout est assez figé à cause de nos tradition. Puis c'est vrai également, que nous sorciers ne sommes pas le seuls êtres à qui appartient le monde magique. Donc avant de faire la grande révélation et demander aux moldus de nous accepter, il serait déjà peut-être bon que certains d'entre nous apprenne à accepter les divers créatures et êtres magiques qui ne leurs ressemblent pas. Ca serait déjà un grand pas dans le bon sens. Toutefois, je pense qu'il serait souhaitable qu'il y et plus d'endroit où l’interaction avec les familles de sorciers né-moldus devraient être développer. Ainsi les choses seraient plus simples pour leur intégration magique. Mais ne rêvons pas. Si un jour tout cela se fait, je doute que nous soyons encore pour le voir.

Je finis ainsi mon intervention attendant de voir la suite des événements. Et peut-être intervenir encore.




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Yawnez
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Mathilde Yawnez, Jeu 7 Sep 2017 - 18:45


Une fois qu'il arrive, je salue Galway, et j'acquiesce quand il dit qu'il a hâte que les BUSES passent, les profs nous mettent énormément la pression.
Petit soupir, pourtant un aigle aime les examens non? La prof commence à intervenir sur le sujet de la loi du Secret Magique.
Je me souviens que mon père m'en avait vaguement parlé, pour que je parle à personne de mon papa sorcier.
Les élèves parlent de la chasse aux sorciers et ça me fait penser à Jeanne d'Arc. Et à une autre histoire d'une sorcière qui aimait bien se faire brûler puis revenir, mais j'en parle pas.
J'écoute d'une oreille distraite les propos de mes camarades, me posant moi-même une question. Je décide de la poser avant de donner ma pierre à l'édifice pou ce débat.

- Déjà, je dos dire qu'un point de cette Loi m'intrigue, comment est-ce qu'on peut être des Sangs-mêlés tout en respectant cette loi, ou même Né Moldus, parce que du coup, nos parents Moldus sont au courant qu'on est sorcier et ils pourraient le dire à d'autres Moldus et ça affolerait tout le monde. Après on pourrait les prendre pour des fous.

J'espère que quelqu'un daignera répondre à ma remarque, même s'il elle n'aide peut-être pas à faire avancer le cours.

-Ah et oui les Moldus ont chassé les sorciers et sorcières car les dirigeant religieux ne trouvaient pas cela en adéquation avec la religion justement. Je sais pas pour vous mais si j'étais une simple Moldus qui n'avait pas de pouvoir et que je voyais quelqu'un sortir une baguette et jeter un sort d'attraction, je remettrais en question pleins de choses.
Je me tais, j'ai certes pas parlé pendant dix minutes comme certains mais c'est suffisant pour moi.
Je retourne dans mon silence, écoutant un peu plus attentivement les réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Lucie Kyle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lucie Kyle, Lun 11 Sep 2017 - 21:59


Que se passait-il donc ? Des boulettes de papiers volaient dans la classe ? Ah oui, c’était à ceci que ressemblait les cours d’Histoire de la Magie maintenant ? Et bien… Ah ! Madame Peverell a enfin repris ses esprits et le réel cours allait enfin commencer. Lucie sortit ses dernières affaires à son injonction et attendit ses directives pour ce début.

Le Code International du Secret Magique ? Effectivement, Lucie connaissait les grandes lignes. C’était bien la toute première chose qu’elle a connu à propos du monde des sorciers : « N’en dit pas un mot aux moldus, ceux qui n’ont pas de pouvoirs magiques, comme toi et moi ». En gros. Mais le pourquoi du comment… Ce devait sûrement être en rapport à une guerre ou des évènements comme ça, n’est-ce pas ? Il y avait des légendes chez les moldus, elles devaient bien sortir de quelque part.

Apparemment elle n’était pas si éloignée de la vérité puisque sa très chère camarade blonde à Serpentard parla d’une certaine pression que les sorciers avaient subis de la part des moldus. Maintenant quelque chose comme ça lui revenait effectivement, les chasses aux sorcières et autres histoires qui semblaient fantaisistes, à l’époque.

D’autres élèves prirent la parole et Lucie les écouta attentivement, n’osant pas vraiment intervenir. Elle n’y connaissait pas grand-chose, il fallait avouer que sur ce sujet elle n’avait pas vraiment d’opinion. Pour elle, c’était un secret et puis voilà. De toute façon il n’y avait personne à qui elle tenait dans le monde moldu. Donc, que son statut soit caché ou non, c’était la même chose.

Les débats s’enchaînèrent encore et encore, on dirait un match de quidditch dans lequel le souaffle était passé d’équipe en équipe avec un bon coup de cognard parfois… Hum, elle avait peut-être passé un peu trop de temps à s’entraîner pour le prochain match, mais en même temps la métaphore n’était pas si hors sujet que cela. C’est vraiment ce à quoi ressemblait le débat qui saisissait la classe. La jeune femme continuait de suivre du regard les échanges, écoutant attentivement sans prendre la parole. Elle eût tout de même un léger sourire, réprimé au dernier moment quand elle entendit la réflexion du lanceur jaune de boulettes à propos des dragons. Mais il n’avait pas vraiment tort après tout. Elle-même avait eu un moment de panique en entendant dire que les dragons existaient vraiment. Elle n’en avait jamais vu en vrai, mais avait toujours cette petite hantise qui venait s’implanter dans un coin de son cerveau, pensant qu’un jour l’un d’eux viendrait l’attaquer. Comment ça c’était gamin ? Oui, et alors ? Les peurs de petites filles ça se poursuivaient même à l’âge adulte. Certains ont encore peur du noir ! Et toc.

C’est alors que la première année de Gryffondor à ses côtés posa des questions qui avaient certes l’air naïve, mais qui, finalement n’était pas si bêtes que ça du point de vue de Lucie qui aurait pu se poser ces questions aussi si elle s’était intéressée à ce code. Puis, ce fût au tour de son préfet. La Serpentard l’écouta attentivement, captivée par ses paroles. Il avait tout à fait raison et exposait ses idées avec tellement de calme et de précision, c’était véritablement remarquable. Cette réflexion sur la mise en relation des technologies moldues et des pouvoirs sorciers était indubitablement la meilleure. Jamais elle n’aurait pensé à ce côté-là. Non, mais. Il avait fait de la politique ou quoi un jour ? Une Serdaigle un peu plus loin dans la salle prit à son tour la parole pour partager son opinion. Les guerres moldus étaient en effet assez virulentes. Les cours d’histoire qu’elle avait eu à l’école primaire lui faisait prendre totalement conscience de cet état de fait. Mais ce n’était de toute façon quelques étudiants qui allaient changer quoi que ce soit sur ce code, hum ? Ils étaient encore tous sur le banc de l’école et qu’ils soient d’accord ou pas, ils devaient tous se plier aux règles. Un point c’est tout. Bon sauf quand celle-ci ne nous arrangeait pas bien sûr… Mais comme dit plus tôt, Lucie n’en avait rien à faire de ce code pour ses petites affaires personnelles.

Tout le monde avait plus ou moins pris la parole pour dire des choses plus ou moins intéressante et la jeune Kyle était toujours là à les regarder tranquillement, sans dire un mot. Peut-être devrait-elle partager son opinion ? Oh, à quoi bon ? De toute manière, elle n’en avait pas. Pas pour ce point-là… Non, c’était mentir que de dire ça.

- Si vous voulez tant que ça remanier ce "code international", vous n’avez qu’à finir vos études et vous lancer dans la politique au ministère ? Essayer d’y faire bouger les choses au lieu de rester assis sur votre chaise d’étudiant et penser avoir des idées "innovantes", non ?

Elle n’avait même pas réfléchi quand ces mots sortirent de sa bouche, mais elle ne les regretta aucunement. Maintenant c’était dit. Et puis, ils avaient peut-être l’impression de faire avancer un débat, qui n’existait pas au premier abord, mais en plus ce n’était pas le sujet. La jeune femme n’avait pas été virulente, n’avait engueulé personne, n’avait pas pris de voix forte, elle avait juste parlé comme elle parlait aux autres, normalement, de son point de vue en tout cas. Peut-être que ça allait déplaire à certains, mais elle n'en avait strictement rien à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Isolde Hawkes, Lun 11 Sep 2017 - 23:16


Le préfet de Serpentard avait fait de son mieux pour répondre aux interrogations d'Isolde.
— Je pense que les moldus de l'époque ont dû penser qu'ils avaient éradiqué la sorcellerie, et qu'avec le temps les quelques traces qui restaient visibles aux yeux des moldus se sont transformées en légende, tout comme la sorcellerie elle-même.
— Mais c'est bizarre, rétorqua Isolde sans prendre la peine de lever de nouveau la main, on peut pas oublier que la magie existe, que les dragons existent. J'suis sûre que les moldus ont été forcés d'oublier. Ça veut dire que le décret c'est juste les sorciers qui l'ont écrit, ils ont fait comme si les moldus étaient d'accord alors qu'ils leur ont pas demandé leur avis. Si ça se trouve, à l'époque, les moldus voulaient pas oublier la sorcellerie. Du coup moi je me fiche de savoir si cette loi est bien ou pas. Les sorciers ont tout décidé dans leur coin, et c'est ça qui est vraiment mal.

Beaucoup d'informations avaient été données – certaines étaient sans doute fausses, d'autres plus plausibles. Isolde n'avait pas pris de notes car elle préférait attendre les précisions de la professeure. Elle n'était absolument pas sûre de ce qu'elle avançait, mais si la théorie du Serpentard était exacte, la lionne n'était pas prête à pardonner aux sorciers d'avoir agi de la sorte.

Malgré son envie de suivre le débat, Isolde décrocha pendant plusieurs minutes. Elle était très fatiguée en raison de sa nuit presque blanche et peinait à rester pleinement concentrée. Elle ne dormait pas pour autant ; elle était simplement absente. Soudain, une voix qu'elle n'avait pas encore entendue s'éleva tout à côté d'elle. C'était sa voisine de gauche qui prenait la parole sur un ton parfaitement calme.
— Si vous voulez tant que ça remanier ce Code international, vous n'avez qu'à finir vos études et vous lancer dans la politique au ministère. Essayer d'y faire bouger les choses au lieu de rester assis sur votre chaise d'étudiant et penser avoir des idées "innovantes", non ?

Elle n'avait pas tort. Le débat tenu en cours d'histoire de la magie avait probablement été lancé des milliers et des milliers de fois par les membres du gouvernement magique. Et puis, ce n'étaient pas de ridicules petits étudiants prétentieux qui pouvaient changer les choses. De toute façon, à la moindre occasion ces adolescents vantards descendraient des litres d'alcool et oublieraient tout du monde civilisé et de ces conversations de personnes prétendument cultivées et éclairées. On ne pouvait rien attendre d'eux.

Isolde chercha le regard de sa camarade pour lui montrer d'un haussement de sourcil qu'elle était parfaitement d'accord avec elle. C'était un cours d'histoire, pas de sciences politiques. Le débat eût un réel intérêt dans un autre contexte. Maintenant, la petite Gryffondor voulait juste savoir qui, quand, où, comment et vaguement pourquoi. Comme ça on n'en parle plus et puis voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Aoi Baskerville, Mar 12 Sep 2017 - 21:24


En un rien de temps, la brune se perdit dans les méandres de son esprit tortueux d’aiglonne. C’est donc tout naturellement que lorsque la voix de la professeure s’éleva pour ramener le calme sur l’assemblée d’élèves, elle sursauta légèrement. Braquant toute son attention sur la jeune femme qui leur faisait face, elle exécuta l’ordre qui résonna dans la pièce tel un petit soldat obéissant. En entendant le sujet du cours, elle tourna les pages avec habitude jusqu’au chapitre concerné. Elle connaissait l’index de ses manuels sur le bout des doigts à force de les avoir parcourus en long, en large et en travers depuis des mois. L’azur cherchait une information pertinente à donner lorsque le bal des réponses hors-sujet débuta sur les chapeaux de roues. En quelques minutes, un débat s’était lancé entre les apprentis sorciers, chacun allant de sa petite opinion insignifiante sur le bien fondé du texte de loi. Aoi était abasourdie. Personne ne prenait plus la peine d’écouter les professeurs dans cette école ? Miss Peverell leur avait demandé des faits historiques, pas de donner leur avis, dont personne n’avait rien à faire.

Mais étrangement, la joute verbale continuait, sans qu’aucune voix impérieuse ne l’interrompe. La bleue fixa son regard gris sur l’enseignante, qui suivait les discussions avec clame. Si la sorcière, d’ordinaire si sévère, ne pipait mot, c’était sûrement parce que les choses se déroulaient selon son bon vouloir. C’était donc là l’explication à la disposition si étrange des tables, la jeune femme cherchait à provoquer une confrontation d’idées. Dans le but d’affuter leur esprit critique ? Peut-être bien, toujours était-il que personne ou presque n’avait répondu à la question posée. Levant sa fine main au dessus de sa tête jusqu’à ce qu’elle puisse prendre la parole, la japonaise s’exprima d’une voix douce mais claire.

- Le Code du Secret Magique, bien que signé en 1689, n’entre en vigueur qu’en 1692, à la suite de la célèbre Rencontre au Sommet la même année, où la Confédération Internationale des Sorciers débattit de la question des créatures magiques. En 1875, la Restriction de l’Usage de la Magie chez les Sorciers de Premier Cycle entre en vigueur à son tour. Elle fait partie de Code du Secret Magique.

Elle prit quelques instants pour reprendre son souffle. Elle avait, en une seule participation, donné plus d’informations que tous ses camarades réunis en plusieurs minutes de temps de parole. Un petit air satisfait se dessina sur son visage. Un coup d’œil à l’enseignante la poussa à continuer sur sa lacée. Après tout, même si cette dernière ne l’avait pas explicité, elle attendait d’eux qu’ils débattent, tous les éléments convergeaient vers cette idée. La Baskerville se devait donc d’apporter sa pierre à l’édifice, sans toutefois trancher vraiment. Après tout, ce n’était pas son rôle, et elle n’en avait pas réellement envie.

- J’imagine bien, si ce dernier venait à être supprimé, reprit-elle, des sorciers de douze ans agiter inconsciemment leur baguette dans la gare de King’s Cross ou les rues de Londres, au milieu des Moldus sans défense. Quelle atmosphère détendue il régnerait alors. Cependant, l’article 7 stipule que la magie peut être utilisée devant des Moldus dans des circonstances exceptionnelles, notamment lorsqu’une menace pèse sur la vie du sorcier ou de la sorcière en cause, ou de tout autre sorcier, sorcière ou Moldu présent. Cela donne assurément une belle image chevaleresque des sorciers, qui sauvent ces pauvres Moldus grâce à leurs pouvoirs. Mais bon, vous vous doutez que s’il existe un Acte de Protection des Moldus, ce n’est pas pour faire joli.

Regard circulaire à ses camarades, sourire en coin. Elle donnait des armes à tout un chacun pour taper sur les autres, comme on jette de l’huile sur le feu pour ensuite regarder les flammes s’élever encore plus haut vers le ciel. Il ne manquait qu’une conclusion en bonne et due forme.

- En bref, supprimer le Code su Secret Magique reviendrait à mettre en danger autant les Moldus que les Sorciers, surtout sur le court terme, et vu les intérêts minimes que les deux parties pourraient en retirer sur le long terme, le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle. Et comme l’a très justement souligné quelqu’un, de toute manière, les babillages d’adolescents n’ont aucune valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Mar 12 Sep 2017 - 23:11


Les échanges se poursuivaient, la conversation était intéressante sans pour autant casser trois pattes à un canard. Lorelaï écoutait attentivement les arguments de chacun. Elle attendait surtout de connaitre la pensée de la professeur à ce sujet. En effet, malgré les différentes réponses et opinions données, Miss Peverell n'avait encore rien dit.

Plusieurs étudiants assez jeunes, dont la bleue assise en face d'elle, terminèrent leur réponse en déclarant que la conversation était futile car elle était tenue par des jeunes élèves. Cette idée derrangeait Lorelaï qui voulu y répondre.


- Excusez-moi, mais j'entends plusieurs d'entre vous dire que cette conversation est inutile parce que apparemment nous, en tant qu'élèves, nous n'aurions pas la légitimité nécessaire à une remise en question d'une loi qui dicte directement nos vies et qui, en plus, a été apparemment votée il y a plusieurs siècles. Je tiens à dire que d'après moi chacun à le droit de donner son opinion quant à la société dans laquelle il vit. Et chacun de ces avis est essentiel et ne devrait certainement pas être méprisé. Oui, nous sommes jeunes et on ne sait peut-être pas exactement de quoi on parle, mais c'est pour en apprendre plus qu'on est là. De plus, on ne perd jamais son temps quand on aiguise son esprit critique.


Elle avait les joues rouges et sentait son ventre serré mais elle était contente d'avoir pu mettre des mots sur son impression. Pour ne pas figer la conversation autour de cette réaction, elle ajouta,

- Sinon, je trouve que la remarque comme quoi les moldus ont peut-être été forcés à oublier la magie est assez pertinente. J'aimerais bien en savoir plus là dessus aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Alhena Peverell, Mer 20 Sep 2017 - 17:36


Les mots fusent dans tous les sens. Tu écoutes attentivement chacun des élèves sans les interrompre. Tu les laisses s'exprimer sur le sujet. Ce n'est pas vraiment ce que tu demandais à la base, heureusement que des élèves comme Aoi finissent par parler concrètement de ce qu'est le code. Tu aurais aimé que le débat soit fait pour la deuxième partie du cours, changement de plan, tu allais t'adapter. Tu savais très bien que les débordements pouvaient arriver dès le début du cours.

Bon... J'ai l'impression que vous vous êtes tous, à peu près, exprimer sur le sujet. Quoi qu'il en soit, je vais revenir quelques minutes sur le centre du sujet. C'est-à-dire le code international du secret magique et non sur... le fait que nous devrions le supprimer ou pas. Ce n'est pas encore la question posée, malgré les derniers événements. Donc prenez des notes.
Soupire.
Pour commencer le Code International du Secret Magique a été débattu en 1689, par La Confédération internationale des sorciers lors de la célèbre rencontre au sommet. Il est ensuite entré en vigueur seulement en 1692. Celui-ci a été mis en place suite aux persécutions que les Moldus faisaient subir aux sorciers, par peur à l'égard de la magie.
Respiration, tu ralentis un peu la cadence.
La première d’entre elles, fut de cacher les sorciers définitivement. Ceux-ci, en plus de ne pas faire de magie devant eux, devaient se fondre dans la masse. Notamment grâce à la règle de l’habillement des sorciers en lieux publics. N’oubliez pas cela.
Tes yeux parcourent la classe.
Cependant, cacher seulement les sorciers uniquement n’était pas suffisant. Il fallait aussi décider du sort des créatures magiques qui étaient, tout autant en danger que les sorciers. Pendant près de sept semaines de discussions quelque peu houleuses, la confédération finit par décider de cacher aussi les animaux magiques puisqu’ils contribuaient à l'hystérie moldue. D'ailleurs, si les sorciers voulaient les convaincre que la magie était inexistante, ces créatures devaient être dissimulées afin de créer l'illusion qu'elles n'avaient jamais existé.
Léger silence pour leur permettre de bien noter.
De plus, il faut savoir sur le code, qu’en 1750 l’article 73 fut ajouté. Celui-ci vise à ce que tous les ministères de la magie du monde veillent au secret magique sur leur territoire. Si une des règles du code était enfreinte, le ministère magique du pays s’exposerait alors à des sanctions disciplinaires prises par la Confédération internationale des sorciers.

Tu passes dans le couloir, bras croisés. Tu lances des regards noirs à ceux qui pourraient se remettre à parler pendant ton discours. Une main dans tes cheveux, tu finis par revenir près de ton bureau. Tu notes alors quelques dates clés de ce code, au cas où certains n'aient pas eu le temps de tout écrire. Cela fait, tu te rassois à ton bureau.

Bien... Maintenant avec ce que vous savez et vos connaissances sur le monde actuel, vous allez être départagés en deux équipes pour un petit exercice. Imaginez que demain, le secret magique tombe et soit révélé aux yeux de tous les moldus.
La rangée à ma droite
(place 1 à 8), devra inventer un futur apocalyptique en me décrivant quels genres de problèmes ont fait surface et quelles solutions auraient pu empêcher un tel désastre ?
La rangée à ma gauche
(place 9 à 16), contrairement à vos camarades j'attends de vous une utopie, quels bienfaits l'abolition du secret à susciter et quelles sont les solutions pour en arriver là ?
Nous mettrons tout à la fin, pour que les deux possibilités puissent se confronter l'une à l'autre et que nous imaginions, hypothétiquement un futur meilleur si cela devait arriver. C'est parti.


Sourire sur les lèvres


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 21 Sep 2017 - 9:47


Faire débat en plein cours, avec des élèves d'origine de sang différente ne pouvaient que mener à des confrontation d'opinion que la blonde n'avait pas écouté entièrement, griffonnant sur un de ses parchemins, gardant une oreille de temps à autre à ce qu'elle pouvait entendre. Aoi, bien entendu, conclu le tout en pointant du doigt que chacun n'était que des gosses qui n'avaient pas le droit à la parole de toute façon. La remarqua avait arraché un sourire amusé à Elhiya qui en trouvait là la preuve que l'aiglonne n'était pas capable de faire autre chose que d'appliquer des régles stupides couchées sur de vieux papier.

*Pour qu'elle en vienne a penser que certaines choses devraient être changées il lui faudrait un communiquer de presse à celle ci*

La voix de l'enseignante l'arracha à ses pensées  futiles. Prise de note.. Pourquoi pas.. la blonde s'excecuta, notant ce qu'il leur était demandé de retranscrire sur le parchemin de cours, même si en soit ça revenait presque à recopier le chapitre du code international qui était disponible dans leur grimoire scolaire. Leur dire de lire la page du manuel en question aurait limite était plus utile, mais passons....

S'en suivit un énoncé d’exercice pour les deux rangées de tables. Devoir commun.. Super.. Elhiya soupira et haussa les yeux au ciel en entendant le sujet attribuer au coté où elle était assise.


"inventer un futur apocalyptique en me décrivant quels genres de problèmes ont fait surface et quelles solutions auraient pu empêcher un tel désastre ?"


Voir les choses cotés sombre, dramatique et paranoïaque, quoi de mieux? Et puis surtout devoir le faire avec les autres..... déprimant d'emblée.. Car autant Ulysse sur sa droite qui dessinait des cacas sur des parchemins pouvait très certainement faire preuve d'une imagination fertile -on cherchera pas pourquoi Elhiya pense ca d'un type qui mange des pates carbo a 3h du mat- autant devoir se coltiner le trop plein de sérieux rébarbatif de la brunette de Serdaigle l'enchantait guerre. Et puis, vu la disposition des tables, ils faisaient comment? Il se penchaient pour hurler leurs idées à la fille qui se trouvait en bout de table? Ils se lever dans un incessant va et vient d un bureau à l'autre?

Surement qu'un détail au final. haussant une épaule, Elhiya s'adressa à ses deux voisins les plus proches (Ulysse & Olivia) tout en prenant un parchemin neuf pour voir ce qu'ils pouvaient concentrer comme effort


"Bon, si on part sur une version, "le monde est trop dark,  la nature humaine est trop pourrie et ne mérite aucune chance", on suppose que les moldus flippent, rétorquent via leur force de frappe de l'armée ou autre, lynchage des personnes neutres des deux camps, feu de joie de sorcier à nouveau? Salem grandeur nature avec leur technologie moderne, autant dire que les villes resteraient pas debout longtemps. Puis même pas dit qu on puisse compter sur des dragons pour venir faire un reset complet de la race humaine. "

Peut etre un peu trop radicale et excessive comme solution en fait. La blonde grimaça et soupira avant d hausser un sourcil

"En moins dépressif, et plus réaliste. Avec le secret levé, il faudrait constituer une flopée de nouvelles règles pour que les choses ne de rappent pas. Coller la magie au même niveau que les armes à feu, sauf que n'importe quel sorcier à accès à sa baguette, ça ferait flipper les parano qui craindraient de se faire agresser n importe quand. Des milices et des mafia sur les deux camps viendraient pointer le bout de leur nez, vu la faculté des politiques à laisser aller les débordements.. Enfin, moi les dragons qui en marre et qui crament tous, je trouve ca plus simple et plus rapide..."

Machinalement, elle avait dessiné sur son papier un petit Suedois à museau court en train de cracher une longue flamme vers le sol
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 21 Sep 2017 - 10:11


Oh oui, la fin de ce débat stérile et inutile.

La fin ? Non pas tant que ça finalement. Un scénario apocalyptique ? Parfait ! Vu que je ne prends clairement pas parti de « tout il est beau, tout il est gentil, tout le monde s’aime et se fait des câlins » (Câlins quand même). Je regarde Elhiya sortir ses parchemins tandis que je me recule pour avoir une vue d’ensemble sur la table. L’avantage d’être au milieu. Je regarde d’abord Ehliya, Olivia,  puis les autres.

-Parfait tu écris ! (oui désignée d’office) Rapprochez-vous qu’on puisse entendre les idées de tout le monde.

Oui, avoir plusieurs cerveaux permettrait sûrement de compenser le miens. Je regarde la blondinette qui fait deux propositions et c’est forcément la première qui me plait le plus. Une où l’on n’oublie pas que les moldu nous chassaient il y a des siècles, et que maintenant ils sont encore plus meurtrier. Je fais un mouvement de la main comme si j’essayais de parler avec.

-Déjà on doit déterminer si c’est l’apocalypse pour les êtres magiques ou pour les moldu.

Je lève les yeux au ciel. Forcément on est des sorciers donc on va avoir tendance à se pencher sur notre propre malheur et on ferait bien. Je réfléchis à la proposition de la Verte à mes cotés.

- Si on prend le coté sorcier, on peut faire un mélange de tes deux idées. D’abord la guerre, où les moldu essayent de nous exterminer à coup d’armes à feu, de bombes, de gaz etc. Puis une fois notre nombre ramené à quelque chose de plus… acceptable pour eux, des lois seraient mise en place. Mais comme tu l’a dit un trafic monstrueux verrait le jour, notamment pour les plantes aux propriétés magiques. Voir, très probablement, la chasse aux créatures, jusqu’à l’extinction de certaines espèces comme les licornes ou les demi-guises par exemple.

Je replie une de mes jambes sur l’autre, attendant de voir si mes camarades se décident à réagir. Dans un soupir je continue ma tirade.

- Sinon, on peut dire que la libération de la magie crée une explosion de la magie noir. Les mangemorts se décident à tuer les moldu en masse, les réduisant parfois en esclavage. Les créatures magiques, importunées par des personnes sans pouvoirs, commencent à faire des massacres sous la panique. La domination sorcière commence, finissant par bannir tout être non-magique et maltraiter tous les êtes qui sont considérés comme inférieurs.

Oui, j'axe beaucoup sur les créatures. Je n'aime pas l'idée d'être sorcièreocentré, on doit les prendre en compte. Je relève les sourcils et regarde ceux de ma rangée, notamment les plus jeunes. Généralement on a une imagination débordante à cet âge-là, ce serais dommage de ne pas en profiter pour un devoirs d’invention. Mon oeil est attiré par le griffonage de ma voisine. Eh elle dessine! Faut que je prennes note pour plus tard de ça. Ca peut être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 21 Sep 2017 - 10:35


Le blond était réceptif, pas étonnant en fait, de manière générale même s'ils ne s'adressaient pas la parole, il restait réceptif aux reste de leur échange. Ne voyant pas inconvenant à prendre les notes, Elhiya griffonnait sous son petit dragon d'encre les idées du rouge et Or, hochant parfois affirmativement de la tête, se permettant quelques rajout à l'occasion

"Apocalypse générale je suppose. Les sorciers sont en nombre inférieur, mais avec les nés moldu et les sang mêlés, plusieurs moldu ne seraient pas nécessairement pour un génocide des faiseurs de magie. Ça engendrerai des conflits internes dans les deux camps dans tous les cas, avec des question d'honneur, de fierté ou juste à cause des liens affectifs. Dur à gérer par des membres de forces de l'ordre dans tous les cas."

Quand aux créatures magiques, elles seraient forcement mélée à un trafic des moins glorieux, comme c'est déjà le cas avec les animaux dit classiques, et vu qu'il était improbable de compter sur une rébellion animal qui en venait à bouffer tous les humains peu scrupuleux, beaucoup verrait leur nombre décliner. Pourtant, la blond voulait conserver l'option des dragons qui dans un élan d'agacement irait  "purifier" leurs terres. Et puis, il était noté nul par que ce genre de créatures étaient entièrement indomptable. Bon, c'était complexe, effectivement, mais il y'avait peut être quelque part quelqu'un qui arrivait à les domestiquer un tant soit peu. Et puis on était sur un scenario ou tout part en sucette donc tant qu'a faire...

Elle continuait à griffonner sur son parchemin, dodelinant de la tête à l’évocation du comportement des mangemort en soupirant. Elle releva le nez et esquissa une légere moue, tapotant son stylo (ou sa plume si vous etes puritains) sur son bout de papier en réfléchissant


"Si on part du principe que les Mangemorts en ont déjà un peu rien a faire des lois, on peut supposer que tous ceux qui hésitaient à les rejoindre pourrait gonfler leur rang, par pure idée de vengeance, ou pensant simplement que c'est le seul moyen de survie... Pas bête pour l'esclavagisme. Mais une domination magique c'est un peu excessif à mon sens. Les non-mages ont de quoi répliquer et dans tous les cas ne risquent pas de se laisser faire. Peut être un trafic d humain dans les deux rangs serait pas mal, ça rejoindrait l’économie souterraine des plantes et animaux. Les gouvernements n'y pouvant rien de toute manière"

S'adossant contre son siègle, posant ses pieds sur son assise, glissant un pan de sa jupe entre ses jambes et calant ses genoux contre sa poitrine, le menton sur ses derniers, la blonde fixait un instant son dessin en reflechissant. L'option des dragon lui plaisait de plus en plus.. Elle tourna les yeux vers Olivia, ayant la flemme de se pencher vers ceux sur les cotés pour le moment

Récap' à la table d'Uly et Elhi ceux qui participent au devoir:
Jade, Aoi, Olivia, Lucie, Isolde & Mathilde
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 21 Sep 2017 - 11:28


J’écoutais ce que la blonde disait.

Ca a du sens, c’est vrai que tout n’est pas tout blanc tout noir, forcément certaines personnes allaient chercher à défendre le camp de l’autre. Si on part du principe qu’il y a des camps. L’honneur, la fierté, la famille. Des choses importantes, je ferais d’ailleurs probablement parti de ceux-là, au vu de mon sang.

- Oui c’est vrai. Puis en plus les forces de l’ordre sont des humains aussi. Ils peuvent eux aussi partir dur les conflits internes. Puis c’est vrai que les Moldu peuvent très bien se défendre, ils feront probablement même plus de dégâts que nous.

C’est drôle ces mimiques qu’elle avait en réfléchissant. Puis alors elle ne semblait pas du tout en avoir quelque chose à faire de ceux qui sont à plus de deux place qu’elle, c’est amusant. Mon regard suis le sien vers son dragon. Un reset de la race humaine huhu ?

- Ou sinon l’apocalypse pour les deux. Après plusieurs mois de guerre et de destruction, des bombes commencent à être lancé, détruisant rapidement une partie des écosystèmes viable. Toutes les créatures et animaux se rebellent contre l’espère humaine. Les kelpies se rapprochent des côtes, les détraqueurs attaquent qui ils peuvent, les animaux en cages se libèrent et attaque leurs maitres. Les dragons et les éruptifs mettent les villes à feu et à sang, forçant les humains à se réfugier sur terre. La guerre entre mage et sorcier est arrêtée de force mais la vie en dessous laisse place à toutes les dérives. Trafic d’être humains, de vivre, de médicaments. L’enfer sous terre.

C’est drôle, on se croirait plus en divination qu’en Histoire de la magie. « Hey, devinez le pire et vous aurez une bonne note » Pour une fois que ce cours est amusant. J’espère juste que la prof va pas commencer à nous endormir juste après avec des dates et des lieux… je risquerais rapidement de m’endormir. Pour l’instant l’échange reste entre Elhiya et moi ce qui est…. Inattendu. Dérageant ? Amusant. Surtout quand je pense que son copain se trouve juste en face.

- Vous en pensez quoi ? Des idées ?

On ne va pas être deux à participer quand même. Même si ça me dérangerais pas, ça fait trop flag. Je lance un regard aux alentours attendant des réponses ou des réactions. Un grand sourire innocent en imaginant celle de tête de nœud quand il va s’apercevoir qu’en plus de faire rire sa copine, j’arrive à discuter avec.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 11

 Cours N°6 : C'est un secret...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.