AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 6 sur 11
Cours N°6 : C'est un secret...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
Ulysse Daiklan
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 21 Sep 2017 - 11:28


J’écoutais ce que la blonde disait.

Ca a du sens, c’est vrai que tout n’est pas tout blanc tout noir, forcément certaines personnes allaient chercher à défendre le camp de l’autre. Si on part du principe qu’il y a des camps. L’honneur, la fierté, la famille. Des choses importantes, je ferais d’ailleurs probablement parti de ceux-là, au vu de mon sang.

- Oui c’est vrai. Puis en plus les forces de l’ordre sont des humains aussi. Ils peuvent eux aussi partir dur les conflits internes. Puis c’est vrai que les Moldu peuvent très bien se défendre, ils feront probablement même plus de dégâts que nous.

C’est drôle ces mimiques qu’elle avait en réfléchissant. Puis alors elle ne semblait pas du tout en avoir quelque chose à faire de ceux qui sont à plus de deux place qu’elle, c’est amusant. Mon regard suis le sien vers son dragon. Un reset de la race humaine huhu ?

- Ou sinon l’apocalypse pour les deux. Après plusieurs mois de guerre et de destruction, des bombes commencent à être lancé, détruisant rapidement une partie des écosystèmes viable. Toutes les créatures et animaux se rebellent contre l’espère humaine. Les kelpies se rapprochent des côtes, les détraqueurs attaquent qui ils peuvent, les animaux en cages se libèrent et attaque leurs maitres. Les dragons et les éruptifs mettent les villes à feu et à sang, forçant les humains à se réfugier sur terre. La guerre entre mage et sorcier est arrêtée de force mais la vie en dessous laisse place à toutes les dérives. Trafic d’être humains, de vivre, de médicaments. L’enfer sous terre.

C’est drôle, on se croirait plus en divination qu’en Histoire de la magie. « Hey, devinez le pire et vous aurez une bonne note » Pour une fois que ce cours est amusant. J’espère juste que la prof va pas commencer à nous endormir juste après avec des dates et des lieux… je risquerais rapidement de m’endormir. Pour l’instant l’échange reste entre Elhiya et moi ce qui est…. Inattendu. Dérageant ? Amusant. Surtout quand je pense que son copain se trouve juste en face.

- Vous en pensez quoi ? Des idées ?

On ne va pas être deux à participer quand même. Même si ça me dérangerais pas, ça fait trop flag. Je lance un regard aux alentours attendant des réponses ou des réactions. Un grand sourire innocent en imaginant celle de tête de nœud quand il va s’apercevoir qu’en plus de faire rire sa copine, j’arrive à discuter avec.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 21 Sep 2017 - 11:50


Faire une copie a deux, voila qui aurait été plus intelligent que de la faire à 8, mais passons. Elhiya noter vite fait le complément d'idée du blond. Validant bien entendu la rébellion animale, même si ca se relevait plus de l'utopie (oui oui utopie) que de l’éventualité. Elle avait hoché de la tête affirmativement

"Exil et vie en parenthése de toute manière, avec ou sans l'aide des animaux. Dans tous les cas, dans un monde de gravas et ruine provoqué par des guerres de personnes suffisantes et hautaines qui se jugent supérieures, ce ne pourrait pas coller non plus."

La blonde s'était penchée en arrière, adressant un coup d'oeil à Aoi, la reine de la suffisance c'était elle même si elle portait un blason bleu et argent, elle devrait avoir à y redire

"Aoi? Des idées?"

Bon, on pourra pas lui reprocher de vouloir faire participer l'autre peste en tout cas, même si elle ne savait pas ce qu'elle manigançait avec son petit-ami. Puis, reposant les yeux sur son parchemin de note, Elhiya realisa que pour le moment, ils n'avaient parlé que de guerre qui éclaterait à cause de la bêtise humaine désireuse de posséder ce qui ne lui appartenait pas et non de solution.

Les yeux fixant son petit dragon d'encre, elle dodelina de la tête, des solutions pour empêcher un tel désastre passer par des regles des lois, et des personnes pour les faire respecter... Retour donc au Code international en gros, ou une vesion plus moderne, plus intelligente. recupérant sa baguette posée sur le bureau, Elhiya dodelina de la tete jetant un #Encaustum Corpus en un murmure et regarda son œuvre se matérialiser sans quitter son support


"Hum, si on se cale sur apocalypse animal guidée par les plus grands prédateurs, ca viendrait à amenuiser le peu de ressource naturelle restante, l'eau, la nourriture... Ca forcerait les humains restant à calmer leur bêtises le temps de trouver un palliatif pour survivre, et re instaurer des règles, de façon plus réfléchies, oubliant les différences modues et sorcier le temps d'une trêve. ou du moins dormir sous une dictature quelconque. Enfin... Moi je reste pour l 'option "laissons les bestioles faire le ménage" au moins c'est impartial et puis la va leur faire lire un decret avec des article de loi, le dragon il en a rien a faire!"

La blonde regardait le dragonet d'encre essayer de cracher un feu improbable sur ses prises de notes, souriant bêtement en le regardant faire, attendant que quelu'un d'autre se manifeste
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Jeu 21 Sep 2017 - 13:12


Le cours part en vrille, tout le monde donne son avis. T'as la flemme de redonner le tien, t'as dit ce que t'avais à dire. Alors tu te contentes de prendre quelques notes à l'arrache sur les idées de tes camarades. Avec leur nom à côté, sait-on jamais, ça peut toujours servir de savoir de quel côté ils se trouvent par rapport à tout ça. Et puis ça finit par se recentrer sur le Code International en lui-même. Dommage. C'est tout de suite moins intéressant sans débat. Juste des dates, des faits, des trucs à accepter. Arty a raison, faudrait juste penser aux dragons. Quoi qu'un moldu face à un dragon ça pourrait être très drôle.

Ta soeur finit par reprendre la parole. Elle ne voulait pas de débat pour l'instant, juste ce que vous saviez. Tant pis pour elle. Tu notes quand même ce qu'elle raconte. Histoire d'essayer de travailler. T'auras de quoi réviser comme ça. Si jamais tu parviens réellement à t'enfoncer tout ça dans le crâne alors que t'en as absolument rien à faire de savoir quand et pourquoi ça a été mis en place. Et puis, 1689, c'est pas un peu vieux pour continuer de l'appliquer aveuglément ? Bref, pas la peine de repartir dans ce débat, ça risquerait de gonfler Alhena si tu relances le sujet sur le tapis.

Et voilà qu'il faut tout imaginer maintenant. Faire une sorte de vision du futur. Savoir si ça se passera bien ou mal sans le secret magique. Comme si vous aviez tous la même définition d'une utopie ou d'une apocalypse ici. T'es bien certain que tu ne seras jamais d'accord avec la majorité des crétins qui peuplent cette salle de classe. Sans compter qu'il faut faire ça par équipe. Un travail de groupe. Tu détestes ça. En plus, tu vas devoir te retrouver à bosser avec ton préfet rouquin, le gryffon à côté de toi qui a juste une tête qui te revient pas, et l'autre rouquine qui matte Alhena. Bonjour la super équipe. Heureusement qu'Arty est là pour remonter le niveau... Quoi qu'il risque juste de rester bloqué sur les dragons ou de focaliser sur une autre de ses passions. Ce cours s'annonce très très long.

En face, ils ont déjà commencé à bosser. Ils ont raison, plus vite vous vous y mettrez, plus vite ce sera terminé. Et tu commences à avoir vraiment envie de te barrer. Alors tu prends la parole, sans chercher à ouvrir un quelconque débat, juste pour exposer ce que toi tu penses de tout ce délire utopique. Comment tu le vois.

- Pour ce qui est de voir le monde de façon idyllique, j'pense que ce qui va primer sur tout le reste si le secret magique disparaît, c'est la liberté d'action des sorciers. On pourra utiliser la magie comme bon nous semble, sans avoir besoin de se cacher. On pourra être nous, en entier, avec nos pouvoirs et nos capacités, devant tous. Et c'est quand même pas négligeable.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Galway Lynch, Jeu 21 Sep 2017 - 15:01


Le débat continua et sembla se calmer un peu, jusqu’à ce que le Professeur Peverell reprenne la parole. Elle expliqua ce qu’était le Code, insistant sur le fait que l’application de la loi a été longue et contraignante, ce qui montrait que ce n’était pas un sujet facile. Ensuite l’enseignante parla de l’exercice à faire pour la suite du cours.

Ils allaient fonctionner par rangées. Ils devaient imaginer ce qui se passerait si le secret magique était levé, avec un groupe qui travaillerait sur la pire situation possible et l’autre, celui de Galway, sur la meilleure. Il aurait préféré être dans l’autre groupe, étant donné qu’il était sceptique sur les conséquences de la levée du secret magique. Mais ça pouvait être un bon exercice si seulement…

Si seulement il n’était pas dans le même groupe que Mered et Azaël, qui n’avaient pas attendu le début du cours pour se chercher des poux. Ces deux-là ne s’appréciaient pas, et il y avait de fortes chances que leur animosité mutuelle pollue le débat. Ce furent d’ailleurs les deux premiers à prendre la parole, Mered rétorquant violemment à Azaël. Ils avaient deux visions très différentes, la recherche de l’égalité contre la recherche de liberté. C’était un débat qui avait lieu dans toutes les démocraties moldues. Galway décida d’intervenir avant que ça dégénère.

-Écoutez, ça ne sert à rien de s’énerver, pour rendre ce devoir il va falloir qu’on travaille tous ensemble. Je vais donner ma vision de l’utopie, comme chacun d’entre nous et ensuite on essayera de trouver un consensus. Pour moi la meilleure situation possible après que le secret magique soit levé, c’est que l’on combine les technologie moldues avec nos pouvoirs, qu’on prenne en quelques sorte le meilleur de nos deux mondes pour construire ensemble. Comme je l’ai dit plus tôt je suis très sceptique sur le fait que ça arrive, mais comme on doit partir du principe que tout se passe bien… Enfin voilà, je pense que pour que cette utopie fonctionne il faut une certaine équité entre les hommes, mais ce n’est pas incompatible avec la recherche de liberté,  la liberté ce n’est pas forcément la loi du plus fort que tu décrit pour dénigrer l’utopie d’Azaël Mered. Concrètement Azaël, dans ton utopie, si un sorcier venait à tuer un moldu, comment tu voudrais qu’il soit jugé ? Qui devra décider de la sanction ?
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Isolde Hawkes, Jeu 21 Sep 2017 - 16:31


HRPG : Elhiya et Ulysse, vous postez plus vite que votre ombre, dur dur de vous suivre xD

Miss Peverell, jusqu'à présent restée à l'écart, se manifesta de nouveau et ramena le calme dans la pièce échaudée par le débat virulent entre les élèves. La professeure énonça quelques faits au sujet du Code. Elle parlait vite et Isolde peinait à tout noter, si bien que, d'exaspération, elle finit par jeter son stylo sur la table. De toute manière, tout était déjà inscrit dans le manuel. Lorsque l'enseignante passa dans les rangs, la jeune Gryffondor récupéra rapidement son Bic et fit mine d'écrire en affichant une moue exagérément concentrée.

On sépara ensuite la classe en deux pour accomplir un travail de groupe. Isolde comprenait l'idée, avait ce genre d'exercices en horreur – travailler avec des personnes si inintéressantes, sérieusement ?! –, mais une question relativement importante lui vint à l'esprit :
— Ça veut dire quoi apocaptylique ?

Deux élèves de devant se mirent aussitôt à échanger. Depuis l'autre bout de la rangée, Isolde n'entendait rien. Elle avait bien envie de leur faire de grands signes avec les bras pour leur rappeler qu'ils n'étaient pas seuls au monde, mais l'énergie lui manquait. De plus, elle se trouvait de fort méchante humeur et n'avait nullement le cœur à travailler en équipe. Avec une nonchalance et une insolence non feintes, elle se leva et attrapa sa chaise pour pouvoir s'installer un peu plus près des autres. Elle prit un malin plaisir à faire crisser les pieds sur le sol.

Elle resta silencieuse et laissa le Gryffondor et la Serpentard s'échanger rhétoriquement la balle. Jeu assez peu plaisant à regarder et à écouter. Le ton des deux acolytes était si agaçant que la première année avait une irrépressible envie de les faire taire. Cela lui donna une idée.
— Vous en pensez quoi ? Des idées ? avait dit Ulysse au moment où Isolde ouvrait la bouche.
— Les moldus feraient taire les sorciers. Développement de théories racistes. Exclusion voire isolement ou internement des sorciers. Invention d'un vaccin contre la magie.

Voix calme mais glaciale, davantage pour elle-même que pour se plier à l'exercice. Puis elle se tut, estimant qu'elle en avait assez dit. À vrai dire, elle n'avait pas d'idées et ne voulait pas fournir d'efforts supplémentaires. Elle posa ses yeux sur la feuille d'Elhiya dont elle chercha le regard pour lui faire comprendre qu'elle avait intérêt à noter. Sinon quoi ? Sinon rien du tout, Isolde était semblable à un ours mal léché et ne comptait pas écrire quoi que ce fût dans ce cours devenu insipide.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 21 Sep 2017 - 16:45


La prof reprend la parole. Il faut prendre notes.

Date et titre du cours sur la feuille

"Le Secret Magique"
Débattu en 1689, appliqué en 1692.
Cacher les sorciers, cacher les créatures.
Appliquer avec des ministres.


Une nouvelle consigne. Débattre, cette fois autour de deux visions opposées : une fin apocalyptique, une fin idyllique.
Elle écope de la fin idyllique.
C'est faisable, elle venait d'en parler. Les bienfaits, ils sont évidents. Les solutions pour y arriver, moins.

Lorelaï regarde son groupe de travail. Un mouvement de dégoût quand elle comprend qu'elle sera avec Mered. Pour le reste, elle s'en fiche. Le petit vert avait l'air assez remonté sur sa voisine, tant mieux. Autant qu'elle passe son agressivité sur lui que sur elle.

Ils prennent d'ailleurs rapidement la parole.

L'importance de la liberté des sorcier. Oui.
Ne pas oublier les moldus. Ne pas faire de distinction entre les sorciers et moldus. Évident.
S'enrichir les uns les autres en utilisant nos atouts respectifs. Ça se répète.
Et, en cas de meurtre d'un moldu par un sorcier, qui se chargera de l'affaire. Ils s'éparpillent.


- Je pense aussi que dans un monde idyllique les sorciers et moldus seraient sur un même pied d'égalité, avec l'équité qui s'impose. Par conséquent, si nous formons qu'un seul univers, je propose qu'on n'ai qu'un seul ministère. Sinon on reste dans la ségrégation, la distinction, la séparation. Ainsi, pour répondre à ta question Galway, je pense que la justice serait composée de juges sorciers et moldus. Et ce, quelque soit le cas présenté. Personnellement, pour moi un monde utopique c'est un monde où on se rend même plus compte qu'on est différent. Et, l'idée de combiner nos forces me semble assez évidente. On va pas imaginer un monde parfait où chacun sait que l'autre existe mais où on vit chacun dans notre coin. Ce serait bête.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 21 Sep 2017 - 16:49


hrp: Désolé on s'est un peu vite ambiancé  Ange  C'était pour réveiller
les possibles afk tu vois



C’est. Quoi. Le. Problème. Des. Gosses. Dans. Cette. Ecole. P*tin ?!

Alors déjà, Elhiya qui lance une invitation à Aoi pour participer, je croyais qu’elle s’entendait pas ? M’enfin bref, pas grave. Oh un dragon qui s’anime ! SUPER POUR LA CONCENTRATION. Je passe plusieurs secondes à le regarder fixement comme l’abruti que je suis lorsque j’ai entendu un grincement de chaise raisonner à côté de moi. Au début, j’ai tourné la tête, et en voyant la rouge de première année s’installer à côté de moi j’ai trouvé ça grave cool. Solidarité des maisons tout ça vous voyez.

-Les moldus feraient taire les sorciers. Développement de théories racistes. Exclusion voire isolement ou internement des sorciers. Invention d'un vaccin contre la magie.

Au début. Je vous jure qu’entendre ce qu’elle a dit, ça fait peur. Elle me fait étrangement penser à ce sale gosse de Camille. Je lance un regard à Olivia et Elhiya en mode « j’suis pas le seul à trouver ça étrange hein ? Help ? ». A l’entente de sa phrase je ravale ma salive mais essaie quand même de faire comme si tout était normal. Si encore Aoi avait sorti ça, j’aurais compris mais là…. Bref.

- Comme les gays il y a un peu plus de deux siècles quoi. Oui pourquoi pas. Mais le problème c’est que les pouvoirs de sorciers sont pas maitrisables, donc s’ils les enferment ça risque de s’échapper et se révolter rapidement.

Je lève la tête et mes yeux tombent sur Azaël. Oh non. J’espère qu’il a pas entendu ma phrase sur les gays sinon il va croire que je me fiche de lui. La gamine lance un regard à Elhiya qui me fait presque rire. Si les deux se lancent dans un combat à ce niveau-là, on va tous finir gelés. Je réfléchis et me rappelle avoir dit à la Verte qu’un gosse de 11ans m’avait traumatisé. A tous les coups elle va croire que c’est elle. Je pousse un soupir las.

- Bonne idée…. ? Oui je ne connais pas son prénom, je vais pas l’inventer.  T'en a d'autres ? Les autres aussi des idées ?

Oui, je considère que cette question était une bonne distraction. Ou pas. Au moins c’était une distraction c’est déjà ça. Je regarde en face, ils commencent à travailler eux aussi. Bon bah, let’s go.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 21 Sep 2017 - 17:00


[Post pas super utile mais du coup je confie mon LA a ceux de ma rangée,
uniquement pour qu'Elhiya continue la prise de note qu’elle à commencé s'ils le souhaite]


Ah oui forcement, vu qu'ils n'étaient pas en train d'hurler, les personnes à l'autre bout de la rangée ne risquait de les entendre. Chose qu'Elhiya ne réalisa qu'en entendant un raclement de chaise qui s'était rapproché d'eux. Adressant un souire poli à la gamine Gryffondor qui les avait rejoint et accessoirement un peu balancé ses idées à la tronche sans prérogative, la blonde releva les yeux sur Ulysse qui semblait aussi décontenancé qu'elle. En même temps tous deux étaient en train de scruter le petit dragon d'encre betement, il fallait bien que quelqu'un les ramene sur le sujet du cours avant qu'ils ne se mettent à dessiner tout et n importe quoi sur d autre parchemin juste pour voir su deux croquis magique pouvaient inter agir ensemble. Idée qu'Elhiya garda dans un coin de son esprit.

Dodelinant de la tête aux idées et argument d'Ulysse, elle récupéra son stylo pour rajouter les idées de la gosse. Si certains point se rejoignaient entre eux, ils feraient le tris plutard


"Effectivement, pas sur qu'un vaccin soit valable, mais vu qu'on part sur du purement imaginaire, pourquoi pas un truc qui briderai les pouvoirs (ouai je regarde Charmed et alors?). Après oui, exclusion et isolement, theorie raciste, ca revient un peu au principe même des deux clans. Après Ulysse, pour la maitrise des pouvoir, si tu shootes médicalement quelqu'un je doute qu'il soit apte à utiliser sciemment sa baguette. Les sorciers restent des être humains, ou alors on m'a pas tout dit sur nos origines."

Elle lui avait sourit doucement, surement car elle avait croisé son regard quand la gamine été arrivé. Le blonde et les mômes ca semblait faire 15. Du coup, machinalement, en bonne Pouffy refoulée, elle avait voulu dériver sur une bêtise, qu'il ne se focalise pas sur la brusquerie de l'enfant de sa maison... Et puis elle l'enverrait paitre plus tard.. Petite trêve scolaire .

En face ca semblait pas mal animé en tout cas, en même temps vu la composition, ca ne pouvait pas en être autrement. Ils auraient du récupérer Aoi avec eux tiens, histoire que leur scenario utopique finisse en bain de sang
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel D'Altavilla
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Gabriel D'Altavilla, Jeu 21 Sep 2017 - 17:14


La question posée avait lancé un débat auquel tous les élèves semblaient avoir participé. Ils avaient confronté leurs opinions, et malgré la sensibilité du sujet – la classe étant composé de sorciers de toutes origines – il n’y avait pas eu plus de dérapages que ça. Olivia avait pu exposer son avis, écouter celui des autres, se forger une nouvelle opinion. Et même si ça n’avait pas été la question de base, elle avait trouvé ça intéressant et instructif.

La professeur avait quand même fini par intervenir, lorsque tout le monde s’était exprimé, et avait recentré le sujet. Commençant à parler du cours et du Code International du Secret magique, Olivia se munit de quoi écrire et se concentra sur sa prise de notes. Elle aborda plusieurs points, de la règle de l’habillement des sorciers dans les lieux publics à l’inclusion des animaux magiques dans le secret.

L’enseignante nota quelques dates au tableau, puis lança un sujet de groupe : Inventer un futur apocalyptique en décrivant les problèmes qui ont lieu, ainsi que les solutions qui auraient pu empêcher ça.

Elhiya prit la parole la première. Elle proposa un monde où les sorciers avaient été découvert, où la découverte du secret avait plongé de monde dans une guerre sans nom, force militaire des moldus à l’appui.

- Effectivement, les dragons, c’est une bonne solution finale.

Ulysse enchaina sur les conséquences de la découverte de la faune et de la flore magique. Le trafic massif, l’extinction de nombreuses espèces. Olivia acquieça au fur et à mesure qu’il expliquait son idée.

- Les moldus sont déjà en train de faire disparaitre les animaux non magiques, alors ça tient debout. C’est certain qu’ils en profiteraient. Pour ta proposition sur les Mangemorts, je pense qu’on peut en faire une conséquence possible dans le scénario d’Elhiya, avec l’installation de la guerre. Mais ils restent peu nombreux face aux moldus, tout comme les animaux magiques. Pas sûr que ça puisse être le point principal de notre idée. Mais ce sont de bonnes idées à ajouter au contexte. Elle sourit à Ulysse et se tourna vers Elhiya qui reprit la parole.

Elle ajouta qu’un conflit interne apparaitrait des deux côtés.

- Oui, il ne faut pas tomber dans le stéréotype des sorciers contre les moldus. Chaque camp sera composé d’une minorité de personnes qui ne partagent pas l’opinion de leur camp d’origine. C’est plus réaliste. Et je ne suis pas sûre que les Mangemorts rejoindraient un de ses deux camps. À mon avis, il faut prendre en compte qu’il peut y avoir d’autres camps, plus petit, qui ne sont ni du côté de l’un ou de l’autre, mais bien contre les deux.

Olivia n’ajouta rien à sa réponse, mais elle était aussi d’accord avec le trafic d’homme. Une petite Gryffondor ajoute ses idées. Ulysse lance un regard de détresse aux deux blondes. Olivia lui retourne un regard qui signifie « Moi aussi je la trouve bizarre … C’est flippant ! »

- Je pense qu’il faut voir les choses dans les deux sens. Le racisme se créera dans les deux sens, pas seulement venant des moldus. Après, je trouve que ton idée de vaccin peut-être creuser. Pour appuyer la théorie du trafic d’homme. On peut partir sur des expérimentations sur sorciers. Les sorciers peuvent aussi partir sur un trafic, pas pour les mêmes expérimentations, mais ils partagent la même nature humaine que les moldus, alors ils auront bien des idées aussi tordues qu’eux.

Olivia arrête son monologue et attend que d’autres donnent leur opinion. Ulysse les invite d’ailleurs à participer.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Isolde Hawkes, Jeu 21 Sep 2017 - 17:24


HRPG : Of course, haha !
Par contre, Olivia, mon personnage est intervenu avant le tien,
ça devient compliqué si chacun·e insère une intervention importante où bon lui semble…

Isolde fut surprise par la réaction de son collègue Gryffondor. Lorsqu'elle avait parlé, il s'était tourné vers ses deux amies et leur avait lancé un regard très particulier. C'était un air familier qu'elle avait déjà vu sur plusieurs visages, mais qui restait trop rare pour la laisser totalement indifférente. Elle se sentait comme un alien. T'as vu un monstre sortir de mes ch'veux ou quoi ? l'interrogea-t-elle intérieurement tandis quelle croisait les bras. Ulysse mit quelques instants à se reprendre.
— Comme les gays il y a un peu plus de deux siècles quoi. Oui pourquoi pas. Mais le problème c'est que les pouvoirs de sorciers sont pas maîtrisables, donc s'ils les enferment ça risque de s'échapper et se révolter rapidement.
— Comme les gays ou les personnes de couleur, précisa-t-elle sur un ton neutre.

La jeune fille de Serpentard commenta également l'intervention d'Isolde, laquelle répondit par un haussement d'épaules. Qu'est-ce qu'elle en savait ? Ce n'étaient que des théories fumeuses ; imaginer le pire des scénarios ou la plus incroyable des utopies ne constituait pas le plus utile des exercices. Le Gryffondor interrogea sa cadette sur d'éventuelles autres idées. Nouveau haussement d'épaules.
— J'sais pas. Mais pour moi le pire c'est pas qu'on me tue. C'est qu'on me prenne pour une folle.

Regard insistant adressé à Ulysse. La meilleure façon de faire souffrir un être humain pour sa différence était en effet de le faire passer pour fou aux yeux de tous afin que la personne elle-même finisse par croire à sa propre folie. Isolde ne se trouvait pas particulièrement bizarre ; elle était simplement dotée d'un sens des réalités assez surprenant pour son jeune âge. Elle parlait peu, ce qui la rendait mystérieuse, souriait rarement, dissuadant les autres de l'approcher, alors qu'elle était finalement une petite fille normale. Elle était suffisamment mature pour ne pas se laisser déstabiliser par des remarques cinglantes ou des airs étonnés mais elle détestait lorsqu'on remettait en cause l'existence ou la légitimité d'une personne sous prétexte qu'elle ne rentrait pas dans les bonnes cases.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 21 Sep 2017 - 17:45


Oh la la, ce que c’était terriblement ennuyeux cette histoire. Comment se sortir de là ? Si Arty avait repris du poil de la bête quelques instants plus tôt, les tirades soporifiques et tannantes de ses camarades l’avaient complètement endormi. Il était là, penché sur son parchemin, parfois un œil se fermait. Heureusement que Miss Peverell ne tarda pas trop à reprendre le monopole de la parole, enfin, heureusement, c’était vite dit. Arty avait légèrement relevé la tête avant de soupirer. Mazette, l’histoire de la magie quoi. Malgré tout, il décida de s’occuper en prenant assidûment des notes, comme quoi, tout pouvait arriver. En fait, il se dit que plus il se montrerait sérieux, plus le temps passerait vite. L’arnaque du jour d’ailleurs, cette pensée incongrue. C’est alors que l’exercice fut présenté. Quand la professeure expliqua exactement les consignes, Arty s’affala sur sa table et fit le mort. C’était le pompon, il se tapait la vision utopique de la chose, c’était nul. Il n’avait pas envie de le faire. Et quand le Blaireau n’a pas envie de faire quelque chose, c’est aussi simple que ça, il ne le fait pas. Et puis c’est tout. Il se contenta donc d’écouter les bruits environnants, la rangée d’en face qui s’était déjà mise au travail. Où est-ce qu’ils trouvaient l’énergie eux ?

C’est alors que la voix de son pote se fit entendre. Arty ouvrit un œil, à la manière d’un chat s’éveillant d’une sieste réparatrice. Il parle de liberté. Hop, il avait envoyé la balle de l’autre côté. Ce fut le panda roux qui la récupéra, au grand dam d’Arty qui laissa échapper un long soupir révélateur. C’était simple et débile, il était d’accord avec Zaza, tout simplement parce que c’était Zaza, l’autre, il s’en fichait, son avis, tout autant. Arty se releva alors pendant le long discours du préfet de Serpentard et se mit à dessiner autour des notes qu’il avait prises. Comme d’habitude, il reprit ses petits astronautes qui voyageaient de planète en planète. Ça c’était intéressant et amusant, parce que finalement, le reste ne l’intéressait que beaucoup trop peu. C’est alors qu’une Serdaigle prit la parole, question de juge, de ministère et tout ça. Arty leva les yeux au ciel et s’éclaircit la gorge, avant de se poser confortablement contre le dossier de sa chaise.

- Bon déjà les gars, quand on parle d’utopie, on commence pas par les juges et les meurtres. Ensuite, moi j’pense que si les moldus et les sorciers se côtoient, y’a moyen d’aller vivre dans l’espace. Bah oui, on y va en fusée, et arrivés sur Mars on lance la blinde de sorts de protection, et voilà, le tour est joué. Alors, c’est ça la vision utopique : la vie extra-terrestre.


C’était ça l’idée du siècle en vrai. Il tend un charmant sourire à ses voisins et camarades. Comme d’habitude, il n’allait pas faire avancer le travail, mais au moins, cela avait le curieux avantage de le faire bien rire. Et puis, ce n’était pas une si mauvaise idée que ça, c’était tout à fait dans le sujet. Une vie sur Mars ou sur la Lune, c’était la belle vie, surtout si tout allait pour le mieux dans les meilleurs des mondes, parce que du coup, oui, il y en aurait plusieurs. Même s’il savait, qu’avec une proposition comme la sienne, il était bon à tout remballer dans son sac et partir, parce que clairement, il n’allait faire que les ralentir. On the other hand, ce serait parfaitement très drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 21 Sep 2017 - 18:01


Le préfet des jaunes répond.
- Alors, c’est ça la vision utopique : la vie extra-terrestre.

Un instant d'hésitation. Il pense clairement pas comme tout le monde. Était-ce par intelligence ou par imbécillité? Difficile à dire. Néanmoins, cette réponse plut à Lorelaï qui voulu rebondir dessus.
- C'est pas bête ce qu'il dit. Fin, je m'explique. C'est vrai que commencer à parler de meurtres quand on parle d'utopie c'est un peu bizarre. Du coup, est-ce que notre utopie comprend seulement l'entente entre les moldus et les sorciers ou, plus largement, l'entente entre les Hommes? Parce que si c'est ça, on est pas sorti de l'auberge quant aux solutions à proposer! Puis, on aurait plus de chances d'y arriver autour d'un bon verre de vin... ou d'autre chose, que comme ça dans cette salle de classe. Si vous voulez partir là-dessus ok, mais je propose qu'on se concentre simplement sur l'entente sorciers/moldus, ce qui est, en plus -, je crois - ce que la prof veut.

Elle s'arrêta un instant avant de reprendre.
- Puis, l'idée de la vie extraterrestre, c'est vrai que c'est le genre de chose qu'on pourrait atteindre si on mettait nos efforts en commun. Donc c'est une belle image de l'utopie. Je suis d'accord avec Artemis.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 21 Sep 2017 - 19:10


Le cour avait fini par ressembler à un pugilat. Tout le monde parlait en même temps de ce fait, on avait du mal à suivre. La professeure décida d'intervenir et de nous recentrer sur le sujet. Pou cela, elle organisa un exercice. La classe fut divisée en deux . chaque rangée avec un thème à lui. L'une sur une version apocalyptique de la fin du secret, l'autre sur un futur utopiste en rapport avec la même situation. Evidemment je tombais du côté utopiste. Ca promettait vu que j'étais plutôt le genre à faire face à la réalité voir même à voir plutôt le verre à moitié vide que plein.

* Au secours comment, Merlin, je vais m'en sortir ? *

J'écoutais les uns et les autres de ma rangée débattre déjà sur ce qu'était l'utopie pour eux. J'étais d'accord sur certains points. Par exemple je pensais qu'Azaël avait en parti raison sur la liberté d'être enfin nous-même en tant que sorcier. Que Mered n'avait pas tout a fait tord sur le fait qu'il fallait aussi tenir compte du fait que les moldus étaient plus nombreux. Cela avit continuait ainsi jusqu'à ce que ce soit mon tour. Je pris alors la parole et dit :

- Pour ma part, j'ai du mal à imaginer cette société utopiste du fait que je suis plus terre à terre qu'autre chose. Cependant, si je devais ajouter quelque chose. Je dirais que pour le monde utopique si le secret tombait, serait une société où chacun a sa place et où la différence n'a aucune importance qu'on soit moldu ou sorcier. Car nous serions simplement des êtres vivant en harmonie.

Je me taisais à nouveau pour laisser la place à un autre....





Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Azaël Peverell, Jeu 21 Sep 2017 - 19:22


L'autre imbécile de rouquine est la première à répondre. T'as l'impression qu'elle fait exprès de déformer tes propos, ça devient agaçant à la fin. T'as jamais dit que tu comptais balancer des sorts à n'importe qui pour le fun, t'as juste dit que tu voulais être libre d'user de magie comme bon te semble. En tant que sorcier, ça te paraît logique de ne pas avoir à te planquer quand tu utilises ta baguette ou un objet magique, c'est un peu lourd à force de toujours devoir faire attention au fait qu'aucun moldu ne se trouve dans les parages avant de pouvoir faire usage de tes dons innés. Tu lui adresses un regard noir avant de lever les yeux au ciel en entendant sa propre définition de l'utopie. Tu vois pas bien en quoi c'est pas compatible. En revanche, ce qui te gêne, c'est qu'au lieu de mettre les moldus sur un pied d'égalité comme elle semble tant le dire, t'as surtout l'impression qu'elle les place au dessus de vous, et ça, tu refuses totalement.

Tu t'apprêtes à lui répondre sèchement, mais ton préfet prend la parole avant toi. Etrangement, tu ne cherches pas à le couper. Parce que contrairement à la bleue et bronze, il semble réfléchir un minimum plutôt que de rejeter en bloc une idée simplement parce qu'elle vient de toi. T'as limite envie de le remercier pour ça, mais tu ne le fais pas. Parce que faut pas trop t'en demander non plus. Mais t'es soulagé de voir qu'il y a au moins une personne ici qui est ouverte au débat avec toi, plutôt que de te prendre pour un crétin. Tu t'apprêtes à répondre à sa question, mais tu te fais une nouvelle fois voler la parole. C'est que ça devient difficile d'en placer une. Tu la laisses dire ce qu'elle a à dire. T'es assez d'accord avec elle de toute façon. Et tu laisses aussi Arty amener sa pierre à l'édifice. Mais il a l'air un peu à côté de la plaque, comme d'hab'. Sauf que Peony le conforte dans son idée. Elle ne sait pas dans quoi elle s'embarque là...

- J'sais pas si c'est vraiment utile de se focaliser sur une vision extra terrestre en elle-même. Mais ouais, ça fait un exemple de combinaison de la technologie moldue avec la magie sorcière. Sinon, pour en revenir à ta question Galway, quelqu'un qui tue quelqu'un d'autre serait jugé. C'est un peu la base partout. Le système judiciaire resterait présent. Pas le droit de commettre de crimes, sans en subir les conséquences. Prison, amende, etc. Tout ça reste inchangé. On mêlerait simplement moldus et sorciers dans les tribunaux, comme l'a dit Lorelaï. Encore une fois, Adand, j'suis pas contre tes chers moldus. J'ai jamais eu l'intention de balancer des sorts pour les blesser. C'est stupide ce que tu dis, quand tu vas dans un bar moldu, y'en a un qui peut vouloir te casser la gueule ou sortir un couteau. Alors sortir une baguette ça revient au même. J'suis pas contre être à égalité avec eux. T'as juste tendance à les placer au dessus de nous, et ça, c'est pas de l'égalité. Alors si t'as fini de me contredire juste pour le fun, ce serait cool qu'on fasse un truc constructif.

Même le rouge à côté de toi ne sort pas de connerie. Bon, le vivre ensemble, t'y crois pas une seule seconde et c'est pas fait pour toi. C'est pas dans la nature humaine. Mais on vous demande une vision utopiste, alors autant y aller à fond dans les arc en ciel, les calins et les petits coeurs qui flottent.

- Tout peut être conciliable. La liberté, l'égalité, le vivre ensemble, le mélange de nos différentes connaissances. J'pense qu'on est tous d'accord là dessus. Sauf que c'est une sacrée utopie. C'est ce qu'on nous demande, mais on nous demande aussi les solutions pour y parvenir. Et c'est juste pas conciliable avec la nature humaine de base.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 21 Sep 2017 - 21:28


Je crois qu’Elhiya est atteinte d’un sérieux trouble de la personnalité.

Non parce que la différence entre les moments normaux et les moments comme ici, c’est juste flagran bref. En même temps si on peut pas se battre ça sert à rien de s’envoyer des insultes, de toute façon on pourra pas agir. Elle me répond par un sourire à la tronche que je fais. Sourire qui fait apparaitre sur moi une tête gênée jusqu’à ce qu’Olivia me rendes un regard qui veut clairement dire qu’elle pense pareil que me. Ok ça va.

- Ouai pas faux pour la partie humaine, mais sans notre baguette on est incontrôlables, surtout si on pète un câble. Genre comme quand on est gosse vous voyez.

Ce que dit la petite rouge -qui n’a toujours pas jugé utile de donner son prénom- m’interpelle. Les personnes de couleur ? Ils ont interné les personnes de couleur et cherché… un vaccin ? Sérieux j’était pas au courant. Rha ils sont doués pour la haine ces moldu. Chez nous y’a que la haine du sang, et encore ça tends à disparaitre. Bref, elle en sait surement plus que moi sur le sujet.

Sa dernière réflexion me fait froncer les sourcils

- Mais là on part du principe qu’ils savent que la magie existe. Ils te prennent pas pour une folle mais pour une malade. Donc ouai ils vont tenter de soigner par électrochocs, par médicament, affaiblissement, torture et croisement d’espèces, mais ils saurons que ce que tu dis est vrai.

Ouai. Bon ok. J’ai peut-être un problème de feeling avec les enfants. Oui parce que regarder une gamine en lui disant que ‘’t’inquiète ils ne te croient pas folle, ils voudront juste te mort et ta disparition’’… Meh, pas la meilleure des idées. En même temps le jour où j’aurais des bonnes idées aussi. Je fixe sans m’en rendre compte le dragon qui s’anime toujours sur la page.

- Après ça peut être cool que tout le monde dise de quoi il aurait peur dans ce genre de situation. Comme ça on les inclut dans notre enfer improvisé. Faut juste qu’on arrive à mélanger tout ça de façon cohérente.


Je réfléchis à ce qui pourrait être le pire. Mais j’avoue qu’après tout ce qu’on a dit j’ai plus trop d’idées. Bon bah attendons les autres. J'entends vite fait Arty parler d'espace, je sais pas si je suis dépité ou admiratif que leur conversation ait pris cette direction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 : C'est un secret...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 11

 Cours N°6 : C'est un secret...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.