AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 2 sur 11
Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Azaël Peverell, Jeu 24 Aoû 2017 - 13:49


Sans vraiment que tu comprennes pourquoi, Arty semble perdre son sourire en arrivant ici. Comme s'il n'était pas vraiment à l'aise. Tu te demandes bien ce qu'il peut se passer dans la tête du jaune. Savoir ça serait bien plus intéressant que de l'entendre parler de sorcières en lévitation. Le truc, c'est que t'es nul pour t'intéresser aux autres. Tu ne sais pas réellement comment amener les choses. Et le voilà qui se planque à moitié derrière toi. Tu tournes la tête vers lui en haussant un sourcil soupçonneux. Qu'est ce qui lui prend encore ? Il a envie de jouer à cache-cache ou quoi ? Si c'est ça, faudrait vraiment lui expliquer que se planquer derrière les gens, c'est pas du tout le bon bail. Tu finis par lâcher, d'un air un peu blasé :

- Mais qu'est ce que tu fiches ? Y'a un problème ?

Parce que si c'est quelqu'un qui le rend comme ça, mode petit animal tout apeuré, il suffit qu'il te dise qui c'est, histoire que t'ailles lui régler son compte, et on n'en parle plus. Oui, t'as pris de bonnes résolutions et t'as pas envie de te faire virer de cours. Mais faut pas oublier qu'on ne touche pas à Arty. C'est la règle de base. Celui qui embête Arty sera embêté par toi. Et de façon bien moins sympathique. Le bon côté des choses, c'est que du coup, il se tait. Mais c'est quand même dommage de devoir en arriver là pour qu'il ferme la bouche plus de deux secondes d'affilée.

Et le voilà en mode stalkeur, à observer vos autres camarades. Bon, en fait, ils sont loin d'être discrets. Y'a juste une rouge qui semble amie avec Elhiya qui embrasse un mec de ta maison sur la joue. Rien de bien fou, d'autant plus lorsque, comme toi, on se fout royalement des potins du château étant donné que ses habitants ne te paraissent pas dignes d'intérêt. Mais Arty semble plus réceptif. Le voilà même un peu déçu de ne pas avoir de bisous aussi. Sur ce coup-là, t'as beau être son pote, t'as aucunement l'intention d'être celui qui accède à sa requête. T'es déjà beaucoup trop sympa avec lui, faudrait pas en rajouter. Après, c'est certain que tout ce qu'il reste de ta crédibilité s'envolerait. Et il en est hors de question.

Alors tu lui réponds par un simple haussement d'épaules, en mode "Qu'est ce que tu veux que j'y fasse ?", mais au final, ta préfète se ramène pour lui donner ce qu'il veut en le saluant, avant de repartir comme si de rien n'était. Non mais, c'est quoi cette faculté qu'a ton pote d'obtenir toujours tout ce qu'il veut ? C'est comme ça qu'on devient un gosse pourri gâté après, faudrait vraiment que quelqu'un sévisse avec lui, histoire de lui apprendre la vie, parce que là, ce n'est pas lui rendre service. Tu lui adresses un léger sourire amusé.

- Bah voilà, ton voeu est exaucé, tu te sens mieux ?

T'as jamais réellement compris le délire de bisous et de câlins, et autres pouffytudes. Trop de contact, y'a rien de très agréable là dedans. Sauf quand on est en couple, évidemment, dans ce cas d'autres facteurs rentrent en compte pour donner quelque chose des plus appréciables. Même si tu dois bien avouer qu'à chaque fois qu'Alhena t'a vu craquer et t'as pris dans ses bras, tu réussissais à te calmer un peu plus rapidement. Mais uniquement parce que tu sais qu'elle comprend.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 24 Aoû 2017 - 14:28


Lorelaï cala son stylo dans son cahier et le referma. Elle leva les yeux pour voir si le professeur était prêt à commencer mais apparemment il faudrait encore attendre un peu. Elle chercha du regard un endroit où s’asseoir quand une étudiante de Serdaigle lui adressa la parole. Lorelaï la connaissait de vue, avec sa chevelure rousse elle ne passait pas inaperçue.

- Bonjour. Toi aussi tu supportes pas le bruit des autres ? Ça paille pour un rien ici, ça vaut pas le calme de la bibli !

Au premier abord, Lorelaï fut gênée qu'on lui parle. Depuis quand les gens s'intéressaient à elle? Néanmoins, la question que posait la jeune sorcière était pertinente. Après un instant d'hésitation, elle lui répondit par un hochement de tête. Qu'ils fassent du bruit, elle s'y était habituée.

- C'est surtout dommage qu'on puisse pas leur lancer un sortilège de mutisme. Faut faire avec...

- Je m’appelle Mered et toi ? lui demanda la Serdaigle. Ça te dérange si je reste vers toi en attendant les derniers élèves? J’aime bien être en compagnie des Aigles.

Lorelaï sourit à l'idée qu'on la considère comme une aigle au même titre que les autres élèves de sa maison. Elle se considère tellement pas comme une bleue. Mais si ça pouvait faire plaisir, pourquoi pas. D'autant plus que la jeune sorcière n'avait pas l'air trop agitée.

- Moi c'est Lorelaï. Pas de souci, tu peux rester dit-elle avec un sourire. De toutes façons je peux pas t'empêcher de te mettre là si t'en as envie! Qu'est-ce que tu penses que le prof nous réserve?

Lorelaï regarda autour d'elle, elle se demandait quel genre de sorts ils allaient apprendre.

- De ce que je vois, on va pouvoir pratiquer. J'espère juste ne pas tomber avec des gens trop violents. Je m'y connais pas vraiment en défense magique.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dragomir Orton
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Dragomir Orton, Jeu 24 Aoû 2017 - 14:33


[LA de Liskuvo et Alexander]

Six heure trente. le soleil n’était pas encore levé. Première journée de cours depuis son retour à Poudlard. Chez lui, Dragomir avait pris l'habitude de se lever beaucoup plus tôt que les autres depuis son retour de St Mangouste. Non pas pour la beautés de l'aube, ça non, mais plutôt car ses exercices d'assouplissement et sa lenteur à la marche lui faisait perdre un temps précieux. Dans son lit Dragomir sourit, il est retourné à Poudlard. il avait peur de ne jamais pouvoir y revenir mais le voici. de bonne humeur, il rassembla ses forces pour se tourner au bord du lit, son genou lui arracha un cri de douleur. Il l'avait oublié. Son sourire s’effaça sur son visage, il releva le pan de sa robe de chambre pour dévoiler son genou. La blessure courait en diagonale sur la boule de la rotule. Immonde boursouflure violacée telle un serpent de douleur. Le moral au plus bas, le français se leva avec précaution. Il lui fallut une bonne vingtaine de minute pour effectuer ses exercice d’assouplissement, toujours dans la douleur. Une fois ceux cis terminés, il sorti une petite potion argentée de sa valise, cadeau de la "Morrigan". Une petit gorgée et la douleur disparue.
S'il vous plaît., murmura t'il.

Dans un CRAC sonore un elfe de maison aux armoiries de l’école apparut et sans un mot commença à aider le français à s'habiller. C’était sans doute la partie la plus humiliante des nombreux changements qu'avait effectué sa blessure dans sa vie. Dragomir ne pouvait plus s'habiller seul, et se doucher difficilement. Un fois prêt, il remercia l'elfe, empoigna sa canne au pommeau en forme de tête de héron argenté, son cartable et s’apprêta à descendre manger. Il passa devant le lit de Liskuvo qui dormait encore. Dragomir sourit, son seron'tor dormait avec une certaine grâce, la main posée sur la poitrine. Plus loin, Alexander respirait doucement. Dragomir sourit, sans ses amis, Liskuvo, Alex, Amy, Jade et Arthiold, peut être serai t’il encore à l’hôpital à se morfondre et à dépérir. Ils lui avait donnés la force de se relever et de vivre malgré la douleur. Dragomir ferma doucement la porte.
La montée des escaliers jusqu'au grand hall fût un véritable supplice pour le mutilé.

TAC TAC TAC! Une canne sonnant sur le sol de marbre.

Arrivé dans la grande salle, il s’installa avec raideur à la table des jaunes et mâchonna un toast tristement. La salle n'était pas encore pleine vue l'heure matinale mais tout les regards étaient fixés sur lui. Mi gêné mi exaspéré, Dragomir se leva et quitta la salle, il n'avait pas très faim de toute façon.

Le temps de descendre les marche de l'entrée et de se rendre dans le parc, Dragomir était pile à l'heure. Passant devant l'enseignant il lui s'inclina poliment. Bonjour monsieur. Belle journée à vous.

De nombreux élèves étaient déjà présents, certains Dragomir les connaissait. Il avisa Elhiya Ellis et Aysha Brayd avec qui il avait joué la comédie mais surtout son Paris Brest rien qu'à lui, Arthiold. La pâtisserie discutait avec un grand Serpentard que le français ne connaissait que de nom, Azaêl c'est cela?

- Tsss… J’aimerais bien qu’on me fasse aussi des bisous moi tiens.


Dragomir claudiqua jusqu'au petit bonhomme et l'étreint d'une accolade pleine de tendresse. profitant de sa tête tout près de la sienne il lui murmura:
Merci. Merci mon Paris-Brest, c'est grâce à toi que je suis là aujourd'hui. Sans tes lettres...  

Il relâcha son étreinte, un sourire au lèvres. Il fit un mouliné de sa canne devant son ami.

Tu te souvient de celle que j'avais trouvée en étude des moldus? Celle ci est bien mieux tu en trouve pas?

Le français se tourna vers le grand Serpentard avec un sourire poli.

Dragomir Orton, il tendit sa main blanchie par le manque de soleil de ces derniers mois. Nous ne nous sommes pas encore rencontré je pense. Tu es Azaël c'est cela?


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ian Benbow
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Ian Benbow, Jeu 24 Aoû 2017 - 16:14


Les élèves commençaient à s'agglutiner les uns auprès des autres. Certains arrivant accompagnés, d'autres seuls. Mes yeux se posaient sur chacun d'entre eux, essayant de reconnaître les différents faciès composant mon audience du jour. La plupart étaient des élèves que je connaissais plutôt bien, pour leur avoir deja enseignés pas mal de chose, voir travailler avec eux en dehors des cours. Mon regard se posait sur Azaël, en particulier. Il était accompagné du préfet des Poufsoufle. Un élève plutôt moyen. Je levais les yeux au ciel, regrettant que le petit Liderick ne soit pas enclin à s'entourer de camarade un peu plus doué, et utile à son avenir. Le fils d'un membre du ministère par exemple.

Au loin, 'j'aperçevais deux élèves un peu à l'écart du groupe. Adand et une camarade Serdaigle. De prime abord, l'échange semblait cordiale, rien que je ne pouvais entendre, mais aucune des deux n'avaient le visage déformé par une quelconque envie d'en découdre. Pourtant, l'une des deux élèves se positionnaient baguette en avant, prête à attaquer l'autre. Mon sang ne fit qu'un tour, maudissant les élèves pour leur manque de discipline. Sans être capable d'entendre la formule prononcée, je lançais un #Protego en direction de l'élève visée, lui permettant ainsi de ne pas se faire toucher par le jet de lumière envoyée par sa camarade.

Rapidement, je m'approchais d'elle. Aucune animosité entre les deux personnes. Je ne comprenais pas l'en-but de cette attaque.

- À peine un mois de cours et, déjà, vous commencez à faire des vôtres. Les jeunes, j'vous jure. Miss Adand, recommencez ce genre de chose et c'est retour au dortoir. Vous n'attaquez vos camarades que si je vous en donne l'ordre, et avec le sortilège que je vous demande de pratiquer.

Sans attendre de réponse, je m'éloignais du groupe.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Castielle Colt, Jeu 24 Aoû 2017 - 16:37


Castielle mit une éternité à se rendre compte qu'on lui avait parlé. Et elle mit encore plus longtemps à répondre. Enfin c'est l'impression qu'elle en avait.

bonjour... tu es ?


Nouvelle ?
Gênée ?
Pas très douée pour les premiers contacts ?
Prise de court ?

Tant de possibilité de réponse qu'elle n'exploita pas car elle n'eut pas encore ouvert la bouche que la fille qui lui avait parlé était allée faire un bisou à *Arty !*
Elle n'avait même pas remarqué qu'il était là lui aussi ! La sorcière reconnut également Ne-m'appelle-pas-Zaza. Il y avait aussi Aria et Elhiya. Soulagée de voir autant de têtes connues, elle souriait quand la Serpentard revenait. Normalement, si elle avait été assez rapide elle aurait du se présenter à ce moment-là. Avec une phrase du genre "Aha sacré Arty ! Moi c'est Castielle au fait, et toi ?". Sauf que, comme d'habitude, à trop penser elle loupa le coche. La Serdaigle à côté d'elle parla en première.

"C'est toujours un peu stressant les cours de Défense contre les Forces du Mal, tu ne trouves pas ? Mais d'un autre côté, c'est certainement très utile de savoir se défendre."

Ça aurait été très malpoli de les interrompre maintenant que la conversation était passée à autre chose. Alors Castielle se mordit la joue pendant qu'elle se reprochait son manque de réactivité. Elle avait toujours un train de retard, c'était exaspérant !

Sur le point de sauter à pieds joints dans une spirale de reproches envers elle-même, elle sursauta quand elle entendit quelqu'un lancer un Expelliarmus
Dans son mouvement elle empoigna sa baguette et se retourna, prête à l'action. Action avortée dans l’œuf. Dommage, une bonne grosse baston de bon matin ça ne l'aurait pas dérangée, au contraire !
Comme le prof avait l'air plutôt strict en ce qui concernait les lancers de sorts sans autorisation préalable de sa part, elle s'empressa de ranger sa baguette. Elle resta néanmoins en position. Ainsi elle gardait les deux Serdaigles à l'origine du grabuge dans son champ de vision, du coin de l’œil, sans pour autant tourner le dos aux deux filles à sa droite. Non pas qu'elle craignait d'être attaquée par l'une d'elle, mais parce que ses vieux réflexes militaires s'étaient réveillés. Comme ça elle avait tout le monde en vue.

L'Américaine était remontée à bloc. Il promettait, ce cours !
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Jace Becker, Jeu 24 Aoû 2017 - 17:15


Cela faisait quelques minutes à peine que je venais d’arrivais et ma chère et tendre cousine me saute dessus.

-Salut Elhi.

Je lance un petit regard à Ellana, et reprends le fil de ma pensée.

-Je t'expliquerai plus tard. Toi en revanche tu as l'air d'être en pleine forme. Qu'est-ce qui t'arrive ?

Avant qu'elle n'eut le temps de me répondre, j'entends la douce voix de ma bien-aimée lionne qui s'approche de nous. Elle fait un sourire à Elhiya et m'embrasse sur la joue.
Je hausse un sourcil en la regardant avec un air interrogateur.

-Oui ça va, par contre, -en s'adressant à Aria- je ne pense pas que ce soit le bon moment pour faire ça.

Je vois Elhiya sortir un lot de biscuits de ma tante.
Ça l'air très appétissant en tout cas, elle dit ensuite qu'elle a préféré lui confier la boîte par peur que je mange tout.

-Mais arrête ce n'est pas vrai...

Dis-je en me penchant sur la boîte.

-Je suis persuadé que tante Ylana fait d'excellent repas, compte sur moi pour donner mon avis.

Une meute d'élève ce former le temps que nous parlions, alors que tout le monde semblait concentré sur leur discussion respective.
Cependant alors que tout ce passé pour le mieux j'entendis une élève au son de sa voix, lancé un #Expelliarmus
D'instinct je plaça ma main dans ma poche intérieure de ma veste et empoignais ma baguette. Mais, le professeur fût le plus rapide et protégea Lorelaï.
J'en profite pour regarder autour de moi, pour voir si je n'étais pas le seul à avoir réagi.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Aria Morrison, Jeu 24 Aoû 2017 - 18:04


La réaction de Jace n’était pas du tout celle que j’espérais. Comment ça, ce n’était pas le bon moment ? Ce n’était qu’un bisou, je ne vois pas où est le problème à ça… Je me sens un peu blessée par sa réponse. Je lui réponds donc aussitôt :

- Oh bah excuse-moi… je ne savais pas qu’il fallait se cacher… tu me préviendras quand ce sera le bon moment alors.

Je recule ensuite d’un pas et vois Elhiya sortir une boite de son sac et me la tend. Elle me dit qu’il s’agit de biscuits et m’avertit qu’elle me la confie à moi de crainte que son cousin ne mange tout. Je suis touchée par la délicate attention de la Serpentard, ça me fait plaisir. Voyant Jace se pencher vers les biscuits, j’attrape la boite et la range dans mon sac en répondant à la blonde :

- Ne t’inquiète pas, elle sera en sécurité avec moi. Merci beaucoup en tout cas, tu sais que tu n’étais pas obligée.

A ce moment-là, j’entends une voix familière prononcer le sortilège d’Expelliarmus et me retourne aussitôt. Mered ? Mais qu’est-ce qu’elle fait ? Le professeur n’a pas attendu une seconde de plus et protège la Serdaigle visée que je ne connais pas. Je me tourne vers les deux Serpentard et leur dit :

- Je vous laisse entre cousin

Je jette un regard un peu froid à Jace et me retourne. Je me dirige vers ma sœur de cœur que j’avais un peu délaissée ces derniers temps, et lui dis :

- Salut toi.

Puis, je regarde l’autre Serdaigle, je leur demande :

- tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 24 Aoû 2017 - 18:11


Bon, Aza s’était rendu compte qu’Arty n’en menait pas large, il essaya de reprendre un peu de contenance, éviter de se taper la honte dans un cours badass ce serait peut-être pas trop mal. Il aurait voulu dire à son pote que la préfète des Serpentard lui fichait une trouille monstre, mais il n’eut pas vraiment le temps de réfléchir à une réponse qui ne fasse pas de lui un bébé loutre apeuré. En effet, alors qu’il avait demandé des bisous quelque chose de complètement improbable se passa. En fait, il avait posé cette question de façon tout à fait rhétorique, cela n’engendrait pas la réelle action de recevoir des bisous. D’ailleurs, il ne trouverait pas de réconfort en la personne d’Azaël, ça c’était clairement couru d’avance. Ellana arriva donc comme ça, comme une fleur. Arty eut à peine le temps de se rendre compte qu’elle était devant lui qu’elle déposa un bisou sur sa joue. Le jeune Poufsouffle s’arrêta de respirer, le temps d’assimiler vraiment ce qu’il venait de se passer. Il se tourna vers Zaza, maintenant, il aurait largement préféré que son vœu soit exaucé par ce dernier que par Lyan, mais soit, admettons. Il posa alors ses mains sur ses joues qui avaient viré au rouge cramoisi pour prendre une mine tout à fait effarée, la bouche grande ouverte. Ses lèvres articulèrent alors dans un souffle un « whaaaaaat ? », signe qu’il ne s’attendait pas du tout à ça. C’était trop bizarre, il ne comprenait rien, un coup elle l’attaque, lui demande de partir, se confie, lui crie de nouveau dessus et là, un bisou. Jamais il n’avait imaginé qu’elle pourrait s’approcher tant de lui, et pourtant, Arty a une imagination plutôt débordante.

- J’t’assure, j’ai une amoureuse mais elle ressemble pas du tout à ça ! Puis en chuchotant davantage. Elle me fait peur en fait.

C’est bon il avait avoué, alors est-ce que son pote ferait le lien qu’il avait essayé de se planquer pour pas qu’elle le voit, il n’en savait rien. Mais dans tous les cas, c’était un peu ridicule. Il se mit alors à souffler pour essayer d’évacuer le stress de l’événement qui venait tout juste de se produire. Se remettre de ses émotions. Il n’osa même pas un regard vers la blonde, des fois qu’elle serait prise d’un nouvel élan d’affection pour lui, il voulait éviter toute sorte de confusion possible. Et puis, avec elle, il pouvait maintenant s’attendre à ce qu’elle sorte sa baguette pour le faire souffrir. C’était cette inconstance qui l’inquiétait en fait.

Mais il n’eut pas le temps de s’inquiéter davantage, qu’il sentit des bras l’enlacer. Il comprit bien vite qu’il s’agissait de son ami, Dragomir. Un sourire se dessina alors sur le visage d’Arty, il l’aimait bien Mimir quand même. Il lui rendit alors son câlin avant de jeter un coup d’œil à sa canne. Il n’eut pas le temps de lui dire que c’était normal, en tant que pote et Poufsouffle il fallait s’entraider, que ceux qui lui avaient fait ça n’étaient que des bougres qui mériteraient de cracher des limaces constamment et d’être enfermés avec des singes démoniaques. Mais ses yeux s’illuminèrent, elle était vachement cool sa canne, même s’il regrettait que son pote en ait autant besoin. C’est pour cette raison que dans le regard du gamin on pouvait apercevoir de la compassion. Son petit cœur se serrait en réalité de voir son pote dans cet état, et encore, là il se tenait debout et était un peu redevenu lui-même. Il secoua alors ses boucles folles.

- Absolument géniale cette canne Mimir, c’est tout à fait toi ! En fait, j’pense qu’il n’y a que toi qui puisse avoir autant la classe avec une canne !

C’est vrai, il respirait l’élégance ce mec, contrairement à Arty qui était toujours fagoté n’importe comme avec ses vêtements de travers. Il assista alors aux salutations de Dragomir envers Azaël, sans hésitation le jeune Blaireau enchaîna :

- Effectivement, Dragomir voici Azaël, Azaël, Dragomir. J’suis sûr, vous allez vous entendre à mer-veille !

En fait il n’en savait rien du tout, il s’inquiétait un peu de la réaction du Serpentard et priait de toutes ses forces pour qu’il se montre un minimum aimable. Après tout, s’il pouvait être gentil avec Arty, il pouvait l’être avec Mimir, il n’y avait aucune raison pour ça se passe mal. C’est pour ça qu’il commença à rire doucement face à sa propre remarque, ses deux potes ne se ressemblaient pas du tout. Il finit par hausser les épaules, puis vers l’autre jaune :

- Ça a l’air d’aller aujourd’hui Mimir ?

Avec toutes ses émotions d'affilées, Arty n'avait pas très bien compris ce qu'il se passait parmi les autres élèves, il était question de baguettes magiques, de sortilèges, de bataille abrégée par le prof. Après tout, il s'en fichait. Quoi que, il sentit que d'autres avaient eu le réflexe de chercher leur baguette magique. Lui non, du tout, il était toujours en retard dans ce genre de situation. D'ailleurs, il se demanda s'il n'avait pas oublié Odette.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 24 Aoû 2017 - 20:51


- Ouais c’est sûr. Enfin bon tu sais que y a plus efficace pour qu’ils se taisent… lui répondit Mered avec un regard entendu.

Or, Lorelaï ne voyait pas de quoi elle parlait et s'apprêtait à lui poser la question quand Mered pointa sa baguette vers elle et lança un Expelliarmus dans sa direction. Par réflexe, Lorelaï roula sur le côté et atterrie à genoux, prête à bondir. Son sac était trop loin d'elle à présent, mais elle pouvait se battre à mains nues. De toutes manière elle était plus forte au combat moldu que sorcier.

- Miss Adand, recommencez ce genre de chose et c'est retour au dortoir, dit le professeur en s'adressant à Mered.

Lorelaï ramasse ses affaires, se releva et alla chercher sa baguette dans son sac. Mais qui était cette folle qui l'avait attaquée? Pour une fois qu'elle essayait d'être sympa voilà qu'elle tombait sur une hystérique. Elle regardait autour d'elle, presque tous les regards étaient tournés vers elles. Elle lança un regard noir à la Serdaigle. Elle était très en colère et complètement perdue. Est-ce qu'il venait bien de se passer ce qu'elle pensait?

Le professeur donna un avertissement à Mered, ce qui confirma l'idée de Lorelaï. Elle avait, en effet, été attaquée par surprise par cette nana complètement cinglée. Elle n'eut pas le temps de répliquer que la bleue s'approcha d'elle, se confondant en excuses et en explications. Elle n'était pas hystérique, elle était bipolaire. Lorelaï recula d'un pas, la baguette pointée vers Mered.

La seconde d'avant elle lui avait dit qu'elle espérait ne pas tomber sur des gens violents, avouant son manque d'expérience en défense magique, et cette... folle, en avait conclu que le mieux était de l'attaquer? Mais qu'est-ce qui tournait pas rond chez elle?

- En fait j’ai été nulle en magie Lorelaï et j’en ai souffert alors, lorsque je t’ai entendu, tu m’as renvoyé dans un passé douloureux… J’ai pas envie qui quiconque vive ce que j’ai vécu…

Tout le monde a un passé douloureux, pensa Lorelaï, en quoi cela justifie-t-il d'attaquer les gens? Il fallait vraiment qu'elle arrête ses explications, ça ne menait à rien. D'autant plus qu'elle motivait son acte en disant qu'elle ne souhaiterait pas que d'autres vivent ce qu'elle avait vécu. Et infliger des traumatismes au gens ça va les aider?

- Ne t'approche juste plus de moi. Je pense que c'est la meilleure manière de me "protéger" de toute forme de souffrance, répliqua Lorelaï avec un air de dégoût teinté de peur.

Son cœur commençait à s’apaiser quand une jeune Gryffondor s'approcha. Elle connaissait apparemment Mered puisqu'elle la salua sans avoir l'air effrayée. Elle demanda ensuite à Lorelaï si elle allait bien.

- Oui oui ça va, dit-elle en dépoussiérant sa robe. Tu ferais mieux de demander à ton amie si elle va bien.

Voilà que les gens s'inquiétait de son état. Lorelaï n'aimait pas être le centre de l'attention. Elle ajouta mentalement Mered à la liste de gens dont il fallait se tenir à l'écart.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Aria Morrison, Jeu 24 Aoû 2017 - 23:02


La Serdaigle qui vient de se faire attaquer par Mered me conseille de m’inquiéter plutôt à cette dernière. Aussitôt, ma sœur adoptive commence à me hurler dessus, comme si elle avait besoin de se défouler. J’ouvre grands mes yeux de surprise ne comprenant rien à ce qui se passe. C’est quoi son problème ? Elle me crie d’aller retrouver Jace. Mais… c’est que je n’en ai pas envie là ! Entre le « Ce n’est pas le moment » pour le Serpentard et le « ce n’est pas le jour » pour la Serdaigle, je me demande bien ce qu’ils ont aujourd’hui, tous les deux. Est-ce qu’il y a une troisième personne qui a aussi envie soit de m'hurler dessus, soit de me repousser ? Après tout, comme on dit, jamais deux sans trois !

Je la regarde s’éloigner et s’assoir par terre. Je préfère ne pas aggraver les choses et la laisser seule. Elle n’a qu’à s’isoler un peu, ça lui fera peut-être un peu du bien. Je continue néanmoins à la regarder essayant de comprendre sa réaction. Et plus je réfléchis, plus je crois comprendre… Je pense qu’elle m’en veut de l’avoir un peu délaissée depuis que j’ai rencontré Jace. A moins que ma relation avec lui la dérange ? Ou peut-être que je réfléchis de trop et que tout simplement, comme elle vient de me le dire, ce n'est pas le jour.

Je soupire et regarde la Serdaigle à côté de moi, d’un air désolée :

- Je… elle… elle n’est pas comme ça d’habitude tu sais.

Je reste ensuite là, sur place, ne bougeant plus. Il valait mieux ne plus parler à personne avant le début du cours.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Ellana Lyan, Ven 25 Aoû 2017 - 9:59


Tout est étrange ce matin, bien trop étrange __ à peine ai-je retrouvé la jolie bleue que je commence à regretter mon geste envers le petit Poufsouffle certes cela n'a rien de sérieux mais la situation bien que prévue pour me moquer gentiment de lui semble à présent assez gênante, soupirant je chasse mes réflexions d'un haussement d'épaule accompagné de mes yeux tournés vers le jaune dont les joues semble avoir viré au rouge, je lève les yeux au ciel un peu amusée finalement avant de reporter toute mon attention vers Aysha qui me parle, je l'écoute attentivement et mes sourcils se froncent alors que je l'entends parler des aurors
concernant les défense contre les force du mal je dois bien avouer que c'est un de mes cours préférés, j'ai l'impression que c'est même celui qui nous prépare le mieux à notre sortie de Poudlard... Quand au ministère... je marque un temps d'arrêt me remémorant cette discussion que nous avions eue avec les élèves de Serpentard dans la salle commune après que les phénix soient venus déposer leurs lettres emplie d'espoir partout dans le château et les alentours, la voix d'une dernière année dénonçant leurs agissements résonnent encore à mes oreilles : sais-tu seulement qu’il y a parmi les Aurors des sorciers prêt à tuer des élèves sous prétexte qu’ils se sont retrouvés là où il ne fallait pas ?

je n'ai pas vraiment confiance en leurs agissements mais je ne veux me placer d'aucun côté en tout cas pour l'instant, je suis assez révulsée que les adultes des trois camps essaient de cette manière de trouver des alliés dans Poudlard, nous sommes des enfants ! Cette guerre ne devrait même pas nous concerner et voilà que nous nous retrouvons mêlé en plein milieu... je reprend un instant ma respiration et lasse mon regard dériver en direction du grand château dans un soupir triste Poudlard n'est pas un champs de bataille c'est un maison ou plutôt quatre, bien entendu il y a des différent mais que cela donnerait-il donc si tous les élèves finissait par se diviser en trois clans ? Si nous devions commencer à nous battre les un contre les autres pour des idéaux que nos jeunes âge empêche même peut-être de comprendre ? Je ne trouve pas juste de la part des adultes de tourner nos esprit vers leurs valeurs, en quoi donc le ministère vaut-il tellement mieux que les mangemorts dans ce cas ? je me tais pensant avoir fait le tour de ce que je devais dire, c'est étrange cette sensation soudaine d'avoir un poids de moins sur les épaules, décidément lui parler faisait réellement du bien...

C'est à ce moment qu'une jeune bleue que je ne connais que de vue prononce un sortilège de désarmement en direction d'une de ses camarades, celle-ci évite alors que baguette déjà en main je m’apprête à la défendre mais notre professeur bien plus rapide que n'importe quel élève jette un charme du bouclier protégeant ainsi la petite bleue visée par l'autre
je jette un regard aux élèves présents pour guetter d'éventuelle réaction et reperd Jace, la main également sur sa baguette
voyant le problème plus ou moins réglé je retourne le regard vers ma serdaigle hé bien elle est à mille lieux des clichés de votre maison celle là ! timbre plus enjoué je n'ai pas envie de partir sur une note triste ou démoralisatrice avec elle, si ça se trouve elle est partisanes des aurors et je respect son choix sans doute considéré comme le plus juste et le plus sage bien que pas toujours en réalité... Quoiqu'il en soit je ne suis pas encore prête pour cela de mon côté

je me désintéresse du petit manège qui continue entre les deux bleue bientôt rejointe par une petite rouge que je n'ai jamais vue, mon regard se voile néanmoins un peu alors que mes yeux se pose sur la bleue qui a attaqué l'autre sans la moindre raison
elle n'avait même pas l'air en colère et voilà maintenant qu'assise au sol comme prisonnière de ses remords elle semble empreinte de tristesse, j'ai un peu l'impression de me voir en elle, cette instabilité incontrôlable qui fait si peur néanmoins je ne pense pas avoir déjà attaqué quelqu'un comme ça en public il faut dire que je préfère les endroits sombres sans présence de témoins cela parait plutôt effrayant mais qu'importe de toute façon il y a bien longtemps que j'essaie de ne plus me livrer e genre d'activité, je n'en ai plus vraiment besoin maintenant que je vis chez ma sœur alors autant perdre les mauvaise habitudes... que ce passe t-il donc dans ta vie en ce moment petite bleue ?
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Aysha Brayd, Ven 25 Aoû 2017 - 12:09


Ellana acquiesce en me disant qu'elle aussi trouve que ce cours nous prépare bien au monde extérieur. Elle ne semble pas effrayée, elle, contrairement à moi. Néanmoins, elle ne semble pas aussi d'accord que moi sur la question des Aurors et de leurs soutiens dans Poudlard.

Je n'ai pas vraiment confiance en leurs agissements mais je ne veux me placer d'aucun côté en tout cas pour l'instant, je suis assez révulsée que les adultes des trois camps essaient de cette manière de trouver des alliés dans Poudlard, nous sommes des enfants ! Cette guerre ne devrait même pas nous concerner et voilà que nous nous retrouvons mêlé en plein milieu... Poudlard n'est pas un champs de bataille c'est un maison ou plutôt quatre, bien entendu il y a des différent mais que cela donnerait-il donc si tous les élèves finissait par se diviser en trois clans ? Si nous devions commencer à nous battre les un contre les autres pour des idéaux que nos jeunes âge empêche même peut-être de comprendre ? Je ne trouve pas juste de la part des adultes de tourner nos esprit vers leurs valeurs, en quoi donc le ministère vaut-il tellement mieux que les mangemorts dans ce cas ?

Je hoche la tête, rougissante. Elle a certes raison. Je me mords la lèvre en repensant à l'Auror qui m'a contactée, pour me demander de l'aide. Je ne sais pas si j'ai fait le bon choix. Je suis coincée entre une volonté de paix dans Poudlard, et l'importance de la lutte contre la magie noire. Auprès des Aurors, je me sentirai utile, je le sais. C'est important pour moi de les aider. Mais d'un autre côté, Ellana a tellement raison. Poudlard devrait rester en dehors de tout cela. Et pour moi, c'est la dernière année. Mais il me semble bien que leurs soutiens se situent aussi dans les plus jeunes. Tentant d'effacer ma culpabilité, je me dis qu'avoir des soutiens dans Poudlard leur permettra aussi de protéger l'école d'éventuelles attaques, comme il y en a déjà eu. Que cela renforcera la sécurité. Et ça, c'est une bonne chose, non ?

Mon dilemme intérieur est interrompu par un cri juste derrière nous. J'aperçois une Serdaigle désarmer Loreleï. Elle se prend un avertissement du professeur, sévère. Ellana fait un commentaire sur la scène et se retourne vers moi. Je me retrouve à nouveau rongée par le doute. C'est dur, de bien faire, de respecter ses valeurs. On avance dans ce chemin mais il est tellement plus facile de se tromper. Je n'ai pas assez de certitudes, je ne connais pas assez le monde. En choisissant d'aider les Aurors je pensais contribuer à instaurer la paix mais ... Il n'y a pas un camp tout noir et un camp tout blanc. Même si j'admire le post d'Auror en général, je ne doute pas que certains agissent d'une mauvaise façon. Je suppose qu'il y a des adeptes de la violence parmi eux, c'est déjà arrivé. Je tente de me persuader que j'agis de la bonne façon, que c'est ma manière à moi d'aider dans le combat contre les Mangemorts, que je respecte ainsi mes valeurs de tolérance et de paix. Et puis après tout, je me dit que nous verrons bien. Être à leurs côtés me permettra justement de savoir la vérité, de voir si ils agissent réellement de la bonne façon. Cela m'apportera forcement quelque chose de bénéfique.

Ellana regarde l'Aigle à l'attaque avec une certaine tristesse. Et cette dernière semble en proie à un combat intérieur, elle aussi. Elle n'a pas l'air bien. Combien de gens souffrent, autour de nous, sans que nous ne puissions les voir ? Combien de gens cachent leur douleur aux yeux du monde ? Je ne suis pas seule, et je le sais. Cela me rassure et m'attriste en même temps. Il y a trop de peine parmi nous. J'ai alors la certitude que, même si je ne fais peut-être pas ce qu'il faut, j'agis. Et selon moi, c'est mieux que de rester les bras croisés. J'ai une réelle volonté que tout cela s'arrête.

Selon moi, tout ce qui compte, ce que chacun fasse de son mieux pour que le monde guérisse, non ? Et pour que cette guerre s'arrête, pour que la douleur s'efface et que les familles ne soient plus brisées. Enfin je crois que chacun doit faire ce qui lui semble bon, mais le principal, c'est que tout aille mieux.

Encore une pensée utopiste, certes. Mais c'est ce que je pense vraiment, tout au fond de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Azaël Peverell, Ven 25 Aoû 2017 - 12:50


Le bisou que ta préfète a accordé à Arty semble le perturber au plus haut point. C'est qu'il ne sait pas ce qu'il veut, le gamin. Un coup il veut un bisou, et quand il en a un, il tire une tête de trois pieds de long. S'il en voulait pas, il n'avait qu'à pas en réclamer, ça aurait été vachement plus simple quand même. M'enfin bon, tu vas pas chercher pendant trois plombes à comprendre les réactions d'un Pouffy, il est clair que c'est le genre de choses qui te passe totalement au dessus. Et le voilà qui se justifie. Tu ne savais même pas qu'il avait une copine. Il ferait mieux de parler d'elle plutôt que de ses films moldus, ce serait sans doute un peu plus intéressant. Quoique, à la réfléxion faite, ça risque d'être carrément gênant. Tu hausses un léger sourcil.

- Elle te fait peur ? Parce qu'elle t'a fait un bisou ?

Ouais, t'as du mal à faire les liens. D'autant plus qu'à tes yeux, celle qui te sers de préfète est bien loin d'être flippante. Elle est juste... Insignifiante. Alors il te ne viendrait jamais à l'esprit que c'est à cause d'elle qu'Arty se planquait à moitié derrière toi. Mais avant que ton pote ne puisse te donner la réponse, un autre pouffy débarque pour le câliner. Tu recules d'un pas devant la scène. Cette maison est emplie de psychopathes qui font des câlins et veulent des bisous. Faut quand même le vouloir... Tu les laisses à leurs échanges qui parlent de canne, parce que tu t'en tapes royalement de ce à quoi ressemble la béquille d'un mec qui t'est totalement inconnu. Jusqu'à ce qu'il tende la main vers toi en se présentant. Visiblement, lui, il sait qui tu es. Tu jettes un oeil méprisant à sa main tendue, sans faire le moindre geste pour la serrer. Comme si t'allais le toucher, n'importe quoi.

Et ton pote se sent obligé de refaire un coup les présentations. En disant que vous allez bien vous entendre. Non mais, il t'a bien regardé là ? T'as déjà un pote pouffy qui te décrédibilise chaque fois que vous êtes en public, tu vas quand même pas en avoir un deuxième, handicapé en plus de ça ! Tu finis par relever les yeux pour les plonger dans ceux de Dragomir. Ton regard est plutôt froid, et tu lâches du ton le plus blasé que tu puisses utilisé :

- Ouais, on va s'entendre à merveille. Enchanté, l'estropié.

Il y a de l'agitation non loin de vous. Et t'as vite fait de te retourner pour voir ce qu'il se passe. Un simple sortilège de désarmement qui fuse. Mais Benbow ne laisse pas passer. Il intervient rapidement, et montre qu'il ne vaut mieux pas se comporter ainsi durant son cours. T'es bien placé pour le savoir d'ailleurs. Tu pousses un léger soupir. Dommage, ça aurait fait de l'action. T'aurais même pu tester de nouveaux sortilèges sur l'estropié, ça pourrait être drôle de le voir galérer à esquiver avec sa patte folle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 11

 Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.