AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 3 sur 11
Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Azaël Peverell, Ven 25 Aoû - 12:50


Le bisou que ta préfète a accordé à Arty semble le perturber au plus haut point. C'est qu'il ne sait pas ce qu'il veut, le gamin. Un coup il veut un bisou, et quand il en a un, il tire une tête de trois pieds de long. S'il en voulait pas, il n'avait qu'à pas en réclamer, ça aurait été vachement plus simple quand même. M'enfin bon, tu vas pas chercher pendant trois plombes à comprendre les réactions d'un Pouffy, il est clair que c'est le genre de choses qui te passe totalement au dessus. Et le voilà qui se justifie. Tu ne savais même pas qu'il avait une copine. Il ferait mieux de parler d'elle plutôt que de ses films moldus, ce serait sans doute un peu plus intéressant. Quoique, à la réfléxion faite, ça risque d'être carrément gênant. Tu hausses un léger sourcil.

- Elle te fait peur ? Parce qu'elle t'a fait un bisou ?

Ouais, t'as du mal à faire les liens. D'autant plus qu'à tes yeux, celle qui te sers de préfète est bien loin d'être flippante. Elle est juste... Insignifiante. Alors il te ne viendrait jamais à l'esprit que c'est à cause d'elle qu'Arty se planquait à moitié derrière toi. Mais avant que ton pote ne puisse te donner la réponse, un autre pouffy débarque pour le câliner. Tu recules d'un pas devant la scène. Cette maison est emplie de psychopathes qui font des câlins et veulent des bisous. Faut quand même le vouloir... Tu les laisses à leurs échanges qui parlent de canne, parce que tu t'en tapes royalement de ce à quoi ressemble la béquille d'un mec qui t'est totalement inconnu. Jusqu'à ce qu'il tende la main vers toi en se présentant. Visiblement, lui, il sait qui tu es. Tu jettes un oeil méprisant à sa main tendue, sans faire le moindre geste pour la serrer. Comme si t'allais le toucher, n'importe quoi.

Et ton pote se sent obligé de refaire un coup les présentations. En disant que vous allez bien vous entendre. Non mais, il t'a bien regardé là ? T'as déjà un pote pouffy qui te décrédibilise chaque fois que vous êtes en public, tu vas quand même pas en avoir un deuxième, handicapé en plus de ça ! Tu finis par relever les yeux pour les plonger dans ceux de Dragomir. Ton regard est plutôt froid, et tu lâches du ton le plus blasé que tu puisses utilisé :

- Ouais, on va s'entendre à merveille. Enchanté, l'estropié.

Il y a de l'agitation non loin de vous. Et t'as vite fait de te retourner pour voir ce qu'il se passe. Un simple sortilège de désarmement qui fuse. Mais Benbow ne laisse pas passer. Il intervient rapidement, et montre qu'il ne vaut mieux pas se comporter ainsi durant son cours. T'es bien placé pour le savoir d'ailleurs. Tu pousses un léger soupir. Dommage, ça aurait fait de l'action. T'aurais même pu tester de nouveaux sortilèges sur l'estropié, ça pourrait être drôle de le voir galérer à esquiver avec sa patte folle.
Revenir en haut Aller en bas
Dragomir Orton
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Dragomir Orton, Ven 25 Aoû - 16:56


Le petit bout de chou à la crème lui rendit son câlin. Artémis était un amis sur lequel on pouvait compter, c'était certains. Espérant qu'il se souviendrait du post-scriptum de sa lettre, Dragomir sourit au compliment de son Paris-Brest.

C'est gentil ça! Cette canne est un héritage de famille. Elle revient à l'ainé des Orton mais j'en ai plus besoin que lui...

- Effectivement, Dragomir voici Azaël, Azaël, Dragomir. J’suis sûr, vous allez vous entendre à mer-veille !

Le Serpentard ignora sa main tendu. Bien... bon début prometteur. Le narrateur se permet donc de glisser un lien vers un lexique de bonne manière

Dragomir, qui à reçu une éducation très respectable, ignora donc cet échec et s’apprêta à engager la discussion avec enthousiasme comme cela se doit dans une conversation avec de nouvelles personnes. Mais la réponse du grand verdâtre le fit sourire. L'estropié? Après tout cela ne lui allait pas si mal. Il allait dire une immondice lorsque Arthiold le sauva avec sa question.

Ça vas de mieux en mieux! J'ai même tenté de remonter sur un balai hier! Ce n'était très beau a voir mais au moins je tient en vol.... à vitesse réduite.

Un vacarme retentit derrière lui mais Dragomir n'en avait cure, il s'était de nouveau tourné vers le grand verdâtre et le détaillait de la tête au pied.

Voilà qui est étrange. Tu ne ressemble pas du tout à l'idée que je me faisait des autres amis d'Arthiold. Sans doute l’absence de... papillon dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Auror en formation
Auror en formation
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Arty Wildsmith, Dim 27 Aoû - 16:57


C’était une situation particulièrement trop bizarre dans laquelle se trouvait Arty à cet instant. Il fallait à la fois qu’il surveille Ellana, des fois qu’elle serait reprise d’un élan d’affection pour lui, ou au contraire qu’elle le déteste de nouveau ; mais ce n’était pas tout, voilà qu’Azaël appelait son pote l’estropié. Le jeune Poufsouffle blêmit rapidement, franchement, quel sale gosse, il n’était pas sortable. Il aurait dû le garder dans une petite cage de voyage pour aller en cours parce que ça en devenait un peu gênant. Mais il n’osait pas, il n’osa même pas lui donner un petit coup dans les côtes pour lui dire d’être gentil, de se calmer et de rester sage. En même temps, à quoi pouvait-il s’attendre de la part du Serpentard, genre vraiment, pensait-il que l’autre allait se lancer dans un élan de bisous et de sourires ? Non, ce n’était pas crédible. Arty secoua ses mèches folles pour essayer de dissiper la gêne qui s’emparait de lui et écouta sans trop d’attention la réponse de Dragomir. En soi, il était plutôt content, il trouvait vraiment son pote courageux, essayer de remonter sur un balai. Il hocha la tête. C’était très bien, parfait. Mais de nouveau, il se figea sur place. Allait-il assister à un duel entre Dragomir et Azaël ? Même si son pote jaune avait entièrement raison, Zaza ne ressemblait à aucun autre de ses amis, mais le souligner ainsi, c’était un peu de la provocation, ou peut-être pas il n’avait pas bien compris. Il se dit juste que c’était maintenant de son devoir d’essayer de détendre l’atmosphère avant que ces deux-là ne s’étranglent.

- Haha Mimir ! Mais si, Aza a des papillons dans ses yeux, regarde ! C’est des papillons de nuit c’est tout.

Il rit un peu en disant cette phrase, parce qu’en vrai, c’était trop moche les papillons de nuit, ça venait dans votre tente la nuit, l’été et pas moyen de s’en débarrasser. Et le pire c’était que c’était à la fois inoffensif et relou, et un peu marron aussi. Bref, un papillon de nuit ce n’était pas le plus bel insecte du monde. Enfin, avec une petite blague comme ça, une boutade il espérait faire rire ou du moins sourire ses camarades afin qu’ils n’en rajoutent pas une couche à l’atmosphère déjà bien tendue. Il aurait voulu en dire davantage, allez, soyez sympa les gars, pour moi, ne vous disputez pas, s’il vous plait, j’vous aime tous les deux pareil, pas de jaloux. Il se retourna alors vers Zaza et tenta de reprendre leur petite conversation à propos d’Ellana, ça le ferait penser à autre chose, peut-être même qu’il oublierait Dragromir et ses remarques et l’envie de le manger tout cru, c’était possible, l’espoir fait vivre. C’est pourquoi il enchaîna rapidement en pointant le menton vers la préfète des Serpentard

- En fait, j’t’explique, j’lui ai offert des fleurs, elle m’a attaqué, puis elle m’a offert des fleurs, m’a un peu crié dessus j’crois j’sais plus, et là, elle me fait un bisou. Tu le crois toi ?


Il était là, entre deux potes à lui qui visiblement n’allaient pas s’entendre des masses et il observait la blonde. Il ne savait pas quoi faire, devait-il lui rendre son bisou ? Lui offrir de nouveau des fleurs ? Lui demander des nouvelles ? Non, il était persuadé de se retrouver avec un mauvais sortilège collé à ses chaussures. Autant éviter ça. Il ignorait si l’action qui se passait autour de lui s’était un peu calmée ou pas du tout, la peur, la gêne l’avait quelque peu éloigné du groupe d’élèves. C'est-à-dire que dans sa tête, il était loin, mais ses deux pieds le clouaient au sol entre les deux zigotos qui allaient certainement continuer à se lancer des piques. C’est alors qu’en regardant l’ensemble de ses camarades il aperçut Castielle, enfin, il ne connaissait pas son nom mais savait qu’ils appartenaient tous deux à la même maison. Puis elle avait l’air gentille. Il aurait bien aimé être avec elle à ce moment, au moins, il aurait évité cette situation catastrophique entre Azaël et Dragomir. Il se mit alors à jouer avec la terre et les brins d’herbe avec sa chaussure. Il essayait de rentrer en lui-même, espérant que la situation ne s’aggrave pas. Parce qu’en plus, ils se trouvaient en cours de Défense contre les forces du mal, et s’ils se disputaient réellement, ça pourrait partir loin, très loin.


Dernière édition par Artemis O'Toole le Dim 27 Aoû - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Aoi Baskerville, Dim 27 Aoû - 17:51


La grisaille automnale recouvrait les plaines écossaises en ce début d’année. Les cours avaient repris depuis quelques temps déjà, et Aoi n’avait pas traîné pour retrouver son rythme habituel qui consistait à se lever bien avant ses camarades de dortoir. La fraîcheur d’octobre s’infiltrait par les fenêtres de la tour de Serdaigle, incitant la brune à aller se réchauffer sous la douche. Elle laissa l’eau glisser sur sa peau, profitant de ce moment de tranquillité quotidien. Elle ne comprendrait décidément jamais ceux qui s’entêtaient à se lever à la dernière minute, se pressant dès le réveil. C’était bien plus reposant de prendre son temps.

Aujourd’hui, contrairement à son habitude cependant, l’azur allait devoir traîner un peu plus dans la grande salle. Normalement, elle quittait la table du petit déjeuner avant même que la majorité des élèves ne s’y soient installés, soit bien avant le courrier. Mais si Tsubasa avait l’habitude d’amener ses lettres à sa maitresse directement à la fenêtre de son dortoir, la chouette familiale ne l’avait pas. La bleue se devait donc de l’attendre bien sagement, en compagnie des lève-tard. Pendant ce temps, elle dégusta son premier repas de la journée, composé d’œufs et de riz. Les rapaces finirent par s’engouffrer dans la salle, lâchant leur fardeau directement au dessus de la tête de la jeune fille, qui le rattrapa habilement. Sans prendre le temps de l’ouvrir, elle prit la direction de la salle commune des aigles. De toute façon, elle savait que le colis renfermait des manuels qu’elle n’avait pas eu la place de rentrer dans sa valise et que sa mère avait eu la gentillesse de lui renvoyer, et elle était déjà assez en retard. Elle posa donc son paquet sur son lit, attrapa son sac, et partit vers la salle de Défense Contre les Forces du Mal.

Escaliers, couloirs, le chemin était long, et l’aiglonne mit un certain temps à y arriver, au point que le cours n’allait pas tarder à commencer. Sans attendre, elle saisit la poignée et poussa la porte, qui resta close. Le cœur d’Aoi rata un battement. Etait-elle si en retard que cela ? Non, il lui restait au moins dix minutes. Alors peut-être s’était elle trompée dans son emploi du temps ? Coup d’œil à ce dernier, non, elle avait bien retenu son planning en un mois et elle avait DCFM en première heure. La panique la ganga. Elle tenta à nouveau d’ouvrir le battant qui resta clos. Collant son oreille contre le bois, elle n’entendit pas un son provenant de la salle. Mais où donc pouvaient-ils tous être ?

Soudain, une note laissée sur leur panneau d’affichage lui revint en mémoire. Le cours d’aujourd’hui se déroulait dans le parc. Ni une ni deux, la brunette se mit à courir à toutes jambes vers la sortie du château. La peur de glisser sur l’herbe humide la fit ralentir quelque peu, mais elle arriva tout de même rapidement auprès du groupe déjà conséquent d’élèves. Elle n’était pas la dernière, le cours n’avait pas encore commencé, mais arriver dans le dernier quart des élèves l’angoissait quelque peu. Echevelée, elle s’immobilisa non loin du groupe histoire de reprendre son souffle. Elle attacha ses cheveux en une queue de cheval haute, pour faire moi débraillée, et réajusta son uniforme. Une fois remise, elle s’approcha et décrocha au professeur un bonjour, désolée pour le retard.
Revenir en haut Aller en bas
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Castielle Colt, Dim 27 Aoû - 18:11


HRP, post édité:
 

Les deux Serdaigles à gauche ne semblaient vraiment pas faites pour rester l'une à côté de l'autre. Castielle vit qu'Aria avait tenté une approche et s'était faite plus ou moins rembarrée. Le rouge lui est monté aux joues (et aux lunettes) en assistant à la scène. Non mais oh, peu importe les bail qu'il y avait entre les deux bleues, mal parler à sa copine Gryffondor c'était niet ! Elle était tendue comme un arc, prête à intervenir si jamais l'une d'elles aurait eu envie de passer ses nerfs sur son amie mais pour le moment ça avait l'air calme.

En tout cas, de leur côté à elles. Un peu plus loin Arty, Ne-m'appelle-pas-Zaza et un autre garçon avec une canne était rassemblé et on pouvait sentir l’électricité qui crépitait entre eux de là où elle se tenait. Est-ce juste une journée spéciale ou tous les cours de DCFM sont comme ça ici ?
Castielle se décala un petit peu. Toujours les deux filles visibles à droite mais avec une meilleure vue sur la gauche.
Ça lui manquait un peu, les camps d'été où elle s'entraînait pendant deux mois dans les plaines et les forêts... Mais mieux valait garder ça pour elle, les Européens et le militarisme à l'américaine, c'est toujours délicat comme sujet de conversation.
Quelque part elle espérait une bonne vieille baston, mais d'autre part il y avait Arty dans le lot et si il y avait bien quelqu'un qu'elle ne voulait pas blesser par ricochet c'était bien lui. Mr Joie-de-Vivre en plein milieu d'une mêlée ? Non, mieux valait éviter.
Rien que le fait de l'imaginer dans un contexte de bagarre la fit rire.

De ce qu'elle voyait Arty était un peu dans la lune, en train de creuser la terre avec le bout de sa chaussure. Il avait l'air... inquiet ? Triste ? Non, impossible... Si lui était triste alors son monde s'écroulerait ! Elle décida d'aller voir de plus près. Et puis ainsi, si ça pétait entre les deux autres, elle serait en première ligne pour agir. Tout en gardant un oeil sur les autres. Elle changeait juste de point d'observation, c'est tout.

Castielle s'avança alors vers son camarade de maison.
- Coucou Arty !
Castielle se rendit compte qu'en fait il y avait peu de chance pour qu'Arty soit son nom complet, mais comme elle n'avait jamais entendu quelqu'un l'appeler autrement que par ce diminutif... bah pas le choix !
- Euh... je sais pas si tu te souviens de moi, on est en cours de botanique ensemble.
Ah le cours de botanique. Son tout premier à Poudlard. Elle qui avait eu un peu peur de s'ennuyer, elle n'avait pas été déçue du résultat !
- Ça va ?
Question débile. Mais comme elle n'avait pas vraiment d'inspiration... Pourquoi fallait-il qu'elle soit aussi nulle pour communiquer avec les autres, hein ? Aborder le sujet frontalement aurait été maladroit. Mais comme elle était maladroite, elle lui dit :
- T'inquiète, si quelqu'un essaie de te lancer un sort je m'occuperais personnellement de le mettre à terre, héhéhé ~
Avec moi t'es en sécurité !
Revenir en haut Aller en bas
Aewera Drabyssae
avatar
Maître de JeuGryffondor
Maître de Jeu
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Aewera Drabyssae, Dim 27 Aoû - 19:13


Le soleil de l'aube l'avait réveillé. Mes yeux fatigués ne savaient pas s'ils auraient la force de rester ouvert toute la journée. Mais une pensée me faisait tenir, l'espoir de le voir, lui.

Sortant de mes pensées je réussis à me tirer de mon lit douillet afin de me préparer et de faire mon sac de cours.

Génial ! Défense contre les forces du mal, ce cours me donnait un peu d'espoir pour cette journée qui peut-être ne serait pas si désagréable.

Sortant de la salle commune des gryffys je me dirigeais rapidement vers la grande salle afin de manger des bons gâteaux, de quoi bien commencer la journée. Il n'était pas là, probablement dormait il encore paisiblement dans son lit m, la chance...

Je fourrais quelques petits gâteaux dans mon sac, on ne perd pas les bonnes habitudes !

Sortant de la grande salle bruyante à grands pas je m'approchais petit à petit du cours en plein air. J'ai pas l'air trop en retard mais j'ai du louper quelques trucs.

Il y a l'air d'avoir de l'eau dans le gaz entre Jace et aria, zaza et arty sont toujours plus proche et il y a du avoir un problème entre deux aigle car le prof est entrain de crier sur une des deux.
Je vois que tout le monde forme un peu des groupes donc je m'appuie contre un des murs du château afin de me poser tranquillement avant le début du ce cours qui s'annonce fort passionnant !

En passant je lance tout de même un aimable "B'jour m'sieur" au prof.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Elhiya Ellis, Lun 28 Aoû - 9:12


Bien trop d'animation pour un début de matinée. Son cousin avait limite envoyé paitre Aria sans réelle raison, arracha un regard dubitatif à la blonde qui ne comprenait pas ce qui lui prenait. Il semblait tendu. Encore plus quand un sortilège fusa du coté d'une Serdaigle qui avait voulu se croire drôle. leur professeur avait réagit très rapidement, tant mieux, ca aurait très vite pu partir en vrille ce genre de bêtise avec autant d'élèves regroupé ensemble. En un bâillement peu concerné, Elhiya regardait silencieusement ce qui sepassait, les jaunes papotaient entre eux, comme toujours, Aysha lui avait au final adresser un bonjour des plus chaleureux, il faudrait qu'elle prenne le temps d'aller lui parler, après le cours, quand les dernières brumes de sommeil se seraient enfin dissipées. car là à part lui demander comment elle allait et il elle voulait l'accompagner voir Luna le prochain week end, elle ne voyait pas que dire.

Et puis l'attitude de son cousin la perturbait légèrement, il avait l'air sur ses garde, pas à l'aise et quasi de mauvais poil, chaise peu courante. Aria, très certainement véxée avait décidé d'aller parler avec la fille qui avait la baguette facile, puis à sa victime, peut etre qu'elle les connaissait, Elhiya n'écoutait pas vraiment ce que la petite brune avait pu dire. A la place, elle avait donné un léger coup d'épaule à Jace se penchant au dessus de son épaule pour lui chuchoter quelque mot


"Qu'est-ce t'as? t'as l'air sur les nerfs, un souci?"

Celle qui avait tendance à ronchonner le matin, c'était elle normalement, pour le coup, ca l'intriguait. Elle remarqua à peine l'arrivée d'Aoi pour le coup, ce n'était pas plus mal, ca aurait été à son tout d'avoir envie de sortir sa baguette dans un élan d'affection trop poussé. C'était incroyable de devoir la supporter quasiment à chaque cours... a croire que la brune insupportable la poursuivait. Même si avec un minimum de jugeote ce raisonnement était complétement stupide, tout le monde allait en cours, normal que l'aiglonne soit là également, surtout avec sa propension à vouloir faire la parfaite élève
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Jace Becker, Lun 28 Aoû - 16:45


LA mutuelle entre moi et Elhiya.

Je regarde Aria, en colère elle me lance un regard froid et je la regarde partir en direction de la rouquine qui venait de lancée l'expelliarmus.
En tournant de nouveau la tête, je remarque Ellana qui tient également sa baguette en main.
Sans vraiment savoir pourquoi. Je l'observe du coin de l’œil, c'est le coup d'épaule d'Elhi qui me sortit de ma torpeur, elle me demande en plus ce qui m'arrive.

-Rien rien...

Je soupir. Qu'est-ce que je suis censé lui dire ? Oui, tu te rappelles l'histoire de mes cicatrices ? Notre préfète est la responsable et elle se trouve à quelques mètres de nous.
Je la regarde, ses yeux bleus semblables aux miens. De toute évidence elle ne va pas arrêter de me questionner tans que je ne lui dis pas ce qu'elle veut entendre.
Cependant, je préfère la jouer doucement.

-Tu te souviens de ce que je t'ai dit par rapport à mes cicatrices ?

Elle acquiesça de la tête.

-La responsable est ici. C'est tout, mais je ne te dirais pas qui es-ce, te connaissant tu vas exploser de colère et tu va vouloir lui régler son compte.

Accompagné d'un petit sourire.
Elle me regarde avec un air qui dit « non ce n'est pas vrai. »
Je lui donne un petit coup d'épaule à mon tour pour l'embêter.

-Mais bon... -je soupir de nouveau- J'ai hâte de commencer la pratique, je suis en train de prendre racine.

J'observe les derniers arrivants, je pense que le cours va bientôt pouvoir débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Azaël Peverell, Lun 28 Aoû - 17:11


Tu lèves les yeux au ciel en entendant la réponse de Dragomir. Son délire de papillon dans les yeux, il peut bien se le mettre où tu penses. Il ferait même bien de s'estimer heureux de pas se les prendre en pleine tronche, tes papillons, ça remettrait les choses à leur place. Mais Benbow serait capable d'intervenir et de te coller un avertissement. C'est qu'il aime montrer son autorité ce type-là, et tu ne vas pas lui faire se plaisir. Après tout, la meilleure réponse que tu peux offrir à un imbécile, c'est de l'ignorer. Comment ça, c'est probablement toi le plus idiot des deux, et c'est toi qui a déclenché les hostilités ? Au bout d'un moment, tu veux bien être sympa, mais un pote Pouffy qui parle tout le temps, ça suffit, tu vas pas faire refuge pour Blaireaux bizarres non plus.

Sauf qu'Arty se sent obligé de prendre ta défense. Enfin plus ou moins. Tu dois le prendre comment, son histoire de papillons de nuit dans les yeux, là ? Tu pousses un soupir. Qu'est ce que tu peux répondre à un truc pareil ? Une fois de plus, mieux vaut garder le silence. Grand bien t'en pris, puisque ton pote change lui-même le sujet de conversation. Tout seul, comme un grand. Tu écoutes ce qu'il a à te dire sur ta préfète en haussant un sourcil.

- Pourquoi tu lui as offert des fleurs déjà ?

Ouais, t'as du mal à comprendre comment on peut offrir quoi que ce soit à une fille comme elle. Enfin, tu ne la connais pas, mais t'as clairement pas envie de faire sa connaissance. Un cours de botanique à ses côtés l'année précédente t'a suffit pour voir qu'elle était du genre à se mêler de ce qui ne la regarde pas, et rien que ça, c'est un gros point négatif. Mais y'a quand même un truc qui te chiffonne dans cette histoire. Parce que si elle a attaqué Arty pour de vrai, tu ne peux pas laisser passer ça. En plus, elle a l'air de s'amuser avec le blaireau, la preuve, il ne sait pas du tout où il en est vis à vis d'elle à cause de son comportement changeant. Tu dois en savoir plus.

- Elle t'a attaqué comment ?

Tu préfères quand même demander. Parce que tu connais assez Arty pour savoir qu'il a tendance à en faire des tonnes. Il serait capable de dire que tu t'en prends à lui physiquement uniquement parce que tu lui colles des claques à l'arrière du crâne quand il va trop loin. Mais la réponse n'a pas le temps de venir. Avec son air tout penaud tout tristounet, il a attiré une autre jaune. Tu savais pas que les blaireaux vivaient en meute, mais clairement, il commence à y en avoir un peu trop autour de toi, là. T'aimes bien Arty, mais y'a des limites. Tu t'éloignes de quelques pas pour les laisser parler, restant un peu à l'écart. Tu préfères ça de toute façon. Mais tu ne peux t'empêcher d'entendre les derniers mots que sa camarade de maison lui chuchote. Depuis quand un Pouffy ça sait se battre ? Tu te tournes une nouvelle fois vers eux pour lâcher :

- Crois moi, si quelqu'un s'en prend à Arty, je réagirai bien avant toi. Il a pas besoin que tu joues à l'héroïne avec lui. Trouve toi une autre BA à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Elhiya Ellis, Lun 28 Aoû - 18:27


LA Mutuelle Jace & Elhi



Lui dire que le responsable était ici n'avait franchement rien de rassurant ni d'agréable à entendre. Machinalement, Elhiya se demandait si Aria était au courant de cette histoire et si elle savait de qui il était question. Et le regard de la blonde avait beau se poser sur chaque personne qui était en train d'attendre le début du court, elle voyait mal un des Jaunes en venir à ce genre de sortilèges, surtout que si sa mémoire était bonne, c'était arrivée lors de la première année à Poudlard de son cousin. Du coup, c'était une personne âgée au minimum de 15 ans. En gros tous les élèves présents ici. Par contre, le brun était tendu des son arrivée, du coup, ca ne pouvait concerner que les élèves qui étaient là depuis départ en gros: leur préfète de maison à qui elle n'avait jamais parlé, le serpent de compagnie d'Artémis, et Aysha la petite amie de sa meilleure amie. Pour le coup, ca ne laissait le choix qu'entre les deux Verts.

Azael bien qu’horripilant ne semblait pas un hystérique de la baguette, enfin, du peu que la blonde avait vu. En tout cas, il n'avait encore agressé personne en plein cours quand elle était là, après elle pouvait se tromper. Et après il restait Ellana. Pourquoi s'en serait elle prit à un gosse, surtout qu'en tant que préfète ca sonnait franchement bizarre. Mais Artémis lui même semblait un peu mal à l'aise quand la brunette avait été lui dire bonjour. D'un sourcil dubitatif haussé, Elhiya regardait la seule Verte qui pouvait être incriminer sans trouver ca bien logique.

Un coup d'épaule l'arracha à sa réflexion, réalisant que Jace lui avait parlé elle soupira, enroulant ses bras au tour du sien, ne faisant pas cas de la façon avec laquelle il se figeait à nouveau.


"Nan, j'agresse pas gratuitement, sauf cas exceptionnel un blond chez les Gryffy, et puis on est en cours, et le matin, ce serait franchement pas malin de ma part...."

En lui adressant un demi-sourit un peu inquiet, la blonde lacha l'étreinte qu'elle excercait sur son cousin, coté trop maternel qu'elle avait toujours du mal à contenir même en public. Et  lui pinça la joue pour le forcer à un sourire comme le faisait sa mère, ignorant son bougonnement

"Par contre, arrête de bugger comme ça, en plus de vexer aria, tu vas finir par l'inquiéter si elle s'en rend compte.. Mais pour le coup, ouai, vivement que ce cours commence faudra que tu m'en parles un peu plus après.. Et aucun échappatoire, la bouffe attendra, le reste aussi d'ailleurs"

Ses yeux clairs avait lâchés les siens pour se poser sur la petite Gryffondor qui ne les avait toujours pas rejoints. A la limite, il était peut être plus simple qu'elle soit encore en train de bouder car son petit ami l'avait un peu repoussé. Elle était tout aussi impulsive si ce n'était plus que la blonde et aurait très certainement forcé Jace à en dire plus de suite..
Revenir en haut Aller en bas
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Castielle Colt, Mar 29 Aoû - 18:06


Jouer l'héroïne et BA ? Décidément, Ne-m'appelle-pas-Zaza à l'air de posséder un don exceptionnel pour être systématiquement à côté de la plaque. Ça la fit lever les yeux au ciel mais elle répondit quand même au Serpentard d'un ton joueur.

- Eh bien j'ai hâte de te voir en condition de combat réel alors ! Affirmer d'un air confiant qu'on est rapide c'est une chose, l'être vraiment c'en est une autre. Moi ça fait des lustres que j'ai abandonné l'idée de me trouver un adversaire qui en vaille la peine...

Trop lents ou trop pleurnichards. Ou les deux. Et puis les gens avaient cette idée stupide en tête comme quoi il fallait absolument se haïr pour se battre. Castielle plaçait ça au rang des plus grandes inepties qu'elle n'ait jamais entendues. Un combat entre amis, ou juste entre partenaires d'entraînement, apporte énormément de chose qu'un combat entre ennemis ne se contente même pas d’effleurer. D'où l'intérêt des camps d'été...

Ceci dit si les gens étaient assez stupides pour penser ça en Amérique, il y avait de forte chance pour que ce soit également le cas en Angleterre. Alors elle ajouta avec un sourire :

- L'adrénaline d'un vrai bon combat ça me manque, si tu veux on se fera ça un de ces quatre ! Et puis c'est tout bénèf' pour moi. Car même dans l'éventualité où je perds, je gagne un vrai partenaire de baston.

C'est vrai, dans le fond, elle n'avait rien contre Azaël. Son mode de fonctionnement par défaut avait l'air d'être désagréable, une fois qu'on l'avait compris on passait au-dessus.

Puis en se retourna vers Arty en rigolant :
- T'inquiète, je ne te l’abîmerais pas trop.

Est-ce qu'Azaël allait (pour une fois) comprendre qu'elle lui proposait un combat pour l'amour de l'art et non pas par pure provocation gratuite ? Ce serait dommage quand même ! Mais elle pouvait difficilement être plus claire dans ses intentions. Si ça ne passait pas, il faudra qu'elle demande à son préfet comment il fait pour communiquer avec ce garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Elrin Eredin
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Elrin Eredin, Mar 29 Aoû - 23:40


Encore une belle journée. A croire que le mauvais temps boudait l’Angleterre et le ciel bleu qui en couronnait les hauteurs. Elrin ferma les yeux et écouta les frondaisons de Wide remuer. Bruissement de feuilles, murmure d’écorce. Son chêne préféré, dans lequel elle avait élu domicile à l’aube, ne lui avait jamais tant paru familier. Depuis l’abri de sa ramure, sur une branche vigoureuse à même de la supporter, elle livrait ses sens à la nature et émergeait doucement. La jeune femme posa une main aux doigts fins sur le tronc puis sourit. A sa façon, Wide était un peu comme un père. Calme, solennel, rassurant…

A sa façon. Mais d’aucune façon qui approcherait un vrai père. Et c’était bien dommage !


« Pas le moment de t’agiter, songea-t-elle aussitôt en devançant son esprit. Les questions familiales attendront. Aujourd’hui, c’est cours de Défense contre les forces du mal et pas question d’être dans la lune ! »

Septembre, malgré son lot d’évènements, de rencontres et d’inattendu, avait été une sinécure. De toute évidence, les grandes vacances s’étaient offert un petit supplément, héhé ! Mais Octobre pointait le bout de son nez, à présent, et les choses semblaient bien parties pour devenir sérieuses, alors qu’Elrin entamait sa dernière année à Poudlard. Et qui disait septième année, disait ASPIC. Un diplôme terriblement redouté par les uns, terriblement attendu par les autres. On retrouvait dans cet entre-deux des personnes comme Elrin qui, guère soucieuses de voir leur existence dictée par une note, ou bien incertaines, émettaient une royale indifférence à l’égard des examens.

Oui, Elrin s’en fichait pas mal – et encore plus de l’opinion des autres à ce sujet. Ce qui l’intéressait vraiment, c’était de progresser. En indépendance. En magie. En compréhension. En connaissance. Être meilleure que jamais, quoi ! A cet effet, le cours du Professeur Benbow devenait un impondérable. Là-bas, elle y trouverait la crème de la crème, le must, le nec plus ultra, le top du top... ou quelque chose dans le genre. Bref, un moyen de progresser significativement et lutter contre un paquet d’ennemis.

Y compris elle-même.

Soudain, la cacophonie furtive d’une discussion lui parvint. Un simple coup d’œil par-delà son épaule lui permit de voir que des élèves s’étaient attroupés non loin d’elle. Des élèves… et le Professeur Benbow ! Le cours aurait-il donc lieu en plein air ? Elle ne se souvenait pas avoir eu connaissance d’un tel détail. Mais pourquoi pas, après tout. Le changement avait parfois du bon. Désormais curieuse et bien réveillée, Elrin quitta son perchoir, roulant des muscles pour s’adapter aux sinuosités de l’arbre. Une fois atterrie, elle contempla le chêne dont la stature dominait largement sa minuscule silhouette à la chevelure d’or blanc.


- A plus tard Wide, dit-elle avec affection, posant une nouvelle fois sa main contre le tronc. On va voir ce que ce bon vieux Benbow nous réserve.

Et, d’un pas souple et tranquille, elle se dirigea vers la réunion surprise, goûtant au passage les chatouillis de l’herbe sur ses mollets nus. Le groupe était déjà bien composé, révélant notamment des têtes qu’elle avait pu croiser en cours de Botanique ou bien – et Elrin lança un coup d’œil amusé à Aysha -, lors d’activités moins… académiques. Entre autres, elle repéra Zaza-touche-pas-mon-tralala, Arty-la-joie-de-vivre, son petit couple préféré, Castielle-la-Poufsouffle-plutôt-Serdaigle, Elhiya-rabat-joie, Aoi-je-sais-pas-quel-surnom-donner et Jessica-j’me-couche-là. Hormis ces dernières personnes, elle nota également un Poufsouffle, une Serdaigle et une Serpentard qu’elle ne connaissait guère, sauf peut-être la dernière car elle avait vague souvenir de l’avoir croisée en tant que préfète.

Consciente que le cours allait bientôt commencer et donc le temps manquer, elle salua le Professeur Benbow d’un hochement de tête, s’approcha d’Aysha qui avait l’air soucieuse – pas seulement elle, d’ailleurs - et demanda :


- Qu’est-ce que j’ai manqué ? Le cours a l’air… vivant.

Et de reprendre sur un murmure :

- M’est avis que quelque chose s’est réveillé en même temps que toi, ce matin. Si jamais tu veux en causer…
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Auror en formation
Auror en formation
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Arty Wildsmith, Mer 30 Aoû - 11:23


Bon alors, a-t-on besoin vraiment d’une raison pour offrir des fleurs déjà ? Non, on fait ça par plaisir, parce qu’on est très gentil, qu’on aime bien les gens et qu’on veut diffuser de l’amour autour de soi. Il aurait du répondre ça à Zaza, surtout que l’autre avait l’air vraiment concerné par ce petit incident entre Ellana et lui, enfin, incident, c’est un bien grand mot. Le problème c’est qu’il n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit, décidément, cette conversation allait s’épuiser en longueur si à chaque fois un Poufsouffle venait dire bonjour à Arty. Sauf que c’est comme ça quand on dégage une aura lumineuse, tout le monde vous aime, le genre de gamin populaire. Sauf qu’effectivement, ça le mettait un peu mal à l’aise là, bizarrement, en effet, quand il vit arriver sa camarade jaune qui avait l’air parfaitement gentille il ne sut quoi dire. Déjà parce que le simple Coucou Machin Truc Je ne sais pas comment tu t’appelles ça le foutait mal. Mais il hocha la tête de façon affirmative, oui oui il se souvenait d’elle à ce fameux cours de botanique où Azaël l’avait envoyée bouler, la pauvre petite. Ça va, elle avait l’air de s’être remise, puisqu’elle osait s’approcher du monstre. Mais là encore, il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche, enfin si, sa bouche s’ouvrit alors qu’elle se proposa d’être son bouclier, je l’avais dit, très gentille cette petite. Sauf que Zaza avait été plus rapide.

C’est qu’ils se battaient pour son honneur à lui ! Si ce n'était pas trop mignon ça. Héhé, Arty était un peu fier comme ça, ses yeux s’étaient illuminés. Déjà parce que quelqu’un qu’il ne connaissait pas trop se proposait de le défendre, si ce n'était pas une marque de bonté ça, et parce qu’avec l’intervention du Serpentard, il prenait conscience que l’autre tenait à lui forcément, s’il le protégeait un peu comme ça. Sa tête fit alors des allers-retours entre les deux, il ne savait pas quoi dire. En fait, être avec Azaël c’était ça tout le temps, faire l’arbitre entre lui et les autres, essayer de calmer les choses. Excepté que Castielle était réactive, très réactive, plus vive qu’Arty. Enfin, ça ce n’est pas très difficile. Voilà qu’elle proposait à Zaza un duel. Le jeune Poufsouffle leva les yeux au ciel, il était trop aimé, c’était ça le problème. Trop adorable, il générait des conflits. Triste sort tout de même. Enfin, la jeune fille avait l’air de plaisanter, lui aussi, rit à sa dernière remarque. Explosion sonore qui sortit de sa gorge, un rire trop exagéré, forcé qui sonnait terriblement faux. Ce rire là quoi. Suivi d’un regard de désespoir vers le divin. Il n’avait absolument pas peur qu’elle abîme Azaël, bien au contraire, il était plutôt terrifié pour elle, et ne comprenait pas pourquoi elle ne l’était pas tout autant.

Et puis comme Azaël s’était un peu éloigné, il se rapproche de lui. A équidistance (ça vous rappelle quelqu’un ?) des deux personnages, il lève un peu les bras, essayer de calmer le jeu. De nouveau dans une posture d’arbitre, de médiateur, même s’il y avait peu de chance que les deux se lancent des sorts là maintenant. Mais même cette petite bataille verbale, ça ne présageait rien de bon.

- Heu mais attendez les gars, j’comprends pas là, pourquoi personne veut se battre contre moi ? J’sais me défendre hein.
Haha, qu'est-ce qu'il est comique ce petit ! D’ailleurs, là il appuya son regard vers son pote Vert & Argent, quand Ellana m’a attaqué avec sa baguette magique genre j’vais t’lancer un sort qui va faire trop mal, j’ai désamorcé calmement la situation avec mon charme. J’suis comme ça.

Grand sourire sur son visage. Bon alors c’était effectivement la honte et il ne dit pas que lorsque la préfète l’avait menacé de sa baguette il avait dit oui amen et rangé la sienne. Mais ça avait fonctionné, tout simplement. Parfois, même pas la peine d’en venir aux mains, une petite discussion pouvait régler toute l’histoire. Il chercha alors Odette avec un air interrogateur sur le visage, ah, c’est bon la poche arrière. Ça va, elle était bien là, toujours, dans l’ombre, prête à bondir. Même si là présentement, il n’y avait aucune raison de la sortir, il le savait bien. Mais ça le tracassait quand même un peu cette histoire selon laquelle il fallait toujours qu’on le défende, qu’on le protège. Il était content, certes, mais il n’était pas un bébé. Et il allait falloir qu’il le prouve un jour ou l’autre, ou qu’il essaie du moins. Au pire il s'en prendrait plein la gueule, ça ne pourrait pas lui faire trop de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Castielle Colt, Mer 30 Aoû - 14:03


Le rire forcé d'Arty fit redescendre Castielle sur terre. Elle était déjà partie dans de grandes spéculations sur un éventuel duel avec Azaël. D'ailleurs elle se disait qu'il faudrait qu'elle mette au clair certains points importants, comme par exemple : duel sorcier ? Moldu ? Les deux ? Combat réglementé ou de rue ?
D'un point de vue purement personnel, elle était plutôt du genre à improviser et à utiliser tout ce qu'elle pouvait, mais l'expérience lui avait bien appris que ce n'était pas le cas de tout le monde et que chacun avait ses petites préférences.
Aussi le sourire qu'elle arborait une seconde plus tôt se dissipa quand elle se rendit compte que son impulsion avait mis son préfet dans une situation qui avait l'air délicate pour lui.

Sa fichue conscience en profita pour enfoncer le clou.
*Et la palme du "J'ai merdé en mettant encore plus mal-à-l'aise la personne que je voulais détendre" revient à : Castielle ! On peut applaudir l'artiste !*

Comment rattraper le coup ? Aucune idée. Alors la sorcière resta là, se donnant des baffes mentalement, quand Arty se mit plus ou moins entre son ami et elle. Le bras levé comme pour calmer un jeu qu'elle n'avait pas vraiment eu l'intention de provoquer. Sa proposition de duel avec le Serpentard avait dû sonner comme une pure provocation sans le vouloir... Et zut, nouvelle salve de reproches internes.
*Deuxième contact, deuxième boulette. Nan mais continue sur ta lancée hein, jamais deux sans trois y paraît !*

- Heu mais attendez les gars, j’comprends pas là, pourquoi personne veut se battre contre moi ? J’sais me défendre hein.
À ce moment-là, l'Américaine aurait dû se mordre les joues. Fort. Très fort. Mais sa langue fut bien plus rapide. C'était toujours comme ça avec elle, et c'est certainement ce qu'elle déteste le plus : il n'y a jamais de demi-mesures. Ou elle était incapable d'aligner deux mots correctement parce qu'elle pensait beaucoup trop, ou elle parlait beaucoup trop et ne prenait pas le temps de penser avant d'ouvrir la bouche. Si elle avait pu choisir elle aurait clairement opté pour la première option... sauf qu'elle s'entendit répondre du tac au tac sans pouvoir s'arrêter :

- Ah mais si la proposition t’intéresse, ça me va aussi.

*NAN MAIS TU LE FAIS EXPRÈS ?*
Elle avait vraiment dit ça à voix haute ? On avait donc gravit un échelon de plus sur l'échelle de l'inaptitude à se tenir convenablement en société ? Tout va bien. Sur le coup les lunettes de Castielle prirent une teinte qui ressemblait à un mélange entre du vert, du rouge et du gris. C'était assez révélateur sur son état intérieur : excitée, désolée et dévorée par l'envie de rentrer au château là tout de suite sans dire un mot de plus.
Peut-être aurait-elle de la chance et personne ne l'aurait remarqué et la conversation restera sur le sujet du charme dévastateur (et désamorceur de conflit ?) de son camarade de maison ?
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Azaël Peverell, Mer 30 Aoû - 14:18


Voilà que l'autre Blairelle doute de tes capacités en duel, et t'en propose un le plus naturellement du monde. Tu lèves les yeux au ciel, mais t'as pas le temps de lui répondre quoi que ce soit qu'Arty intervient en se plaçant entre vous deux, et en affirmant qu'il sait se défendre... Avec son charme. Sur ce coup, il n'a pas forcément tort, la preuve, lors de votre première rencontre tu voulais de base le terroriser, et il lui a suffit d'un monologue bien à lui pour réussir à te mettre dans sa poche. Comme quoi, il a raison le préfet Pouffy, son charme est une arme, et il faudrait être sacrément stupide pour ne pas s'en rendre compte. Cependant, tu restes bloqué sur un truc qu'il vient de dire. C'est que ce qui te sert de préfète l'a réellement menacé de sa baguette magique. Tu lances un regard vers elle, bien peu avenant. Tu vas clairement lui faire regretter son geste. Elle ne perd rien pour attendre.

Mais retour sur l'autre jaune. Qui propose maintenant à Arty de faire un duel contre elle. Non mais c'est une excitée de la baguette celle-là, c'est pas possible. Tu te sens légèrement obligé de lui répondre, sur un ton des plus méprisant.

- Je ne combats pas pour le plaisir. Soit pour blesser mon adversaire, ou pire, soit pour m'entraîner. Et dans ce second cas de figure, je me débrouille pour avoir un adversaire plus fort que moi qui peut me donner de réels conseils. Pas une imbécile qui cherche à se faire mousser en proposant à n'importe qui de se battre.

Et c'est vrai. En ce qui concerne les duels d'entraînements, Benbow s'en charge très bien. Et Azphel, le Garde Chasse aussi. Au moins, avec eux, t'es sûr de progresser. D'apprendre ce que c'est la vrai magie. Et c'est pas à grands coup d'Expelliarmus que ça fonctionne. Tu attaques pour blesser, ou pire. Pas pour t'amuser. Sinon tu devrais te retenir, et c'est pas ton délire. Sur ces quelques mots, tu t'approches d'Arty avec un petit sourire rassurant avant de lui donner une claque amicale sur l'épaule.

- Ton charme, c'est bien, ta baguette, c'est mieux. Tu devrais apprendre à t'en servir réellement. J'vais m'occuper de Lyan pour toi. T'auras plus à t'en faire pour elle.

Tu ne sais pas pourquoi tu ressens ce besoin de le protéger. Sans doute parce que si toi tu ne peux pas lui faire du mal, personne ne le peut. Ou alors, tu le considère vraiment comme ton pote, et qu'à tes yeux, s'il sort sa baguette, c'est pour faire une catastrophe du genre manquer de foutre le feu aux cachots. Ouais, vaut mieux le surveiller quand il est armé, sinon ça risque de dégénérer. Tu te diriges alors tranquillement vers ta préfète, lui tapotant sur l'épaule pour qu'elle puisse te faire face. Et tu lâches d'un ton glacial :

- J'sais pas pourquoi t'as voulu attaquer Arty. Ni même à quoi tu joues en venant lui faire des bisous comme si de rien n'était. Mais j'te jure que si tu t'en prends une nouvelle fois à lui, t'auras affaire à moi. Et ce sera vachement moins sympathique qu'un bouquet de fleur, crois-moi. Alors tu lui fous la paix. C'est bien clair ?
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Jace Becker, Mer 30 Aoû - 14:57


Elhi toujours accroché à moi, je pense sincèrement à écrire sur ma cape de sorcier « bras réservé pour Elhiya Ellis ».
Après lui avoir donné un petit coup d'épaule pour la faire revenir à elle, elle me dit qu'elle n'agresse personne gratuitement excepté un rouge et or.
Avec un demi-sourire malgré son inquiétude, elle me lâche. Petit soupir de soulagement avant que je ne sente Elhi me pincer la joue, et en me faisant une petite leçon de morale.
Je retire sa main.

-Nan mais franchement... Après tante Ylana qui me fait des câlins quand elle me voit, toi qui me pinces la joue.

Je me passe les mains dans mes cheveux pour les remettre en place, pendant que Elhi continue de me parler.
Après qu'elle est terminée de parler, je tourne la tête vers Aria qui discuter avec la rouquine qui venait de lancer le sort.

-Aria sait que je me suis fait attaquer quand j'étais gosse par un élève. Je ne lui ai pas dit qui. Pas encore.

Je tourne la tête vers Elhi.

-Je ne préfère pas le lui dire maintenant, en revanche, j'espère sincèrement me retrouvait avec cette personne durant la pratique. Si tu insistes, je t'en parlerais

En continuant d'observer les élèves autour de moi, sans poser trop longtemps mon regard sur Ellana, j'arrivais à entendre des brides des conversations des autres élèves.

Une jaune qui a le feu à la baguette, le jeune Artemis je crois qui, je me rappelle avait une crise de panique durant le cours de botanique en parlant des mandragores.
Et je l'entendis à assez loin prononcer le nom d'Ellana, aurait-il eu un différend avec elle ?
Et Azaël, qui fait partie de l'équipe de Quidditch tout comme moi, s'enflamma. Il a l'air proche du blaireau. C'est en le voyant partir en direction d'Ellana, que j'ai commencé à pleinement savourer le spectacle qui se présenter sous mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 11

 Cours N°5 : Méli-mélo de sortilèges

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.