AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 3
[Habitation] Yin Yang
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Yin Yang

Message par : Anthony Adams, Jeu 24 Aoû - 15:05


_________________________________


Voici l'habitation de Kohane Werner et Max Karter.

Elles peuvent poster dès à présent.


_________________________________


Dernière édition par Anthony Adams le Jeu 20 Sep - 13:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 25 Sep - 10:08




 

 

 
A whole new world

  Une chose est sûre : Yin Yang n'a plus le même aspect depuis que la co-propriété a changé. En effet, sans doute lassée d'avoir un appartement qu'elle n'habite plus, Rachel s'est mise en quêtre d'un remplaçant, d'une personne à qui vendre sa part. Le Destin a donc mis Max sur sa route et c'est ainsi que le jeune homme s'est retrouvé en possession de la moitié d'un logement sur Pré-au-lard. Il faut dire, cela lui fait un pied-à-terre en Grande-Bretagne, ce qui n'est pas plus mal compte tenue qu'il a été, jusque là, assez vagabond chaque fois qu'il y revenait.
  Kohane, de son côté, n'a pas tenu à vendre sa part, souhaitant garder, elle aussi, un pied-à-terre en Grande-Bretagne. C'est que les Alpes, parfois, ça fait loin. Surtout lorsque la solitude d'un chalet trop silencieux nous accable.
  Et puis -ô, Miracle !- il se trouve que Max et Kohane se connaissent ! Enfin, rapidement. Une expo Disney partagée, quelques sourires échangés, des sentiments bizarres développés. Cela promet une colocation bien plus tranquille que la précédente. Même si, la plupart du temps, Max est seul à l'appartement, Kohane résidant davantage à Thermidor. Néanmoins, il lui arrive de passer et de partager avec son nouveau coloc quelques agréables soirées qui n'appartiennent qu'à eux.
  Dans une déco Disney/rock un peu délirante, ils construisent ainsi leur whole new world, donnant un renouveau à un appartement qui a été témoin de nombre de disputes et de tensions.


 
La cuisine
Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

  Harum trium sententiarum nulli prorsus assentior. Nec enim illa prima vera est, ut, quem ad modum in se quisque sit, sic in amicum sit animatus. Quam multa enim, quae nostra causa numquam faceremus, facimus causa amicorum! precari ab indigno, supplicare, tum acerbius in aliquem invehi insectarique vehementius, quae in nostris rebus non satis honeste, in amicorum fiunt honestissime; multaeque res sunt in quibus de suis commodis viri boni multa detrahunt detrahique patiuntur, ut iis amici potius quam ipsi fruantur.
Le salon
Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

  Harum trium sententiarum nulli prorsus assentior. Nec enim illa prima vera est, ut, quem ad modum in se quisque sit, sic in amicum sit animatus. Quam multa enim, quae nostra causa numquam faceremus, facimus causa amicorum! precari ab indigno, supplicare, tum acerbius in aliquem invehi insectarique vehementius, quae in nostris rebus non satis honeste, in amicorum fiunt honestissime; multaeque res sunt in quibus de suis commodis viri boni multa detrahunt detrahique patiuntur, ut iis amici potius quam ipsi fruantur.


 
Chambre de Max
Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

  Harum trium sententiarum nulli prorsus assentior. Nec enim illa prima vera est, ut, quem ad modum in se quisque sit, sic in amicum sit animatus. Quam multa enim, quae nostra causa numquam faceremus, facimus causa amicorum! precari ab indigno, supplicare, tum acerbius in aliquem invehi insectarique vehementius, quae in nostris rebus non satis honeste, in amicorum fiunt honestissime; multaeque res sunt in quibus de suis commodis viri boni multa detrahunt detrahique patiuntur, ut iis amici potius quam ipsi fruantur.
Chambre de Kohane
Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

  Harum trium sententiarum nulli prorsus assentior. Nec enim illa prima vera est, ut, quem ad modum in se quisque sit, sic in amicum sit animatus. Quam multa enim, quae nostra causa numquam faceremus, facimus causa amicorum! precari ab indigno, supplicare, tum acerbius in aliquem invehi insectarique vehementius, quae in nostris rebus non satis honeste, in amicorum fiunt honestissime; multaeque res sunt in quibus de suis commodis viri boni multa detrahunt detrahique patiuntur, ut iis amici potius quam ipsi fruantur.


 
SdB/Toilettes
Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

  Harum trium sententiarum nulli prorsus assentior. Nec enim illa prima vera est, ut, quem ad modum in se quisque sit, sic in amicum sit animatus. Quam multa enim, quae nostra causa numquam faceremus, facimus causa amicorum! precari ab indigno, supplicare, tum acerbius in aliquem invehi insectarique vehementius, quae in nostris rebus non satis honeste, in amicorum fiunt honestissime; multaeque res sunt in quibus de suis commodis viri boni multa detrahunt detrahique patiuntur, ut iis amici potius quam ipsi fruantur.
Le jardin
Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

  Harum trium sententiarum nulli prorsus assentior. Nec enim illa prima vera est, ut, quem ad modum in se quisque sit, sic in amicum sit animatus. Quam multa enim, quae nostra causa numquam faceremus, facimus causa amicorum! precari ab indigno, supplicare, tum acerbius in aliquem invehi insectarique vehementius, quae in nostris rebus non satis honeste, in amicorum fiunt honestissime; multaeque res sunt in quibus de suis commodis viri boni multa detrahunt detrahique patiuntur, ut iis amici potius quam ipsi fruantur.


  Code : Kohane
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Alhena Peverell, Dim 15 Oct - 16:16


RP Rachel, Autorisation de celle-ci pour poster.
Suite d'
ici

« J'ai des conversations imaginaires, avec des gens qui ne sont pas sur la terre »

Certains auraient dit après ça, qu'elle n'allait pas tenir le coup. Qu'elle s'écroulerait à jamais après une énième trahison.
Mais derrière ses gouttes de sueur, ses larmes séchées, sa gorge nouée, elle se tient debout face au un mur. Elle ferme les yeux, ses ongles grattent le plâtre et puis... Elle se saisit d'un courage improbable, le détruit et continuer d'avancer.

_Comme si demain était hier, comme si hier était demain

Cette sensation lui prend les tripes. Elle contemple Rachel, avec un air étonné. Elle reste encore perplexe, un peu abandonnée et dénuée de sa logique. C'est si étrange d'être là, d'en être arrivée ici. Il y a un goût de sang sur ses lèvres, une vision un peu floue et peut-être même, un rythme cardiaque bien trop élevé.
Elle s'appuie à quelque chose, elle ne sait pas trop quoi. Il y a juste son être entier qui est en train de fondre. Il y a la colère, la haine qui se dégrade et l'affrontement de la réalité qui revient au galop.

_Tu n'es pas seule, fais semblant...

Tu habites seule ?

Une seule personne pour te voir dans cet état, c'était largement suffisant. Pas besoin que quelqu'un d'autre observe l'intérieur de l'armure, pas besoin de quelqu'un pour ramasser les copeaux de la carapace brisée.
Ses doigts craquent, elle déglutit. Le monde est morne, l'air est mort. Un cauchemar d'idées, une odeur nauséabonde d'abandon. Une épaule douloureuse, un estomac retourné.

Peut-être que boire un verre ça fera du bien ? Manger aussi.

Mais il y a quelque chose d'autre qui ne va pas. Un drôle de ressentit. D'autres larmes à venir, d'autres douleurs. Un avenir un peu plus noir qu'à l'origine.
Un jour on fera bien plus que se haïr...

Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 2 Nov - 13:40


Ester s'y faisait peu à peu. Renoncer à ses propres dire pour dire d'autre chose. Elle trouvait infiniment plus facile d'apprendre à connaître une âme en peine qu'une armure. Et les sentiments se mélangeaient inlassablement, rendant tout jugement flou. Savoir quand tendre une main et quand la retirer était un art que l'inquiétude et la compassion rendait difficile. Ester craignait ce moment ou le masque serait à nouveau mit. Elle craignait tout autant qu'il ne réapparaisse jamais. Ou pas à temps.

Il lui arrivait souvent de repenser à celle qu'elle avait été. Enfant, ado, adulte. Trois personnes. Trois histoires. Un trio qu'il était difficile de combler et de contenter car l'adulte était bien trop souvent obligée de vendre ses âmes d'enfants pour survivre et avancer. Qui aurait put prévoir qu'un jour elle se retrouverait là ? La vie serait tellement plus simple si elle commençait pas la fin.

- Juste Kohane.

Encore dehors sans doute. En mission ? Ou peut-être dans son lit. Pendant un instant Rachel pensa à aller vérifier. Elle aurait ainsi put la réveiller et lui confier la Peverell. Elle l'a connaissait plus. La comprenait mieux. Et il y aurait eu ce poids en moins, car au fond la verte le savait bien... qu'elle n'était entourée que par des êtres aux idées sombres. En échappant aux Peverell elle avait échappé à cela.

La lumière s'alluma et chassa les ombres. Un geste de la main et deux verres s’avancèrent. Ester avait besoin de boire. Quelque chose de fort. Qui se vida d'une traite. Puis encore une fois. La Peverell n'aurait qu'à se servir ce dont elle avait envie. Rhum ou eau. Ester ferma les yeux pour chasser ses propres démons.

- Tu comptes m'expliquer ou je dois te tirer les vers du nez ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Alhena Peverell, Mar 14 Nov - 17:35


Un bond cardiaque devant sa réponse. Pas Elle, pas maintenant. De tout coeur, une des dernières personnes qu'elle voulait voir c'était Kohane. Déjà que tomber sur Rachel, ça ne lui avait pas plus attendri que ça. Cela aurait été la cerise sur le gâteau.
Elle déglutit doucement, les idées commencent lentement, à se remettre en place. Les couleurs ont de nouveau un sens, un peu étrange à ses lèvres, mais elles en ont un. C'était l'essentiel, voir que les choses revenaient à leur origine sans sourciller.

_Et la question fatidique

Je...

Verre en main, elle finit par boire une gorgée de Rhum, qu'elle s'est servie quelques instants avant.

J'ai du mal à contrôler certaines de mes émotions, surtout quand il s'agit d'amour.

Elle n'était pas certaine de vouloir continuer sur cette lignée. Elle n'avait pas très envie de revenir dessus, encore et encore. Cela n'avait pas de sens, elle avait déjà trop de mal à comprendre, à se résigner. Elle ferme lentement les yeux, à la recherche d'une quelconque paix intérieure. La seule chose qu'elle fait au final, c'est fuir les ténèbres qui la dévorent.
Parfois, elle se demande ce que ça fait, que de vivre dans la lumière. De voir la vie d'une autre manière, de la considérer autrement, même si dans le fond... Elle ne comprend pas le point de vue des gens.

Elle est partie...
Doute
Avec je crois, certains de mes souvenirs

Belle ironie du sort, le cercle vicieux qui finit par se refermer sur lui-même. Une histoire sans fin qui continue de faire des victimes. Peut-être qu'elle pourrait en rire, amèrement. Mais elle se retient, de ne pas faire peur à sa nouvelle soeur.
Enfin... soeur était un bien grand mot. Parfois, elle avait l'impression de n'être qu'un monstre aux yeux d'un ange cruel.
Alors que c'était plus complexe que cela, la vie.

Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 20 Nov - 14:51


La sorcière se laissa tomber dans le fauteuil qui faisait l'angle, posant ses pieds sur la table basse, sirotant son dernier verre tout en sachant qu'il se viderait trop vite ce soir. Ce n'était pas le bon moment pour oublier, s'oublier.  Ce soir elle devait d'abord penser aux autres, ce qui, elle le savait, ne pouvait que lui faire du bien. Pas qu'à la Peverell. Ester resta silencieuse d'ailleurs, en entendant les premières explications. Il lui semblait étrange qu'une histoire d'amour puisse à ce point détruire son ancienne professeur, elle qui était la force. Bloc de glace éternel dans le désert. Peut-être fallait-il seulement apprendre à la connaître ?

Ester se perdait encore dans ses pensées. Comme dans ses émotions. Fallait-il donner une chance ? Ou s'obstiner ? Se protéger de tout au risque de ne rien avoir ou s'ouvrir au risque de tout perdre encore une fois ?

Elle était au moins certaine de ne pas vouloir s'aventurer sur ce sujet. Le cœur avait sa raison... et visiblement le cœur des deux vertes ne fonctionnait pas de la même manière. Puis, Rachel ne devait son savoir qu'aux belles histoires dans les livres ou les films. Elle avait cependant compris, avant que la Peverell ne le dise d'elle-même, que c'était fini. Et adieu l'amour. Adieu les souvenirs.

Pendant un instant, la sorcière resta silencieuse encore. Le temps de bien comprendre, car si elle avait découvert la magie il y avait de cela 10 ans, il lui arrivait encore de résonner comme une moldue. Alors elle s'était demandé si la perte de mémoire était dut au choc... ou à un sort ? Et que dire face à cela ? Ester avait beau en avoir déjà été victime, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il fallait faire. Elle ne gardait aucun souvenir de cette époque, aucun traumatisme si ce n'est celui de savoir.

- Désolée de l'apprendre.

Rachel le pensait, la Peverell n'avait sans doute pas mérité ça. Personne ne le méritait selon elle, car perdre ses souvenirs était une chose pire que la mort d'après la sorcière. Malgré les souvenirs qu'elle était heureuse de ne plus avoir et ceux qu'elle voudrait ne plus subir.

- Reste autant que tu veux. J'aimerais pouvoir t'aider plus... mais je ne sais pas comment.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Alhena Peverell, Lun 20 Nov - 19:12


Aucune bougie, aucune prière ne pourront changer quoi que ce soit à la situation. Et elle le sait, elle sait à quel point le temps devient désespérant. Comment les mots peuvent devenir de si fines lames, tranchantes, qui tailladent la peau jusqu'aux veines. Pourtant, elle le savait, elle l'avait pratiqué, elle l'avait subi en retour, elle avait juste oublié à quel point ça faisait mal.  

Elle ferme les yeux, elle se recroqueville sur elle-même, s'encerclant de ses bras, comme pour se protéger du monde extérieur. Elle déglutit, ses émeraudes scrutent la plus jeune des soeurs. Elle sait à quel point, il y a une méprise de sa part. Elle a déjà une petite idée, du jugement que la benjamine peut lui porter. Non, que tout le monde peut lui porter. Cette image indéfinissable de froideur, ce masque de glace, cette force entaillée du coude jusqu'au poignet qui se relève, chaque jour...
_Alors que non
Elle se contente simplement de se taire, parce que contrairement à certains, elle ne veut pas attirer l'attention sur ses souffrances


Ses doigts s'amusent avec le verre, elle trempe ses lèvres, elle attend quelque chose. Une réponse de Rachel, ou d'Ester. Et puis, les syllabes finissent par franchir les limbes de la voix. Quelque chose de différent, qu'elle ne s'attendait pas à entendre. Elle baisse les yeux, elle observe le sol. Elle ferme les yeux, des souvenirs, des phrases qui résonnent en écho dans l'appartement. Elle a le coeur qui fait un bond en avant, elle a encore du mal à faire abstraction. Il lui faudra probablement plus qu'une seule soirée, elle n'était pas faite de pierre. Loin de là.

Merci

_Derrière son masque de froideur, il y a une mêlée de sentiment qu'elle ne comprend pas, qu'elle ne contrôle juste pas...

Tu peux me changer les idées si tu veux... Parle-moi de toi... J'aimerais, qu'on apprenne à se connaître. Par exemple, quelle est ta couleur préférée ? Ou je ne sais pas... ce que tu veux bien me dire.

Des mains brûlantes, des joues rosies par la chaleur avenante. Elle fait tomber sa tête sur le côté, contre le dossier du fauteuil. Elle contemple la jeune femme d'en face. Une étrange atmosphère, plus sereine, plus intime.
Peut-être même, familiale.
Elle aimerait retrouver cette complicité, elle aimerait avoir de nouveau, une soeur. Qu'importe qui elle était aujourd'hui.
Juste une soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 20 Nov - 20:50


Elle aurait presque put être déçue, cette fois-là à St-Mangouste quand Ester (à ne pas confondre avec Rachel) avait rencontré la Peverell pour la première fois. Elle s'était rendue compte qu'elle ne détestait pas. Jalousait plus qu'autre chose. Et la sorcière aurait put être déçue de ce fait, si cela ne l'avait pas rendu aussi fière. Vouloir haïr c'était comme d'entendre Galatéa faire des misères, pousser au vice. Ne pas en être capable, ni pour Rachel ni pour Ester, c'était la preuve que Galatéa n'existait plus. Et qu'elle ne reviendrait jamais. Et puis, quel sorcier pouvait se vanter d'aimer tout le monde ? Même l'homme d'Halloween. Au fond elle s'en voulait d'avantage à elle-même de n'avoir pas su dire non qu'à lui d'avoir essayé et réussi à détruire des vies.

Pourtant, malgré cette certitude d'aimer, au moins un peu, la verte se refusait à faire confiance à sa prétendu grande-sœur. Cette famille représentait tout ce qui avait toujours fait peur à Rachel chez les sorciers. Ironique n'était-il pas ? Néanmoins elle était déterminée à aider, pour cette fois. Parce qu'il n'y avait comme ça qu'elle se sentait bien dans la vie. Parce qu'il lui était impossible de laisser une âme en peine.

C'était en tout cas ce qu'Ester s'était imaginée lorsqu'elle avait proposé son aide. A ce moment-là elle pensait encore pouvoir faire demi-tour, annuler le sort et reprendre sa vie là où elle l'avait laisser avant cette soirée. Les mots, cependant, avait tout changer. Et une simple question de couleur vînt raviver d'anciens souvenir. La sorcière se souvenait avoir fait la même requêtes, il y a déjà bien longtemps, à Malicia. C'était peut-être d'elle dont il était question avec l'histoire de la Peverell ? Ou non. En réalité cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas pris de nouvelles... Mais à cette époque elle ne désirait qu'une seule chose, c'était de se rapprocher d'elle. A cette époque Rachel désirait une famille, une bouée. Malicia l'avait rejeté. Aujourd'hui c'était Ester qui refusait sa famille.

Vraiment ?

Non, cela lui avait fait bien trop de mal à l'époque pour qu'elle se ferme complètement ce soir. Alors même si Ester restait prudente, refusant de donner de faux espoirs, elle acceptait de faire un effort. Pourquoi pas. Alors elle posa son verre vide sans se resservir.

- Le bleu je crois, mais un bleu glacé comme en Arctique. J'y suis allée durant ma dernière année avec un camarade. Là-bas, un manchot m'a dit une phrase qui,à l'époque, m'a beaucoup fait réfléchir. C'était : "- Personne n'a vécu dans le passé. Personne ne vivra dans le future. Le présent est le mode de toute vie."

Petit sourire en souvenir de ce moment, du froid, des glissades, du bain chaud et de la naïveté de son compagnon de fortune. Il avait réussi à la faire rire avec qu'elle était au bord du gouffre, littéralement. C'était sans doute un peu grâce à lui qu'elle avait fini pas ne pas tomber. Même si elle ne s'en était rendue compte que trop longtemps après. Faux profiter. Voilà comment Rachel avait interpréter cette phrase à l'époque. Ne pas regarder en arrière. Ne pas craindre le futur. Malheureusement la sorcière ne savait pas réellement quoi raconter d'autre, alors elle préféra jouer franc-jeu pour une fois.

- Je sais que tu m'en veux de t'avoir rejeté. Toi et les Peverells.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Alhena Peverell, Mer 29 Nov - 16:54


Une soeur.
Un mot étrange, qui au final, lui arrache la langue bien plus qu'elle ne le voudrait. Elle est perdue face à ses liens familiaux, les frères c'est simple. Elle a toujours su comment s'accrocher à eux, elle sait comment réagir, elle est dans l'instinct. Mais les soeurs...
Elle court derrière une et fuit l'autre. Elle se déchire en amour et haine continue. Un cercle vicieux qui ne fini jamais, où les couleurs volent toujours en éclats.
_Elle ne comprend pas les femmes, elle ne comprend pas ses soeurs,
Elle n'a d'ailleurs jamais compris sa propre mère,
Alors elle ne comprend pas non plus ses filles_


Elle a la chair qui frissonne, du bas des reins jusqu'à la nuque, un rayon électrique qui fait tressaillir sa colonne vertébrale, comme si elle faisait une chute faramineuse. La brune fait claquer sa langue contre ses dents blanches dans le silence, elle cherche simplement une trace de sang. Elle cherche la distraction, la sanction d'une vie entière à travers des mots qu'on pourrait lui donner.
_Elle se voit comme un poison, comme une déchirée, mais elle ne sait juste pas ce qu'elle est vraiment.
Le jugement des autres déstabilise toujours la Peverell


Elle écoute attentivement la réponse et se plonge dans un regard imaginaire. Des yeux si bleus, si clairs, si froid. Une étendue de glace aux couleurs pastel qui trainent sur le bout de la langue. Le monde imaginaire dans des iris, derrière son regard gelé, une douceur cachée qu'il ne veut pas égarer.
Juste cachée.

Lentement, elle se reconcentre sur sa soeur, sur la situation. Elle sort de ses pensées pour contempler le véritable être de la pièce. Un léger sourire qui s'apprête à se faire découvrir, mais qui retombe subitement. Elle a le coeur qui se fracasse contre la commode, les sens qui se décuplent et la colère qui se cache derrière ses lèvres.
Mais dans le fond, elle ne sait pas quoi répondre pour faire fondre l'armure.

Peut-être...
Mais ce n'est pas ça qui me tue le plus chez toi.
Mais je crois... que ce sont les préjugés que tu te fais de nous qui blesse le plus. Je ne sais pas ce que tu penses réellement de nous, de moi, mais je vois bien qu'il y a plus qu'un problème. Peut-être du mépris, même si au final, je m'en fiche de savoir ce que c'est. C'est juste que, je vois bien que tu t'es arrêtée devant les portes et les juges sans jamais les avoir réellement franchis.

Elle a le regard qui s'efface, qui s'enfuit vers d'autres horizons. Elle a les sens qui s'éloignent pour ne pas se blesser davantage contre un mur. Elle a envie de continuer cette discussion, elle a envie de s'égarer mais en même temps...
Elle sait bien que ça fait juste mal, la vérité.

Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 30 Nov - 15:10


Ester ne lâcha pas du regard la Peverell, elle cherchait à voir ce qu'elle n'avait jamais vu. A comprendre ce qu'elle n'avait jamais comprit. Fut un temps elle se serait précipité dans ses bras, l'aurait considéré comme une sœur même sans l'aimer jusqu'à ce qu'elle parvienne à aimer pour de bon. Elle aurait voulu comprendre, voir l'envers du décor pour mieux juger. La Peverell était ce que la vie avait fait d'elle. Rien de plus.

Pourtant Ester restait fermée face à ce regard qu'elle savait triste, en quelque sorte. Elle ne démentirait pas la Peverell, chaque mot était vrai, elle n'avait jamais cessé de juger. Peut-être même s'était-elle imaginée meilleure qu'eux à un moment. Parce qu'elle était la gentil et eux les méchants. Rachel en avait en réalité mare qu'on lui reproche de ne pas faire d'effort, alors qu'elle avait l'impression d'en faire sans cesse. Était-ce réellement de sa faute si elle n'avait pas le même mode de vie ? Était-ce immorale de sa part de ne pas vouloir fermer les yeux, de ne pas vouloir renier ses principes, de rester fidèle à la voie qu'elle s'était choisi ?
Tu sais Alhena, j'ai croisé beaucoup de personnes qui disaient t'aimer... mais jamais personne pour m'aider à y parvenir à mon tour.

- Je ne vous déteste pas. Je t'ai même longtemps jalousé, parce qu'en dehors des drames de ta vie, tu représentais une force, une volonté... T'étais la battante et j'étais la pleurnicharde qui ne savait pas se contenter de ce qu'elle avait.

La sorcière ne flancha pas. Toujours le regard bien fixe. Neutre, presque froid. Cette conversation aurait dut se faire il y a longtemps. Elle n'en serait que plus douloureuse aujourd'hui. Mais elle était tellement nécessaire. Soit pour avancer ensemble, soit pour se quitter sur de bonnes bases.

- Tu ne peux pas me reprocher d'avoir eu peur de ce que je voyais depuis la porte. J'm'en veux beaucoup d'avoir eu cette vie tout en sachant que vous avez eu la votre, mais la vérité est pourtant là. Il se passe des choses dans ta famille qui sont peut-être considéré comme normal pour vous qui avez toujours vécu comme ça, mais qui, de mon côté son perçu comme des abominations.

Les exemples étaient multiples. La torture, confirmé soit par la rumeur soit pas Azaël lui-même, parfois un peu par Alhena. Le marquage des enfants, comme s'il s'agissait de bétail. Le fait qu'on ait jugé meilleur pour elle quand elle était enfant de la kidnapper pour la confier à des inconnus. Et tant de chose qu'elle ignorait encore.

- Alors j'aimerais savoir Alhena, qu'est-ce que tu attends de moi ? Tu espères quoi en me faisant entrer dans ta vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Alhena Peverell, Jeu 30 Nov - 20:10


Elle avait un goût âpre en bouche, insupportable tableau de ces deux femmes dans la tête. Un passé relatif à Elladora qui ne s'enlève pas de son esprit, une dispute et une fuite incessante. Elle n'a aucune idée de ce qui se passe, de ce qu'elle a réellement envie de faire fonctionner à travers toutes ses actions.
_Peut-être qu'elle veut juste que le monde fonctionne normalement

Je ne te reproche rien, je fais un constat de ce qui blesse.

Lentement, elle se redresse. Elle a bien écouté, elle a entendu chacun des mots. Elle a été attentive à chaque sensation, à chaque frisson qui parcourait sa chair et ses pensées. Elle a senti son coeur se stopper plusieurs fois, parce qu'elle ne sait pas comment réagir, elle n'arrive pas à trouver un fil conducteur à son histoire, à leur histoire. Pourquoi cette enfant, pourquoi cette adolescente, pourquoi lui, ce frère. Il y a des millions de questions, dont elle n'a pas envie de voir les réponses, parce que c'est plus simple de vivre dans le foutu silence dans lequel elle s'enferme.

Elle l'observe, ses émeraudes cherchent quelque chose dans son regard. Dans les traits de son visage, dans sa manière de respirer. Elle cherche le passé, elle cherche l'espoir et la reconnaissance.
Sa langue claque, elle revient sur des mots qui font mal.

Il n'y a rien de normal dans nos vies. Y en a jamais eu jusqu'à ce que... Azaël entre dans ma vie, jusqu'à ce j'accepte d'être mère. Je cherche juste à te connaitre, à recoller les morceaux, à voir ce que j'ai manqué. Rien d'autre...
Je cherche une famille
Je cherche à oublier la haine avec tes sourires


Et dans ses mots, il n'y a rien d'autre que la stridente vérité, qui hurle. Qui se brise contre les vagues sur la plage, gouttes de sable qui se perdent au milieu d'un océan d'événements.
Elle soupire et s'enfonce dans son siège, ses pensées perdent le fil de ses propres sentiments. Elle a du mal à respirer, à reprendre possession de sa raison. Il y a quelque chose de si étrange dans cette histoire, quelque chose de normal et si bizarre. Elle ne sait pas placer les mots dessus, elle s'invente le vide pour pouvoir survivre.
Avoir simplement une autre personne à qui faire confiance... pour mes enfants.
Et peut-être que c'était là tout le problème, que vous étiez toutes les deux encore des gamines qui tentaient de jouer dans la cour des grands.

Jouer ensemble à nouveau, jouer à être
Amer aveu, amère vie, amères soeurs
à mère

Le rideau tombe

Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 30 Nov - 21:08


La sorcière laissa sa tête tomber en arrière. Elle laissa son regard parcourir la blancheur jusqu'à trouver une petite tâche qu'on ne voyait presque pas, même en sachant qu'elle était là. Ester avait passé tellement de soirée ainsi, à simplement regarder au-dessus d'elle. A penser ou à boire. A s'inquiéter ou à attendre. A regretter ou à espérer. La vie serait tellement plus simple si elle commençait pas la fin.

Ester laissa le silence s'installer, parce qu'elle ne savait plus vraiment quoi répondre. Elle aurait aimé être aussi spontanée et ouverte qu'autre fois, sans y parvenir. Elle savait qu'elle ne s'en relèverait pas, qu'elle perdrait le peu d'humanité qu'elle avait encore, si on l'a décevait à nouveau. Si elle n'avait pas franchit cette porte de la famille, c'était parce qu'elle avait eu trop de mal à fermer l'autre. C'était parce qu'elle savait qu'ils avaient besoin de quelque chose pour trouver l'équilibre. Et en ça, Rachel ne pouvait pas les aider. Il y avait des problèmes qu'elle n'était pas prête à affronter pour le moment. Cela demandait plus de cœur, plus de chaleur. Mais Ester n'était fait que de glace.

- J'ignore ce qui te fait peur à ce point, mais tu peux compter sur moi pour tes enfants.

La sorcière n'avait pas encore réalisé qu'elle était tata. Cela changeait tout et en même temps, rien du tout. Ester ne faisait toujours pas confiance à la Peverell, parce qu'elle la soupçonnait de soutenir l'Ordre noir. Tout comme Azaël, mais lui la sorcière avait encore espoir de le changer. Rachel doutait que la grande sœur puisse un jour changer de voie. Néanmoins elle voulait tout de même offrir ce qu'il y avait de mieux à ces enfants. Ils méritaient d'avoir une belle vie, eux.

- Pour le reste je ne peux que te promettre la même chose qu'à Azaël, c'est d'essayer. Mais je ne ferais pas semblant de t'aimer ou de l'aimer lui subitement, aucun de nous ne appréciait avant de connaître la vérité.

Rachel fit une pause, se releva pour offrir un sourire encourageant. Une promesse, pas de faux espoirs.

- Parles-moi de toi ? Parles-moi de la famille ? Si vraiment je dois franchir les portes autant le faire bien.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Alhena Peverell, Dim 3 Déc - 17:16


- J'ignore ce qui te fait peur à ce point -
Il y avait tellement de choses qui te faisaient peur, qui laisser ce goût atroce en bouche. Tu avais souvent les entrailles bercées de droite à gauche, sans réellement savoir où tu devais te poser pour être tranquille. Tu vivais dans un bouillon de problème, main tendue vers la paix. Et tu sais bien, qu'un jour, cette capacité à te glisser dans les mauvaises situations, te portera préjudice. Tu n'allais pas être chanceuse toute ta vie. Il y allait forcément avoir un retournement de veste de la part de la mort, pour venir t'accueillir dans ses bras squelettiques.

J'ai peur qu'il y ait une guerre

Et rien que l'avouer, ça te fait peur.
Sans attendre une réponse, tu te reconcentres sur le sujet principal de ta venue. Gorge nouée, tu repenses à ses mots et tu ne sais pas vraiment quoi dire de plus, comment faire pour tourner le sujet dans le bon sens. Il y a tellement de choses à dire et ne pas dire, comme des angoisses qui revenaient à la surface. Des frissons le long de la chair, des images que tu aurais préféré oublier dans le fond.
_Un battement de coeur raté

Je ne te demande pas de faire semblant. Juste, de nous laisser une chance de recoller les morceaux d'une fratrie qui n'a jamais demandé à imploser.

Parce que ça, c'était vrai. Parce que vous étiez tous trop jeune pour que les choses aient réellement un autre sens. Vous aviez été bercé par les louanges de vos parents, poisons toxiques qui vous ont empoisonné les veines. Et tu avais tenté de t'en sortir et tu voulais que le mot famille, possède à nouveau un sens normal. Que vous ne soyez pas ce truc, aux épines étranges et sanglantes que tout le monde s'imagine.

De moi ? Hum... Pour ce qui est de notre famille, nous avons été élevés et isolés dans un manoir en Cornouailles. Notre père, avait peur qu'on s'en prenne à nous à cause de notre nom. Mais plus j'y pense, plus je me dis que le danger ne venait pas de l'extérieur. D'un autre côté, hormis cette folie qui déchirait les veines de nos géniteurs, il y avait quelque chose de profondément bon en eux. On n'a jamais rien manqué hormis de la chaleur affective, ils m'ont toujours appris à vouloir me surpasser pour les causes qui me tiennent à coeur.
Après, je ne sais pas réellement ce que tu veux savoir.


Lentement, tu te redresses. Des frissons parcourent ta chair, tu n'aimes pas spécialement parler de cela. Tu n'es pas à l'aise, mais tu feras les efforts nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 4 Déc - 14:31


Malgré le manque d'alcool le sorcière commençait à se détendre, à croire qu'à force d'entendre parler Alhena ça avait fini par la bercer. Comme cette nuit il y a longtemps, lorsque les cauchemars se mêlait à la réalité et qu'elle avait cru bon de s'enfuir en forêt pour ne revenir qu'à la nuit tombé. Elle avait été reconnaissante à sa professeur de l'époque de ne pas l'avoir dénoncé ce soir-là et encore plus de l'avoir aidé à revenir à la réalité.

Ce soir tout était si différent et si identique à la fois. Ester avait parfois l'impression de ne pas avoir avancé, que les autres n'avançaient pas. Pourtant à bien y regarder elle était devenue quelqu'un d'autre. Complètement. Et la Peverell aussi, elle avait l'impression. Tout était étrange ce soir. Anormal. Mais cela faisait du bien en un sens. Cela faisait oublier la guerre. Car pour Rachel elle était déjà là, à roder et à semer les graines de la peur sans que personne ne réagisse. Ce qui faisait alors peur à la verte, c'était que celle-ci prenne de l'ampleur. Car alors il lui faudrait faire un choix : ses proches ou sa promesse. Et elle se retrouverait seule.
Moi j'ai peur de m'attacher à toi... et que la guerre nous sépare ensuite, parce qu'elle le fera...

- Il y a longtemps, durant un court, tu m'as crié dessus je n'ai jamais compris pourquoi. Il était question du fait que tu es Polyglotte.

La sorcière ne parlait pas de cela par rancune, ni dans un esprit de reproche. C'était juste quelque chose qui l'avait toujours intrigué chez sa professeur, quelque chose qu'elle n'avait étrangement jamais oublié non plus bien qu'elle ne se souvienne même pas du cours dont il était question. En sommes elle trouvait l'histoire assez amusante avec le temps et jamais elle n'avait eu l'occasion de poser la question.

- Tu maîtrises aussi les combats moldus j'me trompe ?

Ester savait que la réponse était positive, c'était simplement une manière plus neutre pour apprendre à la connaître, pour la percer à jour que de faire un commentaire sur leurs parents. Des barreaux sont des barreaux même en or, aux yeux de Rachel les enfants Peverell avaient manqué de tout justement. Ce n'était pas les beaux vêtements et les grandes maisons qui lui ferait croire le contraire. Aussi elle décida de changer de direction familiale. Une famille se compose rarement uniquement de parents et d'enfants.

- Il n'y a que nous dans la famille ? Pas de cousins, de tantes, de grands-parents ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Alhena Peverell, Ven 8 Déc - 17:11


C'était étrange, si étrange de trouver face à toi, quelqu'un qui voulait apprendre à te connaître. La plupart du temps, les seules personnes avec qui tu osais discuter, parlaient d'elles-mêmes, de leurs problèmes. Tu te contentais alors, d'écouter, de suivre le fil de leur réflexion et de tenter de les conseiller. Mais jamais, tu ne parlais de toi. Peut-être qu'au final, c'était devenu une sorte d'habitude, de ne pas parler de toi. Parce que ce n'était plus une généralité, parce que tu avais peur de faire confiance, parce que les autres pouvaient s'en servir contre toi.
_Et tu savais pertinemment, que n'importes quels mots tu pouvais prononcer, les gens n'entendraient que ce qu'ils veulent réellement entendre.

Oui, je maîtrise beaucoup de langues et le corps-à-corps. Les armes moldues aussi... La magie ne résout pas tout.

Quand il n'y avait pas la magie pour vous sortir d'un mauvais pas, d'une mauvaise passe, il fallait trouver un autre moyen pour y remédier. Et tu t'étais tourné vers l'être inférieur, vers cette intelligence de guerre à laquelle les sorciers n'étaient pas habitués. Tu avais appris à connaître, à découvrir un autre monde afin de t'échapper d'un autre illusoire.  
_Mais le monde était malsain partout, qu'importe là où on fuit

Non, on a beaucoup de familles, je crois. Mais je ne les connais pas tous, je n'ai pas trop été du genre à aller creuser.
_Je n'avais pas envie de découvrir pire

Nos grands-parents, j'étais trop petite pour réellement m'en souvenir. Nos oncles et tantes, on ne les a pas beaucoup fréquenté. Il y a des cousins que j'ai rencontrés il y a peu, donc bon...

Lentement, tu te recules davantage dans ton siège, la contemples de long en large. Tu examines ses traits pour y retrouver un quelconque sens, mais il n'y a pas grand-chose qui te revient. Peut-être une manière anodine de vouloir réellement passer à autre chose avec elle.

Tu as des passions sinon ?
Hormis celle de vivre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Yin Yang

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 [Habitation] Yin Yang

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.