AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 1 sur 1
Le Laboratoire
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Le Laboratoire

Message par : Aya Lennox, Jeu 24 Aoû 2017 - 20:10



Le Laboratoire


Situé dans l’Antre des Potions, le Laboratoire est une pièce secrète réservée au personnel de Barjow & Beurk. Assez restreinte, cette partie de l’enseigne est cependant vidée en son centre afin de garantir de l’espace en cas d’expériences sur un corps plus ou moins physiques. De nombreuses étagères en constellent les murs, certaines pleines de bocaux vides, d’autres encombrées d’objets en tout genre, parfois défectueux, parfois trop dangereux. Trop dangereux cependant ne signifie pas que l’objet ne sera pas mis en vente, la notion de risque pour le client étant assez risible aux yeux de l’enseigne.
Des traces de griffures habillent le sol de vieux parquet usé, quelques taches suspectes également mais l’ambiance de la pièce est surtout garantie par un grand manque de lumière. En effet, complètement isolée du reste du monde, aucune fenêtre ne permet une quelconque évacuation d’air et encore mieux, de bruit.

Utilisé occasionnellement, le Laboratoire reste très propre, l’une des règles de l’établissement étant de ranger après avoir manipulé… ou joué.

____________

DP autorisés pour des questions pratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
Fondateur AdjointHarryPotter2005
Fondateur Adjoint
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Le Laboratoire

Message par : Luke Belt, Lun 2 Oct 2017 - 11:21


RP avec Aya
Musique

La nuit était tombée. Le chemin de traverse se vidait peu à peu, les sorciers rentraient au chaud chez eux. Les écriteaux dans les vitrines des boutiques indiquaient "Fermé". La vie quittait peu à peu cette ruelle si animée en journée. Avec les temps qui couraient, il était fortement déconseillé de rester dehors le soir. On ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Les rares individus qui traînent encore marchaient d'un pas vif et passaient aussi loin que possible de l'embranchement menant à l'allée des embrumes.

Étroite, lugubre, sombre et mal famée, l'allée des embrumes n'avait rien à voir avec la rue principale et était à la hauteur de sa réputation. A part quelques ombres encapuchonnées qui rodaient dans les ténèbres, il n'y avait pas un chat, pas un souffle l'air. Là aussi, les rares échoppes étaient closes. Même Barjow et Beurk.

Pourtant, si un sorcier s'était attardé devant l'enseigne poussiéreuse, il aurait vu une petite lueur au fond de l'établissement, signe d'une trace de vie.

Malgré l'heure avancée, un vieil homme se trouvait encore dans la boutique, une bougie dans une main et une baguette dans l'autre. Il arpentait les rayons, faisant grincer les lattes du vieux parqué ciré, une poignée d'objets flottant derrière lui. Le sorcier s'attarda devant une table d'exposition, et un coup sec de baguette plus tard, une pierre de Geb s'éleva dans les airs pour rejoindre les autres artéfacts. L'homme, qui était en réalité le propriétaire des lieux, tourna ensuite les talons et disparut dans les tréfonds du magasin.

L'ancien Serpentard descendit l'escalier menant à l'antre des potions, traversa la salle voûtée, descella une porte dérobée grâce à une combinaison secrète et pénétra dans une lugubre petite pièce : le laboratoire. Il désigna une étagère de sa baguette et tous les objets qui voguaient derrière lui vinrent s'y déposer en douceur. Le magenmage s'adossa ensuite à un pan de mur à peu près propre et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Le Laboratoire

Message par : Aya Lennox, Lun 16 Oct 2017 - 16:22



Lulu

Il faisait nuit - gris souris, les allées se teintaient de cette ambiance de clair-obscur dévastatrice de panoramas.
Suivant la sinuosité d'une ruelle, une mince silhouette se retourna, continua son chemin quelques secondes durant et se retourna encore. Rien n'indiquait franchement qu'elle était suivie, mais il advenait que se méfier était l'une des habitudes préférées de la personne qui se tenait sous la cape. On rencontrait toutes sortes d'entités dans les environs : de la plus honnête à la plus fourbe. Là était tout le mystère enchanteur de l'aléatoire Allée des Embrumes.

La silhouette s'arrêta devant une devanture bien connue du monde des sorciers. La cause de son succès provenait de deux facteurs : le fait, premièrement, qu'on attribuait Barjow & Beurk à des articles calamiteux de magie noire d'où en résultait une très mauvaise réputation ; et la seconde cause qui contrastait et était un peu plus intéressante : cette boutique semblait suffisamment plaire à certains pour continuer à exister.
Aya n'allait pas s'en plaindre. Et ne se plaindrait sûrement pas des occasions que lui fournissait son nouvel emploi. Bennet lui faisait - sûrement - confiance, elle-même se faisait suffisamment confiance pour réussir dans cette profession et au sein de l'établissement. En soi, rien à signaler.
Ce soir-là, le rendez-vous était assez spécial. Alors qu'elle pénétrait dans la boutique, la jeune femme chuchota un Lumos en brandissant sa baguette de bois de vigne. Si Aya connaissait un peu mieux les passages sinueux de la boutique, elle préférait ne pas foutre en l'air son entrée en faisant tomber quelque chose. Et ce ne fut pas les ruminations des têtes réduites parlantes qui allaient l'arrêter dans son élan.
Elle rejoignit rapidement l'escalier menant aux sous-sols du magasin. Par là, se trouvait le Laboratoire, qu'elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de visiter. S'excusant intérieurement de déranger l'établi de Lizzie par son simple passage, et aussi en quelques sortes l'intimité de l'Amaurose (comme elle aimait à l'appeler intérieurement), la sorcière s'avança et pénétra la pièce secrète, jalousement gardée par les employés de la célèbre officine, après avoir saisi le code secret.
- Bonsoir monsieur, et les mots s'échappèrent alors que sa baguette s'éteignit. Je ne vous ai pas trop fait attendre ?
Par curiosité et peut-être par politesse, la vendeuse ne s'attarda pas longtemps sur son supérieur et préféra observer la pièce qui, bien que tout à fait propre, semblait garder trace du passage de quelques péripéties précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
Fondateur AdjointHarryPotter2005
Fondateur Adjoint
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Le Laboratoire

Message par : Luke Belt, Mar 19 Déc 2017 - 15:36


Des bruits de pas se firent bientôt entendre, puis la porte menant au laboratoire se déroba dans un grincement sinistre, permettant à la jeune femme tant attendue de pénétrer dans la pièce exiguë. Le vieillard répondit à son salut d'un simple hochement de tête puis porta la main à sa poche. Il en sortit une belle montre à gousset, au cadrant finement ciselé et d'un argent éclatant, sur laquelle il jeta un bref coup d'oeil. Le bijou de nouveau rangé, l'homme reporta son attention sur son employée.

- Vous êtes pile à l'heure. Nous allons pouvoir commencer.

S'écartant du mur de pierres brutes, d'où tombèrent quelques gravillons, le propriétaire de l'échoppe pointa sa baguette en direction d'un coin vide de la pièce, où ne se situait pas grand chose à part quelques moutons duveteux de poussière. Il fit un mouvement sec vers le haut et une masse diforme, inerte, tapie dans l'ombre, se dévoila peu à peu, tandis que la cape d'invisibilité qui l'entourait auparavant s'élevait vers le plafond. Récupérant au creux de sa paume gauche le morceau de tissu précieux, l'apparent vieil homme pivota vers la vendeuse, un sourire froid collé aux lèvres.

- Je vous présente notre invité et cobaye de la soirée. Un moldu, récolté dans une ruelle de Londres. Il est en bonne santé et dans la fleur de l'âge, pour une plus grande précision de nos tests.

Le Serpentard agita à nouveau sa baguette et l'humain de seconde classe s'anima peu à peu, libéré du sortilège qui le maintenait immobile jusqu'à présent. Il se mit à gesticuler au sol, reprenant ses esprits et observant où il se trouvait, puis il commença à paniquer, enchaînant des mouvements désordonnés et hurlant en silence. Il se releva d'un bond, s'arquant vers nous, mais se retrouva vite bloqué par les liens, fixés au mur du fond, qui lui enserraient les membres.

Je tendis les mains et attrapai quelques artéfacts, parmi les moins dangereux : verre anti moldu, garde moldu, amulette d'Asklépios.

- Comme vous le savez, Barjow & Beurk est une enseigne très réputée dans son domaine, notamment parce que nos produits sont d'excellente qualité, tout comme le service. Un bon vendeur conseille ses clients et doit donc connaître les caractéristiques et effets du moindre des artéfacts qu'il vend. Je vous laisse commencer avec ces trois objets.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Le Laboratoire

Message par : Aya Lennox, Dim 14 Jan 2018 - 15:30


Intérieurement, la scène lui rappela un vieux souvenir. Une drôle d'impression de déjà-vu.
A l'origine, l'utilisation de Moldus pour s'entraîner était déjà venue à l'esprit d'Azphel. Mais la jeune femme s'était défilée pour mieux retourner en Ecosse, bercée par ses vieux démons. L'opportunité lui était passée sous le nez, à son plus grand regret aujourd'hui.
Ce soir pourtant, la finalité n'était pas la même. L'idée était plutôt de connaître un peu mieux le catalogue conséquent proposé par Barjow & Beurk. C'était tout de même la base lorsqu'on était vendeuse !

Aya se considéra comme bien chanceuse. On ne voyait pas beaucoup le propriétaire de la boutique et le rencontrer enfin, au détour de quelques expériences entre honnêtes gens, réjouissait la jeune femme. Celle-ci dévisagea leur cobaye en silence, sans réagir à l'emploi de ce terme peu élogieux. C'était ce qu'il était, après tout. Moldu ou pas, son existence n'était désormais vouée qu'à ce seul but : tester, et quelque part les divertir aussi — il fallait bien assumer.
Un hochement de tête significatif. Pour Aya, il était très clair que prendre en pitié l'homme en question n'était pas son but dans l'histoire. De la pitié, la sorcière n'en avait que trop peu à revendre. Elle avait appris, malgré elle finalement, à se satisfaire du peu d'empathie qui la caractérisait. C'était bien le seul trait de caractère hérité de son père qui ne lui causait aucun trouble et qui l'arrangeait bien.

- Très bien, répliqua Aya en observant les objets présentés par l'ancien.
Son choix se porta en premier lieu sur l'Amulette d'Asklépios. Si ses souvenirs étaient bons, celle-ci était capable d'absorber les blessures les plus superficielles mais surtout de les infliger lorsqu'on la retirait. Un bon moyen d'achever en douceur et un beau cadeau empoisonné.
- Ne faites pas cette tête, lança-t-elle, passablement agacée, alors que le Moldu s'écrasait contre le mur sous ses pas qui s'approchaient. Estimez-vous heureux d'apporter quelque chose à la magie. Sa voix se baissa quelque peu, comme pour mimer une confidence, quoique bien sournoise. Tout se passera plus vite si vous y mettez du vôtre, mh ?

La mine paniquée de l'homme, la sueur qui perlait sur son front dégoûtèrent légèrement la jeune femme. Ce n'était jamais agréable d'avoir tel visage pour spectacle. La peur avait la fâcheuse caractéristique de déformer les traits. En se retournant, la sorcière lança un regard blasé, mais quelque part empreint d'ironie au vieillard.
Son premier réflexe fut de lancer un Diffindo, en traçant de sa baguette une large coupure sur l'abdomen de l'homme. Une trace rouge persista quelques secondes avant d'être absorbée à même la chair. La scène persista quelques secondes encore, sous les cris rauques du Moldu que la sorcière ciselait de coups de plus en plus rapprochés.
- Je crois que c'est suffisant, chuchota-t-elle pour elle-même après un instant de répit. Les effets ne doivent pas dépasser une certaine limite dans les blessures, je suppose.

Son attention se reporta sur les verres. La jeune femme n'en connaissait pas les effets, bien qu'elle les ait déjà vu en rayon. Changeaient-ils leur contenu en poison ? Eclataient-ils dans la main de l'assoiffé ? Il n'y avait qu'une manière de le savoir, et leur rat de laboratoire devait avoir grand soif. A l'aide de sa baguette, Aya versa un peu d'eau dans le verre et le tendit au Moldu. Bien qu'apeuré à l'idée de ce qu'il pourrait bien boire ou encore tenir, celui-ci obtempéra. Son désespoir devait être suffisamment vif pour le forcer à en finir de cette manière. Mais cette idée était bien trop facile : un cri vif s'échappa de ses lèvres et le verre éclata aux pieds du captif.
- Il brûle la main des Moldus, chuchota Aya en lâchant le poignet qu'elle avait auparavant attrapé, comme pour vérifier de plus près le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Laboratoire

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Le Laboratoire


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.