AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 1 sur 3
Sur le bord de la rue
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur le bord de la rue

Message par : Tamara Calabrez, Lun 21 Aoû 2017, 22:29


Autorisation de Artemis Lhow pour l'ouverture

Détresse dans Londre

PV avec Elly W.

Je venais d’acheter Enélya, cette chouette avait l’air d’être affectueuse, tout ce qu’il me fallait. Dans sa cage, elle regardait tout ce qui passait autour d’elle je venais de sortir du magasin. J’étais émerveillée par l’achat que je venais de faire. J’avais déjà envie d’écrire une lettre à mes parents. Vite que je retourne à l’école pour le faire. J’avais besoin de faire sortir cette joie que j’emmagasinais. J’ai donc commencé à sauter dans tous les sens. Je n’arrivais pas à effacer le sourire que j’avais sur le visage. Je ne savais pas par ou je devais aller mais je continuais de sauter vers une direction inconnue. Je ne regardais pas par ou j’allais.

Apres une vingtaine de minutes, je me suis tout de même dit que rentrer pouvais être une bonne idée. J’ai regardé autour de moi, plein de monde circulait de tous les côtés. La peur m’a envahie. J’étais perdue dans la rue la plus connue de Londres pour les sorciers. Terrorisée, j’ai tournée sur moi-même plusieurs fois dans l’espoir de trouver un point de repère vers le quel me diriger. Rien, je ne reconnaissais rien. Je ne reconnaissais pas le chemin que je devais prendre.

Je me suis donc assise sur le trottoir la cage d’Enélya a côté de moi. Je me suis mise à pleurer. Je ne savais plus quoi faire. Désespérée, je regardais les personnes qui passaient devant moi. Ils avaient tous l’air concentré et fatigué. J’ai séché mes larmes, regardé Enélya. Elle avait l’air sereine. Cela m’a apaisé un petit peut. Je me suis donc relevée. Rien à faire j’étais toujours dans cet endroit sans repaire. Les larmes ont recommencées à couler.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Elly Wildsmith, Dim 27 Aoû 2017, 13:18


Un petit tour sur le Chemin de traverse. Voilà ce qu’elle s’était dit, rien qu’un petit tour, quelques petites vitrines. Peut-être quelques achats. Et puis finalement devant le monde, elle s’était recluse le long des murs, cherchant une échappatoire à cette foule étouffante. Il avait fallu qu’elle tombe sur un jour où de nombreux sorciers étaient venus faire leurs emplettes. Visiblement elle seule ne tenait pas le monopole de cette idée.

Et puis, elle la vit. La jeune fille assise, en pleurs. A côté d’elle, une cage contenant une chouette. Si cette dernière avait l’air paisible, la jeune fille à côté était visiblement en proie à de profonds sanglots. Un sourire sur les lèvres, l’auror s’approcha d’elle, et d’une voix qu’elle voulait douce et tranquille, lui demanda :

- Hey, tout va bien ? Je peux t’aider ?

La proposition serait peut-être refusée, ou peut-être pas. Mais l’auror ne se sentait pas le cœur que de la laisser ainsi, en proie à ses larmes. Le sourire empathique de la jeune femme n’était pas retombé, et ses yeux indiquaient clairement qu’elle n’avait pas de mauvaise intention.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Tamara Calabrez, Lun 04 Sep 2017, 00:16


- Hey, tout va bien ? Je peux t’aider ?

Une sauveuse. Elle était jolie et sa voix était douce, elle sonnait comme une berceuse à mes oreilles. J’avais donc levé la tête et la regardée avec un regard désespéré. Elle devait retrouver son chemin sans ça, elle allait se faire manger toute crue par des monstres sortient tout droit de son imagination.

Ses paroles m’avaient rassurées. J’avais doucement arrêté de pleurer. D’une petite voix tremblante, peu sûre d’elle et de détresse, je lui avais demandé :

- Je me suis perdue après avoir acheter ma chouette. Et ne sais pas comment retourner sur le chemin de traverse et je dois retourner à Poudlard le plus vite possible.

Une larme coulait le long de ma joue. Mes yeux étaient humides et étaient sur le point de pointer le bout de leur nez.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Elly Wildsmith, Lun 04 Sep 2017, 00:39


LA accordé

La jeune fille semble totalement déboussolée et visiblement Elly apparaissait comme une sauveuse pour elle. Un sourire sur les lèvres, elle attrapa la main de la jeune fille ainsi que la cage dans laquelle se trouvait la petite chouette. Elle était touchée par la détresse de l’enfant, qui semblait véritablement perdue alors que son chemin n’était pas loin.

- Viens ce n’est pas très loin


Et ainsi, la jeune fille, l’auror et la chouette était en route pour le chemin de Traverse. Quelques petits pas et elles eurent tôt faits d’être dans la célèbre artère sorcière : le Chemin de Traverse. Un soupir à mesure que l’auror voyait le monde qu’il y avait dans la rue, elle se retourna alors vers la jeune fille et lui dit

- Je m’appelle Elly, et toi ? Comment t’appelles-tu ? Tes parents t’attendent-ils ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Tamara Calabrez, Lun 04 Sep 2017, 23:28


Ma sauveuse fit un sourire, me prit par la main, prit ma chouette et me guida vers le chemin de traverse, je suppose. Les larmes ruisselaient déjà moins. Cette fille avait l'air d'avoir envie de m'aider. Vue la détresse dans laquelle j'étais, cela me convenait parfaitement. Mon poignet me faisait mal mais ce n'était pas grave. L'important était désormais que je retrouve mon chemin, l'aide de la jeune femme m'arrangeait bien.

- Viens ce n’est pas très loin

Il y avait de plus en plus de monde. Il fallait commencer à se faufiler entre les personnes. Plus de bruit également. La différence était flagrante au fur et à mesure de nos pas. Mon coeur commençait commençait à battre de plus en plus fort. Où étions nous ? Mon instinct me disait que nous y étions presque mais comment être sûre ?

- Je m’appelle Elly, et toi ? Comment t’appelles-tu ? Tes parents t’attendent-ils ici ?

Elle avait l'air gentille. Sa voix et son attitude posée m'inspirait confiance. Même si je ne la connaissais pas, j'avais envie de lui faire confiance. En plus, je n'avais pas réellement le choix dans la situation actuelle.

- Bonjour Elly. Je m'appelle Tamara mais tu peux m'appeler Tamy. Mes parents vivent au Brésil, c'est pour les contacter plus facilement que j'ai acheté cette chouette d'ailleurs...

Une larme menaçait de tomber sur ma joue. Ma famille me manquait.

- C'est la deuxième fois que je viens ici donc je ne m'y retrouve pas encore très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 21 Sep 2017, 00:51


L’enfant semble perdue, étrangère à ce monde auquel elle appartenait forcément. Des larmes s’échappaient de ses yeux, beaucoup trop gonflés pour son âge. Peut-être pleurait-elle souvent l’absence de sa famille ? Le regard doux, un faible sourire comme seule arme, l’auror posa sa main sur l’épaule de la jeune fille et s’exprima « Tamy, c’est bien cela ? Tu n’as pas d’autres proches qui pourraient t’aider par ici ? ». Décidément, Tamara n’était pas la première qu’Elly aidait sur le Chemin de Traverse. Elly ne comprenait pas ses sorciers qui laissaient vagabonder leurs gamins sans prendre le soin de leur apprendre quelques repères, quelques marques qui pourraient les aiguiller, les aider, alors que leurs sens de l’orientation les aurait perdu. Dilemme cruel, mais, et Elly se le jura, si elle devait avoir un enfant un jour, jamais elle ne laisserait ce dernier affrontait ce monde seul. Parce que, il fallait bien se dire que rien n’était évident, encore plus si on devait faire face à la solitude.

Nouveau regard vers l’enfant, et ses yeux se perdent un instant aux contours juvéniles de son visage. Soupire alors qu’elle murmure « Est-ce que tu arriveras à te repérer ici ? Ou tu as encore besoin d’aide ? N’hésite pas, vraiment ». La proposition était sincère et réelle, quand bien même l’auror avait d’autres activités à rejoindre.

Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Luke Belt, Sam 04 Nov 2017, 00:34


RP avec Alhena

Je déambulais le long du chemin de traverse, flânant dans les boutiques ou scrutant simplement leurs vitrines. J'appréciais ces instants de tranquillité loin de l'agitation du ministère. La tension ne faisait qu'y monter, sans qu'aucune porte de sortie ne se manifeste. Les attaques se multipliaient et la communauté magique perdait de plus en plus sa confiance envers Sudworth. Évidemment voir le ministre sombrer peu à peu me réjouissait, mais cela m'inquiétait également. Je devais de toute urgence réfléchir à un plan pour conforter ma position au sein du gouvernement, voire gravir de nouveaux échelons.

A mes cotés, mais légèrement en retrait, se trouvait Crevure, mon elfe de maison, les bras chargés de toutes mes emplettes de la journée. La pile de paquets en tous genres, soigneusement empilés les uns sur les autres, atteignait déjà son menton : j'allais bientôt devoir mettre un terme à mes achats, mais pas tout de suite. L'enseigne de Fleury & Bott venait en effet de me taper dans l'oeil.

Je poussai la porte de l'établissement et laissai mon inspiration me guider parmi les étagères garnies d'ouvrages divers et variés, mes doigts glissant le long de leurs dos au fur et à mesure que je m'enfonçais dans les rayons. J'adorais traîner dans les librairies, feuilleter des livres intriguants, découvrir de nouvelles parutions, sentir le grain des pages sous mes doigts, humer la délicate odeur du papier neuf... l'atmosphère était toute particulière.

Je scrutais les rayonnages de mon regard perçant, à la recherche de la perle rare qui viendra compléter mon imposante collection de grimoires. Je n'avais pas lu l'intégralité des ouvrages présents dans la bibliothèque de la demeure familiale, mais j'aimais l'entretenir et y rajouter de nouvelles pièces. Plus qu'un grand lecteur, j'étais surtout un collectionneur qui aimait étudier les mystères de la magie à ses heures perdues.

Après une petite heure de recherche, deux nouveaux paquets, précieux, vinrent rejoindre les bras de mon serviteur. Décidant qu'il était grand temps de rentrer, je sortis de la boutique et manquai de percuter un gamin qui ne devait même pas avoir l'âge d'être à Poudlard. Je fronçai les sourcils, voyant que personne ne l'accompagnait. Par les temps qui courraient, ce n'était pas très sage de laisser un enfant aussi jeune traîner seul dehors. Même en pleine journée, aucun endroit n'était sauf.

- Où sont tes parents petit ?

Le gamin se contenta de me fixer, une moue vexée collée au visage, probablement à cause du qualificatif par lequel je l'avais désigné, et ne pipa pas mot. En attendant la réponse du môme, je remontai le col de mon pardessus et boutonnai le dernier bouton de ma chemise : un vent hivernal se levait.

Je retins un soupir agacé en voyant que l'enfant ne semblait pas décidé à parler. Jouer à la nounou ne faisait certainement pas partie de mon programme de la journée. Je tentai d'esquisser un sourire rassurant et réitérai ma question.

- Où étais-tu lorsque tu as vu tes parents pour la dernière fois ?


Dernière édition par Luke Belt le Mer 07 Fév 2018, 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Alhena Peverell, Sam 11 Nov 2017, 14:53


RP Luke

La fumée s'envole, l'air est froid. Le coeur battant, elle regarde les passants. Il y a une ambiance si glaciale dans cette boutique, elle baisse les yeux et soupire. Elle ne sait pas vraiment pourquoi, mais il y a quelque chose d'étrange en cette journée. Il n'y a ni couleurs, ni ténèbres. C'est simplement, morne, sans aucune saveur, sans aucune odeur particulière. Et ça ne lui plaît pas, elle a horreur de ça. Vivre dans la monotonie, elle ne trouve pas cela intéressant.

Faisant un pas en arrière, elle jette un oeil aux étagères de l'enseigne Fleury & Bott. Des grains de poussière dans l'air, un bois si sombre qui enveloppe les étagères. Des couvertures d'ouvrages anciens, du cuir qui vire vers le noir ou le chocolat. Un silence pesant et quelques tableaux sans aucun sens. Juste à ses côtés, deux jeunes petites filles qui s'attellent à dessiner sur des parchemins. Elles passent le temps, en attendant que leur mère finisse de choisir les ouvrages qu'elle désire.
Lentement, la professeur dépose un baiser sur le front de celle qui est la plus proche. Elle les observe, un sourire aux lèvres. Aujourd'hui tellement sages, à la recherche de l'harmonie soudaine du monde, contrairement à leur frère.

D'ailleurs, l'angoisse incertaine qui grandit. Elle leur demande de rester ici, sans bouger. Elle tourne la tête, ne le voit pas. La peur qui ronge, qui entaille les pensées. Elle se précipite dans les rayons à la recherche de la vie. L'horreur dans le regard, le rythme cardiaque qui augmente. Il n'est nulle part et l'irréalité prend le dessus sur la certitude. Elle regarde par la fenêtre et elle le voit.
Elle se précipite dehors.

La porte s'ouvre sur un portrait de famille étrange. Elle s'arrête quelques secondes, observe son fils avec Belt. Elle déglutit, elle n'avait pas forcément envie d'aborder ce sujet avec lui. Cet étrange personnage. Elle tend une main et le petit vient la serrer sans adresser un regard de plus à son inconnu.
Ses doigts s'entrelacent avec ceux qui sont frigorifiés. Un maman qui s'échappe, un soupire de soulagement.

Bonjour Luke...

Elle se penche pour serrer dans ses bras le petit être, elle ne fait plus attention au reste. Elle a imaginé le pire, elle a eu une peur soudaine qu'elle n'arrivait pas à contrôler. Elle était en train de se laisser submerger par la vie, elle ne pouvait plus lutter. Et ça la tétanisait autant que ça lui plaisait.

Ne me fais plus jamais une frayeur pareille, va rejoindre tes soeurs à l'intérieur, j'arrive tout de suite.

Elle se relève, pour faire face à la réalité. Elle se mord la joue, elle espère que les questions ne tomberont pas.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Luke Belt, Mar 28 Nov 2017, 22:03


Le petit n'est pas décidé à parler, il se contente de me fixer, les yeux grands ouverts. Peut-être lui avait-on appris à ne pas parler aux inconnus ? Ou peut-être mon apparence austère l'impressionnait-elle ? Je tente un sourire, pour essayer de le rassurer et lui montrer que je ne lui veux pas de mal. Les muscles de mon visage se crispent et mes lèvres s'étirent péniblement. Cela doit plutôt ressembler à une sorte de grimace maladroite et ridicule, les traits de mon visage n'étant guère habitués à dessiner une telle expression.

Concluant que je n'arriverai pas à lui arracher le moindre mot, je me redresse. Pourtant, je ne peux pas me résoudre à continuer mon chemin. Il y a un quelque chose d'indescriptiblement familier dans les traits du gamin. Un je ne sais quoi que j'ai déjà vu quelque part, mais sur lequel je ne parviens pas à mettre le doigt. Je suis tout simplement incapable de déterminer ce dont il s'agit, ce qui attise ma curiosité. La sensation est horripilante, c'est tout comme avoir un mot sur le bout de la langue. L'idée est là, omniprésente, mais il manque la clé de voute qui donne sens à tout. Comme une pièce manquante dans un puzzle. Alors je me contente d'observer passivement le bambin, espérant finir par comprendre.

Puis, soudain, une sorcière apparaît et le marmot lâche un unique mot, la pièce perdue du puzzle, éclairant mon esprit. Voilà pourquoi ses traits me disaient vaguement quelque chose : c'est le fils de la propriétaire de l'Occamy Doré, que j'ai déjà rencontrée lors de multiples et étranges circonstances. Après avoir salué en retour la professeur, j'observe d'un oeil impassible la scène des retrouvailles familiales, ne trouvant pas cela spécialement touchant ou attendrissant. C'est même trop niais. L'amour familial me dégoute fortement, je trouve le concept écoeurant. Pourtant, quelque part, paradoxalement, je ne peux m'empêcher de ressentir une virulente pointe de jalousie. Ma gorge se resserre imperceptiblement. Je n'ai jamais eu le droit à autant d'attention que ce gosse en cinq petites minutes.

Je jette un coup d'œil à ma montre, pour me redonner contenance, puis pose mon regard sur le gamin qui s'éloigne en direction de la boutique, avant de reporter toute mon attention sur la jeune femme. C'est étrange, je n'aurais jamais imaginé qu'elle avait un enfant, surtout de cet âge là. Il doit avoir entre cinq et dix ans, ce qui, après un rapide calcul, me parait beaucoup, surtout en comparaison avec le quart de siècle de la dénommée Alhena.

- Ça alors, je n'aurais jamais deviné que tu avais des enfants !

Le personnage qui me fait face est décidément des plus particuliers. Elle a tellement de facettes que je ne parviens pas à la cerner, ni même à établir une quelconque logique dans son attitude. J'ai du mal à voir, à travers cette façade de mère aimante, la meurtrière ou la loque humaine que j'ai aidée dans l'allée des embrumes.

- Qui est leur père ? Repris-je avec curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Alhena Peverell, Dim 03 Déc 2017, 16:03


Peut-être que, le monde pendant quelques secondes a cessé de fonctionner à ses yeux. Peut-être que, suite à la question, son monde s'est écroulé face à de multiples questions. Dans un silence amer, elle voudrait crier, elle voudrait s'échapper de cette scène trop figée. Elle voudrait fuir avec ses enfants, là où le monde ne pourra jamais la retrouver. Là où les mondes ne s'entrechoquent pas et que la guerre est fade.

Il y a quelque chose d'acide dans l'air qu'elle inspire. Un long soupire se dégage et elle hausse des épaules, elle a l'impression de se noyer dans la pluie, que sa chair frisonne au moindre bruit. Elle n'était vraiment pas prête à ce qu'on lui pose réellement la question, à ce qu'il lui pose cette question-là, bien précise. Elle grince légèrement des dents, tourne la tête pour vérifier qu'il est bien entré à l'intérieur.
Et sa voix fouette l'air, amèrement.

J'en ai trois.
Qu'est-ce que ça peut te foutre ?
Je ne vois pas en quoi ça te concerne.

Elle est sur la défensive, elle le sera toujours vis-à-vis de ce sujet, surtout avec lui. Parce que ça ne regarde personne, parce qu'il n'a pas à le savoir et le reste de son entourage non plus. Elle n'avait pas envie de se battre, elle n'avait pas envie d'entrer dans une autre guerre, dans un combat éternel où toutes les personnes concernées seront blessées.
Et pourtant, au fond d'elle, elle sait bien que ce n'est pas la bonne solution. Que ce n'est pas l'équilibre nécessaire pour eux, mais elle n'arrive pas à se résoudre à changer d'avis et à faire un vrai pas en avant.

Alors ne te préoccupe pas d'eux.

C''était clair au moins, mais c'était suspect de sa part. Au fond, elle s'en fichait s'il la laissait tranquille. Elle n'avait pas envie de se préoccuper du jugement qu'il pouvait émettre sur elle, s'il s'éloignait de cette histoire.
Parce qu'il était trop impliqué pour laisser les choses en bon état.

Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Luke Belt, Mer 07 Fév 2018, 22:55


La question de Luke, pourtant anodine, déclencha d'inattendues réactions chez son interlocutrice. La sorcière paraissait gênée tout en semblant, paradoxalement, n'en avoir cure. Nul besoin d'être fin analyste pour comprendre que quelque chose clochait ; l'une des deux réactions était probablement factice, montée de toute pièce pour tenter d'occulter le véritable ressenti. Le ton, agressif, confirma la première impression du jeune homme. La discussion prenait une nouvelle tournure. La douceur de sa voix, lorsqu'elle s'était adressée à son enfant, n'était plus qu'un souvenir fané, des pétales dispersées dans le vent.

Ce dernier se levait d'ailleurs peu à peu. Les feuilles mortes qui traînaient ci et là virevoltaient le long des dalles de pierre tandis que les pans de l'épaisse cape de voyage du Serpentard s'écartaient par moment, laissant s'engouffrer des bouffées d'air glacial qui le faisaient frissonner. La pluie n'avait pas encore pointé le bout de son nez, mais ça n'allait probablement pas tarder. L'air était lourd, les nuages gris, menaçants, et prêts à cracher leur eau sur les passants à tout instant.

Une nouvelle injonction de la sorcière captura l'attention du Magenmage, qui se reconcentra sur elle et chassa de son esprit ses préoccupations météorologiques, non sans avoir resserré son écharpe. La jeune femme avait définitivement quelque chose à cacher, ce qui l'intriguait au plus au point. La paternité d'enfants était rarement sujette à ce type de réaction.

Justement parce que ça ne le concernait pas, il ne comprenait pas pourquoi la sorcière se mettait dans un tel état. Peut-être que, sachant ce dont il était capable, suite à leur rencontre à l'arrière de l'Occamy Doré, elle craignait pour sa progéniture ? Le sorcier esquissa un bref sourire à cette idée incongrue. Bien qu'il ait commis de nombreux actes barbares, qu'il ne regrettait en aucun cas, jamais il n'irait faire de mal sans raison à une chose incapable de se défendre. Il avait mieux à faire.

Le Serpentard aurait très bien pu changer de sujet, puisque la famille Peverell lui importait peu en réalité, mais la curiosité avait pris le dessus sur la rationalité. Aussi, il renchérit.

- Non, ça ne me concerne pas. J'essaie simplement de faire la discussion et d'en connaitre un peu plus sur la personne que je ne cesse de croiser par hasard. Qu'y a-t-il de mal à ça ? Pourquoi réagir de la sorte ?

Le Magenmage marqua une pause, avant de rajouter, dans un murmure :

- Quelque chose à cacher peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Alhena Peverell, Dim 18 Fév 2018, 13:04


Probablement, que c'était quelque chose qui la dévorait depuis bien trop longtemps.
Probablement, qu'elle était rongée des pieds à la tête, à vivre dans le silence.
Probablement, que c'était cette unique raison qui faisait qu'elle était en train de perdre la tête à ce moment-là.

Ne t'approche pas

Il y avait une sorte de haine dans son regard, peut-être même que ce dégoût se dirigeait simplement vers la fenêtre derrière Luke. Celle qui reflétait son miroir. Elle se détestait d'avoir fait ça, elle était totalement en train de se noyer dans les méandres de l'improbable. Alors elle avait envie de crier, elle avait envie de foutre en l'air tout ce qui se trouvait devant elle. Elle était simplement en colère, la douleur s'injectant dans ses propres veines. Elle était son propre poison, et avait peur de guérir. Parce qu'elle ne savait jamais comment agir, quand ça allait bien.  

Je crois que ce qui fait le plus mal, c'est que tu te souviennes de rien.

Certes, ça faisait mal l'ignorance. Mais dans le fond, elle préférait cela à l'indifférence. Ce trait de caractère des gens qui savent où faire mal. Ils vous ignorent tellement que vous en douterez même de votre propre existence.
Mais Luke n'était probablement pas de ce genre-là, contrairement à la brune. Enfin, c'est ce qu'elle espérait. Parce qu'elle savait à quel point c'était facile d'agir de la sorte, plutôt que d'assumer les propres conséquences de ses actes. Elle l'avait fait pendant des années, alors elle ne jugerait pas, mais elle savait simplement que c'était une issue possible de ce combat.

Tu n'es même pas capable de reconnaitre ton propre fils, Liebe.
Alors comment veux-tu faire un bon magenmage ?

Elle resta interdite quelques instants. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle venait de dire, de cette amertume qui venait de traverser sa gorge. Ce n'était pas censé se dérouler comme cela. Elle devait juste dire au revoir et rentrer sans rien dire d'autre. Parce qu'il était lourd avec ses questions à deux sous. Mais non... Elle avait dit quelque chose qu'elle allait probablement regretter à vie. Mein Gott.

Rougissant un instant, les yeux effarés, bras contre la poitrine, elle se retourna subitement. Sans réellement donner d'explication, sans rien dire d'autre et elle s'éloigna rapidement. Elle n'avait pas envie de le faire, elle ne le ferait donc pas. Et puis, c'était à lui d'avaler cette information comme il le pouvait. La seule chose qu'elle avait envie pour le coup, c'était de s'enfuir au Canada, dans un village paumé où il pourrait jamais la retrouver.
C'était un bon plan, non ?

Fin du RP

Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Heather Wells, Jeu 08 Mar 2018, 01:03


PV Kohane


C'était une fin d'après-midi comme les autres au chemin de traverse. Le ciel était couvert, les averses régulières, la température, quand à elle, légèrement plus importante qu'habituellement. Cependant, cette journée avec un goût particulier pour la rousse. En effet, travaillant au Chemin de Traverse et vivant dans une partie reculée de l'Ecosse où même le Magicobus peinait à aller, elle trouvait cela plutôt pesant. D'autant plus que son fils grandissait, elle voulait qu'il puisse aller à une école avec d'autres sorciers, qu'il commence à se faire des amis. Sur un coup de tête, elle avait finit par s'acheter une petite maison sur le chemin de traverse. Ainsi, il serait plus proche de la communauté magique. Ils pourraient toujours profiter du calme de la campagne pour les week-end, et de la praticité de la ville en semaine.

Elle avait gardé cela secret, voulant faire la surprise à son fils jusqu'au dernier moment. Ce moment était arrivé, elle avait décidé de lui faire découvrir sa deuxième maison en plein cœur de Londres. Comme à leur habitude, à chaque fois qu'ils se rendaient sur le chemin de traverse, ils se rendaient chez le glacier, le but de la sorcière étant de tester toutes les glaces sur leur menu. Ils se rendraient ensuite dans la bâtisse.

Les deux gourmands avaient repéré un banc sec un peu plus loin et vinrent s'y asseoir pour déguster leur délicieux dessert. Cela prit beaucoup moins de temps pour la mère, qui, par ailleurs, ne s'en mettait pas non plus partout sur le faciès. Attendant que son rejeton, qui entamait à peine le cône, ait finit d'étaler sa glace sur son manteau, le regard de la jeune femme se porta sur les passants. En cette période de l'année, rare étaient ceux qui prenaient leur temps. Ils préféraient plutôt se dépêcher de rentrer au chaud et au sec chez eux.

Heather ne put cependant pas s'empêcher de remarquer de l'autre côté de la rue un visage familier parmi ces démarches rapides. Elle l’appela mais sans doute que le son de sa voix n'avait pas porté suffisamment loin pour qu'elle ne puisse l'entendre. L'Irlandaise ne pouvait cependant pas laisser passer une si belle occasion de renouer le contact avec une vieille amie.

Un regard sur Neill lui appris qu'elle allait devoir faire un choix. Avec ses toutes petites jambes, il était lent. Recouvert de glace, elle allait s'en mettre de partout. Se levant brusquement, elle se tourna vers son fils et lui dit autoritairement :

- Tu ne bouges surtout pas, je reviens tout de suite. Je suis de l'autre côté de la rue, je vais juste parler avec une amie, je te surveilles quand même. Tu ne bouges pas !

La rousse couru alors pour rattraper son amie. Le bruit de ses talons claquant sur les pavés vinrent briser le calme de ce début de soirée et, après plusieurs nouveaux appels, l'amie finit par se retourner. Un sourire vint illuminer son visage lorsqu'elle la reconnue. La conversation s'anima rapidement, chacun désireuse de savoir ce qu'était devenue l'autre sans vraiment que l'une ou l'autre ne remarqua le temps passer. Absorbé par la conversation, l'ancienne Serpentard ne c'était pas rendue compte qu'elles s'éloigna peu à peu du banc où l'attendait toujours son fils et qui était désormais complètement hors de vue.

Un grondement sourd résonna alors dans la capitale, coupant les jeunes femmes. Une pluie diluvienne ne tarda pas à se joindre à la fête.

- J'habite un appartement juste à côté, si tu veux te mettre à l'abris, fit l'amie.

Heather acquiesça et toutes deux coururent se mettre à l'abris. Une fois à l'abris, les deux jeunes femmes hilares firent sécher rapidement leurs habits. L'Irlandaise se vit même proposer de monter dans l'appartement pour discuter autour d'un bon thé chaud. Elle répondit tout d'abord à l'affirmative avant qu'elle finisse par ce rendre compte qu'il y avait un problème. Elle sentait bien qu'elle oubliait quelque chose d'important mais ne savait plus quoi. Sa mémoire était aussi efficace qu'un rappeltout. Cherchant à se rappeler ce qu'elle faisait avant de croiser son ami, elle finit par se rendre compte de ce qui lui manquait. Son visage se décomposa au fur et à mesure qu'elle commençait à réaliser la situation et imaginer un millier de scénarios possibles.

- Désolée, je viens de me rappeler que j'ai quelques choses à faire, lâcha brutalement Heather.

Sous le regard interloqué de son amie, elle quitta précipitamment les lieux, priant pour que son fils soit toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 12 Mar 2018, 19:02



   
   

Grondement
L'orage surprend, happe sur son passage
Et voilà que les exclamations s'envolent.
Entre cris de dépit -oh non, il pleut !- rires d'excitation -il pleeeeeut, vite, à l'abrit, on fait la course ?- et marmonnements d'impatience -il pleut allez, viens, dépêche toi, on va se retrouver trempé.e.s.
La foule s'agite un peu dans tous les sens.
Il y a ceux qui décident d'entrer dans un magasin en attendant que les larmes, aussi surprenante que violentes, ne cessent. Les orages peuvent arriver au galop et repartir à une vitesse tout aussi folle. Il n'y a qu'à attendre, patiemment.
D'autres transplanent directement, sans doute pour regagner au plus vite leur chez-eux. C'est qu'un temps pareil, c'est plutôt le moment où on préfère s'enrouler dans une couette avec un chocolat chaud !
Je vois les ombres bouger et se précipiter. A droite, à gauche, elles me contournent et moi, imperturbable, je continue de suivre le mouvement du trottoir. Relativement droit. C'est aussi impassible que moi. La route continue, sans se soucier du reste.
#Umbrelum
Pour tenter de minimiser les trombes d'eau.
Mais je ne m'en soucie pas outre mesure.
Je continue de marcher d'un pas léger au milieu des longs filets de pluie qui nous tombent dessus. Mon imper noir est noué à la taille. Une robe aux genoux, des talons qui claquent sur le trottoir en une danse que moi-seule comprends, sur un tempo que moi-seule entend.
Et ça va, et ça vire, et ça valse.

Je n'avais aucune raison particulière d'être sur le Chemin de Traverse aujourd'hui.
Mais j'aime me trouver là où je n'ai aucune raison d'être.
Voguer dans l'imprévu, surgir où on ne m'attend pas. C'est ma façon toute personnelle de montrer à la Machine qu'elle ne me connaît pas, ne me connaîtra jamais, que je serai là qquand elle ne le pensera pas, à ronger ses rouages comme le vers sous la peau.
J'entends mes talons qui tapent sur le bitume et je continue ma danse légère.
Un sourire rêveur aux lèvres.
Alors que mon parapluie magique prend l'eau.
Et que moi aussi, j'en prends un peu.
Mes yeux regardent, droite et gauche, gauche et droite, c'est rigolo, les gens qui vont, qui marchent, galop furieux dans les flaques d'eau. Tout ça pour trouver un abri.



Et soudain, au milieu de cette foule en mouvement, il y a une sihouette immobile qui se découpe. De loin, je pourrais presque croire qu'il s'agit d'une petite statue ou d'un épouvantail enfantin dressé dans la pluie.
Mais plus je m'approche, plus je vois que ce n'est ni l'un ni l'autre.
C'est
Un enfant.
Assis sur un banc. Seul.
Qu'est-ce qu'il fait ? Un plan pour chopper la crève et échapper aux cours ? Hum... malin. Mais il va le regretter parce qu'un gros rhume, c'est vraiment pas cool. On préfère presque aller à l'école !
De mon pas dansant, sourire rêveur toujours accroché au visage, je vais vers lui.
Personne ne paraît le remarquer. Ou vouloir s'arrêter sur lui. Les gens regardent droit dans leurs bottes mouillées. Un gosse assis ne les intéresse pas.
Moi, il m'intéresse.
Parce que je me demande ce qu'il fait là.
Le pourquoi du comment.
Arrivée près de lui, je soulève un peu mon parapluie pour l'abriter lui aussi. Il sent ma présence et lève ses yeux bleu gris sur moi. Je vois ses cheveux roux trempés qui lui collent au crâne. Il a l'air étrangement calme alors qu'il est non seulement en train de se prendre une saucée mais qu'il est en plus seul.

-Eh bien, qu'est-ce que tu fais là ? je lui demande d'une voix douce.
-J'attends ma maman.

J'arque un sourcil surpris.
Il doit avoir... trois-quatre ans. A-t-on idée de laisser un si jeune enfant tout seul, surtout avec une pluie pareille ?
Je regarde autour de nous.
Les gens se pressent.
Personne ne s'arrête.
Personne ne semble le chercher ou l'appeler.

-Ta maman est par-là ?
-Elle était là-bas.

Et la petite main montre un endroit.
Où il ne paraît y avoir nulle maman pour l'heure.
Un oh muet se dessine sur mes lèvres.

-Elle m'a dit de ne pas bouger.

Hum
Je vois. Le gamin bien obéissant qui ne fera pas un mouvement alors qu'il pleut comme vache qui pisse ?
On se croirait dans une version moderne et urbaine du Petit Poucet. Et je suppose que le garçon n'a pas semé de cailloux pour retrouver son chemin.

-Tu habites par ici ?

Le garçon ne répond pas, paraît un peu perdu -ou dérouté- par la question.
Non, franchement, j'ai l'impression qu'on l'a vraiment abandonné ici.
Un soupir et je passe une main doucereuse dans ses cheveux mouillés.

-Allez, viens, on va chercher ta maman.

Je lui fais un sourire des plus encourageants et, lui donnant une légère impulsion en le poussant dans le dos, je l'invite à sauter de son banc et se mettre en route.
Ma baguette-parapluie dans une main, je prends la sienne dans l'autre. Histoire de ne pas le perdre. Il m'impressionne quand même beaucoup. Depuis combien de temps attend-il ici ? Il ne semble pas paniqué. Il attendait juste. Dans le froid et la pluie.
Ensemble, côte à côte, nous nous mettons en route. Il ne dit rien. Se contente de me suivre. Je sens sa petite main dans la mienne, ses doigts qui se cramponnent. Par moments, je lui jette un coup d'oeil furtif en coin. Il reste calme. Et marche.
Je me dis alors que, quoi qu'il arrive, je ne le laisserai pas tomber. Soit on trouve sa mère et elle le récupère. Soit... je ne sais pas bien encore. Mais je m'assurerai qu'il ne passe pas la nuit dehors. Sous la pluie. Dans le froid. En plein milieu hostile.

-Si tu vois ta maman, surtout, tu me dis, hein ?

Et il hoche la tête.
Et continue d'avancer.
Sous un parapluie magique.

Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le bord de la rue

Message par : Heather Wells, Dim 29 Avr 2018, 12:57


La rousse ne se souvenait pas avoir un jour couru aussi vite de sa vie. Elle ne se souvenait pas non plus avoir parcouru un chemin aussi long à l'aller. Comment avait-elle bien pu oublier qu'elle devait surveiller son fils ? Quel genre de parent fait ça ? Certes, Neill était un enfant particulièrement docile. La probabilité qu'il attende là où sa maman lui avait ordonné de rester, et ce malgré la pluie, était très grand. Mais la peur qu'il puisse lui arriver quelque chose donnait des ailes à sa mère qui cavalait sur le trottoir, à bout de souffle.

Bousculant sans aucune gène et sous un concert de protestation les gens qui, pour la plupart, courraient en sens inverse, Heather vit rapidement l'endroit d'où elle venait se dessiner sous ses yeux. Le banc, lui, complètement vide. M*rde, m*rde, m*rde... Jura la rousse. Elle avait beau regarder de partout, aucune trace de sa progéniture. Elle avait beau hurler son nom aussi fort que sa voix le lui permettait, le bruit de l'orage couvrait tout.

A la pluie dégoulinant sur son visage, s'additionnait un concert de larme qui vinrent obstruir sa vue. Elle resta là, à côté de ce banc, tremblante pendant quelques longues minutes, ne sachant pas quoi faire. Peut-être allait-il revenir, auquel cas elle ferait mieux de rester là. Peut-être n'était-il pas bien loin, et dans ce cas elle devrait le chercher ?

Ne pouvait pas rester sur place, elle se mit à interroger tous les passant pour savoir s'il n'avait pas croisé un enfant mais aucun d'eux ne prit la peine de s'arrêter sous la pluie pour entendre sa question. Elle demanda également aux boutiques, mais personne n'avait rien vu. Parcourant les rues alentours à toute allure, elle ne vit aucune trace de Neill. Nulle part. A deux doigts de la crise de panique, elle finit par transplaner devant l'entrée du ministère de la magie. Elle allait avoir besoin de l'aide de la brigade de police magique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur le bord de la rue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Sur le bord de la rue

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.