AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 2 sur 4
Une ruelle froide
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Re: Une ruelle froide

Message par : Mangemort 91, Mar 24 Oct 2017, 16:56


Il y a une légende qui dit que  l’âme d'un enfant brille dans la nuit. Nous préférions dire que c’était leurs cris. Leur peur. Presque viscérale. Qui les rendait vulnérables. Nous aurions voulu être un vrai petit garçon et avoir peur de la nuit nous aussi.
Et pourtant nous épousions ses ombres parfois contre notre volonté.

Nous étions naïfs d'avoir pense que tu ne te débattrais pas. Mais ta façon de nous dévisager sans bouger nous poussait a te croire stupide. Nous ne méfions pas. Nous rions seulement dans le noir, comme un enfant. Et nous ne regardions pas tes doigts. Le sort et sa formulation nous surprirent. Autant que les étincelles qui vinrent colorer nos mains nues. Nous te lâchions une seconde. Tu paierais le feu. Nous le haïssions. Le trouvions aussi effrayant que fascinant. Les mains rayées de rouge ne s'attarderaient plus sur ton bras, n'ais crainte.
Nous avions une multitude de cartes dans nos manches amples.

Manche d'ou jailli l'os. Ramasse sur un cadavre encore fumant il y a quelques années. Poisonus ne nus avait jamais déçues. Nous l'avions confectionnée nous même pour sa première propriétaire. Une amie tuée par accident. Mais sujet douloureux ou notre esprit tentait de s'accrocher, pour te sauver toi, l'enfant-lumière. L'enfant d'auror.
Manque de chance
nous étions plus crépusculaire.

Tu voulais du feu, nous aimions la fumée. Celle qui reste après que la flamme se soit étouffée sous l'averse. Celle qui gratte la gorge et brûle de l’intérieur. Une vieille amie a nous qui nous avait une fois libérées. Une fois protégées. Et une autre fois trahies. Notre os sur ta gorge.
Et t'affaiblir assez pour réussir a prendre le contrôle.

#Ango Nubes.

Respire oiseau, ris tant que tu le peux. Les pantins se rebellent enfin. Nous rions toujours. Du même rire. Sans reellement savoir ce qui nous amusait tant.        
Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une ruelle froide

Message par : Kalén Bloom, Mar 24 Oct 2017, 22:58


Le sortilège avait fonctionné. Kalén n'en revenait pas.

Le Mangemort l'avait lâché, le temps d'une seconde, brûlé sous l'effet du maléfice. Mais la seconde avait suffit. La jeune blairelle en profita et s'élança dans la ruelle, cherchant par tous les moyens, une issue à son cauchemar. Elle se heurta à un mur. La surface rigide et glaciale vint s'écraser contre sa joue et elle recula, pantelante, sous l'effet du choc.

C'était une impasse. Cette satanée ruelle était une impasse. Elle se mit à cogner l'obstacle de ses petits poings, les larmes venant inonder ses joues. La panique s'empara d'elle et elle commença à perdre ses moyens.

Le rire résonna à nouveau, perçant une fois de plus le silence oppressant et obscure qui l'étouffait. Plongée qu'elle était dans les méandres de sa peur, elle n'entendit pas la formule prononcée.

Tâchant de se calmer, Kalén tenta de prendre une grande inspiration, mais l'air semblait se coincer avant sa gorge. Les ténèbres était-elles réellement devenues assez tangibles pour l'empêcher de respirer ? Et plus elle essayait, moins elle parvenait à cette inspiration salvatrice.
L'air était âcre. Ses yeux la piquaient. Elle plaqua ses mains contre sa gorge, sa bouche s'ouvrant dans un cri mutique, ses yeux rougis par les larmes de peur et de fumée s'écarquillant de plus belle.

Pourquoi tout était gris ?

Son corps s'affaissa contre le mur qui lui barrait la route. Sa respiration rauque et hachée devenait de plus en plus lente, de moins en moins efficace. Les images déjà obscures qui défilaient devant ses yeux devinrent floues. Elle arrivait pourtant encore à discerner la silhouette de son bourreau à quelques mètre de là.

Non, elle ne le voyait plus.

Elle se vit mourir. Mais le film qui devait défiler devant ses yeux ne venait pas. Elle l'attendit pourtant, impatiente d'en finir avec ce supplice insoutenable. Elle attendit les moments de son enfance, les jeux avec Owl, l'achat de sa baguette, la première fois qu'elle avait vu Elly, la rencontre avec Osvlad, les moments au bord du lac. Mais rien de tout cela ne vint. A la place, un vide, un gouffre béant et obscure qui aspirait toute pensée cohérente.

Elle ne pensait plus.

Elle ne...

Elle tomba par terre dans la petite ruelle sombre. Un bruit sec indiqua que sa baguette l'avait rejoint au sol. Ses paupières à moitié fermées laissaient passer le blanc de ses yeux.
Seul le souffle imperceptible qui s'échappait de ses lèvres indiquait qu'elle était encore vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ruelle froide

Message par : Mangemort 91, Mer 25 Oct 2017, 11:41


LA accorde


Nous aimions rire a gorge déployée de sentir la tienne se fermer. Nous aimions sentir le vent dans nos bronches, l'air nous revigorer. Parce que nous savions qu'il te manquerait. Plus tard nous serons désolées. Demain peut-être, ou le jour d’après.  Mais il sera encore trop tard. Toujours trop tard. Nous ne comprenons pas vraiment pourquoi s'excuser tout de suite est plus recevable que plus tard. Encore la réflexion qui gâte. Qui noircit le tableau. Le trouble autant que ton visage qui se bat pour apparaître au travers de l’écran de fumée.

Nous voyons un instant tes yeux, s’éteindre comme deux étoiles au milieu du brouillard. Fut un temps nous nous serions précipitées pour t'aider. Te relever. Nous nous serions inquiéter. Mais les remords avaient disparus en même temps que notre sante mentale. Tout partait encore en fumée brûlante, la même qui emplissait tes poumons.
Things we lost in fire.

Une fois sures que tu ne disparaîtrais plus dans la nuit a la première occasion, nous dissipions notre vieille amie l’étrangleuse d'un #EoloProcella. Avant de s'accroupir a tes cotes, de t'observer en secouant la tete. Ce soir tu paierais ton mauvais choix. Sachant pertinemment l’énergie que cela nous coûterait, nous placions notre baguette sur ton épaule et formulions doucement un #Impero, rapidement suivi d'un #Revigor afin de nous assurer que tu pourrais nous suivre.
Nous t'observons te relever a notre souhait. Ce soir nous n’étions plus pantin de bois.

Nous posions la cape d’invisibilité sur toi, ramassions ta baguette, t'intimant le silence. T'ordonnant de nous suivre dans la nuit.
Seul les chats de gouttières nous servant de témoin.      



Fin du RP
Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Une ruelle froide

Message par : Keira Sanders, Ven 27 Oct 2017, 19:53



Là où la malchance frappe
avec Artemis Lhow
autorisation des admins pour les lancers de dé

Pourquoi Keira se trouvait-elle à Pré-Au-Lard, grelottante, loin de la chaleur du feu de cheminée de son petit appartement cosy aux couleurs chatoyantes ? Que faisait-elle, chancelante dans cette ruelle où les murs semblaient avoir quatre dimensions et où le sol semblait si loin de ses pieds, à cette heure tardive ? Le cou rentré dans ses épaules, les bras serrés le long de son corps dans une vaine tentative de se réchauffer, elle marchait sans autre but que de trouver refuge. Son appartement serait le paradis ; la chinoise était bien loin de se douter qu'elle était si loin du Chemin de Traverse. Son elfe de maison avait pour consigne stricte de l'emmener là où elle ne pourrait pas nuire à elle-même si jamais elle touchait au flacon rouge - et ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Crevette l'avait laissée ici en plan. La sorcière eut du mal à y croire, même si c'était elle qui lui avait donné l'ordre six mois auparavant.

Revenons-en au flacon du rouge interdit - jusqu'à ce soir, elle n'y avait jamais touché. Il fut toujours sagement rangé derrière un bazar complet d'ingrédients de potions, au fond d'un placard de cuisine-atelier. C'était le cadeau de sortie qu'elle avait eu à l'institut elle-ne-savait-plus-quoi, où ses parents l'avaient envoyée pendant presque deux ans. "Au cas où" elle replongerait. Heureusement pour la brune, son état, qui n'était pas si terrible que ça pour commencer, s'était largement stabilisé. Elle aurait même pu affirmer ne plus rien avoir, si seulement ce sujet n'était pas un de ses gros tabous.

Alors, pourquoi avait-elle, ce soir, posé la main dessus ? Une pulsion. Voilà tout. Après avoir bu quelques gorgées d'une potion fraîchement concoctée pour tester l'efficacité de ses effets, elle eut un ressenti inexplicable. Loin d'avoir un troisième œil, elle sentit qu'elle allait faire une crise d'angoisse. C'était sans doute le pur produit de son imagination, mais l'idée d'avoir à vivre ça à nouveau - si ses parents l'apprenaient, ils la renverraient dans cet institut ! - lui suffit à prendre ses précautions. Elle fouilla dans le placard, et eut le temps d'avaler seulement une pilule avant que Crevette n'arrive en trombe, l'air désolé de devoir exécuter les ordres de sa maîtresse.

Ceci expliquait également pourquoi elle n'avait plus toutes ses facultés. Potion probablement mal préparée, ou interférence entre cette dernière et la pilule qui lui valait tout ce malheur, qui savait. Elle avançait, traînant un peu le pas, songeant à quel point elle regrettait d'avoir donné cette consigne stupide à son elfe. C'était totalement ridicule. Elle aurait été mieux chez elle ! Et puis ce n'était rien du tout, elle s'en tirerait. Depuis quelques mois, tout allait bien. Elle avait réappris à aimer sa vie. Elle s'était vue retrouver ses capacités caméléon, quelques temps bloquées.

En face, une silhouette apparut. Elle marchait dans la direction de Keira, qui plissait les yeux pour essayer de voir quel type d'individu se promenait dans cette petite ruelle, à une heure pareille, dans un froid nocturne pareil. Elle n'eut pas le temps de distinguer quoique ce soit qu'elle crut voir une baguette se lever en sa direction. Ce type, qui qu'il soit, ne lui voulait pas que du bien. Et si c'était son père ? Crevette l'avait-il prévenu ? Oui, c'était sûrement cela. Chen était venu la chercher, croyant à une rechute, et la ramener dans ce terrible institut. Il était hors de question de le laisser faire. Plus vite qu'on n'aurait pu le voir venir, l'asiatique leva sa baguette et le visa d'un simple #Incarcerem, ne voulant nullement assassiner l'auteur de ses jours.

1) Hm. Son sort était trop bancal. L'homme ne mettrait pas deux secondes à s'en débarrasser. (échec)
2) Il semblait ligoté. De quoi le ralentir ! Peut-être qu'elle retrouverait ses esprits et qu'elle pourrait transplaner... (réussite)
3) Un sort parfait, digne de sa rigueur. Il ne l’emmènerait pas. (réussite critique)

4) Rien ne se produisit. Au lieu d'avoir pointé sa baguette, elle avait pointé une cuillère en bois qui traînait dans ses poches... (échec critique)
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ruelle froide

Message par : Maître de jeu, Ven 27 Oct 2017, 19:53


Le membre 'Keira Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Une ruelle froide

Message par : Artemis Lhow, Sam 28 Oct 2017, 14:56


Là où la malchance frappe

avec Keira Sanders

Belle soirée, comme toutes celles que je passe en sa compagnie d'ailleurs. Je marche tranquillement à travers rues et ruelles de Pré-au-Lard, regagnant sagement mon domaine avant que l'heure tardive n'ait raison de moi. Une nouvelle nuit blanche n'est pas envisageable, nous n'avons pas vraiment fait preuve de raison hier soir. Je lâche un bâillement à m'en décrocher la mâchoire et mes cils papillonnent doucement. Le froid commence à pénétrer ma chair, transperçant les couches épaisses de vêtements dont je me suis paré. J'ai hâte de regagner mon lit...

... d'ailleurs, je sent que je vais me prendre un savon par Haïko. Je suis parti hier après-midi en lui précisant que je serai de retour pour le repas. Le pauvre m'a sans douté attendu une bonne partie de la nuit avant de se résigner à consommer lui même le repas qu'il m'avait préparé. Cet elfe est adorable, mais il s'est forgé un caractère solide au fil des semaines. Moi qui ne voulait pas d'un esclave, mais bien d'un soutien et ami, je suis servi !

Une ombre au détour d'une ruelle, la seule que j'ai croisé jusqu'à maintenant. Vu l'heure, ce n'est pas étonnant, rare sont ceux qui sortent en pleine nuit dans le froid des rues mortes de ce petit village. Approchant comme si de rien était, je salut d'un rapide signe de tête l'inconnu dont le visage m'est encore invisible, lorsque celle-ci s'empare de sa baguette. Mon corps agit plus vite que mon cerveau et ma baguette siffle dans les airs.

« Incarcerem ! »

Un claquement sec, un battement de cils et me voilà cloué sur place, les bras le long du corps, ficelé comme un rôti. Une boule de nerfs se forme dans ma gorge, mon rythme cardiaque s’accélère brusquement, visiblement, ce n'est pas un simple promeneur. Un simple promeneur, ou une simple promeneuse ? Peut importe après tout, il ou elle a porté le premier coup, il ou elle va le regretter amèrement. Je dirige ma baguette comme je le peux vers les liens qui m’enserrent.

« Diffindo ! »

La pression des liens s'évanouit et une douleur aiguë s'empare de moi. Je plaque ma main gauche à même mon arcade droite. Idiot ! Le sang coule à flot, obscurcissant ma vue, mais pas le temps de me soigner, l'autre peut balancer un autre sortilège à tout moment. Je n'ai rien sous la main à lui envoyer à la tronche, et hors de question de détruire un pan de mur pour lui balancer les débris, on va se contenter du standard.

« Electrocorpus ! »

Un filet d’électricité se dirige vers mon adversaire à toute vitesse, m’éblouissant fortement. Sans attendre qu'elle ne touche mon adversaire, je le met en garde, une seul et unique fois...

« Bureau des Aurors ! Baissez votre baguette et gardez les mains bien en évidence au dessus de votre tête ! Ripostez et vous mourrez ! »

... la dernière fois que j'ai tenté de parlementer avec un mage noir, une pauvre moldue est morte gratuitement. Je ne referai pas la même erreur aujourd'hui et compte bien tenir ma parole. Riposte l'ami-e et c'est les feux de l'enfer qui seront à tes trousses.

Réussite critique (1) : le sortilège atteint sa cible, l'envoyant plusieurs mètres en arrières, allongé au sol, le corps parcourut de spasmes.
Réussite (2) : le sortilège atteint sa cible, l'obligeant à poser genoux au sol, ça doit piquer...
Échec (3) : la fatigue et la surprise sans doute, le sortilège lui passe un bon mètre au dessus de la tête, dommage.
Échec critique (4) : le sang dans les yeux, c'est gênant pour viser n'est-ce pas ? Le sortilège ricoche sur une plaque métallique non loin de là et me revient en pleine poire. C'est mal barré ...
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ruelle froide

Message par : Maître de jeu, Sam 28 Oct 2017, 14:56


Le membre 'Artemis Lhow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Une ruelle froide

Message par : Keira Sanders, Sam 28 Oct 2017, 18:07


Jamais Keira n'aurait du oublier que son père, aussi taciturne et soumis fut-il à la maison, n'en restait pas moins un bon sorcier qui savait se libérer d'une étreinte magique. Elle n'eut le temps de courir que quelques mètres qu'un sortilège l'atteint de plein fouet ; et ce dernier n'était pas des plus gentils. C'était la première fois qu'on le lui lançait, et elle espérait que ce soit la dernière. Un bizarre spasme électrique la parcourut, de la moelle osseuse à l'extrémité des orteils, la faisant tomber à la renverse. La désagréable sensation qui la paralysait quelques instants lui fit presque oublier ce qu'elle venait d'entendre :

« Bureau des Aurors ! Baissez votre baguette et gardez les mains bien en évidence au dessus de votre tête ! Ripostez et vous mourrez ! »

Quoi ? Bureau des Aurors ? Cet individu n'était vraisemblablement pas son père. Elle avait commis une nouvelle erreur, ce soir. Jour de malchance, c'était certain. Elle se faisait arrêter ! Elle, Keira Plectrude Sanders, se faisait arrêter en pleine rue ! De sa maigre existence, elle n'avait pas eu grand chose à se reprocher. S'appliquant à respecter les règles du jeu en toute circonstance - ou presque, elle se décrirait même comme un ange. Et pourtant, elle s'était mise dans de beaux draps. Elle ne pouvait pas laisser cet auror l'emmener dans une cellule. Elle avait agressé un inconnu en pleine rue, c'était probablement un délit pour lequel elle pourrait être punie. Allez expliquer aux forces de l'ordre le malentendu qui avait déclenché toute cette situation, vous. Ils ne la croiraient pas. Ou pire : ils la croiraient. Ils la croiraient et veilleraient à ce qu'elle retourne dans cet institut.

Une fois le frisson électrique passé, elle eut pour premier réflexe de s'imaginer un autre visage. Un peu anxieuse, les muscles de son visage se contractèrent avant de laisser place à une face qui n'était pas celle qu'on lui avait donnée à la naissance. Des yeux verts en amande, parfaitement européens, un nez fin et pointu, les joues creuses, et les lèvres rosées. Changer tant de détails à la fois demandait une coordination qu'un non-caméléon n'imaginait même pas. Cela relevait d'années d'entraînements frustrants devant le miroir. Mais, bref : au moins, si elle réussissait à fuir, il ne la retrouverait nulle part sur cette Terre s'il cherchait ce visage.

#Aranea Telam ! Bon, c'était pas très folichon, comme choix. Cela lui donnait juste l'espoir de s'enfuir, sinon de montrer qu'elle ne comptait aucunement nuire à la vie de cet auror.

1. Eh, ce n'était pas pour rien que le patronus de Keira était une araignée. Visez-moi cette toile ! Sans regarder derrière elle, la sorcière se mit à courir et prit à gauche, cherchant un coin sûr où elle pourrait transplaner.
2. Cette toile n'avait pas de quoi faire pâlir une faucheuse, mais était suffisante pour lui donner le temps de s'éloigner un peu dans la ruelle.
3. Les spasmes électriques et sa métamorphose semblaient l'avoir trop affaiblie pour le moment : elle ne produisit qu'un fil.
4. La portée du sortilège n'était pas optimale... D'autant plus qu'elle était allongée au sol. La toile lui retomba dessus, rendant sa fuite plus difficile encore.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ruelle froide

Message par : Maître de jeu, Sam 28 Oct 2017, 18:07


Le membre 'Keira Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Une ruelle froide

Message par : Artemis Lhow, Lun 30 Oct 2017, 16:18


Touché ! J'attrape la manche de ma robe de la main gauche et tente d'éponger comme je le peux le sang qui continue à couler à flot sur mon visage. Pas le temps de cautériser cela tout de suite, j'ai un.e contrevenant.e à placer en cellule. Gâcher une journée qui c'était si bien déroulée est un véritable crime. Il est suffisamment rare comme ça que je parvienne à m'extraire de mes devoirs, alors me plomber ma soirée, ça va se payer.

J'avance à grands pas vers l'individu au sol lorsque celui.le-ci se redresse, pointe sa baguette en ma direction et m'envoie à la face ce qui me semble être une ... toile d'araignée ? Dégueulasse. Même pas en rêve je laisse ce truc visqueux m'approcher. J'y ai déjà goûté et je n'en veux plus merci. Pointant Symfonia vers l'ombre qui déjà prend ses jambes à son cou je lance un « Sphaera Ignis ! » qui illumine la ruelle de toute sa chaleur.

La toile s’enflamme et se consume en plein vol, mais tandis que je m'attendais à voir une ombre se tordre de douleur au sol, se consumer à la douce lueur de la lune, plus personne ne se trouve dans la rue. Plus qu'un mouvement de l'air me signifiant sa fuite à travers les rues. Je détalle, m'envole, la poursuit, cette ombre n'aura pas raison de moi. Coup d’œil dans les ruelles et je la repère au croisement de l'une d'elles. Certainement pas. « Metalo scencio ! »



1 (réussite critique) : le filet frappe et immobilise l'individu qui compte les étoiles
2 (réussite) : le filet frappe l'adversaire qui s’empêtre dedans
3 (échec) : le filet file ... loin
4 (échec critique) : le filet frappe une petite lanterne à ta gauche, lanterne qui éclate en mettant le feu à ta robe, bravo l'artiste !
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ruelle froide

Message par : Maître de jeu, Lun 30 Oct 2017, 16:18


Le membre 'Artemis Lhow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Une ruelle froide

Message par : Keira Sanders, Lun 30 Oct 2017, 17:17


Il n'y avait rien d'autre, dans ces froides ruelles, que des habitations à l'allure sombre et carrée. Même pas un porche pour s'abriter, se cacher le temps de respirer, se concentrer, puis transplaner vers un lieu sûr et connu. Le Chemin de Traverse, par exemple. Elle serait proche de chez elle. Cependant, l'absence de refuge de fortune mettait sa fuite, et par conséquent, elle-même. Elle ne pourrait courir indéfiniment, surtout que son corps lui faisait mal. Elle sentait toujours des petits picotements électriques dans les extrémités de ses doigts, comme si de petits insectes piquants lui rampaient sur la peau.

Elle entendit de vifs pas derrière elle. L'auror n'était pas très loin et ne tarderait pas à la coincer si elle ne trouvait pas une issue. Par chance, un sort lui passa à côté au lieu de la frapper de plein fouet. Ils n'apprenaient visiblement pas à leurs aurors à viser, au ministère. Ils n'étaient peut-être pas si élites que cela. Courir ne lui était d'aucune utilité : il fallait qu'elle attaque, pour empêcher l'inconnu de prendre sa suite. Le problème était qu'à chaque fois qu'elle utilisait sa baguette, elle aggravait son sort.

La première idée qui lui vint en tête devait être la bonne. #Legglutten !

1. D'un regard par dessus l'épaule, elle vit deux pieds collés au sol. De quoi provoquer une douloureuse chute et assurer sa fuite, on l'espère !
2. Le sortilège avait réussi, mais il semblait toujours pouvoir bouger. Cela ne le retarderait que de quelques secondes...
3. Courir et jeter un sort dans son dos n'était pas à la portée de tout le monde. Il passa à côté.
4. Déconcentrée par sa propre magie, Keira trébucha en plus d'envoyer le sort valser vers l'avant. Aïe..
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ruelle froide

Message par : Maître de jeu, Lun 30 Oct 2017, 17:17


Le membre 'Keira Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Une ruelle froide

Message par : Artemis Lhow, Lun 30 Oct 2017, 18:37


Ronchonnant contre moi même et contre mon incapacité à faire deux choses à la fois, courir et viser, je continue tant bien que mal à poursuivre cette ombre qui ne semble pas décidée à s'arrêter. Le filet qui vint frapper un mur non loin d'elle ne sembla pas la aire réfléchir, je dois avoir l'air parfaitement ridicule à lui courir après sans même savoir l'arrêter. La neutraliser n'aurait aucun intérêt, mais d'un autre sens, si l'on venait à croire un civil, cette ombre ne se générait certainement pas pour s'en servir comme otage. Un dernier avertissement peur-être ?

« Dernier avertissement, si vous ne vous rendez pas, c'est Sainte-Mangouste qui accueillera ce qu'il restera de vous ! »

Elle tourne la tête, pointe sa baguette vers moi et je lance un « Protego ! » tandis qu'elle reprend sa course. A-t-elle échoué son maléfice ou ma protection a-t-elle été efficace ? Aucune idée, mais la seule chose que je retiens, c'est que qu’importe qui elle peut-être, cette ombre vient d'attaquer pour la troisième fois consécutive un Auror qui lui ordonnait pourtant de s'arrêter. La course avait assez durée. Visant comme je le pouvait malgré les secousses liées à ma course, je lance un dernier « Stupefix ! » en sa direction.



1 (réussite critique) :
L'ombre est touchée, sa baguette roule sur le sol tandis que son corps s'étale inerte sur le sol
2 (réussite) : Joli tir ! Le rayon lumineux vient frapper l'ombre entre les omoplates
3 (échec) : Mais ... il ne t'a rien fait ce mur !
4 (échec critique) : Un mauvais mouvement est bien vite arrivé, le geste était beau, mais bien trop ample pour ta pauvre épaule qui se déboîte
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une ruelle froide

Message par : Maître de jeu, Lun 30 Oct 2017, 18:37


Le membre 'Artemis Lhow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Une ruelle froide

Message par : Keira Sanders, Mar 07 Nov 2017, 13:50


Lorsqu'un sort de défense échouait, ou était déjoué, elle ne savait pas mais misait sur la seconde hypothèse pour son propre ego, il n'y avait plus qu'une seule option : courir. Plus vite, encore. L'auror n'avait aucun pied collé au sol et pouvait tout à fait la poursuivre. C'était dans ces moments-là que Keira remerciait ses parents de lui avoir légué une grande taille, et par conséquent, de grandes jambes. Cela lui donnait une petite chance. Imaginez si elle n'avait mesuré qu'un mètre cinquante ! Avec de tous petits membres, elle aurait beau s’essouffler ; autant se rendre directement. Peut-être qu'elle aurait du se rendre directement, d'ailleurs, à en croire ces paroles :

« Dernier avertissement, si vous ne vous rendez pas, c'est Sainte-Mangouste qui accueillera ce qu'il restera de vous ! »

Elle aurait eu beaucoup moins d'ennuis si elle avait simplement levé les mains, et qu'elle s'était expliquée calmement. Peut-être qu'il l'aurait laissée partir. Désormais, il était certain qu'elle allait faire un séjour nouveau chez les malades, comme elle les appelait. Mais voilà, elle avait décidé de s'enfuir ; et d'attaquer trois fois malgré des avertissements répétés. Comme son dernier sort avait échoué, il était trop tard. Au coin d'une rue, elle transplanerait rapidement, peu importe la désartibulation. Il vallait mieux cela qu'un autre séjour. S'il avait vu dans la pénombre son visage, c'était une européenne aux grands yeux et au nez pointu qu'il rechercherait. Pas la véritable elle. Le coin de la rue n'était pas très loin, seulement à quelques mètres. Il fallait faire quelques efforts de plus. Un dernier effort, plus de vitesse.

Puis, plus rien.
Keira n'était plus là.
Seulement son corps gisait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une ruelle froide

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 Une ruelle froide

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.