AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 2 sur 2
L'Eros dialectique
Aller à la page : Précédent  1, 2
Liskuvo Kalsi
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: L'Eros dialectique

Message par : Liskuvo Kalsi, Mer 4 Oct 2017 - 15:09


Désolé temps de réaction nul. xD Du coup parce que sinon ça fait trop long j'ai volontairement sauté des passages mais c'pas grave hein j'vous aime quand même.

Aussitôt dit aussitôt fait chapeau sur ma tête. Je le sens tout contre moi, je lève les yeux pour essayer de l'apercevoir, c'est pas simple mais bon tant pis hein, ça arrive que ce soit difficile comme ça, faut pas s'en faire. C'est lui le chef, il gère le délire d'une main de maître, enfin c'est l'impression qu'il donne en tout cas. Il nous explique qu'il va falloir argumenter sur les journaux de propagande aujourd'hui, ça tombe bien je sais ce que c'est, chouette !

Deux petits gens se mettent proche de moi, je les connais de loin, j'aime bien cette expression connaître de loin, ça implique qu'on voit qui c'est mais pas grand chose d'autre. Ensuite les gens donnent la définition qu'ils veulent mais souvent ils voient pas ça mal, alors je dis que je connais de loin les gens, ou que ce sont des têtes de cours, les gens qu'on voit tout le temps à Poudlard mais dont l'intérêt que j'ai pour eux ne dépasse pas zéro.

J'écoute tranquillement tout le monde parler, je dois faire parti des plus jeunes, c'est pas facile de se faire un avis et d'être écouté, même avec des gens hyper ouverts d'esprits. Quelqu'un vient récupérer les commandes, je veux rien moi, alors j'ignore totalement la personne, je m'en occupe même pas.

J'ai l'impression qu'on s'éloigne tranquillement du sujet pour lequel on est venu, m'enfin bon moi je m'en fiche je suis bien comme ça, à gigoter avec mon petit chapeau sur la tête. Les autres j'en ai rien à faire, après c'est assez intéressant le débat, je tique quand on parle des mangemorts et de l'ordre du phénix, évidemment qu'ils font de la propagande, ils sont pas l'Etat ils ont une idée, pas une loi, ça change un peu tout selon moi, mais bon tant pis pour les Aurors ça.

Finalement je me décide à intervenir, d'une petite voix mal assurée parce que j'hésite un peu sur tout ce qui a été dit et je comprends pas tout, je ne suis qu'élève après tout, un membre lambda d'une école lambda qui se doit de se taire et écouter les autres, pas quelqu'un qui prend la parole, mais là j'ai quand même envie de parler.

- Moi je trouve ça bizarre que le groupe qui représente l'État fasse son propre journal, si on continue comme ça ils vont interdire tous les autres et on se retrouvera à être obligés de croire ce qu'il dit. On a vu ça une ou deux fois en cours et moi j'ai pas trop envie que ça arrive. De base c'est censé être objectif un journal non ? Fin je veux dire, des interviews dans le journal des Aurors on en a vu mais à chaque fois y'a une plume de journaliste derrière, qui nuance, qui explique un peu, c'est un peu mieux.

Ensuite je réfléchis, parce que comme d'hab j'ai un peu fait l'inverse, mais comme j'avais pas de réponse et que y'a des journalistes dans l'assemblée j'ai préféré demander, ça m'éclairera.

- Ensuite je suis d'accord avec madame canapé, c'est pas arrêter les Mangemorts qui va changer quelque chose, on en a vu des masques passer et disparaître, ça veut pas dire que le groupe est mort, ça se voit un peu partout, ça se rencontre aussi...

Une petite allusion pour clore et puis je repars dans le mutisme, les joues rougies d'avoir pris la parole, faut pas trop faire ça sinon je vais virer au rouge Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: L'Eros dialectique

Message par : Ciarán A. Merrow, Jeu 5 Oct 2017 - 16:43


Écouter, tolérer, répondre, justifier. Ciarán ne faisait que ça depuis le début du débat. Elle avait écouté chacun de ceux qui avaient voulu rajouter leur grain de sel. Donner leur avis pour construire un monde qui leur ressemblait. Chacun avait son point de vue et ses idées, parce que chacun voulait construire un monde à son image. Leur monde. Ça paraissait logique, forcément. Mais ne fallait-il pas plutôt que le monde ressemble au plus grand nombre? Que chacun se retrouve dans des petits détails, mais se concentre surtout sur l'élimination des éléments perturbant son fonctionnement? Et ces gens qui débattaient en ce moment et qu'elle avait rejoint, semblaient s'accorder sur un seul et même problème. Le mot qui revenait tout le temps, c'était "Aurors".

Elle aimait l'idée de se retrouver au miliieu d'inconnus qui voulaient changer le monde en quelque chose de mieux. Elle aimait les écouter parler, elle aimer les observer débattre, voir leurs regards tantôt interrogatifs, tantôt déterminés par l'envie de protester. Elle aimait ça au point qu'elle en oubliait de donner son avis et de participer, bien plus captivée par leurs mots et la volonté qui semblait animer chacun d'eux. Il y eut un jeune qui prit la parole. Il avait les cheveux longs et les yeux presque invisibles de là où elle était. Et puis, comme il y avait un silence, elle se permit :

— J'ai l'impression en vous écoutant qu'on est tous d'accord sur le fait qu'il y a quelque chose qui bloque avec les Aurors. Peut-être qu'ils sont là où ils ne devraient pas être. Peut-être qu'il serait nécessaire de les remettre à leur place. Littéralement, je veux dire. De les resituer dans leur rôle de base, qui est de capturer les mages noirs. De leur montrer que, non, ils n'ont pas à intervenir comme ils l'ont fait un peu plus tôt. Ils ne sont pas là pour ça. Ou alors, quelque chose m'a échappé.

Pause. Elle balada son regard sur les visages, connus ou pas.

— Je pense donc que l'État de droit dans lequel nous vivons aujourd'hui abuse de ses propres droits. Et que c'est à nous citoyens de lui montrer où sont ses limites. Lui rappeler qu'il y a des bornes, et qu'il est en train de les dépasser. La preuve avec les Aurors, qui, à défaut de capturer des Mangemorts alors que c'est quand même la raison de leur existence, répriment sans même discuter, comme l'a soulevé Kohane plus tôt. Il faut pas se tromper d'ennemi. Il me semble qu'on a pas agi comme des ennemis, là-bas. Et qu'il n'y avait aucune raison de nous confondre.

Et puis, comme elle savait qu'elle était dure à suivre, parfois, elle ajouta une phrase. Juste une. Simple et déterminée, parce qu'elle mettait enfin des mots sur ce qu'elle voulait faire depuis longtemps, sans même en être plainement consciente elle-même.

— En fait je pense qu'il faut qu'on commence par remettre les Aurors à leur place, parce qu'on ne pourra pas se faire entendre s'ils nous musellent dès qu'on essaye de s'adresser au ministère.

Et le silence revint, un instant. Jusqu'à ce que quelqu'un veuille changer le monde à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Eros dialectique

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 9 Oct 2017 - 14:15


Avec le temps et a force d'éviter de parler de politique, Ester avait presque fini par oublié à quel point il était difficile de trouver les mots justes. Pour ne pas contrarier, ne pas passer à côté de son message. En y réfléchissant bien, c'était même la première fois qu'elle parlait de son opinion face à autant de personnes. Face à autant de personnes qui ne partageaient pas son avis.

Arrêter un Mangemort ce serait bien. Tous les enfermer ce serait mieux, Ester le pensait en tout cas. Pour elle il n’existait plus de juste milieu entre le bien et le mal depuis longtemps. La limite était clair. Les 50 nuances de gris possible n'étaient qu'un subterfuge pour alléger les consciences. La sorcière renonça pourtant à clairement parler de ces croyances. Elle assumerait ce qui avait été dit, ne changerait pas fusil d'épaule. Mais elle savait qu'il ne servait à rien de discuter de tout cela avec Kohane, elles avaient déjà essayé il y a longtemps. Et puisque la majorité semblait penser comme elle... Pourquoi prendre un risque inconsidérée ? Oui, Rachel se faisait une petite crise de paranoïa. Alors elle laissa parler.

Voulons-nous vraiment un Etat juste ou préférons-nous une justice publique sans rapport de confiance mutuel ? Asclépius fricotait-il avec les mangemorts lui aussi pour parler comme cela ? Cela ne surprendrait même pas la verte qui savait d'expérience que même les personnes à qui l'on tenait le plus pouvait nous décevoir. Ou étaient-ils justement les seuls à pouvoir le faire ? Pour Ester en tout cas, un Etat juste serait un Etat qui réussit sont travail. Protéger les gens. Maintenir la paix. Enfermer les Mangemorts. Ou mages noirs, s'il y en a parmi vous qui font une différence. L'Aurore au moins ne promettait pas la mort de ceux qui refuserait de se soumettre. A mon goût, la meilleure idée serait, pour une fois, d'arrêter de taper sur les gens sans même savoir ce qu'ils veulent. Et laisser des terroristes version sorcier s'en prendre à des innocents parce qu'on ne sait pas ce qu'ils veulent ? Ester en était à se demander s'ils savaient au moins eux-mêmes quel était leur objectif. Faire disparaître le secret magique : il suffirait de faire une ou deux actions devant les bons moldus, Internet ferait le reste. Internet n'oublie pas. D'ailleurs avec le recul, la sorcière comprenait parfaitement ce qui avait pousser les Aurors à intervenir d'ambler. Avec tout ce qu'il se passait ces dernier temps... Sans parler de l'autre masqué qui s'était amuser à louer les Phénix.

Ester s'arrêta de parler juste à temps, avant de s'engouffrer un peu plus dans le débat anti-mage noir. Aucun ministère, république, commune, autorité quelque conque ne prendrait le risque de parlementer avec des personnes qui n'hésitaient pas à mettre le feu à des lieux publics. Pas sans s'octroyer les foudre de toutes une population parce que s'il y avait bien une chose qui était certaine, c'était que si le ministère changeait son fusil d'épaule, qu'il se mettait à être plus concilient, on le traiterait encore plus d'incapable.

Moi je trouve ça bizarre que le groupe qui représente l'État fasse son propre journal. La verte fronça les sourcils, elle peinait à comprendre pourquoi. Ester lui aurait bien expliqué que ça n'avait rien d'extraordinaire, que les moldus le faisait souvent, dans les commune principalement. Elle voyait aussi mal de quel manière il serait possible d'interdire les autres journaux. Celui des Mangemorts et des Phénix étaient de toute manière illégale, les autres n'avaient jamais posé le moindre problème. Il n'y avait pas de raison que cela arrive. Mais la pro-Phénix se rembrunie lorsque Liskuvo acquiesça également en faveur de la non arrestation. Lui aussi ? N'était-elle entouré que de monstres sans le savoir ?

De les resituer dans leur rôle de base, qui est de capturer les mages noirs. De leur montrer que, non, ils n'ont pas à intervenir comme ils l'ont fait un peu plus tôt. Ils ne sont pas là pour ça. Ou alors, quelque chose m'a échappé. La guerre sans doute. Cela semblait bien beau de relever tout ce qui avait été fait de mauvais, sans jamais évoquer le bien et les raisons. Si le rôle des Aurors avait changé, il devait bien y avoir une raison. Poudlard avait été attaqué de nombreuses fois. Le ministère aussi. Pourquoi tout le monde semblait l'avoir oublié ? Si un inconnu rentre chez vous pour vous volez, laissez-vous un autre y entrer sans votre permission ? Il me semble qu'on a pas agi comme des ennemis, là-bas. Et qu'il n'y avait aucune raison de nous confondre.

- Nous on n'était pas violent, mais lui il l'était avec son masque et ses revendications pro-Phénix, lâcha-t-elle finalement en désignant le jeune homme concerné -mais sans aucun jugement. Le ministère ne chasse pas que les Mangemorts, il chasse aussi les Phénix. Pas parce qu'ils font est bien ou mal, ça n'a pas d'importance, mais parce qu'on ne peut pas se permettre que tous les sorciers fassent leur propre loi. Autrement rien ne m'empêche de décréter que Kohane paie moins de loyer que moi et de la tuer. J'exagère, mais pas trop non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Eros dialectique

Message par : Anna Schomann, Sam 21 Oct 2017 - 16:57




Le Chaudron Baveur

Séance n°1: Les journaux de propagande



Les personnes présentes dans la nouvelle salle n'étaient pas nombreuses, mais le sujet avait l'air particulièrement intéressant. Les journaux de propagande, quelle meilleure publicité pour les jolis exemplaires que j'avais dans mon sac, bien rangés au milieu des livres de cours et des autres affaires. J'entrai discrètement dans la salle sans réellement calculer à qui appartenaient les visages présents, des enfants, des adultes, des amis, des inconnus, peu m'importait. Je restais à côté de la porte pendant quelques minutes, écoutant le discours d'un jeune homme (Liskuvo) d'une oreille, mais surtout observant très attentivement la situation présente. Esquissant un sourire, j'étais ressorti de la salle avec la même discrétion.
La salle n'était que très peu éclairée et cette faible luminosité était un cadeau. La perfection pour permettre à quiconque de se glisser sans se faire remarquer. L'attention de la salle à chaque portée sur le locuteur me donnait un second avantage non négligeable, mais comme tout tour de magie, je devais protéger mes arrières.

À l’extérieur, j'avais tout préparé : un verre de jus de fruit, ma baguette, les journaux dans mon sac, la cape noire et habituelle pour me fondre à l'obscurité. C'est à ce moment-là que mon plan commençait.  

Premièrement, créer un double de moi-même grâce à un #Illusionis qui entrerait dans la salle avec le verre entre les mains puisque je l'avais pris au moment de lancer le sort. Ce double entrerait dans la salle pendant le discours de quelqu'un. Coupant la parole ou l'élan, elle détournera l'attention en s'excusant d'une main levée et d'un sourire timide avant de plonger de honte sa tête dans son verre.
Deuxièmement, profiter de voir mon double dans la lumière pour me faufiler derrière elle à quatre pattes, ridicule, mais cachée par les canapés.
Troisièmement, les journaux à la main et la cape noire sur les épaules, je passerai derrière chacune des six personnes présente pour poser les sept exemplaires de l’impardonnable.  
Quatrièmement, reprendre la place de mon double lorsqu'elle se baissera pour ramasser l'exemplaire et laisser ma cape au sol, cachée sous l'un des canapés.

Alors, prenant une grande respiration devant la porte de ce que l'on appelait l'Eros Dialectique, je collai mon oreille contre celle-ci pour m'assurer qu'une voix était le centre de l'attention. Une voix féminine (Rachel) s'élevait, il était temps pour moi de compter les temps. Pouvais-je danser sur un discours ? Who knew ?

1. 2. 3. 4.




L'Impardonnable


Le monde change. Dans les arbres le vent souffle plus intensément, comme sur les villes magiques qui murmurent l'air de la Liberté. Il est un Secret qui perdure depuis bien trop longtemps. Qui occulte tout ce que notre monde pourrait avoir sans se restreindre derrière de banales formalités. Il est temps d'ouvrir les yeux, de regarder en face les incohérences de la Justice, pour les rayer jusque dans les fondements des inepties qui la compose. Une nouvelle aube se profile, sans les chaines de la Restriction, et ce jour-là la seule question qui se posera est, quel est votre choix ?


Appel des Ténèbres



       

Murmures de l'Ombre

          Il y a des mots qui se déforment dans le creux d'une oreille, courant d'une bouche à l'autre et forcés parfois d'épouser la forme des pensées étriquées de ceux qui ne les comprennent pas. Nos idées ne sont plus celles de nos prédécesseurs, nous les avons modelées, pour les faire correspondre au besoin de notre temps. Ce qui était vrai hier ne l'est plus aujourd'hui. Nous nous sommes adaptés, devenant une voix qui se bat pour la communauté magique et non forcément contre elle. 

Le temps est venu que les mauvaises langues se taisent, que la vérité soit de nouveau établie, celle dont le ministère nous prive pour mieux s'enraciner dans sa bêtise. Nos idées ne sont pas le Chaos mais bien l'Ordre pour tous, une liberté absolue, sans chaînes nous privant de nos droits les plus fondamentaux. 

À  commencer par le Secret Magique. Nous en voulons l'abolition. Réfléchissez, pourquoi aurions-nous à nous terrer dans l'ombre comme des indésirables alors que les moldus ne représentent désormais aucune menace pour nous ? Alors qu'il serait possible de cohabiter sans que l'on ait à se cacher d'eux ? Cette entrave à notre liberté ne peut plus durer, nous n'avons plus à nous soumettre à des idéaux d'un temps passé,  ancrés dans les peurs d'un ministère n'ayant plus lieu d'être.

Le ministère justement, qui n'a de cesse de nous prouver son incompétence au travers de nombreuses erreurs et approximations. Que dire de l'inefficacité des Aurors quand l'école a été attaquée aussi librement qu'un moulin au milieu d'un champ ? Ou encore au travers de ses lois les plus absurdes et de sa hiérarchie trop verticale, dominés par un ministre incompétent que peu de vous apprécient ?

Il est venu le temps de s'unir, de se défaire de ce système que l'on nous impose. Et ce par tous les moyens possible. Le pacifisme ayant depuis longtemps prouvé qu'il ne mènerait nul part, se perdant en discours ennuyeux ou en promesses illusoires. Il est grand temps d'agir, et non plus du subir.

Parce que notre liberté ne doit pas être un choix, mais un acquis.



       

La déchirure du monde

1/ La vie moldue a-t-elle la même valeur que la vie sorcière ? Accordes-tu de l'importance au statut sanguin de tes proches ?
La seule chose qui puisse différencier l’importance que nous accordons à un être humain est liée à ses actions, sa personnalité, bien plus que des notions comme le sang ou les pouvoirs magiques. En vérité, nous jugeons que les moldus et sorciers, tous sangs confondus, sont égaux. Technologie et magie ne sont que des bifurcations dans l’espèce humaine ; aucune n’est supérieure à l’autre. C’est précisément pourquoi le contraste entre le cocon dont jouissent les moldus, et l’asservissement auquel le Secret nous soumet, est intolérable. 


2/ Que penses-tu de la séparation des mondes magique et moldu ? Est-ce l'option que tu juges la plus viable sur le long-terme pour les deux communautés ?
La séparation mise en place entre les mondes magique et moldu est, au mieux inefficace, au pire dangereuse. Nous pensons que la méconnaissance mutuelle développe des deux côtés haine, mépris, et peur. Une véritable aberration, on est pas du bétail à séparer chacun dans son enclos ! Pour cohabiter, il faut dialoguer, et non se laisser enraciner dans une ségrégation pluriséculaire. « Les mariages "mixtes" (sorcier/moldu) prouvent que cette acceptation et ce vivre-ensemble sont possibles. » Oui, mettre fin à cette séparation risque d’avoir un coût humain, mais c’est le coût de la liberté.


3/ Quel est l'équivalent moldu de la lutte contre le secret magique ?
Nous connaissons trop peu l’univers moldu pour tirer des conclusions hâtives. Cependant, nous trouvons des parallèles possibles entre les idéaux de l’Ordre noire et des mouvements comme la lutte pour la mixité sociale ou la transparence politique. 


4/ Qui détient le monopole de la violence légitime ? Es-tu satisfait de cette répartition des pouvoirs ?
Nous ne sommes pas totalement d’accord sur la question, principalement parce que cela dépend du référentiel. Dans la communauté sorcière britannique, le Ministère détient la violence légitime. En effet, il est le seul à pouvoir user de violence (directement ou par délégation aux Aurors) sans avoir à subir de préjudice. Nous trouvons qu’il lui arrive d’abuser de cette impunité, de faillir à sa mission de protection. 
Si l’on prend pour repère les communautés moldues et sorcières, certains d’entre nous sont tentés de songer que ce monopole est détenu par les moldus. Ce sentiment est surtout lié à l’asymétrie des jugements en cas de conflit entre moldus et sorciers.
De manière générale, cette répartition des pouvoirs ne nous satisfait pas vraiment. Le gouvernement devrait avoir moins de pouvoir, se fier à son peuple. « Ne sommes-nous pas prêts à nous assumer en tant qu’Etat-nation ? »


5/ Si le Ministère était un objet, lequel serait-il ? Le bureau des Aurors serait-il fait de la même matière ? (Si non, laquelle ? Si oui, d'autres différences seraient-elles à noter ?)
Clairement, ici on n’est pas deux à voir les choses de la même façon. Mais c’est normal hein, chaque cerveau fonctionne différemment, c’est ce qui fait la beauté de l’être humain. Soyons synthétiques, ne choisissons que deux métaphores ! Si le Ministère était un bateau en train de sombrer, ses Aurors en seraient la bouée défectueuse. Une autre image serait celle du Ministère comme une porte, une entrave, un non-lien, derrière laquelle le secret peut disparaître et les communautés se rejoindre. A une ouverture près…


6/ Si les deux principaux groupuscules (Ordre du Phénix et Ordre Noir) étaient des animaux, que seraient-il ? Pourquoi ?
Nous avons des avis mitigés sur la question.
Pour la plupart, nous voyons l’Ordre du Phénix comme un chien. Ils sont pour nous, un mélange de bons petits toutous qui peuvent montrer les crocs sans logique. Un animal donc en apparence de confiance, fiable et domestiqué mais qui peut très bien révéler un côté violent et dangereux. Cependant, d’autres voient cet Ordre comme un beau Paon, qui agite ses plumes pour paraître grand, mais qui n'a pas plus d'utilité que cela au fond, hormis faire mal quand on se fait pincer. Mais nous pouvons aussi voir l’Ordre du Phénix comme un moustique, un animal en voie d’extinction ou même un cheval qui se laisse dompter facilement. En somme, un animal qui ne serait pas exceptionnellement dangereux. 
L’Ordre Noir, pour nous, s’apparente plus à une meute de loup ou à un serpent. Pour les premiers, ils chassent en meute et ont un Alpha pour pouvoir diriger cette vraie communauté. Pour les seconds, c’est un Serpent, patient et qui attend toujours le bon moment pour agir et qui instinctivement suscite la crainte. Dans l’ensemble, L’Ordre Noir ressemble à un prédateur tel que le dragon, l’ours ou même le crocodile. 


7/ Quelle émotion t'inspirent les Mangemorts et pourquoi ?
Nous éprouvons principalement de la crainte mais surtout beaucoup d’admiration, de fascination envers cet Ordre. Pour certains, nous y voyons une source d’inspiration, de justice, de savoir, de modèle qui nous pousse à nous surpasser. Leur force d’oser se lever face au pouvoir en place afin de défendre la liberté et lutter contre le Secret Magique, accroît notre détermination.


8/ Si tu portais un masque, que ferais-tu de différent par rapport aux Mangemorts actuels ? Au Seigneur des Ténèbres ?
Pour la plupart, nous n’agirons pas forcément différemment. Mais si nous devions réellement innover, nous pensons qu’attaquer de grandes personnalités moldues ou accentuer le côté discutions afin de faire mieux comprendre l’idéologie serait un plus. De plus, ce serait un bon point de contrôler les écoles de Magie afin de créer une nouvelle génération plus impliquée dans les débats politiques et soutenant notre cause. 


9/ Que représente la technologie moldue pour toi ? Penses-tu qu'elle soit l'équivalent de la Magie ? 
Pour nous, la technologie moldue est l’évolution même de leur communauté. Cependant, elle n’est absolument pas l’équivalent de la magie. Pour certains, nous la voyons comme une faiblesse, comme un substitut à notre magie en beaucoup moins bien. D’autres, pensent qu’elle pourrait être utile, que c’est avantage dont on pourrait tirer profit malgré le fait que la magie a un peu de mal à se mélanger avec les objets technologiques moldus. Cependant, nous y voyons aussi une certaine complémentarité puisque souvent la magie permet de faire des actions que la technologie ne permet pas et inversement. 


10/ Si tu pouvais choisir le ministre de la magie, qui voudrais-tu ?
Nous voulons du changement, tout simplement. Quelqu'un qui soit là pour briser les codes malsains établis et ne pas plier sous le poids de ses responsabilités. Nous voulons voir cette barrière entre les moldus et les sorciers abolis, que le secret de notre existance soit enrayé pour toujours. Un seul sorcier au pouvoir pourrait-il vraiment y parvenir seul ? Nous voulons que la communauté soit justement représentée. Luttant fièrement contre le despotisme actuel, nous voulons voir monter au pouvoir un gouvernement apte à prendre les décisions qui s'imposent. 

11/ Penses-tu qu'il faudrait réformer l'éducation magique ? Si oui comment et si non, pourquoi ?
Nous savons tous que l'éducation est un tremplin commun : c'est à ce moment que nous acquérons nos bases et apprenons à nous considérer comme de véritables citoyens magiques. Poudlard devrait être indépendant du Ministère - et pour cause, on nous enferme. Nous suivons des cours d'Histoire et de théorie sans jamais avoir le droit à des bribes d'informations concrètes et d'actualités. La faute aux professeurs ? Nous pensons que non. Mais nous contraindre à ignorer ne fait que renforcer notre colère. Les jeunes aussi ont le droit de savoir et de comprendre ce qui se passe réellement autour de nous. 


12/ Que dirais-tu pour convaincre la communauté magique que la cause Mangemoresque est juste ?
Nous voudrions leur offrir la liberté dont ils ont été trop longtemps privés. Braves gens, voyez comme nous sommes prisonniers de leurs décrets néfastes ne visant qu'à les protéger, eux ! Cela fait des siècles que nos dirigeants se protègent par peur de se mouiller. Nous voulons simplement vous offrir un monde où vous pourrez sortir de chez vous et exercer la magie sans crainte de vous voir sanctionné ou pire, rejeté. Vous êtes des sorciers. Cela fait partis de votre identité - nous voulons simplement que cela soit reconnu de tous. A tous ceux qui critiquent nos méthodes parfois extrêmes : sachez que nous n'avons pas eu le choix. Il a fallut que nous nous défendions, que nous vous défendions, pour que nos voix soient entendues. 


13/ En tant que partisan de l’Ordre des Ténèbres/des Mangemorts, as-tu un message à faire passer à la communauté magique ?
Vivez. Apprenons ensemble des erreurs du passé. Battons nous ensemble pour ce que nous jugeons juste. Parce que tout ce que nous voulons offrir à notre société, c'est la liberté de vivre en étant soi-même.




       

Éclats d'Ombre

Les messagers de la nuit,
Filent dans les ombres,
Ils sont le phare qui luit,
Et éclaire la pénombre.

Sonnent sonnent les heures,
Est venue celle de la délivrance
Chantent chantent les pleurs,
Entend les cris dans les silences. 

Ils veulent abolir le Secret,
Pour le monde magique,
Un plus grand bien à créer,
Une communauté unique.

Sonnent sonnent les minutes,
Est venue celle du partage,
Volent volent les volutes,
Des sorciers sans esclavage.

Le Crépuscule porte sa lame,
Et se dresse comme l'Ordre,
Dans l'Obscurité il est flamme,
Ou se blesse le Désordre.

Sonnent sonnent les secondes,
Est venue celle du Temps,
Danse danse donc ce monde,
A ce parfum de dément. 

L'Ombre étend son emprise,
A son souffle frissonnant,
Rejoignez cette douce brise,
Devenez leurs partisans.
         




Les journaux de propagande et celui de la Vérité.

Parler au nom du peuple est donné à tout le monde, mais connaître réellement ses attentes, ce n'est pas le cas. Nos ennemis ont cru bon de publier des ramassis de propagandes pour vous rassurer, alors que leur but premier était de veiller à ce que les chaînes attachant votre liberté soient encore bien en place ! Il est grand temps que votre esprit s'ouvre sur un monde meilleur où nous n'avons plus besoin de nous cacher. Laissons la Magie s'exprimer.



©MM87
         
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Eros dialectique

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 11 Nov 2017 - 13:23


HRP : Anna, je ne t'ignore pas, mais pour des raisons de cohérence elle ne verra pas le journal Smile

Vois-tu comment le monde est stupide?
Vois-tu comment le diable est habile?

En finissant avec ses vagues explications, Ester se dit qu'elle n'avait plus rien à gagner en restant plus longtemps. Elle savait tout ce qu'elle avait à savoir, avait compris tout ce qu'elle était en mesure de comprendre. Maintenant il fallait juste qu'elle prenne du temps pour réfléchir et mettre de l'ordre dans sa tête embrouillée. Calmer sa paranoïa, se faire à l'idée que ses proches ne partageaient pas les mêmes idéaux qu'elle, mais que ça ne voulait pas forcément dire qu'ils étaient mauvais.

La sorcière écrirait au Ministère et à plus forte raison aux Aurors en qualité de rédactrice-en-chef et de celle qui, à défaut d'avoir eu l'idée de la manifestation, l'avait accepté. Elle regrettait à présent. Car au vu de tout ce qu'elle se passait régulièrement dans le monde des sorciers, toutes les attaques et les violences, faire entrer un groupe d'inconnu au Ministère, le pousser à s'exprimer, aurait put permettre à des personnes mal intentionnés de le faire aussi. Il n'y avait pas eu d'attaque, mais cela n'aurait pas été impossible. En tant qu'Auror Ester n'aurait pas prit ce risque non plus.

Jugeant donc qu'elle n'avait plus rien à dire, la sorcière récupéra son sac, griffonna une note sur un bout de parchemin arraché et se leva avec ses affaires. S'en alla en saluant chaleureusement tout le monde. Ce n'est qu'une fois dehors qu'elle ensorcela la note pour qu'elle se glisse d'elle-même dans les affaires du pro-Phénix (Edward Brock).

"C'était stupide, mais louable. Je partage tes convictions.
Rachel Ester Pasca"


Départ de Rachel Wink
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: L'Eros dialectique

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 15 Nov 2017 - 20:42






Le Chaudron Baveur


Séance n°1 : Les journaux de propagande



La discussion continuait tranquillement, de ce qu’il pouvait en voir. C’était la concrétisation de ce pourquoi ce lieu était là : des discussions, des arguments, des façons différentes d’interpréter, de penser le monde… Tout un tas de choses pour lesquelles s’emballer !
Dégustant son cocktail, il écoutait, passif mais tranquille, ne se sentant pas particulièrement d’humeur à intervenir. Pour tout dire, il commençait un brin à somnoler : la faute à l’ambiance confortable qui régnait dans les lieux, assurément. Mais pour autant, il ne s’en plaignait pas. Les gens ne s’en plaignaient pas, après tout.

Cependant, son absence de réaction semblait avoir coupée court au débat : comme s’il était un pivot indispensable de la discussion.
Alors, doucement, il commença à se mettre en branle : s’étirant, sortant de sa léthargie, et revenant dans la lumière : « - Bien, je pense que beaucoup a été dit ce soir. Malheureusement, il commence à se faire tard. Il vaut mieux que nous soyons en forme, si nous voulons envoyer une lettre au Ministère demain… Ou dans les jours à venir. Tiens, Rachel qui part ? Merci à tous d’être venus, ne manquez pas la prochaine séance de discussion de l’Eros ! »

Sur ce, il quitta la scène.
Mais, en passant, il prit tout de même le temps de ramasser un exemplaire de l’Impardonnable, trouvé là, par terre, pour le placer sur une petite table, en compagnie de l’Aurore et de l’Etincelle. Ils étaient beaux, comme ça, tous les trois.

Il quitta la salle en dernier, éteignant les lumières une fois le dernier invité sortit, et refermant la porte de leur espace de discussion libre hebdomadaire. A la prochaine séance !


___________________
HRPG

Merci à tous de votre participation ! Navrée du retard pris en cours de route : je me suis laissée déborder.
La salle est de nouveau disponible, en attendant la prochaine séance. D'ici là, n'oubliez pas que vous pouvez la réserver pour y tenir une conférence, ou autre, en envoyant un MP !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'Eros dialectique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 L'Eros dialectique

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.