AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements
Page 3 sur 3
Bureau de la professeure
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Cara De Lanxorre
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard

Re: Bureau de la professeure

Message par : Cara De Lanxorre, Jeu 07 Juin 2018, 00:10



    On a tous un petit quelque chose qui nous rend spécial, un talent bien à nous. Un don, parfois insignifiant, qui nous distingue. Celui de Cara, c’était de faire rosir les joues de Temperence. Et c’était un pouvoir délicieux. La professeure se délecte de voir la peau rougir, comme l’ultime preuve du trouble qu’elle crée. Observer le corps fébrile, entendre la justification timide. Elle le sait, au fond, que ce qui est écrit dans cette lettre est vrai. C’était flatteur, excitant et désespérément banal pour Cara, d’être l’objet du désir. Elle était habituée, à être le centre de l’attention, à générer l’envie et le fantasme. Pourtant, cette fois, le jeu allait plus loin. Car elle l’avait remarqué, cette étudiante discrète qui assistait à ses cours, qui l’épiait quand elle pensait que sa professeure regardait ailleurs. Dès le premier jour, Cara avait eu envie d’accrocher ce nouveau trophée sur son tableau de chasse, mais elle s’était montrée mesurée, l’avait laissée, poussée à la faute. Désormais seule dans ce bureau, Temperence assistait impuissante à son tourment, obligée d’attendre que sa professeure mette fin à ce jeu sadique. Au jeu du chat et de la souris, Cara était le chat ; elle aimait jouer avec la nourriture avant de la manger.

    Alors, quand la souris amorce une fuite, évoquant son départ proche, la professeure se redresse. Air faussement peiné sur le visage « Oh mais ne partez pas ». Elle le sait, qu’elle lui rend la vie difficile, à souffler le chaud et le froid. Mais penser à l’épargner ? Pas question. « On vient à peine de commencer » qu’elle prononce, plus bas, tandis que sa main libre se pose sous le menton de son élève, l’obligeant à relever la tête. Mais Cara ne la regarde pas, les yeux baissés sur les lèvres inconnues, nouveau sujet d’étude. Les doigts suivent, dérivent sur la bouche, l’index pressé doucement sur l’empreinte d’une morsure faite plus tôt. Elle sent le creux laissé par la marque, juste là sous son doigt, continue la découverte tactile, suit la courbe des lèvres. C’est leur seul contact, ces deux peaux fines qui se découvrent. Et autour d’elles, le silence essoufflé. Alors, toujours sans croiser le regard, la professeure achève le supplice, de ses lèvres contre la bouche de son élève.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la professeure

Message par : Temperence Black, Mer 13 Juin 2018, 00:15


Le jeu du chat et de la souris. Du loup et de l’agneau. Du renard et de la poule. De Cara et Temperence.

Temperence esquisse un mouvement de départ et Cara bloque le passage, elle ferme l’échappatoire d’une mimique dessinée sur le visage. La mimique n’est que masque, Temperence le comprend mais elle tombe dans le panneau comme une bleue, comme une débutante alors qu’elle a déjà joué de cette méthode pour garder une personne à ses côtés. La professeure s’approche et, au bout d’un moment, le contact inévitable se fait.

Les doigts de Cara rencontrent le visage pâle de Temperence, ils caressent les traits, les traçant les lèvres de l’élève. Le contact est doux. Le contact est gênant. Temperence apprécie ce contact mais elle veut fuir avant que tout cela ne dégénère car c’est une fin inévitable maintenant que la professeure a commencé à activer les rouages des réactions en chaîne.

Le menton relevé, l’élève observe les traits de la dame qui la tourmente. Elle trace les contours de son visage du regard tandis que les yeux de Cara sont fixés sur un point que Temperence imagine être ses lèvres ou sur le bout de l’index posé là où les dents attaquaient la chaire tendre de ses lèvres quelques instants auparavant. Les yeux de l’élève retracent chaque trait du visage de la professeure. Un nez droit, des yeux sombres, des traits semblant avoir été dessinés avec une délicatesse impressionnante.

La proximité entre les deux êtres, la chaleur que prodigue la main posée sur son visage, le tout semble se réunir pour lui faire perdre contenance. Les joues de Temperence se parent de rose pâle, une couleur qui ne semble vouloir quitter son visage depuis la lecture de la lettre et la chaleur de la pièce semble avoir été augmentée pourtant rien n’a changé dans la pièce, seulement les positions des protagonistes. Elle sait d’où vient cette chaleur, elle vient d’elle, pas de la pièce mas il n’est pas chose aisée que d’avouer être sous le charme de son aînée, de sa professeure.

Le supplice de Cara s’achève dans un baiser. Un contact aussi fort et insignifiant à la fois. Deux paires de lèvres qui se rencontrent, les yeux de Temperence qui se ferment et ses mains qui se décident enfin à bouger. Temperence laisse courir ses bras sur le corps de Cara, la droite traîne sur la taille de la dame avant de trouver une place dans son dos, pour le tirer un peu plus contre elle, pour restreindre l’espace les séparant. L’autre, quant à elle, s’éclipse vers le visage. Elle touche tendrement la joue et se mêle dans une mèche de cheveux.

Les yeux clos, la jeune femme se laisse aller et laisse le contact durer un instant avant de le couper, de faire terminer cet instant de la même manière qu’il était arrivé, sans prévenir. Temperence laisse ses yeux bleu nuit clos un instant avant de les rouvrir et de se reculer un petit peu, quittant l’étrange étreinte de quelques centimètres avant d’être bloquée par le dossier du canapé. Elle veut fuir, se cacher mais elle veut assumer et affronter. Elle veut jouer sur les deux fronts mais elle ne le peut, elle n’a le droit qu’à une seule reponse sur toutes celles s’offrant à elle.

Je… Désolée, je me suis laissée emporter je crois…

Son regard fuyard la trahit, elle regarde des points dans le vide mais ne lève les yeux vers Cara, elle n’y arrive pas, elle a peur. Peur de se heurter à une moue dégoûtée, peur de voir la colère de la dame qui désirait peut-être voir son élève la repousser plutôt que de la toucher.

Je pense que je devrais partir… Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau de la professeure

Message par : Cara De Lanxorre, Sam 30 Juin 2018, 22:57



    Il y a juste ça, ses lèvres pressées sur les tiennes, juste ce contact infime, alors comment ça peut faire autant de choses ? Si tu voyais, derrière les yeux fermés de Cara, comme c’est chamboulé à l’intérieur. L’éternelle quête de séduction dans laquelle elle s’était lancée toute entière avait ce but ; à chaque fois, ressentir ce coup dans le ventre, à en tordre les boyaux d’excitation. Et dans le cœur, le doux opium de l’égo, la satisfaction d’avoir soumis l’autre à ses caprices. Elle t'avait voulu au moment où elle t’avait vu, et ce soir, elle possédait une partie de toi. Victoire au goût de fleurs séchées et d’abricot, se gaver du contact parfumé de ta peau.

    Elle n’avait pas vraiment imaginé se faire refouler, toute sûre d’elle qu’elle était, mais tes mains sur son corps sonnent comme un ultime consentement. Sous tes doigts, sa peau frissonne, excitante chair de poule au contact inconnu. Et elle bascule doucement contre toi, emportée par l’impulsion que tu lui donnes, ses mains qui viennent heurter tes jambes croisées, paumes contre ta cuisse comme une bouée. Et ses doigts s’enfoncent un peu dans ta chair quand vos lèvres continuent de se toucher, juste une pression douce sur la jupe plissée.

    Mais déjà le contact se rompt, déjà s’évapore le souvenir de vos corps enlacés et de tes mains sur son visage. Elle te regarde, toute empêtrée dans ta gène, et son sourire s’élargit au fur et à mesure que ton embarras s’étend. Elle te trouve touchante, désirable, petite silhouette entravée par son désir. Et Cara a envie de continuer de jouer, de te garder au moins pour la nuit, prolonger le passe-temps. Pourtant, elle accepte ta reddition d’un « Comme vous voulez » prononcé d’une voix amusée. Elle se lève, t’ouvre la voie, sans se retourner, imagine ton petit corps embarassé derrière elle. Et quand la porte est entrebâillée, capter une dernière fois ton regard, et te murmurer « A demain ».
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau de la professeure

Message par : Temperence Black, Sam 21 Juil 2018, 21:04


La chaleur est dans son corps de la même manière que la musique emplit une salle de spectacle. Elle est partout et impossible à localiser enfin si, elle se caractérise par un point culminant, un point où la chaleur se fait brûlure. C’est contre ses lèvres que la douce brûlure réchauffe son corps et son être.

La belle dame se recule, elle ouvre la danse du départ, elle danse sur les premiers accords de cet aurevoir. Le pourpre aux joues, Temperence ne sait pas, ne sait plus. Une part d’elle aimerait rester maintenant que le verdict est tombé mais d’un autre côté, fuir pour mieux revenir. Pour revenir plus taquine, pour essayer de changer la donne, pour voler les rênes à Cara qui semble prendre ses aises en tant que chat dans cette chasse de plaisir.

Lentement, Temperence se redresse et se hisse sur ses deux jambes. Elle n’est pas certaine que ces dernières vont réussir à supporter son maigre poids mais il va falloir, elle ne peut rester ici, elle doit partir.

Elle se met en marche et ses yeux suivent le déhanché qui s’offre à son regard. Elle laisse son regard dessiner les courbes de la professeure avant de passer devant elle, de tirer un peu plus la porte pour passer et sortir respirer une grande goulée d’air frais. Un au-revoir qui sort d’entre ses lèvres et la voilà qui passe le pas de la porte.

Un pas. Deux pas. Trois pas.

Et c’est le demi-tour qui la cueille.

En quelques enjambées, elle se retrouve dans le bureau de la professeure qui, à bien y réfléchir, ne ressemble pas tant que ça à un bureau. Temperence, le sourire de la malice accroché au bout des lèvres s’approche de la belle dame.

Ose enfant. Ose.

C’est le baiser volé qui fait taire le sourire. Un nouveau baiser, la signature d’une promesse de retour, de revenir. Le baiser se fait plus tendre, pour devenir un simple contact accompagné d’une caresse sur la joue avant de finir par n’être que contact fantôme. Clin d’œil de la part de Temperence qui dépose les mots dans un murmure avant de partir réellement. A demain douce rencontre.

Le cœur léger, Temperence vole sur le chemin du retour. Ses pas aériens et son regard serein. Elle n’a pas terminé d’en baver, elle le sait, mais en amour comme à la guerre, le tout est de ne pas plier le genou du premier regard.

-Départ de Temp-


Merci pour ce RP mi pequeña CarAmour.
On se retrouve vite dans d’autres mots ♥

Revenir en haut Aller en bas
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau de la professeure

Message par : Cara De Lanxorre, Dim 19 Aoû 2018, 00:00


Ft Azé + son LA
Sur une idée incroyable d'Artemis O'Toole


Put some lipstick on
Perfume your neck and slip your high heels on
Rinse and curl your hair
Loosen your hips and get a dress to wear



    Le froissement est presque imperceptible. Juste le son de la ceinture en tissu qui glisse contre la robe, embrasse la taille, la marque. Et d’un geste sec, précis, mille fois répété, la ceinture enserre, se serre contre la chair. Elle se tourne, la professeure, devant le miroir en face d’elle. Examine le corps que la surface lui renvoie, semble satisfaite de sa silhouette ainsi dessinée, s’en détourne.

    Elle semble au milieu d’une préparation minutieuse, Cara. Elle avait terminé son dernier cours alors que l’après-midi s’étirait, habillé de cette odeur d’été. Le temps était pesant, alourdi de la langueur propre aux veilles de vacances. Si les élèves demeuraient enfermés dans le Château pour encore quelques heures, leur esprit s’était échappé des grilles de Poudlard, et le dernier cours de l’année avait été d'une langoureuse paresse. Mais en vérité, la professeure était comme eux. Ses pensées étaient déjà dans le sud de la France, et en fermant les yeux elle sentait presque le sel marin sur ses lèvres, le sable brulant sur sa peau. Et puisque le plaisir des sens pouvait se lier au plaisir de la chair, Cara avait pour intention de retrouver une ancienne conquête à Pré-au-Lard, prémisse pour le moins plaisante aux vacances d’été.

    Voilà donc pourquoi elle s’agite de la sorte, avec sa robe longue et ses escarpins, sa bouche carminée et ses valises ouvertes. Elle n’est qu’une silhouette froufroutante qui papillonne dans ses appartements, jetant un œil inquiet à l’horloge qui indique maintenant sept heures, quand un bruit discret la fige en plein mouvement – pause grotesque. La main tendue vers une plume majestueuse posée sur son bureau, elle lève la tête, incertaine. Mais avant de véritablement être sure que le claquement sur sa porte n’est pas l’objet de son imagination, un cliquetis, et le battant s’ouvre.

    Elle débarquait tout le temps comme ça, Philaester. En cours ou ailleurs, elle avait ce don d’apparaître à chaque moment inopportun. Mais en général, elle n’avait pas cet air pincé, de fureur contenue. Dissimulant sa surprise, Cara la regarde s’avancer, en demandant d'une voix égale ; « Madame la Directrice Adjointe. Que me vaut ce plaisir ? »



Dernière édition par Cara De Lanxorre le Lun 27 Aoû 2018, 22:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Bureau de la professeure

Message par : Azénor Philaester, Ven 24 Aoû 2018, 03:34



Fin de l'année, les élèves excités, tout ce qui va avec. Ah oui les examens aussi. Whatever. C'est pas comme si ça changeait vraiment à ma routine. Simplement y'aura un p'tit nouveau à la rentrée. Mon premier fils. Oh trop mimi. Ça va être le plus beau. M'enfin bien qu'une évidence, ce n'est pas la question. En cette fin de journée, je me dirige vers le bureau de De Lanxorre, again. Les sourcils qui se froncent, les yeux qui se lèvent vers le Ciel. Il y a quelques nuits j'ai croisé le bon vieux Arty dans mon bar. Moi qui m'attendais à la pire des soirée, que ne fut pas surprise quand je me suis trouvée un....Un ami? Non non je sais pas trop. Pas besoin de mettre de mot sur cette soirée disons particulière. Tout cela étant, j'ai fais une promesse. Quoi c'est vrai, le truc croix bois croix de fer si je mens je vais en enfer. Enfin bon, direction bureau de Cara lui passer un savon quoi. Tout ça et le départ d'Evan en tant que Directeur de Serpentard. Trop de truc à penser, trop de trucs à régler. Commençons par la traînée. Oh sorry, ça m'a échappé.
Je toque à la porte, et je sens une once de surprise dans le regard de Cara. Madame la Directrice Adjointe. Que me vaut ce plaisir ? Sourire faux sur mes lèves, je m'avance dans son bureau et me tourne les talons quelques secondes plus tard pour la fixer des yeux. Je la perce de mon regard sévère un peu inventé pour l'occasion. Enfin je croise les bras, un soupir et puis je ne passe finalement pas par quatre chemins. Vous allez arrêter vos puérilités avec Arty Wildmisth. Trouvez-vous quelqu'un d'autre à harceler. Une pause. Je lève un sourcil. Enfin.. Et quand je dis ça, mon Dieu ne le prenez pas au pied de la lettre. Roulement des yeux vers le ciel. Je m'appuie sur une jambe, et attend sa réponse. Je préfère être directe pour la belle, je ne suis pas là pour jouer à qui sera la plus queenasse. Duh.

Revenir en haut Aller en bas
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau de la professeure

Message par : Cara De Lanxorre, Sam 25 Aoû 2018, 18:07



    Au moment où Azénor rentre dans la pièce, l’atmosphère change. Une tension les enveloppe toutes deux, une de celles qui précède l’orage. Duo ou duel, la frontière est ténue, rendue incertaine par l’air agacé de Philaester. Et l’affrontement se met en place, dans les règles de l’art. Le respect des codes.

    Dos à dos, s’éloigner, de l’adversaire.
    Un pas, deux pas, Azénor s’écarte avant de se retourner dans un magistral demi-tour. Cara elle, n’a pas bougé. Les bras croisés, elle observe l’étrange manège de la Directrice Adjointe en fronçant les sourcils. Elle se demande laquelle de ses activités extrascolaires a été découverte, quel travers nécessite qu’une Azénor aux lèvres pincées traverse son salon. Et pour la première fois, la professeure s’inquiète. Elle qui avait toujours pensé être intouchable, elle redoute maintenant qu’un de ses petits secrets provoque sa chute. Il avait suffit qu’elle fasse confiance à la mauvaise personne pour que les rumeurs serpentent jusqu’aux oreilles de Philaester, anéantissant l’impunité dans laquelle Cara s’était vautrée.

    A trois, tirez.
    C’est Azénor qui a cet honneur, qui a l’avantage. Le ton est sec, impérieux. Glacial, comme le sang de Cara. Secousse intérieure, avant de se figer. Elle n’a même pas envie de provoquer, demander qui est Arty, qu’elle ne connaît qu’un Artemis O’Toole. Elle entrouvre les lèvres, ne trouve rien à répliquer. Elle sait que la Directrice ne bluffe pas, qu’elle a été mise au courant, dieu sait comment. Il n’y a que la seconde salve de mots qui la fait sourire, pouffement discret étouffé par la tête qui se baisse vers le sol. Dissimuler un amusement qui n’est guère de rigueur.

    Les yeux fixés sur le parquet, Cara se demande comment elle va bien pouvoir se sortir de ce mauvais pas, quelle réponse attend Azénor. Le silence s’étire et l’idée finit par germer. Elle est là, la réponse, évidente. La meilleure défense contre l’attaque. La tête se relève. Posture conquérante, regard assuré. « D’accord ». Pause. Brève. « Mais je veux être Directrice de Serpentard ».

    A trois, répliquez.

Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Bureau de la professeure

Message par : Azénor Philaester, Lun 27 Aoû 2018, 18:24



Les dents serrées, je la défi de se foutre de moi, encore une fois. Et on en revient là où on a toutes les deux commencé. Je pourrais pas dire la première fois que j'ai vu son visage, vrai que ça n'a pas du me marquer. Mais maintenant regardez-là, elle est partout. Un vrai mystère cette Cara de Lanxorre. But honey I swear, you better not hurt my kids anymore.
L'ambiance est froide, pesante, presque gênante. On n'entend que le bruit des aiguilles qui grincent et qui nous crient de faire quelque chose. Cara je la sens touchée, somehow. Tu vas pas pouvoir manipuler qui que ce soit aujourd'hui. J'suis la boss de la queen and I fcking like it. And do you dare to look me right in the eyes. Hell she does. Une minute de doute et le regard change, la visage comprend, les traits se modifient, la nouvelle tournure prend forme. Oh crap, elle a une idée. Elle a TOUJOURS une idée. C'est pas le genre à se soumettre à l'autorité et ça me fait grincer les dents. J'attends la réplique alors que le temps s'arrête un peu. J'essaie d'empêcher les ongles de rentrer dans les cicatrices des paumes. I know, mauvaise habitude. Invisible pour ceux qui ne prennent pas le temps de se demander, claire comme de l'eau de roche pour ceux qui ne voudraient que tenter de comprendre. Un sourcil qui se fronce dans l'attende qui me paraît interminable. Mais je veux être Directrice de Serpentard.

Well, vrai que je ne l'avais pas vu venir, celle-ci. Un sourire exaspéré qui trahit ma non-surprise. Fallait qu'elle m'en sorte une dans le genre. Bouche entre-ouverte, prête à sortir un mdr lol xd tacru c mort. Une plissure sur la joue, et je tique un coup. Depuis le départ de Evan, faut dire que j'ai pas vraiment d'idée sur qui d'eux mettre à sa place. Je ferme mes lèvres et les plissent légèrement. L'idée frappe comme un harpon en plein bidon. Directrice de Serpentard. De quoi lui donner un peu plus d'autorité. Pas mal pour ses cours, pas mal pour la crédibilité. Et puis si c'est ce qu'il faut, pour libérer une petite âme que j'ai trouvé trop abîmée. I'll do it.

Sans quitter ses yeux qui m'affrontent, je porte un ongle à ma bouche, autre main qui vient soutenir le coude la première. On remet les lunettes -que je porte qu'occasionnellement on se calme- d'un doigt et d'un voix qui se veux presque méprisante, mode bosse activated. Deal.
Revenir en haut Aller en bas
Cara De Lanxorre
avatar
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau de la professeure

Message par : Cara De Lanxorre, Jeu 06 Sep 2018, 22:30




    Est-ce qu’elle y avait vraiment cru, quand elle l’avait demandé ? Est-ce que Cara s’attendait à accéder au poste convoité si facilement ? Non. Evidemment que non. Oh, elle le voulait, nul doute là-dessus. Elle qui ne vivait que pour le pouvoir et la gloire, qui grimpait doucement, patiemment les échelons. Professeure, Directrice de Serpentard, puis Directrice de Poudlard, et enfin Directrice du Monde. Voilà un plan de carrière tout tracé. Elle avait travaillé, pour ça, regardé des élèves inintéressants pratiquer des enchantements médiocres, s’était accommodée de ses collègues, même les pires – Bennet. Alors oui, elle se sentait légitime. Mais de là à éjecter Lival pour la placer elle ? Pour ce qui semblait être un caprice ? C’était trop facile.

    La bouche s’ouvre, se referme, rendue soudainement muette par l’audace d’Azénor. Elle est bien embêtée, la Cara. Parce que si on cède si aisément à ses désirs, sans se battre, sans parlementer, que lui reste-t-elle ? Et elle a presque envie de protester, souligner les frasques. Les élèves dans une cuve ou dans son lit – des mineurs, enfin ! A quoi cela servait-il, si les gens ne daignaient même plus s’indigner ?

    Cara n’a pas bougé, a toujours les bras croisés, droite. Mais sur les lèvres, le picotement, celui qui étire la bouche en un sourire, en coin. Puisque si elle peut tout avoir ce soir, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Mouvement de tête vers la cheffe, invective impertinente ; « Je veux choisir mes préfets. Ah, et virez Bennet, notre cours commun était une horreur, elle est incompétente », la cerise sur le gâteau de la rancune.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau de la professeure

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Bureau de la professeure

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.