AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions
Page 6 sur 7
Cours n°7 : Examen
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Artemis O'Toole
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle

Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Artemis O'Toole, Mar 10 Oct 2017 - 8:00


Ils étaient tous les deux très perspicaces aujourd’hui. Effectivement, ils étaient mal, et c’était loin d’être terminé c’t’affaire. La potion d’Azaël continuait de faire des siennes tandis que la table d’Arty était en train de brûler vive. On avait vu mieux comme fin de vie parce que franchement, le bûcher, c’est moyen. Le Poufsouffle était là, un peu paniqué, en plein milieu du champ de bataille, entre la potion qui crépite et celle qui détruit tout sur son passage avec son nuage de fumée épais tout bleu. Alors forcément, il n’avait pas vraiment eu le temps d’anticiper la suite des événements. Il entend tout de même quelque chose atterrir dans le chaudron de Zaza, juste le temps de marmonner un simple « Qu’est-ce que. » qu’il se sent attirer par le Vert & Argent, d’un coup, comme ça, par le bras. Il réprime de justesse un aïe, vas-y, tu me fais mal. Mais il comprend, il se baisse aussi tandis que la bombabouse et le chaudron explosent dans la salle de classe. Magique. Azaël venait tout simplement de lui sauver la vie. Il se retient de l’étreindre, bien trop occupé à constater les dégâts de la salle. C’était le pompon, une belle œuvre d’art, mais quelque peu inquiétante tout de même.

C’est-à-dire qu’Arty n’était pas bien sûr de gérer tout à fait ce qui était en train de se produire. Pas du tout en réalité. Ça prenait de trop grandes proportions. Ils allaient le regretter, sûrement, un jour. Quoi que.
C’est là qu’il voit son pote lancer un sort à sa table brûlée par la fumée toxique. Vraiment, ses réflexes impressionneront toujours le Blaireautin. Jamais lui ne pouvait réagir avec autant d’intelligence et de rapidité. C’était soit l’un, soit l’autre, mais jamais les deux en même temps, ce qui pouvait parfois poser problème. Sauf que non. C’est encore pire là. La fumée fait un boucan d’enfer alors qu’elle commence à se répandre avec la vitesse d’une brebis affolée. C’est pour dire comment cette fumée allait vite.

- Aza. Faut faire quelque chose. Tout le monde va crever !

Même pas il pense à prendre Odette qui pourrait éventuellement lui filer un coup de baguette. Non, il faut qu’il maîtrise cette fumée acide qui allait tous les assassiner. Faire quelque chose, trouver une solution. Et parce qu’il était rapide, il enlève son pull et se précipite vers son chaudron, le retourne. Mais j’ai dit qu’il ne pouvait pas non plus se montrer intelligent. Alors il essaie de le boucher avec son pull gris, tout beau et déjà un peu cramé. Ça durera le temps que ça durera. Il se met à parler à sa potion « Mignonne, évite de tuer tout le monde s’il te plait, hein, sois gentille, tout douce la potion. » Parce qu’une fumée toxique bleue qui se répandait partout dans une salle de classe devait avoir une conscience, c’était obligé.
Et parce qu’il faut protéger les autres, il plonge dans la fumée qui commence à prendre du terrain, il fait du vent avec ses mains, ses bras, ses pieds, sa tête, tout. Une girouette en folie. Mais ça le pique, trop fort, sur sa chemise, son pantalon, apparaissent des trous. Alors il crie, un peu comme ça, essaie de tapoter là où des trous se forment sur le tissu. Mais il y en a trop.

Franchement, il s’imaginait mourir jeune. Mais à cause d’une fumée de Schtroumpf, pas du tout.

POUR TOUT LE MONDE:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Malicia Evans, Mar 10 Oct 2017 - 8:29


Les élèves commençaient à venir identifier les trois différentes potions. Je les regardais, parfois moqueuse, parfois sérieuse. Certains étudiants faisaient n’importe quoi, semblaient complètement perdus face à chaudron, d’autres semblaient intéressés par ce qu’ils y voyaient peut-être un peu trop d’ailleurs. Je regardais vaguement les autres élèves et ne remarquais même pas le gaz qui se dégageait du chaudron d’O’Toole. Pourtant un bruit m’interpelle et je croise du regard Azaël et son chaudron qui semble s’amuser avec sa baguette et son chaudron en plus de discuter avec son voisin qui était allongé sur un chaudron.

Je ne voulais pas déranger les autres élèves en les interrompant dans leurs examens alors je me décidais à les rejoindre en silence. Je me relevais doucement attrapant ma baguette par réflexe. Puis j’accélère le pas quand la mixture d’Azaël commence à exploser un peu partout, qu’est-ce qu’ils ont foutu encore ?! Informulant un #Protego sur moi-même, principalement pour protéger le bébé, je lance quelques semi-secondes après #Aresto Momentum Continuate sur le chaudron du serpentard et du poufsouffle. Une fumée bleue toxique se dégageait du chaudron du blaireau et se dispersait dans la salle de classe. Il y avait déjà eu des accidents pendant des examens pratiques mais jamais à ce point-là ! Jamais la vie de mes étudiants n'avait été mise autant en danger.

« - Sortez de la classe et vite ! »

Tant que je maintenais le sortilège, le temps serait ralentis et laisserais le temps aux étudiants de quitter la salle de classe. Cependant, je regardais les deux perturbateurs à terre. Artemis avec son uniforme cramé et Azaël ne semblent plus faire leurs malins. La colère est plus que présente et je ne sais pas ce qui me retient de la laisser exploser sur ces deux abrutis.

« - Dégagez de là avant de nous tuer. »

Le sort me prenait plus d'énergie et la fumée était à la limite de m'atteindre.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Théo Osborne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Théo Osborne, Mar 10 Oct 2017 - 8:35


LA d'Aria

Je n'ose pas me retourner pour voir ce que les deux garçons derrière moi trafiquaient ; j'entendais déjà tout ce qui se passait et se disait et ça ne me rassure pas du tout. Plus de doute possible, ce qui se passe là n'est pas du tout prévu dans le cadre du cours. Mais à la limite si ce n'était que ça, il n'y avait pas mort d'homme ! Non, ce qui me crispe de plus en plus c'est de les entendre clairement dire qu'en réalité ils n'ont aucune idée de ce qu'ils sont en train de faire et que ça avait peu de chance de bien se terminer !

Je serre tellement le poing dans ma poche que je finis par me faire mal tout seul. Sauf que ma tête est clairement trop accaparée par le  « Aza ! J’pense que ma table est en train de fondre ! » derrière moi pour se soucier du bien-être de mes articulations. À toute vitesse je repasse mes options en revue, le constat est catégorique : je ne sais rien faire pour les aider à arrêter le désastre qui pointe de plus en plus près le bout de son nez.

Le bon sens voudrait que quelqu'un crie « Arrêtez tout ! Tout le monde dehors ! » mais aucun son ne sort de ma gorge trop sèche. Je jette des regards en mode « appel au secours » autour de moi mais malgré l'odeur et le bruit inquiétant qui emplissent progressivement la pièce, mes voisins les plus proches sont toujours le nez penchés sur leur copies. Du coin de l'œil je vois ce qui se trame à ma droite.
*Nan mais c'est une blague ?*
S'il devait y avoir une image d'illustration à côté de l'expression « Tenter stupidement le diable », celle imprimée sur ma rétine à cet instant T serait plus que parfaite. Le grand blond le bras tendu balance quelque chose à travers la pièce et moi je panique.

Je me lève d'un bon et attrapant le bras d'Aria au passage avant d'aller nous réfugier près du bureau de la professeure à l'avant de la classe alors qu'elle-même se rue dans la direction opposée nous criant de sortir d'ici au plus vite. Je m'aggripe au bras d'Aria mais mes jambes tremblent. C'est bien le moment tiens ! Je ferme les yeux priant les dieux pour qu'on ait le temps de fuir avant de finir dissout, que personne ne soit blessé, ... !


Dernière édition par Théo Osborne le Mar 10 Oct 2017 - 8:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jace Becker
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Jace Becker, Mar 10 Oct 2017 - 8:37


Examen, je retourne le sujet lisant les questions avec attention, voulant à tout prix répondre correctement à toutes les questions, je mis plus de temps que mes camarades de classe, un à un ils se levèrent pour aller face aux chaudrons. Était extrêmement concentré, aucune réaction de ma part lorsque Artemis le préfet des jaunes me prit une mèche de cheveux, juste un petit regard dubitatif en sa direction.

Je me lève à mon tour, me place devant les chaudrons essayant de donner les bonnes réponses. Alors que je retourne à ma place je vois l'autre idiot lancé un petit objet, qui, comme s'il n'était pas assez prévisible tombe pas du tout là où il visait. Faudrait que les rouges le recrutent comme poursuiveur. Voyant le chaudron d'Azaël prêt à exploser j'ai le temps de me mettre par précaution derrière Marjorie et Élius et lancé à mon tour un #protego. Il fut bien utile, il arrête la déferlante de bouse qui arriver droit sur nous. Petit regard vers Ulysse pas de colère mais plus de pitié.

Et pour ne rien arranger je vois Artemis essayer de bloquer l'arrivée d'un probable gaz toxique et corrosif à la vue de l'état de sa table et de son uniforme scolaire qui commence à avoir plein de trous. Je m'apprêtais à lancer un aresto Momentum sur le chaudron et le gaz, mais notre professeur fût plus rapide, nous sommant de sortir de la salle. Tapotant l'épaule de Marjorie et d'Élius et leur fait signe d'avancer dans le calme.

(HRP):
 
Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Aria Morrison, Mar 10 Oct 2017 - 9:30


LA de Théo (Osvald)


Tout s’est passé très vite, je n’ai rien compris.

Je venais tout juste de finir mon devoir lorsque la salle est envahie de fumée bleue. Et là... impossible de savoir ce qui arrive en premier... Était-ce le fait que Miss Evans s’était précipitée vers les élèves de derrière nous en nous ordonnant de sortir de la salle ou le fait que mon voisin m’attrape le bras pour nous protéger de ce qui était en train de se passer ?

Quoiqu’il en soit, j’avais entendu derrière nous de petites explosions et m’étais retournée pour constater que cela venait d’un ou de deux chaudrons juste derrière nous. Les coupables ? Le Serpentard et le Poufsouffle. Toujours les mêmes… Non mais sérieusement, j’aimerais bien savoir ce qui se passe dans leur tête ? C’est quand même dingue qu’à chaque fois où je me retrouve dans le même cours qu’eux, il se passe toujours quelque chose ! Ne peuvent-ils pas arrêter leurs idioties ? Ne peuvent-ils pas être sérieux pour une fois ?

Je m’étais laissée guider par Osvald qui avait eu le réflexe de m’entrainer loin de la catastrophe qui allait très bien se produire. Mes yeux commençaient à me piquer et la fumée était en train d’irriter ma gorge. Je commence à tousser et à avoir des difficultés à respirer. Il fallait absolument qu’on sorte de cette salle avant que tout n’explose.

Sans un mot, j’entraîne le Serdaigle avec moi et ouvre la porte pour sortir. Une fois dans le couloir, je nous éloigne de quelques mètres, histoire de rester loin du lieu à risque. Dès que je ne tousse plus et après avoir constaté que l’air était assez respirable ici, je regarde alors Osvald en lui disant :

-  Non mais c’est du grand n’importe quoi ! T’as vu ce qu’ils ont fait ?

Puis, m’inquiétant, je lui demande :

- ça va ? tu n’as rien ?
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Azaël Peverell, Mar 10 Oct 2017 - 9:38


LA de Leo


C'est vraiment le bordel. Suffit de voir Arty qui a retiré son pull et qui essaie vainement de boucher son chaudron avec. Tout cela ne rime strictement à rien. Enfin le pire, c'est sans doute qu'il parle à la fumée et qu'il espère réellement faire reculer cette dernière en faisant du vent avec ses bras. Heureusement qu'Evans intervient rapidement. Sur ce coup, tu ne peux que la remercier. Tu lui adresses un regard sincèrement désolé avant de choper Arty par le bras pour sortir de la salle. Sauf qu'en lançant un regard derrière toi, tu ne peux que voir qu'Evans n'est pas en pleine forme. Sa grossesse doit lui bouffer pas mal d'énergie. Est-ce qu'elle peut réellement gérer tout ça seule, sans aucun risque ?

T'as pas non plus envie d'être à l'origine d'un problème chez son futur gosse, il en aura déjà assez vu sa mère. Encore heureux que tu saches pas qui est le père, sinon tu pourrais vraiment dire que c'est pas du tout un bon deal au niveau de la génétique. Tu tousses légèrement, à cause de cette foutue fumée. Mais pas moyen de laisser les choses se passer comme ça. Tu sors un miroir de ta poche. T'es un peu paniqué. T'avais pas du tout prévu que vos conneries prendraient de telles proportions. C'était pas voulu à la base. Tu appelles Leo plusieurs fois en regardant l'objet. Jusqu'à ce qu'il réponde.

- Leo ! Faut qu'tu viennes en potions ! Y'a un problème, de la fumée toxique... J'crois que c'est vraiment pas bon, Evans pourrait avoir besoin d'aide... Grouille s'te plaît !

Après tout, il sait dans quelle salle vous êtes puisque c'est lui qui a amené les chaudrons tout à l'heure. Tu pousses un léger soupir tandis que ton pied tapote le sol avec impatience. Faut vraiment que Leo se ramène, tout ça prend de trop grosses proportions à ton goût. T'es peut être pas hyper futé, ni même hyper sympa, mais t'en es pas non plus à souhaiter la mort d'Evans. Même si tu peux pas la saquer. Même si elle t'a déjà lancé des sorts horribles. T'es adorable en fait, de vouloir lui venir en aide comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Lorelaï Peony, Mar 10 Oct 2017 - 9:53


[LA d'Élius accordé]

Le temps passait, lentement ou peut-être s'était-il figé? Lorelaï tourna la tête. Ah non non, il passait toujours, lentement, très lentement, de plus en plus lentement. Les aiguilles de la grande horloges peinaient à avancer et Lorelaï avait l'impression de fondre, de s'enfoncer dans sa chaise. Son cerveau avait besoin de stimulation, et cet examen était beaucoup trop barabant. Il avait besoin d'être nourrit d'art, de musiques, de peintures et d'images! Elle fixait la porte qui semblait s'éloigner de plus en plus, de plus en plus loin. D'un bois monotone. Ou monocorde? Non monotone... Ou peut-être monocorde? Faudrait faire une recherche internet pour savoir. Elle passe la main dans sa poche. Pas de smartphone, ah ouais, le monde sorcier. Pfff... Et dire que certaines personne le trouve plus évolué que le monde moldu! Eux au moins peuvent avoir une information n'importe où, n'importe quand! Elle devait maintenant restée frustrée. Et dire qu'elle venait ici pour apprendre et qu'elle ne saurait jamais si la porte est monocorde ou monotone! Franchement, comment peut-on prétendre donner un enseignement de qualité à des élèves du secondaire sans jamais leur apprendre quelques notions de technologie moldue? C'est aberrant quand on y pense! Peux-être que le professeur d'étude des moldus s'en charge... Mouais, peu crédible. Déjà si c'est un vieux il y connait sûrement rien. Déjà que ELLE était dépassée parfois quand elle retournait à Manchester pour l'été... Quel décalage quand même. C'est stupide. Cette distinction est...

Mais qu'est-ce qu'il fait lui?!

Ulysse se lève et jète de l'autre côté de la classe un objet qui ressemble étrangement à...une...bombaaaaaa

Lorelaï ne réfléchit pas, tel un lapin habitué à se cacher, elle se glisse sous la table. Un bruit sourd lui confirme qu'elle a prit la bonne décision. Protégée par la table et par le sort lancé par son collègue de queue, Lorelaï risque un regard entre la chaise et la table. Le suricate en elle se réveil et s'agite quand elle voit apparaître une fumée bleuâtre.

L'enseignante cri aux élèves de sortir de salle, ce que la jeune sorcière fait sans hésitation.

En sortant elle voit le petit-vert innocent (Élius) déposer son examen sur le bureau et suivre les autres dehors.


Dernière édition par Lorelaï Peony le Ven 13 Oct 2017 - 8:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Leo Keats Gold, Mar 10 Oct 2017 - 11:19


J'avais vu des tetes connues, étonnées. Mais si on commençait à se formaliser de tout et de rien dans ce château on avait pas finI. J'étais parti.e. Sans demander un somme. Sans rien dire. Pour n'alimenter aucune rumeur. Parce qu'au fond on avait pas besoin de ça en plus. C'était déjà assez le bordel. Dans ma tête, dans la sienne et certainement dans celle encore à naître. J'étais allé.e m'isoler. Penser. Laisser Shae se montrer. Si j'assumait d'avantage, peu encore savait. Les élèves seraient trop curieux. Trop fermés peut-être. Alors je laissais ça aux instants solitaires. Aux moment où je pouvais être moi même. Sans laisse.

Les secondes s'egrainaient en minutes. Et ces dernières en heures. J'avais pas particulièrement d'idées. Ni de but pendant ces quelques heures à tuer. Je somnolais et dérivais, un goût inexplicable d'inquiétude se promenant sur ma langue. Pas un goût d'urgence. non celui-ci viendrait plus tard. Un goût d'inquiétudes sur du long terme.

Et pourtant une voix pressée qui me tire de ma léthargie. L'urgence tombe comme une fiole. Les jambes prennent le contrôle et courent vers la salle en question. La tête trop préoccupée pour seulement penser au visage que tu t'apprêtais à montrer. Tu débarques rapidement au milieu d'une panique générale. Une fumée. Des ordres d'évacuation donnés. Et une priorité qe t'as du mal à refouler alors que tu vois Malicia en train de lutter. Que tu la rejoins en quelques pas, cherchant Aza des yeux rapidement. La voix tonne.

Barrez-vous.

Le bois sort de ma poche et prend le relais du sort de Evans. Le temps de trouver une idée. Quelque chose. Je suis censé.e savoir réagir en cas d'urgence. Et portant quand ce n'est pas ma vie que je souhaite préserver.
C'est nettement plus difficile de penser. Et portant L'Eola Procella se fit évidence. Au moins pour repousser la fumée dans coin défini. Le temps de trouver une idée.
Un regard pour le ventre.
Pour Cia.

Sors de là toi aussi.
J'vais bien trouver une idée.


Dernière édition par Leo Keats Gold le Sam 21 Oct 2017 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Malicia Evans, Mar 10 Oct 2017 - 14:31


Les yeux qui fixent les deux chaudrons, les idées qui vont et viennent mais aucune ne semblent assez bien pour régler ce problème. L’énergie qui commence à me manquer mais je n’ai pas le choix, les élèves sont plus ou moins dehors et je ne peux pas risquer leurs vies. Et une voix qui vint briser ma concentration. Des tremblements qui se font de plus en plus ressentir.

Sors de là toi aussi.
J’vais bien trouver une idée.


Alors que tu prends le relais pour contenir les potions et pour éloigner la fumée toxique, je m’appuie un peu contre la table. Je refuse de sortir et de te laisser là. Je ne peux juste pas. Toujours la baguette en main, je me relève un peu et me crispe d’un coup. Des contractions se fit ressentir, ma main libre vient se poser sur ma peau et j’essaie de passer outre la douleur.

« - Non. Je ne te laisserais pas là. Un sortilège de relocalisation pourrait marcher tu crois ? »

J’avance difficilement vers toi, t’attrapes à l’avant-bras pour m’appuyer sur toi. J’ai mal et j’essaie au mieux de ne rien montrer. Idée fulgurante, je formule un #Duro sur la potion dans le chaudron d’Azaël, espérant qu’elle se pétrifie en pierre et qu’il n’y ait plus d’explosion ou quoique ce soit d’autre. Il ne restait plus que la fumée. Puis je recule un peu, tenant mon ventre comme si ça allait soulager le début des contractions déjà bien douloureuses et laisse échapper un cri de douleur.
Ca n’arrive vraiment pas au bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Jace Becker, Mar 10 Oct 2017 - 15:38


Regardant les élèves sortirs, je passe une tête dans la salle de classe et vois notre professeur et la nouvelle concierge je ne me souviens pas de son nom. Voyant qu'elles n'arrivent pas à se débarrasser du gaz, et par-dessus le marché notre professeur à l'air d'avoir une contraction au même moment, quelle bande d'idiots ses deux là... Artemis et Azaël pas fichu de rester calme pendant une heure, et l'autre idiot j'en parle même pas.

Je décide de rentrer dans la salle de classe me mettre au niveau du professeur pour essayer de la soutenir au cas où, et je dis à la personne qui se trouve face au gaz ne laissant pas la professeure dire quoi que ce soit.

-Asperger le gaz avec un aguamenti ! Ça devrait suffire pour stopper l'effet toxique et corrosif ! Professeure vous serez probablement en colère que je ne vous ai pas écouté, mais je n'ai pas spécialement envie que vous mettiez votre bambin au monde maintenant.

Je m'attendais à un une sévère punition voire même une heure de colle après ma dernière phrase qui est sorti de ma bouche. Mais c'est vrai quoi, je suis encore trop jeune pour assister à un accouchement maintenant surtout l'ambiance !
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Artemis O'Toole, Mar 10 Oct 2017 - 16:12


Ça sonne brutalement à ses oreilles, il blêmit d’un coup. Evans avait finalement réagi à l’aide de sa baguette et faisait sortir les élèves. Et elle n’avait pas l’air très contente, vraiment, ça faisait peur à voir, en même temps, on pouvait peut-être comprendre. Mais il n’a pas le temps de s’excuser, il n’était qu’un pantin à ce moment, son bras se fait embarquer par Azaël afin qu’ils quittent la salle de classe. Arty continue de paniquer, vraiment, il ne voulait pas, ce n’était pas de sa faute, au départ, c’était juste un jeu et là. Il ne sait pas, il prend sa tête dans ses mains et grogne, continuellement. Le pire, c’était peut-être la prof, démesurément enceinte qui était restée avec cette maudite et toxique potion de schtroumpf.
Le Poufsouffle voit à peine son pote tenter quelque chose, appeler à l’aide il ne sait pas trop comment. Il est trop ailleurs, là, concentré sur sa culpabilité, tout ça était de sa faute. Les élèves pris d’adrénaline dans le couloir notamment.

Quelques instants avant que l’aide n’arrive. Arty le regarde les yeux écarquillés, mais un peu soulagé. Oui, il saurait y faire lui, sûrement, probablement, parce là, la pauvre, elle était quand même mal barrée. Pourtant, ça mettait trop de temps, il ne voyait pas les deux adultes sortir avec un grand sourire sur les lèvres en criant, voilà, c’est terminé, tout va bien, reprenons calmement.
Il se pince les lèvres tellement fort que ça va finir par saigner. Il fallait qu’il fasse quelque chose, qu’il y aille, qu’il tente un truc, sinon il allait vomir sa honte, là, sur les pierres froides des cachots. Il voit Becker pénétrer de nouveau dans la salle de classe, si lui pouvait jouer les héros, Arty pouvait le faire aussi.

Alors il n’hésite pas, il fonce sur ses talons. Il jette un coup d’œil à la scène, finalement, il a envie de quitter son corps. Là, maintenant, se transformer en un petit feu follet et dire au revoir à son enveloppe corporelle. Mieux, il aurait bien envie d’être le Arty du futur, ne serait-ce que d’ici une heure, quand tout cela serait terminé. Il refuse de vivre le moment présent. Beaucoup trop lourd. Mais il n’avait pas le choix, il entend la proposition du Serpentard. Est-ce qu’il était bête où il le faisait exprès ? « Mais t’es totalement c*n toi aussi ! C’est justement un aguamenti qui est à l’origine de ça là ! Non faut trouver autre chose ! » On repasserait plus tard pour la politesse, en même temps, c’était Jace, alors il ne méritait peut-être pas mieux. Il commence à crier un peu, à l’adresse de ceux qui sont là, parce qu’il faut s’empêcher de tousser : « Non vraiment j’pense qu’il faut évacuer et condamner la salle ! » Encore, quelle perspicacité, merci Arty pour ta participation, mais il me semble que ce soit pas non plus la plus brillante solution. Il le sait, il lève les yeux au plafond, tente de trouver autre chose. Ignorer la douleur de la prof qui s’est appuyée contre une table pour gérer sa grossesse qui visiblement, arrivait à son terme.

« Il faut encore faire du vent là ! Vite ! C’est pas suffisant. Envoyez tout ça dans l’air ! Ou alors bouchez, écrasez, le chaudron avec un gros truc, j’sais pas moi mais vite ! » Oui bon, Arty, tu donneras peut-être des leçons plus tard. Mais il faut lui pardonner, les situations de crise, il connaît pas très bien. C’est donc tout ce qu’il sera capable de faire. Parce que finalement, l’état d’Evans le préoccupe aussi. Il se passe trop de choses, et en plus, il n’a pas de déguisement de médecin. Jace lui parle, d’elle se mettant en colère parce qu’il est dans la salle de classe. Franchement, il croit vraiment que c’est à ça qu’elle pense genre là maintenant tout de suite ? Comme s’il n’y avait pas d’autres problèmes en vue. Oh oui monsieur Becker, vous ne m’avez pas obéi, cinq points en moins ! Est-ce qu’il fait exprès de dire des trucs débiles ?
Arty soupire et s’approche d’Evans, se poste devant elle. « Professeure, il faut que vous sortiez là, moi j’sais pas comment gérer un accouchement. J’pense que d’abord il faut respirer. Respirez avec moi. 1…2… on inspiiiire. 3…4… on expiiiire, vous inquiétez pas Miss, je suis là, toooouut va bien se passer ! »

Parce que c’était les paroles les plus rassurantes du monde.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Azaël Peverell, Mar 10 Oct 2017 - 16:46


Leo a débarqué super rapidement. Enfin une femme qui lui ressemble vachement. Pour l'avoir déjà vue aux Trois Balais, t'as fini par comprendre que c'était exactement la même personne. T'as jamais posé de questions à ce sujet, tu t'en tapes. C'est Leo, ça reste Leo. Il a juste perdu en virilité, si c'est possible. Bref, t'as l'intention de le laisser gérer, parce que c'est un peu pour ça que tu l'as appelé. Sauf qu'il y a des crétins qui pensent qu'ils doivent continuer à intervenir. Alors autant, le type de ta maison, tu t'en fous royalement. S'il a envie de crever dans un retour de fumée non contrôlé, c'est son problème. Autant, quand c'est Arty qui s'y précipite, tu ne peux t'empêcher de lever les yeux au ciel en poussant un profond soupir.

Ton pote est pas capable de gérer une situation de crise correctement. Tu l'as déjà vu à plusieurs reprises, c'est juste du suicide de le laisser aller là-dedans. Ou de la non assistance à personne en danger. Faut voir selon le point de vue. Bref, tu finis par retourner dans la salle à ton tour, un peu à contre-coeur. Et tu te rends compte que ton pote est en train de vouloir jouer au médecin avec Evans. Non mais sérieusement... Déjà qu'il a hurlé des idées stupides pour gérer la fumée, maintenant il essaie de la faire respirer en suivant son rythme. T'es le seul à trouver que c'est ni l'endroit, ni le moment pour qu'elle accouche ? Tu pousses un soupir en t'approchant de la prof. léger sourire pour ton pote.

- J'ai comme un doute quant au fait que tu sois très utile là, Arty... Parce que le but là, c'est juste qu'on se casse tous d'ici vite fait bien fait.

Regard vers Evans. C'est qu'elle a l'air vraiment mal là. T'es pas bien sûr de comment tout ça fonctionne, mais elle peut bien le retenir encore quelques temps à l'intérieur le monstre, pas vrai ? C'est un peu comme une envie de pisser un accouchement après tout, une question de volonté pour tenir un peu plus longtemps. Ouais, voilà, on va dire ça. Le but, c'est qu'elle tienne jusqu'à ce que le danger soit écarté. Ou qu'elle soit écartée du danger. Même que cette solution est sans doute la meilleure. Tu t'adresses autant à elle qu'à Leo en lâchant les quelques mots suivants. Juste histoire que quelqu'un d'un minimum responsable te réponde. Ouais, Evans et Leo sont les personnes les plus responsables présentes ici. Dès le départ ça part mal en fait.

- Dites, j'suis pas expert en accouchement ni rien, mais j'suis à peu près certain qu'une fumée bleue et toxique, c'pas l'mieux pour la première respiration d'un gosse, aussi habitué soit-il aux substances bizarres. Pensez pas qu'il faudrait essayer de vous bouger de là ? On peut p'têtre vous aider pour aller à l'infirmerie...

A croire que tu te sens vraiment responsable pour tout ce qu'il se passe ici. En vrai, t'as surtout envie qu'Arty dégage de là avant que tout ne dégénère. Mais le futur gosse d'Evans mérite pas non plus de naître dans un cachot, entouré d'élèves débiles et d'une fumée de schtroumpf.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 12 Oct 2017 - 3:15



Cours n°7 : Examen

 Pour tous - L.A. Marjorie





Devant le désastre qui se produisait. Je n'avais absolument pas réfléchi et en moins de deux, je me retrouvais prêt de Marjorie. Je regardais les autres fuirent ou bien certains vouloir jouer les héros auprès du professeur qui nous avait ordonné de sortir.

La gamine semblait troublée devant la scène qui se déroulait devant elle. Je lui donnais alors les instructions suivantes :

- Retient ta respiration autant que tu peux et suis moi sans te retourner. On doit sortir très vite.

J'avais pris sa main et je l'ai tiré rapidement loin des chaudrons et surtout de cette fumée toxique. Je jetais un regard vers à Azael qui tentait de faire réagir Artemis  tandis que Jace débattait avec la prof.

* Ils sont tous dingues.*

- Les gas barrez-vous. Madame aussi

Je sortis de la salle de classe en toussant un peu comme la petite jaune. Je lâchais Marjorie et me mis à sa hauteur, observant si son uniforme n'était pas endommagé. J'ajoutais alors à son encontre :

- Tu n'as rien ? Tu te sens comment ?

C'était rare que je me montre autant d'inquiétude mais là c'était le pompon quand même. Déjà je n'aimais pas les potions mais là cet accident avait fini par confirmer ma décision. Je deviendrais archéomage.

- On va aller faire un tour à l'infirmerie histoire d'être certain quand même. Et sur ce coup pas de discussion. Moi aussi je vais faire examiner. Cette fumée a été dans nos poumons, j'ai pas envie que toi et moi ayons quelque chose plus tard.

Je lui fis un sourire.

- Allez direction l'infirmerie Miss.

Nous partîmes...





by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Dragomir Orton
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Dragomir Orton, Jeu 12 Oct 2017 - 5:07


Fumé explosion et exclamation. Dans la cohue générale l'enseignante leur demande à tous de sortir. La fumée bleue qui sortait du chaudron d'Artémis n'augurait rien de bon. Dragomir tenta de se relever tant bien que mal et claudiqua vers la sortie. Sa jambe lui faisait perdre de précieuses secondes. Le nuage allait l’engloutir lorsque l'homme qui avait apporté les chaudrons arriva et le chassa dans un coin de la salle. Le français se détendit un tantinet. L'asphyxie ne serrait pas pour aujourd’hui. Dragomir atteint finalement la porte de la salle avec soulagement. C'est alors qu'il remarqua Arty. Le garçon était dans une phase de panique totale. Les yeux posé sur quelques chose derrière lui en babillant à un débit beaucoup trop rapide.

-Que t'arrive t'il Art...

Dragomir venait de comprendre. Il se retourna juste à temps pour voir enseignante en mauvaise posture. Pourquoi ici? Pourquoi maintenant? Les voix de la reine Héra sont impénétrables. Le garçon regarda les élèves pétrifiés derrières lui.

-Mais restez pas plantés là comme des croups devant un bout de viande! Allez cherchez l'infirmière!

Il posa ensuite une main apaisante sur l'épaule de son ami. Il ne fallait surtout pas qu'il culpabilise. Après tout c'était de sa faute pour la fumée, mais pour l'inconscience de la prof...
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Delaine
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Olivia Delaine, Jeu 12 Oct 2017 - 13:54


Olivia était retournée à sa place, pas vraiment satisfaite de son examen, mais au moins avait-elle fini de remplir les questions. Le soulagement prit place, d’autres élèves se levèrent à leur tour, essayant de trouver quels étaient les contenus des différents chaudrons. Olivia les observait, le questionnement sur le visage, l’inquiétude pour certain. C’était assez drôle à observer, surtout lorsqu’elle se disait avoir eu la même expression quelques minutes plus tôt.

Aria avait toujours l’air contrariée, mais beaucoup moins, certainement qu’être concentré sur l’examen lui faisait penser à autre chose. Puis ce fût à Jace de se lever, et Aria n’eut même pas un regard pour lui. C’était étonnant. Est-ce que son humeur était à cause du Serpentard ? Il faudrait qu’elle pense à lui parler sérieusement après le cours.

Et puis, au moment où la blonde observait Jace retourner à sa place, ce demandant si elle devait toucher un mot sur l’attitude de sa copine, son regard fût attiré par Arty et Aza un peu plus loin. Toujours ensemble ces deux-là … Et toujours à faire des conneries, apparemment. Sauf que tout devint incontrôlable très rapidement. Bon, tout devenait toujours incontrôlable avec eux, mais lorsque le chaudron explosa et qu’une épaisse fumée commença à attaquer -euh, ouais, la fumée était vraiment en train de s’en prendre à la table d’Arty et à Arty lui-même là- qu’elle se dit qu’en plus d’être incontrôlable, ils étaient dangereux. La professeur réagit vite, demandant à tout le monde de sortir. Aria sorti avec le petit Serdaigle, Jace aida quelques personnes et sembla décidé à rester pour apporter son coup de main.

N’ayant pas vraiment envie de mourir – ni d’être intoxiquée -, Olivia se leva, ne prenant avec elle que sa baguette – le reste de ses affaires n’avaient pas grande valeur- elle se dirigea vers la sortie, laissant les adultes et toutes personnes compétentes gérer la crise, car il était évident qu’elle n’aiderait pas même si elle le voulait. Elle fut néanmoins désolée lorsqu’elle vit que la professeur avait beaucoup de mal à gérer la situation et sa fin de grossesse. C’était dangereux pour elle de rester là, mais que pouvait-elle lui dire, petite adolescente ? Elle était certainement la mieux placer pour savoir quoi faire.

Pendant qu’elle avançait, le concierge arriva, essayant d’évacuer le reste des occupants de la pièce. La blonde l’entendit demander à l’enseignante de sortir, ce qu’elle ne fit pas. Elle était soulagée de savoir que quelqu’un d’autre était rentré pour porter main-forte à la future maman.

Dehors, elle retrouva Aria et son ami. Les deux semblaient un peu remués. Aussi elle s’approcha et posa une main réconfortante sur l’épaule de son amie.

- Aria, tu n’as rien ? Et toi ? (Elle ne connaissait pas son nom, mais elle parle à Théo).

Et avant qu’une réponse ne vienne, un cri de douleur se fit entendre de l’intérieur de la pièce. Que pouvait-il bien se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Marjorie Lunas, Jeu 12 Oct 2017 - 18:04


L'examen était fini, enfin presque. Il restait à peine 5min. Je voyais Arty et son ami s'agiter autour de leurs chaudrons... Zut ! Est-ce que j'avais raté une question pratique ? Je n'avais pourtant rien vu.... Et les autres ne bougeaient pas, sûrement en train de faire des bêtises ces 2 là... Peut-être préparaient-ils la fameuse potions dont m'avait parlé Élius, se serait rigolo d'en donner à tout le monde et que tout les élèves se mettent à raconter n'importe quoi ! Pourtant je n'ai pas l'impression que les 2 potions soient les mêmes, l'une est en train de bouillir sérieusement, l'autre.... Et retournée contre la table et une fine fumée bleue s'échapper des bords... Mais qu'est-ce qu'ils font....

Je n'ai pas le temps de réagir qu'Ulysse balance une bombabouse qui atterri..... Sur la potion du vert ! Je n'ai même pas le temps de comprendre ce qu'il se passe que le rouge lance un protego pour lui et sa copine qui, par chance, me couvre partiellement aussi. Avant que la potion n'est fait le tour du protego du lion et ne se dirige vers moi, Jace se place au niveau de moi et Élius et lance à son tour un protego. Avec mes 2 boucliers humains, me voilà complètement épargnée.

- Ouf ! Merci beaucoup les garçons !

Mais j'ai parlé trop vite... Car le chaudron d'Arty s'y met aussi. Un drôle de fumée bleu, cette fois-ci beaucoup plus dense qu'au début, se disperse tranquillement dans la classe ! Arty se jette dedans pour tanter d'y faire des courant d'air, mais quand je vois les trous apparaître sur les tissus, je prend alors conscience que son pull, qu'il avait posé sur le chaudron juste avant était en lambeaux, sans parlé de la table qui avait littéralement fondue.

Quoi de mieux dans ces moments là que de faire une magnifique crise de tétanie. La terreur s'empare de moi, tout mes muscles se crispent et je me retrouve incapable de bouger le petit doigt. Tous les élèves se sont levés et sont en train de quitter la salle mais je ne bouge pas, les yeux rivés sur le pull désintégré. Et je sens que mes yeux commencent à piquer, mes doigts à rougir et à chauffer, et mon pull, positionné sur le dos de ma chaise, commence à son tour à brûler. Et je ne bouge toujours pas. C'est à ce moment là qu'une main se resserre sur mon bras.

- Retient ta respiration autant que tu peux et suis moi sans te retourner. On doit sortir très vite.

La poigne de Deamon me ramène à la réalité, bon sang je suis à 2 doigts de cramer ! Je prend une grande bouffée, gonflant mes joues et suit Daemon. Mais je comprend qu'un soupçon de fumer à dû pourtant passer dans mon air inspiré car je me met à tousser. Heureusement, j'en ai avalé que très peu, sinon je suppose que mon palais serait aussi en train de brûler, mais rien de tout ça, juste une horrible quinte de toux.

Nous sommes enfin sorti, j'entendis Dey crier aux autres de partir ainsi que la prof. Le Lion me demande comment je vais, je lui réponds franchement.

- Ça *tousse* chauffe et ça *tousse* pique la gorges, mais je *tousse* suis pas brûlée.

Je ne pense même pas à demander comment va le rouge, trop occuper à reprendre mon souffle. L'air frais du couloir me fait du bien et je reprend relativement vite une respiration régulière.

- On va aller faire un tour à l'infirmerie histoire d'être certain quand même. Et sur ce coup pas de discussion. Moi aussi je vais faire examiner. Cette fumée a été dans nos poumons, j'ai pas envie que toi et moi ayons quelque chose plus tard.

Je n'ai même pas la force de lui dire que je vais bien et que c'est sûrement l'émotion qui m'a fait paniquer. Je suis encore choquée et tremblante, et même si je n'ai aucune séquelles de l'épisode, si ce n'est mon pauvre pull resté sur ma chaise qui doit être à l'était de cendre, je crois que je ne dirais pas non à un morceau de sucres, histoire de me redonner un peu d'énergie. Je suis Dey sans broncher, agrippée à son bras.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°7 : Examen

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 7

 Cours n°7 : Examen

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.