AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 3
Londres - Quartier Historique
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Dim 17 Sep - 13:32






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins
L.A mutuelle

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Nerveux ? Non je ne l'étais pas. C'était juste une impression que je tentais de dissimuler en me préparant devant le miroir de la salle de bain. J'avais écris quelques jours au par avant à mes parents pour les informer que je venais chez nous afin de leur présenter ma petite amie. Cela faisait déjà plus de deux mois que je sortais avec Elhiya et je voulais lui montrer à quel point, elle était importante surtout avec ce qui avait été dit dans la bibliothèque, il y avait une semaine.

* Respire, ta famille va être cool. Alors pourquoi tu paniques *

Parce que c'était la première fois. Parce que j'avais une grande sœur qui savait me rendre dingue quand elle le voulait. Un père qui avait un humour qui pouvait être, disons-le, douteux de mon point de vue. Et enfin ma référence personnelle : ma mère. Exigeante, franche et demandant le meilleur de ses enfants. Je me souviens d'ailleurs encore la manière dont elle avait observé Jaimie quand il était venu comme copain d'Aya et non plus comme simple ami.

J'avais donné rendez-vous à ma verte argent devant les marches dans le hall. Je devais y être dans dix minutes. Je vérifiais une dernière fois que j'avais bien tout préparais. Le sac ok, la tenue ok, le stress ok.

* Respire *

Je quittais la chambre et me rendait au point de rencontre. Descendre les marches, alors que mon cœur battait la chamade comme si j'allais un examen, était difficile. Mes jambes avançaient seules comme un automate. Vous vous demandez où était passé le jeune homme de d'habitude. La réponse était facile, il était envolé. Néanmoins, je devais me ressaisir. Certes ma blonde n'était pas le genre à se soucier de l'opinion des gens. Ca s'était une chose qui me rassurait. Quelques mètre et je l'aurais rejointe.

3... 2... 1...

Me voilà devant ma petite amie. Je posais mon sac et l'embrassais. Un baiser un peu plus long que d'ordinaire pour un simple bonjour. Mais c'était le seul truc qui pouvait à peser mon angoisse.

- Tu es prête ?

Je l'observais, elle est si belle comme toujours. Je lui prenais la main tandis que je tenais mon sac de l'autre en avançant vers le portail.

- On va transplaner dans le jardin donc ne me lâche pas. Pour une fois, je vais te servir d'escorte vu que tu ne connais pas l'endroit même si c'est en plein Londres.

Je ne parlais que peu. Nous avancions d'un pas rapide. Une fois la grille passée, je pris une profonde respiration pour que nous transplanions là où je l'avais indiqué. Comme toujours la sensation au point de chute était toujours désagréable.

- Bienvenue chez moi, au quartier de Westminster dans la propriété familiale.


Spoiler:
 

Nous empruntâmes l'allée qui nous conduisait à la maison qui se dessinait au fur et à mesure de notre remontée. J'ai réussi à ne pas être trop loin de l'entrée. Une dizaine pas plus loin, nous franchissions la porte où ma mère nous attendait déjà.

- Bonjour Maman. Je te présente ma petite amie Elhiya Ellis. Elhiya, voici ma mère Sakura Stebbins
- Enchantée et bienvenue chez nous Miss Ellis

Evidemment ma mère se montrait un peu distant et froid, elle marquait son territoire comme je l'avais pressentie. Je glissais ma main  dans celle de ma blonde et je l'entrainais vers le salon. Là, se trouve ma sœur avec un sourire qui ne me disait rien. Puis mon père sourit franc et conviviale comme à son habitude. Il se levait en disant :

- Bienvenue jeune fille. J'espère que Daemon ne nous a pas dépeint trop sévèrement. Il a tellement l'habitude d'être si sérieux pour tout.

Il lui tendis la main et se présenta lui-même.

- Je suis William Stebbins. Mais appelle-moi William ou Will comme cela te plaît.

Enfin je reprends la parole tendu au vu des commentaires paternels.

- Et la fille là-bas, c'est ma sœur Aya.

Je ne pus m'empêcher d'ajouter

- Créée et mise au monde, pour me rendre fou à chaque instant de ma compagnie avec elle.

- Salut. Evitons les présentations pompeuses. Contrairement à mon frère, je suis beaucoup moins coincée et formaliste. Appel-moi Aya tout bêtement.

Chasser le naturel de ma sœur et il revient au galop aussi vite qu'il le peut. Mais ça aurait pu être pire comparé à ses capacités.

- Je t'en pris assied toi.

Je laissais ma blonde s'installait dans le magnifique canapé en face de ma famille. Je me cale non loin. Je prends la main de ma serpentarde machinalement. Non je n'étais pas stressé quasiment en panique.

* Merlin faite que tout se passe bien et que je survie à cette journée *

Aya brise le silence et lance la conversation direct :

- Alors Elhiya, comment vous êtes-vous rencontrés ?

Décidément c'était la question universelle à notre sujet. Ma mère arriva et reprit la situation en main.

- Avant tout, il serait de bon ton, Aya, de proposer à notre invitée quelque chose à boire avant que tu la harcélle de question. N'as-tu rien retenu de ton éducation ?

Elle fait non de la tête, tentant de conserver son sérieux.

- Que désirez-vous ? Un thé, un jus de fruit ?

* Au secours *

Morgane, j'allais mourir. Manquer plus que une blague de mon père. Je le fixais de manière suppliante, espérant qu'il n'en rajouterait pas une autre couche...





by Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Dim 26 Nov - 22:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Elhiya Ellis, Lun 18 Sep - 10:10


Retour sur Londres prévu pour aller chez les parents du Rouge & Or, bien qu’en soit, Elhiya ne voyait pas vraiment l’utilité de venir se présenter aussi tôt, ce n’était pas comme si l’année scolaire était finie et que les autres occasion véritables ne se présenteraient pas. Mais après tout pourquoi pas. Si ca pouvait lui faire plaisir. Quittant l’uniforme scolaire pour … pour la première chose qui tombait du placard, sans vraiment savoir si c’était ce qui était approprié ou non pour ce genre de visite, la blonde attendait au pied des grands escaliers. D’une capture de ses lèvres plus longues que d’habitude, Daemon avait fait son apparition, visiblement un peu tendu, ou pressé, ou les deux. Enfin pas vraiment dans son état normal, arrachant un pouffement de dire à la blonde qui n’avait pas vraiment eu le temps de dire ou faire quoi que ce soit.

*Et bah… ca va être comique s’il est aussi stressé que pour une représentation devant tout un public… en plus, je parie que j’ai même pas le droit de me marrer… *

D’un pouce baladeur sur le haut de la main du brun, Elhiya tentait de se faire rassurante, ou tout du moins présente à défaut de balancer une banalité du genre « t’inquiètes ça va aller ». De toute façon, pas besoin d’être devin pour savoir que le garçon n’avait que faire de ce genre de paroles, trop enfermé dans sa propre bulle à l’heure actuelle. D’un simple signe de tête en acceptation du mode de voyage, la verte s’était agrippé au bras de son petit ami pour le transplanage d’escorte en soupirant légèrement. Pire facon de voyager au monde quand on y réfléchissait. Disparaitre devant l’école pour réapparaitre en vrac sur une pelouse inconnue n’était franchement pas ce qu’il y’avait de mieux. Vaseux ! voilà ce type de transport était vaseux ! Comme son état à elle actuellement. Heureusement que rien n’avait pris habitation dans son estomac, sans quoi ça aurait fini irrémédiablement sur le sol. Et là, comme première impression, Daemon aurait pu faire une croix dessus. Déjà qu’il fallait qu’il n’espère pas trop la voir se plier à un lot de convenances sociales….

Petite pause de quelques secondes histoires de reprendre son souffle, et le brun l’entrainait dans une allée gravillon qui dévoilait au fur et à mesure une demeure qui devait faire 5 fois la taille de la maison de ville de ses parents. Sans un mot, les prunelles azur de la blonde regardait rapidement les nombres lucarnes du grenier, rigolant intérieurement.

*Et bah, avec autant de fenêtre pour un grenier Crumble aurait abandonné depuis longtemps de livrer le courrier, trop de possibilité de s’assommer*

Pas le temps de demander pourquoi une famille de 4 personnes avait besoin d’une maison pouvant en contenir 15 que la blonde se trouva nez à nez avec une femme brune, aux allures altières qui la salua de manière un peu top polie pour ne pas arracher un sourire amusé mais poli à la blondinette qui inclina très brièvement la tête avant de prendre la parole succinctement


« Bonjour madame, enchantée de faire votre connaissance, je vous remercie de m’accueillir aujourd’hui, je tacherai de ne pas .. me perdre dans les couloirs »

Alors, ce qu’il fallait dire après le « je tacherai  de ne pas » lui était totalement sorti de l’esprit vu qu’en temps normal son père ou sa mère lui collait une tape dans le dos pour qu’elle se taise quand ils la forçaient à les accompagner à leur déjeuner d’affaire. De toute manière, la main du brun qui se glissait dans la sienne venait de l’arracher à sa réflexion ridicule pour l’entrainer dans un salon ou une brunette et un homme affichaient un large sourire.

*Ah au tour du papa et de la sœur*

C’était déjà moins guindé de ce côté de là et nettement plus naturel. Elhiya avait adressé un sourire chaleureux au prénommé William qui avait su lui arraché un léger rire, et lui serra la main bien qu’elle trouvait ca étrange.


«  Non, il n’a rien dit, ou du moins très peu, ne vous en faites pas. Ravie de vous rencontrer. »

Puis s’en vint la présentation rapide d’Aya, accompagnée d’une réplique désabusée du brun. Elhiya ne releva pas, bien que ca lui brulait les lèvres. Nouveau pouffement de rire alors que ses yeux glissaient sur la jeune fille. Leger dodelinement de tête en acceptation aux dires de la jeune fille

« Du coup, bonjour Aya. Pour ma part c’est Elhi, nettement plus simple »

Ah ouai, poser le séant sur un canapé, visiblement c’était ce qu’il fallait faire. La blonde s’exécuta tout en sentant sa main se faire agripper avec un peu de brusquerie. Elle tourna la tête, surprise, sourit doucement à son petit ami qui semblait légèrement en panique, inclinant légèrement la tête, haussant discrètement un sourcil, sans se défaire de son sourire amusé, le questionnant silencieusement d’un « ça va ? » qu’il n’entendrait pas. Il faudrait un jour qu’elle arrête de parler silencieusement ce n’est franchement pas la meilleure idée niveau communication…. Quoi que de toute façon, même si elle avait entre ouvert la bouche pour demander au brun quel était le souci, une question avait été balancée sans plus de procédure.

Ah ouai forcement encore cette question, à force ils allaient devoir commencer par là avant même de dire qu’ils sont ensemble, ce serait un gain de temps conséquent. Ou alors distribuer des tickets pour prendre la parole, un peu comme à la boucherie, car là, même pas le temps de répondre que s’était au tour de Mme Stebbins de venir prendre la parole. Les cheveux de la blonde volaient de l’une à l’autre, alors qu’elle tentait désespérément de ne pas pouffer de rire de nouveau. Mais avec la brune en face qui semblait guère plus sérieuse c’était un peu compliqué.  

Les commissures de ses lèvres s’étant un peu trop retroussés, Elhiya essaya de rebondir rapidement, en secouant machinalement la tête de gauche à droite


« Ho ce n’est pas grave, elle peut poser des questions si elle le désire, après tout, je suppose que je suis là pour ça. Par contre, merci de votre offre, cependant nous sommes venus en transplantant, aussi, à l’heure actuelle, ce ne serait pas judicieux »

Tant de mot juste pour dire non.. Autant dire que la blonde avait l’impression d’être en oral à Poudlard et qu’on allait lui filer une note à la fin de sa prestation. Et dire que les filles se plaignait de ses propres parents car ils avaient tendance à prendre de hauts les non sang-pur de base (en gros tout l’entourage de leur fille).. Limite ça se valait. Souriant poliment à la mère de Daemon pour qu’elle ne le prenne pas mal, Elhiya glissa les yeux sur Aya pour lui répondre évasivement, cherchant un peu ses mots en une moue enfantine

« Sinon pour te répondre Aya, mon fléreur lui a sauté dessus dans le parc de Poudlard. Moi j’ai voulu récupérer mon félin qui ne semblait pas vraiment du même avis et collait ton frère. Après... Les détails… on va éviter je suppose… Pour le moment. »

Léger pouffement de rire et coup d’œil à Daemon à qui elle continuait à caresser le haut de la main pour tenter de le calmer un peu. Bien qu’il donnait surtout l’impression de s’enfoncer dans son canapé plus qu’autre chose. Ca avait quelque chose de mignon, lui donnant envie de le prendre dans les bras pour le rassurer, mais, la blonde doutait que ce soit réellement de circonstance pour le moment. Du coup, sans bouger du canapé dont on l’avait affublé, Elhiya attendait, réalisant qu’en situation inverse, elle ne se gênerait pas pour envoyer balader ses parents s’ils en venaient à devenir agaçant et ne ferait certainement pas le dos rond pour que son père prenne son petit ami de sang-mêlé dans ses grâces. En fait, elle se moquait pas mal de ce qu’ils pouvaient bien en penser.  
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Lun 18 Sep - 20:51






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Pour le moment, ma blonde sen sortait bien. Je savais que mon père et ma sœur ne poseraient aucun soucis. Le plus dure étant ma mère. Cette dernière afficha un sourire fugace quand ma petite amie refusa une boisson et enchaîna avec sa première question préférée.

- Alors Miss Ellis, que font vos parents dans la vie ?

Au secours, on tombait dans le cliché là. Puis viendrait certainement la question Et vous que comptez-vous faire à votre sortie de Poudlard. Plus bas, on pouvait faire difficilement. Alors que ma verte et argent répondit pour ses parents. Ma mère ne loupa aucunement mon pressentiment. Heureusement mon père intervint à ce moment là.

* Grâce soit rendu à Merlin. *

Il fit un truc que sa femme n'aimait que peu, être interrompu, en disant :

- Voyons chérie, laisse cette petite respirer sinon elle va croire que tu lui fais passer un interrogatoire de la brigade magique. Je te rappelle que tu n'en fais plus partie depuis quelques années déjà.

Mon père fit un clin d’œil aussi discret qu'un hippogriffe dans un magasin de potion. Je baissais la tête en me disant que ça ne pouvait pas être pire

* Morgane, cette fois tuez-moi*

Et évidemment ma sœur s'esclaffa de rire en voyant ma tête et en faisant le commentaire suivant :

- Frèro, ne t'inquiète pas cela peut encore largement empirer. Imagine que papa sorte tes photos de quand tu étais bébé nu. Ca, ça serait vraiment embarrassant pour Monsieur coincé.

Cette fois, j'avais atteint le fond du fond de la gêne. J'adorais ma famille mais à des moments, je me demandais si n'était pas préférable que je n'en ai pas.

C'est à ce moment, qu'un léger pouffement me fit tourner la tête. Une certaine demoiselle avait fini par pouffer de rire. Nul besoin de nommer la coupable, cette dernière était identifiable entre mille.

Bien sûr mon père avait choisi ce moment pour souscrire à l'idée de ma sœur. Le carnage était en route et rien ne pourrait l'arrêter. Ma mère n'appréciait guère le comportement désinvolte de Aya et ajouta :

- Décidément on n'a pas vraiment l'impression que tu vas te marier dans quelques mois. William pose cet album avant que je ne m'occupe de toi. Ce n'est pas ainsi que l'on reçoit les gens pour la première fois

Voilà la peinture était figé. Notre famille se montrait comme elle était.

* Achevez-moi *

Brusquement je me levais et lança pour couper court :

- En attendant le déjeuner, je vais faire visiter la demeure à Elhiya.

Je pris alors la main de ma serpentarde sous les esclaffements de ma sœur, le regard noir de ma mère envers mon père et ce dernier visiblement déçu de ne pouvoir exposer quel merveilleux bébé, j'étais.

- Suis- moi s'il te plaît.

J'entrainais donc ma petite amie hors de la pièce afin de la guider à travers la maison. Une fois sortis, je lui disais :

- Je suis désolé. Je les adore mais par moment, j'avoue que j'aimerai disparaître sous un caillou quand je les vois ainsi. Qu'aimerais-tu voir en premier ? La bibliothèque, le jardin d'hiver où ma chambre ? Nous ne passerons pas à table avant une bonne demi-heure. De toute façon, Azukato viendra certainement nous avertir le moment venu.




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Elhiya Ellis, Mar 19 Sep - 15:30


Occupée à laisser son pouce courir, la blonde ne s’était pas vraiment attendu à une question aussi conventionnelle que le métier de ses parents. D’un sourcil rehaussé, elle avait répondu poliment que sa mère travaillait dans un journal concurrent de la gazette du sorcier et que son père tenait une boutique d’apothicaire en vendant ses propres potions et onguents. Par miracle, le « pourquoi ? ca fait quoi ?» n’avait pas franchi la barrière de ses lèvres alors qu’elle souriait, amusée, à l’intervention du père de Daemon. Secouant la tête de gauche à droite énergiquement, Elhiya avait repris la parole, absolument pas impressionnée

« De toute façon, si je suis là c’est bien pour ça non ? Genre car il faut à tout prix votre validation sur les relations de votre fils, non ? Donc, si j’ai bien voulu venir, c’est que les questions inutiles ne me gêne pas. »

Large sourire goguenard. Le costume de la gentille petite fille sage ne durait jamais vraiment longtemps, il y’avait toujours un mot, une phrase, un regard, qui la forçait à agir naturellement. Mais bon vu qu’Aya était en train de se marrer à cause de ce qu’avait pu dire son père, autant dire que ça pouvait presque passer tranquillement… Enfin… Possiblement…. Et puis en venir à parler d’album de photos, ca donnait directement une claque à la belle autorité de maman Stebbins, pour le coup Elhiya aurait eu un peu de compassion pour cette dernière si elle ne ressemblait pas autant à son père dans son comportement. En plus voilà qu’elle en venait à faire le moral à la demoiselle et à son époux, arrachant un faible rire à la blondinette qui n’avait pu s’empêcher de rajouter son point de vue

« Ce n’est pas bien grave vous savez… »

Ok, tenter de communiquer et demander quel était le rapport entre la désinvolture de la brunette et son futur mariage était complètement exclu à en juger par précipitation de son petit ami à quitter les lieux. A peine le temps de lancer quelques mots avant de se faire embarquer hors du salon

« Bahhh a plus tard alors »

Il était sûr que faire le tour du propriétaire était urgent. Sourire moqueur sur les lèvres, Elhiya leva les yeux vers son cher et tendre quand lui arrêta enfin de parler. Encore un peu sur les nerfs le jeune homme, c’était assez amusant à voir. Se hissant sur la pointe des pieds, la blonde posa sur ses lèvres un léger baiser et dodelina de la tête

« Du calme, y’a pas de soucis… »

C’était fou d’être aussi nerveux et appréhender autant pour une simple rencontre, juste incompréhensible aux yeux de la blonde qui plantait ses prunelles dans les siennes en souriant. Ses bras s’étaient enroulés autour de sa taille, l’étreignant doucement, profitant d’un instant de tranquillité

« Tu sais, il y’a autre chose que je préfèrerai faire à la place d’une visite guidée. D’autant plus que je n’aime pas te sentir sur les nerfs de la sorte… mais bon, je te suis si ça te tient à cœur. »

Son sourire s’était fait plus doux. Elle aurait bien joué avec ses doigts pendant la demi-heure à suivre, lovée dans ses bras égoïstement derrière une porte fermée. Se délectant de sa présence, pour rattraper les heures de la semaine perdues en salle de classes, recherches à la bibliothèque et divers bavardages en compagnie des filles. Mais son apaisement passait avant ses désirs individualistes de se perdre en lui, aussi, le gratifiant d’un nouveau baiser empli de tendresse, la blonde patientait
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Mar 19 Sep - 21:50






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Je l'avais compris par le baiser qu'elle m'avait donné quelques instants au par avant. J'y aurais volontiers cédé à condition de ne pas être en plein milieu du couloir qui desservait toute la maison et par lequel un des membres de ma famille pouvait passer dun instant à l'autre.

- Vu que la visite de la maison, ne t'intéresse pas. Allons à ma chambre ainsi nous serons tranquilles pour attendre.

Je l'entrainais alors un peu plus loin. Nous empruntions les escaliers afin de nous rendre au second étage.

- C'est l'étage qui est réservé à ma sœur et moi.

Nous traversâmes le couloir ou divers tableaux nous observèrent. Je passais quelques portes avant de m'arrêter net devant celle du milieu. Je souris alors à la petite fille du tableau en disant:

- Bonjour Eloïse. Le temps est magnifique aujourd'hui.

Elle me sourit en faisant une révérence pour me rendre mon salut. Je pénétrais alors dans ma chambre en tenant toujours la main de verte et argent.

- Voilà mon antre.

Le tons étaient bleus et argent comme si un serdaigle avait habité ici. La première chose que l'on voyait c'était un coin salon. Il y avait un canapé noir en cuir avec deux fauteuils assortis autour d'une table en acajou travaillé. Si on regardait sur la droite tout le pan de mur était occupé par une immense bibliothèque où des ouvrages moldus côtoyés des grimoires sorciers en anglais ou en japonais. Quelques bibelots étaient exposé à certains endroits prouvant mon appartenance à ces deux cultures. Il y avait une première porte juste après.

- Celle-si est ma salle de bain si tu désires te rafraichir ou autre.

En poursuivant l'observation il y avait trois immenses porte fenêtre qui donnaient sur un balcon assez large pour avoir une table avec des chaises et donnant vue sur le jardin côté est. Ce qui me permettait toujours de profiter des couchers de soleil. Sur le troisième pans de murs se trouvait une seconde porte.

- Là c'est l'endroit où est mon lit ainsi que mon bureau se trouve.

Une fois qu'on arrivait au dernier mur, il y avait un portrait d'un jeune homme brun qui avait air de famille avec moi. Ses yeux étaient gris-bleu. Certes, il souriait mais avait étrangement ce même air sérieux que moi.

- C'est le fameux Daemon Stebbins dont je t'ai parlé. c'est lui qui a combattu avec Harry Potter lors de la bataille finale de Poudlard. C'était un serdaigle, un sang-mêlé. D'ailleurs, tu peux le voir en haut de l'arbre généalogique. Son père était un moldu et sa mère était une sang-pur. Sa famille faisait parti des partisans de Voldemort. Elle a fui à ses dix-sept ans avant de se retrouver coincer dans un mariage arrangé. Elle faisait parti de la famille Travers. Celle-ci était aussi ancienne que les Blacks ou les Malefoy. Cependant il n'y a plus de descendant direct et c'est très bien ainsi au vu de ce que l'autre Daemon raconte dans son journal. Il a écris pour qu'aucun de ses descendant n'oublie d'où il venait puisqu'il est à l'origine le premier sorcier de cette famille.

je lançai un regard admiratif envers lui. Il avait su s'engager dés l'âge de seize ans dans la lutte contre Voldemort en faisant parti de l'AD créé par Harry Potter. Il avait lutté avec son frère et je l'enviais. Je lâchais la main de ma blonde et passa mon bras autour de mes épaules.

- C'était quelqu'un d'extraordinaire. Bien passons à la découverte de la dernière pièce.

Je l'entrainais vers la partie chambre. Je traversais la porte en la faisant entrer la première afin qu'elle découvre le lieu. La pièce était moins importante que la première. Il y avait deux grandes fenêtres dans le même style que les portes vitrées. Contre le mur du fond, se trouvait un lit à baldaquin. Les tons étaient les mêmes que ceux précédents. De chaque côté, se trouvait une petite table de nuit assortie au mobilier. En face, il y avait un secrétaire ancien où se trouvait du matériel d'écriture à la fois sorcier et moldu. Sur l'autre mur se trouvait un ensemble hifi vidéo accompagné d'une console de jeu casque virtuel. Certes j'étais un sorcier mais j'appréciais aussi les divertissements moldus. Une étagère était d'ailleurs remplis de Blu-ray 3D ainsi que de CD en tout genre. Quelques posters étaient affichés sur les murs mélangeant groupes sorciers et artistes moldus. Dans chaque coin de mes appartements, on pouvait sentir l'influence des deux mondes dans une parfaite harmonie. Il y avait enfin une dernière porte du côté gauche de l'écran.

- Enfin cette porte mène à mon dressing. Ma sœur a le même genre de chambre sauf que celle-ci donne côté ouest et a une décoration bien plus fun que la mienne niveau couleur et manière de ranger. Ce qui rend complètement dingue ma mère qui a abandonné dés qu'elle a eu six, l'idée d'en faire une parfaite demoiselle. Elle s'est rattrapé sur moi.

Je saisissais la taille de ma serpentarde pour me retrouver face à elle.

- Est-ce que tu veux qu'on mette de la musique ?

J'en profitais pour déposer un léger baiser sur ses lèvres...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Elhiya Ellis, Mer 20 Sep - 11:13


Chambre ! Forcément que c’était un meilleur choix que le jardin, surtout que l’air frais s’était déjà invité amenant avec lui les teintes de l’automne. Elhiya avait suivi jusqu’au 2eme étage, se demandant pourquoi deux gosses avaient besoin d’un étage complet à eux seul. Mais au moins pour jouer à cache ils ne risquaient pas de manquer d’espace. D’un regard curieux sur les tableaux, elle avait dodeliné de la tête devant la représentation d’une gamine au prénom français. Chez elle, elle avait un tableau avec des moutons, campagne Ecossaise, le village de sa mère. Au moins, pas besoin de dire bonjour  Pas le temps de demander qui était la moment que la verte et argent se retrouva dans les appartements du brun . D’un sourcil rehaussé, elle avait laissé son regard parcourir la salle circulairement

« T’es sur que t’as assez de place pour toi tout seul ? Nan on sait jamais à l’âge de 7ans t’aurais pu te sentir à l’étroit hein »

La blonde avait pouffé doucement de rire alors que Daemon lui détaillait un peu tout ce qu’il y’avait à disposition. Une salle de bain. D’un mouvement négatif de tête, Elhiya avait refusé la proposition de se rafraichir, elle venait à peine d’arriver, ce n’était pas vraiment utile. Puis indication du bureau, puis d’un tableau dont le brun prit soin de raconter en détail les raisons du pourquoi la représentation était dans cette pièce. Attendrie, la blonde l’avait écouté parler avec passion de son aïeul. C’était mignon de le voir parler avec autant d’admiration luisant dans ses prunelles. D’un doux sourire, la blonde ne releva pas que son petit ami venait de lui parler du journal de son ancêtre, mais le gardait en tête. Comme il avait retiré sa main des sienne, la blonde en profita pour se blottir légèrement avant d’être guidé vers la chambre.

Bien que les couleurs restaient toujours dans un mélange de bleu et argent, très scolaire, la pièce correspondait plus à ce que la blonde attendait pour ce genre de lieu. Un mélange coordonné de chambre d’ado moldu et sorcier, pour le coup. C’était assez plaisant, surtout qu’elle n’avait jamais aimé l’obligation de ne pas profiter de l’avancée technologique des modus car son père criait à l’hérésie si quoi que ce soit d non magique entrait chez eux. Laissant les yeux vagabonder sur un peu tout ce qui se trouvait sur son chemin Elhiya ne put s’empêcher de rire aux propos de son Rouge & Or. Dans l’empressement de sa visite guidé, il n’avait pas du faire attention à sa tournure de phrase. Ca aussi c’était mignon..


« Alors ? Ta mère à réussi à faire de toi une parfaite demoiselle ? Dois-je à nouveau t’appeler Princesse dans ce cas ? »

Un large sourire goguenard avait pris place sur son visage, alors que son brun, enfin moins tendu l’agrippait par la taille pour lui effleurer les lèvres. Amusée, la blonde avait glissé ses bras au tour de son cou, et s’était hissé sur la pointe des pieds

« La parfaite demoiselle se fait soudainement timide ? C’est rare quand même »

D’un très léger pouffement de rire, Elhiya avait changé la légère caresse en un baiser plus délectable et voluptueux. Etre chez les parents de son petit-ami ne risquait pas de changer son comportement, sa façon de faire ou même cette habitude redondante de vouloir l’embrasser. Rompant le contact pour ne pas se laisser trop aller, Elhiya avait haussé une épaule en souriant

« Musique, pas musique, n’importe tant que ca peut chasser la nervosité que t’affichait tout à l’heure. Et puis tu sais Chaton, essayer de s’enfoncer dans l’assise d’un sofa, ça sert pas à grand-chose hein »

Ses lèvres s’étaient faites légèrement moqueuse, pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de trouver son attitude des plus touchantes. Ses doigts glissait sur le chemise de son brun triturant les boutons machinalement. Elle ce qu’elle voulait faire, elle le savait parfaitement : profiter du temps de répit qu’ils avaient à deux avant de devoir se mêler à un diner qui serait très certainement agité. Par contre son brun lui paraissait encore un peu trop sous l’emprise familiale

« Tu seras aussi tendu à table ? Ou je peux espérer retrouver mon chéri dans son intégralité ? »

Ses prunelles pétillantes avaient été chercher les siennes alors qu’elle glissait ses mains dans les siennes, entrainement à reculons sur la seule zone moelleuse de la pièce tout en le gratifiant d'un nouveau baiser
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Mer 20 Sep - 22:04






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Donc j'avais le choix pour l'ambiance sonore. Je n'allais pas me gêner.

- Hijo, musique playlist douce rétro.

A cet instant, l'appareil s'alluma tout seul et commença à diffuser du jazz.

* Vive les commandes vocales *

Je me dirigeais vers le lit en trainant ma verte et argent derrière moi. Je m'effondrais dessus en capturant dans mes bras ma blonde afin de m'emparer de ses lèvres. Je les dévorais en savourant leur douceur et leur saveur. J'aimais nos échanges toutefois j'avais envie de plus. Néanmoins nous n'avions pas le temps. Je me décollais un peu.

- Je suis désolé d'avoir eu ce comportement. Mais tu es la première fille aussi importante pour moi. La première qui compte autant dans ma vie. Et surtout la première que j'amène ici et que je leurs présente. Ca compte, tu ne crois pas ?

J'attendis qu'elle finisse de me répondre pour m'emparer à nouveau de sa bouche pour un autre échange humide. Le bout de ma langue toucha le bord d'inférieure afin de me frayer un chemin jusqu'à la sienne et commencer un ballet des plus délicieux. Une de mes mains vint se poser sur sa cuisse où je laissais mes doigts glissés en remontant lentement. Ma bouche quitta la sienne pour déposer une pluie de baiser pour arriver jusqu'à son cou qui était l'un des points sensibles de ma belle. Je savais que le temps défilait mais je m'en fichais. Peu importe qui viendrait frapper à cette maudite porte, je n'avais aucune envie de redescendre pour manger. Enfin si j'avais une faim mais d'un tout autre genre. Et elle devenait dure à canaliser et à maîtriser. Mes doigts continuèrent leur progression, je passais sur le côté de son flan profitant de caresser son ventre plat. Je finis par franchir le bout de tissus qui lui servait de haut et rentra en contact avec sa chaire tendre et délicate.

Je n'avais pas envie d'être raisonnable. Je n'avais pas envie d'être sérieux ni responsable. J'avais envie d'être le garçon qui faisait battre le cœur d'Elhiya, celui qui lui faisait perdre aussi la tête et repoussait les barrières au fur et à mesure que notre complicité grandissait au file des semaines.

Malheureusement on frappa à la porte rompant la magie de cet instant.

- Azukato informe le jeune maître que Azukato va servir bientôt le repas et que la maîtresse a demandé à Azukato de venir chercher le jeune maître et son amie.

- Très bien, nous arrivons.

j'attendis une minute avant de souffler à ma blonde.

- Navré de l'interruption. D'une certaine manière, il valait peut-être mieux.

Je me levais à contre cœur et lui tendis la main pour l'aider à se relever afin de redescendre...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 21 Sep - 16:45


Quelques notes de jazz diffusées, un léger sourire amusé avait perlé sur ses lèvres rosées. Souvenir fugace d’une soirée en compagnie d’une charmante brune entrainante et pétillante, effacé par un assaut pressé sur ses lèvres. Subtile moyen de lui faire perdre le fil de ses idées, du lieu qui les accueillait, de la présence des autres plus bas. Répondant à l’appel de ce contact délectable, une moue boudeuse s’était dessinée sur son visage quand quelques mots s’étaient échappés du brun. Rougissement instantanée de ses joues qui lui semblaient être de feu devant un tel aveu. Son cœur s’était serré, aucun mot ne s’était fait disponible pour lui répondre. Comme lorsqu’il lui avait dit qu’il l’aimait. Rien ne venait….

Son regard avait fui quelque seconde, trouvant un certain intérêt dans les détails de la tapisserie derrière son petit ami, les mots étaient toujours absents, trop timides, trop fragiles… Toujours hésitants à l’idée qu’en s’élevant ils ne deviennent qu’une source intarissable de moyen de pression… Peur inconsciente déjà embrassée auprès d’Eurydice depuis tant d’année… Accepter de se laisser atteindre, accepter de réaliser que du jour au lendemain tout pouvait disparaitre. Accepter avec quelques mots de s’enchainer à quelqu’un, à son bienêtre, a ses peines, ses pleurs et ses doutes… C’était déjà le cas, mais poser des mots dessus revenait à en accepter consciemment ce qu’il en était. Elhiya n’y arrivait pas…

D’un doux sourire accompagné d’un inclinèrent de tête, ses prunelles recroisaient celles de celui qui la troublait aussi facilement. Faiblesse aussi insupportable que délicieuse... Un soupire lui échappa, aussi pénible que ce qu’elle lui soufflait faiblement


« Je sais… Tu es... le premier pour moi.. le seul.. »

Faible déclaration… le maximum qu’elle pouvait faire pour le moment, sa voix n’aurait pas voulu s’élever bien plus longtemps, même si elle aurait voulu lui dire plus… par la grâce de Merlin, le brun n’avait pas voulu d’avantage d’explication, et s’emparait de nouveau de sa bouche. Un baiser voluptueux… Un de ceux qui affolait son cœur dans sa poitrine, un de ceux qui balançait au loin ses beaux principes, un de ceux qui permettait au garçon de faire d’elle ce qu’il voulait… Plonger en lui était tellement simple, un simple geste, une simple caresse, et plus rien n’existait… Un frisson délicieux, une main glissant sur sa cuisse, sous son haut de coton, un souffle légèrement précipité, son estomac qui se nouait doucement, alors qu’elle ne cherchait absolument pas à le refreiner. S’accaparant ses lèvres, répondant à son empressement par le même, glissant ses doigts dans ses cheveux, l’attirant un peu plus à elle, chassant au loin toutes limites qu’elle s’était imposée.

Un frappement à la porte la fit sursauter, la ramenant sur terre, alors que rougissante elle tournait la tête vers le vantail par simple réflexe. Retour à la réalité, l’heure du diner lui était totalement sorti de l’esprit bizarrement. Pour une fille qui avait toujours faim c’était assez risible. Attrapant la main que lui tendait son petit-ami, un sourire quelque peu timide dont elle ignorait la provenance avait pris place sur ses lèvres alors qu’elle secouait la tete de gauche à droite en se levant


« Pas grave.. et dans un sens le timing était bon c’est sur. A trop rester ici, on allait finir par nous poser des questions »

De sa main libre, Elhiya prenait soin d’aplatir toute trace de cheveux ébouriffés ayant pris naissance lors de leur échange et se laissa guider pour rejoindre les autres
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 21 Sep - 20:36






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Je ramenais donc ma blonde vers la salle à manger. Nous parcourions le trajet en sens inverse repassant devant les tableaux et les portes puis vint les escaliers. Nous nous rapprochions de la pièce. Je serrais la main de ma verte et argent et tournait la tête en disant :

- Prête pour le second round. Je te promets de faire tout mon possible pour être plus moi. Je suis certain de mieux y réussir grâce au remède que tu viens de me prodiguer dans ma chambre bien qu'il fut trop court de mon point de vue.

Je lui fit un clin d’œil et ajouta :

- On se rattrapera certainement à Poudlard si tu es d'accord bien sûr.

Je respirais un bon coup et pénétra dans la salle. Mes parents sont déjà à leur place. Ma sœur n'était pas encore là. Certainement qu'elle avait décidé de continuer de rendre dingue ma mère aujourd'hui et pour une fois, j'étais reconnaissant de son attitude désinvolte. Je regardais Elhiya et lui tirait la chaise afin qu'elle s'installe. Je pris la place entre ma mère et elle. Enfin Aya arrive :

- Je parlais avec Jaimie pour voir si il désirait venir dîner avec nous afin de découvrir la fille qui a le courage de sortir avec mon frère.

Je répondis du tac au tac en lâchant :

- Moi, je plains plutôt ce pauvre jeune homme qui va devoir passer le restant de sa vie avec une folle furieuse comme toi.

Elle éclate de rire et à ce moment mon père lance :

- Il est temps Azukato de servir le dîner s'il te plaît.

A cet instant, je sentais la tension qu'éprouvait ma mère et la force qu'elle montrait pour se contenir. L'elfe de maison claqua des doigts et les premiers plats volèrent jusqu'à la table.

- Ne sachant pas ce dont vous aviez l'habitude de consommer, nous avons pris le parti de mélanger plats sorciers et moldus, Miss Ellis.

Informa ma mère pour détourner l'attention de ma sœur. Je me penchais vers ma petite amie en soufflant :

- J'espère que cela te plaira. Azukato est un merveilleux cuisinier. Je pense qu'il y aura aussi de la nourriture japonaise. Si tu n'aimes pas, ne te force. Je sais que pour des européens, ça peut avoir un goût étrange.

Je serrais une seconde à nouveau sa main avant de la lâcher et de me remettre, selon ce qu'on m'avait appris, correctement à table. Je commençais donc à discuter avec mon père par-dessus la table :

- Alors comment cela se passe dans ton service au ministère ? Travaillez-vous en accord avec les aurors à propos de tout ce qui se passe en ce moment ?

- Pas vraiment. Et cela m'embête car tout est cloisonné au niveau des informations. Et je n'aime pas franchement tout cela. Il y a encore plus de sécurité et paranoïa. Il court après les mangemorts mais s'en prenne aussi à l'Ordre du Phénix. je peux comprendre qu'ils veuillent maintenir les lois mais au vu de la situation il devrait trouver un moyen de faire Alliance.

Je n'aimais pas ce que j'entendais. L'ordre était un modèle pour moi. Même si je ne le hurlais pas sur les toits.

- Je vois

Ma sœur mit encore le pied dans le plat et demanda innocemment :

- Et toi Elhiya, tu penses quoi de tout cela ?

* Aie. Le truc a ne pas lancer *

Je respirais, espérant que ma verte et argent supporterait ce genre de discussion pendant quelques minutes. Mais, c'était le genre de propos classique à notre table...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 21 Sep - 22:11


Salle a manger comme point de chute, même si pour une fois l'estomac de la blonde ne réclamait pas grand  chose, très certainement du a leur échange quelques instant plus tôt. D'un petit sourire amusé aux propos de son brun,  Elhiya se contenta de lâcher un petit "je sais pas" moqueur à la proposition ennoncee.

Bien que visiblement relativement nerveux, Daemon les avait amené dans la salle a manger, usant d'un peu trop de manière qui arracherent un leger pouffement de rire a la blondinette. Elle avait cependant prit soin de ne pas lui dire qu' elle savait se débrouiller avec sa chaise toute seule, trouvant le geste mignon bien que d'un autre temps. S'en suivit le retour d'Aya à la verve des plus agréables. Impossible de répondre à sa réplique, le brun s'en était chargé de lui même, sous le regard interloqué de sa petite amie. Passé la surprise de l audace d'une telle repartie alors qu'il était à côté de sa mère, Elhiya avait rigolé doucement.

Pour peu ca ressemblait aux repas avec sa meilleure amie, enfin si on oubliait l elfe de maison et la taille de la demeure. Rapidement, les plats confectionné par le domestique se disposeront sur la table dans une grimace contenue d Elhiya. Elle avait beau être de sang pur, elle n utilisait pas la magie pour tout et pour rien, cela simplifiant trop les choses faisant perdre leur saveur à d'infime détail comme le plaisir d apporter soit même le résultat de plusieurs heures passees en cuisine. Comme Mme Stebbins avait reprit la parole justifiant son choix de menu, Elhiya avait esquissé un bref sourire en coin, restant vaguement perdue dans sa réflexion  


"Elhiya... je ne crois pas vous l avoir dit, je l appelle Elhiya. Miss Éllis c'est ma mere, et je n'ai pas de caprice alimentaire soyez en rassuré"

Son ton avait été un peu trop monocorde pour paraître concerné e, scrutant toujours ce qui avait été déposé sur la table sans que personne n en vienne a remercier l'elfe de maison. La voix de son petit ami l'exirpa de son raisonnement. D'un nouveau sourire, la blonde en profita pour souffler un petit "t'inquietes" qui se voulait rassurant pour éviter qu' il arrive à se stresser pour un détail aussi insignifiant que le repas. Son pouce s'etait perdue en une légère caresse le haut de sa main jusqu à ce qu'il ne la lâche.

Commençait alors un début de discussion classique d'un dîner en famille: s'enquerir de ce que les autres faisaient et s'assurer que tout allait pour le mieux. Sauf qu'avec un employé du ministère a table, ca ne pouvait pas tourner au tour d un document disparu ou de livraison en retard. Elhiya écoutait sagement sans rien dire. Son permier et dernier passage dans le bureau des Aurors ne lui avait pas donné l'impression que la paranoïa flottait dans l'air. Peut être que la raison de sa venue au Ministèrelui avait permis d'occulter le détail de la sécurité ou qu'elle était tombée sur le créneau horaire de la relève des vigils.

Le ton du brun avait changé suite aux paroles de son père, forçant un arquement de sourcil de la part de la blonde. Ce genre d information n était pas vraiment confidentielles, l école avait été attaquée, un commerce a pré au lard aussi... il était réellement chagrine de ce qu'il venait d'entendre?

Techniquement, Elhiya aurait préféré ne pas participer à ce genre de discussions qui, pour elle, ne menaient a rien. C'etait un peu refaire le cours d'histoire de la magie sans aucune possibilité de s assoupir ou g riffonner un dragon sur un coin de parchemin... mais bien sur la brunette lui demandait son avis. Posant les yeux sur son interlocutrice, un sourire en demi teintexD figée sur ses lèvres.


"Je pense que la nature de l'être humain est d être égoïste et destructrice." legere pause, le temos d esquisser une moue contrite  "Mangemort, Aurors, Pheonix défendront toujours leurs propres opinions sous le couvert de vouloir le meilleur pour le monde magique." Petit soupire ] "L'ignorance nourri les peurs, les craintes et la paranoïa. La désinformation ou le contrôle des informations également. Le tout étant dirigé par une poignée de sorciers aveugles à la réalité. Pointer du doigt les mages noirs est facile et comble l'opinion publique. Ca garde un contrôle sur la société, ca permet de la modeler suivant une image dictée, nourrissant les actes des être sous leur masque. Comme ca personne ne se pose de questions... "

Elhiya avait regarder son ami, pour verifier qu'il n'essayait pas de fuir sous la table. Elle lui sourot faiblement et termina

"Enfin..  uniquement celles autorisées sont posées. D'ailleurs comment des mangemort ont pu entrer dans l école sans complice a l'intérieur? C est pas la première fois que ca arrive en plus..  les année sont passées et rien n a changé.c est bien que ca arrange du monde"
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Ven 22 Sep - 22:31






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Je n'en attendais pas moins de ma petite amie. Elle avait dit ce qu'elle pensait sans compromis et en y mettant certes un peu de forme montrant l'effort qu'elle faisait pour ne pas être trop tranchante. Evidemment ma mère n'avait rien montré de ce qu'elle pensait contrairement à mon père, ma sœur et moi qui avions souris devant la réaction de ma verte et argent avec un certain plaisir. J'étais fier d'elle même si je restais inquiet des dernières événements qu'elle avait provoqué et endurait son conflit avec Ulysse et ses recherches avec Jace. D'ailleurs au vu de la discussion que j'avais entamé avec mon père, je songeais qu'il serait de bon ton de savoir où ils en étaient de leurs recherches. Parce que peut-être qu'elle ne pensait pas assez au fait de choses. Bien sûr j'avais effectué mes recherches sur un sort de restauration à la bibliothèque sans grand succès et je n'avais pas réussi à interroger notre professeur d'histoire pour le moment.

La conversation continua dans une ambiance plus plaisante et moins sérieuse. Elhiya et ma sœur s'entendaient parfaitement bien et cela me faisait plaisir plus que je le pensais même si je redoutais qu'elles puissent s'allier contre moi dans le futur pour me rendre chèvre. J'avais la sensation que nous étions une famille même si le courant, pour le moment avec ma mère n'était pas totale. Mais après tous les japonais ne sont pas connus pour leur côté expansif ni expressif. Les divers plats se succédèrent encore et nous arrivions enfin au désert.

- C'était très bon Azukato. Comme toujours tu as fais des merveilles.

- Le jeune maître est gentil de dire à Azukato cela.

- Oui y pas à dire. Je crois que je vais même voir avec maman si tu ne pourras pas faire un saut chez Jaimie et moi pour profiter de tes talents. Bien sûr tu seras payé pour cela.

Comment traumatiser Azukato en une seconde. Ca fait des années que ma sœur et moi, on tentait de payer notre elfe pour ses services mais il avait toujours refusé.

- Aya, je ne pense pas que ce soit le moment de relancer ce débat du fait que nous avons une si charmante invitée. Tu tenteras de faire céder Azukato un autre jour.

Ajouta mon père.

- Daemon n'envisage même pas de prendre le relais dans cette voie.

Je n'avais rien eu le temps de dire que mon père m'avait coupé l'herbe sous le pied. Oui c'était un projet qu'on avait de longue haleine avec ma frangine  : Réussir à libérer à notre elfe et le payer pour ses services. Mais il avait toujours été opposé et même offusquer à cette idée.

Azukato fit apparaître le désert. Il s'agissait d'un merveilleux gâteau à la crème dont il avait le secret. Le décor était magnifique. Remplis de petits détails et avait les teintes des serpentards en l'honneur de ma petite amie. C'était très artistique. Il y avait tout ce qui symbolisait sa maison.

- C'est magnifique Azukato.

Elfe était visiblement gênait de tous ces compliments. Il nous salua en guise de remerciement sans ajouter un mot avant de s'éclipser.

- Et ben voilà, il a encore fui. Bravo frangin.

J'allais riposté quand ma mère intervint et commença à distribuer les part à chacun pour couper court à cet échange. Le silence régna tellement c'était bon. Les assiettes furent vides en quelques secondes. Nous passâmes au salon pour un café ou thé selon le désir de tous. C'est mon père qui nous servit rapidement. Aya nous informa qu'elle allait ressortir pour rejoindre son fiancé pour la fin de soirée afin de continuer les préparatif. Ils avaient choisi de faire tout eux-même sur un thème pouvant associer les moldus et les sorciers. Mon père annonça qu'il irait ce coucher tôt car il avait une grosse journée le lendemain même si c'était dimanche. Ma mère, elle déclara qu'elle rangerait tout

- Très bien. Pour ce qui est de Elhiya et moi, si elle est d'accord, nous irons discuter encore ensemble si elle le désire.

Cela n'appelait aucunement l'assentiment de mes parents. Après tout, j'étais majeur. Je regardais ma blonde pour avoir son accord. De ce fait, nous reprîmes, après notre boisson chaude, la direction de ma chambre car il faisait trop froid pour une balade dans le jardin ou passait du temps dans la verrière du patio d'hiver.

Le moment avec ma famille avait durait un peu plus de deux heures ce qu était suffisant pour moi. Nous avons refait le même trajet encore une fois plus rapidement. Je la tenais pas la taille afin de savourer sa présence en ces lieux. Nous passions le couloir, les portes et le portrait d'Eloïse qui était vide. J'ouvris la porte et demanda

- Que préfères-tu que nous restions dans le coin salon, que nous installions dans ma chambre avec quelques friandises pour discuter. Parce que si je ne suis honnête je suis pas certain de me contenter d'un simple flirt ce soir tellement tu me fais envie.

Oui l'échange de tout à l'heure m'avait émoustillé et je ne voulais pas qu'elle soit prise au dépourvu.

- Néanmoins, j'aimerai tout d’abord te dire que mes recherches à la bibliothèque pour le sort de restauration on était un échec. Et je n'ai pas vu pu voir encore le prof d'histoire pour avoir son avis.

J'attendais sa réaction et peut-être aussi de plus amples informations sur l'avancé de la quête...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Elhiya Ellis, Sam 23 Sep - 15:36


Pas de débat, pas de polémique et en fait même pas de discussion au tour du sujet lancé, ce n'etait pas plus mal. Le reste du dîner c’était passé dans une ambiance légère, même si la mère de Daemon semblait se contenir pour remettre personne à sa place. Remerciements à l'elfe de maison pour des services, bien qu'il n'en voulait pas, et le dessert fit son apparition. La créature avait pris soin d'ouvrager le gâteau aux couleurs de la maison Serpentard, agrémentant le décor correspondant. Elhiya l'avait remercié de cette touchante attention et ne précisa pas qu'elle n'avait jamais été habitée du sentiment de chauvinisme  qui poussait les élèves à vouer limite un culte a leurs armoiries. Le seul intérêt d'être un petit serpent émanait d'une tranquillité obtenue grâce aux stéréotypes afférents.

L'employé de maison disparu, les parts du délice sucré avait été distribuées et englouties dans un silence religieux faisant honneur au cuisinier. Une tasse de thé en guise de digestif, puis chacun énonça ses activités à venir. Visiblement, celle de la blonde était de bavasser avec son petit-ami. Elle avait acquiescé d'un signe de tête, doutant fort que ce genre de programme puisse paraître crédible. Qui irai croire que deux adolescents de 17ans,  éprouvant l'un pour l'autre un  surplus d'affection, se cantonneraient à des simples discussions? Personne et surtout pas les parents des deux étudiants. Mais de toute évidence, cela ne semblait pas poser de souci. Souhaitant une bonne nuit au père de Daemon, une bonne soirée à Aya, et une bonne suite de soirée à leur mère, Elhiya avait trottiné dans les pas de son chéri pour le suivre jusqu à sa chambre.

La petite fille dans le cadre avait prit congés de son habitation, ce qui s’avérait judicieux vu les propos balancés avec nonchalance par le brun. Le rouge aux joues, Elhiya avait, de son bras libre, asséné une tape sur le flan du garçon un peu trop empressé.


"Hey! Y'a des façons pour dire ce genre de choses!"

Un léger sourire en coin faussement vexé avait prit place sur son visage avant qu' une moue boudeuse ne vienne la remplacer

"Et puis à ce compte compte là me demande pas de choisir hein? Et honnêtement, je pense pas qu'il ait grande différence entre l'anti chambre ou la pièce de nuit"

Amusée, la blonde avait posé sur son Rouge et Or un regard des plus malicieux. Jusqu'à présent, qu'ils se soient retrouvés en tête à tête dans un parc, sur un sofa ou un lit n'avait pas fait grande différence. Aussi, il était dur de croire qu'un simple nom de pièce pouvait réfréner certaines envies de Daemon. Néanmoins, il semblait s'atteler à vouloir discuter et se pencha sur les recherches qu'il avait effectuées récemment. Essayer de restaurer des noms volontairement effacés était une bonne idée en soit, mais Elhiya préférait être sur le terrain, ça offrait plus de champ de manœuvre.

Dodelinant de la tête, elle avait sourit avec douceur à son Amour et s’était installée sur le bord du lit, faisant balancer ses pieds dans le vide.


"Ce n'est pas grave ne t'en fais pas, de toute façon je doute que le nom nous avance à grand chose. Jace va retourner au village voir grand-mère de toute façon, il me semble qu'il y va ce week-end. Y'a qu'elle pour fournir le plus de réponses. Il faudra voir ce qu' il en retire et si c'est exploitable. Mais merci de ton aide, si on doit poser des questions ailleurs tu n'auras qu'a venir avec nous. Comme ça tu ne t’inquiéteras pas pour rien. D'accord?"

Le retour de sa virée Écossaise avait suffit a la blonde pour comprendre que son petit-ami voyait d'un mauvais œil qu'elle se juge capable de se débrouiller seule. Même s'il ne l'avait pas réellement houspillée ce soir là, éviter de le mettre de côté une nouvelle fois paraissait plus... correct. Elle ne voulait pas qu'il s'angoisse à nouveau sans raison. Lui adressant un large sourire lumineux, elle avait incliné la tête sur le côté, plongeant ses prunelles azurs dans les siennes.

"Quoi que t'es mignon quand t'es inquiet ou stressé .."

Bon, ce n’était pas très sympa de le taquiner sur ses appréhensions d'il y avait quelques heures, mais elle n'avait pu s'en empêcher. D'autant plus qu'elle trouvait cette attitude tellement touchante qu'à l'heure actuelle elle n'avait qu'une envie: fondre dans ses bras. Se mordant légèrement la lèvre inférieure inconsciemment, Elhiya avait soupiré très faiblement. Il devenait compliqué de rester concentré sur une conversation normale quand elle se retrouvait seule avec lui...

"D'autres points à aborder de l'ordre de l'ultra urgent ou j'ai l'autorisation de faire un câlin à mon chéri?"

Coup d’œil espiègle alors qu'elle tentait de ne pas bouger du bord du lit pour aller l'agripper. Réaction qui ne lui correspondait tellement pas en temps normal et qu'elle avait abandonné de la contrer finalement. ..
[/i]


Dernière édition par Elhiya Ellis le Dim 24 Sep - 15:42, édité 1 fois (Raison : Soucis de balises)
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Sam 23 Sep - 19:27






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Ma blonde me houspilla sur la manière dont j'avais franchement dit les choses en me faisant comprendre qu'il y avait des formes pour dévoiler ce genre de désir et ajouta une attaque sur mon côté gauche. Je rajoutai alors :

- Au moins, je t'avertis de l'effet que tu me fais. Je ne veux pas que nous allions trop vite si tu ne le sens pas. Et puis même si j'ai du mal à me tenir, tu n'auras qu'a me rappeler où nous sommes si je dérape trop. Je pense que cela me refroidira largement. Sachant pourtant que mes parents ne pointeront absolument pas le bout de leur nez.

J'écoutais ensuite tous les avancés qu'il y avait eu à propos de la quête familiale et que je n'avais pas réussi à suivre parce qu'ils étaient allés à une vitesse impressionnante en l'espace de quelques semaines. Je ne m'étais d'ailleurs pas attendu à ce qu'ils soient si rapide. Je pensais que toutes ces fouilles allaient prendre plus de temps.

- Jace et toi avez avancé à pas de géant. Je ne pensais pas que ce serait bouclé aussi vite sur certains points.

Alors s'en suivait la suite de ma pensées qui m'avait titillé depuis la bibliothèque et surtout ma discussion de trêve avec Ulysse.

- J'avoue que oui je préfère être avec vous pour la prochaine étape de vos recherches. Je suis inquiet, je ne te cache pas. Je redoute qu'un autre épisode vienne obscurcir toi ou Jace.

A cet instant, je n'ai pu m'empêcher de la rapprocher afin de la serrer contre mon torse. Sentir que son cœur battait à l'unisson avec le mien malgré ce qui s'était produit quelques jours plus tôt. Désirant à nouveau chasser cette obscurité qui planait sur nous depuis ce qu'elle m'avait avoué à la bibliothèque. Alors, sans prendre de gants, je lui crachais le morceau au sujet de l'autre rouge et or.

- J'ai vu Ulysse à sa sortie de l'infirmerie.

Utiliser son prénom était une grande première pour moi. Je crois que c'était la première que je le nommais correctement devant quelqu'un.

- Nous avons parlé. Bien sûr, je n'ai rien dit de ton secret. Je l'ai juste remercié de ne pas avoir riposté contre tes attaques. De ce que j'ai vu, il ne comprend pas d'où les choses sont sorties aussi brusquement. Et j'avoue que je ne comprends pas pourquoi la tension est allé si loin. Je voulais savoir si tu voulais en parler pour tenter d'expliquer ce qui t'es arrivée. Si je désire savoir, ce n'est absolument pas pour te juger. Mais parce que j'ai l'impression que la voie, sur laquelle tu es, pourrait t'emporter loin de moi à tout instant. J'en suis terrifié. Et ça, c'est impossible de le supporter pour moi.

J'avais parlé sans la regarder afin de ne pas la mettre mal à l'aise. Pour qu'elle puisse comprendre que je m’inquiétais vraiment de ce qui lui arrivait. Je sentais que le rappel de ce souvenir ne lui plaisait pas mais je ne pouvais faire autrement pour tenter de la garder sur la bonne voie.

- C'est parce que je t'aime et que je ne veux pas te perdre que je dois comprendre. Parce que sinon je serai incapable de te protéger et de t'aider. Et puis pour que tu comprenne que quoiqu'il arrive, je me battrais toujours jusqu'au bout pour toi.

Ma voix était emplie d'émotion, légèrement tremblante. Les mots étaient simples, remplis de sincérité, dépourvus de valeur morale. Comprendre pour éviter le piège. Savoir pour pouvoir continuer à savourer ce bonheur qui commençait à s'épanouir.

- Cependant si tu ne te sens pas prête, j'attendrais le temps qu'il faut pour que tu ais assez confiance en moi pour me dévoiler les choses. J'attendrai au delà de l'attente même. Parce que l'éternité, ne me suffirait pas à te montrer combien tu es tout pour moi. Même si parfois je suis maladroit. Même si parfois, tu trouves que je parle trop où bien que je semble trop trancher dans ma manière d'agir. La seule personne importante à mes yeux au même niveau que voir peut-être plus, c'est toi.

J'espérais que ce que je lui disais réussissait à l'atteindre, à lui faire comprendre que j'étais présent pour elle et que quoiqu'il arrive dans le futur, je ne la lâcherais jamais. Je déposais un baiser sur ses lèvres doux, empli de ce que j'éprouvais pour que mes paroles aient plus de poids.

- Enfin une dernière chose des plus importantes, tu n'as pas besoin de me demander pour me faire un câlin. Tu es la seule propriétaire de ce corps et tu peux en disposer quand bon te semble ma douce. De jour comme de nuit. C'est toi qui nous donne le tempo.

Je me mis à sourire dans le but d'alléger le moment. Oui j'avais certainement encore trop dit de choses. Mais les gestes ne suffisaient pas dans certaines situations et c'était le cas pour tout ce qui lui était arrivé ces derniers temps. Il fallait qu'elle les entende pour réaliser au plus profond elle, que j'étais désespérément et complétement amoureux de sa personne. Et surtout prêt à n'importe quoi pour la rendre heureuse...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Elhiya Ellis, Dim 24 Sep - 19:08


♫♫♫


    Avancer à pas de géant ? C’était un peu exagéré. Ils n’avaient fait que se cantonner à ce qui était à leur portée rien de plus, mettant de côté tout le reste. Et surtout, le fait était que sans la vielle Becker, il leur était impossible de continuer. Tâtonner à l’aveuglette et échafauder des suppositions ne servait strictement à rien. Trop chronophage comme méthode. La blonde et son cousin avaient encore un tas de chose à déterrer, mais la jeunesse de leur âge avait tendance à les encourager à reporter à plus tard, sélectionnant leurs recherches par priorités afin de ne pas passer à côté d’autre activités bien plus réjouissantes. Comme actuellement. D’un doux sourire, la blondinette avait cependant acquiescé, jugeant inutile de faire la liste de tout ce qu’il restait à faire, n’ayant surtout pas envie de gaspiller du temps à parler plus longuement des recherches familiales.

    Et puis, son brun s’inquiétait déjà suffisamment comme ça, pour ne pas attiser ses craintes plus que nécessaire. Tout du moins, c’était ce qu’elle avait espéré. Bêtise enfantine. En un soupire, ses opales ternies s’étaient posées douloureusement sur lui lors de ses aveux.
    « Je suis inquiet, je ne te le cache pas » Elle le savait, mais elle ne voulait pas l’entendre, poser des mots dessus, rendait les tourments de son bien-aimé trop palpables, trop véritables. Trop… Culpabilisants… Inacceptables… Son regard avait fui une fraction de seconde. Incapable de le regarder plus longtemps sans sentir les larmes lui monter. Sensibilité exacerbée depuis quelques temps... Fragilité de gamine emprisonnée depuis longtemps qui n’avait que faire de ses chaines dès qu’il s’agissait du Rouge & Or… Jamais l’idée de lui faire du mal, à lui, n’avait fait partie des perspectives. Pourtant, l’impliquer dans ce qu’elle faisait ou l’écarter, créait toujours le même le résultat... L’inquiétude se collait à son être indéniablement…. Seconde peau inconsciente, qu’elle ne voulait pas qu’il revête… Alors quel choix lui restait-il ?

    Faire semblant, et se perdre dans cette douce étreinte qu’il lui prodiguait ? Se taire, acquiescer silencieusement ? Ou tout simplement fermer les yeux quelques instants de plus, lui assurer que ses préoccupations étaient infondées, contenir au mieux ce qui pouvait le blesser ? Aucune de ces solutions ne lui correspondait, toutes n’étaient que pur mensonge. Pourtant, Daemon avait décidé de parler du blond, de réveiller ce qu’elle avait tenté de lui dire dans la bibliothèque, la forçant à une décision qu’elle ne se pensait pas capable d’adopter… Elle avait levé le nez, et souri avec tendresse, sans un mot, sans un geste, attendant juste que la prise autour d’elle se desserre un peu. Les trémolos avaient été de trop, déclencheurs d’un nœud à l’estomac, amplificateurs de remords. D’autant plus insupportables qu’elle seule en était la cause. Douce torture… Et aussi difficile à supporter qu’ils fussent, ils la réconfortaient dans sa décision...

    Tout comme ces nouveaux mots, cette nouvelle promesse. Déclaration touchante et poignante source de son nouvel empourprement et de son bafouillement lors d’une tentative désespérée de réponse.


    « Dey.. je.. »

    Encore des paroles, encore cette facilité déconcertante à la déstabiliser, à lui dire si facilement ce qu’elle représentait à ses yeux, enserrant toujours un peu plus son cœur d’une douleur doucereuse. Tant d’affection dans le choix de ses mots, tant de tendresse, c’en était presque trop… Son cœur avait raté un nouveau battement, ébranlé par ce qu’il comprenait. Elle n’avait jamais réellement su comment y répondre jusqu’à présent, pourtant une seule certitude l’accompagnait à l’instant présent. Elle l’aimait plus que quiconque en ce monde. Impliquant tacitement qu’elle ferait tout ce qui était à sa portée pour qu’il n’ait pas à la protéger, à la couver, ou à s’inquiéter encore plus pour elle. Quitte à le mettre volontairement à l’écart s’il le fallait. Peu importait ce qui découlerait de cette résolution….

    D’un baiser extrêmement doux, le brun avait mis fin à son discours, laissant un arrière-gout d’inachevé au dialogue. Pourtant, que répondre ? Que dire à ce genre d’allégeance ? Quoi que la blonde pouvait dire ou faire n’aurait la même saveur ou le même impact. Un léger soupire lui avait échappé, pénible, désagréable. La politesse voulait qu’elle lui réponde, ne serait-ce que partiellement, qu’elle tente de l’apaiser avec les arguments à sa disposition. D’un très faible sourire à ses dernières paroles, Elhiya avait entremêlé doucement ses doigts aux siens, et l’avait attirée à elle, ses prunelles glissant sur la caresse légère qu’elle effectuait sur les mains de son brun. Réduisant cet espace cruel qu’il y’avait entre eux. Une profonde inspiration les yeux clos pour apaiser le pincement étouffant dans sa poitrine, quelques secondes perdues pour formuler correctement ses pensées, et la certitude qu’elle ne pouvait se taire plus longtemps. La blonde avait levé la tête vers son petit-ami, plongé ses opales dans les siennes, le laissant allégrement lire le trouble qu’il avait réussi à provoquer une nouvelle fois en elle et se laissa sans hésitation

    « Je ne te donnerai pas d’explication qui puisse te culpabiliser ne serait-ce qu’un seul instant, je ne te donnerai pas plus d’explication que tu ne peux comprendre pour le moment. Cependant, cela n’a strictement rien à voir avec la confiance que je te porte. »

    D’une légère pause pour prendre une nouvelle bouffée d’air, Elhiya ne comptait pas lui laisser le temps de lui demandait à quoi elle faisait allusion. Le brun était suffisamment intelligent pour comprendre qu’elle n’avait qu’une parole, qu’Ulysse avait clairement refusé l’arrangement proposé à l’infirmerie malgré ses mises en garde et n’avait fait qu’en subir les conséquences. Elle lui avait laissé plusieurs fois l’occasion de revenir sur ses paroles, le blond avait refusé, il était inutile de tergiverser sue ce point. En plus, de base, la promesse avait été de l’achever et de faire en sorte qu’aucun médicomage ne puisse le remettre sur pied, pour le coup, le blondinet s’en tirait relativement bien. Surtout qu’au final, elle l’avait maintenu en vie…. Stupide état de conscience... Un nouveau soupire lui échappait alors qu’elle regardait une fraction de seconde leurs deux mains réunies.


    « Si je n’avais pas confiance, je t’aurai parlé de rien, je ne t’aurai pas montré le grimoire de ma famille, je ne t’aurai pas fait part de mon besoin de t’avoir à mes côtés à la bibliothèque, je ne t’aurai pas présenté mes amies et je passerai mon temps à te demander ce que tu fais de ton temps libre. Car au final on ne passe pas le plus clair de notre temps ensemble… »

    Le fait était que la confiance qu’elle lui accordait été entière, pleine, complète, semblable à celle qu’elle avait placée en son cousin, à une différence près : cette zone d’ombre fraichement dévoilée. Cette capacité à laisser s’exprimer un surplus d’émotions en en occultant toute un autre plus raisonnable. Cette lueur vrillant leurs regards lapis-lazuli un faible instant. Cette acceptation de son existence. Ce petit quelque chose qui pouvait le terrifier si jamais il venait à le croiser. Ce petit détail qu’elle avait accueilli d’un simple « merci » quand elle l’avait rencontré chez Jace… Ce Tout qui amplifiait les préoccupations de son Amour… Elle l’en protégerait tant qu’elle y arriverait.

    D’un léger sourire en coin espiègle, Elhiya avait rompu le contact de leur main pour l’attirer sur le lit juste à côté d’elle. La chute n’était pas bien violente, elle n’avait pas pris la peine de le prévenir, et se redressa un peu pour être un peu plus haute.


    « Maintenant, tu vas m’écouter jeune homme. Quoi qu’il arrive tu ne me perdras pas, peu importe ce qui se passe, peu importe ce qui pourrait arriver… alors cesse de t’inquiéter pour rien… »

    C’était plat, facile, basique, pourtant, aucun mot ne trouvait grâce à ses yeux pour lui faire comprendre. Aucun sauf ceux qu’elle n’avait toujours pas osé prononcé. Eux aussi faisait trop réel une fois dit à haute voix. Mais le regard qui lui adressait, ces petites pépites d’ambre qu’elle décelait au milieu de cet océan acajou, les sourires qu’il n’adressait qu’à elle, tout ce qui la déstabilisait chez lui, tout ce qu’il était l’intimait à être enfin honnête avec lui. Quitte à lui donner des armes pour la faire souffrir plus que n’importe qui dans leur monde corrompu.

    « Je t’aime.. »

    Non, à l’entendre ce n’était pas suffisant. Ses joues avaient virée au rouge, pourtant, Elhiya trouvait le moyen de s’agacer toute seule et soupira avant de reprendre après quelques secondes de silence. Machinalement elle s’était mordue la lèvre inférieure.

    « Plus que ces simples mots ne peuvent le dire en fait…. Plus que je ne serai capable de l’exprimer… Le monde pourrait bien s’effondrer, je m’en moquerai tant que tu es avec moi… Les ténèbres peuvent bien engloutir la moindre lueur, je m’en moquerai tant que la tienne reste préservée…»


    Ça avait été comme ça depuis leur premier baiser échangé, malgré l’enterrement, malgré les recherches, malgré sa mauvaise rencontre à Londres, malgré les heures, les jours et les nuits qu’il passait sans elle. Il avait été impossible de composer sans son image, sa présence en son esprit. Elle avait eu tant de mal à s’y faire, tant de difficulté à concéder. Il avait fallu gaspiller du temps, plusieurs larmes, quelques étreintes dans les bras de son cousin pour arriver à ces conclusions, qui semblaient désormais encore plus évidente maintenant qu’elles s’échappaient de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Daemon Stebbins, Lun 25 Sep - 17:28






Un pas vers l'avenir...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

" Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir. "


• ♫♫♫ Choix de Dey









Je voyais bien que ma verte et argent était troublée. Je remarquais le combat en elle à travers ses prunelles. Puis, elle me souriait. Si lumineuse, si belle et désirable à cette seconde. Mon cœur s'affolait comme jamais. Je me demandais comment j'avais pu vivre sans elle tout ce temps. Chaque seconde en sa présence avait la saveur de l’éternité. Et là, je m'interrogeais :

* Depuis quand je suis devenu guimauve ? *

J'eus un sourire en coin en réalisant cela. Je secouais légèrement la tête, dépité par cette pensée. Depuis notre rencontre, la blonde avait envahit chacune des cellules de mon être, de mon âme. Elle était ma respiration, mon oxygène. Au moment, où j'avais plongé mes yeux dans les siens, la première fois, j'avais su,instantanément, au plus profond de moi que je ne pourrais jamais supporter qu'elle ne soit pas à moi, qu'elle fasse partie de mon existence pour toujours. J'observais chaque geste qu'elle faisait. La manière dont elle clignait des paupières, de pencher la tête sur le côté quand elle s'interrogeait en détaillant. Sa façon de me faire oublier l'univers entier quand je me lovais dans ses bras et que je m'en ivrais de son odeur exaltante. Le fait qu'elle soit si franche et sans compromis. Même si parfois, cela nous poussait à nous tenir tête l'un à l'autre. Qu'elle possédais cette  capacité de me déstabiliser en une seconde sans que je n'y sois jamais préparé. C'était ce millier de petites choses et de détails quais insignifiants, voir invisibles qui la rendait unique et irremplaçable pour ma personne. Qui avait d'elle la maîtresse de mon cœur au point que je serais capable de tout braver dans le but de la rendre heureuse jusqu'à la fin des temps.

Je l'avais vu hésité en énonçant mon prénom. J'avais porté ma main à son visage pour la rassurer et l'encourager à continuer. Je désirais qu'elle poursuive ses propos car c'était une chose rare qu'elle se soit exposée en exprimant ce qu'elle éprouvait en son for intérieur. Enfin, c'est ce que j'espérais, qu'elle me disait tout ce qu'elle avait dans le cœur. Quand je la touchais, j'avais l’impression de m'approcher d'un astre encore plus éclatant que le soleil. Elle m'embrassa de façon délicate, légère et irrésistible. Je la laissais mener l'échange à son tour. Se laisser guider était très agréable aussi. Elle reprit alors la parole et je lui révélais comme une évidence les mots suivants.

- Respire ma douce. J'ai compris. Tu ne doutes pas de moi. Cela me fait sentir que j'ai ta confiance et c'est l'une des musiques les plus appréciables à entendre dans mes oreilles. J'aimerai passé plus de temps avec toi, c'est indéniable. Parce que je ne me sens entier que lorsque je suis en ta présence. Mais tu deviendrais rapidement folle à force si c'était le cas. Honnêtement, j'ai du mal à faire taire mon sentiment de jalousie quand je vois un autre auprès de toi. Même si je sais que tu n'es pas une possession mais un être libre. c'est plus fort que moi. Donc je passerai indéniablement mon temps à marquer mon bras de ta taille afin de faire comprendre au reste du monde, que tu n'es qu'à moi. Même si c'est une réaction primaire et d'en autre âge.

Je me livrais aussi pour lui dévoiler que tout cela aussi me troubler. Qu'un amour aussi passionné était né en moi et que pour le moment, j'avais du mal à faire face à ce volcan allumé. Ses pupilles brillaient. Je sentais l'émotion l’étreindre. Ma verte et argent prit la situation en main et m'emmena dans ma chambre. Elle se cala sur le lit et ajouta tellement de mots qui me percutèrent en plein cœur. Des mots qui me montraient enfin l'amour qu'elle portait dans sa chaire. Car jusqu'à présent, j’avais ressenti, par instant, une barrière. Parce que j'avais saisi qu'elle avait peur du fait qu'elle devenait dépendante de moi. Que ma seule présence bouleversait tout ce qu'elle était et pour quelqu'un de si indépendant, cela devait être flippant au plus haut point. Quand on était habituée à suivre sa voie sans se soucier de quelqu'un, on avait la liberté totale d'agir, de dire ou de faire ce qu'on voulait. Toutefois, quand on se rendait compte qu'un être devenait si important au point que être éloigné de lui était la plus douloureuse des expériences, on comprenait que inconsciemment, on se calait sur lui. Bougeant quand il bougeait, accordant chaque de son corps mouvements aux siens comme si cela ne provenait plus que d'une seule entité.

Je lui ai souris en inclinant ma tête légèrement vers l'avant quand elle m'avait révélé que je ne la perdrais jamais et je lui avais soufflé :

- Je l'espère le plus sincèrement du monde. Car le jour où cela arriverait, je sais que je cesserais d'exister sans aucun doute parce que je serai mort de l'intérieur.

Oui c'était à ce point que je l'aimais. Elle me souffla ces trois petits mots qui bouleversent une vie.

- Moi aussi, je t'aime. Plus que ma propre vie. Et malheureusement pour toi,  tu ne pourras jamais te débarrasser de moi aisément.

Ma serpentarde continua à se dévoiler. Je l'écoutais conservant chacun de ses mots dans mon esprit, le gravant à l'intérieur de mon âme pour en conserver à jamais la trace.

- Je ne laisserai jamais les ombres t'engloutir parce que tu es trop précieuse pour être emporter au loin. Tu marches et marcheras avec moi à tes côtés au grand jour. Je sais depuis le premier instant que je suis et serai toujours  l'homme le plus chanceux du monde sorcière pour avoir un être tel que toi qui veuille bien partager mon univers.

Alors j'ai plongé sur sa bouche afin de lui montrer mon adoration et combien je lui étais dévoué. Rien ne devait entraver ce bonheur que nous exprimions là alors que la nuit avait déposé son manteau sombre au dehors. Je la caressais avec douceur, prévenance et délicatesse. Parce qu'elle était la personne la plus merveilleuse et précieuse de mon univers. Elle en était mon tout, mon centre de gravité. Ce qui faisait que le monde que je connaissais avait pris des couleurs et un sens. Mes mains découvraient lentement les formes de son corps à travers ses vêtements. Je voulais savourer et l 'éveiller à une nouvelle étape de notre relation. Je passais mes doigts dans ses cheveux dorés, laissant mes lèvres savourait la chair tendre de son cou et de sa gorge. Découvrant la musculature et le galbe de ses jambes. Sa peau était de miel. J'étais fou d'elle et mon corps commençait à le manifester. Néanmoins cela m'était égal qu'elle puisse découvrir l'étendu de mon désir parce qu'il n'y avait pas plus réel et important que ce que nous étions entrain de partager là. J'étais aussi conscience que c'était ma serpentarde qui avait depuis le tout début fixé les limites et qu'elle me stopperait sans hésiter si elle ne voulait pas aller plus loin. Chose que j'accepterai comme toujours parce que c'était son bien être qui avait toujours importait en premier pour moi...




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Londres - Quartier Historique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Londres - Quartier Historique

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.