AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 1 sur 5
[Habitation] Shadows and Lights
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Shadows and Lights

Message par : Peter McKinnon, Ven 29 Sep 2017 - 8:49


_________________________________


Voici l'habitation (Maison) d'Elly Wildsmith et Evan.

Ils peuvent poster dès à présent.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Ven 29 Sep 2017 - 16:00





Shadows & Lights


L'habitation située dans la célèbre rue sorcière semblait banale d'extérieur. Elle se fondait dans la masse, si bien que l'on pouvait passer devant sans réellement y prêter attention. Une façade pierreuse qui donnait l'apparence vieillie et une porte en bois dont on pouvait douter de la solidité au premier abord. Mais l'intérieur de la bâtisse était tout ce qu'il y avait de plus moderne, contrastant l'entre-deux mondes qui s'offrait entre les pavés de la ruelle et le teint intérieur confortable.

La maison s'étend sur deux étages, proposant un véritable lieu de repos qui permettrait, à coup sûr, des moments de détentes privilégiés. Comme si la demeure donnait l'impression d'être à l'étranger plutôt qu'en plein cœur fumant du Londres sorcier.

Rez-de-chaussée









Premier étage






~

Maléfice Antitransplanage
Charme du Cridurut
Sortilège Repousse-Moldu
Sortilège de Repousse-Maléfice
Sort d’Impassibilité
Fianto Duri - sortilège de renforcement des protections magiques
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Ven 29 Sep 2017 - 16:12





Une journée particulière


Matin pas comme les autres. Aujourd'hui, je devais aller récupérer les clés de notre nouvelle maison. Rien de plus enthousiasmant pour me lever de bonne humeur, en sachant que je devais me rendre à l'agence immobilière. Il aurait pu y avoir un orage dehors que cela ne m'aurait pas dérangé, cette journée ne pouvait pas mal se passer pour moi.

Ne m'attardant pas trop à me préparer, chemise bleue nuit sur jean plus clair, j'avais seulement attendu que ma compagne s'en aille au boulot pour pouvoir mettre mon plan en place. Elle n'était pas au courant, et c'était parfait ainsi, c'était le but d'une surprise après tout ? Tissant tout ce que je devais faire dans ma tête, je savais que ma journée serait bien remplie, jusqu'à temps de la revoir le soir, pour l'instant qui parachèverait cette journée. Un sourire aux lèvres, j'étais sorti dans les rues londoniennes avec dans la tête le visage de notre nouvelle propriété que j'avais déjà visité, ayant donné quelques consignes à notre elfe pour qu'il rassemble des affaires en mon absence.

En marchant, je repensais au vendeur des Halles magiques, et j'espérais bien qu'il livrerait comme promis mon cadeau. Sinon, tout le reste de ce que j'avais préparé risquait de s'écrouler comme un château de cartes balayer par le vent. Une possibilité que je n'envisageais clairement pas, où il risquait de m'entendre. Non, assurément, il ne fallait pas qu'il oublie, puisque c'est la livraison du bracelet qui devait la conduire jusqu'à la maison. Et surtout que j'aurais bien l'air con, si j'étais seul à l'attendre dans une nouvelle demeure dont elle ignorerait tout.

Fendant la foule matinale, je gagnais mon premier objectif et récupérais le fameux sésame. En sortant, je manquais de peu de rentrer dans un sorcier un peu trop tête en l'air. Mon manoir, telle était ma prochaine destination. Maintenant que je pouvais être dans notre nouveau chez nous, je devais aller chercher l'autre partie de ma surprise, que j'avais acheté à Finrod. Et je ne doutais pas un instant que ça aurait l'effet escompté.

Mes objectifs bien en tête, je quittais les rues sorcières pour trouver un petit coin isolé d'où je pus transplaner sans crainte. En arrivant à mon manoir, je ne pus m'empêcher de regarder un instant vers les falaises, me remémorant notre Serment inviolable, me procurant un frisson comme à chaque fois, tant ce souvenir me rendait heureux. Regardant ensuite ma bâtisse, je me dis qu'il faudrait vraiment qu'on se décide sur quand la retaper, même si c'était surtout l'intérieur qui respirait le vieillot. Vivement ce jour-là, même si pour l'heure, mes pensées étaient autres. Entrant, j'allais voir mes deux serpents pour les nourrir, comme j'avais pris l'habitude de le faire quotidiennement. Ils m'attendaient, continuant de grandir jusqu'au jour où je déciderais de m'en servir pour mes sorties masquées.

La poussière avait pris la peine de s'installer par endroit, car nous étions bien plus souvent dans l'appartement à Londres qu'ici. Le premier étage, notre chambre, voilà où j'allais, où attendaient mes cadeaux que j'étais venu nourrir la veille, et j'espérais bien que le plus petit n'aurait pas fait une connerie en mon absence. Et pour mon plus grand bonheur, j'eus le plaisir de découvrir que ce n'était pas le cas. Un animal jeune, au-delà de l'éducation, réservait bien souvent des surprises, pas forcément bonnes.

Sortant ma baguette, je voyais dans leurs yeux une étincelle brillante, comme s'ils imaginaient qu'ils allaient pouvoir jouer avec. Et puis quoi encore ? Un bref instant compatissant, j'adressais une gratouille à chacun d'eux. N'étant pas là pour toute la journée, très vite je lançais quelques sortilèges, afin qu'ils puissent entrer dans la petite pochette trouée que je sortais de ma cape. Et comme cela, ils passeraient inaperçu, vu que je me baladerais déjà avec mes deux loups, cela était amplement suffisant.

Nettoyant soigneusement leurs besoins dans ce qui avait été leur demeure ces derniers jours, je repartais ensuite, sachant qu'ils ne reviendraient pas de suite ici. Comme prochaine étape, je passerais par un commerce moldu, car je voulais faire les choses bien et j'y trouverais ce qui irait avec le mot qui serait livré avec le bracelet que devait recevoir ma belle à son bureau. Horizon symbolique, je voulais faire de cette journée un chemin pour lui rappeler combien je tenais à elle.

Avec mes compagnons qui voyageaient dans la petite pochette, légèrement baladés pour le coup, je retrouvais les rues que j'avais quitté plus tôt, me plongeant au milieu des moldus. Ne perdant pas de temps, j'enchainais les devantures d'une rue commerçante, jusqu'à trouver ce que je cherchais. Tel un immense champ devant moi, le moins que je pouvais dire c'est que j'avais le choix. En effet, il y en avait de toutes les couleurs et la signification de certaines m'échappait. Mais j'allais faire dans le classique, aussi une fois dans la boutique, je demandais à l'homme que je trouvais derrière le comptoir qu'il m'emballe une magnifique rose rouge. Espérant qu'elle aussi ferait son effet. Négociant ensuite la gratuité et la générosité de l'homme à l'aide d'un sortilège, je quittais la boutique souriant, reprenant la direction de notre appartement.

Toujours enjoué, j'avais retrouvé le confort de mon appartement où j'en avais profité pour déjeuner rapidement. Aube et Crépuscule semblaient heureux de me revoir, et, instinctivement, ils étaient venus renifler le petit sac que j'avais dans les mains. Une qualité des loups était leur odorat plus développé, et j'imaginais qu'ils avaient senti l'odeur des créatures qui se trouvaient à l'intérieur, mais non ce n'était pas leur repas. Quand il fut pour moi l'heure de repartir, c'est avec mes animaux que je quittais cette fois l'appartement, direction notre nouveau chez nous.

Un sentiment joyeux me parcourait, ayant hâte de découvrir la tête que ferait ma compagne quand elle verrait tout cela. Où, d'ailleurs, j'espérais que notre nouvelle propriété qu'elle n'aurait pas du tout choisie ne la dérangerait pas. Trainant plus lentement, je profitais du temps avec mes compagnons à quatre pattes. Il n'était pas rare que des regards se posent sur moi, même si certains avaient pris l'habitude de me voir me balader avec mes animaux particuliers, Elly elle aussi se promenant parfois avec.

Dessinant dans mes pensées nos retrouvailles, j'avançais avec les yeux fixés dans le ciel, sans rien observer de précis, perdu au milieu d'un amas laineux. Imaginant m'égarer dans ce bois, qui composait les murs de mon existence et qui laissait ces frémissements dans mon cœur à chaque fois que j'y repensais. Effluves chaleureuses qui coulaient dans tout mon corps en mes veines. Notre union, réceptacle de ma joie chaque jour qui passait.

Quand je revins à poser mon regard devant moi, je vis que je n'étais pas loin de l'Allée des Embrumes. Un virage à droite, et je tombais dans la célèbre ruelle qui jouissait toujours au fil des siècles de sa réputation malfamée. Il n'était pas rare pourtant d'y voir des élèves s'y aventurer et, clairement, pour moi, cette réputation n'avait plus lieu d'être. Force était de constater que les rumeurs avaient toujours la vie dure.

Après quelques minutes à arpenter les rues pavées, je gagnais la porte de ma nouvelle demeure, légèrement en retrait bien qu'accolée à d'autres, elle était dans un léger voile de pénombre. Il était temps, j'ouvrais la porte d'entrée que je poussais, et Aube et Crépuscule en profitèrent pour s'y engouffrer. Très certainement en comprenant que c'était là qu'ils allaient passer le reste de leur journée.

Ne les suivant pas de suite, je posais un instant la petite pochette au sol, pour m'emparer de ma baguette. A l'aide d'un sortilège, je fis léviter la rose pour qu'elle tienne contre la porte, pour qu'Elly comprenne qu'elle serait arrivée au bon endroit, et qu'elle la récupère au passage. Il pouvait y avoir du monde que ce n'était pas grave, les petites intentions sont celles qui comptent le plus et je me foutais bien du regard des autres. Tant que cela lui faisait plaisir, là était l'essentiel.

Récupérant la pochette, j'entrais dans notre nouveau chez nous. Et l'intérieur contrastait joliment avec l'extérieur. Me retrouvant dans un cadre lumineux et boisé je déposais mes affaires sur la table en pierre grisâtre non loin de l'entrée. Et j'entrepris alors de sortir les deux créatures qui attendaient dans la pochette. Sourire aux lèvres, je lançais mes sortilèges de métamorphose inverse pour qu'ils retrouvent leur taille normal, et se mettent eux aussi à découvrir les lieux.

Saisissant le petit dans mes bras un instant, je le déposais ensuite sur le sol et nous nous déplacions vers le salon et la cheminée. Où nous retrouvions, évidemment, Aube et Crépuscule qui vinrent accueillir et renifler tendrement leur nouveau compagnon de jeux. Une fois que les présentations furent faites, je cherchais du regard la seconde créature et la trouvais, posée sur le dessus d'un canapé sagement.

Récupérant l'animal sans trop de mal, accroché à mon bras, j'allais faire un tour rapide à l'étage pour vérifier qu'il n'y avait pas de mauvaises surprises. Il en profita pour déployer ses ailes et voler majestueusement dans le salon du haut où je le laissais à ses affaires. Rayonnant, je le fixais un instant, j'étais sûr qu'il serait le compagnon idéal pour ma belle. En descendant, je retrouvais le petit qui était déjà entrain de se chamailler et d'embêter Aube et Crépuscule. S'invitant ensuite à jouer entre mes jambes, je me dis qu'il risquait de nous réserver quelques surprises.

Choisissant d'aller récupérer quelques affaires à notre appartement, je laissais les animaux seuls, après avoir fait comprendre à mes loups que l'invité à l'étage n'était pas à chasser pour en faire un repas. Ou comment s'assurer que la surprise ne se transforme pas en catastrophe, car au prix de l'animal, il valait mieux que ça ne soit pas le cas. Mes pensées allant un instant au volatile, auquel je n'avais pas pensé à lui acheté une cage. Mais il aurait un petit présentoir de bois sur lequel se reposer, c'était déjà cela.

En retournant à l'appartement, je retrouvais notre elfe qui avait soigneusement regroupé ce que je lui avais demandé. Pas d'affaires, on aurait le temps de les ramener ultérieurement, uniquement les accessoires des animaux pour qu'ils se sentent à l'aise et de quoi mitonner un bon repas. Et l'idée était avant tout qu'elle découvre la maison en plus de mes cadeaux pour elle. Rien ne m'enjouait plus que de vouloir lui faire plaisir et la combler, combler la perle qu'elle était et qui faisait de ma vie un enchantement sans fin.

Souhaitant que tout soit parfait, j'avais récupéré une bouteille de champagne moldu pour l'occasion, comme si nous avions quelque chose à fêter. Or ce n'était pas vraiment le cas, j'avais simplement envie qu'elle sache combien elle était importante pour moi, et j'avais l'envie de la rendre heureuse, d'accrocher un sourire resplendissant à ses lèvres et de voir son regard s'illuminer.

Ne m'attardant pas plus, je repartais avec un sac sans fond contenant tout le nécessaire. Notre elfe serait de la partie, bien que lui resterait sagement à attendre et s'occuperait essentiellement de préparer le repas. En arrivant à la maison, j'allais m'assurer que les animaux n'avaient pas fait n'importe quoi. Préparant alors ensuite leur petit nid douillet, je sortais tout ce que l'on avait emmené. On s'affaira à installer tout cela, alors que l'elfe lui, s'occupait du coin cuisine, je gagnais l'étage où j'installais ce dont j'avais besoin pour le soir.

Un emplacement parfait, dès qu'elle arriverait en haut, ses yeux se poseraient dessus. Remplaçant ce qui trainait sur la petite table de bois ronde par un petit panier et le présentoir de bois, elle tomberait nez à nez avec ses nouveaux amis qui l'attendraient avec leur bouille attendrissante. Miroitait déjà en un sourire qui parait mes lèvres, l'expression que je m'imaginais lire en ses prunelles noisettes. Où j'espérais aussi y loger des étincelles de bonheur.

Il ne me restait plus grand chose à préparer, les deux loups eux, seraient sur le tapis autour de la table, comme s'ils formeraient tous une famille. Terminant la décoration à ma façon, j'évinçais les coussins du canapé que je fis voltiger dans une armoire. Une fois fait, je redescendais pour aller voir notre elfe. En arrivant je m'apercevais qu'il avait déjà commencé à installer deux couverts sur la table haute avec les deux petites chandelles qui nous éclaireraient. Souriant, je lui adressais quelques mots, m'assurant qu'il avait bien compris qu'il ne devrait les allumer qu'avant qu'elle n'arrive, et qu'il devrait lui dire de monter à l'étage où elle me trouverait avec ses nouveaux amis.

Un moment après, j'en profitais pour souffler, j'avais rassemblé tout ce que je voulais rassembler. Ne manquait plus que la journée ne passe, tranquillement, et qu'elle ait bien reçu le bracelet. Tout était fin prêt, j'avais passé l'après-midi à faire des aller retour entre la cuisine, le salon et l'étage. Rien ne semblait manquer si ce n'est la seule présence de ma belle.

Enfin, je terminais à l'étage, où Aube et Crépuscules s'étaient confortablement installés sur le tapis bordant le canapé. Sur la table, un petit panier attendait sur le devant. Où avait du mal à rester sage la boule de poil grise qui était leur nouvel ami. Rayonnant juste derrière, sur son piédestal de bois, le Phénix lui, resplendissait de sa teinte flamboyante.

Tout semblait se suspendre, j'avais servi deux flûtes de champagne qui étaient elles aussi posées sur la petite table. Ombre attendait sa Lumière. Instant où je sentais en mon cœur impatient, le besoin de retrouver celle qui faisait briller ma vie...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Elly Wildsmith, Dim 15 Oct 2017 - 23:05


Eh non, Ellyvan c'pas fini Ange

Une missive impromptue, reçue à son bureau. Provenant d’un célèbre magasin qu’elle connaissait pour s’y être rendue à de multiples reprises. Quelques mots, simples, qu’elle n’avait eu aucun mal à comprendre. Et l’expéditeur, même s’il n’était pas clairement indiqué, ne laissait que peu de place aux doutes pour la jeune femme. Le bracelet avait tôt fait de rejoindre son poignet où la jeune femme n’avait eu de cesse de le contempler, sourire perceptible sur ses lèvres.

Elle avait quitté le bureau des aurors rapidement, ce jour là, empressée de rejoindre l’endroit où elle devait aller. L’allée des Embrumes. Voilà qui était intriguant, et il est probable que, sans le mot, sans le bracelet, l’auror puisse penser à un piège quelconque. Elle savait pourtant qu’au bout du chemin, l’attendrait cet être qui faisait battre son cœur.

Retrouvant la dite sombre allée, l’auror ne mis guère longtemps à découvrir la rose accrochée à une porte. Miteuse aurait pu être le mot pour définir la porte, néanmoins l’auror n’avait d’yeux que pour la fleur, odorante au possible, enivrante. Exaltant les sens de l’auror, lui indiquant, probablement, les suites de cette soirée qui s’annonçait excellente.

Quelques coups sur la porte, et ce fut un charmant elfe qui vint lui ouvrir « Miss Wildsmith ». Sourire à destination de Valor. Il allait falloir qu’elle parle à cet elfe de maison, qu’elle lui dise qu’il n’avait pas à avoir ce genre d’inquiètude, ce genre de peur, et encore moins ce genre de courbette. D’ailleurs, elle ne se priva pas pour lui dire, affectueuse « Valor, appelez-moi Elly, vous me feriez vraiment plaisir ». L’elfe la regarde, timide. Ou apeuré. L’auror ne sait pas trop, à dire vrai. Il semble en tout cas relativement touché par ses propos, avant de s’incliner à nouveau. Tout en se relevant, il indiqua « Mister Lival attends Miss Wild … » Pause de la part de l’elfe à mesure que la jeune femme découvre l’intérieur de l’appartement. « Mister Lival attends Miss Elly à l’étage ». L’auror laissa un rire cristallin s’échappait de ses lèvres, tout en laissant ses yeux vagabondaient sur l’habitation choisie par son compagnon. Un véritable bon gout. Mais que lui vallait-il tant d’honneur ?

L’elfe, en tout cas, semblait pressé que la jeune femme monte à l’étage tant il trépignait d’impatience derrière elle. D’un sourire amusé, elle commença à monter à l’étage, avant de se retourner vers un Valor impatient « Vous pouvez venir avec moi si vous le voulez ». L’elfe ne se fit pas prier et emboita le pas de la blonde.

Elly ne comprenait pas vraiment cet empressement, cette impatience de la part de cet être qui, d’ordinaire, se faisait plutôt discret. Néanmoins, arrivée à l’étage, elle ne put retenir un cri de surprise devant le tableau qui se jouait devant elle. Aube et Crépuscule, entourant une table où tronait majestueusement un splendide phénix. Beaucoup de superlatifs qualifiant et vantant la beauté de l’animal s’apprêtaient à sortir des lèvres de la jeune femme, puis, elle le vit. Le tout petit, là, tournant autour de lui-même cherchant à attraper sa queue. Tableau beaucoup trop beau, beaucoup trop mignon. Beaucoup trop touchant. Elle lança un regard à l’homme qui était vraisemblablement le responsable de tout cela « Mais qu’as-tu fait ? Pourquoi ?! ». La surprise et la consternation étaient lisibles sur le visage de l’auror.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Lun 16 Oct 2017 - 23:56







Musique

Surprendre sa bien aimée, faire plaisir à la seule personne capable d'allumer, cette lanterne au fond de l'âme, qui parfois s'est éteinte en fort de larmes, c'est un plaisir inestimable. Tel était le but de cette journée, accrocher à ses lèvres un nouveau sourire à la saveur fruitée de l'incandescence, quand je le verrais naître et l'emporterait au panthéon de nos souvenirs communs.

Ces mêmes sourires qui chantonnent dès que l'aube passe timidement ses premiers rayons à travers nos fenêtres, pour éclairer sa peau d'ange dont la douceur m'est immortelle. Ou, quand le soir venu à la porte du crépuscule, aux nuits gravées d'étoiles féeriques et d'une lune qui s'habille en tenue de soirée élégante, elle est là, encore, à m'offrir plus qu'une main qui se noue aux miennes, plus que l'étreinte d'or qu'est le lagon de ses lèvres.

Là encore, demeure ce qui fait frissonner les landes de la Raison, à ses nuitées qui s'attachent sur le papier peint de l'existence, aux corps en offrande à l'Autre, qui l'épouse dans son entièreté, dans la chaleur enivrante du brasier de l'Union, qui fait perler autant de buée sur les carreaux que de gouttes de saveurs partagées sur la peau.

Danse sensorielle
Du Renard et du Loup
Le vent glisse en ondulant
Le Temps soupir en admirant
Le Monde qui tourne
Les secondes folles
A l'anneau de ses doigts
A l'écrin de ses yeux
A l'encre de sa bouche
Au souffle de son cœur

Comment donner une seule raison alors que tout y conduisait ? Ce n'est pas une question, juste une réponse qui s'écrit en évidence. Parfois l'on cherche toute sa vie à découvrir ce qui peut animer au point que les jours se succèdent avec une splendeur renouvelée. Moi, j'avais trouvé la flamme qui faisait bouillir mon sang, me donnant la force de me battre pour elle, de traverser le monde pour la récupérer, de bâtir un empire pour la protéger, de peindre des bouts de ciel dans ses yeux pour chaque jour lui rendre souriants.

~

J'attendais dans le salon, impatiemment je dois dire. Je sentais cette sensation qui englobait tout mon corps. Vous savez ? Ce frisson d'excitation et d'appréhension à la fois, qui envahit les sens quand vous vous demander si ce que vous avez soigneusement préparé va faire plaisir à la personne que vous chérissez ! C'était ce que je ressentais, ce qui me gouvernait.

Là, assis, Aube et Crépuscule eux, couchés tranquillement, le Phénix sur son perchoir flamboyant, et le chiot louveteau qui regardait avec ses yeux d'enfants tout autour de lui, découvrant ce nouveau monde avant de rencontrer sa maitresse.

J'avais les mains brûlantes, mes pensées s'évadant en des horizons paradisiaques, imaginant mille et une réaction qu'elle pourrait avoir. Passant de celle la plus surprise, à une outrée, faisant défiler ces bobines de film dans ma tête, certaines me faisant décrocher un sourire, d'autre me parant d'un éphémère manteau d'angoisse.

Autant j'imaginais que le bracelet, puis la rose, sauraient faire leur effet aux lèvres et aux yeux de ma belle, autant j'imaginais aisément l'étincelle de surprise quand elle découvrirait la maison que j'avais choisie sans la consulter, puis en découvrant nos deux nouveaux venus dans notre petite famille animale.

Enfin, j'entendis des coups sur la porte en bas, le temps d'une profonde inspiration, sachant l'imminence de sa réaction. Des mots s'élevaient, les bruits de pas se rapprochaient, souriant j'attendais, sans être pour autant totalement serein. Quand le Monde tient à une personne, l'on aimerait être certain de toujours savoir le colorer à la perfection, car elle méritait le meilleur, à chaque instant.

C'est ce que je pensais
Loup au regard pétillant
Renard encore ignorant
De cette surprise exposée

Quand elle arriva, elle se stoppa, laissant un cri de surprise s'échapper en voyant le phénix et le louveteau qui l'attendaient. Je me levais en me mordant la lèvre, les yeux grands ouverts à dévisager les émotions qui la traversaient. Elle posant les questions dont elle était l'unique réponse, je récupérais les deux flûtes de champagne posées sur la table et allait à elle en lui en tendant une.

- Ce que j'ai fait ? J'ai acheté à la femme que j'aime des compagnons qui j'espère prendront soin d'elle... Car je sais que l'inverse sera forcément vrai. Quand au pourquoi... laissais-je s'éteindre en venant déposer un baiser sur ses lèvres. Tu es la réponse... Pour à la fois te faire plaisir et voir cette lumière qui brille là dans tes yeux, sur laquelle je ne me lasserais jamais de me laisser bercer... Comme pour te dire merci. Merci car tu es la femme qui me comble de bonheur. Alors tout ceci, du bracelet à ton poignet, de la rose dans ta main, de la maison dans laquelle l'on se trouve, du Phénix qui t'accompagnera désormais au loup qui sera aussi ton ombre, c'est juste pour te rappeler ton importance, te dire que tu es celle qui m'anime au quotidien, celle que j'aime, simplement.

Il criait au fond de ma poitrine, mon cœur devant, pour, ma compagne que je contemplais. Accroché à ses yeux comme m'évadant dans le plus beau ciel étoilé, j'étais heureux, satisfait, de mon effet de surprise, et peu importait comment se finirait cette soirée, puisqu'elle s'écrirait près d'elle, elle serait forcément, magique...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Elly Wildsmith, Mer 18 Oct 2017 - 21:30


Tu restes là, interdite. Dans ta main la rose n’a pas bronché, et le monde est suspendu à ta réaction. Tu vois regard, tu constates qu’il se mord la lèvre et intérieurement ce détail te fait bouillir. Mais en toi gronde une toute autre colère, de celle outrée, qui viennent de découvrir une surprise totalement démésurée. Tes yeux foudroient, fusillent et quiconque oserait les croiser aurait de grande chance de mourir à l’instant.

Mais il s’agit de lui, et tu le sais, et il le sait aussi. Il s’approche, une flûte de champagne à la main. Il te la tend. Tu le regarde. La prend, hoche la tête succinctement. Rapidement. Peut-être trop. Et tu l’écoute, lui qui déverse ses mots qui chantent, qui embrasent. Tu jettes un regard alentours, aux animaux qui attendent, patiemment. Tu déglutis, tu ne sais pas trop comment réagir. Une moue boudeuse prend place sur ton visage, et Valor, qui commence par bien te connaître, se carapate en silence. Comme pour disparaitre avant l’orage.

Néanmoins, l’orage ne gronde pas, pas de suite. Tu attrapes la flûte, avale précipitamment une gorgée du liquide. Dans la précipitation, tu manques de t’étouffer. Et tu le regarde, lui, qui attends ta sentence, ta sanction. Un nouveau regard vers les nouveaux arrivants, tu te lances, calmement « Ils sont mignons … » Une pause, inspiration, expiration. La colère monte, tu la sens prendre possession de tes veines, de ton sang. Et dans ta voix, cela s’entend « Tu aurais … ». Silence. Quoi ? Qu’aurait-il dû faire ? Tu lui aurais dit non, et tu le sais. Dès lors qu’il aurait abordé ce genre d’idée, ce genre d’envie, de cadeau, tu l’aurais gentiment repoussé en lui disant que cela ne valait pas la peine.

Finalement, ce n’est pas tes mots qui te trahissent, mais ton geste. La flûte de champagne à tôt fait de s’élever dans les airs, le liquide ambrée d’atterrir sur la charmante chemise de ton compagnon. Tu le fusilles du regard. Tu ne sais pas trop pourquoi. Tu n’es pas vraiment contente, ni mécontente non plus à dire vrai. Cela te touche, peut-être un peu trop pour l’admettre, peut-être est-ce pour cela que tu réagis ainsi. Un sourire d’excuse. Sans vraiment savoir si cela t’excusera ou non. Tu le regarde accuser le coup un instant et l’air qu’il affiche te tire de ta rêverie, de tes pensées. Tu t’en veux, forcément. D’avoir réagis aussi impulsivement. Tu détournes à nouveau le regard vers les nouveaux arrivants, t’approches d’eux. Le louveteau est recouvert de son premier duvet, de celui tout doux contre lequel tu pourrais t’endormir facilement. « Il est beau ». Les mots sont sortis tous seuls, tu regardes ton compagnon avec un regard en coin, comme pour dire « Ne m’en veux pas, s’il te plait ».
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Jeu 19 Oct 2017 - 16:12







Je vois l'effet de ma déclaration sur son visage, qui se pare d'une teinte d'orage, et notre elfe qui prend ses jambes à son cou, comme pour ne pas entendre son courroux. L'ais-je déçue ? Nos regards se heurtent, mais j'ai l'impression qu'il y a trop d'émotions à y lire, et je ne sais quelle ligne va se graver en première sur ma peau, sur mes lèvres et au fond de mes yeux.

Elle qui possède l'encre, à ses doigts comme à ses lèvres, pour faire de ma vie un conte de fée, comme chaque jour qui près d'elle passait, elle fait de la réalité un rêve, des nuits un voyage sans fin, des saisons des chapitres où l'on écrit des bouts de notre Monde.

Qui se sculptent aux bourgeons du printemps et des caresses dans ses cheveux de blés
Qui se soufflent aux chaleurs de l'été et des bouches humides de baisers
Qui s'allument aux feuilles de l'automne comme à des sorties où vit Complicité
Qui floconnent comme l'hiver comme nos bras autour de l'Aimé.e

Elle commence par parler des nouveaux venus, ventant leur bouille attendrissante, puis je vois dans son silence qu'elle semble se contenir. J'appréhende toujours, sentant mon sang épris comme un volcan, et mes lèvres qui laissaient un sourire naturel sortir. Elle me dit deux mots, puis, un nouveau silence.

Et la tempête arriva. Ou plutôt, une flûte de champagne, la sienne, qui vient s'étaler sur ma chemise et je reste béat, la fixant intensément en me mordant la lèvre, partagé entre l'idée que ma surprise ne lui plaisait absolument pas ou le fait que c'était peut-être simplement une réaction d'humeur. Mais pouvais-je lui en vouloir ?

Je restais silencieux, la regardant après un furtif sourire comme si elle voulait s'excuser, s'approcher du louveteau et me dire sa beauté. Je souris, et saisis son regard, aussi je choisissais l'humour. En même temps, je n'avais aucune raison d'être en colère.

- Tu aurais pu me donner ta flûte si tu le trouvais pas bon, plutôt que de le jeter !

J'affichais un sourire amusé. Je reposais ma flûte, et me déplaçais derrière elle avant de poser mes deux mains sur ses épaules, laissant un baiser sur sa nuque se perdre dans ses cheveux longs, humant un instant son odeur profondément, parfum envoûtant de ma vie.

- Oui il est beau... Je sais que ça fait un peu beaucoup... Pour le coup j'imagine que l'effet de surprise est réussi... Et... Si la flûte c'était pour l'intérieur de la maison que tu trouves immonde, on peut refaire la déco à tes goûts tu sais ! terminais-je avec un sourire tout en posant mon menton sur son épaule droite, scrutant son visage, attendant qu'elle me regarde, mon trésor, mon Essentielle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Elly Wildsmith, Dim 22 Oct 2017 - 22:08


Comme à son habitude, il te sort une phrase qui te fait rire aux éclats. Ce genre de blague qui, même lorsque tu fais tes yeux noirs, te fait rire comme une idiote. Et c’est exactement ça. Le petit chenapan de louveteau en profite pour te sauter dessus, et tu le serres dans tes bras comme s’il était la nouvelle peluche adorée. D’ailleurs, tu n’étais pas vraiment du genre à avoir des peluches, mais tu comptais bien faire une exception pour lui.

Le louveteau te léchouille le bout des doigts, semblant être ravi de la place qu’il occupait désormais. Tu lui dépose un bisou sur le bout de la truffe, avant de le reposer à terre où il se précipite sur Crépuscule. Tu les regardes en souriant, marmonnant un « Va falloir lui trouver un nom à celui-ci ». T’étais pas vraiment la plus forte à ce jeu-là, mais nul doute que la boule de poil saurait t’attendrir et que tu réussiras à lui trouver le doux nom qui collera à sa bouille.

Et puis, il y en a qui atteint, sagement, son tour. D’un rouge flamboyant, passionnelle, il dodeline sa tête de gauche à droite. Ses yeux sont vifs, il s’intéresse à tout aux alentours, tu tends ta main vers lui, il la picore gentiment avant de déployer ses ailes dans un bruissement de plume. « Il est très … élégant ». Et on dirait qu’il te comprend, il baisse la tête, comme s’il se reconnaissait dans tes mots. Tu souris. Regard circulaire pour la pièce, tu lâche, à destination d’Evan « Tu as bons gouts, mais … c’est beaucoup trop, et tu le sais ».

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Lun 23 Oct 2017 - 17:45







Ambiance

Je reste posé contre elle, écoutant la musique de son rire qui s'échappe dans la pièce, comme premier embrun joyeux sur les murs de cette partie de notre existence. Même si je sais qu'elle n'est pas pour autant enthousiaste de tout cela. En même temps, si ça avait été l'inverse, j'aurais certainement eu la même réaction qu'elle avait eue à l'instant.

Je l'observe récupérer notre nouvel ami à quatre pattes et je souris à le voir lové dans ses bras. Je regarde ce moment tendre avec un sourire qui pare mon visage, témoignage implacable de ce bonheur qui flottait jusque dans les battements irréguliers de mon cœur. Quand elle le repose, le petit part se réfugier près de Crépuscule qui sembla heureux de retrouver son nouvel ami, tandis qu'elle me dit qu'il allait falloir lui trouver un prénom.

- Oui... Je suis sûr que tu en trouveras facilement un qui lui conviendra parfaitement ! En tout cas il a l'air de bien se faire à ses compagnons de jeu !

Puis je la regarde faire connaissance avec son nouvel allié ailé qui vint jouer de son bec dans sa main quand elle lui tend. Comme s'il comprenait qu'il était là pour veiller sur elle et l'aider et qu'il venait de lui faire un geste d'affection. Il déploya ses ailes majestueuses offrant toute sa beauté à nos yeux admiratifs.

Je la vois qui balaye la pièce du regard, avant de me dire que j'avais bons goûts, même si elle trouvait que cela était beaucoup trop. Je reste quelques secondes silencieux, quittant ses épaules pour me mettre à ses côtés, faisant glisser le revers de ma main droite doucement le long de son bras, jusqu'à ce que nos doigts se trouvent et s'emmêlent.

- Si ça peut te rassurer, vu comment ça a mis mon compte en banque, je ne suis pas prêt de refaire pareille chose ! Trait d'humour encore une fois, avant de reprendre plus sérieusement. Te faire plaisir... Pour moi ça n'a pas de prix... Même si je te promets de faire attention sur les dépenses...

Un mince sourire sur mon visage, repensant à cette autre chose qu'elle ne savait pas encore. Peut-être avais-je bien fait, d'ailleurs, de laisser cela au manoir pour plus tard. Manquerait plus qu'elle fasse une syncope et que je doive l'emmener à Sainte Mangouste en urgence !

- Je te fais faire le tour avant d'aller manger ? Vu le temps qu'à passer Valor dans la cuisine, j'espère que ce qu'il aura préparé sera à la hauteur...

Elle acquiesça à ma demande, et c'est main dans la main que je la conduisais à la pièce annexe, qui donnait sur la chambre de l'étage qui alliait des tons sombres sous une douce luminosité et un parquet clair.

- Je me disais que ça pourrait être une chambre d'amis si nous recevons des invités un jour ! Il y en a une autre au rez-de-chaussée pour nous !

Un rapide tour fait, et nous repartions vers le salon pour redescendre l'escalier de bois qui nous emmènerait en bas. Un signe de tête à Aube et Crépuscule, et ces derniers se retrouvèrent dans nos pattes, prêts à descendre derrière nous, et le petit nouveau qui tournait autour d'eux semblant vouloir lui aussi se joindre à la fête. Le phénix nous regarda étrangement, comme s'il attendait une approbation spécifique pour avoir lui aussi son carton d'invitation. Après qu'Elly l'ait regardé un instant, lui lâchant un Viens ! avec un signe de tête, l'animal s'envola, tourna quelques secondes au-dessus de nous avant de se poser finalement sur l'épaule droite d'Elly, nous offrant un sourire d'enchantement.

Arrivés en bas, nous retrouvions le petit coin salon qu'elle devait avoir vaguement vu en passant. Avec la petite cheminée incrustée dans le mur, les deux canapés se faisant face. D'ailleurs, Aube avait eut la maline idée de se jeter sur un des canapés comme pour dire qu'ils avaient l'air plus confortables que son panier, et je dû le réprimander pour qu'il en saute. Manquerait plus qu'il lui prenne l'envie de tout déguenillé alors qu'on mangerait de l'autre côté et que la maison n'avait pas encore vingt quatre heures !

J'ouvrais la première porte dans le couloir et lui présentait la salle de bain boisée, qui abritait une baignoire spa et une douche en verre particulièrement spacieuse.

- Si jamais tu veux te détendre après le repas pour te remettre de ta journée... Ou si tu veux qu'ON se détende après le repas... terminais-je avec un sourire plein de sous entendus. Refermant la porte, nous allions à la suivante non loin de la cuisine où l'on pouvait voir Valor impatient, et je l'ouvrais pour qu'elle découvre notre chambre, où le bois était là aussi proéminent en plus d'afficher une luminosité parfaite. M'évadant aux sourires et aux regards qu'elle laissait voyager dans chaque nouvelle pièce.

Avant d'arriver au salon, les animaux toujours dans nos pattes pour trouver Valor qui nous accueillait joyeusement. Valor a tout préparé pour Mister Lival et Miss Elly ! Ils n'ont plus qu'à s'asseoir et savourer leur repas ! Je ne pouvais que reconnaître qu'il avait bien fait les choses. Une argenterie bien choisie posée sur la table haute, avec une grande chandelle de chaque côté. Les verres à ballon étaient empourprés d'une buée venue du vin blanc à l'intérieur, dont le reste de la bouteille dormait dans un sceau à glace sur le côté. Nos deux assiettes avaient plusieurs petits toasts grillés, des petites tomates cerises qui semblaient savoureuses et une tranche de foie gras délicatement déposée. Enfin, il y avait même un vase qui attendait de récupérer la rose de la main d'Elly que Valor venait de lui demander.

- C'est... Parfait Valor merci ! fis-je tout en tirant la chaise à ma belle pour qu'elle s'y assoit, avant d'aller prendre place face à elle. Yeux dans les yeux, à me perdre à ce visage d'ange qui sculptait les contours radieux de ma vie, les océans de mes rêves, je la contemplais un instant. Ma main gauche s'emparait de mon verre, faisant tourner le nectar à l'intérieur quelques secondes avant d'en humer le parfum. Pour finalement, lever mon verre vers elle, pour que nous trinquions, murmurant ces deux mots qui justifiaient tous les sacrifices de ma part pour elle...

A Nous...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 26 Oct 2017 - 21:32


Tu le suis, sans broncher, et les animaux vous ont suivi également. Comme une parfaite petite famille – si on omet bien sur les tendances ténébreuses de l’homme de la maison. Vous étiez là face aux préparations culinaires de Valor, auquel tu adresses un sourire de remerciement. Parce qu’il faut dire que l’elfe que t’avais envoyé le gérant de la boutique des animaux magiques était vraiment parfait. Un regard pour Evan, tu savais son désamour pour les créatures, mais il semblait que Valor avait réussi à s’attirer la sympathie du sorcier.

Un tintement de verre plus tard, quelques gorgées du doux liquide qui coulait lentement dans ta gorge. Douce saveur, alors que tu saisissais l’un des toasts préparés par Valor. Un sourire sur ton visage alors que le louveteau semble vouloir jouer avec le phénix. Tu cherches, dans ton esprit, comment s’appellerons les deux animaux nouvellement offerts. Tu figes tes yeux dans le regard émeraude de ton compagnon, avant de murmurer « C’est la première et dernière fois que je te laisse faire cela ».

La menace n’est pas voilée et la mise en garde étant faite, tu t’affaires à chercher dans ton esprit les noms qui pourrait convenir aux nouveaux arrivants, mais ton inspiration semble être partie à la trappe (comme l’inspiration de ta narratrice, d’ailleurs, mais ce n’est pas grave car cela tu l’ignores). Et à nouveau tu regardes ton compagnon (ta narratrice lui suppliant de ne pas lui en vouloir pour ce soucis d’inspiration passaaager).

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Jeu 26 Oct 2017 - 23:56







M

Les verres carillonnent entre eux et le liquide vient s'évader dans ma gorge. Je reste admiratif un instant, perdu à contempler ma belle, à ce simple mot qui signifiait notre bonheur partagé. Je pourrais rester ainsi des heures, des jours entiers, juste à la dévisager, à me répéter sans cesse combien elle était belle et que j'étais chanceux de l'avoir dans ma vie.

Être heureux ne se résume pas à grand chose parfois. Pour moi, c'était l'avoir elle à mes côtés. Que les jours s'écoulent et se renouvèlent avec sa présence. Je lui offrais un regard interrogateur quand elle vient plonger ses yeux dans les miens, l'écoutant me délivrer une phrase qui ne laissait place à aucune contestation de ma part.

J'avais envie de lui répliquer, que de toute façon si je devais avoir à lui faire une autre surprise, qu'elle ne serait évidemment pas mise au courant. Mais bon, quand vous lâchez trois cent gallions pour une surprise, le compte en banque se plaint un peu après. Du coup elle pouvait être au moins certaine de cela, je ne risquais pas de sitôt à investir autant pour lui faire plaisir.

Quant au fait simplement de lui faire une nouvelle surprise, c'était une question de jours, de semaines, de mois peut-être. J'affichais un sourire, perdu dans cette pensée qu'elle ne pourrait pas saisir. Cette carte qui était déjà jouée même si elle ne s'était pas encore produite. Car je voulais avoir toujours un coup d'avance pour faire naître ses sourires et être son bonheur, et tout était une question de temps.

Temps d'une rencontre
Temps d'apprivoiser
Temps d'aimer

Yeux dans les yeux, tout scintille de mille feux. Là, chez nous, nos animaux à nos côtés, un bon repas mitonné. Le Phénix et le louveteau prenant leurs marques progressivement. Un vrai havre de paix. L'Essentiel.le était là. L'Autre. L'entrée défile, les toasts respirant le délicieux. Si bien qu'un second verre de vin ne tarde pas à suivre le départ du premier. Toujours aussi frais et fruité.

Valor s'occupe de tout, faisant voyager notre vaisselle pour en remplacer par une autre. Le plat de résistance. Quelque chose de simple. Tagliatelles carbonara, clin d'œil à notre première soirée ensemble. Quand l'on fut servis, je ne pus réprimer un sourire moqueur et d'offrir quelques mots taquin à ma belle.

- J'ai hésité à demander à Valor de faire brûler les lardons en souvenir de notre première soirée... Mais je me suis dit que ça serait bien de manger ce soir...

Je gagnais une tape sur mon poignet gauche et une moue boudeuse sur son visage d'ange en réponse pour ma blague. Même si je prenais rapidement la peine d'effacer ce ressentiment qui avait pris part sur elle en lui murmurant quelques nouveaux mots tout en saisissant une de ses mains.

- Je te charrie tu sais bien... Notre première soirée était parfaite... Tout était absolument parfait... Et quelque part je voulais que cette soirée dans un nouveau chez nous ait aussi cette saveur, de ce souvenir qui nous est cher à tous les deux...

Premier dîner. Première danse. Premier baiser. Première nuit à l'étreindre de mes bras. Souvenir délicat. Pétales de roses, effluves sucrées, où dansaient nos sens aux berges de territoires insensés. Et nous étions là, quelques mois plus tard, encore un piano nous souriant, nous unissant, avec le Temps, qui, de l'extérieur, devait être heureux de voir son Œuvre. Nous.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Elly Wildsmith, Mer 1 Nov 2017 - 0:31


Ta moue boudeuse s’efface rapidement – faut dire qu’il a le don pour maitriser tes émotions, tes sensations. Comme si tu étais relié à lui. En soit, c’est plutôt un fait établi, une affirmation. Ce n’est pas quelque chose que tu ignores. Dès le début, il avait un pouvoir sur toi, au-dessus des autres. Ce même pouvoir que tu exerces sur lui également.  Intiment liés. Quoiqu’il vous arrive.

Alors tu souris, sans toucher à ton assiette. Pourquoi ? Parce que tout, de la surprise au plat préparé par votre elfe, te rappelle votre première soirée en tête à tête. Cette danse lancinante, vos souffles agonisant à l’orée de ce désir nouveau. Tu souris, encore. Tu dois un peu ressembler à une idiote, mais à force, il doit avoir l’habitude. Vous êtes loin de vos idéaux en cette soirée enchanteresse, loin de ses masques, loin de tes mandats. Loin de ses frères d’armes, loin de tes collègues. Tu soupires d’aise, avant qu'éclose une idée dans ton esprit.

Alors tu te lèves, tu cherches, et tu finis par trouver ce que tu voulais. Comme quoi, tout appart bien équipé est fourni avec un système audio qui vaille le coup (enfin ça, c'est le concept du RP, en vérité c'est pas la même chose mais la narratrice ne va pas vous expliquer ça, ce serait un peu incohérent, pour le coup). Tu attrapes un CD – un peu au hasard – et tu l’enclenche dans la machine. Une voix doucereuse, une piano tranquille et te voilà à effectuer quelque pas dans le salon, le regard toujours figé dans les émeraudes de ton compagnon. Décidément, les pâtes ce n’est pas pour vous.

Tu te rapproches tranquillement de lui, pose ton front sur son épaule, et lui demande – comme une énième supplique, un dernier caprice – «  fais-moi danser ». Un rappel de votre première soirée en tête à tête, où tendresse et passion se sont alliées pour ne former plus qu’une.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Mer 1 Nov 2017 - 2:15







~

Sensation divine, évadé dans ses yeux, palais de mes sentiments, draps de mes bras conquis. Elle. Ma Belle, dont j'écrivais les envies, comme les soupirs qui dans la nuit se crient. Électricité ambiante, mains dansantes, doigts entremêlés, souvenir du Secret, Serment, liés comme deux aimants.

Pendu à son sourire, perdu à ses désirs, je l'observe dans ses pensées, nul mot pour entraver, la route de notre communion, le goût riche des fruits de notre union. Et je la vois se lever, j'affiche un air surpris, et suis ses pas légers, dont je m'enveloppe du bruit. Telles les feuilles emportées par les brises du vent, elle se déplace en reine, de mon cœur le diamant, de mes yeux la sirène.

Je la regarde s'emparer d'un CD, partie mettre un peu de musique, un accompagnement auquel céder, que l'on se retrouve sur des rives féériques. Notes mélodieuses, et voix enchanteresse, seront notre berceuse, de nos cœurs une promesse.

Nos yeux se parlent, se content, des épopées flamboyantes, passionnantes, enivrantes, qui racontent, ce que des Souvenirs heureux seuls peuvent narrer. Et je suivais, son petit déhanché, elle me regardant, moi ne pouvant quitter, ce port où j'avais laissé, l'amarre de tout ce que j'étais.

Je la regarde venir vers moi, sans ciller, le Temps s'est arrêté, observe, note, griffonne, filme, ces secondes qu'il gardera précieusement. Notre firmament. Elle pose sa tête sur mon épaule, et déjà je sais, ce qu'elle va me demander. «  fais-moi danser ». Parce que ça sonnait comme une évidence. Mon sourire se perd, parle à ma place, mes sens sans repère, la raison s'efface.

Mes mains vont trouver les siennes en même temps que je me lève, inspirant le parfum de mon rêve, les siennes s'en allant alors se nicher dans mes cheveux en un doux refrain, les miennes allant dans le creux de ses reins. Le cœur battant, hurlant, des couplets verdoyants, renvoyant, à notre monde naissant.

Des pas lents, l'un contre l'autre, comme ce soir où le Printemps, avait été notre hôte. Où l'on s'était définitivement, apprivoisés, étreinte boisée, sous le piano souriant. Un murmure à son oreille « Tu es magnifique... », comme si j'avais besoin de lui rappeler, alors que chaque geste était fait pour lui écrire.

Chaque fois que j'effleurais sa peau soyeuse de mes doigts, que mon regard pétillait en la contemplant, que mes lèvres s'étiraient de joie, que mes baisers enflammaient ses sens, je lui disais, murmurais, criais, hurlais, combien pour moi elle était, Tout.

La Passé. le Présent. Le Futur. Le Soleil comme la Lune. La lumière qui avait réussi à perforer mes ténèbres et près de laquelle j'avais trouvé le repos. Essence de complicité. Là où Logique et Raison sont désarmées. Parce qu'au fond, l'on ne choisit pas.

Courant électrique, alchimie des émotions, bal des sensations, près d'elle mon cantique. Nous tournions sans nous quitter des yeux, couplet langoureux, parallèle de l'Hier et d'Aujourd'hui, des envies éphémères à celles qui avaient prit vie.

Le Renard et le Loup.
La Rose.
Le Temps.
Spectateur soufflant.
Les Saisons.
Et les embruns de cristal.
Qui transpercent les armures.
En frissons sur la chair.
En obsession à l'esprit.
En besoin au cœur.

Elle sonnait. La pendule. Cette pendule qui nous animait tous les deux. Comme si, il n'y en avait qu'une seule pour nous deux. Comme si, nous étions accordés avant même de nous trouver. Et qu'en fin de compte, notre rencontre, ne fut que la formalité, avant d'entrer, dans ce Royaume, Terre Merveilleuse, où soupiraient chacun de nos sens offert en sueur à l'Autre.

Alter Ego.
Elle, qui bâtit ma force.
Qui représente ma faiblesse.
Qui construit les espoirs.
Déchaine les rêves.
Provoque les désirs.
Dessine l'Horizon.
Elle.

La musique lentement s'échappait. Les loups, le phénix, étaient des observateurs muets. Suivants nos pas et cette harmonie qui n'avait pas de mot à sa hauteur. Se tenait là, dans mes bras, mon bonheur.

Je pourrais lui écrire des milliers de mots, lui souffler au creux de l'oreille chaque matin, lui rappeler avant qu'elle ne ferme les yeux chaque nuit, les laisser en des feuilles volantes aux quatre coins de nos propriétés, toujours, j'aurais cette envie irrésistible. Celle qui me consume depuis le premier jour. Qu'elle comprenne, qu'elle n'oublie pas.

Importante.

Et là, face à elle, encore. Comme si l'Automne, de son siège au premier rang, ne pouvait que se taire, la larme à l'œil comme les pluies qu'il déverse, mais touché et ému comme la terre de ce cadeau. Tel j'étais. L'homme aimant. Près d'elle, l'homme aimé. La chanson s'arrêtait, s'extirpant dans des dernières notes subtiles, au parfum fragile, comme celui d'un sourire envolé.

Vitale.

Mais, très vite, comme pour que nos deux corps point ne se quittent, elle fut remplacée, par une autre qui se faisait, telle l'étoile pour nous accompagner. Bénédiction musicale, deux cœurs en accords en composition théâtrale, et se complaisait, silencieusement, à admirer son échiquier, seul le Temps.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 2 Nov 2017 - 15:12


Il avait compris avant même que tu lui demandes, tu avais à peine fini ta phrase qu’il avait déjà saisi tes mains, se levant et embrasant ton regard d’une saveur dont lui seul avait le secret. Doucement, ses mains descendent au creux de tes reins, et tu ne peux retenir le frisson qui te parcourt, ni ton sourire de venir fleurir tes lèvres. Il avait le don de transformer toutes tes émotions en sensation sur ton corps, comme s’il écrivait sur chaque parcelle de ta peau des refrains aux gouts parfois sucrés, parfois acidulés.

Tu te laisses emmener dans la danse lascive qui vous unis, un sourire perpétuellement accroché sur ton visage. Les musiques se poursuivent, vous berçant à leur rythme emplies de tendresse, où rien ne semble pouvoir troubler la symphonie exprimée par vos deux âmes.

Si ce n’est la boule de poil fraichement arrivée, qui semble avoir décidé de troubler la quiétude de ses deux maitres. Alors tu romps la proximité installée avec ton compagnon et te saisis du compagnon poilu (le louveteau, pas Evan hein !), qui te fait bien comprendre qu’il est ravi d’être à nouveau au centre de ton attention en remuant la queue (je précise toujours qu’il s’agit du loup, et pas d’Evan !). Tu regardes Evan, et lui demandes, sereinement « On va le promener ? ». Après tout, il a peut-être envie de se dégourdir les pattes le nouveau venu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Evan, Jeu 2 Nov 2017 - 18:00







Tu sais...
Tu sais que les étoiles résonnent en regardant le ciel
Qu'elles discutent entre elles, qu'elles aimeraient
T'enlever ta Belle pour venir éclairer
Cette peinture nocturne, de ton Essentielle

Tu sais...
Tu sais que le vent qui joue dans les arbres, les chatouille,
Qu'il leur cri les échos de ces histoires, de vos histoires,
Et que les arbres en ont les feuilles qui frissonnent, et la pluie mouille,
Ces écorces centenaires, qui ressentent vos espoirs

Tu sais...
Tu sais quand tu regardes l'océan, perché sur le bord des falaises
Que leurs vagues murmurent l'éclat de ses yeux,
Comme si, cet embrun mettait les sens à l'aise,
Ce paysage racontant, ce rêve Merveilleux

Tu sais..

A l'avoir dans tes bras
Comme le musicien qui trouve LA note
Comme le poète qui rencontre LA rime
Quand les pensées s'envolent et emportent
Tout l'être jusqu'à de l'Autre la cime

Tu sais..

A la regarder, noyé au fond de ce bois
Où demeure ton splendide Renard
Tu sais tes émotions aux abois
Car elle seule anime ton regard

Tu sais...

A t'évader dans ses sourires chantants
Qui narrent l'étendue de ta Passion
Tu sais que tu la veux comme seul diamant
Car elle dessine tes émotions

Et tu sais...
Tu sais que l'Important
C'est Elle
Parce qu'elle
Fait naître les rivages ensorcelés
Construits les souvenirs envoûtants
Tisse le Monde à ses doigts de fée
Donne la signification aux Instants

Et tu sais...
Tu sais que ces battements
Ceux qui ont rendu ivre la Raison
Qui ont changé la Logique
Tous ses regards, ses sourires, ton enchantement
Et même si le manteau de Déraison
Doit se poser devant ton Unique
Tu sais...
Oui
Tu sais...
Qu'elle est à ton bonheur la définition

Tu sais...
Que si elle est une prison
Elle est ta condamnation
Que si elle est l'Enfer
Elle est ta damnation
Que si elle est le Paradis
Elle est ton invitation
Que si elle est dans ta vie
Elle est ta seule maison

Car tu sais...
Que tout s'éveille
Comme la flore au Printemps
Que tes sens s'émerveillent
Dès qu'elle partage ton Temps
Que ta joie dépend d'elle
Comme le souffle au poème
Qu'elle à en ses mains l'étincelle
Pour animer tes "Je t'aime"

~

La musique berce à sa sérénade
L'Automne griffonne sur des feuilles
D'arbres qui sont une cascade
Sur laquelle définir ce recueil

Que le Temps lui-même à composer
Au delà des saisons et des brises dans le cou
De mains nouées et d'échanges de baisers
Il a écrit le Renard et le Loup...

~

La musique sait
Que ceux qu'elle accompagne
Sont les fruits de Complicité
Et que Lui pour sa compagne
Sera comme les chansons qu'elle récitait

Le Temps sait
Qu'il est la plume sur les jours
L'encre qui voit se cristalliser
Les promesses d'un Toujours
Aux deux âmes qu'il a liées

~

Il arrive, le petit nouveau. Chahutant dans ses jambes. Tu souris, quitte la fragrance de ses yeux pour suivre ses mouvements. La musique s'enfuyait, comme si elle avait compris la suite, comme si le Temps lui avait ordonné de se taire.

Le louveteau (pas Evan hein !) regardait, joueur, sa maitresse. Et tu vois son regard, et souris, quand elle te demande d'aller vous promener avec eux. Parce qu'au fond, ce qui te rendait heureux était là. Vos animaux, les loups, le Phénix, et ta compagne.

L'aiguille de l'Horloge

- Oui, bien sûr...

Tu lui offres un sourire de ceux qui sont autant de Oui sur des questions non posées. De ceux pour lui dire sans ne rien prononcer, que tu la suivrais, jusqu'au bout du monde s'il le fallait. Alors, vous vous pariez d'une veste, et, laissant à Valor le soin de s'occuper de débarrasser, vous sortiez. Avec Aube et Crépuscule, et les deux petits nouveaux.

Ta main gauche vînt trouver la droite de ta belle. Les loups semblaient joyeux de sortir. Quand vos regards se croisent, tu lui fais un clin d’œil. Comme pour lui murmurer tout ce qu'elle savait déjà. Toute la raison de ce Nous que vous formiez.

Car tu sais
Que près d'Elle

Tu es...

Juste ... ~ Fin du RP ~ ... Toi
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Shadows and Lights

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 [Habitation] Shadows and Lights

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.