AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Etude des Moldus
Page 3 sur 3
Cours n°6-EDM : Changer de perspective
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Katylise McAdams
Gryffondor
Gryffondor

Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Katylise McAdams, Jeu 12 Oct 2017 - 21:55


Katylise était tranquillement en train de marcher dans les couloirs de Poudlard quand elle aperçut un mot sur le panneau d'affichage. Il fallait ramener des affaires de toilettes pour le cour d'études des moldus. Le cour commençait à 17 heures. La jeune fille se dépêcha et alla jusqu'à son dortoir. Elle prit sa plus belle trousse et mit dedans toutes les affaires nécessaires. Des affaires pour se laver, des vêtements propres, un pyjama, un stylo, des feuilles, un miroir et quelques petites gourmandises. Elle vérifia qu'elle avait sa baguette, se regarda dans le miroir pour voir si elle n'avait rien oublié. Elle était habillé avec une jupe et des chaussures à talons. Après avoir remis son collier à l'endroit, la jeune Gryffondor parti et arriva au lieu où se trouvait le cour d'étude des moldus. A sa grande surprise, beaucoup de personnes étaient déjà là. Toutes les personnes avaient leur trousses de toilettes avec eux, et certains était en pyjama. La jeune fille rigola discrètement, puis reconnu certaines personnes. Elle s'avança vers le groupe d'élève et ne sachant pas leur sujet de discussion elle demanda

-Bonjour. De quoi vous parlez? Vous savez ce qu'on va faire en cour aujourd'hui?
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Azaël Peverell, Ven 13 Oct 2017 - 11:53


Le Préfet de ta maison ne semble pas apprécier ta blague sur sa couleur de cheveux. Tu hausses un sourcil en entendant sa réponse, plutôt surpris de le voir te répondre ainsi. il peut donc s'énerver ? Intéressant. Jusqu'à présent, tu l'avais toujours vu garder son calme et son sérieux, peu importe la situation. T'en venais même à te dire qu'il était sûrement né avec l'insigne de préfet sur lui tellement il semblait porter haut ses valeurs. Contrairement à Arty qui serait plutôt du genre à le perdre à la première occasion. Mais t'as rien contre le rouquin de base. Il n'est pas très très intéressant, mais il a le mérite de ne pas chercher à se mettre en avant en rabaissant les autres. Alors tu finis par hausser les épaules avec un léger sourire.

- Déstresse, rouquin, c'était juste une blague. J'm'en tape de ta couleur de cheveux, tout comme des clichés, qu'ils soient moldus ou sorciers. Alors respire un bon coup et prend pas les blagues sur les roux au premier degré, ce serait dommage de t'exciter pour rien.

Un conseil comme un autre. Parce que t'as tendance à te lâcher sur les blagues faciles. Et c'est le genre de blagues faciles qui risquent de t'échapper régulièrement, alors autant qu'il s'y fasse. C'est pas pour autant que tu éprouves une quelconque animosité à son égard. C'est quand même pas de sa faute si ses cheveux ont décidé d'avoir cette horrible couleur orange, tu ne peux pas l'en blâmer. Une nouvelle arrivante fait son entrée, visiblement désireuse de s'intégrer à la conversation. Tu hausses les épaules légèrement, avant de lancer un regard provocateur à Galway. Autant s'amuser un peu.

- Oh, on parle juste des roux et de leurs âmes. Tu savais qu'ils en avaient une toi ? Ils le montrent quand on se moque un peu, on a presque l'impression que ça les touche et qu'ils sont comme tout l'monde. Truc de cinglé. Sinon, on va faire des gaufres.

Tu enfonces tes mains dans les poches de ton pyjama dragon, avant de t'appuyer contre le mur tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Ulysse Daiklan, Ven 13 Oct 2017 - 16:33


Je regarde à mes côtés Azaël et Arty mettre leur pyjamas eux aussi.

Mais trop cool ! On a tous des dragons aux couleurs de notre maison. C’est trop bien genre on pourra faire des paris de combats de dragons avec nous en dragon. Génial ! Lorelaï se décide à me répondre.

- Si tu crois que je vais me changer ici et mettre mon pyjama, tu te mets le doigt dans l’œil jusqu'au coude mon vieux.

Rhooo, je ne parlais pas de se changer ici. Elle aurait pu aller ux toilettes puis revenir ça aurais été bien. Je la voit regarder les autres puis noter un truc dans son cahier. Froncement de sourcil. Elle prends des… notes ? Sur nous ? Ah ok, je vois pas l’utilité, mais ok. Une Serdaigle rentre dans la pièce, je crois que c’est elle qui nous avait servit le jour où j’ai rencontré Violet.

Elle arrive avec un air hyper triste, voit Artémis, ressort, reviens en phoenix. Oh noon mais elle a pas compris, fallait revenir en dragon bleu ! D’ailleurs en parlant de ça je lance un regard vers Elhiya. J’l’ai quand même acheté parce que j’avais dit que je le ferais. Et je fais ce que je dis que je fais.

Mon œil est d’ailleurs attiré par la discussion d’Aza avec Camille. Elius. On s’en fout. J’essaie d’entendre un peu ce qu’il se dit mais m’interromps en sentant deux doigts se poser sur mes côtes.

- Fais attention à toi, Smaug, je connais ta faille…

Je sursaute en souriant, reconnaissant immédiatement la voix de ma petite-amie. Sa main glisse sur mon torse pendant qu’elle viens m’embrasser. Je souris comme un benet et la voit rougir. Oh trop mignon. Elle fait un petit geste à Lully, toute timide. Bon dissiper sa gène.

- Lorelaï je te présente Violet, ma chérie. Violet voici Lorelaï, une amie.


Je vois ma demoiselle regarder autour d’elle avant de pointer les deux recherchés du mentons.

- C’est une soirée pyjama… ? Vous savez où on va ?

Je regarde autour de moi et hausse les sourcils. Tiens une rouge que je connais pas viens de rentrer. Où on va ? Aucune idée. Un endroit où on peut faire des combats de dragon, obligé. Par réflexe je joue avec la manche de Violet avant de lui répondre.

- Bah j’ai vu le prof en pyjama, du coup je me suis mis aussi. Puis les autres m’ont suivis. Sinon je sais pas, à l’étranger j’espère. Genre dans une auberge un truc comme ça on pourra faire un peu ce qu’on veut !

Je hausse les épaules. En tout cas j’espère, vu l’heure je suppose qu’on va pas non plus aller se balader dans les rues la nuit. Quoi que comme ça au moins on pourra aller en soirée et tout. Hâte de voir la tête du sale mioche au milieu des moldu d’ailleurs. Bref, hâte d’y être.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Mary Drake, Sam 14 Oct 2017 - 11:42


Ce monde est cruel, sans pitié, sur son épaule je me laisse doucement aller, je sais pas ce que je fiche ici, j'aimerai bien retourner, mais je me rends compte que c'est le poids des obligations, pire que la gravité, il nous oblige à rester les pieds sur terre sans moyen de perdition et si jamais ça arrive il faut rester conscient lors de ces moments d'égarement sinon on chute, on se pète le nez contre le sol et ça fait fichtrement mal ça. De se prendre un truc sur le nez. Après y'a du sang partout. Dois-je réellement préciser que ça fait des tâches ? Puis après ça sèche, et si on ne veut pas se regarder dans le miroir et qu'il n'y a personne pour aider, bah ça sèche puis on a l'air un peu d'un montre quoi. J'vais finir par avoir l'air de M. Loch Ness. Paix à mon âme. Même l'ironie de fonctionne plus, triste vie non ? Toujours routine. Toujours nullissime. Puis il fait un peu chaud dans ce pyjama. C'était sans doutes pas une si bonne idée que ça. Mais bon, on sait jamais, si je finis par fondre et devenir une belle flaque d'eau, ce serait plutôt pas mal. Reste plus qu'à espérer.

Un peu de douceur lorsque un baiser doux est posé sur ma main
Sourire bref vers le gentleman
Y'a vraiment pas d'autres mots,
Au moins c'est déjà ça
Un bref étirement des lèvres craquelées
Puis je retombe un peu
Un brin, des millimètres
Une question je crois
Tant pis, il n'aura pas de réponses
Ah bah si en fait
Arty, il parle, il tente
Mais ces mots ne font rien
Au vide
Je ne veux toujours rien
Ne vois rien
Les ténèbres sont partout
Oui le pyjama est bien
Rien de plus
Rien de moins

Ensuite il continue de parler, de faire des choses. Je n'écoute que d'une oreille discrète, trop paumée pour faire quoi que ce soit. Pourtant d'un coup je sens quelque chose sur ma tête. Mais qu'est-ce que ? Furieuse, je me retourne. Attrape ce que j'ai sur le crâne. Ah... Une couronne. D'accord. Je ne suis pas une princesse.... L'effort me fait tousser. Je balaie la salle d'un regard. Puis je la vois. Et je ne bouge plus. Impossible. Non pas elle. S'il vous plaît. Des larmes roulent sur mes joues. Les tremblements reprennent. Arty, ARTY, y'a la sorcière... Voix qui se brise, choque de douleur, la poitrine explose sous le poids des souvenirs, le sang qui coule, les yeux injectés de sang. VA-T-EN ELLANA je crie dans sa direction les mots du soir qu'elle n'a pas écouté, je ne sais pas si elle le fera cette fois-ci mais je peux pas. Lâcher la main, tourner dans un coin, réfugiée. Les bras autour des jambes frêles en protection je pose ma tête. Pas elle pas elle pas elle. Surtout pas ça.

Y'a pas de princesses, ni de combat
Par contre y'a bel et bien un monstre
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Artemis O'Toole, Sam 14 Oct 2017 - 12:09


LA d'Ellana pour la pousser.


Pas le temps de considérer s’il était beau avec cette casquette ou non. Ça lui arrache tout de même un haussement sourcil, il se fige, brutalement. What the f*ck ? Ce n’était pas tant le comportement du petit qui lui fabriqua des yeux surpris, mais son épée. Pourquoi lui avait-il le droit d’en avoir une et pas Arty exactement ? Pourquoi n’y avait-il pas pensé tout simplement ? D’un autre côté, ce n’était pas plus mal, parce que si un dragon avec une casquette c’était formidable, un dragon avec une épée, ça l’était un peu moins. C’est-à-dire que de façon logique et traditionnelle, le chevalier est celui qui vient combattre le dragon, et souvent ressort vainqueur. Alors effectivement, Arty en dragon, il n’allait pas faire long feu. Néanmoins, même s’il sait que ça n’irait pas avec son pyjama, il ne peut qu’envier le jouet de bois du jeune Serpentard, il le regarde, admiratif.
Et puis il y autre chose, aussi, tandis que l’épée lui passe partout sur le corps, il n’arrive pas à réprimer un frissonnement grandissant. Sans savoir pourquoi. Il se pince les lèvres. Ce n’est que lorsqu’elle arrive tout proche, contre son menton qu’il esquisse un sourire. Élius aimait jouer, jeu de rôles et comédie en tout genre, et ça amusait le Blaireautin, un peu. Avec ses manières de véritable duelliste, les yeux d’Arty pétillent, doucement, tout au fond.

Et il veut vraiment se battre. S’il était raisonnable, le Poufsouffle lui dirait que non, il était trop petit, ce n’était pas le moment, il avait passé l’âge aussi. Mais pas du tout, il plisse les yeux alors que le gamin pose un diadème sur les cheveux de Mary. Elle réagit pas comme prévu, jamais de toute façon, elle s'emporte d'un coup. Bien sûr que si qu'elle était une princesse, il ne comprend pas. Il la sent brusquement s'agiter, ça se réveille brutalement en lui. Elle l'appelle la sorcière. A son tour se yeux filent dans la direction de la vipère blonde. Qu'est-ce qu'elle faisait là, avec Dragomir et Liskuvo. Le deuxième, Arty ne fut pas surpris, mais son ami, tout de même pourquoi était-il avec eux. Mary s'échappe loin dans des cris et des larmes, pas le temps de la rattraper. Il aurait bien aimé, lui prendre les doigts et la ramener contre lui, en mode c'est tout, rien de grave, on va faire avec. Mais il ne peut plus dorénavant. Elle est trop loin, attaquée par les élans des souvenirs. Il hésite.
Puis cette question d'épée.
Il est totalement perdu. Plus le temps de réfléchir, il cède carrément aux feux de l'emportement.
« Le problème, c’est que je n’ai pas d’épée moi. » Dommage, le jeu est fini. Il aurait bien aimé, plutôt que l'acte poignant qui allait se dérouler. Mais parce que finalement, il se rend compte qu'il en a une, d'épée, toujours avec lui. Bien plus menaçante qu'un jouet. Il glisse un dernier sourire amusé au jeune Serpentard avant de reprendre contenance. Puis dans un mouvement de colère il fait ce qu'il devait faire. Ou du moins pensait-il. Odette s'échappe et retrouve sa main complice, il fonce, rapidement. Guidé par un je ne sais quoi.

Les paroles de Galway parviennent tout de même jusqu'à ses oreilles, ces histoires de moldus et de roux, il ne sait pas, ce n'est pas intéressant. Même qu'il s'énerve contre Azaël, certes le radar d'Arty s'était mis en route, mais il avait terriblement mieux à faire. La dernière fois il n'avait pas eu le temps, sous l'émotion, sous l'adrénaline et la panique. Maintenant oui. Il pousse Ellana, la plante bien en face de lui, Odette levée, proche des yeux de la préfète, prête. Il lui crache. « Qu'est-ce que tu fous là toi ? Elle a raison, va-t-en ou. » Ou bien quoi, qu'allait-il faire exactement ? Jamais il ne s'était retrouvé dans une telle situation, la vengeance, il ne connaissait absolument pas. Alors à l'instinct, il tente d'être menaçant. « Soit tu pars, soit j'te fais partir, tu choisis. » Ça sonne bizarre, les menaces dans la bouche d'Arty, c'est curieux, ses mains en viennent presque à trembler. Il ne comprend pas comment on peut poignarder quelqu'un et s'afficher là, comme ça, sans gêne. Et le souvenir le prend au coeur, non, elle ne pouvait s'en sortir comme ça. Pas après ce qu'elle avait fait, impossible. Le sang lui monte et bouillonne, il ne bougerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Ellana Lyan, Sam 14 Oct 2017 - 12:59


Lumière, le regard un peu plus clair des cœurs qui battent doucement autour de moi, fermer les yeux pour une poignée de secondes et se perdre à profiter de l’éphémère, l'instant élevé de quelques centimètre au dessus du sol dans l'impression de flotter doucement sans pour autant qu'autre chose que l'esprit ne décolle vraiment
les cris, les mots qui retentissent bien loin de ce monde dans lequel je me trouve plongée
je n'ai pas envie de relever la tête, de laisser leurs folies se cacher sous mes paupières
leurs futiles batailles qui me laisse de marbre, je veux voler entre les bras de mes anges tant que la peur de chuter n’effleure pas mon esprit
seule dans mon univers que d'un battement de cil je chasse, d'un battement de cœur je fais apparaître
magie, folie, déni. dans l'absence de certitudes je ne cherche plus la raison qui a pris ses jambes à son cou depuis si longtemps déjà
être bien plus facile ou derrière le miroir ne plus que paraitre, sembler ou se perdre d'un sourire effacé
cliché attrapé au vol dans l'espace, une vielle photo au cadre écaillé de sa splendeur d’antan, si beauté il y avait eu
un regret passé quand les yeux caressent cette idée de voilà sous la peau de papier une nouvelle fois se glisser
et redevenir le temps que le rêve dérive l'enfant que l'on cherche dans l'innocence perdue
je cherche, attends

Mon nom dans un cris. Je perds le rêve et mon tissage m’échappe doucement des mains sans que je n'arrive à le rattraper
regard furieux qui cherche celui de l'usurpatrice au timbre si semble à celui de ma petite folle et pourtant radicalement différent
il y a une haine, derrière les paroles, une folie de colère et non plus de douceur
elle me refait basculer dans ce passé qui me colle au doigts alors que je tente de le jeter au loin
j'aurais du, je sais, achever mon geste, la laisser lentement de son sang se vider, mais à présent en un regret je me sens faible de ne pas être parvenue à continuer l'objectif fixé parce que la faiblesse se fait mienne que malgré les belles paroles l'acte reste toujours le plus compliqué et ton regard clos me manque tant en cet instant

j'aurais voulu répliquer, lâché en l'air des paroles dénuée de sens, celle que l'on réplique sans en comprendre le fond
mais peut-être que pour nous cela aurait été différent, peut-être que la haine qui vibre entre nous serait devenue palpable
un éclaire. les projets ne voient le jour tant dis qu'une forme de dragon avance pour arriver devant mes yeux
mes lèvres s'étirent en un faible sourire alors que poussée je me rattrape d'un pied en arrière que fais-tu ?
sa baguette prête à me lancer je ne ais quel sortilège - soupir - bien loin de ce monde enchanteur d'il y a quelques temps
un remord ? exaspération.

L'enfant à un regard de colère qui déforme ses trais dans une attitude que je n'aurais jamais penser trouver sur son visage
telle haine pour moi seule ? mais quel honneur... entre les lèvres d'une ironie cassée la voix s'échappe sans trembler. Entre mes doigts l'arme de bois apparait sans que je n'ai demandé quoique ce soit
regard à la plèbe et je vois la menteuse couronnée, mon regard se plisse lentement alors que je perds mon sourire
voleuse... lentement les yeux reviennent vers lui et je secoue la tête en rangeant ma baguette
cesses, tu auras ta vengeance bien assez tôt mais pas ici haussement d'épaule  je ne pars pas pas encore le sang froid ? l'envie lasse...
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Lorelaï Peony, Dim 15 Oct 2017 - 2:38


Lorelaï était complètement plongée dans ses idées. Elle avait commencer par prendre des notes sur les sorciers qui s'apprêtaient à intégrer le monde des moldus mais elle s'était très vite déconcentrée de sa tâche et avait commencé à dessiner des petits dragons qui se battaient comme des chiots.

Elle s'amusait bien dans sa tête, pouffant de temps en temps quand une voix lui fit sortir le nez de son cahier.
- Lorelaï je te présente Violet, ma chérie. Violet voici Lorelaï, une amie.

Elle fit des yeux ronds et rangea précipitamment son cahier.

La chérie d'Ulysse?

Elle sourit.

Trop mignooooon!

...

Dis quelque chose, dis quelque chose, dis quelque chooooose!

OK, elle parle. Oh elle a une jolie voix!

- C’est une soirée pyjama… ? Vous savez où on va ?

Lorelaï ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais aucun son ne parvint à sortir.

Elle se racla la gorge. Y avait-il une panne?

Ulysse reprit la parole,
- Bah j’ai vu le prof en pyjama, du coup je me suis mis aussi. Puis les autres m’ont suivis. Sinon je sais pas, à l’étranger j’espère. Genre dans une auberge un truc comme ça on pourra faire un peu ce qu’on veut !

Il hausse les épaules.

C'est trop tard pour donner une réponse?

Si je réponds maintenant, j'aurais l'air d'une imbécile.

Ça fait au moins deux minutes qu'elle a posé la question.

Je peux pas répondre à retardement comme ça!

D'ailleurs pour dire quoi?

Je n'ai aucune idée d'où on va!

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!

Petit singe qui joue des cymbales dans la tête.

Tss! Tss! Tss!
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban R. Lefebvre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Esteban R. Lefebvre, Dim 15 Oct 2017 - 21:14



Oui Majesté tu es beau
Oui Majesté tu es parfait
Oui Majesté on t'aime
Mais peut-être que tu devrais cesser de-


Non. Non. Esteban n'est pas en train de s'admirer dans un miroir. Non. Non. Vous avez tout faux ! Il n'a pas fait comme s'il était seul au monde et il n'a pas non plus oublié volontairement l'existence de ses élèves. Quoi que... Un certain Azaël a laissé momentanément paraître sa facette ultra glauque, genre le mec qui se réjouit d'avoir... tâté le terrain. Ahem. Ne vous méprenez pas pas, il est sain d'esprit. Il faut juste s'avoir apprécier les belles choses et sachez qu'il n'y a aucune mauvaise intention là dedans.

Comme dit précédemment, Esteban n'est pas -hum il n'est plus en train de s'admirer dans un miroir-. Non monsieur, non madame il n'est pas lassé de cette contemplation. Disons qu'il considère davantage les Poudlardien.ne.s présent.e.s d'un œil scrutateur. Ayant raté une bonne partie des événements, voir ces monstres quasiment tous en pyjama ridicule -le sien est plus beau nah!- le ferai presque s'évanouir. Ses joues se gonfle brusquement et il ressemble de loin à une grenouille constipée.

Le jeune homme enfonce sa tête dans son bonnet. On ne sait jamais, peut-être qu'ils. elles voudraient également copier son faciès parfait ! Il reste figé plusieurs minutes, voulant être invisible. Se voulant plus sérieux, il cesse ce spectacle étonnant et son regard se braque directement sur... Frissons d'horreur. Artemis O'Toole. Glups ! Détourne le regard vite !

YATAAAAAAAAAAAAAAA Cri du combattant selon Esteban. Poing levé, air très fier, position du poulet conquérant. Il saute de joie et fait l'hélicopteur parmi les élèves présents. Puis il s’arrête subitement, les mains sur les hanches et un sourire éclatant au visage. Ensuite, le métamorphomage s'exclame d'une voix enjouée : - Dans quelques instants direction l'avenir héhé ! Comme j'ai hâte de quitter ce foutu château et de passer du temps en votre compagnie !
Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Kalén Bloom, Dim 15 Oct 2017 - 23:13


DOOONG DOOOOOONG

Kalén se réveilla en sursaut de sa sieste. Un regard vers la fenêtre : horreur ! il faisait jour. Le dortoir vide vint confirmer sa crainte, il était beaucoup trop tard.
La jeune fille sauta de son lit, s'entravant à moitié dans les rideaux de son baldaquin et chercha frénétiquement un uniforme propre dans le tas de vêtements qui jonchait la chaise.
Elle en trouva un, coincé entre un grimoire de Potion et un paquet vide de chocogrenouilles - de toute manière ils ne restaient jamais pleins bien longtemps - et s'empressa de l'enfiler.

Un coup d'oeil sur sa montre lui indiqua qu'elle avait trop dormi. Beaucoup trop dormi : il ne lui restait que cinq minutes pour arriver à l'heure au cours d'Etude des Moldus. Et elle devait arriver à l'heure : aujourd'hui, ils partaient en expédition, et le professeur ne l'attendrait certainement pas.

Han ! L'expédition ! Il leur avait demandé de préparer des affaires, et, bien évidemment, son sac vide trainant au sol témoignait de son absence totale d'organisation.

"Oh, c'est pas vrai, c'est pas vrai ! se mit-elle à répéter en fourrant au hasard les affaires qui lui tombaient sous la main. Mais non, pas un livre de Botanique, raaah !"

Elle envoya l'ouvrage de l'autre côté du lit et serra les liens de son sac à dos. Puis elle se rua hors du dortoir... dans lequel elle entra à nouveau vingt secondes plus tard, pestant contre sa baguette oubliée.


Kalén monta quatre à quatre les marches en pierre, se fit coincer deux fois par les escaliers infernaux, tomba sur un groupe de première année qui lui barrèrent la route et arriva enfin dans le couloir qu'elle cherchait.
Complètement essoufflée, la jeune fille toqua à la porte de la classe et entra.

"YATAAAAAAAAAAAAAAA !"

Le cri lui fit ouvrir des yeux ronds. Leur enseignant, entièrement vêtu d'un étrange pyjama jaune vif et d'un bonnet panda, sautait comme un fou au milieu du groupe d'élèves déjà arrivés. Il avait ouvert les bras et effectuait d'étranges mouvements, certainement destinés à exprimer sa joie soudaine. L'étrange tenue la fit tiquer : avait-il décidé de représenter les Poufsouffles aujourd'hui ? En tout cas, la couleur était plaisante à voir.

"Dans quelques instants direction l'avenir héhé ! Comme j'ai hâte de quitter ce foutu château et de passer du temps en votre compagnie !", fit-il finalement en s'arrêtant de sauter.

Kalén se racla la gorge et salua le professeur avec un sourire gêné.

"Bonjour Monsieur !"

Elle se tourna ensuite vers le groupe d'élèves et remarqua dans l'assemblée deux ou trois têtes connues. Avisant un bleu et bronze qu'elle appréciait tout particulièrement, Kalén adressa à Osvald un petit sourire timide et s'approcha des étudiants. Un autre regard lui indique que Dragomir se trouvait là également. Elle salua son cousin d'un petit signe de la main, accompagné d'un "Salut !" enjoué, puis attendit, comme les autres, la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Élius Askin, Mar 17 Oct 2017 - 19:43






Animer le visage d'un patin si expressif est jubilatoire ; un gloussement incontrôlé glisse entre mes lèvres quand il sourit. Une fuite d'euphorie rapidement éclusée par la réaction de Sa-Majesté-l'Épouvantée. Visiblement traumatisée, ses cris dramatiques décolorent en un instant ma scène de jeu. T'es en avance ma jolie, je ne t'ai même pas encore annoncé que dans l'histoire je tue la Princesse pour kidnapper le Dragon... Une pensée qui étire diaboliquement ma bouche pendant quelques secondes. Seulement là, sa comédie pourrait presque m'impressionner si ça n'avait pas énervé Arty. Épée calée sous mes bras croisés, j'affiche la mine fermée de l'enfant contrarié lorsque les interprètes se dispersent. Le blaireau grimé en reptile contient une impulsivité brouillonne face à l'ombre blonde d'une élève qui attise ma curiosité. Lentement - derrière le Poufsouffle - je m'approche de La Sorcière jusqu'à percevoir le voile gris qui recouvre ses iris. Sans attendre je chuchote :


— Je crois qu'elle est une Enfolle. C'est la première fois que je prononce ce mot entendu dans les berceuses Russes de Maman. Captivantes histoires de ces jeunes princes égarés, qui toute leur vie mêleraient enfance et folie. Une façon pour elle de farder - sans que je ne le réalise encore - la triste réalité de son fils unique au cerveau fêlé. Mimétisme naïf, je retourne chercher la couronne à côté de l'autre recroquevillée et reviens face à la petite emprisonnée. Mes pupilles sont ensorcelées par son regard vide et méticuleusement, je dépose l'objet rutilant sur ses cheveux pâles. Cinq secondes d'apnée traduisent mon trouble de la voir ainsi auréolée. Reculant de quelques pas, je récupère l'épée au sol, puis je la regarde à nouveau. Son portrait m'évoque les surnoms monarchiques dont Maman me gratifie si souvent - dans sa langue Moscovite - à l’abri des oreilles de Père. Ce pourrait-il que je sois un Enfou moi aussi ? Ma tête nie alors doucement de gauche à droite, quand j'interpelle Arty en tirant un peu sur sa manche pour le faire s'éloigner :


— Viens, normalement quand on couronne une Enfolle elle devient inoffensive...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban R. Lefebvre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Esteban R. Lefebvre, Jeu 19 Oct 2017 - 18:44


Le moment est enfin arrivé. Partir. Délaisser l’environnement habituel au profit du renouveau, des terres inconnues pour la majorité des élèves. Le lieu en lui même, outre le fait de ne pas être en Angleterre est propice aux découvertes. Faire découvrir aux jeunes Sorciers de nouvelles choses tel est l'objectif d'Esteban, chargé de les guider dans l'aventure qui les attend. Un dernier regard autour de lui pour s'assurer que tout le monde est présent -ce qui n'est pas le cas, mais faisons comme si- et il prend enfin la parole afin d'annoncer le départ imminent.

Bien, bien ! Jeunes élèves avides de surprises, l'heure est enfin venue de partir. Avant toute chose, quelques précisions : nous allons prendre l'avion héhé ! Pas de panique, j'ai tout prévu pour les plus réfractaires à ce moyen de transport et pour ceux et celles qui vont le découvrir et bien... bon courage ! Sachez que le voyage va être très fatiguant voire pénible et même si ça me tue de le dire, certains ont bien fait de revêtir comme moi leur pyjama. Je pense que j'ai tout vos papiers, tous les documents nécessaires. Ne me demandez pas comment je les ai eue ! Pour les autres détails se sera à l’aéroport.

Soudain, il a un air très concerné, les sourcils froncés et le regard hagard. Plus tard, le sourire estampillé apparaît, rayonnant. Il prend son sac et s'engage dans le couloir. En y repensant, beaucoup d'élèves vont sûrement lui en vouloir. Une sortie pédagogique d'accord, se rendre à Pré-Au-Lard, puis à l'aéroport de Londres en Magicobus... ok, prendre l'avion, cela devient très compliqué et terminer par le bus et tout cela pour au minimum 4 heures... Merlin, il va morfler !



Bonsoir à tous et à toutes ! Encore une fois, je suis vraiment désolé de l'attente entre l'arrivée de votre personnage et le début du cours officiel. Promis, le délai entre chaque partie prendra le temps qu'il faut et pas plus. Le programme du cours est clairement défini maintenant.

Comme vous l'avez remarqué, le moment est venu de se rendre au lieu du cours officiel. Vous pouvez poster dans ce sujet si vous voulez indiquer le départ de votre personnage et/ou poster directement dans ce sujet. Faites bien attention aux informations dans mon premier post et dans mon dernier post.

Attention : soyez cohérent.e.s à l'avenir (pour rappel, Esteban n'était pas dans sa salle de classe, mais il vous attendait devant sa salle).

Bonne soirée,

Steb'
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Artemis O'Toole, Ven 20 Oct 2017 - 18:59


J'ai découpé mon post en deux, j'espère que ça ne pose pas de problème  :mm:
LA de Mary

Elle l’énerve. Pensait-elle vraiment pouvoir se pavaner comme ça, mine de rien, sans aucune conséquence. Arty fulmine, parce que c’est étrange, comme si le sentiment de colère et de haine jamais utilisé prenait des proportions gigantesques quand il faisait surface. Elle parle de vengeance, il ne sait pas trop si c’est exactement ça, mais presque, sûrement, elle devait s’y connaître être, dans les sentiments haineux. Tout ce qu’il sait c’est qu’elle n’a rien à faire ici, ils se porteraient mieux, tous. Mary y compris. Il reste là, la fixe, il aimerait la faire disparaître d’un coup d’œil, elle était responsable de tout, pour lui et surtout de la position dans laquelle la Serdaigle se trouvait. Responsable aussi de comment il se sentait là maintenant, et ce qu’il devenait, ce qu’il détestait le plus.
La voix du petit le sort de ces secondes fulminantes. Il détourne le regard, un bref instant. Très vite il comprend le sens du terme employé, et il sait pertinemment qu’Élius n’a pas tort, du tout. Mais si c’était vraiment le cas, elle n’était pas totalement responsable de tout ce qui s’était passé, or elle l’était, c’était obligé, il ne pouvait en être autrement.

Le temps de se reculer légèrement, le recul nécessaire avant de faire une bêtise et il voit le petit Serpentard donner sa couronne à la Préfète des Verts. Quelle idée. Arty ronchonne, elle ne la méritait pas du tout cette couronne, d’un autre côté, Mary n’en voulait pas non plus. Un pas en arrière, d’une main il se frotte les yeux. Ellana était maintenant inoffensive, pas qu’elle faisait peur avant, loin de là, mais quand même. Cette situation le fatiguait en réalité. Il sent Élius le tirer vers l’arrière, vantant les mérites du couronnement qu’il venait d’effectuer. Brusquement, ça le calme, il retombe. Elle ne valait peut-être pas la peine, allez savoir. La laisser dans sa folie, tout seule, c’est tout ce qui pouvait lui arriver de mieux. De toute façon, le cri de guerre du professeur d’études des moldus le fait changer de tête, brusquement, ça sort de nulle part, diversion intelligente. Il baisse sa baguette et souffle.

Il décide de s’éloigner, non sans avoir lâcher un fameux : « De toute façon, t’es moche. » Une répartie formidable ce gamin. Il se dirige vers Mary, sans vraiment faire attention au petit Vert & Argent, se baisse, la prend dans ses bras. Il passe ses doigts dans les cheveux de la Serdaigle, doucement, histoire d’essayer de la calmer. Parce qu’après tout, on s’en foutait de la blonde, il fallait qu’il soit là pour Mary, et puis c’est tout, qu’il essaie, du moins. Et ils restent là alors que les paroles de Lefebvre les informent sur la sortie qu’ils s’apprêtaient à faire. Il savait y faire le prof quand même, diffuser l’envie et la joie. Bientôt Arty retrouve son enthousiasme. Périple fascinant en vue, il avait hâte. Il se relève et emmène Mary sur ses deux pieds, qu’elle reprenne l’équilibre. Il aurait bien voulu lui dire qu’il fallait qu’elle tente d’ignorer la Vipère, qu’elle fasse abstraction car c’est c’était de cette situation que la blonde se délectait.

Il est alors temps de se mettre en route. Arty trépignait à se demander ce que lui réservait le reste du cours. Puis il lance un regard à l’Aiglonne, ponctué d’un geste de menton vers Zaza.  Comme s’il demandait la permission d’aller jouer avec ses copains. Son copain en l’occurrence. Elle hoche la tête, certainement. Mais avant de se rendre aux côtés d’Azaël, il n’oublie pas, surtout, d’embrasser la Serdaigle. Baiser volé, juste quelques étincelles de courage. Il ne devrait peut-être pas, l’abandonner ainsi, mais c’est Arty, et vous savez bien, bros before h… enfin voilà. Le pote d’abord, toujours.
Pas sautillants dans le couloir, we’re going on an adventure !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Osvald Osborne, Lun 23 Oct 2017 - 16:39


LA de Castielle


Perdu dans mes rêveries le temps avait filé à toute vitesse. Le couloir s'était rempli d'élèves et de conversations. Moi je laissais mon esprit vagabonder çà et là sans faire attention. C'est quand quelqu'un se mit à parler et que tout le reste de la troupe s'est tu pour l'écouter que j'ai relevé la tête.

Mes yeux s'écarquillent quand ils se posent sur l'orateur en question ; un jeune avec les cheveux et les yeux jaunes ! Je m'étonne une fois de plus de ma capacité à ne pas savoir regarder autour de moi quand je ne suis pas concentré. En arrivant j'avais déjà la tête dans les nuages mais en plus je n'avais pas pris l'initiative d'aller plus loin que l'arrière du groupe, ce qui fait que je n'avais pas vu tout le monde. Du jaune... est-ce que j'étais en face d'un garçon de l'air ? À première vue on dirait que oui !

Avec tout ça je n'avais pas bien entendu le début de ce qu'il disait. « .. bon courage ! Sachez que le voyage va être très fatiguant voire pénible et même si ça me tue de le dire, certains ont bien fait de revêtir comme moi leur pyjama. Je pense que j'ai tous vos papiers, tous les documents nécessaires. Ne me demandez pas comment je les ai eue ! Pour les autres détails se sera à l’aéroport. »
Aréoport ? Qu'est-ce que c'est que ça ? Oh ! C'était le sujet du cours ? Une invention moldue comme.. *Attendez une seconde...* Tandis que je réalise peu à peu ce que ça veut dire - ou tout du moins ce que je pense que ça veut dire - je pâlis à vue d'œil. D'un coup je commence à avoir un peu froid. Et chaud. En même temps.

« Ah bah alors p'tit terrien ! La trouille de quitter la terre de plusieurs milliers de mètres de haut ? Aha ! »
Je tourne la tête pour voir ma rencontre des Docks. Un visage rond, des cheveux bruns et des yeux noisettes protégés par des lunettes aux couleurs changeantes ! La fille de l'eau avait les joues roses - l'excitation ? - et une petite larme dans le coin des yeux comme si elle se retenait de trop rire à sa propre blague. Les gens de l'eau sont souvent maladroits en société mais Castielle avait le don de plaisanter quand il ne fallait pas. D'ailleurs elle s'en rend compte en voyant mon visage déserté de toutes couleurs.
« Oh ... » c'est tout ce qu'elle réussit à dire en voyant que j'étais vraiment mal et que ça boutade n'avait pas fait mouche. Heureusement que ses lunettes parlaient pour elle, leur soudaine teinte rose orangée indiquant qu'elle s'en voulait de sa maladresse. Elle hésita un instant avant de passer son bras par-dessus mes épaules - ce qui était assez drôle car même avec la différence d'âge je suis plus grand qu'elle - et tenta de me rassurer. « Ok. D'accord. Alors. Déjà : t'en fais pas, tout va bien se passer. L'avion c'est pas aussi effrayant que ça en a l'air. » Je déglutis péniblement en essayant de me concentrer sur ce qu'elle disait plutôt que sur le trou noir qui s'était ouvert dans mon ventre et qui semblait aspirer tout le contenu de mon abdomen dans une autre dimension. « C'est super sécurisé tu sais ! Ces engins sont les fruits de centaines d'années de recherches, la pointe de la technologie et c'est un moyen de transport très utilisé ! Les gens n'iraient pas dedans de leur plein gré aussi souvent si ils pensaient que c'était dangereux ! » puis elle rajouta comme pour se rattraper d'une boulette « Et ça ne l'est pas ! Genre, dis-toi que c'est encore plus sûr comme moyen de se déplacer que le bus ou le train ! T'as déjà eu peur dans le Poudlard Express ? » Je hoche la tête négativement, bien sûr que non. « et bah l'avion c'est encore plus sûr que le train ! C'est dire si il n'y a pas matière à s'en faire ! »

Je souris timidement à la fille de l'eau. Elle se donnait du mal pour me rassurer mais je trouvais quand même qu'elle appuyait un peu trop sur l'aspect sécuritaire de la chose. Si c'était si sûr que ça il n'y avait pas besoin de le répéter autant, non ?

Elle était gentille, quand même, à se préoccuper de moi. Les gens de l'eau sont si paradoxales... elle préfèrerait sans doute passer le voyage seule dans son coin, tranquillement. Pourtant je savais que lorsque la question qui me brûle les lèvres les franchira, elle dira oui. Est-ce que je peux me montrer un petit peu égoïste si j'ai vraiment peur ? Ma bouche décréta que oui et formula :
« Tu ... tu veux bien rester avec moi pendant ... » Sans avoir besoin de finir ma phrase, Castielle me coupa avec enthousiasme, m'assurant qu'elle ne me quitterait pas d'une semelle et qu'avec elle je n'avais rien à craindre. C'était dit avec tant de conviction qu'elle dut remonter ses lunettes sur son nez après avoir donné sa réponse.

De là à dire que je suis complètement rassuré... peut-être pas !
Mais au moins j'avais une main à serrer de toute mes forces et une voix dans la tête pour me distraire de mon angoisse.

L'eau et la terre, côte à côte dans le ciel à la suite de l'air. Il y avait sûrement un trait d'esprit ou un poème à faire là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Cours n°6-EDM : Changer de perspective

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Etude des Moldus-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.