AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 4
Escapade nocturne dans les Cuisines
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Meredith Goldsmith
Gryffondor
Gryffondor

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Meredith Goldsmith, le  Mer 23 Mai - 22:17

Pas de réponse depuis plus d'un mois, je me permets de reprendre. MP si ça pose un problème !

Il faut bien commencer quelque part

PV Luka Martinez


Je me tourne pour la énième fois dans mon lit avec un soupire de frustration. Une jambe passée par-dessus la couverture, allongée à plat ventre, je cherche désespérément le sommeil. La belle saison n’était pas très avancée, pourtant il fait chaud, trop chaud, j’étouffe dans mon dortoir entre les tentures épaisses de mon lit. Impossible de dormir, alors je réfléchis. Je passe en revue mes cinq premières années passées à Poudlard et la sixième qui ne tardera pas à s’achever. Je revois des cours plus ou moins passionnants, des heures studieuses à la bibliothèque, de bons moments passés dans la salle commune, dans le parc ou à Pré-au-lard. Des journées lambda d’élève lambda. Mais si peu d’aventure ! En vérité, je me suis toujours contentée d’être une élève modèle, ou du moins de m’en rapprocher. Je me suis contentée de répondre aux exigences de mon père, d’obéir aux règles, que ce soient celles de la maison ou celles de l’école. Il m’est arrivé d’y faire quelques entorses mais rien de bien méchant non plus. Jusqu’ici, je m’en satisfaisait mais depuis peu, j’avais envie d’un peu plus de folie. Quitte à désobéir, quitte à enfreindre les règles. Ma dernière année ici serait différente des autres à bien des égards, alors pourquoi ne pas en profiter ? C’est peut être la fatigue qui parle mais je me sens soudain agacée de m’être toujours conformée des exigences de mon père sans jamais avoir osé les remettre en question devant lui.  

Je me tourne rageusement sur le dos, avant de finalement me redresser. J’en ai assez d’attendre le sommeil à ruminer, coincée dans mon lit. J’ai besoin de marcher, de me vider la tête. Je n’ai aucune notion de l’heure qu’il est mais il est assurément trop tard ou trop tôt pour que je puisse me balader dans les couloirs sans risquer une sanction. Mais tant qu’à être d’humeur aventureuse, autant me lancer tout de suite…

Toujours en pyjama, je m’éclipse le plus silencieusement possible et me retrouve bientôt hors de la tour Gryffondor. Le château est étrangement silencieux, les rayons argentés de la lune qui se déversent à travers les fenêtres lui donnent un aspect fantomatique. Je sens un peu bête maintenant que je suis sortie. Errer sans but dans les couloirs est le meilleur moyen de se faire prendre. Et en même temps, je n’ai aucune envie de rentrer me coucher bien sagement. Alors je m’engage dans un couloir, puis dans un escalier, un couloir à nouveau puis une succession d’escaliers. J’ai la désagréable impression d’être suivie mais j’ai beau me retourner, tendre l’oreille, rien. Ce doit être mon imagination. Je tente de me rassurer en me disant que s’il s’agissait d’un surveillant, il m’aurait attrapée depuis longtemps. A vrai dire je n’en mène pas large mais découvrir le château sous un jour nouveau me plait beaucoup trop pour que je recule maintenant. D’ailleurs, cette promenade nocturne m’a ouvert l’appétit. J’étais déjà entrée dans les cuisines mais seulement de jour et ce petit creux donne enfin un véritable but à ma sortie. Pas très glorieux, certes, mais il faut bien commencer quelque part. C’est donc d’un pas décidé que je me dirige vers la fraîcheur du sous-sol, veillant à me faire la plus discrète possible.  

Contrairement au reste du château, je ne trouve pas la pièce tellement changée de nuit, si ce n’est qu’elle est plus calme sans le ballet incessant des elfes de maison qui s’affairent. J’ai un petit sourire en pensant à combien ma mère serait scandalisée si elle apprenait leur existence et le statut qui est le leur. Mon père et moi nous sommes mis d’accord il y a longtemps afin de ne pas aborder le sujet devant elle. En l’absence des elfes, je me demande s’il y a quand même de la nourriture aux cuisines. Sans doute pas des plats très élaborés mais je devrais bien parvenir à mettre la main sur un fruit ou un gâteau. Après avoir lancé un Lumos, je m’avance prudemment dans la semi obscurité, en direction d’un mur recouvert d’ustensiles en cuivre bien alignés.  Précaution bien inutile car à peine ai-je fait trois pas que je me prends les pieds dans des casseroles abandonnées au sol et m’étale par terre dans un fracas métallique. Dans ma chute, ma baguette s’échappe de ma main et va rouler jusque sous un énorme buffet en bois massif croulant sous des piles de vaisselle. Je me relève péniblement en massant mon bras endolori et m’approche du buffet. Il n’y a qu’un tout petit espace entre le sol et le bas du buffet. Je me penche jusqu’à finir à plat ventre sur le sol ; le contact des dalles froides sur mon ventre me fait frissonner mais je dois récupérer ma baguette. C’est là que la manumagie serait bien utile… Je tends le bras sous le meuble dans l’espoir que mes doigts rencontrent le bois lisse de ma baguette, en priant pour que le vacarme causé par ma chute n’ait pas attiré l’attention d’un surveillant. Je n'ai pas envie de regretter mon escapade nocturne...


Dernière édition par Moira Sullivan le Mar 29 Mai - 0:37, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Invité, le  Jeu 24 Mai - 22:12

La nuit était tombée depuis bien longtemps sur le château, pourtant, allongé dans son lit, un gryffondor de cinquième année n'arrivait pas à trouver le sommeil.
Pestant contre la chaleur de plus en plus présente et les ronflements de ses camarades, Luka se tourna pour la énième fois dans ses draps avant de finalement jeter l'éponge. Abandonnant l'idée même de dormir, il se redressa en soupirant avant de sortir du lit. Sans chercher à faire le moins de bruit possible, il fouilla dans ses affaires pour trouver un survêtement léger qu'il enfila . C'était l'un des rares avantages de dormir entouré de garçon depuis plusieurs années : tous avaient le sommeil profond désormais, c'était devenu nécessaire.

Une fois sobrement habillé, il se dirigea hors de son dortoir puis de la salle commune comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Avec un sourire nostalgique, il se rappela de la première fois qu'il avait fait ça, il y a des années déjà. Mort de peur à l'idée de se faire prendre, il n'était même pas allé jusqu'aux escaliers. Puis, petit à petit, il s'était aventuré de plus en plus loin au fil de ses insomnies, se faisant prendre quelques fois mais s'en tirant la plupart du temps à très bon compte.
D'un pas décidé, il se dirigea vers les cuisines : son plan était simple, prendre quelque chose à emporter qu'il pourrait aller manger dehors si tout se passait bien. Bien sur, malgré son habitude, il se faisait le plus discret possible dans les couloirs, tendant l'oreille au moindre son suspect et n'allumant sa baguette qu'en cas d'extrême nécessité.
Finalement, après un détour par un couloir qui rallongeait son temps de trajet mais qui lui semblait plus prudent, il arriva devant l'entrée des cuisines avant de se figer: à l’intérieur, un fracas avait retentit.

Fronçant les sourcils, il prit le temps de réfléchir : quelqu'un était à l’intérieur et il ne voyait que trois possibilité sur l'identité de la personne : un elfe de maison qui aurait encore du travail pour une raison inconnue, un élève ou bien un professeur. Dans deux des trois cas, il n'aurait pas de problème, mais si un membre du corps enseignant se trouvait de l'autre côté de la porte et qu'un élève rentrait l'air de rien, il serait en retenu jusqu'à la fin de l'année...
En même temps, vu le bruit, la personne était sûrement tombée par terre. Si c'était un élève, il pourrait l'aider et s'assurer qu'il aille bien et si jamais c'était un adulte et bien... Oui, après mûre réflexion, voir un professeur au sol en pleine nuit en pyjama et potentiellement recouvert de nourriture valait bien quelques heures de colles.
Ne sachant pas trop ce qu'il espérait le plus voir, il poussa la porte de la cuisine et, renonçant à l'idée même de cacher sa présence, dit d'une voix relativement forte vu l'heure tardive :

- Bonsoir ! Tout va bien ? Vous avez besoin d'aide ?
Meredith Goldsmith
Meredith Goldsmith
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Meredith Goldsmith, le  Mar 29 Mai - 16:27

- Bonsoir ! Tout va bien ? Vous avez besoin d'aide ?

La voix retentit au moment où je referme avec un immense soulagement la main sur ma baguette, après m’être pratiquement démis l’épaule à force d’étendre le bras. Je sursaute tellement fort que mon bras déjà endolori vient cogner contre le meuble, m’arrachant un glapissement de douleur que je ne parviens pas à étouffer totalement. Si c’est un prof je suis cuite… et cette escapade restera sans doute comme la plus lamentable qu’ait connu cette école en des siècles d’existence.

Toujours par terre, baguette à la main, je prends une seconde pour analyser la situation. La voix était masculine, jeune, si tant est que l’on puisse réellement déterminer l’âge de quelqu’un à sa voix. La sollicitude qui perce dans son ton est plutôt rassurante mais qui sait…  Bon, de toute façon, il sait que je suis là, manifestement, alors rien ne sert de me cacher plus longtemps. Avec un soupire résigné, je me relève tant bien que mal, remonte une bretelle de mon haut qui avait glissé sur mon épaule et chasse une mèche de cheveux qui me tombait devant les yeux.

- Ehm… ça va oui, merci, lancé-je à la voix, ne sachant trop de quel côté me tourner, ne distinguant que des ombres dans la semi-obscurité ambiante.  

Mes yeux s’accoutument peu à peu à la pénombre et je finis par distinguer une silhouette, près de l’entrée des cuisines. Profitant d’avoir récupéré ma baguette, je la pointe vers la silhouette et lance un Lumos afin d’être fixée sur la personne présente avec moi dans la pièce.

- Oh, c’est toi ! fais-je avec un petit rire de soulagement, avant de réaliser que ce que je viens de dire n’a pas vraiment de sens dans la mesure où je ne connais pas ce garçon. Enfin je veux dire, t’es pas un prof quoi. Tu m’as fait une de ces peurs tout à l’heure…

Tout en parlant, je me rapproche du garçon afin de mieux distinguer ses traits. Il a l’air d’avoir à peu près mon âge, grand, des cheveux châtains un peu en désordre et un regard clair à la teinte assez particulière, qui me dit vaguement quelque chose. Je plisse légèrement les yeux dans un effort pour me remémorer où j’avais bien pu voir son visage, suffisamment souvent pour que je me souvienne de lui.

- Ah, mais tu es…

Zut, c’est quoi son nom déjà ? A croire que ma chute a endommagé mes neurones…

- … tu es à Gryffondor aussi, non ? dis-je pour me rattraper, ayant enfin pu extirper quelque chose d’exploitable de ma mémoire.

Je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un d’autre ici, à vrai dire j’ai tout fait, ou du moins tout tenté pour l’éviter. Mais finalement, l’idée de faire une nouvelle connaissance dans les cuisines du château au beau milieu de la nuit n’est pas déplaisante. Ca pourrait même être plutôt drôle !
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Shae L. Keats, le  Jeu 31 Mai - 21:18

Il y a un truc qui échappe dans les notion de retour. Certains ont vu, la disparition, le poids qui en reviendrait presque à la normal, il y a des yeux, des murmures nouveaux. Ceux qui n'ont rien remarqué, à qui l'on apprend qu'un.e tel.le était parti.e.
Alors je reprenais possession des murs, les ombres dansant encore, timidement.
Mais on m'avait appris à les contrôler là-bas.

Les trous des coudes s'étaient rebouchés, définitivement, j'avais récupéré les gosses qui ronflaient paisiblement dans mon appartement, j'pouvais passer des heures à les observer tellement ça m'arrachait le bide de bonheur de voir qu'ils avaient tout le deux survécu à moi presqu'un an.
Oups venait d'avoir deux ans, Timothy un an et demi.
Et ils respiraient tout deux.

Alors cette nuit je m'étais eclipsé.e. Doucement avec la lune, parce qu'il était temps de refaire face. De retrouver la pierre froide et lisse, réapprendre à côtoyer les lieux sans anguilles dans les bras. Sans cette peur subite au ventre, ces flashs mêlés à la réalité.
Alors pieds nu.es sur les pavés.
J'courais dans les escalier.
Parce que y avait un de ces goût métallisé de liberté.

Et un bruit sourd en passant à côté de la cuisine, un scénario trop connu qui renvoyait à une certaine tortue morte il y a longtemps maintenant.
Glissant contre le mur pour ne pas prendre sur le fait
j'y découvre deux gosses
parlant au milieu de la nuit.

J'ai pas pour habitude d'appliquer les règlements. Je els tords comme un bambou
mais ce soir je me fais les mains, parce que
Big Azenor is watching me.  

Alors trois pas, la porte qui claque après leurs banalités.
Bonsoir. Il se fait tard.
Invité
Anonymous
Invité

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Invité, le  Sam 9 Juin - 23:29

En entendant l'inconnue de la cuisine sursauter à son arrivée et ne pas immédiatement se relever ou lui hurler dessus, Luka comprit, avec un certain soulagement, qu'il avait à faire à un ou une élève qui enfreignait également le règlement.

Malgré tout, il grimaça en constatant que l'autre personne avait du se cogner sous le coup de la surprise.

- Ehm… ça va oui, merci


Peu convaincu, il plissa les yeux lorsque la jeune fille pointa vers lui sa baguette allumée et les cacha de sa main avant que finalement il ne réussisse à s'y habituer après quelques secondes

- Oh, c’est toi ! Enfin je veux dire, t’es pas un prof quoi. Tu m’as fait une de ces peurs tout à l’heure…

Riant doucement à la remarque de la brune, il secoua la tête avant de dire d'une voix amusée :

- Oui juste moi ne t'en fais pas... Et non j'suis pas un prof, pas encore en tout cas. Désignant d'un mouvement de la tête son épaule il ajouta un peu gêné : J'ai vu ça oui... Ça va ? Tu t'es pas fait trop mal ?

Il ne broncha pas en la voyant se rapprocher de lui mais un sourire naquit en sentant l'hésitation dans sa voix :

- Ah, mais tu es… tu es à Gryffondor aussi, non ?


Rassuré de ne pas être le seul avec une mauvaise mémoire, il hocha la tête et, comprenant qu'elle ne retrouverait pas son prénom ajouta :

- Ouais, je m'appelle Luka, Luka Martinez, et toi ?


Heureusement qu'elle lui avait sous entendu appartenir à la maison des lions elle aussi, il n'aurait pas forcément été capable de se rappeler où est-ce qu'il l'avait croisé, bien que sa tête lui semblait familière

Alors qu'il allait continuer sur sa lancée et lui demander ce qu'elle faisait ici à une heure pareille, la porte derrière lui claqua et une des voix qu'il redoutait d'entendre lors de ses escapades retentit derrière lui :

- Bonsoir. Il se fait tard.

Lentement, Luka se retourna vers la source de la voix, la tête baissé, comme un enfant pris sur le fait, ce qu'il était en somme :

- Bonsoir... Si tard que ça ?

Pas forcément la meilleure réponse à donner, mais bon, dans tous les cas, ils étaient foutus non ? Il n'avait aucune excuse à donner, aucune bonne raison d'être là...
Meredith Goldsmith
Meredith Goldsmith
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Meredith Goldsmith, le  Dim 17 Juin - 1:40

- Ouais, je m'appelle Luka, Luka Martinez, et toi ?

- Moira Sullivan, répondis-je en lui adressant un sourire.

Heureuse coïncidence de me retrouver ici avec un autre lion. Enfreindre le règlement à deux avait quelque chose de rassurant. Je commençais enfin à me sentir plus sereine, comme si, maintenant que j’étais arrivée à destination et avais retrouvé quelqu’un de ma maison, plus rien de fâcheux ne pouvait m’arriver. J’estimais avoir eu ma dose de mésaventures pour la soirée ; l’élancement qui me parcourait toujours le bras était là pour me le rappeler. Quant à mon camarade, j’avais hâte de faire plus ample connaissance avec lui.

Puis, soudain, la porte qui s’ouvre et se referme sèchement, un mauvais pressentiment, une voix qui s’élève :

- Bonsoir. Il se fait tard.

Le ton est calme, la remarque anodine, pourtant je trouve ça presque plus menaçant que si on s’était fait disputer directement. Je me tourne vers l’entrée d’où s’est élevée la voix, ma baguette éclaire alors un visage que je n’identifie que trop bien…

Aïe.

Mes yeux naviguent entre Luka et le.a concierge, guettant une réaction de leur part. Maitrisant tant bien que mal la vague de panique que je sens monter en moi, je passe en revue toutes les punitions possibles qui pourraient nous être infligées. Je dois relativiser, une retenue n’a rien d’agréable  mais ce n’est pas non plus la fin du monde… Par contre, j’entends d’ici le discours moralisateur de mon père s’il apprenait que j’ai délibérément enfreint un point du règlement aussi élémentaire que le couvre-feu. Et ça m’agace, ça fait surgir en moi la frustration de ne pas avoir pu profiter un peu plus de cette soirée hors de la tour Gryffondor avant de me faire attraper. Mais ce n’est clairement pas le moment de perdre mon sang froid.

J’ancre mon regard sur le visage de Luka, qui affiche l’air contrit d’un gamin qui s’est fait prendre la main dans le pot de confiture.

- Bonsoir… si tard que ça ?

Est-ce qu’il joue les naïfs pour tenter d’amadouer Keats ? En même temps, tout dans son attitude reflète sa résignation. C’est vrai qu’à ce stade,  inutile d’essayer de se dérober ou de prétendre qu’on n’est pas en tort. D’un autre côté, discuter dans la cuisine de l’école, même en pleine nuit, ce n’est pas bien méchant…

Quoique, pas sûr que le.a concierge soit de mon avis. Je prends alors une inspiration, prête à lui demander quelle punition iel a prévu pour nous, avant de me raviser. Le sujet sera abordé bien assez tôt de toute manière. Alors au lieu de ça, je réponds la première chose qui me passe par la tête :

- Bonsoir. Vous non plus vous n’arrivez pas à dormir ?

Puis je me rapproche un peu de Luka, pour ne pas affronter seule la tempête si celle si se déclare.
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Shae L. Keats, le  Jeu 21 Juin - 10:27

Toujours une pointe au cœur à sanctionner les actes irréfléchis. Javais des principes, des pensées, appliquer une loi arbitraire ne me plaisait pas plus qu'à eux. Mais il n'y avait rien à dire, y avait les bouches à nourrir et l'impossibilité de perdre un emploi pour l'instant. J'étais de celleux qui pensaient que la nuit devait s'apprivoiser à son rythme. cacher les ombres aux gosses n'étaient pas les aider.
Mais j'étais sur le carreau depuis mes derniers exploits. Alors les mots devaient se faire automatiques.

Alors toujours ce même sourire devant les affronts désespérés des gosses. Tu n'étais plus Leo. Tu ne sanctionnais plus par sadisme en y oubliant ta propre déchéance.
Tu étais Shae. Douceur amère.
La flamme sous la pluie.


Alors j'avance, je m'appuie, sans un mot. L'affront de la jeunesse a quelque chose de rassurant. Parce que les esprits jeunes sont incassable. Il y aura toujours une douce révolte dans les yeux encore idéalistes des gamins qui hantent ces murs. Une généreuse folie qui réchauffe le cœur, et presque une douleur à devoir l'atténuer et la piétiner. Si tard que ça ?. Trop tard, les monstres des adultes décharnés ont repris le contrôle du château, les ombres ont grandi dans mon sillon et recouvre dsomrais les murs, riant silencieusement. J'ai appris à les amadouer, parfois. La cohabitation forcée qui
il parait
n'est pas de ma faute.

Alors non, je n'arrive pas à dormir mais ça ne vous regarde pas, fouiller dans la mémoire trouée par les aiguilles de l'époque où je régnais encore sur le Royaume Gryffondor, entre ces mêmes murs et retrouver les noms. Martinez ou quelque chose du genre, puis se tourner lentement vers l'autre ton nom ? Parce que malheureusement pour eux, tu avais des quotas.
Et ce soir était un soir à les remplir.
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Temperence Black, le  Sam 3 Nov - 19:57


Casse-croûte nocturne

With Erika

Faim.

Elle a faim. Elle veut manger un bout, elle a besoin de se mettre un truc sous la dent, de remplir son estomac avec des aliments avant que le bruit qu’il émet ne réveille la totalité du château. Temperence se hisse sur ses deux jambes et avise sa tenue dans le miroir qui tient en face de son lit. Elle doit s’habiller pour aller dans les cuisines piquer un bout à grignoter, il ne serait pas décent d’y aller ainsi vêtue. Une simple nuisette sur le dos, une culotte de coton, rien qui ne masque la poitrine. Elle râle un peu, pour le principe mais elle attrape quelques affaires dans son armoire qu’elle enfile à la vitesse de l’éclair.

Elle met un jean qui lui est trop grand. Il lui allait au début de l’année mais avec les événements, il est devenu trop grand, trop large pour son corps si fin, trop mince. Maintenant elle va mieux enfin non, elle va mieux depuis longtemps, depuis qu’elle a laisser ses larmes couler et son passé dans son dos, depuis qu’elle sait ce qu’elle veut même si elle est toujours indécise quand est venu le temps de faire un choix. Elle sait juste sur quelle voie elle marche, sur quel fil ses pieds se posent quand elle traverse un gouffre sans fond.

Habillée, elle se regarde dans le miroir. Son visage est un peu trop osseux, il manque de chair, il manque de graisse mais après les jours sans repas, son corps veut reprendre de la masse, il veut aller mieux maintenant que l’esprit va beaucoup mieux. Un esprit sain dans un corps sain. Elle sourit, un sourire franc, un sourire vrai qui s’affiche dans le miroir.

Elle ne prend pas le temps d’attacher ses cheveux, elle file comme ça, sans fard. Elle reste juste elle, fille trop mince dans des vêtements trop grands.

Dans les couloirs, elle avance et ne tarde pas. Elle ne veut pas qu’on l’attrape, elle ne veut pas se faire avoir par une âme qui serait capable de faire sauter quelques points de sa maison alors qu’elle ne désire que satisfaire son estomac qui crie famine. Elle se fait silence. Ses pas claquent sans bruit sur les pierres froides et ses enjambées se font aériennes.

Un bruit. Un claquement. Elle se stoppe net et attend cinq secondes. Dix. Quinze. Une minute puis elle repart. Elle veut manger un fruit, déguster un morceau sucré ou avaler un plat salé. La faim la tiraille. Elle danse dans son ventre comme les papillons qui y battent des ailes lorsque l’être que l’on aime nous effleure, nous sourit, nous aime.

Le temps de trajet se fait un peu plus long que de jour mais elle y arrive. Elle trouve l’entrée et pénètre dans la cuisine où flotte un millier d’odeurs alléchante. D’un sourire tendre, elle salue les elfes et elle leur explique la situation avant de les laisser la guider vers un plat salvateur, vers un plat qui sera capable de couper cette faim qui la ronge et qui fait paraître ses os sous sa peau translucide.
Erika Brooks
Erika Brooks
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Erika Brooks, le  Sam 3 Nov - 23:42



Casse-croûte nocturne

Feat [P.V Temperence Black]
L.A de XXX
Suite de Petit passage à la bibliothèque



Il fait nuit, drôle d'heure pour sortir des dortoirs non ? Mes cheveux attachés, habillée d'un collant noir, d'une jupette aussi fluide que de l'eau, d'un débardeur noir et de ballerines noires je me faufile dans les couloirs et les escaliers avec la discrétion d'un chat, pour aller où ? C'est une bonne question à la quelle je ne répondrais pas.

Pour seul objet ma baguette dans ma main allumée d'un *Lumos* je glisse, presque si je vole dans les couloirs quand j'entend un bruit. Ma respiration se coupe comme si on m'avait frappée en plein thorax et je gratifie ma baguette d'un Nox ! murmuré.

Je repris mes pas aussi légers et fluide que de la soie vers la source du bruit, les cuisines. Je m'avance jusqu'aux cuisines armée de ma baguette à pas de loup. Tiens ? Il y a de l'agitation en cuisine. Je me décide à m'y aventurer quand un elfe de maison m'ouvre la porte et m’accueille chaleureusement je me retrouve devant une autre élève attablée. Je m'assied à côté d'elle avant d'entamer la discussion en souriant d'un air jovial :

Une petite faim ?




Code By Ulysse D.


Dernière édition par Erika Brooks le Dim 11 Nov - 16:00, édité 1 fois
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Temperence Black, le  Dim 4 Nov - 1:31

Elle sourit tandis que les tendres créatures lui attrapent les mains avant de s’excuser par tant de familiarité. Elles ne savent pas comment agir, elles ne savent pas si elles doivent forcer la jeune femme à manger pour sa santé ou si cela serait déplacer d’ainsi la tirer par la main car ce serait lui donner un ordre, lui intimer d’avancer alors qu’elle n’en a pas forcément l’envie. Déchirement intérieur.

Temperence leur offre la seule chose qu’elle peut leur offrir, un sourire avant de les suivre, de les rassurer pour qu’elles ne se blessent pas, qu’elles se punissent après leurs actes envers celle qui, si l’on écoute l’ordre des choses, une presque maîtresse de leur vie.

Un elfe tire une chaise pour la demoiselle et la repousse alors qu’elle s’assoit. Un elfe gentleman. Temperence ne parle pas, elle laisse les actes parler pour elle. Comme s’ils avaient prévu son arrivée, ils apportent tous un petit truc à manger. C’est un bol de soupe, un sandwich avec de la salade, des œufs et du poulet, une tartine avec de la confiture, … C’est un festin qu’ils installent devant elle, un véritable repas alors qu’il est tard, qu’il est tôt. Un festin alors que la nuit bat son plein tandis que le froid recouvre le château et l’enserre dans ses bras fermes.

Elle finit enfin par parler, par laisser le son de sa voix s’insinuer dans l’air, couler dans leurs tympans animaliers. Tout cela semble délicieux, merci beaucoup mais pourrais-je avoir juste de la purée de pomme de terre avec un peu de poulet s’il vous plait ? Voyez-vous, mon estomac a besoin de réapprendre à manger alors je ne sais pas si la rééducation alimentaire commence par un repas digne d’un festin de roi.

C’est une petite voix nasillarde et timide qui lui répond, la voix d’un elfe de maison craintif. Bien sûr Miss, à vos ordres Miss, nous vous apportons tout cela de suite Miss.

Temperence a un petit rire devant tant de politesse, devant cette politesse exagérée qui peut passer pour de l’outrage dans la bouche d’un homme ou d’une femme. Merci beaucoup Petit Elfe….

L’elfe de maison n’attend pas, il court et se vivifie, il part à la recherche de ce qu’il faut, il cuisine sans lever les yeux de son plat et apporte en un temps record la nourriture que lui a demandé Temperence quelques minutes auparavant. C’est un Merci chaleureux qui file entre ses lèvres et elle attrape la fourchette d’argent posée là. Elle enfonce l’objet dans la mousse teintée de jaune et, alors qu’elle porte la substance à ses lèvres, c’est la porte qui s’ouvre et qui lui fait relâcher l’ustensile qui termine sa course dans le bol.

Un professeur ? Concierge ? Préfet ?

Non, ce rien de tout cela, c’est une élève. Elle semble plus jeune, elle semble heureuse de vivre, ivre d’amour et de joie. C’est de la chaleur qui rentre dans la salle déjà bondée de flamme qui ne brûlent pas. La beauté de la convivialité.

Elle vient et elle s’installe à ses côtés, elle prend place elle aussi à la table garnie. Elle n’est plus seule, elles sont deux maintenant. Ce n’est plus un repas en tête-à-tête avec son âme qui se joue mais le théâtre d’une rencontre gourmande entre deux demoiselles enfin entre une demoiselle et un presque dame. Elle crève la bulle de silence en première, elle rompt le jeu de regard qui s’était mis en place dès lors qu’elle avait franchi le seuil de la pièce gourmande, du Gourmand Hall.

Une fringale nocturne, cela arrive quand la nature reprend ses droits, quand le corps a besoin de force, quand les os veulent de la chair pour se cacher et e plus être visibles. Et toi ? Une petite faim de nuit ? Une envie de sucrée inopinée ?

Temperence sourit et pousse doucement vers sa compagne Inconnue Nocturne une assiette contenant crêpes couverte de fraises et de chantilly.

Vous laisserez-vous aller, mademoiselle, à cette tendre friandise ?

Un clin d’œil avant de manger une petite fourchette de son plat, de sa purée délicate.
Erika Brooks
Erika Brooks
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Erika Brooks, le  Dim 11 Nov - 16:18



Casse-croûte nocturne

Feat [P.V Temperence Black]
L.A de XXX
Suite de Petit passage à la bibliothèque



Assise à côté de ma compagne d'escapades interdites je restai sans voix, soulagée que ce soit une élève et non un professeur ou un préfet je m'autorisai un repos et un soupir de soulagement. Un petit elfe me tendit une fourchette argentée dans une serviette que je pris avec la délicatesse d'une brise d'été.

Je vous remercie Dis-je poliment en tournant la tête vers mon aînée. Je plantai ladite fourchette avec envie dans une fraise sucrée et juteuse que j'avalai avec plaisir, la nourriture est meilleure quand elle est partagée il est vrai, mais est-elle meilleure quand il est interdit de la consommer ? Moi qui ne faisais de vagues qu'en journée ? Malgré moi ces derniers temps je les cumule un peu plus chaque jour, le pot de crème avec Élius, la bibliothèque avec Jack et maintenant le repas improvisé avec... Mais ? Comment elle peut bien s'appeler ? Je finis ma bouchée avant de poser ladite question à la jeune brune qui partageait ma table.

C'est gentil de partager ton repas avec moi alors que je débarque à l'improviste. Au fait, je m'appelle Erika, et toi . Qui es-tu ?



Code By Ulysse D.
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Temperence Black, le  Mar 13 Nov - 23:44

Temperence lui offre un tendre sourire tandis que la Sans-Nom s’attaque à une fraise aussi rouge que sucrée. Elle la porte à ses lèvres et la mange avec gourmandise. C’est assez amusant de voir combien un repas partagé à l’improviste peut apporter plus de joie qu’un repas de famille préparé depuis des lustres.

Temperence mange son plat dans le silence le plus religieux dont elle soit capable en cette soirée de gourmandise. Les minutes passent. Le temps trépasse. Le repas se fait et la Black termine assez vite son plat pour attraper une tartelette. Le gâteau est simple, une simple pâte sablée avec de la crème à la vanille et des fruits posés à sa surface. Elle croque dans la douceur avec gourmandise plus qu’avec appétit mais est-ce là un bien grand mal ? Ne peut-elle pas se permettre ces sucreries pour reprendre un peu de poids afin de couvrir ces côtes qui se laissent bien trop voir sous ce haut dans lequel elle flotte.

Son estomac ne semble pas s’en plaindre mais elle sait qu’elle doit faire attention. Quand on ne mange plus, l’estomac se rétracte, il se resserre et il a du mal à se remplir, il ne veut plus de comestible, il veut juste le minimum, juste la dose minimale suffisante pour vivre.

Les mots de la Sans-Nom viennent alors, ils viennent se poser et emplir l’espace qui, un instant auparavant, n’était empli que par le son des couverts contre les plats ainsi que du glapissement des elfes de maison prêts à tout pour satisfaire leurs invitées. C’est un soupire qui s’échappe des lèvres de Temperence, elle est un peu déçue de cette question qu’elle trouve bien banale, qu’elle trouve sans saveur ni couleur.

Pourquoi ? Pourquoi les gens demandent-ils tous cela ? Pourquoi attrapent-ils tous ce besoin de savoir cette chose qui, dans le moment, n’ont besoin d’être sue pour savourer la douceur de l’instant.

C’est un sourire taquin qui s’affiche alors, c’est cette flamme d’ingénue qui colore le fond de ses rétines avant qu’elle ne trouve mots à la question.

Je n’ai pas de nom. Je suis juste une jeune fille qui ère dans le lieu. Je vogue dans cette école comme un bateau vogue sur les flots calmes d’un océan tropical. Je suis juste… Elle cherche ses mots, elle plonge son regard dans celui de la jeune Sans-Nom avant de reprendre ses mots. Appelle-moi simplement Ingénue, juste de cette manière.

Elle lui offre un clin d’œil avant, d’une voix douce, de lui retourner cette question qui semble si bénéfique aux gens.

Et toi ? Par quel nom dois-je t’appeler ? Quelle identité souhaites-tu avoir en cette nuit de gourmandise ?
Invité
Anonymous
Invité

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Invité, le  Jeu 27 Déc - 8:20


Pas d'réponse depuis un bail, j'me tape l'incruste.
Rp Privé ft Osvald O. ♥
Au plaisir de nos mauvaises intentions².
ft Les participants.


Cette musique particulièrement agaçante qui traine dans la tête depuis des jours. Et Jace que je ne croise même plus dans la chambre, il multiplie les rondes à cause de son job de préfet sans parler de la disparition toujours non-élucider de Galway. Cette chambre est d’une tristesse et ça me fou le cafard de devoir le constater de la sorte. Alors, je me décide de bouger, de sortir de mon lit pour ne pas avoir à supporter cette crise de nerfs qui est sur le point de se montrer.  Toujours est-il que je passe mes mains dans les cheveux, faisant les 100 pas devant mon lit avant de me décider à enfiler mon jeans noir, un tee-shirt sans manche blanc et j’me décide à prendre juste ma planche et ma baguette au cas où. J’ouvre la porte de ma chambre avant de m’élancer sur ma Witchboard pour pouvoir sortir de la salle commune des Serpents sans faire le moindre bruit. Quelques glissades au loin, sous le couvert de ma cape d’invisibilité aussi, je surveille les environs, prenant le soin de ne pas croiser le moindre « pion » pour éviter d’être contrarié dans mes plans.  Ainsi, au détour d’un énième couloir, j’aperçois enfin le « bout du tunnel » en entrant dans une des cuisines du château, poussant la porte sagement tout en descendant de mon skate ensorcelé. Ensuite, une fois à l’intérieur, je retire ma cape et affiche un sourire plus grand. Voyant l’un des elfes, je m’agenouille devant lui, lui chuchotant à l’oreille pour ne pas faire de bruit avant de lui tendre mon paquet de bonbons qui trainait dans l’une de mes poches. Ensuite, je me redresse en voyant la table se faire décorer d’un incroyable festin digne d’un vrai réveillon de « Noël ». Pour une fois, j’avais le regard qui s’illumine, me souvenant aussi que j’ai hâte de le fêter avec ma Marraine aussi… Puisqu’en vu des choses, entre Élina, Artemis et Enzo … Je ne suis pas certain que je recroiserais ma cousine et sa famille, un jour. Finalement, je soupire avant de me mettre à sourire, remerciant l’une de mes amies de la pièce avant de m’installer à table, attrapant une part d’un gâteau et ma tasse de chocolat chaud. Profitant de ce si beau goûter nocturne tranquillement… Enfin, jusqu’à qu’un bruit suspect en direction de la porte arrive à me surprendre un peu. Donc, je fixe la poignée, l’air suspicieux, attrapant ma baguette avant de me cacher, moi, ma planche et mes affaires que j’tenais en main sous ma cape magique, afin qu’on ne me surprenne pas tout de suite.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ - Glisse ta baguette sur l'image
Invité
Anonymous
Invité

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Invité, le  Mar 8 Jan - 20:22

La nuit est calme. Le vent soufflait doucement dans l'âtre de la cheminée de la salle commune et aurait bien pu me servir de berceuse si j'avais bien voulu me laisser glisser. Couler entre les coussins, s'affaisser sur les bras et le dossier, la tête penchée ou légèrement renversée en arrière. Je l'aurais bien mérité, cette nuit de repos, mais je n'ai pas voulu. En souvenirs de toutes mes insomnies angoissées, je décide de les supplanter par une douce ballade.
J'adore ce moment de la nuit, où tout est endormi. Le monde est comme au ralentit, même les ronflements lointain des aiglons dans leur lit semblent se mettre en sourdine pour laisser place au silence. Et ça fait du bien de l'entendre, le silence.
Depuis de longs mois maintenant que je n'étais plus à l'aise dans ma propre tête.

La lumière blanche de la lune éclaire mon chemin tandis que je me laisse totalement guidé par mes envies. A droite, à gauhe, tout droit, longer les fenêtres!, prendre les escaliers !,...
Bientôt je n'aurais plus le droit de me promener ainsi dans les couloirs du château, une belle excuse brillante épinglée sur ma poitrine. J'avais pris ma décision en même temps que plein d'autres, bien différentes et pourtant du même acabit. Autant en profiter jusqu'au bout, des privilèges de préfets qu'il me reste. Dans quelques semaines si l'on me surprend en dehors de mes couvertures à cette heure ce sera la colle assurée ! À cette pensée je souris en même temps que mon estomac se tord.

Et gargouille un peu.

L'avantage de la nuit est de voir ce que d'autres n'imaginent pas, observer la magie des étoiles et de la rosée, malheureusement si ma tête se nourrit bien de ces petits plaisirs, mon ventre lui réclame autre chose. Il ne veut pas de belles choses, mais des bonnes. L'univers étant bien fait, je ne suis qu'à quelques pas du hall d'entrée. De là atteindre les cuisines est simple. Le seul inconvénient étant qu'il faille s'enfoncer sous terre.
Soupir en haut des escaliers. Œillade plaintive envers l'astre argenté que je quitte de vue désormais, pour aller me perdre dans les entrailles sombres et sans issues de sous-sol.

De grandes inspirations et une poire chatouillée plus loin, me voilà en salle des délices.
Les elfes sont déjà affairés à la préparation de plats. A cette heure c'est plus que du zèle ! « Bonjour tout le monde ! », oups, je voulais dire « EUh enfin, plutôt bonsoir haha ». Avisant du gâteau tout chaud et une boisson chocolatée déjà de prête, je hausse les sourcils de surprise ; on m'attendait ? Non, c'est égocentrique et improbable. Quelqu'un a du passer avant moi. Un autre préfet sans doute ? On est nombreux à faire des rondes, sérieuses ou non, et tout le monde a besoin d'une petite pause de temps en temps.
« Je peux ? » je demande en montrant le tout aux elfes. Certains se lancent des regards que je ne déchiffre pas, jamais été doué pour ça. Mais finalement on m'autorise à m'installer et je ne me fais pas prier.

Un bol vite rempli de lait fumant, des cuillerées de cacao ajoutées plus que de raison, un filet de sirop d'érable. Je hume cette potion magique sans pareille au monde, rien que ces odeurs sucrées me font l'effet d'un philtre d'allégresse.
Invité
Anonymous
Invité

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Invité, le  Sam 12 Jan - 22:58

RP pv avec Osvald ♥.

Welcome to the new black parade.
   
Sous ma cape, je fixe le préfet-collègue de ma chérie, s’installer en face de moi. Puis, je le regarde subtiliser mon bol de chocolat chaud et en prime, me piquer mon goûter nocturne. Grognant intérieurement, je dois bien jurer de toutes les façons possible dans ma tête avant de me décider de me découvrir et de déposer mes affaires à côté de moi, rangeant mon tissu magique au fin fond de mon sac dont le fond est presque inatteignable vu le sortilège utilisé au tout début. Je transporte tellement de chose dans celui-ci alors que d’un point de vue extérieur, il semble tout simplement normal…

- « Tu permets… C’était mon bol… Mr le Préfet. »

Dis-je d’une voix enfantine, juste pour le taquiner avant de regarder les elfes d’une moue faussement boudeuse. Croisant les bras, j’attends que l’on me serve un autre avant de prendre une gauffre et mordre à pleine dents dedans vu mon air légèrement contrarié.

- « Par contre, pas un mot de ça à qui que ce soit ou j’le dis que t’as piqué mon bol de chocolat. C’est sacré ! … Et c’est punissable par la Loi… Pire encore, j’demanderais à Aysha de te le faire payer aussi. »

Et comme un gamin, j’en rajoute une couche sur l’échelle des conneries à raconter. Quelques secondes plus tard et j’éclate de rire, je suis incapable de rester sérieux, ce soir. J’ai juste envie de profiter de mon goûter et avoir un peu de compagnie ne me dérange pas. Bien que je m’en fiche pas mal d’être pris la main dans le sac.

- « Sérieusement, raconte à personne que tu m’as trouvé ici… J’avais besoin de prendre l’air et quoi de mieux qu’un chocolat chaud pour se changer les idées, pas vrai ? »

D’un sourire à son attention, j’attrape mon nouveau bol pour le recouvrir de chantilly et d’un peu de poudre de cacao et d’un soupçon de cannelle avant de tremper un morceau de ma gaufre dedans pour enfin, me le mettre en bouche. Je fond littéralement sur place, tant les saveurs me rappelle de vagues souvenirs même si certaines choses me paraissent encore assez flou.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Invité
Anonymous
Invité

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Invité, le  Dim 20 Jan - 14:15

Je trempe mes lèvre dans le nectar sucré, fermant les yeux pour mieux m'en délecter. Instant de pure douceur bien vite mis à mal une seconde plus tard. Apparu du néant, aperçu par-dessus le bord du bol levé sur mon nez, un grand brun aux milles et unes perles et anneaux sur le visage donne le hoquet à mon coeur qui rate un battement. Complètement surpris je manque de m'étrangler dans le lait brûlant et commence à tousser comme un naufragé sortis des eaux. Il sort d'où ? Je l'ai pas vu venir ! Ni entendu ! Ni rien !
Trop occupé à récupérer mes capacités respiratoires, je ne sais rien répondre à toutes ses demandes.
Quand le nom d'Aysha est prononcé, je fais enfin le lien. Mais oui bien sûr, le prince charmant dont elle parlait entre deux missions préfectorales ! Enzo. Qui porte en plus le même nom de famille qu'un aiglon surexcité bien de chez nous, dans le nid.

Je hoche la tête en guise de réponse, me raclant encore la gorge par moment. « Désolé ! » Si j'avais su qu'il était destiné à quelqu'un d'autre évidemment que je ne me serrais pas permis de prendre son goûter. Maintenant que le voile est levé, je comprends mieux les échanges de regards des elfes. Ne sachant pas s'ils devaient me prévenir de la présence d'un autre humain ou garder la cachette de celui-ci secrète. Les pauvres, on a dû les mettre dans une de ces situations ! Heureusement ils n'ont pas l'air de nous en tenir rigueur, reprenant leurs affaires comme si l'on n'était pas là mais tout en nous servant quand même.

Un second bol arrive, pour Enzo encore, et je le regarde avec grande curiosité et gourmandise l'agrémenter de tout ce qu'il aime. « Pas de soucis ne t'en fais pas, ça me va comme ça. ». Déjà que ce n'est pas bien mon genre de balancer, là en plus j'aurais dû expliquer ce que je faisais là et pourquoi. Les justifications des rondes coulent de source pour nous mais on nous demande tout de même des comptes le lendemain. Je préfère éviter. Et puis le Serpentard ne fait rien de mal, comme moi il a l'air d'apprécier la nuit pour ce qu'elle est. « Ça a l'air bon ce que tu as fais là ! ». Moi avec ma tartine de chocolat noisette et mon lait chocolaté, je fais dans le classique. Rien de péjoratif, juste une constatation. « Ils sont rares les gens qui aiment la cannelle comme ça » Et puis la chantilly, on la verrait plus sur une glace que sur un bol de lait.

Sourire enfantin de ma part, on dirait un gamin parlant de ses chocolats favoris, mais je m'en fiche. On est bien là. Alors je reprends une gorgée, en faisant attention à ne pas m'étouffer cette fois.
Contenu sponsorisé

Escapade nocturne dans les Cuisines - Page 3 Empty
Re: Escapade nocturne dans les Cuisines
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 Escapade nocturne dans les Cuisines

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.