AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 8 sur 8
Soirée dans la Cabane Hurlante
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Lïnwe Felagünd
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 21 Mai 2018 - 15:19


LA.
Les pieds dans la boue. Une odeur de peur putride derrière eux. La mort qui tombe sur le bas-côté de la maison abandonnée comme le lierre qui prend possession des murs délavés depuis des années déjà. Les fines branches qui poussent, poussent le long de la fenêtre ouverte - c'est un endroit parfait pour rêver. Rêver d'un sol aux couleurs du ciel et au parquet cotonneux comme les nuages. Quelle était la solution, déjà ? Pouvait-on vraiment envisager de vivre dans l'instabilité réelle ? Là, accoudé sur le rebord, Lïnwe donnerait des milliers de gallions, n'importe quoi en fait, pour s'y trouver. Mais il se retrouvait dans les chemins sales qui mènent au Château. La route des calèches inhabitées, à attendre qu'un train vienne les chercher. Qu'ils ne reviennent plus jamais ; avec les autres. Tous ces visages défigurés par l'angoisse. Spectacle d'épouvantes, le jeu d'ombre était impressionnant. Saisissant.

Il avait cette impression, justement, de transporter les abysses avec lui, puant et collant à la peau. Des montagnes qu'il tirait depuis ses mains. Bras liés par la fuite. Pas même un arbre pourrait les détacher, ils étaient tous unis à cet instant. Unis par la même pensée. Il était parfois si compliqué d'oublier. D'oublier une heure, un jour, une année. Un sourire, une bouteille, un mot, des maux doux non-appréciés. Le bonheur comme le malheur. Souvenir d'une souffrance, l'impasse artificielle du cerveau. L'espoir qu'un jour, on puisse briser ses aiguilles mécaniques qui nous torturent l'esprit plus qu'on ne le croit.

Personne ne dit rien quand ils arrivent à proximité.
_ Un silence de mort.

Le mutisme des lieux leur ronge la peau
tout est calme et pourtant
ça leur paraît être un
nouveau cauchemar.

Les étudiants se séparent les uns après les autres
et malgré la douleur de sa chute, le Felagünd ne peut
que se remémorer trente mille fois encore les
événements de la soirée pendant la montée

comme s'il avait peur d'ouvrir enfin les yeux.

Il n'y a que sa petite amie à ses côtés maintenant.
Les dortoirs sont endormis et lui ne pense
qu'à se réveiller.

Les deux amants ne se perdent plus de la soirée. L'un contre l'autre, ils s'endorment dans son lit et peut-être lui le premier. Pas le temps de se déshabiller, la douleur y martèle son crâne. C'était comme un tranchant de guillotine. L'éternité à attendre le matin. Il n'a aucun mal à fermer les yeux, légèrement tremblants sous les draps. Quelque chose n'allait pas. Ce n'avait pu être vrai, n'est-ce pas ? Quelle était la solution, déjà ? pour y discerner le vrai du faux, la vision de l'illusion ? — Dernière chose dont il se rappelle : la perception floue du tournoiement de sa montre.

[...]

Le lendemain, il se réveillera
avec cet horrible mal de tête
la montre tombée de sa table de chevet

du sang collé dans les cheveux
et le regard horrifié
quand il apprendra qu'elle aussi
a rêvé de ça

devant ce rêve, leur rêve
commun qu'avait
pris des allures dangereusement intrinsèques.



Fin du RP.
Jake et Liz peuvent/vont peut-être poster !

Merci à vous tous, à l'intervention de Jake et Liz aussi c'était grave cool. :3
Cœur en papier sur vous.

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 6 Sep 2018 - 0:28


pv Aza _ retrouvailles

Le monde se fait froid. L’automne referme son manteau et le terreau humide me gèle la peau. Je ne sais pas quand on a commencé à avoir peur d’aimer.

C’est la plus grande des sottises. Oh, n’allez pas croire que je recommande l’amour passionnel, pas plus que l’amour-fascination où l’on s’enivre du déguisement de l’autre, non ! Je parle d’aimer la vie. D’avoir dans le coeur autre chose que l’aigreur du vinaigre. J’parle de se lever avec l’envie de faire des choses, l’âme prête à croire et l’esprit avide de découvertes. J’parle de chérir nos rencontres avec le vivant sous toutes ses formes.

Enfin, je ne sais pas ce qu’il en est pour toi, mais je me connais tout de même un peu. Je n’ignore pas que quand Kitty est morte, cela m’a un peu gelé le coeur. Mais je ne sais pourquoi quand le coeur se serre, il se contracte, se comprime, se délite, disparaît presque. A quel moment on s’est dit que c’était plus simple de se dégoûter assez de la vie pour devenir parfaitement indifférent au réel ?

J’en veux à cette société qui place l’affection sur un piédestal tout en nous donnant une peur folle de l’attachement. Bref, ma rancune envers le monde n’est ni plus neuve, ni plus originale que la tienne, mais qu’à cela ne tienne ! Je veux nous réapprendre l’amour du vivant. Je veux qu’on s’émerveille comme quand on avait huit ans.

Dans un caprice, je t’adresse un patronus. • On a un mot bien à nous, alors viens jouer à chat à Pré-au-Lard. Maintenant. Je t’attends. • J’enfile un Nigrum Larva, ou quelque chose comme ça - à force d’informuler, je ne sais plus rien prononcer. Les oreilles, je les dois aujourd’hui à une métamorphose partielle. Et pour le reste, je me contente d’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Jeu 4 Oct 2018 - 20:33


T'as reçu un Patronus. Tu ne t'y attendais pas vraiment. La voix te dit quelque chose, mais comme ça, la coller sur un hérisson, t'as du mal à visualiser. Mais les mots résonnent immédiatement dans ton esprit. Le mot, jouer à chat perché. Il n'y a pas dix-mille solutions. Et t'as pas l'intention de la faire attendre. Tu ne l'as pas vue depuis longtemps. Très longtemps. La dernière fois, tu l'as appelée lors d'une soirée à la Cabane Hurlante, histoire qu'elle vous file un coup de main avec un Loup-Garou enragé. Tu t'es barré sans même la remercier. Tu t'en veux. Mais t'oses juste pas l'appeler pour rien. Elle n'a sans doute pas que ça à faire, sinon vos chemins se croiseraient plus souvent.

Quoi que, c'est quand même étrange que tu ne l'aies pas revue entre temps. Elle a dû raccrocher son masque et sa combi. C'est dommage, après tout ce qu'elle a fait pour toi, t'aimerais bien lui rendre la pareille un jour. Tu ne sais juste pas comment. Mais aller à ce rendez-vous semble être une bonne façon de commencer. Cette soirée s'annonce un peu plus animée que prévue. Tu sors rapidement de la Cabane pour te diriger vers une autre, un peu moins accueillante, mais que tu connais bien aussi à force d'y passer régulièrement. T'es sûr de la trouver dans le coin. C'est un peu votre point de rendez-vous habituel après tout.

Et effectivement, une silhouette féline se découpe rapidement. Du moins, les oreilles se détachent dans la pénombre. Tu t'approches d'un pas assuré, n'ayant aucune envie de la faire attendre davantage. Mais en arrivant à sa hauteur, tu te rends rapidement compte qu'elle n'a du chat recherché que les oreilles. La jeune femme qui se trouve devant toi n'est autre que Bennet. Tu la regardes un instant, avec un air surpris probablement idiot collé sur le visage. Tu mets quelques secondes à faire A + B. Mais tu te rends rapidement compte qu'il n'y a pas dix mille solutions. Tu bafouilles quelques mots, clairement déboussolé par cette révélation inattendue.

- T'es... C'est toi ? C'était toi ? Enfin... T'es elle ? Tu...

Le bug est total, va falloir un petit moment avant de redémarrer la machine correctement là. Vu le comportement du chat et celui de Bennet, ça se tient. Les deux sont les mêmes. N'empêche, t'as jamais été foutu de t'en rendre compte tout seul. T'essaies de te reprendre, l'air de rien. Avec un ton moqueur un peu plus forcé que d'habitude.

- Mignon le hérisson.

Ok, t'aurais mieux fait de la fermer. Mais c'est pareil, la tronche du Patronus, tu t'y attendais pas. Faut qu'elle arrête les surprises comme ça, tu peux pas gérer plusieurs nouvelles informations en même temps, y'a vite surchauffe.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Ven 5 Oct 2018 - 23:01


Un rendez-vous à Pré-au-Lard, voilà qui n’est pas très précis. D’autres m’auraient cherchée des heures durant. Lui n’hésite pas longtemps. Il se matérialise rapidement dans la Cabane Hurlante — lieu empreint de la violence de nos souvenirs. Il est venu. Je retiens le sourire qui menace de déborder, cela ne serait pas professionnel. Mais j’ai l’impression que dans ma bouche, tout s’étire, qu’on a collé de la banane écrasée entre chaque dent et que ces dernières se décollent pour faire de la place, faisant remonter la mâchoire jusqu’aux oreilles.

Je me délecte de sa surprise, de ses méprises, du temps qu’il lui faut avant de prononcer la moindre syllabe. Sa remarque sur le patronus me fait tirer la langue, comme une enfant. Ah, la crédibilité professionnelle des Mangemorts...
— J’préfère me dire que c’est un noueux. Mais, uh, c’est nous, oui.

Un temps, avant de préciser — vu qu’il semble quand même très confus cet enfant.
— Elle lui moi — nous sommes les mêmes. Mais cela l’était un peu plus avec toi.


Se racler la gorge. Cela devient beaucoup trop sentimental cette histoire.
— Enfin bref, ce n’est pas pour ça que je t’ai fait venir.

Si. De base je n’avais vraiment rien d’autre à te dire. C’était juste un « eh AZAEL PEVERELL regarde-moi !! » et c’est... tout.
— Comment tu t’gères depuis ton départ fulgurant de Poudlard ? Où t’en es de la magie noire, de tes projets pour l’Ordre ? Tu as repéré des gens, entendu des choses qui pourraient être utiles aux Mangemorts ?

Parce que boon, quand on s’est connus, la base était que t’avais du mal à te mouiller tout seul. Je t’avais aidé un peu, en organisant la conférence littéraire puis te laissant la diriger le jour J, mais à part ça... j’ignore où tu en es, de ce côté-là. Et j’ai la ferme conviction que l’Ordre a besoin de toi. T’as tout ce potentiel endormi qui n’attend que d’être réveillé... alors je suis là pour chatouiller le dragon ensommeillé.

Si tu as avancé, je serais ravie de pouvoir en faire part à 67, te décrire de quelques louanges, hommages et autres éloges. Le cas échéant, je nous trouverais un projet commun. J'veux juste que ça bouge, tu sais ? Le monde. Le faire tourner vers un demain meilleur. Et pour que ça arrive, pour que mes gosses puissent arriver dans un Poudlard où ils seraient en sécurité, je suis convaincue que j'ai besoin de toi.

C’est trop banal d’être sentimentale…

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Jeu 11 Oct 2018 - 9:41


Un Noueux ? Elle est sérieuse là ? Elle est au courant que c'est genre exactement la même chose ? Enfin du moins physiquement. T'es pas bien sûr qu'un Patronus puisse avoir son propre comportement. Du coup, tu vas rester sur le hérisson. Pour ce que ça change... Elle confirme ta déduction de génie. D'un autre côté, il n'y en avait pas dix mille autres possibles. Elle précise même tous ses masques, au cas où. T'as bien compris qu'il était elle, il avait été plutôt clair à ce sujet. Toi, ton choc, c'est qu'elle est elle ! Enfin... Tu te comprends quoi. Tu fronces les sourcils lorsqu'elle dit qu'ils étaient encore davantage les mêmes avec toi, ne comprenant pas un seul instant ce qu'elle veut dire par là. C'est à creuser.

Sauf qu'apparemment, ce ne sera pas votre sujet de conversation du soir. C'est un peu dommage. Quoi que, t'es pas sûr de pouvoir la suivre dans ce genre d'explications, on a quand même vite fait de te perdre. D'ailleurs, faut croire que c'est son but de la soirée, parce qu'elle te pose trois questions d'affilée. Tu te décides à commencer par le commencement, c'est-à-dire la question dont la réponse te pose le moins de problème.

- Plutôt bien. J'suis passé Gérant du Heurtoir, ça claque pas vrai ? J'peux m'entraîner tous les jours dans les meilleures conditions, j'crois que j'me suis sacrément amélioré niveau duel.

En fait, t'en es sûr. Depuis plus d'un an que tu bosses là-bas, t'as pu croiser la baguette avec différents sorciers dont les styles de combats varient tous. T'as gagné en vitesse d'adaptation à la stratégie de ton adversaire, t'as presque plus besoin de réfléchir pour enchaîner les combinaisons de sortilèges, et t'as clairement gagné en endurance. Et tout ça, tu l'as fait pour l'Ordre. T'as pris les conseils du Pédagogue à la lettre, et t'as tout fait pour devenir meilleur, que ce soit physiquement ou magiquement. Et t'as réussi. Sans compter ton autre amélioration qui te permet de te transformer en chien-loup quand bon te semble.

En revanche, niveau Magie Noire, tu ne peux pas dire que t'es au top. Disons que tu gères les sortilèges offensifs qui en jettent, dangereux ou non. Mais depuis ta petite balade dans une prison moldue avec 08, peu après ton expulsion du château, tu n'as jamais relancé le moindre sortilège impardonnable. T'es pas sûr de pouvoir gérer pour l'instant. Enfin, t'as la puissance nécessaire. Mais tu ne te sens pas prêt à les utiliser. T'en as marre de crouler sous les remords et les regrets. T'en as marre de culpabiliser. Alors tu fais en sorte de pouvoir vivre avec toi-même. Au moins un peu mieux.

- En ce qui concerne mes projets pour l'Ordre...

Un petit sourire se dessine sur ton visage. Tu n'as pas vraiment envie de lui cacher quoi que ce soit. Après tout, tu lui fais confiance, entièrement confiance. Tu penches légèrement la tête sur le côté avec un sourire entendu.

- On va dire que ça rejoint les informations que j'ai récolté dernièrement. Notamment sur Tara. Ou même sur la façon de combattre de certains Aurors. Tout ça d'une source sûre évidemment.

Elle devrait pouvoir faire le lien. Après tout, elle est carrément plus futée que toi, le problème ne devrait pas se poser. Mais t'as pas envie de t'étaler là-dessus. Non, toi, tu veux lui montrer ce dont t'es capable, pour qu'elle voie un peu tout le chemin que t'as parcouru. Que ce ne sont pas que des mots au hasard, que t'as vraiment évolué depuis votre dernière rencontre.

- Oh, au fait, j'suis Animagus. Le Ministère sait pas, bien sûr. Enfin sauf Arty, mais ça compte pas. T'veux voir ?

T'es un gamin qui a envie de montrer son nouveau meilleur jouet. Mais d'un autre côté, t'as jamais été aussi fier de parvenir à quelque chose dans ta vie, alors tu peux bien partager avec elle, non ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 11 Oct 2018 - 13:49


Donc le petit me raconte sa vie. Il bosse au Heurtoir, alias le repère des gens qui disparaissent. Mais si, vous savez, Charli, Vhagar, Ian, Jean… C'était un endroit frappé des pires malédictions. Un rictus amusé se glisse au coin de mes lèvres, car il est plus simple d'imaginer qu'il va disparaitre comme les autres, que tout est frivole et vaniteux et qu'on va tous crever d'ici demain, plutôt que de penser à la douleur que j'ai quand je songe à ceux que j'ai perdus.

Ouais, le sarcasme, c'est plus safe. Beaucoup plus safe. En plus, il s'est amélioré en duel. C'est plutôt stylé je trouve. Je me rappelle plus s'il a joué au tournoi, d'ailleurs ; les souvenirs sont un peu floutés. Ces derniers temps, j'ai du mal à me rappeler en quel mois on est, voire quelle année parfois. Je me repère principalement à la taille des jumeaux et à leur progression dans l'apprentissage de l'alphabet, de l'écriture, etc.

— Bien bien.


J'me demande ce qui a changé dans sa pratique des duels. Faudra sans doute le mettre à l'épreuve un de ces quatre, pour voir où il en est. Ce qu'il peut apporter de plus à l'ordre. Peut-être pourrait-il orchestrer une grande séance de formation pour l'élite des partisans ? Ce serait assez stylé, qu'on progresse tous ensemble. Qu'on repère un peu nos forces et faiblesses et ait des conseils personnalisés. J'suis sûre que du côté de mes problèmes de vue y a du boulot à faire. Il a peut-être des astuces pour pas qu'on me prenne par surprise en attaquant par le mauvais côté…

Il précise ses avancées sur l'ordre, et je peste de frustration.
— Mais voilà pourquoi on devrait mieux communiquer ! Moi aussi j'enquêtais sur Tara et les Aurors, c'est trop bête enzjskf ! T'as trouvé quoi exactement, pour voir si y a des choses que j'avais pas encore ?


Curieuse de la source sûre. Je connaissais son amitié avec un auror, qui s'était assez bien illustrée à la visite du ministère, mais j'ignorais jusqu'où elle allait, et s'il était prêt à exploiter un ami au profit de l'Ordre… Bon, la fin de ses palabres précisa que oui, c'était Arty. Hochant la tête, j'approuvais.

— Ouais, montre-moi ça, j'suis curieuse ! Enfin, surtout si tu sais te retransformer rapidement, car bon, y a d'autres choses dont j'aimerais parler avec toi…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Sam 13 Oct 2018 - 10:59


Tu ne peux t'empêcher d'éclater de rire en l'entendant dire que vous devriez communiquer davantage. T'es bien au courant qu'elle a enquêté là-dessus de son côté, et pour cause... Tu penches la tête légèrement sur le côté une fois ton calme retrouvé, mais t'es bien incapable de te défaire de ton large sourire moqueur.

- Je crois que je sais exactement ce que tu sais... J'pensais que tu reconnaîtrais mes intonations...

L'éclat de malice dans tes yeux ne peut être manqué, aussi borgne soit-elle. En fait, t'es surtout très fier de toi, et t'as envie qu'elle soit au courant. Qu'elle sache tout. Après tout, elle te fait confiance, il suffit de voir ce pas qu'elle vient de faire vers toi ce soir. Alors tu n'as pas de raison de ne pas en faire autant. Elle accepte que tu lui montres ton nouveau pouvoir, mais uniquement si tu peux te retransformer rapidement. Tu hausses les épaules, légèrement vexé.

- Bien sûr que j'sais, tu m'prends pour qui ?

D'un coup, tu te retrouves avec une puissante envie de bouder, et t'as vachement moins envie de lui montrer. Tu hésites quelques secondes, tiraillé entre l'envie de lui montrer que t'es pas content et celle qu'elle partage cette fierté avec toi. Parce qu'elle, elle saurait. Elle comprendrait à quel point ça a été difficile, à quel point t'as dû prendre sur toi pour y parvenir. Elle te connaît bien après tout. Alors tu finis par repousser le gamin boudeur au fond de toi le temps d'une petite démonstration.

Tu prends une profonde inspiration avant de pointer ta baguette sur ton coeur en récitant la formule tant répétée. Aussitôt, le changement commence à s'opérer. Les os changent, s'allongent, se réduisent, les poils poussent, et te voilà bientôt à quatre pattes, couvert d'une épaisse fourrure, en ayant tout d'un magnifique chien-loup. Tu t'assois alors, droit, les oreilles dressées, la tête haute, et les yeux rivés dans ceux de Bennet, attendant une quelconque réaction de sa part.

Mais comme à chaque fois que tu te transformes devant quelqu'un que t'apprécies, tu ne tiens pas bien longtemps avant de trottiner vers elle pour quémander quelques caresses en fourrant ton museau dans sa main. Tu accompagnes le tout de quelques gémissements qui te feraient passer pour un pauvre toutou très très malheureux, histoire qu'elle se sente bien obligée de céder à ton caprice. T'as toujours autant de mal avec les contacts physiques en tant qu'humain. Mais bizarrement, sous cette forme, tu les recherches instinctivement. D'ailleurs, t'aimes bien l'odeur de Bennet. Elle sent même pas le chat.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Sam 13 Oct 2018 - 21:07



La silhouette rouge m’enserre la gorge de ses doigts de satin. Je sens qu’on me saigne le coeur, qu’on le peigne au rasoir, le passe sur une râpe à fromage. Il serait plus raisonnable de m’en amputer, tout simplement. Non, il faut garder la douleur attachée à mon être, que je la sente jusque dans mes orteils. Les ongles se font plus pressants. La gangrène me menace.

Pourquoi faut-il que je lui fasse confiance ? Que je me dévoile ainsi ? Je devrais savoir que ça va mal finir. Tout dérape chaque fois que je me risque à aimer. A quoi je joue, vraiment ? Hargneuse, je me mors l'intérieur de la bouche, attendant qu'il parle. Qu'il dise un truc, n'importe quoi, qui me rendrait un peu moins c*nne. J'en ai marre d'être l'idiote du village à chaque fois.

Sauf que même s'il parle, je suis pas sûre que je me sente moins stupide pour le coup. Parce que j'avais bien dit que ses intonations me parlaient, mais après il m'avait complètement entubé le cerveau et j'avais oublié ce détail. J'étais passée à autre chose, fouillant pas plus parce qu'il voulait pas. Parce que pour une raison que j'ignore j'avais voulu respecter son espace intime. Attendre de gagner sa confiance pour qu'il me le dise directement et non par devinettes.

Elle était là, la déclaration explicite. Et je l'accueillais bouche bée, incapable de dissimuler ma surprise. Pas par rapport à son talent, non ; mais parce que je pensais que s'il y en avait un dans l'élite que j'aurais su reconnaître à la voix, c'était lui. Bon en même temps c'est le seul mec de l'élite. Mauvais exemple. Mais vous voyez quoi, je m'en voulais de pas avoir trouvé toute seule comme une grande.
— Je. Euh. Pardon.

Je me reprends rapidement, me nourrissant de son sourire pour qu'il puisse rire avec et non de moi. Faut pas abuser non plus hein. Il débute sa transformation et je l'examine, fascinée. A part Valentina, qui se transformait alors en corbeau, c'est l'unique animagus que j'ai vu se métamorphoser sous mes yeux. Et c'est vraiment beau à voir, genre j'avais oublié. Je me rappelais pas particulièrement que la blonde mettait sa baguette vers le coeur, mais lui le fait avec une candeur et un côté si consciencieux et honnête que j'ai une forte envie de l'enserrer de mes bras.

Tout bas, je murmure :
— Je t'ai clairement sous-estimé. T'es pire qu'incroyable.

La transition se poursuit, et mon oeil reste rivé sur les silhouettes qui se délitent. Faut dire que les torsions du corps ça vous donne des frissons. Ça me donne des frissons.

Quand sa forme se dessine clairement, une sorte de petit loup, je crois, j'en suis si attendrie que je m'accroupis et tends le bras en sa direction, attendant de voir s'il veut s'approcher. Sans trop tarder, il approche et me renifle les doigts, pendant que mon autre main se perd entre ses oreilles, ébouriffant le poil les séparant et s'aventurant sur son dos.

Qu'il est beau ptn. Et je crois qu'il aime bien mes caresses. Enfin j'espère, parce que s'il sort les crocs j'y laisse sans doute un poignet ou deux. Je retire l'autre main de son museau et m'attaque alors au reste de sa frimousse, adoptant des mouvements assez circulaires mais décalés le long de sa g*eule. J'suis pas trop animaux, de base, mais qu'il est doux.

Je ralentis, le contemplant. C'est Azaël quoi. C'est incroyable la vie, non ? J'pourrais fourrer ma tête dans sa fourrure. Pis après tout, pourquoi pas ? Mettant mon visage près de son cou, je me frotte vers lui, en signe d'affection. J'espère qu'il comprend que c'est de l'affection et qu'on va pas se castagner pour si peu hein.
— Mais tu captes ? Tu captes ce que t'es capable de faire ?? J'imagine même pas le travail d'abstraction de toi que ça a dû être...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Dim 14 Oct 2018 - 17:03


Tu profites tranquillement des caresses de Bennet, ta queue battant frénétiquement la mesure de gauche à droite, les yeux mi-clos. C'est trop bien les caresses. Genre vraiment vraiment. Tu pourrais rester toute la journée à en quémander tellement tu adores ça. En plus, elle fait ça super bien. Elle met même sa tête dans ta fourrure. C'est rigolo, son souffle te chatouille le cou. Tu poses son museau sur son épaule quelques secondes, mais tu tiens pas très longtemps. Surtout en entendant ses mots. Elle est contente que tu sois content, et toi, t'es content qu'elle soit contente. Du coup, tout le monde est content.

Le truc quand t'es transformé en chien, c'est que t'as l'impression de ressentir les émotions de base de façon totalement démesurées. Et du coup, même quand c'est de la joie, t'es incapable de rester en place. T'es content, t'es content, t'es content. Tu recules pour te défaire de son étreinte, mais juste pour aller en chercher une autre en mettant ta truffe dans son cou. Elle sent même vachement bon pour un chat. Une ou deux léchouilles, juste pour goûter vite fait. Et ça se transforme bien vite en léchouillage intense et totalement incontrôlé. Bientôt, t'as les deux pattes avant qui la poussent au sol.

Bah ouais, c'est vachement plus pratique comme ça. Tu te mets au dessus d'elle, peut être que tu l'écrases un peu beaucoup au passage, et tu continues ta séance de bisous en lui recouvrant la figure de bave avant de reculer, tout content. Tu fais quelques petits sauts de cabris sans trop savoir pourquoi, et tu finis par te dire que, décidément, va falloir que tu apprennes à te contrôler un peu mieux que ça. C'est le problème de se transformer en chien, t'as tendance à laisser l'instinct canin prendre le dessus. C'est même à se demander ce que t'as foutu du côté loup si ce n'est pour le physique.

Tu essaies donc de te calmer en tournant un peu sur toi-même. Sans essayer d'attraper ta queue. Tu l'as déjà fait. Sauf que quand tu l'as attrapée, bah tu t'en rendu compte que ça faisait vachement mal de se mordre la queue. Depuis, tu fais hyper gaffe. Mais c'est pas évident. Parce que ça donne quand même vachement envie de courir après. Bref, y'a plein de problème à se transformer en chien. Même si c'est absolument beaucoup trop bien. Tu finis par t'asseoir en fermant les yeux, histoire de bien reprendre tes esprits. Et petit à petit, te voilà qui fait la transformation inverse, jusqu'à te retrouver debout, pleinement humain.

La tête haute, le regard fier, tu lances un sourire éclatant à Bennet.

- C'était pas évident, c'est clair. J'ai eu un peu d'aide. Mais ça valait le coup. Bon, j'maîtrise pas encore hyper bien, surtout niveau comportement... Désolé d'ailleurs, j'te jure, j'fais pas exprès, ça vient tout seul.

Oups, ce coup-ci, t'es un peu gêné. Faut dire que c'est pas la première fois que tu te retrouves à sauter quelqu'un pour lui ravaler la façade à grands coups de langue. Faudrait vraiment que t'arrêtes ça, tu vas finir par vraiment le regretter un jour. C'est pour ça que tu préfères te transformer en forêt, loin des gens. T'as pas l'habitude de les aimer autant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Dim 14 Oct 2018 - 21:46


J'lui fourrage le pelage d'amour et de doigts qui fripouillent et farfouillent dans tous les sens. On part sur un super bail de câlins et bave, à sautiller dans tous les sens et se chercher comme on l'aurait pas osé s'il avait été humain. Merlin que c'est cool les animaux. Faut que j'aille chez Finrod et que j'adopte un Chien. Un Augurey. Un Botruc. Un Clabbert. Un Gunni. Un Monkeyswim. Un Porlock. Ah non, faudrait aussi acheter des chevaux, j'vais pas trop avoir la place dans l'appartement, c'est grand mais pas tant.

Un Veaudelune, peut-être ; c'est moche mais gentil. Est-ce que ça aime les câlins ? J'en sais rien, moi ! Ou peut-être une Veirale, genre ces chauves-souris apparentées aux caméléons, c'est hyper stylé aussi. Je sais pas. Mais un truc, peut-être un truc qui fasse plus de câlins, plein de câlins mouillés comme ceux de Azaël. Parce que si moi ça me faisait sourire, j'pouvais à peine imaginer l'état dans lequel les enfants seraient face à lui. Wow. Ce serait grandiose, vraiment. J'garde les mains perdue dans ses poils, un sourire heureux plaqué que le visage.

Je veux dire, les jumeaux, ils ont déjà eu des animaux. Genre un boursouf qui a pas survécu longtemps, et un truc… euh, un mor- quelque chose. Qui ressemblait à un lézard. Il rapetissait quand il avait peur, et j'crois qu'une fois l'un des gosses l'a fait disparaitre. Il avait pas encore de prénom. Bon, peut-être un animal facile à domestiquer et qui aime beaucoup les câlins. Un Murlap, peut-être ? Mais c'est un peu moche, j'veux pas que les enfants fassent de cauchemar non plus. Je sais pas trop ce qui peut correspondre, faudra que je demande à Finrod.

Alternative, j'adopte Azaël. Les enfants aussi seraient fan de lui. Parce que je suis pas sûre qu'un autre animal pourrait valoir ces quelques instants de bonheur qu'il vient de me donner.
Je m'y connais pas trop en animaux. Je sais que j'aime pas trop les chats, et qu'il m'est arrivé de blesser celui d'un gars de Serpentard. Je sais plus comment il s'appelle. Je crois que je l'ai buté aussi. Nestor. Nestor c'était le chat, je crois. Et Justin le gars, du coup. Pas l'inverse. Du coup j'avais choisi le chat comme animal miroir. Bien logique, hein. Après, je sais pas. Il me ressemblait, c'était sans doute pour ça que j'avais jamais pu le saquer. Le gars, et le chat.

Je roule sur le plancher de la cabane hurlante, proie de l'assaut de son affection. Y a vraiment pire dans la vie qu'être victime de câlins, hein. Moi j'aime bien les siens en tout cas, et je me mets à parler une langue étrangère, un truc føutu de ggenrkjdf, MAISOUIFZOEFILESBEAUAZAFEFS, damdam et autres. Y a genre plein d'onomatopées et de sons grommelés qui ponctuent nos échanges de tendresse. Je crois qu'on appelle cela le langage de la joie, en espéranto. Bon, il pèse quand même son poids, alors quand il s'éloigne ça fait du bien aussi, mais wow, quelle expérience.

Je le regarde reprendre forme humaine, encore stupéfaite parce qu'il vient de me partager.
— Je suis vraiment touchée que tu m'aies laissée découvrir cette partie de toi. Peut-être que ça te fait du bien, d'ailleurs, de pas avoir à verrouiller du tout le comportement quand t'es en mode animal ?
Genre ça te libère de toutes ces cordes que tu te mets tout seul le reste du temps. Ces bienséances qui nous enchainent à un personnage et nous empêchent d'être spontanés et affectueux si on a juste envie de l'être, quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Ven 2 Nov 2018 - 21:50


Tu réfléchis un instant à ses propos. Est-ce que réellement, ça te fait du bien de pouvoir instaurer des contacts physiques avec certaines personnes alors que t'es sous forme animale ? Peut être bien. En tous cas, sur le moment, ça te paraît juste génial, tellement génial que tu ne parviens pas à t'en empêcher. Genre c'est l'instinct qui prend le dessus. Reste à savoir si c'est réellement l'instinct animal ou simplement le tien qui se libère.

T'as pas l'impression de verrouiller tant que ça en plus. Tu laisses tellement souvent tes émotions prendre le dessus que ça te fout dans des situations pas possibles à chaque fois. Mais c'est vrai que tu te retiens tant que tu peux. Tant que t'es pas au bord de l'explosion, du craquage complet. C'est simplement que t'accumules tellement rapidement tout un tas de petites frustrations que tu finis toujours par ne plus rien gérer et à faire une connerie magistrale. Tu le sais très bien.

- J'sais pas trop, peut être bien.

En tous cas, quand t'es sous forme animale, tu te sens vachement mieux. Plus libre, plus conscient, plus éveillé. Comme si le monde s'ouvrait enfin à toi et que tu daignais y accorder de l'importance. Tes sens sont tellement plus développés que tu ne peux pas ignorer ce qu'il se passe autour de toi, bien au contraire. Tout cela aiguise ta curiosité et tu cherches à tout percevoir, à tout comprendre. Tu cherches les choses qui ne sont pas forcément évidentes au premier abord. Ouais, quand t'es un chien, tu aimes chercher. Bonjour le cliché.

- Mais j'ai l'impression de pouvoir être plus spontané. Les gens jugent moins les animaux que les humains.

Toi le premier. Tu détestes la majorité de tes pairs, et pourtant tu adores toutes les créatures que tu croises. Surtout celles dont tu t'occupes. Comme si la responsabilité de t'en occuper correctement pouvait te convenir. Comme si les rendre heureuses était normal. Tu te prends rapidement d'affection, suffit de voir quand Uriel te demande des câlins. Alors pour toi, c'est sans doute la même chose. Quand t'es un chien, t'as envie qu'on t'aime et qu'on te le prouve. Parce que c'est peut être plus facile comme ça. Y'a moins à se justifier. Et au pire un aboiement fait l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Lizzie Bennet, Sam 8 Déc 2018 - 5:31


— Je vois. C'est clair qu'on perd grave du temps se juger les uns les autres.

J'enchainerais bien avec une séance de psychologie, mais ça va grave le saouler. Alors je cogite. Je me rappelle que parfois, il est important de signer des pactes avec soi-même, de tourner certaines pages pour avancer dans la vie. Sinon, on traine continuellement les mêmes casseroles, et les histoires à peu près digérées ne cessent de nous hanter. Je ne veux plus plus vivre dans la souffrance de ces moments-là.

Je veux être dans le présent, voir dans le futur, avec des représentations de plus en plus précises de l'univers. N'est-ce pas un impératif nécessaire pour avoir avoir la moindre chance d'aider le monde à reprendre le droit chemin ? Vous allez me dire que ça n'existe pas, le droit chemin. Pourtant il arrive de le sentir, dans ses tripes, que le Poudlard Express est en train d'être détourné.

Y a une secousse, une vibration de l'intérieur, un mauvais pressentiment qui vire à l'obsession. C'est l'effet que me font les dernières déclarations du Ministère. Azkaban pour les mineurs, la peine capitale envisagée pour les partisans des Ordres… Et rien que pour ça, je pense qu'il faudrait envisager une collaboration entre les Mangemorts et les Phénix.

— Tu crois que c'est possible que les Phénix, on les juge trop aussi ? Qu'une alliance puisse être utile ?


Vous vous demandez peut-être à quoi ça rimerait, mais pour moi il est impensable que le gouvernement poursuive dans la direction empruntée aujourd'hui. Je plaçais pourtant les plus grands espoirs en les personnes de Luke et Alhena, du fait de leur opinion réelle et d'années de coopération avec ma soeur d'armes… Il faut croire que les gens changent.

Du coup, il était tout à fait pertinent que les Ordres se soulèvent, provoquent une révolution, renversent le gouvernement actuel, et que les élections suivantes laissent s'imposer une figure plus novatrice… Le renouvellement des élites ne se ferait sans doute pas en dix minutes, alors peut-être verrait-on Finrod être promu à un poste plus influent encore ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Soirée dans la Cabane Hurlante

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 8

 Soirée dans la Cabane Hurlante

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.